Page 1

Les sociétés coloniales : Afrique, Antilles, Asie (années 1850-années 1950)


Introduction 1. "Sociétés coloniales » !

Etudes coloniales : un secteur actif de l’historiographie, redynamisé depuis les années 80-90.

!

!

Cf numéros spéciaux des revues historiques : « Empires », Annales HSS, 2010. « Sujets d’Empire », Genèses, 2003/4. « Villes d’Afrique », Le Mouvement social, 1994. « Femmes et colonisation » : Clio. Histoire, Femmes & Sociétés, 2011 « L'enseignement dans l'empire colonial français (xixe – xxe siècles), Revue de l’histoire de l’éducation, n° 128, 2010. « Populations coloniales », Annales de démographie historique, n°1, 2007.

Un renouveau qui témoigne d’une volonté de décloisonnement entre histoire des métropoles et histoire des territoires colonisés (on y reviendra)

!

D’où l’accent mis : - sur les empires (où il est question de circulations impériales, sociétés impériales, cultures impériales…) Jane Burbank & Frederick Cooper, Empires. De la Chine ancienne à nos jours, Payot, 2011 - sur une « histoire connectée » Caroline DOUKI et Philippe MINARD, « Histoire globale, histoires connectées », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine (RHMC), n° 54-5, 2007-5

!

La question proposée privilégie les terrains coloniaux plutôt que les métropoles impériales


Introduction 1. "Sociétés coloniales » !

La question proposée privilégie les terrains coloniaux plutôt que les métropoles impériales : - les colonisés plutôt que les colonisateurs ; - les sociétés nouvelles engendrées par la colonisation et leur complexité ; - les bouleversements induits par le moment colonial

!

Articulation entre le local et le global, entre le colonial et l’impérial

!

Dimension comparative


Introduction 2. Quelles bornes chronologiques ? !

A — « Années 1850 »

!

Entrée dans une « seconde colonisation » ? En même temps pas très pertinent pour l’Europe. Cf cas français : ruptures sont bien davantage 1830 ou le milieu des années 1880 (nov. 1884-janvier 1885 : Conférence de Berlin = républicains opportunistes au pouvoir)

!

1830 : L’Angleterre contrôle l’ensemble du sous-continent indien. En même temps s’achève le premier mouvement de décolonisation (affecte Grande Bretagne et Espagne) Jusqu’en 1870-1880 : rôle de premier plan de la Grande-Bretagne. Période de recueillement en France après conquête Algérie.

!

Après 1880, rivalités entre puissances coloniales prennent une nouvelle dimension Jeu plus complexe ; apparition de nouveaux concurrents. Colonisation s’étend au Sud du Sahara. Conquête de l’Afrique noire (achevée vers 1913) marque la fin du partage du monde (en fait 1936 avec conquête de l’Ethiopie par l’Italie…)


Introduction 2. Quelles bornes chronologiques ? !

B — « Années 1950 » Décolonisation ? « Décolonisation (1932) » : accès d’une colonie à l’indépendance politique. Mais période de domination n’est pas close forcément par l’indépendance juridique. Ancienne métropole peut exercer un « contrôle informel » sur excolonie : « néocolonialisme

!

Avril 1955 : Conférence de Bandung Les représentants de 29 pays d’Asie, d’Afrique noire et du Moyen-Orient y condamnent unanimement le racisme et le colonialisme. Communiqué final revendique l’indépendance pour les pays du Maghreb et fixe les règles devant régir les relations entre états (respect de la souveraineté nationale / égalité entre les races et les nations / non ingérence… —> Acte de naissance du Tiers-Monde

!

Rappeler les modalités du processus de décolonisation Décolonisation emprunte une voix non violente - lorsque dialogue avec les nationalistes est accepté par ma métropole (ex. : la France en Tunisie et au Maroc) - lorsque la métropole prend les devants, sentant venir la guerre civile (ex. : la Grande-Bretagne en Inde) - lorsque la métropole prépare elle-même l’émancipation avant l’explosion (ex : la France et la Grande-Bretagne en Afrique noire) (ex. : la France en Algérie ; la Grande-Bretagne au Kenya) —> En 1954 la France vient de tourner la page d’une guerre de reconquête col. mais est confrontée aux pbes d’un blocage de la colonisation.


Introduction 2. Quelles bornes chronologiques ? !

Processus de décolonisation emprunte une voix violente - lorsque la métropole se lance dans la reconquête d’une colonie perdue : elle livre alors une guerre de reconquête coloniale (ex. : la France en Indochine ; les Pays-Bas en Indonésie ; la Grande-Bretagne en Malaisie) - lorsque la métropole a favorisé l’installation de colons, lesquels, installés de longue date, ont contribué à la mise en valeur de la colonie. Cette population freine le processus de libération et contribue à créer un blocage de décolonisation (ex. : la France en Algérie ; la Grande-Bretagne au Kenya) —> En 1954 la France vient de tourner la page d’une guerre de reconquête col. mais est confrontée aux pbes d’un blocage de la colonisation.

!

Une vague de décolonisation qui part de l’Asie Les premières émancipations africaines Un processus bien plus lent en Afrique subsaharienne


Introduction 3. Le fait colonial !

Colonialisme / Colonie / Colonisation Point d’appui / Colonie d’établissement / Colonie de domination

!

A — L’ampleur du fait colonial

!

L’ampleur du fait colonial se mesure au choc de la colonisation Le choc colonial initial fragilise ou détruit en partie des populations en bouleversant leur environnement économique, social et culturel. => dépopulation dont les causes sont multiples

!

1°) La violence coloniale (guerres de conquête et « pacification »)! —> cf dia. suivante!

! ! ! !


Introduction 3. Le fait colonial !

2°) Propagation de maladies jusque là inconnues ou peu répandues

!

3°) Exploitation des populations, soumises au travail forcé (le portage), dépouillées de leurs meilleures terres

!

4°) Bouleversement des structures sociales et des repères culturels

!

=> Au bilan, un véritable décrochage démographique : - Voir le cas de l’Algérie : 1/2 siècle de combats acharnés et de pénétration de l’économie monétaire bouleversent les structures socio-économiques en place. L’effectif de la population diminue de 15 à 20% entre 1830 et les années 1870 (surtout 1867-1868 : sècheresse ; épidémies provoquent un véritable « désastre démographique » qui emporte entre 1/5 et 1/3 des Algériens). - Cf le cas du Congo belge (cf dia. suivante)


Introduction 3. Le fait colonial !

B — « Empires »

!

1°) la spécificité des empires coloniaux des XIXe-XXe ! 2°) Une présence coloniale mesurée! Ce qui frappe = Capacité des Européens à coloniser « à l’économie » en s’appuyant sur des intermédiaires locaux. Ce trait explique à la fois l’importance des marques laissées par la colonisation (la colonisation traverse et transforme les sociétés qu’elle affecte) et la fragilité du processus colonial (l’emprise reste limitée)

!

3°) La « New Imperial History » Depuis les années 1990, une nouvelle définition de l'Empire colonial émerge, comme espace de circulation. Frederick Cooper et Anne Stoler (éd.), Tensions of Empire, 1997,

!

Frederick COOPER et Jane BURBANK, dossier « Empires », Les Annales. Histoire, Sciences sociales, 73e année, n° 3, mai-juin 2008. —> Des travaux qui considèrent l’ensemble formé par les métropoles et les colonies comme un « espace analytique commun »

!


Introduction 3. Le fait colonial !

4°) « Situation coloniale » = la mise en co-présence historique des populations coloniale et colonisée (définies par un rapport de domination et une histoire de conquête), mais aussi les interactions qui en ont résulté, les formes qu’y ont pris le pouvoir, la culture, l’économie etc. Georges Balandier, « La situation coloniale : approche théorique », Cahiers internationaux de sociologie, vol. 11, 1951, pp. 44-79.

!

—> Une situation de colonisation qui repose sur un rapport de domination politique et une exploitation d’un groupe par un autre, qui crée des situations de tension quasiment constantes Frederick COOPER, Ann Laura STOLER (dir.), Tensions of Empire : colonial Cultures in a Bourgeois World, Berkeley, University of Califormia Press, 1997 Notion reprise par les historiens qui se réclament des colonial studies : historiens et anthropologues pour désigner un fait social total, transformant les populations en contact

! !

5°) prendre la mesure de la « domination coloniale » : les Subaltern studies « redonner la parole aux indigènes » / échapper aux sources de l’administration coloniale —> inventer les sources qui permettent de développer une histoire par le bas. Une approche qui privilégie la marge de manœuvre des colonisés, leur capacité à se jouer des cadres et des règles de la société coloniale, à les contourner et à les contester —> Notion d’« agency ».


Introduction 4. La bibliographie et son usage Quatre manuels • BARJOT Dominique   et   FRÉMEAUX   Jacques   (dir.),   Les   sociétés   coloniales   à   l’âge   des   empires,   Afrique,   Antilles,   Asie   (années  1850-­‐années  1950),  Paris,  Cned-­‐Sedes/A.  Colin,  2012.     • DUMASY   François,   GOERG   Odile   et   HUETZ   DE   LEMPS   Xavier,   Les   sociétés   coloniales   à   l’âge   des   empires,   Afrique,   Antilles,  Asie  (années  1850-­‐années  1950),  Paris,  Bréal,  2012.     • KLEIN   Jean-­‐François   et   LAUX   Claire   (dir.),   Sociétés   impériales   en   situations   coloniales.   Afriques,   Asies,   Antilles   (années   1850-­‐années  1950),  Paris,  Ellipses,  2012.     • SURUN  Isabelle  (dir.),  Les  sociétés  coloniales.  Afrique,  Antilles,  Asie  (1850-­‐1950),  Paris,  Atlande,  2012.   Ouvrages généraux : • Jane  Burbank  &  Frederick  Cooper,  Empires.  De  la  Chine  ancienne  à  nos  jours,  Payot,  2011.   • Bernard  Phan,  Colonisation  et  décolonisation  (xvie-­‐xxe  siècle),  PUF,  collection  «  Licence  Histoire  »,  2009.   • Henri  Wesseling,  Les  empires  coloniaux  européens  (1815-­‐1919),  Gallimard,  «  Folio  Histoire  »,  2009.   • Pierre  Guillaume,  Le  monde  colonial,  A.  Colin,  Coll.  U,  rééd.  1999.   • Claude  Liauzu  (dir.),  Colonisation,  droit  d’inventaire,  A.  Colin,  2004. Dictionnaires, lexiques, atlas : • Claude  Liauzu  (dir.),  Dictionnaire  de  la  colonisation  française,  Larousse,  Coll.  «  À  présent  »,  2007.   • Jean-­‐Pierre  Rioux  (dir.),  Dictionnaire  de  la  France  coloniale,  Flammarion,  2007.   • Sophie  Dulucq,  Jean-­‐François  Klein  &  Benjamin  Stora  (dir.),  Les  mots  de  la  colonisation,  PUM,  2008.   • Jean-­‐François  Klein,  Pierre  Singaravélou  et  Marie-­‐Albane  de  Suremain  (dir.),  Atlas  des  empires  coloniaux  (xixe  –  xxe   siècles),  Paris,  Autrement,  2012.


Introduction Sites : • Collectif, Enseigner  le  fait  colonial  en  collège  et  en  lycée,  2010     http://histoire-geographie.ac-toulouse.fr/web/307-fait-colonial.php • Association  Études  coloniales,  Revue  Études  coloniales  (créée  en  2006),   http://etudescoloniales.canalblog.com/ Asie Généralités • Hartmunt  O.  Rottermund,  Alain  Delissen,  François  Gipouloux,  Claude  Markovits,  Nguyên  Thê  Anh,  L’Asie  orientale  et   méridionale  aux  xixe  et  xxe  siècles.  Chine,  Corée,  Japon,  Asie  du  sud-­‐est,  Inde,  PUF,  «  Nouvelle  Clio  »,  1999.   Inde, Birmanie • Claude  Markovits,  Histoire  de  l'Inde  moderne,  1480-­‐1950,  Fayard,  Paris,  1994.   • Jacques Pouchepadass, “L’Inde : le premier siècle colonial”, in Ferro M. (dir.), Le livre noir du colonialisme, Paris, Robert Laffont, 2003, p. 266-298.     • C.   A.   Bayly,   Indian   Society   and   the   Making   of   the   British   Empire,   «   The   New   Cambridge   History   of   India   »,   Cambridge   University  Press,  1990.   • Oxford   History   of   the   British   empire   (2   tomes   :   XIXth   c.   ;   XXth   c.).   (Voir   les   chapitres   sur   les   possessions   asiatiques   de   la  Grande-­‐Bretagne). • Michael  W  Charney,  History  of  Modern  Burma,  Cambridge,  Cambridge  University  Press,  2009.   Indonésie • Romain   Bertrand,   État   colonial,   noblesse   et   nationalisme   à   Java.   La   tradition   parfaite   (XVIIe-XXe   siècles),   Paris,   Karthala,  2005. • Frances   Gouda,   Dutch   Culture   Overseas   :   Colonial   Practice   in   the   Netherlands   Indies,   1900-­‐1942,   Amsterdam,   Amsterdam  University  Press,    1995


Introduction Indochine • Pierre Brocheux,   Daniel   Hémery,   Indochine.   La   colonisation   ambiguë   (1858-­‐1954),   Paris,   La   Découverte,   2001   (nouvelle  édition  2004).   • Charles  Meyer,  La  vie  des  Français  en  Indochine,  Hachette,  1985.   Japon • Lionel   Babicz,   Le   Japon   face   à   la   Corée   à   l’époque   Meiji,   Paris,   Maisonneuve   &   Larose,   Collection   «   L'Asie   en   perspective  »,  2002.   • Pierre  Souyri,  «  La  colonisation  japonaise  :  un  colonialisme  moderne  mais  non  occidental  »  in  Marc  Ferro  (dir.),  Le   Livre  noir  du  colonialisme,  xvie  –  xxie  siècle  :  de  l'extermination  à  la  repentance,  Robert  Laffont,  2003,  p.  407-­‐430.   Proche-Orient, Turquie ottomane • Hamit  Bozarslan,  Histoire  de  la  Turquie  contemporaine,  Paris,  La  Découverte,  collection  «  Repères  »,  2004.   Espace caraïbe • Paul  Butel,  Histoire  des  Antilles  françaises,  Perrin,  2002.

!

Afrique du Nord • Raman Chalak,   Jacques-­‐Robert   Katan,   Yvette   Katan   Bensemoun,   Le   Maghreb   :   De   l'empire   ottoman   à   la   fin   de   la   colonisation  française,  Belin  Sup,  2007.   • Daniel  Rivet,  Le  Maghreb  à  l’épreuve  de  la  colonisation,  Paris,  Hachette,  2002.  

!

Afrique subsaharienne • Hélène d’Almeida-­‐Topor,  L’Afrique  au  xxe  siècle,  A.  Colin,  nouvelle  édition,  2010.   • Catherine  Coquery-­‐Vidrovitch,  L´Afrique  et  les  Africains  au  XIXe  siècle,  Paris,  Colin,  1999.   • Anne  Hugon,  Introduction  à  l'histoire  de  l'Afrique  contemporaine,  Paris,  A.  Colin,  coll.  «  Synthèse  »,  1998.   • Elikia  M’Bokolo,  Afrique  Noire.  Histoire  et  civilisations,  t.  2  :  xixe  –  xxe  siècles,  Hatier-­‐Aupelf,  1993.

Sociétés coloniales - Introduction  

Présentation

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you