__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Reconversion d’un maillon de littoral portuaire au profit de l’urbanité dunkerquoise

Projet de Paysage 2013 - 2014 Théo Balanger 1


2


Reconversion d’un maillon de littoral portuaire au profit de l’urbanité dunkerquoise

Projet de TPFE, Théo Balanger Encadrants : Serge Koval & Jérôme Saint-Chély ENSAPL 2013 - 2014 3


Sommaire

06

Carte de repérage et toponymes du Port Est de Dunkerque

08

Introduction

11

1 Comment gérer l’héritage portuaire démesuré de Dunkerque? 13

1-1. La crise et l’obsolescence du Port Est laissent un héritage démesuré. Synthèse des contraintes de la problématique portuaire

15

1-2. Un patrimoine portuaire riche, mais peu exploité pour l’urbanité dunkerquoise. Synthèse des ressources de la problématique portuaire

17

1-3. Relier centre-ville et mer tout en activant le patrimoine portuaire du «site des formes et écluses». Stratégie d’intervention en réponse à la problématique portuaire

2 Comment restituer un caractère littoral au centre-ville de Dunkerque?

19 21

2-1. Une redéfinition des rapports entre terre et eau qui modifient profondément le paysage du littoral flamand. Synthèse des contraintes de la problématique littorale

23

2-2. Les caractères fondateurs du littoral flamand, un potentiel de régénération des liens entre Dunkerque et le paysage local. Synthèse des ressources de la problématique littorale

26

2-3. Relier centre-ville et mer tout en renaturant un maillon du littoral flamand sur le «site des formes et écluses». Stratégie d’intervention en réponse à la problématique littorale

4


3 Comment gérer l’attente de la reconversion des anciens espaces portuaires ?

27 29

3-1. La nécessité d’une démarche adaptée au contexte de désindustrialisation du Port-est et de crise démographique. Synthèse des contraintes de la problématique de la reconversion.

31

3-2. Le projet Neptune, un laboratoire urbain qui a posé les jalons d’une reconversion culturelle et sportive sur les anciens espaces portuaires. Synthèse des ressources de la problématique de la reconversion.

33

3-3. Engager une gestion de l’attente du «site des formes et écluses» par un préverdissement préfigurant le développement à long terme de Dunkerque vers la mer. Stratégie d’intervention en réponse à la problématique de la reconversion.

4 Reconquérir un morceau du littoral flamand au profit de l’urbanité dunkerquoise.

35 36

Deux schémas d’intentions de projet, selon les capacités de développement urbain de Dunkerque à long terme.

38

Une stratégie de reconversion progressive, déclinée en 3 temps.

40

Des outils d’intervention pour régénérer les caractères typiques du littoral et du polder flamands.

42

Une reconstitution spontanée des milieux à long terme, en fonction des conditions locales.

5 Un parc littoral pour Dunkerque-centre.

45 46

Un parc littoral pour structurer le développement de Dunkerque-centre : plan 5000ème et coupes de projet.

48

Maquette de projet 5000ème : état actuel, moyen et long termes, vue en plan.

50

Maquette de projet 5000ème : état actuel, moyen et long termes, vue depuis le port.

52

Maquette de projet 5000ème : état actuel, moyen et long termes, vue depuis la mer.

54

Détail de la reconversion de la rive portuaire du «site des formes et ecluses».

58

Détail de la reconversion de la rive littorale du «site des formes et ecluses».

62

Bibliographie 5


Carte de repérage et toponymes du port et de la communauté urbaine de de Dunkerque

rt Po

r t P o

t es u O

Accès pour navires de 300 000t

Avant port ouest

Circonscription du Grand Port Maritime de Dunkerque

Terminal de voyageurs

Centrale nucléaire

Mardyck

Raffinerie Total

Terminal de conteneurs Centrale éolienne

6

Gravelines


P o r t

s All

Station balnéaire Malo-les-bains

Écluse 1(2) Trystram 3

1 B co as m sin m d er u ce

Da

môle 1

Citadelle

rse

Da

rse

2

3

Da rse

môle 5 môle 4 môle 3 môle 2

Quartier du Grand Large

e

4

g na

3

4

Leffrinckoucke

ai dr

Da rs e

de

ue

de

t

Da rs e

iés

ena

ig la d de

ux

Bassins Freycine

des

ea

Usine sidérurgique Arcelor Mittal

5

e de

xutoire

e es d Formdoub ra

se

r Da

Digu

Canal e

al

Écluse Wattier

en

iq rurg sidé

m Pro

Écluse Tixier

Site des formes et écluses

Ch

sin Bas

mar

itime

Avant port est

o

raek du B e u Dig ue

Écluse Charles De Gaulle

Accès pour navires de 120 000t

e-

al M e-d

l r a n t e C

M e r d u N o rd

e té Je

d eté l J e t-Po S

Es t

Dunkerque Centre-ville

Saint-Pol-sur mer

Gare

Fort Mardyck

Petite Synthe

Grande Synthe

500 m N 7


Introduction Mon travail personnel de fin d’études porte sur la reconversion urbaine d’anciens espaces portuaires dans la ville de Dunkerque, qui souffre d’un manque d’attractivité démographique et économique. Depuis le Xe siècle, les Dunkerquois n’ont eu de cesse de faire renaître la petite ville portuaire à la suite des guerres et de la mutation des activités portuaires. La révolution industrielle a permis un développement sans précédent du port à la fin du XIXe siècle, qui s’est accru de façon démentielle après la Seconde Guerre mondiale ; jusqu’à ce que la crise de 1973 place le port dans une profonde récession. Ces années d’effervescence laissent un héritage vaste, que la ville tente de se réapproprier par des projets de reconversion depuis les années 1970. Cependant, on peut s’interroger sur la pertinence de considérer en priorité la composante urbaine. En effet, pour développer le port, l’homme a fait fi de la géographie du littoral, qu’il a d’abord utilisé en régulant les mouvements d’eau douce et d’eau salée, avant de modifier la topographie et d’imperméabiliser les anciennes salines et dunes, et enfin de poldériser les zones d’estran et les bancs de sable. Aujourd’hui, Dunkerque forme un long et épais maillon bétonné du littoral flamand.

100 km

N

On peut donc se demander comment la reconversion d’un maillon du littoral flamand pourrait profiter à l’urbanité du centre-ville de Dunkerque, en mal d’attractivité et souffrant de l’image d’un port polluant et en crise.

Mer du Nord Hambourg Rotterdam

Londres Manche

Anvers

Dunkerque Paris

Océan Atlantique

Marseille

8

Plusieurs enjeux majeurs sont associés aux anciens espaces portuaires situés à proximité du centre-ville de Dunkerque : - Stimuler l’attractivité urbaine et économique du centre-ville de Dunkerque afin de lui donner l’ampleur d’un centre d’agglomération à l’échelle de la Communauté urbaine de Dunkerque (plus de 200 000 habitants). L’image de la ville et du port de Dunkerque est actuellement fortement touchée par le passé industriel et la situation de crise commune avec les villes du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. - Valoriser les anciens espaces portuaires sous exploités ou en désuétude situés à proximité du centre-ville de Dunkerque, anticiper le développement construit à long terme.


- Prendre en charge la pression touristique et urbaine qui s’exerce sur le littoral flamand. Selon moi, les anciens espaces portuaires doivent faire l’objet d’une réflexion prioritaire, parce qu’ils constituent un potentiel foncier, spatial et culturel qui peut permettre de répondre aux enjeux précédemment cités, et ainsi éviter le report d’un développement urbain sur des espaces ayant une valeur agraire ou dunaire. C’est aussi une opportunité pour renaturer le rapport entre terre et mer d’un futur maillon littoral urbain, qui pourrait permettre le développement d’un foyer de biodiversité dans l’ancien port, et donc constituer une plus value en terme de paysage pour la ville et pour le littoral flamand. J’ai choisi d’aborder cette réflexion par les trois grands thèmes suivants : le port industriel de Dunkerque, le littoral flamand, et les modes de reconversion urbaine des anciens espaces portuaires de Dunkerque, parce que la problématique se décline selon ces trois approches. - Tout d’abord, nous chercherons à comprendre comment s’est développé le port de Dunkerque, afin d’en saisir les stratégies de développement ainsi que les opportunités de reconversion. - Nous cherchera ensuite à saisir l’évolution des rapports de Dunkerque à la mer dans le contexte du littoral flamand, afin de replacer à sa juste échelle l’importance des aires urbaine et industrielle de Dunkerque. Nous étudierons ainsi les modalités selon lesquelles le centre-ville de Dunkerque pourrait établir de nouveaux liens avec la mer et avec la nature liée au littoral flamand. - Puis nous nous questionnerons sur les démarches des projets de reconversions urbaines menées sur les anciens espaces portuaires de Dunkerque depuis les années 1970, afin de démontrer la pertinence d’un mode d’intervention selon plusieurs temporalités et passant par une étape préliminaire de préverdissement. - Enfin, nous établirons une stratégie de projet de paysage croisant les enjeux et intentions établis aux différentes échelles abordées dans les trois grands thèmes, dans l’objectif de requalifier le caractère littoral du centre-ville de Dunkerque. 9


10


1 Comment gérer l’héritage portuaire démesuré de Dunkerque? Par cette première approche sur le port de Dunkerque, nous chercherons à comprendre le mode de constitution ainsi que la nature de l’héritage économique et spatial du site étudié. Nous déterminerons comment envisager l’avenir du Port Est de Dunkerque. 11


La croissance industrielle à Dunkerque laisse un héritage foncier démesuré par rapport aux capacités de développement urbain.

Le déplacement progressif des activités industrielles vers le Port Ouest génère des espaces disponibles à dominante minérale

Bassin de commerce

La Citadelle

Nouveaux bassins

Chantiers navals

Avant Port Est

Site des formes et écluses

Espaces portuaires industriels Volumes construits Zones d’estran Espaces aquatiques

1 km

Bassins portuaires industriels

N Gare

1831 : Le port est dans l’emprise de la Citadelle

1873 : extension des fortifications sur l’estran poldérisé

1890 : creusement des darses, môles reliés au chemin de fer

1925 : extension des bassins et arrivée des chantiers navals

1940 : création de l’avant- 2010 : le site des formes et port Est écluses se prolonge par la digue du Braek

La révolution industrielle est le point de départ d’une croissance exponentielle du port et de la Communauté urbaine de Dunkerque 12


1-1. La crise et l’obsolescence du Port Est laissent un héritage démesuré.

Problèmes

Lors de la révolution industrielle, le port de Dunkerque existe déjà depuis dix siècles. Cependant, la puissance économique de cette époque ainsi que les nouveaux moyens techniques sont à l’origine d’une croissance exponentielle des espaces portuaires. C’est ainsi que se constitue le Port Est de Dunkerque, sous la forme que nous connaissons aujourd’hui. Cette entité correspond à la période de développement qui s’étend de 1880 à 1960, avant que se développent la pétrochimie et la sidérurgie. Cette entité se caractérise par le creusement de bassins (les darses), entourés des quais Freycinet qui eux-mêmes entourent les terre-pleins portuaires appelés môles, où s’opère l’échange entre chemin de fer et mer. L’édification des bassins permet un fonctionnement en continu des activités portuaires, sans subir une temporalité liée aux marées. Les relations entretenues entre la ville et la mer se trouvent alors caractérisées par un nouveau paysage aquatique, ainsi qu’une minéralité rigoureuse formée par les môles et leurs entrepôts de stockage bas et horizontaux. Le creusement progressif des darses a entraîné l’édification simultanée d’une rive opposée contenant l’eau des bassins portuaires, tout en permettant le passage des bateaux de la mer vers les bassins, au moyen d’écluses. Ce fil de terre s’est étendu chronologiquement du site de l’ancienne Citadelle vers l’ouest, en bordant le chenal ancestral d’accès au vieux port. Ce site supporte en outre les chantiers de réparation navale, son étroitesse étant adaptée à la présence de cales à sec, dont les remarquables formes de radoub. Le «site des formes et écluses» tient ainsi son nom des fonctions qu’il revêt. Dans les années 1970, il se trouve mis en continuité avec la digue du Braek, elle-même conçue pour contenir le bassin maritime sidérurgique. L’ensemble des deux ouvrages forme ainsi un étonnant fil de terre partant du centre-ville pour rejoindre puis longer la mer. En outre, ce site est représentatif des différentes époques de construction du port, marquées par une évolution des gabarits portuaires pour les écluses, les môles, les darses, et les cales à sec. Enfin, le Port Est contient une dernière grande entité, formée par les chantiers de construction navale, située entre le centre-ville et le canal exutoire des eaux de drainage de l’arrière-pays. Le Port Est a été marqué par la crise économique des années 1980, entraînant la fermeture des chantiers navals ; seule une partie de la réparation navale y subsiste. Par ailleurs, l’évolution des gabarits portuaires a induit la construction de

La crise économique et démographique rendent lente et difficile la reconversion urbaine du Port-est, qui comporte des activités entraînant un risque Seveso sur les môles, ainsi que des points durs liés au fonctionnement du port et à intégrer aux temporalités du projet.

:

200 m

N

Mer du Nord 3 km

Digue du Braek Avant port est Bassin maritime

Station balnéaire

2 km

Bassins Freycinet

1 km ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Fermeture des passerelles lors des passages de bateaux aux écluses

Liaisons viaires majeures

Points durs : sites industriels disponibles à long terme, ou bords d’écluses

Liaisons par pont à créer

Sites classés Seveso

Périmètre soumis au PPRT (contraintes d’urbanisme) 13


Le développement industriel génère un patrimoine portuaire remarquable, source d’expériences spatiales en lien avec la mer.

Les bassins du port-est constituaient le port principal avant la création d’un port à marée à l’ouest. Ces bassins constituent un patrimoine spatial énorme dans le paysage urbain et pour la plaisance à Dunkerque.

Une redéfinition du trait de côte porteuse de nouvelles relations de l’homme avec la mer. Construite dans les années 1960 pour créer un bassin maritime desservant l’usine sidérurgique, la digue du Braek constitue un des hauts lieux du paysage de Dunkerque, aujourd’hui très fréquenté.

14

L’avant Port Est est cerné par les jetées de St-Pol à l’ouest et de Malo à l’est, qui permettent une avancée en mer ainsi qu’un point d’observation inédit sur les manoeuvres des bateaux à l’approche des écluses.


nouvelles infrastructures portuaires, rassemblées sous le nom de Port Ouest. Ce dernier capte ainsi la plupart des nouveaux exploitants industriels, commerciaux ou logistiques venant s’installer à Dunkerque. Le Port Est s’en trouve sousutilisé, et dès les années 1970, les collectivités locales tentent d’en anticiper la reconversion économique et urbaine. Cependant, la crise économique connue à Dunkerque s’accompagne d’une crise démographique, liée à une perte d’habitants et à une attractivité souffrant de l’image du port industriel. La désuétude du Port Est s’accompagne donc d’une difficulté à le reconvertir, en raison de la crise économique et démographique connue à Dunkerque. On a ainsi un décalage entre l’ampleur des espaces disponibles (foncier et bassins) et les capacités locales de se les approprier. 1-2. U n p a t r i m o i n e p o r t u a i r e l’urbanité Dunkerquoise.

r i c h e m a i s p e u e x pl o i t é p o u r

Le façonnement des espaces portuaires et du littoral se devait de répondre à des vocations utilitaires, néanmoins il en découle des espaces riches en relations inédites avec la mer et les activités portuaires. Un ensemble d’ouvrages servant au fonctionnement du port sont devenus autant de lieux remarquables, et font d’ailleurs l’objet d’usages par le public. Il s’agit de digues, pérets et jetées qui placent l’homme en relations étroites avec la mer, en permettant de s’éloigner du rivage tout en restant «à terre», ou en offrant un point de vue sur les architectures industrielles et le large. Par ailleurs, les bassins portuaires enrichissent l’espace du centreville, en constituant une autre typologie d’espace aquatique que celui du chenal et du port d’échouage, tous deux soumis aux temporalités liées aux marées. Les bassins portuaires sont d’ailleurs un autre milieu écologique, puisque l’eau y est douce à saumâtre, selon la quantité d’échanges réalisés entre mer et bassins par le biais des écluses. Ces bassins constituent en outre un support éventuel pour des activités nautiques et de plaisance, soit un potentiel pour les loisirs et la vie urbaine de Dunkerque, et un complément aux activités de plages proposées par la station balnéaire de Malo-les-bains. Enfin, la digue du Braek constitue un haut lieu du paysage dunkerquois, et cette particularité locale est un atout qui gagnerait à être mis en continuité urbaine avec le centre-ville ; à ce titre, le «site des formes et écluses» constitue un lien logique entre ces deux situations. En outre, le «site des formes et écluses» se trouve à l’in-

Ressources

:

Dunkerque hérite d’un patrimoine portuaire important, qui permet de riches expériences spatiales de la mer et comportant des hauts lieux du paysage dunkerquois. Il offre un potentiel élevé pour le développement de nouveaux milieux écologiques entre eau douce et eau salée sur le «site des formes et écluses». 200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek Avant port est

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Espaces disponibles à court ou moyen terme Patrimoine portuaire bâti

Digues et jetées permettant des rapports avancés avec la mer

Patrimoine aquatique (écluses, formes de radoub, cale à sec)

Espace maritime soumis aux marées de la mer du Nord

Haut lieu du paysage local issu du développement portuaire

Bassins maritimes à flots, eau douce

15


Agir sur les espaces mutables du «site des formes et écluses» pour établir des liens urbains entre le centre-ville et le patrimoine du port Est, depuis le vieux-port jusqu’au bassin de la sidérurgie.

Dans sa partie sud-est, le «site des formes et écluses» est en connexion directe avec le centre-ville (en arrière plan) et le quartier du Grand Large (à gauche). Il comporte principalement des activités liées à la plaisance. Il est l’interface entre les bassins maritimes du port Freycinet (à droite) et le chenal (au premier plan à gauche).

Un patrimoine portuaire riche, mais peu exploité pour l’urbanité dunkerquoise Digue du Braek

16

Phare du Risban

Forme de radoub

Ancienne usine des formes


terface entre le milieu marin du chenal, et les bassins portuaires. Il comporte une grande part d’espaces disponibles à court ou moyen terme, même si la nature de sa reconversion à long terme est incertaine dans ses temporalités et ses vocations. Du reste, l’attente et l’incertitude concernant ce site pourraient donner lieu à une stratégie de projet qui préserve une flexibilité d’usage à long terme, et qui exploite, sans plus attendre, le temps de l’attente comme un atout pour engager l’évolution du cadre spatial de l’interface portuaire entre ville et mer. 1-3. Relier centre-ville et mer du «site des formes et

Solutions

:

Intervenir à l’échelle restreinte du «site des formes et écluses». Articuler les quartiers du centre-ville au patrimoine portuaire ainsi qu’à la mer, par de nouveaux parcours publics, qui mettent en continuité les entités du paysage local : la station balnéaire, la digue du Braek, le port des môles et darses et le centre-ville historique.

tout en activant le patrimoine portuaire

200 m

é c l u s e s ».

La stratégie est d’intervenir sur le «site des formes et écluses» pour anticiper une forme d’extension du centre-ville de Dunkerque, car ce site présente un potentiel remarquable pour composer les relations entre les différents quartiers du centre-ville avec les hauts lieux du paysage local. En effet, le «site des formes et écluses» pourrait constituer un lien essentiel entre le centre-ville historique par le biais de la Citadelle, le quartier du Grand large (extension urbaine en cours), et l’espace portuaire des môles et des darses. De plus, le «site des formes et écluses» correspond au maillon manquant entre les deux hauts lieux du paysage maritime local : la digue du Braek et la promenade de la digue. Cette dernière s’étend du bout du canal exutoire jusqu’à Leffrinckoucke, commune située à l’est de la Communauté urbaine de Dunkerque. Ces deux lieux marquants sont caractérisés par des ambiances différentes : la station balnéaire de Malo-les-bains date du début du XXe siècle, avec une promenade urbaine surplombant la plage et longeant le linéaire bâti encore composé par quelques façades art nouveau. Tandis que la digue du Braek forme un univers d’espaces brutaux, sur une longue digue minérale exposée aux éléments marins parfois intenses, et en vis-à-vis avec les architectures sidérurgiques monumentales d’Arcelor Mittal. Le site des formes et écluses constitue donc une entité d’intervention plus restreinte que l’ensemble du Port Est, et cette entité semble tout indiquée pour rétablir des liens de l’ordre de l’espace public entre le centre de Dunkerque, son patrimoine industriel et portuaire, ainsi qu’avec le patrimoine aquatique exceptionnel représenté par la mer — Mer du Nord, chenal, port d’échouage — et les bassins portuaires — vieux port, darses, formes de radoub et cales à sec —. Enfin, le «site des formes et écluses» comporte un grand nombre d’espaces disponibles à court ou moyen terme, et des points durs à intégrer aux premières temporalités du projet, ce qui induit d’avoir une stratégie qui se décline dans le temps afin de s’adapter à la désindustrialisation progressive du Port-est.

N

Mer du Nord

Digue du Braek

Avant port est

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Espaces disponibles à court ou moyen terme Point dur à intégrer

Liaisons à générer par des espaces publics Nouveaux ponts à créer Polarités urbaines de Dunkerque

Patrimoine portuaire bâti et aquatique

Sites classés Seveso

Bassins en eau disponibles pour la plaisance

Périmètre soumis au PPRT (contraintes d’urbanisme)

17


18


2 Une géographie littorale mitée par le développement urbain et industriel

2 Comment restituer un caractère littoral au centre-ville de Dunkerque? Cette seconde approche vise à contextualiser le site d’étude dans sa géographie, afin de saisir l’enjeu qu’il constitue à l’échelle du littoral flamand, et déterminer des modes d’action pour valoriser les rapports du centre-ville de Dunkerque à la mer. 19


L’artificialisation du territoire flamand est marquée par une redéfinition des rapports entre terre et eau ainsi, qu’une géographie littorale mitée par le développement urbain et industriel. Une artificialisation de la géographie du littoral qui a débuté par la poldérisation des anciens deltas de l’Aa et de l’Yser 10 km

Mer

N

du

Nord

Dunkerque

er

’Ys

el

Co

d au

te

tea

Co

ud

e l’

Art

Monts

de

Flandre

ois VI° s

Mer

du

Nord

Dunkerque

plaine maritime flamande

Co

tea

ud

e l’

er

’Ys

el

d au

te Co Monts de

Art

Flandre

ois

XXI°s

L’extrémité du canal exutoire des canaux de drainage de la plaine agricole poldérisée, symbole de l’artificialisation extrême de l’estuaire modifié des eaux de la Colme.

À Dunkerque, les relations entre le centre-ville et la mer ont été redéfinies par le développement du port industriel. Espaces urbains du littoral flamand Agglomérations majeures situées au dehors du polder flamand

Escaut o

ccide

1 km

ntal

Polder flamand

Dunkerque

Banc du Shurken

Calais

Banc du Shurken

Banc du Shurken traversé par les chenaux

Banc du Shurken absorbé par le port

N

Dunkerque

Espaces industriels Espaces urbains Cordons dunaires

Yser

Bancs de sable Mer du Nord 10 km N

20

Zones d’estran

Colme

Aa

Prés salés

Dunkerque appartient à un grand maillon

900 : Des conditions

XVII°s : Début d’une

XVIII°s : la prolongation des che-

XIX°s : La poldérisation des

Le

du littoral bétonné. 70% du linéaire litto-

naturelles favorables à

action

humaine

naux au travers du banc du Shur-

nouvelles zones d’estran per-

redéfini

ral est urbanisé ou industrialisé, contre

la création du port de

sur le mouvement

ken provoque l’ensablement du

met l’extension du port indus-

tion.

seulement

pêche de Dunkerque.

de l’eau et du sol.

«canal de la fosse de Mardyck».

triel, à l’origine du port-est.

vestissent le large de ce nouveau front de mer.

30%

d’espaces

dunaires.

littoral

de par

Néanmoins,

Dunkerque l’urbanisation les

a

été et

dynamiques

complètement l’industrialisanaturelles

réin-


2-1. U n e

r e d é f i n i t i o n d e s r a pp o r t s e n t r e t e r r e e t e a u q u i

modifient profondément le paysage du littoral flamand.

Le territoire dont dépend Dunkerque a tant été artificialisé que l’on peut se demander à quelles caractéristiques spatiales renvoie l’identité du paysage local. Dunkerque appartient à un ensemble territorial issu de la poldérisation d’anciennes plaines maritimes. Il s’agissait des estuaires des rivières de l’Aa et de l’Yser. Ces territoires s’étendent du bas des coteaux de l’Artois et de l’Yser — ancien trait de côte — jusqu’aux dunes de Flandre, et de Calais jusqu’à l’embouchure de l’Escaut. L’artificialisation de ce territoire s’est traduite par une redéfinition des rapports entre terre et eau. En effet, avant la poldérisation de la plaine maritime flamande, la mer pénétrait régulièrement ce territoire selon l’ampleur des marées, en s’immisçant entre les cordons dunaires qui marquent l’actuel trait de côte. À partir du Xe siècle, le drainage de la plaine maritime et la régulation de l’eau marine par des écluses ont entraîné une fixation des mouvements du sable des dunes, qui autrefois se mouvaient tout autant que les bancs de sable. La plaine maritime est ainsi devenue un polder cultivé et pâturé, drainé par d’innombrables canaux indispensables à la survie de ce territoire. À partir de la révolution industrielle, le développement des villes portuaires, des industries et des stations balnéaires du littoral flamand entraîne une forte urbanisation, ainsi qu’une redéfinition du trait de côte qui se retrouve fortement minéralisé et imperméabilisé. Le paysage des dunes de Flandre est donc maintenant considérablement mité, et la communauté urbaine de Dunkerque constitue un grand maillon bétonné du littoral flamand. En outre, sur une grande partie de cette séquence dunkerquoise, les espaces urbains sont séparés de la mer par les espaces industriels et portuaires, en particulier au niveau du centre-ville de Dunkerque. Les rapports au littoral du centre historique se sont donc fortement appauvris, puisqu’il est passé d’une relation de symbiose avec la géographie locale à une situation en retrait de la mer provoquée par le développement portuaire sur les anciennes plages et un banc de sable. Après avoir exploité le fonctionnement naturel des bancs de sable et dunes qui protégeaient le port de Dunkerque, on a poldérisé des plages et des bancs de sable pour y construire le Port Est, un espace où la maîtrise des mouvements d’eau et la stabilité des terre-pleins sont de rigueur. La pénétration de la mer dans le territoire se limite maintenant au chenal, où le marnage des marées et l’ensablement sont désormais les caractères majeurs d’expression du littoral flamand.

Problèmes

:

L’industrialisation et l’urbanisation menacent les espaces naturels du littoral flamand. Sur le site de Dunkerque, la redéfinition du littoral par le port a provoqué une mise à distance du centre-ville par rapport à la mer. 200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek Avant port est

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

Centre ville

Gare

Rapports brutaux entre terre et mer : quais, endiguements, jetées Espaces urbains séparés de la mer par les espaces industriels et portuaires

Quais donnant sur les bassins portuaires au niveau d’eau stable

21


Le paysage du littoral flamand se régénère spontanément sous l’effet des dynamiques éoliennes et de la mouvance de la mer à l’origine des milieux psammophiles. 200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek Avant Port Est

Station balnéaire

Chenal

Plages immenses du littoral flamand.

Dune blanche (arrière-plan) et dune grise (premier plan).

Prés-salés (Schorre), occasionnellement immergés à marée haute.

Saline, milieu immergé sous une faible profondeur d’eau saumâtre.

Centre ville

Gare

Scénario d’évolution du Port Est si la gestion est stoppée. Espace maritime soumis aux marées de la Mer du Nord Espaces d’estran sableux à marée basse Estran rocheux ou quais éboulés Rapports brutaux entre terre et mer : quais, endiguements, jetées Nouvel estran généré dans la vase Prés-salés générés au sommet des dépôts sédimentaires

Imaginer les dynamiques de renaturation du port à partir de l’évolution spontanée du paysage flamand. Mer du Nord Vasières fréquemment submergées

Dunkerque

10 km

N

Cordons dunaires Bassins portuaires Prés salés Polders agricoles

-X° s

0

VI° s

XIII° s

XVI° s

XIX° s

Urbain et industriel

La poldérisation et la canalisation entraînent une fixation des dunes, et une diminution du mélange entre terre et eau. L’arrêt de l’entrée de l’eau de mer dans le territoire réduit la fluctuation du trait de côte.

22


2-2. L es

caractères fondateurs du littoral flamand , un potentiel

de régénération des liens entre

D unkerque

et le paysage local .

Le territoire du littoral flamand se caractérise par des phénomènes de régénération des milieux qui forment son identité. Il s’agit des rapports entre les éléments eau et terre, en particulier le sable qui sous l’effet de la dynamique éolienne façonne des milieux supports d’une faune et d’une flore typiques. C’est ainsi que différents milieux écologiques se forment, selon leur immersion maritime partielle ou totale, occasionnelle ou fréquente, et s’il y a une exposition aux embruns salés. Ces différents paramètres donnent lieu à la formation de plages, dunes blanches ou dunes grises, salines ou encore des prés salés. Avant la création du polder flamand, la pénétration de la mer dans le territoire de la plaine maritime entraînait une fluctuation de la disposition et de la forme de ces différents milieux, au gré des interactions entre la mer et les cours d’eau de L’Aa et de L’Yser. La poldérisation a eu pour conséquence de limiter la marge de manoeuvre possible en terme de mouvement des terres, et l’eau douce est systématiquement rejetée dans la mer, tandis que tout est mis en oeuvre pour que l’eau salée ne pénètre plus dans l’ancienne plaine maritime.

Ressources

:

Le «site des formes et écluses» constitue une opportunité pour le développement des caractéristiques du littoral flamand, qui pourrait permettre de redéfinir les rapports entre terre et mer tout en intégrant un développement urbain, et en évitant son report sur les espaces non urbanisés du littoral flamand. 200 m

Digue du Braek

Avant port est

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

L’analyse des caractères du littoral flamand qui se régénèrent spontanément permet d’envisager comment la séquence littorale du site portuaire de Dunkerque pourrait retrouver des liens avec la géographie de son territoire. Cette question se pose en particulier lorsque le trait de côte est fortement bétonné, et semble ainsi figé par une rigidité structurelle. Un scénario d’évolution des espaces du Port Est en cas d’un arrêt de sa gestion actuelle permet d’envisager les milieux qui s’y développeraient sous l’effet des phénomènes spontanés inhérents au littoral flamand. C’est ainsi un moyen d’anticiper à quelles évolutions les différents espaces du «site des formes et écluses» sont à même de donner lieu : salines et prés salés dans les eaux saumâtres des bassins, estran sableux (plages et dunes) le long du chenal et sur le terre-plein du site, et estran rocheux sur les anciennes digues et pérets éboulés. Ainsi, le «site des formes et écluses» se trouve à la transition entre le milieu marin exposé aux embruns salés (du côté du chenal), et les bassins portuaires d’eau douce (du côté des môles). Ce site représente donc le potentiel d’une renaturation du maillon de littoral portuaire qui s’étend du centre-ville de Dunkerque, jusqu’à la digue du Braek.

N

Mer du Nord

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Espaces d’estran sableux à marée basse

Rapports brutaux entre terre et mer

Estran rocheux ou quais éboulés permettant d’adoucir la pente et les rapports à l’eau

Espace soumis aux marées de la mer du Nord

Espaces disponibles support pour le développement d’une flore liée au littoral flamand

Bassins maritimes à flot Partie étroite facilitant la mise en place d’un foyer de biodiversité entre deux eaux

23


Requalifier la frange maritime du site des formes et écluses afin d’établir des relations entre le centre-ville et les caractères du paysage littoral flamand.

La partie nord-ouest du «site des formes et écluses» met en lien les quartiers centraux de Dunkerque avec l’avant-port (à droite) et la digue du Braek, offrant un panorama sur la mer et les installations sidérurgiques.

Prémisses de renaturation des rapports entre terre et mer.

À sa construction, la digue du Braek formait un trait de côte bétonné. Il s’est progressivement renaturé par l’apport progressif de sable qui permet à la faune et la flore psammophile de s’y redévelopper.

24


2-3. R e l i e r

c e n t r e - v i ll e e t m e r t o u t e n r e n a t u r a n t u n m a i ll o n

du littoral flamand sur le

«site

d e s f o r m e s e t é c l u s e s ».

À l’échelle du littoral flamand, le «site des formes et écluses» représente une excellente opportunité pour renaturer un maillon bétonné. À l’échelle de la Communauté urbaine, l’enjeu est de tirer parti de la situation entre deux eaux — douce et saumâtre — pour y développer un foyer de biodiversité. Le développement des milieux écologiques et de la flore qui leur est associée sera un atout pour enrichir la spatialité de l’interface entre centre-ville, patrimoine portuaire et mer. Par ailleurs, le «site des formes et écluses» dispose de toute une rive située au contact du milieu marin, par le biais du chenal. Le rapport de cette rive avec la mer la prédispose à une régénération des caractères liés au littoral flamand. Les zones d’estran peuvent en effet être reconstituées par les mouvements du sable, sous l’effet de la mer et du vent. Pour faciliter cette requalification, des actions de reprofilage de ces berges pourraient permettre d’en diminuer le caractère escarpé, et donc d’accroître la diversité des milieux écologiques en fonction de leur topographie et de la fréquence de leur immersion par l’eau de mer. La requalification du terre-plein du «site des formes et écluses» ainsi que de ses berges du côté du chenal permettrait d’en accroître la qualité spatiale et donc l’attractivité pour un développement à long terme. En outre, de nouveaux usages publics y seraient favorisés si l’on mettait en continuité par des cheminements publics les grandes entités du paysage local — centre historique, station balnéaire, digue du Braek, port des môles et darses —. De même, la requalification de l’estran du côté du chenal ainsi que des quais du côté des bassins portuaires pourrait donner lieu à de nouveaux usages liés à la mer : navigation, promenade et pêche. C’est enfin un rapport au territoire dunkerquois et au paysage du littoral flamand qui serait promu par cette requalification, et qui contribuerait à donner du sens et de la valeur spatiale au centre de Dunkerque, par le biais du «site des formes et écluses», évoquant son histoire portuaire ainsi que les liens avec la géographie de la plaine maritime et du littoral flamands. L’intention majeure découlant de la problématique du littoral flamand est de concevoir un parc littoral articulant les quartiers du centre-ville et la promenade de la digue avec le patrimoine portuaire et la digue du Braek, et activant le potentiel écologique et les caractères spatiaux du littoral flamand, inhérents à la nature constitutive des lieux (climat, géomorphologie) et l’exposition du site avec les éléments marins.

Solutions

:

Utiliser les dynamiques spontanées pour requalifier la frange littorale de Dunkerque sur le «site des formes et écluses», en vue de créer un lien majeur entre Dunkerque et la mer. Mettre en place le développement d’un foyer de biodiversité au contact des deux milieux aquatiques : bassins portuaires d’eau douce et chenal marin. 200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek Avant Port Est

Chenal

Station balnéaire

Centre ville

Gare

Espace maritime soumis aux marées de la mer du Nord Bassins maritimes à flots Espaces d’estran sableux à marée basse Estran rocheux ou quais éboulés permettant d’adoucir la pente et les rapports à l’eau

Rapports brutaux entre terre et mer : quais, endiguements, jetées Nouvel estran généré sur des dépôts sédimentaires non dragués Prés-salés ou panne dunaire Espaces urbains séparés de la mer par les espaces industriels et portuaires

25


26


3 Comment gérer l’attente de la reconversion des anciens espaces portuaires ? Dans cette troisième approche, nous étudierons les projets de reconversion urbaine menés sur les anciens espaces portuaires de Dunkerque afin de saisir leurs échecs ainsi que les dynamiques urbaines qui en sont nées. On cherchera en outre des modes de reconversion alternatifs pour s’adapter aux temporalités induites par le départ progressif d’industries et à la situation de crise démographique et économique. 27


La reconversion urbaine des anciens espaces portuaires se heurte à la crise démographique et à l’image de Dunkerque.

Tour du Reuze

1970 : projets utopiques écartés pour leur démesure.

Projet Neptune

200 m

N

Le projet Neptune installe des bâtis en front d’eau. Le rapport à l’eau demeure frontal, à l’image des quais portuaires.

Le projet Neptune, un laboratoire urbain autour des bassins

50 m

N

Le quartier du Grand Large comporte de nombreux lots à construire (en vert), qui capteront les potentiels de développement urbain à court terme.

28

La verticale formée par les quais limite l’expression des variations liées aux marées dans le chenal.


3-1. L a

nécessité d’une démarche adaptée au contexte de

désindustrialisation du

P ort E st

et de crise démographique .

La reconversion des anciens espaces portuaires est envisagée dès les années 1970, avec tout d’abord des projets utopiques de promoteurs, qui ont été écartés pour leur démesure et leur forte décontextualisation.

Problèmes

:

La reconversion urbaine souffre de la crise et de l’image de Dunkerque, en dépit des vastes opportunités foncières. Les reconversions des vingt dernières années privilégient un rapport franc entre terre et eau, autour des bassins portuaires et du chenal. Le développement urbain sur les espaces portuaires dépend de la construction de nouveaux ponts. 200 m

N

Dans les années 1990, le projet Neptune apporte une nouvelle démarche de reconversion, avec le lancement de nouvelles dynamiques culturelles et une valorisation des espaces portuaires par des activités liées à la plaisance et la pêche, ainsi qu’un développement urbain bâti en front d’eau et l’extension des espaces publics du centre-ville vers la Citadelle. Cela a permis de tourner le centre historique sur les bassins et donc le port. Néanmoins, la mise à exécution de ce schéma directeur se heurte à la crise démographique due à l’image peu attractive de Dunkerque.

3 km

2 km

Dans les années 2000, une partie du schéma directeur du projet Neptune a été affinée par l’agence Michelin, prévoyant ainsi un quartier combinant des lots d’habitations et des activités culturelles et sportives. Aujourd’hui, de nombreux lots de ce schéma directeur restent à construire, et ils capteront les potentiels de développement urbain de Dunkerque à court terme. On retiendra de ces démarches que le projet urbain classique n’est pas adapté à la reconversion des espaces disponibles du Port Est. Il faut au contraire trouver un moyen de gérer l’attente de reconversion de ces espaces. L’enjeu lié à la reconversion n’est donc pas uniquement d’anticiper les vocations à long terme des espaces portuaires situés entre le centre-ville et la mer, mais bien d’envisager ce qui pourra être fait avec peu de moyens pour permettre des usages de ces sites, au cours d’une ou plusieurs temporalités intermédiaires. En outre, il serait judicieux d’envisager comment considérer le temps de l’attente avant la reconversion de ces sites comme un atout pour les composantes dévalorisantes du paysage dunkerquois. Il s’agirait en particulier de développer la strate végétale sur le «site des formes et écluses», afin de créer une nouvelle image pour le centre-ville de Dunkerque et le Port-est, tout en générant de nouveaux repères et usages sur des sites encore réticents à l’urbanité.

1 km

Lots à construire au quartier du Grand Large

Liaisons physiques à créer, passerelles ou ponts.

Constructions du projet Neptune en front d’eau

Écluses générant une insularité lors du passage des bateaux

29


Le projet Neptune a permis de lancer de nouvelles dynamiques culturelles et de plaisance qui constituent des jalons pour le développement du centre-ville de Dunkerque sur les anciens espaces portuaires.

Camping alternatifs sur une friche portuaire à Marseille pour la capitale européenne de la culture

Le long du chenal, les berges éboulées sous l’effet de la houle étendent ainsi la zone d’estran.

Installations permanentes de spectacles en plein air, mettant en valeur le cadre et en particulier les rapports à l’eau

Appropriation des anciens espaces portuaires par le collectif d’artistes Fructose à Dunkerque

30

La séquence nord-ouest du «site des formes et écluses» est plus exposée aux vents marins, ce qui n’empêche pas la régénération d’une flore dunaire stabilisant le sable apporté par le vent.


3-2. Le

projet

Neptune,

un laboratoire urbain qui a posé les jalons d’une

reconversion culturelle et sportive des anciens espaces portuaires.

Le projet Neptune a permis de lancer de nouvelles dynamiques culturelles, en particulier sur le site de l’ancienne Citadelle, avec l’implantation de l’université du Littoral Côte d’Opale. Cette transition fonctionnelle des anciens espaces portuaires a également été favorisée par le travail du collectif d’artistes Fructôse, qui a mis en lumière le potentiel de l’ancienne halle aux sucres sur le môle 1, aujourd’hui reconvertie en «learning center». La reconversion culturelle s’appuie également sur la création du FRAC Nord-Pas-de-Calais et d’une halle de sport, tous deux implantés dans les anciens ateliers de construction navale. Cette démarche de reconversion par des équipements culturels et sportifs constitue de bons jalons pour continuer le développement du centre-ville de Dunkerque sur les anciens espaces portuaires. D’ailleurs, plusieurs espaces disponibles sont de grande envergure et minéralisés ; ils peuvent ainsi être le lieu de manifestations événementielles, avant de devenir le support d’activités culturelles ou sportives pérennes. Ces nouvelles vocations sont un moyen de diffuser une nouvelle image pour ce site portuaire, tout en valorisant le paysage portuaire et maritime. Par exemple, le camping alternatif «yes we camp» à Marseille, alors capitale européenne de la culture (2013), permettait de mettre en avant le potentiel des quais de l’Estaque, donnant sur la mer et le paysage des Calanques. De même, à Bregenz (Autriche), la structure pérenne de l’opéra sur l’eau permet d’organiser des festivals estivaux ayant pour cadre spatial le paysage du lac de Constance, et en prises directes avec le paysage local, en particulier la météorologie. Chaque année, le centre-ville de Dunkerque accueille plusieurs événements sur ses espaces publics, dont notamment des cirques, la fête de la moule et le carnaval. Cependant, la densification progressive du centre-ville réduit l’espace disponible pour le déroulement de ces activités, qui nécessitent des espaces publics de grande envergure. Pourtant, le Port Est recèle bien des espaces libres. En outre, la collectivité cherche à créer une nouvelle patinoire et une nouvelle boîte de nuit, et le patrimoine portuaire gagnerait à être activé par des programmes fédérateurs. Se saisir de ces éléments programmatiques permettrait d’amorcer une nouvelle façon de vivre les anciens espaces portuaires, en commençant par une étape intermédiaire de reconversion de ces espaces, proches du centre-ville.

Ressources

:

Des dynamiques culturelles et sportives qui ont permis de nourrir de nouvelles pratiques et vocations sur les anciens sites portuaires de la Citadelle et du Grand Large. Des espaces en attente qui sont un support potentiel pour le développement d’une flore contribuant à mettre en place un cadre attractif et stimulant la reconversion à long terme. Des espaces minéralisés, supports potentiels de manifestations culturelles événementielles. Des quais donnant sur les bassins portuaires, propices au développement de la plaisance. 200 m

N

Équipements existants issus du projet Neptune

Quais donnant sur les bassins, potentiel pour le développement de la plaisance

Espaces disponibles à court ou moyen terme pour le préverdissement

Espaces disponibles minéralisés, supports pour des activités événementielles

31


Amorcer la reconversion urbaine par la mise en place d’un préverdissement et d’équipements culturels et sportifs sur le site des formes et écluses. Solutions à moyen terme : Un parc littoral et portuaire, d’activités culturelles et sportives, articulant les quartiers du centre-ville avec la mer et le patrimoine portuaire. Mer du Nord

200 m

N

Digue du Braek

Création d’un parc portuaire au Havre, Mazas paysagiste. Les anciens espaces portuaires laissent une grande place au végétal tout en permettant des usages de loisirs sur le linéaire d’anciens quais minéraux.

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Plusieurs phases dans le temps pour la mise en place d’un schéma directeur défini au préalable (Lyon Confluence).

Centre ville

Gare

200 m

N Constitution progressive d’un système de parcs, dont la structure végétale devient adulte avant que le bâti ne se mette en place. Desvignes et Grether pour Lyon Confluence.

32

- Exploiter les espaces disponibles du site des formes et écluses pour développer une strate végétale. C’est le préverdissement d’une urbanisation à long terme. - Implanter des polarités culturelles et sportives dans ce nouveau parc littoral, aux articulations avec les quartiers du centre-ville (centre de la reconstruction, Grand Large, station balnéaire) et les hauts lieux (digue du Braek, canal exutoire, promenade de la digue de Malo, jetées de St-Pol et de Malo). - Anticiper le développement d’une composition bâtie structurée par le parc littoral, et ménageant à ce dernier un large recul de son front bâti du côté de la mer.


3-3. Engager

une gestion de l’attente du

«site

des formes et écluses»

par un préverdissement préfigurant le développement à long terme de

Dunkerque

vers la mer.

Le «site des formes et écluses» comporte de nombreux espaces au sol minéralisé, particulièrement adaptés aux manifestations événementielles et au développement construit. En outre, de nombreux espaces n’ont pas été industrialisés, et le sol y est encore ouvert et donc propice au développement de la flore. — Du côté du chenal, les berges sont en cours d’effondrement, et ce processus d’évolution pourrait être accentué afin de redéfinir la zone d’estran rocheux puis sableux. L’extension de ces milieux est ainsi un moyen de valoriser le rapport du site avec la mer, par la régénération des milieux psammophiles qui lui sont liés. Cela justifie ainsi d’éloigner le front bâti du chenal, afin de ménager une épaisseur nécessaire à l’expression des caractères du littoral sur ces espaces, leur laissant ainsi la souplesse nécessaire. — Du côté des bassins portuaires, la cohérence avec le caractère fonctionnel des lieux doit être préservée, en terme d’esthétique spatiale et de vocations. D’ailleurs, les quais sont particulièrement prédisposés au développement de la plaisance et des activités nautiques (bateau à voiles, planche à voile), ce qui constitue un atout en centre-ville, et une alternative aux activités de plage qui se déroulent à Malo-lesbains (char à voiles, kitesurf). Cette orientation n’exclut pas une amélioration de la présence du végétal, comme en atteste la création d’un parc portuaire sur les anciens quais au Havre, où la strate végétale a été employée en cohérence avec l’ambiance portuaire, tout en permettant de décliner les usages possibles de ces espaces. Dans le cas du projet de quartier pour Lyon Confluence, la trame d’espaces publics à long terme a été édifiée progressivement, afin de permettre une utilisation à court terme du site par le public. Il est indispensable d’anticiper les vocations et modes de développement urbain du site des formes et écluses à long terme, afin de déterminer ce qui pourra être réalisé à court et moyen terme, et comment le temps de l’attente pourrait servir à la concrétisation de la phase finale. Cela concerne en particulier la strate végétale qui constituerait un préverdissement de la phase finale du projet. Cette amélioration de la qualité spatiale du «site des formes et écluses» y favoriserait de nouvelles pratiques à moyen terme, tout en donnant une nouvelle image des espaces portuaires et du centre-ville de Dunkerque, stimulant également l’attractivité et la reconversion urbaine et tertiaire à long terme.

Solutions à long terme : Le «site des formes et écluses» à long terme, intégrant une composition bâtie structurée par la composante végétale mise en place au préalable. 200 m

Mer du Nord

N

Digue du Braek

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Préverdissement des espaces disponibles à court et moyen terme

Percées visuelles à conserver vers l’exutoire des canaux de drainage de l’arrière -pays, et vers la sidérurgie

Développements construits possibles Nouvelle trame mettant en lien le centreville avec les facettes maritimes et portuaires, par le site des formes et écluses

Nouveaux équipements culturels Équipements existants

33


34


4 Reconquérir un morceau du littoral flamand au profit de l’urbanité dunkerquoise. Cette partie présente le croisement des trois approches thématiques précédemment menées. On aboutira à une stratégie de projet de paysage pour requalifier la facette littorale du centre-ville de Dunkerque.

35


Un projet de paysage pour engager la reconversion du site des formes et écluses par l’écologie végétale et pour activer de nouvelles pratiques sportives et culturelles. Schéma d’intentions option

A:

organisation du site des formes et écluses en l’absence de développement construits 200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek

Bassin maritime

Station balnéaire

Pour répondre à l’incertitude du développement urbain du centre-ville de Dunkerque à long terme, on déclinera selon deux possibilités l’objectif à long terme. - Soit les conditions démographiques et économiques à Dunkerque s’améliorent, et le schéma directeur doit permettre d’accueillir un quartier construit d’habitations et d’activités tertiaires, le tout structuré par un parc littoral et portuaire s’articulant autour d’équipements culturels et sportifs et d’activités nautiques et de plaisance (schéma d’intentions, option B). - Soit les conditions ne s’améliorent pas, voire s’aggravent, et l’on aura quand même créé le parc littoral et portuaire s’articulant autour d’équipements culturels et sportifs et d’activités nautiques et de plaisance. Ce parc profiterait ainsi aux quartiers du centre-ville qu’il relie entre eux, tout en mettant en continuité les hauts lieux du Dunkerquois : la promenade de la digue et la digue du Braek. Par ailleurs, le «parc littoral et portuaire des formes et écluses» serait également une interface avec la mer pour St Pol sur mer, dont l’avenir dépend de celui des môles qui se situent dans son prolongement nord. Il conviendra donc d’établir au plus tôt des liens physiques entre St-Pol-sur-mer et les môles (franchissements du faisceau de voies ferrées), et entre les môles et le «site des formes et écluses» (franchissements des bassins portuaires) (schéma d’intentions, option A) 36

Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Engager la reconversion à court terme par l’implantation de nouveaux équipements culturels et sportifs, et mettre en place une composante végétale structurante sur le site des formes et écluses, au moyen d’un préverdissement des espaces disponibles au fur et à mesure du départ des activités industrielles, et en renouvelant les rapports du site avec la mer, par une requalification des zones d’estran et le développement de milieux psammophiles.


Grands objectifs issus du croisement des 3 problématiques : - Trouver un moyen de gérer spatialement l’attente de la reconversion : départ progressif d’industries, anticiper l’arrivée à long terme de nouveaux habitants et d’activités tertiaires. Imaginer une solution adaptable à l’incertitude du développement du centre-ville de Dunkerque. - Valoriser l’histoire portuaire par le réinvestissement des bâtis et des ouvrages portuaires qui permettent des rapports remarquables de l’espace public avec la mer. - Rétablir des liens de l’ordre de l’espace public entre les quartiers du centre-ville et l’espace des plages et de la mer. - Développer un foyer de biodiversité au contact des deux milieux aquatiques différents entre lesquels se trouve le site (bassins portuaires d’eau douce, chenal marin). - Permettre le développement des activités nautiques et de plaisance.

Schéma d’intentions, option B : organisation du «site des formes et écluses» en cas de développements construits. 200 m

Digue du Braek

Bassin maritime

Station balnéaire

Moyens (outils et stratégie mis en place) : - Avoir une démarche de reconversion à l’échelle du «site des formes et écluses». - Utiliser les dynamiques de régénération spontanée des caractères du littoral flamand (flore, mouvements du sable, envasement, éboulement de quais abandonnés) pour améliorer le cadre spatial et écologique sur le site des formes et écluses, en vue d’y déployer un lien majeur entre Dunkerque et la mer, et structurant le construit à long terme. - Exploiter le patrimoine portuaire pour accroître l’attractivité et la fréquentation du «site des formes et écluses». - Mettre en place une structuration spatiale sur le «site des formes et écluses» qui soit à même d’intégrer une composition construite à long terme, orientée par une trame d’espaces publics qui génère un rapport majeur entre la ville et la mer, tout en articulant les hauts lieux du paysage portuaire de Dunkerque avec le centre-ville. - Préserver un recul des fronts bâtis par rapport à la mer pour ménager l’expressivité des caractères du littoral flamand, de l’avant-port-est jusqu’au port d’échouage situé aux confins du centre-ville. - Ponctuer le nouveau parc littoral du «site des formes et écluses» par plusieurs équipements culturels et sportifs, s’articulant directement avec les quartiers du centre-ville (centre historique, Grand Large, station balnéaire) et les hauts lieux (digue du Braek, canal exutoire, promenade de la digue (Malo-les bains), jetées de St-Pol et de Malo).

N

Mer du Nord

Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Espaces d’estran sableux à marée basse Estran rocheux ou quais éboulés permettant d’adoucir la pente et les rapports à l’eau. Nouvel estran généré sur des dépôts sédimentaires non dragués. Prés-salés ou panne dunaire

Nouveaux équipements culturels Préverdissement sur les terrains disponibles à court et moyen terme Développements construits possibles Quais exploitables pour la plaisance Nouvelle trame mettant en lien le centre-ville avec les facettes maritimes et portuaires

37


Une stratégie en trois temps pour mettre l’attente du développement urbain au profit d’une amélioration de la composante végétale et requalifier la face littorale de Dunkerque sur le site des formes et écluses.

Temps 0 : Etat actuel du site et potentiels activables.

L’objectif premier de la définition d’un phasage est de permettre la réalisation progressive d’éléments du schéma directeur final, sans que la cohérence de celuici ne soit perdue. Ces phases sont déterminées de façon à rendre possibles les usages sur le «site des formes et écluses» au fur et à mesure de sa désindustrialisation et donc de la mise en disponibilité des terrains. Le temps 1 vise ainsi à créer des cheminements publics pour rendre accessibles le chenal, les bassins portuaires et la digue du Braek, en prolongeant les parcours existants de l’espace public du centre-ville, qui s’achevaient dans les quartiers de la Citadelle et du Grand large, ainsi que la promenade de la digue qui se terminait au bout du canal exutoire. La seconde action consiste à étréper les surfaces de «sol ouvert» et d’y importer une couche de substrats contenant une banque de graines de la flore du polder flamand. L’objectif est d’y faciliter l’implantation d’une végétation locale, dont la croissance sera maintenue, voire facilitée en fonction des futures implantations bâties qui feront barrage au vent et aux embruns salés. Dès le temps 2 (moyen terme), la végétation issue de l’étrépage valorise le paysage du «site des formes et écluses». Entre-temps, le départ des industries a laissé des surfaces de sols minéraux, que l’on pourra traiter de deux manières selon la vocation qui leur est destinée. Soit ces surfaces sont destinées à être construites à long terme, et on les utilisera pour le déroulement d’activités événementielles à moyen terme. Soit ces surfaces contribueront au parc des formes et écluses et on les rendra propices au développement de la végétation par un craquement du sol, où l’on importera la même banque de graines que précédemment. Les agrégats évacués seront conservés sur le site de façon à limiter les coûts de l’opération. 38

200 m

Mer du Nord

N

Digue du Braek

Bassin maritime

Station balnéaire Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Espaces d’estran sableux à marée basse Estran rocheux ou quais éboulés permettant d’adoucir la pente et les rapports à l’eau. Sol ouvert avec une flore pauvre Équipements culturels ou sportifs existants


Temps 2 :

Temps 1 : Étrépage des espaces disponibles et création des cheminements pour créer des continuités piétonnes.

Temps 3 :

Crackgarden et reprofilage des berges et zones d’estran.

200 m

200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek

N

Mer du Nord Digue du Braek

Bassin maritime

Bassin maritime

Station balnéaire

Station balnéaire

Bassins Freycinet

Bassins Freycinet

Station balnéaire Bassins Freycinet

ort

xp

u Vie

200 m

N

Mer du Nord Digue du Braek

Bassin maritime

Développements urbains construits sur les espaces déjà minéralisés, développement d’une strate végétale haute à l’abri du vent et du sel.

ort

xp

u Vie

Centre ville

Centre ville

Gare

ort

xp

u Vie

Centre ville

Gare

Gare

Sol étrépé, avec import d’une banque de graines de la

Flore développée sur le sol étrépé

Flore développée sur le sol étrépé

flore de la plaine maritime flamande.

Reprofilage des berges et de l’estran

Berges et estran reprofilés

Création de nouveaux cheminements

Crackgarden sur les anciennes fondations des bâtis indus-

Développements construits sur les anciennes fondations ou

triels rasés.

sols minéralisés Développement d’une strate haute à l’abri du vent et des embruns salés. 39


Des outils d’intervention pour permettre la régénération des caractères typiques du littoral et du polder flamand

Simultanément, on réalisera le reprofilage des berges afin d’étendre la surface des zones d’estran. Les agrégats rocheux issus de ce reprofilage seront également ré exploités sur place, en tant que brise-lames au pied des zones d’estran, et à leur sommet pour générer des merlons protégeant contre le sel, la flore du polder située en arrière. Les zones d’estran rocheux seront ensablées naturellement, et le processus pourra être accéléré en utilisant les sables issus du dragage des chenaux, notamment pour favoriser le développement de la flore halophile sur les merlons dunaires. Si les surfaces minérales à bâtir sont trop nombreuses pour les usages événementiels que l’on en fait, on peut envisager d’en recouvrir certaines de substrats, de façon à y permettre le développement d’une strate végétale rase ou basse, visant à améliorer l’image de ces espaces le temps de l’attente. L’objectif de ces deux phases est de permettre le développement de dynamiques spontanées à long terme. Le principe est aussi de mener à un état du paysage qui soit cohérent si le développement urbain construit de Dunkerque n’a pas d’appétit pour le «site des formes et écluses» (voir le schéma d’intention option B). Lors du temps 3 (long terme, schéma d’intention option A), les développements construits sont réalisés, et les espaces protégés du vent et des embruns salés voient leur végétation atteindre une strate arborescente, en particulier en coeur d’ilots ouverts, ce qui permet une qualité de vie et une diversité de milieux élevées sur le site des formes et écluses. Si la situation économique ne permet pas ces développements bâtis à long terme, la ville aura au moins bénéficié d’une amélioration de la qualité spatiale et de l’image de ses anciens sites portuaires, qui constitueront un vaste parc portuaire et littoral, mêlant activités sportives, culturelles et de loisirs, tout en affirmant les continuités publiques entre les quartiers, le patrimoine portuaire et la mer. 40

Temps 1: étrépage des espaces disponibles de sol ouvert Étrépage et import d’une banque de graines du polder flamand

Développement de la flore du polder, milieux frais ou humides.


Temps 2 : reprofilage des berges et zones d’estran Reprofilage des berges avec les maté- Développement de la flore psammoriaux de récupération, import de sable phile par import éolien de graines. de dragage des chenaux en pleine mer.

+

Crackgarden. Découpage des sols minéralisés et import de terre avec banque de graines

Développement d’une flore dans les failles du sol minéral.

41


À long terme, Des milieux se constituent spontanément sur le socle modifié et en fonction des conditions locales. Au cours des temps 1 et 2, les actions réalisées permettent de constituer un socle propice au développement des milieux liés au contexte territorial local, selon une répartition et une nature définies dans le schéma directeur. L’obtention de ce paysage résulte ainsi dans un premier temps d’actions menées par l’homme et de manière ciblée sur le «site des formes et écluses». La troisième étape est quant à elle plus spontanée puisque les milieux pourront se développer selon l’anticipation qui aura été menée, et leur exposition aux conditions climatiques et géographiques locales. Prés salés (Schorres)

Flore du polder : Frênes, Aulnes, Saules... Avec un recépage possible lors du développement construit.

Dunes blanches et grises

Salines à salicorne Les sols sableux à vaseux immergés sous moins d’une quinzaine de centimètres d’eau douce à saumâtre avec un faible marnage verront le développement d’une saline à salicorne.

Salines à salicorne 42


Les sols sableux situés en haut de la zone d’estran sont occasionnellement immergés d’eau de mer, lors des grandes marées, et donnent lieu au développement de prés salés. Si l’on crée un replat sur le haut de l’estran, on aura une vasière ou slikke, une variante pauvre en végétation, mais abritant une importante biomasse et une faune microscopique.

Les dunes blanches sont la partie exposée aux embruns salés, et dont la flore est halophile. Le versant dunaire non exposé au sel est appelé dune grise, et peut accueillir une flore plus variée puisque l’élévation topographique de la dune fait barrière au sel et aux marées.

La flore typique du polder flandrien (anciennes plaines maritimes des deltas de l’Aa et de l’Yser) est en grande partie adaptée aux sols humides, en raison de la présence d’une nappe d’eau élevée, et à un sol limonosableux.

Prés-salés (Schorres), Vasières (Slikke)

Dunes blanches et grises

Flore du polder : Frênes, Aulnes, Saules... 43


44


5 Un parc littoral pour Dunkerque centre

45


Un parc littoral pour structurer le développement de Dunkerque centre.

200 m

Transformation de cette partie étroite du site en un foyer de biodiversité entre la Mer du Nord et les bassins du Port-est, en créant une grande diversité de milieux entre mer et eau douce.

N

Densification bâtie autour des cales à sec reconverties en grands équipements (piscine et skatepark), et développement d’une strate arborée dans les ilots à l’abri des constructions.

C A’

B

A

Jardin des formes : transformation des quais effondrés côté bassins d’eau douce à saumâtre en salines, et reconversion de l’usine des formes en restaurant.

C’ B’

Densification du jardin de la Citadelle et recalibrage d’une grande place pour les manifestations événementielles régulières, à proximité du centre-ville.

D’

Nouveaux équipements Nouveaux épannelages bâtis D

Points de repère existants Salines Pelouses quais / espaces minéralisés Boisements Plages Platelages sur zones humides Nouveaux cordons dunaires

46


Dunes blanches Chemin sur platelage

20 m

Dunes grises

Flore du polder flamand

Route actuelle

Rive actuelle, transformée en belvédère sur l’Avant-Port-est

Echelle des coupes

Plages à marée basse

Salines

Haute marée

Avant-Port-est

Bassins portuaires

Basse marée

A’

A

La troisième séquence du site des formes et écluses est moins densément bâtie, on y crée les dispositions nécessaires au développement d’un foyer de biodiversité sur ce maillon de littoral dunkerquois. Nouvelle jetée offrant point de vue et de pêche sur l’Avant-Port-est.

Dunes grises Dunes blanches chemin

Prés-salés Brise-lames Haute marée

Arbres ployant sous la Grandes pelouses de végétation rase force du vent protégées par les dunes

Promenade sur les quais donnant sur les bassins

Port de plaisance

Avant-Port-est

Basse marée

Bassins portuaires C a r a c t è r e s

B

d u

l i t t o r a l

f l a m a n d

B’

La berge et la zone d’estran sont étendues afin d’augmenter la qualité des rapports entre terre et mer. Les nouveaux merlons permettent le développement de milieux psammophiles, tandis qu’en arrière des milieux plus sensibles au sel se développent. Les grandes prairies s’offrent aux usagers et permettent de conserver l’ouverture spatiale inhérente au littoral. Grandes pelouses Nouveaux merlons protégée par les dunes dunaires

Haute marée Basse marée

Coeurs d’ilôts ouverts boisés

Nouveaux épannelages bâtis

Promenade sur les quais Port de donnant sur les bassins plaisance

Avant-Port-est

Bassins C a r a c t è r e s

d u

p o l d e r

f l a m a n d

C’

C

Les développements construits intègrent un coeur boisé issu du préverdissement, une strate végétale à l’abri des vents forts et des embruns salés. Sur les bassins, les activités de plaisance s’étendent. Quais existant conservés

Nouveaux épannelages bâtis

Nouvelle promenade piétonne le long du chenal

Nouveau pont reliant le site des formes et écluses au Grand Large et à Malo-les-bains

Quartier du Grand Large

Haute marée

Bassins portuaires

D

Chenal

Basse marée

D’

L’anse du terre-plein Guillain avec ses berges retravaillées intègre une promenade partant de la Citadelle pour rejoindre la Digue du Braek, en relation direct avec le chenal. 47


Maquette de projet 5000 ème : état actuel, moyen et long termes, vue en plan. «Site des formes et écluses», état actuel.

48

Equipements existants

Mer du Nord

Nouveaux équipements

Bassins portuaires

Nouveaux épannelages bâtis

Estran Sableux : Plages

État à moyen terme :

Boisements Flore du polder flamand Nouveaux cordons dunaires Flore du littoral flamand


État à long terme.

Parc littoral et culturel, reliant la ville à la mer et au patrimoine portuaire.

Développement urbain construit, allant du centre-ville vers l’avant Port Est.

49


Maquette de projet 5000 ème : état actuel, moyen et long termes, vue depuis le port.

«Site des formes et écluses», état actuel.

50

Équipements existants

Mer du Nord

Nouveaux équipements

Bassins portuaires

Nouveaux épannelages bâtis

Estran Sableux : Plages

État à moyen terme :

Boisements Flore du polder flamand Nouveaux cordons dunaires Flore du littoral flamand


État à long terme.

Parc littoral et culturel, reliant la ville à la mer et au patrimoine portuaire.

Développement urbain construit, allant du centre-ville vers l’avant Port Est.

51


Maquette de projet 5000 ème : état actuel, moyen et long termes, vue depuis la mer.

«Site des formes et écluses», état actuel.

52

Équipements existants

Mer du Nord

Nouveaux équipements

Bassins portuaires

Nouveaux épannelages bâtis

Estran Sableux : Plages

État à moyen terme :

Boisements Flore du polder flamand Nouveaux cordons dunaires Flore du littoral flamand


État à long terme.

Parc littoral et culturel, reliant la ville à la mer et au patrimoine portuaire.

Développement urbain construit, allant du centre-ville vers l’avant Port Est.

53


Amorcer la reconversion par préverdissement et manifestations culturelles. Cette sous-partie permet de saisir à quelles ambiances donnent progressivement lieu les différentes phases de reconversion, ici sur la rive portuaire du «site des formes et écluses».

0 État actuel du site des formes et écluses au niveau de l’entrée des formes de radoub du côté des bassins : une occupation de l’espace hétéroclite et des rapports avec les bassins à redéfinir.

État actuel : site industriel en cours d’exploitation

T r aiter l’espace de s qu a is por t u a ir e s du cô té d e s b a s s i ns en c o hé r enc e a v ec l ’ am biance rigide e t min é r a le , t ou t e n sa ch a nt i nté gr e r l a c o mp o s a nte v égé ta l e. 54

0

Site industriel en activité


Craquement des surfaces minérales qui ne seront pas construites Dalle en béton subsistant au départ des entrepôts.

Sol étrépé, et import de substrats contenant une banque de graines du polder flamand.

Strate végétale haute développée à l’abri des embruns salés

Développement de la flore du polder flamand sur le sol étrépé.

végétation existante conservée

Développement urbain construit sur les anciennes fondations.

Dalle béton exploitée pour les manifestations événementielles

Quais ouverts au public, continuité publique au bord des bassins.

1

2

3

Étrépage des sols, Craquement des espaces minéralisés

1

Site en attente : permettre à la flore de se développer par une ouverture du sol et un apport de graines

Utilisation événementielle des surfaces bétonnées.

2

Développement de la flore issue de la banque de graines du polder flamand

Utilisation des surfaces bétonnées pour les constructions.

3

Lorsque les constructions débutent, les ambiances végétales sont déjà en place 55


Amorcer la reconversion par préverdissement et manifestations culturelles. Du côté des bassins portuaires, le «site des formes et écluses» est caractérisé par une typologie d’espaces portuaires, représenté par des quais que l’on conservera au bénéfice des usages de pêche déjà très présents lorsque les quais sont ouverts au public. Ces quais seront également dédiés aux bateaux de plaisance, ainsi qu’aux activités nautiques pour lesquelles les bassins portuaires sont particulièrement adaptés : bateaux à voiles, planche à voile, pédalo... qui pourront déterminer une nouvelle vocation et enrichir l’image du centre-ville de Dunkerque. Entre les deux anciennes formes de radoub et à proximité de l’ancienne usine, le linéaire de quais s’est éboulé, et l’on y verra une occasion de retravailler le rapport entre terre et eau, afin de créer un jardin en eau douce à saumâtre. Cet espace se trouve à proximité du centre-ville de Dunkerque et en tissu urbain dense ; le jardin serait ainsi finement travaillé pour en faire un lieu valorisant et riche sur une petite superficie, pour donner envie d’y passer du temps tout en multipliant les ambiances, ainsi que les usages possibles.

1. 1. Le rapport aux bassins par les quais portuaires permet de continuer à développer la plaisance et la pêche.

3. 3. Pratiques qui peuvent être intégrées au parc littoral dès la phase 2.

2. 3. 2. Référence de berge structurée par une écriture rigide en cohérence avec le contexte portuaire, tout en intégrant une présence du végétal, et des promenades urbaines. 56


Le jardin des formes est une déclinaison du foyer de biodiversité réalisé entre les écluses Wattier et Charles-De-Gaulle, tout en permettant un usage intense à proximité d’habitations et du restaurant réalisé dans l’ancienne usine des formes. Ce bâti est l’un des rares témoignages du bâti industriel du début du XXe siècle à Dunkerque. Dès la phase 2, on peut exploiter la présence des bassins d’eau douce pour créer un jardin de milieu humide, entre les deux anciennes formes de radoub.

57


Reconvertir le littoral de Dunkerque par reprofilage des berges et modelage du sol Cette sous-partie permet de saisir à quelles ambiances donnent progressivement lieu les différentes phases de reconversion, ici sur la rive littorale du «site des formes et écluses».

Voie routière existante

Berge rigide existante

État actuel du site des formes et écluses au bord du chenal, à proximité du phare du Risban (à droite en arrière-plan) et du FRAC (à gauche en arrière-plan). La berge maçonnée induit un rapport franc et stabilisé entre terre et eau, pauvre en potentialités d’usages et d’écologie.

0

État actuel

Requalifier la frange littorale du site des formes et écluses afin de rétablir un rapport souple et fluctuant entre le terre-plein et la mer, un rapport de proximité avec l’eau ainsi que des milieux propices à la biodiversité et à la qualité spatiale du littoral de Dunkerque. 58

0

Site industriel en activité.


Nouvelle dune, issue du développement de la flore sur le sable apporté par le vent.

agrégats de la rive exploités sur place comme base pour les merlons dunaires. Cheminement sur structure de voirie existante

Pelouse à l’abri du vent et des embruns salés

Plage constituée par apport de sable par les marées et le vent Pente adoucie, avant ensablement naturel provoqué par le vent et les marées.

1

2 Prés salés qui se développent sur le haut de l’estran vaso-sableux Enrochements brise-lames, permettant le développement de prés salés

Étrépage des sols, craquement des espaces minéralisés, reprofilage de la berge et création de merlons

1

Site en attente : favoriser le développement de la flore par une ouverture du sol et un apport de graines.

Apport de sable de dragage des chenaux maritimes pour permettre le développement de milieux psammophiles

2 Développement de la flore issue de la banque de graines du polder flamand.

59


Reconvertir le littoral de Dunkerque par reprofilage des berges et modelage du sol C’est du côté du chenal et de l’Avant Port Est que le «site des formes et écluses» verrait le plus ses rives évoluer. Les opérations réalisées au cours des phases 1 et 2 viseraient à rendre le site enclin au développement spontané des caractères du littoral flamand. La requalification de ce paysage serait propice au développement de la faune et de la flore psammophile, ainsi qu’à la promenade, au sport en plein air, et tous les usages de plage, au contact de la mer depuis la Citadelle jusque la digue du Braek. La requalification des zones d’estran procurerait ainsi des parcours supplémentaires et représentatifs du paysage local, prolongeant les parcours d’espaces publics existants, telle la promenade de la digue qui au moyen d’une passerelle se verrait connectée au «site des formes et écluses» au niveau de la nouvelle patinoire, offrant ainsi un belvédère sur le Port Est, le chenal et le centre-ville. La création de ce parcours permet aussi d’articuler les quartiers du centre-ville ainsi que les nouveaux lieux phares de la vie locale avec l’existant : le FRAC, les salles de sport, la patinoire, la Citadelle, le phare du Risban, la station balnéaire avec notamment le Kursaal.

60

Rassemblements d’huîtriers-pie sur l’estran

Oyats

Alyte accoucheur

Lichens, mousses

Dune étrépée pour régénérer flore et faune

Lapin de Garenne

Euphorbia paralias (rare)

Estran sableux- vaseux


La création d’une passerelle permet de prolonger la promenade de la digue jusqu’au «site des formes et écluses», au niveau de la nouvelle patinoire, constituant ainsi un belvédère. De là, on peut regagner le centre-ville, ou bien poursuivre le parcours vers la digue du Braek.

61


Bibliographie Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque, La Flandre dunkerquoise: des clefs pour comprendre le territoire. Dunkerque, AGUR : FVDB, 2001. Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque du Développement et de l’Aménagement durables, Nord-Picardie Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement, Schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme du littoral nord: Dunkerque 2000, vol. 1/2. Dunkerque, A.G.U.R., [s. d.]. Association des archives d’architecture du Nord et Société de développement du Dunkerquois, Dunkerque en projet: Neptune. France, Archives d’architecture du Nord, 1999. Busquets Joan et Desvigne Michel, Projet de réaménagement du centre-ville de Dunkerque. Barcelona, Imprenta Tormiq, 2012. Chatain Annaïg, Maufroy William et Nord-Pas-de-Calais. Service de l’Inventaire général du patrimoine culturel, Dunkerque, l’armateur et l’architecte: la reconquête des espaces portuaires, 1 vol. Lille, France, Région Nord Pas-de-Calais, 2013 (Images du patrimoine) Defebvre Christian, Les Flandres en cartes. De la Préhistoire au Comté de Flandre. La Gorgue, Citoyenneté en actes, Presse flamande, 2010. Devin Pierre, Faure Frédéric et Musée des beaux-arts, Dunkerque: un port, des villes, un littoral, un siècle d’aventure urbaine. Paris, Norma éd, 2000. Doutriaux Emmanuel, Vermandel Frank, Le Nord de la France, laboratoire de la ville: trois reconstructions, Amiens, Dunkerque, Maubeuge. Lille, France, L’Espace Croisé, 1997.

62


Echakhch Latifa, à chaque stencil une révolution, FRAC Nord-Pas-de-Calais, Dunkerque, 2007 Europan, Résultats Europan 10: inventer l’urbanité. Paris-La-Défense, France, Europan Europe, 2010. Ganser Karl et Maier-Jantzen Henning, Unter freiem Himmel: Emscher Landschaftspark. Basel, Suisse, Birkhäuser, 2010. Gérard Vincent, Rehm Jean-Pierre et Lieu d’art et action contemporaine, William Eggleston, spirit of Dunkerque. Dunkerque, France, Lieu d’art et action contemporaine, 2006. Masboungi Ariella et Barbet-Massin Olivia, Le paysage en préalable: Michel Desvigne, Grand Prix de l’urbanisme 2011. Marseille, France, Éd. Parenthèses, 2011. Nouveau Philippe, Dunkerque, l’aventure urbaine. La Tour d’Aigues, Éd. de l’Aube, 2006 (Bibliothèque des régions). Prelorenzo Claude, Vivre et habiter la ville portuaire. Paris, France, Plan construction architecture,, 1994. Touchard Frédéric, La Digue. Zarafa Films, France 3 Nord-Pas-de-Calais-Picardie, CRRAV Nord-Pas-De-Calais, 2006 « Dunkirk Masterplan », 23 février 2005, <http://www.richardrogers.co.uk/work/ all_projects/dunkirk_masterplan>, consulté le 23 février 2014.

63


Depuis une vingtaine d’années, la reconversion urbaine d’anciens espaces portuaires est un sujet auquel sont confrontées bon nombre de grandes villes portuaires d’Europe. Je me suis intéressé au contexte de Dunkerque, où le contraste est saisissant entre l’héritage spatial issu de la période de croissance industrielle et le développement urbain actuel. Par ailleurs, le territoire de Dunkerque souffre d’une mauvaise image liée à la crise de la désindustrialisation du Port Est de Dunkerque, image commune aux villes du bassin minier dans le Nord-Pas-deCalais. Cela se traduit par une balance démographique déficitaire et un manque d’attractivité pour les activités tertiaires. Les enjeux majeurs sont ainsi : - d’améliorer l’image de la ville et du port de Dunkerque, de stimuler l’attractivité urbaine et économique du centre-ville de Dunkerque afin de lui donner l’ampleur d’un centre d’agglomération à l’échelle de la Communauté urbaine de Dunkerque (plus de 200 000 habitants). - De plus, cette désindustrialisation est à l’origine d’un vaste patrimoine portuaire sous-exploité ou en désuétude, situé à proximité du centre-ville de Dunkerque, et qui pourrait être valorisé. - En outre, ces anciens espaces portuaires au contact de la mer représentent selon moi un potentiel pour prendre en charge la pression touristique et urbaine qui s’exerce sur le littoral flamand. Ils doivent donc faire l’objet d’une réflexion prioritaire, parce qu’ils constituent un potentiel foncier, spatial et culturel qui permet de répondre à des enjeux de développement d’attractivité urbaine, de développement urbain en situation littorale, de renaturation du littoral, et de développement urbain sur des espaces qui ont déjà perdu leur valeur agraire ou dunaire. Par un projet de paysage, j’amorce à court terme les pratiques urbaines sur le site des formes et écluses, en créant un parc littoral s’articulant sur des équipements sportifs et culturels et anticipant une composition bâtie (à long terme) en accord avec la structuration majeure préétablie. Les grands objectifs de cette réflexion seront donc : - D’imaginer un moyen de lancer une démarche de reconversion qui puisse s’adapter au contexte de crise, pour développer un cadre attrayant à court terme et stimulant l’arrivée de nouvelles activités tertiaires et de nouveaux habitants à long terme, en alternative aux quartiers construits d’emblée. - De redévelopper un milieu littoral propice à une biodiversité faunistique et végétale en lien avec le paysage du littoral flamand, permettant de donner une forte place à la composante végétale pour former un parc littoral structurant les constructions d’un futur quartier à long terme. - D’anticiper un développement construit à long terme pour permettre l’arrivée de nouvelles activités tertiaires et de nouveaux habitants.

64

Profile for Théo Balanger

Synthèse de diplôme Théo Balanger  

This is the compilation of a synthesis of my diploma memory about the Dunkirk (France) haven urban reconversion, together with my final proj...

Synthèse de diplôme Théo Balanger  

This is the compilation of a synthesis of my diploma memory about the Dunkirk (France) haven urban reconversion, together with my final proj...

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded