Issuu on Google+

Le magazine de la commune de Saint-Joseph N°27 Novembre - décembre 2007

Le développement durable à Saint-Joseph - La Rivière Langevin

Les Nuits du Piton du 18 au 20 décembre 2007, Année Babet


Info ...

Sommaire

Bibliothèque Municipale de Saint-Joseph

INFOS - EN BREF

Page 2

EDITO

Page 3

AU SERVICE DE LA POPULATION

Pages 4 et 7

- Un nouvel envol pour les  Zirondel  - Une  Caz’ gramoun  à La Cayenne - Du bien-être pour nos gramounes - Villages CrÊoles : le Tourisme Responsable - Les drôles de dames du CCAS - Clinique de Saint-Joseph : pose de la 1ère pierre - Conduisons-nous bien ! LES ECHOS DE LA VILLE

Pages 8 Ă  9

Horaires d’ouverture Mardi – Jeudi – Vendredi 13h00 – 17h00 Mercredi 09h00 – 12h00 / 13h00 – 17h00 Samedi 09h00 – 15h00 Horaires d’ouverture pendant les vacances Mardi – Mercredi – Vendredi 09h00 – 12h00 / 13h00 – 17h00 Jeudi 13h00 – 17h00 Samedi 09h00 – 15h00

- A la recherche de nos ancêtres - JournÊe mondiale du refus de la misère - Entretien avec le Lieutenant Fourcade - Notre Doyenne s’en est allÊe‌ - Rencontre avec AurÊlie Vienne CULTURE

Page 10

- Si on lisait - Auditions... - Hommage Ă  Monsieur Pernet DOSSIER

Pages 11 Ă  14

Info ...

- Babet, 6ème Êpisode CULTURE

Page 15

- Les Nuits du piton - De l’Art pour tous... - Art Sud : une reconnaissance internationale EVENEMENT

Pages 16 Ă  17

Le service culturel Le Service Culturel de Saint-Joseph se structure et emmÊnage dans les locaux prÊcÊdemment occupÊs par la fondation Père Favron (à proximitÊ de la Place François Mitterrand). De nouveaux locaux que la Culture mutualise avec le service Associations. Service Culturel : 0262 35 80 64 Service Associations : 0262 35 80 69

- Le monde fÊÊrique de Marmay Land - La Semaine Bleue - Rêve orange : la Plaine des Grègues aux couleurs du safran

Info ...

SPORT

La saison cyclonique (2007-2008) a dĂŠbutĂŠ le 15 Novembre 2007 et le PC ORSEC de Saint-Joseph a ĂŠtĂŠ activĂŠ Ă  cette date.

Pages 18 Ă  19

- Portrait de Championnes - Football Loisirs : l’AJL et FC La Cour s’imposent - Le Kick Boxing a le vent en poupe - PÊtanque Loisirs LA VIE DANS NOS ECOLES

Pages 20 Ă  21

/œpFROHGHOD3ODLQHGHV*UqJXHV¿qUHGHVRQTXDUWLHU - Il Êtait une fois, les petits jardiniers de Langevin - Une question d’Êquilibre NOT QUARTIER

Pages 22 Ă  23

- Jean Petit - Rencontre avec les Associations du quartier

Info PC ORSEC

Nous vous rappelons les systèmes d’alerte cyclonique : Vigilance cyclonique : il s’agit d’une mise en garde contre le risque cyclonique. Alerte orange : la menace se prÊcise ; il y a danger pour l’Île dans les 24 heures; les Êtablissements scolaires et les crèches ferment mais la vie Êconomique continue. Alerte rouge : elle indique que le danger cyclonique est imminent. Le cyclone affectera l’Île ou sa pÊriphÊrie immÊdiate dans les heures qui viennent. Ce passage en alerte rouge est annoncÊ avec un prÊavis de trois heures. Pendant cette alerte, toute circulation est interdite, la population se met à l’abri et chacun prend toutes les mesures propres à assurer sa sÊcuritÊ et celle de ses proches. NumÊro utile (uniquement en cas d’Alerte Rouge) : 0262 35 80 00


Et si 2008…

7URLVMRXUVGHIrWHD¿QGHFRPPpPRUHUO¶$EROLWLRQ de l’esclavage. Les Nuits du Piton seront encore, cette année, un moment fort pour les amateurs de Musique et de Fête que vous êtes, chers lecteurs, et nous permettra ainsi de clôturer cette année 2007 en beauté ! L’année 2008 sera à Saint-Joseph celle de l’environnement et du développement durable. Depuis quelques années, notre Commune s’est fait un devoir de mettre en lumière ses atouts exceptionnels ; en 2008, plus que jamais nous devons avoir conscience de l’importance de notre patrimoine et de notre environnement, et ensemble nous attacher à les préserver. Ainsi, pour cette nouvelle année qui pointe le bout de son nez, je souhaite que notre belle Commune de Saint-Joseph continue à évoluer en harmonie avec son environnement pour le bien-être de nous tous mais aussi, et surtout, pour nos enfants.

/¶DQQpHWRXFKHjVD¿QXQHDQQpHULFKH en événements pour notre Commune de Saint- Excellente année 2008 à vous tous, chers amis Joseph. saint-joséphois ! Cette année, vous le savez, aura consacré un grand Homme en la personne de Monsieur Raphaël Babet, et je suis particulièrement ¿HU G¶DYRLU SX KRQRUHU VD PpPRLUH HQ YRWUH compagnie. Il restera un symbole fort, un pilier pour notre Ville. (W VL OH qPH YROHW GH OD VDJD PHW ¿Q j QRWUH dossier spécial Raphaël Babet, l’activité culturelle Le Député-Maire de la Ville ne s’arrête pas pour autant…bien au Patrick LEBRETON contraire d’ailleurs ! Et c’est ainsi que cette année HQFRUHOHV1XLWVGX3LWRQYRQWHQÀDPPHUQRWUH PDJQL¿TXH VLWH GH OD &DYHUQH GHV +LURQGHOOHV avec des rythmes endiablés venus d’ici et d’ailleurs.

Le magazine d’information de la Commune de Saint-Joseph Publication de la Mairie de Saint-Joseph - B.P.1 - 97480 Saint-Joseph Tél. : 02 62 35 80 00 - Fax :02 62 35 80 07 Directeur de la Publication : Régis Payet - Responsable de la rédaction : Service Communication Textes : Le comité de rédaction du Saint-Jo Infos - Photos : imazcom - www.imazcom.net Conception et Réalisation : IMAZCOM - Impression : imprimerie CHANE PANE Tirage : 13 500 exemplaires - Dépôt légal : ISSN en cours Saint-Jo INFOS - 3


Au service d Au service de la population... Un nouvel envol pour les « Zirondel » De nouveaux locaux, de nouvelles fréquences, cette année, 5=)0 PHW OH ©WXUERª HW DI¿FKH GH nouvelles ambitions. Depuis deux mois la radio du Sud a investi son nouveau siège dans la Zac des Grègues : une coquette petite maison créole avec une vue imprenable. Des locaux mieux adaptés avec du matériel neuf pour un meilleur confort de travail pour ses animateurs et d’écoute pour ses auditeurs. Des auditeurs de plus en plus nombreux puisque RZ vient d’étendre sa zone

d’émission dans la région Nord et Est sur les fréquences suivantes : 107.3 et 92.6 Fort de ses nouveaux atouts, RZ souhaite plus que jamais être la voix du Sud et des sudistes. Pour atteindre ses objectifs, la grille d’antenne a été revue. De nouvelles rubriques et de nouveaux rendez-vous sur le savoir- faire et le patrimoine du sud, viendront renforcer la programmation dans les jours à venir. (Q¿QSRXUrWUHWRXMRXUVSOXVSUqVGHOD diaspora réunionnaise éparpillée dans le monde, RZ s’écoute aujourd’hui sur le Web.

Une « Caz’ gramoun » à La Cayenne Dans le cadre de sa politique du logement en direction des personnes âgées, la Ville de Saint-Joseph a réalisé un programme de construction de 30 logements locatifs sociaux de type T2 implantés sur un terrain de 7 406 m² situé au 31 boulevard Lenepveu. Cette résidence pour personnes âgées a été inaugurée le mardi 16 octobre 2007 en présence des représentants de la SIDR, du CCAS, de la municipalité et bien sûr des nouveaux résidents. Ce groupe locatif accueille des personnes autonomes, seules ou en couple, ne désirant plus vivre isolées. C’est un nouveau concept, baptisé « Caz’ Gramoune » par la SIDR : un mini village où la personne âgée est un véritable acteur. Accessibles de plain-pied, ces appartements sont aménagés de PDQLqUHHUJRQRPLTXHD¿QGHIDFLOLWHUOHV déambulations et les tâches quotidiennes de ses occupants y compris ceux dont la mobilité est réduite. En plus des logements locatifs, deux autres bâtiments viennent compléter le parc de cette résidence, un logement de type T3 permettant l’accueil d’un concierge et d’un LCR (local commun résidentiel) de 50 m² favorisant des activités et les rencontres.

L’inauguration a été suivie de la signature d’une convention de partenariat entre la SIDR et le CCAS dans le cadre de la politique gérontologique de la ville. Par cette convention, le CCAS interviendra dans l’accompagnement social des résidents (démarches administratives, suivi social), l’assistance à vie quotidienne (accompagnement aux courses et aux paiements des factures) et l’animation (ateliers culinaires et manuels, danse, activités ludiques). Une permanence sera tenue et proposera les actions suivantes à savoir l’entretien des parties communes, petits travaux de bricolages. Saint-Jo INFOS - 4

Depuis la remise des clés, les nouveaux résidents se sont investis pleinement dans leur nouvel espace de vie aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur (ameublement, embellissement du jardin, revêtement du sol de la véranda). Le service d’animation du CCAS les a soutenus dans les diverses démarches administratives liées à leurs emménagements (ouverture des compteurs, changement d’adresse) et aménagera le LCR (Local Commun Résidentiel) pour qu’il soit opérationnel comme lieu de rencontres conviviales D¿QGHGpYHORSSHUOHOLHQVRFLDOHWGH ne pas permettre à la solitude ou à l’isolement de s’installer.


de la population Du bien-être pour nos gramounes Les deuxièmes rencontres gérontologiques Les Deuxièmes Rencontres Gérontologiques du Grand Sud se sont tenues le jeudi 12 octobre 2007, dans l’Auditorium Harry Payet. L’occasion, pour le réseau, de faire le point sur une année de partage et d’échanges sur l’accompagnement des personnes âgées. A destination des familles et des professionnels, ces rencontres permettent de créer des liens, et de répondre à diverses interrogations. (OOHVSHUPHWWHQWpJDOHPHQWGHUpÀpFKLU ensemble à des éléments de réponse concernant le quotidien des personnes âgées et des aidants familiaux. $¿Q G¶pYDOXHU OD SHUWLQHQFH GH O¶DFWLRQ du réseau gérontologique, le Professeur Marc BERTHEL, gériatre au CHRU de Strasbourg, a été l’invité de ces

deuxièmes Rencontres gérontologiques du Grand Sud. Il s’est exprimé notamment sur la maladie d’Alzheimer et a apporté son expérience au service des participants à cette journée.

Cette dernière a ainsi mis en évidence un réseau effectif et reconnu par l’ensemble des acteurs du domaine pour le mieux être d’une population chère aux yeux de tous, nos aîeux.

Villages Créoles : le Tourisme Responsable 90 personnes ont participé à cette journée très conviviale : repas ambiance pique-nique, ateliers en plein air, fête et remise par le Président du trophée «Tourisme Responsable », à la Mairie de Saint-Joseph. La journée a permis aux acteurs du réseau d’échanger sur un thème fédérateur et qui répond aux préoccupations de tous : LE VILLAGE, UN TERRITOIRE, UNE IDENTITÉ

La

Municipalité de SaintJoseph accueillait cette année l’Assemblée Villages Créoles, plateforme d’échanges et d’informations annuelle qui regroupe l’ensemble des acteurs du réseau : les élus et représentants des 12 communes, 100 professionnels, les Maisons du Tourisme, ainsi que des représentants institutionnels et associatifs.

La diversité des intervenants présents pour cette journée a permis de renforcer les axes prioritaires d’actions du réseau pour les 2 prochaines années. Le compte-rendu des interventions sera disponible en début d’année prochaine sur le web : www.villagescreoles.re, ou contactez la Maison du Tourisme du Sud Sauvage (0262373711)ou la Maison de La Montagne et de la Mer (0262907878 ou 0262907890). Saint-Jo INFOS - 5


Au service d Au service de la population... Les drôles de dames du CCAS

L’équipe d’Animation du Centre Communal d’Action Sociale , c’est un groupe jeune et dynamique qui œuvre jour après jour auprès des personnes âgées ou porteuses de handicaps. Son seul objectif : rompre la solitude et l’isolement Ce sont donc des actions d’accompagnement social, administratives et éducatives qui ont été mises en place à la Résidence pour Personnes Agées des Iris. Ainsi, des actions sont proposées au travers d’ateliers en salle et de sorties découvertes à visées éducatives et culturelles (visites de musées, usines, lieux de cultes, expositions). En parallèle, le service d’animation a été sollicité par les personnes âgées les plus dépendantes et les aidant familiaux pour des interventions ponctuelles à leur domicile (lecture, discussion, chant, distractions...). Ces derniers peuvent, de cette manière, conserver des moments privilégiés avec d’autres personnes tout en permettant à la personne âgée de conserver un lien avec le monde extérieur. En 2006, le CCAS a structuré un véritable pôle d’animation en : - renforçant l’équipe et en la structurant (7 agents : 6 animatrices et 1 animateur),

- participant à la gestion quotidienne de l’espace d’animation et de l’accompagnement social de deux autres résidences en partenariat avec les bailleurs sociaux, - développant des activités de partenariat avec les associations (ORIAPA, AURAR, 13 clubs de 3ème âge de la commune, Fédération des clubs...), - consolidant des activités de maintien des sens (activités ludiques, ateliers culinaires et manuels, prêts du livre à domicile ... L’objectif majeur du service d’animation du CCAS est donc de coordonner la mise en place de diverses activités sur la commune avec les familles, les services de la mairie, les partenaires associatifs et institutionnels, tout en valorisant les savoirs et les savoir- faire des personnes âgées et porteuses d’un handicap. Ces actions, bien entendu, ne peuvent être développées sur le territoire sans une mutualisation des moyens et une harmonisation des actions menées. Au vu des données démographiques sur le vieillissement de la population, ces actions d’animation à domicile sont la solution pour favoriser le maintien à domicile et l’épanouissement de nos aînés dans leur cadre de vie. Saint-Jo INFOS - 6

Clinique de Saint-Joseph : pose de la 1ère pierre

C’est à l’occasion de la visite du Préfet de la Réunion, Pierre-Henri Maccioni, le 22 octobre dernier, que s’est effectuée la pose de la première pierre du projet Clinique de Soins de Suite de Saint-Joseph. Ce projet, porté par le groupe CLINIFUTUR et son représentant Monsieur DELEFLIE, concerne la construction d’un établissement de moyen séjour de 80 lits auquel il est prévu d’adosser la maison médicale de garde. Il se décompose donc en deux parties : - Un bâtiment principal positionné à l’arrière de la parcelle avec tous les équipements nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement (accueil, administration, chambres, locaux techniques,…) - Un petit bâtiment en façade composé de 6 cabinets médicaux et d’un pôle de secrétariat qui devrait accueillir la maison médicale de garde actuellement installée en centre-ville rue Leconte De Lisle. Une soixantaine d’emplois seront ainsi créés, principalement dans le domaine médical et para-médical. Le futur établissement sera implanté au Butor sur le site de l’ancien hospice datant de l’époque de Raphaël Babet.


de la population Conduisons-nous bien !

Le partage de la route et l’accidentologie sont les deux thèmes choisis cette annÊe par la Maison des LycÊens du LycÊe Paul Langevin pour les journÊes de la SÊcuritÊ Routière à Saint-Joseph.

Ce sont ainsi près de 1 500 collÊgiens et lycÊens du Sud Sauvage qui ont ÊtÊ sensibilisÊs, par l’intermÊdiaire de nombreux partenaires, sur La bonne conduite à tenir, ou non, pour être un bon citoyen de la route.

Cette manifestation, concrÊtisÊe autour d’un partenariat avec le CUCS, la Mairie de Saint Joseph, le rÊseau Agir et les IDSR de la Cellule SÊcuritÊ Routière de la PrÊfecture, s’est dÊroulÊe du 2 au 5 Octobre 2007 sous le grand chapiteau de la Commune, implantÊ, pour l’occasion, derrière l’Ecole de Musique et de Danse de Saint-Joseph.

Face au nombre toujours plus important d’accidents sur nos routes, c’est une belle initiative et un travail d’Êducation nÊcessaire pour nos enfants, les futurs conducteurs d’automobiles ou de deux roues. Un seul mot d’ordre à retenir : Š%LHQ FRQGXLUH QH VXI¿W SDV LO IDXW aussi bien se conduire!

Saint-Jo INFOS - 7


Les Êchos de la ville... A la recherche de nos ancêtres Les 20 et 21 octobre derniers, le Cercle GÊnÊalogique de Bourbon a organisÊ les JournÊes GÊnÊalogiques à Manapany. Pendant ces deux jours, les SaintJosÊphois et autres RÊunionnais du Sud de l’Île ont affluÊ pour en

savoir plus sur leurs ancêtres. Ainsi, la gÊnÊalogie de Louise Siarane, l’une des  grand-mères des RÊunionnais , Êtait Êgalement exposÊe : pas moins de 6 mètres de ramifications gÊnÊalogiques dans lesquelles la plupart des

RÊunionnais pouvaient se retrouver! On pouvait Êgalement admirer, entre autres, les travaux rÊalisÊs par des Êlèves ainsi que l’arbre gÊnÊalogique de RaphaÍl Babet, dont les racines sont profondÊment ancrÊes dans le Sud Sauvage.

Non à la misère ! Le 21 octobre 2007, l’A.H.O.I (Association Humanitaire De l’OcÊan Indien), a organisÊ au stade Henri GANOFSKY la commÊmoration du 20ème anniversaire de la JournÊe Mondiale du Refus de la Misère. Cette manifestation partenariale entre l’A.H.O.I, ATD Quart Monde, la Commune de Saint Joseph, le rÊseau Boutique

/HF°XUGHODVROLGDULWp

Solidaritʝ de la Fondation AbbÊ Pierre et Emmaßs, a rassemblÊ plus de 250 personnes, autour d’ateliers d’artisanat FRPSRVLWLRQV ÀRUDOHV SRWHULHV peintures), d’un tournoi de pÊtanque et d’un match de foot, animÊs par des bÊnÊvoles de diverses associations. $¿Q GH FRQFUpWLVHU V\PEROLTXHPHQW OD force collective, tous les participants ont

formÊ le cœur de la solidaritÊ (voir photo ci-dessous) avant le repas de partage fort apprÊciÊ. Le concours actif des musiciens (Racine Maloya Man, Musikeurs, Joe et Max LAURET, Zarbi, Damien MANDRIN, JoÍl VIGNE, Fabrice, Karen, Son’J, Pierre, Jimmy THERMEA) a gÊnÊrÊ une ambiance propice à la rencontre solidaire.

/Âś$UWDXVHUYLFHGHODOXWWHFRQWUHOÂśH[FOXVLRQ Saint-Jo INFOS - 8


Entretien avec le Lieutenant Fourcade suis resté jusqu’en 2003. L’année 2003 concorde avec mon obtention du concours de Major, qui me ramènera dans le Midi Pyrénées et plus précisément la banlieue de Toulouse, où je serais ensuite Commandant de la Communauté de brigade. Et ce jusqu’à cette année, qui m’offre la belle opportunité de revenir à l’Ile de la Réunion, sur la Commune de SaintJoseph, pour au moins 3 ans. Sur le plan personnel, je suis né à Perpignan, marié et père de trois enfants. Saint-Jo Infos : Parlez-moi un peu de votre équipe, de vos missions ? Le Lieutenant Fourcade Le Lieutenant Fourcade a pris ses fonctions à la Gendarmerie de SaintJoseph, le 2 Septembre 2007. $¿Q GH YRXV OH SUpVHQWHU QRXV YRXV proposons une petite interview : Saint-Jo Infos : Alors, M. le Lieutenant Fourcade, comment vous présenteriezvous à la population saint joséphoise, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ? Lieutenant Fourcade : Professionnellement parlant, j’ai débuté ma carrière en tant que gendarme et chef en Midi-Pyrénées puis j’ai effectué un séjour de 4 ans à la Réunion, sur la Commune de Sainte-Rose, pour être plus précis. C’était de 1995 à 1999. Par la suite, je me suis retrouvé en Rhône Alpes, dans la banlieue grenobloise où je

Lieutenant Fourcade : La Gendarmerie de Saint-Joseph compte au total 16 agents dont 3 gradés, 11 gendarmes, 1 gendarme-adjoint et moi-même. Nous avons une mission de Police Judiciaire et Administrative, de surveillance générale avec la population, et de contact avec cette dernière. Saint-Jo Infos : Quelles sont vos premières impressions sur la Ville de saint-Joseph ? Lieutenant Fourcade : Une excellente impression !! En terme d’environnement l’Est et le Sud sont à envier. De plus, les mentalités sont différentes, la population est plus respectueuse du gendarme en général. Je suis 100% satisfait et c’est un réel bonheur pour moi et même un privilège de retrouver l’Ile de la Réunion.

Saint-Jo INFOS - 9

Notre Doyenne s’en est allée…

La doyenne de notre commune s’est éteinte le 9 novembre 2007 à l’âge de 103 ans et demi. Née le 3 mars 1904 à Saint-Joseph, Madame GIGAN Marcelle Amélie était mariée à Monsieur PEROT et de leur XQLRQVRQWQpVHQIDQWVGRQW¿OOHVHW 1 garçon. Elle comptait 13 petits enfants et 16 arrières petits enfants. Tout au long de sa vie, Marcelle connut 13 maires, les cyclones dévastateurs de 1932 et de 1948 et la période de rationnement des denrées alimentaires de la 2ème Guerre Mondiale. (OOH DLPDLW EHDXFRXS OHV ÀHXUV HW remportera en 1987, le diplôme du plus EHDX MDUGLQ ÀHXUL GH VD YLOOH 3DUIDLWH maîtresse de maison grâce à sa ténacité et à son courage, Marcelle a vécue de façon simple et tranquille, et c’est sans doute là le secret de sa longévité… !

Rencontre avec : Aurélie Vienne Seulement 21 ans, mais déjà un avenir qui promet d’être brillant. Son DUT Gestion des Entreprises et Administrations en poche et major d’une promotion qui comptait tout de même 84 étudiants, Aurélie est aujourd’hui inscrite en Licence Professionnelle Banque Assurance. Cette formation d’une durée de 12 mois, se compose de 560 heures de cours et travaux dirigés et le complément en Agence bancaire. Aurélie souhaite évoluer plus tard vers un poste de Chargé de clientèle Professionnels et nous lui souhaitons bon courage dans cette voie.


Culture ...

Si on lisait

ÂŤ Le livre chez vous Âť

Toute nouvelle opÊration à l’initiative de la bibliothèque Municipale et du CCAS, le  Prêt à Domicile  a pour ambition d’offrir à tous, un accès facilitÊ à l’offre de lecture. Pour le moment uniquement destinÊ aux personnes âgÊes dans l’incapacitÊ de se dÊplacer, le Prêt à Domicile intervient donc pour un nouveau public. Par cette opÊration, c’est dÊsormais le rÊseau des bibliothèques qui va à la rencontre des lecteurs et met, à la portÊe de tous, la richesse et la diversitÊ de ses collections.

Ce service est entièrement gratuit, sous rÊserve d’abonnement au rÊseau des bibliothèques de la Ville de SaintJoseph. Les Êchanges de livres s’effectuent sur trois semaines selon un calendrier pWDEOL VXU  PRLV D¿Q GH SULYLOpJLHU une relation riche : d’Êchanges, de FRQ¿DQFH HW GH FRPSOLFLWp GDQV OH plaisir de la lecture. Ainsi, le porteur de livre prend rendezvous avec le demandeur, rÊcupère et prÊsente les livres au domicile du lecteur tout en Êtablissant un dialogue

basÊ sur la convivialitÊ. Alors n’hÊsitez plus et envoyer d’ores et dÊjà vos demandes par courrier ou tÊlÊphone à la Bibliothèque municipale ou au Centre Communal d’Action Sociale.

Renseignements et inscriptions CCAS : TÊl 02.62.93.17.30 Bibliothèque Municipale : 277, rue RaphaÍl Babet 97480 SAINT-JOSEPH Tèl : 02.62.35.80.60 Fax : 02.62.35.72.17

Hommage à Philippe Pernet DiplômÊ du CNSM (Conservatoire National SupÊrieur de Musique) de Paris, en basson et en solfège, Philippe Pernet Êtait aussi compositeur agrÊÊ à la SACEM. A son arrivÊe à la RÊunion en septembre 1982, il travaille au poste de Documentaliste au Collège SangDragon, mais il a aussi et surtout consacrÊ plus de vingt ans de sa vie à promouvoir la musique à Saint-Joseph. Polyvalent, il jouait avec un Êgal bonheur de la clarinette, du saxophone alto, tÊnor et du hautbois.

De nombreux musiciens de styles divers (classique, jazz, variÊtÊ, musique rÊunionnaise traditionnelle‌) peuvent s’honorer d’avoir jouÊ avec lui. Suite au dÊpart à la retraite de M. Ranguin, M. Pernet avait repris avec brio la direction de la fanfare municipale de Saint-Joseph. Il fut durant ces vingt ans, professeur de formation musicale et instrumentale à l’Ecole de Musique et de Danse (EMD). Les nombreux Êlèves qu’il a formÊs, lui sont reconnaissants tant pour la qualitÊ de son enseignement

que pour les qualitÊs humaines dont il faisait preuve. M. Pernet est retournÊ en mÊtropole auprès de sa famille en juillet 2004 et s’est Êteint le 05 dÊcembre 2006. Tous ses amis, musiciens ou non, ne l’oublieront jamais et tiennent à le remercier.

Auditions... Nous vous informons que la chorale recrute des voix masculines. Les personnes intÊressÊes par la clarinette ou l’accordÊon, sont priÊes de prendre contact avec l’Êcole. De plus, nous rappelons qu’il reste des places en danse contemporaine, et en Êveil de danse pour les plus petits. Les vacances scolaires de l’Ecole de Musique et de Danse sont calquÊes sur celle de l’acadÊmie. En revanche, le secrÊtariat sera fermÊ à partir du 20 dÊcembre et reprendra dès le mardi 2 janvier 2008. Pour tout renseignement merci d’appeler le 02 62 56 04 02.

Saint-Jo INFOS - 10


Babet : 6ème épisode


Dossier

Les derniers jours de RaphaĂŤl Babet. Depuis la mort de son frère Auguste, le 16 septembre 1955, les photos de famille l’attestent, RaphaĂŤl Babet est fatiguĂŠ. Luttes ĂŠlectorales, campagnes GLIĂ€FLOHV YR\DJHV HQWUH 3DULV 0DGDJDVFDU HW /D 6DND\ VpMRXUV j /D 5pXQLRQ OH U\WKPH GH YLH baisse rarement et, avec l’âge, mĂŞme si RaphaĂŤl Babet ne semble pas s’en soucier, sa rĂŠsistance s’Êmousse et sa santĂŠ se dĂŠtĂŠriore. /D VHVVLRQ SDUOHPHQWDLUH GH MXLOOHW  pWDLW ODUJHPHQWFRQVDFUpHjODUDWLĂ€FDWLRQGHVWUDLWpV de Rome. Favorable au texte, il est cependant LQWHUYHQX j OD WULEXQH GH O¡$VVHPEOpH SRXU dĂŠfendre la place des dĂŠpartements d’Outremer et de La RĂŠunion en particulier dans la nouvelle organisation europĂŠenne. Sa dernière LQWHUYHQWLRQOHMXLOOHWSRVHODTXHVWLRQGH ODVSpFLĂ€FLWpGHVTXDWUHŠYLHX[ÂŞGpSDUWHPHQWV *X\DQH 0DUWLQLTXH *XDGHORXSH HW 5pXQLRQ par rapport aux dĂŠpartements algĂŠriens nouvellement intĂŠgrĂŠs aux dĂŠpartements d’outre-mer HWGRQWLOFUDLQWTX¡LOVQHGUDLQHQWSRXUGHVUDLVRQV SROLWLTXHVO¡HVVHQWLHOGHVFUpGLWVPpWURSROLWDLQVHW HXURSpHQV6RQLQWHUYHQWLRQjO¡$VVHPEOpHSRVH avec une grande luciditĂŠ, les problèmes de fond GHV TXHVWLRQV pFRQRPLTXHV HW VRFLDOHV ,O WUDFH HQIDLWOHVJUDQGHVOLJQHVGHFHTX¡RQDSSHOOHUD SOXVWDUGOHVUpJLRQVXOWUDSpULSKpULTXHV4XHOTXHV MRXUVDSUqVFHVGpEDWVLOVHUHQGj/D6DND\HQ FRPSDJQLHGH5RVHVRQpSRXVH&HVYR\DJHVj 0DGDJDVFDUpWDLHQWSRXUOXLXQHVRUWHG¡pYDVLRQ mĂŞme s’ils ĂŠtaient particulièrement fatiguants. Loin de l’agitation parisienne, il retrouvait avec plaisir les fermiers rĂŠunionnais installĂŠs et dont les H[SORLWDWLRQVFRPPHQoDLHQWjrWUHWUqVSURVSqUHV /D6DND\pWDLWHQSOHLQHH[SDQVLRQHWSRXYDLWDORUV ĂŞtre considĂŠrĂŠe comme une ĂŠclatante rĂŠussite. Les photographies de cette visite portent toutes DXGRVŠ/D6DND\$R€WÂŞpFULWGHODPDLQGH 5RVH2Q\YRLW5DSKDsO%DEHWVRXYHQWDVVLVHWOHV traits tirĂŠs, il est manifestement très fatiguĂŠ. 8QHDOHUWHFDUGLDTXHjOLHXLOHVWWUDQVSRUWpSDU DYLRQjO¡K{SLWDOGH7DQDQDULYHHWOHVPpGHFLQV GLDJQRVWLTXHQW XQ LQIDUFWXV ,OV GpFRQVHLOOHQW DORUV YLYHPHQW j 5DSKDsO %DEHW GH UHSUHQGUH l’avion pour La RĂŠunion. Babet ne les ĂŠcoute pas et Rose ne peut rien lui faire entendre non SOXV ,O YHXW DEVROXPHQW rWUH j /D 5pXQLRQ SRXU UHFHYRLU OH 0LQLVWUH GH O¡,QWpULHXU *LOEHUW -XOHV ,OV GRLYHQWQRWDPPHQWSRVHUHQVHPEOHXQHSODTXH GH PDUEUH j 6DLQW-RVHSK FRPPpPRUDQW OHV GL[DQVGHWUDYDX[GXSODQG¡pTXLSHPHQWHWGH modernisation de la commune. 5RVHHWVRQPDULDUULYHQWj6DLQW-RVHSKOHMHXGL  DR€W GDQV O¡DSUqVPLGL ,OV V¡LQVWDOOHQW GDQV OH ORJHPHQW GH SDVVDJH j F{Wp GH OD FXUH UXH -RVHSK GH 6RXYLOOH 5DSKDsO %DEHW VH UHQG j OD PDLULH SRXU \ WUDYDLOOHU DYHF OH 'RFWHXU +RDUDX et arrĂŞter les derniers prĂŠparatifs de la visite PLQLVWpULHOOH GH *LOEHUW -XOHV TXL GRLW DWWHUULU j Gillot le surlendemain. /DLVVRQVODSDUROHDX'RFWHXU+RDUDX Saint-Jo INFOS - 12

Coll.Erick Fischer-Babet

photo C.Landry

 Monsieur et Madame Babet avaient dÎnÊ à la maison en compagnie du Père Le Chevallier. Le repas se dÊroula normalement, mais on voyait bien qu’il Êtait fatiguÊ. La soirÊe ne s’Êternisa pas et il rentra se coucher à la Maison des Hôtes, rue Joseph de Souville à côtÊ de la cure. Le lendemain matin, vers 6h 30 j’ai reçu un appel angoissÊ de Madame Babet qui m’appelait, son mari n’allait pas bien. Je me suis prÊcipitÊ chez eux et j’ai constatÊ en arrivant qu’il Êtait au plus mal et qu’il avait fait un malaise cardiaque. Je suis allÊ chercher immÊdiatement un mÊdicament à mon cabinet pour lui faire une injection. Malheureusement la piqÝre fut inutile. Il est mort à 7 heures.  RaphaÍl Babet avait 63 ans.


 Mort subite de notre DÊputÊ-maire, M. R. Babet. M. Babet Êtait arrivÊ de Paris la veille. Il avait ÊtÊ contraint de s’arrêter à Madagascar, en cours de voyage, à cause d’un accident cardiaque. Très dur pour lui-même et impatient d’action, il dÊcida, encore mal rÊtabli de poursuivre son voyage. FatiguÊ, il le paraissait bien ; mais à le voir toujours occupÊ de projets et de plans, on ne pouvait penser qu’il fÝt si gravement touchÊ. Dans l’après-midi du 29, à peine arrivÊ à St Joseph, il voulut visiter la Mairie avec le docteur Hoarau, son adjoint, et le soir, il dÎnait chez Mme et le Docteur en compagnie de sa femme et du P. Le Chevallier. Le lendemain matin, vers 7 h 30, le Père Êtait à la sacristie, quand accourt tout angoissÊ, des sanglots dans la voix, le Docteur Hoarau disant :  M. Babet est mort !  M. Babet, durant ses sÊjours à St Joseph, Êtait le voisin le plus proche du curÊ, dans une maison contiguÍ au jardin du Presbytère, louÊe par la municipalitÊ pour les visiteurs de passage. C’est là que ce grand voyageur que fut M. Babet, devait passer sa dernière nuit sur la terre. Vers 6h du matin, il se sentit soudain dÊfaillir. Le Docteur appelÊ en hâte redescendit à son cabinet prendre une piqÝre ; à son retour, M. Babet Êtait mort.

/H  VHSWHPEUH  O��ˇ$VVHPEOpH QDWLRQDOH UHQGLWKRPPDJHj5DSKDsO%DEHWSDUODYRL[GX 3UpVLGHQW/H7URTXHUTXLUHWUDoDODYLHHWO¡¹XYUH GH FH Š FROOqJXH DLPDEOH FRXUWRLV DVVLGX HW WUDYDLOOHXU ÂŞ /H 3UpVLGHQW WHUPLQD FHW pORJH IXQqEUH SDU FHWWH SpURUDLVRQ  Š /¡¹XYUH GH RaphaĂŤl Babet dĂŠmontre comment un homme G¡RULJLQHPRGHVWHSHXWSDUYHQLUjGHVSOHQGLGHV UpDOLVDWLRQVTXDQGLODGHODWpQDFLWpGXFRXUDJH GHO¡LQWHOOLJHQFHGHODYRORQWpÂŞ 5RVH %DEHW QH FKHUFKD SDV j UDSDWULHU OH FRUSV GHVRQPDULHWHOOHVHFRQIRUPDjVRQYÂąXG¡rWUH enterrĂŠ dans son ĂŽle, parmi ses administrĂŠs de Saint-RVHSK5DSKDsO%DEHWDYDLWDXVVLGpFODUpVHORQ VRQpSRXVHTX¡LOGpVLUDLWrWUHHQWHUUpGHERXWIDFH jODPHU&HYÂąXIXWH[DXFpWURLVDQVSOXVWDUGOH DR€WORUVTXHOHFHUFXHLOGXGpSXWpPDLUH fut transfĂŠrĂŠ au sommet du piton Saladin dans Saint-Jo INFOS - 13

Le Père pendant ce temps Êtait à l’autel. D’ailleurs dans le dÊsarroi causÊ par la soudainetÊ de la mort, l’entourage, c’est-à-dire, somme toute, le Docteur et Madame Babet, ne songea pas à alerter le Père, qui, d’ailleurs, eÝt ÊtÊ mis en prÊsence d’un mort. La population, non seulement de Saint-Joseph, mais de la RÊunion, fut profondÊment bouleversÊe par cette mort inattendue. Sa dÊpouille mortelle fut exposÊe à la Mairie, dans la Grande Salle des dÊlibÊrations du &RQVHLO 0XQLFLSDO &H IXW XQ GpÀOp LQLQWHUURPSX de visiteurs ! Le lendemain, ses obsèques eurent lieu en prÊsence de Mgr l’Evêque, de M. le PrÊfet, de tout ce que le DÊpartement compte de plus hauts personnages, de plusieurs membres du ClergÊ, et d’une foule considÊrable . (...) M. Babet avait un sens extraordinaire des  affaires ... Toute conversation entamÊe sur un autre sujet que  les affaires , ne tardait pas à tourner court. On revenait toujours, selon son expression à  ce que l’on pourrait faire... . Il avait des idÊes plein la tête et, mieux, pressentait, voyait comment il les rÊaliserait. Que le Seigneur lui impute à mÊrite l’activitÊ qu’il a dÊpensÊe pour la promotion de ses concitoyens .

un mausolÊe construit par le sculpteur Guiraud HW O¡DUFKLWHFWH +pEUDUG JUkFH j XQH VRXVFULSWLRQ populaire.

MausolĂŠe Babet en 1960. Coll.Erick Fischer-Babet

Dossier

Extrait du journal de la paroisse du Père Le Chevallier à la date du 30 septembre 1957.


Dossier

/HIDLWG¡rWUHHQWHUUpGHERXWIDFHjODPHULQWULJXD SOXV G¡XQ 6DLQW -RVpSKRLV 2Q pFKDIDXGD ELHQ GHV K\SRWKqVHV RQ VRXSoRQQD ELHQ GHV DUULqUHV SHQVpHV ,O IDXW V€UHPHQW Q¡\ YRLU TXH OH VRXKDLW G¡XQ LQIDWLJDEOH FRPEDWWDQW TXL YHXW PRXULU HW être enterrÊ debout tout comme l’avait demandÊ *HRUJHV&OpPHQFHDXTXLIXWOHKpURVDGPLUpGHWRXV OHV3RLOXVGHFRPPHO¡pWDLW5DSKDsO%DEHW &LQTXDQWH DQV DSUqV OD GLVSDULWLRQ GH 5DSKDsO

Babet, son mausolÊe a ÊtÊ restaurÊ, le site a ÊtÊ rÊamÊnagÊ et mis en lumière, les commÊmorations RQW SHUPLV j VHV WURLV SHWLWVÀOV )UDQoRLV 7ULVWDQ HW (ULFNGHUHQGUHKRPPDJHjFHJUDQGSqUHTX¡LOV DYDLHQWSHXRXSDVFRQQXHWVXUODWRPEHGXTXHO LO QH V¡pWDLHQW MDPDLV UHFXHLOOLV HQVHPEOH 7RXV RQW HXXQHSHQVpHpPXHSRXU&ODXGH%DEHW0D]LqUH OD VHFRQGH ÀOOH GH 5DSKDsO GRQW O¡pWDW GH VDQWp n’avait pu lui permettre de faire le dÊplacement GHSXLV3DULV

Les cÊrÊmonies  50 ans dÊjà , du 25 et du 30 aoÝt dernier, ont permis Êgalement de rÊunir à Saint-Joseph plus d’une centaine de  cousins  Babet. (Photo Tristan Mazière) Saint-Jo INFOS - 14


Culture ...

Culture...

Bientôt les Nuits du Piton Cette année, les Nuits du Piton se tiendront du 18 au 20 décembre prochains sur le Stade de la Caverne des Hirondelles. Pendant trois nuits, c’est la « créolité » et la « Fét Kaf » commémorant l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage, qui seront à l’honneur au pied du Piton Babet et des vestiges de l’usine du Piton. Cette édition 2007 démarrera par le WUDGLWLRQQHO Gp¿Op DX[ ÀDPEHDX[ HW accueillera comme les précédentes éditions, les meilleurs représentants de

la scène locale. Le festival accueillera également des invités extérieurs avec notemment le prince du séga mauricien Alain Ramanisum promet une belle ambiance sur les notes ensoleillées de l’île sœur. (Q¿Q OH SXEOLF SRXUUD DSSUpFLHU les œuvres et travaux d’artistes et militants de la « créolité » ; ils viendront compléter le programme des activités prévues pendant les Nuits du Piton, qui se veulent avant tout un carrefour artistique et culturel dédié au patrimoine et à l’identité créoles.

Art Sud : une reconnaissance internationale

En septembre dernier, Art Sud, le Centre Régional des Arts du Feu en la personne de son directeur Claude Berlie-Caillat, s’est vu attribuer le prix « International Quality Crown », catégorie Or. Ce prix a été remis par B.I.D. (Business Initiative Directions), une organisation internationale qui récompense la qualité en termes de gestion, d’innovation, de technologie et de service au client. Pour recevoir ce prix prestigieux, Claude BerlieCaillat s’est rendu au 19ème Congrès International de la Qualité à Londres, où il a reçu son trophée d’or. Voilà de quoi encourager sa démarche de promotion des terres basaltiques réunionnaises, en particulier celles du Sud Sauvage !

De l’Art pour Tous… Depuis deux ans, l’association « Arts pour Tous » propose des ateliers artistiques à la Maison Pour Tous de Cayenne. 75 personnes y participent chaque semaine, dont un grand nombre est porteur d’un handicap ou HQ GLI¿FXOWp VRFLDOH ©$UW SRXU 7RXVª a tenu une exposition du 16 au 18 QRYHPEUH j 0DQDSDQ\ OHV %DLQV D¿Q de présenter et mettre en valeur le fruit de leur travail. Pour l’occasion, deux associations,

«Arts’ envol» et «Z’artis», se sont jointes à cette deuxième exposition organisée par « Arts Pour Tous ». Une trentaine d’artistes peintres et sculpteurs ont ainsi accepté d’exposer leurs œuvres sur le site enchanteur de Manapany. Fidèle à sa vocation d’éducation artistique, « Arts pour Tous » a mis l’accent sur l’accueil des scolaires mais l’exposition était, bien sûr, ouverte à tous ! Durant ces trois jours, l’exposition a accueilli près de 500 personnes. Saint-Jo INFOS - 15


EvĂŠnement EvĂŠnement... Le monde fĂŠĂŠrique de Marmay Land  'HV VWUXFWXUHV JRQĂ&#x20AC;DEOHV GHV DFWLYLWpV VSRUWLYHV GHV DUWLVWHV ORFDX[ GH OD PDJLH GHV SHOXFKHV JpDQWHV GHV FORZQV MRQJOHXUpTXLOLEULVWHpFKDVVLHU GHV HQIDQWV PDLV DXVVL GHV DGXOWHV    0pODQJH] OH WRXW  HW YRXV REWHQH]ÂŤ  XQHqPHpGLWLRQGH0$50$<Âś/$1'TXLDIDLWOHERQKHXUGHVHQIDQWV$OÂśLQLWLDWLYHGHVDVVRFLDWLRQV$-0'HW$6&(GH 9LQFHQGRFHVRQWHQFRUHMRXUVGHIrWHLQRXEOLDEOHVTXLRQWpWpSURSRVpVjQRVHQIDQWVSRXUOHXUSOXVJUDQGHMRLH

Marmay Land 2007 a aussi contribuĂŠ Ă  la dynamisation du quartier de Vincendo et au renforcement des liens intergĂŠnĂŠrationnels, par la multitude dâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠs proposĂŠes. Câ&#x20AC;&#x2122;est aussi lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de dĂŠvelopper de nombreux partenariats entre les associations de la commune, notamment pour cette ĂŠdition

avec lâ&#x20AC;&#x2122;ACSJ escale et lâ&#x20AC;&#x2122;association Bourgine. Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvĂŠnement a ĂŠgalement accueilli de nombreux groupes locaux, Racine Maloya, Bombix, JĂŠrĂ´me Payet ainsi que François Dallâ&#x20AC;&#x2122;s qui a donnĂŠ une UHSUpVHQWDWLRQÂżQDOHSODFpHVRXVOHVLJQH

de la fĂŞte et de la bonne humeur ! Cette manifestation, sous le signe du partage, a ĂŠgalement mis en place une rencontre privilĂŠgiĂŠe avec les enfants malentendants du centre de la ressource. A cet effet, ces derniers ont participĂŠ Ă  une journĂŠe rĂŠcrĂŠative riche de dĂŠcouvertes et dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges, de partage et dâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgration.

ÂŤ Vieux et jeunes ensemble Âť pour la Semaine Bleue

Comme chaque annĂŠe, la troisième semaine du mois dâ&#x20AC;&#x2122;octobre (du 15 au 21 octobre dernier) a ĂŠtĂŠ consacrĂŠe Ă  nos aĂŽnĂŠs, câ&#x20AC;&#x2122;est la semaine bleue. Cette semaine est un moment de convivialitĂŠ, de partage, de festivitĂŠs et dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges. Aussi, lâ&#x20AC;&#x2122;occasion est donnĂŠe au grand public de prendre conscience du rĂ´le et la place de nos personnes âgĂŠes dans

notre sociĂŠtĂŠ. Cette annĂŠe, les clubs de 3ème âge et la fĂŠdĂŠration des clubs, les services de la commune et le service dâ&#x20AC;&#x2122;animation du CCAS ont eu Ă  cĹ&#x201C;ur de mener une action partenariale DÂżQGHSURPRXYRLUOD place des personnes âgĂŠes et leur engagement sur la commune. La semaine bleue a dĂŠbutĂŠ par un GpÂżOp GHV SHUVRQQHV kJpHV HW GHV personnes porteuses dâ&#x20AC;&#x2122;handicap dans les rues de la ville accompagnĂŠe des fanfares de Saint-Joseph. Durant toute la semaine, plus de 1200 personnes se seront retrouvĂŠes au gymnase Henri Ganofsky autour des Saint-Jo INFOS - 16

activitĂŠs initiĂŠes par les adhĂŠrents des clubs tels que jeux, danse, expositions artisanales, les ĂŠchanges sur le patrimoineâ&#x20AC;Ś Nos aĂŽnĂŠs ont ĂŠtĂŠ Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;honneur et ont pu mettre en avant leur savoir faire, leur expĂŠrience et leur talent. La journĂŠe du Samedi, point dâ&#x20AC;&#x2122;orgue de la manifestation a rĂŠuni lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des clubs. Elle a ĂŠtĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;occasion pour de nombreuses personnes de se remĂŠmorer ÂŤ la vie dâ&#x20AC;&#x2122;antan Âť Ă  travers les voitures, les vĂŞtements, les ustensiles de cuisine (des grègues), les instruments agricoles, des photos, des chaussures Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ancienne (en goni), des tapis dâ&#x20AC;&#x2122;ameublement (tapis mendiant), des robes de mariĂŠes. Câ&#x20AC;&#x2122;est en lâ&#x20AC;&#x2122;espace dâ&#x20AC;&#x2122;une journĂŠe des dizaines dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠes dâ&#x20AC;&#x2122;histoire de la ville et des aĂŽnĂŠs de Saint-Joseph qui ont ĂŠtĂŠ mis Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;honneur, pour le plaisir de tous.


... RĂŞve Orange ...

La Plaine des Grègues aux couleurs du safran Le quartier de la Plaine Des Grègues sâ&#x20AC;&#x2122;est retrouvĂŠ, une fois encore, sous les feux des projecteurs, pour les 4 jours du Safran en FĂŞte, du 8 au 11 Novembre 2007. Une ĂŠdition exceptionnelle orchestrĂŠe par les associations ÂŤLes FangourinsÂť, la ÂŤMaison des AssociationsÂť et la Ville de Saint-Joseph, qui a enregistrĂŠ une DIĂ&#x20AC;XHQFH UHFRUG GH   YLVLWHXUV sur lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble de la manifestation. Une aubaine pour les producteurs de safran pĂŠĂŻ qui ont ĂŠcoulĂŠ 6 tonnes de leur prestigieuse ĂŠpice si rĂŠputĂŠ si rĂŠputĂŠ et apprĂŠciĂŠ des RĂŠunionnais. Le Safran en FĂŞte continue Ă  jouer un rĂ´le important dans le soutien au dĂŠveloppement ĂŠconomique et agricole du quartier de la Plaine des Grègues. Cette ĂŠdition 2007 ĂŠtait marquĂŠe par le thème ÂŤcomment pĂŠrenniser la ruralitĂŠ du quartier de la Plaine des GrèguesÂť. Cette thĂŠmatique sâ&#x20AC;&#x2122;est illustrĂŠe par lâ&#x20AC;&#x2122;organisation de diffĂŠrentes actions tout au long des festivitĂŠs : ÂŤVillage lontanÂť animĂŠ par les )DQJRXULQV SURMHFWLRQ GH ÂżOPV VXU OH village avec la participation de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole de la Plaine des Grègues, point info touristique avec la Maison du Tourisme du Sud Sauvage, rencontre dĂŠbat avec les acteurs du monde agricole ont favorisĂŠ les atouts touristiques de ce village labellisĂŠ Village CrĂŠole. De plus, le concours ÂŤ Carrefour des Saveurs Âť 2ème du nom, a permis aux amoureux de la bonne cuisine rĂŠunionnaise de participer Ă  cette rencontre culinaire. Le 1er prix a ĂŠtĂŠ remportĂŠ par Madame Jeannine NAZE avec un thon bois de songe maĂŻs gros pois. CĂ´tĂŠ soirĂŠe, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlection Miss SaintJoseph sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe le jeudi 8 novembre. Le titre a ĂŠtĂŠ dĂŠcernĂŠ Ă  Mathilde LATTERADE, agĂŠe de 17 ans, originaire du quartier de BĂŠzaves devant Rita CLERVILLE de Vincendo, 1ère dauphine et LoĂŻska RIVIERE des Lianes, 2ème dauphine,

en prĂŠsence dâ&#x20AC;&#x2122;Aziz PATEL du comitĂŠ Miss RĂŠunion. La journĂŠe de la troisième jeunesse du dimanche 11 novembre a connu une DIĂ&#x20AC;XHQFH MDPDLV pJDOpH GH PpPRLUH dâ&#x20AC;&#x2122;habitants de la Plaine des Grègues. En effet, plus de 15 000 personnes sont venues de toute lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle danser sous les airs du bal musette et applaudir lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlection de la Miss Belle Epoque sous un chapiteau tout neuf et une nouvelle piste de danse. Encore une fois, la journĂŠe de la 3ème jeunesse nâ&#x20AC;&#x2122;a pas failli Ă  sa rĂŠputation de rassemblement Saint-Jo INFOS - 17

annuel le plus important du 3ème âge de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŽle de la RĂŠunion. Samedi soir, le groupe CABO VERDE 6+2:WrWHGÂśDIÂżFKHGHFHWWHDQQpHD enchantĂŠ plus de 7 000 personnes : les spectateurs ont pu retrouver les airs bien connus de ce groupe venu tout droit des ĂŽles du CAP-VERT. $X ÂżQDO SOXV GH  H[SRVDQWV HW forains dont plus dâ&#x20AC;&#x2122;un tiers dâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠs agricoles, ont accueilli tous les curieux qui leur ont rendu visite. Cette sixième ĂŠdition a, une nouvelle fois, tenue ses promesses !!


Sport ...

Sport ... Portrait de championnes Isabelle LADEVEZE

de Saint-Joseph, elle remporte son premier titre de championne de France UNSS (voir palmarès) à Font Romeu (Pyrénées-Orientales), et ce sera non seulement le déclic pour le départ vers l’hexagone, mais aussi pour une ville d’adoption.

Nom : LADEVEZE Prénom : Isabelle Née le : 30/04/1988 à Cagnes-sur-Mer Parcours : elle le doit en partie à son professeur de 4ème, en la personne de M. Pascal HENRION, qui lui a fait découvrir la discipline. Elle commence donc à l’âge de 13 ans, et comprend très vite qu’il faut lutter dans la vie pour avancer. Après un peu plus d’un an d’entraînement avec le Lutte Club

Palmares 2003 1ère au championnat de France UNSS (minime 45 kg) 2004 4ème au championnat de France Fédéral (cadette 49 kg) 2004 3ème championnat de France UNSS (cadette 50 kg) 2005 1ère au championnat de France Fédéral (cadette 49 kg) 2005 1ère au championnat de France UNSS (cadette 50 kg) 2005 7ème au Tournoi International d’Allemagne (cadette 50 kg) 2006 3ème au championnat de France UNSS (junior 51 kg) 2006 5ème au championnat de France UNSS (senior 51 kg, surclassé) 2007 3ème au Tournoi International

DEGLANE (senior 55 kg, surclassé) 2007 5ème au championnat de France UNSS (senior 55 kg, surclassé) Scolarité : A 16 ans, pour son année de première, elle rejoint le pôle de lutte de Font Romeu avec comme entraîneurs M. Pierre PARENT et M. Benoît SCHULLER. Elle s’oriente ensuite vers un BAC S, puis en STAPS. Entraînement : depuis son arrivée en métropole, l’étudiante passe ses journées entre les cours (5 heures) l’entraînement (4 heures) et les études surveillées (1 heure). Loisirs : après des journées de 10 heures, elle aime bien dormir. Le week-end, l’ordinateur, la BD ou les randonnées. Licenciée : au Lutte Club de Saint-Joseph Signe particulier : Têtue et déterminée (atouts pour la lutte) Objectifs : Jeux Olympiques Remerciements : à ses entraîneurs et à ses parents.

Roxanne BONET

Nom : BONET Prénom : Roxane Née le : 26/08/89 à Saint-Pierre, Licencié au club : « Les 3 peaks de Manapany» Petite histoire : Roxanne pratique le bodyboard depuis 4 ans. Après un an d’essai, elles s’est lancée dans la compétition. Son parcours : Année 2005 : Championne de la Réunion catégorie Espoir Ondine et 2ème en Open Ondine / Vice Championne de France catégorie Espoir Ondine

Année 2006 : Championne de la Réunion catégorie Espoir Ondine et 2ème en Open Ondine / Championne de France catégorie Espoir Ondine et 5ème en Open Ondine / Vice Championne de l’Euro Surf Junior Année 2007 : Championne de la Réunion catégorie Espoir Ondine et 2ème en Open Ondine / 6ème en Junior au classement de la coupe de la Réunion / Championne de France catégorie Espoir Ondine et Vice championne en Open Ondine Entraînement : Roxanne s’entraîne à la première occasion et se déplace sur G¶DXWUHVVSRWVGHO¶vOHD¿QGH©FKDQJHU de vague ». Objectifs : décrocher son baccalauréat cette année et par la suite débuter le circuit European Tour Bodyboard et autres si possible D¿QGHUHMRLQGUHOHVWrWHVGHOLVWHDX niveau international. Remerciements : à une marque locale qui lui fournit des vêtements et récemment des planches. Saint-Jo INFOS - 18

Football loisir : Le championnat de football loisir s’est clôturé le 26 Octobre dernier. Le ballon rond a regroupé pas moins de 18 équipes de 15 quartiers de la ville (463 licenciés âgés de 17 à 50 ans). Cette année fut placée sous le signe du Fair Play, avec seulement 3 Commissions de Discipline (2 fois moins que l’année dernière, 10 fois plus qu’il y a deux ans). Le nombre de cartons reste sensiblement le même, avec seulement 13 équipes l’année dernière, tout en sachant que près des ¾ des matchs ont été arbitrés par les 11 arbitres de ligue (un grand merci aux hommes en noir). Dans la poule A, c’est l’AJL (Langevin) qui a pu décrocher le titre lors de la dernière journée, avec un scénario identique dans la Poule B en faveur du FC La Cour (les Jacques). Les deux vainqueurs de chaque poule se sont donc disputés le titre de champion au


Le Kick Boxing a le vent en poupe La section Kick Boxing de Vincendo a vu le jour en 2002 avec une trentaine de licenciĂŠs. Avec dĂŠjĂ  une soixantaine dâ&#x20AC;&#x2122;adhĂŠrents en dĂŠbut de saison (septembre 2007), lâ&#x20AC;&#x2122;A.S.C.E pense poursuivre son expansion et atteindre son objectif (80 licenciĂŠs) pour ODÂżQGHODVDLVRQ VHSWHPEUH  Etant donnĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;engouement pour cette pratique, la section a fait lâ&#x20AC;&#x2122;acquisition GÂśXQ ULQJ DÂżQ TXH WRXWOHPRQGHSXLVVH sâ&#x20AC;&#x2122;entraĂŽner dans des conditions idĂŠales. Ce sport est destinĂŠ Ă  tout public Ă  partir de 6 ans, et se pratique dans une

perspective de loisir ou de compĂŠtition. Lâ&#x20AC;&#x2122; A.S.C.E tiendra aussi ses promesses en organisant, comme chaque annĂŠe, un gala National au mois de mai, au Gymnase Henry Ganofsky, et un gala regional Ă  Vincendo en juillet 2008. Les entraĂŽnements se font au gymnase du lycĂŠe de Vincendo les jours suivants :

PĂŠtanque loisir On prend les mĂŞmes et on recommence

Lundi et jeudi de 18h00 Ă  20 h30 Samedi de 13h30 Ă  15 h00. EntraĂŽneur : PAYET Patrick Renseignements au : 0692 01 22 44 ou 0262 29 13 81 Ce championnat unique Ă  la RĂŠunion a regroupĂŠ cette annĂŠe 18 ĂŠquipes, et reprĂŠsentĂŠ 11 quartiers de notre ville : Un championnat composĂŠ de 2 divisions, totalisant ainsi 69 matchs. Une annĂŠe incontestablement marquĂŠe par de nouveaux trophĂŠes (tĂŞte-Ă -tĂŞte, doublette et triplette), venu agrĂŠmenter le championnat et la coupe OMS.

lâ&#x20AC;&#x2122;AJL et FC La Cour sâ&#x20AC;&#x2122;imposent

CĂ´tĂŠ championnat, on prend les mĂŞmes et on recommence, les rĂŠsultats cette annĂŠe sont identiques Ă  2006, Ă  savoir lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe de Grand Coude reste Championne, toujours suivi par lâ&#x20AC;&#x2122;Amicale Jacquerie. En deuxième division, le vainqueur est Nouvelle Ville, secondĂŠ par Les Lianes. Ils accĂŠderont ainsi Ă  la 1ère division lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe prochaine. Un match barrage opposera SP JEAN PETIT 2 (1ère Division) face Ă  LES $0,6&$<(11( qPHGLYLVLRQ DÂżQ GH GpÂżQLU OD GHUQLqUH pTXLSH GH qUH Division pour lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2008.

Stade RaphaĂŤl Babet le 26 Octobre. Ă&#x20AC; ce jeu, câ&#x20AC;&#x2122;est le FC La Cour qui lâ&#x20AC;&#x2122;emportera sur le score de 4 Ă  3 Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpreuve ultime des tirs au but, les deux nâ&#x20AC;&#x2122;ayant pu se faire la diffĂŠrence dans le jeu, prouvant ainsi lâ&#x20AC;&#x2122;homogĂŠnĂŠitĂŠ de ce championnat. En ce qui concerne la Coupe OMS, on retrouve lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipe de Parc Ă  Moutons HQ ÂżQDOH XQH IRLV GH SOXV IDFH j XQH excellente ĂŠquipe de lâ&#x20AC;&#x2122;AJL qui lâ&#x20AC;&#x2122;emporte sur le score de 2 Ă  4.

En ce qui concerne la Finale DĂŠpartementale, nos deux reprĂŠsentants locaux auront pour mission le 1er et 2 DĂŠcembre Ă  Sainte Rose, la dĂŠfense du titre de Champion de la RĂŠunion 2006. Pour ceux qui seraient tentĂŠs par lâ&#x20AC;&#x2122;expĂŠrience en 2008, il faudra se renseigner auprès du Service Des Sports (près du Centre Nautique) dĂŠbut FĂŠvrier, mais en attendant bon repos pour les guerriers, ainsi que de bonnes fĂŞtesâ&#x20AC;Ś. Saint-Jo INFOS - 19

Pour lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe 2007 la commission de discipline (composĂŠe de tous les responsables dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipes) sâ&#x20AC;&#x2122;est rĂŠunie une seule fois. En ce qui concerne la coupe OMS, les 18 ĂŠquipes sâ&#x20AC;&#x2122;affrontent avec ĂŠlimination GLUHFWH /D ÂżQDOH RSSRVHUD OÂś$PLFDOH Jacquerie contre Langevin. Pour plus de renseignement, vous pouvez contacter GRONDIN Pascal au 06 93 93 36 13, ainsi que consulter son blog : www.petanqueloisir.skyrock.com


La vie dans La vie dans nos ĂŠcoles... /¡pFROHGHOD3ODLQHGHV*UqJXHVĂ&#x20AC;qUHGHVRQTXDUWLHU Suite au lancement du projet FRPPXQDO Š pFROHV Ă&#x20AC;HXULHV ÂŞ OÂśpFROH de la Plaine des Grègues sâ&#x20AC;&#x2122;est lancĂŠe avec joie dans lâ&#x20AC;&#x2122;action. Les maternelles ont travaillĂŠ autour du ÂŤjardin des formes et des sensÂť. Ce sont ainsi quelques 100 marmailles qui se sont transformĂŠs en parfaits jardiniers sous la houlette de 2 professionnels de la mairie et avec lâ&#x20AC;&#x2122;aide du personnel de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole.

XQ ÂżOP HW GH VH YRLU VXU XQ pFUDQ$ lâ&#x20AC;&#x2122;unanimitĂŠ, les ĂŠlèves ont exprimĂŠ OHVRXKDLWGHUpDOLVHUXQDXWUHÂżOPÂŤ

des vocations sont-elles nĂŠes ?...

Les 80 ĂŠlèves du cycle 2 ont ĂŠgalement mis la main Ă  la pâte pour mettre leur quartier Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;honneur et câ&#x20AC;&#x2122;est ainsi que de jolis Ĺ&#x201C;illets dâ&#x20AC;&#x2122;Inde dessinent leur emblème : une grègue.

Un patrimoine Ă  partager Cela fait bientĂ´t prĂŠs de 4 ans que les associations de quartier, les Fangourins , Jeunesse au CĹ&#x201C;ur de lâ&#x20AC;&#x2122;EspĂŠrance et la MDA travaillent avec lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole autour de la fĂŞte du Safran. Cette annĂŠe ils sont allĂŠs plus loin dans le partenariat, câ&#x20AC;&#x2122;est ainsi que les reprĂŠsentants de parents dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlèves ont participĂŠ activement en organisant la tenue dâ&#x20AC;&#x2122;un stand oĂš les travaux dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlèves ont ĂŠtĂŠ exposĂŠs. Les ĂŠlèves sont allĂŠs au bout de lâ&#x20AC;&#x2122;action en allant nettoyer les dĂŠchets laissĂŠs par les visiteurs. Voici le message quâ&#x20AC;&#x2122;ils vous dĂŠlivrent : ÂŤ aimez notre quartier comme on lâ&#x20AC;&#x2122;aime ! Âť 'HSOXVXQHSURMHFWLRQGHÂżOPVVXLYLH dâ&#x20AC;&#x2122;un dĂŠbat a ĂŠtĂŠ organisĂŠ Ă  la Maison Pour Tous. Câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait une rencontre forte en ĂŠmotion pour nos ÂŤ jeunes pousses cinĂŠastes Âť DXWRXUGHOHXUVÂżOPVŠGHODJUDLQHj la tasse Âť et ÂŤ le curcuma Ă  la Plaine des Grègues Âť. &HVGHX[ÂżOPVDYDLHQWpWpÂżQDQFpHQ grande partie par la mairie avec le prix ÂŤ Joseph Hubert Âť dĂŠcernĂŠ pour les scĂŠnarios. Ces projets ont ĂŠtĂŠ menĂŠs grâce aux efforts de tous et lâ&#x20AC;&#x2122;aide dâ&#x20AC;&#x2122;un professionnel Mr Pascal Aubry. A lâ&#x20AC;&#x2122;issue de la projection, câ&#x20AC;&#x2122;est dâ&#x20AC;&#x2122;abord OHXUÂżHUWpGÂśDYRLUSXPHQHUFHSURMHW MXVTXÂśDX ERXW PDOJUp OHV GLIÂżFXOWpV quâ&#x20AC;&#x2122;ont voulu exprimer les ĂŠlèves. Ensuite, câ&#x20AC;&#x2122;est le plaisir dâ&#x20AC;&#x2122;avoir crĂŠĂŠ

Quelques paroles dâ&#x20AC;&#x2122;enfants Š-HQÂśHQFUR\DLVSDVPHV\HX[ÂŤÂŞ 7KRPDV&0 Š-ÂśpWDLVÂżHUÂŤÂŞ%U\DQ&0 Š)DLUHXQÂżOPpWDLWWUqVGLIÂżFLOHÂŤÂŞ )ORULDQ&0 Š-HYRXGUDLVUHFRPPHQFHUÂŤÂŞ &OpPHQW&0 Š 1RXV DYRQV GRQQp OH PHLOOHXU GH QRXV PrPHÂŤÂŞ&KORp&0 Š&ÂśpWDLWDPXVDQWÂŤÂŞ-XVWLQH&0 Š-HIpOLFLWHWRXVFHX[TXLRQWIDLWOHÂżOPÂŤÂŞ 'pERUDK&0 Saint-Jo INFOS - 20


nos ĂŠcoles Il ĂŠtait une fois, les petits jardiniers de Langevin â&#x20AC;Ś

Lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe dernière notre maĂŽtresse nous a proposĂŠ de participer au projet ŠeFROHVĂ&#x20AC;HXULHVÂŞFHTXHQRXVDYRQV acceptĂŠ. Alors notre classe, la C.L.I.S* 4 de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole ĂŠlĂŠmentaire de Langevin, a UpĂ&#x20AC;pFKLDX[GLIIpUHQWHVpWDSHVGXSURMHW Dâ&#x20AC;&#x2122;abord, on a dĂť choisir des parterres dans lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole et nous les avons mesurĂŠs.

ArrivĂŠs dans la classe, nous nous sommes mis Ă  dessiner ces parterres sur une feuille Ă  partir de nos mesures dans la cour. Ensuite, il a fallu faire notre choix dans XQ FDWDORJXH GH Ă&#x20AC;HXUV HW GH SODQWHV mis Ă  notre disposition par la Mairie de 6DLQW-RVHSKSRXUĂ&#x20AC;HXULUFHVSDUWHUUHV Bien sĂťr, nous avons tenu compte de lâ&#x20AC;&#x2122;ensoleillement, de la grosseur Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;âge adulte des plantes et aussi des couleurs. Pour que ce soit plus amusant, nous avons dĂŠcidĂŠ de les planter en crĂŠant des formes. Et si vous regardez les parterres dâ&#x20AC;&#x2122;un peu plus près, vous pourriez deviner, vous aussi, ce que câ&#x20AC;&#x2122;est. Certaines de ces formes ont un rapport avec la mer qui est aussi le thème de notre lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole. Parfois, il a ĂŠtĂŠ nĂŠcessaire de tracer Ă  la craie ces formes sur le bĂŠton pour calculer le

QRPEUHGHĂ&#x20AC;HXUVjFRPPDQGHUHWHQÂżQ OHVĂ&#x20AC;HXUVVRQWDUULYpHVÂŤ Ce jour-lĂ , comme de vrais petits jardiniers, munis de nos gants et de nos outils et avec lâ&#x20AC;&#x2122;aide dâ&#x20AC;&#x2122;un grand jardinier ÂŤ Tonton Âť pour les intimes, nous avons SODQWpOHVĂ&#x20AC;HXUVHWOHVSDOPLHUV Câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait une journĂŠe absolument gĂŠniale et nous nous sommes drĂ´lement bien amusĂŠs. Une pensĂŠe tout de mĂŞme pour nos camarades, Samuel, Laurent, Damien et Marie qui ont aussi participĂŠ au projet et qui ont, depuis, quittĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole pour un autre ĂŠtablissement. Un grand bonjour Ă  eux ! La C.L.I.S* 4 : Murielle, Laly, Samuel, Ericson et Anthony *Classe dâ&#x20AC;&#x2122;IntĂŠgration Scolaire

Une question dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquilibre Depuis novembre 2006, Jany Hoareau, responsable de la Restauration Scolaire Ă  la mairie de Saint-Joseph*, fait le tour des ĂŠcoles ĂŠlĂŠmentaires, maternelles et primaires DÂżQ GÂśDSSUHQGUH DX[ SOXV MHXQHV OHV bases dâ&#x20AC;&#x2122;une alimentation ĂŠquilibrĂŠe. Plus de trente classes ont dâ&#x20AC;&#x2122;ores et dĂŠjĂ  eu droit Ă  leur cours, et trente DXWUHV VHURQW FRQFHUQpHV DYDQW OD ÂżQ de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe scolaire 2007-2008 ; dâ&#x20AC;&#x2122;une durĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;une heure, chaque intervention se veut ludique et accessible aux plus jeunes. Lâ&#x20AC;&#x2122;objectif est dâ&#x20AC;&#x2122;apprendre aux enfants les diffĂŠrentes familles dâ&#x20AC;&#x2122;aliments. A chaque famille sa couleur : rose pour les produits sucrĂŠs, vert pour les fruits et lĂŠgumes, rouge pour les viandes, poissons et Ĺ&#x201C;ufs, bleu pour les produits laitiers, marron SRXU OHV IpFXOHQWV HW GpULYpV HW HQÂżQ jaune pour les matières grasses. Le GpÂżGHVEDPELQVSODFHUOHVDOLPHQWV (sous forme dâ&#x20AC;&#x2122;images) dans le bon groupe (une feuille de carton rose, verte, rouge, bleue, marron ou jaune selon la famille). Les enfants se sont prĂŞtĂŠs joyeusement Ă  ce petit jeuâ&#x20AC;Ś qui nâ&#x20AC;&#x2122;en reste pas moins un exercice !

Car au sortir de ces cours, les enfants doivent non seulement mieux connaĂŽtre les familles dâ&#x20AC;&#x2122;aliments, mais aussi savoir que dans la vie, il faut manger ĂŠquilibrĂŠ ! Et cerise sur le gâteau : ils seront dĂŠsormais plus Ă  mĂŞme dâ&#x20AC;&#x2122;apprĂŠhender le contenu des repas servis dans les restaurants scolaires. Pour faire suite Ă  ces cours, des animateurs, sous lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgide de lâ&#x20AC;&#x2122;APEF* et dans le cadre notamment de la lutte contre lâ&#x20AC;&#x2122;obĂŠsitĂŠ, prennent le Saint-Jo INFOS - 21

relais pendant les heures de repas Ă  la cantine ; accueil des enfants, bonne tenue Ă  table et informations sur les menus, voilĂ  ce quâ&#x20AC;&#x2122;enseignent Ă  nos bambins ces ÂŤ ĂŠmissaires Âť du ÂŤ bien manger Âť ! (WSDUDLOOHXUV'pOpJXp5pJLRQDOGHOÂś$1'50 $VVRFLDWLRQ 1DWLRQDOH GHV 'LUHFWHXUV GH OD 5HVWDXUDWLRQ 0XQLFLSDOH  DYHF ODTXHOOH OD 9LOOH GH 6DLQW-RVHSK D VLJQp XQH FKDUWH GH TXDOLWp HQIpYULHU $3()$VVRFLDWLRQ3RXUOÂś(QIDQFHHWOD)DPLOOH


Not quartier... Not quartier Jean-Petit  3RXUVHUHQGUHj*UDQG&RXGH LO IDXW LQpYLWDEOHPHQW WUDYHUVHU OH TXDUWLHUGH-HDQ3HWLWTXLGRLWVRQQRPj OÂśXQGHVHVSUHPLHUVFRQFHVVLRQQDLUHV $ OÂśRULJLQH RQ DOODLW FKH] -HDQ 3HWLW SXLVFHIXWj-HDQ3HWLW /H YLOODJH GH -HDQ3HWLW VLWXp j  PqWUHV GÂśDOWLWXGH HQ PR\HQQH VÂśpWHQGOHORQJGHOD5RXWHGH*UDQG &RXGHHQWUHOHVSRLQWVNLORPpWULTXHV

HW&HTXDUWLHUGRQWODYRFDWLRQ DJULFROH DI¿UPpH HQ DYDLW PrPH IDLW j XQH pSRTXH OD ŠFDSLWDOHª UpJLRQDOH GX YpW\YHU GHYLHQW GH SOXV HQ SOXV UpVLGHQWLHO -HDQ3HWLW FRPSWH DXMRXUGœKXL SOXV GH GHX[ PLOOH KDELWDQWV VpGXLWV SDU XQ FDGUH GH YLH UXUDO HW DJUpDEOH j XQ TXDUW GœKHXUH j SHLQH GX FHQWUHYLOOH GH 6DLQW-RVHSK

3OXV KDXW DYDQW GœDWWHLQGUH *UDQG &RXGH LOHVWFRQVHLOOp GH VœDUUrWHUDX OLHXGLWŠ/HSHWLW6HUUpª$FHWHQGURLW GHX[SRLQWVGHYXHYHUWLJLQHX[RIIUHQW XQH YXH SORQJHDQWH HW H[FHSWLRQQHOOH VXU OHV YDOOpHV GH OD ULYLqUH GHV 5HPSDUWVHWGH/DQJHYLQ'LVWDQWHVGX OLWWRUDOGHSOXVLHXUVNLORPqWUHVOHVGHX[ ULYLqUHVVHUHVVHUUHQWjFHWHQGURLWGH VHXOHPHQWVRL[DQWHPqWUHVGœpFDUW

FHWWHDIIDLUHXQHDXEDLQH8QHERQQH TXLQ]DLQH VH ÂżUHQW DFTXpUHXUV /D JDXOHWWH j  ) HW TXL SOXV HVW SD\DEOHjWHUPHTXHOOHRFFDVLRQSOXV DYDQWDJHXVH VH UHQFRQWUHUDLW MDPDLV" (WYRLOjTXHGXMRXUDXOHQGHPDLQGHV SqUHVGHIDPLOOHGHYHQDLHQWGHFRORQV EHVRJQHX[ HW VDQV UHVVRUW GHV SURSULpWDLUHVPRGHVWHVVDQVGRXWH PDLVSOXVDVVXUpVGHOÂśDYHQLU /HV KHXUHX[ UpVXOWDWV DWWHQGXV GH FHWWH YHQWH VH PDQLIHVWqUHQW VDQV WDUGHU /HV JHQV GH 6W -RVHSK TXL TXHOTXHV PRLV SOXV WDUG PRQWDLHQW OHVSHQWHVGH-HDQ3HWLWjSDUWLUGXH .P UHPDUTXDLHQW TXH OHV IULFKHV GH QDJXqUHDYDLHQWIDLWSODFHjGLYHUVHV FXOWXUHV ,O QÂśHVW SDV MXVTXÂśj OD UpSXWDWLRQ GHV KDELWDQWV GH -HDQ3HWLW TXL QH

PDUTXkW GHV SRLQWV j FDXVH GH FHWWH WUDQVIRUPDWLRQ5HJDUGpVFRPPHGHV FXOWLYDWHXUVLQGROHQWVLOVVHPRQWUDLHQW GpVRUPDLVFDSDEOHVGÂśHIIRUWVSRXUYX TXÂśLOVIXVVHQWVWLPXOpVSDUOÂśLQVWLQFWGH SURSULpWpÂŞ La vente des terres de Jean-Petit servit Ă  acheter le terrain de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise du Butor et Ă  reconstruire en dur le bureau de la cure dont une poutre du toit sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait ĂŠcrasĂŠe Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;endroit oĂš le Père Le Chevallier ĂŠcrivait. Il y fut adjoint une chambre et une salle de bain pour les invitĂŠs de passage. Ce bâtiment existe toujours Ă  droite de lâ&#x20AC;&#x2122;entrĂŠe de la cure, rue Joseph de Souville.

Un peu dâ&#x20AC;&#x2122;Histoire... Les terrains du Butor appartenant Ă  la cure, ÂŤ une belle terre autour du cimetière, quâ&#x20AC;&#x2122;elle avait acquise jadis, par donation Âť, avaient ĂŠtĂŠ achetĂŠs par le dĂŠpartement pour lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtablissement dâ&#x20AC;&#x2122;une partie de ÂŤ lâ&#x20AC;&#x2122;Ecole dâ&#x20AC;&#x2122;agriculture Âť vers 1950. Avec le prix de cette vente, le Père Le Chevallier avait alors achetĂŠ 7 ha de ÂŤ terres pauvres Âť aux hĂŠritiers Henry Payet Ă  Jean-Petit. Il eut alors lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠe de les morceler et de les rĂŠtrocĂŠder aux colons qui les cultivaient. Il ĂŠcrit dans le journal de la paroisse : Š &H WHUUDLQ HQ Š FRORQDJH ÂŞ QH UDSSRUWDLW JXqUHpWDLWPDOFXOWLYpHWGHYHQDLWXQH VRXUFHGHWUDFDVGXIDLWGHODQRXYHOOH OpJLVODWLRQ VXU OH FRORQDW /ÂśLQWHQWLRQ GÂśDFFRPSOLUXQH°XYUHVRFLDOHLQVSLUD GH OH YHQGUH /HV FRORQV YLUHQW GDQV

Saint-Jo INFOS - 22

GÂśDSUqVOHMRXUQDOGX3qUH /H&KHYDOOLHU 


Portrait : AmĂŠlie Lebon 1883-1970 Fille de François Ethève et de Marie Emilie Courtien, AmĂŠlie est nĂŠe le 12 septembre 1883 Ă  Jean Petit. Dès lâ&#x20AC;&#x2122;age de dix ans, tout en allant Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole, elle participe Ă  la catĂŠchèse du village, charge quâ&#x20AC;&#x2122;elle assume pratiquement jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  sa mort survenue le 5 novembre 1970. Ayant enseignĂŠ le catĂŠchisme pendant 77 ans dans son quartier, tout le monde lâ&#x20AC;&#x2122;appelait Š&RXVLQH$PpOLHÂŞ ou Š7DQWH$PpOLHÂť. 8Q GH VHV SHWLWVÂżOV /pRSROG /HERQ ancien adjoint spĂŠcial de Jean-Petit, se souvient que ses petits-enfants lâ&#x20AC;&#x2122;appelaient Š0DPDQ /LOLHÂŞ. En 1906, AmĂŠlie ĂŠpouse LĂŠopold Lebon, de Jean-Petit ĂŠgalement.

$PpOLH/HERQHWGHX[GHVHVSHWLWVHQIDQWVHQ -RVp/HERQHW01RsOOH/HERQ

Peu avant de prendre sa retraite, le 3 octobre 1968, le curÊ de St Joseph VROOLFLWHSRXUHOOHODPpGDLOOHSRQWL¿FDOH Il Êcrit au Saint-Siège :

Š0PH/pRSROG/HERQGH-HDQ3HWLW DQVIDLWOHFDWpFKLVPHGHSXLVOÂśkJH GHDQVHWFRQWLQXHjOHIDLUHPDOJUp OHSRLGVGHVDQVÂŞ Cette dĂŠcoration lui est remise en juillet 1969 par Mgr Guibert, en prĂŠsence de toute la population de Jean-Petit. Le journal Š /Âś$FWLRQ UpXQLRQQDLVH ÂŞ ĂŠcrit : Š &H IXW SRXU HOOH XQH JUDQGH MRLH HW DXVVL OH FRXURQQHPHQW GH VRQ H[LVWHQFHYHUWXHXVHHWGpYRXpHÂŞ Ce mĂŞme journal ajoute, Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de sa mort : Š7DQWH$PpOLHQÂśpWDLWpWUDQJqUH j SHUVRQQH (OOH DSSDUWHQDLW j WRXV  HOOH pWDLW GH WRXWHV OHV IDPLOOHV 6DQV GRXWH pWDLWHOOH DOOLpH SDU OHV OLHQV GH SDUHQWpjQRPEUHGÂśKDELWDQWVGH-HDQ 3HWLW PDLV VXUWRXW HOOH pWDLW SDU OÂśkPH ODSDUHQWHGHWRXWOHPRQGHÂŞ Câ&#x20AC;&#x2122;est Ă  juste titre quâ&#x20AC;&#x2122;on donna son nom quelque temps après Ă  la rue principale de son village natal.

Rencontre avec : Jean Petit Football Club PrĂŠsidĂŠ par M. DESBOIS Christian, le Jean-Petit Football Club compte aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui 350 licenciĂŠs. Des dĂŠbutants aux vĂŠtĂŠrans, tous les inconditionnels du ballon rond sont les bienvenus aux Jean-Petit Football Club. DĂŠsormais en 2ème division dĂŠpartementale, le Jean-Petit Football Club se donne pour principal objectif lâ&#x20AC;&#x2122;animation du quartier et souhaite lutter contre le dĂŠsoeuvrement. Structure dynamique, les seniors du Club ont, cette annĂŠe, ĂŠtĂŠ les champions GHOHXUJURXSHSRXUODSOXVJUDQGHÂżHUWp de tous et surtout du PrĂŠsident. De plus, le Club a souhaitĂŠ reprendre la couleur verte de lâ&#x20AC;&#x2122;ancienne ĂŠquipe interquartier des annĂŠes 80, un symbole dâ&#x20AC;&#x2122;appartenance Ă  leur quartier.

Lâ&#x20AC;&#x2122;association les AzalĂŠes CrĂŠĂŠe en 1986, lâ&#x20AC;&#x2122;association les AzalĂŠes propose de nombreuses activitĂŠs : danse, activitĂŠs manuelles, initiation Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;informatique avec lâ&#x20AC;&#x2122;AJMD, sorties familialesâ&#x20AC;ŚImpossible de sâ&#x20AC;&#x2122;ennuyer avec les AzalĂŠes ! PrĂŠsidĂŠe par M. FRANCOMME Dominique, lâ&#x20AC;&#x2122;association est ouverte

Ă  tous, petits et grands. Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui âgĂŠe de 21 ans, et donc une des plus anciennes associations du quartier, les AzalĂŠes souhaitent se dĂŠvelopper davantage. Pour se faire, de nouvelles activitĂŠs sont dâ&#x20AC;&#x2122;ores et dĂŠjĂ  au programme pour 2008. Ainsi, la couture, le thÊâtre et la musique devraient venir Saint-Jo INFOS - 23

complĂŠter un panel dâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠs dĂŠjĂ  riche. Lâ&#x20AC;&#x2122;Association projette ĂŠgalement de rendre visite aux malades de lâ&#x20AC;&#x2122;hĂ´pital de Saint-Pierre et aux rĂŠsidents de la maison de retraite de Saint-Joseph. Il sâ&#x20AC;&#x2122;agit ainsi de se mettre non seulement au service du quartier mais aussi de la Ville de saint-Joseph.


Miss Saint-Joseph Loïska RIVIERE, 2ème dauphine - Mathilde LATTERADE, Miss Saint-Joseph 2007 - Rita CLERVILLE, 1ère dauphine

Saint-Jo Pratique La Gendarmerie : 0262 56 50 12 Pompiers : 18 Police : 17 Samu : 15 Agence de la Poste &HQWUH9LOOH : 0262 31 47 55 Les Lianes : 0262 37 52 31 9LQFHQGR0262 37 20 64 -HDQ3HWLW0262 90 89 08

La Mairie centre ville : 0262 35 80 00 Les Mairie Annexes Vincendo : 0262 37 20 12 -HDQ3HWLW : 0262 56 10 86 Les Lianes : 0262 37 52 36 /DQJHYLQ : 0262 56 51 03 Numéro d’astreinte le week-end : 0692 76 12 31

Cabinet Médical de garde : 0262 31 99 20 ou 0262 31 63 20 ou 0692 02 20 64 Site internet : www.ville-saintjoseph.fr


Saint-Jo Info n°27