Issuu on Google+


2

15 février 2013 No 799

Bain de foule pour Jessie

Fresh La poste an baz

Canal 11 represent

15 130

FANS

Joyeux anniversaire, Monsieur le Président !

Men Team k’ap fè Lòbèy la

Izolan, Kòmandan Jhon et Tony Mix

Le sénateur Desras et la ministre Stéphanie B. Villedrouin

Nos amis de Le Montcel

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL RÉDACTEUR EN CHEF Gaëlle C. ALEXIS SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Daphney Valsaint MALANDRE RÉDACTION Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Junior Plésius LOUIS Péguy Flore PIERRE Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE CORRECTION Jean-Philippe Étienne

Mikaelle A. Cartright, un ami de l’APN, Cottecheese Pierre, Le sénateur Simon Desras et Sheilla de Métropole

Prezidan Martelly ap enjoy Djakout #1 li !

Tricks ak Sniper nan mitan Rockfam an mòd cowboy

Mike on the Mic, Ghandi, Roodyman et Misyonè de Radio Télé Galaxie

Maelle David vi n pran plezi l

CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717 Kanaval san diskriminasyon

Roro au micro de radio Super Star


15 février 2013 No 799

3

CARNAVAL 2013: Le verdict Comme chaque année après le carnaval national, Ticket publie son classement. Notre choix, bien entendu, se base sur la performance pendant les trois jours, la sonorisation et surtout l’animation des groupes musicaux participants. Cette année on y ajoute la réaction du public, parce que faire danser les Capois, a priori, relève d’un exploit. Le carnaval national a réuni, les 10, 11 et 12 février 2013, dix-sept des formations les plus prisées de l’industrie musicale haïtienne. La bataille a eu lieu. Carénage a donné son verdict. • Rockfam

Malgré le manque de popularité de leur méringue 2013, Rockfam a agréablement surpris puis ravi plus d’un en offrant une performance digne du ténor qu’il est au carnaval 2013. Le groupe, qui a manifestement amélioré ses performances sur le béton, a gratifié le public d’une bonne animation propagée par une très belle sonorisation. On ne peut que déplorer le fait que les mouchoirs noirs aient été pris en sandwich entre Djakout # 1 et T-Vice le dernier jour gras.

• Tropicana

Bien qu’il n’ait pas réussi à battre l’orchestre Septentrional, son rival de toujours, l’orchestre Tropicana a su rendre fiers ses nombreux fanatiques réunis sur le Carénage. Tropic a fait son parcours calmement, comme le ténor qu’il est, reprenant au passage certains de ces anciens succès tels que ‘’Ti Joslin’’, prouvant du même coup que « Tropic fè sa l vle, jan l vle, kote l vle ! »

Champion

Septentrional

Meilleur groupe de Port-au-Prince

Champion

Les déceptions

Djakout #1

• Septentrional

Incontestable champion du carnaval national 2013, oui, le Septentrional a surpris, a ému et a plu à tout le monde. En plus des fans capois qui ont accompagné sans relâche la Boule de feu internationale tout au long du parcours et ce, pendant les trois jours gras, on se doit de se courber devant la performance LIVE de ce véritable mèt beton. A croire vraiment que « eksperyans granmoun lan se nan tèt li li chita » !

• Barikad Crew

Révélation du carnaval Anbyans

Les bons T-Vice T-Micky Team Lòbèy Rockfam Tropicana

Les Déceptions

Meilleur groupe de Port-au-Prince • Djakout #1

« Se nan peyan m m pral kale w! » Chose promise, chose due ! Shabba a donc tenu parole. Juché sur le char de Djakout #1, le « pi piti » a mené son équipe à la victoire comme un grand. Bonne sonorisation et animation du tonnerre, l’autoproclamé ‘’Djaz peyi a’’ est l’un des rares groupes venus de Port-au-Prince à avoir réussi à faire danser le public récalcitrant du Cap. Djakout # 1 a aussi le mérite d’avoir été parmi le peu qui s’en est tenu à leur méringue 2013 pour animer la foule pendant les trois jours gras. Ah oui, Djakout l’a prouvé à T-Vice et aux autres : « Okap pa Okay ! »

Barikad Crew

Révélation du carnaval

Carimi

• Anbyans

Kreyòl La Vwadèzil

Pito yo pat la Koudjay Zatrap Mass konpa Jackito

« Pa gen kanaval san Anbyans ! » Oui, Oky Jems nous avait prévenus et il l’a prouvé durant les trois jours gras. Avec une animation d’enfer, un chanteur ultra énergique, une superbe méringue carnavalesque et une bonne sonorisation, la jeune formation Anbyans est incontestablement la révélation du carnaval national. Bravo !

Les Bons • T-vice

Le mèt beton a réussi ce que beaucoup n’ont pas pu, à savoir drainer une bonne foule et faire danser le public du Cap. Néanmoins, les frères Martino ont dû rapidement recourir au « rigwaz » de l’année dernière vu que la bombe n’a pas réussi la même magie qu’Aux Cayes.

• T-Micky

Les Martelly ont eu le bonheur de partager le même char ; ce qui, au final, leur a été tout à fait bénéfique. Tantôt Olivier, tantôt Sandro à l’animation, avec un bon mix des deux méringues, une bonne sonorisation, mais surtout une bonne position dans le parcours, T-Micky n’a pas déçu.

• Team Lòbèy

Avec une bonne sonorisation et un Pooh Bear déchaîné, Team Lòbèy a pu récolter les fruits de sa méringue 2013 qui a le mérite d’avoir été très populaire autant à Port-au-Prince qu’au Cap-Haïtien. Dommage qu’ils aient cru nécessaire de sortir leur ancienne méringue du placard. Toutefois, le groupe qui, semble-t-il, avait amené une bonne partie de ses fans au Cap, a été bien accompagné tout le long du parcours et n’a pas déçu. Révélation du carnaval des Fleurs, la bande à Gio-K continue à consolider son statut de ténor du carnaval. Longue vie à Team Lòbèy !

Malgré le succès de sa méringue 2013 et l’adulation dont il fait l’objet à Port-au-Prince, Barikad Crew n’a pas réussi à mettre le feu au Cap. La prestation du groupe a laissé un goût presque fade aux fans qui ne demandaient pourtant qu’à accompagner leurs généraux tout le long de la bataille.

• Carimi

Malgré l’aide de King D, Carimi n’a encore pas réussi à étonner cette année. ‘’Chimano Manay’’, qui pourtant n’était pas la pire des méringues, n’a malheureusement pas soulevé la foule, et la bande à Michaël Guirand nous a laissé comme un goût… d’inachevé

• Kreyòl La

Bebi aurait pu faire mieux. Beaucoup mieux. Voilà ce qui vient en tête quand on pense à la prestation de Kreyòl La. Certes, leur première position aurait pu leur être favorable, mais malheureusement, quelque chose dans l’animation du groupe avait un peu trop de déjà vu.

• Vwadèzil

Une fois encore, l’autoproclamé King Rabòday n’a pas su bien exploiter le monopole qu’il détient sur le parcours carnavalesque. Bien qu’étant le seul groupe à y jouer du rabòday, l’une des tendances les plus prisées du moment, Vwadèzil n’a pourtant pas réussi à combler toutes les attentes des carnavaliers.

Pito yo pat la •Koudjay

De retour après une très longue absence, Koudjay nous a offert une prestation qui n’a pas fait honneur aux beaux jours du groupe. « Djaz la s’on boul […], l ap mate », mais sûrement pas sur Carénage. Samba Kessy ne s’est pas vraiment laissé apercevoir sur le char… Peut-être n’était-il pas trop fier, lui non plus ?

• Zatrap

Le groupe Zatrap, qui a chanté l’une des méringues les plus populaires de l’année 2013, n’a pourtant pas su délivrer sur le macadam du boulevard Carénage. Placé négligemment à la fin du parcours avec une sonorisation qui n’était pas des meilleures, le groupe n’a malheureusement pas pu faire de cette première participation au carnaval une réussite. Zatrap aurait d’ailleurs dû se passer de cette dernière qui, tout compte fait, aura causé plus de tort que de bien à sa réputation.

• Mass Konpa

Vraiment, certains groupes devraient être bannis du parcours ! On comprend maintenant pourquoi le comité n’avait sorti aucune liste officielle. C’était définitivement pour nous faire ce coup-bas. Quand comprendront-ils enfin que le groupe du député « pa p janm vin pi move sou beton an » ?

• Jackito

La participation de Jackito au défilé carnavalesque a été une grande surprise. Une pas très agréable, d’ailleurs. Même dans ses plus grands jours, le Prince de l’amour n’a jamais pu assurer sur le parcours. Cette année encore, il a été fidèle à sa réputation et n’a su qu’engendrer des frustrations toutes justifiées. Quand on pense à Brothers Posse, Ram et Nou Krezi…. oh oui, ce char aurait pu être bien mieux utilisé !


4

15 février 2013 No 799

Les chars mu

Oky Jems, de Anbyans, groupe de Cap, révélation du carnaval 2013

Carimi n’a pas fait trop d’heureux

Barikad Crew

Tropicana

Bebi te depoze an granmoun

Koudjay

Olivier Martelly fè tout Okap pliye kò l

RockFam a tenu une belle animation

La bombe de T-Vice n’a pas eu trop de radiations

Fresh La, de Vwadèzil, te byen bay Dwadelòm nan !


15 février 2013 No 799

usicaux

Djakout #1 a sauvé la face des groupes de Port-au-Prince !

Team Lòbèy a nettement assuré, encore une fois

Septen, le mèt beton du Cap-Haïtien

Mass Konpa

Jakito

5


6

15 février 2013 No 799

Masques et défilés Le maquillage, incontournable au carnaval

Tout est vraiment permis...

Plusieurs villes ont défilé avec leurs représentantes

Une reine flamboyante

Petit sourire royal...

Appréciez la féerie !


15 février 2013 No 799

Les chars allégoriques

Les chars allégoriques étaient magnifiques

Nos héros bien refaits !

Le vodou à la base de notre culture

Forts, canons et boulets nous ont libérés

Beauté, charme et couleurs...

7


8

15 février 2013 No 799

BAL DES REINES au Palais Sans-Souci

Martelly bien entouré des costumes d’antan

Des gentilshommes remplissent le Palais Sans-Souci

La reine Sophia en toute élégance

‘‘Ma chère duchesse, le faste de céans semble bien vous émoustiller...’’

Ce goupe capois a bien assuré l’animation de la soirée

Des confidences entre marquise et baronne

Le président ne raterait sûrement pas cette occasion !

La ministre de la Culture, Josette Darguste, remettant une plaque au chanteur de Septen pour ses cinquante ans au sein du groupe


Septentrional champion