Page 1

N° 234 / mars 2013 / CHF 5.50

Magazine automobile et organe officiel de l’ACS

Les suisses tirent les premiers

spécial salon de genève

espace culinaire

sport auto

sécurité routière

En route pour la 83 édition e

Un début de saison explosif !

Aux fourneaux avec Philippe Chevrier Cherchez le regard


act comp ez V U S s po un dans e vous dis reine n e i d u i i q t u f u quo de savoir u CR-V, q lligent a e c inte uvea a le n ssuré polyv us pas ra uite du no trajectoire arquée et t e é de e ilit mb ond z-vo aniab s, ne serie ’aide à la c e maintien de recul e surprise n m e d l e e a e d t Gran s aventur avancé llision, ou la camér e mauvais téressan lle me co un vec s in s? nouve e le systè act d’une éviez. Et a ment, auc lle pas plu x horizon h e d s e l’imp st-e us d crv.c r dan Comm uveau tionn lance sécurité ? our réduire ction si vo ère de sta r. La vie n’ere à de no www.new s u o de v 0.-* ’ouv nt p ueilli t arri t de e dire 29 ’ 90 Avant d’un file atiqueme rrige votr rs avant e a vous acc uand on s F H q r D ès C autom qui co les rada viend

*CR-V 2.0i « S », 5 portes, 1997 cm3, 114 kW / 155 ch, CHF 29 900.–. Consommation mixte (80 / 1268 / CEE) : 7,2 l / 100 km. Emissions mixtes de CO2 : 168 g / km (moyenne de tous les modèles neufs : 153 g / km). Catégorie de rendement énergétique : E. (photo : CR-V 2.2 i-DTEC 4WD Executive, 5 portes, 2199 cm3, 110 kW / 150 ch, CHF 44 900.–). www.newcrv.ch


Auto & Sport 234

Editorial

3

Sommaire Le rail, la voiture actualité automobile et la Suisse

L Par Niklaus Zürcher Directeur général de l’Automobile Club de Suisse

e 7 mars 2013, le grand moment sera une fois de plus venu: l’ouverture officielle du Salon international de l’automobile de Genève! Près de 700’000 visiteurs et 10’000 journalistes vont se rendre à Genève pour admirer les premières mondiales et des études de véhicules d’avenir plus ou moins réalistes. L’expérience a montré que 500’000 visiteurs seront suisses. Ils ne seront certainement pas peu fiers de savoir qu’à côté de Detroit, la Suisse donne l’hospitalité au seul Salon de l’automobile international organisé chaque année. Une grande partie des visiteurs du Salon s’y rendront par le rail et ne réfléchiront guère à l’attitude équivoque que notre pays entretient avec l’automobile, ce moyen de transport génial et capable d’évolution. Dans notre pays, la voiture ne semble jamais avoir été acceptée facilement. On comprend bien la peur initiale éprouvée devant ce véhicule surgi autour de 1900, qui avance comme mû par la main d’un fantôme, sans dépendre d’aucune infrastructure particulière. Mais la peur de la nouveauté allait aussi de pair avec une grande fascination. En 1897 déjà, la première exposition internationale d’automobiles (IAA) eut lieu à Berlin (IAA). On y présenta huit véhicules. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la voiture est devenue un produit de série à la portée de quasiment toutes les bourses. La disponibilité de ce moyen de transport flexible et d’utilisation polyvalente va désormais de soi et personne ne souhaite sérieusement s’en passer. En dépit de cette constatation, nous sommes manifestement des fans du rail. Les Suisses sont un peuple d’automobilistes, mais des citoyens qui votent pour les transports ferroviaires! Cette contradiction ne favorise pas le développement du trafic routier qui est pourtant très urgent. Si nous ne faisons pas preuve de bon sens, nous allons investir dans les utopies ferroviaires des moyens financiers qui vont cruellement manquer pour résoudre les problèmes réels auxquels le principal moyen de transport, la route, est confronté à l’heure actuelle.

Billet du Président - Claude Miffon....................5 Dossier - Salon de l’auto de Genève............7-11 Les métiers du sport - Le coaching................12-13 Sécurité routière - Cherchez le regard.............24-25

Sport Auto

Premiers feux!..........................................14-15 Que feront-ils?..........................................16-17 Le pilote du mois - Jimmy Antunes..................30

interviews exclusives

Salon de l’auto - André hefti......................... 18-19 Espace culinaire - Philippe Chevrier.............. 20-21 Collection - Robert Temperli......................... 22-23

Votre club

La vie des sections ACS............................26-29

P 7-11

P 14-17

P 22-23

Auto & Sport Magazine n/ oavril 2342011 / Mars 2013 / Page de couverture: Harold Primat au volant de son Audi R8 LMS à Bathurst Tirage contrôlé REMP 14’915 exemplaires 14’923

Tarif abonnement 8 numéros CHF 38.paraît 8 fois l’an

Prix de vente en kiosque CHF 5.50

Rédaction

DirecteurDirecteur de la publication de la publication Réalisation Réalisation et création et création

Publicité Publicité

Autodu&Bois-de-la-Chapelle Av. Sport 105 DominiqueDominique Poupaert Poupaert AA Actual AA Actual Pub SAPub SA AA Actual AA Actual Pub SAPub SA CP 68postale Case / 121368 Onex Benoît Stolz, BenoîtDominique Stolz, Dominique Poupaert Poupaert Case postale Case postale 68 68 Responsable Responsable de la rédaction de la rédaction T 022 342Onex CH-1213 80 00 CH-1213 CH Onex - 1213 Onex Photographies Photographies et du sport et du automobile sport automobile TF 022 342 65 80 68 00 T 022 T343 02203343 43 03 43 ARC - journalistes ARC - journalistes Gérard Vallat Gérard Vallat Fsportmag@vtx.ch 022 342 65 68 F 022 F432 02265432 68 65 68 sportmag@vtx.ch Imprimé Imprimé en Suisse en Suisse sportmag@vtx.ch sportmag@vtx.ch Rédacteur Rédacteur en chef en ACSchef ACS IRL+ Swissprinters Lausanne SA Dominique Dominique Poupaert, Poupaert, Benoît Benoît Stolz Stolz Roland Christen Roland Christen

Le Le contenu contenu des des articles articles n’engage n’engage pas pas le le magazine. magazine. Toute Toute reproduction reproduction interdite interdite sans sans autorisation. autorisation. Magazine Magazine vendu vendu en en kiosque, kiosque, distribué distribué aux aux membres membres de de l’Automobile l’Automobile Club Club de de Suisse, Suisse, aux aux abonnés, abonnés, lors lors de de manifestations manifestations automobiles, automobiles, dans dans les les garages garages et et restaurants restaurants de de Romandie Romandie


Auto & Sport 234

4

zurich assurance

Conduite en hiver De chaudes recommandations pour les froides journées Au cours des mois d’hiver, les accidents de la circulation sont à l’ordre du jour des routes suisses. Avec un équipement adéquat et un style de conduite adapté, les conducteurs automobiles peuvent affronter les conditions difficiles.

Roger Besse, Responsable Marché Suisse Romande, Zurich Suisse

C

haque hiver, on dénombre près de 3’000 accidents de la circulation et environ 1’000 blessés sur les routes suisses – selon le Bureau de prévention des accidents (bpa). De nombreux accidents pourraient être évités avec un équipement adéquat et un style de conduite adapté. Celui-ci débute par le contrôle du caractère approprié du véhicule aux conditions hivernales. Il s’agit d’une petite formalité qui peut être effectuée si vous le désirez par un spécialiste ou par le garagiste habituel. Le contrôle concerne par exemple les profils des pneumatiques, le moteur, la batterie, l’éclairage, les produits antigel, les essuie-glaces et les joints. Et si des pièces doivent être changées, l’investissement en vaut vraiment la peine.

Parés pour l’hiver

Certes, les pneus d’hiver ne sont pas obligatoires en Suisse. Mais si un conducteur équipé de pneus d’été provoque un accident, celui-ci devra s’attendre à des poursuites à la fois civiles mais aussi relevant du droit de la circulation. De bons pneus d’hiver se montrent à la hauteur aussi bien sur des chaussées mouillées que couvertes de neige. La configuration optimale est une profondeur de profil d’au moins quatre millimètres. Cela garantit une distance de freinage réduite, plus de force de traction et une meilleure protection vis-à-vis de l’aquaplaning. Quiconque conduit en montagne doit toujours avoir un jeu de chaînes à portée de main – et avoir auparavant testé le montage «au sec». Outre les pneumatiques, la batterie est elle aussi fortement sollicitée en hiver. En effet, lors de températures très faibles, le moteur a besoin de plus d’énergie pour démarrer. Si le moteur a

déjà des difficultés à démarrer en cas de gel léger, il est alors préférable que le conducteur fasse contrôler sa batterie sur le champ.

Coupon Zurich Compagnie d’Assurances SA

Conduire «sur des œufs»

L’offre suivante de Zurich m’intéresse: Conditions préférentielles pour les membres ACS: Assurance de véhicules automobiles Assurance responsabilité civile de particuliers

Assurance inventaire de ménage Assurance Bâtiment

Par ailleurs, les domaines d’assurance suivants m’intéressent: Prévoyance / Placements Assurance accidents et maladie Solutions destinées à la clientèle entreprises Veuillez m’appeler: pendant la journée entre ............h et ............h. Je suis déjà client: de Zurich: oui non

Madame

Monsieur

Numéro de membre.....................................................................

ACS Auto 3/2013

Nom ......................................Prénom ........................................ Rue/no ..................................NPA/Lieu ..................................... Téléphone ..............................date de naissance ........................ Société ...................................................................................... A retourner à: Automobile Club de Suisse, administration centrale, Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13

Voir et être vu

Une vue nette et non restreinte est prépondérante, surtout au crépuscule et en cas d’obscurité. Avec suffisamment de produit antigel, le lave-glace et le pare-brise conservent toutes leurs fonctions même par des températures très basses. De plus, en hiver, les pare-brise, rétroviseurs, phares, plaques d’immatriculation ou encore toit peuvent se retrouver gelés par la neige et la glace. En outre, la conduite avec les feux de croisement aide à mieux se faire voir des autres usagers de la route. Un grattoir à glace, un balai mais aussi une couverture, des gants, du dégivrant et du sel font partie de l’équipement complet pour l’hiver. Le véhicule a beau être équipé au mieux: c’est encore et toujours le conducteur le principal acteur d’un trajet sans accident. Sur des routes mouillées, couvertes de neige ou même de glace, la distance de freinage se démultiplie. C’est pourquoi il est important d’adapter sa vitesse aux conditions météorologiques et de route et d’augmenter la distance de sécurité. Cela vaut tout particulièrement pour les ponts, intersections et autres sections à l’ombre. Etant donné qu’un trajet peut durer plus longtemps sur les routes en hiver, il est conseillé de planifier plus de temps pour celui-ci. Même si vous êtes bien préparé et que votre style est adapté, il peut toujours se passer quelque chose. C’est pour cela qu’une couverture d’assurance adaptée est indispensable. L’assurance responsabilité civile est obligatoire pour les automobilistes. Elle couvre les dommages qui pourraient être portés aux tiers avec le véhicule: par exemple lorsque la voiture glisse sur une chaussée glissante et percute une autre voiture et l’endommage. Si des dommages en résultent sur le véhicule en cause, ceux-ci ne sont couverts que si le propriétaire a conclu une assurance tous risques. Un conseil sans engagement auprès d’experts en assurances est toujours profitable.


Auto & Sport 234

le billet du président

A quand un Salon de la mobilité à Genève? Par Claude Miffon, président central ACS

C

Avec le Salon revient le printemps symbole de renaissance, d’espoirs, de renouveau; synonyme de progrès, d’innovation, de concepts futuristes. Chaque année les autos deviennent plus sûres, plus propres, plus performantes, plus confortables…

haque année un public passionné s’y presse à la recherche du rêve ou du véhicule correspondant à leur besoins de mobilité toujours croissants, liberté chèrement acquise durant le 20eme siècle.

Si l’automobile évolue, elle n’a pas encore obtenu le droit de se mouvoir dans la dimension verticale, restant désespérément et de plus en engluée dans des bouchons toujours plus longs, plus polluants et plus fréquents, annihilant ou presque à cette mobilité tant nécessaire. Genève, capitale mondiale de l’automobile chaque début mars, abritant l’un des sièges de la FIA, est devenue en quelques années une capitale de l’immobilité individuelle! Alors que les besoins explosaient, aucun nouveau projet de route, de ponts, propres à structurer une région de presque transfrontalière et inter cantonale de plus d’un million d’habitants; par l’incurie d’un pouvoir politique déchiré par les querelles idéologiques et l’idée saugrenue que notre modeste communauté à l’échelle internationale devait sauver la planète des catastrophes environnementales qui la menacent, la traversée du lac, clef de voûte d’une voirie de contournement aujourd’hui saturée, est annoncée pour 2050!

De surcroît, le récent plan directeur de la mobilité, snobe la mobilité individuelle pour privilégier une mobilité douce marginale par rapport aux besoins et collective qui dans sa conception passéiste (absence d’un réseau de métro, par exemple) ne couvrira au mieux qu’un tiers desdits besoins. Après avoir programmé un chaos par défaut d’anticipation, le même pouvoir politique redouble d’imagination pour entraver une mobilité individuelle, contrainte de transiter encore par le centre, afin de dissuader les véhicules privés de s’aventurer en Ville (réduction de la capacité des pénétrantes, refus de construire des parkings, multiplication des rues piétonnes ou limitées à 30km/heure et des bermes centrales). En donnant ce pitoyable exemple Genève et la Suisse, laquelle a démontré la même passivité dans le développement des axes inter-agglomérations, méritent-t-elles encore la confiance des constructeurs qui lui font l’honneur d’accueillir le dernier salon international de l’automobile annuel en Europe? A quand la prise de conscience que sans complémentarité intégrant la mobilité individuelle aux stratégies du futurs notre prospérité mourra par asphyxie? A quand une vitrine de la mobilité à Genève? A quand un Salon de la mobilité à Genève?

7 - 17 MARs 2013

83 SALON e

INTERNATIONAL

DE L’ AUTO & ACCESSOIRES GENèVE

184x65-I.indd 3

15.01.13 12:17

5


Auto & Sport 234

6

The club

Journal

Salon de l’auto

de Genève 2013 900 Autos, 100 Premieren Auto-Salon Genf

L

e 83e Salon international de l’automobile de Genève aura lieu à PALEXPO du 7 au 17 mars 2013. Il sera inauguré le jeudi 7 mars par le Président de17. la März die Türen. Eine Der Auto-Salon 2013 öffnet dem àPublikum vom 7. bis Confédération, Monsieur Ueli Maurer le Président Gelegenheit für den Besucher, die neuesten Optimierungen für seinen Komfort du Conseil d’Etat de la République et Canton de Genève, in den PALEXPO-Hallen zu entdecken. So bemerkt er die Erweiterung der Halle M. Charles Beer et Me Maurice Turrettini, Président du Salon. De 6 und die neue Halle 3, die und umgebaut wurde. nombreuses personnalités du versetzt monde politique, économique et industriel seront également présentes lors de cette inauguration. Jedes Jahr sieht sich der Auto-Salon gezwungen, potenzielle Aussteller aus Platzmangel

Quelque 260 exposants en zusätzlich provenanceverfügbare d’une trentaine zurückzuweisen. Die heuer Fläche de in pays, der Halle 6 reicht zwar nicht se une surface nette d’exposition près 80’700 eines neuen Ausstellers aus,partagent die Warteliste zu eliminieren, sie erlaubt de aber diede Aufnahme m2 pour une demande de près de 85’000 m2 sur une surface und gibt den angestammten Marken mehr Luft. Auf den 5000 m2 Zusatzfläche haben Cit2 brute de 110’000 m , dans divers secteurs du monde automobile.

roën, Infiniti, Kia und Qoros (ein Chinese, der in Genf sein Europadebüt gibt) Platz gefunden.Ausserdem der Bereich hinter der Eingangshalle neuau aufgeteilt. Eine ganz neue Seule expositionwurde automobile internationale annuelle, ayant lieu 2 1800 m grosse Halle 3 liegt nun in der Verlängerung der Halle 4 printemps et organisée sur «terrain neutre» en Europe, le Salonund bietet einen Zugang hinauf in die 2 sowie Restaurants und ins Kongresszentrum. Hier sind unter de Genève estHalle réputé pour zu sa den représentativité. anderem der Automobil Club der Schweiz, AGVS, TCS und auto-schweiz, die Automobil Les grands y dévoilent toujours des Mobility nouveautés Revue sowie constructeurs die neuen Aussteller Carwing, Innovative Automobile und Autoscout. significatives, en présence de leurs PDG. Plus de 130 premières Im Juli haben PALEXPO und die Elektrizitätswerke Genf (SIG) die grösste Fotovoltaikmondiales et européennes ont été annoncées rien que dans les Zentrale der Schweiz auf dem Dach von PALEXPO eingeweiht. Die Installation besteht aus Öffnungszeiten secteurs véhicules particuliers, carrosseries spéciales et prépa15 000 Solarzellenpanelen. Für die Installation musste die Dachstruktur verstärkt werden. Montag bis Freitag: 10.00 bis 20.00 h rateurs. Quant aux accessoiristes, fournisseurs OEM et installaLundi à vendredi de 10h à 20h Als Konsequenz davon ist50 espremières den Ausstellern nun erlaubt, schwerere Elemente, insbesonde- Samstag bis Sonntag: 9.00 bis 19.00 h tions de garage quelque mondiales et européennes re für Beleuchtung, aufzuhängen, um ihren Stand ins rechte Licht zu rücken. Samedi à dimanche de 9h à 19h ont étédie enregistrées. Der Internationale Automobil-Salon Genf ist Mitglied der «Top 5»-Messen weltweit und Preise Pour la deuxième dans l’histoire cinquantenaire de la Voiture die einzige von derfois OICA (Int. Organisation der Automobil-Hersteller) anerkannte Messe, Erwachsene: CHF 16.– de l’Année, le trophée le plus important de la branche sera atdie alljährlich in Europa stattfindet. Um ihren Platz in diesem kleinen und erlesenen Kreis Kinder von 6 bis 16 Jahren und Adulte CHFAHV-Bezüger: 16.– tribué dans le sind cadre du Salon international l’automobile,nötig. le 4 Der Genfer Automobilzu bewahren, laufend Investitionen undde Erneuerungen CHF 9.– mars 2013. Le vote final du jury, qui est exclusivement composé Enfants 6 à 16 (mehr ans als 20 Personen mit Salon freut sich, anlässlich der 83. Ausstellung rund 900 Fahrzeuge und 100 Premieren in deGruppen de journalistes automobiles reconnus, sera retransmis en direct et retraitésBegleitung CHF 9.–): CHF 11.– /Pers. einem noch schöneren und strahlenderen Rahmen zu präsentieren. (red./pd)

Horaires Prix

du Salon international de l’automobile de Genève 2013.

Groupes (plus de 20 personnes avec accompagnement) CHF 11.– /pers.

source: Espace presse du site Internet du Salon de Genève

Attention: Vous trouverez nouvellement le stand de l ACS dans la nouvelle halle 3, no de stand 3138:

Salon International de l’Automobile de Genève du 7 au 17 mars 2013 Billet à prix réduit. Réduction de CHF 3.– Nom: Prénom:

Snack de bienvenue La remise de ce talon vous donne droit à un snack de bienvenue au stand Nom: Prénom: No d’adhérent ACS:

No d’adhérent ACS:

7 - 17 MARs 2013

83 SALON e

1. 2. 3. 4. 5.

Valable uniquement pour l’achat d’un billet aux caisses du Salon de l’automobile 2013 Bon valable sur présentation de la carte d’adhérent ACS Le cumul d’autres offres réduites n’est pas autorisé (offre combinées des CFF, tarif de groupe etc.) Les billets réduits à partir de 16h sont exclus de l’action Aucun paiement en liquide

INTERNATIONAL

DE L’ AUTO & ACCESSOIRES GENèVE

184x65-I.indd 3

15.01.13 12:17


Auto & Sport 234

salon de l’auto

Une cuvée

prometteuse Au moment du Salon de Genève, chaque année c’est la même chose: à l’heure de se retrouver devant sa feuille blanche, le chroniqueur se demande par où commencer. Par Roland Christen

7


Auto & Sport 234

8

Si

salon de l’auto certains constructeurs annoncent les nouveautés qu’ils exposeront au Salon de Genève, d’autres, en revanche, jouent les cachottiers et ne dévoileront leurs dernières réalisations que sur le stand, durant les journées de presse,

traditionnellement le mardi et le mercredi qui précèdent l’ouverture au public. Dans les colonnes suivantes nous vous présentons donc quelques-unes des stars très attendues à Genève. En attendant de découvrir les innombrables autres nouveautés «de visu»!

Qoros – offensive chinoise

Qoros: pour l’heure ce nom n’évoque pas grand chose aux oreilles de l’automobiliste lambda. Mais cela pourrait changer très bientôt. Car cette nouvelle marque automobile chinoise affiche de solides ambitions. A Genève elle présente un modèle appelé GQ3 prêt pour la mise en production ainsi que deux véhicules conceptuels. Si le financement provient de fonds chinois, en revanche l’équipe technique comprend plusieurs personnalités allemandes. C’est ainsi que le responsable du style n’est autre que Gerd Volker Hildebrand qui, auparavant, a travaillé pour Volkswagen ainsi que pour la marque Mini. Si les marques chinoises entrevues jusqu’à présent étaient plutôt «folkloriques», en revanche tout indique que Qoros, «c’est du lourd». On n’a sûrement pas fini d’en parler…

Peugeot 2008

Peugeot a bien des soucis avec des pertes financières considérables et des troubles sociaux dans les centres de production. Mais le constructeur de Sochaux ne se laisse pas abattre. La nouvelle Peugeot 2008 est un crossover compact urbain conçu sur la base de la Peugeot 208.

Aston Martin Rapide S

Une cavalerie en inflation – de 477 elle passe à 560 ch – quelques retouches stylistiques, une image qui renoue toujours davantage avec un passé glorieux: la nouvelle Aston Martin ne prétend pas être une auto hyper musclée, mais c’est tout de même de la fort belle ouvrage.

Jaguar XFR-S

Depuis que le conglomérat indien Tata a repris Jaguar, la marque britannique fait flèche de tout bois. La berline XFR-S forte de 550 ch, vitesse maxi 300 km, est la berline Jaguar de série la plus performante de toute l’histoire de la marque. Quant à la F-Type, un superbe roadster V6 ou V8 (jusqu’à 495 ch), elle s’inscrit dans la lignée de la légendaire F-Type qui avait été présentée au Salon de Genève 1961, il y a donc 52 ans!

McLaren P1

Pour la première fois la marque McLaren sera présente au Salon de Genève avec une fabuleuse créature mécanique appelée P1. Cette «supercar» de 900 ch, super profilée, s’est fixée pour ambition de d’aller tenir tête aux marques comme Ferrari, Bugatti autres Lamborghini! Une attraction incontournable à environ un million d’euro l’unité!


Auto & Sport 234

9

Citroën C4 Picasso

Le monospace Citroën fait peau neuve ce qui se traduit par un changement radical du style. La silhouette devient plus anguleuse mais aussi plus dynamique, l’empattement a gagné 5 centimètres et l’espace a bord a sensiblement progressé. Une version 7 places est attendue cet automne.

Alfa Romeo Gloria

Fruit de la collaboration établie entre le Centre de Style Alfa Romeo et l’Institut Européen de Design (IED), ce superbe véhicule conceptuel long de 4,70 mètres laisse entrevoir ce que pourrait être une future berline haut de gamme Alfa Romeo notamment destinée au marché américain. Le moteur pourrait être un V 6 ou un V8 biturbo. Affaire à suivre…

VW Golf Variant

Succès assuré: la VW Golf Variant est une valeur sûre. Alors, lorsque la nouvelle génération apparaît sous la forme d’un break (ou Kombi pour reprendre la désignation allemande!) on peut être certain que le succès de ce modèle populaire entre tous sera au rendez-vous.

Hyundai Grand Santa Fe

Hyundai, c’est une marque «champignon», tant elle progresse rapidement en Europe. Elle rappelle inévitablement l’arrivée des voitures japonaises dans les années 60. La Grand Santa Fe se présente une déclinaison à châssis long (+21 cm); une version avec 7 sièges est attendue à l’automne.


Auto & Sport 234

10

salon de l’auto Toyota GT 86 Cabrio

Le joli coupé GT86 enlève le haut et se transforme en un cabriolet très élégant pourvu d’une capote en toile. Les caractéristique techniques demeurent inchangées, sous le capot se dissimule un moteur quatre cylindres boxer provenant de Subaru. Au demeurant ce constructeur commercialise aussi le coupé GT86 sous la dénomination BRZ.

GTA Spano

Elle nous vient d’Espagne, très précisément de Valencia, cette superbe voiture de sport qui entend jouer dans la cour des Lamborghini, Ferrari et autres supercars. Moteur V10, 8,3 litres, 0 à 100 km/h en 2.8 secondes, vitesse maxi 350 km/h, et tout ça pèse moins de 1400 kilos!

Rolls-Royce Wraith

Un coupé Rolls Royce, c’est plutôt rare. La toute nouvelle version Wraith joue précisément dans ce registre. Le constructeur britannique se montre très discret à son sujet. Le moteur d’origine BMW devrait être un V12 biturbo de 6,6 litres fort de quelque 600 ch… ou plus! A consommer avec modération!

Alfa Romeo 4C

Coupé à moteur turbo en position centrale de 1750 cmc, puissance estimée à 230 ch, cette Alfa Romeo 4C s’affirme comme un pur-sang mécanique. Strict deux places ce tout nouveau modèle va jouer un rôle important puisque pour la première fois depuis longtemps une Alfa va être exportée vers les États-Unis.

Subaru Viziv Concept

Marque à laquelle on doit en grande partie la popularisation de la traction intégrale, Subaru met l’accent sur la technologie avec d’une part la combinaison d’un moteur diesel boxer avec une transmission 4x4 Lineartronic et une boîte automatique comportant des palettes sous le volant.

Nissan Resonance

Futur successeur du Murano, le concept Nissan Resonance s’annonce comme un crossover performant techniquement très élaboré. Sous une silhouette très moderne se dissimule une motorisation hybride comprenant un petit moteur à essence associé à un moteur électrique et à des batteries lithium-ion.


Auto & Sport 234

11

Mercedes C 63 AMG Edition 507

Département réservé aux modèles hautes performances de la marque de Stuttgart, AMG s’est penché sur le haut de gamme et a réalisé un superbe coupé en s’inspirant de quelques ingrédient issus de la SLS. La désignation 507 est très simple, elle se réfère à la puissance du moteur V8! En complément la marque allemande propose aussi une Classe A 45 AMG survitaminée, de 350 ch et traction intégrale

Ferrari F-70

A l’interne elle s’appelait F150, mais l’appellation définitive du modèle appelé à succéder à la Ferrari Enzo pourrait bien être F70. 900 ch, un entraînement hybride dérivé de l’expérience acquise en Formule 1, 0 à 100 km/h en 2,5 secondes: la légende continue. Encore faut-il se dépêcher, il n’y en aura sûrement pas pour tout le monde, car malgré un prix astronomique, il existe, de par le monde, quelques heureux nantis prêts à se l’offrir!

Chevrolet Corvette Stingray Cabriolet

C’est en Première mondiale que Genève va accueillir la version cabriolet de la nouvelle génération de Corvette Stingray. Certes le V8 de 6,2 litres et 450 ch n’a pas tout à fait la noblesse mécanique que celles des supercars, mais cette super américaine a le mérite d’être relativement abordable.

Opel Cascada

Opel s’efforce de reprendre du poil de la bête après avoir traversé une période turbulente. La Cascada n’est rien d’autre qu’un cabriolet élaboré sur la base de l’Astra. A noter que la capote est en tissu et non pas en tôle. La commercialisation devrait intervenir dès ce printemps.

Renault Captur

La Renault Captur incarne un tout nouveau genre de véhicule. Traction avant, polyvalent à souhait, Captur marie le design expressif d’un SUV avec les avantages d’un monospace et le confort d’une berline compacte. Mesurant 4,12 mètres de, long, Captur dispose d’un espace étonnamment généreux pour les occupants tout comme pour les bagages.


Auto & Sport 234

12

les métiers du sport

Un grand rendez-vous… Dans sa quête perpétuelle de performances, l’être humain du XXIe siècle ne cesse de développer de nouvelles techniques avec l’objectif d’améliorer ses compétences dans les domaines sportifs ou privés.

Par Gérard Vallat

rait que le corps et pas l’esprit, ou uniquement les symptômes et non les causes. Débordant du milieu sportif pour s’introduire dans celui de l’entreprise où les enjeux en terme de compétition, d’excellence et de besoin de dépassement de soi justifient une telle approche, le coaching concerne aussi la vie privée. Un domaine extrêmement vaste que nous effleurons pour nous concentrer sur le sport au travers de la relation qui lie Mathias Beche, un des plus sûrs espoirs du sport automobile suisse, à Candy Ligonnière son «poisson pilote». Coach professionnel, Candy Ligonnière pratique cette activité spécifique depuis plus d’une dizaine d’années, au cours desquelles elle a accompagné plusisurs sportifs issus de disciplines aussi différentes que le tennis, le golf ou le sport automobile. Comment êtes-vous arrivée au coaching? «Pour résumer, je dirais que c’est le résultat d’un ensemble d’activités et différentes approches de l’humain. Au début des années 90, diplôme en poche, j’ai débuté par la création d’un centre de soins esthétiques dans lequel j’occupais une dizaine se salariés. Une sorte de double vie, qui consistait à prodiguer des soins tout en étant glissée dans la peau d’un chef d’entreprise. Une situation

www.candy-ligonniere.com

D

omaine extrêmement vaste qui puise ses racines aux Etats-Unis dans le milieu du football américain des années 50, le coaching sportif moderne est, selon certaines sources, issu du travail des entraineurs de cette période. Ces derniers avaient compris qu’au-delà de la simple préparation physique, le niveau de performance d’un sportif demandait également d’atteindre une certaine dimension mentale et émotionnelle. S’appuyant sur cette synthèse, le coach est devenu la personne qui aide le champion à développer ses compétences pour entretenir sa motivation et optimiser ses performances à travers un accompagnement corps-esprit. C’est certainement sur cette base que s’est développé le coaching mental, une discipline finalement assez récente, aux ramifications multiples, qui se caractérise aussi parfois par l’usage de certains termes quasiment cabalistiques. Il en est ainsi de la PNL (programation neuro linguistique), ou encore de la thérapie holistique, une expression de la médecine non conventionnelle et des approches psychothérapeutiques, qui s’appuie sur un sens dérivé du holisme en désignant des méthodes qui seraient fondées sur la notion d’un soin apporté en tenant compte de la globalité de l’être humain: physique, émotionnel, mental et spirituel, ou corps-esprit et considérant le patient comme une personne et non comme un malade. Ces méthodes reposent également sur une critique sous-jacente de la médecine conventionnelle qui ne traite-


Auto & Sport 234

… avec soi! qui m’a permis de développer un grand sens du défi et surtout un intérêt particulier pour l’être humain. Converser, recueillir les confidences et les soucis de mes semblables m’a alors semblé comme une évidence. C’est ce que je voulais faire et c’est sans doute la raison qui m’a amené à cesser cette première activité après dix ans, pour ouvrir un centre holistique, et animer des ateliers de méditation. Après avoir cheminé dans cette voie et suivi les formations nécessaires, je me suis réellement orientée vers la gestion du stress et le travail des sphères mentales pour ouvrir le troisième volet de mes activités et enfin devenir coach». Avez-vous un challenge personnel dans l’exercice de votre activité? «L’essentiel du coaching s’adresse à des gens qui ont justement à relever de gros défis, gérer de la pression, surmonter des barrières et parvenir à exploiter pleinement leurs capacités. C’est passionnant de les accompagner, et pouvoir observer ensuite le résultat à l’issue d’une compétition est toujours extrêmement gratifiant». En quoi consiste exactement le coaching mental? «La préparation mentale est si subtile, que l’expliquer clairement est un premier exercice un peu périlleux. Je dirais qu’à compétence égale, c’est au niveau mental et émotionnel que va se jouer la différence d’un sportif à l’autre. J’interviens pour permettre à la personne d’accéder à ses ressources, ce qui lui permettra d’élever son niveau de performance et d’avoir une auto-évalution de lui même très poussée. Une introspection qui lui permettra de mieux se connaitre. Les ingrédients essentiels au développement d’un sportif sont: la motivation, la confiance, la concentration, la combattivité et la gestion du stress. Pour résumer, je l’aide à décider de son état mental et à le programmer ensuite».

«Parler avec Candy me permet de clarifier mes objectif, de me recentrer sur l’important, de comprendre comment atteindre mon but et d’avoir des stratégies pour être dans l’état voulu au moment de passer à l’action. L’avoir à mes côtés lors d’une course me donne la possibilité d’avoir un regard extérieur sur lequel m’appuyer, autant pour le côté sportif qu’humain. Elle est une personne connectée à moi, qui sait comment je fonctionne». Mathias Beche

Cela signifie t’il qu’après consultation, vous donnez au sportif un programme de préparation spécifique? «Non, il n’y a pas de marche à suivre. J’attends de chaque sportif qu’il définisse son axe de travail, qu’il définisse ses objectifs. Cela signifie que pour obtenir la concentration des éléments nécessaires, j’utilise l’art du questionnement, les ancrages, la visualisation, les postures de concentration et d’autres outils qui se sont développés au cours de ma longue expérience dans le domaine de la gestion du stress. Et cela signifie surtout que, finalement, c’est toujours le client qui trouve sa propre direction, car il est son meilleur expert. Il est sa propre méthode, et quand il a rendez-vous avec moi, il a en fait rendez-vous avec lui même!». Parlons en quelques mots de Mathias Beche et de votre accompagnement. Depuis quand le suivez-vous? «Je connais Mathias Beche depuis plusieurs années, et je le suis depuis ses débuts. Il était très jeune quand il a fait le choix du sport automobile. Cette voie est loin d’être évidente, mais j’ai toujours su qu’il y arriverait un jour. Je travaille beaucoup avec Mathias sur sa concentration et sa relaxation. Vous avez vécu avec lui les 24 Heures du Mans, comment avezvous préparé cette course? «Cette course des 24 heures du Mans était un événement majeur que Mathias attendait depuis pas mal de temps. Nous avons beaucoup travaillé en amont sur cette épreuve. Trois semaines avant nous avons commencé à cerner son état d’esprit sur cette compétition. Mathias était vraiment très excité à l’idée d’aller au Mans. Quand il en parlait, il avait le cœur qui tapait, de la nervosité. C’était bien, mais gênant, il fallait calmer cet état. Pour exemple, sur une échelle de 1 à 10 il situait l’excitation à 12, c’était trop. En lui demandant où il voulait situer le niveau, on se rendait compte qu’il souhaitait être à 7. Parce qu’en dessous il craignait une banalisation et le risque de perdre en motivation. Voilà un exemple de travail. Ensuite tout le processus s’est mis en marche pour toute la course. Je l’ai récupéré après chaque relais pour le ressourcer, tant physiquement que mentalement». Cette saison Mathias franchi un palier en passant en LMP1, l’accompagnez-vous encore? «Bien sûr, Mathias touche au but en intégrant l’équipe Rebellion. Tout est nouveau pour lui, l’équipe, son environnement, la voiture et ses équipiers. C’est un challenge qu’il va relever et je serai à ses côtés pour l’aider à trouver les clés de sa réussite».

13


Auto & Sport 234

14

sport automobile

Premiers feux! Les frimas de l’hiver ne sont pas encore éloignés, que nos compatriotes, Edoardo Mortara et Harold Primat en tête, ont déjà enregistrés les premiers résultats suisses d’une saison 2013 qui s’annonce au moins d’une aussi bonne cuvée que la précédente. Par Gérard Vallat

S

urfant sur sa lancée de Macao, où il s’était magistralement imposé, Edoardo Mortara a réussi un nouveau coup de maître en signant une très belle victoire en catégorie GT aux 24 heures de Daytona. Associé à Oliver Jarvis, Filipe Albuquerque et Dion von Moltke, le Genevois a épinglé sa sixième victoire de rang au volant d’une Audi R8 LMS. La suite de la saison de Mortara passera par le DTM, où il pilotera une Audi A5 avec laquelle il sera un sérieux prétendant au titre. Autre bon résultat teinté des couleurs de notre pays, la 4e place obtenue

Edoardo Mortara vainqueur des 24 heures de Daytona au volant de la Audi R8 LMS

par Harold Primat aux 12 heures de Bathurst. Un avant goût GT d’une saison que Primat devrait vraisemblablement disputer dans les rangs du Blancpain Endurance Série au volant d’une Audi R8 LMS du team Phoenix. Egalement au front, mais celui des tests d’avant saison à Jerez, Romain Grosjean a renouvelé son bail en F1 avec Lotus. Très en verve, ainsi qu’à son habitude, Romain a signé le meilleur temps de ses deux jours d’essais, une performance renouvelée deux jours plus tard par son équipier Kimi Raikonen. Là aussi, des signes de très bon augure pour cette saison de F1. Essais également pour Marcel Fässler et Sébastien Buemi qui

Edoardo Mortara

fin prêt pour attaquer la saison DTM

travaillent d’arrache pied en vue des prochaines 24 Heures du Mans. Au travail sur le circuit du Castellet, le Vaudois a retrouvé une Toyota TS030 évolution très prometteuse, tout comme Marcel Fässler qui a roulé à deux reprises sur la piste d’Abu Dhabi, circuit privilégié par Audi pour tester sa R18 e-tron en configuration 2013.

Sébastien Buemi et Stéphane Sarrazin


Harold Primat

Audi R18 Primat, 4e aux 12 heures de Bathurst

Romain Grosjean

Lotus-E21 Grosjean des essais prometteurs à Jerez

Marcel Fässler

Audi R18 e-tron 2013. La nouvelle arme de Marcel Fässler


Auto & Sport 234

16

sport automobile

Que feront-ils? A

l’orée d’une nouvelle saison, les nouvelles de nos pilotes sont réjouissantes avec l’annonce du renouvellement de Romain Grosjean chez Lotus F1, la reconduction des contrats Audi et Toyota en LMP1 pour Marcel Fässler et Sébastien Buemi, ce qui nous promet de fantastiques 24 Heures du Mans et un championnat du monde d’endurance qui pourrait bien vivre à l’heure suisse. Toujours en LMP1, le team Rebellion remet en jeu son titre de meilleure équipe privée, avec les expérimentés Neel Jani – Nicolas Prost qui sera rejoint dès les prochaines 12 heures de Sebring par Mathias Beche. Nouveau venu

Alexandre Imperatori fera ses premiers tours de roues en Europe

Fabien Thuner

devrait s’attaquer à la Porsche Carrera Cup France sous le regard très attentif de son coach David Zollinger

également en endurance, Alexandre Imperatori, champion sortant de la Porsche Carrera Cup Asie, fera ses débuts au volant d’un prototype Morgan, en Asian Le Mans Séries et au Mans. Autre présence suisse dans ce championnat mondial, celle du Neuchâtelois Jonathan Hirschi qui succèdera à Mathias Beche dans le baquet de l’Oreca de l’équipe TDS. Une équipe qui fera également rouler Hirschi en Blancpain Endurance Série au volant d’une BMW Z4 GT3. Même monture pour Henri Moser qui sera également aligné au championnat Blancpain, pour le compte du team Marc VDS. On verra également le longiligne genevois en VLN dans le cock-

Louis Delétraz

les grands débuts en FR 2.0

pit d’une Mercedes SLS. Saluons également le grand retour de Natacha Gachnang qui renouera avec la compétition au volant d’un prototype Morgan OAK-Judd de l’équipe Morand racing. Peu ou pas de nouvelles en revanche pour Alain Menu, sans volant à l’heure de mettre en page, pas davantage d’informations pour Matheo Tuscher. Respectivement vice-champion du monde WTCC et vice –champion F2, ces deux pilotes, qui sont à l’opposé dans l’échelle des âges (50 ans pour Menu, 16 ans pour Tuscher) devraient trouver un baquet pour cet exercice, c’est tout le mal que nous leur souhaitons.

Alex Fontana en GP3 chez Jenzer Motorsport


Auto & Sport 234

Henri Moser

Carole Sirey - Sylvie Brisotto

BMW Z4 Henri Moser candidat au titre en Blancpain Endurance Série

Des neiges de Genève aux sables du Maroc, au départ du rallye des Gazelles

Natacha Gachnang

retour en piste avec Morand Racing pour une aventure en championnat européen LMP2

Alain Menu

Jonathan Hirschi

vice-champion du monde (actuellement sans volant)

De vraies ambitions en LMP2 avec TDS

Sébastien Buemi

est capable de succéder à Marcel Fässler au Mans, avec la nouvelle Toyota TS030

17

Nico Muller

pour une deuxième saison en World Séries 3


Auto & Sport 234

18

salon de l’auto

«Le meilleur Salon, c’est Genève!» Confidence de l’ancien président de Renault, Raymond Lévy, glissée à l’oreille d’André Hefti, directeur général d’un Salon flambant neuf…

Par Pierre Thaulaz

A

uto & Sport: 10 ans après son ouverture, la halle 6 hérite de 5’500 m2 supplémentaires. Le Salon est-il condamné à toujours s’améliorer? André Hefti: Oui, mais au niveau des surfaces, on ne peut pas aller plus loin, à moins de mordre sur le tarmac de l’aéroport! Agrandie, la halle 6 nous donne un peu plus d’air, au même titre que la nouvelle halle 3 de 1’700 m2 réservée aux associations et à la presse motorisée. On a un peu forcé la main à Renault pour qu’il ouvre sur 12 mètres la paroi de fond de son stand. Du coup, les visiteurs de la halle 3 peuvent passer directement dans la halle 4. Un passage a également été créé depuis la halle 3 en direction du centre de congrès. Pour en revenir à la halle 6… L’extension s’est opérée sur la partie «esplanade», ce qui garantit un accès direct vers la halle 7. Certains exposants, à l’exemple de Citroën, perdaient leur paroi de fond et on les a déplacés. D’autres font leur apparition dans la halle 6, comme Infiniti ou Qoros, un constructeur chinois qui expose pour la première fois à Genève. Ce qui signifie plus de surface pour les exposants? Aujourd’hui, les spécialistes sont devenus des généralistes. C’est le cas notamment de Mercedes, qui ne se contente plus de produire des voitures de luxe. En élargissant sa gamme avec Smart, le constructeur a besoin de plus de place. La nouvelle surface totale? 110’000 m2 de surface brute, en comptant les couloirs. Et sur le toit de Palexpo, 15’000 panneaux solaires pour une surface de 30’000 m2. C’est la plus grande centrale photovoltaïque de Suisse,

quelques milliers d’appartements du Grand-Saconnex profitant de cette électricité. Tous ces travaux font partie d’un plan d’aménagement de Palexpo. L’ancienne cuisine vieille de 30 ans a été rasée, la nouvelle se situant désormais derrière le stand Nissan, à l’emplacement de l’ancienne halle 3. Les restaurants ont été détruits, remplacés par trois nouvelles structures. Le public est surtout friand de premières mondiales… La date du Salon est idéale pour lancer un nouveau modèle. Encore s’agit-il de relativiser: aujourd’hui, le marché va très vite et dès qu’un produit est prêt, il est présenté au public. Le constructeur ne peut pas se permettre d’attendre six mois. Mais si ça tombe sur Genève, eh bien tant mieux! Avec les nouvelles surfaces, pourrait-on digérer 800’000 visiteurs? Non. On a vécu des samedis à 90’000 personnes où il était pratiquement impossible de bouger. Une meilleure répartition avec les entrées à moitié prix dès 16h? Ça commence à entrer dans les esprits, mais il ne faut pas se faire d’illusions, la mesure touche surtout l’arc lémanique. Votre deuxième Salon comme directeur général. C’est déjà la routine? Ce n’est jamais la routine. A chaque Salon on recommence à zéro. Il y a de nouveaux constructeurs, de nouvelles voitures, de nouveaux stands, c’est chaque fois une nouvelle aventure. Parlez-nous des nouveaux venus? Qoros est un constructeur basé à Shanghai, propriété du groupe Chery. Six personnes sont venues nous voir en mai 2012, et aucun Chinois parmi elles… McLaren expose également pour la première fois à Genève.


Auto & Sport 234

Ne courez-vous pas le risque qu’un constructeur comme VW investisse à l’avenir une halle entière? On ne l’accepterait pas. Le Salon vit aussi des petits constructeurs et des carrossiers qui viennent montrer leur savoir-faire. Au Mondial de Paris, en septembre dernier, j’ai croisé M. Lévy, l’ancien président de Renault. «Vous ne vous souvenez plus de moi?» «Laissez-moi réfléchir. Genève…» Il me prend par le bras et me dit: «Vous savez, Paris c’est beau, mais pour moi le meilleur Salon, c’est Genève.» Toujours la guerre des éclairages? Je ne devrais pas le dire, mais suite au montage de la centrale photovoltaïque, on a dû renforcer le toit, ce qui signifie qu’on peut accrocher encore plus de «lampions». D’un côté, les exposants disent que ça chauffe trop et chaque fois ils mettent plus d’éclairage. On m’a dit qu’il y avait 11’937 projecteurs en 2012. Des stands qui coûtent plusieurs millions? C’est difficile d’être plus précis car personne ne dit la vérité. Ce qui est sûr, c’est que le m2 est facturé 110 francs. Quel est l’avenir du Salon de Genève? On a mis en place un groupe de réflexion d’une dizaine de personnes qui se penchent sur son avenir. On constate une croissance des marchés en Asie, en Russie et en Amérique du Sud. Ce n’est pas le cas en Europe. On n’a pas peur pour le Salon de Genève, mais il ne faut pas être trop sûr de soi. Est-ce qu’on a besoin de trois salons en Europe? Heureusement, Genève a une image de neutralité. La Russie, la Chine et l’Inde sont quand même des concurrents sérieux? Oui et non. Le Salon de Genève est plus centré, et il couvre la planète. Un constructeur ne va pas au Salon de Moscou pour vendre en Amérique. Quant au Salon de Pékin, il est d’abord destiné au marché chinois. A part Qoros, les constructeurs chinois hésitent à venir à Genève… Ils s’étaient fait descendre au Salon de Francfort car leurs voitures ne répondaient pas aux normes de sécurité et de qualité. En plus,

elles étaient laides. Mais ils comprennent très vite. Ils ont dit: «Go back, retournons au point de départ!» Comme pour Qoros, ils profitent du know how européen. En 2016, il n’y aura pas un constructeur chinois à Genève, mais trois ou quatre. Vous pourriez rouler dans une voiture chinoise? Ouais… (silence), si elle a un moteur Ferrari! Votre voiture personnelle? Une Laguna Coupé Monaco V6 diesel de 245 ch. Quand je suis parti de chez Renault, j’ai dit à mon patron: «Tu me fais un prix, sinon j’achète une autre voiture!» Avez-vous toujours été fidèle à Renault? Ah non! J’ai roulé en Austin Healey, en NSU TT et en NSU TTS. Votre première voiture? Une Fiat 500, suivie d’une Fiat 500 95 Abarth… Ce qui s’appelle avoir la fibre sportive? J’ai participé à des courses, mais j’ai vu que je n’avais pas forcément le talent pour être champion du monde F1. Si je vous dis que vous êtes le plus Romand des Alémaniques… Je suis presque obligé puisque ma femme vient de Neuchâtel. Je suis Zurichois d’origine mais je passe la moitié de mon temps à Genève… où je ne roule qu’en scooter.

83e Salon de Genève, du 7 au 17 mars. Ouvert de 10h à 20h la semaine, de 9h à 19h les samedi et dimanche. 50% du prix d’entrée dès 16h.

19


Auto & Sport 234

20

espace culinaire

De Plainpalais du palais Par Pierre Thaulaz

«On allait chercher des stickers!» Philippe Chevrier se souvient de ses premières visites au Salon de Genève, à Plainpalais…

A

uto & Sport: Les femmes vous ont transmis l’amour de la cuisine. Mais d’où vous vient la passion des voitures? Philippe Chevrier: On dit toujours: l’homme reste un grand enfant, il n’y a que le prix des jouets qui change. Depuis petit, j’aime tout ce qui a un moteur, les motos, les voitures, sauf la tondeuse à gazon. A Genève, on est peut-être aussi plus sensible à l’automobile, grâce au Salon. Adolescent, j’allais chercher des stickers, des pin’s et des catalogues dans l’ancien Palais des expositions, à Plainpalais. Je n’ai pas vraiment de notions de mécanique mais je suis sensible au côté artistique, à tout ce savoir-faire extraordinaire qui entoure la voiture. Votre métier demande beaucoup d’énergie. La voiture peut-elle constituer un moment de détente? Bien sûr. Mais pour ma part, je risque plutôt de m’endormir au volant. Par contre, j’adore rouler sur circuit. C’est une passion. Que vous avez depuis longtemps? Depuis une vingtaine d’années, avec des interruptions. Je possède une licence mais je suis un amateur. Vos préférences automobiles? Triumph, une TR6…, Jaguar et puis Porsche évidemment. C’est une marque que j’aime beaucoup. Sur piste, j’ai toujours roulé en Porsche. Cette voiture pour moi, c’est la force tranquille. Elle a ce côté sportive passe-partout. Quel modèle aujourd’hui? Après une GT3 pour la route, j’ai acquis une GT3 Cup avec laquelle je roule uniquement sur circuit. Vous participez à des courses? De temps en temps, dans le cadre de la Porsche Cup. Mais en 2012, par manque de temps et parce qu’il faut quand même être présent au restaurant, j’ai plutôt privilégié les sorties avec le Porsche Club de Genève et le Porsche Club Romand. Qu’est-ce qui vous plaît dans la compétition? Le ressenti, l’adrénaline…


Auto & Sport 234

aux plaisirs Avez-vous l’impression d’avoir changé depuis que vous pilotez cette voiture? Oui, car en parallèle je fais beaucoup plus de course à pied. Quand on est mieux physiquement, on est plus à l’aise pendant le service, et on est moins fatigué le soir. Le sport, c’est le meilleur médicament. Avez-vous aussi chaud au volant de la Porsche que dans la cuisine? Dans la Cup, je dirais qu’on a beaucoup plus chaud encore, en fonction du circuit et de la saison. Lors de la manche du Lédenon, au mois de mai, il peut faire une chaleur terrible. Pour certaines courses d’endurance, on roule une heure et quart sans interruption et on se déshydrate assez rapidement. Le pilotage sur piste, tant qu’on n’en a pas fait, on ne se rend pas vraiment compte de la difficulté de ce sport. Pourriez-vous vivre au Castellet? Pourquoi pas? C’est un endroit où il fait bon vivre. Il y a ce repas de midi merveilleux, des buffets somptueux, des desserts exceptionnels. Pour moi, c’est le top du circuit, aussi au niveau sécurité. Avez-vous hésité un moment entre la cuisine et le pilotage? Non. J’ai toujours voulu être cuisinier, dès l’âge de 7 ans. Vous êtes plutôt classique? Il y a des bases qu’on doit avoir pour faire de la bonne cuisine. Il existe des mariages tellement heureux, à quoi bon essayer de trouver autre chose? Après, on peut amener un côté technique, un aspect visuel. En cuisine, lorsque vous constatez une légère sortie de route, comment réagissez-vous? Ça pose moins de problèmes parce qu’on peut refaire le plat. Malheureusement, quand on est dans un rail de sécurité… Sur piste, vous prenez tous les risques? Non. Il n’y a rien à gagner ou à perdre. Nous ne sommes pas professionnels. Une journée sur circuit réussie, c’est lorsqu’on a passé un bon moment avec les copains, qu’on a pu rouler sans le moindre pépin mécanique et qu’on n’a pas cassé la voiture. Des pilotes viennent manger chez vous? Bien sûr, notamment Sébastien Loeb ou Jean Alesi. Ils vous donnent des conseils? Ce qu’il faudrait, c’est les avoir à côté de soi dans la voiture... Il y avait un château sur le domaine de Châteauvieux? Pas sur le domaine mais tout près. Il reste une grosse pierre sur un petit promontoire. C’était le château de Peney, un bastion catholique qui a été détruit par la Genève protestante. Plusieurs maisons du village ont été construites avec les restes du château. Si vous deviez définir l’esprit qui règne ici? C’est une belle maison qui a beaucoup de caractère. On s’y sent tout de suite à l’aise, aussi bien l’hiver avec ses grands murs que l’été avec le jardin. On vient passer un bon moment, dans

une notion de décontraction. En 25 ans, j’ai vu passer plusieurs générations. Il y a un côté magique dans ce métier. On fait partie de la famille de certains clients. Qu’est-ce qui vous fait le plus plaisir quand un client repart de chez vous? C’est toujours de me dire qu’il reviendra. Et c’est de pouvoir lui serrer la main, lui dire au revoir et sentir qu’il a passé un bon moment, qu’il a oublié ses soucis durant cette petite parenthèse. Un cuisinier reste-t-il en forme jusqu’à 60 ans? Oui. Si vous êtes passionné, vous ne serez jamais aigri. On m’a dit un jour: «Fais un métier que tu aimes, tu ne travailleras jamais un jour de ta vie!» C’est vrai qu’il y a des contraintes, chaque jour a son lot de surprises, de soucis. Comme dans une course de 24 heures, c’est une somme de petits détails qui, mis bout à bout, font que le repas sera réussi. Nous, on fait les 24 Heures du Mans tous les jours!

21


Auto & Sport 234

22

collection

Formes, je vous aime! Robert Temperli est une encyclopédie automobile vivante*. C’est aussi un amoureux des belles formes, comme en témoignent ses Delahaye carrossées par les plus grands.

Par Pierre Thaulaz

A

uto & Sport: Votre Delahaye 135 M Saoutchik de 1949 est une vraie rareté. Quelle est son histoire? Robert Temperli: Elle était exposée au Salon de Paris, en 1949, sur le stand Saoutchik. J’ai la photo où on la voit avec M. Saoutchik et un ministre. C’est bien ma voiture, on distingue même les deux vis dans l’aile, mais elle était rouge bordeaux. Cette voiture avait été commandée par un riche Anglais qui a fini par s’en défaire, victime de revers de fortune. Il l’a vendue à l’un de ses amis, George Mitchell, qui l’a à son tour offert à sa femme, une Alémanique. Un jour, elle est allée à la Scala de Milan au volant de cette voiture. Et elle a parqué devant l’opéra… Elle a dû la conduire 5 ou 6 ans puis lui a préféré une MG TD. La Delahaye a changé plusieurs fois de propriétaire avant de faire un petit tour chez les marchands. Puis elle est partie chez un vendeur de vélos. Son dernier détenteur ne pouvait pas payer la bicyclette et il a donné la voiture en échange. Comment est-elle en votre possession? L’histoire a commencé en 1961, ou même 3 ans avant puisque mon père avait découvert une Delahaye carrossée par Graber dans une casse automobile, à 5 km d’ici. Il n’a pas acheté cette

voiture mais le nom Delahaye est resté gravé dans ma tête. En 1961, j’ai pu acquérir la Delahaye «Saoutchik» pour 270 francs. J’avais 17 ans, tout le monde a rigolé: «Qu’est-ce que tu vas faire avec une voiture de 5 m 20 prévue pour deux ou trois personnes?» Quelle est sa valeur aujourd’hui? Je dirais autour de 2 millions de dollars. Mais si quelqu’un me propose 2 millions de dollars pour cette voiture, je réponds: «Quelles roues veux-tu? Les roues arrière ou les roues avant?» Important que cette voiture ait été conçue par un célèbre carrossier? Quand je l’ai achetée, j’ignorais tout ça. J’ai seulement dit: «Waouh», comme lorsque vous voyez une belle femme! J’ai changé un joint de culasse et elle a passé le contrôle technique. Mais je n’avais que 17 ans et c’est mon frère aîné qui l’a immatriculée. On a roulé 5 ans comme ça et on s’est rendu compte qu’il fallait la restaurer. Elle était composée de beaucoup de bois, passablement pourri. J’étais étudiant, je n’avais pas de sous, elle est restée dans un garage durant 20 ans. 12 modèles Saoutchik, dont votre Delahaye, ont été sélectionnés pour Pebble Beach en 2012. La victoire de la Mercedes 680S Torpedo de 1928 était-elle méritée? De toute manière, c’est toujours une voiture d’avant-guerre qui gagne. Il n’y a eu je crois qu’une exception. Selon moi, on ne peut pas comparer une Mercedes Saoutchik des années 20 avec une «Saoutchik» d’après-guerre. La première fois que je suis allé à Pebble Beach (réd. en 1992), c’était l’Everest pour moi. Mais ce n’est pas la réalité. Une année, ils ont présenté une voiture abaissée avec capot allongé, une vraie caricature. Et elle a été sacrée «best of show»! C’est Hollywood. Vous avez d’autres Delahaye 135? Oui. La «Tüscher» elle aussi est unique. Tout est d’origine, à commencer par l’intérieur. C’est une Delahaye d’avant-guerre, une 18 CV de 3,2 litres. Elle a appartenu 30 ans à une femme extravagante. Elle est allée chez Tüscher, à Zurich, avec un citron dans la main et une allumette à l’intérieur. Elle a dit: «La couleur de la voiture, c’est comme le citron. Les ailes arrière et la capote, c’est brun comme la tête d’allumette.» Vos Delahaye 135 ont chacune leur personnalité? La «Saoutchik», c’est pour le show, pour se montrer! La «Tüscher ou la «Graber», car j’ai encore une «Graber»…, c’est plus discret. On en a dénombré deux d’avant-guerre et 22 d’après-guerre. C’est la seule d’avant-guerre qui reste. Une 135 MS, contrairement à la «Saoutchik» qui est une 135 M. Les carrossiers avaient-ils toutes les libertés? Ils avaient l’obligation de prendre la calandre d’origine Delahaye.


Auto & Sport 234

*Vice-président du Swiss Car Register, association qui se donne pour mission de conserver le patrimoine culturel de l’automobile, Robert Temperli n’a pas son pareil pour détecter les faux et les approximations dans le milieu de la voiture de collection. Seuls les véhicules d’origine ou modifiés dans une période prouvée de 15 ans après leur sortie méritent la carte FIVA A ou B.

Après la guerre, Graber ou Worblaufen ont pris une autre calandre, mais les Français étaient contraints de prendre celles du constructeur. Une différence de style pour les Etats-Unis ou la France? Non. Avec Graber, par exemple, on ne pouvait pas discuter. Vous donniez les couleurs et ça s’arrêtait là… Vous roulez beaucoup? Oui, et mon fils aussi. Il vient de se marier. Son beau-père a pensé que ce serait joli d’amener sa fille en blanc dans la voiture blanche. Mais je lui ai donné une leçon de conduite avant. Vous avez peur de la confier? Sûrement. Quand mon fils a eu 18 ans, il m’a demandé s’il pouvait faire une petite promenade avec la «Saoutchik» en compagnie de sa petite amie. J’ai répondu non et ma femme m’a pris à part: «Ecoute, s’il ne conduit pas la voiture maintenant, il ne la conduira pas quand tu ne seras plus en état de le faire!» Comment réagissent les gens quand vous vous promenez dans cette voiture? Ils se retournent… C’est la voiture des stars de cinéma? Oui. Mais il y en avait de plus extravagantes? Pour les gens d’ici, c’est déjà extravagant. Vous possédez encore une De Dion Bouton de 1899. Vous n’aimez que les françaises? J’ai aussi une Lancia Lambda et j’ai gar-

dé la Jaguar Mark IV de 1948 de mon père, un modèle 2,5 litres avec conduite à gauche. Dans cette configuration, elle n’existe qu’en 75 exemplaires. Il y a 2 ans, j’ai acquis une Lancia Appia Berlina. Tout le monde la trouve sympathique. La prochaine exhibition? Je présente la «Saoutchik» et la «Tüscher» au Retro Classics de Stuttgart, du 7 au 10 mars. Delahaye est en effet la marque d’honneur cette année.

23


Auto & Sport 234

24

sécurité routière

Cherchez le Au cours des 20 années passées, le nombre des accidents de la route par rapport au volume des transports a connu une évolution positive en Suisse. Le nombre des personnes tuées ou blessées gravement dans un accident de la route a massivement diminué.

L

e fait que c’est précisément au niveau des piétons que le nombre des accidents de la route stagne depuis 2003 laisse songeur. En tant que maillon le plus faible dans le trafic routier, les piétons sont particulièrement vulnérables. L’Automobile Club de Suisse ACS est par conséquent convaincu qu’une plus grande communication entre le conducteur du véhicule et le piéton lors de la traversée d’une route

peut contribuer à réduire les accidents. De concert avec RoadCross et le Conseil de la sécurité routière, il a par conséquent créé une campagne qui doit sensibiliser tous les usagers de la route à la problématique de la traversée d’une route. La campagne a pour but de sensibiliser tous les usagers de la route pour les inciter à faire davantage attention aux autres et à adopter dans le trafic un comportement anticipant. Le message «Cherchez le regard» montre comment les piétons ainsi que les conducteurs de véhicules peuvent réduire sensiblement les risques pour eux-mêmes et pour autrui. Car ce n’est qu’en cherchant le regard que l’on prend conscience de l’autre et qu’on est en mesure de mieux évaluer son comportement et de réagir aussi de manière adéquate. Lorsqu’il n’y a aucune communication entre piétons et conducteurs de véhicules, cela situation devient dangereuse.

Passage pour piétons

C he

l z e rCh

www.cherchez-le-regard.ch

d r a g e re

une zone où l’on se croit en sécurité Le passage pour piétons est considéré comme l’endroit névralgique et dangereux par excellence. Le droit de priorité y est certes réglementé de manière transparente et pourtant, près de 40 % des accidents impliquant des piétons s’y déroulent. Le passage pour piétons suggère que le piéton y est en sécurité et se trouve quasiment dans une zone protégée. Cela est faux et dangereux, car le droit de priorité n’est pas synonyme d’une traversée sans risques de la chaussée sur le passage pour piétons. C’est précisément ici qu’il est nécessaire que tous les usagers de la route aient des égards les uns pour les autres. L’instruction simple et claire «Cherchez le regard» favorise ces égards mutuels.

Ce à quoi vous devez faire attention

Le droit de priorité des piétons sur le passage pour piétons ne garantit pas qu’ils soient constamment vus par les conducteurs d’un véhicule. Traverser la route sans avoir cherché le regard agit souvent sur le conducteur du véhicule comme un évènement impromptu et inattendu qui engendre du stress et peut l’inciter à effectuer des manœuvres brusques et dangereuses. • Cherchez le regard de tous les conducteurs de véhicules en traversant la chaussée.


Auto & Sport 234

regard • S’il existe un ilot central, cherchez le regard sur le côté gauche avant d’emprunter la première moitié du passage pour piétons. Dès que vous vous trouvez sur l’ilot central, vous devez vous arrêter et chercher le regard sur le côté droit. • Ne traversez la route que lorsque vous êtes certain que le conducteur du véhicule vous a vu et va s’arrêter. Dans le doute, attendez que le véhicule soit arrêté. • Empruntez dans la mesure du possible toujours le passage pour piétons pour traverser une chaussée. • Attention en cas d’obscurité ou de mauvais temps: les passages pour piétons peu visibles ou mal éclairés seront perçus par les conducteurs de véhicules plus tard que par vous. • Portez des habits clairs et réfléchissants lorsque vous vous promenez dans l’obscurité ou par mauvais temps. • Lorsque vous tenez votre portable à la main ou écoutez de la musique, votre capacité de réaction diminue et votre sens d’orientation se détériore. • Prudence: dans les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h, les piétonnes et piétons n’ont pas la priorité. Les conducteurs de véhicules s’efforcent à éviter autant que possible les accidents de la route. C’est pourquoi, dans le trafic toujours plus dense et plus complexe, ils devraient suivre les conseils ci-après pour éviter les accidents lourds de conséquences:

• Arrêtez-vous de préférence complètement avant un passage pour piétons et cherchez le regard des personnes qui se tiennent près du passage pour piétons. • Adaptez votre vitesse à la localité, à l’heure et aux conditions météorologiques. • Arrêtez complètement votre voiture lorsque des personnes ayant une démarche peu assurée s’apprêtent à traverser ou traversent la route et laissez-leur suffisamment de temps pour le faire. • Les enfants apprennent à ne traverser la route que lorsque les roues du véhicule sont immobilisées. • Ne donnez jamais des signaux aux enfants attendant près d’un passage pour piétons (phares, klaxon ou signe de la main). • Ceux qui bifurquent lorsque les feux sont verts ou clignotent en orange doivent s’attendre à des piétons traversant la route sur la route transversale. • Attendez-vous en cas de sorties de giratoires à des passages pour piétons et soyez particulièrement vigilant. • En dépassant un autre véhicule au centre-ville, assurez-vous que ce véhicule ne laisse pas justement traverser un piéton. • Prudence près des arrêts des moyens de transport public. Faites preuve d’égards envers les passagers qui montent et qui descendent.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter notre page Internet www.cherchez-le-regard.ch

25


Auto & Sport 234

26

Ne Où contacter votre sections ACS Fribourg Case postale 105 1701 Fribourg T +41 26 341 80 20 F +41 26 347 15 25 acs.fribourg@acs.ch ACS Genève Clos de la Fonderie 19 Case postale 1205 1227 Carouge T +41 22 342 22 33 F +41 22 301 37 11 acs.geneve@acs.ch ACS Neuchâtel Rue de la Treille 5 Case postale 1770 2001 Neuchâtel T +41 32 725 81 22 F +41 32 721 44 80 acs.neuchatel@acs.ch

sections ACS Aménagement de la Place Numa-Droz NON au chaos, OUI à la sécurité Le référendum a abouti avec 3’241 signatures valables, Il en fallait au minimum 2’476. La votation est prévue pour le 3 mars. Le comité référendaire se mobilise et fait actuellement une campagne de propagande pour inciter les gens à aller voter.

ACS Valais Rue du Scex 33 1950 Sion T +41 27 322 11 15 F +41 27 322 33 21 acsvalais@tvs2net.ch ACS Vaud Avenue de Rumine 9 1005 Lausanne T +41 21 331 27 22 F +41 21 331 27 29 acs.vaud@acs.ch

105e assemblée générale de la section neuchâteloise La 105e assemblée générale de la section neuchâteloise aura lieu le mercredi 20 mars, au Restaurant de La Vue-des-Alpes à 19h et sera suivi d’un cocktail dînatoire. L’invitation officielle se trouve à l’intérieur

de ce magazine. Merci de bien vouloir vous inscrire à l’aide du coupon réponse ou par téléphone ou par email acs.neuchatel@acs.ch. Le comité se réjouit d’une forte participation.

ACS au circuit de Lignières les 28.6 et 2.11 Découverte du pilotage sur circuit Votre section, en collaboration avec Sports-Promotion, propose à nouveau 2 après-midis découvertes de pilotage sur circuit les lundis 17 juin et 2 septembre. Ce stage s’adresse à tous les passionnés (de tous niveaux) qui désirent découvrir le plaisir du pilotage sur circuit. Des pilotes professionnels encadreront les participants afin d’offrir à chacun la possibilité de progresser en toute sécurité. L’horaire sera de 13h à 17h et le prix CHF 230.-, une réduction de CHF 20.pour les membres de la section neuchâteloise sera octroyée. Tous renseignements au secrétariat: acs.neuchatel@acs.ch ou au 032 725 81 22 pour obtenir les formulaires d’inscription.

Grands Prix F1 et Grands Prix Motos La saison 2013, c’est reparti! Auprès de votre secrétariat ACS, vous pouvez obtenir des billets pour tous les Grands Prix F1 ainsi que pour les Grands Prix Motos. N’hésitez pas à nous contacter pour connaître les dates et les tarifs. 1er GP F1 en Europe, Espagne, le 12 mai à Barcelona. Il est aussi possible de réserver les hôtels ainsi que le déplacement. Par notre intermédiaire, vous pouvez aussi réserver des billets pour le «Deutsche Tourenwagen Masters – DTM»: Hockenheim les 5 mai et 20 octobre, Norisring 14 juillet et Nürburgring 18 août. Contactez-nous par téléphone au 032 725 81 22, par fax au 032 721 44 80 ou par e-mail, à: acs.neuchatel@acs.ch.

the club

Quand nos membres recevront cette édition du magazine le résultat sera connu.

Assemblée générale

ACS Les Rangiers Case postale 130 2882 Saint-Ursanne T +41 32 422 65 22 F +41 32 421 42 15 acs.lesrangiers@acs.ch ACS Seeland-Jura Hugi Strasse 2 2501 Bienne T +41 32 323 15 25 F +41 32 323 71 69 acs.seeland-jura@bluewin.ch

MERCI aux membres habitant Neuchâtel qui nous ont retourné passablement de signatures.


Auto & Sport 234

Stage de pilotage en formule Renault, les 11.4 et 30.11 pilotage en Formule Renault Votre section, en collaboration avec Sports-Promotion, propose 2 journées de pilotage en Formule Renault sur le circuit Club de Magny-Cours (France). Ce stage de pilotage s’adresse à tous les passionnés (de tous

niveaux) qui désirent découvrir la monoplace sur circuit avec un coaching. Tous renseignements au secrétariat: acs.neuchatel@acs.ch ou au 032 725 81 22 pour obtenir les formulaires d’inscription.

Secrétariat ACS à Neuchâtel Nos bureaux Nous rappelons à nos membres que notre secrétariat se trouve dans les mêmes locaux que – à la rue de la Treille 5 (à côté du restaurant du Jura) à Neuchâtel – et que les frais de dossier qui s’élèvent à CHF 70.- sont offerts aux membres ACS, section neuchâteloise pour toutes réservations de voyages. N’oubliez pas de vous faire connaître !

Anniversaire Maurice Scemama Maurice Scemama, président de la section de 1968 à 1974, a fêté mi janvier ses 90 ans. Durant ses années de présidence, il avait redynamisé la section et augmenté de façon réjouissante le nombre de membres. Il a aussi remis sur pied le Mémorial Landeron – Lignières en 2008. Le comité de la section neuchâteloise lui adresse encore ses meilleurs vœux et lui souhaite encore beaucoup de plaisir au volant de ses voitures.

Le grand départ Après plus de 45 ans de «bons et loyaux» services, notre secrétaire prendra sa retraite fin juillet. Le comité désirant maintenir une permanence au secrétariat, il est à la recherche d’un(e) remplaçant(e) dès juinjuillet à 60/80 %. Le pourcentage n’est pas encore défini. En cas d’intérêt, merci de prendre contact directement avec Madame Doris Nussbaumer.

27


Ra Fr

sections ACS

Championnat interne de Section Dans le cas où seul le Championnat interne de section les intéresse, ils transmettront leurs résultats directement à une des adresse indiquée ci-dessus. L’inscription est gratuite, en contrepartie un autocollant ACS sera à coller sur la voiture. Le réglement est à disposition au secrétariat à l’adresse indiquée plus haut.

Professionnels 2013

Sortie ACS, «La cité du train»

Champ de bataille de Waterloo Belgique

Les monuments et musées culturespaces

Musée français du Chemin de Fer

Alsace

Musée Jacquemart-André Paris

Théâtre Antique & Musée d’Orange Provence

Arènes de Nîmes Maison Carrée & Tour Magne Gard

Villa & Jardins Ephrussi de Rothschild Côte d’Azur

Cité de l’Automobile

Musée national Collection Schlumpf

Villa Grecque Kérylos Côte d’Azur

En cas d’annulation, il est demandé de prévenir au moins 10 jours avant la date de la visite. Le règlement des visites s’effectue, préalablement à l’entrée du Groupe, par le responsable du Groupe à la caisse le jour de la visite ou sur facture uniquement si cela est spécifié dans le Contrat de Réservation.

Article 1 – Définition des tarifs

3.2 Conditions particulières pour les prestations de conférence ou d’atelier pédagogique

1.1 Individuels

• Plein tarif : Adultes (personnes âgées de 18 ans et plus, n’étant ni étudiant ni demandeur d’emploi). • Tarif réduit : Étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 7 à 17 ans, sur présentation d’un justificatif. • Offre famille : L’entrée est gratuite pour le 2e enfant âgé de 7 à 17 ans (avec deux adultes et un enfant payant). • Gratuit : Journalistes, propriétaires des sites et professionnels du tourisme sur présentation de leur carte, enfants de 0 à 6 ans.

1.2 Groupes

Un groupe est constitué au minimum de 20 personnes (15 personnes au Musée Jacquemart-André). En dessous de ce nombre de personnes, le tarif individuel correspondant à la catégorie des visiteurs sera appliqué. Un groupe peut-être mixte (adultes et enfants mélangés), s’il est composé au minimum de 20 personnes payant (15 personnes pour le Musée Jacquemart-André). • Groupes adultes : ce tarif s’applique à tous les Groupes de personnes âgées de 18 ans et plus. L’entrée d’un accompagnateur et d’un chauffeur par Groupe est gratuite. • Groupes scolaires : ce tarif s’applique à tous les Groupes de personnes âgées de 17 ans et moins. L’entrée d’un accompagnateur est gratuite par tranche de 8 enfants payant (le professeur est considéré comme accompagnateur). L’entrée d’un chauffeur par Groupe est gratuite.

Article 2 – Modalités de paiement

Le règlement s’effectue en espèces, carte de crédit (Visa, Eurocard-Mastercard, American Express, JCB) ou chèque (uniquement sur les sites français) à l’ordre de Culturespaces sur présentation d’une pièce d’identité. Les chèques culture, chèques vacances, chèques culture lire, chèques Kadéos Culture et Tickets culture sont acceptés pour les visiteurs individuels et les tickets restaurant pour la restauration. Les mandats administratifs, vouchers et virements sont acceptés après accord avec le service de réservation.

Article 3 – Visite en Groupe

3.1 Réservation Groupe et visites libres

La réservation est conseillée pour les visites libres, l’entrée aux sites, hors réservation, se faisant en fonction de l’affluence. En période d’exposition temporaire la réservation est obligatoire y compris pour les visites libres. La réservation s’effectue auprès du site choisi par email, courrier ou fax. Toute réservation de Groupe précise le nombre de visiteurs, le nom et les coordonnées du responsable de Groupe, la date, l’heure et la prestation souhaitée. Les conditions de la réservation seront formalisées par écrit dans un Contrat de Réservation. L’ensemble des visiteurs constituant le Groupe doit être réuni avant le passage en caisse. En période d’exposition temporaire, tout retard de plus de 10 minutes sera assimilé à une annulation, sauf si le créneau horaire suivant est disponible.

alsace

LE SALON INTERNATIONAL DU MODELISME 28 et 29 septembre

Château des Baux de Provence Provence

Conditions générales de vente

Les prix imprimés dans ce document commercial sont exprimés en euros et TTC. Ils sont susceptibles d’être révisés à tout moment. Toute personne, individuel ou groupe, telle que définie ci-dessous, se présentant dans les sites de Culturespaces devra s’acquitter du droit d’entrée correspondant à sa catégorie.

Musée français du Chemin de Fer

Alsace

Carrières de Lumières Provence

www.culturespaces.com

Cité du Train

Cité du Train

Sortie des Membres de la section FR le jeudi 30 mai 2013 – jour de la Fête – Dieu à FRIBOURG – départ en car et visite de la Cité du Train à Mulhouse, les personnes peuvent s’inscrire auprès du Secrétariat, les détails suivront dans le prochain numéro

Ge

Les concurrents qui ne sont pas intéressés au Championnat interne sont priés d’en aviser la section par courrier adressé à: ACS, section Les Rangiers, case postale 130, 2882 Saint-Ursanne ou par e-mail à: acs.lesrangiers@acs.ch.

En 2013, dans le cadre du partenariat entre le Championnat Jurassien des Sports Motorisés et le Championnat interne de la Section ACS Les Rangiers, tous les pilotes inscrits au CJSM seront d’office classés au Championnat interne de section

- Photos : Sophie Loyd, C. Recoura, G.Veran, Thomas Dupaigne, Culturespaces, Veran

28

07/2012 - Culturespaces - RCS Paris B 378 955 116 -

Auto & Sport 234

Pour ces prestations, la réservation pour tous les Groupes est obligatoire. Le montant total de la prestation doit être réglé au plus tard 10 jours avant la visite. Sauf disposition contraire du Contrat de Réservation, le non-respect de ces conditions entraînera l’annulation de la prestation. En cas d’annulation, moins de 10 jours avant la visite, les sommes versées resteront acquises sauf si les parties en ont convenu autrement dans le Contrat de Réservation. En cas d’annulation par Culturespaces, le montant de la prestation sera remboursé intégralement. Les Groupes payant par mandat administratif ou voucher doivent envoyer le bon de commande au moins 10 jours avant leur venue. La facture, payable à réception, sera envoyée après la visite. Tout retard réduira d’autant la durée effective de la prestation. Tout retard de plus de 30 min (10 min pendant les expositions temporaires) sera assimilé à une annulation et le montant de la prestation restera acquis.

3.3 Conditions particulières pour les prestations de restauration

La réservation pour la prestation de restauration est obligatoire pour les Groupes. L’heure de repas est précisée par le site à la confirmation de la réservation. Il est possible d’augmenter le nombre de personnes composant le Groupe au plus tard 3 jours avant le jour de réalisation de la prestation. Au plus tard 10 jours avant la date de réalisation de la prestation, le montant total de la prestation doit être réglé, sauf convention contraire prévue au Contrat de Réservation. En cas d’annulation moins de 10 jours avant, le montant de la prestation restera acquis. En cas d’annulation par Culturespaces, le montant de la prestation sera remboursé intégralement. Les Groupes doivent attendre à l’entrée du restaurant ou du salon de thé qu’une hôtesse les place. Le menu est identique pour l’ensemble du Groupe.

Article 4 – Billetterie en prévente - pour les professionnels du tourisme et Comités d’entreprise Des billets peuvent être achetés à l’avance pour un minimum de 20 billets (15 billets pour le Musée Jacquemart-André), adultes et enfants confondus. Les billets d’entrée ont une limite de validité de 1 an, date à date à partir de leur émission (sauf indication différente sur le billet). Les billets liés aux événements sont valables uniquement pour la date indiquée sur le billet. L’envoi des billets en recommandé avec accusé de réception est facturé 5 euros au client. L’achat des billets s’effectue par courrier accompagné du règlement du montant total de la commande (billets + frais d’envoi). Les billets commandés sont alors envoyés, accompagnés d’une facture, par courrier recommandé avec accusé de réception. Les billets en prévente peuvent être retirés et réglés directement en billetterie sur demande. Les billets achetés en prévente ne sont ni remboursables ni échangeables.

Article 5 – Vente aux professionnels du tourisme

Après accord et signature d’un contrat entre le professionnel du tourisme et Culturespaces, les bons d’échange sont acceptés. Pour cela, le professionnel fournit au site un spécimen du bon d’échange et une facture est émise tous les mois par le site et envoyée au professionnel. Cette facture est payable à réception.

Salon International de l’Automobile Du 7 au 17 mars 2013 Notre Secrétaire Générale, Catherine Guillaume-Gentil, vous attend sur le stand ACS au salon de l’Auto.

Grand Prix F1 et Moto GP 2013 La saison F1 et MOTOGP démarre sur les chapeaux de roues!

the club

C’est pourquoi, vous trouverez toutes informations sur les tarifs, plans des circuits etc… sur notre site Internet www.acs.ch/geneve. Si vous n’avez pas Internet, contactez-nous, nous vous ferons un plaisir de vous envoyer ces infos par courrier.


Auto & Sport 234

Le coin des membres

Petites annonces Chevrolet Matis

1.0 l • gris clair métallisé • 21’200 km mise en circulation décembre 2007 non accidentée • expertisée le 15.02.2012 prix de vente CHF 6’500.- à discuter T 078 673 69 90

BMW 120 A

2005 • grise • 16’000 km • garantie CHF 16’900.- • T bureau 024 471 31 39

Insertion d’une petite annonce

ayant attrait à l’automobile

Texte à publier (3 lignes gratuites)

..................................................................................... ..................................................................................... ..................................................................................... ..................................................................................... ..................................................................................... ..................................................................................... 3 lignes gratuites

Ligne supplémentaire: Frs. 1.80 par ligne, en timbre-poste Photo: 25xFrs. 0,90, en timbre-poste (merci de les joindre à votre annonce)

Délai

15 jours avant parution du magazine

À envoyer à

Auto & Sport magazine Case postale 68 • 1213 Onex

ACS - Le shop

Commandez les articles individuellement…

Capuchon de valve auto Matériel: métal Lot de 4 pièces Prix ACS CHF 4.50 (au lieu CHF 5.50)

Porte-documents

Porte-documents en nylon/simili cuir noir avec logo frappé ACS Prix ACS CHF 8.75 (au lieu CHF 10.75)

Gant de toilette éponge Moelleuses en éponge, noire brodée avec logo. Qualité: 100% coton. Grandeur: 50x100cm Prix ACS CHF 19.70 (au lieu CHF 24.25)

Je profite avec plaisir de ces offres et commande (merci de bien vouloir remplir les blancs) ______ (nombre) Capuchon valve auto

________(nombre) Gant de toilette

______ (nombre) Porte-documents

________(nombre) Adaptateur

Nom..................................................Prénom............................................... Rue....................................................NPA.................................................... Lieu............................................................................................................. Téléphone..........................................Mail.................................................... Numéro de membre ACS.............................................................................. Date..................................................Signature............................................

World Travel Adapter

Un adaptateur, quatre options, pour plus de 150 pays. Tous les appareils sans prise de terre (2 fiches; 2.5A; 110V - max. 275W; 220V - max. 550W) sont sécurisés grâce à une sécurité inversible. Attention: cet adaptateur convertit le courant. Prix ACS CHF 26.10 (au lieu CHF 32.10)

Offre spéciale

Prière de remplir le talon et de le retourner à ACS-Shop • Wasserwerkgasse 39, 3000 Berne 13,ou par fax au +41 31 311 03 10, ou commander sur Internet www.acs.ch

29


Auto & Sport 234

30

pilote du mois

Il est venu, il a vu... Découvrant le championnat de France Seat Supercopa l’an dernier, le Vaudois Jimmy Antunes s’est emparé du titre au terme d’une saison conclue par une folle chevauchée. Par Gérard Vallat

C

omme tout jeune pilote qui se respecte, Jimmy Antunes s’est nourri de rêves de F1 dès l’instant où il avait posé ses fesses dans un baquet de karting. Après quelques saisons couronnées de réussite dans cette discipline des débuts, l’échéance de la monoplace est arrivée. Et c’est ainsi, en 2010, que l’inévitable obstacle économique lié à cette ascension a commencé à semer le doute dans l’esprit d’un Jimmy Antunes encore adolescent, mais déjà très conscient des réalités de ce sport. Financées non sans peine, grâce a l’aide de fidèles supporters et quelques mécènes, deux saisons d’expérience ponctuées de podiums en formules BMW et Abarth ont laissé une bonne impression du potentiel de l’enfant de Payerne. Néanmoins, un certain manque de réussite, lié à cette autre carence, tout aussi importante, que représente le financement indispensablee à la course au succès, suscitait une réflexion quant à l’avenir du jeune espoir. La voie monoplace trop exigeante financièrement, c’est avec une grande maturité que Jimmy Antunes tirait la leçon de l’épisode, pour recalibrer ses ambitions. Cette page tournée, et après avoir envisagé les possibilités, il a fait le choix d’une discipline plus «abordable» en axant désormais sa carrière au volant de voitures fermées. Ainsi, c’est à l’âge ans de 17 ans, nanti de son seul talent, que l’apprenti employé de commerce a intégré le peloton remuant de la Seat Supercopa made in France. En tournant la page de la monoplace, n’avez-vous pas tiré un trait sur votre rêve? «Dans un certain sens, je dirais oui, mais il faut être réaliste. Le chemin qui mène à la F1 demande beaucoup d’argent que je n’ai pas. Alors, j’ai redimensionné mon rêve qui est de devenir un jour pilote professionnel. Après deux saisons d’expérience de la monoplace, j’ai compris que ce serait quasiment impossible, raison pour

laquelle j’ai décidé de viser le GT. C’est selon moi la meilleure catégorie actuelle pour rouler à un haut niveau et entrer dans l’endurance. Pour y arriver, il fallait commencer par une catégorie d’apprentissage et la Seat Supercopa m’a convaincu. Je n’avais pas de ressentiment en débutant la saison 2012 dans une voiture fermée. Au contraire». Quelles sont les caractéristiques de la Seat Supercopa? «Il s’agit d’une coupe de marque, ce qui signifie que tous les pilotes ont la même voiture et des chances égales. La Seat Leon a 300 chevaux, un bon châssis et est vraiment sympa à piloter. Le championnat de France est intéressant, avec un plateau de 25 voitures les courses sont belles. C’était un bon choix». Effectivement, vous avez forcément un bon sentiment en décrochant le titre dès la première saison? «Oui, c’est vrai, mais cela n’a pas été simple pour autant. La saison a vraiment bien commencé avec un podium dès la première course à Lédenon. Ensuite cela ne s’est pas mal passé puisque j’ai fait encore fait huit podiums, mais malheureusement pas de victoire». Champion sans gagner de course, cela n’est pas courant? «Je ne sais pas si c’est courant, mais pourtant c’est ce qui s’est passé. Ce résultat est peut-être le résultat de mon approche du sport automobile. Je l’ai déjà dit, les budgets sont très difficiles à réunir, et bien que j’aie bouclé la saison 2012 je savais que je n’avais pas vraiment de marge d’erreurs. Je suis plutôt du genre à favoriser la régularité que prendre des risques et ne pas finir les courses. En marquant régulièrement des points on maintient sa place dans la course au titre. Je crois que j’en ai fait la preuve en décrochant ce titre avec deux points d’avance sur le deuxième, qui avait quant à lui gagné quatre courses». Est-ce que ce titre vous aide pour la suite de vos projets? «Il reste difficile de se faire connaitre dans notre pays en faisant du sport automobile, même pour ceux qui évoluent à très haut niveau, alors en gagnant le championnat de France, vous comprenez que rien n’a vraiment changé. Je continue à rechercher des budgets, en fonctionnant de la manière habituelle, avec des amis, des mécènes et de petits sponsors. En fait un vrai groupe de passionnés qui me suivent pour m’aider. Peut-être qu’avoir gagné un championnat me permettra de développer encore ce groupe. En tous les cas, je remercie tout ces gens parce que sans eux je ne pourrais pas courir». Que ferez-vous cette saison? «Je tente de progresser dans cette voie de la course en berline, et mon but est de disputer la Porsche Carrera Cup en France. Je suis venu à cette solution grâce au soutien de Luc Rotzentvaig dont j’ai fait la connaissance cette saison. A l’heure actuelle, rien n’est fait, mais je suis en contact très avancé pour disputer ce nouveau challenge».


Vos avantages Service

Carte acceptée dans toutes les stations-service Agip/Eni en Suisse et au Liechtenstein Plein d’essence 7 jours / 7 jours, 24h / 24h Achat shop 7 jours / 7 jours de 6h à 22h

Paiement

Crédit moyen à 45 jours Moyen de paiement sans espèces Facture mensuel par BVR ou débit direct

Sécurité

Choix de votre code PIN Récupération facilitée de la TVA pour les entreprises

Découvrez tous les services eni/agip sur le site enisuisse.com


TAG Heuer Professional Timing réédite un des produits les plus célèbres de la marque suisse: le mythique compteur de bord RALLY-MASTER. La nouvelle édition Swiss Made est constituée de la pièce originale MASTER-TIME, une montre de bord mécanique, avec seconde au centre et réserve de marche de 8 jours, et du célèbre AUTO-RALLY, un chronographe mécanique au 1/5 de seconde et disque sautant de 0 à 12 heures. www.tagheuer-timing.com

Rally-Master

Magazine automobile et organe officiel de l’ACS  

Numéro 234 - Mars 2013