Page 1


2

6 juin 2013 No 873

AGENDA DE

Préparé par Daphney Valsaint MALANDRE

Découvrez chaque semaine les coins branchés, les restos en vogue et les meilleures affiches de la ville avec en prime les recommandations de votre magazine préféré ! N’hésitez pas non plus à nous faire parvenir vos affiches à l’adresse e-mail suivante : daphneyvalsaint@gmail.com Jeudi 6 juin 2013

Jedi Mizik à l’Institut français en Haïti

« Jedi Mizik », le rendez-vous musique hebdomadaire de l’Institut français, reçoit Lion Soul cette semaine. Ne ratez pas l’occasion de découvrir ou de revoir sur scène ce jeune groupe. Admission : gratuite

Admission : gratuite

Mikaelle Aimée à Presse Café

La jeune chanteuse et présentatrice

Thirsty Thursday à Royal Oasis

18 360

FANS Samedi 8 juin 2013 de télé Mikaelle Aimée Cartright performera live à Presse Café ce jeudi. Admission : 300 gourdes

Vendredi 7 juin 2013

Stevy Mahy à Garden Studio L’été est bel et bien là ! La preuve, les rendez-vous estivaux sont déjà lancés. A partir de ce jeudi 6 juin, Royal Oasis sera, de 7 h p.m. à 11 h p.m., le point de rencontre des party people ! Au programme, de la musique avec dj KO, hookah, shots gratuits, entre autres. Gardy Girault sera l’invité de ce jeudi. Et aussi, pensez à vous munir de vos pièces d’identité. Ils pourraient bien être sérieux concernant la restriction d’âge ! Admission : Gratuit pour les dames âgées de 18 et plus US $10 pour les hommes de 21 ans et plus

Alex Jacquemin

‘’Kaskèt sou tèt’’ au club One 6

Kaskèt sou tèt, un des rendez-vous incontournables des fans de Bebi ! Pour cette troisième édition, la bande à Ti Djo Zenny sera accompagnée du jeune groupe K-Zino. Une affiche bien prometteuse. Et surtout, n’hésitez pas à afficher vos véritables couleurs en réclamant à l’entrée une “Kaskèt” frappée du logo de Kreyòl La, de K-Zino, du club One 6 ou encore de Therapy Entertainment, instigateur de la soirée. Admission : 600 gourdes

Ju Kann à Café Organic

Comme chaque vendredi, l’hôtel Le Plaza fait plaisir aux amants des fruits de mer. Au menu, un buffet pêcheur préparé par les meilleurs chefs du restaurant. Le buffet sera ouvert de 12 h pm à 3 h pm. A bon entendeur, salut !

Faites d’une pierre deux coups ! Assistez au défilé de ‘”Elegance Kreyol”, puis profitez d’un rabais de 10 % sur la vente des modèles portés par les mannequins. Pour plus d’infos, appelez au 3742-9353. Admission : gratuite

RÉDACTEUR EN CHEF Gaëlle C. ALEXIS

RÉDACTION Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Junior Plésius LOUIS Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE

Buffet pêcheur à l’hôtel Le Plaza

Alex Jacquemin sera à Vert-Galant à partir de 8 h p.m. ce jeudi pour le bonheur des amants du jazz. Encore une occasion de se laisser bercer par la guitare de l’artiste !

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Daphney Valsaint MALANDRE

La chanteuse guadeloupéenne Stevy Mahy sera en concert à Garden Studio le vendredi 7 juin 2013 à partir de 7 h p.m. Partie à la conquête du public haïtien depuis au début de l’année 2012, Stevy Mahy est un peu devenue une des nôtres, et c’est toujours un plaisir de la revoir. Admission : 1000 gourdes

Elegance Kreyol Fashion Show à Vert Galant

Une publication de Ticket Magazine S.A.

CORRECTION Jean-Philippe Étienne

Retrouvez le groupe Ju Kann à Café Organic et profitez-en pour visiter ce nouveau spot situé à Pétion-Ville, au numéro 17 de la Rue Mangonès, Berthé, si vous n’en avez pas encore eu la chance.

CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717


6 juin 2013 No 873

3

une compétition ! Cependant, eux, à Klass, ils n’ont choisi aucun groupe comme challenger. « Si on veut nous choisir comme compétiteur, nous n’avons aucun problème, car la ‘’classe’’ est très vaste ; ces groupes-là peuvent se mettre à bord, on va les amener là où ils veulent aller. Car il n’y aucun mal dans la polémique, pouvu qu’on le fasse dans la décence », conclut Ederse Stanis a.k.a. Pipo, chanteur de Klass du professeur Richie. Il faut dire que la campagne promotionnelle de Klass se poursuit en Haïti. Le mercredi 5 juin 2013, ils étaient au CapHaïtien pour s’adresser aux journalistes de la Cité christophienne. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Richie et Pipo

préparent le terrain pour Klass

Louko Désir

Depuis le lancement de son premier album studio baptisé « Fè’l vini avan », qui coïncide avec la grande première de Pipo avec Klass, la bande à Richie ne chôme pas. De sa participation catastrophique à la 15e édition de Haitian Compas Festival à Bayfront Park (Miami) le 18 mai 2013, à des soirées dansantes réussies, Klass fait tout pour rester en activité en multipliant ses performances aux Etats-Unis notamment. Actuellement en Haïti, les deux principaux piliers de Klass, maestro Richie et Pipo, sont venus faire la promotion du groupe et préparer la première tournée de cette jeune formation musicale au pays en été prochain. A la salle Louverture de l’hôtel Best Western Premier à Pétion-Ville, le mardi 4 juin 2013, s’est déroulée la conférence de presse du groupe. La rencontre préparée par Fabiola Dupoux Léger, ex Krezi, et Zagalo pour le compte de leur agence a débuté fort tard en raison du retard de Pipo, qui s’était rendu aux Gonaives et à Saint-Marc le même jour pour rencontrer d’autres médias de la province.

La participation épouvantable de Klass au Haitian Compas Festival récemment ; des félicitations pour l’album « Fè’l vini avan » ; des inquiétudes pour l’avenir de la formation musicale par rapport au passé de ces musiciens qui ont dû quitter leurs anciens groupes avant d’être à Klass ; des remarques sur les différentes performances du groupe au niveau des clubs ; tous ces sujets ont été abordés par les journalistes. Les deux musiciens ont donné la garantie que Klass est formé sur des bases solides et que ce groupe ne va pas disparaître du jour au lendemain. Selon le contrat, par exemple, si Richie laisse le groupe, il donnerait 10 000 $ US

Zagalo, Fabiola Dupoux-Léger et son mari, Harry Luc

par soirée à Pipo en termes de dédommagement et vice versa, a fait savoir l’ancien chanteur de Nu-Look. C’est Hennessy Production et Haïti Marketing qui présenteront la tournée estivale de Klass en Haïti. Elle débutera le samedi 3 août avec la soirée vente-signature de l’album « Fè’l vini avan » et la première prestation du groupe au pays de concert avec Harmonik au Ritz Kinam II pour prendre fin le 28 août 2013. Les musiciens de Klass promettent de réaliser une belle tournée en Haïti. Klass est-il en compétition avec lui-même ? avec Zenglen ? avec Disip ? ou encore Nu-Look ? Pipo précise : le business est

Un staff de journalistes et Carel Pèdre (à droite)

Berny Sillias (trop) bien entouré


4

6 juin 2013 No 873

Banm Ti Nouvèl

Black Gwayil

de Metal à Solid Ice Black Gwayil (Gesner Désir) vient de réanimer, sous un autre pseudonyme, un projet longtemps dans le coma : Metal Ice. Le groupe qu’il a créé en 1996 avec son ami Malachie Jean-Jacques alias Black Love (décédé en avril 2012). Revenu sans son frère de micro avec qui il a connu ses heures de gloire, Black Gwayil fait actuellement les éloges de Solid Ice, son nouveau groupe, qui vient de sortir sa première chanson. C’est une chanson aux rythmes entraînants, qui confirme le retour sur la scène musicale de Black Gwayil qui a laissé Haïti pour s’installer à Boston (USA) avec sa famille. Après environ neuf années d’inactivité artistique, l’ancien chanteur du hit « Marengwen met kolan » n’a rien perdu de sa fougue et de l’originalité de sa voix rauque. Père de bientôt trois enfants, Black Gwayil a décidé de renouer avec un secteur qui a connu pas mal de changements depuis son départ. « Pale pou yo », titre présentement en circulation, annonce, selon ce qu’on a pu comprendre, un album. Sans donner de date de sortie de cet album, ni de sa première performance, Black Gwayil, pour l’heure, étudie, la stratégie adéquate pour un retour remarquable. Se montrant fort après la nouvelle de la mort de Black Love, l’originaire de Petit-Goâve veut garder le même format de la formation musicale créée en 1996 et qui a fait un boom en 1998 avec la méringue « Marengwen met kolan ». Selon l’artiste, Black Love et lui-même prévoyaient le retour de Metal Ice, mais

à la mort de son ami d’enfance l’année dernière, il a décidé de laisser le nom de Metal aux archives pour venir avec Solid Ice. Au sein de cette nouvelle structure, où il veut continuer son rêve, la voix de Hugiemps Desroches dit “Skedju”, qui a entamé sa carrière en Haïti dans le rap, et Ronald Franscillon, choriste, lui apportent un grand soutien. Lancé officiellement en 2013 avec la méringue carnavalesque “Al mande manman w”, Solid Ice vise de grands objectifs artistiques, dont celui d’être un groupe international. Le nouveau groupe de Black Gwayil donne rendez-vous pour bientôt aux mélomanes et aux fans qui ont sans cesse souhaité son retour. Biographie: Gesner Désir, de son nom d’artiste Black Gwayil, est né le 17 février 1972 à Petit-Goâve, où il grandit dans une famille chrétienne. Il fait ses études primaires à Petit-Goâve et secondaires à Port-au-Prince. Son ami Malachie Jean-Jacques alias Black Love et lui ont toujours eu une passion pour la chanson. Et de cette passion naîtra, en 1996, à Pétion-Ville, Metal Ice. Au cours de leur carrière au sein de ce groupe, ils ont réussi à obtenir un contrat publicitaire avec la compagnie laitière Belle Hollandaise. Selon des informations non officielles, au bout de quelques campagnes publicitaires, Metal Ice a fait augmenter la croissance de ventes annuelles de la société à 80% durant le contrat. Plésius Junior LOUIS (JPL 109) junior.jpl007@yahoo.fr

Infidélité : 6 raisons pour lesquelles un homme trompe sa femme La fidélité est considérée depuis bien longtemps comme le ciment du couple. L’adultère reste pourtant un phénomène des plus courants. Pour quelles raisons ? ô, ma diva divine !!!

Il suffit de jeter un regard à quelques affiches publicitaires récentes : des sites de rencontres misent sur l’infidélité pour augmenter leur trafic… Pourtant l’infidélité reste quelque chose de mal vu et très désagréable quand on en est la victime. Certains hommes décident de passer outre des siècles d’interdictions et de tabous pour assouvir leur besoin d’aller voir ailleurs. Pourquoi ?

Se venger

C’est la motivation la plus basique et certainement pas la plus intelligente. Certains hommes ne peuvent envisager de poursuivre une relation avec une femme qui a elle-même été infidèle, si les compteurs ne sont pas remis à zéro. Sauf que si votre compagne vous a déjà trompé lorsque vous étiez fidèle imaginez ce que ce sera après…

Se rassurer

Une autre raison vieille comme le monde : le besoin de savoir que l’on plait toujours. Sauf que pour la plupart des gens, un simple regard ou une simple discussion suffira à les rassurer sur leur sex-appeal. Un homme qui ressent le besoin de pousser les choses plus loin pour se rassurer en dit beaucoup plus sur son manque flagrant de confiance en lui que sur ses capacités de séduction.

Une occasion immanquable

Face à une belle femme qui lui fait des avances, un homme peut se sentir un peu désemparé. C’est pour certains d’entre eux une occasion qui se présente rarement et la tentation peut être forte.

Pourtant, à bien y réfléchir, une femme qui vous fait des avances alors qu’elle sait pertinemment que vous êtes en couple, cela n’a rien de séduisant. En fait ce serait plutôt le contraire…

ronde, etc. Tout cela est sans importance, tout ce qui compte c’est la perspective d’une nouvelle découverte. Reste à voir si assimiler les femmes à des produits de consommation est la recette du succès…

La fuite en avant

Il ne vous aime plus

De façon plus générale il s’agit pour certains hommes de fuir les problèmes de leur couple plutôt que de les affronter. Ils ont une peur panique de se retrouver célibataire et si certaines choses ne fonctionnent plus dans leur couple ils vont les chercher ailleurs en continuant à vivoter dans leur relation.

L’attrait de la nouveauté

Pour d’autres hommes enfin la seule chose qui compte c’est la nouveauté. Petite, grande, blonde, brune, mince,

Cette dernière raison se recoupe un peu avec la quatrième mais va plus loin. Un homme peut réaliser qu’il n’est plus amoureux de sa compagne et rechercher ce sentiment dans des aventures sans lendemain. Car dans le même temps il n’a pas le courage de mettre fin à sa relation. Le courage et l’honnêteté (autant envers soi-même qu’envers l’autre) sont deux qualités qui manquent généralement aux personnes qui se complaisent dans l’infidélité…

Ma divine, assassine… de Rony Jolicoeur Un refrain qui me tenait à cœur Mais qui chez mes parents leur soulevait le cœur. C’était un refrain innocent, il parlait de l’amour qu’il avait pour celle qu’il appelait petite sœur. Quand tu n’as que 6 ans, va le faire comprendre à ta mère Pour qui ‘‘Ma divine’’ avait été pris dans un sens primaire. Elle m’a dit d’un ton sévère : ‘’Koupe’m sa sèk !!!’’ Avec un de ces regards qui te clouent le bec… Je me suis fais tout petit, j’ai été dans un coin Murmurant, plutôt ruminant dans ma tête mon refrain…. C’est seulement des années plus tard, arrivé au secondaire Quand tout ce que l’on dit, on le ramène terre à terre Que j’ai compris finalement que le refrain ‘’Ma divine’’ Avait fait que des yeux ma mère m’assassine… Merci, Rony, pour ta chanson et ton joli cœur Aujourd’hui, après de nombreuses années, Ma mère et moi la reprenons en chœur !!!


6 juin 2013 No 873

Pikan

Au nom du rap ! Il y en a qui font du rap leur passe-temps favori ; certains l’utilisent pour se faire une popularité, pour se mettre dans une enveloppe de stars ou pour bien d’autres futilités. Au sein d’une minorité qui voit la tendance des jeunes comme une activité positive à secourir, on compte Pikan, rappeur, membre de Rockfam Lame-a depuis la création de ce groupe. Il s’investit corps et âme pour ce ‘‘Mouvement’’. Ses idées sont nombreuses, sa force d’agir énorme. Il veut y croire, quoique les moyens soient quasi inexistants. C’est un bon soldat qui compte lancer de nouvelles initiatives à partir de ce 8 juin que Ticket campe. Profil d’un jeune motivé pour la réussite de la communauté hiphop en Haïti. Pikan est né Telfort Jameson un 8 juin à Port-de-Paix, chef-lieu du département du Nord-Ouest. Il grandit à la rue Sténio Vincent avec son frère Steevenson (Atròs), sa mère Eudoxie Charlemagne et son père Chenet Telfort. Enfant turbulent, rebelle, ses notes à l’école sont, contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, plus que satisfaisantes. Après des études classiques chez les pères de Saint-François de Salles à Port-de-Paix, son frère et lui rentrent au lycée Horacius Laventure, où le jeune homme termine troisième lauréat pour son école lors les examens de fin d’études secondaires. Rêvant de devenir avocat, c’est à l’Uniqua qu’il va d’abord étudier les sciences informatiques pendant quatre ans (2002-2006). Se tournant ensuite vers sa profession favorite, et voulant faire honneur à la mémoire de sa mère, il se défait aujourd’hui de son chapeau de superstar pour s’inscrire à la faculté de droit de Gonaïves où il entame, cette année, sa première session. Des années avant, soit en 1995, sous l’influence de son idole Teddy Fresh, qu’il écoutait depuis l’âge de neuf ans, Jameson forme son premier groupe qu’il nomma Academy Rap Style. Et comme tout jeune rêvant de devenir star à l’école et dans son quartier, il s’investit dans le rythme le plus facile : le rap. Trois ans plus tard, lorsque les choses deviennent plus sérieuses avec son nouveau groupe, Braves Guys, il enregistre ‘’Ou poko prè’’. C’est son premier pas au studio (Fx Studios), sa première chanson qui sera sur les ondes. Braves Guys étant constitué d’amis d’enfance, de gars venus tous de Port-dePaix, ils s’entendent à merveille dans la capitale où leurs idées nouvelles apportent un ouf au secteur du rap kreyòl. Dug-G, membre du groupe, anime la

plus importante émission rap kreyòl sur la radio Planèt Kreyòl (RapRocher). Rockfam devient le nom officiel de la bande, et comme une famille qui se tient tel un rock pour la promotion du rap, ils campent leur propre studio. A l’époque, il n’y avait pas de polémique féroce. Certes Original Rap Staff et King Posse divisaient les fans, mais les artistes du Bas-Peu-de-Chose (BPC) et ceux de Delmas s’entendaient à merveille. D’ailleurs, c’est au studio de Rockfam, apprend-on, qu’un certain groupe nommé Barikad Crew mené par Jean Walker Sénatus Aka Papa Katafal

enregistre en 2004 sa première chanson à fureur : ‘’Kijan l te ye ?’’ C’est aussi chez les mouchoirs noirs de Delmas que Majik Click de Efner produit sa chanson ‘’Boomerang’’. Mais les choses étant devenues ce qu’elles sont, Barikad Crew et Rockfam entrent en polémique dans un secteur où ils sont les titans. Pour Pikan, seul l’esprit saint de Dieu pourrait afficher Rockfam et Barikad sur le même podium. « C’est un trop grand défi pour un promoteur, il n’y a pas d’espace adéquat pour un tel événement en Haïti, et que dire de la sécurité ? », affirme-t-il. Marié avec Nnika Padovany, père de Lynn Coralie M.S. Telfort, sa petite princesse de cinq ans, et membre du comité de direction de Rockfam, Jameson (Pikan) remplit avec autant de passion les obligations familiales que les activités artistiques. Parallèlement aux résultats scolaires de Lynn qu’il surveille parce qu’il veut qu’ils soient au top, de la bonne marche de Rockfam qui lui tient à cœur, Pikan motive inlassablement les gars de Campus, un groupe nouvellement créé. Et comme si tout cela ne lui suffisait pas, il s’obstine à camper une nouvelle structure de promotion et d’émancipation de jeunes talents qu’il baptise Haiti Reload. Selon ce qu’avance, le rappeur, Haiti Reload est un nouveau concept qui soutient des artistes du secteur musical. Ce

5

samedi 8 juin, Pikan profitera de la fête de son anniversaire pour lancer officiellement son projet. Il ne veut pas se coincer dans le rap, ni offrir les opportunités qu’à ceux de son entourage ; il ouvre Haiti Reload à tout jeune ayant un talent dans le domaine de la chanson qui a besoin d’encadrement. D’ici ce mois de juin, deux artistes issus de ce nouveau concept feront surface. Sans citer de nom, de titre de chanson, ni donner de date, le rappeur de Lame-a parle avec foi et fierté de son mouvement. Se qualifiant sans vantardise comme un pion important dans l’avancement du rap kreyòl, Pikan n’est pas trop satisfait de la qualité de la production massive des rappeurs ces temps-ci. Ceci lui tient tellement à cœur que dans la programmation de ce samedi, il a trié dans le tas des artistes et groupes qui pourront offrir des prestations de premier choix à ses invités. De ce fait, Rockfam Lame-a, DRZ, Snipper, Blaze 1, Tricks Mafia, Campus, Ti Jeff de Replik et Brothers Posse, Wadner Peyizan (Artibonite), Johnny Style (Port-de-Paix) sont en tête de liste pour animer avec les dj Valmix, Peterleymix, Riddim, Rogger et Constant une soirée qui s’annonce époustouflante au parc Midoré. Bonne fête, Pikan, et succès à Haiti Reload ! Plésius Junior LOUIS (JPL 109) junior.jpl007@yahoo.fr


6

Mercredi 6 juin 2013

Volley-Ball / LVBRO

Dimanche noir pour Tigresses-Tigers Une première fois par Magic chez les filles en finale du championnat régulier de la Ligue de 1ere division et la deuxième fois ce fut l’IHECE (Malfinis rouges), qui sont parvenus à dompter les fauves dans la jungle du volley le dimanche 2 juin 2013 sur la surface en taraflex du collège SaintPierre.

de la fédération quant à trouver les fonds pour financer le déplacement de nos filles. En cas d’absence d’Haïti dans ces qualifications, elle se verra pénaliser par les instances de tutelle que sont la (FIVB et NORCECA). On se souvient qu’à l’occasion de la participation de l’équipe masculine dans les qualifications pour le championnat du monde, la NORCECA avait supporté une grande partie les frais. La question : où est la contribution de l’Etat haïtien dans toute cette affaire alors qu’il existe un ministère de la Jeunesse et des Sports qui fait souvent la sourde oreille aux demandes émanant de la part des dirigeants de fédérations et associations en vue d’ honorer un important rendez-vous sur la scène internationale ? Chassez le naturel, il revient au galop dit le vieil adage .

S

ur l’ensemble des trois finales élaborées par la Ligue de volley-ball de la région ouest (LVBRO) en vue de déterminer l’équipe championne en 1ere division féminine, la formation de Magic que préside Frantz Eddy Joachim et fondée par son père Guy, mène au score par une victoire contre zéro pour les Tigresses. Malgré toute la détermination des fauves pour se défaire de leurs rivales (Magic), ces dernières ont finalement eu le dessus cela après un match mémorable disputé sur cinq sets et qui a vu les “ flamengo et noir” l’emporter par 3 sets à 2. Sorte de “ classique “ du championnat cette saison, les rencontres mettant aux prises ces deux formations aussi bien en championnat que dans les tournois ont toujours attiré la grande foule avec Magic qui en terme de statistiques mène au score. Conduite par une Carline Pierre (attaquante -receveuse) au meilleur de sa forme, Magic à qui revenait l’honneur de démarrer les hostilités, enleva le 1er set 25-20 avant de concéder aux Tigresses les deux prochains sets 24-26 et 23-25. Alors qu’au niveau du public et plus particulièrement des nombreux fans des Tigresses l’on s’attendait à la victoire des fauves, l’entraîneur Wood Lamardieu assisté de Jean-Claude Emmanuel et la cubaine Silvia Samiento

Emmanuel Bellevue

RAPHAEL FÉQUIÈRE

LA GOUTTE D’OH!

L’attaquante receveuse de Magic, Carline Pierre dans l’une de ses offensives (Photos : Yonel Louis)

(entraîneur-joueuse) changea de tactique qui allait s’avérer payante pour Magic puisqe le 3e set se termina en sa faveur 20-25 avant de l’emporter dans un tie-break interdit aux cardiaques 16-14. Les coéquipières de Esther Joachim (capitaine) répondant au nom de Rachel Lerantis au block, Augusta Augustin passeuse, Samiento Silvia toujours très adroite dans ses services, la meilleure joueuse de la rencontre Carline Pierre etc...se sont très bien comportés face à la bande de l’entraîneur Ralph Adolphe qui n’a pas droit du tout à l’erreur à l’occasion de la 2e finale prévue pour ce samedi 8 juin. Dans le cas où Magic parvient à l’emporter, il sera sacré champion de l’édition 2013 de la LVBRO, mais si les

L”équipe de l’Ecole nationale des talents sportifs (ENTS) championne , dimanche, de 2eme division à l’issue de la finale de la coupe de la ligue après avoir battu Magic par 3 sets à 0 (Photo : Yonel Louis)

Tigresses en cas de victoire mettent les choses à égalité (une victoire partout), la 3e et dernière finale constituera en quelque sorte un pôle d’attraction pour les amateurs de volley-ball. Si pour le championnat régulier de la LVBRO le suspense persiste, par contre en 2e division masculine, c’est l’IHECE communément appelé “ Malfinis rouges “ qui s’est adjugé le trophée après s’être défait de fort belle façon des Tigers par 3 sets à 1 soient 25-17, 25-18, 23-25 et 25-20 . Dans la finale de 2e division féminine, le trophée récompensant l’équipe championne est allé à la surprenante formation de l’Ecole nationale des talents sportifs (ENTS) victorieuse de Magic 3 sets à 0 soient 25-18, 25-13 et 25-14. Selon les dires de la présidente de la FHVB, c’est un calendrier très chargé qui attend cette fédération dans les prochains jours. Lundi et mardi de cette semaine, au collège Georges Marc, a démarré la série des journées de formation à l’adresse des coordonnateurs départementaux sélectionnés dans le cadre du programme “ Mass Mini Volley “ 3e édition, sous la direction du DTN Yves Larieux, assisté des entraîneurs Wesly Duvalsaint, Jean-Denis Destiné et le coordonnateur Mac Guffie Charlemond Marquez. Dans le cadre de la préparation de l’équipe nationale féminine entraînée par Frédéric François (Papouche), une tournée de préparation est prévue du 14 au 18 à la Romana (République dominicaine). Le départ pour la Grenade (siège des qualifications pour la coupe du monde) est fixé au 20 de ce mois et jusqu’à date, le pessimisme règne au niveau du comité

Dans ses petits souliers

L

e ministère des Sports se retrouverait dans ses petits souliers. Il va devoir se démerder pour trouver des fonds pour l’équipe nationale qui rencontre au Sun Life Stadium de Floride (USA) ce 8 juin son homologue d’Espagne dans le cadre d’un match amical. L’adversaire est champion du monde et d’Europe et se prépare pour la coupe des conférations. Aux dires du président de la FHF, Haïti se trouve dans une situation très précaire à Miami, son lieu d’hébergement, à quelque deux jours de la rencontre. Les dettes de frais d’hôtel s’accumulent. Le volley-ball féminin n’est pas en reste. Il fait face aux mêmes difficultés financières que la FHF. Ce même mois de juin, les filles doivent prendre part à la Grenade aux qualifications pour la Coupe du monde . Comme c’est le cas de la FHF, la Fédération haïtienne de volley-ball est inquiète. Si la NORCECA avait supporté récemment le déplacement de nos garçons à Sainte-Lucie, ce ne sera pas forcément le cas pour l’équipe féminine. Et la FHVB n’a pas le coeur à quémander. Sa seule source de financement demeure le ministère des Sports. Il paraît que ce dernier n’a plus de sous. Une question s’impose : Comment les fédérations et associations harmonisent-elles leur budget avec celui alloué au ministère des Sports pour leurs activités?


7

Mercredi 6 juin 2013

Tournoi /Comme il faut

Comme Il Faut en demi-finale

C

omme cela avait été le cas pour le 1er tour, l’équipe représentative de la Comme Il Faut s’est fort bien acquittée de sa tâche en prenant le meilleur sur DINASA 5-1 au coup de sifflet final. La bande à Crismonor Télusma est la 1ere formation à se qualifier pour les demi-finales. Très tôt Comme Il Faut ouvrait le score à la 5e minute par Olman Jean-Louis Cadet au terme d’une très bonne action individuelle. 15 minutes plus tard Pedro Lalanne porta la marque à 2 buts à 0 avant que Lafalaise Péan réalise le 3e but à la grande satisfaction des supporters de Comme Il Faut qui, tout au long de la rencontre, a tout bonnement intoxiqué une équipe de la DINASA visiblement dépassé par les événements. Seulement deux buts signés Rodlin Vincent et Lefranc Rony en seconde période devaient mettre fin au massacre de Comme Il Faut sur son adversaire dont le seul but réa-

La formation de Comme il faut (Photo : Yonel Louis)

lisé a été l’oeuvre de Serge Junior, exploitant avec adresse un mauvais placement de la défense de comme Il Faut. Par cette victoire 5-1 sur DI-

NASA, Comme Il Faut devient la première équipe à pouvoir se qualifier pour les demi-finales avec la bagatelle de sept buts marqués contre un seul encaissé.

La suite de ces quarts de finale dans le cadre de la coupe Comme Il Faut verra aux prises ce dimanche 9 juin Primature croiser le fer avec SECOSA. Le 23 ce sera OAVCT face à La Couronne et pour finir le 23 juin, Valerio Canez qui affrontera BRANA. A noter la tenue d’un « All Star » pour le 23 juillet prochain et qui verra défiler certains grands noms du showbiz en Haïti réunis en la circonstance pour offrir un spectacle à nul autre pareil dans le cadre des éditions de la coupe Comme Il Faut. La grande finale du championnat se jouera le dimanche 20 juillet avec au menu de cette ultime journée de compétition un programme riche et varié où seront où se fera un alliage entre le sport, la musique auxquel il faut ajouter d’autres activités à caractère récréatif et des primes super alléchantes à gagner. Emmanuel Bellevue/manubellevue@yahoo.fr

Tennis / Roland Garros

Djokovic-Nadal, le choc rêvé L

e choc rêvé aura bien lieu vendredi en demi-finales de Roland-Garros entre Novak Djokovic et Rafael Nadal qui arriveront lancés après leur démonstration en quarts mercredi. Le N.1 mondial contre le septuple vainqueur: l’affiche aurait bien mérité une finale, comme l’année dernière lorsque Nadal avait privé le Serbe d’un premier titre à Paris. Ce ne sera qu’une demifinale, à cause du recul de l’Espagnol au classement mondial suite à sa longue absence sur blessure. Mais il ne faut pas s’y tromper: Nadal, déjà revenu au quatrième rang mondial après avoir remporté six tournois et joué deux finales depuis son retour en février, contre Djokovic, c’est le match des matches à Paris. “Le plus important pour nous à RolandGarros”, comme l’a résumé, sans détour, le N.1 mondial après sa victoire 6-3, 7-6, 7-5 contre l’Allemand Tommy Haas. “La différence ? Si vous gagnez, vous n’avez pas encore le titre”, a rappelé Nadal, à peine mouillé après sa balade face au Suisse Stanislas Wawrinka (6-2, 6-3, 6-1) lors d’une journée où tout est allé très vite, comme la veille lors des succès en trois sets de Jo-Wilfried Tsonga et David Ferrer. Si la France n’aura d’yeux d’abord vendredi que pour son héros national JoWilfried Tsonga, l’autre demi-finale sera un vrai classique entre deux joueurs qui se rencontreront pour la trente-cinquième fois déjà, dont quelques monuments. Nadal mène 19 à 15 et a remporté le dernier duel en Grand Chelem, en 2012 à Paris. Mais Djokovic a enlevé (6-2, 7-6) leur dernière rencontre mi-avril à MonteCarlo, l’autre jardin du Majorquin. Après avoir privé son rival d’une neuvième victoire d’affilée en Principauté, le Serbe va-t-il également lui gâcher la fête à Roland-Garros, où Nadal veut devenir le premier à gagner huit fois le même tournoi du Grand Chelem ?

“J’ai un gros défi devant moi, mais je suis prêt”, dit Djokovic, seul joueur à avoir battu Nadal en trois finales sur terre battue, en comptant celles qu’il avait copieusement dominées à Rome et Madrid en 2011. “J’ai toujours pensé que j’avais le jeu pour le gêner”, ajoute le Serbe dont le formidable revers à deux mains constitue le meilleur antidote au lift de Nadal qui perfore tous les revers à une main (Federer, Wawrinka). “Battre +Rafa+ à Roland représente le défi ultime, surtout avec des conditions sèches lorsque sa balle gicle énormément”, a commenté Wawrinka.

Après une première semaine difficile, le Majorquin a effectivement retrouvé son jeu avec l’apparition du soleil. Deux jours après avoir surclassé le Japonais Kei Nishikori, il a encore accéléré face à Wawrinka, “mon meilleur match de la quinzaine sans aucun doute”, a-t-il dit. “J’avais besoin de faire des changement dans mon jeu et je l’ai fait. Les sensations sont complètement différentes”, a-t-il précisé. Face à Djokovic, “le meilleur joueur du monde”, il devra encore augmenter la cadence, comme il sait si bien le faire en deuxième semaine à Roland-Garros.

“Il faudra que je joue mon meilleur tennis pour avoir une chance”, a dit l’Espagnol qui tentera d’accéder à sa neuvième finale en neuf tournois cette saison, pour six titres, depuis son retour sur le circuit en février. Auparavant, les demi-finales dames proposeront dès jeudi des affiches somptueuses entre quatre des cinq meilleures joueuses mondiales. Après Serena Williams et Sara Errani mardi, la Russe Maria Sharapova, tenante du titre, et la Bélarusse Victoria Azarenka, ont validé à leur tour leur billet pour un dernier carré très VIP à Paris.

Football pour la Paix

Echo foot de Cité Soleil, champion U-17 du tournoi de football pour la paix organisé samedi 1er juin 2013 au Centre Sportif Dadadou (Photo : Yonel Louis)


8

6 juin 2013 No 873

Pikan, au nom du rap !  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you