Issuu on Google+


2

27 décembre 2012 No 769

Arly Larivière, seul chanteur de Nu-Look et Arly & Friends En attendant le remplacement officielde Pipo au sein de Nu-Look, on n’a pas encore vu comme annoncé Hollywood accompagner le groupe pour ses prestations en Haïti pour les fêtes. D’ailleurs, au bal d’anniversaire de la TNH, le dimanche 23 décembre 2012, c’est Arly Larivière, comme pratiquement seul chanteur, qui a interprété la plupart des morceaux du groupe.

Arly réagit sur le départ de Pipo

Pour la première fois dans la presse locale, en marge de ce bal au Ritz Kinam, Arly Larivière a réagi sur le départ de Ederse Stanis dit Pipo de Nu-Look. Suite à l’introduction des MC’s de la soirée Esmeralda Milcé, présentatrice de la Télévision Nationale d’Haïti, et Jean Robert Raymond a.k.a. El Senor, animateur de la Radio Nationale d’Haïti, dans ses premières déclarations, le maestro a rappelé que « Nu- Look est une institution ». Ce que beaucoup d’observateurs n’admettent pas, vu la mauvaise gestion et les différents scandales qui entourent cette formation musicale. Plus loin, Arly Larivière a ironisé ceux qui prétendent que le projet Arly & Friends serait à la base de la dissolution de Nu-Look. Le mercredi 26 décembre 2012, à l’émission de Brégard Anderson, sur Radio Caraïbes, Arly a affirmé qu’il respecte la décision de Pipo de quitter le groupe après deux ans. « C’est quelqu’un que j’apprécie comme vocaliste. Nu-Look est une institution qui existait avant Pipo et qui continuera d’exister après lui », a-t-il soutenu. Cependant, le maestro a refusé de commenter les rumeurs, sur les nouvelles orientations de Ederse Stanis. « On dit qu’il va retourner à Beljazz mais, je ne vais pas commenter cela », conclut Arly Larivière. Il faut dire que quelques heures avant le bal tandem T-Vice/ Nu-Look au Ritz Kinam II, à Pétion-Ville, Arly & Friends étaient au Parc Historique de la Canne à Sucre pour prendre part à la cinquième édition du concert de Noël, « Christmas with the stars ». Entre-temps, un bal de Nu-Look annoncé pour le mercredi 26 décembre 2012, à Miche’s Garden, a dû être reporté au dimanche 30 décembre en raison de l’indisponibilité de plusieurs musiciens, dont le batteur Charnel Julmice et le bassiste Normans, ont fait savoir les responsables du groupe aux organisateurs de cette soirée pour laquelle plusieurs centaines de billets ont été déjà vendus.

13 801

FANS

Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

L’agenda de Péguy Noël est passé mais la fête continue. Et avec la farce des Mayas la semaine dernière, pas question de rater une seconde de plaisir et de joie. On ne sait jamais, il pourrait bien remettre ça pour le 31 décembre. L’agenda est bien trop chargé pour vous laisser faire. Jeudi, c’est le rendez-vous que la plupart guettent depuis un mois, depuis longtemps. Sean Paul sera sur une scène, en Haïti  ! Canne à sucre. Izolan, J-Perry, Kreyòl La, Team Lòbèy, Tonymix, Ayiti, T-Vice… Une soirée pendant laquelle vous serez en pétard. Boulevard 15 Octobre. Vendredi, on remontera le temps à l’époque des beaux jours de Mizik Mizik. Ah ! ce cher « Webè ». On espère qu’il a su faire attention à cette fameuse femme. Luck Mervil sera de la partie aussi. Karibe, Juvénat. 8 h p.m. USD 40. Pour infos : 34 46 39 82 ; 34 41 39 82. 9 h p.m., DJ K9 et Franco The Saint seront à The Backyard. L’entrée est gratuite, mais le « cover charge » est USD 10 sur toutes les consommations. The Irish Village vous propose de revenir un peu dans les années 90 avant de passer à 2013. Les tickets sont en vente a Gamebox au prix de USD 25. Samedi, deux grosses pointures de la musique haïtienne : Tabou Combo et Les Difficiles. Un spectacle très prometteur. Tara’s. 9 h p.m. USD 100. C’est le «Super Fly 2 » à The Backyard. TPO, Dayana Mercier, Balalatèt, J-Perry, Izolan, O-gun, K9, Bullet, Tonymix, Niskaa vont casser la baraque. 10 h p.m. USD 20. Avenue Panaméricaine, en face de Royal Oasis, à la station d’essence. Et pour parfaire cette semaine : « Le gala des étoiles », avec à l’affiche Magnum Band, Strings et Nestor Torres. Invités : Mélissa Dauphin, Tifane, Jimmy Daniel et Javier Mendoza. Karibe, Juvénat. 9 h p.m. USD 70. L’orchestre Tropicana d’Haïti, la Fusée d’or, sera à La Réserve. 29 40 01 90 pour infos. Quelque chose dans un registre un peu différent des galas et bals. K’Libr, de Mystic 703, au Garden Studio. Il présentera son album, « Mes tourments », qui ne vous laissera pas du tout indifférent. USD 15 à l’avance, USD 20 au guichet. Dimanche, une fois de plus l’adaptation de la pièce d’Eve Ensler, ‘‘Les monologues du vagin’’, se jouera au Garden Studio. 101, rue Grégoire, Pétionville. Une mise en scène de Florence Jean-Louis Dupuy. 7 h 30 p.m. HTG 1500. Jean Jean Roosevelt nous rappelle encore avant la fin de l’année qu’’’Y a danger’’. Pour cette fois, il le fera au bord de la mer, à Wahoo Bay, sur la côte des Arcadins. L’orchestre Septentrional, la Boule de feu, donnera sa performance pour le plus grand plaisir de ses fans au Majestic Corner, au Canapé-Vert. HTG 500. 31 07 01 20 pour infos. Et à Tara’s, ce sera ‘‘La nuit des Apaches’’. Une soirée flash-back de l’ancienne formation Konpa Kreyòl organisée par le Dream Promo. Lundi, c’est le dernier jour de l’année. Un jour plutôt spécial. Le réveillon qui se tient au club Indigo, à Montrouis, avec le grand Tabou Combo, pourra peut-être rendre cette dernière nuit de 2012 encore plus agréable. Il fera sûrement frisquet, alors, rien de mieux que le dynamisme de ce band pour vous réchauffer. USD 125. 8 h p.m. Le traditionnel réveillon annuel de Karibe, avec T-Vice et Arly Larivière. Un zeste de bonne musique agrémenté d’un somptueux buffet, pour le prix d’USD 150. A partir de 9 h p.m. La Réserve aussi tient son réveillon avec en prime Harry Juste. Bien sûr, buffet compris. 8 h p.m. 29 40 01 90 pour infos. Magnum Band, les frères Déjean et Lionel Benjamin vous feront les yeux doux à Le Villlate. USD 65 à l’avance. Vos champagnes seront les bienvenus. Cartes en vente à Presse Café et le Villate. 8 h p.m. 34 00 12 12 pour infos. Et notre Jukann national sera à The Backyard pour une soirée tout sucre, buffet et champagne inclus. USD 80. A compter de 9 h p.m. Avenue Panaméricaine, en face de Royal Oasis. Heineken présentera au Irish Village, NYE 2013 avec Fullblast, Cedric Roy, Steezy, DJ Mike et Laurenzo Gauvin. Payez USD 25 à l’avance et soyez chic. 38 84 90 90 ; 31 05 88 88 pour infos. Prive IV à Wahoo Bay avec Gilles M, K9, Bullet et Giannick Barreau. A partir de 10 h p.m. Pour infos, écrivez à info@noctementertainment.com. Péguy F.C. Pierre

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL RÉDACTEUR EN CHEF SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Marie-Brunette B. MAINSOUR Gaëlle C. ALEXIS RÉDACTION Joël FANFAN Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Daphney Valsaint MALANDRE Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Elisée DÉCEMBRE Junior Plésius LOUIS Peguy Flore PIERRE Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE CORRECTION Jean-Philippe Étienne CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717


27 décembre 2012 No 769

SeanenPaul Haïti L’événement tant attendu depuis des lustres se présente enfin ! Pour la première fois Sean Paul sera en concert en Haïti le 27 décembre 2012 au Parc Canne à Sucre. La mégastar jamaïcaine à cette occasion se fera accompagner de plusieurs autres artistes haïtiens. Ayiti, Team Lobèy, Kreyòl La, T-vice, J-Perry, Izolan, Dj K9 et Tonymix s’assureront de maintenir la chaleur que va certainement soulever le chanteur jamaïcain. Mario Viau, de Black Palm Events, malheureusement injoignable de toute la journée du jeudi, n’a pas pu nous en dire plus sur la conception du spectacle. Mais dans une interview accordée depuis la première annonce du concert, l’organisateur nous avait précisé que Sean Paul allait jouer plus d’une heure en full band avec danseuses et tout le tralala. En attendant son arrivée ce jeudi 27 décembre, vers 1 h p.m., renouons connaissance avec cette icône du ragga et du dancehall. L’artiste Sean Paul Ryan Francis Henriques est né le 8 janvier 1973 à Kingston, au cœur de la Jamaïque, de parents jamaïcains. Il est métis car son père, Garth Henriques, est d’origine juive-portugaise (sépharade). Sa mère, Frances Henriques, née à Coventry, en Angleterre, de parents chinois et jamaïcains (son père à elle) et métis noirs-blancs (sa mère à elle). SP grandit dans les beaux quartiers en banlieue nord de Kingston dans la paroisse de Saint-Andrew. Dans un premier temps, il se passionne pour le water polo et pratique ce sport au niveau international de 16 à 19 ans. Dans le même temps, il intègre une école de commerce réputée et passe un diplôme en technologie. Après avoir fait des petits boulots en tant que serveur ou même guichetier dans une banque, c’est finalement vers la musique que Sean Paul s’est tourné. Son premier single, ‘‘Baby Girl’’, en 1996,

connaît le succès instantanément. L’album qui suivra, ‘‘Stage One’’, sorti en 2000, permettra à Sean Paul de se faire connaître, notamment aux États-Unis. Par la suite, le jeune Jamaïcain assurera sa place au soleil grâce aux deux albums suivants (Dutty Rock et The Trinity) qui se vendent dans des proportions considérables. Mélangeant reggae, dancehall et hip-hop dans ses duo avec des rappeurs, son style novateur plaît beaucoup. Mais SP, contrairement à un Shaggy ou Beenie Man ou Shabba Ranks au début des années 1990, n’a pas «prostitué» sa musique. Dans ses albums, on retrouve les plus grands producteurs de dancehall jamaïcain. La particularité de Sean Paul est son accent jamaïcain et son timbre de voix. Mais cela est juste un style que l’artiste se donne. En effet, il parle un très bon anglais, sans aucun accent ; mais depuis qu’il est célèbre, Sean a délaissé son anglais parfait.. pour adopter cet accent si particulier ! Sean Paul fut membre d’un groupe nommé Dutty Cup Crew, avec Looga Man, Kid Kurup, Chicken et Mossy Kid. À ses débuts, Papa San ou Shabba Ranks étaient sur le devant de la scène jamaïcaine. Il s’inspira de ces deux artistes, ainsi que du mythique Bob Marley. Mais c’est surtout de l’artiste jamaïcain Super Cat (prolifique dans les années 1990 en Jamaïque) qu’il se rapproche le plus. Certains parlent même de plagiat. Depuis quelques années, Sean Paul & Mr Vegas ne s’entendent plus. Que s’est-il passé depuis le tube ‘‘Hot Gal Today’’ sur lequel le monde entier a dansé ? Eh bien, c’est justement à cause de cette chanson

que le contentieux a commencé. En effet, ‘‘Hot Gal Today’’ a été crédité uniquement à Sean Paul, et non à Mr Vegas, car dans le clip seul Sean Paul apparaît, puisque la partie ou Mr Vegas chante a été coupée et à la place Sean Paul chante ‘‘Deport dem’’. Mr Vegas n’a évidemment pas apprécié et s’est juré de ne plus jamais travailler avec Sean, qui était pourtant un bon ami auparavant. Pour le monde du dancehall, la séparation des deux meilleurs artistes du milieu est avant tout une déception, d’autant plus que beaucoup estiment que les deux se complétaient très bien... Il est souvent reproché à l’artiste son style un peu trop « américanisé ». Il faut noter que Sean Paul jusqu’ici a réalisé la plus grande partie de ses featurings avec des artistes américains. C’est ce qui fait que l’artiste tend à être plus apprécié à l’étranger, et notamment aux États-Unis, plutôt qu’en Jamaïque, son pays natal.

3

n’en finira pas de se réjouir du succès que ses nouveaux morceaux en date ont dans nos clubs, nos tap-tap, nos bus, nos fêtes privées... Nous avons maintenant l’occasion de l’avoir en vrai, avec nous, au pays !!! Alors le rendez-vous, c’est ce soir, avec LE Sean Paul, tant attendu, au Parc Historique. Sources combinées

En Haïti Sean Paul est apprécié par la plupart des Haïtiens depuis les débuts de sa carrière. On se souvient du bruit de ‘‘Temperature’’, de ‘‘Just gimme the light’’, ‘‘Give it up to me.’’.. On

La TNH a 33 ans !!! Fondée le 23 décembre 1979 sous la présidence de Jean-Claude Duvalier, la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), « Le son et l’image du changement », pour répéter son slogan, a célébré le 23 décembre 2012, ses trente-trois ans d’existence. A cette occasion, plusieurs activités ont été mises sur pied par les différents responsables de cette institution, notamment la section culturelle, pour marquer cette date. Concours, exposition et foire fanale dans les locaux de la station, messe d’action de grâces, de personnalités, des directeurs généraux de diverses institutions de l’État, le président de la République, tous dans leurs souhaits, ont fait l’éloge de cette nouvelle équipe emmenée par Bernier Sylvain (BS), directeur général, et Gamal Augustin, qui gère la RTNH depuis peu de temps. Pour sa part, dans son discours de circonstance, le DG, Bernier Sylvain (BS), secondé de son directeur adjoint, Gamal Augustin, et accompagné des responsables d’autres sections de la télévision dont Caleb Desrameaux, s’est félicité de ses différentes réalisations notamment au niveau de la couverture des évènements devenus moins coûteux qu’avant. Il en a profité pour féliciter son adjoint qui s’y connaît. Plusieurs groupes musicaux et artistes dont Mass Konpa, Nu-Look, Azor, Rustchelle Guillaume, BIC, Trankil, Fasil, K-Zino, Zatrap, Les Frères Dejean, K-Dans, Rockfam, NuBel, K-dans, RockFam, pendant environ une semaine, ont créé, dans les jardins de la télévision, une superbe ambiance,qui a été retransmise en direct sur la chaîne 8. Pour clôturer ces festivités, T-Vice et Nu-Look ont été conviés à animer le bal d’anniversaire, au Ritz Kinam II, le dimanche 23 décembre 2012. En présence d’un beau public les deux groupes musicaux ont bien délivré. Pratiquement seul comme chanteur après le départ de Pipo de Nu-Look ce soir-là, Arly Larivière a fait appel à plusieurs autres chanteurs présents dans la salle dont Alan Cavé et Beethova Obas pour chanter avec lui « L’esprit de Noël ». En définitive, les activités mises sur pied par les responsables pour célébrer les 33 ans d’existence de la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), chaîne 8, fut une réussite. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Corneille sera là le 28 !

Le samedi 22 décembre 2012, nombreux sont ceux qui ont été au Parc Historique de la Canne à Sucre pour accueillir le retour de Corneille en Haïti. Malheureusement, une tempête de neige au Canada a empêché l’artiste de prendre son vol vendredi après-midi. Selon les communiquées d’Artifices Events, organisateur du spectacle, le concert baptisé «  Le jour après du monde », a été reporté, (tout comme la fin du monde) pour le vendredi 28 décembre 2012. Même prix, même lieu, même heure. Artifices Events s’excuse auprès du public et le rassure que les billets déjà achetés seront encore valables pour l’entrée, de même que les tables VIP.


4

27 décembre 2012 No 769

Pikliz

De plus en plus appétissant Le vendredi 21 décembre a marqué le dernier Pikliz de l’année 2012. Une soirée qui a réuni plus de 1 500 jeunes ! Les troupes, groupes et artistes qui ont performé ont donné le meilleur d’euxmêmes, question de décrocher le titre de meilleure prestation de la soirée. Sur la scène du Palais Municipal de Delmas, talents et capacités sont au rendez-vous. Les jeunes, de plus en plus, se sentent dans le bain. L’endroit devient familier. 6 h 30 pm, c’est la troupe Up To Dance qui donne le coup d’envoi. La façon de bouger des danseurs prouve qu’ils ne sont pas seulement en train de performer, mais aussi de prouver aux yeux des personnalités présentes et les membres du jury qu’ils possèdent la capacité de remporter la meilleure performance de la soirée. Le public, dans sa façon d’apprécier, devient le principal juge. La plupart sont des étudiants, fous de théâtre, qui surveillent la moindre erreur. Dans la pièce (en dessous de la scène) qui leur sert de coulisse, l’ambiance est balancée. Une partie, mains jointes, priant pour qu’elle réussisse sa prestation. Une autre, satisfaite ou déçue de sa présentation. 7 h pm. Johnny Joseph, le groupe inspiration et Deblozay charment le public à tour de rôle. Le fameux Lionel Benjamin,

prévu à l’ouverture de la soirée, n’est toujours pas arrivé. Le groupe « NouvoT » présente un rap Noël, rien de nouveau pour l’assistance, habituée à cette tendance. AJMA, de son côté, fait ressortir toute la facilité qu’il possède dans l’art mimique. Pour respecter le minutage, Martine Denis Chandler, maître de cérémonie, ne laisse pas traîner le spectacle. Et l’arrangement des artistes ne fait pas de tort aux spectateurs : il n’y a pas de chants ou de sketches affilés. Après Fos Blok 18, qui a présenté un chant, on retrouve l’artiste Jimmy Joly, qui vient danser ; et poursuit l’Armée des Sages dans un montage de texte. Cette troupe n’est sans doute pas à sa première prestation : bonne articulation, bonne présence scénique et surtout une bonne maîtrise du public. Les comédiens dominent ce qu’ils font. 8 h 15 pm. Le public paraît déjà satisfait du menu, mais il attend la prestation de Lionel Benjamin qui vient d’arriver. Après trois autres artistes et deux groupes, Martine fait appel à Lionel. Pas besoin de deviner le titre qu’il va chanter. A peine entamée, l’assistance fredonne déjà la musique. Arrivé au refrain, tout le monde chante en cœur : « Se mwen abdenwèl, se mwen abdenwèl, se mwen abdenwèl ki pou fè nwèl ou bèl ». « Joyeux Noël et bonne année ! » sont

les propos prononcés par Martine pour clore cette dernière soirée de Pikliz. Selon les responsables, le rendez-vous est fixé pour le troisième vendredi du mois de janvier, qui sera le 18. Pikliz, un spectacle qui promet et qui permet aux jeunes

talents de s’épanouir. Elisée Décembre eliseedecembre@gmail.com


27 décembre 2012 No 769

Christmas with the stars

Le parc Historique de la Canne-à-Sucre enflammé Le dimanche 23 décembre 2012, le Parc historique de la Canne à Sucre a accueilli des dizaines de mélomanes dans le cadre d’une autre édition de « Christmas with the stars ». Cet événement qui réunit une pléiade d’artistes haïtiens a fait des heureux.

I

l est 9 h. Tenue raffinée, parfum léger, couleurs vives, ils sont déjà des dizaines à investir le parc. Les visages sont aussi scintillants que la déco. Tout semble s’harmoniser pour vouer un culte au partage. 9 h 45. Bien mis, Joseph Damas, toujours aussi calme, capte par son timbre unique. Il est succinct dans ses propos et ne tarde pas à introduire James Germain. Ce dernier, costume blanc, long foulard et chemise rouge, ouvre la fête en faisant résonner sa voix puissante sur les notes de notre hymne national. Le temps glisse. Avec un morceau amalgamé, les jeunes musiciens de Troubakapela subjuguent. Ils n’ont que la bouche et les doigts pour livrer des airs inédits au public. Pari réussi pour ce groupe a capella qui a bien dragué la foule. La jeune Dayana Mercier, pour sa part, fascinante dans sa robe de soie interprète « Rele Nwèl » et charme, sans doute. La tension monte. Joe, avec ses jeux de mots, n’est jamais au bout de sa

gamme. Il maintient l’ambiance et introduit le Père Noël haïtien. Accompagné de son fils Michael, Lionel, avec un tube qui n’a rien perdu de sa magie, « Se mwen abdenwèl », électrise. Vient ensuite un numéro de danse offert par la compagnie Karol-Anne Vilaire en interlude. L’entracte laisse place à Beethova Obas ! Élégant comme toujours, avec son frère Mano Obas, l’auteur de “Couleur café” émeut. Le public, fasciné, ne dispose que de ses paumes et de sa voix émue pour gratifier une si belle prestation. S’ensuit la chanson « Tipapa », exécutée en compagnie de cinq jeunes musiciens, qui traverse l’auditoire. Point de mot pour auréoler une telle prestation. Gospel Family et Sébastien Pierre, en interlude, ne maintiennent pas le tempo. C’est plutôt bien. Le public est maintenant prêt à jouir de ce grand récital que vont offrir Syto Cavé et son fils, Alan. L’assistance transformée en choriste vit un pur moment d’amour. En poésie et chanson.

Après  près d’un demi-siècle de prestations  sans trêve, l’orchestre Tropicana s’est créé une place d’honneur parmi les plus notables formations musicales de la Caraïbe. La fusée d’or du Cap-Haïtien qui fête bientôt son jubilé a lancé officiellement la programmation autour de ses festivités le 22 décembre 2012. Selon l’administrateur de l’orchestre, Pierre Pelotat, « Tropicana est une institution qui obéit à toutes les normes administratives et financières et doit être gérée comme un patrimoine par les générations futures ». « Je tiens à remercier les fans de l’orchestre que j’estime être d’un grand support dans son existence. Je promets à tout un chacun une pléiade d’activités sportives, culturelles et éducatives pour célébrer ce nouveau printemps », assure Pelotat. En marge du cinquantenaire, en voilà quelques dates de prestations Tropicana prévues pour les fêtes de fin d’année.

Programmation Jeu 27 Déc 2012 Vend 28 Dec 2012 Sam 29 Dec 2012 Dim 30 Déc 2012 Lun 31 Déc 2012

Family Hotel Flamboyant Hotel La réserve Jacmel Club International

Mar 1er Janv 2012

St Marc

Merc 2 Janv 2012 Jeu 3 Janv 2012 Vend 4 Janv 2012 Sam 5 Janv 2012 Dim 6 Janv 2012

Méridien Miragoane Gonaives Cap - Haitien Ouanaminthe

Merc 9 Janv 2012

La Chapelle

Les numéros de danse, de saut et de cirque exécutés par les filles de la compagnie Karol-Anne Vilaire et des jeunes garçons de Cirque Créole continuent de charmer. Joe Damas, en rajoute, et annonce... Arly Larivière. Celui-ci ne tarde pas à sublimer. A quelques minutes de la fin, la diva Emeline Michel, James Germain et la jeune et talentueuse Annie Alerte Joseph, en de véritables habitués de la scène, entraînent l’assistance dans un plaisir insoupçonné. En deux heures et quelques minutes, une pluie d’étoiles a embrasé le parc Historique de la Canne à Sucre.

Lord Edwin Byron ebyronlord@gmail.com

5


6

Jeudi 27 décembre 2012

Open Sogener / 7e edition

Le titre à Joel Allen dans la catégorie Open La surprise à l’occasion de la 7e édition de l’Open Sogener a été chez les 55 ans et plus où Reynold Alerte détenteur du trophée a été battu en finale par Abraham Douba tandis que Joël Allen dans la catégorie Open, est sorti victorieux de Hillel Rousseau.

super tie-break âprement disputé par les deux joueurs. Le résultat 10-8, reflète très bien la physionomie d’une partie où, d’un côté comme de l’autre, le match pouvait basculer. A signaler la victoire de SaintLouis Georges aux dépens de Hirsh Werner 6-1, 4-6 et 6-2 chez les 45 ans et plus de la 7e édition de l’Open Sogener 2012. Le tennis haïtien à qui l’honneur revient de clôturer les activités sportives pour l’année 2012 avec le tournoi de la Noël et de fin d’année qui débutera ce jeudi 27 décembre à PétionVille dans les différentes catégories d’âge (10-12-14 et 18 ans). Junior Etienne l’un des membres du comité d’organisation, précise que les rencontres se joueront en deux sets gagnant de quatre jeux et un tiebreak de 12 points se disputera en cas d’égalité au troisième set jusqu’aux quarts de finale. Que le meilleur gagne !

I

l a fallu toute la puissance associée à l’expérience de Joël Allen pour triompher du redoutable Hillel Rousseau considéré comme la révélation de la catégorie Open. Agé de 17 ans, ce dernier a eu toutes les peines du monde à contenir les assauts répétés de son adversaire sur l’ensemble des deux sets très bien disputés entre les deux joueurs. 2 sets à 0 soit (6-3) et (6-4) pour Joël Allen qui en a profité pour exploiter avec astuce des faiblesses de Rousseau à répondre à ses puissants services dont il a le secret ceci, malgré son âge dépassant le calendrier. Si Joël Allen passe bien sûr de présentation, que dire de Hillel Rousseau qui est à complimenter pour son très bon parcours tout le long de la compétition, n’échouant seulement en finale face à un adversaire très expérimenté de la trempe de Joel Allen. Voilà Hillel Rousseau après avoir participé à différents tournois et championnats du Circuit national Junior, s’affirme aujourd’hui comme un jeune espoir du tennis haïtien à condition bien sûr qu’il parvienne à conserver cet élan acquis. Ne soyez pas surpris si le nom de ce dernier figure dans le groupe des sélectionnés appelés à faire partie de l’équipe haïtienne de Coupe Davis devant jouer le 1er tour face au Pérou en février prochain. Attendons 2013 pour le voir confirmer tout le bien qu’on pense de lui et tenir la dragée haute face à ses adversaires sur les courts. Il est à souhaiter surtout que de vilaines blessures ne viennent pas ralentir la progression de ce jeune qui pour cette 7e édition de l’Open Sogener, nous a vraiment épatés.

Abraham di sè tase

Jusqu’à la remise des trophées au vainqueur chez les 55 ans et plus, Reynold Alerte (plusieurs fois champion des éditions précédentes), n’en revient pas de sa défaite face à Abraham Douba.

Emmanuel Bellevue/manubellevue@yahoo.fr

Joel Allen (à gauche), champion de la catégorie Open, en compagnie de Patrick Blanchet, président de la fHT (Photo : Yonel Louis)

Hillel Rousseau à gauche, recevant le troiphée de vice-champion des mains du trésorier de la FHT, Aino Wiener (Photo : Yonel Louis )

L’on ne donnait pas cher vraiment de la peau de ce dernier après avoir perdu justement le 1er set (4-6) face à l’adversaire. Et à la surprise générale, Douba

56 ans, est parvenu à se ressaisir pour d’abord remettre les choses à égalité un set partout et pour finir anihiler tout espoir chez Reynold Alerte de remporter la victoire, au terme d’un

Douba Abraham, champion dela catégorie 55 ans et plus (Photo : Yonel louis)


7

Jeudi 27 décembre 2012

Liga : le Classement Catherine Flon : musique et basket au rendez-vous

T

rès prisé dans le milieu sportif de la zone métropolitaine de Port-au-Prince pour ses équipes de basketball, masculine et féminine, qui depuis plusieurs années participent régulièrement au championnat annuel organisé par le Comité Interscolaire de Basketball (CIBA), le collège Catherine Flon, c’est aussi un groupe musical dénommé « Holy Harmony » composé majoritairement des élèves issus de son équipe de basket. Après avoir affiché un début de saison mi-figue mi-raisin au terme de la journée inaugurale de l’édition 2012-2013 du championnat de l’ « Unité » organisé par le CIBA, puisque les filles du collège Catherine Flon, en catégorie junior, se sont fait laminer par les élèves de l’Institution du Sacré-Cœur. Ces dernières ont fait une bouchée de celles du Collège Catherine Flon (44-9) dans un match à sens unique. Au contraire des filles, chez les garçons, l’équipe de Catherine Flon est en forme. Sa brillante victoire (5852) face à son homologue de SaintPierre en est un exemple parfait. Ils en avaient profité pour donner rendezvous aux amants de la bonne musique à un concert à l’occasion de la fête de Noël, le dimanche 23 décembre chez les frères Salésiens. Ils étaient plusieurs centaines, les fans des deux sexes, composés de parents, professeurs, élèves et certains curieux qui avaient pris d’assaut l’enceinte du Don Bosco Salésiens situé à Côte Plage (Carrefour) en vue d’assister à la manifestation musicale qu’offrent les élèves de Catherine Flon pour clôturer en beauté les fêtes de fin d’année. Aussi à l’aise avec un ballon orange, les élèves de cet établissement sous la houlette du maestro Jean Erick Saint-Cyr et du professeur Buteau, ont aussi fait preuve de dextérité dans la manipulation des instruments de musique tels: saxophone, trompette, trombone, violon pour ne citer que ceux là en interprétant plusieurs

morceaux de musique de Noël très populaire en Haïti. « Pour moi, jouer la musique c’est comme participer à un match de basket. Dieu merci, j’ai le talent pour professer les deux et j’en profite pour remercier les responsables », a expliqué un élève du collège Catherine Flon. S’exprimant sur la prestation de grande classe de ses protégés, le maestro du groupe a fait savoir ce qui suit : « Ils sont tous d’excellents musiciens. C’est un programme initié par le directeur, Willio Saint-Fort. Indistinctement, tous les élèves du collège sont soumis à ce programme qui dure deux ans. C’est une façon pour nous de former non seulement des honnêtes citoyens mais également des hommes et des femmes ayant un métier noble au terme de leurs études classique », a clairement expliqué Jean Erick Saint-Cyr. De son côté, le Directeur du collège Catherine Flon croit savoir que c’est une autre façon d’éduquer les enfants. « L’Ecole est réputée pour sa discipline de rigueur, les performances scolaires et sportives mais la musique c’est une autre façon de former de jeunes citoyens et de les offrir dès leur plus jeune âge un métier pouvant les aider à faire face à la réalité haïtienne », a martelé, Willio Saint-Fort, le directeur du collège. Si les élèves du collège Catherine Flon ont bouclé les fêtes de fin d’année en boulet de canon (tournoi de basket et concert musical), ils auront du pain sur la planche pour s’adjuger l’un des trophées récompensant l’équipe championne dans les catégories cadette filles et garçons, junior filles et garçons et Open garçons au terme de l’édition 2012-2013 du championnat organisé par le CIBA et dans lequel participent plus d’une cinquantaine d’Ecoles issues de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Le sport et la musique font beau ménage ?

Le Racing retrouve la D1

Légupeterson Alexandre

Real Madrid : les socios veulent des recrues !

S

ouvent interrogé sur la teneur du mercato hivernal du Real Madrid, José Mourinho s’est toujours opposé à la venue de renforts. Mais les supporters merengues ne sont pas du même avis. Selon

un sondage réalisé par le quotidien madrilène As, 63% des socios du Real souhaitent l’arrivée d’une ou de plusieurs recrues ! Seront-ils écoutés pour autant ? L’ASLL sanctionnée par l’arbitre : L’Association Sportive St-Louis du Nord a pris l’avantage sur le Racing Club haïtien par 1 but à 0 au terme du dernier match des play-offs. Mais cette victoire ne suffit pas aux nordistes battus au match aller 0-2 par le Vieux lion qui retrouve ldu coup la première division. (Phot0o : Yonel Louis)


8

27 décembre 2012 No 769

JEUX - 51 MOT OBSCUR

MOTS CACHÉS

Les mots peuvent figurer dans tous les sens : horizontalement, verticalement, en diagonale, de haut en bas et vice versa, de droite à gauche et inversement. Les quatre lettres restantes désignent le mâle de la poule.

Une lettre vous est donnée pour chaque mot, afin de vous aider à trouver le mot obscur placé dans la colonne des cases grises.

1 2 3 4 5 6 7

I

1

Indice : Mets québécois

A

2

L’endroit où on se trouve Boisson obtenue par infusion Début Partie supérieure du corps La même chose Se déplacer dans l’eau Bourgeon blanc

3 N

É

4 B

A

5

E

6

E

7

ZIG ZAG

Se rendre de la case supérieure gauche à la case inférieure droite en suivant toujours l’ordre des lettres de A à F ou de A à G, selon le cas, (ex: A-B-C-D-E-F-A-B-C-D-E-F, etc.) et en passant qu’une fois sur chaque case. Dans certains cas, plusieurs solutions sont possibles.

R

C

E

G

R

I

M

P

E

U

R

O

I

L

O

F

C

R

I

M

E

X

A

C

T

A

N

T

E

N

O

T

E

J

R

E

M

A

R

A

D

I

C

A

L

E

E

E

C

I

P

E

E

G

U

M

R

A

C

I

A

T

A

O

B

E

M

T

L

T

S

R

T

A

E

I

N

T

F

I

D

U

A

P

E

I

A

U

U

I

O

R

D

G

E

U

F

D

O

A

R

P

L

F

R

O

C

E

B

A G

F

B

G D D

C

H D

E

O

M

R

G

R

R

I

R

A

N

P

E

I

U

E

O

C

S

C

B

H

E

F

G C

B

D

E

A G H

A

H

A

L

E

C

E

A

E

N

B

L

A

T

N

O

O

R

R

I

B

B

R

S

G

G

F

U

A

E

B

E

I

L

H

E

P

N

A

R

E

L

L

A

I

S

H

S

I

M

E

U

T

O

N

A

L

P

I

N

C

E

N

A

A

I

E

R

L

R

R

E

V

A

B

O

J

N

A

B

Q

T

N

O

N

E

A

E

T

A

R

I

F

O

R

A

N

T

A

E

E

M

N

P

B

U

M

U

R

E

R

E

T

N

A

M

A

T

R

R

A

S

E

A

M

O

R

T

I

V

E

N

G

E

U

R

T

A

L

M

E

D

I

B

R

O

M

E

C

I

R

T

I

D

E

U

E

E

X

A

G

E

R

E

R

A

L

E

N

E

G

A

R

D

I

C

R

A

F

O

R

U

M

L

I

A

T

R

O

P

A

L

P

E

R

I

C

U

O

D

A

F

H G

F

D

F

F

B

C

A

C

E

G H

E

D

E

F

C D

B

A

B

B

A

E

F

G H

C

D G H

193

43

O

A

PYRAMIDE Complétez la pyramide avec les nombres manquants. Chaque brique contient la somme des deux cases situées en dessous de celle-ci.

U

51 23 15

ABRUTI ABSOUTE ADOPTÉ ADOUCIR AFFALÉ AHANER AIGREFIN ALÈNE ALLER AMANTE AMORTIR APARTÉ ARMOISE BALEINEAU BANDIT

CARRÉ MYSTÈRE

=

=

=

=

=

38

=

=

37

=

48

= 22

29

=

Pour lire la citation de la semaine, penchez votre journal.

38

=

CITATION ÉLASTIQUE

32

36

=

Découvrez la valeur de chacun des symboles. Les chriffres correspondent au total de chacune des rangées et des colonnes.

Nous om esc quenousfaionsàréption

BANJO BARIOLURE BATTU BAVER BIENNAL BLOUSER CRIME ÉCROU ÉDITRICE ÉGARD ÉMEUTE ÉPICIÉE ÉTASUNIEN EXACT EXAGÉRER

FARCI FOLIO FORUM GANTER GARDER GRIMER GRIMPEUR HOUPPE JETON LARCIN MARGE MÊLER MORBIDE MURER ORANT

PALPER PINCE PORTAIL PROFIT RADICALE RAMER SCROTUM SPERME TANTE TARIF TONAL VENGEUR

SOLUTION JEUX - 50

4

5

11 12 1

7 6

5

82 43

2 3 4

20 12

70 39

23 8

31 16

15

15 1

14

3 8 7 2 4 5 9 1 6

9 1 2 3 5 4 8 6 7

4 6 8 1 7 2 5 9 3

7 5 3 9 6 8 1 4 2

5 3 4 7 9 1 6 2 8

6 2 1 4 8 3 7 5 9

8 7 9 5 2 6 4 3 1

Glaucome

CARRÉ MYSTÈRE 7 12 6

=

10 9 8

6

152

1 9 5 6 3 7 2 8 4

=

3

7

2 3 4

2 4 6 8 1 9 3 7 5

=

10 9 8

11 12 1

PYRAMIDE

MOTS CACHÉS

SUDOKU

=

INDIQUEZ L’HEURE

9

Pour toutes suggestions écrivez-nous à couleurproduction@yahoo.fr Couleur Production

MOT OBSCUR 1

P O U P É

2 O

I

3 N U

S U R E

4

T Ê

5

I

S E

E

A U

T E

D E M

6 N

A G E R

7 E

N D

I

V E


Sean Paul en Haiti