Issuu on Google+

contact : ///////////////////////////////////////////// thibault.girardi@laposte.net

+33 (0)6 96 44 91 81

GIRARDI Thibault

PORTFOLIO


2003-2004

Premiere année à l’Ecole d’Architecture de Lyon ; premiers projets.


création de sites internet : www.legrandjardin.fr www.manondesbois.com Expérimentations d’animation sous flash juillet 2004


Une pause et un stage de 6 semaines à l’agence d’architecture «Ladoie». été 2005 - Lons le Saunier (39)


//////////////LES

CANAPES LUMINEUX///////////////////////////////////////////

Conception et réalisation Eclisse Thibault GIRARDI, Florian GUIDETTI, Alexis MARTIN; décembre 2005 - FETE DES LUMIERES de Lyon Projet financé par la mairie de Lyon et les artisants et commerçants du Vieux Lyon

«Et si vous deveniez le temps d’une pause l’acteur principal d’une animation du 8 décembre? Souriez, [ klip ! ], vous voila reparti avec une carte postale souvenir de votre fête des lumières. Notre projet propose au public de s’approprier la ville en s’y mettant en scène à bord d’un canapé lumineux et interactif. Il accompagnera les passants à travers les différents sites et édifices en leur offrant le choix de se placer où bon leur semble dans le décor illuminé du paysage urbain .»


//////

2005-2006


Nous avons voulu donner à ce projet une autre dimension. Loin d’être un spectacle «distant», cette attraction offre un contact direct avec le spectateur, lui permettant de poser toutes les questions à propos du festival des lumières . On pourra ainsi parler des différentes oeuvres et introduire un peu plus «d’humain « à la manifestation tout en distribuant les programmes. Sa présence sur plusieurs sites (au moins trois)le fera apparaître comme un fil conducteur dans la rue St Jean .


Expérimentation à base de gobelets en

plastiques remplis fluoresceine éclairée par de la lumière noire. février 2005.


******LA

CREATION de HAYDN********************

Eglantine BIGOT, Thibault GIRARDI, Antoine PETITJEAN; Une réalisation pour le concert d’Haydn interprété Choeurs Orchestre 19.

Lyon - avril 2006

du


****


projet final de license 3 conception d’un musÊe. juin 2006


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°CA MUSEE?°°°°°°°°°°


==


==============GUILIGUILI-GLOUGLOU-GOBELETS===== Conception : Thibault GIRARDI, Antoine PETITJEAN; Réalisation : Mathilde BEY, Thibault GIRARDI, Marine LINDER, Julie HAMM, Antoine PETITJEAN, Adrien PRALONG, Ambroise VERMOREL; Cathédrale de GRASSE - mai 2006


Année 2006-2007 ERASMUS à Naples Facolta di Archittetura Federico II di Napoli


\\\\\


\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\LIEU DE RENCONTRE\\\\\\\ Anellina CHIRICO, Thibault GIRARDI, Marialaura Moriello, Maria Via;


¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨CENTRE CULTUREL¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

CAPOZZOLI Alessandro, DEL FORNO Vicenzo, GIRARDI Thibault, LABZETTA Stefano;


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: projet de l’association METIPOLIS concption : Thibault GIRARDI, Antoine PETITJEAN Projet non réalisé présenté pour l’édition 2007 de la

Fête des Lumières à Lyon. Non retenu faute de subventions.


:::::::::::::::::::::PLACE AUX PIGEONS:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

){

metipolis.e


Ne vous est-il jamais arrivé un matin de vous réveiller avec l’étrange sentiment de vous être fait plumer?Vous vous levez patraque, mal aux pattes et le bec dans l’eau? Et dans la rue, vous vous trouvez face à un volatile qui vous grille la priorité. Sans aucun doute ce jour là vous vous êtes fait pigeonner. Ce n’est pas la grippe aviaire, non, c’est bien pire!! Ces petits oiseaux apparement idiots ne se contentent plus des miettes du gâteau. Ils en veulent plus. Ils veulent la place Sathonay. Au travers de petites histoires, nous vous invitons à découvrir d’un autre oeil : un oeil rouge vermeil. Une ville où le pigeon rêverait de grandeur, de pouvoir, d’amour et d’amitié. Un monde où les hommes seraient un peu plus pigeons et où les pigeons seraient un peu plus humains. Laissez vous entraîner dans cette fantaisie, glisser vers l’absurde, rire, sourire et admirer. laissez vou pigeonner pour le meilleur par un récit absurde, entrez dans un univers lumineux inattendu. Un monde qui vous sera conté en danse, en rencontres, en théâtre et en poésie, et aussi en musique, le tout enregistré un peu partout et notamment dans le premier arrondissement.

Maintenant place aux pigeons!


Ce projet se décomposait en trois grands élèments : _ un tapis de cd-rom supendus dans l’allée d’arbres de la place. _ Un écran géant où sont vidoprojetés les petites histoires. _ une statue déguisée de Blandan. Nous avions ausis prévu de ponctuer ce spectacle d’interventions dansées et théâtrales in-situ était aussi prévue lors des quatres soirées.


)


))))))))))))))))))))))))))PROJET URBAIN))))))) Claudia ALVINO, Erica DI PALMA, Thibault GIRARDI;


!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Stage de quatrième année!!!!!!!!

Réalisation d’un stage de 2 mois à l’agence STUDIO UAP à Naples. Travail de conception sur la station de métro San Paolo, une des stations du grand projet de métro Napolitain.


Expérimentation compoisée d’un écran d’ordinateur récupéré et d’un systèmes de lentilles fresnels. Novembre 2007.

////////////////////////////////////////////////////////


/////////BULBE CATHODIQUE///////////////////////////////


................................................................LE BAISER..................... Conception et realisation : Thibault GIRARDI, Alexis MARTIN, Antoine PETITJEAN; décembre 2007

-

Fête Des Lumières de Lyon box réalisé pour le théâtre des asphodèles.


----------------------------PFE-LYON 2050-------------

Thibault GIRARDI, Antoine PETITJEAN;


Le sujet était compliqué : imaginer et dessiner la ville durable. A deux c’était tout simplement impossible. Pourtant nous avions envie de nous investir sur ce thème : nous avons donc rusé, nous ne vous proposerons pas une ville durable mais une ville intermède. La ville durable pourrait être juste un intermède, une étape vers une autre ville qui n’est pas encore possible d’identifier. Ce qui est certain, c’est qu’elle propose un changement, car perdurer dans le système actuel s’avère impossible.La ville intermède est en même temps une remise en question dans la ville, et un état intermédiaire, provisoire. Si l’on veut vraiment changer notre milieu de vie, il faut déjà s’atteler à changer notre manière de le pratiquer et de l’habiter de le vivre. A l’heure actuelle, si tout le monde s’accorde pour dire qu’il nous faut changer, que l’urgence est là, la situation semble complètement crispée, l’action engluée dans le fatalisme capitaliste. La ville intermède est cet environnement provisoire et évolutif qui doit permettre à la fois d’exprimer le changement et de remettre en question notre société. Les solutions techniques ne sont pas suffisantes et viendront d’elles mêmes si l’on s’engage dans leur recherche. Ce qu’il faut à présent, c’est plutôt créer une dynamique qui donne sens aux évolutions techniques. C’est pourquoi ce dossier ne sera pas la présentation d’une technique au service de la ville durable mais au contraire une attitude porteuse de changements. Le philosophe Plotin est mort il y a bien longtemps mais sa pensée nous séduit encore : : « C’est le désir qui engendre la pensée ». Rendre la ville désirable, c’est garantir qu’elle changera, qu’elle sera un sujet de réflexion et d’action. C’est que nous pensons et sur quoi nous misons. Notre stratégie consiste à susciter de nouveaux imaginaires urbains pour changer la perception de notre ville. Au lieu de proposer des projets sous une forme plus habituelle, nous avons décidé de les présenter comme autant de petites histoires, plusieurs touches successives. Nous vous proposons, pour la ville intermède, une fricassée d’interventions qui amorcent un changement. Un intermède entre deux actes de la ville, léger, court, impertinent et primordial. Notre démarche sera illustrée par un projet urbain sur la requalification du port industriel de Lyon, le port Edouard Herriot


Plutôt que de nous centrer sur une seule problématique lors du développement à une échelle plus précise de la stratégie urbaine, nous avons préféré explorer une série de projets qui nous ont permis de concrétiser certaines pistes alors seulement évoquées. Il s’agit donc d’un parcours dans le projet urbain que nous vous proposons. En se fondant sur le phasage mis au point et sur les durées nécessaires à la phytorémédiation des terrains pollués, nous avons voulu détailler des programmes différents dans leur échelle physique comme temporelle. De plus nous avons axé notre travail autant sur la détermination physique de dispositifs spatiaux contribuant à la ville durable que sur l’espace ressenti et immatériel de la ville. Ce qui fait ville (et à fortiori ville durable) est à notre sens au-delà de la construction pérenne d’édifices et d’infrastructures nécessaires à son fonctionnement (même si il faut aussi passer par cela) : la réversibilité de situations ou phénomènes architecturaux ainsi que la construction sociale de l’espace sont les deux critères communs à tous les projets développés ici. Les notions de temporalité, de partage, de flexibilité, de chronotopie et d’interaction sont au centre de notre travail. D’abord dans la réutilisation des cuves de stockage de


pétrole en lieux de consultation et de participation, à la fois espaces et temps de la familiarisation de la population avec leur possible environnement à venir, et catalyseurs d’activité publique. Ensuite dans l’aménagement d’un espace public clé dans la rencontre du port avec le quartier de Gerland, la wiki*place, qui revendique un statut hybride d’espace à la fois concret et virtuel, espace glocal et réactif aux impulsions de ses utilisateurs. Plus loin, dans la mise en oeuvre d’une structure technique productrice d’énergie aux prétentions d’objet poétique urbain, une centrale solaire franchissant les voies sncf et accompagnant le passage Est-ouest sur le site. A une autre échelle, ces notions fondent l’utilisation « augmentée » des surfaces couvertes d’entrepôts de stockage d’acier. Les espaces-temps gagnés sont autant de situations apportant une liberté dans la pratique de la ville comme une façon décomplexée d’aborder le travail et les espaces qui y sont associés. Enfin le logement qui s’adapte aux modes de vies et de travail d’urbains qui ont sous la main le maximum d’opportunités pour bien vivre la ville.


‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘


‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘‘CCD Atelier Philippe Madec’’’’’’’’’’’’’’ Concours restructuration usine de nickel Doniambo de Noumea avec Archipel, Groupe Signes, Intergral Reudi Baur, Tribu, CAPSE, NC Project S3E, MC PRO Travail de conception pour le concours Doniambo Propre. Ils’agissaitdeconcevoirungrandprojetpourmoderniser l’usine d’extraction de Nickel de Noumea pour son centième anniversaire et lui permettre d’affornter les nouveaux enjeux de ce siècle et notamment à travers une démarche de developpement durable.


***************************************************************


**********************CCD

Atelier Philippe Madec********

Concours complexe hôtelier pour le l’écotourisme à Tifnit (Maroc). Projet co-laureat. Promoteur : Alliances avec Atelier Jourda Architectes, Jean Marc Weil, Signes paysages


‘-------Yellooooow Splitch*--------------------------Conception : Metipolis : Thibault GIRARDI, Florian GUIDETTI, Alexis MARTIN, Antoine PETITJEAN; Avec le concours de Daonk pour le Soundmapping. Passage Menestier -

Fête des lumières de Lyon 2008. Partenaires : GTM (Grands Travaux de Marseille), CNR (Compagnie Nationale du Rhône), l’ENSAL (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon), le collège Ampère, Alain Petitjean (ingénieur structure) et Forclum Lyon


---------------


contact : Thibault GIRARDI thibault.girardi@laposte.net

+33 (0)6 96 44 91 81


////////////////////////////////////////////////////////

contact : thibault.girardi@laposte.net +33 (0)6 71 01 67 63


Thibault GIRARDI Portfolio