Page 34

Une affinité naturelle

DE PLUS EN PLUS DE GENS SONT PRÊTS À DONNER UNE PARTIE DE LEUR ÉPARGNE À DES PROJETS QUI FONT AVANCER LA SOCIÉTÉ.

Une façon d'entreprendre novatrice prend de l’ampleur. Des entrepreneurs sociétaux, opérant dans des secteurs aussi variés que l'environnement, l'alimentation durable, la mobilité, la précarité, le vieillissement, parviennent à combiner rentabilité et impact positif sur la société au sens le plus large. Ils créent des modèles d'affaires hybrides, sans subsides publics, pour lesquels la rentabilité financière n'est pas le premier critère du succès. Ces entreprises sociétales ne se placent pas dans une optique de concurrence avec les pouvoirs publics et les asbl, mais bien dans une perspective de collaboration. Elles offrent des possibilités nouvelles, complémentaires. C'est d'autant plus précieux que la puissance publique et le secteur associatif n'ont pas, seuls, les moyens de faire face aux innombrables défis qui se posent à nos sociétés. Pour pérenniser leurs activités, ces sociétés un peu particulières ont besoin de visibilité et de nouveaux canaux de financement. Oksigen, un écosystème dédié à l'entrepreneuriat social créé voici sept ans, disposait déjà d'un fonds d'investissement ‘impact’, le SI2 Fund, doté de 15 millions d'euros apportés par des particuliers. Mais un maillon de la chaîne manquait. Nous recevions à la fois des demandes d'entreprises souhaitant se financer par crowdfunding et des sollicitations de particuliers désireux de contribuer à l'essor de ce nouveau secteur, sans nécessairement disposer de centaines de milliers d'euros. En effet, de plus en plus d'individus et de familles sont prêts à donner une partie de leur épargne à des projets qui font avancer la société. Mais il n'existait pas encore de plateforme spécifique pour le secteur. C'est pourquoi nous avons lancé, le 4 mai dernier, OksigenCrowd (oksigencrowd.eu), une plateforme de financement participatif réservée aux projets d'entreprises sociétales. Le crowdfunding est une solution logique pour elles, qui ont avec lui une affinité naturelle: il s'agit d'impliquer des communautés locales. Jusqu'en août, la plateforme, cofinancée par l'Union européenne, est gratuite pour les sociétés et les particuliers. Il s'agit donc bien de dons, qui peuvent avoir une contrepartie symbolique (système dit reward-based). Cinq entreprises sociales belges ont déjà lancé une campagne sur OksigenCrowd: elles ambitionnent un total de 80.000 euros. Grâce à la plateforme, les entreprises sociétales peuvent aussi tester, à peu de frais, de nouveaux produits et services, acquérir une visibilité et donc des clients, tout en améliorant leur marketing. Car la clé du succès, en matière de financement participatif, réside dans la capacité à mobiliser ses réseaux. Pour moi, c'est du pur “gagnant-gagnant”: pour l'ensemble de la société, pour les entreprises concernées, et pour le public, dont l'argent sert des buts utiles. || Loïc van Cutsem, directeur général d'Oksigen Lab

Les nouveaux chemins de l’argent  

L’avis de Max Jadot et José Zurstrassen sur le financement alternatif