Issuu on Google+

AVIS AUX ADHERENTS Réductions exceptionnelles pour les arriérés de cotisation La CGEM octroie jusqu’au 31 décembre 2009 des réductions exceptionnelles à ses adhérents pour les arriérés de cotisation : • (- 25% pour les cotisations des exercices 2007 et 2006) • (- 50% pour les cotisations des exercices 2005 et antérieurs).

N°2690 du 21 Septembre 2009

M. Mezouar présente les grandes lignes du projet de Loi de Finances 2010 à la CGEM


Sommaire ACTUALITÉ

4-5

Plénière de la Commission Fiscalité, 24 septembre 2009 CGEM-CGPME. Rencontre d’affaires, le 29 septembre

5

Expo Andalousie, du 29 septembre au 1er octobre 2009 à Casablanca FÉDÉRATION

6

Assurances. Le secteur veut se prendre en main M. Mounir El Bari, nouveau président de la FIFAGE Chimie & Parachimie. 10ème édition de «Responsible Care» UNION RÉGIONALE

ACTU CGEM.

Comité de veille stratégique. Nouvelle approche de gestion des effets de la crise

7

M. Mohamed HORANI présente le Programme Triennal de la CGEM à Meknès ÇA NOUS INTÉRESSE

8-9

FOCUS

10

DOSSIER

12

L’impact de la crise mondiale sur les économies africaines INTERNATIONAL

16

FOIRES & SALONS

17

MISE EN RELATION

18

FOCUS

10

DGI. Les télé-services ouverts aux Grandes Entreprises à partir de janvier 2010


ACTUALITÉ CGEM

Comité de veille stratégique.

Nouvelle approche de gestion des effets de la crise

L

e Comité de veille stratégique a tenu, le 15 septembre 2009 à Rabat, sa 6e réunion de travail sous la présidence de M. Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, consacrée essentiellement à la présentation du dispositif du monitoring des conjonctures sectorielles face à la crise internationale.

Immuniser des secteurs vitaux Le comité de veille a décidé, dans le cadre d’une nouvelle approche de gestion, de prendre des mesures non seulement pour atténuer l’impact de la crise sur les secteurs touchés, mais aussi pour immuniser des secteurs vitaux pour l’économie, comme celui de l’habitat. Le secteur de l’habitat constitue une locomotive de l’économie nationale en raison des emplois et des investissements qu’il génère et de sa fonction sociale. Le Comité de veille stratégique a noté que “les premiers éléments du diagnostic révèlent que ce secteur a été épargné par les effets de la crise”. Néanmoins, des réflexions approfondies, notamment, sur le segment de l’habitat social et économique, méritent, d’être conduites pour un meilleur positionnement de ce segment.

table, à l’instar des secteurs du textile/habillement, de l’industrie du cuir et des industries automobile et aéronautique.

• La CGEM reçoit, le 29 septembre 2009 à 10h00 en son siège, une délégation de chefs d’entreprises français, conduite par M. François TURCAS, Président de la CGPME Rhône et Rhône-Alpes. La délégation est composée de : • LABARONNE CITAF : www.labaronne-citaf. fr Société spécialisée dans la fabrication de citernes souples autoportantes pour le stockage de tous types de liquides (eau, hydrocarbures…) • SPRINTE : www.sprinte.eu Société spécialisée dans la conception et de la fabrication d’équipements électroniques et électriques pour les ascenseurs neufs ou existants à moderniser. • HIGH TECH MAINTENANCE : Société spécialisée dans la réparation de machines et équipements mécaniques, la maintenance de matériel pour l’industrie TP – ferroviaire, la fabrication et la vente de pièces de rechanges.

• MCC EVENTS : www.mccevents-thinhinan.com Société spécialisée dans le secteur touristique (incentive, voyages de récompense, de stimulation, Toutes les mesures décidées par le gou- organisation de séminaires…) vernement, sur proposition du Comité de veille stratégique, ont été mises en oeuvre, • HYDROCALADE : www.hydrocalade.com y compris celles décidées au mois de juillet Société spécialisée dans la réalisation et la comde flexibles hydrauliques équipés dernier concernant les Marocains résidant à mercialisation auprès des constructeurs, ainsi que dans le conseil l’étranger (MRE). et la maintenance en hydraulique. Ces mesures ont eu un impact positif sur plu- Le programme de la rencontre, ainsi que les casieurs secteurs, comme celui du Tourisme, hiers des charges des entreprises participantes dont les recettes accusaient une régression de sont disponibles sur le site web de la CGEM 18 % au début de l’année qui a été ramenée (www.cgem.ma) à 9,5 % à fin août dernier. Pour sa part, le recul des transferts des MRE Pour toute information complémentaire, a été ramené à fin août à 10,5 % contre 15 prière de contacter Mme ZNIBER au : % au début de l’année, tandisque les secteurs 00 212 5 22 99 70 15, exportateurs ont connu une amélioration no- e-mail : l.zniber@cgem.ma

Impact positif sur plusieurs secteurs

4

CGEM INFOS 21 Septembre 2009


Événement

La Commission Fiscalité tiendra sa réunion plénière, le jeudi 24 septembre 2009 à partir de 15H au siège de la CGEM. L’ordre du jour de cette réunion sera : - La présentation du plan d’actions de la Commission pour le présent mandat 2009-2012. - La Loi de finances 2010 - L’étude des doléances sectorielles et des mesures fiscales transversales Pour confirmation et informations : Sanae ZERHOUNI Email : s.zerhouni@cgem.ma/Par tel : 0522 99 70 36»

M. Mezouar présente à la CGEM les grandes lignes du projet de Loi de Finances 2010

L

e ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar a reçu, le 16 septembre 2009 à Rabat, une délégation de la CGEM conduite par M. Mohamed Horani à laquelle il a présenté les grandes lignes du projet de loi de finances 2010. Cette réunion est la première d’un cycle de rencontres qui a pour objectif de renforcer la concertation entre les deux parties et de permettre au gouvernement d’apporter un meilleur soutien aux efforts de développement du secteur privé. Elle a été l’occasion pour M. Mezouar d’analyser la situation économique à la lumière des derniers indicateurs. Le gouvernement “poursuit la mise en oeuvre des stratégies sectorielles et apporte un soutien appuyé à l’entreprise notamment par la poursuite de la réforme fiscale et plus globalement par un soutien important à l’économie nationale”, en dépit de la conjoncture internationale difficile, a indiqué à cette occasion M. Mezouar. Conduite par M. Mohamed Horani, président de la Confédération, la délégation de la CGEM, qui s’est félicitée de l’esprit de partenariat qui préside à ces rencontres, a fait part de ses préoccupations dans le cadre du projet de loi de finances 2010, quant aux difficultés liées à l’investissement, à la Balance commerciale ainsi qu’au volet fiscal avec notamment la réforme de la TVA et la baisse de l’IR et de l’IS. Au terme de cette rencontre, M. Mezouar a invité son administration et les différentes Commissions de la CGEM à institutionnaliser des réunions de travail entre les deux parties et a réitéré la disposition du ministère de l’Economie et des Finances à étudier toutes propositions émanant de la CGEM.

• La première édition de l’Expo Andalousie, organisée par le gouvernement de la région, se tiendra au Parc des Expositions de l’Office des Changes, Route d’El Jadida, du 29 septembre au 1er octobre 2009 et sera honorée par la présence du Président de la région, Monsieur José Antonio Griñán. Avec plus de 500 opérateurs économiques et 200 exposants andalous, Expo Andalousie Maroc 2009 est une manifestation organisée par pôles d’activités (industries agricoles et agroalimentaires, NTIC, R&D, électricité, industrie automobile, environnement, énergies renouvelables, logistique, construction et BTP, ameublement, joaillerie, froid industriel et commercial, optique, édition, tourisme et loisirs, santé, formation) Les séminaires programmés en marge de cette manifestation seront une bonne occasion d’échange d’expérience et de développement de connaissance autour des thématiques et des secteurs porteurs. Le programme est disponible sur le site de la CGEM (www.cgem.ma) La liste des exposants : www.expoandalousie. com/expositores.php • Dans le cadre d’une mission de prospection du marché chinois, une délégation d’hommes d’affaires marocains présidée par M. Abdelatif MAAZOUZ, Ministre du Commerce Extérieur se rendra en Chine du 12 au 17 octobre 2009. Cette mission vise le développement et le renforcement des relations d’affaires et de partenariat économique et commercial avec les pays asiatiques. Elle constitue également une occasion en vue de déceler et d’exploiter les immenses opportunités d’affaires offertes par le marché chinois. La délégation marocaine sera représentée par différents secteurs porteurs notamment l’agroalimentaire, le textile et le cuir, la parachimie, l’électroménager, les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Lors de cette mission des rencontres professionnelles seront organisées entre les opérateurs marocains et leurs vis-à-vis chinois à Pékin, Canton et Hong Kong et ce, en vue de l’identification des possibilités en matière de développement des exportations, du sourcing compétitif et d’autres formes de partenariat. Contact: Mme ZNIBER (00 212 522 99 70 15) CGEM INFOS 21 Septembre 2009

5


Fédération

ACTUALITÉ CGEM

Assurances. Le secteur veut se prendre en main M. Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurances.

Brèves

L

es résultats d’une étude menée pour la réalisation du Contrat programme du secteur des assurances (2009-2014), ont été soumis, le 29 août 2009 à Rabat, par les représentants des compagnies d’assurances et de réassurance au ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar. Recommandé par M. Mezouar lors de la réunion du comité consultatif des assurances du 10 octobre 2008, ce Contrat programme vise à mettre en place une vision stratégique du secteur pour le moyen et le long terme, à travers des mesures concrètes en vue de permettre à ce secteur d’occuper la place qu’il mérite dans l’économie nationale à l’horizon 2014. Le Contrat programme s’assigne également pour objectif le doublement du chiffre d’affaires du secteur, la forte pénétration par l’instauration de certaines obligations d’assurances, le renforcement du secteur par l’équilibrage de ses fondamentaux techniques, la canalisation de l’épargne collectée par les entreprises d’assurances et de réassurance vers les secteurs prioritaires, la mise à niveau des ressources humaines à travers la formation ainsi que le rayonnement et le développement à l’international. A l’issue de cette réunion, il a été convenu d’entamer la syndicalisation des mesures contenues dans le contrat programme auprès des départements ministériels concernés. Ce contrat-programme propose 5 axes. Ceux-ci sont structurés en 20 initiatives détaillées en 75 mesures. Parmi les priorités stratégiques, l’on retrouve le renforcement de la protection des populations et de l’économie. Il est proposé d’accroître la participation du secteur aux actions de prévention à la fois auprès des usagers de la route et des entreprises.

6

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

• La Fédération de la Chimie et de la Parachimie organise, le 30 Septembre 2009 à l’Hôtel « Le Palace d’Anfa » à Casablanca, la 10ème édition de son workshop «Responsible Care» sous le thème « L’Efficacité Energétique et Environnementale: Un Engagement de Progrès pour l’Industrie Chimique». Cette importante rencontre constitue pour la Fédération de la Chimie et de la Parachimie l’occasion de partager plus amplement avec un large public de professionnels et de partenaires nationaux et internationaux, les enjeux et les défis que représente l’énergie pour le développement de l’industrie chimique. Le programme du workshop comporte en plus de la conférence d’ouverture sur la situation mondiale de l’énergie, des interventions axées sur l’Importance de l’Energie dans le secteur de la Chimie et de la Parachimie, sur la Nouvelle Stratégie Energétique du Maroc, sur la Libéralisation des Marchés de l’Energie dans l’Union Européenne ainsi que des témoignages d’entreprises nationales et internationales.

• L’Assemblée Générale Ordinaire de la Fédération des Industries Forestières, des Arts Graphiques et de l’Emballage a élu M. Mounir El Bari, nouveau président de la FIFAGE. Son mandat expire en 2012.


Fédération

M. Mohamed HORANI présente le Programme Triennal de la CGEM à Meknès

cédures de médiation et d’arbitrage. - L’implication des fédérations et renforcements des unions régionales. - La dynamisation des PME - La Vision 2020 de laCGEM.

M

. Mohamed Horani, président de la CGEM s’est rendu, le 4 septembre 2009 à Meknès pour présenter le programme triennal de la Confédération. La réunion s’est déroulée au siège du Conseil régional de la ville de Meknès en présence de Mohamed Faouzi, Wali de la région de Meknès Tafilalet et gouverneur de la préfecture de Meknès, Ahmed Hilal, président de la commune urbaine de Meknès, de Jaouad Chami, président de l’Union Régionale Meknès-Tafilalet et de plusieurs personnalités du monde économique. Les participants affiliés ou non à la CGEM ont répondu présents à l’appel. M. Mohamed Horani a présenté la stratégie de la CGEM pour la période 2009-2012 en 10 points comme suit : - La consolidation des acquis par le renforcement de la structure permanente et la dynamisation des commissions. - La valorisation des ressources humaines: réforme du système éducatif, gestion des fonds affectés à la formation, insertion au niveau des entreprises, stages... - La compétitivité fiscale plus équitable et adaptée aux réalités de notre pays. - La souplesse du marché de l’emploi pour assurer la compétitivité de l’entreprise. - L’inclusion de l’entreprise marocaine dans les grands chantiers de développement du pays - Le renforcement de la compétitivité des entreprises pour développer l’export. - L’encouragement du recours des entreprises aux pro-

M. Mohamed Horani a précisé par la suite que la nouvelle organisation met l’accent sur les régions et les territoires. C’est aussi la volonté du souverain qui a été précisé lord de l’audience royale accordée, le 29 juillet 2009 à Al Hoceima à MM. Horani et Tamer. De ce fait, la CGEM s’est dotée d’un pôle Développement Régional supervisé par M. Joundy, vice-président de la CGEM. Il a pour principale mission d’engager une politique de proximité axée sur l’investissement productif et la création de valeur ajoutée. Pour se faire, les unions doivent présenter un plan d’action ambitieux mais réaliste pour qu’il soit davantage représentatif des entrepreneurs à travers les régions économiques du royaume. Il a indiqué que le mandat de la CGEM coïncide avec un contexte économique mondial particulier. Précisant que la CGEM a changé de slogan, le nouveau étant “entreprise marocaine : oser et innover”, M. Mohamed Horani a indiqué que la nouvelle vision de la Confédération patronale consiste à intégrer le Maroc dans l’économie du savoir grâce à une entreprise citoyenne qui ose et qui innover.

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

7


ÇA NOUS

INTÉRESSE

Investissements. 10 projets approuvés La Commission des Investissements, réunie, le 15 septembre 2009 à Rabat sous la présidence du Premier ministre, a approuvé 10 projets de conventions d’investissements d’une valeur globale de 4,248 milliards DH, devant générer 4752 postes d’emplois. Ces investissements, répartis sur les régions de Marrakech-Tansift-El Haouz, du Grand Casablanca, de Tanger-Tétouan, Fès-Boulmane et GuelmimSmara, concernent le chauffage industriel, l’agroalimentaire, l’immobilier commercial, la distribution ou encore le tourisme. La commission a également examiné 19 projets d’avenants à d’autres conventions déjà soumises pour approbation. Accord d’Agadir. Mémorandum d’entente Le 18 août 2009, les pays signataires de l’accord d’Agadir (Maroc, Tunisie, Egypte et Jordanie) ont paraphé un mémorandum d’entente portant sur la reconnaissance mutuelle des certificats de conformité des marchandises et produits. Il est décrété « la reconnaissance des certificats de conformité produits par l’une des parties et des résultats des mesures d’évaluation de la conformité exécutées par les instances ou établissement compétents dans chaque pays membre ». Les parties sont également tenues de « définir les appellations des marchandises les plus importantes dans le cadre des échanges bilatéraux en fonction de la grille des tarifs douaniers du système harmonisé

8

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

(HS) », de même qu’elles sont appelées à préciser les règlements en vigueur en la matière dans chaque pays membre et à déterminer les instances habilitées à effectuer l’évaluation de la conformité. Afin de garantir une mise en œuvre efficiente et unifiée du mémorandum d’entente, il a été convenu de coopérer et coordonner avec l’unité technique de l’Accord d’Agadir à travers des programmes de sensibilisation, d’échange d’informations et d’expériences, d’harmoniser les normes de marchandises et produits échangés, ainsi que de coordonner les positions au sein des organisations internationales et régionales de standardisation.

Création d’Entreprises au Maroc Le 1er octobre 2009, une conférence de presse sera organisée à Casablanca pour le lancement officiel du projet FACE (Faciliter la Création d’Entreprises au Maroc). Ce projet est subventionné par l’Union Européenne et va soutenir, par un système d’accompagnement, la diaspora marocaine installée en Europe pour créer des entreprises PME/TPE au Maroc. Guide des lois environnementales OEuvre de la composante Mohammedia de la GTZ-PGPE, chargée de la « protection de l’environnement industriel », ce guide est une lecture opérationnelle des lois environnementales. Visant principalement les cadres des entreprises industrielles, ce guide met l’accent sur les points qui les interpellent directement ou susceptibles de les intéresser : traitement, prévention, normes à respecter, etc., mais aussi aides publiques, subventions et assis-

tance technique. La GTZ est l’agence de coopération technique allemande pour le développement. Elle dirige de nombreux projets au Maroc. IIIe forum de la femme arabe La troisième édition du forum de la femme arabe (NAWF) aura lieu les 15 et 16 octobre 2009 à Beyrouth, avec un ordre du jour qui mettra l’accent sur l’évolution du rô le de la femme dans les sociétés arabes. La première journée de ce forum, organisé en collaboration avec la ligue des Etats Arabes, sera consacrée aux questions en relation avec les femmes et le leadership sur la scène politique arabe, les entreprises et la société en général, l’impact de l’évolution et du changement des conditions économiques mondiales sur les carrières professionnelles et les perspectives des femmes d’affaires dans le monde arabe. Les interventions de la seconde journée seront centrées sur la femme arabe et les médias, l’éducation et la créativité dans le monde arabe. Journées économiques de Chaouia-Ouardigha La 4e édition des Journées économiques de la région ChaouiaOuardigha, prévue initialement les 29 et 30 septembre 2009 au siège de la wilaya de Settat, sous le thème “Les pôles de compétitivité au service de la dynamique territoriale” a été reportée au 1er et 2 décembre 2009. Le Centre régional d’investissement de la région Chaouia-Ouardigha précise que cet événement économique sera consacré cette année à la France, invitée d’honneur, avec une participation massive des entreprises marocaines et


des sacs en plastiques noirs produits au Maroc sont issus de l’informel et sont réalisés à partir de matières recyclées et dont la composition chimique est fortement variable et méconnue. A cet effet et pour la mise en application de cette norme et l’éradication de ces sacs noirs, une vaste campagne de sensibilisation auprès des parties concernées est prévue ainsi que des opérations de contrôle qui seront menées de concert avec les autorités compétentes. Pour plus d’informations concernant la norme, contactez la commission Développement durable de la CGEM étrangères et des institutions publiques ou la direction de la normalisation auprès du Ministère de l’Industrie, du et privées. Commerce et des Nouvelles Technologies. Le Japon présenté à la CGEM La CGEM organise, le 06 octobre 2009 à 15h00, en son siège, en collaboration avec l’Ambassade du Japon, un séminaire sous le thème : « L’expérience japonaise : comment les entreprises développent leur organisation, personnel et produits à l’étranger » animé par M. Hiroshi KANEKI, ancien haut cadre de Mitsubishi Motors Compagnie. Ce séminaire a pour but de faire connaître aux opérateurs économiques marocains l’expérience japonaise en matière d’organisation, de gestion du personnel et de produc- Morocco Awards tion dans le secteur de l’automobile. Sous l’égide du Ministère de l’Industrie, Vous trouverez le plan du séminaire, du Commerce et des Nouvelles Techainsi que le Curriculum Vitae de M. nologies, l’Office Marocain de la ProHiroshi KANEKI sur le site web de la priété Industrielle et Commerciale (OMPIC) organise la première édition CGEM (www.cgem.ma) des Morocco Awards, les Marques à l’Honneur, le 4 décembre 2009 à Tanger. L’objectif de cette manifestaLa chute du sac tion est de valoriser et d’encourager les en plastique noir Un arrêté conjoint du Ministère de marques marocaines par l’organisation l’Industrie, du Commerce et des Nou- d’un grand concours et la remise velles Technologies et du Ministère de Trophées aux plus remarquables de l’Energie, des Mines, de l’Eau et d’entre elles. Une conférence de presse de l’Environnement, est entré en vi- de présentation de l’opération aura gueur le 4 septembre 2009, et a rendu lieu le, lundi 7 Septembre 2009, à obligatoire l’application de la norme l’hôtel Palace d’Anfa de Casablanca à (NM 11.4.050) ciblant les emballages partir de 17h00 en matière plastique et sacs pour les Confirmation : produits de consommation. Doré- Ghita LAMRANI : navant, les sacs doivent indiquer la Par email : référence de la présente norme, leur lamrani@mediation.ma composition et le nom de leur fabricant Par téléphone : 06 70 75 78 48 et ne doivent plus contenir des mat- Hiroshi KANEKI sur le site web de la ières colorantes noires. Toutefois, 99% CGEM (www.cgem.ma)

Fitch Ratings confirme la notation attribuée au Maroc L’Agence internationale de notation, Fitch Ratings, a confirmé, le 14 septembre 2009, le niveau de notation “Investment grade” attribué au Maroc avec une perspective stable, une note qui reflète les progrès réalisés par le Royaume aussi bien sur le plan économique que politique. Les confirmations de ces niveaux de notation sont soutenues par la résilience de l’économie marocaine face à la crise économique internationale, l’amélioration continue des finances publiques et la stabilité du système politique marocain, a souligné l’Agence, ajoutant que le progrès réalisé en matière de diversification de l’économie marocaine notamment vers les activités à plus forte valeur ajoutée, qui s’est traduit par un taux de croissance soutenu, sera un élément clef dans l’exercice d’évaluation du rating à moyen terme. Fitch Ratings a précisé que l’économie marocaine a résisté à la crise internationale et a enregistré une croissance de 5,6 % en 2008, bien que cette croissance soit en grande partie liée au rebond de production agricole, l’économie nationale a aussi bénéficié de la diversification et de l’orientation de l’économie vers les industries et les services orientés vers l’export ainsi que des grands projets d’investissement notamment dans l’infrastructure et le logement. Fitch Ratings a souligné aussi que le solde budgétaire s’est amélioré au cours de ces trois dernières années en raison des performances enregistrées au niveau des recettes fiscales et au niveau du contrô le de la dépense et ce, malgré une augmentation importante des charges de compensation au titre des produits alimentaires et pétroliers. Cela a permis de réduire progressivement le ratio d’endettement qui a atteint 47,3 pc de PIB en 2008. En termes de perspectives, Fitch s’attend à ce que les principaux ratios de solvabilité des finances publiques et des finances extérieures convergent vers les valeurs médianes des pays notés dans la catégorie “Investment grade”. CGEM INFOS 21 Septembre 2009

9


FOCUS

DGI. Les télé-services ouverts aux Grandes Entreprises à partir de janvier 2010 La Direction Générale des Impôts (DGI) met à la disposition des usagers le guichet électronique « SIMPL» (Service des Impôts en Ligne) pour leur permettre de s’acquitter de leurs obligations fiscales par voie électronique. Ce guichet intègre actuellement : - Le Simpl-TVA pour la télé-déclaration et le télépaiement de la taxe sur la valeur ajoutée ; - Le Simpl-IS pour la télé-déclaration et le télépaiement de l’impôt sur les sociétés opérationnel depuis le 25 mars 2009. Date à partir de laquelle, les premiers dépôts relatifs aux déclarations du résultat fiscal accompagnées des liasses fiscales y afférentes ainsi que les premiers télépaiements des 1er acomptes 2009 et des reliquats d’impôt sur les sociétés ont été effectués. Adhésion A partir du 1er janvier 2010, les télé-services seront ouverts aux Grandes Entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 100 Millions de DH.

Pour les entreprises souhaitant adhérer aux télé-services Simpl (Simpl-TVA ou/et Simpl-IS), elles sont invitées à déposer le dossier d’adhésion, dès aujourd’hui, auprès de la Direction Régionale des Impôts au niveau du Service de l’Assiette des Grandes Entreprises dont dépend le contribuable. Le dossier est constitué du formulaire d’adhésion, de l’autorisation de prélèvement bancaire dûment visée par une banque partenaire et de la demande de création d’utilisateur et de son certificat. (Ces documents sont téléchargeables à partir du site de la DGI : www.tax.gov.ma). 10

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

Les banques partenaires : - BMCE BANK - ATTIJARIWAFA BANK - LA BANQUE CENTRALE POPULAIRE - LA BANQUE MAROCAINE POUR LE COMMERCE ET L’INDUSTRIE - LE CREDIT AGRICOLE DU MAROC - CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER (CIH) - LE CREDIT DU MAROC Création des comptes d’adhérent au niveau du Simpl La DGI procèdera à la création des comptes d’adhérent au niveau du Simpl et à la délivrance des certificats pour les utilisateurs désignés par l’adhérent. Suite à la création de ces comptes, les certificats et mots de passe seront remis aux adhérents par le service Régional d’Assiette des Grandes Entreprises auprès duquel a été déposé le dossier d’adhésion susvisé. Les télé-déclarations viennent de ce fait alléger le contribuable des déplacements à répétition et permettent un gain de temps, de productivité (réduction des erreurs de saisies et amélioration de la qualité de l’information fournie) et une optimisation des ressources humaines et logistiques. Les déclarations se font au bureau chez l’entreprise, il suffit d’être connecté à Internet. Pour la question de sécurité des données, les télé-déclarations sont sécurisées par un certificat électronique. Un accusé de réception est reçu dès que l’envoi de la déclaration est effectué. Le service « SIMPL» est accompagné aussi de l’aide en ligne et permet de réaliser des contrôles de cohérence et de calculs automatiques. Et en cas de litige, les télé-déclarations sont archivées pour constituer une preuve opposable.


DOSSIER

L’impact de la crise mondiale sur les économies africaines

La confiance des entreprises prendra plus de temps pour se rétablir L’actuelle crise financière et économique qui s’est accélérée au deuxième semestre 2008 a entraîné le monde vers une grave récession, la pire depuis la grande dépression des années 30. L’activité économique dans les pays avancés, émergents et en développement a chuté brusquement. Selon l’OIT , le chômage est reparti à la hausse et il y aura entre 29 et 59 millions de chômeurs de plus à la fin de cette année. La pauvreté va augmenter, entraînant avec elle une importante détérioration des conditions de vies des plus vulnérables. D’après les prévisions du FMI , l’activité mondiale devrait accuser un repli de 1,4 % en 2009. Conséquent à la crise, entre 55 et 90 millions de personnes de plus seront touchées par l’extrême pauvreté. S’agissant des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD), cette crise risque de remettre en cause les progrès qui ont été réalisés au cours de la dernière décennie.

C

ette crise a un triple effet sur l’Afrique. Tout d’abord, un ralentissement des flux de capitaux touche les investissements liés aux dépenses d’infrastructures. Deuxièmement, la chute des prix fait du mal aux exportateurs. Troisièmement, les transferts de fonds envoyés, par les migrants, vers l’Afrique sont d’environ 15 milliards de dollars par an. Ils vont diminuer de manière significative. Au départ, compte tenu du niveau de développement économique de l’Afrique et de son système financier, le sentiment général était que la crise n’aurait pas d’impact sur le continent. Cependant, l’Afrique n’est pas isolée et les événements ultérieurs ont montré que le continent n’est pas à l’abri de la crise. L’Afrique dépend fortement du commerce extérieur pour sa croissance et est ouverte à l’environnement international. Figure 1: Taux de Croissance Economique, 1989-2009

1 Global Employment Trends, May 2009, ILO 2 IMF Survey Magazine, July 2009 12

CGEM INFOS 21 Septembre 2009


Il convient de noter que l’Afrique a connu une période de croissance record au cours de cette décennie avec un taux de croissance moyen de 5,1% pour la période 2000-09 par rapport à un modeste 2,3% pour la période 1990-99. La Confédération Panafricaine des Employeurs a mené une enquête, de mars à mai 2009, auprès de vingt-deux organisations patronales africaines, composés de dix pays anglophones et de douze pays francophones. Les objectifs de cette étude étaient : • d’évaluer l’impact de la crise sur l’économie et les entreprises africaines, • d’élaborer des stratégies pour contrer la crise, • de recueillir des informations sur les initiatives visant à réduire le chômage, • d’identifier les meilleures pratiques. Ce rapport présente les principaux résultats de l’étude.

L’IMPACT DE LA CRISE FINANCIERE SUR L’ECONOMIE AFRICAINE

Les effets de la crise économique se font encore sentir sur l’économie africaine. Le FMI prévoit une croissance économique de seulement 2,0 pour cent en 2009, en baisse par rapport aux taux de 5,2 pour cent de 2008 ou encore de 6,2 pour cent en 2007. Cette institution prévoit que sept pays seront en décroissance en 2009. Notons qu’en 2008 il n’y en avait qu’un. La situation économique du Botswana et les Seychelles serait très préoccupante en 2009, avec des prévisions de croissance de -9,6 et -10,4 pour cent, respectivement. Cette étude confirme le ralentissement économique du continent. Plus de 82% des organisations d’employeurs africains sont d’accord que cette crise a eu au moins un impact négatif modéré sur leurs économies. Il convient de noter que 59 pour cent des organisations d’employeurs ont indiqué que leurs pays ont été modérément touchés par la crise. Graphique 2: L’impact de la crise financière sur l’économie de votre pays

Les principales raisons liées au ralentissement économique sont les suivantes: • La contraction du commerce mondial a entraîné une diminution de la demande pour les produits africains. L’investissement, à la fois local et l’IDE, est affecté par l’assèchement du crédit, • La chute des cours internationaux a eu un impact sur les exportateurs de matières premières et de produits agricoles, • La volatilité du taux de change en raison de la dépréciation des monnaies, la spéculation et la baisse des transferts de fonds des migrants. 64 % des organisations interrogées croient que l’impact sera plus sévère vers la fin de 2009. Cela s’explique par le fait que les effets se font sentir sur le continent avec un décalage dans le temps. Initialement la crise a frappé les pays développés, puis les pays émergents et en dernier les pays en développement. Compte tenu de la forte dépendance des pays africains sur le commerce international, les organisations estiment qu’une baisse dans les échanges à un impact négatif sur l’ensemble de l’économie du continent. La baisse des exportations et des investissements entraîne une diminution de la demande intérieure et un fléchissement de la confiance des consommateurs et des hommes d’affaires.

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

13


DOSSIER LES TENDANCES ECONOMIQUES Tableau 2: Impact sur les indicateurs économiques Variable

Hausse (%)

Baisse (%)

Pas de Pas de changeme réponse nt (%) (%)

Croissance Economique Investissement Emploi Exportations Importations Masse Salariales IDE L’Aide aux Développements Le Taux de change

18 18 18 9 18 36 18

63 55 63 68 41 23 59

14 27 14 18 27 36 14

5 0 5 5 14 5 9

14 18

36 18

36 50

14 14

Le Tableau 2 donne les prévisions des organisations d’employeurs sur les indicateurs économiques de leur pays. Nous constatons, qu’une nette majorité des sondés estime que les principaux indicateurs économiques seront affectés par la crise. En effet, 63 pour cent s’attendent à une croissance économique plus faible et à une hausse du chômage. 55 pour cent prédisent une réduction des investissements et 68 pour cent anticipent une chute des exportations. S’agissant des salaires, 36 pour cent prévoient une hausse et la même proportion indique qu’ils resteront inchangés. Cela implique une incidence sur les coûts de production. Alors que les prix internationaux ont chuté, les coûts de production augmentent avec comme résultat une baisse de la compétitivité des entreprises africaines. De même, ils anticipent une diminution des investissements directs étrangers et des aides étrangères. Autre élément de l’enquête, les transferts de fonds des migrants. Parmi les organisations qui ont participe à l’étude, 11 pays sont tributaires de ces envois de fonds. 10 de ces pays estiment qu’il y aura une diminution de ces transferts. De plus, la crise a réduit les possibilités d’emploi pour les citoyens qui travaillent à l’étranger. Par conséquent, beaucoup d’entre eux retournent dans leurs pays et poussent à la hausse le nombre de chômeurs dans ces pays. Concernant le système financier, 13 pays disposent d’une Bourse. Cela donne une idée de l’évolution du secteur financier sur le continent. 70 % de ces pays ont connu une baisse des indices de la bourse au cours de la période septembre 2008 à février 2009. L’incidence sur la bourse a été ressentie dans le court terme.

LES PERSPECTIVES DES ENTREPRISES Tableau 3: Impact sur les Entreprises

14

Variable

Hausse (%)

Baisse (%)

Emploi Coût de la Production La Rentabilité Investissement La Demande Les Prix de Vente L’accès au Financement / Crédit La Confiance des Milieux d’affaires

0 48 14 10 5 33

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

71 14 66 61 81 29

Pas de Changeme nt (%) 24 38 10 24 14 33

Pas de Répons e (%) 5 0 10 5 0 5

0

66

29

5

5

57

38

0


Le Tableau 3 montre l’évolution des principaux indicateurs sur le climat des affaires en Afrique. La grande majorité des organisations d’employeurs indiquent une baisse de la demande, de l’emploi, de la rentabilité et de l’investissement au sein de l’entreprise. Ils ont également souligné que l’accès au financement et au crédit est plus contraignant. De plus, la confiance des milieux d’affaires a tendance à diminuer car le futur est imprévisible et incertain. Une analyse sectorielle révèle que le domaine de l’exploitation et la production minière a été le plus touché par la crise, selon 59 % des sondés, suivie par le tourisme (55%), le secteur manufacturier (54%) et le secteur agricole (50%). En outre, 33% des importateurs indiquent que leurs activités ont baissé. Les entreprises africaines ont rencontré de nombreuses difficultés imputables principalement à: • la chute de la demande mondiale; • la chute des prix internationaux; • les difficultés à obtenir le financement nécessaire à l’achat de nouveaux équipements; • la diminution continue du pouvoir d’achat des consommateurs.

LES ACTIONS DU GOUVERNEMENT L’enquête précise que dans dix-sept pays, les gouvernements ont pris des mesures pour faire face à la crise. Ces mesures concernent principalement : • La mise en place d’un comité chargé de surveiller l’impact de la crise, • L’adoption de mesures de stimulation, • L’augmentation de la dépense publique pour soutenir l’activité économique, • L’amélioration de la productivité, • La réduction des taxes. Selon les répondants, les mesures supplémentaires suivantes aideront à trouver des solutions à la crise: • Programmes de soutien aux secteurs vulnérables et aux PME, • Soutien de la production interne, • Des formations et des programmes pour l’amélioration de la productivité, • Le dialogue social pour trouver des solutions, • La stabilisation du taux de change. Dans 16 pays, les gouvernements ont consulté les organisations d’employeurs dans la mise en œuvre des politiques de lutte contre la crise. Cela est conforme à l’esprit de dialogue social où les parties prenantes contribuent à trouver des solutions à la crise.

CONCLUSION Pour les entreprises africaines, la crise financière et économique a eu, en moyenne, un impact modéré à ce jour. Le système bancaire en Afrique est particulièrement robuste, car les banques ont une approche prudentielle sur l’ensemble de leurs opérations, en particulier dans leurs politiques de prêt. Toutefois, nous constatons que l’impact est inégal au niveau des pays. La contraction du crédit global a réduit les investissements directs étrangers, en particulier vers les pays émergents, et le ralentissement devrait être plus prononcé pour les pays exportateurs de matières premières et ceux qui dépendent de l’exploitation et la production minière. Les dernières prévisions du FMI montrent un redressement de la situation économique mondiale. Selon Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI, l’économie mondiale a commencé à sortir de la récession, mais la reprise s’annonce timide. Les pays en voie de développement retrouveront la croissance vers la fin de 2009 et les pays à faible revenu, particulièrement vulnérables aux fluctuations des prix, continueront de faire face à des défis importants en raison de la diminution de l’aide au développement. Malgré ces signes positifs, la récession mondiale n’est pas terminée et la reprise devrait encore être lente car le système financier mondial reste faible. La confiance des entreprises prendra plus de temps pour se rétablir.

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

15


I N T E R N AT I O N A L

L’industrie suisse est toujours en crise

I

l n’y a toujours pas d’indice de sortie de crise pour l’industrie en Suisse. Au 2e trimestre, chiffres d’affaires, production et carnets de commandes n’ont jamais chuté aussi fortement depuis le début de la série statistique en 1991, a indiqué, le 16 septembre à Genève, l’Office fédéral suisse de la statistique (OFS). Les chiffres d’affaires ont affiché une baisse de 12,9 % par rapport à la période correspondante de l’an dernier, la production ayant pour sa part diminué de 14,9 %. Les résultats du 2e trimestre accréditent la thèse d’un rétablissement qui prendra du temps dans l’industrie. Les chiffres dévoilés par l’OFS ne donnent pas signe que le fond ait été atteint

Brèves

dans la dégradation conjoncturelle, en particulier pour l’industrie d’exportation. Les entrées de com-

trées de commandes ont cependant légèrement progressé par rapport au 1er trimestre, à l’inverse de la tendance observée en 2007 et 2008.Toutes les branches ont réduit leur production. Les plus fortes baisses ont enregistrées dans les industries du cuir et des machines, dans le textile, la branche du caoutchouc et des plastiques, comme dans les industries manufacturières en général. Les baisses de production ont été moins sévères dans la fourniture en eau, gaz et électricité, ainsi que dans la chimie. Les chiffres d’affaires ont du reste mandes et les commandes en por- progressé au 2e trimestre dans ces tefeuille (réserves de travail), en secteurs, alors qu’ils ont globalerégression respectivement de 17,5 ment régressé de 12,9 % pour toute % et 16,4 %, ne signalent pas de l’industrie suisse. redressement imminent. Les en• La métropole turque Istanbul s’apprête à accueillir, les 6 et 7 octobre prochain, la réunion annuelle du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale (BM). Quelques 13000 participants, dont des ministres des Finances et présidents de banques centrales ainsi que des représentants d’ONG et d’institutions financières de 186 pays, prendront part aux actes de cette manifestation qui sera couverte médiatiquement par près de 2000

journalistes. La réunion qui intervient dans des circonstances de crise mondiale, sera axée sur les mesures à prendre pour relancer l’économie, ainsi que sur les dispositions à mettre en Âœuvre pour lutter contre la pauvreté et assister économiquement et financièrement les pays en voie de développement les plus touchés par la crise. Istanbul avait abrité, pour la première fois en 1955, la réunion annuelle du FMI et de la BM.

Revue de presse « GDO » envisage l’ouverture d’une antenne au Maroc L’entreprise espagnole “GDO” spécialisée en informatique et en nouvelles technologies envisage d’ouvrir une antenne au Maroc, a annoncé son directeur, M. Fernando Rodriguez del Estal. Cette antenne sera spécialisée en technologie de distribution de l’eau, a précisé M. Rodriguez del Estal, cité par l’agence espagnole “Europa Press”. Le Maroc, un marché émergent, offre de nombreuses opportunités d’affaires, a affirmé le directeur de GDO, estimant qu’une antenne dans ce pays constituera “la porte d’entrée” au Maghreb et en Afrique et le premier pas vers l’internationalisation des produits de l’entreprise. GDO, déjà liée par des relations de partenariat et de coopération avec plusieurs entreprises d’ingénierie au Maroc, participera, d’autre part, à l’exposition de la région de l’Andalousie (sud de l’Espagne), prévue à Casablanca du 29 septembre au 1er octobre et à laquelle sont attendus plus de 160 exposants andalous.

16

CGEM INFOS 21 Septembre 2009


FOIRES &

SALONS

ITU Telecom World 2009

Des stratégies novatrices en matière des technologies de l’information et de la communication (TIC), à même de stimuler la croissance économique, seront une des priorités des représentants de gouvernement et des dirigeants du secteur à ITU Telecom World 2009, qui aura lieu à Genève du 5 au 9 octobre 2009. La manifestation devrait accueillir des professionnels du secteur de 150 pays et plus de 300 exposants, qui présenteront de nouveaux services et solutions. Ce forum connaîtra la participation de 230 intervenants de 70 pays et de 1 300 délégués de 90 Etats. Selon l’UIT, la manifestation comptera cette année plus de 30 pavillons nationaux ou thématiques représentant des entreprises du secteur des TIC de pays et régions du monde entier. Parmi les participants attendus à ce forum, figurent notamment le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, une vingtaine de chefs d’Etat, chefs de gouvernement ou ministres et les dirigeants de plus de 300 sociétés, ainsi que de hauts fonctionnaires d’institutions des Nations Unies ou d’organisations de développement.

Salon de l’industrie indienne

Organisé par l’Association des chambres d’industrie et de commerce indiennes “Assocham, le salon international dédié aux produits de l’industrie indienne aura lieu du 12 au 14 novembre 2009 à Casablanca. Ce Salon vise à contribuer à la promotion des produits indiens au Maroc et favoriser la mise en place de partenariats entre les professionnels indiens et leurs homologues marocains. Les grandes firmes industrielles indiennes, notamment Tata et Essar, ont déjà défini les domaines d’investissement au Maroc qui constitue une plate-forme d’exportation tournée vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen Orient. Le textile, le prêt à porter, les produits électroménagers, les pièces de rechange pour voiture et les produits cosmétiques sont autant d’outputs de l’industrie indienne qui figureront dans ce Salon international. L’inde est un important partenaire commercial du Maroc avec un volume d’échange de près de 2 milliards de dollars, générés en grande partie des exportations de phosphates et dérivés, notamment l’acide phosphorique. CGEM INFOS 21 Septembre 2009

17


MISE EN RELATION

Mise en Relation

- MAT S.A. Adresse : Bd.Decebal no.111, Craiova 200746, Roumanie Tel: (+40 251) 439 294; 436 889 Fax: (+40 251) 439 634; 436 889 E-mail: mat@rdslink.ro , export@matcraiova.ro Web: http://www.matcraiova.ro Personne à contacter : M.Ionel CATRINOIU, directeur général Profil : Production et vente des tracteurs universels et spéciaux, équipement agricole Offre d’affaires : Partenariat dans l’importation et la distribution de ses produits au Maroc. - CABLUL ROMANESC S.A. Adresse : Bd.Republicii no.293, Ploiesti 100072, Roumanie Tel: (+40 244) 598 052 Fax: (+40 244) 598 632 E-mail: info@cablul.ro Web: http://www.cablul.ro Personne à contacter : Mme Simona Raluca NICORESCU, directeur commercial Profil : Fabrication et commercialisation de tous les types de câbles d’acier tracteurs et élingues (galvanisés et non-galvanisés), utilisés dans l’industrie minière, pétrolière, maritime, pour l’équipement des grues et des élévateurs Offre d’affaires : Partenariat dans l’importation et la distribution de ses produits au Maroc. - NEGRO 2000 SRL Adresse : Sos.Berceni no.41, Bucarest 041908 Roumanie Tel: (+40 21) 334 5766 Fax: (+40 21) 334 7565 E-mail: office@negro2000.ro Web: http://www.negro2000.ro Personne à contacter : Mme Florica VLAD, administrateur Profil : La transformation et la conservation du poisson et des produits du poisson Offre d’affaires : Importation du poisson congelé, 18

CGEM INFOS 21 Septembre 2009

des œufs de poisson salés et congelés ainsi que l’importation des conserves de poisson. - RO-STAR S.A. Adresse : 42, Route d’Alexandria, 077025 Bragadiru Ilfov Roumanie Tél: (+40 21) 420 4449 ; 420 4871 Fax : (+40 21 ) 420 5696 E-mail: export@rostar.ro Web : www.rostar.ro Personne à contacter : Mme Valentina NISTOR, directeur exportimport Profil : Production des biscuits Offre d’affaires : Cherche des importateurs et des distributeurs de ses produits au Maroc - PORCELAIN MANUFACTURERS Ltd. Co. Adresse : 25A, bd Muncii, 400641 Cluj-Napoca, Roumanie Tél: (+40 264) 415 108 ; 415 111 Fax : (+40 21 ) 415 525 E-mail: moga@moga-china.ro Web : www.moga-china.ro Personne à contacter : M. Marcel STAN, directeur marketing Profil : Production des articles en porcelaine Offre d’affaires : Cherche des importateurs et des distributeurs de ses produits au Maroc - ROMRUL CONSULT SRL Adresse : 58-60, rue Nicolae G.Caramfil, bl.21B, sc.2, app.23, 014146 Bucarest - Roumanie Tél: (+40 21) 232 1921 ; (+40 31) 402 2802 Fax : (+40 31 ) 402 2801 E-mail: bearing@romrul.ro ; romrul@pcnet.ro Personne à contacter : Mme Luminita SCARLATESCU, directeur des ventes Profil : Exportation des roulements fabriqués en Roumanie Offre d’affaires : Cherche des importateurs et des distributeurs des roulements roumains.



Cgem Infos N°2690 du 21 Septembre 2009