Issuu on Google+

auto Ce magazine vous est offert

Moto • Bateau

# 2.4

100% esprit

Avril/Mai 2013 • Edition Martinique

30 SPÉCIAL ESSAIS 

MODÈLES

100% Esprit Auto # 2 3.4 2

w w w. 1 0 0 e s p r i t a u t o . c o m

100% Esprit Auto

97.2 97.1

T N O C IN

S E L B A OURN

1


Sommaire

04

Citadines & Polyvalentes • Chevrolet Aveo 4 portes................................................................................................................................... 4 • Dacia Sandero ................................................................................................................................................... 5 • Renault Clio ........................................................................................................................................................ 6 • Seat Ibiza ............................................................................................................................................................ 7 • Suzuki Swift Sport ............................................................................................................................................ 8

16

Compactes • Alfa Roméo Guilietta ......................................................................................................................................... 9 • Audi A3 ............................................................................................................................................................. 10 • BMW Série 1 .................................................................................................................................................... 11 • Mercedes Class A ........................................................................................................................................... 12 • Volkswagen Golf 7 .......................................................................................................................................... 13

18

Berlines & Familiales • BMW Série 3 .................................................................................................................................................... 14 • Citroën DS5...................................................................................................................................................... 15

100% esprit Auto 51, Rue Becquerel - Jarry - 97122 Baie-Mahault contact@100espritauto.com

25

• Citroën DS3 Cab ............................................................................................................................................. 16

100% esprit Auto est édité par One4All média S.A.R.L. de presse au capital de 82 500 € Rédaction : Eric Gruszka redaction@100espritauto.com Directeur Artistique : Florence Jean-Louis

Coupés & Cabriolets • Toyota GT86..................................................................................................................................................... 17

26

Véhicules écolos

Mise en page : Suimoi

• Honda Civic ..................................................................................................................................................... 18

Secrétaire de rédaction : Virginie Prudent

• Toyota Auris 2................................................................................................................................................... 19

Publicité : pub@100espritauto.com Sylvie Constant • 0690 16 35 32 sconstant@100espritauto.com Jean-Yves Rozay • 0690 72 04 58 jyrosay@100espritauto.com

36

SUV & Crossover • Audi Q5 relift .................................................................................................................................................... 20

Crédit Photos et illustrations : E. Gruszka, Arnaud Ribeaux, © constructeurs, © fotolia.com

• BMW X1 ........................................................................................................................................................... 21

Ont participé à ce numéro : Richard Basset Jérôme Fandor

• Dacia Duster .................................................................................................................................................... 23

ISSN : 2105-3510

• Honda CR-V .................................................................................................................................................... 25

• Citroën C4 Aircross ......................................................................................................................................... 22

• Fiat 500 L ......................................................................................................................................................... 24

• Hyundai Santa Fé ............................................................................................................................................ 26

Imprimé en Guadeloupe sur papier PEFC par : Antilles Imprimerie

• Mini Countryman ............................................................................................................................................. 27

Distribué en Guadeloupe par Colibri Distribution

• Nissan Juke ..................................................................................................................................................... 28

Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, est interdite ou subordonnée à l’autorisation écrite de 100% esprit Auto. Les prix mentionnés le sont à titre purement indicatif, ils ne sauraient engager la responsabilité du magazine.

• Opel Mokka ..................................................................................................................................................... 29

Ne pas jeter sur la voie publique. 100% esprit Auto est une marque de One4All média. contact@one4allmedia.fr

• Subaru XV ........................................................................................................................................................ 30

38

Pick-up • Isuzu D-Max ................................................................................................................................................... 31 • Mazda BT-50 .................................................................................................................................................. 33 • Volkswagen Amarok ....................................................................................................................................... 34

www.100espritauto.com Sur Martinique 1ère “Auto Pratik” tous les vendredis à 9h40 et samedis à 8h20

Sur facebook rejoignez le club 100% esprit Auto


Citadines & Polyvalentes

Chevrolet Aveo - 4 portes

Fausse petite aux grandes ambitions Disponible aujourd’hui en berline « sedan » - quatre portes à coffre l’Aveo offre plus de confort d’habitabilité et une ligne dynamique forte, tout en conservant une sobriété exemplaire.

Essai local Fiche technique Chevrolet Aveo 1.2 16v 86 LT (4p.) Moteur : essence sans plomb, 4 cylindres ligne, 16 Cylindrée : 1229 cm3 Réservoir : 46 l Dimensions (l x l x h): 4.4 M x 1.74 M x 1.52 M Empattement : 2.53 M Coffre : 502 dm3 Pneu av et ar : 195/65 r15 t et 195/65 r15 t Couple : 12 mkg à 4000 tr/min Transmission : roues motrices : traction avant, boîte manuelle 5 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 171 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 14.2 S Poids à vide / en charge : 1085 kg / 1568 kg Emisssion de co2 : 129 g/km Consommation mixte : 5.5 L/100 km

4

S

cette version tricorps garde sa signature stylistique de face - calandre à double étage et optiques identiques à ceux de la 5 portes à hayon - il en va tout autrement de profil, ou encore vue de l’arrière. Elle n’en demeure pas moins équilibrée et agréable à l’œil, pour peu que l’on soit fan du genre, et revendique même un petit côté statutaire par rapport à la concurrence. À bord, l’habitacle fonctionnel prend ses aises. Logique, la petite berline profite d’une longueur de 4399 mm, pour 1735 mm de large. Résultat, même le volume du coffre est sérieusement revu à la hausse (502 litres). Un kit de gonflage, en lieu et place de la roue de secours, contribue encore à gagner quelques litres ici et là. Certes, l’abondance de plastiques durs ne tourne pas vraiment à l’avantage de l’Aveo ; en revanche le design de l’ensemble est « frais » et original, notamment au niveau du bloc d’instrumentation. Sur la route, son châssis de conception moderne procure un confort certain. Sûre, de par l’adoption d’un contrôle électronique

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

de trajectoire et sécurisante (merci l’aide au démarrage en côte, les 6 airbags, l’ABS, l’aide au freinage d’urgence), l’Aveo excelle également en sécurité passive, avec 5 étoiles aux crashtests EuroNCAP. D’agrément, la petite américaine ne manque pas à condition de se tourner vers une motorisation diesel. L’arrivée du 1.3 VCDi, disponible en versions 75ch ou 95 ch et n’émettant que 97 g/ km de CO2 sur la première, semble donc judicieuse pour animer une Aveo 4 portes, anémique dans notre version essence 1.2 16V de 86ch. Comme souvent chez Chevrolet, le rapport prix/prestation est très étudié. La finition LT dispose notamment du kit mains libres Bluetooth avec commande au volant, des prises auxiliaire et USB, d’un ordinateur de bord, du siège conducteur réglable en hauteur, de jantes alliage, ou encore des poignées de porte et coques de rétroviseurs dans la teinte de la carrosserie. Une « bonne affaire » qui fleur bon « l’achat malin »… La Logan n’est désormais plus toute seule sur le coup !


Citadines & Polyvalentes

Dacia Sandero II

Le juste prix ! La Sandero continue de tracer sa route avec toujours le mêmes argument de poids : un rapport prix-prestations imbattable, qui s’enrichit désormais d’un look valorisant et de moteurs modernes.

L

a marque low-cost s’appuie, depuis toujours, sur des valeurs de générosité, simplicité et fiabilité, pour un achat futé. Avec cette nouvelles Sandero, elle offre plus et mieux, pour quasiment le même prix. Outre de répondre de la sorte aussi tôt en devançant les attentes de ses clients, la démarche de Dacia est cohérente. D’abord d’un point de vu visuel, en redonnant une certaine unité à sa gamme. Ensuite, parce qu’au-delà d’afficher la même face avant - capot, ailes et ensemble de la structure frontale de l’auto sont identiques - la Sandero se positionne désormais comme la version bicorps de la Logan. Stratégie qui permet à ces deux modèles de partager près de 80 % de composants en commun. De quoi autoriser de sérieuses économies d’échelle… Mais revenons à notre petite Dacia, bien campée sur de discrètes et jolies jantes de 15’, comme pour mieux nous dévoiler son design robuste et valorisant. Certains verront dans ce regard anguleux et la calandre massive, les traits de l’Amarok en réduction. D’autres reconnaitront dans le dessin des feux et de la croupe d’une certaine Polo… Inspiration Volkswagen, ou pas, l’anecdote révèle, sinon les ambitions, au moins les aspirations de la Sandero. Un état d’esprit que l’on retrouve dans l’habitacle avec une planche de bord épurée et moderne, limite flatteuse, comparée à sa devancière. Certes les plastiques utilisés sont durs, mais les progrès au niveau des assemblages et le caractère costaud de l‘ensemble inspirent confiance et un vieillissement sans soucis, y compris sous nos climats. On est loin de l’image « low-cost » des premières Dacia. Notamment en matière d’équipement : airbags latéraux,

direction assistée et contrôle de trajectoire ESC, sont présent dès l’entrée de gamme ; ou encore du système multimédia Media Nav (façon tablette tactile) et du limiteur/ régulateur de vitesse, dorénavant disponibles en options et à prix serrés. A l’essai, les deux nouvelles motorisations essence TCe 90 et Diesel dCi 90 confortent l’agrément de conduite général. Annoncé comme la grosse nouveauté, le premier retient nos faveurs. Véloce en agglomération, il fait également bonne figure sur route. Certes, son faible couple (14 mkg à 2.500 trs/mn) ne fait pas de miracles et se montre à la peine en pleine charge. Mais en jouant de la boîte (de vitesses) et en tombant de rapport, le tour est joué et les relances assurées. Au demeurant, si vos déplacements se limitent à la ville et ses voies rapides ou alentours, il est bien plus agréable au quotidien que son homologue diesel, plus sonore et d’avantage vibrant. En revanche, les 90 ch du 1.5 dCi sont beaucoup plus à l’aise sur routes sinueuse et en montagne. En héritant du châssis de la Clio II, cette Sandero profite d’un comportement sécurisant et d’un confort de bon niveau. Ce dernier, mis en avant par le travail acoustique de qualité, réellement probant sur la TCe 90. Un petit grief toutefois : l’assise du siège conducteur, par ailleurs un peu haute, souffre d’un rembourrage un peu léger passé une heure de route et à mesure que le trajet se prolonge. Au final, la Sandero II se révèle aussi surprenante que pertinente. En finition Lauréate, retenue pour nos essais, ses prestations et équipements soulèvent même le problème suivant : hormis son prix, doit-on encore la qualifier de voiture « low cost » ?

Essai local Fiche technique Dacia sandero tce 90 lauréate (5p.) Moteur : essence sans plomb, 3 cylindres ligne, 12 Cylindrée : 898 cm3 Réservoir : 50 L Dimensions (L x l x h): 4.06 m x 1.73 m x 1.52 m Empattement : 2.59 m Coffre (volume mini / maxi) : 320 dm3 / 1200 dm3 Pneu AV et AR : 185/65 R15 s et 185/65 R15 s Puissance maxi : 90 ch / 66 kw à 0 tr/min Couple : 14 mkg à 0 tr/min Transmission : roues motrices : traction avant, boîte manuelle 5 vitesses Vitesse maxi : 175 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 11.1 S Poids à vide / en charge : 962 kg / 1520 kg Poids remorquable freiné : 0 kg Emisssion de CO2: 120 g/km Consommation urbaine : 6.7 L/100 km Consommation extra-urbaine : 4.3 L/100 km Consommation mixte : 5.2 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

5


Citadines & Polyvalentes

Renault Clio

Moins consensuelle, plus « essence-suelle » Premier véhicule de série à concrétiser le style des concepts cars de la marque, à l’image de l’immense logo sur fond noir «façon» Dézir, la Clio IV fait ses premiers pas en s’émancipant radicalement de son ancienne image. Une révolution qui va au-delà de son design fluide, sans arête et tout en volumes…

P

lus longue, plus large et plus basse que sa devancière, la Clio avance ses épaules puissantes et son profil « façon » coupé, avec ses poignées de portes arrière masquées dans la custode. Sa carrosserie 5 portes fait désormais le pari de séduire l’ensemble de la clientèle par son caractère dynamique, sensuel et affirmé. Et ça marche ! Grâce à ses jantes alliage noires de 16 pouces qui affleurent les passages de roues et tranchent à merveille avec le jaune Éclair de notre modèle, son pare-brise avancé et sa ceinture de caisse haute - imposant un ratio 2/3-1/3 entre sa surface latérale tôlée et sa surface vitrée – cette nouvelle production du Losange est

Essai local Fiche technique Renault Clio TCe 90 Moteur : Essence sans plomb, 3 cylindres Ligne, 12 soupapes, Cylindrée : 899 cm3 Réservoir : 45 L Dimensions (L x l x h) : 4.06 m x 1.73 m x 1.45 m Coffre (volume) : 300 dm3 Pneus AV et AR : 195/55 R16 87H et 195/55 R16 87H Puissance maxi : 90 ch à 5250 tr/min Couple : 14 mkg à 2500 tr/min Transmission : Roues motrices : Traction avant, Boîte manuelle 5 vitesses Mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 182 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 12.2 s Poids à vide / en charge : 1009 kg / 1588 kg Emission CO2 : 105 g/km Consommation mixte : 4.5 L/100 km

6

aussi audacieuse qu’expressive. Un naturel bien trempé qui fait tourner les têtes sur son passage, lorsque celle-ci est personnalisée à l���aide des nombreux artifices dont elle dispose dorénavant : stripping de toit, stickers latéraux ou de capot, joncs de calandre et de hayon disponibles dans plusieurs coloris. Même métamorphose à l’intérieur où tout a changé. Parmi les nombreux points forts, on retient le volume généreux de l’habitacle (et du coffre) qui dispense un confort appréciable aux passagers - malgré une garde au toit en baisse à l’arrière où les grands gabarits pourront se sentir un peu étriqués. La planche de bord en forme d’aile d’avion intègre harmonieusement l’écran tactile 7 pouces du système multimédia au sein de la console centrale. Les espaces de rangement sont biens répartis dans tout l’habitacle et le souci du détail est relevé par l’ambiance « énergisante » du traitement bicolore de notre version. Quelques touches de chrome et de laque noire peaufinent l’ensemble sans ostentation. Nous voilà donc dans une autre dimension, bien plus agréable au quotidien. Dommage que certains plastiques, dans la norme de la catégorie au demeurant, empêchent la Clio de marquer des points face à la concurrence. Là encore, de nombreuses possibilités s’offrent à vous pour personnaliser cet espace et le rendre unique. Sous le long capot, la famille Renault Energy s’agrandit avec la nouvelle version 90 chevaux du moteur 1.5 dCi. L’offre Diesel se limite dans un premier temps chez nous par la version 75ch sans Stop&Start. En Essence, le bloc 1.2l 16V 75ch constitue l’entrée de gamme. Mais c’est l’inédit 3 cylindres TCe 90 ch que nous avons choisi pour un galop d’essai. La nouveauté mécanique de cette dernière génération enfonce un peu plus le clou en matière de downsizing. A la pointe de la technologie, ce turbo essence de 898 cm3 offre un excellent le rapport

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

agrément de conduite/sobriété, une sonorité étudiée et des vibrations maîtrisées par une mise au point acoustique minutieuse. Véritable alternative économique aux Diesel, grâce à son système Stop&Start et à la centaine de kilos perdue entre les versions 3 et 4 de la Clio, cette dernière n’est jamais à la peine avec ce nouveau moteur. Ses 90 chevaux à 5 250 tr/min et son couple de 14 mkg exploitable à 90 % dès 1650 tr/min et disponible sur une large plage d’utilisation, procurent des reprises de bon niveau à bas régime sans la nécessité de le pousser dans les tours. De quoi se sentir à l’aise en ville, sur route et sur voies rapides ; et même de s’encanailler au détour d’une petite route sinueuse de campagne lorsque l’occasion se présente. Le tout en distillant son bruit typé de 3 cylindres, sans jamais s’imposer dans l’habitacle, où l’insonorisation a été soignée. Renault a également travaillé l’agrément de conduite avec un train avant léger et incisif, ainsi qu’une direction douce et précise. Cette nouvelle Clio se montre agile, stable et sécurisante, au point que l’on prend très vite un malin plaisir à la conduire. La sécurité, un autre point avec lequel la française ne transige pas, forte de ses 5 étoiles Euro-NCAP. « Carton plein » pour Renault qui propose ici une véritable voiture polyvalente, aussi séduisante que bien équipée – sa version Dynamique inclus l’aide au démarrage en côte, les feux anti-brouillard, les jantes alliage 16 pouces, le volant cuir, les capteurs de pluie et de luminosité, l’écran tactile, la carte mains libres, etc. Cette Clio TCe 90 qui, à moins de parcourir plus de 20.000 km/an, constitue quant à elle une véritable alternative au diesel. D’autant que ses 105g de CO2 rejetés au km, lui octroient un bonus écologique de 200 euros. Un excellent choix, que nous ne saurions que trop vous conseiller !


Citadines & Polyvalentes

Seat Ibiza

Régénération ! Produite depuis 1984, l’infatigable espagnole nous revient affutée comme jamais. Objectif ? Susciter à nouveau l’émotion caractéristique de sa glorieuse ainée, si prisée sous nos latitudes…

L

e design a toujours été l’un des points forts de l’Ibiza. A l’orée de ses 30 ans, elle s’offre ainsi un lifting plutôt soigné : calandre trapézoïdale frappée du logo sur fond nid d’abeille, et prise d’air inférieure pour élargir sa « gueule » de bad-girl. Les pare-chocs avant et arrière ont été redessinés et les larges feux antibrouillards avec éclairage adaptatif intégré en jettent ! Son profil athlétique souligné par une deuxième ligne de caisse qui parcourt un arrière musclé jusqu’aux feux, rend notre version FR incisive à souhait ; et les jantes alu de 16’ chaussées de gommes 215/45 réjouiront certainement les amateurs du genre… Une énergie qui se prolonge jusque dans l’habitacle, à l’ambiance minimaliste et clairement structurée. Avec un tableau de bord aux lignes racées, des bouches de ventilation circulaires, un volant à trois branches et un levier de vitesse court revêtus de cuir, le caractère dynamique qui distingue l’extérieur de l’Ibiza refait surface. Les sièges sport exclusifs, généreusement rembourrés et aux renforts latéraux enveloppants, procurent confort, soutien et un excellent maintien latéral. L’ensemble est valorisant et la fonctionnalité vise une prise en main rapide et aisée. De loin la version la plus aboutie, toutes générations confondues ! Le 2.0 TDI de 143 ch couplé à la boîte 6

(mécanique) qui équipe notre FR, n’a pas de concurrent sur ce segment. Sa puissance et son rendement, lui garantissent des performances extrêmement sympathiques : 0 à 100 km/h en 8,2 s et vitesse maxi de 210 km/h, pour une consommation moyenne de seulement 4,6 litres/100 km et des émissions de CO2 de 119 g/km. Bref, on ne s’ennuie pas au volant de la nouvelle Ibiza FR. D’autant plus que la tenue de route est « à la hausse », quand dans le même temps l’insonorisation a été revue « à la baisse ». L’ESP de série est associé au blocage de différentiel XDS : le système compense ainsi le sous-virage, et permet une tenue de route équilibrée, tout en offrant une traction puissante. L’Ibiza est tout aussi sécurisante, côté freinage (avec ABS) même dans les situations difficiles. Attention cependant à la direction assistée électro-hydraulique de série, qui bien que précise, se montre un poil trop réactive et demandera probablement un temps d’adaptation quant à son touché. Quoi qu’il en soit, avec des lignes d’équipements enrichies et revisitées, indépendamment de la carrosserie choisie, cette nouvelle Ibiza a toutes les cartes en main pour renouer avec le public comme au temps des beaux jours, qu’elle a déjà connu sous nos latitudes.

Essai local Fiche technique Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes Cylindrée : 1968 cm3 Dimensions (L x l x h) : 4.08 m x 1.69 m x 1.42 m Empattement : 2.47 m Coffre (volume mini / maxi) : 270 dm3 Pneus AV et AR : 215/45 R16 H et 215/45 R16 H Puissance maxi : 143 ch à 4200 tr/min Couple : 32,5 mkg à 1750 tr/min Transmission : Roues motrices : Traction avant, Boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 210 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 8.2 s Poids à vide / en charge :1245 kg / 1696 kg Poids remorquable freiné : 1200 kg Emission CO2 : 119 g/km Consommation mixte : 4.6 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

7


Citadines & Polyvalentes

Suzuki Swift Sport

Chic et sportive ! La petite japonaise plaît grâce à son look compact et racé. Elle nous revient dans sa livrée Sport forte de 136 ch, devenant du même coup le fleuron de la gamme Swift.

Essai local Fiche technique Suzuki Swift Sport 1.6 VVT Moteur : Essence sans plomb, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes Cylindrée : 1586 cm3 Réservoir : 42 L Dimensions (L x l x h) : 3.89 m x 1.7 m x 1.51 m Empattement : 2.43 m Coffre (volume mini / maxi) : 211 dm3 / 892 dm3 Pneus AV et AR : 195/45 R17 H et 195/45 R17 H Puissance maxi : 136 ch à 6900 tr/min Couple : 16,3 mkg à 4400 tr/min Transmission : Roues motrices : Traction avant, Boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 195 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 8.7 s Emission CO2 : 147 g/km Consommation mixte : 6.4 L/100 km

3 millions ! Aujourd’hui, la Swift est un véhicule populaire dans plus de 120 pays et régions à travers le monde et ses ventes mondiales cumulées viennent de franchir la barre des 3 millions d’unités. L’auto a décroché au Japon le prix de la « Voiture de l’année » en 2006 et 2011, ainsi que le prix de la « Voiture la plus fun » en 2005-2006. En France sa version 1.3 DDiS GLX 5 portes a été primée au « Trophée de l’Argus » en 2011

8

S

i la Swift affiche une allure de citadine polyvalente, aussi maniable à piloter qu’agréable pour emmener ses copines ou copains – 3 maxi, c’est une 4 places - faire les soldes, cette version, ô combien dynamique, est plutôt destinée à toutes celles et ceux dont le timing pour passer d’un centre commercial à un autre est compté ! Une nervosité que cette trois portes revendique non sans ostentation. Avec 4 cm de plus que la version classique, une carrosserie abaissée et plus large de 60 mm, la Swift Sport affiche une forte présence qu’elle doit notamment à ses boucliers avant et arrière exclusifs, ou encore à l’image de sa large calandre flanquée d’antibrouillards et de projecteurs bi-xénon exclusifs. Ses montants de pare-brise et pied-milieu, de couleur noire et ses jantes en alliage de 17’’ chaussés en 195/45 rehaussent tout autant son caractère sportif. Son becquet de toit subtilement intégré, et ses bas de caisse, contribuent à abaisser visuellement son assise. Et que dire des feux arrière ronds signant la sportivité  tandis que les deux sorties d’échappement et le diffuseur renforcent le caractère agressif de cette auto chic et sport. A bord, la démonstration continue avec les sièges avant sport (mi cuir, mi tissu gaufré et surpiqués rouge) à l’assise et au maintien confortables ; le volant 3 branches - réglable en hauteur et en profondeur, pour une position parfaite - et le pommeau de vitesse en cuir qui tranchent subtilement avec les inserts argent ornant la planche de bord ; ainsi que les pédales en acier inox ne sont pas sans rappeler celles des modèles de compétition. Certains plastiques légèrement moussés et les

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

élégants cadrans du bloc d’instrumentation, aux cerclages gris argent témoignent du souci du détail apporté au design de la Swift Sport. Dommage que l’ajustement se montre moins rigoureux parfois. Mais toutes les informations sont là, sous nos yeux et n’attendent qu’un tour de clé pour s’animer… Il n’en faut pas plus pour titiller notre curiosité. Le contact enclenché, le 4 cylindres essence d’1,6 VVT de 136 ch fait entendre sa sonorité distinctive sans trop envahir l’habitacle. Avec un couple de 16,3 mkg et un poids parmi les plus légers de son segment (1040 kg), cette Swift Sport affiche le rapport poids/ puissance de 10,4 kg/ch. De quoi se montrer vive, agile et aussi agréable qu’amusante à piloter, notamment grâce à sa boîte manuelle à 6 rapports. Tout cela en arborant la consommation moyenne de 6,4 l/100 km, et 147 g/km de CO2. Alors, certes, avec un volume de coffre de 211 litres, il faut se montrer plutôt modéré dans ses choix au moment de dévaliser une boutique à -70%... À moins que vous décidiez de ne faire votre shopping qu’accompagnée de votre moitié (et sa CB !) ; auquel cas les 892 litres disponibles une fois la banquette arrière rabattue devraient faire l’affaire. Pour le reste, faites confiance à la Swift Sport, à ses 5 étoiles Euro-NCAP, ses 7 airbags, son ABS avec répartiteur de freinage EBD, son stabilisateur de trajectoire ESP, son régulateur de vitesse et pour le plaisir, à son autoradio MP3-Bluetooth et port USB ou encore à sa climatisation automatique, etc. Plutôt «frais» non, la Swift Sport !


COMPACTES

Alfa Romeo Giulietta QV

Hold-up à l’italienne… À l’image de sa plastique sculpturale frappée du trèfle à quatre feuilles, cette version hautes performances nous ramène aux grandes heures d’Alfa Roméo.

Essai local

P

our fêter le centenaire de la marque, cette nouvelle Giulietta QV fait figure de joli cadeau ! Surtout si vous êtes à la recherche de style, de confort et d’un maximum de performances… Synthèse de sportivité et d’élégance, le dynamisme et la fluidité de ses formes, donnent le ton. La Quadrifoglio Verde se distingue par ses optiques à fond sombre, des jantes spécifiques de 18’, ses jupes latérales et ses rétroviseurs teintés aluminium. L’intérieur déploie des lignes droites et légères, comme celles de la planche de bord qui se développent horizontalement et intègrent des éléments en aluminium, commandes « à culbuteur » et autres boutons rotatifs de la climatisation, rappelant fortement les sixties. Le pommeau de vitesses métallique est agréable au toucher, tout comme le cuir qui habille les sièges. L’ambiance est là ! On regrettera cependant l’assemblage de certains plastiques et une visibilité latérale qui demande une certaine habitude, en raison de son profil typé « coupé ». L’habitabilité et le volume du coffre (350l) sont satisfaisants. Côté motorisations, le 1750 TBi à injection directe délivre 235 CV avec un couple porté à 35 mkg une fois le système DNA basculé en mode Dynamic. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 242 km/h en vitesse de pointe et le 0 à 100 km/h sprinté en 6,8 s, au chapitre des accélérations.

Fiche technique Modèle essayé : Alfa Romeo Giulietta Quadrifoglio Verde Moteur : Essence sans plomb, 4 cylindres Ligne, 0 soupapes, Turbo

Les alfistes purs et durs ne chercheront pas à changer de mode, histoire de ressentir le petit « coup de pied aux fesses » qui va bien ! Certains d’entre eux, regretteront peut-être aussi le manque de voix de ce bloc… Au fil des kilomètres, l’Alfa se révèle très agréable, confortable et invite à une conduite rapide, plutôt coulée. Son moteur souple, mais joueur, associé à un châssis rigoureux et sa consommation respectable à allure modérée (7,6 l/100 km) procurent un bel agrément. Seul le freinage mériterait de gagner en endurance, notamment pour tempérer les ardeurs de la belle lors des phases d’attaque. Belle, efficace et facile au quotidien, la Giulietta Quadrifoglio Verde s’impose comme une voiture plaisir, tout en restant raisonnable. Qui a dit que les compactes étaient sans saveur et manquaient de caractère ?

Cylindrée : 1742 cm3 Réservoir : 60 L Dimensions (L x l x h) : 4.35 m x 1.8 m x 1.47 m Empattement : 2.63 m Coffre (volume mini / maxi) : 350 dm3 / 0 dm3 Freins : Avant Disque ventilés 330 mm, Arrière Freins à disques doubles 278 mm Pneus AV et AR : 225/45 R17 W et 225/45 R17 W Puissance maxi : 235 ch / 173 kW à 5500 tr/min Couple : 300 Nm à 4500 tr/min Transmission : Roues motrices : Traction avant, Boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 242 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 7.2 s Poids à vide / en charge : 1320 kg / 1825 kg Poids remorquable freiné : 500 kg Emission CO2 : 177 g/km Consommation urbaine : 10.8 L/100 km Consommation extra-urbaine : 5.8 L/100 km Consommation mixte : 7.6 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

9


COMPACTES

Audi A3

Elle tient son rang Gardienne du temple de son segment, la nouvelle A3 concentre toute la compétence technologique Audi, associée à la classe et au confort des productions aux 4 anneaux.

Essai local Fiche technique Modèle essayé : Audi A3 2.0 TDI 150 Moteur : DIESEL, 4 CYLINDRES LIGNE, 16 CYLINDRÉE : 1968 CM3 RÉSERVOIR : 50 L DIMENSIONS (L X L X H): 4.24 M X 1.78 M X 1.42 M EMPATTEMENT : 2.6 M COFFRE (VOLUME) : 365 DM3 PNEU AV ET AR : 225/45 R17 91Y ET 225/45 R17 91Y PUISSANCE MAXI : 150 CH À 3500 TR/MIN COUPLE : 32,5 Mkg À 1750 TR/MIN TRANSMISSION : ROUES MOTRICES : TRACTION AVANT, BOÎTE 6 VITESSES Les mesures (données constructeur) VITESSE MAXI : 216 KM/H ACCÉLÉRATION (0 À 100 KM/H) : 8.6 S POIDS �� VIDE : 1280 KG EMISSSION DE CO2 : 106 G/KM CONSOMMATION MIXTE : 4.1 L/100 KM

10

L

e design extérieur de ce nouvel opus ne risque pas de contrarier la clientèle de l’A3 tant les lignes denses et légèrement anguleuses de sa silhouette compacte s’inscrivent en ascendance de la précédente génération. Et si sa longueur (4237 mm) et sa hauteur (1421 mm) n’ont quasiment pas bougé, ses proportions ont gagné en dynamisme : l’empattement gagne 23 mm, le porte-à-faux avant se trouvant raccourci en conséquence, et la largeur s’étoffe de 12 petits millimètres qui font ici la différence.  À l’avant, la calandre hexagonale prolonge ses lignes au niveau du capot et de larges entrées d’air suggèrent la puissance des moteurs. Les optiques à la surface lisse sont soulignées par une bordure inférieure ondulée, ou encore un éclairage diurne à barrettes LED. De profil, le galbe tendu des surfaces et les grandes arches de roue lui confèrent cet aplomb tant apprécié. Quant aux montants arrière étroits, légèrement inclinés et la ligne de pavillon fuyante, ils accentuent le dessin de la poupe pour le moins réussi. À bord l’ambiance sombre et sérieuse est relevée par une finition toujours irréprochable. La console centrale orientée vers le conducteur et les 4 aérateurs au design en hélice ajoutent une touche de caractère, tout comme les commandes de la climatisation, logées sur un cache laqué

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

dans un ton noir brillant. En revanche, les inserts décoratifs traités en aluminium ne sont pas au niveau. L’espace arrière permet à 3 convives de prendre place. Leurs effets trouvant naturellement la leur dans le coffre de 365 litres. Plus légère que sa devancière, la nouvelle A3 affiche sur route un comportement souverain. Son châssis dynamique épaulé de multiples aides à la conduite et de jantes 17’ chaussées en 225/45, se montre incisif, sûr et confortable. Même si les passagers arrière doivent serrer des coudes face à l’enthousiasme du conducteur qui, lui, enquille les kilomètres sans ressentir le moindre signe de fatigue. Il faut dire que les 32,5 mkg de couple du 2.0 TDI 150 font leur effet : le 0 à 100 km/h D.A. est signé en 8,6 secondes et la vitesse maxi atteint 216 km/h. Le tout avec un appétit mesuré puisqu’il se contente de 4,1 l/100 km en moyenne – soit 106 g/km de CO2. Bref, le mix moteur/boîte 6/châssis fait ici merveille et propulse l’auto au top de sa catégorie. Et s’il vous arrivait par le plus grand des hasards d’éprouver quelque lassitude au volant de la nouvelle A3, connectez-vous au système d’infotainment, profitez de la sono Bang & Olufsen et respirez un grand coup : c’est aussi cela « la vie en 1ère Classe… ».


COMPACTES

BMW Série 1

Un sans faute ! Seule propulsion chez les compactes premium, la Série 1 deuxième génération est désormais plus sportive, plus statutaire, plus habitable et encore plus efficace.

Q

u’elle soit en version trois ou cinq portes, cette carrosserie bicorps affiche fièrement ses lignes musclées et un caractère affirmé. En s’harmonisant avec le reste de la gamme, la Série 1 gagne en raffinement et en maturité. Un supplément d’âme qui renforce son caractère premium. Avec une longueur accrue de 85 millimètres, il n’y a pas que son allure statutaire et sportive qui en profite. L’habitabilité progresse notamment aux places arrière et le volume du coffre gagne 30 litres (360 l). L’ambiance intérieure est toujours aussi soignée, le dessin de la planche de bord et la finition idem, avec un cockpit axé sur le conducteur ; l’arrivée d’un écran plat de contrôle du système de commande iDrive intégré dans celle-ci ajoute au caractère exclusif de cette BMW. Dommage que celuici ne s’efface pas dans le tableau de bord, comme dans l’Audi A3. On notera également de nombreux rangements, vide-poches et autre porte-gobelet, si pratiques au quotidien. En revanche,

Essai local Fiche technique Modèle essayé : BMW 118d 143ch BVA

l’excès de boutons et l’emplacement de l’ordinateur de bord au pied du bloc compteurs (manque de visibilité) nuisent à l’ergonomie générale. Pour le reste, « c’est du billard » : les 143 chevaux de notre 118d d’essai profitent de la nouvelle technologie BMW TwinPower Turbo et d’une excellente boîte automatique à huit rapports, une première sur ce segment ! L’agrément est au rendez-vous. La répartition des masses est équilibrée et les liaisons au sol, aussi haut de gamme qu’efficaces. Agile, sûre et amusante, conduire cette nouvelle Série 1 relève du pur plaisir. Le tout dans un confort et un sentiment de sécurité étonnant pour le segment. Mais il est vrai que là encore, la Série 1 fait le plein notamment avec ses 5 étoiles au test Euro NCAP, ainsi qu’en matière d’équipement sécuritaire et d’aides à la conduite. A l’heure du bilan, saluons ici l’évolution réussie de cette Série 1 qui procure vraiment la sensation de conduire un véhicule de gamme supérieure.

Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes, Turbo a géométrie variable Cylindrée : 1995 cm3 Réservoir : 52 L Dimensions (L x l x h) : 4.32 m x 1.77 m x 1.42 m Empattement : 2.69 m Coffre (volume mini / maxi) : 360 dm3 / 1200 dm3 Pneus AV et AR : 205/55 R16 91W et 205/55 R16 91W Puissance maxi : 143 ch à 4000 tr/min Couple : 33,5 mkg à 1750 tr/min Transmission : Roues motrices : Propulsion arrière, Boîte automatique 8 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 212 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 8.9 s Poids à vide / en charge : 1345 kg / 1875 kg Poids remorquable freiné : 1200 kg Emission CO2 : 119 g/km Consommation urbaine : 5.5 L/100 km Consommation extra-urbaine : 4 L/100 km Consommation mixte : 4.5 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

11


Elue voiture la plus belle

COMPACTES

2012

Mercedes-Benz Classe A

Petit calibre haut standing Dotée d’un design émotionnel fort, d’un moteur économique et du meilleur Cx de la catégorie, la nouvelle Classe A met les compteurs à zéro dans un segment premium très prisé sous nos latitudes.

Essai local Fiche technique Classe A - 180CDI Sensation (5P) Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes, Turbo Cylindrée : 1796 cm3 Réservoir : 50 L Dimensions (L x l x h) : 4.29 m x 1.78 m x 1.43 m Empattement : 2.7 m Coffre (volume mini / maxi) : 341 dm3 / 1157 dm3 Pneus AV et AR : 225/40 R18 H Puissance maxi : 109 ch à 3200 tr/min Couple : 27 mkg à 1400 tr/min Transmission : Roues motrices : Traction avant, Boîte automatique 7 vitesses Mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 190 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 10.6 s Poids à vide / en charge : 1475 kg / 2000 kg Poids remorquable freiné : 1200 kg Emission CO2 : 98 g/km Consommation mixte : 3.8 L/100 km

12

R

evue dans le moindre détail, la compacte Mercedes affiche une image et un dynamisme à la hauteur de ses ambitions. Son esthétique bicorps au caractère sportif bien trempé est marquée par ses contours nets et ses lignes tendues. L’avant se distingue par une puissante avancée en flèche. Le dessin des projecteurs, ainsi que l’agencement des fonctions d’éclairage dans les blocs optiques signent son empreinte stylistique. L’alternance de surfaces concave et convexes crée un jeu de lumière caractéristique, notamment sur les flancs, mettant en valeur sa forte personnalité jusqu’à la poupe rebondie. Les feux arrière prolongent l’épaulement musclé et soulignent par leur agencement horizontal la largeur plus imposante de la Classe A. Enfin les magnifiques jantes de 18 pouces bi-ton, chaussées de gommes 225/40, viennent parfaire ce look chic et sportif. Un leitmotiv que l’on retrouve dans l’habitacle où le soin apporté à la finition, comme les inserts galvanisés des cerclages des 5 buses rondes intégrées à la planche de bord, renforce l’impression « haut de gamme ».Le toit panoramique offre un puits de lumière pour le moins bien venu. Avec 341 litres, le volume du coffre n’est pas au top de sa catégorie. Quant à la rétrovision, elle est ni meilleure ni pire que celle de ses concurrentes directes (Série1-A3). Sous le capot, le 180CDI développe 109 ch et 27 mkg de couple disponible très tôt, tandis que la consommation moyenne reste

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

limitée à 3,8 l/100 km (98 g de CO2/km). Au volant, la route se déroule de façon feutrée. Cette version n’est pas faite pour affoler les chronos et se montre même un peu poussive en charge. Au demeurant, elle fait le job sans sourciller, ni se montrer trop sonore. La tenue de route, à la fois agile et sécurisante quelle que soit l’allure, est exemplaire et distille un confort de marche ferme, mais de haut niveau ; et le freinage est exempt de tout reproche. Certes, certains lui reprocheront une ergonomie discutable au quotidien, compte tenu de la présence excessive de boutons inondant la console centrale ou encore la proximité de la commande satellite de la radio avec le commodo de clignotant. Mais il est vrai qu’en bonne Mercedes qu’elle est, notre Classe A 180CDI Sensation reçoit une dotation pour le moins complète, tant au niveau de l’équipement de confort que de sécurité. Une liste trop exhaustive pour être énoncée ici et que nous vous conseillons de découvrir en concession. Notez cependant que la climatisation, l’autoradio Audio 5 USB, 4 lève-glaces électriques, l’allumage automatique des projecteurs et le volant multifonctions à 12 touches, sont disponibles dès l’entrée de gamme. Quant au reste, la Classe A offre le standard de sécurité le plus élevé jamais réalisé sur ce segment de véhicules ; d’autant que chez Mercedes, celle-ci n’est pas une question de prix, puisque le système d’aide à la conduite avec radar anticollision est également proposé de série.


COMPACTES

Nouvelle Golf

Tout simplement la meilleure ! Avec 38 ans de succès ininterrompus et plus de 29 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, la Golf est une institution automobile qui trône au sommet de sa catégorie.

L

’objectif de Volkswagen était simple : concevoir la Golf la plus économe de tous les temps et la rendre abordable. Mission accomplie ! Alors même que la reine des compactes se veut plus sûre (freinage multicollision de série, système proactif de protection des occupants, contrôle de distance automatique avec fonction Front Assist), plus confortable et plus spacieuse (espace aux jambes accru à l’arrière et 30 litres de plus dans le coffre) que sa devancière, cette dernière est plus légère de 100 kg et extrêmement sobre, équipée de série du système Start-Stop et du mode récupération (coupure des cylindres). Des centimètres en plus, une poignée de kilos en moins et une génération qui passe, mais un style identifiable. Pourtant, ici tout est nouveau ! Et si les proportions ont changé, avec une longueur de 4,25 m, elle offre une habitabilité largement au niveau de la concurrence.  Ce qui transparaît esthétiquement. Mais en cultivant l’ADN Volkswagen. Le capot coiffe les phares redessinés et le ruban assez étroit de la grille de calandre qui, de part et d’autre de l’emblème chromé VW, est bordée d’une baguette chromée, prolongée dans les blocs optiques lorsque la voiture est équipée de phares xénon à LED. De profil, le dessin des fenêtres latérales, mais aussi la ligne de toit ou les montants de custode et les passages de roue épais restent des critères visuels qui inspirent la fonctionnalité, la robustesse et la fiabilité. Quant à la poupe, entièrement redessinée, elle semble pourtant, toujours aussi familière. À noter, l’abaissement du seuil de chargement à 665 mm, un plus à l’heure de charger les courses dans le coffre de 380 litres (+ 30l). Ce qui ne change pas en revanche, c’est ce souci du détail : la précision et la régularité

des jointures entre les panneaux de carrosserie réjouissent l’œil. Il en va de même dans l’habitacle soigné, aux lassemblages précis et matériaux de qualité. Même le bac de roue de secours est moquetté ! Le poste de conduite tourné vers le conducteur offre une ergonomie encore améliorée. Il en va de même pour le levier de vitesses, légèrement relevé afin que le pommeau tombe parfaitement sous la main. Au centre de la console centrale se trouve l’écran tactile à capteurs de proximité, commandés par des gestes de balayage et de zoom, comme sur votre smartphone. En dessous, le reste des commandes (clim’, etc.) sont clairement structurées, sans surcharger l’ensemble. C’est sobre, élégant et feutré, à l’image du confort dont profitent les passagers arrière. Calé dans le siège aux contours enveloppants et réglable (comme le volant) en hauteur et en profondeur, il ne reste plus qu’à mettre le contact. Ici, le TDI 150 (ch), diablement efficace sur celle-ci, comme en attestent ses performances : 212 km/h en pointe, 0-100km/h en 8,6 s, un couple de 32,5 mkg disponible dès 1750 tr/min et une consommation moyenne contenue, donnée à 4,4 l/100km (117 g/km CO2). Jamais à court de puissance, il autorise des dépassements éclair. Le tout sans jamais mettre en défaut la tenue de route de l’auto, dynamique, saine et équilibrée, tout en assurant un remarquable filtrage et maintien de caisse. Vous l’aurez compris, cette nouvelle Golf TDI 150, en finition haut de gamme, nous a littéralement emballés. D’autant que si l’allemande souffre d’une image de voiture chère, il convient de comparer au cas par cas avec la concurrence. Là encore, quelques (bonnes) surprises pourraient, une fois de plus, légitimer sa couronne.

Essai local Fiche technique Golf 2.0 TDI 150 BlueMotion DSG6 Carat (5p.) Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, Turbo Cylindrée : 1968 cm3 Réservoir : 50 L Dimensions (L x l x h) : 4.26 m x 1.8 m x 1.45 m Empattement : 2.64 m Coffre (volume mini / maxi) : 380 dm3 / 1270 dm3 Pneus AV et AR : 225/45 R 17 H et 225/45 R 17 H Puissance maxi : 150 ch à 3500 tr/min Couple : 32,5 mkg à 1750 tr/min Transmission : Roues motrices : Traction avant, Boîte séquentielle 6 vitesses Mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 212 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 8.6 s Poids à vide / en charge : 1300 kg / 1880 kg Poids remorquable freiné : 1600 kg Emission CO2 : 117 g/km Consommation mixte : 4.4 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

13


Berlines & Familiales

Bmw Série 3

la démonstration Cette 6ème génération redéfinit la donne en matière de sportivité, d’élégance et de confort. De quoi lui permettre, au passage, de conserver son titre de berline premium la plus vendue au monde !

Essai local Fiche technique Modèle essayé : Modèle : 320d 184 ch Sport BVA Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes, Turbo a géometrie variable Cylindrée : 1995 cm3 Réservoir : 57 L Dimensions (L x l x h) : 4.62 m x 1.81 m x 1.43 m Empattement : 2.81 m Coffre (volume mini / maxi) : 480 dm3 Pneus AV et AR : 225/45 R18 Puissance maxi : 184 ch à 4000 tr/min Couple : 39,5 mkg à 1750 tr/min Transmission : Roues motrices : Propulsion arrière, Boîte automatique 8 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 230 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 7.6 s Poids à vide / en charge : 1430 kg / 1980 kg Poids remorquable freiné :1600 kg Emission CO2 : 118 g/km Consommation urbaine : 5.4 L/100 km Consommation extra-urbaine : 3.9 L/100 km Consommation mixte : 4.5 L/100 km

14

L

a nouvelle Série 3 affiche des dimensions accrues. Plus large, elle dégage une plus grande prestance sur la route. Les contours plus bas des naseaux Bmw redessinés accentuent encore son allure sportive et son design tricorps avec le long capot moteur et un porte-à-faux avant réduit, un empattement allongé et une verrière reculée, lui confère un look encore plus dynamique. À bord, l’espace habitable est plus vaste notamment aux places arrière. L’intérieur est typique des productions munichoises : il enveloppe le conducteur en étant tout axé sur lui pour offrir un accès optimal à toutes les fonctions importantes. L’ergonomie est agréable, les matériaux prestigieux et la finition de haut niveau : ambiance premium oblige… L’allemande se veut aussi plus pratique grâce à de multiples rangements et un volume de coffre accru de 20 litres avec 480 l au total. Sous le capot, le 4 cylindres diesel TwinPower Turbo se distingue par un rendement encore plus élevé, si bien que la 320d profite de 184 ch pour un couple de 39,5 mkg disponible entre 1750 et 2750 tr/mn. Accouplé à une boîte automatique à 8 rapports - une première, dans le milieu de gamme premium les performances routières sont au rendez-vous : le 0 à 100 km/h est parcouru en 7,5 s et si besoin est, la «BM» file à la vitesse maxi de 235 km/h. Cerise sur le gâteau, l’auto affiche une consommation

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

moyenne de 4,5 l/100km et des rejets de CO2 de 118 g/km. Le tout avec un niveau sonore et de confort au top ! Mais il est vrai que moteurs et liaisons au sol, comptent depuis toujours parmi les compétences de la marque. La Série 3 conforte donc tout naturellement sa position de berline la plus sportive de son segment et gagne encore en agrément de conduite, avec une agilité et un dynamisme de conduite qui font références. Pour le reste, la Bmw se hisse encore dans les hautes sphères avec notamment un système d’infodivertissement particulièrement réussi pour utiliser votre mobile, écouter votre baladeur mp3, ou profiter de nouvelles fonctions bureautiques Bluetooth. Ainsi, il est possible d’afficher un bulletin météo, le journal et autres, via internet ; ou bien des rendez-vous inscrits sur votre agenda, des sms et e-mails sur l’écran de contrôle du système de commande iDrive et de les faire lire par commande vocale. Bref, un bonheur pour geek*… Les autres, se satisferont pleinement de sa ligne harmonieuse, de son moteur en position longitudinale, de la répartition équilibrée des charges (50/50), etc. Autant de traits caractéristiques à l’origine du plaisir ressenti au volant de cette propulsion à la personnalité attachante. * fan de technologies de l'information et de la communication, en particulier par Internet – Larousse


Berlines & Familiales

Citroën DS5

L’exception française Ce numéro 5 de Citroën sonne comme un parfum, ambassadeur du luxe et de la haute couture tricolore dans le monde.

C

itroën dégaine au sein de son label DS, une création unique, au style peu conventionnel et audacieux. Vaisseau amiral de cette gamme, la DS5 ne dérive pas directement d’un modèle existant. Plus courte de 25 cm qu’une C5, ses allures de shooting-break dévoilent un caractère bien trempé : face avant agressive au regard de squale surmontée de deux sabres chromés ; profil aiguisé, à la ceinture haute et surface vitrée effilée, bas de caisse en aluminium et poupe ramassée. Avec 1,87 m de large, l’auto est accueillante, offrant 3 vraies places arrière et un coffre de 468 l, au seuil un peu haut. L’ambiance techno-raffinée transpire du cockpit d’inspiration aéronautique avec son affichage tête haute et son pavillon truffé de commutateurs, destinés à commander le toit vitré électrique. Le tableau de bord est surplombé d’une casquette parée de cuir sur notre version d’essai Sport Chic. La finition est de belle facture avec des plastiques de qualité aux assemblages soignés et des matériaux authentiques comme l’aluminium ou le cuir Club façon «bracelet» sur les sièges fermes et à l’excellent maintien. L’ergonomie dispersée pourra toutefois en dérouter certains, notamment si vous n’êtes pas au fait des dernières technologies.

Les 163 ch du 2.0 HDi ne sont pas de trop sous le capot pour animer la diva de 1615 kg. Son couple de 34,6 mkg entre 2.000 à 3.000 tr/min fait des merveilles avec la boîte auto à 6 rapports. Réactive, elle assure de belles relances, le tout dans un silence royal. En reprenant les trains roulants de la DS4 - avec des voies élargies et une suspension raffermie - la DS5 affiche un comportement de haute volée. Au détriment du confort typé plus ferme. Dans cette finition Sport Chic, la dotation pléthorique dispose de l’aide au stationnement avec caméra de recul, de projecteurs Xénon, du système de navigation, de la climatisation automatique 2 zones, du régulateur/limiteur de vitesse ou encore de l’accès mains libres. L’auto reste personnalisable à souhait, avec un choix varié de cuirs, de jantes et de packs technologiques agrémentant l’ordinaire. Audacieuse et distinctive, on se prend à rêver d’un 6 cylindres qui l’ennoblirait définitivement et lui permettrait d’aller taquiner l’Audi A5 Sportback, seule concurrente réelle pourvue d’un hayon… !

Essai local Fiche technique Modèle essayé : Citroën DS5 2.0 HDI 160 BVA6 Caractéristiques Dimensions L x l x h : 4,53 m x 1,871 m x1,511 m Empattement : 2,727 m Volume mini / maxi du coffre : 468 litres / 1.288 litres Poids à vide : 1.615 kg Moteur Cylindrée : 4 Cylindres turbo Diesel - 1.997 cm³ Puissance : 163 ch à 3.750 tr/min Couple : 340 Nm de 2.000 à 3.000 tr/min 0 à 100 km/h : 10,1 s Vitesse maxi : 212 km/h Puissance fiscale : 9 CV Consommation Cycle mixte : 6,1 l/100 km Taux de CO2 : 158 g/km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

15


Coupés & Cabriolets

Citroën DS3 Cabrio

La meilleure des DS3 ! Plus rationnelle que la C3 Pluriel, mais toujours aussi « sympa » et fonctionnelle, la DS3 Cabrio se révèle comme « la » voiture plaisir par excellence.

Essai local Fiche technique Modèle essayé : DS3 Cabrio THP 155 Sport Chic Moteur : essence, 4 cylindres ligne, 16 Cylindrée : 1598 cm3 Réservoir : 50 l Dimensions (l x l x h): 3.95 M x 1.72 M x 1.46 M Empattement : 2.46 M Coffre (volume mini / maxi) : 285 dm3 / 980 dm3 Pneu av et ar : 205/45 r17 v et 205/45 r17 v Puissance maxi : 155 ch à 6000 tr/min Couple : 25 mkg à 1750 tr/min Transmission : traction avant, boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 2VITESSE MAXI : 214 KM/H ACCÉLÉRATION (0 À 100 KM/H) : 7.4 S POIDS À VIDE / EN CHARGE : 1090 KG / 1590 KG EMISSSION DE CO2 : 137 G/KM CONSOMMATION MIXTE : 5.9 L/100 KM

16

Q

ue les amateurs de la ligne DS se rassurent, cette version découvrable est avant tout une vraie DS3. Style et sensations sont au rendez-vous, les cheveux au vent en plus. Cette Cabrio fait le pari d’une solution technique moderne pour ne pas dénaturer le toucher de route de la version originelle. Ainsi, sa capote de toit vient enrichir le large éventail de personnalisations et reste manœuvrable électriquement jusqu’à 120 km/h en 16 secondes seulement. Une opération qui s’effectue sans générer de bruits ou appels d’air intempestifs. Par ailleurs, capote fermée, l’insonorisation dans l’habitacle est pleinement maîtrisée. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf en position d’ouverture maxi. Masquée par la toile repliée, la visibilité arrière est alors nulle et les rétros extérieurs trouvent ici tout leur sens. La DS3 Cabrio se distingue par ses feux arrière à effet 3D et une cinématique d’ouverture du coffre arrière inédite. Le liseré chromé sur la porte de la malle, rehausse le caractère chic de l’auto tout en servant de point d’accroche pour refermer celle-ci. Dommage que l’ajout de renforts de structure autour du coffre pour assurer une rigidité identique à la berline, ne réduise l’accessibilité à ce dernier. L’atmosphère qui règne à bord de la DS3

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

Cabrio est du même acabit. La console de plafonnier où se trouve la commande d’ouverture du toit accueille un éclairage d’ambiance à LED et le traitement du garnissage intérieur de la toile contribue à renforcer l’aspect cossu de l’habitacle. Deux fausses notes cependant : la tôle peinte sur les parties arrière des montants de portières visibles de l’intérieur et un autoradio basic en plastique noir un peu « cheap », qui dénotent dans cet environnement voulu « haut de gamme ». Pour le reste, c’est un sans faute. Équipée du bloc THP 155 (essence), notre version d’essai est explosive tout en restant facile. Sa puissance répond aux moindres injonctions du pilote. Sur un filet de gaz, en sous régime ou dans les tours, ce moteur se montre aussi disponible qu’enthousiasmant. D’autant qu’avec seulement 25 kg de plus par rapport à la berline, le comportement de la DS3 Cabrio ne souffre ici pas la critique. Équilibré, tout en restant joueur, il donne le change en restant très sûr, comme si l’auto était posée sur un rail : bluffant !  Un plaisir à partager - c’est une 5 places - au premier rayon de soleil, sans réveiller les angoisses de votre banquier, ni les soupçons du percepteur ou de votre entourage…


Elue

Coupés & Cabriolets

Sportive de l’année

Toyota GT86

L’essence même du plaisir de pilotage… Le coupé 2+2 nippon est résolument axé sur le conducteur. Un appel à tous ceux pour qui la conduite est une passion, bien plus qu’une nécessité.

D

otée d’une carrosserie basse et aérodynamique, terriblement suggestive, la GT86 repose sur une plateforme inédite. L’avant met en valeur la calandre en T élargie, focalisant l’attention sur le bas de la voiture pour un look plus affirmé ; une vocation sport qui s’exprime encore dans les jantes alliage spécifiques de 17” (chaussées en 215/45), le becquet arrière, les doubles sorties d’échappement et le logo “86” à pistons, apposé sur les ailes avant. Le contour du toit « pagode », les ailerons stabilisateurs sur les flancs et le soubassement de la GT86 pour augmenter encore sa stabilité latérale, illustrent le caractère soigné et affuté de la bête. Son gabarit mesuré (L 4,24 m, l 1,77 m, H 1,28 m, empattement de 2,57 m et 1200 kg sur la balance) en fait la sportive 4 places la plus compacte du marché. Ou plutôt 2+2, puisque les places arrière sont réservées aux enfants en bas âge… ou à des sacs de golf ! En revanche , rien à dire sur le cockpit. À bord, tout (ou presque) est dédié au conducteur, de l’ergonomie à la fonctionnalité. Dessin des sièges et assises sont au top pour supporter les accélérations, tout en restant confortables. Les petits volant, levier de vitesse et palettes de notre version automatique, tombent directement sous la main, à l’image des jouets imaginaires de notre enfance. Autour de l’imposant comptetours, le tableau de bord à trois cadrans témoigne du souci particulier apporté à leur position de lecture, pour rester parfaitement lisibles d’un coup d’œil, même en conduite sportive. Résultat : la Toyota GT86 se conduit comme si elle était un prolongement naturel de votre corps. La visibilité est bonne et les

puissants passages de roue avant, visibles à travers le pare-brise, évoquent ceux d’une certaine Ferrari-Dino 246 GT : un rêve de gosse pour journaliste auto ! Alors évidement, lorsqu’il s’agit d’appuyer sur le bouton-poussoir de démarrage sur la console centrale façon carbone, non loin des interrupteurs à bascule type aviation, les pieds calés sur le pédalier en aluminium, le coeur s’emballe. Au rythme du 4 cylindres à plat de 1.998 cm3 à pistons opposés, mis au point par Subaru, la mélodie est belle et la partition parfaite. Implanté à l’avant, le boxer profite en plus de la technologie D-4S Toyota, histoire de renforcer la puissance et le couple (200 ch à 7000tr/min et 21mkg à 6600 tr/min) sur une large plage de régimes moteur, sans sacrifier la consommation d’essence ni les performances environnementales : 6,9 l/100 km en moyenne pour 160 g/km CO2 environ (données constructeur). Une puissance, transmise aux roues arrière par un différentiel à glissement limité, qui optimise la motricité et l’adhérence en toutes conditions de roulage. De quoi propulser l’auto à la moindre sollicitation du pied droit et calmer sereinement ses ardeurs de l’autre, grâce à un freinage remarquable (ABS + contrôle de stabilité VSC débrayable) et une stabilité sans faille jusqu’aux limites de la voiture. Vous l’aurez compris, les sensations sont là et le plaisir rapidement accessible. Les plus blasés passeront très vite en mode Sport et franchiront la barre des 4500 tr/min pour bousculer une mécanique aux accélérations un peu trop linéaire en deça, et regretteront sûrement l’absence d’une cinquantaine de chevaux supplémentaires que la Toyota supporterait aisément ! La répartition des

masses (53/47 %), le rapport poids/puissance, les réglages très étudiés des suspensions et de la direction permettent de tirer le meilleur parti de cette GT86, de sa quasi-absence d’inertie et de son centre de gravité très bas : de quoi exploiter pleinement sa vivacité, son agilité et son assurance en virage. Digne héritière de ses illustres aînées, la Toyota GT86 est une machine qui restitue à merveille le plaisir jubilatoire que procure la conduite d’un coupé original et abordable qui sait évoluer avec son propriétaire.

Essai local Fiche technique Mécanique Cylindrée : 2.0L 4cyl. double inj. D-4S Puissance : 200ch - 7000tr/min Couple : 21 mkg - 6600tr/min Transmission : Arrière Carburant : Essence Performances Vitesse max : 210 km/h 0 à 100 : 8.2 s Consommation mixte : 6,9 l/100km CO2 : 164 gr/km Autonomie : 701 km Poids et Mesures Poids à vide : 1262 kg Dimension : 4.24/1.78/1.28 (L/l/h) Réservoir : 60 l Volume coffre : 243 l Pneumatique : 225/50 R 17

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

17


Véhicules écolos

Honda Civic

Reine de l’homogénéité La japonaise se bonifie avec le temps et s’attaque désormais avec brio aux ténors du segment C, avec un bloc diésel au top de sa catégorie.

Essai local

Fiche technique Honda Civic 1.6 i-DTEC 120 Moteur : DIESEL, 4 CYLINDRES LIGNE, 16 CYLINDRÉE : 1599 CM3 DIMENSIONS (L X L X H): 4.33 M X 1.77 M X 1.44 M COFFRE (VOLUME) : 477 DM3 PNEU AV ET AR : 205/55 R16 ET 205/55 R16 PUISSANCE MAXI : 120 CH TRANSMISSION : ROUES MOTRICES : TRACTION AVANT, BOÎTE MANUELLE 6 EMISSSION DE CO2 : 94 G/KM CONSOMMATION MIXTE : 3.6 L/100 KM

18

S

i la nouvelle Civic amène un vent de fraîcheur sur le marché des compacts, c’est sans doute en raison d’un caractère dynamique et d’une élégance indiscutables. Fuselé, l’ensemble demeure équilibré, tout en offrant une meilleure habitabilité. L’habitacle, justement, est toujours « typé sport » et propose des commandes regroupées autour du conducteur. La compacte Honda conserve également le principe de la double instrumentation analogique et numérique ; l’ergonomie est rationalisée et l’aspect qualitatif de l’habitacle a été revu à la hausse : planche de bord moussée, commandes douces et précises, éclairage numérique multicolore, et sellerie flatteuse. Petite ombre au tableau, l’ambiance sombre et sérieuse sied plus à une allemande, qu’à notre pétillante niponne. En revanche, son rapport encombrement/habitabilité hors pair et d’une ingénieuse modularité, la classent au dessus de la concurrence, à l’image du volume de coffre de 477 litres. Le nouveau diesel 1.6 i-DTEC de 120 chevaux se montre aussi performant

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

que discret et fait preuve d’un appétit d’oiseau à la pompe – 3,6 l/100km en consommation mixte (donnée constructeur) - tout en affichant le taux de CO2 record de 94g/km (bonus 200€) ! Un bloc qui fait référence, tant par son caractère sportif grâce à son couple généreux disponible dès 1500 tr/min, que par ses montées en puissance linéaires et sa grande élasticité. Des qualités mises en avant par des commandes rapides et précises, ainsi qu’un comportement aussi dynamique que sécurisant. L’auto se place au doigt et à l’œil, tout en distillant un excellent confort, grâce à un amortissement plus souple que par le passé. Avec des tarifs particulièrement étudiés, un positionnement avantageux à niveau d’équipement comparable et les performances écologiques avérées de cette nouvelle motorisation, cette Civic s’ouvre une voie royale qu’aucune de ses aînées n’a eu la chance d’emprunter. Mieux, elle est se pose en alternative tangible à la concurrence hybride….


Véhicules écolos

Toyota Auris Hybride HSD

La discrète… Peut-on s’imposer sur son segment sans faire de bruit ? C’est la question posée par cette nouvelle Auris Hybride qui n’a jamais été aussi séduisante… et absente à la fois.

P

lus dynamique, mieux équipée et plus économique, l’Auris II HSD veut frapper fort. Séduisante, elle l’est avec ces lignes plus radicales et épurées. Plus longue (30mm) et plus basse (55mm), pour un empattement inchangé, c’est l’une des voitures les plus aérodynamiques de son segment (Cx : 0,28). Un nouveau visage qui se traduit pour sa face avant par un regard très personnel avec ses feux de jour à diodes. De profil, le changement est tout aussi spectaculaire : les vitrages s’allongent au-dessus d’une ceinture de caisse plus prononcée, remontant vers l’arrière. Une croupe au hayon élargi qui revendique ses formes musculeuses. Certes, le dessin des feux n’est pas sans rappeler l’i30, mais l’ensemble a du caractère et une sportivité indéniable. Certains détails signent son identité hybride comme : la finition graphite de la calandre inférieure, le logo Toyota bleu, les feux arrière à diodes et les jantes alliage au motif en “turbine”. À bord aussi, le combiné d’instruments se différencie par le design des compteurs et de l’aide à l’éco-conduite, le levier de vitesses bleu hybride et le décor du panneau de commandes. Plus spacieux et plus confortable, le nouvel habitacle affiche une réelle qualité perçue, soulignée par l’habillage cuir de la planche de bord de notre version haut de gamme. L’ergonomie de l’instrumentation et des commandes, (cockpit orienté vers le conducteur) est excellente. Une montée en gamme qui s’accompagne d’une fonctionnalité accrue : la modularité

du plancher de coffre à deux niveaux offre désormais un volume de chargement de 360 litres. Sous le capot, le propulseur hybride le plus vendu au monde reprend du service : le 4 cylindres essence 1.8 VVT-i de 99 ch accouplé à un moteur électrique de 82 ch, capables de fonctionner indépendamment ou en tandem, développent à eux deux une puissance utile de 136 ch , gratifiant l’Auris Hybride d’un 0-100 km/h en 10,9 secondes, d’une vitesse de pointe de 180 km/h et d’émissions de CO2 oscillant entre 87 g/ km et 91 g/km (selon finitions - roues de 15” ou 17’’). Des performances qui ne se traduisent pas forcement sur la route tant les sensations de conduite sont absentes. Pourtant, la position basse du conducteur est plus impliquante au volant, les améliorations apportées à la rigidité de la structure de caisse, le centre de gravité plus bas pour plus de stabilité et d’agilité en virage, tout en préservant le confort routier, devraient se montrer plus probants. Il n’en est rien, l’insonorisation poussée étouffe les bruits du moteur et de la route dans l’habitacle. Bref, devant un agrément de conduite sur route aseptisé, voire soporifique, on finit par se faire une raison en adoptant une conduite plus coulée. Et l’on profite à l’occasion de son niveau d’équipements élevé (toit panoramique, système multimédia Toyota Touch à écran couleur tactile, connectivité USB/iPod, Bluetooth, caméra de recul) dont l’excellente sonorisation JBL Premium à neuf haut-parleurs…

Essai local Fiche technique Toyota Auris HSD Puissance réelle : 136ch Motorisation électrique : 82ch Motorisation thermique : 99ch Puissance fiscale : 5 CV Cylindrée : 1 798 cm3 Consommation mixte (L/100 km) : 3,8 (Jantes 15”) – 3,9 (Jantes 17”) Émissions de CO2 cycle mixte : 87 g/km (Jantes 15”) – 91 g/km (Jantes 17”) Performances : Accélération de 0 à 100 km/h 10,9 secondes Vitesse maximale 180 km/h

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

19


SUV & Crossover

Audi Q5

Le même en mieux ! portivité, esthétisme et polyvalence : le SUV de classe moyenne hautes performances d’Audi connait un joli succès commercial. Son design revu et sa motorisation peaufinée le rendent encore meilleur aujourd’hui.

Essai local Fiche technique Modèle essayé : Q5 V6 3.0 TDI 245 Quattro S tronic – S line Moteur : DIESEL, 6 CYLINDRES V, 24 CYLINDRÉE : 2967 CM3 RÉSERVOIR : 75 L DIMENSIONS (L X L X H): 4.63 M X 1.9 M X 1.66 M EMPATTEMENT : 2.81 M COFFRE (VOLUME) : 540 DM3 PNEU AV ET AR : 235/55 R19 W ET 235/55 R19 W PUISSANCE MAXI : 245 CH À 4000 TR/MIN COUPLE : 580 NM À 1400 TR/MIN TRANSMISSION : ROUES MOTRICES : 4ROUES PERMANENT, BOÎTE SÉQUENTIELLE 7 VITESSES Les mesures (données constructeur) VITESSE MAXI : 225 KM/H ACCÉLÉRATION (0 À 100 KM/H) : 6.5 S POIDS À VIDE : 1860 KG EMISSSION DE CO2 : 169 G/KM CONSOMMATION MIXTE : 6.4 L/100 KM

20

E

xtérieurement l’intervention est plutôt discrète. Il est vrai que le Q5 a toujours joui d’une plastique flatteuse, alors pourquoi changer une équipe qui gagne. La calandre affiche désormais des angles supérieurs en biais, ses ailettes verticales chromées et les anneaux Audi sont sculptés en relief. Le pare-chocs, les prises d’air et les phares antibrouillard sont également tout nouveaux. Sur les phares Xénon plus (en option), les diodes des feux de jour forment un bandeau encerclant les feux avant comme sur les feux de position intégrés aux phares arrière. Le pack extérieur S line accentue le caractère sportif de l’engin. À bord, la qualité de finition relève enfin du haut de gamme. L’intérieur, plus raffiné, comporte de nombreux éléments de commande aux fines barrettes chromées et les caches de la console centrale d’un noir brillant sont du meilleur effet. Les sièges sport s’habillent de cuir et d’alcantara perforé pour une ambiance chic et sportive. Avec son long empattement de 2,81 mètres, l’espace est généreux pour ses 5 occupants et le coffre de 540 l, passe à 1560 litres une fois les dossiers rabattus. La dotation de série est généreuse. Elle comprend entre autres les feux antibrouillard, le pack brillance, une climatisation automatique, la radio avec sono B&O, six airbags ou encore le frein de stationnement électromécanique. Dommage

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

qu’à ce niveau de finition, l’écran de 6,5 pouces ne soit pas tactile et que la caméra de recul soit en option. Côté motorisations, la plupart des blocs associent désormais l’injection directe et la suralimentation, tout en profitant du système Start/Stop de série. Résultat : la consommation est réduite jusqu’à 15 % alors que les moteurs ont pour la plupart plus de puissance. La preuve avec ce V6 3.0 TDI porté à 245 ch, au couple dantesque de 59 mkg, qui propulse le Q5 en 6,5 secondes de 0 à 100 km/h. Associé au Quattro et à la boîte S tronic à 7 rapports, il témoigne d’un agrément au quotidien d’un rare brio. A noter que le Q5 peut tracter jusqu’à 2,4 tonnes, autre performance exceptionnelle. La nouvelle direction assistée électromécanique et le châssis perfectionné au niveau de l’équilibrage des ressorts, amortisseurs et stabilisateurs, garantissent un comportement hors pair. Vous l’aurez compris, il est possible d’accentuer encore le caractère polyvalent et luxueux du Q5 en piochant dans la longue liste d’options que ce soit en matière d’équipements de style, de confort ou d’assistance à la conduite. Tout n’est qu’affaire de goûts… et de moyens ! »


SUV &test Crossover drive

BMW X1

Prête à relever de nouveaux défis Le premier véhicule premium de son espèce fait peau neuve. Désormais revigoré avec sa carrosserie habilement relookée, son habitacle affiné et sa gamme de moteurs remaniée, l’X1 vise la première place du podium.

A

sa ligne élancée - long capot moteur, grand empattement et habitacle reculé – s’ajoute dorénavant une touche de robustesse grâce aux bordures
noires de bas de caisse et sur les passages de roue carrés. Ce nouvel opus gagne également en agressivité, grâce aux éléments insérés au niveau des boucliers avant et arrière évoquant des protections anti-encastrement, ou encore ses caches spécifiques
recouvrant les bas de caisse, ses antibrouillards ronds logés en dessous des
phares. Son regard plus percutant est appuyé par de nouveaux blocs optiques. Les répétiteurs
latéraux des clignotants sont désormais intégrés dans les rétroviseurs
extérieurs. Enfin, ses lignes horizontales fortement accentuées, suggèrent un
arrière plus large, plus dynamique. L’habitacle profite d’un traitement identique. Ainsi, la
console centrale est-elle désormais plus basse sur sa partie tournée vers le
conducteur. L’ambiance sombre se veut chic et sportive, à l’image des matériaux noirs - plastiques moussés mats de la planche de bord, caches des commandes, des sorties d’air et de climatisation noirs brillants, ou encore la sellerie et l’habillage des contreportes anthracite - relevés pour l’occasion d’inserts chromés. L’espace modulable se distingue par une fonctionnalité moderne. Ainsi, le dossier de la banquette arrière est
fractionnable dans un rapport de 40/20/40. En fonction des besoins, les
trois segments du dossier peuvent être rabattus séparément ou ensemble
ou bien inclinés selon dix angles différents les uns

indépendamment des
autres. De quoi faire varier le volume de chargement de 360 à
480 litres, voire 1 350 litres tous sièges rabattus. La position de conduite se trouve très rapidement, une fois réglés le siège et le volant en hauteur et profondeur. L’impression d’être très vite en terrain connu rassure ; le soin porté à l’ergonomie paie de toute évidence. Une fois le contact mis, le quatre
cylindres diesel 143 ch de notre version sDrive18d, est aussi discret dans le cockpit qu’efficace sur la route. Accouplé à la boîte automatique à 8 rapports (unique dans ce segment), à l’étagement très étudié, l’ensemble motopropulseur exploite à fond les capacités optimales du moteur ; le couple maxi de 32,5 mkg assure beaucoup de souplesse et les performances sont au rendez-vous : 9,6 s pour passer de zéro
à 100 km/h et une consommation moyenne de 4,9 litres
aux 100 kilomètres, soit des émissions
de CO2 de 128 gr/km. L’agilité du X1 se maîtrise avec précision, grâce à ses liaisons au sol
bénéficiant d’aides à la conduite ultramodernes qui lui assurent un équilibre réjouissant.
Un mélange de sportivité et d’agrément de conduite, doublé d’une sécurité active de haut
niveau. L’X1
s’est déjà vu décerner 5 étoiles au crash-test Euro NCAP ! Quant au freinage, mordant et performant, il affiche une stabilité appréciable, même en cas de sollicitation extrême, grâce au Contrôle de stabilité dynamique (DSC) de série. Comme toujours chez BMW, finitions et équipements se choisissent «à la carte», à la discrétion des heureux propriétaires.


Essai local Fiche technique Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes Cylindrée : 1995 cm3 Réservoir : 61 L Dimensions (L x l x h) : 4.48 m x 1.8 m x 1.55 m Empattement : 2.76 m Coffre (volume mini / maxi) : 420 dm3 / 1350 dm Freins : Avant - 0 mm, Arrière - 0 mm Pneus AV et AR : 225/50 R17 et 225/50 R17 Puissance maxi : 143 ch à 4000 tr/min Couple : 32,5 mkg à 1750 tr/min Transmission : Roues motrices : Propulsion arrière, Boîte automatique 8 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 202 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 9.9 s Poids à vide / en charge : 1495 kg / 2055 kg Poids remorquable freiné : 1800 kg Emission CO2 : 132 g/km Consommation mixte : 4,9 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

21


SUV & Crossover

Le Citroën C4 Aircross

La french touch En alliant design et innovation technologique aux codes traditionnels du SUV compact, le dernier Citroën colle aux attentes et modes de vie sous nos latitudes.

Essai local Fiche technique Modèle testé : Citroen C4 Aircross hdi 150 exclusive 4x2 Moteur : diesel, 4 cylindres ligne, 16 Cylindrée : 1798 cm3 Réservoir : 63 l Dimensions (L x l x h): 4.34 m x 1.8 m x 1.63 m Empattement : 2.67 M Pneu av et ar : 225/55 r18 et 225/55 r18 Puissance maxi : 150 ch à 4000 tr/min Couple : 300 nm à 2000 tr/min Transmission : roues motrices : traction avant, boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 200 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 10.8 s Poids à vide / en charge : 1430 kg / 2060 kg Poids remorquable freiné : 1400 kg Emisssion de CO2 : 141 g/km Consommation mixte : 5.4 L/100 km

22

F

ort et élégant, son style s’affranchit de l’univers 4x4 classique en combinant l’élégance des berlines de la gamme aux lignes musclées d’un véhicule tout terrain. Son gabarit compact (4,34 m de long ; 1,80 m de large ; 1,63 m de haut) et son diamètre de braquage de seulement 10,6 mètres lui procurent de surcroît une agilité, lui permettant d’évoluer sans complexe dans le paysage urbain. Son espace intérieur n’en est pas moins généreux et offre, outre son volume de coffre de 442 litres, un soin du détail digne d’une berline du segment supérieure, Le C4 Aircross marque ici des points et ses 5 places répondent aisément aux exigences des modes de vie modernes. Sous le capot, les 115 chevaux du bloc HDi et la technologie Stop&Start, le placent au meilleur niveau de son segment en termes d’émissions de CO2 (en 2 roues motrices). Notre version d’essai forte de 150ch offre un agrément de conduite accru : synthèse entre confort et dynamisme, les liaisons au sol ont fait l’objet d’une mise au point spécifique pour obtenir un typage fidèle aux valeurs d’une berline Citroën et des sensations qu’elle procure. La transmission à la carte exploite, au gré de vos envies, toute la motricité

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

d’un véhicule tout-terrain avec 3 modes sélectionnables manuellement : 2WD, 4WD et LOCK. On apprécie la sérénité et le bien être perçus à bord. La position de conduite rehaussée, le toit panoramique vitré et le poste de conduite intuitif privilégient un réel confort de conduite et une facilité d’utilisation au quotidien. Et pour ne rien gâcher, un large panel d’équipements technologiques agrémente le tout : du système de navigation Navidrive avec écran tactile, à la caméra de recul, en passant par l’accès et démarrage mains libres, le système Hi-fi Rockford, ou encore le serveur musical.



SUV & Crossover

Dacia DUSTER

Low-cost pas discount !

Essai local Fiche technique

Les temps changent, même chez les constructeurs réputés « bon marché ». La preuve avec le Duster : le premier tout-terrain à prix canon de la gamme Dacia.

L

a ligne sage vieillit plutôt bien et tout doucement, à la manière de l’intemporel Lada Niva, le Duster devient un classique du genre. Carré, costaud et compact, il adopte la règle des trois C pour offrir un look simple, fonctionnel et familial, en deux mots : passe partout ! Comme beaucoup de SUV, sa version 4X2 abaisse la facture et les rejets de CO2 et avec 135 g/km, le 1.5 dCi de 85 ch échappe au malus. Certes ce bloc n’est pas le foudre de guerre, mais il se montre vaillant. Dommage qu’il soit aussi sonore à l’accélération et dans les hauts régimes. Il n’empêche que le Duster est plutôt agréable à conduire et son comportement routier sans surprise. Sain et prévenant, il

se paie même le luxe d’être confortable ! De plus, sa garde au sol de 20,5 cm et son amortissement justement calibré, l’autorise à sortir des sentiers battus sans crainte. Voilà pourquoi on lui pardonne bien volontiers sa position de conduite perfectible, ses plastiques durs et le manque d’ergonomie du poste de pilotage. D’autant que son habitabilité généreuse pour cinq et son coffre au carré de 475 dm3 « font le job » pour transporter la famille au complet ! Il profite également de l’expertise de Renault en matière de sécurité et reçoit pour cela de série l’ABS, l’assistance au freinage d’urgence, 4 airbags et une garantie 3 ans ou 100 000 km. En résumé, avec le Duster, tout est affaire de bon sens…

Dacia Duster 1.5 dci 85 Nombre de cylindres : 4 Puissance fiscale : 5 cv Cylindrée : 1461 cc Puissance din : 86 ch Au régime de : 3750 tr/mn Couple moteur :21 mkg à 1900 tr/mn Transmission :  Avant Boite : Mécanique Nb. vitesses : 5 Dimensions Longueur : 4315 mm Largeur : 2000 mm Hauteur : 1695 mm Empattement : 2673 mm Volume coffre :475 l Poids à vide :1180 kg Performances Vitesse maximum :155 km/h Accélération 0/100km/h :13.9 s Consommation mixte :5.1 l / 100 km Réservoir :50 l CO2 :135 g/km C

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

23


SUV & Crossover

Fiat 500L

Chic et spacieuse Familiale, pratique et lookée, la nouvelle déclinaison de l’iconique 500 « surfe sur la vague » de la berline. Un petit monospace charmeur, plein de qualités et à l’équipement sans faille.

Essai local Fiche technique Fiat 500 L 1.3 Multijet 85ch - Lounge Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 16 Cylindrée : 1248 cm3 Réservoir : 50 L Dimensions (L x l x h) : 4.15 m x 1.78 m x 1.67 m Empattement : 2.64 m Coffre (volume mini / maxi) : 343 dm3 / 1310 dm3 Pneus AV et AR : 225/45 R17 Puissance maxi : 85 ch / 63 kw à 3500 tr/min Couple : 200 nm à 1500 tr/min Transmission : roues motrices : traction avant, boîte manuelle 5 vitesses Mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 165 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 14.9 S Poids à vide / en charge : 1315 kg / 1875 kg Poids remorquable freiné : 1000 kg Emisssion de CO2 : 110 g/km Consommation urbaine : 5 l/100 km Consommation extra-urbaine : 3.7 L/100 km Consommation mixte : 4.2 L/100 km

24

S

a physionomie reconnaissable entre toutes, marquée par un dessin de carrosserie excluant toutes arêtes et lignes tendues au profit de formes douces, suggère la sympathie de la berline tout en s’en démarquant. Pour cela, la 500L adopte la nouvelle plate-forme Fiat destinée au segment B - afin de s’adresser à une clientèle plus diversifiée, désireuse de plus d’espace et de confort à bord – et se pare d’une face avant inédite mais très inspirée. Son profil équilibré fait la part belle à la luminosité grâce aux montants ¾ avant et arrière dédoublés et vitrés, offrant une large une vision panoramique. La poupe plus classique est rehaussée de par de jolis feux cerclés de chrome, en rappel aux poignées de portières placées sur le même alignement. Fonctionnel, l’habitacle est plutôt généreux, tant en largeur aux épaules qu’en hauteur de toit. L’aménagement prévoit de nombreux compartiments de rangement, des tablettes de type aviation aux places arrière et un coffre à bagages d’une capacité de près de 400 litres, astucieusement dédoublable dans sa hauteur par une tablette modulable, comme sur le Chrysler PT Cruiser, jadis. Sur notre version Lounge, la sellerie cuir et alcantara,

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

le toit panoramique sur toute la longueur du véhicule (1,5 m2 de surfaces vitrées), ou encore l’habillage cuir partiel de la planche de bord (bi-ton) rajoutent à l’agrément et font oubliés la présence de quelques plastiques durs ici et là. Une présentation agréable et qualitative qui ne manque pas d’ergonomie ; même si la 500 « classique » fait mieux, avec son petit levier de vitesse légèrement surélevé, ce qui n’est pas le cas ici. Enfin, la modularité offerte par les banquettes arrières rabattables et coulissantes est très appréciable. Sur la route, le bloc 1.3 Multijet se montre discret, ses 85ch se volontaires emmènent la 500L à bon train. Les quelques bruits de roulements ne nuisent pas au confort et la tenue de route aussi sûre que plaisante. Nous voilà donc en présence d’une voiture attachante et décalée, agréable à utiliser au quotidien, richement dotée (prise USB, Bluetooth, radio-cd à écran tactile, etc.) et diablement séduisante dans sa livrée blanche rehaussée de ses jolies jantes 17’ assorties à la carrosserie ! Le tout, à un prix d’appel plutôt attractif, qui culmine dans cette version Lounge diesel, à un tarif où certaines concurrentes, elles, démarrent…


SUV & Crossover

Honda CR-V

Un sérieux client ! Revu en profondeur le nouveau CR-V s’impose d’emblé comme le plus homogène de son segment. Une surprise que nous n’attendions pas…

C

ette 4ème génération se distingue par une silhouette plus agressive et plus aérodynamique avec un bouclier avant enveloppant et un éclairage LED caractéristique. La calandre massive soulignée par un regard agressif, un profil élancé ponctué par un derrière aux rondeurs scandinave – il y a du XC60 dans cette poupe – bref, ce coup de crayon inédit dans l’ensemble ne manque pas de caractère ; remarque entendue maintes fois au sujet des précédents modèles. En prenant place dans l’habitacle, l’augmentation généralisée de l’espace réservé aux passagers et à leurs bagages, est clairement perceptible. Ici pas de dessin futuriste de la planche de bord façon Civic, l’ambiance est plutôt sans fioritures et respire la qualité. Là encore le nouveau CR-V monte en gamme, avec l’utilisation de matériaux flatteurs. C’est sobre, bien fini et surtout, l’on redécouvre le plaisir de conduire dans un espace privilégié, épargné par l’excès de boutons, commandes et fonctions en tous genres, très en vogue ces derniers temps. Un agrément que l’on doit pour beaucoup à l’homogénéité du 2,2 l diesel i-DTEC de 150 ch. Son couple, de 36,5 mkg disponible très tôt et sur une large plage d’utilisation, contribue à cette impression de facilité générale, perçue très rapidement au volant du nouveau CR-V. Sensation confirmée dès les premiers tours de roues. Notre version 4 roues motrices affiche un comportement routier fluide, sûr, incisif et confortable. Ce nouvel opus prend tout le monde de cours

et met tout le monde d’accord, en surclassant la concurrence. Le tout dans un silence qui fait également référence dans sa catégorie. Ainsi, en plus de sa réputation de véhicule familial sérieux et de qualité, le nouveau CR-V progresse encore afin de devenir l’une des références en matière de sécurité active et passive, mais aussi aux plans de l’efficacité énergétique. Equipés de la boîte manuelle, il reçoit un système de coupure automatique Idle-stop. De plus, les modes d’exploitation ECON et EcoAssist font également partie de la dotation de base. Résultat, son taux d’émissions de CO2 plafonne à 149 g/km. Enfin en matière de sécurité, le SUV Honda se distingue également par les nombreuses technologies d’assistance à la conduite présentes comme : l’aide à la stabilité avancée du véhicule, le régulateur de vitesse et d’espacement, les systèmes de prévention des collisions par freinage et de maintien dans la voie de circulation, ou encore d’arrêt d’urgence. Avec un ticket d’entrée attractif, le nouveau CR-V à de quoi se faire une jolie place sous notre soleil…

Essai local Fiche technique Honda CR-V 2.2 i-DTEC 150 Executive 4WD Dimensions Longueur : 4,57 m sans rétros : 1,82 m Largeur avec rétros : 2,09 m Hauteur : 1,68 m Volume de coffre mini/maxi : 589 l / 1669 l Nb de places assises : 5 Caractéristiques moteur Moteur : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes Cylindrée : 2199 cm3 Puissance : 150 ch à 4000 trs/min Couple : 36,5 mkg à 2000 trs/min Puissance fiscale : 8 CV Carburant : Diesel Boîte de vitesse, Nb de rapports : Mécanique à 6 rapports Performances / Consommation Vitesse maxi : 190 km/h 0 à 100 km/h : 9,7 s. Consommation mixte : 5,8l / 100 km Emission de CO2 : 154 g/km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

25


SUV & Crossover

Hyundai Santa Fe

Objectif luxe Hyundai fait le pari d’emmener le Santa Fe vers un positionnement premium.

Essai local Fiche technique Huyndai santa fe 2.2 Crdi 197ch luxe Moteur : diesel, 4 cylindres ligne Cylindrée : 2199 cm3 Réservoir : 64 l Dimensions (l x l x h) : 4.69 M x 1.88 M x 1.69 M Empattement : 2.7 M Coffre (volume mini / maxi) : 585 dm3 / 1570 dm3 Pneu AV et AR : 235/60 R18 H ET 235/60 R18 H Puissance maxi : 197 ch / 145 kw à 3800 tr/min Couple : 43 mkg à 1800 tr/min Transmission : roues motrices : 4 roues permanent, boîte manuelle 6 vitesses Mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 190 km/h Accélération (0 à 100 km/h) : 9.8 s Poids à vide / en charge : 1849 kg / 2510 kg Poids remorquable freiné : 2500 kg Emisssion de CO2 : 159 g/km Consommation mixte : 6.1 L/100 km

26

I

nspirée (trop ?) de la signature stylistique de la Marque, cette troisième génération de Santa Fe affirme enfin sa personnalité. Son design massif et sculptural le place d’emblé dans la catégorie des SUV statutaires. Un embourgeoisement d’autant plus visible sur cette version 7 places, seule disponible sur notre marché, longue de 4,69 m et forte d’un empattement de 2,70 m. De quoi garantir une vie à bord pour le moins familiale. L’ambiance y est d’ailleurs conviviale et chaleureuse. Le style de la planche de bord est fluide. Celle-ci mêle différentes textures et autres matériaux moussés de qualité dans sa partie haute confirmant une qualité de fabrication en hausse. Les ajustements en net progrès témoignent de cette même volonté. Mais la nouveauté vient surtout de la 3ème rangée de sièges offrant désormais la possibilité d’une mobilité jusqu’à 7 personnes dans cet environnement accueillant et douillet. Un bémol : le volume du coffre gigantesque en configuration 5 places est clairement réduit dans cette configuration. Un bon point, en revanche, pour la 2ème rangée de banquettes coulissante, gage d’un certain confort pour les passagers du 3ème rang.

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

Sur la route, les 197ch du puissant 2.2 CRDi à turbocompresseur à géométrie variable, tout aluminium, se montrent vifs ; à l’inverse d’une consommation mixte plutôt frugale de 6,1l/100km pour des émissions de CO2 à 159 g/km. Le couple de près de 43 mkg propulse le Santa Fe, qui n’a rien d’une danseuse étoile, avec souplesse et beaucoup d’agrément ; tandis que le niveau sonore demeure respectable. La boite manuelle 6 vitesses permet de jouer de cette onctuosité, sans grever les performances annoncées : le 0 à 100 km/h s’effectue en 10 secondes. Malgré un certain embonpoint (+31kg) et un réglage des suspensions orienté vers le confort, son centre de gravité abaissé lui permet d’afficher un comportement, certes pataud, mais toujours prévenant et sécurisant. L’équipement de notre version n’oublie rien : climatisation avant-arrière indépendante, aide au parking, 7 airbags, etc. Mais son positionnement intermédiaire, certains diront bancale, entre généraliste et premium, ses 7 vraies places et sa polyvalence, feront-il la différence face à l’artillerie lourde allemande ?


SUV & Crossover

MINI Countryman

« Esprit MINI », es-tu là ? Premier SUV de la marque, le Countryman est plus grand, plus haut et offre 4 portes latérales. Un profil qui s’éloigne de la classique Hatch, tout en restant surprenant et désirable.

L

a signature stylistique de la marque évolue bien au delà de ses dimensions et d’une garde au sol plus importante : les traits distinctifs de la berline, tels que la ligne de toit, la calandre hexagonale, les grands projecteurs encastrés dans le capot moteur, le pourtour des répétiteurs latéraux des clignotants, les passages de roue volumineux ainsi que les optiques arrière ont été totalement réinterprétés. L’habitacle s’inscrit dans cet état d’esprit. La position assise légèrement rehaussée facilite l’accès à bord et optimise la vue sur la route. Dommage que certains plastiques (granuleux) soient « un poil » en dessous de la Mini « classique ». Soit, l’auto affiche d’autres atouts : comme ce rail central qui traverse l’habitacle et ouvre de nouvelles possibilités de personnalisation : porte lunettes, vide-poches, porte-gobelet, lecteurs audio externes, etc. Une vraie bonne idée ! Sous le capot, le client peut choisir entre 3 moteurs essence et 2 diesels allant de 90 ch

à 184 ch, aux normes antipollution Euro 5. En alternative à la boîte mécanique 6 vitesses, les versions essence reçoivent une boîte auto à 6 rapports Steptronic. Enfin, les Cooper S et Cooper D peuvent être équipés de la transmission intégrale permanente MINI ALL4, optionnelle. C’est le cas de notre Cooper D d’essai, armé du bloc 1.6 de 112 ch, délivrant le couple de 28,2 mkg à 1 750 tr/mn. Volontaire à souhait, il aligne le 0 à 100 km/h en 10,9 secondes, pour atteindre les 180 km/h en pointe. Le tout avec une conso mixte donnée à 4,4 l/100 km et des émissions de CO2 de 129 g/km. Sur la route, le Countryman est convainquant, merci le système de contrôle dynamique de la stabilité DSC. Même si un léger roulis se fait sentir passés les 120 km/h. Le freinage nous laisse sur notre faim et l’effet « kart » façon Mini n’est plus aussi probant. En revanche, le confort et l’habitabilité sont à la fête. Bref, avec le Countryman, la Mini devient grande et rationnelle, tout en conservant l’identité forte de la marque.

Essai local Fiche technique MINI Cooper D Countryman All4 Cylindrée : 1598 cm3 Régime moteur : 1750 tr/mn Couple maxi : 28,2 mkg Transmission Roues motrices : Traction Avant Boîte de vitesse : Manuelle 6 rapports Pneumatiques : 205/60 R16 Freinage Freins AV : Disques ventilés Freins AR : Disques Dimensions : L 4,097 m x l 1,789 m x H 1,561 m Empattement : 2,595 m Coffre : 350 dm3 Réservoir : 47 l Poids à vide/PTAC : 1310 / 1780 kg Vitesse maximale : 185 km/h Consommation Mixte : 4,4 l/100 km Emissions de CO2 : 129 g/km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

27


SUV & Crossover

Nissan Juke

Essai local Fiche technique Nissan Juke 1.6 DIG-T 190 Moteur : Essence sans plomb, 4 cylindres Ligne, 16 soupapes, Turbo Cylindrée: 1618 cm3 Réservoir: 46 L Dimensions (L x l x h): 4,14 m x 1,77 m x 1,57 m Empattement: 2,53 m Nombre de sièges: 5 Coffre (volume mini / maxi): 251 dm3 / 830 dm3 Pneus AV et AR: 215/55 R17 V et 215/55 R17 V Puissance maxi: 190 ch à 5600 tr/min Couple: 25,5 mkg à 2000 tr/min Transmission: Roues motrices : Traction avant, Boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi: 215 km/h Accélération (0 à 100 km/h): 8 s Poids à vide / en charge: 1286 kg / 1750 kg Poids remorquable freiné: 1200 kg Emission CO2: 159 g/km Consommation mixte: 6.9 L/100 km

28

Ticket gagnant Mélange de genre, de style et de sportivité, le Juke a bousculé les conventions et visé un marché plus jeune, lassé du manque d’originalité des 5-portes classiques.

V

oilà un petit crossover calibré pour la ville… et plus. Sa ligne mélange robustesse, dynamisme et sensualité. Un cocktail paradoxal plutôt réussi avec sa partie inférieure empruntée au SUV et une partie supérieure sportive grâce à son pavillon fuyant, digne d’un coupé et ses poignées arrière masquées. L’habitacle est du même acabit. Ainsi, la spectaculaire console centrale et les combinés s’inspirent directement de l’univers « moto ». La finition est soignée et l’ergonomie « extra ». Le souci du détail est manifeste. Notons les inserts chromés, et les sièges bien dessinés et réalisés dans des matières raffinées. Même si le gros des ventes se fait autour du 1.5 dCi 110ch diesel, et en attendant la version Nismo (1.6-190ch) « officielle », nous avons adoré le bloc « démo » essence 1.6i DIG-T de 190ch en 2WD, équipé également d’une boîte

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

manuelle à 6 vitesses. Explosif, sa combinaison de l’injection directe d’essence et du « turbo » lui offre la puissance et la réponse d’un 2.5 L (215 km/h en pointe), tout en limitant sa consommation à celle d’une mécanique «atmo» nettement plus petite (6,9 L/100 km mixte). Il fait des merveilles sur ce châssis dynamique, revu pour satisfaire aux besoins d’une conduite ludique et sportive du petit crossover. Les accélérations sont franches dès les bas régimes et le Juke vire quasiment à plat. Les jantes de 17’ (en option) chaussées de pneumatiques 215/55 R17, ne sont pas là que pour l’esthétique ! Quant à l’équipement, il est pour le moins complet avec 6 airbags, l’ESP, l’air conditionné, les vitres électriques, la banquette arrière fractionnable 60/40, l’autoradio CD, les jantes alu…


SUV & Crossover

Opel Mokka

La nouvelle star Avec le Mokka, Opel entre par la grande porte dans le segment des SUV compacts.

L

igne musclée, jantes alu de 18 pouces et garde au sol surélevée pour sortir des sentiers battus, le Mokka affiche une personnalité bien trempée, mais sans ostentation pour satisfaire une très large clientèle. Ses 4,28 mètres, lui assurent une belle fonctionnalité pour 5 convives, généreusement reçus dans leurs fauteuils à l’assise surélevée. Un habitacle agréable, au design séduisant, qui profite d’une finition soignée et d’un choix de matériaux avenant, à l’image des inserts alu ou de la sellerie chic et sportive. Côté « vie à bord », la boîte à gant à double compartiment, le rangement fermé du tunnel de la console et les profonds bacs de portières des portes avant et arrière, sont de la partie. L’ergonomie est excellente, hormis le bouclage millimétré de la ceinture de sécurité, coincée entre le siège conducteur et le levier de frein à main, ainsi que l’épais montant C 4 (3/4 arrière) grevant la visibilité lors des manœuvres. Quant au coffre, ses 356 dm3 sont loin d’être ridicules et démontre que les besoins des familles ont été clairement pris en considération. Sous le capot, le 1.7 CDTI 130 ch turboDiesel

Essai local

est équipé d’un système Start/Stop. Associé à une boîte manuelle à 6 rapports, douce et précise, il se montre « coupleux » et volontaire dès les bas régimes. Trop sonore à notre goût, il n’en offre pas moins un petit 193 km/h en pointe, parcours le 0 à 100 km/h en 10 secondes et est donné pour 4,5 l/100 km en cycle mixte, soit 120 g/km de CO2. Et si le confort est ferme, la facilité de prise en main est à citer en exemple. Aidée en cela par la direction très souple et le comportement agile du Mokka, au demeurant un poil sautillant à haute vitesse en courbes. Notez enfin les nombreux équipements exclusifs - caméra frontale Opel Eye, porte-vélos FlexFix, etc. - disponibles au catalogue des options de cette nouveauté, judicieusement positionnée entre une concurrence trop grande (Qashqai) pour les uns, ou trop petite (Juke) pour les autres. Malin ce Mokka !

Fiche technique Opel Mokka 1.7 CDTi 130 4X2 Caractéristiques moteur Moteur : DIESEL, 4 CYLINDRES LIGNE CYLINDRÉE : 1686 CM3 RÉSERVOIR : 52 L DIMENSIONS (L X L X H): 4.28 M X 1.78 M X 1.66 M EMPATTEMENT : 2.56 M COFFRE : 356 DM3 PNEU AV ET AR : 235/45 R18 V ET 235/45 R18 V PUISSANCE MAXI : 130 CH À 4000 TR/MIN COUPLE : 31 mkg À 2000 TR/MIN TRANSMISSION ROUES MOTRICES : TRACTION AVANT, BOÎTE MANUELLE 6 VITESSES Les mesures (données constructeur) VITESSE MAXI : 193 KM/H ACCÉLÉRATION (0 À 100 KM/H) : 10 S POIDS À VIDE: 1429 KG EMISSSION DE CO2 : 120 G/KM CONSOMMATION MIXTE : 4.5 L/100 KM

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

29


SUV & Crossover

Subaru XV

X1, Q3 et Consorts dans la ligne de mire… Conçu sur la base de l’Impreza Hatchback 5 portes dernière génération, ce baroudeur intégral (4X4), à la garde au sol surélevée de 22 cm, offre un habitacle à la finition et l’équipement dignes d’un SUV prémium.

Essai local Fiche technique Modèle : 2.0i CVT Club Carrosserie : Break 5 portes Puissance : 150 ch à 6200 t/min Chevaux fiscaux : 8 cv Motorisation Carburant : essence Cylindrée : 1995 cm3 Puissance : 150 ch à 6200 t/min Couple : 21 mkg à 4200 t/min Type d’architecture : 4 cylindres à plat, 2 arbres à came en tête) Performances 0 à 100 km/h : 10,7 s Vitesse max :187 km/h Conso mixte : 6,6 L/100km Emissions de CO2 : 153 g/km Dimensions et volumes Largeur : 1780 mm Longueur : 4450 mm Empattement : 2635 mm Capacité réservoir : 60 L Poids à vide/PTAC : 1405 / kg Transmission Boite de vitesse : automatique à variation continue Roues motrices : transmission Intégrale Pneumatiques : 225/55R17 / 225/55R17

30

L

ook sportif et élégant, voilà une qualité à laquelle Subaru ne nous avait pas spécialement habitué ! Ainsi, l’XV affiche une allure plutôt réussie et bien dans l’air du temps, très inspirée des derniers SUV coréens, ou encore du Ford Kuga ; notamment au niveau des flancs cintrés et de son toit fuyant. Le pare-brise fortement incliné et la hauteur contenue (1,57m), accroissent d’autant son dynamisme. Quant à sa garde au sol de 22 cm, elle garantit de sortir des sentiers battus, là où la concurrence se devra de rester sur des chemins plus carrossés. Et si sa croupe ne fait pas l’unanimité, reconnaissons en revanche la beauté des jantes assurant l’assise de ce joli bébé. A bord, la surprise se confirme. L’habitacle se montre spacieux et la garde au toit est correcte pour les passagers arrière. La planche de bord respire le sérieux et l’ergonomie. Mieux, les plastiques moussés et la qualité des matériaux employés peuvent aisément souffrir la comparaison avec un X1, SUV compact premium s’il en est ! Une véritable révolution donc, d’autant que l’insonorisation et le confort, sont de rigueur, en plus du dynamisme propre aux productions maison. Seul le coffre (380 l) est dans la moyenne basse du segment. La position de conduite se trouve rapidement et l’écran de contrôle central, ravira les amateurs d’infos et de technologie en tous

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

genres. L’XV n’en demeure pas moins une Subaru pur jus, avec sa transmission intégrale symétrique et moteurs - boxer à cylindres à plat, y compris en diesel (2.0 147ch). Notre choix s’est porté le temps d’un galop d’essai sur le 2.0 essence de 150ch. Équipé d’un système Stop&Start et couplé à la transmission automatique CVT, ce dernier se montre généreux et rageur dans les tours, là où il délivre toute sa quintessence. Son doux feulement caractéristique à l’accélération mérite à lui seul 5 étoiles auprès de tout MélomaneDriver qui se respecte… Un passage dans les tours, obligé afin d’aller chercher le couple haut perché sur cette version essence. Pour autant, l’onctuosité de la boîte auto, l’absence de vibrations et bruits réduits au maximum, ainsi que le centre de gravité bas (0,58 m) de l’auto garant d’une vivacité et d’un touché de route exemplaire, procurent un agrément de conduite sans pareil. Qualitatif, plaisant à conduire, à l’aise en tout-chemin avec ses tarifs très étudiés. L’XV est probablement, la meilleure du moment pour qui recherche un SUV compact à transmission intégrale et moteur Boxer.


Pick-up

Mazda BT-50

Gonflé à bloc ! Le BT-50 entend séduire non seulement les utilisateurs professionnels classiques mais aussi une plus large clientèle, familiale et friande de loisirs.

P

our cela, il arbore désormais un look plus expressif, agressif à souhait, qui gratifie l’image de robustesse et de fiabilité, à l’origine de son succès. Plus gros, plus large, plus grand, ce « super » BT-50 a comme qui dirait été bodybuildé ! Sa calandre redessinée – avec ses projecteurs boomerang et sa barre de calandre chromée formant un grand pentagone - et ses feux arrière en amande disposés à l’horizontale, mordant au passage sur les ailes et sur la ridelle, sont du meilleur effet.Une fois « grimpé » à bord, l’habitacle profite du même traitement. Le poste de conduite est enveloppant et la planche de bord au design asymétrique se prolonge par une console centrale surélevée. L’ajustement, la finition et les plastiques utilisés sont de bon alois et ne craignent pas la comparaison avec la concurrence. Notamment dans notre version Free Style (à portes antagonistes à l’arrière, ouvrant sur deux strapontins faisant office de 3ème et 4ème places) équipée d’une chatoyante sellerie cuir noire micro-perforée sur les sièges avant et arrière, ainsi que sur les contre-portes. Sous le capot, le bloc diesel 2.2 délivre 150 ch et le couple dantesque de 38,2 mkg, au top de sa catégorie en matière de

performances, tout en se montrant discret à la pompe, ainsi que dans l’habitacle grâce à une insonorisation pleinement maitrisée. Performant et généreux sur route comme dans les passages les plus difficiles, le BT-50 fait face à toutes les situations avec un certain brio. Le tout dans un confort appréciable pour le conducteur comme ses invités. La boîte automatique séquentielle, profitant d’une démultiplication à rapports courts pour les passages plus délicats ou off-road, n’est pas étrangère à la chose. Sur la route, il s’en tire donc avec les honneurs, faisant même partie des très bons élèves de son segment. Même constat en matière de tenue de cap, où en dépit d’un poids conséquent et d’une prise de roulis marquée, propre à ce type de véhicule, notre BT-50 se montre vif et alerte grâce entre autres à une direction plutôt précise. La version 2.2 150 BVA « Full Option » - cuir, Bluetooth, détecteurs radar avec écran de contrôle, roll bar, jantes aluminium de 19’, protection benne-liner, marches-pieds et attelage (sur demande) – a tous les ingrédients pour devenir un best-seller.

Essai local Fiche technique Mazda BT 50 2.5 MZR CD

do

100 % ESPRIT AUTO •

nn

é

i es

nd

isp

ib on

le

s

AVRIL/MAI 2013

31


IMPRESSION NUMÉRIQUE LABELLISÉE

29

€ 90

100 Cartes de visite

*

55X90 mm

Impression sur papier couché brillant 300g impression quadri recto

V

*Fichiers PDF fournis par le client.

IMPRESSION

Flyers Prospectus Dépliants Affiches Adhésifs Parc d’activité de Jabrun, Lot n°21 • 97122 Baie-Mahault

0590 38 98 82

LA JAILLE

Route de Destrellan

Tél. : 0590 26 36 71 BASSE-TERRE ZAC de Bologne

Tél. : 0590 99 70 90 GOSIER

Bas du Fort

Tél. : 0590 90 72 33 ABYMES

Rte Abymes

Tél. : 0590 21 08 80


Pick-up

Isuzu D-Max

Plus grand, plus haut, plus moderne et plus économique… Mensurations généreuses et look à part, pour ce pick-up doté d’un diesel « maison » de 163 ch, proposé à bon prix.

P

lus grand de 27 cm, le nouveau D-Max avance un style très valorisant. Et si l’habitacle profite d’un espace à bord et d’une finition sans commune mesure avec la précédente génération (surtout sur la version Crew Cab - double cabine - de notre modèle essai), les pros apprécieront l’allongement des bennes de 3,5 à 14 cm selon les versions. Derrière le regard expressif de l’engin, prend place un diesel 2.5 à double turbo de 163 ch et 42 mkg, accouplé à une boîte manuelle à six rapports (boîte automatique à 5 rapports optionnelle). Plus sobre que son ainé pour une puissance équivalente, ce dernier gagne en agrément à bas régime, tout en se montrant moins sonore sur la route. On regrettera

cependant l’étagement trop long des rapports de cette boîte mécanique notamment sur voies rapides. Qu’importe diront les puristes, puisque le D-Max est conçu pour charger, tracter, et franchir n’importe quel obstacle. Avec une benne capable de transporter plus d’une tonne (1080 kg) et d’en tirer trois, il se joue sans mal des terrains les plus défoncés grâce à sa transmission 4x4, sa gamme de vitesses courtes et sa garde au sol surélevée (+22,5 cm). Sur ce terrain là, le D-Max fait sa loi ! À la notoriété de ses concurrents, il met en avant sa robustesse reconnue à l’échelle internationale, auprès d’acquéreurs qui seront séduits par son rapport prix/prestations/ équipements.

Essai local Fiche technique ISUZU D-MAX 2.5 D 163ch Moteur : Diesel, 4 cylindres Ligne, 0 soupapes, Turbo Cylindrée : 2499 cm3 Réservoir : 69 L Dimensions (L x l x h) : 5.3 m x 1.86 m x 1.8 m Empattement : 3.1 m Pneus AV et AR : 255/65 R17 T et 255/65 R17 T Puissance maxi : 163 ch à 3600 tr/min Couple : 42 mkg à 1400 tr/min Transmission : Roues motrices « 4 roues ajoutable », Boîte manuelle 6 vitesses Les mesures (données constructeur) Vitesse maxi : 180 km/h Poids à vide / en charge : 1945 kg / 3000 kg Poids remorquable freiné : 3000 kg Emission CO2 : 194 g/km Consommation mixte : 7.4 L/100 km

100 % ESPRIT AUTO •

AVRIL/MAI 2013

33


Pick-up

Volkswagen Amarok

Premier de sa classe… Idéal pour le travail et les loisirs, l’Amarok a déjà révolutionné son segment notamment grâce à une consommation moyenne annoncée de 7,5 l/100km.

A Essai local Fiche technique Volkswagen Amarok 2.0 TDI 163 ch Caractéristiques Di s L x l x h : 5,25 x 1,94 x 1,83 m Empattement : 3,09 m Dimension de la benne : 1,55 x 1,62 x 0,51 m Poids à vide : 1.958 kg Moteur Cylindrée : Diesel bi-turbo - 1.968 cm3 Puissance : 163 ch à 4.000 tr/min Couple : 41 mkg à 1.500 tr/min 0 à 100 km/h : 11 s Vitesse maxi : 188 km/h Puissance fiscale : 7 CV Consommation Cycle mixte : 7,8 l/100 km Taux de CO2 : 206 g/km

34

vec l’Amarok, VW compte s’imposer sur notre marché, il est vrai friand du genre. Long de 5,25 m pour 1,95 m de large et 1,834 m de haut, La version double cabine quatre portes offre un espace généreux pour cinq adultes. Sa benne offre une superficie de 2,52 m2 et une longueur de 1,55 m pour 1,62 m de large qui lui permet une première pour un pick-up de taille moyenne - de charger des europalettes transversalement ! Sa charge utile de 1150 kg n’est pas en reste, enfin l’Amarok peut remorquer jusqu’à 2,8 tonnes. Sa conception et son look portent la marque du nouvel ADN stylistique maison : phares horizontaux, calandre à lamelles et lignes tendues, marquent son identité ; les renflements des ailes et du capot lui confèrent l’assise et la robustesse visuelle que l’on est en droit d’attendre d’un pick-up. Ce genre de détails foisonnent et symbolisent l’ambition qu’il a de se démarquer de la concurrence, en se positionnant d’entrée par sa qualité haut de gamme et son design. Le Cœur de la bête est tout aussi réjouissant. Le 2.0 TDI doté de l’injection à rampe commune développe 163ch et dispose d’une suralimentation régulée à deux niveaux via le bi-turbo, laquelle assure le couple de 41 mkg dès 1 500 tr/min. Cette puissance vient de pair avec une

100 % ESPRIT AUTO • AVRIL/MAI 2013

consommation moyenne très basse de 7,6 l/100km sur la version 4x2. Une descente sur Basse-Terre et un passage éclair sur des pentes plus accidentées, confirment les capacités routières et off-road de l’engin, ainsi que son appétit mesuré. à ce rythme, les passages à la pompe se font rares et l’autonomie frise les 1000 km ! La boîte de vitesses fermement guidée et bien étagée dispose de 6 vitesses, de série ; et en bon Volkswagen qu’il est, l’Amarok dispose de trois types de transmissions différentes : une transmission intégrale permanente (4MOTION), une transmission intégrale déconnectable (4MOTION) et une propulsion (4x2). Bref, ce pick-up se démarque par sa modernité, sa sécurité passive et active (airbags conducteur, passager et latéraux tête/thorax, ceintures à prétensionneurs, ESP de série, verrouillages de différentiels électroniques EDS, ASR et système antiblocage ABS, etc.), ainsi que par son confort qui atteignent le niveau de bien des véhicules particuliers. Le très faible niveau sonore en témoigne ! Ajoutez à cela un équipement alléchant dès la première finition Trendline affichée - une version full Highline coiffe la gamme - et vous avez devant les yeux le nouveau challenger qui peut prétendre, à raison, au titre de «meilleur pick-up de sa catégorie».


Aux commandes de cette édition Karl reçoit un invité anonyme ou non, issue du monde politique, social, économique ou culturel. Il s’agit toujours d’une personnalité jouant un rôle actif dans la Martinique d’aujourd’hui. Présentation :

Karl SIVATTE

découvrir, connaître, savoir, apprendre, comprendre, partager,

S’INFORMER ! Du lundi au vendredi 7 h 15 - 7 h 25

DÉCRYPTAGE



Magasine Martinique 2.4