Page 1

Association Française de Thermographie Infrarouge – www.aftib.org

AFTIB

8

Mars 2012

Inscrivez-vous à la newsletter et devenez adhérent depuis notre page d’accueil www.aftib.org

Le mot du président Aujourd’hui, la thermographie aérienne est dans tous les esprits. Les collectivités s’intéressent à ce formidable outil de sensibilisation pour inciter les habitants à améliorer les performances énergétiques de leur bâti en parallèle des actions menées sur le bâti public. Cependant, cette approche présente de nombreuses contraintes avec une pertinence des résultats qui atteint vite ses limites, notamment si toutes les compétences requises ne sont pas réunies tout au long du projet. Je vous invite à lire notre article page 3. Souriez, vous serez bientôt thermographié ! Jacques AMSELLEM

Actualités de l’AFTIB AU SOMMAIRE Actualités de l’AFTIB

p.1

Un succès croissant pour les caméras thermiques miniatures p.2 Dossier : la thermographie aérienne p.2 Pas de détection des cancers du sein grâce à la thermographie p.4 A vous de jouer : étude de cas pratique p.4

Parution bimensuelle La seule newsletter francophone pour suivre toute l’actualité de la thermographie infrarouge : découverte des applications relatives au bâtiment, aux industries, au milieu médical, revue et test matériels de thermographie IR, certification, assurances et responsabilités de l’opérateur…

Newsletter diffusée par l’AFTIB – ©AFTIB 2012 www.aftib.org Contact : presse@aftib.fr Rédaction et conception graphique : Greenvibes SARL www.greenvibes.fr

Du 20 au 22 janvier, l’AFTIB a, pour la deuxième année consécutive, participé au Salon Maison neuve et Rénovation à Toulouse, en partenariat avec France Expo. Le public a pu découvrir la thermographie infrarouge grâce, notamment, à la deuxième édition de notre concours. Quatre visiteurs se sont ainsi vu offrir des lots par nos adhérents et des entreprises partenaires (un diagnostic par thermographie infrarouge et trois appareils de mesure grand public). Face au nouveau succès de l’opération, l’AFTIB réitèrera l’expérience lors de prochains évènements. En février, l’AFTIB a également participé, pour la troisième année consécutive, à TopMétier Hauts-de-Seine (92), le forum des métiers et de la rencontre professionnelle organisé par le Conseil Général et l’Inspection Académique du département. Accueillant des collégiens, des lycéens, leurs parents et des enseignants, cet évènement permet à l’association de présenter les différents métiers liés aux énergies. A cet effet, la thermographie infrarouge s’avère un excellent outil pédagogique pour aborder nombre de questions relatives à la construction, à la rénovation et aux performances énergétiques du bâtiment. Ce fut également l’occasion de débattre des formations professionnalisantes. Beaucoup de jeunes et leurs parents ont des idées préconçues sur les niveaux requis ou attendus dans les divers secteurs d’activités liés au bâtiment et à la construction. Dans l’imaginaire collectif, les diplômes phares sont plutôt des CAP ou des ingénieurs, en méconnaissant bien souvent l’attente forte des professionnels pour des bac+2 ou +3. Enfin, l’AFTIB sera présente au Salon ECOBAT du 7 au 9 mars prochain et animera l’atelier « La thermographie infrarouge au service de la performance énergétique et de la construction durable – Utilisation et avantages de la thermographie infrarouge dans la construction et la rénovation » (jeudi 8 mars, 11h30 à 12h15).

Prochaines formations Module thermographie infrarouge (2 jours) : MASSY TGV (Île-de-France): 14-15 mars, 4-5 avril, 9-10 mai - BORDEAUX, PERPIGNAN, CHAMBERY: voir le site Module infiltrométrie et étanchéité à l’air (1 jour) : MASSY TGV (Île-de-France): 16 mars, 6 avril, 11 mai 2012 Toutes les infos et les programmes sur : www.aftib.org/formation-thermographie.php

1|Page


Un succès croissant pour les caméras thermiques miniatures A l’image des équipements électroniques classiques, dont la taille ne cesse de diminuer d’année en année à performance technique au moins équivalente, le phénomène de la miniaturisation touche également les caméras thermiques. Désormais, des boitiers performants qui ne dépassent pas 15 cm d’arête sont désormais accessibles sur le marché. De ce fait, qu’il s’agisse de militaires, de passionnés de modélisme ou d’ornithologues, le recours aux caméras miniatures connait un succès croissant. Tecknisolar-Seni, une société française, s’est même lancée sur le créneau en développant son propre modèle. Elle collabore désormais avec le Centre de Formation Pratique et d’Entraînement à la Sécurité (CFPES) avec la mise au point d’une veste "intelligente" pour équiper les pompiers. Munie d’une série de capteurs intégrés pour analyser l’environnement, elle est également dotée d’une caméra thermique miniature Tecknisolar fixée au casque. De dimension réduite (7x5x5 cm), cette dernière pèse 240g (batterie et écran inclus) pour une autonomie de 6h.

La caméra thermique miniature (bloc blanc) est fixée au casque - © Tecknisolar

Deux vestes sont actuellement en test au sein de la Marine Nationale. Avec un prix de 5.000 € toute équipée, ce vêtement de protection high tech n’excède pas le coût de l’ensemble des éléments pris séparémment et utilisés par les pompiers à l’heure actuelle. En savoir plus : www.tecknisolar.com

L’AFTIB est une association indépendante, non affiliée à une marque partenaire. La publicité contribue à financer la newsletter.

PUBLICITÉ

2|Page


La thermographie aérienne La thermographie aérienne est un outil de diagnostic qui vise à mettre en évidence les déperditions de chaleur par la toiture, qui représente jusqu’à 30% des déperditions d’un bâtiment non isolé (chiffre Ademe). Concrètement, un avion, un hélicoptère ou plus rarement un drone équipé d’une caméra thermique survole la zone à faible altitude. Idéalement, la campagne de mesure se déroule entre deux heures avant le lever du soleil et une heure après (pour limiter les mesures faussées par la restitution de la chaleur accumulée par les matériaux dans la journée), par temps froid, sans nuage et avec un faible taux d’humidité.

Évidemment, un tel travail augmenterait les coûts en des proportions qui rendraient la thermographie aérienne (déjà coûteuse) inabordable.

Exemple de thermographie aérienne réalisée sur la commune de Drancy (les images thermiques ont été superposées à l’image visible pour les besoins de l’article).

Une fiabilité des données relatives La difficulté majeure réside dans l’interprétation de ces images. En effet, elles n’indiquent que la température de surface d’une toiture prise à un instant donné et non ce qu’il se passe thermiquement aux étages au dessous, ni si des facteurs extérieurs ont pu altérer la température du toit. Pour garantir un minimum de fiabilité des données, il faudrait donc non seulement connaître la structure du bâtiment (type de revêtement, présence de combles habitées ou non…), mais aussi l’activité des particuliers à ce moment précis (habitat chauffé ou non, mode de vie – un intérieur à 22°C chez une personne âgée ou 17°C chez un couple peu frileux conduiront à des résultats différents pour un même bâtiment). Enfin, réunir les conditions météorologiques idéales est loin d’être évident, un frein qui vient s’ajouter à ces difficultés.

Sensibiliser les populations S’il faut faire preuve de la plus grande vigilance au regard de l’exactitude des informations fournies, la thermographie aérienne n’en demeure pas moins un formidable outil de sensibilisation qui permet aux habitants de visualiser la notion de « performances énergétiques » des bâtiments. Les campagnes de mesure sont l’occasion de communiquer sur l’importance des travaux d’isolation et d’accompagner les habitants dans leurs démarches. Attention au démarchage intempestif Lors d’opération de thermographie aérienne, la sensibilisation des habitants se traduit généralement par une large campagne relayée dans la presse locale. Profitant de cette communication, des entreprises peu scrupuleuses en profitent pour démarcher les particuliers, en se faisant généralement passer pour des partenaires de la mairie ou de l’agglomération. Elles prétextent la nécessité, voire l’obligation d’effectuer des travaux de rénovation thermique en se référant à la thermographie aérienne. Face à ces pratiques frauduleuses, l’AFTIB recommande aux municipalités et donneurs d’ordre d’informer et mettre en garde les habitants en les invitant à rester vigilants.

Mini Quizz : coup de soleil sur les murs L'inertie thermique est la capacité d'un corps à stocker de la chaleur. Elle est d’autant plus forte que sa capacité thermique (Wh/m3.C°) est importante. Classez les matériaux suivants par ordre d’inertie croissante : A. Béton B. Brique monomur C. Pierre D. Parpaing

3|Page


Pas de détection des cancers du sein grâce à la thermographie Il existe de nombreux sites internet persistant à affirmer qu’il est possible de recourir à la thermographie infrarouge pour détecter d’éventuels cancers du sein. L’argument avancé est d’être une technique non intrusive, bien plus agréable pour les femmes, lui évitant des radiations néfastes. Or, les études sur lesquelles ces sites s’appuient semblent quasiment inexistantes, questionnant directement le sérieux et la véracité des propos avancés. De nombreux médecins et instituts médicaux s’insurgent, mettant en garde le risque de recourir à une technique qui n’a pas fait ses preuves dans ce domaine. Pour tenter de mettre fin au débat et tâcher d’interdire ces pratiques (notamment aux États-Unis), la revue scientifique international Nature vient de publier un article en décembre 2011 sur les risques de faire de la publicité pour la détection des cancers du sein en recourant uniquement à la thermographie.

Les chercheurs montrent que beaucoup de sites et publicités s’appuient sur deux études : l’une a déjà plus de 30 ans d’âge et est, de ce fait, totalement obsolète. La deuxième a été réalisée en 2008 et montrait que la thermographie confirmait des cas de cancer déjà diagnostiqués par mammographie ou ultrason dans 97% des cas de femmes n’ayant pas de fortes poitrines. En effet, il est impossible dans ce cas d’effectuer une mesure par thermographie – ce qui n’est nullement un frein pour les mammographies. Or, les sites incriminés font un raccourci en évoquant une détection des cancers du sein par thermographie avec une fiabilité de 97%, incitant les femmes à ne pas faire appel à d’autres formes de dépistage, en recourant excessivement à la peur des risques de radiation et de compression des seins. Cette politique peut donc avoir de fâcheuses conséquences et une mise en garde n’est pas inutile, d’autant qu’en France, les forums et sites évoquant le dépistage grâce à la thermographie ne sont pas rares. Source: Lovett K. M., Liang B. A. (2011) Risks of online advertisement of direct-to-consumer thermography for breast cancer screening, Nature Reviews Cancer 11, p. 827-828, décembre 2011.

A vous de jouer ! Etude de cas pratique Les photos suivantes montrent une fenêtre prise en image visible et infrarouge de l’intérieur d’un logement. Sur le thermogramme, une tache bleue est clairement visible au dessus de l’encadrement, indiquant un refroidissement net de la paroi au niveau de la grille de ventilation.

C’est effectivement l’air entrant, plus froid, qui est à l’origine de ce refroidissement. Mais attention ! La caméra ne voit pas l’air froid, elle ne mesure que le différentiel de température de la paroi refroidie par l’air. Cette variation est le signe d’une bonne ventilation causée par un appel d’air important résultant de la présence d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée). Bien que cet abaissement de température puisse faire craindre d’importantes déperditions thermiques, il témoigne en réalité d’un bon fonctionnement du renouvellement de l’air, essentiel pour garantir une bonne qualité de l’air intérieur. Vous aussi avez croisé des exemples intéressants ? Envoyez-les à l’AFTIB (presse@aftib.fr) avec votre analyse pour les publier.

4|Page

Newsletter N°8  

La lettre d'information de l'AFTIB : Association Française de Thermographie Infrarouge dans le Bâtiment.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you