Page 1


2

7 août 2013 No 914

Exposition de portraits

Les hits Ayiti se yo

konpa de l’été

Nos hits, cet été, on les doit en grande partie aux groupes Zenglen et Klass. A elles seules, ces deux formations musicales semblent vouloir prendre d’assaut la bande FM. Le groupe T-Vice, dont l’album est aussi sorti récemment, et le groupe Harmonik, qui n’a de nouveau qu’un single, ont toutefois réussi à se glisser dans le classement. Après comparaison des “Top ten” des animateurs Akinson “Zagalo” Bélizaire, Peterson “Ti Mèt” Gilles, Carel Pèdre, Mike On the Mic, Gilles Freslet, Philippe Saint-Louis et Lionel “Ti Lion” Guillaume, Ticket vous présente la liste des incontournables de l’été 2013. 1. ‘‘Promise’’, Zenglen 2. ‘‘You don’t want me’’, Klass 3. ‘‘Rezilta’’, Zenglen 4. ‘‘Mwen bouke’’, Harmonik 5. ‘‘Mizik sa’’, Klass 6. ‘‘Se pa w mwen ye’’, T-Vice 7. ‘‘Fè l vini avan’’, Klass 8. ‘‘M’anvi gate w’’, T-Vice 9. ‘‘Kè mwen kontan’’, K-Zino 10. ‘‘Poukisa’’, Disip

Dès son plus jeune âge, il prêtait attention à l’actualité de tout ce qui se passait dans tous les domaines de son pays. A la manière d’un explorateur, Igor Elie Pierre, portraitiste, vous invite à faire un voyage pictural au travers de ses tableaux. Cette exposition présentera 24 personnalités qui sont Carel Pèdre, Emeline Michel, Fabrice Rouzier, Frankétienne, Frantz Duval, Izolan, Jimmy Jean-Louis, Joe Dumas, Jonathan, J-Perry, Kako Bourjolly, Liliane Pierre-Paul, Lionel Trouillot, Mario Andrésol, Michael Benjamin, Michaëlle Jean, Michel Martelly, Mirlande Manigat, Olivier Martelly, Philippe Dodard, Sarodj Bertin, Steven Benoit, Stéphanie Villedrouin, Tonton Bicha, Vivianne Gauthier. Cette activité se tiendra le vendredi 9 août à l’Hôtel Karibe. Ces tableaux, colorés et lumineux, représentent divers portraits des personnes importantes que l’artiste souhaite partager avec le public. Igor a entamé sa passion en dessinant des personnages célèbres de l’étranger. Aujourd’hui, il crayonne des personnalités que tout le monde connaît. Le portraitiste veut se faire remarquer et bien réussir. C’est pour cette raison qu’il a choisi des portraits de célébrités haïtiennes et des gens populaires dans des domaines différents, au lieu de dessiner des étrangers. C’est dans cette perspective qu’il puise sa source d’inspiration et c’est de là que vient son idée d’exposition.

20 010

FANS

Dorine Jeanty jeantydorine@hotmail.com

Des Pa ka pa la

à la fête de Sweet Micky La soirée de collecte de fonds au profit de la Fondation Rose et Blanc sera organisée par Les Productions Bellevue ce samedi 10 août 2013, à compter de 8 heures pm à Tara’s La Sapinière. Les 25 ans de Sweet Micky seront fêtés en grande pompe avec bel et bien notre président comme chanteur vedette. Alan Cavé, les frères Martino (Roberto et Reynaldo), Jean Michel St-Victor a.k.a Zouzoul, Cubano de Skah Shah #1, Mikaben, Ti Djo Zenny de Kreyòl La et Misty Jean viendront fêter avec la célèbre formation musicale. D’autres musiciens ont été ajoutés au line-up de ce qui promet d’être un ‘‘événement’’. Ainsi, Parisien Fils-Aimé de l’orchestre Tropicana d’Haïti, Carlo Vieux, Richard Cavé et Michael Guirand de Carimi, Eric Charles de Mizik Mizik et le député-artiste Gracia Delva de Mass Konpa sont aussi au menu de cette célébration. Si les préparatifs vont bon train par les membres du comité organisateur, vraisemblablement, la fête ne sera pas accessible aux petites bourses ou même à la grande majorité des fanatiques curieux qui voudraient bien revoir sur un podium l’ancien président du compas, ses mimiques, ses anciens succès... Beaucoup se plaignent déjà et se demandent s’ils pourront être à l’aise et jouir vraiment de cette soirée avec la sécurité qui sera de taille aux environs et à l’intérieur de Tara’s. Est-ce qu’ils auront droit à Michel Martelly dans la peau de Sweet Micky du bon vieux temps ou bien le président sera-t-il obligé d’avoir certaines retenues ? L’après-10 août dira le reste. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL RÉDACTEUR EN CHEF Gaëlle C. ALEXIS SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Daphney Valsaint MALANDRE RÉDACTION Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Junior Plésius LOUIS Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE CORRECTION Jean-Philippe Étienne CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717


7 août 2013 No 914

o o h a W à e c i V 21 ans de T 3 1 / 8 0 / 3 le , h c a e B Bay

les

des fans fidè ment au bord de la plage avec

T-Vice, 21 ans fêtés grandiose

Le blanc était de rigueur et a

utés, Oli Duret ?

fait un bel effet avec la foule

dense

Qu’est-ce que tu offres à ces bea

Alan Cavé, Roberto Mar tino et

une amie du groupe

M anvi danse nan bal la !

Bèl moun, bèl vant, bèl plezi...

Cheereeeerrrrsssss!!!

Le bassiste Gérald Kébreau et

Tout le monde s’est bien amusé

sa soeur

Evens Jean et Roberto Mar tino

nie

Jessie Alkhal en cute compag

3


4

7 août 2013 No 914

Festival Bikini, Plage publique, 3 et 4 août

Men Tony ouwooooo !!!

Body paint pour un show coloré

Rockfam te byen depoze

T-Vice te fè yo danse Digiboys et digigirls posent pour Ticket

Oky Jems, définitivement un maître de la scène !

Appréciez ce festival de couleurs qui honore bien les sponsors !

Ti Ansyto, w ap sonnen yon lòt jan wi laaa !

La plage, la pluie, la folle ambiance, quoi de mieux ?

La plage publique a eu de nombreux visiteurs ce jour-là


7 août 2013 No 914

5

Jencarlos Canela

El Diablo est un ange Chanteur et acteur connu principalement en Haïti pour son rôle dans la télénovela « Más sabe el diablo », Jencarlos Canela a visité le pays pour la seconde fois du 26 au 28 juillet dernier. Accompagné de son manager de père et des membres de la mission International Rescue Commitee, l’artiste cubano-américain a voulu avoir un avant-goût des festivités carnavalesques en Haïti. Conquis par la chaleur du peuple haïtien, ce canon au regard révolver souhaite tout simplement que ses fans d’ici le connaissent mieux et aillent au-delà du personnage de Diablo qu’il a interprété il y a déjà quelques années.

Il est en retard. Pendant environ une vingtaine de minutes, je poireaute au Karibe, la mine boudeuse et prête à recevoir le retardataire le plus sèchement possible. Mes mauvaises résolutions ne font pas long feu. Quand ‘’El Diablo’’ débarque dans la cour de l’hôtel en tenue de sport (humm), je me dis que tout compte fait, cela valait peut-être l’attente. Sourire ravageur, il me tend la main puis me fait la bise (Oh my God!). Et ses efforts pour se présenter en français ont raison de mes dernières traces de ressentiment. « Bonsoir! Je m’appelle Jencarlos Canela ! » L’accent est terrible, mais l’intention est bonne. On poursuivra toutefois en anglais, langue que l’artiste maîtrise parfaitement. Il est né aux EtatsUnis de parents cubains et a grandi à Miami. Jencarlos est avant tout un passionné de musique. Il est encore très jeune quand il entame une carrière qui le porte à voyager dans différents pays. « Je chante depuis que j’ai six ans », raconte avec passion le jeune homme qui a fêté ses 25 ans en avril dernier. Il fait ses débuts avec un groupe, mais ne tarde pas à comprendre que le solo lui réussirait mieux. Le chanteur commence donc à se produire en solo et est approché par les producteurs d’une telenovela après une performance dans un festival. Non, il ne sait pas jouer la comédie. Mais on le rassure, il leur faut tout simplement une personne qui puisse agir comme un chanteur. Chose facile pour le chanteur de profession ! L’acteur amateur est toutefois coaché petit à petit et jouera par la suite dans d’autres séries. Jencarlos n’abandonne pas pour autant

la musique, sa première passion. Sorti en 2009, son premier album a du succès. « Amor quedate », premier single extrait de ce disque, qui est aussi le thème de la série « Más sabe el diablo », dans lequel il tient le rôle principal, touche un très large public. Alternant comédie et musique, l’artiste soumet son deuxième album à l’appréciation du public en 2011, soit une telenovela plus tard. « Je suis content de pouvoir donner le meilleur de moi dans ces deux domaines. Je peux ainsi avoir recours à la musique quand les rôles qui me sont proposés ne correspondent pas à ce que je recherche, tout comme je me tourne vers la comédie quand la production de mes chansons traîne. » Fort de son succès sur les deux plans, la star se dit satisfaite de sa carrière et compte continuer à allier ses deux professions. Ce qu’on retient surtout de Jencarlos Canela chez nous, outre sa face d’adonis, est le rôle de Angel Salvador (El Diablo) dans le feuilleton télévisé « Más sabe el diablo. » Ce que l’artiste déplore. « J’apprécie le fait que quatre ans plus tard, le public haïtien a retenu le rôle que j’ai joué dans cette télénovela et que tout le monde continue à m’appeler ‘’Diablo’’. Mon but désormais est de me faire connaître ici comme Jencarlos Canela ! Je sais que cela risque de prendre du temps, mais je vais y arriver en multipliant mes visites en Haïti et aussi avec l’aide de mon équipe qui travaille ici. » L’artiste, qui a brièvement performé en présence du président Michel Martelly lors du Bal des reines donné au Karibe le 26 juillet dernier, promet une bien plus grandiose prestation dans le pays. Les contacts sont établis. Et il s’en remet à

Banbile transféré

à La Réserve Pendant trois dimanches consécutifs, cet été, ceux qui sont à Port-au-Prince pourront s’amuser sainement avec leurs artistes préférés et leurs amis lors d’une série d’activités socioculturelles initiées par Something Else Agency (SEA) et Vendu. En effet, annoncés préalablement au Cercle Bellevue à Bourdon, pour des raisons logistiques, les différents programmes de Banbile ne se tiendront plus à cet espace, ont rectifié les responsables de La Something Else Agency (SEA) et Vendu. Sandra Rabrun et Valencia Pétion en profitent pour faire savoir que les activités de Banbile se dérouleront de préférence au restaurant La Réserve (numéro 2, rue Marcel Toureau, Berthé, Pétion-Ville) les dimanches 11, 18 et 25 août 2013 de 12 h à 6 h pm. Pour la première sortie de Banbile le 11 août prochain, les groupes K-Zino, Harmonik et les artistes BIC, Rutshelle Guillaume, Queen Bee et dj Xtacy animeront cette journée que les adultes payeront 750 gourdes et les enfants de 13 à 17 ans, 500 gourdes. Les organisatrices de Banbile rappellent qu’une partie des recettes de ces différents programmes sera destinée à l’école de Musique Sainte-Trinité, comme une participipation à la reconstruction du bâtiment de l’institution détruite lors du séisme du 12 janvier 2010. Il faut rappeler qu’une réunion de planification de l’équipe de Banbile a eu lieu le dimanche 4 août 2013 au nouvel espace qui hébergera l’événement. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Guy François, qu’il a rencontré à Miami il y a un an pour la réalisation de ce projet. D’ailleurs, de cette rencontre est né un remix de « Dekole », chanson à succès de J-Perry. Sous le charme de l’accueil des Haïtiens, l’artiste, qui est à sa deuxième visite au pays, parle avec passion des franches poignées de main et chaleureuses embrassades échangées. Entre deux blagues, il vante notre griot et notre délicieuse soupe joumou et dit rêver de profiter de nos belles plages. Ajoutez à tout ceci quelques compliments de cet

apollon sur mon physique, et concédez que je devais oublier ce léger, très léger retard. Et, oh, je ne vous dis rien sur le câlin d’au revoir… Dernière chose… son équipe lui a interdit de parler de sa vie privée, mais Jencarlos nous a quand même confié qu’il est n’est ni marié ni fiancé. Cœur à prendre alors ? Daphney Valsaint


6

Mercredi 7 août 2013

Championnat national des clubs

Artilleurs et Tigers au bout du suspense Suspense, émotion, passion, spectacle...le public qui a fait le déplacement au gymnasium remis presqu’à neuf depuis quelque temps, aura tout vécu au cours des deux finales des championnats nationaux de volley-ball disputées dimanche. Car si la condition physique a trahi Magic au 5e set pour permettre aux Artilleurs de s’imposer en finale, le suspense a duré jusqu’au bout entre Papillon et Tigers, jusqu’à ce smash rageur de Rudolph Gaëtan qui consacre Tigers champion national. Un dernier smash de Rudolph Gaëtan, une dernière vaine tentative de contrer sa balle et le tour est joué. Point, set et match. Tigers est champion national. Dans les travées du gymnasium de la rue Romain, un immense cri de joie et de délivrance accueille le coup de sifflet final de l’arbitre de chaise, Mr Defay. Certains fans trop heureux ont même pleuré d’émotion. La bataille était rude et Tigers revient de loin. Tout commence vendredi lorsque, en début de compétition, certains mordus du volley-ball ont découvert ce petit passeur d’à peine un mètre de hauteur aligné par Papillon du Cap-Haïtien. Il s’appelle Jean Philippe Lavenghi et est dominicain. Certains s’apprêtaient même à se moquer de lui quand ils découvrent graduellement qu’il est fort, très fort le bonhomme. Si fort qu’associé à Luis Adame David il devient le moteur d’une équipe soudée en un blocks qui survole les phases pour se hisser en finale. En l’absence du champion en titre sanctionné par principe, Tigers étant logiquement favori pour le titre, les curieux venaient surtout voir qui des deux formations allaient s’imposer. Pour se lancer dans cette finale, le jeune entraîneur de Papillon, Marc Henry Matthieu alignait un line-up composé de Alfred Telfort, Jean-Philippe Lavenghi, Schneiderson Désir, Luis David Adame, Elie Mondestin et Marc Emmanuel Jr pour contrôler celui proposé par Edel Sarmiento des Tigers composé de Godyni Lamitié, Gregory Allen, Mario Norcéus, Ralph Adolphe (capt), Gaetan Willem Rudolph et Mendes Junior. Si Tigers paraît à son aise pour prendre le premier set 25/21 et mener un set à 0, la suite fut âpre, les points difficiles à gagner, car si Ralph Adolphe, Grégory Allen et Gaétan Rudolph élevaient le niveau, Jean-Philippe Lavenghi et Luis David Adame se révélaient très forts. Papillon remportait le deuxième set 26/24 et revenait dans la partie. La suite fut rude d’abord pour Tigers qui concède le 3e set avant égaliser et de disputer

Artilleurs du Cap championne nationale pour la 5e fois consécutive (Photo : Yonel Louis)

un set décisif de toute beauté. Chaque équipe refusant de laisser l’autre se détacher, les deux formations étaient à 14-14 quand Tigers prit un maigre avantage pour mener 15/14 et avoir la balle de set et du match. Une balle de set que Gaétan Rudolph transforma offrant du coup son 5e titre aux Tigers. Trop émue dans son intervention, la présidente de la Fédération haïtienne de volley-ball s’est parfois laissée aller dans son intervention après cette difficile victoire de son équipe. En fait, depuis 2003 et 2004 et les finales du championnat de la ligue de volleyball mettant aux prises les Tigers et Volley 2000, jamais finale n’a été plus intense et plus riche en émotions en volley-ball masculin. Tigers s’impose 3 sets à 2 et succède à Banzaï contraint de ne pas défendre son titre. Au panthéon des distingués : Gaetan Rudolph et Luis Adame terminent meilleurs joueurs, Destiné JeanDenis meilleur libero, Mendes Junior meilleur middle blocker et Grégory Allen meilleur passeur

Encore Artilleurs

Ce sont les filles qui ont apporté les premières intensités de cet émouvant après-midi avec la finale qui mettait aux prises les championnes du Nord, Artilleurs du Cap-Haïtien à la championne de l’Ouest, Magic. Un peu novice dans cette compétition de laquelle elles sont absentes depuis 2006 à Ouanaminthe, les nouvelles championnes de la région Ouest se devaient d’être prudentes. Aussi, leur entraîneur, Rood Lamadieu aligne-t-il

pour commencer Augusta Augustin, Esther Joachim (capt), Kettie Louis Jeune, Olmine Beaucéjour, Carline Pierre et Rachel Lerentisse avec en soutien la libéro, Fabiola Ignace toujours prête à défendre. En face, Wesly Pierre, auréolé déjà de 4 titres à ce niveau, misant sur l’expérience de sa troupe agrémentée de 4 Dominicaines (Melody Wibe, Flore A Colon, Juan Altagracia Savinon Perez et Ginette Del Rosario) alignait Gocimone Talmard, Juan Altagracia, Joceline Samson, Ginette Del Rosario, Irène Alexandre (capt) et Sainvilia Aubert avec en soutien Melody Wibe comme libéro. Les joueuses de Magic montrèrent leur ambition dès le premier set. Avec une Carline Pierre impériale, une Esther Joachim motivée, une Fabiola Ignace ; pugnace et importante, elles rentrent dans la partie avec volonté. Olmine se charge d’être leader, Augusta joue sa partition et les contres de Rachel fonctionnent. Magic remporte le premier set 31/29 et rappelle à Artilleurs que ce ne sera pas facile de venir lui chiper ce titre dans son fief. Mais Artilleurs a l’expérience de la compétition et, l’apport des Dominicaines habituées aux situations compliquées aidant, les Capoises remportent successivement les 2e et 3e set 25/19 et 25/21 pour mener 2 sets à 1. Alors que l’on croyait Magic voué à une défaite 1 set à 3, les protégées de la capitaine Esther Joachim se remettent à jouer sur un nuage. Avec Carline et Esther intraitables en attaque et une Fabiola imperturbable en défense. Magic fait voir de toutes les

couleurs aux Artilleurs au 4e set qu’il remporte 25/15 redonnant espoir aux spectateurs qu’il pourra détrôner son adversaire de ce fauteuil occupé depuis trop longtemps. Mais au set décisif, Carline, Esther restaient seules encore vivantes. Augusta qu’on sortait trop souvent perdait son rythme et comme Rachel est nulle en défense, les Artilleurs en ont profité pour survoler ce set décisif 15/9 et remporter leur 5e titre dans cette compétition. “Nous venons de rentrer dans le cercle très fermé des pentachampions. Nous rejoignons le Brésil 5 fois champions du monde et le FICA 5 fois champion national”, déclare l’entraîneur des Artilleurs, Whesly Pierre sous le coup de l’émotion. “En termes de préparation physique, nous savions que Carline Pierre qui est un produit des Artilleurs était capable de tenir 5 sets à ce rythme. Je dois dire qu’elle est plus forte que nous le croyions et que c’est parce que nous l’avions sous-estimée que nous sommes arrivés à 5 sets. Toutefois il faut reconnaître que Rood Lamadieu a fait du bon travail à la tête de cette formation” a-t-il conclu. Pour l’histoire, notons que comme distinction en catégorie féminine, Altagracia Juan termine meilleure joueuse, Fabiola Ignace meilleure libéro, Caroline Graham meilleure passeuse et Ginette Del Rosario meilleure middle blocker. Enock Néré nereenock@gmail.com enocknere@lenouvelliste.com twitter:@nenock


7

Mercredi 7 août 2013

Championnat national

La passe de cinq pour Tigers et Artilleurs On s’est bien régalé du côté des amateurs de volley-ball le week-end écoulé avec le déroulement du championnat national des clubs champions au gymnasium Vincent qui s’est soldé par la victoire de Tigers chez les hommes et Artilleurs chez les femmes. Cela fait bel et bien cinq titres d’affilée pour ces deux formations qui sont en train d’afficher leur suprématie au niveau de cette discipline.

Jn Denis Destiné (lib), Juano Altagracia (MVP), Gaetan Rudolph (MVP), Fabiola Ignace (lib), Luis Adam (MVP), Esther Joachim (att), Mendes Jr (mid) Caroline Graham (pass), Allen Gregory (pass), Ginette Rosario (Photo : Yonel Louis)

Les moments forts de cette 9e édition de championnat national, on peut citer : les quarts et les demi-finales avec ces jeunes formations de Port-Margot et de JVC qui ont retenu l’attention jusqu’à leur élimination. Avec des athlètes dont la moyenne d’âge est de vingt ans, on doit s’attendre à l’occasion de la prochaine édition à ce qu’elles rivalisent avec les meilleures, à condition bien sûr qu’elles parviennent à maintenir la flamme. On n’oubliera pas de sitôt le set le plus long de la compétition (le premier de la finale Artilleurs-Magic) remporté de haute lutte par les partenaires d’Esther Joachim 31-29. Pour la dernière journée de compétition, le public avait fait le déplacement en grand nombre pour assister aux finales et également se faire une idée du niveau de forme des volleyeurs et volleyeuses. Chez les filles, Magic, après avoir fait forte impression face à Artilleurs, a totalement baissé les bras au tiebreak laissant le champ libre à son adversaire qui en a d’ailleurs profité pour s’imposer 15-9 et, du même coup, s’approprier pour la cinquième fois d’affilée le titre de champion national des clubs. Malgré toute la fougue et la détermination de Carline Pierre, Rachèle Lerantisse, Esther Joachim, etc. cela n’a pas suffi pour faire échec à cette artillerie conduite par les Altagracia Dany, Irène Alexandre, la Dominicaine Flor Colon, Yinet Selmo,

Aubert Saintuline, pour ne citer que celles-là. Et dire qu’au niveau de cette formation chère à Frantz et Guy Joachim, elle caressait le grand rêve de terminer

la saison en beauté après son succès, bien sûr, dans le championnat de la LVBRO. Si au niveau féminin tout n’a pas très bien fonctionné pour les fauves,

par contre, au niveau masculin, Tigers est depuis ce dimanche 4 août 2013 à son 5e titre d’affilée dans ce championnat national des clubs. Comme cela a été d’ailleurs le cas pour la finale disputée chez les filles, Tigers, dans un tie-break âprement disputé, est parvenu à briser les ailes de Papillon, 18-16. Cette équipe de Papillon emmenée par le Dominicain Adames Luiz, qui a donné du fil à retordre aux partenaires de Ralph Adolphe qui, au tie-break, a su trouver la bonne formule pour faire échec aux attaques répétées du Dominicain et sa bande. Opinant sur la parfaite organisation du championnat national des clubs, le président de la LVBRO, Markens Armony, s’est dit très satisfait malgré le peu de sponsors à avoir répondu aux demandes de patronage. A part la Digicel, la SOGEBANK et le Comité olympique haïtien (COH), la LVBRO et la FHVB ont contribué à couvrir le reste des frais.

Le trophée remis au capitaine Ralph Adolphe de Tigers par Jacques “Kako” Bourjolly (Photo : Yonel Louis)

Emmanuel Bellevue manubellevue@yahoo.fr


8

7 août 2013 No 914

JEUX - 96

MOZAIC

O

C

T

U

O

R

E

A

E

I

K

N

M

N

P

U

I

N

M

O

O

E

R

E

R

C

I

C

O

I

A

A

A

E

G

E

I

L

A

E

I

T

I

E

R

H

D

F

B

T

L

T

R

V

N

Y

U

H

N

I

V

R

E

E

U

F

J

I

I

C

O

E

U

T

D

C

J

L

A

B

F

L

J

A

E

T

R

A

N

D

S

S

I

A

U

I

N

E

R

B

O

N

C

R

A

R

R

E

I

S

O

H

S

B

O

U

O

A

K

E

T

F

C

L

I

M

A

X

A

I

T

U

M

Q

N

C

E

R

F

S

E

E

N

N

A

T

B

Z

E

N

B

S

D

C

R

R

E

N

E

L

I

X

I

R

E

I

L

C

R

A

E

A

E

L

C

T

A

T

L

E

D

O

E

G

B

O

E

R

R

S

U

R

G

C

P

O

N

T

O

N

R

C

U

L

C

F

E

J

E

N

U

E

S

T

N

E

V

N

O

E

R

O

E

A

T

R

I

I

R

E

C

O

R

N

I

E

R

U

T

E

G

I

O

V

T

I

E

M

M

E

F

U

R

T

I

F

E

I

E

S

C

E

A

R

E

G

R

U

O

L

G

U

O

L

G

U

C

A

C

M

E

L

A

G

E

L

L

O

M

E

L

E

Z

E

X

N

A

F

A

I

S

A

N

D

E

R

E

F

F

I

R

G

A

E

INJUSTE JOKER JUDOKA JULES MAIRE MÉLÈZE MINUS MOLLE NAVIRE NOMBRE NOUEUX NUBILITÉ OCTUOR OUTRE PÂLIR

PONTON RASER RECRÉÉ RICHE SIERRA SNIFF STYLO TANNÉE TIGRON TITAN URGER VENTS VINGT

IC

BE

RE

RD

AN

LA

EP

HO

PL

MO

NA UX A US EE

Découvrez la valeur de chacun des symboles. Les chriffres correspondent au total de chacune des rangées et des colonnes.

18

35

21

19 25 29

Ilnefautpasécouterl bruitdumonde,maislesilenc del’âme MOZAIC

CARRÉ MYSTÈRE

3 8 9 5 7 4 6 1 2

4 1 5 3 2 6 8 9 7

7 6 2 8 1 9 4 3 5

9 2 6 4 3 7 1 5 8

5 7 1 6 8 2 3 4 9

8 3 4 9 5 1 7 2 6

13 3

=

6 4 3 7 9 5 2 8 1

9

=

10

SUDOKU 1 9 8 2 6 3 5 7 4

24

25

SOLUTION JEUX - 95

14

2 5 7 1 4 8 9 6 3

E

D

CARRÉ MYSTÈRE

12

Une grille de Sudoku se compose de 81 cases regroupées en 9 blocs de 9 cases. Place un chiffre de 1 à 9 dans chaque case vide. Chaque ligne, chaque colonne et chaque boîte 3x3 délimitée par un trait plus épais doivent contenir les chiffres de 1 à 9. Chaque chiffre apparait donc une seule fois dans une ligne, dans une colonne et dans une boîte 3x3. Quelques chiffres ont été placés pour vous aider.

C

B

Pour lire la citation de la semaine, penchez votre journal.

57

25

AU

CITATION ÉLASTIQUE

PYRAMIDE Complétez la pyramide avec les nombres manquants. Chaque brique contient la somme des deux cases situées en dessous de celle-ci.

OR

=

DEVENU ÉGALE ÉLIXIR ENCRER FAISANDRE FAISANCE FANER FEMME FÉRIÉE FRASQUE FRONDER FURTIF GLOUGLOU GOUGE HACHÉE

: Qui a la nausée. : Obstinénement. : Nom courant de l’orque. : Petit faucon gris-bleu. : Mollusque gastéoropode à coquille en spirale.

=

ABJECT ACCABLÉ ACCOTER ACERBE ACTEUR ACUITÉ AFFRES AGRIFFER AUDIO BIBLE CITER CLIMAX COLZA CORNIER DELTA

A B C D E

=

U

=

T

=

R

=

E

=

R

=

E

=

S

=

A

=

R

=

E

Le jeu consiste à replacer les pastilles octogonales dans les emplacements vides de manière à former des mots en lisant dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par la première pastille en haut. Le premier mot est déjà en place, il suffit de compléter les autres. Il y a des définitions pour vous aider à identifier chaque mot.

=

Les mots peuvent figurer dans tous les sens : horizontalement, verticalement, en diagonale, de haut en bas et vice versa, de droite à gauche et inversement. Les neuf lettres restantes désignent un célèbre compositeur et chef d’orchestre italien.

=

MOTS CACHÉS

10

A : INTERNER B : ÉPATANTE C : ANONYMAT D : DÉRISION E : BISTOURI

MOTS CACHÉS ROY

CITATION ÉLASTIQUE

SUDOKU

Le succès est le seul juge ici-bas de ce qui est bon et mauvais

PYRAMIDE 170 79 37 20 15

91 42

17 5

49 25

12

24 13

Pour toutes suggestions écrivez-nous à couleurproduction@yahoo.fr Couleur Production

11

5 9 3 2 1 6 4 8 7

1 4 8 5 7 9 6 2 3

7 6 2 8 3 4 5 1 9

9 7 6 1 4 8 3 5 2

4 3 5 7 6 2 1 9 8

8 2 1 3 9 5 7 6 4

3 8 4 9 5 1 2 7 6

2 5 7 6 8 3 9 4 1

6 1 9 4 2 7 8 3 5

JenCarlos Canela : El diablo est un ange  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you