Page 1


2

2 août 2012 No 673

Comme chaque année après le carnaval national, Ticket publie son classement. Notre choix, bien entendu, se base sur la performance pendant les trois jours, la sonorisation, et surtout l’animation des groupes musicaux. Le carnaval des fleurs, deuxième grand événement du pays en six mois, a réuni au Champ de mars les 29, 30 et 31 juillet, 14 des formations les plus prisées de l’industrie musicale haïtienne.

La bataille a eu lieu.

Champ de mars

a donné son verdict. Les meilleurs • • •

T-Vice Djakout #1 Kreyòl La

Les bons • • •

Barikad Crew Nou Krezi Team Lòbèy

Les déceptions • • • • • • •

Carimi Rockfam Vwadèzil Brother’s Posse Ram Rasin Mapou Mass konpa

la ministre du Tourisme Stéphanie Villedrouin et Albert Chancy

Pito l pa t la •

Kon’Beat

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL REDACTEUR EN CHEF SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Marie-Brunette B. MAINSOUR Gaëlle C. ALEXIS

Mario Andrésol

Olivier Martelly

Kako, sur le char de Bingo

Les handicapés aussi prenaient part au défilé

RÉDACTION Joël FANFAN Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Daphney Valsaint MALANDRE Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Elisée Décembre Junior Plésius Louis Peguy Flore Pierre Raphaël Féquière Enock Néré Légupeterson Alexandre CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson Estève Photographes Frédérick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel Louis Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com

Le ministre de la Culture Mario Dupuy et sa femme Florence Jean-Louis Dupuy

Rédaction: 3456 1920 / 2945-4646 3806-3717


2 août 2012 No 673

Les stands

Le stand de la Unibank

Le stand de la Sogebank

Radio Télé Ginen a fait une superbe couverture du carnaval des fleurs

Le stand de Panexus

Le stand du ministère du tourisme

Le défilé

les digiboys, heureux de faire partie du défilé

Le numéro 1 de la PNH sur sa moto spéciale

Un défilé haut en couleur

Un papillon mâle

Les décapotables dans lesquelles défilaient les reines

Les jambes de bois

Le nouvel uniforme de la PNH toujours aussi flashy

3


4

2 ao没t 2012 No 673

Les reines


2 août 2012 No 673

Les groupes musicaux

Kreyòl La

T-Vice Barikad Crew

Rockfam

Vwadèzil

Mass Konpa

Carimi Nu Krezi

Team Lobèy

Djakout #1

5


6

Jeudi 2 août 2012

Coupe DU MONDE U-20

Mondial U-20: Haïti qualifiée pour le second tour

A

près avoir pris la mesure des équipes des Bermudes (3-0) et de la Barbade (2-0), l’équipe nationale U-20 s’est contentée d’un match nul (0-0) face à la sélection locale, le Porto Rico, au Bayamon Soccer Complex Stadium dans le cadre du dernier match du groupe C comptant pour le premier tour des éliminatoires de la Coupe du monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013, se qualifiant pour la seconde phase de cette compétition qui aura lieu à la Jamaïque.De son côté, l’équipe des Bermudes s’est imposée (2-0) face à la Barbade. Pour ce match tant attendu, l’équipe haïtienne, privée de son capitaine, Samuel Mardochée Pompée, en raison de cumul de cartons, et de Fédé Dumy pour cause de blessure, a fait l’essentiel en faisant match nul (0-0) face au pays hôte, le Porto Rico, score suffisant pour décrocher une place à la seconde phase des éliminatoires de cette compétition qui se déroulera à la Jamaïque. En absence de Samuel M. Pompée, le sélectionneur national, Manuel Rodriguez, a jeté son dévolu sur le

joueur de l’Aigle Noir, Horat Luckner Junior, comme le nouveau capitaine des Grenadiers. « On s’est contenté de l’essentiel car le public haïtien n’avait pas confiance en nous suite à nos deux matches contre Cuba au stade. On a réalisé de très belles choses dans ce tournoi et on attend la suite », a déclaré le chef de file des jeunes Grenadiers. Adjoint de Manuel Rodriguez, l’entraîneur de l’Aigle Noir, Gérald « Toto » Beauvais réclame, un meilleur traitement pour les jeunes Grenadiers pour la suite de la compétition. « Personne n’avait confiance dans ce groupe en raison de ce qui s’était passé au stade Sylvio Cator lors de notre double confrontation face à Cuba. A force de corriger, on a fini par trouver une équipe capable de nous représenter valablement. C’est fait, on a passé cette première étape. Pour espérer aller le plus loin possible dans ces éliminatoires, l’équipe doit avoir une meilleure préparation et jouer plusieurs matches tests pour qu’elle soit prête pour le tour suivant », dixit Toto. Ce match nul a fait justement l’af-

faire des Haïtiens qui se sont emparés de la première place du groupe avec 7 points, ex-æquo avec le pays hôte, qui est également qualifié pour le tour suivant du tournoi U-20 de la FIFA, Turquie 2013. En revanche, l’équipe des Bermudes, battue au terme de ses deux premières sorties, respectivement par les Grenadiers (3-0) et le pays hôte (2-0), s’est imposée (2-0) face à la Barbade, et malgré tout, les deux protagonistes, les Bermudes (3e) et la Barbade (4e) sont éliminés. Dans ce tournoi quadrangulaire disputé à Porto Rico, les Grenadiers ont frôlé un parcours sans faute en restant invaincus. Ils n’ont encaissé aucun but alors qu’ils en ont mis cinq avec notamment un doublé de Fédé Dumy; les autres buteurs haïtiens répondent aux noms de JohnleyChéry, Jean Ismaël Voltaire et Shelove Compère. La délégation haïtienne est attendue Port-au-Prince le lundi 30 juillet. Comme l’équipe des U-17celle des U-20 se rendra à la Jamaïque pour disputer la seconde phase des

éliminatoires de la Coupe du monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013.

La formation de l’équipe haïtienne

Marc Donald Mervil (GK)- Charles Alexandre, Jean Ismaël Voltaire, Jude Saint-Louis, Wilberne Augusma, Saturné Eltino Cadjy.- Horat Luckner Junior, Robenson Louis (Shelove Compère/68’), Esso Amincy Frandlin.- Rinaldi Alphonse (Jacquelin Prud’Homme/46’) et Johnley Chéry

Résultats

Porto Rico – Haïti : 0-0 Bermudes - Barbade: 2-0

Classement

1-Haïti: 7 points 5BP - 0BC (+5) 2-Porto Rico: 7 points 4BP - 0BC (+4) 3-Bermudes: 3 points 2BP- 5BC (-3) 4-Barbade: 0 point 0BP - 6 BC (-6) Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

Jeux Olympiques de Londres/Judo/52 kg dames

Linouse regarde déjà vers l’avenir

E

liminée au premier tour des jeux Olympiques, la jeune Capoise Linouse Desravines ne prend pas le temps de s’apitoyer sur son sort et regarde plutôt vers l’avenir même si sa désillusion est énorme. « Je reviendrai », c’est en substance ce qu’elle a déclaré au Nouvelliste via Facebook depuis Londres après sa défaite. « Je disputerai les prochains jeux Olympiques d’abord, ensuite, je penserai à autre chose ». La déception de Linouse après sa défaite au premiertour des jeux Olympiques en catégorie 52 kg/dames ne l’a pas empêchée de penser à son avenir sportif. « J’ai été très déçue après ma défaite car je me suis entraînée très dur avec l’espoir, d’obtenir une médaille mais j’ai perdu d’entrée de jeu » a-t-elle poursuivi avec une certaine tristesse dans sa voix « Après ma préparation en France il était clair dans ma tête qu’une médaille olympique m’était accessible. D’ailleurs, c’est dans cet objectif que je me suis entraînée », ajouté, a l’enfant de Barriere- Bouteille au Cap-Haïtien. « A mon retour de Londres, je vais prendre quelques semaines de vacances car j’ai travaillé très dur, ensuite je reprendrai les entraînements

afin de me préparer pour les compétitions traditionnelles de chez nous et de la région tout en continuant mes études » a ajouté celle qui aime manger du riz préparé avec de la noix accompagné de beaucoup d’ananas. 2 minutes 10 secondes avaient suffi à la Mongolienne, Munkhbaatar Bundmaa, pour trouver l’ouverture et appliquer un O Uchi gari dévastateur qui a eu raison de l’Haïtienne et c’était le ippon qui mettait cette dernière hors de compétition d’entrée de jeu. La native de Barrière-Bouteille a attendu en vain un possible repêchage mais la Cubain Yanet Bermoy Acosta a ruiné tous ses espoirs en mettant la Mongolienne hors de compétition. Je n’avais jamais entendu parler d’elle avant la compétition, ce qui fait que j’ai abordé la compétition avec l’idée de vaincre l’adversaire qui me tombera sous la main à partir de ma préparation » a-t-elle conclut. Née le 10 février 1991 à Limonade,le frère de Linouse,Francky Desravine avait l’habitude de l’emmener assister à ses entraînements, et logiquement, elle a pris goût à la

Carrefour, sarivale, dépassée, n’a eu recours qu’à ses dents pour essayer de s’en sortir. En 2011, a atteint l’apogée du judo panaméricain avant d’arracher son billet qualificatif pour les Jeux Olympiques en avril 2012. Envoyée en France s’entraîner, en vue desdits jeux son isolement avait provoqué un peu la colère de Roberson Alphonse qui avait écrit un article sur les conditions de préparation de cette jeune athlète au moment où d’autres se la coulaient douce et que le président du Comité olympique haïtien regardait de haut les journalistes venus s’enquérir justement des conditions de préparation des athlètes en vue de mesurer les chances d’une bonne participation haïtienne. Pour mémoire, c’est la Coréenne Kim Ae An qui a remporté la médaille d’or dans la catégorie de Linouse Desravines (52 kg/dames). Kim Ae An a battu la Cubaine Janet Bermoy en finale. Enock Néré/nereenock@gmail.com Linouse Desravines

chose. Quand enfin elle est monté sur le tatami, elle est devenue une concurente redoutable qui accule l’adversaire jusqu’à lui faire rendre les armes. En 2009, au centre sportif de


7

Jeudi 2 août 2012

CHAMPIONNAT NATIIONAL

Les trois premiers jouent gros ce week-end

L

es trois premiers au classement du championnat national de D1 (le Valencia, le FICA et l’América) joueront tous hors de leurs bases à l’occasion de la neuvième journée de la compétition reine du pays. Auréolé de sa belle victoire face à son grand rival au terme du 71e derby de la ville de Saint-Marc, le Baltimore, a priori favori, n’aura pas la partie facile au stade samedi en affrontant le Don Bosco, alors que le Tempête FC attend de pied ferme le Violette AC pour effacer sa lourde défaite (0-4) à l’aller, et le dernier match de la journée mettra aux prises deux équipes en quête de rachat, le Victory SC et le Cavaly AS. Après avoir stoppé son spiral de défaite face à son rival éternel, le Tempête FC (4 ans), le Baltimore (4e) avec 27 points, sous la houlette de Pierre Roland Saint-Jean, va tenter d’aligner une nouvelle victoire en affrontant le dernier du classement, le Don Bosco 14 unités. Voulant à tout prix rejoindre le Tempête FC au palmarès des équipes les plus titrés du championnat national de D1, le Baltimore aura une belle occasion de se rapprocher du peloton de tête. En revanche, le Don Bosco compte vendre chèrement sa peau pour conserver intacte sa chance de lutter pour rester en D1 l’an prochain. L’autre équipe de Saint-Marc, le Tempête FC, joue gros ce week-end face au Violette AC. Défaite (1-2) par le Baltimore, l’équipe « belle colonne », qui avait été humiliée (0-4) par le vieux tigre au stade Sylvio Cator, a

une belle opportunité de laver cet affront. Fan et dirigeant exceptionnel du TFC, Ricardo C. Dorsainville s’attend à un match difficile face au Violette AC et motive les milliers de fans de l’équipe cinq fois championne nationale. « Un match compliqué nous attend face au Violette. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter, perdre un match après quatre ans d’invincibilité devant le Baltimore, cela devait arriver un jour. Le plus important maintenant pour le Tempête FC, c’est d’avancer dans le classement afin de pouvoir disputer le super six », lit-on sur le compte Facebook de Ricardo C. Dorsainville. Ainsi, le TFC est condamné à s’imposer face au Violette AC dirigé par son ex-coach, Kénel Thomas. En cas de victoire, les protégés du valeureux président, Jean Alix Nézivar, restent en course pour l’acquisition du titre suprême de la compétition reine du pays. En quête de rachat, les équipes du Victory SC (10e) et du Cavaly AS (7e) ont rendez-vous ce dimanche 5 août au stade Sylvio Cator pour en découdre à l’occasion de la neuvième journée du championnat national de D1. Avec 21 points, rien n’est encore dit pour le Victory qui rêve de terminer la saison régulière parmi les six premiers au classement; même cas de figure pour le Cavaly 23 unités. Venons-en aux matches des trois belligérants de la plus prestigieuse compétition de club du pays. D’abord, le surprenant leader, le Valencia FC, fera un long et périlleux déplacement

au stadium Saint-Victor du Cap-Haïtien pour y affronter l’AS Capoise. Ce match non équilibré se présente comme étant le duel des extrêmes puisqu’il mettra aux prises le leader de la compétition, le Valencia, et l’ASC, avant dernier. Si le vieux coq capois tentera de s’imposer, les Léoganais gardent encore en mémoire leur belle victoire acquise contre le FICA (1-0) au parc Saint-Victor. Autant dire qu’ils ont à cœur de réécrire l’histoire, prendre du même coup leur revanche face à l’AS Capoise, question de consolider leur avance et prendre ainsi commandes de la compétition. Le dauphin du Valencia, le FICA, distancé pour de unités, a le vent en poupe; en témoigne le raclé infligé à l’ancien leader de ce championnat, l’América (4-1). Auréolée de cette brillante victoire (la première de la saison), l’équipe cinq étoiles a le moral au beau fixe pour affronter l’Aigle Noir au stade Sylvio Cator, d’autant plus que l’Aigle sera privé de son buteur de maison, Wedson Anselme, expulsé face au Cavaly. En revanche, les coéquipiers de Guliano Philippe retrouveront l’attaquant de l’équipe nationale U-20, Johnley Chéry. En deçà de la forme affichée au premier tour, l’équipe de l’América des Cayes est passée de la première à la troisième place du classement du championnat et reste sur la menace d’un trio composé de l’Aigle Noir, Baltimore et Tempête FC avant d’affronter l’AS Mirebalais au parc SaintLouis. L’équipe chère à Hérold Zamor n’a pas droit à l’erreur à quelques trois

journées de la saison régulière sous peine de se retirer dans la course. La neuvième journée de la compétition reine du pays s’étale sur trois jours et les hostilités débuteront vendredi au parc Levelt avec les affiches Tempête FC face au Violette AC et l’Aigle Noir contre FICA.

Programme de la 9e journée

Vendredi 3 août 2012 Parc Levelt (Saint-Marc) 6hp.m. Tempête FC – Violette AC : Stade Sylvio Cator (Port-au-Prince) 6h p.m. Aigle Noir AC – FICA : Samedi 4 août 2012 Stade Sylvio Cator (Port-au-Prince) 6h p.m. Don Bosco – Baltimore SC : Dimanche 5 août 2012 Parc Saint-Louis (Mirebalais) 4h p.m. AS Mirebalais – América FC : Parc Saint-Victor (Cap-Haitien) 6h p.m. AS Capoise – Valencia : Stade Sylvio Cator (Port-au-Prince) 6h p.m. Victory SC – Cavaly AS

Le classement du championnat national de D1.

1. - Valencia FC 34 pts (+11) 2. - FICA: 32 pts (+3) 3.-América FC 31 pts (+2) 4.- Tempête FC : 27 points (+3) 5.-Aigle Noir : 27 pts (+4) 6.-Baltimore SC: 27 pts (+2) 7.-Cavaly AS 23 pts (-4) 8. - AS Mirebalais 21 pts (+1) 9.-Violette AC 21 pts (-5) 10. - Victory SC 21 pts (+3) 11.-AS Capoise 17 pts (-5) 12.-Don Bosco 14 pts (-8) Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

Football/Formation et exposition

Chelsea remplace Sunderland à Digicel Kick Start Clinic

B

enhayoun et Michael Essien enseignant quelques techniques aux enfants participant à l’édition 2012 de Digicel Kick Start Clinic sur le terrain d’entraînement de la FIU South, c’est désormais officiel, à partir de 2012, Chelsea dirigera désormais l’Académie de la Digicel Start Clinic à la Barbade à la fin du parcours 2012 de la Digicel Kick Start Clinic . 30 enfants de la Floride d’ascendance caribéenne (10 d’origine haïtienne, 15 d’origine jamaïcaine et 5 d’origine de Portoricaine ont participé pour la 2e fois à la Digicel Kick Start Clinic de la diaspora. Pour la première fois une demi-douzaine d’entraîneurs équipés d’outillages floqués à l’écusson de Chelsea assurent la formation. “Chelsea FC n’est pas ici seulement pour une tournée de préparation d’avantsaison en raison de la facilité de pouvoir travailler tout en disputant plusieurs matches de préparation dans des stades fantastiques, il est aussi important pour nous de transmettre notre connaissance et notre expérience à de jeunes joueurs et entraîneurs. Nous sommes donc contents d’être partenaire avec Digicel dans ce travail de formation dans lequel des milliers de jeunes vont pouvoir tenter leur chance

en accédant à l’académie que dirigeront des entraîneurs de la fondation Chelsea à travers l’Académie Digicel un peu plus tard cette année », a fait savoir le directeur exécutif de Chelsea, Ron Gourlay. « Avoir la chance de contribuer à la formation des enfants est une bonne et grande chose et c’est une fierté pour moi de pouvoir participer à la formation des jeunes et de partager ma connaissance et mon expérience avec eux”, ont révélé Michael Essien et Youssi Benayoun chacun de leur côté. Positionnement sur le terrain, aptitude, comportement, technique, adresse devant les buts…tout est pris en considération. Si techniquement les jeunes Haïtiens ont montré beaucoup de talents il reste que la filière de détection avait retenu des jeunes de 16 ans et plus alors qu’il fallait qu’ils aient moins 16 ans. Du coup, aucun Haïtien n’a été retenu pour l’Académie finale prévue à la Barbade pour la fin du mois d’août. Pourtant, les jeunes petits haïtiens étaient heureux de pouvoir participer à cette formation et surtout de pouvoir rencontrer Essien. « Ils estiment que nous sommes bons mais que nous sommes trop âgés. Nous croyons que nous serions retenus si nous avions l’âge souhaité », déclarent-ils

presque en chœur. « Nous sommes heureux de rencontrer Essien mais on aurait préféré rencontrer des joueurs comme Drogba, malheureusement il ne fait plus partie de l’équipe, ou comme David Luis, Ivanovic et surtout Torres et Ramirez », expliquent-ils prouvant qu’ils connaissent bien la formation de Chelsea. Trois jeunes Jamaïcains, Jason Isaacs , Zachary Atkinson et Jesus Lares, Jamaïcain d’origine mexicaine) ont été retenus pour l’Académie de Chelsea qui se tiendra à la Barbade. Samedi soir, un match entre Chelsea et Milan au Sun Life Stadium scellera définitivement le point de départ de cette coopération entre la Digicel et Chelsea dans le but d’offrir aux jeunes footballeurs caribéens la chance d’être vus par les techniciens de plus haut niveau. Commencé à Guyana en 2008, la Digicel Kick Start Clinic est en quelque sorte un stage pour jeunes footballeurs de la Caraïbe qui se réalisait sur trois étapes. Dans la première, les techniciens de chacun des pays de la Caraïbe ou se trouve Digicel faisaient un travail de présélection et retenaient 30 jeunes footballeurs dans une catégorie d’âge requise par le staff de Barnes. 2e étape, l’ancien international anglais d’origine jamaïcaine, John Barnes,

faisait le tour de ces pays caribéens et assurait un stage de deux jours et retenait les 2 ou 3 meilleurs joueurs qui allaient passer deux semaines d’entraînement à Sunderland, en Angleterre. A partir de 2010 la donne a changé, Sunderland déplaçait de préférence un personnel qui venait assurer le stage dans un des pays de la Caraïbe. Mais le séisme du 12 janvier fait qu’Haïti n’a pas participé à l’édition 2010. En 2011, Haïti participe à la 4e édition de la Digicel Kick Start en 2012. Pour mémoire, Guemsly Joseph Junior, ex-pensionnaire de la U17 en 2007 de la U20 en 2009 et de la sélection nationale, ainsi que Renaud Brisly ont été les premiers Haïtiens à participer à la formation à Sunderland dans le cadre de la Digicel Kick Start. Ensuite, Amicy Esso Faudelyn, qui joue actuellement en U20, y a été en 2009. 4 joueurs, dont Daniel Gédéon, Jonathan Monplaisir, Erickson Fédé qui avaient été retenus l’année dernière pour l’academie et Erickson Féé avait été très courtisé mais rien n’avait abouti à cause du fait qu’il n’avait pas d’argent, donc aucun interlocuteur pour les clubs demandeurs. Enock Néré/nereenock@gmail.com


8

2 août 2012 No 673

BREDJENN BLUES Depuis plus de deux ans Maritza, Baby pour les très intimes, vit chez son père le Pasteur Daniel Louissaint. Elle a débarqué au lendemain du séisme chez ce dernier, accompagné de Steve son jeune frère, révélant au grand jour le plus grand secret du Pasteur, sa famille illégitime. Deuxième choc sismique dans la famille Louissaint. Baby s’installe et la vie ne sera plus jamais la même pour elle et pour la famille de son père. Bredjenn ap antre sòti nan kay la, les esprits s’échauffent, les langues se délient, les personnalités se confrontent… La tension est à son comble. Bagay yo hot nan baz la!

par Kettly Mars

EPISODE 24 - JUILLET 2012 ******** Baby ? Sa w ap fè la a ? Apa w ap rale yon gwo valiz ? Ou sanble yon moun ka p brote ! Kote w prale? Malou est venue à la rencontre de Baby devant la barrière de la résidence de Tante Zette. Elle accompagne son amie sous la galerie et la fait asseoir. Baby a mauvaise mine et semble tout à fait déboussolée. Dreadlocks gaye nan tout figi l, li gen yon ti zèl sapat nan pye l, yon ti mayo blaze et son éternel zo skinny noir. Sister, se kote w m vinn la wi… Je n’ai nulle part où aller. Je me demandais si tu pourrais… enfin… si Tante Zette accepterait que je passe quelques jours ici. Mon père m’a promis de me trouver une pension, mais il est à peine sorti de l’hôpital. Men kòman ? Sak pase ? La dernière fois que nous nous sommes parlées tu venais juste d’emménager chez l’ami de ta sœur Carole… Kouman yo rele misye ankò a? Yvon? Ou gen tan kite kay la ? Wouuuuy Malou !... c’est une longue histoire. Depi tranblemann tè janvye demildis sa a ma p pran frap… Ou sonje m te fè brek ak Rachel apre yo te met Nico nan prison an ? Ti rizèz la ta p trip ak Nico dèyè do m. Ou konn stòri a. Epi m vinn kite kay pastè a. Tout bagay te byen koul kay nèg Carole la. Epi bloooow ! Tchòbòl ! Men sa ki pase ? Malou sent s’élever le niveau de son stress. Malou sent aussi monter en elle une grande fatigue. Son moral est au plus bas ces jours-ci, elle a le blues. Son avortement récent et la mort de Dady ont profondément affecté son moral. La culpabilité continue de la ronger. Elle s’enfonce dans la dépression Elle aurait besoin d’aide mais ne sait à qui parler. Pour couronner le tout, le commissaire Jean Eddy Michel continue de la harceler systématiquement. Il semble avoir perdu la tête et l’appelle à n’importe quelle heure du jour et de la nuit pour lui demander de revenir sur leur projet de mariage. Il lui rend parfois visite sans s’annoncer. Une situation qui affecte sérieusement les nerfs de Malou. Et voilà que Baby vient déposer ses valises et ses problèmes devant sa porte. Elle sait qu’elle ne peut pas renvoyer son amie qui est pratiquement dans la rue. Quelle poisse !

Tout bagay mal pase ! Mawoso yo rele Yvon an gen yon zanmi, mawoso parèy li ki rele Ronel, ki te soti pou li manke m dega nan kay la... Sans blagues! Commente Malou sans enthousiasme. Men wi, sister! Misye jwenn mwen pou kont mwen nan kay la, m ta pra l soti. Fò m di w jou sa a m te trè sexy, talon m men rotè nan pye m. M santi bon kou Èzili. Granmoun nan parèt, epi an de tan twa mouvman li konprann li ka met men sou mwen… Anhaaaan ! Haaaa ! M demonte machwa l ak yon kout koud ! Lè fini m lage pwent soulye a nan mitan janm li, ak tout fòs mwen ! Ou konnen mwen ? M koupe souf li ! Apre sa misye rele kòm si manman l te mouri ! Se pou sa ou kite kay la ? Demande Malou. Bon… pas exactement. Alors, c’est pour quelle raison ? Insiste Malou. Yvon mete w deyò ? Se sa ? Bon… Yvon vinn bare mwen menm ak Patrick kap byen fè l sou kanape salon lakay li a… Kòman nou tap byen fè l la ? Ou vle di ?... Sa w ou panse a, se sa… Ou anraje, Baby !!! Ne peut s’empêcher de déclarer Malou. Moun nan ba w la desant lakay li, epi ou gen tan ap mennen gason nan kay la… jis li bare w ak Patrick ! C’est pas très sérieux. Li lè pou komanse pran pòz gran moun ou wi, Baby. Konesan m konnen Patrick, m si nou te bèl wi nan kay la ? Bon… ou pa manti non… Patrick te wè m tèlman down… li te gen yon ti pay nan pòch li... Men Malou, se paske m te konnen ke a lè sa a pa janm gen moun nan kay la! Là n’est pas la question Baby. C’est plutôt une affaire de principe. Tu n’étais pas chez toi… Men Malou… Pendant que Baby tente de se justifier, le téléphone de Malou sonne. Elle reconnait le téléphone du commissaire Michel. Sans attendre un mot du commissaire, elle répond en hurlant : Sa w bezwen ???!!! M di w de milyon fwa deja pa rele m ankò ! Ou konn sak pase, Jean Eddy, m pral depoze yon plent pou

wou demen maten nan komisaria pòtoprens. M pa kwè lalwa dakò pou polisye ap anpeche sitwayen nan peyi a viv an pè… Quoi ? Comment ? Vous n’êtes pas le Commissaire Michel ? Mais c’est son numéro… Quoi !!! Il vous a demandé de m’appeler ? Avant de… mourir… Malou laisse tomber le téléphone. Elle regarde droit devant elle, sans rien voir. Baby s’est mise debout et regarde Malou avec de grands yeux. Elle comprend que quelque chose de grave vient d’arriver. Qu’est-ce qui se passe, Malou ? Malou répond d’une voix sans émotion : Jean Eddy Michel vient d’être tué… dans une échauffourée avec des gangsters. Avant de mourir, il a demandé à son collègue policier de m’appeler pour me dire qu’il m’aimera toujours… ******** Oh, Rachel, comment vas-tu ? Quel est ce miracle ? Ça fait une éternité que tu n’es pas venue chez moi !! Stéphania causait sous la galerie de sa maison avec Ludenska, une fille du quartier. Stéphania Pierre, la condisciple et meilleure copine de Rachel, est heureuse de voir son amie. Elle aime beaucoup Rachel même si cette dernière la laissée tomber depuis quelques temps. Salut Steph ! Je ne te dérange pas ? Pas du tout, ma chère ! Viens, je te présente Ludenska, ma nouvelle voisine. Les trois filles se saluent. Et comment va ton père, depuis l’accident demande Stéphania à Rachel. Stéphania ne sait pas qu’elle touche à un sujet très sensible. Rachel a le cœur serré. Rien ne va plus chez elle. Son univers s’est écroulé. Baby est partie après une violente querelle. Ses deux petits frères sont comme deux âmes en peine dans la maison. Sa tante Denise est en prison pour avoir manigancé l’attentat contre Pasteur Daniel. Et sa mère a demandé le divorce à son père alors qu’il était encore à l’hôpital. Rachel a le blues. Elle est venue chez Stéphania pour se changer les idées. Il va bien, merci. Il est sorti de l’hôpital. Rachel ne précise pas pour son amie que son père n’est pas rentré au domicile conjugal et qu’il a dû prendre refuge chez un ami. Et qu’est ce que tu fais pour les vacan-

ces ? Bòf, pas grand-chose, répond Rachel. Tu vas à Miami, comme l’année dernière ? demande Stéphania. Non… après l’accident de Papa ce sera difficile. Peut-être que j’irai à Camp-Perrin passer quelques jours avec ma grand-mère. Il paraît que c’est un joli coin ! Dit Ludenska qui a une voix fluette. À ce moment là la barrière grince, un jeune garçon s’amène. C’est Grégory, le cousin de Ludenska, un diaspora venu passer des vacances en Haïti. Ludenska est amoureuse de son cousin. Stéphania est amoureuse du cousin de Ludenska. Mais Grégory est venu chez Stéphania parce qu’il a vu Rachel rentrer chez la voisine. C’est la première fois qu’il voit une fille aussi bien roulée depuis qu’il est rentré pour ses vacances. Hi girls ! Wazzup ? lance Grégory en faisant un signe de la main vers les filles. Stéphania est muette d’émotion et ses mains se mettent à trembler. Ludenska regarde son cousin et sent son cœur défaillir. Il est tellement cute ! Humm… ça va… répond finalement Ludenska. Et qui est cette lovely lady que je vois pour la première fois dans le quartier ? demande Grégory en lançant à Rachel un regard dévastateur. Grégory est grand de taille et bien musclé. Il porte un polo-shirt qui s’ouvre largement sur ses pectoraux poilus et une paire de jeans à la dernière mode. Ses cheveux ont une coupe à la mohican. Deux petits anneaux en or aux oreilles complètent son look. Finalement, il ressemble au jeune frère de Will Smith. Rachel en oublie tous ses soucis. L’attention évidente de Grégory pour elle la transporte immédiatement dans un autre monde. Elle se sent soudain bien dans sa peau. Elle sourit de ce sourire timide qui arrache le cœur des garçons. Je suis Rachel, l’amie de Stéphania… Et moi, je suis Grégory, de Fort-Lauderdale. Tu habites le coin ? Heu… pas exactement. Ma maison se trouve à deux rues d’ici… mais c’est pas loin. Great ! On pourra se voir, alors ! Tu es en vacances ? Tu aimes le rap ? Heu… non… pas vraiment. Ce n’est pas mon genre de musique. Too bad ! C’est super le rap et le hiphop. Je peux te passer des c.d. de Akon, Shakira, Kanye West, Rihana… Je suis sure que tu vas aimer. Je te les apporte plus tard, is that o.k. ? Je veux bien ! All right ! Alors donne moi ton phone number, comme ça je pourrai t’appeler avant de venir, to make sure que tu es là. Is that o.k. ? Rachel se sent comme dans un rêve. Grégory n’a des yeux que pour elle. Il est beau, grand et pas timide. C’est le genre de garçon qu’elle aime. Elle lui donne son numéro de téléphone que Grégory enregistre sur son portable. Je vais te donner un call right now, comme ça tu auras mon numéro aussi. D’accord ! répond Rachel. Une minute après, le téléphone de Rachel sonne. Non seulement Grégory lui envoie son numéro, mais il a eu le temps de lui faire un petit SMS. Rachel lit avec émotion sur l’écran : You look so good, Rachel ! Elle sourit, relève la tête et voit le regard brûlant de Gregory. Pendant ce temps, Stéphania et Ludenska suivent le manège qui se déroule sous leurs yeux. Elles sont tout simplement écartées de la conversation. C’est comme si elles n’existaient plus. Elles réalisent avec dépit qu’il se passe quelque chose de fort et d’important entre ces deux là. Les filles regardent Rachel avec rancœur. En quelques minutes elle a accaparé l’attention de Grégory qui les oublie totalement. Ludenska chuchotte à l’oreille de Stéphania : M pat panse zanmi w lan te chòrèt konsa non ! Se yon ti chodinn… epi ou ta di yon ti jezi nan po krab… ou ta ba l la kominyon san konfesyon wi… wouch !!! (à suivre)

Carnaval des fleurs, T-Vice refèl ankò  

Carnaval des fleurs, T-Vice refèl ankò

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you