Issuu on Google+


2

29 janvier 2013 No 789

Les méringues arrivent Le carnaval c’est dans moins d’un mois. Tandis que les chars, bandes à pied et autres investissent les rues chaque dimanche depuis le 13 janvier, les meringues carnavalesques se font la guerre sur la bande FM. Les ténors commencent enfin à se montrer et la liste des meringues ne fait que s’allonger. Des bien bonnes, aux pas particulièrement bonnes, sans oublier les nettement pas bonnes… Ticket a testé pour vous ! King Posse, ‘’Oh…Why’’ ?

Cher King Posse, la persévérance est certes une vertu, mais il ne faut pas oublier non plus que l’excès en tout nuit. On se rappelle du bon vieux King Posse de ‘’Cool Non’’ de 1996 ou de ‘’Sa w wè’’ en 1998. Aujourd’hui, nous, vrais fans de King Posse, sommes tristes de constater le déclin de l’un des groupes les plus prisés des années 90. Devrions-nous demander au groupe de Sammy B de ne pas s’y remettre l’année prochaine ? Oh…whyyyy, King Posse ?

Ram, ‘’Men bwa w’’

La meringue carnavalesque de Ram est finalement sortie le dimanche 27 janvier tard dans la nuit. Être pratiquement le seul dans la catégorie racine représente un gros poids pour la bande à Richard Morse qui ne s’est pas mal débrouillé. Bien que la meringue ne soit pas aussi entraînante que « Defile », elle se fie au style du groupe et ne déçoit pas les vrais fans. Sinon, on finira par vraiment l’apprécier après plusieurs bonnes écoutes.

Kreyòl La, ‘’Mimi ap bwè le lèt’’

Après PLUSIEURS semaines, heures et minutes d’attente, Kreyòl La a difficilement accouché de son bébé. « Mimi ap bwè le lèt », sans surprise, répond directement à Carimi, qui, cette année, n’a pas eu peur de s’attaquer à l’équipe de T-Joe Zenny. Bien rythmée du début jusqu’à la fin, avec des piques assez comiques, Kreyòl La n’a pas déçu mais n’a pas non plus épaté avec sa meringue. Le « beton » aura-t-il raison de bebi ? Le Cap le dira assez tôt.

K-Dans, ‘’Nou pran lari a’’

Sa K-Dans ap fè nan lari a ? C’est ce que se demande plus d’un. K-Dans pa t et p ap janm djaz kanaval. Les nouveaux managers du groupe devraient le savoir et interdire aux musiciens de se jeter dans le torrent. On veut notre K-Dans sweet qui nous fait ploguer sur un carreau. Pourquoi ne pas faire la différence et ne pas faire de meringue carnavalesque ? Cela n’aurait fait de mal à personne, encore moins aux fans du groupe. Un conseil, messieurs, restez loin du « beton ».

G-dolph, ‘’Gadon Bwa’’

Ce n’est pas aujourd’hui que G-Dolph aura son char ! Pour sa méringue ‘’Gadon Bwa’’, le beat maker numéro un du rabòday a invité Olivier Martelly. Le beat est (toujours) entraînant, mais les paroles… pfft ! Ce n’est pas ‘’Wana’’, certes, mais la femme est encore une fois victime, et Kita Nago est utilisé à double sens. Définitivement, messieurs, le rabòday dont vous faites l’apologie dans le texte, est-il finalement un courant qui facilite la perversion ? Franchement, les quatre minutes quinze secondes auraient pu être utilisées à meilleur escient !

Mass Konpa

Jiraf la a encore essuyé des baffes dans la méringue « Bay laj ou » de la bande à Gracia Delva. Mais on n’a pas vraiment remarqué dans quel sens Mass Konpa ‘’vin pi move’’. Un autre morceau qui plaira sûrement aux super mordus du groupe, mais qui ne sera surtout pas entièrement écouté par les amants de bonnes méringues carnavalesques. De toute façon, le talentueux député et ses musiciens y sont habitués. Pourquoi ne pas récidiver ?

14 560

FANS

Gaëlle C. Alexis

Chris Brown et Frank Ocean se battent pour une place de parking

Les deux chanteurs se sont battus dimanche soir, en sortant d’un studio de Los Angeles. Une place de parking semble être la cause de cette dispute.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL RÉDACTEUR EN CHEF Gaëlle C. ALEXIS SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Daphney Valsaint MALANDRE

Pour une fois, une chose est sûre : Chris Brown ne s’est pas battu avec Frank Ocean pour les beaux yeux de Rihanna. L’ex (enfin on ne sait plus trop depuis quelque temps) de Rihanna et le chanteur de RNB Frank Ocean se sont battus dimanche soir, au studio de Westlake à Los Angeles. La raison ? Une place de parking, si l’on en croit TMZ.com. Chris Brown était au studio de Westlake pour écouter les nouveaux morceaux des artistes qu’il soutient. La séance d’écoute terminée, il s’est heurté aux amis de Frank Ocean qui l’ont empêché de quitter le studio. D’après TMZ. com, l’entourage de Frank Ocean aurait résumé de façon très virile la pensée de son patron : “C’est mon studio, et c’est ma place de parking”.

RÉDACTION Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Junior Plésius LOUIS Péguy Flore PIERRE Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE CORRECTION Jean-Philippe Étienne

Frank Ocean, blessé pour les Grammys

Dans un souci de pacification de l’atmosphère, Chris Brown se serait avancé pour serrer la main de Frank Ocean mais l’un des amis de ce dernier s’est alors jeté sur le chanteur. Soutenu par l’un de ses proches, l’ex de Rihanna a alors répliqué

Une publication de Ticket Magazine S.A.

et s’en est suivi une bagarre entre les deux hommes et leur entourage. D’après TMZ, lorsque la police est arrivée sur les lieux, Chris Brown avait

déguerpi et les policiers ont alors interrogé Frank Ocean sur la bagarre puis sont repartis, sans qu’aucune poursuite ne soit engagée. Sur son compte Twitter, Frank Ocean a raconté sa version des faits qui n’est pas la même que celle de Chris Brown. “Chris et ses amis m’ont sauté dessus. J’aurai aimé qu’Everest (son chien, ndlr) soit là”, a twitté le chanteur de RnB. Dans un second tweet, il a également expliqué qu’il était blessé et qu’il “ne pourrait pas jouer avec ses deux mains aux Grammys”, qui se dérouleront le 10 février prochain. Tout ça pour une place de parking...

CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717


29 janvier 2013 No 789

Brothers Posse chante

ALORAL

Depuis sa première méringue en 1997, Brothers Posse ne fait qu’attirer l’affection des mélomanes. Le mélange de rythmes caribéens, d’opéra, de gospel et de dancehall a fait du groupe un ténor dans sa catégorie. Au fil des années, Brothers s’investit dans des rythmes engagés, le roots, le rock et le reggae. Dès lors, les sujets qui inspirent sa production musicale se calquent sur les conditions sociopolitiques du pays qui sont mises à nu par un groupe qui, cette année, veut que le premier signe de la prochaine révolution soit « ALORAL » Diamond D, Don Kato, Boby Star, Izi 1, R-Bass et Tonton Bicha ont contribué à faire de Brothers Posse une référence dans le carnaval au fil des ans. De 1997 à nos jours, aucune méringue n’est passée inaperçue. Le groupe, au même titre que Chachou Boys et King Posse, pour ne citer que ceux-là, a commencé par combler cette soif de danser des carnavaliers jusqu’à s’ériger en vrai ténor du carnaval haïtien. Depuis un certain temps, les textes de Brothers Posse vont au-delà de la fantaisie ; le groupe se donne de nouvelles missions et utilise sa notoriété dans le carnaval pour partager ses opinions. « Nous n’utilisons pas le micro pour faire la cour aux femmes ou jouer aux stars, nous chantons pour rendre service à notre communauté. Nous apportons des messages clés, nous sommes la voix des sans-voix », lâche Don Kato, chanteur

principal et band leader du groupe. Cette décision est prise depuis que le groupe s’est résolu à faire du roots, du rock et du reggae, au lieu de continuer dans le rap et le dancehall. « Le reggae, le rap et le roots sont des rythmes engagés qui expriment au mieux les frustrations des opprimés, les revendications des peuples. Lorsque nous avons compris que notre musique peut rendre service à la nation, nous avons assumé nos responsabilités et nous nous sommes donné comme mission d’évoluer dans ce sens », ajoute Kato.

ALORAL

« L’année dernière, raconte le chanteur, nous avons sorti ‘’Stayle’’, pour dénoncer le comportement du président Martelly qui, selon l’avis de plus d’un, se vante à tout bout de champ. Malheureu-

sement, le message a été compris dans un sens comique. C’est regrettable. Pour écrire la méringue de cette année, j’ai essayé une approche participative, et j’ai fait un sondage sur les réseaux sociaux. J’ai demandé à mes contacts de partager avec moi ce qu’ils ont observé cette année dans le pays. La majorité des réponses confirment que le gouvernement fait plus de promesses que de réalisations. Il fait tout à l’oral. Le gouvernement n’a pas atterri, et ‘’Aloral’’ cible ses points faibles. » Kato continue pour dire : « Je veux que les gens savent que je n’ai aucun problème personnel avec Michel Joseph Martelly. D’ailleurs, c’est un artiste avec lequel j’ai travaillé, ce n’est pas un ennemi. J’ai chanté ‘’Miray Jeriko’’ et ‘’Lang vipè’’ sous le gouvernement de Préval ; je suis un messager, je dois faire mon travail. Par ailleurs, je suis de gauche et le président Martelly de droite. Plusieurs citoyens, incluant moi, ont un problème avec un système ; étant donné que c’est Michel Joseph Martelly qui dirige le système en question, il est alors pointé du doigt. Le peuple a faim, il est malade ; les sirènes des officiels troublent la paix, créent du désordre ; les programmes du gouvernement restent au stade de promesses, de discours faits à l’oral. De plus, ce système humilie nos jeunes cadres ; par exemple, c’est par BlackBerry Messenger qu’ils apprennent qu’ils sont révoqués de leur poste. A quoi riment toutes ces taxes ? Où est cet Etat de droit dont on ne cesse de nous promettre ? Cette affaire d’école gratuite a toujours existé, ce sont des élèves des écoles communales qui n’ont jamais été enregistrés qu’on est en train d’utiliser pour justifier les résultats dudit programme. Voilà tout ce qui explique la meringue de cette année. Et aussi l’envie de vivre de la population. J’ai vu des gens à Saint-Marc fêter la Noël sans électricité et comme si de rien n’était ! Les Haïtiens sont un peuple formidable ! » Kato est conscient que la méringue ne fait pas l’unanimité auprès de la population, mais il se réjouit du fait que le message passe mieux que l’année dernière. Les approches positives de certaines personnes qui comprennent son travail sont nombreuses : « Yo di Kato refèl ankò !», dit-il.

Un hommage à Kita Nago

Dans ce mélange de rythmes de conscientisation et de texte qui donne ‘’Aloral ‘’, Kato en a profité pour soutenir le mouvement mené par Harry Nicolas dit Mèt Fèy Vèt, qui a symbolisé l’union nationale, de Les Irois à Ouanaminthe en passant par la capitale, avec son fameux ‘’bwa Kita Nago’’. « Mèt Fèy Vèt s’est entretenu avec Bicha et moi pour présenter cette idée que nous avions jugée extraordinaire. Kita Nago est un symbole de fraternité, qui prouve qu’on peut faire un tas de chose si l’on s’unit. A travers la méringue, explique l’artiste, j’ai essayé de vendre ce mouvement, qui est un symbole national. Notre union fait notre force, voilà ce que résume Kita Nago concrètement. »  « Le Cap-Haïtien ne sera pas un défi. Nous serons chez nous, donc nous y sommes très attendus, nous allons comme d’habitude offrir notre animation. On va nous amuser. Pour le moment, nous cherchons une compagnie pour la sonorisation, mais sincèrement je souhaiterais que ce soit Fanfan. J’aime travailler avec lui. A l’heure actuelle, ‘’Manager Thomas’’ ainsi que les musiciens sont motivés ; Réginald Georges s’occupe de la réalisation du clip, qui sera prêt en milieu de semaine. Ti Michel fera vibrer avec son ‘’rara minui’’, ce son qui vous pénètre la nuit alors que vous dormez. C’est tout cela que l’on offrira à ceux qui seront au Cap les 10, 11, 12 février prochains », conclut Antonio Cheramy dit Don Kato. Plésius Junior LOUIS (JPL 109) junior.jpl007@yahoo.fr

3

Rockfam Kanaval 2013 “Kale Yo” Intro Yeah 2013 « DelmasFIA » Rock Rock Rock Rockfam, Nou pral « Kale Yo » I (Sniper) Nou tout konnen kanaval son tradition Ou met ret lakay siw konnenw gen madichon Nou pa bezwen la violence comme addition 2013 ann bay exemple ke nou kapab fè sa ki bon II (Jah B) Apre yon ane nou tap reve jou a rive Nan kanaval nou pral kwaze Bel akolad plezi gaye fete poun voye problem ale Nap fel san violence, pa bliye s’on sel nou ye III (Knaggs) Chak annee yo toujou d’n lèn nan kanaval piga kale Moun ki vinn pran plezi defoule voye stree ale Kounye a ‘w pa wè ni 1 ni 2 ni 3 bagay se pare Pou vinn fè dezòd, vinn fè record nan zak malonèt Cependant malgre kew te konnen gen fòs de lòd ou pat care Paskew te gentan gate ak vye metòd ou pansew aslè Sa fè lontan déjà vye jès bosal fè makak pa alamòd Gade kanaval la poko menm komanse ou gentan nan men la police anba kòd Choral Sak te diw rantre nan bann pouw fè moun kouri Sak te diw rantre nan bann avek bistouri Sak te diw rantre nan bann ak jilèt bouyi Kale yo (5 fois) BWA (bis) IV (Toppy X) Fòk nou met tèt ansanm poun di haiti pa pou vann Nou pata dwe ret tann lòt nation ki pou potye bann Nou sanble pa konprann, pays nou se nouk pou defann li Bwa nan dada yo bwa, bwa nan dada yo bwa (bis) V (Preacha) Ane a nou prouve nou pi bon fanatik ann monte en mas Tout kote nou pase n’afichen, nou kwaze advèsè pa vinn fè odas Nan bann nan pa gen lese frape, nou vle tout moun tèt glas San violence nap demare poun bay lanmou yon premye plas VI (Atros) Nou gen dwa pou n’ pale Pou n’ revandike epi danse Nou gen dwa pou n’ kale Tout sa k’ anpeche peyi n’ vanse Kale ONG yo Raketè yo kidnapè yo Foure dwèt nan je yo Pou n’ montre yo nou pa pè yo Nou pa dwe gen twòp sousi Nou pa nan kontre sousi Ann pwofite pou n’ jwi lavi n’ Pran ti plezi nou pousi N’ pa ta gen chans lòt ane N’pa dwe nan lese frape Se vyolans pou n’kondane Tout sa k’ pa bon nou dwe kale Bridge (Toppy X) Kale yo kale yo Tout sa ki kont sekirite Kale yo kale yo Tout sa k’ pa vle lavi chè bese Kale yo kale yo Si nou pa jwenn elektrisite Kale yo kale yo (bwa) Pikan (VII) Siw pa avèn ou avèg Rockfam mete tout moun sou lòd Siw avè nou afichew tout sak pa dwat pral anba kòd Mechanste pa ladanl, kanaval san violence fòk nou proteje vi nou Tout djo kannèl Okap anm yo kòmanse fèm tande bri nou Han Han Han Han Skiyouuuu (mwen pa tande) Han Han Han Han Skiyouuuu Elil ye I, e pa lòt non frèm Fo elèv pa kopye sou nou yap pran fèy ou frèm (bis) Bridge II Mimi pran nan dlo cho koul we dlo fret li kouri Woy woy woy, m’ pansel tap korije (bis) Men chalè a, men dife a, men dlo bouyi a, men sam tap palew la (bis) Reprise Choral Sak te diw rantre nan bann pouw fè moun kouri Sak te diw rantre nan bann avek bistouri Sak te diw rantre nan bann ak jilèt bouyi Kale yo (5 fois) BWA (bis) Fatal (IIX) Chak ane s’on sèl randevouTout tandans nan yon sèl pakou Tout koulè briye tou patouRockfam sa jere tout atou Konsal te toujou ye fanm ak gason ki vinn pou defoule Sak vini pou touye vin pou goumen ou la pou 2 tou jew Big Jim (IX) M’pa bezwen konnen sa’w konn fe deja, madigra m’pa pè’w. Sak di gronèg se leta, w’pa konn sa’m ka fè’w. Nap mete kwa sou vyolans tolerans sitirans pou tout inosan k’te tonbe Ane pase yon ti silans Nou tout vini pou nou pran plezi san nou pa bliye pou nou mezi Kont atoufè poun montre etranje nou ka fèl san redi Yon ti konsyans nou bezwen pou peyi a ka redemare E nap di tout blofè yo bouda ron pa pete kare Reprise (Bridge II) Mimi pran nan dlo cho koul we dlo fret li kouri Woy woy woy, m’ pansel tap korije (bis) Men chalè a, men dife a, men dlo bouyi a, men sam tap palew la (bis) Choral II Pa fè dezod nan kanaval la, haut les mains “freeze” Haut les mains “freeze” , tout moun haut les mains siw ta vinn goumen nan bann nan haut les mains “freeze” haut les mains “freeze” tout moun haut les mains (bis) Animation mayo anlè, mouchwa anlè, kepi anlè vire yo vire yo (bis) nou kale yo, channmas nou kale yo, nou kale yo gonaives kale yo nou kale yo okap nou kale yo, kale yo kale yo kale yo (Bwa) mayo anlè, mouchwa anlè, kepi anlè vire yo vire yo (bis) nou kale yo, Jacmel nou kale yo, nou kale yo Port de Paix kale yo nou kale yo Okay nou kale yo, kale yo kale yo kale yo (Bwa)


4

29 janvier 2013 No 789

Rara Naval 2013 à Tara’s Beaucoup de couleurs

Du folklore dans de toutes petites hanches... Les enfants ont joué leur partition

Roro ap pwofite sou stand nan...

Gade Lòlò nan mitan bann nan !

Une pause-pose, mesdames ? Sogener bien représenté Chat-naval...


29 janvier 2013 No 789

Festival de Jazz de Port-au-Prince Au Parc de la Canne à Sucre

Une belle assistance

Joël Widmaer, l’un des initiateurs du festival

Tamara Suffren semble bien kiffer

Philippe Dodard en belle compagnie

5


6

Mardi 29 janvier 2013

Messi, véritable icône du football mondial

S

ix jours après la célébration de la fête de l’indépendance d’Aïti (le 01 janvier 1804), la FIFA a décerné le 07 janvier 2013 à Zurich, le titre du Ballon d’Or pour la quatrième fois consécutive (2009-2010-2011-2012) à Lionel Messi. Il a reçu cette distinction des mains de l’excellentissime défenseur Italien, Fabio Cannavaro (ballon d’Or et champion du monde en 2006), ancien pensionnaire du Réal Madrid. Ce titre lui concède le droit d’écrire lisiblement une nouvelle page d’histoire par delà les légendaires : Johan Cruyff (1971-1973-1974), Marco Van Basten (1988-1989-1992) et Michel Platini (1983-1984-1985) qui eux aussi l’ont glané en trois reprises, soit une fois de moins que lui. De fait, les débats sont très animés sous un angle ou sous un autre. Certains pensent que la production footballistique de Messi, serait de meilleure qualité que celle des joueurs susmentionnés. D’autres osent le comparer surtout à son compatriote Diego Maradona et au Français Zinedine Zidane qui ont tous deux gagné la Coupe du Monde respectivement en 1986 et en 1998. D’autres encore, par-dessus tout, manifestent une certaine velléité de remettre en question la préséance accordée à la Coupe du Monde au regard des autres compétitions dans le cadre de la remise du Ballon d’Or. Les antécédents de la nouvelle formule du Ballon d’Or A priori, les dirigeants du football mondial et du magazine France Foot-ball se sont attelés également à une telle réflexion. Ils ont compris, le joueur qui aurait disputé brillamment la phase finale de la Coupe du Monde (Au total 7 matches environ) serait susceptible de remporter le Graal, en

dépit de ses résultats peu satisfaisants avec son club au cours de la même saison. C’est le cas, par exemple, du grandissime buteur Italien, Paolo Rossi dont son club, Pérouse, avait connu la neuvième place pour la saison 1979-80. Le pire, il brilla par son absence sur le terrain de jeu du 1er mars 1980 jusqu’au mois d’avril 1982, suite à son arrestation dans l’affaire de « Totonero »). Il s’agit là, de la dénonciation faite le 1er mars 1980 par le commerçant Massimo Cruciani déclarant que plusieurs matches (Avellino-Pérouse le 30 septembre 1979 et Lazio de Rome-Milan AC le 06 janvier1980) ont été truqués dans le Calcio. En conséquence, la plupart des joueurs ont été cités et sanctionnés dont Paolo Rossi, avant le Mondial 1982. Pourtant, cette absence longiligne ne lui avait pas empêché d’empocher le Ballon d’Or, pour avoir été sacré champion du monde avec la

Squadra Azzurra, en 1982. Sous un autre aspect, cette relation asymétrique ne saurait être profitable, aux joueurs des petits pays de foot-ball. Ceux-ci sont dépourvus d’infrastructures, de matériels et de capitaux frais nécessaires pour pouvoir s’affirmer parmi les géants Sudaméricains et Européens. D’ailleurs, jusqu'à date, aucun n’a encore à son actif même une troisième place mondiale. En substance, ces joueurs ne pourraient pas conquérir cette palme d’Or s’ils ne complétaient pas les effectifs des grands clubs Européens. C’est l’histoire du Libérien George Weah, contractuel de Paris St Germain, qui fut élu Ballon d’Or, Onze d’Or et meilleur joueur de FIFA en 1995. Comment pouvait-il décrocher ces titres avec le Libéria qui n’aurait pas atteint le carré majeur de la Coupe du Monde ? Or, aux yeux de l’opinion publique, il fut sans nul

Tennis de table

Nouveau comité de l’Association haïtienne de tennis de table

L’association haitienne de tennis de table a un nouveau comité dirigé par Ralph Kernisan. Sa mission : permettre aux clubs de s’assumer et de se développer, permettre aux pratiquants de développer leurs habiletés motrices et faire connaitre ce sport à travers les écoles. (Photo : Yonel louis)

doute un footballeur hors normes. C’est peut-être ces considérations, qui ont porté la FIFA et France Foot-ball, à reformater le disque dur du titre de Ballon d’Or. Historicité du Ballon d’Or Crée en 1956, sous l’impulsion des journalistes de ce dit magazine : Jacques de Ryswick, Jacques Godet, Jacques Ferran, Gabriel Hannot et consorts, cette distinction était réservée uniquement aux joueurs Européens. Elle a été démocratisée en partie jusqu’en 1995, sous l’irrésistible charme des autres génies du ballonrond. Il a fallu attendre l’année 2007, soit 12 ans plus tard, pour y faire tomber toutes les haies de discrimination. Dans ce contexte, le meilleur joueur est gratifié sans tenir compte de sa nationalité ni du championnat où il évolue. Au fil du temps, on a aussi admis que le récipiendaire du magazine France Foot-ball, encaisse souvent le Ballon d’Or FIFA. Dans cette perspective, ces instances ont jugé nécessaire de se fusionner afin d’élire le meilleur joueur de l’année. Cette nouvelle approche leur paraît plus rationnelle, eu égard à la valorisation des autres compétitions notamment la Ligue des Champions y compris les résultats personnels et collectifs des nominés. A cet égard, ils ont mis en place une structure tricéphale: Entraîneurs, Capitaines de sélections, Journalistes. Et, chacune de ses composantes compte 208 membres. Le principe du suffrage veut que chaque membre d’une de ces composantes vote en toute quiétude. C’est de cette matrice où il nous est né le nouveau format « FIFA Ballon d’Or ». Lionel Messi le premier bénéficiaire de ce nouveau format Dès la genèse de ce nouveau format au mois de juillet 2010, Lionel Messi en a été le premier bénéficiaire. Car, non seulement les entraîneurs et les capitaines l’ont voté mais également un faible taux de journalistes. Aussi a-t-il remporté le Graal avec 22,65% des suffrages aux dépens d’Iniesta 17,36% et Xavi 16,48%. Or, s’il était seulement question des journalistes, tel fut le cas auparavant, la Super-star des blaugrana aurait perdu son second titre. Malgré tout, ce résultat avait fécondé des remous dans la pyramide du foot-ball mondial, au point qu’à la base on croyait que la FIFA aurait voulu cacher un quelconque projet. Revalorisation de l’image du football mondial autour de Messi Le football est une discipline sportive tellement passionnante, on s’adonne beaucoup plus à l’art qu’à la science. On oublie souvent que le marketing y accuse une forte pondération pendant la


7

Mardi 29 janvier 2013

Infrastructures

Le Parc Ste Thérèse de Pétionville en voie de rénovation

Le chantier des travaux de réfection du Parc Ste Thérèse de Pétionville (Photo : Yonel Louis)

Messi, véritable icône du football mondial toute dernière décennie. On peut se rappeler, tout au moins, l’arrogance de la compagnie Nike sur les sélections du Brésil 1994 et 1998. Cette compagnie s’immisçait même au niveau de la liste des onze, en donnant des ordres à la CBF (Confédération Brésilienne de Football). Elle se comportait ainsi, parce qu’à l’époque elle occupait la plus grande part de marché au mépris des autres concurrentes (Adidas, Umbro, Puma, etc.). La compétition se manifeste également entre les disciplines sportives collectives. Même si le foot-ball est la discipline la plus populaire au monde, on ne saurait ignorer non plus que le basket-ball, le Volley-ball et le rugby, ont des parts de marché considérables. Et, celles-ci ne cessent de croître de manière exponentielle. Or, depuis le départ de Zidane, le Sport-roi tardait à s’identifier à un nouveau leader autour duquel il pourrait consolider ses acquis et courtiser en même temps la clientèle indécise. Sans heurter à la fierté des fans du Brésil, on croyait que Ronaldinho par sa virtuosité saurait s’ériger à la hauteur d’un tel rêve. Malheureusement, il n’a pas pu se

relever à l’ère de sa mésentente avec l’ex-entraîneur du Barça, Franck Riichkaad. D’autant qu’il n’avait plus rien à prouver en raison des titres raflés. Son départ du club Catalan, a laissé plus de marge à Lionel de confirmer ses talents. Le magicien Argentin est devenu « l’homme/ produit », capable de redonner au foot-ball sa lettre de noblesse. En se basant sur les années 2009-2010, on a observé qu’il a eu dans l’ensemble une performance extraordinaire. En plus de ses exploits multiples et de sa grâce surnaturelle, il est le premier joueur du Barça ayant réalisé deux hat-trick consécutifs. Victorieux de la Ligua, il est aussi le meilleur buteur de la Ligue des Champions avec un total de 25 buts inscrits dont un quadruplé contre Arsenal. Il a réalisé au total 60 buts en 64 matches officiels. Après avoir obtenu la couronne de 2009, Lionel Messi n’avait pas fardé ses pensées en acquérant celle de 2010. En se référant à ses résultats de Coupe du Monde moins spectaculaires sur le territoire de Nelson Mandela, il déclara honnêtement qu’il ne s’y attendait pas. En revanche, il a été l’objet des critiques les plus

acerbes de ses détracteurs et d’une faible partie des médias. Ces derniers croyaient qu’on devait octroyer le titre de préférence à Xavi ou Wesley Sneijder étant donné leurs exploits. De ce point de vue, Le gaucho du Barça se remettait rapidement au travail dans l’optique de reprendre sa vitesse de croisière. Ainsi, il monopolise les ornements de champion d’Espagne, d’Europe, et du monde avec son club au cours de la saison 2010-2011. Léonel Messi au dessus de la mêlé Pour défendre son titre en 2011, il a battu de plein fouet au taux de 47,88% le Portugais Cristiano Ronaldo (21,60%) soit un écart de 26,28% ; et son coéquipier Xavi Hernandez (9,23%). Cette récompense lui a été attribuée, au motif d’avoir mis son sceau sur la Ligua avec 31 buts marqués, la Super-coupe d’Europe, et également sa deuxième Coupe du Monde des clubs. Au total, il a marqué 59 buts en 57 rencontres d’où une moyenne d’un but par match. Au cours de l’année 2012, le joueur albiceleste est devenu le huitième meilleur buteur de l’histoire de la Liga en inscrivant 196 buts. Malgré

son retard par rapport à son éternel rival Cristiano Ronaldo, vainqueur de la Liga et de la Super coupe d’Espagne aux cotés d’Iniesta ayant raflé la Coupe du Roi ainsi que l’Euro, le taulier du Barça a pu renverser la vapeur grâce à ses valeurs intrinsèques afin de récolter son quadruple Ballon d’Or. Ces 91 buts marqués toutes les compétitions confondues au cours de l’année civile 2012, lui ont permis de faire tomber de son piédestal le record du bombardier Allemand Gerd Müller et celui du Roi Pelé (Edson Arantes do Nascimento) en particulier. En somme, à part ces réalisations, il continue à nous charmer par sa technicité, ses dribbles, ses déhanchements provocateurs surtout de la droite vers la gauche, sa dernière passe millimétrée de l’intérieur du pied dans un trou de souris entre une foulée de jambes ; sa capacité décisionnelle donnant du fil à retordre même aux entraîneurs les plus mythiques. Donc, en dépit du mondial non encore gagné, Lionel est le véritable icône du foot-ball mondial et surtout le Messie du Ballon d’Or. Marc Leroy ST SURIN marcleroy05@yahoo.fr


8

29 janvier 2013 No 789

JEUX - 59

MOTS CROISÉS

MOTS CACHÉS

Les mots peuvent figurer dans tous les sens : horizontalement, verticalement, en diagonale, de haut en bas et vice versa, de droite à gauche et inversement. Les neuf lettres restantes désignent une inflammation des tendons, provoquée par une infection ou par des sollicitations répétées du tendon. E

L

G

N

I

P

E

C

O

S

S

A

I

S

E

E

3

R

M

A

L

A

R

I

A

E

R

E

R

A

N

C

E

M

G

4

S

L

S

E

E

U

H

A

T

I

F

E

N

D

U

Y

R

A

E

E

A

C

A

S

T

R

E

G

A

R

E

E

T

E

A

C

N

B

R

V

E

R

E

T

I

L

I

B

A

H

N

N

E

N

I

E

A

I

A

N

I

D

I

O

T

E

E

I

C

D

B

A

7

C

G

I

S

R

B

F

O

D

E

I

O

S

R

A

E

E

L

8

O

R

O

P

S

C

O

G

O

U

R

U

E

L

G

R

B

O

N

U

S

U

O

E

E

N

K

Q

A

R

A

U

T

R

O

N

9

T

E

U

N

D

T

T

I

A

O

D

S

M

U

E

E

U

G

R

T

R

I

R

A

U

B

P

T

O

I

E

R

R

M

C

U

E

A

E

L

U

N

S

I

I

T

N

N

R

I

I

I

H

E

E

T

X

A

E

M

E

C

H

O

I

R

I

M

L

A

E

T

N

O

U

S

P

A

R

E

R

E

C

A

E

R

E

C

S

U

G

U

E

U

A

R

V

A

R

I

C

E

U

O

N

C

I

M

I

B

S

P

C

G

E

T

L

U

D

A

S

D

I

E

R

I

L

I

S

U

E

E

H

O

N

G

R

E

E

E

R

S

P

Z

A

B

O

L

D

O

C

E

G

A

G

E

D

R

U

P

E

A

GOUDA HABILITER HÂTIF HONGRE HUÉES IDIOTE LANÇAGE LAVABO LONGUET LUPUS MALARIA MARGE MYTHE NEUTRE OKAPI

OSSEUX OURSIN RADON RANCE RIEUSE SALADE SALIN TÂTEUR TOQUE TOUBIB URINE USINER UTOPIE VARICE XÉRUS

MOZAIC

Le jeu consiste à replacer les pastilles octogonales dans les emplacements vides de manière à former des mots en lisant dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par la première pastille en haut. Le premier mot est déjà en place, il suffit de compléter les autres. Il y a des définitions pour vous aider à identifier chaque mot. : Frais de scolarité des étudiants de certaines écoles. : Science ayant pour objet la guérison des maladies des êtres humains. : Concert nocturne en l’honneur d’une femme donné sous sa fenêtre. : Établissement industriel où l’on fabrique le fil.

E : Guerre faite de harcèlement, d’embuscades, d’attaques soudaines.

TU

FI

NA

GU

DE

IL

ME

RE

ER

CI

AL

NE

A

RV

B

C

D

E

6

7

8

9

10

11

12

10 11 12 Horizontalement 1 - Bouilloire russe. Coup, au tennis. 2 - Ceinture japonaise. Insecte adulte apte à se reproduire. Paresseux. 3 - Capital des Bahamas. Différent. 4 - Contestée. Main courante. 5 - Expert. Lagune d’eau douce. Partie de l’épaule du cheval. 6 - Prophète juif. Particule d’un élément chimique. 7 - Unité monétaire roumaine. Sélectionner. Fleuve d’Italie. 8 - Évident. Serrés. 9 - Gaine. Milieu des voleurs. 10 - Arête. Première page d’un feuillet. 11 - Hélium. Tueur. Thymus du veau. 12 - Mince et d’apparence frêle. Démarche. Verticalement 1 - Clochette que l’on attache au cou des bestiaux. 2 - Pâte amincie sous le rouleau. Ancienne monnaie chinoise. 3 - Investissement. Nul. 4 - Demi. Fil terminé par un hameçon. 5 - Par. Montagne de Grèce. Terme de tennis. 6 - Cordage servant à retenir une voile. Polir avec la ripe. 7 - Roulement de tambour. Charrue simple sans avant-train. Commandement. 8 - Cellule reproductrice. Ustensile servant à faire cuire le charbon. 9 - Masque. Catégorie. 10 - Équipe. Extrêmement fatigué. 11 - Sortie de flan compact. Rassasié. Coup de fusil. 12 - Une des trois parties égales. Phénomène de diffusion.

SOLUTION JEUX - 58 MOTS CROISÉS 1

1 2 3 4

6 7

9 10 11 12

MI

5

6

8

SE

4

5

5

LA

3

2

T

CHÈVRE CONTRÉE DÉCAPEUR DÉGAGÉ DORMIR DRUPE ÉCHOIR ÉCOSSAISE ÉCRIRE ÉGARÉE ÉLIRE ÉPINGLE ÉPRIS FENDU FOETUS

2

1

A

ACCÈS ACÉRER ADULTE AÉRER AIMER ALIGNÉ ANCRER ARSENIC AZIMUT BASSET BÉGUM BINGO BOLDO BOUCHES CASTRÉ

A B C D

1

C I V E T T E E I L E T

2

A N I I I U L E S A O U

3

B I T O R D B P L A N T

4

I T E M C O B I E R P S

5

L I S E C R I N R E P I

6

L E S T E A B E R C E T

7

A R A A P A I R E L S T

MOTS CACHÉS

Varennes

Pour toutes suggestions écrivez-nous à couleurproduction@yahoo.fr Couleur Production

8

U I P L E I N G C L O U

9

D I E U D D E G R E I E

10

R B R I D E E R U G I R

11

R I S R I S E E G A L I

PYRAMIDE

12

E S S E X R E G L E E

139 68

71 37 21 10

34 18

16 11

34

5

16 13

MOZAIC

3

A : POURTANT B : RELEVEUR C : MINÉRAL D : GENTIANE E : SAILLANT


Brothers Posse chante ALORAL