Page 1


2

5 juillet 2012 No 655

Stéphanie André perd sa mère Ticket et Le Nouvelliste renouvellent leurs plus sincères condoléances à leur collaboratrice Stéphanie André après la disparition de sa mère. Les funérailles ont eu lieu le lundi 2 juillet 2012 à Jacmel. Courage à toute la famille.

30 millions pour le Carnaval des Fleurs ! Lors de la présentation des membres du comité du carnaval des Fleurs qui a eu lieu le 21 juin dernier, le ministre de la Culture et de la Communication, M. Mario Dupuy, avait informé que l’organisation de cet événement coûtera à l’Etat haïtien la somme de 65 millions de gourdes. A quelques semaines de la tenue de cette fête populaire qui se déroulera les 29, 30 et 31 juillet prochain au Champ de Mars (Port-au-Prince), le président du comité du carnaval, Jean Dany Pierre François, représentant du secteur privé et vice-président de la compagnie des Tabacs Comme Il Faut, précise qu’en réalité le budget du Carnaval est évalué à 30 millions de gourdes. Dans une interview exclusive qu’il nous a accordée le mercredi 4 juillet 2012, Jean Dany Pierre François affirme que des 65 millions de gourdes disponibles, 35 millions sont réservées pour l’acquittement des dettes contractées lors de l’organisation du carnaval des Cayes qui s’est déroulé du 19 au 21 février dernier. Face aux critiques de plus d’un concernant le peu d’information circulant autour de ce carnaval, M. Jean Dany Pierre François a fait savoir que son équipe se réunissent régulièrement et travaille d’arrache-pied en vue de livrer la marchandise les 29, 30 et 31 juillet prochain. De plus des rencontres avec la presse sont fixés tous les mercredis au local du ministère de la Culture sur le dossier du Carnaval des Fleurs. Team Lòbèy et J-Perry : un jingle pour le Carnaval des Fleurs Le président du comité organisateur du carnaval Jean Dany Pierre François annonce que le Carnaval des Fleurs sera différent du carnaval traditionnel qui se tient au mois de février, et qu’il n y aura pas de méringues carnavalesques. Toutefois, le groupe Team Lòbèy et l’artiste J-Perry sont actuellement en studio pour l’enregistrement d’un jingle et non d’une méringue destinée à vendre le Carnaval des Fleurs. Ce jingle sera diffusé sur les ondes des différentes stations au moment opportun. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL REDACTEUR EN CHEF

L’agenda de Péguy Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai bien profité de mon week-end. Résultat : un début de semaine qui m’a trouvée en pleine forme. Et ce n’est pas fini ! Car la fin de semaine se rapproche déjà à grands pas. Et qui dit week-end, dit «fun». Mais on est encore à jeudi. Alors ayez la tête dans vos dossiers et non ailleurs. Sinon, vous risquez de vous retrouvez à réviser votre travail en plein samedi. Je vous aurai averti ! Jeudi, un sushi préparera votre estomac pour le week-end qui vient. Ni trop lourd, ni trop léger, c’est le plat idéal. A emporter à O’Sushi, Big Star Market. Vendredi, retrouvez le duo Mika-Olivier au Karibe à partir 8 h p.m. pour le Kon’Beat show. Un nouveau club vient de voir la nuit, au 16, de la rue Rigaud à Pétionville. One6. Ils ouvrent en grande pompe ce même vendredi, de 10 h p.m. à x, avec un certain Conrad Wittkop, qui sera accompagné de Samar Handal, Gilles M. et K9. Samedi, ministère du Tourisme en action. Pour que Furcy redevienne verte, plus de 100 plants d’hibiscus seront mis en terre. Mais cela ne sera pas fait sans vous. Réservez votre place dès aujourd’hui, avec la famille, en payant USD 25 par personne à l’avance. A Rustic, à partir de 10 h du matin. Au programme : les légumes frais de Mache Peyizan, la senteur et la couleur des fleurs de Furcy, et le roulement des tambours de Boukman Eksperyans. Les 100 premiers inscrits gagneront un plant d’hibiscus. Un peu de cuisine exotique vous fera le plus grand bien si vous désirez passer une soirée plus soft samedi. Le buffet chinois de Chez Wou qui se tient jusqu’à 10 h p.m. USD 28. Pas cher du tout. Dimanche, le brunch de Quartier Latin devra faire l’affaire. S’il y a une chose pour laquelle que vous ne vous plaindrez pas, c’est bien leur cuisine. Lundi, de 12 h à 4 h p.m, Kay Atizan vous propose son dîner spécial à 275 gdes. Ils vous serviront du poulet en sauce, des côtelettes de porc ou du T-bone steak, accompagné de banane ou de riz national et de salade de Kenscoff. Mardi, mangez à Café Com Ça, une bonne salade, pour bien équilibrer votre menu. Maki de porc, crevettes, écrevisses, panini… Complexe Promenade, à la rue Grégoire. Mercredi, faites un saut vers les 6 h p.m. au Coin des Artistes sur l’avenue Panaméricaine, à côté de la poissonnerie Apicius. Un prix spécial, 300 gdes, pour un plat spécial, pendant qu’un band jouera en live pour vous. Péguy F. C. Pierre peguyfcpierre@gmail.com

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Marie-Brunette B. MAINSOUR Gaëlle C. ALEXIS RÉDACTION Joël FANFAN Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Daphney Valsaint MALANDRE Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Elisée Décembre Junior Plésius Louis Peguy Flore Pierre CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Photographes Frédérick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel Louis Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com Rédaction: 3456 1920 / 2945-4646 3806-3717


5 Juillet 2012 No 655

Le Kon’Beat de Mika et Oli ! Mika Benjamin et Olivier Duret lancent un nouveau projet. Kon’Beat. Cela signifie « tankou yon beat », d’après l’ancien chanteur de Krezi Mizik. L’artiste, polyvalent qui se cherche depuis quelque temps, a fini par se fixer, espère-t-on. Ce duo, pas vraiment nouveau, vu qu’on voit rarement Mika s’afficher sans Oli, promet quand même un son neuf. Leur single « Pou Lari a » en rotation depuis la semaine dernière, qui annonce l’album pour cette année, va déjà dans ce sens là. Le lancement du groupe est pour ce vendredi 6 juillet, au Karibe, tout de suite après le point de presse prévu pour 6 h 30 p.m., le même jour. Le duo sera-t-il la révélation de l’été ? Attendons voir !

compas, vu que nous pouvons jouer tous les genres musicaux ; surtout que nous, (Mikaben et Olivier), sommes des artistes versatiles et nous avons juste besoin d’une équipe qui puisse répondre à la diversité de nos talents respectifs.  Olivier est-il définitivement installé en Haïti ? Olivier a une maison en Haïti et il fait le va-et-vient entre Miami et ici. Il habite aux deux endroits en même temps Votre single « Pran lari a » annonce-t-il un album ? Oui, «Pran Lari a» est une des chansons qui figureront sur le premier album de Kon’Beat. Est-ce que Mika continue quand même avec son projet solo ? « Ayite Se », par exemple ? Bien sûr, comme mentionné plus haut, nous sommes et serons toujours des artistes pouvant avoir d’autres projets parallèlement à Kon’Beat. De qui est composé le groupe ? Le management ? Cette question sera répondue vendredi soir au Karibe, au point de presse qui aura lieu à 6 h 30 p.m. avant le spectacle. Avez-vous une vidéo en cours ? Celle là aussi (rires). On vous attend vendredi au Karibe (rires). « Pran lari a » a un groove différent, est-ce le style du groupe ? Nous avons voulu introduire un nouveau son sur la scène du compas. Ce son ne sera pas le seul que nous pourrons produire, mais effectivement il représentera pendant longtemps l’une des originalités et identités de Kon’Beat en matière de compas. A quand le lancement officiel du groupe ? Le lancement aura lieu ce vendredi 6 juillet au Karibe. On invite le public en général, tous les lecteurs de Ticket, tous les fans de Mika et Olivier à venir encourager Kon’Beat et surtout à venir découvrir un son neuf. Quels sont vos objectifs et vos projets les plus proches ? Les plus proches consistent à performer, nous avons plusieurs dates déjà en vue. Ensuite, bien sûr, la préparation de l’album pour cette année. Le reste viendra au moment opportun. Propos recueillis par Gaëlle C. Alexis

Kon’Beat ! Pourquoi ce nom ? Qu’est-ce-que cela signifie ? Ce nom signifie pour nous «collecte de talents». Nous avons chacun un talent qui donne au projet la synergie qu’il dégage. De plus, nous prônons l’intégration, l’inclusion d’autres talents pour de futures collaborations. L’orthographe du nom, par contre, lui donne son originalité et signifie aussi «Tankou yon Beat», qui est, par définition, tout ce qu’il y a de MUSICAL.

3

Pran lari a

Lyrics

Nan lavi sa a se ou k' pou deside Kisa ki bon pou ou kisa ou vle Se ou menm ki pou konn kotew prale Lasosyete te met di sa yo vle Yo pral mache diw pa vo anyen Pa okipe yo Yo pral chita pal' on ekip tenten Ya degaje yo Y'a menm mache diw s'on ti kreten Pa okipe yo Ti egri yo te met pale, fo w goumen Pou w fè rèv ou reyalize Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a Fo w Brase Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a Pa gen chita Gade Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a Fok ou leve Kanpe Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a... Nan lavi sa a fok ou gen Anbisyon Fow pa pè antre nan konpetisyon Rete tèt frèt paske w gen yon misyon Lè wap travay pou w f'on revolisyon Gen sa k'pral di kew toujou Gaye Pa okipe yo Gen sa k' pral di "Sa pa pral ankenn kote" Ya degaje yo Gen sa k' pral vle baw tout non pote Pa okipe yo Ti egri yo te mèt pale Fò w goumen pou w fe rev ou reyalize Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a Fow Brase Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a Pa gen chita Gade Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a Fok ou leve Kanpe Pran Lari a Oh Oh Pran Lari a... Let's Go All my hustlaz put your hands in the air Let's Go Let me see you wave 'em like you don't care Let's go Never give it up Let's Go Let 'em know wassup Let's Go Let's Go Imma Go go go go go go Getta!... Piti piti fok ou travay di Si w ta renmen rive lwen nan lavi Fòk ou toujou vize vize pi wo Toujou travay pouw ka chanje nivo Kon'Beat la la pou li mete w' sou sa Leve bonè menm lè n' te domi ta Se volonte! Avek kouraj! Epi bondye nan syèl la....

Pensez-vous que c’est un nom commercial ? Je pense que la musique que joue le groupe est commerciale. Le nom le deviendra de toute façon par rapport à ce qu’on va présenter au public.

Papa Bondye, Depiw mache avèm Yo mèt sote ponpe Pa gen anyen k' ka bloke m' manman Papa Bondye, Depiw mache avèm Yo mèt sote ponpe Pa gen anyen k' ka bloke m' AMEN

Parlez-nous du projet ! Est-ce un band complet ? Est-ce un duo ? C’est un duo, a priori ; mais sans exclure le fait que chacun des chanteurs est à part entière un artiste accompli. Ce n’est pas précisément un groupe

Yo Mele....


4

5 juillet 2012 No 655

« Ban m’ Hit » A l’initiative des responsables de West-I Entertainment, la première phase du concours de chant dénommé «Ban m’ Hit» se tiendra dès la première semaine du mois prochain. Les frais d’inscription sont à mille gourdes. Concernant le profil des participants, aucune restriction n’a été établie, en revanche, la modalité exige qu’un groupe ne dépasse pas cinq membres. Les informations de base du concours «Ban m’ Hit» seront disponibles sur un réseau qui permettra à tout un chacun de contacter les garants de West-I. Avec « Ban m’ Hit », les participants seront libres de chanter la thématique de leur choix, de la manière dont ils veulent. Il suffit que la composition du challenger soit digne de porter l’étiquette d’un tube, en respectant les normes qualitatives et de bienséance. Les propos grossiers et les paroles vulgaires ne rentrent pas dans la logique du concours. West-I Entertainment assumera les coûts de production d’un album pour le gagnant (artiste solo ou groupe) et l’accompagnera jusqu’à la vente de son disque. Il bénéficiera également d’une promotion jusqu’à la 2e édition de « Ban m’ Hit ». Trois beats seront à la disposition des participants, qui auront à choisir l’un d’entr’eux pour enregistrer leur track. « Ban m’ Hit » durera entre sept à huit semaines reparties par l’inscription, l’enregistrement, la phase éliminatoire à la finale. Les points d’inscription sont : 198, Rue du Centre, Ticket/Le Nouvelliste ; 24 h Studio, 364 Ave Magloire Ambroise, prolongée, Carrefour-Feuilles ; Winnaz Entertainment, Côte Plage 22, imp Drive #42 bis; GameBox, Rue Faubert # 159, Pétion-Ville ; West-I Studio, Delmas 65, Rue Henec, Imp Mompoint #6. Une émission spéciale prendra place avec Gandhi Dorsonne à l’occasion de cette compétition. La finale aura lieu dans un spectacle de West-I Entertainment. Les initiateurs regrouperont les morceaux des finalistes pour une copulation spéciale. Le studio ouvrira ses portes officiellement et ses propriétaires profiteront de ce moment pour offrir un spécial de 70% de rabais à tous les artistes qui prendront part à « Ban m’ Hit » et qui manifesteront le désir d’enregistrer leur track à West-I. Les têtes pensantes de West-I Entertainment manifestaient le désir de poser les barrières de différence entre les autres concours et le leur. Ils veulent découvrir les talents cachés du pays, est-ce pour cela que les provinces auront également droit à « Ban m’ Hit ». Jusqu’à date, les partenaires de ce concours sont Barbancourt, Magik9, FOKAL, Ticket Magazine, Atistik, Motion City, Hiphop509.net, Kako, Tonton Bicha, The Graphix, Piwo Records, Kolabo Records, Valerio Canez et Visa FM. Pour plus d’infos les compétiteurs peuvent appeler aux numéros : 37 46 65 58 / 38 56 24 93. WS

Elle s’appelle

Mabou ! Dans le Ticket # 654 paru mercredi 3 juillet où elle est en couverture, une erreur graphique s’est produite et on l’a nommée Maboula. Toutes nos excuses auprès de Mabou, la supergirl et de nos fans!


5

5 Juillet 2012 No 655

JEUX - 17 PYRAMIDE

MOTS CACHÉS

Complétez la pyramide avec les nombres manquants. Chaque brique contient la somme des deux cases situées en dessous de celle-ci.

31

Les mots peuvent figurer dans tous les sens : horizontalement, verticalement, en diagonale, de haut en bas et vice versa, de droite à gauche et inversement. Avec les huit lettres qui restent, formez le nom de la vertu qui consiste à pardonner.

19 10

8

12

CARRÉ MYSTÈRE

=

=

=

=

46

=

=

=

43

=

40

= 49

38

=

31

=

MOT À L’AUTRE

42

35

=

Découvrez la valeur de chacun des symboles. Les chriffres correspondent au total de chacune des rangées et des colonnes.

R V V D V S R

V V D V S R I

I R E I E I N

E E R S R N E

B

H G

E

D C

C

B

A

F

E

E G

A

E

D C D

D

F

F

H

En changeant une seule lettre, inscrivez un nouveau mot audessous du premier, et ainsi de suite jusqu’au dernier. Pour vous aider, certaines lettres des mots à trouver sont déjà en place.

ZIG ZAG

Se rendre de la case supérieure gauche à la case inférieure droite en suivant toujours l’ordre des lettres de A à F ou de A à G, selon le cas, (ex: A-B-C-D-E-F-A-B-C-D-E-F, etc.) et en passant qu’une fois sur chaque case. Dans certains cas, plusieurs solutions sont possibles.

A

A I I E I E E

F

G H C

E

D

A

G

C

B

B

A

F

C

B

H

F

D

A

H G

A

B

C

G

E

B

D

H

E

D G

H

A

C

E

F

G

F

SOLUTION JEUX - 16 MOZAIC PR NO AC IM DE ER A GO B PE C IN D UR E HE TE RA CI TI UT

SUDOKU 2 1 8

6 4 9 5 7 3 5 7 2 1 9

8

7 9 5

3 8 1 4 2

6

4 5 2

7 1 6

8 3 9

3 7 6

8 9 5

2 4 1

1 8 9

2 3 4

7 6 5

8 2 7

1

6 3

9 5 4

5 4 3

9

2 8

6 1

9 6 1

4

5 7

3 8

MOT OBSCUR 1 C

R A B E

2 A

L P

3 N

E

4

I

H A B E

T

Z

V O

I

R E

5 C

O N C O U R S

6 H

O C H

7 E

A U

E T

2

L

L

I

B

C

E

N

E

M

A

E

M

O

T

A

L

E

A

I

N

S

I

I

H

A

B

E

N

U

L

L

E

N

E

E

F

B

A

R

B

O

T

E

R

I

H

O

S

T

O

O

D

D

L

E

A

U

N

T

E

L

A

I

D

E

R

V

F

L

U

E

U

T

O

C

I

M

A

G

I

N

E

R

A

E

I

E

O

M

T

T

O

N

E

R

A

N

G

I

M

S

E

M

T

O

C

E

E

I

L

O

M

E

T

T

R

E

T

N

R

E

P

D

C

R

A

U

G

C

E

L

L

I

U

O

N

R

E

H

A

U

A

E

U

Q

I

T

B

R

I

U

O

N

I

A

S

T

C

C

P

L

A

M

P

E

O

U

N

I

G

N

E

I

U

N

O

O

E

C

A

R

C

S

U

E

X

E

L

E

T

D

C

A

N

U

D

E

I

A

U

U

G

D

S

U

C

I

F

I

C

U

A

L

O

L

M

C

B

N

R

O

C

H

I

P

S

R

A

R

R

A

M

A

A

O

A

O

E

E

E

R

G

L

A

M

U

B

D

N

E

I

N

T

G

B

R

E

N

E

G

O

D

N

E

G

E

T

T

X

T

U

E

I

N

E

I

C

I

T

C

A

T

E

A

E

R

A

E

A

O

R

E

I

T

E

R

A

H

E

U

R

T

U

E

R

R

N

B

E

R

G

E

R

A

D

I

S

A

L

I

N

X

ACCOUDÉ ACCUSER AIDER AIMANTER AINSI ARÊTIER ATOME AUTOCAR AXIALE BARBOTER BERGER BILLOT BONUS BOUGRE BRUANT

CAPTIF CHIPS CORNADE CONÇU COULANTE CUBAGE DROGUER ÉBAHI ENDOGÈNE ÉNÉMA ENGIN FICUS FLÛTEAU FRUGAUX GAINE

HEURT HOSTO IGLOO IGNARE IMAGINER INOUÏ LAMPE MALGRÉ NOIRE NOUILLE NULLE ODEUR OLÉODUC OMETTRE PÉDOMÈTRE

=

-

+

=

-

3

1

2

4

5

6

7

8

9

10

1

P

R O

T

E

S

T

A

N

T

2

E

U

R

A

S

I

E U

U

R

3

R

E

A

L

S

S

T

R

I

E

4

C

A H

A

I

E S

S

A

R

5

L

L

L A

A L

E

N

E

S

6

T

I

E

D

I

Z

O

N

A

7

E

N

A

A

T

P

M M O

U

8

N N

I

N

I

V

E U

T

9

T

E

S

S

E

C

O

U

E

E

10

E

S

S

E

N

N

N

E

E

S

Z

QUITTE RADIS RAIDI REMÈDE SALIN SAVON TABAC TACTICIEN TEINT TÉLEX THÈME TIQUE UNTEL

Placez ces trois dominos dans le jeu de manière à ce que la somme de chaque ligne soit égale à 29.

MOTS CROISÉS

7 2

+

1

H

O

LES DOMINOS

COUP DE CRAYONS

6 3 4

B

T

U

Jeu Ligne 1 Ligne 2

Pour toutes suggestions écrivez-nous à couleurproduction@yahoo.fr Couleur Production


6

Jeudi 5 juillet 2012

Deuil dans le camp du Tempête FC

N

é le 11 septembre 1983, ancien élève de l’Institution SaintLouis de Gonzague, Christopher Alix Nézivar, qui a fait ses études universitaires en bussiness management à Boston (USA), faisait jusque-là office de team manager du Tempête FC de Saint-Marc. Il a rendu l’âme lundi soir à la suite d’un accident de la circulation sur la route de Source Matelas en laissant Port-au-Prince à destination de Saint-Marc. Alors qu’on s’apprête à célébrer grandiosement le 5 juillet le 42e anniversaire de l’équipe présidée par Jean Alix Nézivar, le Tempête FC fondé en 1970, son fils, Christopher est impliqué dans un accident de la circulation, son véhicule piloté par un ami, a percuté un conducteur venu en sens inverse. L'impensable est arrivé, l'accident est mortel. Lui et son chauffeur en sont sortis victimes. S’exprimant au sujet de cet accident, le secrétaire général du Tempête FC, Ernst Benji Joseph a fait savoir que Christopher a succombé des suites de ses blessures alors qu’on se débrouillait pour l’emmener à l’hôpital. «Je ne sais certainement pas la cause de cet accident. Visiblement, la voiture dans laquelle il se trouvait a heurté un autre véhicule arrivant en sens inverse. Il a rendu l’âme en cours de route. Le transport a été assuré par un bénévole. S’il y avait eu la présence

Christopher Alix Nezivar (11 sept 1983-2 juillet 2012, 28 ans)

d’un ambulancier, peut-être, il serait en vie », a lamenté le secrétaire général du TFC. Si le jeune Christopher (28 ans) est mort tout juste après l’accident,

le chauffeur lui aussi rendu l’âme à l’hôpital. A en croire un confrère de la presse locale, c’est toute la ville de Saint-Marc qui pleure la mort de

Christopher. « Ils étaient plusieurs milliers, anciens et nouveaux dirigeants du TFC, de Baltimore ou de Dynamite, joueurs, fans et journalistes, rassemblés pour pleurer la mort du Team Manager du Tempête FC. On ne ferme pas les yeux ce soir là », a constaté ce confrère. Travaillant dans l’entreprise familiale, Christopher Alix Nézivar avait créé sa propre entreprise « Ti Tophe Communication » spécialisée en vente de matériel d’informatique et de téléphone. Selon les dires de certains confrères de la presse sportive saint-marcoise, Christopher était le cerveau, dans un sens, le maître à penser de l’équipe du Tempête FC, en intégrant au sein du TFC des joueurs locaux et étrangers. Avis partagé par certains joueurs et entraîneurs de l’équipe qui se trouvent à l’extérieur du pays. Parallèlement, le match qui devrait en principe opposer le TFC face à l’América des Cayes prévu pour ce dimanche serait maintenu. D’après une source proche du club, toutes les manifestations prévues pour commémorer l’anniversaire du club sont tout simplement annulées à la suite de la disparition du team manager du Tempête FC, Christopher Alix Nézivar. Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

Championnat national de D1

Violence : la responsabilité et les causes (suite et fin) A présent, posons-nous la question : “ A qui la faute?” Je réponds que le premier responsable de ces actes de violence c’est l’Etat haïtien. Le public a pu accéder à la surface de jeu parce qu’elle n’est pas entourée d’un grillage sécuritaire. Les gouvernements successifs ont démontré leur désintéressement au sport national en adoptant une politique de zéro investissement dans les infrastructures sportives desservant les clubs évoluant en championnat national. Ne l’a-ton pas vu ignorer les besoins de la ville de Léogâne, où existent quatre clubs participant à divers compétitions nationales de football pour aller aménager un parc sportif à Gressier , une ville où n’existe pas même pas un club de 3e division . N’ai-je pas entendu de mes propres oreilles le Secrétaire d’Etat aux sports nous dire que son gouvernement n’avait rien prévu dans son budget pour le Parc Gérard Christophe et se contenter de constater que le PNUD allait investir $150.000, une somme que les propres ingénieurs du ministère jugeaient insuffisante pour réaliser la totalité des travaux nécessaires pour en faire un espace qui attire les spectateurs et en conséquence pour-

rait aider les clubs à augmenter leurs recettes de match. La politique de zéro investissement des gouvernements affaiblit en conséquence la FHF qui n’a pas toujours les moyens de recruter, former et payer les arbitres au tempérament bien trempé capables de se placer au-dessus de la partisannerie et de résister aux tentatives de soudoinement. Le deuxième fautif, c’est la FHF qui en se refusant d’être à l’écoute des doléances des clubs et de mettre en place des mécanismes de supervision et d’évaluation des arbitres - le superviseur d’arbitre prévu au protocole n’était pas présent au Parc Julia Vilbon le dimanche 27 mai - alimente, renforce et laisse s’ancrer chez les fans le sentiment d’un complot monté contre leur Club. Le troisième responsable : la Commission des arbitres. Nombre d’entre eux sont nuls, cons et corrompus. Une enquête sérieuse mérite de faire le jour sur ce corps incontournable pour la bonne marche du football. Une part de responsabilité, sinon la moindre, incombe au Cavaly. Les dirigeants avaient pris le soin de placer autour du terrain un groupe de volontaires dont la mission consistait

à aider le corps policier, composé de six agents, ce jour-là, à sécuriser les lieux. Les six policiers en uniforme sur le terrain on vite été dépassés par les événements et n’était-ce l’appui fourni des policiers en civil, les dirigeants du Cavaly et les agents de sécurité bénévoles, l’issue de cet incident aurait pu être dramatique. Pour prévenir la répétition des pareils incidents, parvenir à rehausser le niveau de notre football, offrir un spectacle qui attire les fans vers les stades, il faudrait : a) En finir avec la politique gouvernementale de zéro investissement dans le sport national. L’actuel gouvernement devrait élaborer une politique sportive qui pourrait inclure ces aspects : subventionner les clubs et la FHF ; investir dans les infrastructures sportives en priorisant les villes où siègent les clubs de la 1ère et 2ème division. b) Qu’on organise des états généraux du football où toutes les instances concernées débâteraient de cette problématique afin d’arriver à une vision commune et dégager des pistes de solution qui ramèneraient Haïti dans l’élite du football mondial. En conclusion, nous venons d’ap-

prendre les sanctions prises contre le Cavaly par le COCON, sanctions contre lesquelles nous avons fait appel car tout en assumant notre part de responsabilité, nous croyons que la COCON vient de faire montre de partialité négative et d’un excès de zèle envers le Cavaly très fort dans certaines prises de décision. Allez comprendre la célérité avec laquelle la COCON a mis moins de 24 heures pour décider des sanctions contre le Cavaly alors qu’elle s’était déclarée incompétente pour traiter d’un cas de violence perpètré à Four à chaux contre le portier du Violette lors de la rencontre Valencia - Violette comptant pour la 6e journée. Mais le pouvoir est d’un temps après quoi il dégénéra surtout lorsqu’il est utilisé à des fins dévoyées. Aux fans du Cavaly : Nous traversons une passe difficile certes. Nous sommes loin d’être le responsables no 1 de cet incident. Néanmoins nous en avons vu d’autres et nous nous relèverons pour grimper lentement mais surement vers les sommets grâce à vous. Nous sommes de cette élite saine que vous supporterez toujours. Philippe Beaulière/Président du Cavaly


7

Jeudi 5 juillet 2012

Championnat national de Football Féminin/saison 2011

Enfin un dénouement ! La dernière journée du championnat national de football féminin s’est tenu mardi avec deux rencontres au programme au stade Sylvio Cator. D’un côté, Valentina accueillait l’Aigle D’Or pour confirmer sa 3e place au classement. De l’autre, les Tigresses qui renouent avec un titre de champion national dont lui avait privé Valentina depuis 2007, croisait son poursuivant immédiat, Essentiel, pour un match d’honneur. Et ce match a tenu ses promesses.

au score sur penalty en fin de première période, Gina Montinard arrête la tentative d’Emmanuel Nerlande et les Tigresses rentrent aux Vestiaires avec un avantage de 2 buts d’avance. En seconde période, Essentiel revient sur la pelouse avec de nouvelles dispositions et graduellement prend un certain ascendant à la mi-temps. A l’instar de Mona Bercier avec son second but en première période, Nerlande Emmanuel fait courir le frisson avec son coup franc venu d’ailleurs pour la réduction du score vers la 60e minute, ensuite, égalise sur une frappe imparable à vingt mètres de la cage de Montinard pour apporter un peu de consolation à ses fans qui savent que les Tigresses sont déjà champions. Et quand Delius Widdad marque le but de la victoire d’Essentiel en fin de match, c’est surtout un sentiment de regret que certains fans ont exprimé. Regret d’avoir laissé s’envoler des points importants et de ne pas pouvoir associer cette victoire 3-2 aux dépens des Tigresses à un titre.

E

n lever de rideau, Valentina, loin de son lustre d’il y a deux saisons, n’a pas impressionné. Même en dominant l’Aigle d’Or 1-0. Cette victoire confirme pourtant Valentina a la 3e place. La seconde rencontre qui opposait les Tigresses à Essentiel a tenu presque toutes ses promesses. Mené 2-0 après le doublé réussi par Mona

Palamrès de la saison 2011

Bon baiser des Tigresses championnes 2011-2012 (Photo :Yonel Louis)

être un amalgame des toutes jeunes et d’anciennes joueuses, ouvre le score par Mona Bercier vers la 15e minute. Intraitable, l’ailier des Tigresses qui se révèle être en très bonne forme depuis quelques semaines se paie même un doublé en réalisant un 2e but d’un tir croisé splendide. Si Essentiel a eu l’occasion de revenir

Championne nationale 2011 : AS Tigresses Vice-Champion 2011 : Essentiel FC 3e : Valentina Meilleure joueuse : Nerlande Emmanuel (Essentiel): 16 buts Meilleure buteuse : Adeline Saintilmond (Valentina): 17 buts A noter que Mona Bercier a joué une de ses meilleures saisons au sein des Tigresses.

Adeline St-Ilmond (Valentina) meilleure buteuse (17 buts) (Photo:Yonel Louis)

Bercier en première période, Essentiel s’est pourtant racheté en seconde période pour s’imposer 3-2.

A chaque formation une période

Les Tigresses ont disputé une première période intéressante. Tout auréolée de son titre, cette équipe qui se révèle

L’équipe d’Essentiel, vice-championne nationale (Photo : Yonel Louis)

Enock Néré/nereenock@gmail.com


8

5 juillet 2012 No 655

Le KON'BEAT de Mika et Oli  

Le KON'BEAT de Mika et Oli