Page 1

Auto Edition Suisse romande

SALON DE GENÈVE

Nouvelles technologies De la piste à la route SPORT AUTOMOBILE

Nicolas Prost met les watts

MAGAZINE DE L‘AUTOMOBILE CLUB DE SUISSE N° 251 | AVRIL | 2015


L’AS DES ACES. Stan Wawrinka conduit une WRX STI.

LA NOUVELLE

SUBARU WRX STI 4x4

300 CH DÈS FR. 44’900.–.

POINT PAR POINT: – Moteur SUBARU BOXER turbo 2,5 litres avec SI-Drive (3 modes de conduite: Intelligent, Sport, Sport Sharp). – Boîte sport 6 vitesses. – 300 ch, 407 Nm, DCCD, VDC.

– Jantes en alliage léger 18”. – Quatre niveaux d’équipement (Sport, Sport S, Luxury et Luxury S). Luxury et Luxury S avec, entre autres, sièges sport cuir, système de navigation, toit ouvrant électrique. – Dès Fr. 44’900.– (couleur Lightning Red).

Modèle présenté: WRX STI 2.5T AWD Sport, man., 4 portes, 300 ch, catégorie de rendement énergétique G, CO2 242 g/km, consommation mixte 10,4 l/100 km, Fr. 45’700.– (peinture métallisée comprise), Fr. 44’900.– (prix en couleur Lightning Red).

www.subaru.ch

SUBARU Suisse SA, 5745 Safenwil. Tél. 062 788 89 00. Concessionnaires Subaru: env. 200. www.multilease.ch. Prix nets conseillés sans engagement, TVA de 8% comprise. Les prix sont susceptibles d’être modifiés à tout moment. Moyenne de toutes les voitures neuves vendues en Suisse (toutes les marques): CO2 144 g/km.


Auto & Sport 251

ÉDITORIAL

3

AUTO

Actu auto - Salon de Genève 2015..........4-7 Politique routière........................................22 Via Sicura - La machine est en route............24

UNE VÉRITABLE

FESSÉE

P

INTERVIEWS

lus qu’une gifle, c’est une véritable fessée que le peuple suisse a donnée aux milieux écologistes qui voulaient remplacer la TVA par une taxe sur les énergies et les carburants.

Cette initiative était anti-confédérale quand on connaît les disparités climatiques de notre pays et les différences existant entre les villes bien desservies en transports publics et les régions parfois très éloignées des grands centres. René Desbaillets, Président ACS Genève

De plus, environ 50 % des automobilistes habitent à moins de 1/2 heure des pompes à essence étrangères où le carburant aurait été 2 à 3 fois moins cher ! Aujourd’hui déjà, avec la baisse de l’euro, nos stations-service proches de la frontière enregistrent des baisses de vente allant jusqu’à 50 %.

Salon de Genève - André Hefti....................8-9 Salon de Genève - Claude Claraz............10-11 Technologie - Nicolas Chauvin................12-15 Collection - Ivan Caillet..........................20-21

SPORT AUTO

Nicolas Prost met les watts........................17 Le sport automobile en bref...................18-19 Le pilote du mois - Fabien Thuner................30

VOTRE CLUB

Billet du président - Laurent Giovanola.........25 La vie des sections ACS........................26-28 Le coin des membres.................................29

C’était aussi oublier totalement les progrès techniques gigantesques réalisés par les fabricants d’automobiles durant ces 25 dernières années. Alors que faire pour diminuer notre empreinte carbone et éviter un réchauffement trop rapide de notre planète ? Je lance la réflexion sur l’idée de fixer un taux de TVA sur nos importations proportionnel à l’éloignement du pays de fabrication ou de production du bien importé !

P 4-7

Dès lors, chacun réfléchira à deux fois avant de transporter inutilement des produits d’un côté à l’autre de notre globe ! Et en plus, notre économie qui souffre du cours élevé du franc recevra un petit ballon d’oxygène bienvenu !

LÉGENDE OUBLIÉE

Vous avez été nombreux à nous faire part de vos réactions positives concernant la nouvelle formule du magazine. Une formule… magique, au point de faire disparaître, dans notre dernier numéro, la légende de la photo introduisant l’interview de Guillaume Chenevière. La voici donc dans son intégralité : Le jeune et fringant Guillaume Chenevière (à droite) face à Lynn Townsend, le big boss de Chrysler. Au centre, Robert Braunschweig, rédacteur en chef emblématique de l’Automobil Revue/Revue Automobile.

P 12-15

P 17-19 ISSN 2297-3575

ISSN ISSN 2297-3575 2297-3575

AUTO N 251 | AVRIL 2015 | COUVERTURE : Nicolas ??? Prost en Formule E

Tirage contrôlé 14’516 exemplaires Tirage contrôlé REMP 14’408 exemplaires Editeur ACS | info@actualpub.ch Éditeur ACS | sportmag@vtx.ch Abonnement 8 numéros CHF 38.Tarif abonnement paraît 8 foisCHF l’an38.8 numéros paraîtde 8 fois l’an Prix vente

Prix de vente en CHF 5.50 kiosque

O

Directeur de la publication Rédaction Dominique Poupaert Rédaction DirecteurAUTO de la publication Case postale 68 Auto & Sport Dominique Poupaert Responsable de la rédaction Rédaction CH-1213 Case postale 68 et du sport automobile Responsable de laOnex rédaction Roland Christen CH-1213 Onex T 022 342 80 00 Gérard Vallat et du sport automobile Pierre Thaulaz T 022 342 80 00 F 022 342 65 68 Gérard Vallat Gérard Vallat F 022 342 65 68 Rédaction info@actualpub.ch sportmag@vtx.ch Rédacteur en chef ACS Roland Christen, Pierre Thaulaz Roland Christen

Réalisation et création AA Actual Pub SA Réalisation et création

Benoît Stolz Pub SA AA Actual Benoît Stolz, Dominique Poupaert Photos ARC,Photographies Effigie studio, Journalistes Journalistes - Effigie studio Imprimé en Suisse IRL Imprimé PLUS SA en Suisse IRL PLUS SA

Publicité AA Actual Pub SA Publicité

Case postale 68SA AA Actual Pub CH-1213 Onex 68 Case postale Onex T CH-1213 +41 22 343 03 43 +412222432 34365036843 F T+41 F +41 22 432 65 68 info@actualpub.ch sportmag@vtx.ch Dominique Poupaert, Benoît Stolz Benoît Stolz, Dominique Poupaert

Le contenu des articles n’engage pas le magazine. Toute reproduction interdite sans autorisation. Magazine vendu en kiosque, contenude des articles n’engage le magazine. Toute lors reproduction interdite sans autorisation. vendu en kiosque,de Romandie distribué aux Le membres l’Automobile Club depas Suisse, aux abonnés, de manifestations automobiles, dansMagazine les garages et restaurants distribué aux membres de l’Automobile Club de Suisse, aux abonnés, lors de manifestations automobiles, dans les garages et restaurants de Romandie


Auto & Sport 251

4

SALON DE GENÈVE

LE SALON DE LA HAU GENÈVE CAPITALE MONDIALE DE L’AUTOMOBILE EXCLUSIVE ET DE LA VOITURE DE TOUS LES JOURS. UN MÉLANGE DES GENRES DÉTONANT POUR UN 85e SALON QUI A TENU TOUTES SES PROMESSES. PORTRAITS CROISÉS. Par Pierre Thaulaz KOENIGSEGG REGERA

L

a Koenigsegg Regera a surpassé de puissance tous les monstres du Salon. Au final, une puissance cumulée de 1500 ch pour un couple de 2000 Nm ! Son V8 5 l biturbo est épaulé par trois moteurs électriques,

le premier associé au moteur thermique, les deux autres aux roues arrière. L’absence de boîte de vitesses traditionnelle constitue l’une des caractéristiques de cette super hybride produite à 80 exemplaires. Le moteur électrique central fait office de

démarreur et de générateur. Le V8 est raccordé au train arrière et ses deux moteurs électriques par le biais d’un coupleur hydraulique qui transfère le couple de manière progressive. Le prix – 2 millions d’euros – est lui aussi progressif…

ASTON MARTIN VULCAN

NISSAN SWAY

ieux vaut ne pas trop s’approcher de cette Aston Martin Vulcan au design tranchant. Son V12 de 7 l de cylindrée délivrant 800 ch est couplé avec une boîte séquentielle Xtrac à six rapports dérivée de la Vantage GTE. Une combinaison idéale pour le circuit, seul terrain de jeu autorisé pour le moment. Un jouet en carbone de 1,7 million de livres réservé à 24 privilégiés prêts à se tirer la bourre entre deux OPA.

issan a exhibé à Palexpo un concept car aux lignes superbement acérées. Baptisée Sway, cette citadine du futur est censée annoncer la Micra cinquième génération qui, espérons-le, gardera la majorité des traits de l’étude de style, ainsi que sa longueur – 4,01 m contre 3,83 pour la Micra 4.

M

N


Auto & Sport 251

UTE TECHNOLOGIE BENTLEY EXP 10 SPEED 6

J

ust perfect ! Cette étude de style baptisée EXP 10 Speed 6 est signée Luc Donckerwolke, le lumineux patron du design chez Bentley. Un nouveau concept de voiture de sport qui pourrait d’ailleurs influencer l’ensemble de la gamme. L’habitacle mérite également qu’on s’y intéresse, les deux sièges sport capitonnés encadrant la console centrale qui abrite un écran tactile 12 pouces. Ou quand la technologie du futur se marie avec l’artisanat évolutif tel que le définit Bentley. BUGATTI VEYRON LA FINALE

L

e parcours de la Bugatti Veyron touche à sa fin. Normal dès lors que le dernier des 450 exemplaires produits depuis 2006 réponde au doux nom de «La Finale». De 1001 ch à l’origine, la «danseuse» folie de Piëch – à l’époque big boss du groupe VW – est passée à 1200 ch. Inutile d’en donner le prix puisque la Veyron La Finale a déjà trouvé acquéreur, contrairement à d’autres versions flambant neuves de la Veyron, toujours en vente dans certains garages de luxe, notamment du côté de Gstaad. MCLAREN 675 LT

V

ersion radicale de la 650 S, la McLaren 675 LT (pour Long Tail, ou longue queue) est l’une des pépites technologiques du Salon. Pour moins de 400’000 euros (quand on aime on ne compte pas !), vous avez sous la main la voiture la plus évoluée au monde pour faire vos courses. Son V8 3,8 l biturbo développe 675 ch – on l’aurait deviné ! – et le 0 à 100 est annoncé à 2,9 s. A vérifier uniquement sur circuit, après avoir pris soin de déposer votre sac à commissions…

MERCEDES-MAYBACH S 600 PULLMAN

L

ongue comme une journée au Salon sans pain… Cette Mercedes-Maybach S 600 Pullman mesurant 6,5 m est censée rappeler le modèle d’origine créé il y a 50 ans. Un véritable salon roulant – empattement de 4,4 m – propulsé par un V12 biturbo 6,0 l de 530 ch. Mais gare aux virages serrés !

5


Auto & Sport 251

6

SALON DE GENÈVE

MORGAN AERO 8

L

e petit constructeur very british ressort du bois et passe à l’alu… Cette nouvelle Morgan Aero 8 de 1175 kilos aux ailes toujours magnifiquement galbées est dotée d’un V8 BMW 4,8 l de 367 ch couplé à une boîte manuelle à 6 vitesses ou à une transmission automatique avec palettes au volant. Une touche de modernité complétée par le différentiel à glissement limité, l’écran tactile et le système de climatisation. Les puristes se rassureront avec les boiseries et la sellerie cuir à l’ancienne.

AUDI R8 & PROLOGUE AVANT

L

a famille Audi est fière de vous annoncer la naissance de sa nouvelle R8, qui se démarque du modèle d’origine par sa ligne de caisse horizontale. Une deuxième génération propulsée par un V10 5,2 l décliné en deux variantes de 540 et 610 ch, assorti à une boîte S tronic à 7 vitesses. Egalement au programme, la version sportive R8 LMS et l’électrique R8 e-tron affichant une autonomie de 450 km ! Plus offensive que jamais, la marque aux 4 anneaux présentait sur son stand la version break de son concept Prologue préfigurant le nouveau style de la gamme.

TOYOTA AVENSIS & LEXUS LF-SA

A

u même titre que l’extravagant concept car Lexus LF-SA, la très sage Toyota Avensis millésime 2015 a été dessinée par le centre de design maison de Sophia Antipolis. Si la Lexus ne mesure que 3,45 m, la Toyota «s’étire» à 4,6 m. Sur les cinq moteurs de la gamme Avensis, deux sont des diesels, un 1,6 l de 112 ch et un 2 l de 143 ch. Quant aux amoureux du concept Lexus, dont nous sommes, ils attendront 2020 pour mettre le pied sur l’accélérateur.


Auto & Sport 251

HONDA JAZZ & H-RV

D

éjà présente au Japon et aux Etats-Unis, la Honda Jazz troisième génération s’est pointée à Genève dans sa livrée européenne. Un millésime 2015 qui bénéficie d’un

empattement allongé de 3 cm ainsi que du nouveau moteur essence de 1,3 l i-VTEC de 102 ch issu de la série «Earth Dreams Technology». Egalement dévoilée à Palexpo, la version définitive du HR-V, disponible

avec un choix de deux motorisations complémentaires appartenant à la même série «Earth Dreams Technology» : un diesel 120 i-DTEC 1,6 l de 120 ch et un moteur essence i-VTEC de 1,5 l de 130 ch.

KIA SPORTSPACE

L

es voitures les plus originales nous viennent de Corée. La preuve avec le concept car Sportspace, signé Kia, un break de chasse qui pourrait servir de moule à la nouvelle Optima. Longue de 4,85 m, cette étude de style à l’aérodynamique parfaite a constitué l’une des sensations du Salon. Et, une fois n’est pas coutume, sans débauche de carbone et de chevaux.

VW TOURAN & SPORT COUPÉ GTE

D

’accord, ce n’est certainement pas le modèle le plus sexy du Salon. Pas grave puisque ce VW Touran aux optiques à LED effilées a d’abord été conçu pour séduire les

familles. Allongé de 13 cm par rapport à l’ancienne génération et disponible en 5 et 7 places, le monospace bénéficie d’une belle modularité et d’innombrables espaces de rangements. Au menu, trois moteurs

essence (1,2 l de 110 ch, 1,4 l de 150 ch et 1,8 l de 180 ch) et 3 diesels (1,6 l de 110 ch, 2 l de 150 ch et 190 ch). Moins consensuel, le concept car Sport Coupé GTE anticipe le nouveau langage design de VW.

7


Auto & Sport 251

8

SALON DE GENÈVE

«UN MIX QUI FAIT LE CHARME DE GENÈVE» CHALEUREUX, MULTICULTUREL ET OUVERT À TOUTES LES NOUVELLES TENDANCES, LE SALON DE L’AUTO EST À L’IMAGE DE SON DIRECTEUR GÉNÉRAL. ANDRÉ HEFTI REVIENT SUR LA CUVÉE 2015. Par Pierre Thaulaz

A

uto : Combien de Salons au compteur, Monsieur Hefti ? André Hefti : C’est mon quatrième en tant que directeur, mais le premier Salon de Genève dans lequel j’ai exercé une fonction (réd. : pour Renault Suisse), c’était en 1973. Ça fait donc déjà pas mal d’années…

Satisfait de cette 85e édition ? Oui. D’abord, toutes les marques étaient au rendez-vous. Les halles étaient pleines, on n’avait pas un mètre carré de libre. Je me réjouis aussi de la présence des petits constructeurs et de leurs voitures spéciales, ce qui n’est pas le cas sur tous les Salons. On a demandé à un Américain la raison de sa venue à Genève. Il a répondu : «Parce que c’est le meilleur Salon du monde». J’ai lu aussi l’article d’un Français qui explique que Genève laisse une place importante aux petits constructeurs, équipementiers, carrossiers et préparateurs. C’est aussi ça, la marque de fabrique de notre Salon. Votre coup de cœur ? Vous me connaissez. J’aime les voitures sportives, notamment la McLaren 675 LT. Il y a des voitures complètement folles cette année… Comme la Koenigsegg Regera de 1500 ch. L’image haut de gamme de la Suisse compte aussi ? Sûrement. Sans divulguer son nom, je peux vous dire qu’un constructeur de voitures haut de gamme m’a fait cette confidence : «Je pourrais me contenter d’exposer uniquement à Genève et dédaigner les autres Salons car les clients ne viennent qu’à Genève !» Le risque n’existe-t-il pas que ce Salon devienne moins populaire ? Je ne crois pas. Dans une halle,

on recense les marques du groupe Volkswagen, soit VW, Skoda, Audi, Seat, Lamborghini et Bugatti, et au milieu des constructeurs comme Pagani, McLaren et Koenigsegg. Ces derniers ne sont pas confinés dans une halle séparée. Non, ils sont au milieu, au côté des grands constructeurs. Ce mix, c’est ce qui fait un peu le charme de Genève.

Pourquoi les Chinois n’osent-ils pas vraiment franchir le pas, à part Qoros ? DongFeng était également présent cette année. Mais on attend surtout l’arrivée en 2016 d’un troisième grand constructeur chinois. Ils commencent à venir, je pense que Qoros (photo 1) a joué le rôle de locomotive.

Les voitures de tous les jours passeraient presque inaperçues, non ? On recense beaucoup de premières mondiales ou européennes, mais ce sont des voitures que l’on a déjà découvertes. C’est dommage dans un sens, mais c’est aussi normal. On voit une première fois la voiture dans la presse, puis une deuxième fois à l’occasion du Salon.

Attentif au design des stands ? Les stands progressent toujours. Le nouveau stand d’Aston Martin m’a beaucoup plus, mais j’ai également apprécié les stands Audi et Nissan.

C’est du marketing ? C’est absolument un truc de marketing. Les grands constructeurs ont compris comment la machine fonctionnait. Avez-vous été surpris par une nouveauté ? Pas vraiment parce que je les avais toutes aperçues. Je dresse toujours ma liste de nouveautés, mais ce que je n’avais pas vu chez VW, c’est le concept de coupé 4 portes.

1

Une évolution d’une année à l’autre ? Pas tout à fait. Les concepts durent généralement 3 ou 4 ans. Ce sont des stands peut-être plus luxueux que par le passé, avec de meilleurs matériaux, et on les garde plus longtemps. Ces concepts sont applicables à l’ensemble des Salons. Lorsque je travaillais chez Renault, on avait un stand à Genève, un autre à Paris et un troisième entièrement différent à Sao Paulo. Aujourd’hui, le stand est le même, que ce soit à Genève, Francfort ou Paris, il est juste adapté à la surface disponible. Une tendance qui se dessine chez quasiment tous les constructeurs, puisque c’est la

2


reconnaissance de la marque qui joue aujourd’hui le plus grand rôle. C’est aussi une question de coûts ? Oui. Ce qui coûte le plus cher, ce sont les éclairages ? C’est d’abord la construction du stand, et ensuite les éclairages. Plus le constructeur en met et plus ça coûte de l’argent. De notre côté, on ne pose aucune limite. On recense 12’000 projecteurs pour tout le Salon. L’absence de la présidente de la Confédération a-t-elle porté préjudice au Salon ? Non. C’est une décision qui a été prise par le Conseil fédéral, et elle ne concerne pas le Salon en lui-même puisque Mme Sommaruga, si j’ai bien compris, n’ira pas davantage à l’Olma. A Genève, il était logique que Mme Leuthard, responsable du Département des transports, représente le Conseil fédéral. Peut-être verra-t-on Johann Schneider-Ammann l’an prochain s’il est réélu ? Ce serait logique puisqu’il représente le milieu de l’industrie. Moins de visiteurs français avec la chute de l’euro ? Non. On avait tous les jours une réunion avec les vendeurs de billets ou les Securitas, et je leur demandais toujours s’il y avait des réactions. Très rares étaient les visiteurs disant que c’était trop cher. Le stress, pour vous, c’est jusqu’à la dernière minute du Salon ? Disons qu’il retombe un peu après les deux journées de presse et la journée d’inauguration. La grosse organisation, c’est avant l’ouverture du Salon, après on contrôle et on effectue de petits ajustements.

3

682’000

Le nombre de visiteurs est, avec 682’000 entrées, en progression par rapport à l’année dernière (+1,8%). «Nous ne cherchons pas à attirer davantage de visiteurs ; compte tenu de l’infrastructure existante, leur confort de visite en souffrirait. Le mot d’ordre reste la qualité et non la quantité», a déclaré André Hefti à l’issue du Salon. La rencontre qui vous a le plus marqué ? J’aime aller à la rencontre des constructeurs, les grands mais aussi les petits. J’ai toujours de l’admiration pour des gars qui sont là depuis des années, comme Sbarro (2) ou Rinderknecht (3) qui présentent toujours des choses intéressantes. L’exposition spéciale 2016 sera-t-elle aussi orientée vers le sport ? On y travaille. L’expo Tag Heuer était différente de celle de 2014 sur les

4

24 Heures du Mans. J’ai constaté que ça attirait beaucoup de jeunes. La présence des simulateurs dans cette halle 3 n’y est sans doute pas étrangère. D’autres évolutions sur les stands ? On a modifié le règlement pour que les exposants qui sont en même temps constructeurs ou propriétaires d’une marque de deux-roues puissent exposer chacun trois motos. Des modèles aperçus sur les stands BMW, Honda, ou Audi avec Ducati (4). On a même vu des vélos électriques chez Smart.


Auto & Sport 251

10

SALON DE GENÈVE

LE SALON DE GENÈVE DAN CLAUDE CLARAZ APPRÉCIE LES AUTOMOBILES MILLÉSIMÉES. CE QUI NE L’EMPÊCHE PAS DE FAIRE CHAQUE ANNÉE UN PETIT TOUR AU SALON, DES FOIS QU’UNE JEUNETTE LUI TAPERAIT DANS L’ŒIL… Par Pierre Thaulaz vous ne bloquez pas, ce sont les autres qui vous bloquent ! Pour apprécier une voiture ancienne, il faut avoir le temps. Lorsque j’étais plus jeune, je descendais au Salon de Genève avec une ancienne voiture, chose que je n’oserais plus faire aujourd’hui. Ce n’est plus un plaisir. A Genève, justement, avez-vous eu un coup de cœur pour une moderne ? J’ai vu deux ou trois jolies voitures, comme cette Bentley Continental GT Speed vert pomme. La ligne n’a pas changé par rapport à l’ancienne génération. Ce qui me plaît ? Ce n’est pas trop sport, pas trop limousine, pas trop voyant ! Rien à voir avec une Ferrari.

A

uto : On peut aimer les voitures anciennes et aller chaque année au Salon ? Claude Claraz : J’y vais d’abord pour découvrir les nouvelles carrosseries. Est-ce que les constructeurs parviennent à se rapprocher de qui se faisait par le passé ? J’ai l’impression qu’ils y reviennent peu à peu, on a pu le constater ces dernières années avec la Jaguar F-Type s’inspirant de la ligne de la fameuse Type E. A Genève, il y avait aussi des anciennes… Mercedes, notamment, a exposé une 300 SL qui a disputé les Mille Miglia. Une jolie pièce magnifiquement présentée. J’ai aussi apprécié le très spécial stand Borgward où n’était exposée qu’une ancienne Isabella. Ils veulent relancer la marque. La Mercedes était accompagnée d’une version moderne qui s’en inspire… Une SL Mille Miglia 417 censée s’adresser à des collectionneurs qui apprécient le confort moderne…

Et avec les anciennes… A Genève, quand les gens en découvrent une au détour d’un stand, on voit leurs visages s’illuminer. C’est beau quand ils aiment… Entre une moderne et une ancienne, ce n’est pas le même plaisir ? Personnellement, je préfère rouler dans une vraie ancienne. Mais il faut quand même souligner qu’il y a beaucoup plus de sécurité dans une moderne. Avec le trafic actuel, il vaut mieux avoir une voiture qui possède des freins impeccables. Lorsqu’on est au volant d’une ancienne, il s’agit d’abord de garder ses distances. Si vous arrivez un peu vite et que vous devez freiner brutalement,

Si on doit comparer votre Porsche 356 SC avec une voiture actuelle ? Dans la 356 il n’y a pas d’électronique. Un simple allumage, des vis patinée, quatre bougies, un rotor qui… tourne. Certains commencent à vouloir mettre de l’électronique dans leur voiture ancienne parce qu’ils pensent aller plus vite, mais à mon humble avis, une bonne voiture bien réglée, elle tourne. Moi, en tout cas, je ne changerais rien.


Auto & Sport 251

NS LE RÉTRO LE CHARME DES CONTRASTES

Le plaisir ne serait pas le même ? J’estime qu’il faut savoir la conduire en l’état. Un distributeur, vous pouvez le réparer au bord de la route. Lorsque la vis patinée lâche, eh bien vous la changez. Un petit tournevis et hop, vous repartez. Est-ce qu’on ne s’attache pas davantage à une voiture quand on la connaît par cœur ? Oui, mais pour beaucoup aujourd’hui ce n’est plus vraiment le cas. Il faut dire que c’était aussi un autre rythme. Avant,

on la mettait en marche, il fallait faire chauffer un tout petit peu le moteur, on ne commençait pas à tirer dessus à froid. Tout ça, c’est fini. Maintenant, vous tournez la clé et vous partez. On dit souvent que seuls les riches peuvent s’offrir des voitures anciennes… Il y a aussi des gens très simples. Leur ancienne, ils l’ont parfois restaurée en 4-5 ans, et ce sont souvent les meilleurs au volant. En plus, ils ne vont pas faire d’excès, tout simplement parce qu’ils

La vie est faite de contrastes, l’automobile aussi. Après avoir longuement tourné autour de la Porsche 911 GT3 RS exposée au Salon de Genève, je me suis retrouvé quelques heures plus tard nez à capot avec la 356 SC de Claude Claraz. Un petit bijou équipé d’un 4-cylindres de 1600 cm3 avouant 95 ch, contre 500 ch pour le dernier monstre de Stuttgart. Tout est d’origine sur l’allemande de 1964, à commencer par la très rare robe verte qui d’ordinaire habille plutôt les vieilles anglaises. J’ouvre fébrilement la portière. Après la grand-messe genevoise, l’étrange sensation de pénétrer dans une cathédrale. P. Th.

n’auraient pas les moyens financiers de réparer la casse. Alors que celui qui a de l’argent, souvent il s’en fout. On ne fait pas n’importe quoi avec une ancienne ? Non, alors qu’on pourrait. La Jaguar Type E, par exemple, monte à 240 km/h. Mais ce n’est pas vraiment indiqué. Peut-on parler d’aristocratie dans ce milieu ? Il y a les vrais passionnés et les autres.

De gauche à droite : Mercedes 300 SL, Borgward Isabella Coupé, Bentley Continental GT Speed et cabriolet Jaguar F-Type 4x4

11


Auto & Sport 251

12

TECHNOLOGIE

DE LA PISTE À MONTANT EN PUISSANCE EN ENDURANCE, COMME EN F1, MAIS AUSSI DANS LA NOUVELLE SÉRIE FORMULA E LES TECHNOLOGIES HYBRIDES ET ÉLECTRIQUES SE POSITIONNENT POUR CHANGER L’AVENIR DE L’AUTOMOBILE. Par Gérard Vallat

Nicolas Chauvin

E

n remportant les 24 Heures du Mans 2011, avec sa R18 e-tron Quattro, Audi a signé le premier succès planétaire d’une voiture hybride. Dans le sillage du constructeur d’Ingolstadt, Peugeot, Toyota, Porsche puis Nissan ont développé leur propre groupe propulseur hybride. Une liberté de règlement que ne tolère pas la F1, dont l’hybridation des monoplaces est figée. Egalement figées cette saison, les règles de la Formula E, monoplaces exclusivement électriques, évolueront pour le prochain exercice. Quelles sont ces différentes technologies et de quelle manière sont, ou seront-elles, appliquées sur nos voitures à usage quotidien. Un tour d’horizon proposé au salon de l’automobile, par Nicolas Chauvin, Ingénieur EPFL actif dans les domaines des batteries et de la pile à combustibles.

Nous nous trouvons devant la Formule E de Sébastien Buemi, quels sont vos commentaires au sujet de cette discipline qui fait appel à la seule énergie électrique ? «Cette formule privilégie l’aspect technologique, ce qui me plait particulièrement. Dès la saison prochaine chaque team aura la liberté de développer sa propre batterie, moteur, transmission. Tous les progrès réalisés sur ces éléments étant réutilisables dans l’industrie. L’aérodynamique restera standardisée,

ce qui est un excellent choix, car il ne reste quasiment rien de profitable à l’automobile dans cette recherche. Un axe trop couteux, que je considère comme absolument stérile, pourtant privilégié par la F1. Depuis la saison passée, la F1 utilise vraiment une technologie hybride, mais elle n’exploite pas suffisamment son potentiel. Ce qui est paradoxal, c’est que la recherche au niveau du groupe moteur, thermique/électrique est figé. Pourtant le développement d’avenir se situe en ce domaine.


Auto & Sport 251

LA ROUTE... Néanmoins, la solution d’utiliser deux monoplaces par course de Formule E pose pas mal de questions ? «C’est vrai, la technologie actuelle ne permet pas de disposer d’une autonomie suffisante à l’accomplissement d’une course d’une heure, ce qui nécessite un changement de monoplace à micourse. Une Formule E est d’un poids similaire à celui d’une F1, mais ses batteries sont lourdes, ce qui explique ce changement. La technologie avançant, l’objectif à moyen terme est de réaliser des courses de 40 minutes avec les mêmes batteries». En quoi la technologie peut-elle évoluer ? «Enormément de recherches sont en cours aux quatre coins du monde, dans le domaine de la compétition, mais également dans l’industrie avec l’adoption de batteries Lithium-ion. Le début de l’essor de l’automobile électrique remonte à la Toyota Prius, qui utilisait une technologie de piles Nickel métal hybride (NIMH). Beaucoup de recherches ont lieu dans les universités pour améliorer la capacité et la densité des batteries, en stockant davantage d’énergie dans moins de poids. La réduction du prix est également un objectif. En cela Tesla a réduit par deux le prix des batteries de ses voitures par rapport à la concurrence. La robustesse des batteries est également à l’étude, dans le but d’augmenter le nombre et la vitesse de charges. On parle déjà de batteries qui se rechargent de l’état vide à plein en deux minutes. Les Tesla actuelles à double chargeurs récupèrent 100 kilomètres d’énergie en dix minutes. Ce qui commence à être intéressant. La Formule E apportera beaucoup à cette recherche».

Quelles voitures actuelles bénéficient de technologies évoluées ? «Répondant à cette équation de réduction des coûts, augmentation de l’autonomie et diminution de poids, General Motors annonce l’arrivée de la Bolt, une voiture disposant de 300 kilomètres d’autonomie qui sera vendue à moins de 30’000 dollars. Tesla a annoncé sa troisième génération de tout électrique, également en dessous de 30’000 dollars, pour l’horizon 2018. L’évolution

est en marche et on peut imaginer des voitures électriques à charge rapide, capables de parcourir 500 kilomètres. D’autres constructeurs étudient la possibilité de parcourir 150’000 kilomètres avec une seule charge. Cela à l’horizon 2030».

Nouvelle, la Formula E, entièrement électrique, révolutionnera-t-elle le paysage du sport automobile mondial ?

13


Auto & Sport 251

14

TECHNOLOGIE

La technologie du volant à inertie associé à des moteurs électriques adoptée par Audi sur la R18 triple vainqueur des 24 Heures du Mans n’apporte pas le plus grand gain de puissance, mais c’est peut-être la plus fiable

Même rapide, la charge restera nécessaire et compliquée si on ne dispose pas d’une place de parc privée ? «Effectivement, la question se pose actuellement en ces termes pour nos marchés, mais il y a dans le monde des pays dont une forte proportion d’habitants disposent de maisons individuelles. Une fois encore, l’avancée des connaissances et la rapidité de progression effaceront passablement des inconvénients liés à la recharge. Actuellement, une partie de la recharge autonome se fait au moment du freinage, mais l’intensité récupérée sur cette phase ne peut pas être absorbée par les batteries actuelles. Par exemple, selon nos calculs, au Mans Porsche utilise une technologie de batterie qui ne leur permet pas d’absorber davantage que 10 à 15% de l’énergie récupérée au freinage. Toujours au Mans, Toyota a une autre technologie, basée sur des supers condensateurs qui leur permet d’emmagasiner environ 500 chevaux, utilisables sur une à deux

secondes. Le but est de maximiser cet apport d’énergie. On n’aura jamais une voiture qui produira davantage d’énergie qu’elle n’en consomme. Une voiture électrique moyenne consomme environ 13 à 15 KW/h à 100 km/h, traduit cela représente 20 chevaux. La puissance nécessaire en croisière, le reste est utilisé au démarrage, et à l’accélération. L’allégement des voitures améliorera très nettement cet aspect. Différentes marques travaillent efficacement sur le sujet, comme BMW avec les techniques carbone appliquées aux modèles i3 et i8». Vous avez évoqué la récupération d’énergie des prototypes Porsche et Toyota, qu’est-ce qui différencient ces systèmes, et qu’en est-il de Nissan et Audi ? «Comme évoqué au début de l’entretien, les constructeurs engagés en championnat du monde d’endurance ont la liberté de choix de leurs motorisation et récupération d’énergie. La Porsche 919 a un double système de récupération

Trop d’aérodynamique tue l’aérodynamique, c’est la que

d’énergie, un au freinage et un sur le turbo. Assez proche de la F1, ces deux systèmes fonctionnent en complémentarité. Le turbo donnera une puissance constante sur toutes les phases d’accélération, ce qui est compatible avec le stockage en batterie, s’agissant de charges relativement lentes et continues. Au freinage, la récupération peut être comparée à des pics de puissance. La Toyota TS040 récupère au freinage, en stockant l’énergie dans ses supers condensateurs, ce qui permet une grande capacité de récupération, mais une restitution très courte. L’idéal serait un mix des deux technologies, rapidité d’absorption des super condensateurs et capacité des batteries. Cela pourrait arriver dans l’automobile de série à terme. Audi et Nissan utilisent des volants à inertie, qui sont entrainés au moment du freinage, celui de l’Audi entrainant ses moteurs électriques. La grande originalité de la nouvelle Nissan, qui utilise un système Flybrid entièrement mécanique, identique à celui qui équipait l’Oreca du team Morand, réside dans l’implantation de son moteur à l’avant et de sa traction. On estime le poids de son moteur thermique à 80 kilos, ce qui est extrêmement léger». Je dirais que c’est une voiture avec pilote à l’arrière et moteur à l’avant. C’est un choix aérodynamique, cette auto a très peu de trainée et sera très rapide en vitesse de pointe». En revenant à l’automobile de série, que pensez-vous de la voie de l’hydrogène empruntée par certains constructeurs ? «Cela fait une quinzaine d’années que Toyota, Honda, Hyundaï et d’autres planchent sur cette technologie. Quelques concepts cars ont été

Nouvelle venue, la Nissan LMP1 est équipée de deux volants à inertie entièrement mécanique


Auto & Sport 251

estion que pose Nicolas Chauvin

Championne du monde en titre, la Toyota TS040 est le seul prototype LMP1 à utiliser la technologie du super condensateur. Stockage et déstockage rapides de l’énergie

produits en très petite quantité et on voit sur ce salon la Toyota Miraï, qui est considéré comme un succès, avec 400 voitures vendues au Japon. Ces voitures sont équipées de réservoirs en carbone qui stockent l’hydrogène à 700 bars et le gros problème reste le coût des stations de recharge en hydrogène. Pour l’exemple, une station de recharge rapide Tesla revient à 100’000.- francs, contre 1’000’000.pour une station hydrogène. Tesla a installé 400 stations, soit 2000 bornes de recharge, dans le monde ces deux dernières années. La même opération pour des charges d’hydrogène se chiffrerait en milliards. Aucun constructeur n’est décidé à installer des stations. L’évolution de l’électrique est si rapide qu’il prendra sans doute l’avantage sur l’hydrogène, malgré que cette technologie fonctionne bien et soit excellente. L’autre point noir est le bilan écologique

de la production d’hydrogène qui se fait par craquage d’hydrocarbure ou de méthane, ce qui est bien plus polluant que l’utilisation d’une voiture à essence ou diesel. Cela peut changer avec la fabrication d’hydrogène par le biais de l’énergie solaire, mais l’électrique va vite, très vite. Il y a vraiment beaucoup à gagner avec cette technologie, pas seulement en économie de CO2 et consommation, mais aussi en puissance. Il suffit de constater ce que font les constructeurs de Supercars avec leurs hybrides, McLaren, Porsche et Ferrari qui ont équipées leurs dernières voitures pour gagner en puissance». Quelles sont selon vous les marques les plus avancées dans le domaine de la voiture électrique ? «En nombre de voitures vendues, Nissan est leader avec la Leaf. En terme de chiffre d’affaire, je pense que Tesla

Double récupération pour la Porsche 919 Hybride, au travers du freinage et de l’échappement, de quoi restituer plus longuement l’énergie

est en pole position. Les Américains vendent trois fois moins de voitures que le Japonais, mais elles sont trois fois plus chères. Du point de vue de l’avance technologique, Tesla a une démarche intéressante avec l’utilisation de batteries techniquement anciennes, semblables à ce qu’on trouvait dans les appareils photos il y a une dizaine d’années. L’avantage réside dans le prix de ces batteries produites par Panasonic à la moitié du prix que celles produites par les autres constructeurs de voitures. Ils peuvent utiliser deux fois plus de batteries pour le même prix. D’ailleurs Tesla propose une voiture largement comparable aux meilleures voitures du marché pour un prix inférieur. Cette voiture développe 700 chevaux, preuve qu’il y a également de l’émotion dans les voitures électriques. La Formula E a un bel avenir».

15


ASSAINIR À TEMPS, AU LIEU DE METTRE SA CHAMBRE EN CHANTIER 25 ans ou plus après la mise en service d’un chauffage au sol, la probabilité de devoir le remplacer complètement s’accroît. Les conduites en plastique fréquemment utilisées se fragilisent, de l’oxygène s’infiltre dans l’eau de chauffage et provoque ainsi la rouille du système de chauffage et une accumulation de boue dans les tuyaux de chauffage posés dans le sol. En procédant à temps à l’assainissement des conduites par l’intérieur avec HAT-System, les propriétaires d’immeubles évitent l’installation d’un chantier de plusieurs semaines dans leur salon et les frais élevés qu’engendre un remplacement complet coûteux. Le matériau de revêtement crée un nouveau tuyau dans le tuyau – le chauffage au sol est à nouveau presque comme neuf. L’analyse de l’eau de chauffage effectuée par le groupe Naef dévoile en une heure l’état des conduites du chauffage au sol. Un chauffage efficace et fonctionnant parfaitement permet de réaliser des économies, tout particulièrement maintenant. En effet, à partir de janvier 2014, la taxe sur le CO2 augmente de près de moitié, passant de 36 francs à 60 francs par tonne, ce qui représente

Un assainissement réalisé à temps permet d’éviter un tel scénario-catastrophe.

une hausse de 9 à 16 centimes par litre d’huile de chauffage extra-légère et de 7 à 12 centimes par

Perte d’efficacité due à la fragilisation

Le scénario-catastrophe: un sol éventré

mètre cube de gaz naturel.

et à l’accumulation de boue

Quand le chauffage au sol ne peut plus être sauvé,

C’est particulièrement entre le début des années

il ne reste qu’une solution: le remplacement com-

Un chauffage au sol comme neuf et un rien de temps

1970 et le début des années 1990 que l’on a utilisé

plet. Des experts ouvrent et éventrent le sol pour

Lorsqu’un assainissement s’avère nécessaire, les

dans les sols des circuits de chauffage composés

atteindre les tuyaux chauffants qui y sont posés.

parois internes des conduites sont tout d’abord net-

de conduites en plastique. Les conduites en plas-

Ils ôtent les anciens tuyaux et en installent de

toyées par un processus de jet de sable. Le revête-

tique sont soumises à un processus de vieillisse-

nouveaux. Le processus soulève une grande quan-

ment est ensuite soufflé à travers la tuyauterie. Au

ment. Les variations permanentes de température

tité de poussière qui peut s’incruster dans l’im-

bout de 48 heures de séchage, il a créé un nouveau

entraînent l’évaporation des stabilisateurs conte-

meuble. Les occupants doivent vider les pièces

tuyau dans le tuyau. Contrairement aux curages,

nus dans le plastique. C’est ce que les profession-

concernées. En plus de l’évacuation du mobilier,

qui n’éliminent qu’une partie de la boue accumulée

nels nomment «fragilisation». Si les conduites se

les travaux obligent souvent les occupants eux-

sans remédier à la fragilisation, HAT-System res-

fragilisent, de l’oxygène peut s’infiltrer dans le

mêmes à se reloger. Un assainissement avec HAT-

taure les tuyaux de chauffage posés dans le sol qua-

circuit de chauffage fermé et attaquer tous les élé-

System prolonge la vie du chauffage au sol de

siment à leur état d’origine. HAT-System est la ver-

ments métalliques du chauffage. Les particules de

quelques décennies.

sion originale de l’assainissement des conduites par

rouille et dépôt qui en résultent provoquent une

l’intérieur. L’assainissement avec HAT-System s’ef-

accumulation de boue dans les fins tuyaux de

Faire le point grâce à l’analyse de l’eau de chauffage

fectue en quelques jours. Il est donc nettement plus

chauffage. Le résultat: l’eau de chauffage circule

L’analyse de l’eau de chauffage effectuée par le

rapide et moins coûteux que le remplacement com-

plus mal dans les conduites et la puissance ther-

groupe Naef permet d’obtenir un bilan précis du

plet du chauffage au sol.

mique diminue ou s’estompe totalement.

degré de fragilisation des conduites en plastique. L’eau de chauffage prélevée est analysée sur place au moyen d’appareils de mesure de pointe. Entre autres choses, la teneur de l’eau en oxygène est mesurée. Une valeur trop élevée est le signe d’une fragilisation avancée des conduites en plastique. La présence d’oxyde de fer dans l’eau est un autre signe d’alarme: elle indique que les éléments métalliques du chauffage sont déjà attaqués et que de la rouille s’est formée. Cette analyse de l’état des conduites nous permet de déterminer clairement si un assainissement avec HAT-System est indiqué. L’analyse de l’état des conduites dans les immeubles d’âge critique a bien souvent fait ses

Tuyau de chauffage avant, pendant et après l’assainissement

Naef GROUP HAT-Tech AG

Assistance en ligne gratuite: 0800 48 00 48

NAE12-BI1-026_Publi_HAT_DIN_ACS_210x297_fr_ZS.indd 1

Analyse minutieuse de l’eau avant l’assainissement

preuves, en tant qu’examen préventif rassurant.

www.hat-system.com info@naef-group.com

11.03.15 11:09


SPORT AUTOMOBILE RUBRIQUE

Auto & Sport 251

NICOLAS PROST MET LES WATTS BRILLANT VAINQUEUR DANS LES RUES DE MIAMI DE LA CINQUIÈME MANCHE DE LA FORMULA E, NICOLAS PROST S’EST DÉTACHÉ DU PELOTON POUR PRENDRE LA TÊTE DU CHAMPIONNAT. Par Gérard Vallat

A

u bénéfice de l’expérience acquise au volant de voitures électrique lors d’un précédent exercice du trophée Andros, Nicolas Prost gère avec intelligence et talent les manches de Formula E. Malgré un début de saison chaotique en Chine, où il s’était accroché avec Nick Heidfeld, l’habitant de Féchy a magnifiquement redressé la barre en terminant 4e en Malaisie, puis 7e en Uruguay avant de monter sur la 2e marche du podium en Argentine et remporter la victoire aux USA. Seul aux commandes du championnat avant le sixième rendez-vous de la saison qui se déroulera dans les rues de Long Beach, Nicolas Prost dispose d’un avantage de 7 points sur le Brésilien Lucas Di Grassi. Moins heureux quant à lui, Sébastien Buemi était lui aussi parti pour faire un feu d’artifice dans cette série avant qu’une noire malchance frappe l’Aiglon. Deuxième en Malaisie, vainqueur en Uruguay, Sébastien Buemi n’a pas marqué de points en Chine, Argentine et USA, de quoi le rejeter au 5e rang du championnat, avec un retard de 24

points sur le leader. Néanmoins, les jeux ne sont pas faits et avec cinq manches restant à disputer tous les espoirs restent permis. Le printemps sera chaud entre Nico et Seb, les deux pilotes de l’équipe Dam’s.

17


Auto & Sport 251

18

SPORT AUTOMOBILE

EN BREF… PEU DE RÉSULTATS À SE METTRE SOUS LA DENT À QUELQUES ENCABLURES DU VÉRITABLE COUP D’ENVOI DE LA SAISON, QUI VERRA EN PISTE LES ACTEURS DES CHAMPIONNATS ELMS, WEC, DTM FORMULES RENAULT, GP3 ETC. MAIS QUELQUES NOUVELLES DE CEUX QUI N’AVAIENT PAS ENCORE ANNONCÉ LEUR PROGRAMME 2015. Par Gérard Vallat

A

vant cela, on n’omettra pas de relever la performance de Grégoire Hotz/Pietro Ravasi (Peugeot 207 S2000), vainqueurs au classement suisse (2e du classement général) du Rally dei Laghi. Deuxième de ce rallye, Ivan Ballinari/ Paolo Pianca (Ford Fiesta R5) ont devancé Urs Hunziker/Mélanie Wahl (Mini Cooper S2000). A signaler une hécatombe d’abandons dans le clan suisse, dont celui de Pascal Perroud/ Quentin Vauchard qui étrennaient une nouvelle Ford Fiesta R5.

RETOUR AUX USA POUR SIMONA DE SILVESTRO

Au repos «forcé» la saison dernière, qu’elle avait consacrée à un avenir qu’elle imaginait en F1 derrière le volant d’une Sauber, Simona De Silvestro a pris un billet de retour pour le pays de l’Oncle Sam. La raison de cette décision réside dans la complexité dans laquelle se trouve l’équipe de Peter Sauber, confrontée à une situation financière pour le moins délicate. Regrettant sans doute que ses débuts en F1 aient été avortés, la jeune vaudoise renouera

SIMONA DE SILVESTRO

De retour aux Etats Unis, Simona De Silvestro va retrouver le championnat Indycar.

avec la compétition dans le championnat Indycar, au volant d’une monoplace du team Andretti. A l’heure actuelle, seule la course de St-Petersburg est inscrite à l’agenda de Simona, mais des discussions sont en cours pour la suite de la saison. On se souviendra que c’est sur cette même piste que De Silvestro est montée sur la 2e marche du podium il y a deux ans. Au rayon des nouvelles en monoplace, on citera les débuts programmés en GP3 pour le jeune Ralph Boschung, qui rejoindra les rangs du Jenzer Motorsport en compagnie de Matéo Tuscher qui accomplira sa 2e saison dans une discipline que fréquentera également le Tessinois Alex Fontana. Du côté des voitures fermées, on passe d’une extrême à l’autre, avec la nouvelle Audi R18 e-tron que Marcel Fässler partagera cette saison encore avec André Lotterer et Benoit Treluyer en WEC, à la BMW silhouette que le revenant tessinois Iradj Alexander, (il a fait ses débuts avec Fässler au début des années 90), pilotera en championnat VdeV, en passant par la silhouette, SuperT celle là, du Genevois Antonin Borga. Vu avec succès en Formule Renault VdeV, Borga, engagé par le team Yvan Muller, franchit une étape cette année en s’alignant dans le nouveau championnat de France SuperT. Dernière bonne nouvelle, les grands débuts d’Alexandre Imperatori en WEC LMP1, qui a intégré les rangs de l’équipe Rebellion. Engagé au volant de la Rebellion R-One AER No13, Imperatori sera l’équipier de Daniel Abt et Dominik Kraihamer.

HOTZ-RAVASI

Première sortie en championnat suisse au rallye dei Laghi, première victoire pour Grégoire Hotz, toujours aussi conquérant.


Auto & Sport 251

ALEXANDRE IMPERATORI

Suivant les traces de Mathias Beche, Alexandre Imperatori a été suffisamment convainquant en LMP2 pour se voir offrir par Alexandre Pesci le volant de la seconde Rebellion R-One LMP1.

ANTONIN BORGA

Grands débuts cette saison en championnat de France Super Tourisme du Genevois Antonin Borga qui saura tirer parti des conseils de son patron Yvan Muller.

MARCEL FÄSSLER

Profonde refonte aérodynamique de l’Audi R18 e-tron que pilotera Marcel Fässler. Une quatrième victoire au Mans et le titre sont dans le collimateur du Schwytzois.

IRADJ ALEXANDER

Débutant le sport auto à la même époque que Marcel Fässler, le Tessinois Iradj Alexander retrouvera le chemin des circuits cette saison en s’alignant en championnat VdeV au volant de cette silhouette BMW.

FONTANA | TUSCHER | BOSCHUNG

Forte coalition suisse cette saison en GP3 avec la présence du duo Matéo Tuscher/Ralf Boschung au sein du Jenzer Motorsport et du Tessinois Alex Fontana.

19


Auto & Sport 251

20

COLLECTION

LE TRÉSOR DE L’ORIENT… NICHÉ À L’ORIENT, DANS LA VALLÉE DE JOUX, LE MUSÉE D’IVAN CAILLET EST UNE VÉRITABLE CAVERNE D’ALI BABA. ENTRE PANHARD, CITROËN, MATRA, PEUGEOT ET FACEL-VEGA, UN SERVICE À THÉ DES ROMANOV ET 2800 MINIATURES... Par Pierre Thaulaz fait 300 m de haut et ils ont mis trois ans pour le construire. Chapeau ! Ces voitures, vous les avez restaurées vous-même ? Oui. Les intérieurs, la carrosserie, la mécanique. C’est aussi ça le plaisir ? Oui, plus que de rouler. Il faut dire que j’ai tellement fait de kilomètres. Lorsque je travaillais à mon compte, j’avais des clients en Angleterre, en France, en Allemagne, en Italie.

A

uto : Vous avez créé ce musée en 1991… Ivan Caillet : J’ai construit le bâtiment de mes mains, avec des matériaux de récupération. Mais j’ai bien failli ne plus être là car ils (réd. : Breguet) voulaient tout racheter, la maison de mes parents et le terrain. Vous n’en aviez pas vraiment envie ? Non. Je suis chez moi, le terrain est à moi. Hayek m’avait envoyé trois de ses gaillards : «On aimerait s’agrandir, on vous donne 3 millions.» Je leur ai dit que leur offre ne m’intéressait pas. Ils se sont levés et ont foutu le camp sans finir leur verre. C’était il y a 9 ans… Vous collectionnez uniquement les françaises ? Oui. Je me suis toujours intéressé à Panhard parce que ce sont les premiers au monde à avoir réalisé une série de 35 voitures, en 1891. On dit que c’est Ford mais ce n’est pas vrai. Je possède trois Panhard qui ont disputé les 24 Heures du Mans. A l’époque, on

pouvait rouler au Mans avec un 850-cm3 de 60 ch, à 164 km/h de moyenne et en consommant 9,2 litres aux 100. Dans la recherche, les Français ont toujours été costauds, que ce soit les trains, les voitures, les bateaux, les avions ou les routes. Regardez le pont de Millau ! Il

Que faisiez-vous exactement ? Je fabriquais des pièces de mécanique introuvables pour les automobiles de collection. La plupart du temps, il fallait que je me déplace pour prendre des mesures. Certains clients n’étaient pas du tout mécaniciens, je devais donc démonter la pièce pour l’amener ici, la refaire et la remonter là-bas. Un jour, au Salon de Genève, je suis tombé sur le patron des ventes Christie’s. Il possède la plus belle collection de Rolls au


Auto & Sport 251

Cette Facel-Vega ayant appartenu à la sœur du roi du roi Hassan II du Maroc est l’une des 22 voitures du musée de L’Orient

monde. Il est venu vers moi : «C’est vrai que vous faites n’importe quoi comme pièce ?» Il avait racheté une Rolls qui avait été carrossée en Italie et dont les phares avaient été volés. Les phares Rolls, il pouvait en retrouver mais pas les supports de phares en alu coulé. Je n’avais pas de modèle, il m’a dit qu’il avait des photos : «Je reviens en Suisse la semaine prochaine, je vous les apporte.» J’ai recréé ces supports de phares et suis allé les monter chez lui. Il m’avait laissé une petite carte. Comme il est actionnaire de la KLM, cette carte me permettait de voyager gratuitement de Genève à Londres. Ce savoir-faire, comment l’avez-vous acquis ? En effectuant un apprentissage de mécanicien de précision. Vous avez toutes les machines ? Tour, fraiseuse, rectifieuse, machine à tailler les pignons, j’ai tout. J’ai même tourné des roues de Boeing pour Sbarro quand il a créé son Monster. Une activité qui conserve ? J’ai toujours quelque chose de nouveau à faire. La nuit, souvent je me lève pour

Que des françaises dans la collection, comme cette Panhard DB qui a disputé le Rallye Monte-Carlo dans les années 50

esquisser un petit dessin que je redécouvre le matin.

a que deux au monde. Cette voiture a été tapée à la main.

Que ressentez-vous chaque fois que vous entrez ici ? J’aime bien passer vers mes voitures. Pour certaines, on m’a proposé des prix astronomiques mais je n’ai jamais voulu vendre. Cette petite Facel-Vega de 1600 cm3 a appartenu à la sœur du roi Hassan II du Maroc. Je l’avais payée extrêmement bon marché, 15 jours après j’aurais pu la revendre 100 fois son prix. Les Facel, ce sont les dernières belles voitures de sport françaises. C’est Jean Daninos, le frère de Pierre, l’écrivain, qui était à la tête de l’usine.

Vous avez aussi des Panhard en aluminium ? La grise, celle du curé de Montélimar. J’avais dû lui racheter une Dauphine pour l’avoir. C’était il y a une quarantaine d’années.

Vous avez connu Jean Daninos ? Bien sûr. J’ai causé avec… J’ai aussi reçu Jean Panhard et le fils de René Bonnet. J’ai d’ailleurs plusieurs «René Bonnet», dont une rebaptisée Matra. René Bonnet est le premier à avoir réalisé des carrosseries en polyester. La plus rare ? Une Panhard DB (réd. : Deutsch et Bonnet) qui a gagné la Coupe des dames au Rallye Monte-Carlo. Il n’y en

Votre voiture de tous les jours ? Une 504 qui a appartenu au capitaine du paquebot France et qui avoue 480’000 km au compteur. Je roule toujours avec, sauf l’hiver. Qui vient voir votre musée ? Principalement des clubs de voitures anciennes. Vous aimez le contact avec les gens ? J’aime bien avoir du monde, c’est pour ça qu’il y a ce petit coin (réd. : un «atelier-carnotzet » chauffé au bois, au fond du musée). C’est aussi ouvert l’hiver ? C’est ouvert tous les jours sauf le lundi. Mais l’hiver, c’est plutôt l’après-midi parce qu’à mon âge je ne descends plus à 6h, chose que je faisais encore il n’y a pas tant de ces années. Les gens viennent sans s’annoncer ? Oui, à moins que ce soit une équipe dépassant la dizaine. Un jour, j’ai reçu le Club international Honda. Ils étaient 1500, ils sont venus ici par équipe. Jamais fatigué ? Bien sûr, mais on ne vit qu’une fois.

21


Auto & Sport 251

22

POLITIQUE ROUTIÈRE

BIS REPETITA PLACENT IL N’Y A PAS PIRE SOURD QUE CELUI QUI NE VEUT PAS ENTENDRE.

L

e 8 mars 2015, les citoyens ont clairement rejeté l’initiative du parti vert-libéral «Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l’énergie». Cette initiative demandait l’introduction d’une taxe sur les énergies non renouvelables et, en contrepartie, la suppression de la TVA. Le Conseil fédéral poursuit une autre voie dans le cadre de sa Stratégie énergétique 2050. La première étape de cette stratégie, qui durera jusqu’en 2021, comporte des mesures que le Conseil fédéral a détaillées dans un projet de loi examiné actuellement par le Parlement. La seconde étape de la Stratégie énergétique 2050 prévoit de réorienter la politique climatique et énergétique et de passer du système de subventions à un système d’incitation à partir de 2021. Cette seconde étape se fonde sur un nouvel article constitutionnel qui fait l’objet de la consultation ouverte aujourd’hui par le Conseil fédéral. Cette initiative populaire a fait un flop mémorable. Seuls 175’769 citoyens (8 %) l’ont soutenue, alors que 2’010’043 la refusaient sèchement (92 %). On aurait pu croire que le Conseil fédéral tiendrait compte de ce résultat avant de revenir à la tâche. Que nenni ! FORTA ET ENERGIE 2000

Alors que le projet FORTA a rencontré un soutien très mitigé par les associations d’usagers de la route, du fait de l’augmentation prévue du prix des carburants de 6 centimes par litre, Madame la Conseillère fédérale Doris Leuthard arrive avec un projet qui concerne très directement la mobilité : «Conformément aux dispositions en la matière, les émissions de CO2 des voitures de tourisme neuves devront être limitées à 95 g de CO2/km d’ici fin 2020 (aujourd’hui :

Par Charles Friderici

130 g CO2/km d’ici 2015) et des valeurs cibles de CO2 sont introduites pour les voitures de livraison et les tracteurs à sellette légers (175 g de CO2/km d’ici 2017 et 147 g de CO2/km d’ici 2020). La Suisse prend ces mesures en accord avec l’UE.» Comment arriver à ce résultat ? Naturellement en taxant les véhicules qui ne répondraient pas à ces normes très contraignantes, soit à l’importation, soit par des taxes cantonales plus élevées. Un troisième moyen serait d’introduire une taxe sur le CO2, mainte fois refusée pas le Parlement, mais toujours en attente d’un moment favorable pour refaire surface. NOUVELLE POLITIQUE FISCALE

Pendant ce temps, les services d’une autre Conseillère fédérale, Madame Eveline Widmer-Schlumpf, ont concocté un système incitatif en matière climatique et énergétique qui devrait à terme taxer les carburants pour un montant avoisinant 26 ct/l de carburant. Certes, les médias ont bien précisé que pour l’instant les carburants ne seraient pas compris dans ce programme. Mais on connaît la chanson, on commence par introduire des mesures relativement bénignes, pour introduire par la suite les mesures qui rencontreront la plus forte opposition. Cela ne vous rappelle-t-il pas «via Sicura» ? CONCLUSION

Quel que soit le qualificatif, «taxe incitative», «taxe d’usage», «principe du pollueur/payeur» ou toute autre dénomination, le résultat est le même : c’est une augmentation de la fiscalité à peine déguisée. Nous devons rester vigilants et combattre cette boulimie fiscale de la Confédération.


Auto & Sport 251

ZURICH ASSURANCE

23

PARTIR EN MOTO

MAIS BIEN PRÉPARÉ ! TOUT MOTOCYCLISTE RÊVE DE ROULER LE VISAGE BAIGNÉ PAR LE SOLEIL VERS LA LIBERTÉ. C’EST DE NOUVEAU LA SAISON ! TOUTEFOIS, LE MOTOCYCLISTE VEUT ÊTRE BIEN PRÉPARÉ.

L’

envie de se mettre en selle et de partir démange maintenant de nouveau les motocyclistes. Cela vaut toutefois la peine de se préparer convenablement à la saison.

frein, les phares, l’huile, l’eau, les pneus, les bougies ou les chaînes. Le premier voyage devrait par ailleurs avoir lieu dans une zone de trafic calme afin de pouvoir vérifier la machine lorsqu’elle roule.

Avant d’entreprendre le premier voyage, il convient de remettre en état le motocycle et donc, d’effectuer tous les contrôles de sécurité concernant les freins, le liquide de

Les motocyclistes se surestimant et manquant de pratique, les accidents s’accumulent en début de saison. Souvent, après la pause hivernale, leur forme physique laisse à désirer. Il est donc recommandé de commencer de préférence en douceur. La participation à un stage de motocycle permet de débuter la saison de manière idéale. ETRE PRÉVOYANT, AVOIR L’ESPRIT DE COOPÉRATION, RESTER SUR SES GARDES

En début de saison, les autres usagers de la route, et spécialement les automobilistes, doivent également se réhabituer à la présence croissante des motocycles. Car il est vite arrivé de ne pas voir la silhouette étroite des conducteurs de deux-roues. Pour y remédier, ces derniers peuvent porter des vêtements très visibles avec des bandes rétro réfléchissantes. Cela vaut de plus la peine de toujours allumer ses feux de croisement. Ceux qui veulent rouler en motocycle de manière exemplaire roulent en faisant preuve de prévoyance et d’esprit de coopération, en restant sur leurs gardes et en évitant de prendre des risques! En principe, il faut donc toujours adapter sa vitesse aux circonstances et à ses propres capacités.

L’offre suivante de Zurich m’intéresse: Conditions préférentielles pour les membres ACS:

Veuillez m’appeler entre ............h et ............h. Je suis déjà client de Zurich : oui non

Ass. de véhicules automobiles Ass. responsabilité civile de particuliers

Numéro de membre.........................................................

Ass. inventaire de ménage Ass. Bâtiment

Par ailleurs, les domaines d’assurance suivants m’intéressent: Prévoyance / Placements Assurance accidents et maladie Solutions destinées à la clientèle entreprises

Madame Monsieur Nom ................................. Prénom ................................ Rue/no ............................ NPA/Lieu .............................. Téléphone ........................ date de naissance ................. Société ..........................................................................

A retourner à: Automobile Club de Suisse, administration centrale, Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13

ACS Auto 2/2015

COUPON ZURICH COMPAGNIE D’ASSURANCES SA


Auto & Sport 251

24

VIA SICURA

LA MACHINE EST EN ROUTE PRÉOCCUPATION DE L’AUTOMOBILISTE, VIA SICURA ALIMENTE CETTE RUBRIQUE, NOURRIE DE VOS NOMBREUX TÉMOIGNAGES ET RÉACTIONS AUXQUELLES NOUS SOMMES SENSIBLES. CHRISTOPHE HURNI, PRÉSIDENT DE LA SECTION NEUCHÂTEL, FAIT LE POINT DE LA SITUATION. Par Gérard Vallat

P

ouvons-nous faire un point de la situation à ce jour ? «La situation de l’ACS est actuellement très claire au niveau des sections romandes, qui ont décidé unanimement de prendre le parti de s’engager dans une lutte active pour amener des modifications sur certains points de la loi Via Sicura. Les points sur lesquels nous concentrons nos efforts sont relatifs à la criminalisation des automobilistes. La définition du terme «chauffard» est si générale qu’elle concerne dorénavant chaque automobiliste pris dans les filets trop restrictifs de cette loi».

Quelle est la prochaine étape ? «Pour arriver à un résultat et obtenir la possibilité de réviser les points visés, peine de prison plancher, retrait de permis longue durée et séquestration du véhicule, il faudra une mobilisation des automobilistes de ce pays. En ce qui nous concerne, le prochain objectif est de rallier les sections alémaniques de notre club à la prise de position romande. Notre président Mathias Amman et son directeur Stéphan Holenstein ont maintenant pour mission de communiquer cet axe de travail aux différentes sections. A cet effet, nous avons eus des entretiens très positifs lors de nos dernières rencontres». Nous pouvons être confiants dans la réunion des forces romandes et alémaniques ? «Effectivement, nos collègues alémaniques sont eux aussi sensibles à certains problèmes posés par Via Sicura. En ce sens, nous sommes confiants pour dire que nous parlerons d’une voix commune. Quoi qu’il en soit, la solution, s’il y en a une, passe par une unanimité nationale dans la volonté de modifier ou d’aménager Via Sicura». Finalement, quelles sont les raisons qui expliquent le délai avec lequel réagit la partie alémanique ? «J’explique cela par une communication bien moindre de la part des médias qu’elle ne l’a été

en Romandie. Peut-être également par le fait que les mentalités sont différentes. Nous savons que nous autres romands réagissons facilement à ce qui nous semble injuste, contrairement aux alémaniques qui sont parfois peut-être un peu plus «passifs ». Mais, je pense que c’est essentiellement dû à un certain silence des médias, car je n’imagine pas que la répression soit moindre dans les cantons alémaniques qu’elle ne l’est en suisse romande. Bien que l’on sache que la répression est assez «inégale» d’un canton à l’autre. On constate facilement que Vaud, Genève et Neuchâtel ont une politique autrement plus dure que celle du Valais par exemple». Concrètement, où en est l’action menée pour aller vers une révision de cette loi ? «Comme je l’ai dit, nous devons prioritairement faire l’unanimité au sein de notre club, puis nous rapprocher de tous ceux qui œuvrent dans cette direction. A cet effet, nous avons rencontré récemment Monsieur Steve Peter, le président de ASAVS (Association Stop aux Abus de Via Sicura). Comme nous, cette association avance dans le regroupement de forces en communiquant notamment par les réseaux sociaux. Avec l’ACS, nous disposons d’un secrétariat dans chaque canton, ce qui permet une visibilité sur l’ensemble du territoire. Il est important de mobiliser toutes les associations, autos et motos, mais aussi Monsieur et Madame tout le monde. Nous travaillons à l’élaboration d’un texte d’initiative avec notre avocat, Me Bertrand Gygax. La rédaction finale sera soumise aux différentes parties, avocats et magistrats afin de présenter un texte crédible. J’en profite pour remercier nos membres pour leurs témoignages et messages les encourager à continuer à se manifester». RÉAGISSEZ

Via Sicura nous concerne tous ! Faitesnous part de vos commentaires, réactions, expériences... à l’adresse e-mail de la rédaction : info@actualpub.ch.


Auto & Sport 251

BILLET DU PRÉSIDENT RUBRIQUE

VIGNETTE, BIENTÔT DÉCOLLÉE ? NOTRE CHÈRE VIGNETTE AUTOROUTIÈRE SOUS FORME D’AUTOCOLLANT EST APPELÉE À DISPARAÎTRE. Par Laurent Giovanola, président ACS Valais

E

n effet, à l’avenir, elle devrait être liée aux plaques minéralogiques, et non plus aux véhicules, et prendre une forme électronique. Le Conseil fédéral est prêt à relancer ce projet abandonné après le refus populaire d’augmenter le montant de la taxe. Le gouvernement voit des avantages importants au passage à un nouveau système. Ainsi, la commercialisation et le contrôle de la vignette seraient considérablement simplifiés. Le problème des véhicules utilisés avec des plaques interchangeables serait résolu.

Les conducteurs ne devraient plus acquérir une vignette pour chaque automobile. La saisie du numéro de plaque d’immatriculation dans une base de données centralisée garantirait au détenteur de véhicule la possibilité d’emprunter les autoroutes suisses avec l’ensemble des véhicules munis du même numéro de plaque, explique le Conseil fédéral. La ministre des transports, Doris Leuthard, avait déjà annoncé son intention de procéder à ce changement de système dès… 2019. De quoi encore voir venir.

COURS DE PILOTAGE JOURNÉES SUR CIRCUIT UNE ÉCURIE DE COURSE MANIFESTATIONS AUTOMOBILE LOCATION DE VOITURES DE COURSES

CALENDRIER 2015 16 et 17 mars

Barcelone Catalunya (4.7km)

26 et 27 mars

Dijon (4 km)

25 avril 9 mai

Lignières (1.3 km) Paul Ricard Le Castellet (5.8 km)

24 et 25 août

Magny-Cours GP (4.4 km)

21 et 22 sept.

Lurcy-Levis (2.4 km)

7 et 8 déc.

Yas Marina Abu Dhabi (5.5 km)

www.sports-promotion.ch Sports-Promotion Sàrl — Case postale 112 — CH-2019 Chambrelien tél et fax +41 (0)32 8422649 — portable +41 (0)79 2406251 — info@sports-promotion.ch

25


Auto & Sport 251

26

SECTIONS ACS ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

VAUD

PROGRAMME DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SECTION VAUD DATE ET HEURE

COLLATION

Samedi 2 mai 2015 dès 09h30 (café, croissant)

Dès 12h30, apéritif dînatoire.

LIEU

PROJET DE STATUTS

Centre de formation routière (CFR) de Savigny 10h00

Le projet de nouveaux statuts peut être obtenu sur le site de l’ACS Vaud ou par téléphone au 021 331 27 22. www.acs-vd.ch/ projet-de-revision-des-statuts/news/

PARTIE RÉCRÉATIVE

ERRATUM

A l’issue de l’assemblée générale, nous aurons le plaisir de recevoir Monsieur René Arnoux, pilote de F1 ayant participé à 162 courses de 1978 à 1989, auteur de 18 pole positions, monté 22 fois sur le podium et vainqueur de 7 Grands Prix.

Sur le bulletin d’inscription joint au dernier magazine, une erreur s’est glissée et le numéro de fax est : 021 331 27 29

PARTIE OFFICIELLE

GENÈVE

3e SLALOM DE GENÈVE

NOUS AVONS LE PLAISIR DE VOUS INFORMER QUE LA 3e ÉDITION DU SLALOM DE GENÈVE SE TIENDRA LES 22 ET 23 AOÛT 2015 À PALEXPO Les inscriptions seront ouvertes au mois de juin 2015 (Max. 110 voitures par jour). Le parcours reste identiques à celui de 2014. Ce Slalom sera la 8e manche du Championnat Suisse des Slalom comptant 10 courses.

PROGRAMME

Samedi ouvert à toutes personnes possédant son permis de conduire ainsi qu’une voiture immatriculée. Dimanche ouvert aux pilotes licenciés avec voitures de courses (licences étrangères autorisées). Toutes les infos à suivre sur www.slalom-de-geneve.ch ou sur la page Facebook du Slalom. © Augusto Tomassetti/Klaus Binder


Auto & Sport 251

VALAIS

INVITATION OFFICIELLE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ACS VALAIS Nous avons le plaisir de vous inviter à prendre part à notre Assemblée générale annuelle qui aura lieu le Jeudi 30 avril, à 18h30, au Celliers de Vétroz, route cantonale. AU PROGRAMME

1 2 3 4 5 6

Procès-verbal de l’Assemblée générale 2014 Nomination des scrutateurs Rapport du comité Comptes 2014 Rapport des vérificateurs de comptes et approbation des comptes Cotisations 2016

7 Budget 2016 8 Distribution des distinctions 9 Divers Nous aurons le plaisir de recevoir Monsieur JeanMarie Bornet, porte-parole de la police cantonale pour une conférence dont le sujet est : «Via Secura, le tour de vis de trop». Il est important de s’inscrire auprès de notre secrétariat pour l’assemblée. Notre assemblée sera suivie d’un léger en-cas offert par votre Club. Nous vous attendons nombreuses et nombreux !

LES RANGIERS

INVITATION OFFICIELLE

89e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ACS LES RANGIERS L’ACS, Section Les Rangiers, a le plaisir de vous inviter à son assemblée générale ordinaire qui se déroulera le mercredi 13 mai 2015 à 19h00 au Restaurant Café de la Poste à Glovelier. L’ORDRE DU JOUR EST LE SUIVANT

1 Souhait de bienvenue 2 Appel 3 Nomination des scrutateurs 4 Approbation du procès-verbal de l’assemblée générale 2014 5 Présentation et approbation du rapport d’activité du président 6 Présentation des comptes 2014 7 Rapport des vérificateurs des comptes et acceptation 8 Programme d’activité 2015

9 Présentation et adoption du budget 2015 10 Fixation des cotisations 2016 11 Renouvellement des membres du comité 12 Hommage aux vétérans 13 Remise des prix du championnat interne de section 14 Divers Toute proposition individuelle ou modification de l’ordre du jour doit parvenir au secrétariat de la section au plus tard 10 jours avant l’assemblée. La partie officielle sera suivie du traditionnel souper. Inscription jusqu’au 30 avril 2015 au moyen du bulletin d’inscription ci-dessous ou par e-mail: acs.lesrangiers@acs.ch.

BULLETIN D’INSCRIPTION À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Nom................................................................... Prénom............................................................... Adresse (rue)................................................................................................................................ No postal............................................................ Localité.............................................................. No téléphone................................................................................................................................. Adresse e-mail.............................................................................................................................. Je participerai au souper qui suivra l’assemblée générale. Signature........................................... A ENVOYER À

ACS Les Rangiers, Case postale 130, 2882 Saint-Ursanne ou à l’adresse e-mail acs.lesrangiers@acs.ch.

27

VOTRE SECTIONS

ACS Fribourg Case postale 105 1701 Fribourg T +41 26 341 80 20 F +41 26 347 15 25 acs.fribourg@acs.ch ACS Genève Clos de la Fonderie 19 Case postale 1205 1227 Carouge T +41 22 342 22 33 F +41 22 301 37 11 acs.geneve@acs.ch ACS Neuchâtel Avenue des Pâquiers 16 Case postale 21 2072 Saint-Blaise T +41 32 725 81 22 F +41 32 725 81 21 acs.neuchatel@acs.ch ACS Les Rangiers Case postale 130 2882 Saint-Ursanne T +41 32 422 65 22 F +41 32 421 42 15 acs.lesrangiers@acs.ch ACS Seeland-Jura Hugi Strasse 2 2501 Bienne T +41 32 323 15 25 F +41 32 323 71 69 acs.seeland-jura@bluewin.ch ACS Valais Rue du Scex 33 1950 Sion T +41 27 322 11 15 F +41 27 322 33 21 acsvalais@acs.ch ACS Vaud Chemin des Gavardes 7 Case postale 136 1073 Savigny T +41 21 331 27 22 F +41 21 331 27 29 acs.vaud@acs.ch


Auto & Sport 251

28

SECTIONS ACS CIRCUIT À LIGNIÈRES

NEUCHÂTEL

THE LAST BUT NOT THE LEAST AU CIRCUIT À LIGNIÈRES ! SAMEDI 25 AVRIL 2015

Maude Studer

A VOS AGENDAS!

On remet ça pour une après-midi de sport automobile en collaboration avec Sports-Promotion et notre précieuse ambassadrice, Maude Studer.

Pour votre information, notre calendrier est disponible sur notre site internet www.acs.ch/ neuchatel

Cette journée s’adresse à tous les pilotes ambitieux qui désirent découvrir le plaisir du pilotage sur circuit. Des pilotes professionnels encadreront les participants de tous niveaux afin d’offrir à chacun la possibilité de progresser en toute sécurité. De 13h00 à 17h00 pour un prix de CHF 240.-réduction de CHF 20.-- pour les membres de l’ACS, section neuchâteloise. Le formulaire d’inscription est disponible sur notre site internet www.acs.ch/neuchatel. Venez nombreux !

INVITATION OFFICIELLE 107e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ACS NEUCHÂTEL Nous avons le plaisir de vous inviter à notre 107 e Assemblée générale ordinaire qui se tiendra le mercredi 22 avril 2015 à 19h00 au Restaurant Grand Hôtel Les Endroits, Boulevard des Endroits 94, 2300 La Chaux-de-Fonds. ORDRE DU JOUR

1 Procès-verbal assemblée générale 2014 2 Rapport du président 3 Rapports des commissions 4 Rapport du caissier 5 Rapport des vérificateurs de comptes 6 Décharge au comité 7 Modification statuts 8 Election statutaire 9 Budget 2015 et cotisation 2015 10 Insignes d’ancienneté

11 Via Sicura 12 Activités 2015 13 Divers, questions et remerciements Le procès-verbal de la dernière assemblée générale est à votre disposition sur le site internet de la section www.acs.ch/neuchatel ou sur demande à notre agence. Un apéritif dînatoire sera offert aux membres participant à l’assemblée générale après la partie officielle. Pour des questions d’organisation, nous vous remercions de bien vouloir nous faire part de votre participation au moyen du bulletin d’inscription ci-dessous. Venez nombreuses et nombreux !

BULLETIN D’INSCRIPTION à découper et à nous retourner jusqu’au 10 avril 2015

Nom................................................................... Prénom............................................................... Adresse (rue)................................................................................................................................ No postal............................................................ Localité.............................................................. No téléphone................................................................................................................................. Adresse e-mail..............................................................................................................................

Je prendrai part à l’apéritif dînatoire à l’issue de l’Assemblée générale.

Signature.................................................. A ENVOYER À ACS section Neuchâtel | Avenue des Pâquiers 16 | CP 21 | 2072 Saint-Blaise

Ou par e-mail, à acs.neuchatel@acs.ch.


Auto & Sport 251

LE COIN DES MEMBRES

PETITES ANNONCES

INSERTION D’UNE PETITE ANNONCE ayant attrait à l’automobile Texte à publier (3 lignes gratuites)

.......................................................................... .......................................................................... VENDS Voiture miniature au 1/43 Espace Renault F1 | CHF 50.T 079 637 65 86

.......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... 3 lignes gratuites Ligne supplémentaire: CHF 1.80 par ligne, en timbre-poste Photo: 25xFrs. 0,90, en timbre-poste (merci de les joindre à votre annonce)

Délai

15 jours avant parution du magazine

À envoyer à

Auto & Sport magazine Case postale 68 • 1213 Onex

ACS - LE SHOP NOS OFFRES SPÉCIALES PORTE-DOCUMENTS

Porte-documents en nylon/simili cuir noir avec logo frappé ACS. Prix ACS CHF 8.75 (au lieu CHF 10.75)

CLÉ MÉMOIRE USB

Clé USB «mini» 4 GB, 2.0, en noir avec logo. Prix ACS CHF 25.30 (au lieu CHF 31.10)

PARAPLUIE

Avec ouverture et fermeture automatique. Windproof. Prix ACS CHF 23.30 (au lieu CHF 28.70)

GILET RÉFLÉCHISSANT

Taille unique, avec deux bandes fluorescentes cousues dessus. Homologué selon la norme EN ISO 20471. Plié dans un petit étui pratique. Prix ACS CHF 7.40 (au lieu CHF 9.15)

Je profite avec plaisir de ces offres et commande (merci de bien vouloir remplir les blancs) ______ (nombre) Gilet réfléchissant

________(nombre) Clé mémoire USB

______ (nombre) Parapluie

________(nombre) Porte-Documents

Nom..................................................Prénom............................................... Rue....................................................NPA.................................................... Lieu............................................................................................................. Téléphone..........................................Mail.................................................... Numéro de membre ACS.............................................................................. Date..................................................Signature............................................ Prière de remplir le talon et de le retourner à ACS-Shop • Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13, par fax au +41 31 311 03 10, ou sur Internet www.acs.ch

Prix hors frais d’envoi (CHF 6.-/commande) Offre valable dans la limite des stocks disponibles!

29


Auto & Sport 251

30

PILOTE DU MOIS

L’AUTRE COURSE DE FABIEN THUNER SEUL PILOTE SUISSE SÉLECTIONNÉ POUR PARTICIPER AU PROGRAMME «RACE TO 24», FABIEN THUNER S’EST PRÉPARÉ À AFFRONTER LES ÉTAPES D’UN ÉVÉNEMENT QU’IL ABORDE COMME UNE GRANDE COURSE. Par Gérard Vallat

C

oncept qui propulsera son vainqueur sur la grille de départ des 24 Heures du Mans et celles des manches de la seconde partie du championnat du monde d’endurance, «Race to 24» est le premier volet d’une aventure télévisuelle inédite. On connaissait déjà un mode de sélection de pilotes original avec le partenariat entre Nissan et la plateforme de jeu Playstation, mais rien ne ressemble à cette émission de télévision «Race to 24» dont l’heureux élu deviendra l’un des six pilotes du Team Sard Morand. Avant d’en arriver là, il faudra franchir six épreuves de sélection, dont la finale qui se déroulera sur le circuit du Mans le 6 juin prochain. Premier rendez-vous fixé aux 24 candidats venus du monde entier, Zermatt où se déroulera une épreuve dont la teneur n’a pas filtré. Parmi les concurrents de ce jeu, on relève quelques noms connus tels, ceux des Américains Conor Daly et Jonathan Summerton, de l’Allemand Christopher Haase, du Français Jules Gounon, mais aussi de l’Argentin Esteban Guerrieri et l’Italien Dino Zamparelli, qui peuvent tous revendiquer un palmarès en monoplace ou en GT. Expérimenté lui aussi, le Vaudois Fabien Thuner sort de deux saisons en Porsche Carrera Cup allemande. Pour l’exercice 2015, il mise tout sur cette option originale, qui pourrait déboucher sur un volant pour la plus grande course d’endurance de la planète. Quel bilan tires-tu de tes deux saisons en Porsche Cup allemande ? «La première saison s’est mieux déroulée que la seconde, pour une raison récurrente dans notre sport. Je n’avais pas le budget suffisant pour me battre en haut du classement et malheureusement les miracles ne se produisent pas souvent à ce niveau. J’estime néanmoins avoir disputé quelques belles courses et acquis encore davantage d’expérience». Est-ce la raison qui t’a amené à postuler au programme «Race to 24» ? «Pas entièrement, j’ai tenté ma chance en envoyant ma candidature et j’ai été sélectionné. C’est une chance unique de vivre quelque chose de très différent dans l’approche du sport automobile. Le concept est complétement nouveau et il devrait générer de grosses retombées médias.

La fin de mes études cette année explique également ma décision de ne pas m’engager sur un programme déterminé durant l’inter-saison. Je veux me concentrer sur mes examens de Bachelor d’ingénieur en génie mécanique ». Comment se sont déroulées les sélections pour ce programme ? «Au début de l’histoire, seuls des pilotes Suisse et Autrichiens étaient censés participer à ce programme et je faisais partie des candidats envisagés. L’affaire ayant un peu de peine à démarrer, une société américaine s’est intéressée au projet, qui est devenu ce qu’il est. J’ai préparé une vidéo de présentation de 60 secondes, assez originale je crois, qui m’a ouvert les portes de l’aventure». Quelles seront les étapes de ce jeu, est-ce une compétition, et en quoi consiste la sélection ? «Les producteurs parlent d’un show, mais je vois ça davantage comme une compétition qui oppose 24 pilotes. Les épreuves seront d’ordre physique, mental et bien sûr pilotage. Toutes les étapes seront jugées par un jury dont on ne sait pas encore grand-chose, si ce n’est que Benoit Morand et Christian Klien en feront partie. Concernant les épreuves, nous sommes dans le flou total, ce qui empêche les candidats de se préparer spécialement. C’est selon moi une bonne chose, nous partons tous dans cette aventure à égalité. La première étape de sélection se déroulera sur le circuit du Castellet, où nous découvrirons le team SARD Morand, mais on n’en sait pas plus». Débuts au Castellet, et la suite ? «Après cette étape, nous mettrons le cap sur Abu Dhabi, et là ce sera plus vraisemblablement axé sur le pilotage, peut-être de nuit. J’imagine, mais je n’en sais rien, ensuite aura lieu la première sélection avant le Japon, où nous ne serons plus que 18. Troisième étape Fuji, où seuls 12 candidats poursuivront à Portimao, au Portugal. Après cette échéance, 4 pilotes seulement seront retenus pour une autre étape au Castellet pour la finale, avant de prendre la direction du Mans».


Auto & Sport 251

LE BON CONSEIL

UN LIEU DE VACANCES POUR QUADRUPÈDES PEU DE TEMPS AVANT LES VACANCES, LEUR DOG-SITTER FAIT FAUX BOND. KATJA B. ET SA FILLE NE VOULAIENT PAS EMMENER LEUR CHER ANIMAL DE COMPAGNIE EN AVION ET DEVAIENT TROUVER RAPIDEMENT UNE SOLUTION.

K

atja B. de Döttingen*se réjouissait de passer des vacances avec sa fille. Le séjour de trois semaines à New York était leur grand projet et la réalisation d’un rêve. Seul inconvénient de ce long trajet en avion: elles ne voulaient pas emmener leur chien avec elles. Pendant trois semaines, le golden retriever de deux ans devait rester chez les parents de Katja. La prise en charge dans un chenil aurait coûté près de 700 francs, ce qui aurait fait exploser leur budget. Katja B. était donc très contente d’avoir finalement pu réussir à convaincre son père de garder le chien.

se passa bien, et mère et fille purent partir en vacances la conscience tranquille. Katja n’eut pas besoin de payer les frais supplémentaires pour le chenil. En tant que membre d’ACS-Travel, elle est bénéficiaire d’une assurance frais d’annulation. Dans le cadre de cette assurance, Zurich Compagnie d’Assurance SA, partenaire d’ACS, a pris en charge les frais de placement en chenil.

Mais une semaine avant le début des vacances, le père de Katja fait une mauvaise chute et se casse la jambe. Dans ces conditions, impossible de garder le chien. L’annulation du voyage était aussi peu envisageable. Il fallait donc trouver au plus vite une place dans un chenil, et planifier au moins une journée d’adaptation pour l’animal. Heureusement, tout

Avez-vous des questions à propos d’ACS-Travel ? Vous trouverez de plus amples informations sur tous nos produits à l’adresse www.acs.ch, ou bien par téléphone au : +41 31 328 31 11). Nous nous ferons un plaisir de vous aider!

* Le nom et le lieu ont été modifiés

En tant quE mEmbrE dE l‘aCS vouS profitEz d‘un rabaiS dE 5%!

Zurich assurance automobile et inventaire du ménage La particularité: rapidité et simplicité en cas de sinistre. Plus d‘informations sur zurich.ch/acs/fr Information gratuite au: 0800 80 80 80

zuriCH aSSuranCE. pour CEuX qui aimEnt vraimEnt.

31


Auto Edition Suisse romande

le Magazine de l‘Automobile Club de Suisse

LE magazine de l’automobile en Suisse romande Découvrez-le sur www.acs.ch

Abonnement

Case postale 68 | 1213 Onex info@actualpub.ch | 022 343 03 43

CHF 29.-

La première année, 8 numéros (au lieu de CHF 44.- en kiosque)

Magazine automobile et organe officiel de l’ACS  

Numéro 251 - Avril 2015

Magazine automobile et organe officiel de l’ACS  

Numéro 251 - Avril 2015