Issuu on Google+

Architecture Projets et rĂŠalisations 2004-2013

Thomas Cestia architecte DPLG


LA FABRIQUE DES SAVOIRS Restructuration des usines Blin&Blin à Elbeuf (76) L’opération à l’origine de la Fabrique des savoirs est exemplaire de l’histoire du patrimoine industriel français. Ce qui fut le fleuron de l’industrie textile d’Elbeuf à la fin du XIXème siècle subit un déclin progressif et finit en 1974 par la fermeture de l’usine. La réhabilitation du site commence dans les années 80 avec l’une des premières réhabilitations de France par Reichen&Robert. En 2004 est lancé le concours de restructuration du reste du site qui a pour vocation de devenir le grand pôle culturel d’Elbeuf.

MAITRISE D’OEUVRE ARCHIDEV Blandine Roche, Patrick Fagnoni Thomas Cestia, Chef de projet Yves Kneusé, muséographe MAITRE D’OUVRAGE La CREA (76) PROGRAMME Musée du Territoire Centre d’interprétation de l’Architecture et du Patrimoine Archives Intercommunales Office de tourisme Maison des Jeunes et de la Culture Centre de formation

Un autre regard sur le Patrimoine Social Au cœur d’un quartier difficile frappé par le chômage depuis le déclin des industries textiles, la restructuration des usines Blin&Blin participe au renouveau du quartier. Urbain L’îlot est redécoupé en grands pôles grâce à la création d’un jardin intérieur couvert. Chaque pôle possède son entrée rayonnant sur des rues différentes. Ecologique L’énergie est produite en géothermie par un pompage sur nappe. La disposition des programmes dans le bâtiment optimise les dépenses énergétiques. Le jardin intérieur permet de réguler les ambiances intérieures par ventilation naturelle. Identitaire La réhabilitation met en valeur le patrimoine de l’industrie textile qui fit la grandeur d’Elbeuf. Culturel Le nouveau centre propose une offre culturelle riche : Le Musée du Territoire (3000m² d’exposition), un CIAP, les Archives inter-communales, l’Office de Tourisme.

13 252 m2 (SHON) 18 000 000 € HT Livraison OCTOBRE 2010

REALISATION / AGENCE ARCHIDEV

2005/ 2010


LA FABRIQUE DES SAVOIRS


O

ce

fi

Entrée de l’ofice du touisme

de

e

m

is ur to ts en

m ge Lo

O

C PA

s or (h

es al un

m

3) (N

u ld ei cu

le pô

ne oi

la e» rdin m a de j ris e «p rium tré En At

m tro Pa

Le

Entrée de la MJC

Ac

s ire ra po

m te

4) (N

ns tio si po

Ex

om

rc te In

n) io at ér op

es iv ch

Ar

Entrée du pôle Patrimoine

REALISATION / AGENCE ARCHIDEV

2005/ 2010

JC

M re itu To

s ed sh

Entrée du pôle Formations


LA FABRIQUE DES SAVOIRS


REALISATION / AGENCE ARCHIDEV

2005/ 2010


LA FABRIQUE DES SAVOIRS


REALISATION / AGENCE ARCHIDEV

2005/ 2010


LA FABRIQUE DES SAVOIRS


REALISATION / AGENCE ARCHIDEV

2005/ 2010


MUSEE DU TERRITOIRE / LA FABRIQUE DES SAVOIRS


MAISON EN COEUR DE VILLAGE Dans le village de Pélissanne, comme souvent en Provence, le coeur du village est constitué en cercle. C’est dans une des maisons composant le cercle extérieur que nous avons créé une nouvelle maison indépendante. Celle-ci est née de la séparation en deux d’une maison ancienne, en rendant totalement indépendant l’arrière de la maison. Le projet s’attache à créer un lieu d’habitation sain et lumineux dans ce qui était un garage, un débarras et un grenier autrefois utilisé à la culture du ver à soie. Rendre habitable cette partie de la maison nécessitait donc d’y apporter une circulation verticale, les commodités et de la lumière. Le projet s’organise autour de deux escaliers et d’une terrasse tropézienne créée dans le toit. Les escaliers ont été dessinés en métal et à clair-voie pour garder une belle légerté, les trémies sont généreuses pour apporter de la lumière jusqu’au bureau situé deux niveaux en dessous de la terrasse. Le logement s’organise autour de cette colonne de lumière qui permet aux petites surfaces de bénéficier de grandes perspectives et d’espace. La nouvelle terrasse créée dans la toiture redonne une vue sur le coeur du village. La réhabilitation a respecté les modes de construction traditionnels et des dispositions environnementales essentielles: isolation thermique renforcée, enduits à la chaux naturelle, peinture COV réduit, chauffage bois.

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2005 / 2006

MAITRISE D’OEUVRE Thomas Cestia, Architecte MAITRE D’OUVRAGE privée PROGRAMME Logement 67 m2 (SHON) 75 000 € HT Livraison février 2006


PELISANNE (13) / MAISON EN COEUR DE VILLAGE


REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2005 / 2006


PELISANNE (13) / MAISON EN COEUR DE VILLAGE


COUPES 1/100è

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2005 / 2006


PLANS DE NIVEAU

R+3 /terrasse

R+2 /séjour

R+1 /chambres

RDC /garage

PELISANNE (13) / MAISON EN COEUR DE VILLAGE


SURELEVATION D’UNE ECHOPPE BORDELAISE #1 La typologie de l’échoppe bordelaise offre un formidable potentiel d’évolution et d’adaptation. Sa transformation est un exercice architectural « classique » mais toujours passionnant. Ici le projet opère une transformation profonde de la typologie de l ‘échoppe. L’enveloppe extérieure est modifiée avec une valorisation de la façade sur jardin. Les volumes intérieurs sont remodelés pour créer des espace contemporains très lumineux et ouverts. La disposition des planchers créent des jeux de vues et optimisent les hauteurs sous rampant. Avec pour objectif la RT 2012, la maison comporte une isolation renforcée, des panneaux solaires ECS en toiture et en chauffage bois.

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2012 / 2013

Bordeaux (33) MAITRISE D’OEUVRE Thomas Cestia, Architecte MAITRE D’OUVRAGE privé PROGRAMME Logement 120 m2 (SHON) 100 000 € HT + auto-construction Livraison 2013


AVANT

APRES

CHANTIER

SURÉLÉVATION D’UNE ÉCHOPPE BORDELAISE


REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2012 / 2013


SURÉLÉVATION D’UNE ÉCHOPPE BORDELAISE


RUE

JARDIN

R+1

RUE

JARDIN

REZ-DE-CHAUSSEE

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2012 / 2013


JARDIN

RUE

SURéLéVATION D’UNE éCHOPPE BORDELAISE


SURELEVATION D’UNE ECHOPPE BORDELAISE #2 La typologie de l’échoppe bordelaise offre un formidable potentiel d’évolution et d’adaptation. Sa transformation est un exercice architectural « classique » mais toujours passionnant. Ce projet articule la volonté du client de conserver le caractère traditionnel de l’échoppe avec un nécessaire saut qualitatif tant au niveau du confort qu’à l’adaptation du plan aux nouveaux mode de vie contemporain. Pour cela, nous avons conservé certains matériaux (sols, moulures) et principes de distribution (couloir). La surélévation permet de maximiser le potentiel de l’échoppe, de créer des respirations (hauteur et lumière) dans les pièces aveugles et d’offrir de nouvelles vues sur le cœur d’îlot et le quartier. L’utilisation du bois en façade dialogue facilement avec le caractère vernaculaire de la véranda du rez-de-jardin qui a été rénovée avec du double vitrage.

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2012 / 2013

Bordeaux (33) MAITRISE D’OEUVRE Thomas Cestia, Architecte MAITRE D’OUVRAGE privé PROGRAMME Logement 162 m2 (SHON) 145 000 € HT Chantier, livraison 2013


SURéLéVATION D’UNE éCHOPPE BORDELAISE


RÉNOVATION ET AMÉLIORATION DU CONFORT DE VIE D’UNE MAISON Comment exploiter au mieux le potentiel

Talence (33)

d’une maison des années 50 avec pièces

MAITRISE D’OEUVRE Thomas Cestia, Architecte MAITRE D’OUVRAGE privé PROGRAMME Logement

de vie à l’étage et un beau jardin plein sud inexploité. Le projet propose une reconquète du jardin avec des pièces de vie ouvertes généreusement sur la façade sud. #Ouverture de la façade sud #Ré-aménagement complet du niveau RDC #Création d’une grande terrasse #Redistribution partielle du R+1 #Amélioration des performances énergétiques de la maison #Amélioration du confort #Etude d’une extension sur jardin #Etude d’un chantier phasé ou en sité occupé

SOL MUR PLAF

SOL MUR PLAF

LV

11

7 8 9

10

SOL MUR PLAF

6

SOL MUR PLAF

5

SOL MUR PLAF

4

3

SOL MUR PLAF

Fr

2

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2013

154 m2 (SHON) 100 000 € HT études


RÉNOVATION D’UNE MAISON À TALENCE


SURÉLÉVATION D’UNE ECHOPPE La famille s’aggrandit. Il faut créer des

Bordeaux (33)

chambres dans une magnifique maison

MAITRISE D’OEUVRE Thomas Cestia, Architecte MAITRE D’OUVRAGE privé PROGRAMME Logement

dont on veut conserver les beaux volumes et le caractère. La solution : créer un étage pour développer une suite parentale. Le projet propose une surélévation ossature bois avec la création d’une large baie plein sud assurant les apports solaires pour chauffer la pièce en hiver, et des protections solaires extérieures. Des solutions bioclimatiques passives pour limiter la consommation en énergie de la maison.

REALISATION / Thomas CESTIA architecte

2013

56 m2 (SDP) 70 000 € HT études


RÉNOVATION D’UNE MAISON À TALENCE


RECONVERSION DU PARC LESCURE - PARADRIVE

« Dans le miroir, je me vois là où je ne suis pas (…) une sorte d’ombre qui me donne à moi-même ma propre visibilité, qui me permet de me regarder là où je suis absent — utopie du miroir. » Michel Foucault, Des espaces autres in Dits et écrits, 1984

MAITRISE D’OEUVRE Florent Achaintre, architecte Thomas Cestia, architecte Jeanne Mauvezin, architecte Thomas Sabatier, architecte MAITRE D’OUVRAGE Ville de Bordeaux

Nous présentons ici une hétérotopie. Le récit d’une vision critique de la ville à la fois prospective mais terriblement réelle. Nous considérons que le projet architectural, et tout particulièrement dans le cadre d’un concours d’idée, peut constituer un medium d’expression, un espace pour se questionner sur les sujets de société, les territoires, sur les équilibres géopolitiques, financiers et environnementaux. Paradis fiscaux, libéralisation, privatisation, lobbying, naming, branding autant d’éléments questionnant notre souveraineté. Qui ou qu’est-ce qui nous gouverne aujourd‘hui ? Jusqu’à quand la démocratie méritera-t-elle encore son nom ? A la question du devenir du stade et de sa probable privatisation, nous proposons un miroir, un miroir déformé, exacerbé.

CONCOURS - RECONVERSION DU PARC LESCURE - BORDEAUX / Thomas CESTIA architecte

2013


Read me/ STORYTELLING

En 2021, après plusieurs échecs de reprise et réhabilitation de son stade Chaban Delmas, la mairie de Bordeaux, en prise à une grave crise financière touchant toutes les grandes villes de France, décide de se séparer de cette partie de son territoire. En effet, depuis plusieurs années, la commission européenne a mis en place l’ELET _Espace de Libre Echange des Territoires_ et encourage les pays de la zone UE à mettre en vente leurs territoires. Pour équilibrer son budget d’Etat, la France décide alors de mettre en bourse ce qu’elle a de plus précieux : sa terre. En 2021, le court immobilier des grandes villes française est au plus haut : il faut vendre! La vente du parc Lescure est conclue au plus offrant : un consortium coréo-chinois «Hui-Paradrix». Ainsi naît la principauté de « Paradrive ». Si le projet proposé par le consortium au moment de la vente présentait toutes les qualités d’un grand parc jardin habité, les premières années de vie de Paradrive en démontre une autre facette. La stratégie du consortium est désormais claire : Paradrive est un paradis fiscal. Elle bénéficie du fort pouvoir attractif de Bordeaux qui est devenue la seconde destination touristique en France après Paris (classée ville musée en 2019 par le président de la République Alain Juppé). La principauté remet le stade en fonctionnement ; Un circuit de F1 est construit. La cité du jeu se dessine. La commune a conclue un accord de principe sur le respect de son PLU dans le territoire cédé. Cependant, une clause

nouvelle prévoit une indexation du COS sur le court de l’immobilier. Avec la ratification par la principauté des accords du FIST, celle-ci devient rapidement un paradis fiscal resplendissant. Le court flambe, les grattes-ciels poussent… La principauté voit son solde migratoire suivre une courbe exponentielle. La cote des laisser passer explose, le site voit sa densité multipliée par seize. Mais le passeport de Paradrive reste très cher, trop pour les milliers de travailleur-service exploités dans les coulisses de ce ghetto fiscal. En 2027, les relations entre la ville et la principauté sont des plus tendues, les promesses sont balayées, la troisième guerre mondiale menace déjà : le blocus commence. La principauté doit ainsi subvenir à ses propres besoins : énergie, eau, nourriture. Les serres verticales sont édifiées dans l’urgence pour répondre aux besoins des habitants de la principauté. Deux ans plus tard, les premières coroles géantes permettant de capter l’évaporation des plantations du parc et des toitures voient le jour. Culminant à 130m de haut, elles dominent désormais la skyline de Bordeaux.

PARADRIVE


Paradrive

Fédération Internationale des spéculations territoriales

Dublin Ile de Man

Principauté de PARADRIVE Delaware Bermudes Bahamas Turques et Caïques Iles Vierges Anguilla Montserrat Dominique

Hong Kong Macao Philippines Libéria

Dubaï Bahreïn Maldives Seychelles Maurice Singapour

Afrique du Sud

PASSEPORT

Luxembourg Liechtenstein

Paradrive

Suisse Monaco Andorre

- Passep or t -

-FIST -

Le précieux objet de convoitise, Gérard Depardieu l’optint deux mois avant sa mort.

Fédération Internationale de Spéculation Territorialisée

En

Si le projet proposé par le consortium au moment de

Ainsi naît la principauté de «Paradrive».

La commune a conclue un accord de principe sur le respect de son PLU dans le territoire cédé. Cependant, une clause nouvelle prévoit une indexation du COS sur le court de l’immobilier. Avec la ratiication par la principauté des accords du FIST, celle-ci devient rapidement un paradis iscal resplendissant. Le court lambe, les grattes-ciels poussent…

2021, après plusieurs échecs de reprise et réhabilitation de son stade Chaban Delmas, la mairie de Bordeaux, en prise à une grave crise inancière touchant toutes les grandes villes de France, décide de se séparer de cette partie de son territoire. En efet, depuis plusieurs années, la commission européenne a mis en place l’ELET _Espace de Libre Echange des Territoires_ et encourage les pays de la zone UE à mettre en vente leurs territoires. Pour équilibrer son budget d’Etat, la France décide alors de mettre en bourse ce qu’elle a de plus précieux : sa terre. En 2021, le court immobilier des grandes villes rançaise est au plus haut : il faut vendre! La vente du parc Lescure est conclue au plus ofrant : un consortium coréo-chinois «Hui-Paradrix».

la vente présentait toutes les qualités d’un grand parc jardin habité, les premières années de vie de Paradrive en démontre une autre facette. La stratégie du consortium est désormais claire : Paradrive est un paradis iscal. Elle bénéicie du fort pouvoir attractif de Bordeaux qui est devenue la seconde destination touristique en France après Paris (classée ville musée en 2019 par le président de la République Alain Juppé). La principauté remet le stade en fonctionnement ; Un circuit de F1 électrique est construit. La cité du jeu se dessine.

L

a principauté voit son solde migratoire suivre une courbe exponentielle. La cote des laisser passer explose, le site voit sa densité multipliée par seize. Mais le passeport de Paradrive reste très cher, trop pour les milliers de travailleur-service exploités dans les coulisses de ce ghetto iscal. En 2027, les relations entre la ville et la principauté sont des plus tendues, les promesses sont balayées, la troisième guerre mondiale menace déjà : le blocus commence. La principauté doit ainsi subvenir à ses propres besoins : énergie, eau, nourriture. Les serres verticales sont édiiées dans l’urgence pour répondre aux besoins des habitants de la principauté. Deux ans plus tard, les premières coroles géantes permettant de capter l’évaporation des plantations du parc et des toitures voient le jour. Culminant à 130m de haut, elles dominent désormais la skyline de Bordeaux.

1 000 000 000€

> 90 000 €/m2 > 70 000 €/m2

50 000 000€

96 000 €

> 60 000 €/m2 48 000 €

10 000 000€

> 50 000 €/m2 24 000 €

> 40 000 €/m2 > 30 000 €/m2 > 20 000 €/m2 > 10 000 €/m2

5 000 000€

12 000 € 6 000 €

1000 000 €

3 000 €

Investissements extérieurs 2021 Prix /m2

2027

2033

2039

2021

2027

2033

2039

Transactions immobilières

Revenu mensuel moyen /habitant

Transactions bancaires

Evolution comparative du coût du foncier et des revenus

Flux inanciers moyens mensuels Retraités

Finance

Banquiers

Sport et industrie du jeu

Traders

Commerce

Avocats

Nucléaire

Industriels

Immobilier

Sportifs

Autres

Autres

PIB de la principauté réparti par secteurs d’activités

Répartition de la population par activités

- Plan de valorisation du foncier -

- Statistiques économiques -

La densité de chaque section de la grille est directement indexée au prix au mêtre carré de terrain.

Les marchés boursiers façonnent la ville et sa polulation Le temps de l’urbain rejoint celui des cotations versatiles.

accès unique

Stade

Circuit

Enceinte

Grille

Hauteur

Patrimoine

Loisir

Sécurité

Développement

Densité

CONCOURS - RECONVERSION DU PARC LESCURE - BORDEAUX / Thomas CESTIA architecte

2013


888PIB-01

0

10

30

100 m

- P l a n d e Pa r a d r i v e e n 2 0 2 9 -

PARADRIVE


- le 4 octobre 2021 - Le président de la République rançaise signe l’acte de vente du territoire au proit du consorsium sino-thaïlandais Hui-Paradix lors d’une érémonie oicielle. Il s’agit de la première cession du patrimoine territorial de l’Etat Français. La multunationale doit en retour aménager le site en un «parc» gratuit et accessible à tous -

- 04 octobre 2031 - Arrivée oicielle aeroportée des exilés iscaux de marque lors de la fête anniversaire de la principauté. Pour ses vingt ans, Paradrive s’ofre un jubilé de six semaines de festivités -

CONCOURS - RECONVERSION DU PARC LESCURE - BORDEAUX / Thomas CESTIA architecte

2013


-21 juillet 2029 - Sprint inal sur la « boucle du Prince » le circuit automobile de Paradrive. Par coquetterie et amour des « Dieux du stade », le Prince a remis en état les tribunes du stade de Jourde et Duprat, vestige art-déco d’une époque qui vit monter les régimes totalitaires en Europe. -

10 octobre 2034 - Record de longueur d’une courgette géante dans une des serres verticales de la principauté : 8m de long en 24H - Dès 2028, la croissance démographique cumulée au blocus nécessite la mise en oeuvre de l’agriculture urbaine verticale. Il faut optimiser le rendement de la production agricole. Un procédé électro-magnétique associé aux biotechnologies OGM améliore la croissance des légumes. -

PARADRIVE


EUROPAN 9 - DE L’AIR ! Qui n’a jamais voulu faire la ville autrement que durablement ? Urbain ne rime pas avec éphémère. Les attentes contemporaines sur les nouvelles modalités du vivre ensemble en milieu urbain obligent à une réflexion renouvelée sur les fins : comment aménager les quartiers à faible densité au coeur des villes? Comment les connecter au mieux afin d’irriguerces greffes nouvelles ? Comment organiser enfin les espaces publics crées pour qu’ils soient vecteurs de liens sociaux ? Quand Reims construisit son autoroute, ce fut un formidable vecteur de développement s’inscrivant dans la logique moderne du «tout automobile». Aujourd’hui cette autoroute urbaine est vouée à disparaître au profit d’autres mobilités : le tramway et les transports publics en général, les modes de déplacement doux (piéton, roller, vélos). Et pourquoi pas les péniches avec le développement de l’habitat fluvial ? Notre projet se propose de repenser les connections du coeur de ville avec son environnement périphérique. Le phasage est une des conditions premières de la ville durable. Les flux automobiles sont reportés sur un boulevard urbain de la rive gauche dans le lit de la chaussée Bocquaine. La reprise de cet ancien tracé permet la desserte routière des grands équipements et des quartiers traversés. L’autoroute urbaine, au cours de son phasage, disparaît au profit d’une Coulée verte: corridor écologique décliné en parc intensif. La nouvelle artère verte devient une «polarité vectorielle» : autant interface que nouvelle polarité à l’échelle de l’agglomération. Le site est aménagé selon des grandes traversées perpendiculaires au boulevard. Tel un gant, les îlots sont retournés pour offrir au regard les espaces verts.

CONCOURS EUROPAN 9 / Thomas CESTIA architecte

2007

Ce tramage assure une continuité paysagère avec la coulée verte et les quartiers environnants. L’habitat développe plusieurs typologies pensées autour de la notion de jardins familiaux. Une densité élevée et rationnelle assurée par un maillage serré de logements mitoyens. Auto subsistance et loisir dans la dépendance : les jardins familiaux permettent une économie de moyen et d’énergie. La notion de production à petite échelle se recycle avec aisance dans les typologies de logements proposées sur le site, notamment au travers de la pièce d’usage ouvert : ateliers, succursales à vocation commerciale, garages, cabinets professionnels.

MAITRISE D’OEUVRE Rachid Adha Brahim, architecte Diane Marq, graphiste Thomas Cestia, architecte Hugues Jacquet, sc. politique MAITRE D’OUVRAGE EUROPAN 9


RECONVERSION DE L’AUTOROUTE URBAINE DE REIMS


de d’add d

LA550 Europan 9 Reims, France, 2007

LA550 Europan 9 Reims, France, 2007

Grands Liens : les boulevards et la coulée verte

1960

Réabiliter la chaussée Bocquaine

Tissu de faubourg urbain. Un quartier de maraîchage. La chaussée Bocquaine croise la rue Clovis Chezel.

Les caractéristiques d’un boulevard urbain ne seront jamais réunies sur le tracé de l’autoroute déclassée, notamment dans sa partie talutée. Un boulevard urbain, par définition, est constitué d’un front bâti. Il génère des croisements et des connexions avec les quartiers traversés. Utiliser la chaussée Bocquaine pour court-circuiter le tronçon d’autoroute taluté, permet de créer un véritable boulevard urbain, avec croisements et fronts bâtis…

Le nouveau boulevard Bocquaine participe à la «greffe urbaine» désirée grâce à ses croisements avec les artères de la ville, y compris les grands boulevards qui la ceinturent. Le tout crée un grand lien qui relie les espaces verts, encourage les mobilités douces, débloque les nœuds, fait circuler la ville, apporte une respiration. Gare SNCF

La coulée verte devient aussi un grand lien. Elle accueille un « parc intensif », à la fois polarité alternative et contrepoids fortement attractif au centre actuel et à la place d’Érlon. Ce parc génère un « appel d’air » provoquant mobilité et lien social. Il revalorise la rive gauche, les quartiers Wilson et Croix Rouge en devenant une nouvelle centralité à laquelle s’accrochent les rives gauche et droite de la ville.

1976 Création d’un talus pour le passage de l’autoroute.

2007

Cirque Manège

cathédrale

2011

équipements

autoroute A4

site

boulevard urbain

canal + Vesle

promenade haute

coulée verte

modes doux

rue

centralité alternative

mobilités Comédie centre St-Éxupery

Clo vis

Ch

eze

l

palais des congrès

boulevard Bocquaine

lien social

parc intensif

stade A. Delaune

diffuser

parc L. Lagrange

piscine patinoire

mixités

Musée, salles d’expositions, de concerts, de cinéma, jardins pédagogique et botanique, terrains de sport, de pétanque, skate-parc, aire de jeux, cinéma de plein air, hôtellerie de plein air, péniches vivantes, librairie, terrasses de café…

dojo R.Tys caserne

équipements «échasses»

Un boulevard urbain pour la rive gauche Naissance du parc intensif

basilique St-Rémi

promenade haute

produire

2011

L’autoroute A4 Chute de fréquentation due à la déviation vers Bezannes. L’autoroute urbaine déclassée devient une voie rapide. Le boulevard Bocquaine Aménagement de la chaussée Bocquaine en boulevard urbain. Percée du boulevard à travers le site, création d’un carrefour Bocquaine/Chézel. La coulée verte Reconfiguration de la rue Clovis Chézel assurant une bonne interface entre deux séquences de la coulée verte. Début des aménagements de la coulée verte. Programme immobilier Implantation d’équipements adossés au talus. Début de la construction des logements.

Court-circuit 2015

L’autoroute A4 Rupture de charge vers le boulevard Bocquaine un peu avant le croisement Clovis Chézel.

Modes doux (pistes piétonne, cyclable, canine…) église Ste-Chlotilde

Densifier

rupture de charge

entrée de ville

Voir

Traverser

promenade haute

corridor biologique

Cathédrale

Saint-Rémi stade A. Delaune

Élargir la coulée verte La création du boulevard Bocquaine et la suppression de tronçon d’autoroute entraînent un élargissement considérable de la coulée verte, notamment au niveau du goulot d’étranglement. Elles suppriment aussi la source principale de nuisance sonore sur la coulée verte.

canal

A4

Buttes Saint-Nicaise chaussée Bocquaine

parc L. Lagrange «jetée»

stade A. Delaune

canal

boulevard Bocquaine

parc L. Lagrange

Wilson Principes de composition - 1/5000e Sainte-Chlotilde maisons individuelles logements intermédiaires et ateliers habitat collectif de moyenne hauteur n

habitat collectif commerces

Valorisation de la coulée verte Nouvelle centralité Élévation

équipements parcours piétons verts lignes de composition lignes de structure

2022

L’autoroute A4 Le tronçon d’autoroute disparaît. L’espace foncier libéré est intégré à la coulée verte. Le boulevard Bocquaine Le tronçon d’autoroute disparu, le boulevard Bocquaine devient partie intégrante du boulevard urbain. Les équipements adossés protègent la coulée verte du boulevard urbain. La coulée verte Le talus intégré à la coulée verte devient l’assise d’une promenade haute. Le programme des aménagements de la coulée verte se termine Programme immobilier Avec l’intégration du talus à la coulée verte, les équipements échasses s’ouvrent sur la promenade suspendue. Une nouvelle strate de «logements canopée » est construite en hauteur avec vue sur la ville.

échelle de l’agglomération échelle du quartier échelle de l’habitat

P

Vitrine urbaine Sur le boulevard Bocquaine, nouvelle artère vivante, les usagers jouissent de plan-séquences sur le quartier Sainte-Anne, les équipements, la coulée verte et la ville historique… La coulée verte et sa promenade haute offrent également un panorama privilégié sur ce paysage urbain.

Bezannes

CONCOURS EUROPAN 9 / Thomas CESTIA architecte

2007

parking

Offre alternative Les équipements « échasses », programmes d’équipements impactants, à l’échelle de la ville, valident l’idée de parc intensif en lui attribuant, en plus des loisirs verts diurnes, une offre culturelle aussi bien diurne que nocturne, pour en faire un lieu fréquenté, sécurisant, qui fonctionne, et qui devient une réelle alternative à la place d’Érlon. On y mettra au choix, salles de cinéma, de concert, musées, lieux alternatifs, gymnases, librairies, cafés, brasseries…


de d’add d

de d’add d

LA550 Europan 9 Reims, France, 2007

n arti t-M

ssée

n Sai

chau

chaussée Saint-Martin

Coupe longitudinale sur le site - 1/500e

côte insalubre

boulevard Bocquaine

côte salubre

toits végétalisés (jardins secs)

mail jardin

mail jardin

mail jardin côte insalubre

desserte intérieure

La promenade haute comme interface

côte salubre

desserte intérieure

Coupe transversale sur deux îlots - 1/200e

Le talus paysagé devient une interface entre la ville et la coulée verte, entre le territoire où l’on produit et celui où l’on diffuse. Tout en constituant un écran acoustique entre la coulée verte et le boulevard, les équipements accrochés au talus, les « échasses », permettent d’optimiser l’espace en exploitant le talus sans empiéter sur la coulée verte. Ils fonctionnent dans un premier temps avec l’autoroute, puis s’ouvrent sur la « promenade haute » par des entrées supplémentaires.

Logements canopée

lumière vues façade double peau

vues traversantes

lumière vues façade double peau

colonne de distribution

L’image forte du quartier sont les « mails-jardins », grandes traversantes piétonnes perpendiculaires à la coulée verte. Ceux-ci relient Sainte-Anne à la promenade et au parc intensif.

accès depuis le boulevard

Parking

parking sous caillebotis bois atelier-garage atelier-vitrine

Les mails-jardins, espace public piéton mettent en relation différents types de tissus urbains (de la coulée verte au faubourg, puis le quartier Wilson). Ils donnent la priorité aux modes doux.

logement mail logement canopée espace demi-public entrée des logements

dupleix

platelage bois en couverture de parking

commerces

Parking

adresse sur le mail jardin

Mails-jardins

accès depuis l’espace partagé

Espace partagé

logement-atelier 1

Adresse retournée

MAIL JARDIN

vitrine « presse book »

Circuler

Logements collectifs sur boulevard

vues sur la coulée verte

MAIL JARDIN

MAIL JARDIN

garage atelier

Logements-ateliers 2 accès par la desserte automobile

P

atelier-garage

L3

L2

Structure primaire du quartier à son échelle (le boulevard Bocquaine fonctionnant d’abord à l’échelle urbaine), les mails-jardins accueillent les fonctions d’habitude affectées à la rue carrossée (adresse, vitrine, desserte principale, première orientation…). Le projet opère donc une inversion au regard de l’îlot traditionnel. les jardins semi-privés s’ouvrent à l’espace public piéton à l’avant, offrant des pièces vertes supplémentaires à la vue et un « boudoir vert » aux ateliers professionnels, qui bénéficient en outre d’une vitrine “Press-book” sur l’espace public. Les voitures entrent par une desserte en intérieur d’îlot. Cette voie privée réservée aux riverains crée une sociabilité de voisinage renforcée, avec entrées partagées, ateliers-garages et systèmes de coursives.

accès par le mail jardin

P

L1

Maison à patio

atelier indépendant plateau libre

profondeur

P

Cellule d’habitation indépendante

MAIL JARDIN

Habiter/travailler Une partie des logements possèdent une « pièce d’usage ouvert », garage ou atelier, succursale de commerce, de profession libérale, stockage, la chambre de Tanguy… Permettant la mise en œuvre du concept habiter/travailler. Il s’agit de créer des liens privilégiés entre habitants à travers des espaces riches, qualifiés, subtils… Espace en plus

densité

circulation

jardin sur mail

hauteur

Empreinte rétinienne Nous utilisons les jardins familiaux comme métaphore du quartier, en retenant les idées de production à petite échelle et d’auto-subsistance, avec les logements-ateliers. Les mails-jardins assoient la trame-verte du quartier en le liant visuellement avec la promenade suspendue et la coulée verte.

Double strate de logements Première strate : coulée verte, mails-jardins, logements-ateliers, boulevard urbain paysagé… Deuxième strate : promenade haute, logements-canopée, vue, flèches et minaret… Les logements-canopée, qui n’ont pas les mêmes qualités d’espaces que les logements de la première strate, ont une relation visuelle très forte (grandes surfaces vitrées) avec l‘horizon, la coulée verte. coulée verte

chaussée Bocquaine

Écologie de l’habitat Le développement durable repose essentiellement sur deux points :

Équipements échasses

• l’économie de transport • l’économie d’énergie Il s’agit d’utiliser des matériaux de construction de la région (pierre calcaire de Saint-Maximin, filière bois de la région Champagne-Ardenne) et d’exploiter la mitoyenneté des logements, car Reims est une ville continentale aux fortes amplitudes saisonnières…

logements-canopée

logements-ateliers

A4

équipements échasses

coulée verte

boulevard talus Bocquaine paysagé

RECONVERSION DE L’AUTOROUTE URBAINE DE REIMS


EUROPAN 8 - EL SPOT AMBIANTAL Un Projet infra-naturel Il nous paraît important de garder ce qui fait la spécificité de Benzù mais de le traduire autrement, à travers un nouveau projet d’aménagement. La première nécessité pour le réaménagement du village de Benzù est la mise en place d’un réseau d’assainissement de l’eau. Il s’agit alors d’organiser le petit territoire de Benzù en s’appuyant sur le travail de l’eau. Celui -ci induit des tracés, des infrastructures, des aménagements. Les espace publics viendront naturellement s’appuyer dessus. Le dessin des aménagements découle de l’ordonnement des éléments naturels. Les outils de projet sont la gestion des eaux, aux nivellement des sols, au plantations Low tech for high environemental Développement, Densité, vocation Benzù ne semble pas avoir la propension à se développer fortement. D’une part parce que son territoire ne le permet pas : coincé entre la mer et la montagne, asservi par des les zones protégées ; d ‘autre part parce qu’il n’a d’autre vocation que celle d’être un village. Calme, un lieu d’exception : un spot. Hypothèse de l’équipe : pour garder ses qualités le village doit rester village, garder ses spécificité (tranquillité, isolement, position géographique extraordinnaire, paysage, frontière…)

Mettre en place ce qu’il y a C’est penser la ville sur elle-même, en fonction de ses besoins et de sa relation avec la nature. Au regard de la situation existante, il semble que l’amélioration des conditions de vie des habitants est le préambule à la question de la mixité sociale. Avant de penser aux nouveaux habitants les aménagements doivent répondre à la question du re-logement (Alternative) des habitants de Benzù. La gestion de l’eau est à la fois une nécessité et un outil, car c’est l’occasion de traiter tous les espaces publiques exsitants et d’en créer des nouveaux. Prendre la nature comme appui et ligne de conduite. Le spot La mise en valeur de l’isolement : comme une prise de judo, on utilise l’isolement, qui pourrait être un handicap, comme une force de développement. Autonomie des infrastructures ; spécificité des usages. Cette Gestion de l’isolement c’est le spot.

MAITRISE D’OEUVRE Thomas Cestia, architecte Sylvanie Gree, paysagiste Alexandre Koclejda, architecte Francesc Palomeras , architecte MAITRE D’OUVRAGE EUROPAN 8

CONCOURS EUROPAN 8 / Thomas CESTIA architecte

2005


REQUALIFICATION DU VILLAGE DE BENZU A CEUTA (ESP)


CONCOURS POUR L’AGENCE ARCHIDEV L’agence d’architecture Archidev, dirigée par Blandine Roche et Patrick Fagnoni, oeuvre depuis plus de vingt cinq à l’édification d’équipements culturels publics. Notamment spécialisée dans les salles de spectacle, l’agence possède à son actif de nombreuses réalisations à travers la france comme la rénovation du théâtre des Célestins à Lyon, le théâtre de Bourgen-Bresse, la rénovation et extension du théâtre de Hagueneau, la restructuration du cirque théatre d’Elbeuf, la salle de spéctacle de Vitré, le centre culturel de Taverny, la salle de spectacle du Velin, la Fabrique des savoirs à Elbeuf, le théâtre de Brive-la-Gaillarde. www.archidev.com/ Ci dessous les projets dont j’ai participé à l’élaboration.

CONCOURS / AGENCE ARCHIDEV

2005-2010

MAITRISE D’OEUVRE Agence ARCHIDEV, mandataire Thomas Cestia, chef de projet MAITRISE D’OUVRAGE (variée)


que cet édiice public prenne toute sa place dans la ville, et ainsi supprimer l’effet de « douve » actuellement ressenti, par la De cette nécessité se dégage une évidence : le futur lien entre le bâtiment et la rue ne devra pas bouleverser l’équilibre : un

crée un véritable parvis au niveau de la rue principale et offre ainsi sufisamment de surface au sol pour monumentaliser Cet aménagement permet de placer l’entrée principame au niveau de la rue, et de redéinir les cheminements piétons vers les

Rénovation du centre culturel Yerres (91)

basse minérale par un espace planté : ce jardin, en créant un écran végétal, participe à la mise en valeur des façades et de A la fois défensif par la gestion d’une légère surélévation et actif par la mise en places de végétaux propices à la rétention d’eau un principe environnemental justiie la conception d’un jardin luvial naturel

Le jardin luvial

2006

que cet édiice public prenne toute sa place dans la ville, et ainsi supprimer l’effet de « douve » actuellement ressenti, par la De cette nécessité se dégage une évidence : le futur lien entre le bâtiment et la rue ne devra pas bouleverser l’équilibre : un

Le bâtiment bénéicie d’une relation forte à la fois avec les berges et avec la rue, et se révèle selon une double lecture. Sa complémentarité du parvis et des jardins qui assure l’harmonie entre la monumentalité de l’édiice public et la subtilité d’une

MAÎTRE D’OUVRAGE

crée un véritable parvis au niveau de la rue principale et offre ainsi sufisamment de surface au sol pour monumentaliser Cet aménagement permet de placer l’entrée principame au niveau de la rue, et de redéinir les cheminements piétons vers les

Communauté d’agglomération du Val de Yerres (91)

basse minérale par un espace planté : ce jardin, en créant un écran végétal, participe à la mise en valeur des façades et de

uniquement depuis l’édiice

A la fois défensif par la gestion d’une légère surélévation et actif par la mise en places de végétaux propices à la rétention d’eau un principe environnemental justiie la conception d’un jardin luvial naturel

Le jardin luvial

MAÎTRE D’OEUVRE

ARCHIDEv Architecte mandataire

Le bâtiment bénéicie d’une relation forte à la fois avec les berges et avec la rue, et se révèle selon une double lecture. Sa complémentarité du parvis et des jardins qui assure l’harmonie entre la monumentalité de l’édiice public et la subtilité d’une

4 600 m² (SHON) salle 500 places 4 500 000 € HT

PRINCIPES ENERGETIQUES

frigoriique (climatisation)

L’alignement d’arbres sur l’Yerres constitue un véritable iltre végétal protégeant la façade Sud-Ouest. En été, la masse feuillue fait ofice de brise soleil. A l’inverse, en hiver, la lumière peut pénétrer dans les salles du foyer, constituant ainsi un apport caloriique.

Construction du théâtre municipal Saint Nazaire (44) 2007

séparant la nef du foyer. Dans ces puits, l’aspiration se fait par lux aérauliques de toiture. Casquettes ilantes et brise-soleil bloquent les rayonnements directs à forts apports caloriiques.

frigoriique (climatisation)

L’alignement d’arbres sur l’Yerres constitue un véritable iltre végétal protégeant la façade Sud-Ouest. En été, la masse feuillue fait ofice de brise soleil. A l’inverse, en hiver, la lumière peut pénétrer dans les salles du foyer, constituant ainsi un apport caloriique.

séparant la nef du foyer. Dans ces puits, l’aspiration se fait par lux aérauliques de toiture. Casquettes ilantes et brise-soleil

MAÎTRE D’OUVRAGE

bloquent les rayonnements directs à forts apports caloriiques.

C.a.re.n.e (44) MAÎTRE D’OEUVRE

ARCHIDEv

Architecte mandataire 4 800 m² (SHON) salle 950 places 11 650 000 € HT

CONCOURS D’ARCHITECTURE


Salle polyvalente Le Blanc (36) 2010 MAÎTRE D’OUVRAGE

Ville du BlanC (36) MAÎTRE D’OEUVRE

ARCHIDEv Architecte mandataire 2 800 m² (SHON) 5 000 000 € HT

Cité de la musique, danse et arts dramatiques Le Mans (72) 2007 MAÎTRE D’OUVRAGE

Ville du mans (36) MAÎTRE D’OEUVRE

ARCHIDEv Architecte mandataire 6 700 m² (SU) 28 800 000 € HT projet lauréat

CONCOURS / AGENCE ARCHIDEV

2005-2010


Conservatoire de musique et danse d'Illkirch Graffenstaten (67) 2010 MAÎTRE D’OUVRAGE

Ville de illkirch Graffenstaden (67) MAÎTRE D’OEUVRE

ARCHIDEv Architecte mandataire 3 579 m2 (SHON) 9 200 000 € H.T.

CONFORT D’ÉTÉ EAU CHAUDE SOLAIRE

CHEMINÉE SOLAIRE

DOUBLE PEAU

tilation nocturne

neaux ECS n sud

vitrage ra plein sud

Pro so

la double peau est totalement ventilée acuation e l’air chaud

VENTILATION ATION PAR P LES SHEDS E

Vents dominants N-NE

ntillation naturelle s salles

naturelle atu el p convectio n ec

r rafraichi sur l’eau

CLIMATS INTÉRIEURS Espace tampon - ventillation naturelle -

Locaux ventillés - ventillation naturelle -

Locaux ventillés et traités - ventillation naturelle - double flux -

Locaux traités - double flux rafraich

CONCOURS D’ARCHITECTURE


AMENAGEMENT DES QUAIS D’ISSY Ce projet d’aménagement urbain d’une des portes de Paris convoque les grandes entités territoriales de l’agglomération parisienne : la Seine, le périphérique, les boulevards des maréchaux, le RER C. L’approche de l’étude est orientée sur la façon dont elles modèlent ce territoire. Le projet propose un aménagement qui valorise cette porte de Paris sans en nier les atouts infrastructuraux et en tirant le meilleur parti. Un urbanisme jouant de l’équilibre des forces. Structures de contemplation Se servir des réseaux non pas uniquement comme un apport fonctionnel et nécessaire, un mal utile, mais aussi comme un spectacle urbain. Mettre en valeur la Seine aussi bien que le périphérique, les cadrer comme paysage. L’homme semble parfois surpassé par ses propres créations. On touche alors au Sublime. Créer des structures de contemplation c’est mettre en place des dispositifs semblables au pont des paquebots, aux belvédères, aux routes pittoresques des cartes Michelin, à la jetée d’un port, aux boulevards du 19ème s, à la jetée d’Orly. L’engouement du public pour la jetée à Orly est un bel exemple d’une transposition moderne de la jetée d’un port : le spectacle des avions remplace celui de la mer. Elevés ainsi au rang de nature, l’aéroport est devenu un spectacle sublime, celui d’une nature forte et dominante. Magie des univers urbains.

activités qui sont trés liés au déplacement est déterminée par les connexions équipement/infrastructure, la séparation des flux, la lisibilité des accès. Il s’agit d’articuler les différents type de flux sans qu’ils se nuisent ou se pertubent. Cette accésibilté renforcée induit des équipements qui s’adressent plus à l’agglomération qu’à une échelle locale. Equipements environnementaux, grands centres de loisirs, etc. On voit ici la Seine apparaitre dans sa dimension de paysage infrastructurel, à la fois capital paysager, outil d’aménagement urbain mais aussi infrastructure de déplacement. Ecosystèmes Au contact direct des infrastructures, de leur nuisances, il convient aussi de s’en protéger. Plusieurs typologies sont développées dans le projet, comme celle des «serres» écosystèmes accueillant aussi bien des activités de commerces, d’exposition que de bureaux ou de loisirs. En terme de bureaux, ces espaces sont des alternatives aux immeubles de plateaux libre dans ce quartier. Le site est complexe et riche puisqu’il est composé de strates. Il existe plusieurs échelles : celle du périphérique, celle du RER, celle du piéton. Cette particularité est utilisée dans la disposition des programmes, et donc dans leur superposition.

Prospects cinetiques C’est réfléchir la ville depuis ses infrastructures. Les programmes doivent tirer profit au maximum de la proximité des infrastructures de transport présentes sur le site. Seine, rail, autoroute. L’implantation des ENSEIGNANTS Olivier GIRARD Djamel KLOUCHE

TPFE / PROJET DE DIPLOME DE FIN D’ETUDE / Ecole d’Architecture de Versailles

2004


AMENAGEMENT DES QUAIS D’ISSY


construire auprès des infrastructures

TPFE / PROJET DE DIPLOME DE FIN D’ETUDE / Ecole d’Architecture de Versailles

2004


Le deck

Composition d’un grand quai s’axant surla coupole du bassin des caènes et venant redécouper et organiser la grande enclave militaires des carènes.

les docks Un parc-quai organisant le vide urbain séparant les

la machine Un complexe où se supperpose un équipement

maréchaux du périph’ ; un lieu hors la ville pouvant acceuillir des événements extraodinnaires.

technique s’organisant autour d’une double rampe inversée et un casino, emblème d’un lieu de loisirs.

AMENAGEMENT DES QUAIS D’ISSY


LE RAPPORT AU SOL DANS L’URBANISME DE DALLE Le mémoire a pour objet d’étude des complexes urbains parisiens sur dalle. Il compare trois ensembles : La Défense, Maine-Montparnasse et les Halles. Ceuxci représentent trois configurations différentes de dalle. Les rapports de la dalle avec la topographie et avec les réseaux sont questionnés systématiquement pour chaque exemple. Une analyse précise sur le terrain est consolidée par un recherche documentaire et historique. L’analyse relève la présence primordiale des réseaux et des problèmes d’intermodalité qui y sont associés. L’étude est orientée par la question du rapport au sol naturel, de la lisibilté des différents niveaux de références, des contraintes de plantation, de lisibilité et d’orientation. Pour comprendre ses problématiques, le mémoire développe les concepts d’«idée de nature», et des oppositions naturel / artificiel. De leur différences et similitudes, naît une perspective sur l’évolution de l’urbanisme de dalle au cours du XXème siècle, des théories des CIAM au politiques contemporaines de réaménagement, et permet de se poser la question de l’avenir de ce mode de constitution de la ville.

ENSEIGNANT

Georges FARHAT Mémoire suivi en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles Recherches effectuées avec Sylvanie GREE ,étudiante ENSPV

MEMOIRE DE MAITRISE / Ecole d’Architecture de Versailles +Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles

2003


La défense

Montparnasse

Les Halles

LE RAPPORT AU SOL DANS L’URBANISME DE DALLE


MEMOIRE DE MAITRISE / Ecole d’Architecture de Versailles +Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles

2003


LE RAPPORT AU SOL DANS L’URBANISME DE DALLE


www.thomascestia.com


BookArchiCestia