Page 1


2

22 décembre 2011 No 575

C’EST LEUR ANNIVERSAIRE

Joyeux Noël avec Ticket !

Marvin Victor

né le 25 décembre Mercredi 21 décembre

9 ans que nous célébrons Noël ensembles. 9 ans de bons moments. De fous rires. De joie. De pleurs. Ticket est une fois de plus heureux de rentrer chez vous ce weekend afin de passer Noël avec vous. 2011 a été une année de début de renaissance et c’est dans ce même état d’esprit que nous nous apprêtons à célébrer. Noël est le moment de fêter la paix, la joie, l’amour. Après les affres de 2010, un nouveau souffle plane. La Place Saint Pierre a mis sa robe des grands jours pour célébrer la Noël avec plus de cent artisans. A la radio, les douces mélodies envahissent les stations. Dans les rues, l’empressement est le même chez les piétons que chez les conducteurs. Dans les magasins, les retardataires s’empressent de faire les emplettes de Noël, d’acheter les cadeaux. Noël est la. Et encore une fois nous franchissons le pas ensemble. Nous nous amusons comme nous le pouvons, mais surtout en famille et avec nos amis. Avec ceux qu’on aime. Les destinations sont diverses. La plage accueillera les amants du bon soleil pour un weekend balayé par la brise marine. Les montagnes pour ceux qui veulent passer Noël au grand air, un bon prétexte pour allumer un feu de bois. En communauté avec l’organisation des petites fêtes de quartier. Les réveillons pour les traditionnels. L’Eglise pour les chrétiens. Les bals. Les concerts. Noël se décline sous toutes les formes. Mais Noël, reste Noël. Quelque soit la façon dont on la célèbre. Sapin ou pas, cadeaux ou pas, fêtons Noël dans l’allégresse et la bonne humeur. Sourions. Chantons. Dansons. Ticket vous souhaite un Joyeux Noël ! Stéphanie André andresteffany@gmail.com (509) 3151 0331

Jack Noseworthy (Acteur), Kenia Winnie Marcellus, Kiefer Sutherland (Acteur), Terry Delva, Andy Dick (Comédien), Florence Griffith Joyner (Chanteuse), Addra Larejinadelsur, Ray Romano (Rédacteur), Lhenncia Gaspard (Etudiante), Chris Evert (Sportive), Thatou Berthoumieux, Samuel L.Jackson (Acteur), Frank Zappa (Compositeur), Jane Fonda (Actrice),

Jeudi 22 décembre

Antoniel Prince Tony Cénat (Animateur), Ali Lohan (Actrice/chanteuse), Jean Jean François (Etudiant), Yanick Lahens (Auteure), Jordan Spark (Chanteuse), Robin Gibb (Artiste), Yolanne Desrameaux Dolce, Steve Garvey (Sportif ), Phaby Augustin, Diane Swayer (Artiste), Lucson Fleurant, Steve Carlton (Sportif ),

Vendredi 23 décembre

Corey Haim (Acteur), Carla Bruni (Personnalité mondiale), Ericka Masson, Eddie Vedder (Musicien), Susan Lucci (Artiste), Rachelle J.Chery, Harry Shearer (Acteur), Désir Faby, Jose Greco (Acteur/danseur).

Samedi 24 décembre

Néré Enock (Journaliste), Réginald Janvier (Travailleur), Ryan Seacrest (Présentateur), Stephenie Meyer (Auteure), Ricky Martin (Chanteur), Grand L.Bush (Acteur), Mary Higgins Clark (Auteur), Ava Garder (Actrice), Howard Hughes (Producteur), Johnny Gruelle (Artiste).

Dimanche 25 décembre

Marvin Victor (Ecrivain/Journaliste), Alexandre Fritz Arios (Graphiste), Wilstridge Hall (Promoteur/rappeur), Falie A.Fede, Dido (Chanteuse), Christelle Veillard, Rickey Henderson (Sportif ), Taime Kenedy, Bernard Figaro (Etudiant), Jessica Dorcé, Annie Lennox (Chanteuse/Compositrice).

C’est aussi leur anniversaire

Roxane Kerby (Responsable de Magic Haïti), Lordwensky ‘Trouble Boy’ Jolissaint (Rappeur), Augustin Jokebed, Jose Laddie J.Dameus, Wendy Chikazhe, Francesco Buccheri, Laudner Pierre Louis, Melissa LeRoy-Blaise, Néhémie Calixte, Pour insertion, envoyez un sms au : 37 98 43 11 Ou un courriel à : wendysimon1@gmail.com

Agenda de la semaine Pour insertion Phone: 3922-3006 E-mail : francoispiere54@yahoo.fr

MERCREDI 21 DECEMBRE 2011

-Vente-signature du dernier Cd de Lakol (Rendez-vous 33) invité : Djakout #1 -Neyo, T-Vice, J-Perry, Dj K-9 (Ritz Kinam II)

JEUDI 22 DECEMBRE 2011

-Stand Up for Haiti avec Sugar Sammy, Kako, Ron Josol (Karibe) Info : 34413982 / 3419-7337 BBM Pin : 230368DA

VENDREDI 23 DECEMBRE 2011

-Ram, Boukman Ekxperyans, Gardy Girault, (Karibe) Info : 3441-3982 / BBM PIN : 230368DA -Pleiade d’artistes et de Dj’s (Rue Kernizan, en face Palais de l’Art) Info : 3757-1771 / 3887-7519 -Christmas with the Stars (Parc Historique de la Canne à Sucre) Info : 37023883 / 3693-0401 -Tropicana (Mirebalais) -Wanito, Valmix, Djoune, Splash (Babako) fanm gratis avan midi -Foire nationale du Livre (Direction Nationale du Livre, angle rue Cheriez et Martin Luther King) 25 à 30 % de rabais. Adm : gratuite

-Dj Nos, Magik, Kenny, D-Rod (Dynamic Club) Info : 3045-7033 / 3181-8363 / 2872-1396 BBM PIN : 2204BB36 / 26ECF7BI

SAMEDI 24 DECEMBRE 2011

-Blaze One, Izolan, Dayannah Mercier (Mango Lounge)

DIMANCHE 25 DECEMBRE 2011

-“Banquet Annuel Traditionnel” (Palais Municipal) De : 10 hres am à 5 hres pm

-Vente-signature de l’Album “Gen yon jan pou ye” de Gabel (Café Trio) Invités : P-Jay, Eud, Dj Steezy Dj Storm -Tropicana (Royal Haitian) -Hosanna Gospel , Rescapées, Enfants Missionnaires en Action, Troupe Théatre ‘Tecca’ Maestro Saul (Light auditórium) 3847-1139 / 3372-7980 -Spectacle de Danses (Auditorium des Soeurs de la Charité de St Louis de Bourdon) Info : 3758-1116

Pour les abonnements : 2940-4848/2816-0222

Complexe Promenade, Pétion-Ville

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL REDACTEUR EN CHEF Stéphanie ANDRÉ (509) 3155-0331 SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Marie-Brunette B. MAINSOUR Gaëlle C. ALEXIS RÉDACTION Rosemond LORAMUS Joël FANFAN Wendy SIMON Aceline RENE Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Duckenson LAZARD Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Peguy Flore PIERRE CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Responsable photo Frédérick C. ALEXIS Photographes Frédérick C. ALEXIS James ALEXIS François LOUIS Jackson SAINT LOT Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Francis CONCITE Publicité: 3782-0905 / 3782-0893 Rédaction: 3806-3717


22 décembre 2011 No 575

L’agenda de Péguy Sonnez cloches et grelots, voici la Noël !... Plus que quelques jours et vous serez au jour J. Sauf que vous n’avez pas besoin de l’attendre pour commencer à vous amuser comme des fous. Continuez avec les réjouissances ! Il ne reste que quelque temps avant la fin des jours heureux. Dimanche, Mango Lounge : Black Light Party avec les dj Fullblast et Djenill. $ US 25. Démarrez la semaine, lundi, en déroulant le tapis rouge pour Alan Cavé, Rodyoume, Kelly et Violène, gagnant et finalistes de Digicel Stars, à Le Villate. 750 gourdes pour voir les artistes. A La Réserve, Kako, TPO et Ogun vous attendent pour le Tripping Time. Que des US, 20 cette fois-ci. A partir de 7 h p.m. Mardi, JuKann et Beethova Obas vous donnent rendezvous à Viero Restaurant. Les fans de mode ne seront pas en reste. A La Réserve, Gilles Malval et dj Bullet animent « Secret Garden », le show de mode de Mejeanne Couture, à partir de 6 h 30 p.m. Avec la participation de Création Dorée, Marjorie Alexis, Lionel Saint-Pierre et Charles Dieujuste. Ce même soir, Niskaa, nouvelle figure de la musique et reine de cœur, présente son show au Ritz Kinam à compter de 5 h p.m. Invités : J Perry, Yoann, Kako, Artco ( info 37 52 00 32). Plusieurs étaient d’avis que DayGlow a été le show de l’Halloween. Fort de cette nouvelle, les organisateurs remettent ça ! Le mercredi 28 décembre, retrouvez le Cercle Bellevue pour le DayGlow Lòbèy, mais cette fois dans une ambiance de Noël. Samar Handal, Bernard Chauvet, Steezy, K9 et des surprises vous attendent. L’admission est à $ US 30 à l’avance (38 83 31 13 pour infos). Une autre soirée Cocotte avec Presse Café. L’admission cette fois à 1 250 gourdes. Au menu : poulet assa, couscous au poulet, dinde aux noix du Nord. Avec animation musicale, Insolite bien sûr. Le Villate présente la soirée The Boss avec Lakòl. Admission 600 gourdes. CD, maillot et poster inclus (36 62 31 55).

« Noël d’antan » Trait d’union entre les anciennes et les nouvelles compositions évangéliques sur la Noël. Rentrant en ligne droite avec les activités devant marquer la commémoration du 53e anniversaire de la Radio Lumière, la première édition du concert de Noël de Radio Lumière baptisé « Noël d’antan » se veut être, à en croire les propos de Louibert Meyer, « l’occasion pour les moins jeunes de réapprécier certaines musiques qui ont marqué leur jeunesse ». Louibert Meyer, responsable de Concept Communication et Marketing qui réalise ce concert, n’a qu’une idée en tête : permettre aux auditeurs inconditionnels de la plus ancienne radio évangélique, mais aussi aux amants de la bonne musique de « renouer avec les airs de Noël d’antan tout en retournant à la source ». Sur le plateau, deux générations d’artistes, seront représentées. Aux côtés de Jose Baustista Jr et Nadale Pierre comme les estafettes de l’ancienne génération, la nouvelle génération sera représentée par Salina Charles, Nicky Christ, Tamy, Jubeau et Stephie Pierre. Le public est donc invité à retirer sa carte aux deux Presses Évangéliques ainsi qu’à la Radio Lumière au prix de 750 gourdes afin de prendre part ce dimanche 25 décembre 2011 à Le Vilatte dès 5 heures de l’après-midi – en famille ou entre amis – à ce concert qui promet d’être on ne peut plus divertissant. Duckenson Lazard

3

Z Z BU é n e R e n Par Aceli

Ne-Yo, un concert inaccessible pour une performance chiche

Et dire que beaucoup s’enthousiasmaient à l’idée de vivre Ne-Yo sur scène. Nombre de stars internationales sont rentrées en Haïti ces derniers temps pour des activités sociales. Comparativement à Corneille, on s’attendait de la part de Ne-Yo un concert riche, duquel tout le monde en reparlerait le lendemain. Pourtant rentré en Haïti depuis le mardi 20 décembre, Ne-Yo, au cours de son petit séjour, a été surtout aperçu dans les diverses activités qu’organisait la présidence à l’occasion de la fête. Conférence de presse annulée, brève performance au Champ de Mars ; côté organisation ce n’était pas la forme, et le cours n’a pas changé au Ritz Kinam II le mercredi 21 décembre. Pour cette soirée dont l’admission est passée de 50 dollars à près de 200 dollars US, le bel invité n’a interprété que trois morceaux, ou du moins il les a fredonnés en laissant la place au public qui n’était pas en trop grand nombre. « One in a million », « Miss Independant », « Give me everything », « So sick » sont les titres interprétés, il y eut un grand vide. Le public est resté sur sa soif. Espérons que la prochaine fois qu’on reverra la star, l’organisation sera au rendez-vous. En voilà un souhait pour la Noël !

David Vendetta aurait raté son vol ? Le DJ David Vendetta annoncé pour la soirée «Masquerade Ball» le 22 décembre à Tara’s a raté son vol, et de ce fait n’a pas pu rentrer à temps pour la fête dont l’admission

est fixée à 40 us. Toutefois, les organisateurs affirment aux principaux conviés que la soirée aura toujours lieu, et sera animée par le dj Stan Courtois, qui est actuellement en tournée en République Dominique avec l’autre dj français David Guetta.

Barikad Crew, un nouveau clip

Barikad Crew, qui se remet de plus en plus sur pieds, vient de sortir un clip apparemment très apprécié sur le web et à la télé. « Men flow » est le titre sorti en attendant la parution de l’album prévue pour bientôt.

Christmas with the Stars, l’événement attendu

Venus Music présente la quatrième édition de Christmas with the Stars le 23 décembre 2011 au Parc Historique de la Canne-à-Sucre. A partir de 8 h p.m., et pour une admission à 1 000 gourdes. Alan Cavé, Arly Larivière, Bélo, Beethova Obas, Emeline Michel, Garcia et biend’autres encore seront sur une même scène. Ne ratez pas cette fête qui a eu du succès au cours des trois éditions précédentes.

Runaway Haiti, la 3e édition

La troisième édition de Runaway Haiti est prévue pour le 28 décembre 2011 à l’hôtel Montana. Cette année, le défilé se déroulera avec 15 mannequins, 2 designers venus tout droit de Paris. Certains des créateurs de l’année dernière ne seront pas de la fête, et vu l’enthousiasme des organisateurs, le show brillera de plus belle une fois de plus. L’entrée est fixée à 35 dollars us à l’avance et 50 au guichet. Ne perdez pas de temps !

Tabou Combo au Gabon Environ un an après la sortie de son dernier album en date intitulé « Konpa to the World », qu’ils ont chanté en cinq langues, le créole, le français, l’anglais, l’espagnol et en Lingala, qui est une langue congolaise très commerciale en Afrique, l’orchestre international haïtien Tabou Combo se rendra au Gabon (Libreville) du 25 décembre 2011 au 3 janvier 2012 dans le cadre d’une tournée musicale. Selon des informations communiquées par Yves Joseph a.k.a. Fanfan Ti Bòt à « Mardi Alternative », sur les ondes de radio Solidarité, 107.3 FM, ils devraient y passer cinq jours. Pendant leur séjour au Gabon, la bande à Shoubou va en profiter pour prendre des images de la chanson « L’argent ne fait pas le bonheur », qui est une musique très africaine avec laquelle ils comptent réaliser leur prochain clip après celui de « Indépendance Chacha ». Rappelons que des artistes étrangers tels que Jacob Desvarieux de Kassav, Bagueth Moshino et Joseph Kabazele

Tshamala (Grand Kalle) avaient participé sur le vinyle « Konpa to the world », des mascarons de la machine infernale (Tabou Combo). Après 43 ans d’existence, Tabou Combo a fait le continent africain pendant trois fois, mais c’est la première fois qu’il va rendre visite à nos amis gabonais. Pendant que Fanfan Ti Bòt dit que Tabou Combo ne mourra jamais, il annonce pour l’année 2012 un documentaire en français, en anglais et en espagnol et un livre qui parlera de l’orchestre fondé en 1968 à Pétion-Ville. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)


4

22 décembre 2011 No 575

é r o n o h BIC Le Plaza le 22-12-12 à l’hotel

run (à gauche) et d’une

BIC bien entouré de Sandra Rab fan

BIC aux anges avec sa plaque d’honneur sous les regards de son manager et de Lionel Benjamin

Queen B pose avec le staff qui a honoré l’artiste. Chère Queen B, on n’aime pas la tenue, encore moins les tresses!


13 dĂŠcembre 2011 No 572

5


6

22 décembre 2011 No 575

Digicel fête à Tara’s

Les employés de la Digicel comme à la messe écoutent Carimi

A la queue leu leu , ils font honneur au buffet de Tara’s

Les Boute s’amusent pendant que d’autres dansent

M. et Mme Rosefort

Gaëlle, Fabrice, Jean Ronald, Ralph, Jeff, Stéphanie, Marckens et Francesca: le staff marketing de la Digicel.

Cinq belles Tickettes de la Digicel


22 décembre 2011 No 575

7

Ce que veulent les stars pour la noël La Noël est proche. Cela se sent et se voit, par l’enthousiasme bien que timide qui habite les rues de Portau-Prince, et par l’atmosphère colorée et lumineuse bien qu’hétérogène qui ravive la ville. C’est Noël ! C’est le moment où jamais de s’amuser, de se réconcilier, de partager et d’aimer son prochain… Mais afin d’oublier leurs malheurs passés, la plupart des mortels réservent quelques minutes en cette occasion pour faire leurs vœux et demander ce qu’il a de meilleur pour l’avenir. Vous garderez sûrement les vôtres secrets, mais les stars, elles, ont bien l’amabilité de partager leurs vœux avec vous, lecteurs de Ticket. Anédie Azael

respect mutuel… Tout ce que je souhaite pour la Noël, c’est voir les enfants d’Haïti sourire pour cette période. Je veux avoir aussi mon propre Ipad et de nouvelles chaussures Louboutin.

David Dupoux

Je souhaite un joyeux Noël 2011 et une heureuse année 2012 à tous mes frères haïtiens, en espérant que l’année sera meilleure pour nous tous. A tous mes confrères je souhaite du progrès, de l’union, en cette occasion. «Mwen swete 2012 la ap pote bal anpil moun anvi wè a (rires). Amicalement, Kreziman Davidoff.

Mikaben

Wanito

Noël est un moment de paix, de joie, d’amour et aussi de reconnaissance, c’est pourquoi une fois de plus je remercie tous ceux qui m’ont soutenu dès le début et sans qui je ne serais là où je suis aujourd’hui, particulièrement les chauffeurs de tapstaps, mes principaux agents de promotion. A l’occasion de la Noël, je souhaite à tous les Haïtiens de continuer à croire à un lendemain meilleur pour Haïti, car plus on y croit plus on travaillera pour amener le pays à bon port. : « Yon jou la jou », ann atandan lapè, lanmou ak lajwa pou Ayiti.

Madmax

A l’occasion de la Noël, j’adresse mes vœux de bonheur, de sagesse, de prospérité, et surtout de fraternité et d’amour à la Patrie. Et bien sûr, je souhaite que 2012 soit une meilleure année.

Pour cette fête de Noël, je souhaite voir, pour une fois, un sourire franc sur le visage de mes frères haïtiens. J’espère que le gouvernement continuera son travail afin de permettre aux familles sans abris d’avoir un toit sur leur tête et de fêter dans la joie. Bénédiction, union et positivité pour l’année à venir.

Phelicia Dell

Princess EUD

Je souhaite une année de santé, de travail, de prospérité… Que les choses démarrent et changent enfin pour Haïti !

Gary Victor

Je souhaite que tous les Haïtiens passent la Noël dans la paix et dans la joie. Que la Noël soit une occasion pour que nous autres Haïtiens réapprenons la convivialité et cultivons le

J’aimerais que le bon Dieu comble ma famille, mes proches et moi de ses riches bénédictions et qu’il nous donne la possibilité de passer une bonne fête de Noël. Je souhaite également qu’il laisse l’empreinte de la joie sur les lèvres de mon fils et les miennes afin de ne pas laisser des imprévus gâcher notre Noël. Côté matériel, s’il y a une chose que j’aimerais obtenir de lui, ce serait une Nis-

Hannah Montana veut aider Haiti Miley Cyrus a décidé d’apporter son soutien aux personnes victimes du tremblement de terre qui a eu lieu à Haïti en 2010. La chanteuse a mis en vente une photo dédicacée aux enchères pour récolter des fonds. Miley Cyrus prouve, une nouvelle fois, sa générosité. La jeune femme apporte son soutien à une nouvelle association. Après avoir posé pour la campagne No H8 afin de défendre les droits des homosexuels aux Etats-Unis, la jeune femme vient en aide aux victimes du tremblement de terre qui a eu lieu à Haïti en 2010. Pour cela, elle a accepté de mettre en vente sur le site Crowdrise, une photo d’elle dédicacée. Un bon moyen d’attirer ses fans pour qu’ils fassent un don pour cette association. Un appel aux dons qui aidera les réfugiés du camp de Petionville à retrouver un vrai foyer après la destruction de leurs maisons. Miley Cyrus n’est pas la seule à participer à cette action puisqu’on peut retrouver les photos de Sean Penn, Zooey Deschanel ou encore Edward Norton. A seulement 19 ans, la chanteuse montre le bon exemple en soutenant de nombreuses associations. La jeune femme met au profit sa célébrité pour venir en aide aux plus démunis. Il ne lui reste plus qu’à attirer du monde pour vendre cette photo.

san X-terra. Je craque pour ce véhicule (Lol). S’il m’accorde les moyens de me la procurer, je serais vachement contente.

Izolan

Comme rappeur philanthrope, je souhaite que mes congénères fassent preuve d’amour fraternel et d’union. Nous devons tous œuvrer pour une meilleure Haïti en semant les graines de la positivité et en bannissant toute forme de jalousie, d’hypocrisie et toutes pensées haïssables. Les jeunes Haïtiens doivent aspirer à quelque chose de bon. Ils méritent mieux que cette misère qui ne cesse de leur fleurer la vie. Je rêve d’un pays où le marché du travail n’est pas un luxe, où nous pourrons vraiment vivre en frères et sœurs afin de pouvoir progresser. Fòk peyi an dekole !

T-Micky

Le staff du groupe veut que le peuple haïtien soit fort pour cette fête de Noël et la nouvelle année qui s’approche. T-Micky demande à chaque Haïtien d’augmenter leur estime de soi et de ne croire en personne d’autre qu’eux-mêmes. Que les gens cessent de demander ce qu’on peut leur offrir mais plutôt ce qu’ils peuvent faire pour avancer et changer leur mode de vie. La vie n’a jamais été facile, alors que les gens ne fassent aucun excès pour embellir leur Noël. On peut toujours fêter avec le peu qu’on a car l’important n’est pas la large extension de la fête. Essayez d’avoir la joie au cœur puisque la Noël n’est jamais célébrée deux fois dans une année.

Ti Joe Zenny

Pour cette fête qui coïncide avec

les moments difficiles que nous vivons dans le pays, j’aimerais que nous ayons une stabilité sociopolitique et une paix nationale. Que les problèmes économiques ne priment pas sur nos objectifs. Je souhaite que ceux qui travaillent contribuent à la reconstruction du pays et qu’il y ait plus d’emplois, pour la réduction du taux du chômage. Les enfants qui ont la possibilité d’aller à l’école doivent réussir parce que bon nombre n’ont pas eu ce cadeau. Aux journalistes et à mes confrères musiciens je recommande du courage. Je ne cesserai jamais d’orienter mes remerciements à Dieu pour l’album « Evolution » de mon groupe, la santé et ma volonté de vouloir avancer. Je souhaite que nous ayons des salles de cinéma, un amphithéâtre et que la culture soit rehaussée. Au nom du staff de Kreyòl La, je souhaite un joyeux Noël à tout un chacun.

Shabba (Djakout)

Je veux un autre scénario pour la Noël de cette année. Un qui se déroulera loin de la violence, du vol, des crimes de toutes sortes et du kidnapping. Décembre est le mois de l’amour, du partage, de la réconciliation et du pardon. Il nous faut un bon bilan pour la fin de cette année. On ne peut changer notre passé, en revanche, on peut toujours choisir comment on passera notre Noël. Si l’on n’est pas malade, on peut célébrer la fête avec ou sans argent. L’important est d’être en bonne santé et de ne pas être hospitalisé. Qu’on n’oublie pas les malades et les prisonniers ! Que le président du pays, les membres du Parlement, mes proches, ma famille, mes fans et les autres musiciens font feu de tout bois pour permettre au pays de faire une belle fête.

Kim Kardashian : polémique au sujet de sa visite à Haïti Alors qu’elle revient tout juste d’un voyage en Haïti, Kim Kardashian

est au cœur d’une polémique aux Etats-Unis. Certains lui reprochent d’être allée sur l’île pour assister à un défilé de mode et non, aider la population, qui tente de se reconstruire après le terrible séisme qui les a touchés en 2010. Mais la bimbo brune a décidé de mettre un terme à la polémique et d’éclaircir les choses. Non, elle n’est pas allée à Haïti pour assister à un défilé de mode mais découvrir le travail de certaines œuvres caritatives en particulier celle de « We Advance », fondée par l’actrice Maria Bello. Kim y était accompagnée de sa mère Kris Jenner. Ainsi, sur son site, elle a publié ce message : « Notre mission était d’en découvrir davantage au sujet de cette œuvre caritative (We Advance), de rencontrer des Haïtiens qui ont fait tant de progrès depuis que leur pays a été ravagé par le séisme en 2010. Nous voulions rendre hommage aux Haïtiennes qui m’ont bien plus inspirée que je n’aurais pu l’imaginer ». Avant de reprendre l’avion, Kim Kardashian a tout de même trouvé le temps de faire du shopping sur un petit marché : « Pour tout vous dire, je suis allée à la foire des artisans haïtiens et de nombre d’entre eux m’ont vendu des bijoux ou autres objets faits main ! J’ai vécu de belles histoires ». Et d’ajouter : « J’ai fait de magnifiques photos et serais ravie de les partager avec vous tous ». Le business continue avec Kim…


8

22 décembre 2011 No 575

Wyclef est de retour La mégastar haïtienne, Wyclef Jean, s’inscrit en faux contre les accusations du journal New York Post. Il en a profité, lors d’une interview accordée à Ticket, pour faire le point sur ses projets en cours et à venir dans le domaine musical.

occasion de continuer à faire la promotion du pays d’une manière beaucoup plus efficace que d’endosser partout à travers le monde le drapeau national, a expliqué l’homme qui avait endossé la candidature de Michel Martelly. Je pourrai de ce fait attirer de nouvelles entreprises dans le pays. » Wyclef Jean semble avoir appris des erreurs du passé. « Ce travail, je ne l’accomplirai pas de façon émotionnelle, a-t-il soutenu. Désormais, je n’agirai plus ainsi. Lors de mon premier retour dans le pays, j’y ai dépensé beaucoup d’argent pour apporter mon support au peuple. » Mais l’expérience, a-t-il conclu, m’a appris que le peuple haïtien croit plutôt dans les réalisations concrètes et visibles.

Wyclef Jean se défend

Wyclef Jean se défend d’avoir dilapidé les fonds collectés par sa fondation, Yéléhaiti, aux Etats-Unis après le séisme du 12 janvier 2010 au profit des victimes de la catastrophe. « Si les accusations du journal étaient fondées, je serais déjà arrêté et jeté en prison comme un criminel », a déclaré l’ex- chanteur de Fugees. Dans la tradition américaine, a-t-il ajouté, quand on veut détruire la réputation d’une personne, on l’accuse de vol ou de trafic de drogue. Le natif de Croix-des-Bouquets, considéré comme l’Haïtien le plus populaire du monde, s’interroge sur les vraies motivations du journal new-yorkais qui l’avait accusé de détourner les fonds destinés aux victimes du séisme du 12 janvier 2010. « La Croix-Rouge n’a jamais été consultée sur la gestion des 250 millions de dollars d’aide humanitaire qu’elle a receuilli au nom d’Haïti. Clinton et Georges Bush ont créé un fonds suite au tremblement de terre, mais personne n’a remis en question sa légalité. Nous avons d’ailleurs une quantité innombrable d’ONG dans le pays; pourquoi ne pas questionner chacune d’entre elles sur la façon dont elles utilisent l’argent qui leur a été confié? Pourquoi s’attaquer à Yélé Haïti ? », s’est interrogé Wyclef Jean, qui dit avoir la conscience tranquille. L’article en question a laissé croire que Yéléhaïti a versé un million de dollars américains à une compagnie fictive. « Si tel était le cas, toute personne avisée sait qu’il ne reviendrait pas à un journal de faire l’annonce », a souligné le fondateur de Yéléhaiti, qui assimile la publication de l’article à une tentative du journal de dissuader les partenaires étrangers d’octroyer de nouveaux fonds à son organisation. « Dans la vie, vous avez toujours des détracteurs », a reconnu l’artiste, comme

La musique encore et toujours

Après avoir essuyé un échec sur la scène politique haïtienne, Wyclef Jean a repris le micro. « Il était important pour moi de me consacrer à la préparation de mon nouvel album titré ‘’Feel good music’’, a indiqué l’homme de Croix-des-Bouquets ». Il dit avoir collaboré avec plusieurs chanteurs et musiciens internationaux sur son nouvel album. Un nouveau contrat, a-t-il aussi souligné, a été signé avec Def Jam. « Notre décision de faire de la politique a été un grand sacrifice, a-t-il fait remarquer. Nous nous étions aussi penchés durant un certain temps sur la gestion de nos entreprises aux Etats-Unis. » Pour l’année prochaine, Wyclef Jean se fixe un nouvel objectif. Il s’agit de montrer aux gens qu’il n’a pas arrêté de faire de la musique. Il annonce pour l’été 2012 la sortie de son premier album qui paraîtra sous un label dénommé « All hands on deck », que l’artiste a fondé avec son petit frère. « Nous voulons faire un succès non pas seulement avec moi mais aussi avec le label qui compte aujourd’hui une pléiade de jeunes artistes », a-t-il promis. Au début de l’année prochaine, ses prestations se multiplieront, notamment à Berkeley university en Californie et très bientôt dans sa résidence privée à New york.

En attendant la sortie de l’album, Wyclef a organisé, les 19, 20 et 21 décembre en cours, un « Toy Drive » au profit des enfants défavorisés. « Pour moi, les jouets, tout comme les animaux domestiques, occupent un rôle important dans l’équilibre psychologique des enfants, surtout durant la saison de Noël », a-t-il déclaré. Il préconise que l’on donne des cadeaux aux enfants. Un jouet ou un chien cela tisse des liens. Wyclef Jean a été l’une des premières personnes à amener des célébrités en Haïti et aussi l’une des premières superstars qui est retournée dans son pays avec la fierté nationale. Il se réjouit du fait que d’autres superstars ont pu visiter le pays. « C’est à mon avis une bonne chose », a-t-il lâché. « Amener des stars en Haïti a toujours été une lutte du temps où je les invitais à visiter le pays. Mais, grâce à mon leadership et à mon carnet d’adresses, je suis parvenu plusieurs fois à le faire. Ce travail, je l’avais accompli afin que le courant actuel puisse réussir », s’est-il par ailleurs enorgueilli.

Un ambassadeur au travail

« Mes fonctions d’ambassadeur m’assignent un rôle officiel dans l’administration de Martelly », a rappelé Wyclef Jean, qui dit travailler actuellement au niveau du consulat de New York. « Il s’agit pour moi d’une bonne

pour minimiser les accusations du New York Post avant de rappeler qu’il est aujourd’hui classé parmi les 100 personnalités les plus influentes dans le monde. D’après Wyclef Jean, un accusé qui a les mains propres ne prend pas la peine de s’inquiéter. Habitué à de pareilles situations, il sait comment s’en sortir. « D’habitude, quand des détracteurs m’attaquent, je consulte mon mentor, Harry Bellafonte, a révélé Wyclef Jean. Ce dernier m’a expliqué qu’étant le plus populaire des Haïtiens, je suis peut-être la seule force capable de s’opposer aux activités que veulent mener certains groupes dans le pays. » Poursuivant : « Mon penchant pour la cause populaire n’est pas vu d’un bon oeil par ces gens. Pourtant, bien que je sois du côté du peuple, j’ai construit ma fortune dans un système capitaliste. » Ce n’est pas la première fois, a admis Wyclef Jean, que des accusations de corruption sont portées contre son organisation. « Je tiens toujours à faire le point sur chacune d’elles en toute transparence », a-t-il indiqué. Lorsqu’on avait accusé Yéléhaiti de ne pas payer ses taxes, a-t-il rappelé, le président de l’organisation avait apporté de solides précisions à ce sujet. Il a par ailleurs admis que des erreurs peuvent se glisser au niveau de certains détails. « Nos livres comptables sont toujours ouverts au grand public, a-t-il affirmé. Je réclame que l’attention portée aux activités de Yéléhaïti soit aussi soutenue pour toutes les autres ONG évoluant dans le pays. Propos recueillis par Frantz Duval Article de Pharès Jérôme et de Gaelle C. Alexis


22 dĂŠcembre 2011 No 575

Devenez notre fan sur

Ă Ticket Magazine

9


10

22 décembre 2011 No 575

Ne-Yo au Ritz Kinam le 21-12-11

Une soirée sold out. Un public assoiffé de chanter et de danser avec le «Miss Independent». Leurs attentes ne seront pourtant pas comblées. Quatre morceaux et Ne-Yo conclut sur les airs de «Gimme everything». Cependant, le chanteur s’est prêté aux jeux des poses photos avec sese fans. Nous attendons une autre soirée avec Ne-Yo... une soirée organisée.

T-Vice a ouvert la soirée sur les chapeaux de roues

Il n’y a pas d’åge pour être une groupie

Sandro Martelly ressemble de plus en plus à son père

Après Gimme everything, Ne-Yo s’en va du podium pour se prêter à une séance photo avec ses fans


22 décembre 2011 No 575

11

Izzoooooo et la Miss Haiti 2011 Anédie Azaël

M. et Mme Carl Frederic Bermhan

Jessie et Fayed

Le couple Sabba

Alan Cavé et Power Surge

Ton Jeff entouré de Carel Pèdre et de Kako le MC de la soirée Men Black la enlacé par Anédie

J.Perry et son band Lovely, Anabelle et Stéphanie ap bwè kòb yo!

Harry Luc, J. Perry, Papa Jube et O’Gun

Olivier Martelly et Ne-Yo, swwaaagggg!

Alan Cavé heureux de poser avec Ne-Yo


12

22 décembre 2011 No 575

« Livres ouverts » :

Intimité parfaite entre auteurs et lecteurs Le site de l’Institut français en Haïti a accueilli le mercredi 21 décembre 2011 la deuxième édition de « Livres ouverts », une initiative du journal Le Nouvelliste en partenariat avec ledit institut, supportée par le Rhum Barbancourt, la Digicel et la Brasserie nationale. Cette manifestation autour du livre et de la lecture s’est révélée cette année un vrai moment d’intimité entre les écrivains et leurs lecteurs.

21

auteurs (chiffre symbolique, l’activité ayant eu lieu le 21 décembre), dont deux étrangers, ont été sélectionnés pour cette foire destinée notamment à donner aux gens la possibilité d’offrir des livres en cadeau en cette fin d’année, a expliqué l’organisatrice, l’écrivaine Emmelie Prophète. Ce sont des figures de proue de la littérature haïtienne contribuant à son rehaussement au niveau international. Lionel Trouillot, Gary Victor, Georges Castera, Louis Philippe d’Alembert, Michel Acacia, James Noël, Yanick Lahens, Evelyne Trouillot, Mackenzy Orcel, Verly Dabel, Pia Petersen (une Danoise) et Wilfrid N’Sondé (un Béninois vivant en Allemagne) figurent parmi ces grosses pointures ayant fait la joie et le bonheur de centaines de lecteurs (acheteurs) qui ont défilé par intermittence sur la cour de l’institut pour prendre connaissance de la centaine de titres disponibles. Des échanges amicaux discrets, des débats publics, des poses de photos, des rires à n’en plus finir, des transmissions d’adresses électroniques, de numéros de téléphone...sans oublier les autographes: autant de séquences vivantes ayant marqué cette rencontre.

Les visiteurs prennent le temps de choisir leurs livres

Les éditeurs apprécient

Les éditeurs ont également été au rendez-vous. Citons, entre autres, Communication Plus, représentée par Anaïse Chavenet et Les Editions de L’Université d’Etat d’Haïti, par Michel Acacia. Il s’agit pour eux d’une

Gary Victor et Wooly Saint-Louis

initiative louable qui se distingue de « Livres en folie » sur bien des points. Il s’agit, à leurs yeux, d’une activité ponctuelle limitée aux auteurs les plus en vue et s’adressant à un public qui s’y connaît. C’est un vrai rendez-vous littéraire dont la particularité est de proposer un livre au moins comme cadeau, a estimé madame Chavenet. Quant à M. Acacia, il avance que cette initiative vient résoudre le problème du choix, en matière de goût lorsqu’on veut offrir un cadeau à quelqu’un. « Dès que la personne est un lettré, on peut lui destiner sans hésitation un bouquin qui fera certainement son bonheur », soutient-il.

Les auteurs évaluent

Ils sont presque tous du même avis. Qu’il s’agisse de Kettly Mars, de James Noël ou de Mackenzy Orcel. « Le livre est un symbole très puissant en Haïti, pays qui accuse pourtant un fort taux d’analphabétisme », fait remarquer madame Mars, qui déduit de cela un vrai paradoxe. En ce sens, ces auteurs s’accordent à reconnaître que l’espace offert par « Livres ouverts » leur permet d’évaluer l’efficacité, la réception de l’oeuvre lancée sur le marché. « Lorsqu’on écrit, on est seul. On lance l’ouvrage comme une bouteille dans la mer. Mais c’est en rencontrant un lecteur qu’on se rend compte d’avoir été reçu et apprécié, souligne James Noël. Quant à Mackenzy Orcel, il soutient que c’est le livre qui lui a donné un nom. « Orcel ne voulait rien dire auparavant. C’est grâce à mes écrits que je suis arrivé à me faire un nom dans le monde littéraire », explique-t-il. En définitive, Le Nouvelliste tient à confirmer sa foi dans l’avenir du livre en Haïti. Ses différentes activités de promotion du livre, de la lecture et de la production en général se révèlent de solides exemples d’optimisme dans un pays où la psychose de l’échec effraie. En attendant de faire signer son Alain Possible, le lecteur feuillette sa BD

Lucmane Vieux lucmanov@yahoo.fr


22 décembre 2011 No 575

13

Syto Cavé signe aussi un livre pour un acheteur

Teddy Kesser Mombrun pose avec des fans

Aceline, Gaëlle et Fanorah assuraient la retransmission pour Magik 9

Emelie Prophète en signature

Kettly Mars et sa jolie fille

Livres ouverts étaient pour tous les åges

Evelyne Trouillot

Mackenzy Orcel, l’auteur de Les latrines

Gary Victor et des fans

Lyonel trouillot, cigarette en main signe un livre pour un fan


14

22 décembre 2011 No 575

Marco ne veut plus La grogne de Théodore Beaubrun du Père Noël… Voilà une chanson qui ne va pas plaire au père Noël. Déjà, l’artiste lui demande de ne pas mettre les pieds au pays, il renchérit pour le traiter de « Vagabond ». Le père Noël n’est qu’un personnage imaginaire qui a alimenté l’esprit puéril de Marco pendant longtemps. Maintenant, il n’y croit plus… Ou du moins, il ne veut pas de lui…

L

e clip, comme la version audio de cette chanson, est en rotation sur nos petits écrans et nos stations de radio. C’est un projet personnel de Marco qui s’essaie, depuis quelque temps, en dehors de Barikad Crew. Il faut reconnaître à « Ou pa bezwen vini Ton Nwèl » un titre original. Le chanteur emprunte cette prosopopée dont nous sommes héritiers depuis plusieurs générations pour exprimer la douleur du peuple haïtien et dénoncer un statu quo. Le père Noël, ce vieillard barbu qui traine son sac dans tous les pays du monde le jour de la Noël, jette des cadeaux dans les cheminées à l’intention des enfants sages, ne connait pas le chemin qui mène à Haïti, l’enfant sage… L’artiste a peut-être raison de se montrer aussi désintéressé cette année au carrosse étoilé, rempli de tous les cadeaux. Puisqu’il languit depuis son enfance. Comme nous tous. « Chak ane se menm pwomès la, ou pa bezwen vini ton Nwèl. » D’une voix mélancolique qui traduit l’abattement, Da Marco coupe le pont avec le fameux barbu et ne mâche pas ses mots pour lui dire ses quatre vérités. Il va jusqu’à insulter le vieux : « Chak jou frè m ak sè m nan diskisyon, men monchè, Ton Nwèl, ou genlè s on vagabon. » Pourtant, dans des concours de chants bien connus, certains ne cessent de pleurnicher. Des véritables lamentations. Mais qui est donc ce « Ton Nwèl » en réalité ? Certains font le lien avec le Tout-Puissant. Mais, bon, dans ce cas, Marco aurait blasphémé. Nou pa avè w, frè Marco. Il ne faut surtout pas que votre enfant, cousin ou autre écoute ça. Sinon ils n’ont aucune raison d’être sage pendant l’année. En passant, cette génération de gosses croit-elle au Père Noël ? Elle n’en a pas l’air. On devrait plutôt commencer à réfléchir à un nouveau concept. La mère Noël ? Le frère Noël ? Monsieur Noël ? Bon, ça va, on verra cela pour l’année prochaine… JF

«

Ce n’est pas normal que de nos jours, les subventions de l’État à l’égard des groupes musicaux s’adressent seulement à un clan ! » Telle a été la revendication de Théodore Beaubrun, le band leader de la formation musicale à tendance racine, Boukman Eksperyans. À un moment où les gouvernants mettent les bouchées doubles quant à la mobilisation pour les festivités

de fin d’année, l’artiste engagé qui s’est fait connaître du public sous le sobriquet de Lòlò ne cache pas son mécontentement. « On devrait éviter de reproduire les mêmes pratiques ancestrales qui consistent à vénérer les membres de sa famille, ses amis et ses proches au détriment du reste de la population, ‘‘la majorité’’ », pense-t-il. À travers ses propos, Lòlò n’a pas caché sa déconvenue du fait presqu’aucun contrat n’a été accordé à Boukman Eksperyans alors que « d’autres groupes », à cause de leurs accointances politiques, font leur beurre. Avec beaucoup de verve – comme dans les textes de ses meringues carnavalesques à sensation –, Théodore Beaubrun martèle : « Ce n’est pas ainsi que l’on devait utiliser l’argent du peuple, recueilli notamment à travers les taxes. » Quant à la question de savoir si ses relations avec le responsable du groupe RAM sont au beau fixe, Lòlò apporte une dénégation formelle : « Il n’y a jamais rien eu entre les musiciens de RAM et mes musiciens, ni entre moi et Richard Morse. » Il ajoute avec insistance : « Je ne souhaite nullement que la presse, ni qui que ce soit d’autre, alimente ces rumeurs. » Théodore Beaubrun en profite pour confirmer le maintien de l’affiche qui mettra en tandem RAM et Boukman Eksperyans ce vendredi 23 décembre au Karibe Convention Center. Lazard Duckenson


22 décembre 2011 No 575

DE VOUS A MOI

Le silence et l’or…

S

i se taire était obligatoire quand on ne sait pas ou qu’on n’est pas sûr de ce qu’on dit, et si débiter des inepties était punissable, en vérité, les prisons regorgeraient d’animateurs de radios, d’artistes-chanteurs, de prédicateurs,

etc. Allons donc ! Vous trouvez que ma liste de coupables n’est pas assez longue ? Eh bien, c’est parce que je ne peux ou plutôt n’ose l’agrandir, sinon on devrait distribuer le journal en prison… Allons, allons… continuez votre lecture, c’était juste pour vous taquiner (pardon, mon père, je viens de pécher…)

La scène ? Vous n’avez qu’à prêter plus attentivement l’oreille, et vous verrez qu’elle se passe là, tous les jours, partout, dans vos tympans, en face de vous… Et ce n’est pas sans raison que vous décidez d’éteindre le cd player pour voir si je plaisante. « Noël s’avance à petit feu… » Humm… s’il pouvait ainsi arriver dans d’autres points cardinaux ! Podyab vye fanmi e zanmi m nan diaspora a, yo ta jwenn un petit feu pour les réchauffer. Et je confirme que l’animateur n’a pas fait un lapsus, puisqu’il a répété cette perle tout le long de son émission. Bon, maintenant 98 % des publicités se font

15

comme Sardou a recommandé : en chantant. Mais qui donc est chargé de s’assurer que l’auditeur – potentiel client – ne va pas sortir déchanté après avoir entendu ce spot chanté ? Serait-ce un exercice si difficile pour un chanteur ou un musicien talentueux de proposer un texte faisant sens ? Et non pas d’essayer de faire « vers » de tout bois, sinon le spot est tout simplement « vers-moulu ». Utilisons donc encore la « méthode Sardou », et cela va être plus mignon de traiter de con celui qui chante : « Cette pharmacie a un grand parking pour toute la famille, et les médicaments sont bien arrangés sur les étagères… » (grand soupir…) Et que dire de ces matins où, en zappant, vous retrouvez à la radio ce pasteur qui se fait appeler « non vindicatif » et fait tous les jours «des prières à faire rougir le bon Dieu » ? Chanson : « Tu es toute ma raison de vivre, toi, amanite printanière. » Le dictionnaire dit : « L’amanite printanière, parfois appelée Oronge cigüe blanche, est un champignon basidiomycète mortel du genre Amanita. » Bon, je veux espérer que l’amanite n’a pas éteint le chanteur, cela fait quand même un bail qu’il a pris le large et qu’on n’a plus entendu parler de lui… Je suis clémente, je ne dirai rien en ce qui concerne cette expression « Bondye manman mwen » dans un vidéoclip très récent. De toutes les façons, l’expression n’est pas taboue – ce qui n’est pas le cas du chanteur –, puisque selon notre cher visiteur Corneille, le bon Dieu est une femme. Pourquoi ce pasteur vient-il de lire noir sur blanc dans le Psaume 91, « Celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut », et tient-il absolument à prêcher sur les vertus de cet « arbre » dont il est question dans le passage !, dit-il ? Mon ami que j’avais emmené à l’église ce matin-là a été tellement choqué qu’il ma dit : « Donc, ce n’est pas des blagues qu’on fait quand on raconte qu’un pasteur, après avoir lu  ‘’depuis longtemps tu fus rebelle’’, a prêché sur la difficulté d’élever des filles, parce depi lontan tifi rebèl ! » Bon, ça, je ne confirme pas parce que d’une part, je n’étais pas là, d’autre part, tifi rebèl vre ! De vous à moi, il faut être clément avec ces beaux parleurs – et beaux chanteurs. Ils ont l’excuse des paradoxes ; un proverbe dit « seul le silence est grand », et un autre dit « on a toujours besoin d’un plus petit que soi », ils peuvent donc choisir entre le grand et le petit. Et puisqu’ils aiment tant faire des vers, au lieu de comprendre « le silence est d’or », ils ont dû lire « le silence dort ». Donc piyay !!! Sister M*


16

22 décembre 2011 No 575

Les Ghettos

récupèrent l’art

J

’attends qu’un tap-tap ou un bus me laisse traverser. C’est fait. Je passe entre deux camions stationnés le long du boulevard Jean-Jacques Dessalines, communément appelé Grand’Rue. Arrivée enfin sur une galerie, j’ai du mal à circuler librement parce qu’il y a des pneus entassés et déposés n’importe comment devant un magasin d’auto parts, juste à côte, des marchands de Pap padap et de dirèk dirèk. Un bruit désagréable et familier me dit qu’un forgeron n’est pas trop loin. Des bus en direction de Carrefour, comme des boîtes à musique ambulantes, font vibrer la chaussée sur leur passage. Grand’Rue a sa propre musique, cacophonique, mais singulière, et aussi ses propres odeurs, un mélange d’épices, de fumée et de boue. Une marchande de « chen jambe », un peu plus loin, arrose un plat de riz aux haricots d’une sauce grasse; c’est l’heure pour les mécaniciens de se remplir la panse. Je veux éviter de mettre les pieds dans la mare nauséabonde que j’enjambe. Je trébuche. Le jeune homme qui m’accompagne a le temps de me retenir par le bras. En me redressant, je fais face à un énorme phallus en bois qui pointe vers moi comme une arme. Je suis bien arrivée à l’exposition Ghetto Biennal sur la Grand’Rue. C’est comme si les pièces exposées émergeaient de la poussière. Elles sont clouées au sol comme si elles avaient poussé là. Alignées à l’entrée de la cour, elles ont du charisme, mais sont hyper-effrayantes. Ici, n’importe quoi est quelque chose de vivant. Je m’arrête un peu pour regarder ce qui est un monsieur avec grosse tête en bois, avec pipe en marmite, des têtes de poupées, des débris qui lui sortent de son ventre. J’ai la chair de poule ! Le jeune homme qui m’accompagne m’emmène jusqu’à l’artiste, André Eugène, qui, dans son atelier, n’arrête pas de recevoir des visiteurs, étrangers surtout. Il me reçoit chaleureusement et veut bien m’accorder de son temps. Une fois assise, je réalise qu’autour de moi il y a des crânes humains un peu partout, avec des lunettes, la mâchoire ouverte, des ampoules électriques leur sortent des orbites. Depuis quand faites-vous cela Eugène ? lui demande-je rapidement pour entamer la conversation et aussi pour retirer mon attention de ce bonhomme en tissu hideux, borgne , devant lequel je suis assise. Depuis 1980 !me répond Eugène. Eugène André est né à Port-au-Prince le 29 août 1959, il est sculpteur. Il a commencé à s’intéresser au recyclage, à l’assemblage de débris et au mixage du bois avec tout ce qu’il trouve depuis 1980. Il revient d’une exposition des Etats-Unis intitulée « Haïti, Royaume de ce monde ».

« Ce que je fais est vivant et parle ! », M’a-t-il répondu, lorsque je lui ai demandé s’il sait que la plupart de ces oeuvres font peur. Il y a des gens qui rentrent ici dans mon atelier et ne veulent pas rester. Il ajoute cette phrase en souriant, me montrant clairement qu’il sait l’impact de son oeuvre sur les gens. Art récupération, c’est ainsi que se nomme le travail d’Eugène. Cet art est né dans le ghetto. D’ailleurs, il n’est pas trop difficile à mettre en oeuvre. Les débris traînent sous nos pieds. Les transformer est une question de patience et d’imagination. Avec du bois, du fer, du plastique, du caoutchouc ou n’importe quoi, Eugène a, tel un dieu, donné vie à ce que les autres ont laissé pour mort. J’ai fait le rapport avec les enfants en difficulté, sacrifiés, prostitués, lorsque j’ai vu cette poupée ensanglantée sur une croix. Sadique comme image ! Mais elle dénonce une situation. Une autre chose, mais pas des moindres, a attiré mon attention. J’ai demandé à Eugène pourquoi il y avait autant d’exhibition de verges en érection dans son oeuvre. Dans un rire fou, il a répondu que c’est parce que c’est signe de vie, de puissance et de présence !!! Vie ou puissance, je ne sais pas. Mais pour présent, les verges sont présentes ! Rien n’est en berne dans la forêt. Le jeune homme avec qui je suis venue m’a attendue pour me raccompagner. Jusque-là, je ne connaissais pas son nom. Il me dit qu’il s’appelle Edwich Ulysse, alias Ras vik3, il a 27 ans. Un peu plus loin de l’exposition Ghetto Biennal présentée par le musée d’art « Epluribus Unum » d’Eugène André, à l’entrée de la rue Brouard, Edwich a exposé ses oeuvres à lui. Son atelier s’appelle Ayibobo. Il a travaillé avec d’autres artistes comme Patrick Elie, Cherysa Rodney, Alexis Mackenson et Alexis Katlyne. Il y a maintenant deux ans depuis qu’ils se sont mis à l’art récupération. Un peu plus accessible comme art, parce qu’ils travaillent avec ce qu’ils trouvent, mais cela demande beaucoup d’imagination et de créativité. J’en ai à revendre ! m’a dit Ulysse. Ii m’a parlé un peu de ce qu’il fait, même s’il s’agit de débris. Pour les travailler, il faut des matériels pour couper le fer ou le caoutchouc. Vendre une pièce serait ma plus grande satisfaction. Ce sont ces derniers mots avant de me quitter. Je suis encore toute retournée par l’exposition Ghetto Biennal. Tous ces débris entassés et qui deviennent d’autres choses. Je trouve aussi qu’ils dégagent une étrange énergie. J’avoue, toutefois, que j’aime dans cette exposition, ces verges pointées vers cette société qui regorge de tabous et de complexes. Gaëlle Bien-Aimé

Wyclef est de retour  

Wyclef est de retour

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you