Issuu on Google+


2

29 juin 2013 No 889

AGENDA DE

Préparé par Daphney Valsaint MALANDRE

Découvrez chaque semaine les coins branchés, les restos en vogue et les meilleures affiches de la ville avec en prime les recommandations de votre magazine préféré ! N’hésitez pas non plus à nous faire parvenir vos affiches à l’adresse e-mail suivante : daphneyvalsaint@gmail.com Samedi 29 juin 2013

Admission : 1000 gourdes

Night à Chez Gérard Projection de « We Love you Silver Sortez vos vêtements noirs et chausAnne » au Florville sez vos souliers de danse. Ça risque de Après sa sortie officielle les 25 et 26 mai denier au Ritz Kinam II, « We love you Anne » a entamé un tour du pays en passant par les Cayes, le Cap, Saint-Marc et les Gonaïves entre autres. Ce samedi, la caravane ‘‘We love you Anne’’ s’arrêtera au Florville . Achetez votre ticket et invitez-vous à la partie. Un peu trop haut pour vous ? Pas de panique, la caravane, qui n’entend pas s’arrêter de si tôt, poursuivra son parcours dans d’autres villes de province et dans la capitale. Restez branchés ! Admission : 250 gourdes

Born 2 dance à Tara’s

Expo Lakay au Ritz Kinam 2

Beach Party à Plaj Piblik

L’été est là ! Sortez bikinis et shorts de bain et révélez vos « summer body » ! Admission 100 HTG

Tropicana au Club International

Retrouvez l’orchestre Tropicana et leurs invités d’honneur, Daniel et Arly Larivière, à leur fief de la capitale pour une nuit cent pour cent compas, comme on les aime !

Sunday BBQ à La Réserve

Célébrez la fête des pères en famille ou entre amis autour d’un bon barbecue au restaurant La Réserve ce dimanche entre 1 h et 4 h p.m. Les amateurs de football pourront par la même occasion regarder la finale de la coupe des confédérations. Admission : US $30

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Daphney Valsaint MALANDRE

Samedi 29 au dimanche 30 juin 2013 Amateurs de belles choses ? Ne ratez surtout pas la première édition de Expo Lakay ! Des designers et artisans tels que Phelicia Dell, Antonia Créations, Tamara Louis, Réginald Chéry et Kali Art Deco soumettront leurs produits à votre appréciation. Les participants auront aussi la chance d’assister à la projection du film We love you Anne. Le public est attendu de 10 h am à 7 h pm, samedi et dimanche de 10 h am jusqu’à 4 h pm le dimanche 30 juin. Admission : Adultes, 100 gourdes, et gratuite pour les enfants

Une publication de Ticket Magazine S.A.

RÉDACTEUR EN CHEF Gaëlle C. ALEXIS

chauffer ce samedi dans les jardins de Gérard ! Admission : US$20

Dimanche 30 juin 2013

De la danse et encore de la danse pour ce week-end ! Ne ratez pas l’occasion de voir à l’oeuvre la troupe Dance for life. Nés pour danser, disent-ils ? On veut bien le croire ! Admission : US $40

Maïs en fête au Cercle Bellevue

Mayi bouyi, tchaka, doukounou, soufflé de maïs, akasan, maïs à la bonne femme... dégustez le maïs sous toutes ses formes ce dimanche au Cercle Bellevue de 10 h am à 5 h pm. Outre du maïs à n’en plus finir, cette sixième édition de « Maïs en fête « proposera aussi conférences, jeux, danses et expositions. Le chanteur et parolier BIC sera aussi de la partie. Dégustez avec 200 gourdes ou payez 1 000 gourdes et accédez au buffet !

Lundi 1er juillet 2013

Lundis du jazz à The Backyard

Arrêtez-vous à The Backyard ce lundi et laissez-vous emporter par le charme de la soirée baptisée ‘‘Les lundis du jazz’’, idée du guitariste Alex Jacquemin avec le soutien de la Fondation Haïti Jazz et de la fondation Haïti Jazz Club. Alex Jacquemin sera accompagné de John Bern Thomas à la batterie, d’Hermand Duverné à la basse et d’autres musiciens invités. Admission : 400 gdes, tarif normal, et 200 gdes pour les musiciens (ces prix incluant une boisson).

RÉDACTION Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Junior Plésius LOUIS Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE CORRECTION Jean-Philippe Étienne CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS

Mardi 2 juillet 2013

Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com

Karaoke Thursday à Garden Studio

Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717

Laissez enfin libre cours à la star enfouie au fond de vous ! Chaque mardi, dès 7 h pm, avec ses Karaoke Thursday, Garden Studio vous ouvre son micro, offrant ainsi à plus d’uns la chance de chanter ailleurs que sous leur douche, pour le malheur de certains des fois, on doit bien l’admettre ! Admission : gratuite

Nippes, 10 ans déjà ! Situé entre l’Ouest (Petit-Goâve) et le Sud (Aquin-Cayes), des citoyens du dernier-né des départements du pays réunis au sein d’une organisation dénommée KADNIP ont lancé les festivités devant commémorer les dix ans des Nippes. Les membres de ce comité exécutif ont aussi profité de la fête de saint Jean-Baptiste à Miragoâne pour renouer avec le Festi-Nippes en organisant un concert, un match de foot et une visite guidée du patrimoine. Le département des Nippes est en effervescence. Elle reçoit depuis le début de cet été les activités commémorant le dixième anniversaire de sa création. Ses habitants et des supporteurs sont en train d’attirer les regards grâce à des événements planifiés pour chacune des fêtes patronales. Depuis les 12 et

13 juin, pour la fête de St-Antoine à la Petite-Rivière-des-Nippes, l’organisation Konbit Aksyon Devlopman Nip (KADNIP) tient une programmation qu’elle compte varier au fil des réalisations. A Miragoâne, chef-lieu du dixième département, l’organisation a notamment réalisé le Festi-Nippes. Dans l’après-midi du lundi de la fête de St-Jean-Baptiste, elle a campé les anciennes gloires des Nippes contre l’équipe de foot de la présidence menée par Zé-Nono (0-0). Dans la soirée, Kreyol La a offert une superbe prestation au club Maximum situé aux abords de l’Etang de Miragoâne. Reprenant des anciens succès des années quatre-vingtdix, faisant revivre ses chansons les plus appréciées, le groupe a fait le bonheur des participants. Mettant déjà le cap sur les destina-

tions telles : la fête de St-Pierre (28, 29 juin) à Baradères, le Mont-Carmel (14, 15 juillet) à Fond-des-Nègres, la St-Anne (24, 25 juillet) à Anse-à-Veau pour aboutir le 3 octobre à la date où le président Jean Bertrand Aristide a décidé que les Nippes soient le dixième département du pays, l’événement majeur de KADNIP sera l’inauguration du centre sportif Serge E. Bernadel. Dans la matinée du lundi, une messe à laquelle ont pris part officiels et notables a lieu à la Chapelle Notre-Dame de Lourdes en attendant que la co-cathédrale de Miragoâne soit réparée. Miragoâne, Petite-Rivière-de-Nippes, Anse-à-Veau, Petit-Trou-de-Nippes, Boucan, Baradères, Plaisance, Arnaud, l’Asile, Fonddes-Nègres et Paillant constituent les onze communes du département des Nippes.

La Mairesse de Miragoâne Marie Denise B. et le directeur departemantal des Nippes (PNH)

Le sénateur Jocelerme Privert en pleine conversation

Plésius Junior LOUIS (JPL 109) junior.jpl007@yahoo.fr


29 juin 2013 No 889

Notre volley-ball a de l’avenir avec

3

apporté à l’équipe haïtienne de volleyball en République dominicaine en mars dernier. Djulissa Mathé, quoi que peu utilisée, avait elle aussi contribué, ce qui laisse augurer qu’elles seront utiles à la sélection nationale lors de cette phase des éliminatoires en Grenade.

Solaïda Pierre

Enock Néré nereenock@gmail.com enocknere@lenouvelliste.com twitter : @nenock

Fiche technique Nom : Pierre Prénom : Solaïda Date de naissance : 2 mars 1999 Lieu de naissance : Damien/Croixdes-Missions Niveau d’études : 6e année fondamentale Etat civil : Célibataire Sport pratiqué : volley-ball

Vainqueur du championnat U-19 de la Ligue de Volley-ball de la Région Ouest (LVBRO), distinguée comme Meilleur espoir du volley-ball féminin aux côtés de Graziella Chery, à seulement 14 ans, Solaïda Pierre est considérée par les experts comme la joueuse de l’avenir du volleyball féminin haïtien. Portrait de la plus jeune joueuse de la sélection nationale.

D

es écouteurs en permanence aux oreilles en dehors du parquet, se dressant soudain pour danser au rythme de la musique qu’elle écoute toute seule, Solaïda Pierre, scotchée ainsi à son baladeur, offre l’image d’une enfant repliée sur ell-même, coupée du monde. Aux abords du terrain, on dirait même une star capricieuse qui veut snober les autres. Dès qu’elle s’équipe pour monter sur le parquet et entamer l’échauffement, son caractère change et elle devient tout simplement un amour à regarder jouer au volley-ball. Pas de débordement après le smash gagnant. Pas d’énervement quand ça ne passe pas. Toujours en train de trouver d’autres ressources pour dépasser l’adversaire, parce qu’en fait, Solaïda, avec son corps harmonieux d’adolescente, ne respire que volley-ball, pense volley-ball et vit volley-ball. « J’assistais à un match qui opposait Velox et une autre formation sur le

Solaida et des membres de son équipe

terrain du lycée Guy François Malary. J’ai été immédiatement séduite par ce que les joueuses faisaient sur la pelouse. C’était en quelque sorte le coup de foudre. Immédiatement je me suis frayé un chemin jusqu’à l’entraîneur que je voyais donner des instructions aux joueuses pour pouvoir lui parler », explique-t-elle d’une seule traite, comme récitant une leçon bien apprise, quand elle parle de la rentrée du volley-ball dans son existence alors qu’elle n’avait que 9 ans. Aujourd’hui la troisième des quatre enfants de Roseline Mésard et de JeanMarie Pierre montre non seulement qu’elle a une grande passion pour le volley, mais encore du talent et surtout une volonté de fer. « Quand je vais jouer, je me considère comme en mission. Je joue pour gagner », raconte-t-elle avant de préciser : « Je veux devenir l’une des meilleures joueuses au monde ! » Pour ceux qui l’observent, son rêve est plus que réalisable. « C’est la star de demain », clame le directeur technique national de volley-ball, Frédéric François dit Papouche. « C’est du talent à l’état pur », « elle représente l’avenir du volley-ball » croient ceux qui l’ont

distinguée Meilleur espoir du volley-ball féminin. « Elle est capable d’intégrer le collège aux Etats-Unis où encore évoluer en France où à Montréal. N’importe où il y a un volley-ball de haut niveau. Si on l’associe à Djulissa Mathé pour une équipe de volley-ball de plage et qu’on la prépare à cette fin, elles peuvent former une équipe professionnelle redoutable qui peut représenter le pays aux Jeux olympiques », estime le responsable du développement du volley-ball aux EtatsUnis, John Kessel.

Pas trop jeune pour être en sélection ?

Non, croient plusieurs spécialistes. « Elles (Solaida Pierre,14 ans ; Djulissa Mathé, 15 ans ; et Caroline Graham,16 ans) ont assez de talent pour qu’on les intègre assez vite en sélection première afin de leur fournir de l’expérience », avance Frédéric François. « Surtout que Solaida Pierre (1,72 m) et Djulissa Mathé (1,73 m) ont en plus de leur talent pur, l’avantage de la taille », avance un autre expert du volley-ball qui veut qu’on taise son nom. En effet, Solaida avait beaucoup

Solaida en action

Poste : attaquante Elle fait partie de la sélection nationale haïtienne juvénile de volleyball Club : ENTS Palmarès : Vainqueur Championnat U-19 Ligue Région Ouest de Volleyball 2013 Finaliste Coupe de la Ligue de la Région Ouest de Volley-Ball 2013 Distinction : Meilleur Espoir du Volley-Ball Féminin 2013 en compagnie de Graziella Chery.

Préférences Couleur : rose

Plat : spaghetti Boisson : Jus de pamplemousse Club : Estudiantes Joueur : Kempes Vilmont (Banzaï) Joueuse : Sasa (attaquante de la sélection brésilienne de volley-ball) Equipementier : Asic


4

29 juin 2013 No 889

Roberson Alphonse, Sister M*, Robenson Geffrard et Danio Darius, ÂŤ destressentÂť Ă  Sault du Baril

Sister M*, de la bonne humeur Ă  en revendre

L’Êquipe de Panel Magik

dĂŠstresse dans les Nippes

Une invitation, quatre 4X4, des amis en quête d’aventure. Il n’en faut pas plus à une partie de l’Êquipe de Panel Magik pour explorer et  dÊstresser  en s’enfonçant, ÊmerveillÊe, dans la splendeur du dÊpartement des Nippes. Anse-à-Veau, Kay Rouck, Plaine de Baconois s’offraient à ces voyageurs venus de l’ouest, semeurs de bonne humeur. Dès leur arrivÊe, Sister M*, Roberson Alphonse, Danio Darius, Robenson Geffrard et leurs amis ont entrepris la reconnaissance des lieux. Frantz Duval, lui, se la coulait douce, pieds nus, à l’ombre des cocotiers sur une plage à l’Ile-à-Vache qui a rÊcemment tapÊ dans l’oeil de CNN. Le charme et l’hospitalitÊ spontanÊe de Manmi Didine est un baume pour le coeur :  Kay se pou nou , rassure-t-elle tout sourire. Dans le ventre de la montagne, saluÊe par les

arbres, voisins des anolis, des bovins et des ânes, la nature est gÊnÊreuse. L’odeur de la terre rend nostalgique de l’enfance. Derrière la maison hôte, le ruissellement de la rivière attire les oreilles plutôt habituÊes aux klaxons, à la musique des dj et au tohubohu de la capitale surpeuplÊe. Assise sur une roche, large sourire, bout-en-train, les pieds dans l’eau, Sister M* ressemble beaucoup plus à une baleine qu’à une sirène, ces agrÊables animaux et/ou des

personnages du monde aquatique ou de l’imaginaire. Dans ce dÊcor fÊerique, Danio Darius (Zopope) pose langoureusement avec sa dulcinÊe, Emma, tandis que Robenson Geffrard surprend sa femme Nadège d’un baiser à la nuque. Roberson Alphonse, les mains dans la poche, regarde au loin les enfants fracasser des pierres dans le lit de la rivière. On est tous des enfants, pense-t-il tout haut. Le charme de la rivière coupe le

souffle, l’estomac parle et l’envie de casser la croĂťte augmente. Lame veritab, griot, montagne de pikliz et voilĂ  Sister M* qui ouvre les hostilitĂŠs, annonçant que le chemin est long et difficile pour atteindre Saut-du-Baril. ÂŤ Par consĂŠquent, il me faut prendre des forces Âť, dit-elle pour justifier l’assaut qu’elle a lancĂŠ contre la modeste petite cuisine bien garnie. Et voilĂ  la longue file qui serpente la montagne ; objectif : plonger dans la belle cuvette de ce miracle de la nature. On papote et on se moque des kilos de trop de Roberson Alphonse. La vue est surprenante au sommet. Le pittoresque est Ă  couper le souffle et on se dit ‘‘Bon Dieu, qu’il est beau ce pays !’’ Plusieurs ruisseaux enjambĂŠs, et le Saut-du-Baril s’offre Ă  la vue. Cette cascade est splendide, Eric Jean-Baptiste, sur la terre de ses ancĂŞtres, avait raison de s’en vanter. On dirait de longues bretelles blanches qui ornent la voile d’une mariĂŠe. Ici tout est mythique et mystique. Une croix noire, le tronc d’un arbre noirci par des bougies, des vĂŞtements qui traĂŽnent, des pèlerins ont laissĂŠ les traces de l’aiguillon et de la malchance. L’eau est froide, l’ambiance amicale et chaleureuse. Un jeune s’offre peinard une fish pedicure. Ces moments, on ne les vit qu’une fois. On s’entrelace et la camĂŠra saisit ces instants de bonheur. A des centaines de kilomètres de Port-au-Prince, dans le pays en dehors, le pays de l’hospitalitĂŠ, loin des micros, entre baignades et fous rires, l’Êquipe de la matinale sur Magik 9 dĂŠstresse. Nathalie Cardichon

Volontè! Nou Bezwen’w! Ä‘ĆŤĆŤ(%/ĆŤ'!ĆŤÄ‡ÄŒÄ€Ä€Ä€ĆŤ2+(+*0tĆŤ)+%(%6! Ä‘ĆŤĆŤ.25ĆŤ2+(+*0tĆŤ*/*)ĆŤ'ĆŤ)+1*ĆŤ**ĆŤ ĆŤĆŤĆŤĆŤ'+)%*+0!ĆŤ,%ĆŤ2%(*!.ĆŤ5+ Ä‘ĆŤĆŤ+(+*0tĆŤ5+ĆŤ,ĆŤ0.25ĆŤ'+*0%*5t()*ĆŤ*/*)ĆŤ ĆŤĆŤĆŤĆŤ'ƍĉƍ'+)%*+0!ĆŤ5%/5!*Ä‹ Ou vle vin jwenn nou? Ou vle chanje reyalite Ayiti? Nou bezwen w!

Òganizasyon volontè ki pi enpòtan nan peyi Dayiti

#' &!!" "Â’W\T]VOWbW.bSQV]]`U eeebSQV]]`UVOWbW eeeTOQSP]]YQ][B316=VOWbW .B316=Vb


29 juin 2013 No 889

5


6

Samedi 29 et dimanche 30 juin 2013

Succès du championnat national de karaté shotokan

L

a Fédération nationale des arts martiaux et disciplines affinitaires (FHAMHDA) à l’image des frères Abellard (Shian Henri et Lionel), peut s’enorgueillir d’être parvenu à relever le grand défi de réunir des karatekas de la capitale et la province pour un championnat national. Ceux qui avaient fait le déplacement les 22 et 23 juin au Gymnasium Vincent pour assister à cette compétition nationale de karate, n’oublieront pas de sitôt ces deux belles journées à succès qui ont vu les jeunes disciples de ce style (Shotokan) inventé d’ailleurs par Gishen Funakoshi, faire preuve d’une bonne prestation dans les épreuves de Kata et Kumite (combat). Implanté en Haïti par les frères Abellard, la pratique de nos jours du style Shotokan jouit une excellente santé avec

l’émergence d’une solide génération de combattants, capables de rivaliser avec les meilleurs de la planète martiale, à condition bien sûr, qu’ils parviennent à maintenir la flamme. Fort du succès de la compétition, les Shian Henri et Lionnel, rencontrés après la compétition ont parlé de l’élaboration d’un plan visant à la structuration et du développement de la pratique de l’art martial à l’échelle du territoire national. Cet avis est partagé d’ailleurs par le Shogun Igor André (Dojodai) qui, de son côté, est en train de s’activer dans son projet visant à l’intégration du ka-

La championne Selena Jasmin et les maitres Lionel et Henri Abellard.( Photo : Yonel Louis) Shogun Igor André et un des élèves du Dojodai

rate (style shotokan) du lot des activités scolaires. Formations des cadres administratifs, compétitions à l’échelle nationale et internationale, recyclage et mise à niveau des ceintures noires, telles sont les activités à venir de la FHAMHDA pour la vulgarisation et l’émancipation de la famille martiale en Haïti. Emmanuel Bellevue/manubellevue@yahoo.fr

Selena Jasmin (6 ans) trace le 2e kata (Photo : Yonel Louis)

Football / selection nationale match amical

Les Grenadiers s’imposent face au CS Mont-Royal

A

près avoir pris la longueur des U-21 de l’Impact de Montréal (2-0), les Grenadiers en stage au Canada essayent de mettre les bouchées doubles en vue de la préparation de la Gold Cup. Et pour leur deuxième match test, ils ont ré-

cidivé en épinglant à leur tableau de chasse l’équipe du CS Mont-Royal d’Outremont (2-1), mi-temps (1-1), mercredi 26 juin, au Cepsum de l’Université de Montréal.Ce match n’avait pas attiré la grande foule, lors même que les billets avaient été mis en vente

pour la modique somme de 10 dollars américains. La sélection haïtienne de football, qui prépare sereinement la 12e édition de la Gold Cup, s’est une nouvelle fois imposée, mais non sans peine, face au CS

RAPHAEL FÉQUIÈRE

LA GOUTTE D’OH! Un marathon qui marque le pas L’idée d’organiser un marathon au profit de l’équipe nationale semble tomber dans l’oreille d’un sourd au point que les organisateurs jugent nécessaire de proroger le délai de sa réalisation. Est-elle lancée simplement à cause d’un chauvinisme né du satisfecit dû aux performances d’Haïti face à l’Espagne et l’Italie en match amical? Marathon ou téléthon : la presse est incontournable. La conférence de presse annoncée pour le jeudi 27 juin 2013 n’a pas eu lieu. Sans explication. Rendezvous est pris pour lundi. On attend fiévreusement que la FHF s’explique sur le bienfondé de l’évènement pendant que le onze national poursuit sa préparation au Canada. Il est attendu à New Jersey le 8 juillet prochain pour son premier match contre le Honduras au Red Bull Arena. Où est partie la sonnette d’alarme du déficit de financement de la campagne Gold Cup? Dans la diaspora ? Quels sont les besoins en argent de l’équipe nationale? Réponse, peut-être lundi.


7

Samedi 29 et dimanche 30 juin 2013

Les Grenadiers s’imposent face au CS Mont-Royal Mont-Royal d’Outrement. Les Griffons ont finalement baissé pavillon (1-2) devant les Grenadiers, alors qu’ils avaient tenu tête aux Haïtiens au terme de la première période (1-1). D’ailleurs, ce sont les joueurs de l’équipe semi-professionnelle d’Outremont qui ont déclenché les hostilités en ouvrant le score (40’), et ce, contre le coup du jeu face aux Haïtiens qui allaient remettre les pendules à l’heure cinq minutes plus tard avec Yves Hadley Desmaret. On en reste là pour le score à la mi-temps. Arrivés quelques heures au Canada avant la tenue de la rencontre face au CS Mont-Royal, Peterson Joseph et Méchack Jérôme avaient

remplacé respectivement Pascal Millien et Ricardo Adé, de quoi renforcer l’équipe haïtienne qui avait tenté de surclasser l’adversaire du jour, le CS Mont-Royal d’Outremont. Les efforts consentis par les Grenadiers allaient porter fruit suite à un penalty transformé de fort belle manière par Jean Eudes Maurice. Et Haïti s’est finalement imposée par ce score étriqué de (2-1) face à une équipe du CS Mont-Royal qui n’a pas été du tout ridicule. Pour l’occasion, Jean Eudes Maurice en a profité pour inscrire son deuxième but personnel, après celui marqué face à l’Impact de Montréal. Le troisième match amical de la sélection haïtienne de football étant

fixé pour le 30 juin, pour l’occasion, elle affrontera le Royal Sélect de Beauport à Québec. Au rayon des réactions, le vice-président du CS MRO, Marc Lefrançois, a fait savoir : « Nous sommes très heureux et fiers de recevoir l’équipe nationale haïtienne au CEPSUM pour ce match à caractère international....Cela représente une reconnaissance importante et aidera l’équipe nationale haïtienne dans sa préparation pour la Gold Cup ». « Ça été une superbe expérience footballistique pour notre première équipe, a, pour sa part, ajouté MaxHenri Métellus, directeur général du CS MRO. C’était un match important et une expérience extraordinaire pour tout le club ! »

Rappelons que le CS MRO compte un important contingent haïtien, tant au niveau organisationnel qu’au niveau de l’équipe de première ligue, notamment Abraham François, Durnick Jean et Peter Eustache.

Match amical

Mercredi 26 juin 2013 Haïti - Mont-Royal : 2-1 Yves Hadley Desmarets et Jean-Eudes Maurice L’équipe haïtienne : Frandy Montrévil (GK).- Wilde Donald Guerrier, Jean- Jacques Pierre, Ricardo Adé (Méchack Jérôme), Olrish Saurel.Yves Hadley Desmaret (Luckner Horat Junior), Kévin Pierre Lafrance, Monuma Constant Junior, Hérold Junior Charles (Bitiélo Jean-Jacques).- Pascal Millien (Peterson Joseph) et JeanEudes Maurice. Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

coupe des confederations

L’Espagne en finale, au bout du suspense

L

’Espagne a arraché sa place pour la finale de la Coupe des Confédérations, dimanche face au Brésil au Maracana, en venant à bout d’une belle Italie aux tirs au but (0-0 a.p., 7-6 t.a.b.), jeudi à Fortaleza, pour une affiche de rêve. Espagne-Brésil était la finale attendue, entre l’une des meilleures équipes de l’histoire et le pays-hôte qui a retrouvé une touche de samba sous l’impulsion de Neymar, à un an du Mondial dans le pays du “futebol”. Mais cela s’est joué à trois fois rien, à un tir au but de Bonucci trop enlevé. Les Espagnols atteignent pour la première fois de leur histoire la finale d’une “Coupe des Conf’” après leur échec en demi-finale de l’édition 2009 (revers 2-0 face aux Etats-Unis). Ils ont l’occasion de parfaire leur âge d’or après avoir enlevé deux Championnats d’Europe (2008 et 2012) et le Mondial-2010. Dans cette période d’exception, les Espagnols ont déjà connu une confrontation serrée face à l’Italie, en quart de finale de l’Euro-2008 (0-0 a.p., 4-2 t.a.b.). Cette fois encore, ils sont encore passés de justesse. Après avoir souffert comme jamais. Usée, la Roja ? Des premiers signes de faiblesse étaient apparus contre le Nigeria, pour une victoire 3-0 plus large que la physionomie du match ne l’indiquait. L’Italie était largement soutenue par le public, qui a même parfois salué les passes italiennes d’”olé!” un peu humiliants pour les Espagnols, et scandé le nom de Pirlo, remis de sa blessure au mollet et indispensable “Architecte”. Dans ce tournoi, le public a souvent pris fait et cause pour l’équipe la moins cotée, et contre l’Espagne, perçue comme le danger N.1 pour la Seleçao. De fait, l’Italie était donnée perdante par tous les pronostics, sous le poids du 4-0 infligé en finale de

Le dernier tir au but de Navas synonyme de qualification de l’Espagne pour la finale de la Coupe des confédérations

l’Euro-2012 par les champions du monde, et de ses huit buts encaissés en trois matches de poule au Brésil. Quand l’Espagne n’en avait pris qu’un et restait invaincue depuis 28 matches de compétition...

Seul Iniesta...

Or, la Nazionale ne s’est pas présentée en victime. Bien au contraire: en fin tacticien, Cesare Prandelli a remis en place le système qui lui avait si bien réussi contre le même adversaire au premier tour de l’Euro-2012 (1-1), avec trois défenseurs centraux et un milieu densifié. Cela a effectivement asphyxié le jeu des Espagnols. Xavi ? désoeuvré. Silva et Pedro, dans la nasse; Torres, englué ! L’avant-centre, préféré à Soldado et Fabregas (victimes de douleurs musculaires contre le Nigeria),

n’aura eu qu’une occasion, un tir trop croisé (37e). Avant de sortir (94e), remplacé par Javi Martinez positionné en “faux neuf”. Et il fallut même attendre la 85e minute pour voir une attaque collective de la Roja, aboutissant à une frappe trop enlevée de Piqué, sous les yeux de sa compagne Shakira en tribunes. Buffon détournait encore sur son poteau le tir de Xavi (115e). Seul Iniesta, rappelant son vieux surnom d’”Ouvre-Boîte”, parvenait à remonter le ballon et percer les lignes adverses, mais rarement la dernière. Quand il y parvenait, il dévissait (49e, 64e), ou Jordi Alba gâchait son offrande (99e). Surprise du chef ou pas, la Nazionale a fait la forte tête et, au gré de rapides contre-attaques, s’adjugeait une kyrielle d’occasions, avec des

têtes non cadrées de Maggio (8e), De Rossi (19e) et Marchisio (19e encore), mais aussi les deux de Maggio repoussées par un Casillas très “San Iker” (17e, 36e). Gilardino, aligné en pointe, à la place de Balotelli (forfait) ne s’est signalé que par une reprise trop décroisée (15e). Il n’aura guère pesé, puisque ce sont essentiellement les latéraux qui ont déstabilisé la défense espagnole, les très vifs Maggio et Giaccherini, le joueur dont Vicente Del Bosque se méfiait, justement, et qui a trouvé le poteau de Casillas (93e). Mais quand ça coince dans le jeu, ça fonctionne dans les tirs au but... C’est aussi avec un brin de chance que se construit la mythologie des grandes équipes.


8

29 juin 2013 No 889


Notre volley-ball a de l'avenir avec Solaïda Pierre