Issuu on Google+

N° 235 / Avril 2013 / CHF 5.50

Magazine automobile et organe officiel de l’ACS

Retour sur le Salon de Genève


/HVSOXVEHOOHVKLVWRLUHVVRQWFHOOHVTXLQHVHUDFRQWHQWSDV

9LYH]ODYÂśWUH 'DQVOH1HZ*HQHUDWLRQ+\XQGDL6DQWD)HGÂŞV&+) ÎŽ  3OXVVXUVDQWDIHK\XQGDLFK ZZZK\XQGDLFK

1 HZ*HQHUDWLRQ6DQWD)H&5'L:'GÂŞV&+) ÎŽILJ&5'L:'3UHPLXPGÂŞV&+)ÎŽ&5'L:'FRQVRPPDWLRQPL[WHQRUPDOLVÂŤHONP ÂŤPLVVLRQVGH&2JNPFDWGHUHQGHPHQWÂŤQHUJÂŤWLTXH%(PLVVLRQVPR\HQQHVGH&2GHWRXWHVOHVYRLWXUHVQHXYHVSURSRVÂŤHVHQ6XLVVHJNP

051_304_Anz_210x149_DontTellMum_ACS 2

04.03.13 11:25

En tant que membre de l‘ACS vous profitez d‘un rabais de 5%!

Zurich assurance automobile et inventaire du mĂŠnage La particularitĂŠ: rapiditĂŠ et simplicitĂŠ en cas de sinistre. Plus d‘informations sur www.zurich.ch/acs/fr

Information gratuite au: 0800 80 80 80

Zurich Compagnie d‘Assurances SA


Auto & Sport 235

Editorial

3

Sommaire Le risque zéro n’existe pas actualité automobile

L Par Alain Saracchi Président ACS Genève

Le billet du Président - Laurent Giovanola..........5 Dossier - Retour sur le salon.........................6-9 Dossier - Tour de salon.............................10-13 Politique routière - Initiative «Vache à lait»...........14

a loi sur la circulation routière a été modifiée afin que les automobilistes soient punis très sévèrement. Elle vise en particulier celles et ceux qui prennent routes et autoroutes pour des circuits de F1. Les sanctions sont revues à la hausse et gare aux contrevenants!

Il faut savoir que ces excités de l’accélérateur demeurent relativement peu nombreux, et le fait qu’ils subissent les foudres de la justice nous paraît tout à fait normal. Ce qui l’est moins à nos yeux, c’est que quelques inconscients fassent payer au plus grand nombre leur délire de vitesse. Aujourd’hui, la LCR semble s’appliquer uniquement aux automobilistes, alors que l’on constate que les cyclistes, piétons et autres utilisateurs de la chaussée sont largement aussi dangereux, de par leur comportement irresponsable. La création de zones 30 km/h, introduites pratiquement dans toutes les villes de Suisse, est la porte ouverte à de nombreux excès: les cyclistes qui remontent les rues en sens inverse, qui grillent allègrement les feux de signalisation et roulent sans lumière la nuit venue, ceux-là ne sont ni poursuivis ni amendés.

Sport Auto

Fässler vainqueur à Sebring!...........................15 Résultats et tour d’horizon........................16-17 Le pilote du mois - Neel Jani...........................30

interviews exclusives

Politique - Max Nötzli................................... 18-19 Rallye - Olivier Burri...................................... 20-21 Design - Stéphane Schwarz.......................... 22-23

Votre club

La vie des sections ACS............................24-28 Le coin des membres.....................................29

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le comportement irresponsable de l’ensemble des usagers de la chaussée. La LCR doit être appliquée sans distinction, c’est cela l’égalité. Les piétons, quant à eux, se jettent sur la chaussée sans aucune précaution, mettant ainsi leur vie en danger et celle des autres. Car n’oublions pas qu’en cas de freinage d’urgence, le temps de réaction est d’une seconde…

P 6-9

P 10-13

P 14/18-19

o Auto & Sport nMagazine 235 / Avril / avril 2013 2011 / Couverture: Marcel Fässler et l’Audi R18 e-tron (24H du Mans 2012), sur le stand de l’ACS au Salon de Genève.

Tirage contrôlé REMP 14’915 exemplaires 14’923

Tarif abonnement Éditeur 8 numéros 38.ACS sectionCHF Vaud paraît 8 fois l’an

Tarif abonnement Prix de vente 8 numéros CHF en 38.-kiosque CHF paraît5.50 8 fois l’an

Rédaction

DirecteurDirecteur de la publication de la publication Réalisation Réalisation et création et création

Publicité Publicité

Autodu&Bois-de-la-Chapelle Av. Sport 105 DominiqueDominique Poupaert Poupaert AA Actual AA Actual Pub SAPub SA AA Actual AA Actual Pub SAPub SA CP 68postale Case / 121368 Onex Benoît Stolz, BenoîtDominique Stolz, Dominique Poupaert Poupaert Case postale Case postale 68 68 Responsable Responsable de la rédaction de la rédaction T 022 342Onex CH-1213 80 00 CH-1213 CH Onex - 1213 Onex Photographies Photographies et du sport et du automobile sport automobile TF 022 342 65 80 68 00 T 022 T343 02203343 43 03 43 ARC - journalistes ARC - journalistes Gérard Vallat Gérard Vallat Fsportmag@vtx.ch 022 342 65 68 F 022 F432 02265432 68 65 68 sportmag@vtx.ch Imprimé Imprimé en Suisse en Suisse sportmag@vtx.ch sportmag@vtx.ch Rédacteur Rédacteur en chef en ACSchef ACS Binkert Swissprinters Druck AG Lausanne SA Benoît Dominique Stolz, Dominique Poupaert, Poupaert Benoît Stolz Roland Christen Roland Christen

Prix de vente en kiosque Le contenu des articles Le n’engage le magazine. Toute reproduction interdite sans autorisation. en kiosque, contenu pas des articles n’engage pas le magazine. Toute reproduction interdite sans Magazine autorisation.vendu Magazine vendu en kiosque, CHF 5.50

distribué aux membres dedistribué l’Automobile Club dedeSuisse, aux Club abonnés, lors de les garages et garages restaurants de Romandie aux membres l’Automobile de Suisse, aux manifestations abonnés, lors de automobiles, manifestations dans automobiles, dans les et restaurants de Romandie


Auto & Sport 235

4

zurich assurance

La tendance est au vélo électrique Sur les routes de Suisse, on rencontre de plus en plus de vélos électriques. Les cyclistes se déplacent rapidement sans avoir à transpirer pour autant. Ce que beaucoup ignorent, c’est que ces deux-roues coûteux ne sont souvent pas suffisamment assurés. Une nouvelle vitesse – de nouveaux risques?

de ce succès sont évidentes: les vélos électriques, tout comme les vélos classiques, sont toujours disponibles, plus rapides sur les courtes distances, et peuvent souvent être emportés dans les transports en commun. Le cycliste arrive à destination sans avoir à transpirer et est même plus rapide.

La vitesse fait toute la différence

A

vec le printemps débute la saison du vélo. Lorsqu’ils achètent un vélo, de plus en plus de Suisses optent pour un modèle sport de qualité supérieure ou un modèle à moteur électrique. Près de 50’000 vélos électriques ont été vendus en 2011, et l’association suisse des fournisseurs de bicyclettes table sur plus de 60’000 modèles vendus pour 2012. Les raisons

Coupon Zurich Compagnie d’Assurances SA L’offre suivante de Zurich m’intéresse: Conditions préférentielles pour les membres ACS: Assurance de véhicules automobiles Assurance responsabilité civile de particuliers

Assurance inventaire de ménage Assurance Bâtiment

Par ailleurs, les domaines d’assurance suivants m’intéressent: Prévoyance / Placements Assurance accidents et maladie Solutions destinées à la clientèle entreprises Veuillez m’appeler: pendant la journée entre ............h et ............h. Je suis déjà client: de Zurich: oui non

Madame

Monsieur

Numéro de membre.....................................................................

ACS Auto 4/2013

Nom ......................................Prénom ........................................ Rue/no ..................................NPA/Lieu ..................................... Téléphone ..............................date de naissance ........................ Société ...................................................................................... A retourner à: Automobile Club de Suisse, administration centrale, Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13

Les vélos électriques sont dotés de moteurs de différente puissance et sont donc classés en deux catégories: ceux à assistance électrique pouvant atteindre jusqu’à 25 km/h et ceux pouvant atteindre jusqu’à 45 km/h. Une fois la vitesse maximale du vélo atteinte, le moteur électrique ne participe plus à la propulsion et le cycliste peut uniquement gagner en rapidité par la force de ses muscles. Alors que les vélos de la première catégorie sont considérés comme normaux, ceux de la seconde catégorie font partie des cyclomoteurs légers. Pour ces modèles, la plaque de contrôle correspondante ainsi que, depuis le 1er juillet 2012, le port d’un casque vélo ou moto agréé sont obligatoires. Pour les vélos électriques moins rapides, le port d’un casque vélo est recommandé mais n’est pas obligatoire.

Une nouvelle vitesse – de nouveaux risques?

Les vélos électriques sont plus rapides. Sont-ils pour autant plus dangereux? Comme souvent, la responsabilité ici incombe presque uniquement au cycliste. Avec un vélo électrique, le cycliste moyen se déplace plus rapidement qu’avec un vélo normal. Lorsque la vitesse augmente, la distance de freinage augmente également. En particulier les cyclistes peu expérimentés devraient garder cela présent à l’esprit. Pour les vélos électriques pouvant atteindre 45 km/h, vient s’ajouter que la vitesse est souvent sous-estimée par les automobilistes, car ces vélos ne sont que très difficilement dissociables d’un vélo classique habituellement plus lent.

Les vélos électriques ont-ils besoin d’une assurance propre? Les vélos classiques et les vélos électriques de petite vitesse sont généralement assurés dans le cadre de l’assurance inventaire de ménage, toutefois souvent uniquement jusqu’à une valeur de 2’000 francs. Un bon vélo est vite plus cher, qu’il soit électrique ou non. Un complément à l’assurance inventaire de ménage est généralement possible mais devient vite cher. L’assurance cycles est donc la meilleure des options et la moins chère. Elle couvre les dommages jusqu’à 8’000 francs et prend en charge les frais de réparation après un accident ou une chute. La Zurich–to go! assurance cycles peut être souscrite sur la page d’accueil de l’ACS/ASP. Roger Besse, Responsable Marché Suisse Romande, Zurich Suisse


le billet du président

Auto & Sport 235

Encourageant ! Le dernier bulletin des importateurs suisses d’automobiles, livré à l’ensemble de la presse il y a quelque temps, a retenu toute notre attention.

Et

pour cause! On y découvre tout d’abord que les Suisses, et en particulier les Valaisans, sont de plus en plus friands de véhicules à quatre roues motrices. Leurs ventes ont ainsi augmenté de 20% l’an dernier par rapport à 2011. La part de marché des voitures 4x4 s’élève aujourd’hui à 33,5 %, Par Laurent Giovanola un record en Europe, confirme Président ACS Valais Max Nötzli, le dynamique président de l’association des importateurs suisses d’automobiles. Les chiffres parlent mieux que les mots et situent l’importance de ces engins, particulièrement à l’aise dans le Vieux-Pays étant donné la configuration du canton. Dans ce fameux rapport «auto-suisse», intéressant à plus d’un titre, on apprend également qu’après s’être monté très sceptique au sujet du diesel, le conducteur helvétique apprécie de plus en plus cette motorisation. Eh! Oui. La progression est de près de 15% entre 2011 et 2012 et la part du marché atteint actuellement 37%. Alors que le marché européen est anémique, la Suisse a le droit d’afficher un sourire légitime. Personne ne s’en plaindra ! Ceci d’autant plus qu’avec 320’000 immatriculations de voitures de tourisme, le dernier millésime a constitué une excellente cuvée qui n’aura été dépassée pour l’instant que par l’année 1989, c’est dire…

Une confiance de bon aloi

Ce n’est pas un secret, les acheteurs d’automobiles ont profité un maximum de la force du franc qui leur a permis de faire de très bonnes affaires. L’an dernier, les prix des voitures ont baissé en moyenne de 10 à 15% dans notre pays. Et pour 2013, année de tous les défis, le brave Max Nötzli s’attend à 295’000 nouvelles immatriculations, car trop d’incertitudes pèsent sur l’avenir. Force est néanmoins de reconnaître qu’en pleine crise économique, ces différents chiffres ont de quoi rassurer. Et gageons que les multiples concessionnaires ayant pignon sur rue en Suisse sauront saisir la balle au bond. Puisse donc, ces prochains mois, cet optimisme se vérifier dans les quatre coins du pays. On croise les doigts.

5


Auto & Sport 235

6

salon de l’auto

Des autos au superlatif La fête est finie, les flonflons se sont tus, les lampions sont éteints; est venue l’heure du bilan.

Par Roland Christen

U

ne constatation s’impose: si les exposants ont généralement renoncé à des artifices – quelque fois excessifs, d’ailleurs - pour présenter leurs dernières réalisations, en revanche ils ont privilégié l’information ce dont personne ne se plaindra.

La plus aboutie: Mercedes Classe E La beauté va de pair avec l’efficacité: la nouvelle Classe E de Mercedes le démontre avec un brio qui s’inscrit bien dans la lignée de la prestigieuse marque allemande. La plus futuriste: Concept BMW Ce cabriolet aux lignes délibérément orientées vers le futur a tout pour plaire, mais il ne sera jamais produit sous cette forme et c’est bien dommage!

Les nouveautés étaient nombreuses et un peu moins de 700’000 visiteurs sont venus les admirer. C’est un léger recul, de l’ordre de 2 pour-cent, qui s’explique sans doute par la morosité générale qui règne dans une Europe décidément bien mal en point. La crise laisse des traces partout! Rendez-vous est déjà pris pour la 84e édition du Salon International de Genève qui se tiendra du 6 au 16 mars 2014. Toutefois, avant de boucler définitivement le Salon qui vient de s’achever, nous avons choisi de revenir encore sur quelques modèles qui se distinguent par une certaine originalité. Loin de toute tentative d’objectivité, nous vous proposons simplement un petit tour d’horizon qui retient, juste pour le plaisir, des voitures dont on reparlera peut-être ou qui tomberont dans l’oubli. C’est donc là une vision sans prétention, juste un souvenir, comme une carte postale qu’on reçoit, qu’on regarde et puis qu’on range quelque part ou qu’on jette après qu’elle a traîné quelques semaines sur son bureau…

La plus affolante: Jaguar F-Type Descendante de la fabuleuse E-Type qui date de 1961, cette F-Type est un superbe roadster, le genre de voiture sur le passage de laquelle on se retourne!

La plus inattendue: Concept Peugeot Onyx C’est vrai que le constructeur français n’est pas au mieux de sa forme, il n’empêche que ce modèle conceptuel témoigne d’une créativité qui incite au respect.


Auto & Sport 235

7

La plus surprenante: Belumbury Dany Elle vient d’Italie, c’est une voiture électrique qui fait penser à un jouet. A-t-elle un avenir? On peut en douter, mais l’entreprise est plutôt sympathique. La plus futuriste: Toyota Hi Road On le dirait tout droit sortie d’une bande dessinée ou d’un film de science fiction: c’est un tricycle électrique qui incarne une vision futuriste fort intéressante.

La plus sympathique: Fornasari 311GT Dans les années 1950-60, lorsque l’automobile était encore en liberté, il existait de nombreux artisans-constructeurs. Cette Fornasari leur adresse un sympathique clin d’œil.

La plus rétro: Subaru 300 Subaru est une marque jeune, elle n’en possède pas moins un passé glorieux, à témoin ce tout premier modèle type 360 qui date de 1958.


Auto & Sport 235

8

salon de l’auto

La plus branchée: Exagon Furtive-eGT Une authentique GT électrique française: c’est ainsi que se présente ce véhicule aux traits fort séduisants qui fait appel à une technologie très élaborée.

La plus prometteuse: Kia Provo C’est une jolie surprise que ce concept Kia «provo» qui associe un look sport avec un moteur 1.6 turbo de 204 ch. Sera-t-elle mise en production? Affaire à suivre!

La plus personnalisée: Sbarro Jaclyn Créateur de génie, Sbarro a conçu ce très beau roadster à la demande d’un client américain qui l’a baptisé du nom de sa fille «Jaclyn»! La plus venimeuse: Lamborghini Veneno Pour maquer le 50e anniversaire de la marque, Lamborghini se devait de frapper un grand coup: opération réussie avec cette Veneno entièrement traitée en fibre de carbone.

La plus discutable: Bentley Mansory Mansory est connu pour ses réalisations qui ne sont pas toujours du meilleur goût. Une Bentley traitée en rouge et noir? Après tout, pourquoi pas?


Auto & Sport 235 La plus helvétique: FAB Bayard Artisan-constructeur établi en Argovie, Roland Rysanek conçoit des voitures qui se veulent de la «haute couture routière» comme cette Bayard à mécanique Mercedes.

La plus décoiffante: Wiesmann GT MF5 Constructeur artisanal allemand, Wiesmann réalise notamment des cabriolets d’allure ancienne mais avec des technologies ultramodernes, à l’instar de cette MF5.

La plus passionnelle: Laferrari Si VW est «Das Auto», la dernière création à l’emblème du «cavallino» est tout simplement Laferrari. Comprendre le modèle absolu conçu à Modène: et tout est dit!

9


Auto & Sport 235

10

tour de salon

Le Salon de Louis De plus en plus précoces, les jeunes se retrouvent au volant de voitures de course bien avant d’avoir un permis de conduire et le droit de rouler sur route ouverte.

Par Gérard Vallat

C

es jeunes n’ont-ils que la passion de la vitesse et la compétition dans le sang, ou s’intéressent-ils à d’autres aspects de l’évolution de l’automobile. Une question à laquelle nous tentons de répondre au cours d’une visite ciblée du salon de l’automobile avec Louis Delétraz (15 ans), qui fera ses débuts dans le championnat NEC de formule Renault cette saison.

«Je suis venu au salon tout petit déjà, avec mon père, et maintenant il m’arrive de visiter seul ou avec des copains» J’aimerais gagner un jour les 24 heures du Mans

«C’est une voiture fantastique, faite pour la vitesse, technologiquement parfaite avec un système hybride diesel/électrique. Oui, c’est un rêve pour moi. Un jour peut-être je piloterai une voiture pareille»

Qoros

Elle fait un peu Audi

«Marque chinoise qui expose pour la première fois ses voitures. Elle semble bien faite, mais je trouve qu’elle ressemble beaucoup à l’Audi. Il faudra voir si elles se vendront bien et si elles seront des concurrentes pour les marques actuellement sur le marché»


Auto & Sport 235

VW Golf GTI

Elle a des belles roues

«J’aime bien cette voiture, elle est jeune, assez technique, son design me plait, elle roule certainement très bien. C’est Allemand, donc fiable, solide. Comme première voiture ce serait très bien pour moi»

Renault Twizy

Un concept qui me plait

«C’est un concept assez sympa, une voiture tout électrique que je trouve jolie et à laquelle mes parents pensaient pour moi quand j’aurai 16 ans. Malheureusement, ce n’est plus possible d’avoir un permis à cet âge là. Dommage, c’est un moyen de déplacement moins dangereux qu’un scooter»

Gaz naturel

Un beau projet

«Je ne savais pas qu’il y avait des voitures qui roulent au gaz. Elles n’ont pas le handicap de l’électrique qu’on doit pouvoir recharger chez soi pendant des heures, ce qui n’est pas forcément si simple. Pour le gaz, il suffit d’installer des distributeurs dans les stations d’essence. Et puis, j’ai compris que ces voitures peuvent aussi rouler à l’essence. Décidemment, c’est un beau projet qui devrait pouvoir se développer»

Mansory

Trop voyant

«Ce que fait ce préparateur est certainement de très belle qualité, mais c’est un peu trop voyant. La Lamborghini en carbone passe, mais il y a d’autres exécutions vraiment too much»

11


Auto & Sport 235

12

tour de salon

Formule 1

Première fois de ma vie

«Ouah, une F1. Je ne peux vraiment pas résister à m’asseoir dedans. Sympa, le responsable m’a autorisé à me mettre au volant. C’est ma première fois dans une F1, j’espère y être pour de vrai un jour, au départ d’une course»

Light Car Sharing

Je me pose des questions

«J’ai déjà vu cette voiture quand je suis venu la première fois au salon la semaine dernière, mais je me pose vraiment la question de savoir pourquoi elle est là et surtout à quoi elle sert. Elle est pas très jolie, il n’y a pas d’explications. Etrange»


Auto & Sport 235

McLaren P1

Le siège est dur, on sent la course

«Voiture magnifique, vraiment un rêve que chaque personne passionnée aimerait pouvoir se payer un jour. On voit que toute la technologie du sport est appliqué sur cette McLaren. Elle a un grand aileron, des très gros freins. Si je devenais pilote McLaren, et que j’aie le choix de ma voiture, ce serait évidemment celle là»

Peugeot

Toujours pareil

«Ce n’est sûrement pas des mauvaises voitures, mais j’ai l’impression qu’elles se ressemblent toutes et qu’elles ne changent pas au fil du temps. J’aimerais voir des nouveautés» Mercedes A45

Je l’ai repérée sur Internet

«Je trouve que c’est une voiture très sport, très jeune. Elle a un look agressif, et puis c’est une allemande. En fait je m’aperçois que c’est le pays qui produit les voitures que je préfère»

Corvette

Très réussie

«J’adore cette nouvelle Corvette, elle est vraiment très réussie. Sur la précédente la ligne était un peu plus brute. Celle-ci est redessinée, plus épurée, l’avant est agressif. Elle est vraiment très belle et surtout bien moins chère qu’une Ferrari ou une Porsche. La Corvette reste coûteuse, mais comme je l’ai dit à mon père, c’est plus accessible pour des performances similaires»

13


Auto & Sport 235

14

politique routière

L’initiative «Vache à lait» Dans son allocution d’ouverture du 83e Salon international de l’automobile, le Président de la Confédération Ueli Maurer a mentionné: «L’automobile est le moteur de l’économie», il aurait tout aussi bien pu dire: «L’automobiliste est la vache à lait de la nation!». Par Charles Friderici

En

effet, c’est le jour choisit par «autosuisse», l’association des importateurs automobiles, pour lancer la récolte des signatures relative à l’initiative populaire fédérale «Pour un financement équitable du trafic». Sans être le pendant exact de l’initiative populaire fédérale «Pour les transports publics», elle veut corriger les excès de cette dernière. Ueli Maurer reconnaissait lui-même dans un interview à la Revue automobile: «Mais quoi qu’il en soit, le Conseil fédéral a approuvé le principe du financement de la route. Ce que l’on peut constater, c’est que le monde politique et peut-être plus sensible aux arguments des défenseurs des transports publics».

Une initiative de combat

Ce que le Président de la Confédération n’a pas précisé, c’est que le Conseil fédéral, qui avait admis le principe d’un «Fonds d’investissement routier» (FIR) sur le même principe que le «Fonds d’infrastructure ferroviaire» (FIF), prévoit une alimentation de ces fonds entièrement différente et fondamentalement inéquitable. Les moyens financiers qui alimenteront le FIF sont largement puisés dans les produits de l’impôt sur les huiles minérales et ceux de la RPLP (Redevance sur les poids lourds proportionnelle aux prestations). Ils sont fixés dans la loi d’une manière fixe et durable. Le fonds sera alimenté par les attributions à affectation obligatoire jusqu’ici versées au fonds FTP (Fonds des transports publics), dont il est le prolongement (au plus deux tiers des produits RPLP, un pour mille de la taxe sur la valeur ajoutée, et pour une durée déterminée1, des recettes de l’impôt sur les huiles minérales). Les usagers des transports publics ne s’acquittant que d’une part infime de ces nouvelles ressources. En opposition, le financement du FIR n’est pas garanti et doit être voté annuellement par les Chambres fédérales lors de l’établissement du budget de la Confédération. Autrement dit, rien ne change sous le soleil et la route restera la «vache à lait» de la Nation sans aucune garantie de pérennité des moyens financiers. La preuve est fournie par la réserve spéciale pour la route qui a été honteusement pillée sous des motifs divers, y compris le financement des transports publics d’agglomérations.

Vers une augmentation des impôts routiers

La Confédération prévoit que le produit net de la redevance pour l’utilisation des routes nationales est affecté aux tâches et dépenses liées à la circulation routière. Si ces moyens ne suffisent pas, la Confédération prélève un supplément, différencié selon le type de carburant, sur l’impôt à la consommation. Alors même que la vignette autoroutière passera de 40 à 100 francs dès 2015, une augmentation des impôts routiers et d’ores et déjà prévue. D’un côté on puise dans les revenus jusqu’ici acquis aux tâches routières pour financer les transports publics, de l’autre, on prévoit que ces moyens financiers ne suffiront pas au financement des

investissements routiers, d’où une nécessaire adaptation des impôts affectés à la route. Trouvez l’erreur! En lançant son initiative, «autosuisse» offre au peuple la possibilité de se prononcer sur la pertinence de ces deux alternatives!

On ne négocie pas en position de faiblesse

En lançant leur initiative «Pour les transports publics», les promoteurs de celle-ci sont déjà arrivés à leurs fins. Le Conseil fédéral a prévu un contre-projet qui va largement dans le sens de cette initiative. Dès lors, l’initiative «vache à lait» va dans le bon sens pour rééquilibrer les sacrifices. Un de mes maîtres à penser en matière politique, le regretté Philippe Hubler, ancien secrétaire général des Groupements patronaux vaudois, disait: «lors d’une négociation, il faut tenir une position ferme, les politiciens se chargeront d’obtenir un consensus». Pour cette raison, il ne faut pas faire un pas en direction des adversaires et franchir déjà la moitié du chemin dans leur direction. On ne peut alors négocier que sur une partie des positions respectives. Il importe donc de signer et de faire signer l’initiative «Pour un financement équitable du trafic» et mettre Madame la Conseillère fédérale Doris Leuthard et le Conseil fédéral devant leurs responsabilités. Déposer cette initiative avec quelques dizaines de milliers de signatures au-delà des 100’000 signatures nécessaires ne servira à rien, il faut au moins 200’0002 signatures pour que nos autorités admettent qu’il y a inégalité de traitement entre les transports publics et les transports privés.

1 On connaît le principe de la durée déterminée en langue de bois fédérale. Elle signifie en réalité d’une manière permanente. 2 A titre d’exemple, l’ASTAG, qui avait lancé un référendum contre le financement des transversales ferroviaires alpines et partait seule au combat, avait récolté plus de 190’000 signatures en moins de trois mois. Suivons cet exemple.


Auto & Sport 235

sport automobile

Fässler vainqueur à Sebring Décidemment insatiable, Marcel Fässler épaulé par Benoît Treluyer, son équipier habitue auquel s’était joint Oliver Jarvis, a remporté une éclatante victoire aux dernières 12 heures de Sebring. Par Gérard Vallat

Au

volant de l’Audi R18 e-tron quattro version 2012, notre compatriote a signé une pole position qui restera dans les annales du circuit floridien, pour être le nouveau record de la piste. Un record qui a des chances de tenir un certain temps, étant donné le changement de règlement qui exclut les proto-

types LMP1 dès après ces 12 heures de Sebring. Vainqueur de cette course qui s’inscrit dans le grand livre de l’endurance sur les mêmes pages de légendes que les 24 Heures du Mans, Marcel Fässler n’est pas le premier suisse à inscrire son nom au palmarès. Avant le schwytzois, Jo Siffert en 1968 et Philipp Peter en 2003 s’étaient eux aussi octroyé la victoire.

Tutoyant lui aussi la plus haute marche à Sebring, Neel Jani a rendu une copie parfaite. Troisième de cette épreuve, en compagnie de Nico Prost et Nick Heidfeld, le Biennois et ses coéquipiers ont tiré le meilleur de leur Lola-Toyota Rebellion, en bouclant les 12 heures de course dans le sillage des Audi et devant la Honda-HPD de Luhr/Dumas/Graf.

15


Auto & Sport 235

16

sport automobile

I.

IV. I. Les 3 «N»

II.

Troisième des 12 heures de Sebring, la LolaToyota Rebellion du trio Jani/Prost/Heidfeld doit sa réussite à une parfaite gestion de la course par ses pilotes qui ont à tour de rôle enchainés les triple relais. Une stratégie qui a permis aux trois «N» Neel Jani, Nick Heidfeld, Nico Prost, de se mettre à l’abri de la très véloce Honda-HPD de Luhr/Dumas/Graf.

II. Podium à Sebring

Extraordinaire, le podium des 12 heures de Sebring a triplement mis en évidence les pilotes suisses, si on ajoute le nouveau passeport à croix rouge de Nicolas Prost, fraîchement naturalisé, à ceux de Marcel Fässler et Neel Jani.

III. Mathias Beche

Débutant dans la catégorie reine de l’endurance, Mathias Beche a tout découvert à Sebring, la piste, la voiture, l’environnement et ses équipiers. Beaucoup de nouvelles données à assimiler pour le champion 2012 LMP2 qui ne s’est pas trop mal sorti d’affaire en bouclant les 12 heures de Sebring en 5e position avec le très rapide Andrea Belicchi et Cong Fu Chen.

IV. Alexandre Imperatori

III.

Premiers pas en endurance pour Alexandre Imperatori qui a fait une pige à Sebring au volant d’une Porsche de la catégorie GTC, avant de plonger dans le grand bain du championnat du monde dès les prochaines 6 heures de Silverstone. En attendant, c’est de la 5e position du peloton GTC que le Genevois est rentré de Sebring.


Auto & Sport 235

Leimer vainqueur, De Silvestro c’est chaud

E

nchainant une nouvelle saison en GP2, Fabio Leimer a parfaitement géré son rôle de favori de la série en remportant de haute lutte la première manche disputée à Sepang. Quatrième sur la grille de départ, notre compatriote s’est défait de ses contradicteurs pour s’imposer à James Calado et Stefano Coletti. Huitième sur la grille de départ pour la deuxième course, Leimer n’a pas survécu à la guerre du peloton et s’est classé 12e après une incursion

Nouvelle saison en GP2 pour Fabio Leimer qui s’est imposé dès la première course à Sepang.

Simona De Silvestro Dallara-Chevrolet

hors-piste. A noter également les 9e et 6e positions à chaque course de Simon Trummer, l’autre suisse du GP2. Egalement en piste ce week-end-là, la Vaudoise Simona De Silvestro est revenue aux affaires, après sa longue traversée du désert en 2012 au volant d’une voiture totalement sous motorisée. Cette saison, la donne est radicalement différente, Simona dispose à nouveau d’une monoplace compétitive et le résultat n’a pas tardé. Troisième sur la grille de départ de la première manche

du championnat américain Indycar à St-Petersburg, elle a accompli une course absolument magnifique qui l’amenait directement sur le podium. Hélas, à un tour du damier un problème d’alimentation d’essence, ajouté à des pneus en train de rendre l’âme contraignait Simona à rouler sur des œufs. Une situation dont profitaient Andretti, Kanaan et Dixon pour s’infiltrer devant notre jeune compatriote. Finalement 6e, c’est un peu déçue, mais complètement remise en selle que Simona De Silvestro appréhendait la suite de sa saison. Lui aussi 6e, mais en F1, Romain Grosjean a redressé la barre au Grand Prix de Malaisie, après un début de saison beaucoup plus difficile en Australie. Romain Grosjean attaque sa deuxième saison avec plus de sérénité qu’en 2012, mais son début d’exercice ne s’est pas aussi bien déroulé qu’il l’aurait souhaité. A la peine avec une voiture rétive en Australie, le Genevois a redressé la barre en Malaisie, où il s’est classé au 6e rang. La voiture est compétitive, de bons résultats sont dans le collimateur.

17


Auto & Sport 235

18

politique

Indignez-vous! En lançant son initiative «vache à lait» pour un financement équitable des transports, l’association des importateurs suisses d’automobiles s’engage à son tour sur le terrain politique. Le peuple devrait se prononcer en 2016. Par Pierre Thaulaz

«Il n’est pas acceptable que les usagers de la route paient toujours plus d’impôts, de taxes et de redevances, mais qu’ils soient constamment coincés dans les bouchons. Le Conseil fédéral, les gouvernements cantonaux et les parlementaires ne cessent de se plaindre d’un manque d’argent pour la construction et l’entretien des routes. Or les fonds versés par les automobilistes suffiraient largement à la mise en place d’un réseau routier bien aménagé et performant.» En présentant son initiative à la veille du Salon de Genève, le président d’auto-suisse Max Nötzli a jeté un véritable pavé dans la mare politique. Qui n’est pas sans rappeler le célèbre «Indignez-vous!» de Stéphane Hessel.

A

uto & Sport: Vous proposez de modifier la Constitution, en l’occurrence l’article 86 régissant les impôts de consommation sur les carburants. Une première pour auto-suisse? Max Nötzli: Oui. En principe, ce n’est pas le but d’une organisation telle que la nôtre de s’engager sur le terrain politique. Notre principale préoccupation est de faire le maximum pour faciliter l’utilisation des produits que nous vendons à nos clients. D’un autre côté, si vous achetez une voiture et que vous êtes constamment pris dans des embouteillages, ce n’est pas non plus tout à fait normal… D’où le sens de cette initiative? Les Suisses seraient peut-être d’accord de payer plus cher le prix du carburant si, en échange, ils étaient certains de pouvoir bénéficier d’un réseau de routes nationales en parfait état, sans chantiers ni embouteillages.

Des automobilistes vaches à lait? Plusieurs décisions vont tomber dans les mois qui viennent. D’ici l’été, le Conseil fédéral va annoncer quelle sera la hausse du carburant. On s’attend à une augmentation de 20 centimes, voire plus. Il est difficile d’admettre que cet argent disparaisse pour alimenter d’autres pots qui n’ont aucun lien avec la route. Alors que les embouteillages entre Genève et Lausanne vont demeurer pour des années et des années. Vous prenez des risques en vous engageant? Déjà, il faut récolter 100’000 signatures. Naturellement, mais à la fin, ce sont les citoyens qui décident, et non la politique. Heureusement, car si c’était la politique, on n’aurait aucune chance! Le Conseil fédéral peut présenter un contre-projet? Absolument.


Auto & Sport 235

Que voulez-vous modifier précisément? Actuellement, 50% de l’impôt de base sur les huiles minérales partent dans la caisse générale de la Confédération et 50% dans la caisse de la route. L’initiative prévoit que les 100% soient investis dans la route. Ce n’est pas une guerre contre le rail? Non. D’ailleurs, environ 1 milliard de francs de la caisse routière est distribuée au rail et il n’est pas question de modifier cet état de fait. Avez-vous évoqué d’autres pistes? On avait envisagé un temps de proposer que la taxe d’importation sur les voitures, ces 4% qui correspondent presque à un demi-milliard, alimentent directement la route plutôt que la caisse de la Confédération. Mais on a abandonné l’idée. Avec l’alinéa 4 du même article 86, le citoyen pourrait se prononcer par exemple contre le relèvement de la vignette ou du centime climatique? Oui, mais dans la plupart des scénarios, le peuple a déjà la possibilité de faire appel au référendum facultatif. C’est notamment le cas pour le relèvement de la vignette à 100 francs. Par contre, avec cet article, les citoyens auront toujours la possibilité de réagir, même lorsque les hausses seront édictées à coups d’ordonnances. On parle d’initiative vache à lait. Les automobilistes en auraient-ils marre d’être sollicités? C’est vrai que cette vache à lait est pratiquement à la disposition de la nation. Si les 70% issus de la route partent dans d’autres caisses, on peut dire que c’est une vache à lait dont on abuse. Est-ce que ce n’est pas le cas dans tous les pays? Oui, mais avec une différence, c’est qu’en Suisse on peut voter. Regardez l’initiative Minder, ce n’est pas un hasard si on en a autant parlé à l’étranger. Dans les autres pays, les citoyens n’ont pas la possibilité de s’exprimer sur ces sujets. J’étais présent au Salon de Genève lorsqu’on a commencé à récolter les signatures. Des gens disaient: «De toute façon, ils font ce qu’ils veulent à Berne!» J’ai répondu: «Là, vous avez la possibilité de décider. Avec votre signature, vous permettez aux citoyens de se prononcer. Et lors de la votation, c’est bien vous qui allez décider. Un peu comme dans le cas de l’initiative Minder. Pour le logo, vous avez choisi une vache fribourgeoise… C’est un peu un hasard, même si j’aime les vaches fribourgeoises! On a commencé à évoquer cette initiative au début 2012, et dès le

départ on avait à l’esprit l’image de la vache à lait. Mais pour éviter qu’on pense à une initiative pour les paysans, il fallait y ajouter des roues! Durant une séance, j’ai griffonné sur un bout de papier et mes collègues ont dit: «C’est super.» J’ai dit: «C’est juste une esquisse pour donner une idée à un graphiste.» C’était la période des fêtes de Noël et je n’ai pas trouvé de graphiste. Finalement, je l’ai dessinée moi-même, du coup on a réalisé des économies… Quel est le calendrier? La première chose est de collectionner les signatures. Puis le Conseil fédéral aura une année pour se prononcer, voire une année et demie s’il propose un contreprojet. Le Conseil national et le Conseil des Etats se pencheront à leur tour sur la question aux alentours de l’été 2015. Eux aussi disposent d’un certain temps, ce qui signifie que l’initiative ne sera pas présentée en votation avant 2016.

19


Auto & Sport 235

20

rallye

«J’étais comme un gamin!»

Olivier Burri 9e du Rallye Monte-Carlo 2013 (Photo: www.project-diffusion.ch)

Olivier Burri a pris un sacré coup de jeune depuis sa 9e place au Rallye Monte-Carlo. Plus affûté que jamais, il fêtera ses 50 ans en septembre prochain. Par Pierre Thaulaz

A

pété. Durant 3 ans, j’ai dû me reconstruire avec des groupe N. Avant le Monte-Carlo, beaucoup de gens disaient: «Il ne sera pas capable de rouler avec cette voiture.»

Les conditions étaient particulières? J’avais effectué deux journées de tests en Italie au volant d’une S2000, une sur asphalte et l’autre sur neige. D’entrée, je sentais vraiment la caisse. Quand ils m’ont vu enlever le casque, les gars chargés de la sécurité au bord de la route m’ont dit: «On a cru que c’était un gamin de 20 ans qui descendait.» Le lendemain, dans la neige, j’ai pris un feeling exceptionnel que je n’ai d’ailleurs pas retrouvé le jour de la course. Ce n’était pas la même voiture, les amortisseurs étaient plus typés asphalte évolution que neige. J’aurais pu aller plus vite, mais sur le sec, j’étais devant Wiegand, et c’était important pour moi.

Le rallye, c’est une cure de jouvence? On entre dans la cinquantaine, on veut montrer à ces jeunes qu’on est toujours là et qu’on n’est pas un vieux canasson mûr pour rouler en historique.

uto & Sport: Une surprise, cette 9e place? Olivier Burri: Au fond de moi-même, je pensais rentrer dans les dix premiers. Je savais que deux ou trois têtes tomberaient, par contre, parmi les S2000, il n’y avait qu’un lambin et sept allaient plutôt vite. Pour le podium, il fallait booster!

Une Peugeot 207 S2000 que vous louiez? Au team italien PA Racing qui a fait un super job. Ma dernière grande expérience au volant d’une S2000, c’était avec la Punto, et j’ai failli perdre ma crédibilité de pilote. Je n’ai eu que des emmerdes avec cette voiture. Je suis sorti trois fois de la route, et une fois le moteur a

Vous aviez envisagé d’arrêter? Jamais. J’ai un tempérament de battant, je n’arrêterai jamais sur une défaite. Je voulais prouver que Burri était capable de rouler avec une bonne caisse.

Le Monte-Carlo, un rallye qui vous inspire plus que d’autres? C’est «le» rallye. Il faut savoir être rapide à certains endroits et soulager ailleurs pour préserver la mécanique. C’est long, 465 km de spéciales, presque le championnat suisse en une épreuve. Comme Wembley pour le footballeur que vous êtes? Oui. Tout le monde est là, il y a une effervescence, plus de 250’000 spectateurs.


Auto & Sport 235

Vous aimez ça le public? Ah ouais! Christophe Hofmann, mon ancien navigateur, disait: «On serait champions du monde si on avait eu des spectateurs dans chaque virage!» Si vous aviez pu choisir entre international de foot et pilote professionnel de rallye? Le rallye, sans discussion. La seule chose qui me manque, c’est la communion avec le public. Les Pamir sont de plus en plus efficaces puisque les voitures font énormément de bruit. Avant, on entendait gueuler le public, aujourd’hui on est dans sa bulle. Mais les spectateurs, vous les voyez? Bien sûr. St-Bonnet-le-Froid, il fait moins 8, la burle est à l’horizontale et on nous annonce 40’000 spectateurs. Il y a une telle passion. Je discutais avec Loeb après le Turini: «Seb, tu vois, c’est la première fois de ma vie où j’ai eu honte d’être pilote de rallye.» Il me regarde: «Je vais te dire un truc. A la vitesse où j’allais, les gens ont dû se dire: «Machin, il est neuf fois champion du monde, mais moi je monte plus vite que lui.» C’est dire à quel point c’était de la folie. Vous êtiez au même niveau qu’en 2004, lorsque vous avez fini 8es avec Patthey sur une Subaru Impreza WRC? En 2004, ce n’est pas là que j’ai le mieux roulé, mais plutôt en 1997 avec la groupe N. J’ai attaqué partout, j’étais à la limite de la machine dans tous les virages. Cette année, c’était le 2e ou 3e rallye où j’ai le mieux roulé sur les 13 Monte-Carlo. Parfois, le matin on se dit: «Putain, il faut y aller! Et on a la boule au ventre.» Là, tous les jours en me réveillant, j’étais comme un gamin. «Waouh, je vais m’amuser avec cette caisse!» J’étais heureux. Ça s’est bien passé avec le navigateur? Guillaume Duval a remplacé au pied levé André Saucy. J’ai tout de suite senti un vrai feeling. Son timbre de voix était bon, ses références aussi. Ça vous a rappelé Christophe Hofmann? Non. Christophe, c’est un type que je n’ai plus jamais retrouvé. Il était très démonstratif, il gueulait, m’encourageait. On était deux frères dans la voiture. Ce n’est pas parce que vous êtes dans l’année de vos 50 ans que tout va s’arrêter? Je ne pense pas. Le rallye, je l’ai mis deux ans en stand by pour me consacrer à mon gamin. Son arrivée vous a stimulé? Oui. La famille supporte très mal le fait que l’un veuille être meilleur que l’autre. Il n’a pas le même tempérament que moi mais il a un bon coup de volant. Vous avez une forte personnalité? J’ai toujours dit ce que je pensais. J’ai une image de personne très dure, presque insociable, mais mes amis connaissent ma vraie personnalité. Vous allez faire d’autres rallyes? Le Rallye du Val d’Aoste, une se-

maine avant le Critérium où je roulerai avec une Fiesta WRC. J’espère aussi monter une opération pour le Rallye d’Alsace et finir avec le Valais, aux commandes d’une petite WRC. Du circuit aussi? On repart avec Toyota aux 24 Heures du Nürburgring avec la GT86. Avec ses 160 virages et ses 26 km, c’est le seul circuit au monde où le pilote de rallye s’y retrouve. Vous faites du sport? Tous les deux jours, entre 80 et 100 abdos avant d’aller au boulot. J’ai eu un problème d’épaule au foot qui m’empêche d’en faire plus. J’ai acheté un tapis de course pour être quitte d’aller courir dans la neige. Le soir, impossible de rester inactif sur mon canapé. Je peux regarder la télé en faisant des abdos, en travaillant le fessier, la nuque, etc. Je suis tout le temps en train de bouger. Vous n’avez pas pris beaucoup de poids depuis vos débuts? J’étais très maigre puisque je pesais 68 kilos lorsque je me suis marié. J’ai pris de la masse musculaire, j’en suis aujourd’hui à 85 kilos. Pour le Monte-Carlo, je suis resté trois mois sans une goutte d’alcool, sans coca. Ça a fait rigoler pas mal de monde. Vous jouez encore en 4e ligue? A Belprahon. C’est difficile de courir avec ces petits gamins de 20 ans. Heureusement, je joue libéro… Il y a 15 jours, j’ai participé à un tournoi de vétérans, c’était la première fois que je jouais avec des plus vieux. On a gagné le tournoi, j’ai mis 10 buts sur 17. Vous êtes aussi impliqué dans le FC Moutier? Je suis responsable du sponsoring dans ce club qui évolue en 2e ligue inter. Je gère tous les contrats. En attendant d’être président? Tout le monde s’attend à ce que je prenne la présidence cet été mais, avec toutes mes implications, ce n’est pas possible. Quel rôle jouez-vous auprès de votre fils? Durant 2 ans, j’étais hyper présent, et j’ai peut-être été trop loin. Il cassait la voiture, on payait et il repartait. Il a sûrement vécu sur un petit nuage et, cet hiver, il en est redescendu. Cette année, Michael intègre la Junior Academy. Il pilotera une Ford Fiesta R2 dans six rallyes WRC, et Christophe Hofmann sera son manager…

21


Auto & Sport 235

22

design

J’ai deux amours… Directeur du design chez Zagato, le Franco-Suisse Stéphane Schwarz ne raterait pour rien au monde le Salon de Genève. Ses coups de cœur et coups de griffes… Par Pierre Thaulaz

A

uto & Sport: Enfant, le Salon de Genève vous faisait rêver? Stéphane Schwarz: Tous les Salons me faisaient rêver. Mais la magie de Genève, c’est ce mélange d’innovations proposées par les grands constructeurs – peut-être plus quand j’étais petit d’ailleurs! – et de créations souvent intéressantes émanant de petits constructeurs. Vous êtes né à Bâle? Oui, et j’ai grandi à Bordeaux. Une enfance partagée entre la France et Bâle où je passais toutes mes vacances. Il y avait énormément de voitures américaines en Suisse à l’époque, c’était comme un Salon de l’auto. A 18 ans, j’ai fait une année de droit à Genève avant d’entrer à l’Art Center College de La Tour-de-Peilz. Après avoir débuté chez Pininfarina, vous avez été responsable du design chez Nissan Europe, puis avez travaillé pour une marque chinoise. Zagato, un retour aux sources? Oui. Le hasard de la vie a fait que j’ai rencontré Andrea Zagato et sa femme Marella. Initialement, notre collaboration était prévue pour une durée relativement courte, et très rapidement on s’est rendu compte que ce serait bien de continuer à travailler ensemble. Je suis directeur du design début janvier dernier. Il y a une magie Zagato? Aujourd’hui, le business est tellement rationnel dans l’automobile. On calcule tous les risques possibles et imaginables, et quelque part ça

tue un peu la fraîcheur. C’est quelque chose dont on est assez préservé chez Zagato. Zagato n’avait pas de stand à Genève… Il n’expose plus depuis trois ans. La raison était: «Nos clients, ce sont les constructeurs automobiles, pas le public, et ces constructeurs exposent déjà certaines créations Zagato.» On préfère investir dans des événements plus ciblés comme Villa d’Este, les Mille Miglia ou Pebble Beach, où l’on rencontre beaucoup de collectionneurs, mais aussi des grands patrons de l’industrie qui viennent se changer les idées. Que regardez-vous en premier sur une voiture? Les proportions, l’équilibre et l’innovation. Beaucoup de gens s’écartent de l’automobile en raison de la législation, du prix de l’essence, etc. C’est très important de capter l’esprit du temps, d’être à l’écoute du marché. Les constructeurs racontent de belles histoires marketing, mais on voit peu de débouchés en production. Le concept Toyota i-Road présenté à Genève, une manière de ramener certains à l’automobile? Je pense. C’est d’ailleurs plus qu’un concept puisque la voiture sera produite. Elle sera intégrée à un concept urbain en ville de Grenoble. Ce qui m’a séduit dans cette voiture, plus que le style lui-même, même s’il est intéressant, c’est son architecture et son engineering. Un véhicule très étroit, avec un encombrement sur la route extrêmement réduit. C’est une alternative entre la 4-roues et le 2-roues. Un designer doit-il capter l’air du temps? Absolument. C’est la différence entre le design et l’art. Ma sensibilité est artistique, sinon je ne serais pas dans ce métier, mais je ne suis pas un artiste. La plus grande satisfaction pour un designer, c’est se dire qu’on a créé quelque chose de pertinent. Ce pragmatisme favorise aussi la créativité.


Auto & Sport 235

Pertinente, la nouvelle Lamborghini Veneno? Beaucoup de gens m’ont dit qu’ils ne l’aimaient pas, que c’était caricatural. C’est vrai qu’elle est surchargée, qu’elle fait un peu voiture télécommandée, mais en même temps j’aime bien la démarche parce qu’elle ne cherche pas à être consensuelle. Lamborghini, c’est l’extrémisme et ce bolide fabriqué en série extrêmement limitée va tenter d’établir un nouveau record de vitesse sur le Nürburgring. Face à la morosité ambiante, au «socialement responsable», l’automobile se doit également de rester un objet de grand plaisir. Ce sont ces deux pôles qui m’intéressent aujourd’hui: d’un côté un produit intelligent sur deux, trois ou quatre roues, et accepter à côté de ça que l’automobile dans son grand art puisse encore exister demain. Le rêve n’a donc pas totalement disparu du monde automobile? Non, et cette part de rêve ne doit pas s’appliquer uniquement aux voitures de sport. J’ai toujours pour projet de créer une voiture toute simple, dans l’esprit de la 2CV ou de la première Fiat 500. Plutôt que d’ajouter des éléments, démonter la plateforme et l’architecture et ne laisser que le minimum indispensable. Dans les années 50 et 60 les constructeurs savaient faire ça. Aujourd’hui, on dirait qu’on est complexé de faire de la simplicité.

Ce serait possible chez Zagato? Tout à fait. Ugo Zagato, le fondateur de la société en 1919, venait de l’aviation. Quand il a commencé à construire des voitures, il voulait que toutes les formes, toutes les solutions s’inspirent des recettes de l’aéronautique. L’une des valeurs fortes de Zagato, c’est d’être très léger, de pouvoir justifier la forme par la performance. Une honnêteté dans l’approche du design. Un modèle Zagato qui vous obsède? Pas qui m’obsède, mais que j’aime énormément, comme la Fiat 8V, l’Alfa Romeo 1900 ou l’Aston Martin DB4 Zagato. Il n’en reste que 19 au monde, c’est presque une œuvre d’art: deux lignes, trois fois rien, tout est dans le travail des proportions. Et c’est tellement moderne. Que pensez-vous de la voiture chinoise présentée à Genève? C’est professionnel, mais c’est aussi très piloté par du marketing pur et dur et ça ne me procure pas d’émotions particulières. La seule chose qui m’interpelle, ce sont les prix que l’on annonce très attractifs. Ceci pourrait avoir un impact à l’avenir sur notre business, sur la manière de créer, de développer des projets.

23


Auto & Sport 235

24

Ne Où contacter votre sections ACS Fribourg Case postale 105 1701 Fribourg T +41 26 341 80 20 F +41 26 347 15 25 acs.fribourg@acs.ch ACS Genève Clos de la Fonderie 19 Case postale 1205 1227 Carouge T +41 22 342 22 33 F +41 22 301 37 11 acs.geneve@acs.ch ACS Neuchâtel Rue de la Treille 5 Case postale 1770 2001 Neuchâtel T +41 32 725 81 22 F +41 32 721 44 80 acs.neuchatel@acs.ch ACS Les Rangiers Case postale 130 2882 Saint-Ursanne T +41 32 422 65 22 F +41 32 421 42 15 acs.lesrangiers@acs.ch ACS Seeland-Jura Hugi Strasse 2 2501 Bienne T +41 32 323 15 25 F +41 32 323 71 69 acs.seeland-jura@bluewin.ch

sections ACS

Offre d’emploi Nous recherchons pour notre bureau de Neuchâtel, UN(E) SECRETAIRE AIDE-COMPTABLE à 80%, qui répondra au profil ci-dessous : Responsabilités

Gestion administrative de l’ACS, section neuchâteloise: • Gérer le secrétariat de la section neuchâteloise • Gestion administrative des membres • Diverses correspondances et PV • Accueil physique et téléphonique des membres • Classement divers • Mise à jour du site internet • Assister le comité dans les tâches et projets confidentiels • Participation aux séances du comité et de l’Administration centrale de Berne • Représenter l’ACS section neuchâteloise dans diverses manifestations dans le canton Gestion comptable de l’ACS section neuchâteloise: • Saisie des écritures, préparation des écritures de bouclement • Etablissements de divers décomptes et statistiques • Paiements

Profil recherché

• CFC Employé(e) de commerce • 2 à 3 ans d’expérience dans une fonction similaire • Sens de l’accueil, de l’organisation et du respect des délais • Français courant et allemand oral très bon • Vous êtes à même de travailler de manière autonome • Maîtriser parfaitement les outils informatiques usuels • Personne fiable et flexible Si ce poste vous intéresse et que vous avez les qualités requises, alors nous avons UNE PLACE POUR VOUS.

Contactez-nous sans plus tarder

ACS Section Neuchâteloise Rue de la Treille 5, 2001 Neuchâtel www.acs.ch/neuchatel T +41 32 725 81 22 - F +41 32 721 44 80 e-mail acs.neuchatel@acs.ch

ACS «the club» est une association donnant à nos membres l’accès aux produits et prestations de l’Automobile Club Suisse dans le monde de l’automobile et du sport-automobile. Emotion et fascination dans le domaine automobile. Nous nous engageons pour cela!

ACS au circuit de Lignières les 28.6 et 2.09 Découverte du pilotage sur circuit

ACS Valais Rue du Scex 33 1950 Sion T +41 27 322 11 15 F +41 27 322 33 21 acsvalais@tvs2net.ch ACS Vaud Avenue de Rumine 9 1005 Lausanne T +41 21 331 27 22 F +41 21 331 27 29 acs.vaud@acs.ch

the club

Votre section, en collaboration avec Sports-Promotion, propose à nouveau 2 après-midis découvertes de pilotage sur circuit le vendredi 28 juin et le lundi 2 septembre. Ce stage s’adresse à tous les passionnés (de tous niveaux) qui désirent découvrir le plaisir du pilotage sur circuit. Des pilotes professionnels encadreront les participants afin d’offrir à

chacun la possibilité de progresser en toute sécurité. L’horaire sera de 13h à 17h et le prix CHF 230.-, une réduction de CHF 20.- pour les membres de la section neuchâteloise sera octroyée. Tous renseignements au secrétariat: acs.neuchatel@acs.ch ou au 032 725 81 22 pour obtenir les formulaires d’inscription.


Auto & Sport 235

Aménagement de la Place Numa-Droz NON au chaos, OUI à la sécurité Un «NON» catégorique à la Place Numa-Droz a été plébiscité le week-end du 3 mars dernier. Le peuple neuchâtelois a rejeté le projet de la Ville «Numa-Droz» par 61,35 %, soit 6217 de «non» contre 3916 «oui». La participation était de 41,3 %. Les neuchâtelois n’ont pas fait confiance au Conseil communal qui a, en plus, dépensé l’argent du contribuable pour mettre sur pied une expo dans le péristyle de l’Hôtel-de-Ville! Le but du comité référendaire était que l’on donne la possibilité au peuple de s’exprimer, surtout suite au fiasco des places du Port et de la Gare.

Le comité référendaire est conscient que l’actuelle Place Numa-Droz n’est pas idéale, n’est pas forcément belle, mais elle fonctionne, aussi bien pour les véhicules que les piétons! De plus, l’aménagement des Jeunes Rives n’est toujours pas terminé et le centre ville devrait aussi être redynamisé. Le comité référendaire, dont 2 personnes du comité de l’ACS font partie, s’est déjà réuni pour discuter de «l’après» Numa-Droz. A voir donc la suite.

Stage de pilotage en formule Renault, le 30 septembre pilotage en Formule Renault Votre section, en collaboration avec Sports-Promotion, propose une journée de pilotage en Formule Renault sur le circuit Club de Magny-Cours (France). Ce stage de pilotage s’adresse à tous les passionnés (de tous

niveaux) qui désirent découvrir la monoplace sur circuit avec un coaching. Tous renseignements au secrétariat: acs.neuchatel@acs.ch ou au 032 725 81 22 pour obtenir les formulaires d’inscription.

25


Auto & Sport 235

26

Vd

sections ACS

Convocation officielle 109e Assemblée générale de l’ACS Vaud Nous avons l’honneur et le plaisir d’inviter les membres de l’ACS Vaud à participer à l’assemblée générale ordinaire du mercredi 17 avril 2013 dès 17h30 au Forum de Savigny. Nous rappelons aux membres de la section l’article 12 des statuts précisant que toute proposition qu’un membre désire soumettre à l’assemblée doit être communiquée au comité 15 jours avant l’assemblée générale. Mathéo Tuscher

Cette année, nous aurons l’honneur de recevoir Monsieur Mathéo Tuscher, meilleur débutant de l’année 2012, vice-champion du monde de F2 (à l’âge de 15 ans!), ainsi qu’un «invité surprise» qui oeuvre en marge du monde de la course automobile depuis plus de 50 ans.

Ordre du jour

1. Adoption du procès-verbal de l’AG 2012 2. Rapport du Comité sur l’exercice 2012 3. Rapport du Trésorier 4. Budget 2013 et fixation des cotisations 2014 5. Elections statutaires 6. Modification des statuts de l’ACS Vaud 7. Propositions individuelles et divers

Programme

17h30 Apéritif de bienvenue 18h30 Assemblée générale statutaire 19h30 Collation 20h30 Partie récréative: «La route de la soie 2012» Expédition Saint-Maurice/VS - Pékin en 2 CV Présentation Eric Vagnières et Thierry Wälli Pour faciliter l’organisation de l’assemblée générale, nous vous remercions d’avance de confirmer votre participation (à l’assemblée et à la collation): par téléphone au 021 331 27 22 par télécopie au 021 331 27 29 par courriel acs.vaud@acs.ch ou charles.friderici@acs.ch Le Comité

the club


Auto & Sport 235

Initiative populaire fédérale «Pour un financement équitable des transports» Signez vous aussi l’initiative vache à lait! Les automobilistes, motocycles, camionneurs et autres usagers de la route sont de plus en plus souvent considérés comme les vaches à lait de la nation: ils paient toujours plus d’impôts, de taxes et de redevances, mais ils sont tout de même bloqués dans les embouteillages.

«L’initiative vache à lait» met fin à cette pratique

Cette contradiction est facile à expliquer: le produit des impôts versés par le trafic routier n’est pas utilisé pour la construction et l’entretien des routes et autoroutes. Cet argent disparaît dans la caisse fédérale ou est utilisé à d’autres fins.

- Pour un renforcement des droits démocratiques: Toute introduction ou augmentation d’impôts, taxes et redevances dans le domaine routier devra à l’avenir être soumise au référendum facultatif.

-oui à l’affectation: les recettes provenant du trafic routier devront être systématiquement affectées à l’infrastructure routière.

Le comité de l’ACS GENEVE vous invite à signer et faire signer cette initiative. Vous pouvez la télécharger sur le site Internet www.initiative-vache-a-lait.ch ou nous contacter au secrétariat de l’ACS au 022 342 22 33 nous nous ferons un plaisir de vous en envoyer.

Assemblée générale 2013 – mardi 28 mai Nouveau! Convocation à l’assemblée générale par le biais du journal! Nous vous informons que vous trouverez dans le prochain magazine ACS la convocation pour notre assemblée générale et Dîner du Président 2013 qui se tiendra à Palexpo le mardi 28 mai 2013.

Soyez attentif!

27

Ge


Auto & Sport 235

28

Ra Fr

sections ACS

Championnat interne de Section En 2013, dans le cadre du partenariat entre le Championnat Jurassien des Sports Motorisés et le Championnat interne de la Section ACS Les Rangiers, tous les pilotes inscrits au CJSM seront d’office classés au Championnat interne de section

L’inscription est gratuite, en contrepartie un autocollant ACS sera à coller sur la voiture. Le réglement est à disposition au secrétariat à l’adresse indiquée plus haut.

(jour de la Fête-Dieu)

La section ACS Fribourg organise une visite de la «Cité du Train» et de la «Cité de l’Automobile» (ancien musée Schlumpf) à Mulhouse. Programme de la journée

Prix

CHF 120.- pour les membres ACS, CHF 150.- pour les non-membres, CHF 99.- pour les enfants jusqu’à 16 ans révolus. Sont compris dans le prix: le déplacement en car, les entrées à la Cité du Train et à la Cité de l’Automobile, le repas de midi (3 plats) et les cafés/croissants dans le car. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire dès à présent à notre secrétariat.

Assemblée générale A tous les membres de l’automobile club de suisse de la section du valais. Chers Acéistes, nous avons le plaisir de vous inviter à prendre part à notre Assemblée générale annuelle qui aura lieu le Vendredi 26 avril 2013 à 18h30 Au Chai du Baron à Bramois (face de la Belle-Ombre après le pont à droite)

the club

Dans le cas où seul le Championnat interne de section les intéresse, ils transmettront leurs résultats directement à une des adresse indiquée ci-dessus.

Sortie ACS du jeudi 30 mai

07h00 Départ en car de Fribourg Dès 10h00 Visite libre de la «Cité du Train» Repas de midi au restaurant «Le Mistral» (2 menus à choix) Dès 14h00 Visite libre de la «Cité de l’Automobile» 17h00 Retour Arrivée prévue à 20h00

Vs

Les concurrents qui ne sont pas intéressés au Championnat interne sont priés d’en aviser la section par courrier adressé à: ACS, section Les Rangiers, case postale 130, 2882 Saint-Ursanne ou par e-mail à: acs.lesrangiers@acs.ch.

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Procès verbal de l’AG du 29 avril 2012 Nomination des scrutateurs Rapport du comité Comptes 2012 Rapport des vérificateurs de comptes et approbation des comptes Cotisations 2014 Budget 2014

8. Propositions individuelles reçues dans les délais statutaires 9. Distribution des distinctions 10. Divers Il est important de s’inscrire auprès de notre secrétariat Notre assemblée sera suivie d’un léger en-cas offert par votre Club. Nous espérons vivement pouvoir vous saluer prochainement et dans l’attente de vous rencontrer, nous vous présentons, chers Acéistes, nos salutations les meilleures.


Auto & Sport 235

le coin des membres

Petites annonces Golf GTI 1 de 1983

IS carburateur Weber • 2x BV 5 Sport + Autobloc • Moteur NUSA 1,6 de 160 PS Moteur Maison 1,8 de 140 PS Passeport technique • CHF 20’000.T 079 301 15 26

Yamaha FZ 6 Fazer

A vendre, 4 roues BMW

600 cm3 • 98 cv • 2007 • 30’700 km bleu/noir • maniable et polyvalente service des 30’000 km OK • CHF 4’500.T 079 399 99 50

Jantes ALU • pneus hiver ode.billard@sunrise.ch

Insertion d’une petite annonce

ayant attrait à l’automobile

Texte à publier (3 lignes gratuites)

..................................................................................... .....................................................................................

Volvo C70 cabriolet

Options parfait état 2009 bleu clair 72’000 km CHF 21’500.- à discuter T 079 206 80 00

..................................................................................... ..................................................................................... ..................................................................................... ..................................................................................... 3 lignes gratuites

Ligne supplémentaire: Frs. 1.80 par ligne, en timbre-poste Photo: 25xFrs. 0,90, en timbre-poste (merci de les joindre à votre annonce)

Délai

15 jours avant parution du magazine

À envoyer à

Auto & Sport magazine Case postale 68 • 1213 Onex

ACS - Le shop

Chargeur USB pour voiture

Cet adapteur USB pratique se branche sur l’allume-cigare de votre voiture et vous permet de charger téléphone portable, iPad, appareil photo ou même ordinateur portable Dimensions: 3,5 x 2,4 cm Prix ACS CHF 5.15 (au lieu CHF 6.35)

Camping Guide 2013

Répertoire Camping Suisse Qualifié pour GPS Prix ACS CHF 14.(au lieu CHF 17.-)

Bouteille thermos

Ne contient plus aucune pièce en verre. Contenance 0,75 litre. Livré avec une timbale en chrome et un étui en vinyle Prix ACS CHF 28.50 (au lieu CHF 35.10)

Sacoche à suspendre

Le nécessaire de lavage et de bain toujours à portée de main, à la maison ou en voyage Prix ACS CHF 16.30 (au lieu CHF 20.05)

Je profite avec plaisir de ces offres et commande (merci de bien vouloir remplir les blancs) ______ (nombre) Chargeur USB pour auto ________(nombre) Camping guide 2013 ______ (nombre) Bouteille thermos

________(nombre) Sacoche à suspendre

Nom..................................................Prénom............................................... Rue....................................................NPA.................................................... Lieu............................................................................................................. Téléphone..........................................Mail.................................................... Numéro de membre ACS.............................................................................. Date..................................................Signature............................................

Offre spéciale

Prière de remplir le talon et de le retourner à ACS-Shop • Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13,ou par fax au +41 31 311 03 10, ou commander sur Internet www.acs.ch

29


Auto & Sport 235

30

pilote du mois

Les victoires parallèles Dans ces colonnes il y a plus de dix ans, alors qu’il débutait sa carrière, Neel Jani est maintenant une valeur sûre du sport automobile Suisse, pourtant ses performances ne sont pas toujours soulignées à leur juste valeur. Par Gérard Vallat

C

ultivant un certain art du paradoxe, le sport automobile ne met pas toujours l’accent qui s’impose sur certaines performances pourtant incontestables. Un état de fait qui s’applique à nombre de compétiteurs. Vainqueur de la fameuse course de Petit le Mans en 2012, 4e des 24 Heures du Mans cette même année, 3e des dernières 12 heures de Sebring, au volant de la Lola-Toyota qu’il partage avec Nick Heidfeld et Nico Prost, champion mondial du défunt A1GP en 2007 etc, le Biennois a suivi un long parcours en monoplace avant de se diriger vers les courses d’endurance et devenir le fer de lance du team Rebellion. Propriétaire de cette équipe, le Vaudois Alexandre Pesci ne s’est pas trompé en offrant sa chance à Neel Jani, après avoir également servi de tremplin à Marcel Fässler, devenu double vainqueur des 24 Heures du Mans et champion du monde d’endurance en titre. Quel accueil l’équipe Rebellion a t’elle reçu en revenant aux USA après la victoire de Petit Le Mans? «Comme toujours aux Etats-Unis, l’accueil et l’ambiance était très chaleureuse. Nous avions beaucoup de plaisir à revenir à Sebring. Cette course est très riche en histoire et cette année était la dernière pour les prototypes LMP1. En 2014 le règlement change, alors il y avait une atmosphère très particulière dans toutes les équipes» Peut-on expliquer la différence entre l’ambiance d’une course en Amérique et une course en Europe, où sur un autre continent? «L’ambiance la plus incroyable, la plus spectaculaire, c’est au Mans. Parce que c’est Le Mans, mais ailleurs ce n’est jamais pareil. Aux USA, l’ambiance est proche de celle du Mans. Il y a toujours beaucoup de monde, les spectateurs sont là dès les essais libres, toujours nombreux. L’accès du public est également très différent, il peut être proche de la course et cela change tout. Et puis quand on roule, la foule est très dense autour des circuits. A chaque virage il y a l’odeur des barbecue. Tu peux dire, hum, au virage 10 il y a des spares ribs ce soir. Ce n’est pas encore comme ça sur les circuits européens, encore moins à Shanghai ou Abu Dhabi. Mais cela viendra sûrement». Cette année, tu seras essentiellement concentré sur le championnat américain (ALMS), mais on te verra également au Mans et aussi sur les premières courses du championnat du monde? «C’est exact, comme j’ai dit j’aime beaucoup les courses aux USA, et puis nous pourrons nous battre pour des victoires, contrairement au championnat du monde. Je me réjouis, parce que je appris tous les circuits en 2007, quand j’ai fait le ChampCar. En ALMS, la stratégie est très importante avec les safety car, et surtout nous sommes en confrontation directe avec des concurrents qui se battent avec les mêmes armes que nous. Ce qui n’est pas le cas en WEC, avec Audi et Toyota. Mais cela changera en 2014 avec le nouveau règlement».

Mais finalement si on reparle de l’écart avec Audi, il n’était pas si important à Sebring? «Oui, quand même, il y a toujours les mêmes 2,5 sec qu’en 2012. Notre seule chance, c’est si les pilotes Audi font des fautes et que nous n’en faisons pas. Certains gars dans les Audi ont fait des bêtises, mais rien qui nous a permis de nous approcher. Par contre, dans notre catégorie des équipes privées, la bagarre était incroyable avec notre autre voiture et la Honda-HPD. Nous avons appliqué une stratégie agressive, avec des triple relais pour Nick, Nico et moi et cela a marché. Nous n’avions pas la meilleure vitesse, mais une excellente stratégie de notre team. Cette troisième place est comme une victoire avec une voiture à moteur essence, sans système hybride». Qui seront tes équipiers cette saison? «Jusqu’aux 24 Heures du Mans, cela signifie à Silverstone, Spa et Le Mans, nous serons trois avec Nick Heidfeld et Nico Prost. Ensuite, pour les manches américaines, Long Beach et Laguna Seca, je serai seulement avec Nick». Quels sont tes objectifs cette saison? «En championnat du monde, la victoire est impossible avec les quatre voitures usine Toyota et Audi. Au Mans, on peut espérer être fiable et de nouveau espérer un faux pas des mêmes LMP1 usine. Nous misons sur un très bon classement aux Etats-Unis. On peut avoir le titre comme objectif, mais ce n’est pas gagné. 2013 est encore une année de transition, l’année prochaine tout va changer et les écarts ne seront plus les mêmes entre les voitures des équipes privées et usine».


Publireportage

OPC Challenge 2013: recherchons pilotes de course. Virages serrés, accélérations sidérantes, parcours exigeants: l’OPC Challenge est de retour. Il compte sept épreuves qui se déroulent aux quatre coins de la Suisse. Lors des prochaines manches, les «Autorenntage Frauenfeld» (27. 04. 2013) et le «Slalom Saanen» (18. 05. 2013), les pilotes ambitieux pourront une fois de plus montrer toute l’étendue de leur talent au volant de modèles sport griffés OPC. Sont autorisées à prendre le départ – aussi bien pour le classement individuel que pour le classement par équipes – la Corsa OPC Nürburgring Edition (1.6 Turbo/ 210 ch) et l’Astra OPC (2.0 Turbo/ 280 ch). Les véhicules participants sont des modèles de série n’ayant

Les

pas subi de modifications au niveau de leur construction, mais qui sont équipés de pneus semi-slick homologués route afin de garantir une adhérence optimale sur le parcours de slalom, permettant ainsi aux conducteurs de conserver la maîtrise de leur voiture, même à très grande vitesse. Qu’en pensez-vous? Etes-vous en mesure de devenir pilote de course? Important: à l’achat de l’un de ces deux modèles neufs, les participants bénéficient de conditions préférentielles très intéressantes. Pour tout savoir sur l’OPC Challenge et sur les conditions de participation, veuillez vous rendre sur www.opc-challenge.ch

Offres OPC Challenge:

Corsa OPC Nürburgring Edition 1.6 Turbo, 3 portes, 1598 cm3, 155 kW (210 ch), prix catalogue (CHF 2’000.– d’accessoires compris) CHF 37’900.–

Astra OPC 2.0 Turbo,

+ 4 pneus semi-slick, jeu d’autocollants, collage, frais d’inscription CHF 1’600.–

+ 4 pneus semi-slick, jeu d’autocollants, collage, frais d’inscription: CHF 2’100.–

– soutien exceptionnel* pour participants au Challenge: CHF 10’000.–

– soutien exceptionnel* pour participants au Challenge: CHF 12’000.–

prix net pour participants au Challenge:

prix net pour participants au Challenge:

3 portes, 1998 cm3, 206 kW (280 ch), prix catalogue (CHF 1’600.– d’accessoires compris) CHF 46’500.–

CHF 29’500.–

CHF 36’600.–

Émissions de CO2 178 g/km, consommation mixte 7,6 l/100 km, catégorie de rendement énergétique F.

Émissions de CO2 189 g/km, consommation mixte 8,1 l/100 km, catégorie de rendement énergétique F.

* Pour bénéficier de ce soutien exceptionnel, les automobilistes doivent, au cours de la saison 2013, participer à au moins 5 épreuves figurant sur le calendrier officiel.

MODÈLES OPEL OPC

SPEED METAL. Bolides ultimes en provenance de l’Opel Performance Center: Corsa OPC Nürburgring Edition, Astra OPC et Insignia OPC 4x4.

Accélérations fulgurantes: les modèles conçus par l’Opel Performance Center (OPC) procurent des sensations qui évoquent immédiatement le monde de la compétition. Véritables sportifs de l’extrême, ils atteignent jusqu’à 325 ch* et affichent un design exprimant avec force cette puissance irrésistible. www.opc-challenge.ch * Opel Insignia OPC Sports Tourer, 2.8 V6 Turbo, 5 portes, 2792 cm3, 239 kW (325 ch), prix de base options gratuites comprises CHF 69’700.–, avantage client incluant prime de reprise CHF 12’000.–, nouveau prix de vente CHF 57’700.–, émissions de CO2 255 g/km, consommation mixte 10,9 l/100 km, catégorie de rendement énergétique G. Émissions Ø de CO2 pour tous les véhicules neufs en Suisse = 153 g/km.


ACS Visa Card

ACS Visa Card Classic – comprise dans votre cotisation d’adhésion! À commander dès à présent sur www.acs.ch/visacard ou à l’aide du talon ci-dessous! Une carte de crédit – de nombreux avantages! Pratique: Utilisez votre carte Visa ACS pour payer sans espèces et en toute sécurité et simplicité – dans le monde entier. Transparent: Le décompte mensuel ainsi que les UBS Online Services vous permettent d’avoir le contrôle total sur vos dépenses. Sûr: Une puce à la pointe de la technologie et dotée d’un PIN, un système d’alerte en cas de transactions douteuses ainsi que la norme de sécurité internationale «3-D Secure» pour vos achats en ligne vous garantissent une sécurité maximale. Profitable: En tant que participant(e) au programme bonus UBS KeyClub, vos achats vous donnent droit à de précieux points bonus que vous pourrez utiliser comme de l’argent liquide auprès de tous les partenaires KeyClub et pour des offres spéciales. L’assurance d’être assuré: En réglant vos voyages en transports publics avec votre ACS Visa Card, vos proches et vous-même bénéficiez automatiquement et gratuitement d’une couverture d’assurance contre les accidents. Avantageux: Tarif préférentiel pour location de voiture chez SIXT sans dépôt de caution et bien plus encore. En échange d’un supplément de CHF 100.– (1ère année gratuite) ajouté à la cotisation d’adhésion ACS, l’ACS Visa Card Gold vous est proposée avec une limite plus élevée et davantage de prestations. Plus d’informations sur le site www.acs.ch/visacard Vous pouvez télécharger le formulaire de demande sur www.acs/visacard ou le commander à l’aide du talon ci-dessous (talon à envoyer à: Automobile Club de Suisse, Marketing & communication, Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13, ou à faxer au +41 31 311 03 10)

Veuillez m’envoyer le formulaire de demande pour une carte Visa ACS Nom/Prénom Rue/n° NPA/localité N° de membre Date/Signature

Automobil Club der Schweiz Automobile Club de Suisse Automobile Club Svizzero

Zentralverwaltung Administration centrale Amministrazione centrale

Wasserwerkgasse 39 CH-3000 Berne 13 acszv@acs.ch

Téléphone +41 31 328 31 11 Fax +41 31 311 03 10 www.acs.ch


Magazine automobile et organe officiel de l’ACS