Page 1

Rédaction : 3, rampe Saint-Melaine. Tél. 02 98 63 88 20 Courriel : redaction.morlaix@ouest-france.fr

Morlaix « Dès septembre, je serai en campagne »

Candidate aux élections législatives dans la circonscription de Morlaix, la députée du Finistère prendra aussi une part active dans la campagne présidentielle. Elle dévoile son plan de bataille. Entretien

Vous ferez campagne sur quels thèmes ? Le programme de la présidentielle se déclinera aux législatives. On fera donc campagne sur le modèle de société. Il faut se poser la question de la place des gens dans la société, de l’excès d’individualisme, de la place du travail. Les gens sont mal payés et ils ne sont pas heureux d’aller au boulot. Aujourd’hui, dans le Pays de Morlaix, il y a trop de travailleurs pauvres, trop de précaires. On va essayer de convaincre les entrepreneurs que les conditions de travail favorisent la réussite de l’entreprise,

Le retour de la gauche au pouvoir en 2012, Marylise Lebranchu en rêve tous les matins en se pomponnant le visage dans sa salle de bain. Présidente de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNESR) depuis juin 2010, Marylise Lebranchu est aussi membre du groupe chargé de préparer les primaires au PS.

ont été dressés près de Kérozar. Une pétition sera remise au maire de Morlaix, Agnès Le Brun. « Le problème, ce n’est pas l’antenne, c’est son positionnement. Elle sera trop proche de nos maisons », indique Isabelle Seité, qui a pris la tête de ce comité de défense. Des membres du collectif seront reçus en début de semaine prochaine par Bernard Guilcher, l’adjoint en charge des travaux et de l’urbanisme. « La Ville ne peut pas aller à l’encontre de ce projet, explique ce dernier. Il s’agit de la construction d’un bâtiment sur un terrain privé qui a été loué à Bouygues par le propriétaire. » Pour Alain, la solution est claire : « Je pense que si on veut contrecarrer ça, il faudra aller au tribunal administratif. » David DUPRÉ.

Les lycéens de Corbière animent leur bahut La Quinzaine des arts vient de s’achever au lycée TristanCorbière. Son ambition était que chacun exprime ses talents.

En 2012, Marylise Lebranchu s’attend à un rude combat contre Agnès Le Brun.

même si beaucoup en ont déjà pris conscience. Il y a aussi des enjeux locaux lourds, comme l’agriculture de demain, le développement durable, le développement des biotechnologies… Qui sera le candidat du PS en 2014 aux élections municipales ? Actuellement, nous avons quatre élus au conseil : Françoise Abalain, Élisabeth Binaisse, Gwenegan Bui et Sylvain Espitalier. Françoise ne souhaite pas y aller. Les trois autres sont donc de potentiels candidats. On choisira le mieux placé. Pour l’instant, cela semble Gwenegan Bui, qui travaille beaucoup sur des projets pour le Pays de Morlaix. Il est très efficace.

Mais il est vice-président du conseil régional. C’est un rôle très important. Si la gauche passe en 2012, nous mettrons en place une loi sur le noncumul des mandats. Il faudra alors qu’il choisisse. Il faut donc que les autres se préparent aussi. Vous n’êtes pas intéressée ? À partir du moment où j’ai lâché ce mandat pour être ministre, j’ai décidé que je ne le reprendrais pas. Je pense qu’il faut changer de génération. Par contre, devenir conseillère municipale, oui, ça m’intéresserait. Comment jugez-vous le mandat d’Agnès Le Brun ? Je trouve qu’elle n’inscrit pas Morlaix

dans l’avenir. Il n’y a pas de projets. Prenez l’exemple de la culture, qui est un vecteur majeur du développement économique. À ce niveau, je pense qu’elle fait une erreur. C’est pareil pour le pôle gare, qui est un énorme projet. La mairie ne semble pas très impliquée. Pourtant, il va falloir avancer de façon urgente là-dessus. Vous êtes déjà en campagne… Je vais prendre 15 jours de vacances en août pour être en pleine forme. Ensuite, je sillonnerai la France et ma circonscription. Dès septembre, je serai donc en campagne. Recueilli par David DUPRÉ.

Présidentielles : « J’aurai forcément un rôle » Analyse

Une antenne Bouygues sera installée pour la téléphonie mobile. Trop proche des habitations, jugent les riverains.

« On n’a rien contre cette antenne Bouygues, on a tous des téléphones portables. Mais on a peur des conséquences que cela peut avoir sur la santé. » Lieu-dit Kerozar, dans le quartier de La Boissière. Isabelle Seité, qui habite dans le coin, est remontée. Comme ses voisins, elle a découvert qu’une antenne-relais de téléphonie mobile serait prochainement installée dans le secteur, à quelques encablures des habitations et de la Maison familiale et rurale. « Le permis de construire a déjà été autorisé », glisse Alain, un autre riverain. Pour empêcher le projet, les habitants du quartier ont décidé de monter un collectif. Vendredi soir, ils se sont réunis pour définir une stratégie. Des panneaux de protestation

Vous allez probablement affronter Agnès Le Brun… Je suis contente car, depuis qu’elle est la représentante départementale de l’UMP, c’est enfin clair. Elle sera la candidate de l’UMP aux législatives. Mais ça ne change rien pour moi. Je ferai campagne sur mes idées. Je me bats contre une idéologie pas contre une personne. Vous partirez en position de favori… Pas forcément. La circonscription de Morlaix n’est pas une terre de gauche, c’est une terre conquise. Et les terres conquises sont toujours fragiles. Mon enthousiasme est intact mais j’ai l’âge de la prudence. On voit parfois des choses bizarres.

À Kerozar, un collectif contre l’antenne relais

La polémique

En 2012, allez vous briguer un quatrième mandat de député ? Oui, en théorie, ce sera moi. Je me suis posé la question de ma candidature car j’ai passé 60 ans. Mais je ne me sens pas vieille et j’ai envie d’être dans la majorité. Mais attention, au parti socialiste, ce ne sont pas les candidats qui décident. Les militants votent et c’est, ensuite, entériné au niveau national. On ne sait pas ce qui peut arriver.

Ouest-France Mardi 31 mai 2011

Depuis plusieurs mois, elle sillonne la France pour « mobiliser les élus, populariser le projet du PS et les primaires. » Elle en profite aussi pour activer ses réseaux. Car depuis l’affaire DSK et la probable candidature de Martine Aubry, la donne a changé au PS. Très proche de la maire de Lille « mon amie » - Marylise Lebranchu fera partie de son staff si celle-ci se présente. « Je soutenais Martine

déjà bien avant l’affaire DSK. Si elle l’emporte aux primaires, j’aurai un rôle très actif dans la campagne. Mais, quoi qu’il arrive, comme je suis présidente de la FNESR, j’aurai forcément un rôle. » En cas de victoire de la gauche aux présidentielles, Marylise Lebranchu est donc une potentielle ministrable. « Je me souviens que les ministrables de 1997 ne sont jamais devenus ministres », plaisante-t-elle. Elle

en a pourtant le profil. Députée du Finistère depuis 1997, secrétaire d’État aux PME, au Commerce, à l’Artisanat et à la Consommation puis ministre de la Justice dans le gouvernement Jospin, Marylise Lebranchu - qui a aujourd’hui 64 ans - jouit d’une solide expérience. « Quoi qu’il en soit, ça me fait plaisir de participer à cette campagne car j’ai envie de gagner. » D.D.

Durant deux semaines, des animations étaient proposées aux lycéens, de 12 h 30 à 13 h 30. La dernière : un fest-deiz sous le préau, s’est déroulée vendredi au lycée Tristan-Corbière.

Bombardes, guitares électriques, trompettes et batteries se sont tues… La Quinzaine des arts, s’est achevée, vendredi sous le préau de lycée Tristan-Corbière. Une manifestation organisée par les représentants du Conseil pour la vie lycéenne (CVL), avec l’objectif de permettre à chaque lycéen de s’exprimer. « Notre but est de dévoiler ces talents. Le lycée est un lieu de vie important pour les élèves, il faut créer des rencontres autres que les seules sorties de cours », justifie Alexis Saleun, vice-président du conseil de vie lycéenne.

Des activités créatives

bretonne, irlandaise, rock, métal ou encore jazz, des expositions de dessins, de photos, des projections de courts-métrages et des démonstrations de danse classique, étaient proposées aux élèves tout au long de la Quinzaine des arts. « Nous avons plusieurs projets sur lesquels nous travaillons. Des rencontres autour de la santé, la mise en place d’une cafétéria ouverte le soir pour les internes et la poursuivre de la publication du journal du lycée, Tristan Express », prévoient d’ores et déjà Alexis Saleun et Renée Bakker, membres du conseil et journalistes à la revue interne, pour la rentrée prochaine.

En plus de la musique, qu’elle soit

Morlaix et son pays en bref Ateliers santé et prévention à Saint-Joseph

La Maison du tourisme partenaire de la marque Bretagne La marque Bretagne BE a été lancée par la Région en janvier dernier. L’objectif est de renforcer l’attractivité de la Bretagne en incitant les acteurs économiques, culturels et institutionnels à utiliser les signes de reconnaissance de la marque (logo, code couleurs, polices de caractère…). Le 26 mai, le Comité de sélection

Des courses de lévriers les 2 et 4 juin

de la marque a donné un accueil favorable à la candidature de la Maison du tourisme Baie de Morlaix Monts d’Arrée. Cela porte ainsi à une soixantaine le nombre de partenaires portant la marque Bretagne BE. Le nouveau site www.tourisme.morlaix. fr arborera très prochainement le logo de la marque.

Les élèves de SEGPA font leur cinéma

Ces discussions, au cours desquelles les jeunes ne sont accompagnés d’aucun professeur pourraient se prolonger sur l’heure de pause de midi par des rendez-vous individuels.

Les élèves de 3e du collège Saint-Joseph ont rencontré lundi des professionnels du centre de planification, du service pneumologie de l’hôpital et du centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). Le but de ces ateliers étant de sensibiliser les adolescents sur les dangers du tabac et de l’alcool et de les informer sur l’affectivité et la sexualité. « Ces thèmes suivent le programme, explique Laurent Helbert, professeur de SVT (sciences et vie de la terre),

mais ce sont eux-mêmes, à travers un questionnaire préalable, qui ont choisi les points qu’ils souhaitaient aborder. Ainsi les intervenants apportent des réponses aux questions qui les préoccupent le plus ». Jusqu’à il y a deux ou trois ans, l’établissement balisait trois jours pour toutes les actions autour de la santé et la prévention. Aujourd’hui, ces moments sont répartis sur toute l’année. « Les élèves s’interrogent, prennent du recul, le débat est d’autant plus intéressant ».

Les lévriers concourent par deux pour être évalués sur cinq critères. Spectaculaire !

Depuis deux ans, les élèves de la classe de 5e SEGPA du collège du Château participent au festival du court-métrage scolaire « Clap à l’Ouest ». Ils se sont rendus à Tregunc pour présenter leur film « Tous les mêmes ». Olivier Broudeur, scénariste et réalisateur, parrain du festival, a éprouvé un véritable coup de cœur pour ce film. Très fiers, les collégiens sont rentrés au collège avec un clap de cinéma sous le bras !

Le club des lévriers d’Armorique de Morlaix organise des courses à l’hippodrome, à l’occasion du week-end de l’Ascension. Un événement qui donnera lieu à des qualifications pour le championnat de France, fin août à Châteauroux. « En 2010, nous avons décroché trois titres de champion de France, raconte René Morineau, président. Cette année, nous avons six chiens qui participent au championnat d’Europe en Hollande au mois de juillet ». Les épreuves disputées jeudi et samedi ne sont pas des courses

de vitesse, comme il en existe sur le cynodrome de Pleyber-Christ, mais des poursuites à vue sur leurre, « un simulacre de chasse ». Les chiens concourent par deux et sont jugés sur la vitesse, l’ardeur, l’adresse, la résistance et la prise du leurre (ici en plastique). Les « petites races » courent sur 600 mètres, les « grandes races » (lévriers italiens et whippet anglais), sur 1 000 mètres. Jeudi 2 juin et samedi 4 juin, de 9 h à 12 h, et de 14 h à 17 h à l’hippodrome de Langolvas. Entrée gratuite.


les projets de Marylise Lebranchu  

interview de Marylise Lebranchu à Ouest-France

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you