Page 5

16 février 2013 No 800

5

Wasabi et soja (shoyu)

Article 30

COMMENT MANGER LES SUSHIS Le sushi est l’un des plats emblématiques de la cuisine japonaise à l’étranger. Il se prononce avec le son en français ‘‘souchi’’. Ce mets se compose de riz vinaigrette accompagné de poisson cru, cuit ou mariné, de crustacés, de légumes ou d’œufs. De nos jours, les sushis ont tellement conquis le monde qu’il devient important de savoir comment les déguster.

Les condiments se servent dans les traditionnels jeux de service miniatures, mais souvent sont très originaux dans les cuillers orientales.

Remarque :

En Amérique, on les fait plus gros. Étant trop volumineux pour l’ouverture buccale, il est permis de les manger en deux bouchées, mais, ils risquent de s’effriter. On peut aussi se servir de ses doigts.

Convenances

Quel que soit le mets, on ne dépose pas les baguettes à plat sur la table, mais sur des appuis ou sur une serviette pliée.

Les produits courants qui l’accompagnent sont :

Le Wasabi, une pâte verte que l’on dilue dans la sauce soja (shoyu), pour relever le goût du sushi.

Traditionnellement, on mange le sushi en une seule bouchée en se servant de ses baguettes. À cet effet, on recommande de petits sushis comme au Japon.

Les sushis sont très variés. Ils se servent avec des baguettes. Pour se servir du plat principal vers son plat individuel, on utilise la partie la plus large des baguettes.

Produits d’accompagnement

Le sushi s’accompagne de vin blanc, de saké (bière japonaise) ou de thé vert.

Le Gari, un gingembre mariné qui sert à rafraîchir le palais entre chaque morceau. Pour manger, on réserve la partie la plus fine des baguettes. On ne se sert pas dans l’assiette de service avec ses doigts. Vin blanc

thé vert

Le saké est une « bière de riz ». En japonais, le mot « saké» a un sens très large, il désigne toutes les boissons alcoolisées.

Le Nori, l’algue marine la plus célèbre de la cuisine japonaise qui entoure certains sushis.

Se servir de ses baguettes

Elles se tiennent de la main droite de manière que celle coincée entre le pouce et l’index soit mobile.

Recommandations

• Quand on reçoit à la maison, on recommande pour l’entrée cinq ou six sushis par personne, et pour le plat principal, huit à douze selon leur taille. • Dans le cas ou l’on mange avec les doigts, on se sert de serviettes humides et chaudes pour les essuyer.

LE SAVIEZ –VOUS ? Présentation et service

Les set de service orientaux sont de taille réduite.

Savoir manger

La façon populaire de manger consiste à mélanger une petite quantité de wasabi avec un peu de sauce de soya dans un petit bol devant soi et le mettre sur le sushi pour lui donner de la saveur. Puis, on mange du gari entre chaque bouchée pour rafraîchir le palais.

Dans les temps reculés, en Chine, aux environs du deuxième siècle A.D., on découvrit que le riz fermenté produit de l’acide lactique qui favorisait la conservation des aliments. Alors, on l’utilisa pour conserver les morceaux de poisson. On mangeait alors le poisson et on jetait le riz. La méthode disparut de Chine vers le septième siècle, mais avait fait son chemin vers le Japon. Vers 1640, les habitants d’Edo (aujourd’hui Tokyo) eurent l’idée d’ajouter du vinaigre de riz afin d’accélérer encore plus vite le processus de fermentation. Les gens prirent goût à l’association poisson-riz-vinaigrette et le sushi prit naissance. Après s’être emparé du sushi, les influences occidentales ont aussi fait leurs ajouts en particularisant ce mets avec certains de leurs ingrédients. Pour contacter l’auteur : dismoicommentrecevoir@yahoo.com www.magalypelissier.weebly.com Sur twitter : dismoicommentrecevoir

Le cap a eu son moment de gloire  

Le cap a eu son moment de gloire

Le cap a eu son moment de gloire  

Le cap a eu son moment de gloire

Advertisement