Page 1

GRIPPE A/H1N1.

Réductions exceptionnelles pour les arriérés de cotisation à la CGEM La CGEM octroie jusqu’au 31 décembre 2009 des réductions exceptionnelles à ses adhérents pour les arriérés de cotisation : • (- 25% pour les cotisations des exercices 2007 et 2006) • (- 50% pour les cotisations des exercices 2005 et antérieurs).

N°2688 du 7 Septembre 2009

Précautions à prendre par l’entreprise


Sommaire ACTUALITÉ

5

5

Conseil d’Administration de la CGEM, le jeudi 10 septembre PAAP. Conférence sur les «nouveaux rôles et les nouvelles responsabilités des Associations Professionnelles» FÉDÉRATION

6

Calendrier des élections pour les Fédérations internes UNION RÉGIONALE

7

CGEM ACTU.

Publication du Guide sur la médiation conventionnelle

Calendrier des élections pour les Unions Régionales ÇA NOUS INTÉRESSE

8-9

FOCUS

10

DOSSIER

12

INTERNATIONAL

16

Comment renforcer les échanges commerciaux interarabes ? Palmarès des patrons européens les mieux payés FOIRES & SALONS

17 FOCUS

Salon de l’industrie indienne MISE EN RELATION

18

10

Congrès International de l’Union des Femmes Investisseurs Arabes à Skhirat


ACTUALITÉ CGEM

PAAP. Conférence sur les «nouveaux rôles et les nouvelles responsabilités des Associations Professionnelles»

L

e PAAP a clôturé, le 1er juillet 2009 au siège de la CGEM, son cycle de conférences par un module de formaion en en traitant des«nouveaux rôles et des nouvelles responsabilités des Associations Professionnelles». Cette Conférence vient clôturer le Module de formation N°4 sur le thème «Partenariat, Réseautage et Lobbying associatifs ». Présidée par Bouchaïb BENHAMIDA, président de la FNBTP, cette conférence a été animée par Patrick BERNASCONI, président de la Fédération Française des Travaux Publics et membre du Comité Exécutif du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF). Partant des Rôles (Missions) présentés par la Fédération Française des Travaux Publics (FNTP), dont les axes principaux sont rappelés (Écouter, Promouvoir, Défendre, Informer, Conseiller, Représenter), le conférencier a présenté comment ils sont mis en oeuvre en France (et en Europe), à travers une vision générale en émaillant d’exemples tirés de plusieurs secteurs. Cette mise en oeuvre a été analysée : 1. du point de vue de l’AP en général : de quels moyens a-t-elle besoin pour jouer son rôle (ressources humaines et financières) et Comment les obtient-elle (origine des cadres, des sources de fonds) ? Comment améliorer sa gouvernance ? 2. du point de vue de l’environnement de l’AP : Quelles sont les interactions avec l’environnement économique, financier, juridique, national & international ? Quels outils sont utilisés pour les rôles indiqués (moyens de communication et de promotion, outils de veille stra-

tégique - économique, réglementaire ou technique - lobbying, partenariat, développement de services, etc.) Comment l’interaction avec l’extérieur ou les parties prenantes (membres, État, institutions diverses) peut amener l’AP à modifier ses rôles mais aussi comment elle peut influencer cet environnement ? 3. du point de vue futur : quels sont les nouveaux rôles des AP dans un contexte de crise internationale et au-delà (Gouvernance, Environnement, Dialogue social) ? Comment continuer à mettre en oeuvre les stratégies d’action collective dans un monde globalisé et fortement concurrentiel ? Les nouveaux rôles, le cas échéant, induisent-ils de nouveaux types de structure ou de modes d’organisation de l’action collective ? En conclusion, un certain nombre d’axes ont été relevés pour permettre à l’association professionnelle d’agir autrement : - Rechercher le consensus - S’entourer de compétences diverses - Créer des réseaux extra professionnels - Améliorer la gouvernance - Développer et faire adopter le concept de RSE - Agir sur la dimension sociale via de nouveaux outils - Etre réactif au profit des entreprises : l’exemple de la crise actuelle À l’issue de cette conférence, deux conventions ont été signées : - Une convention cadre de partenariat entre les deux fédérations française et marocaine de travaux publics (FNTP et FNBTP) ; - Une convention de partenariat entre l’École de Formation sur les Métiers de Travaux Publics, située à SETTAT et gérée par l’OFPPT et la FNBTP, et EGLEFOR, qui est un groupement de 3 écoles de formation sur les métiers de travaux publics en France, et géré la FNTP. Calendrier des actions de formation planifiées :

Thème «Prise de Parole en Public»

Formateur M. Ahmed MOUTAMASSIK

«Organisation et Gestion d’Évènementiel»

M. Hervé GARRAULT

Dates G1 : 28&29/09/09 G2 : 01&02/10/09 G1 : 20&21/10/09 G2 : 22&23/10/09

Directeur de publication : Mohamed HORANI Redacteur en chef : Mustapha MOULAY Administration et Rédaction : 23, bd Mohamed Abdou, Palmiers - Casablanca. Tél : 05 22 99 70 00 Fax : 05 22 98 39 71 E-mail : cgeminfos@cgem.ma Régie publicitaire : Agence AUTOGRAPH, Bd Brahim Roudani (ex Route d’El Jadida). Rés. Al Fath Tél : 05 22 98 29 64 /75 Fax : 05 22 98 29 82 E-mail : contact@autograph.ma Abonnement : Malika Charafi, E-mail : charafi@cgem.ma ISSN : 0851-123X D.L : 214/99 Web : www.cgem.ma Impression : IMPRIMAHD 4

CGEM INFOS 7 Septembre 2009


Événement

La prochaine session du Conseil d’Administration de la CGEM aura lieu, le jeudi 10 septembre 2009, à 14 heures au siège de la Confédération. L’ordre du jour de ce Conseil est le suivant : • Présentation des plans d’actions des Commissions ; • Désignation des Vice-Présidents des Commissions ; • Questions diverses

Publication du Guide sur la médiation conventionnelle

L

a sécurité juridique et judiciaire constitue un élément fondamental pour les investisseurs, pour le développement économique, l’image et la compétitivité du Maroc et de ses entreprises. Les autorités marocaines ont entamé, durant les quinze dernières années, une vaste réforme en matière de droit des affaires dans laquelle s’inscrit la promulgation de la Loi 08-05, introduisant, pour la première fois au Maroc, un cadre juridique pour l’exercice de la médiation conventionnelle comme mode alternatif de résolution des conflits. Certes, la promulgation de cette loi sur la médiation conventionnelle, aussi développée et conforme aux standards internationaux soit-elle, ne suffit à elle seule à promouvoir cette technique dans le règlement des différends opposant les entreprises à leurs partenaires, malgré les nombreux avantages qu’elle présente en termes de coût, de temps, de confidentialité, de flexibilité et d’équité pour les parties en conflit. Des efforts d’accompagnement et de communication s’imposent, pour espérer que ce mode devienne la règle dans la résolution des conflits des entreprises. C’est dans cette optique, et dans la perspective de vulgariser la médiation conventionnelle et d’inciter les entreprises à recourir à la médiation pour le règlement de leurs conflits, que la commission Règles de Médiation de la CGEM met à la disposition de ses adhérents ce guide sur la médiation conventionnelle. En effet, il peut être fort utile de se familiariser avec ce mode de règlement des

différends, d’en déceler les avantages et de maîtriser son processus tel qu’il est présenté par la loi.

CGEM INFOS 7 Septembre 2009

5


Fédération

ACTUALITÉ CGEM

CALENDRIER DES ELECTIONS POUR LES FEDERATIONS INTERNES Fédération des Industries Forestières, des Arts Graphiques et de l’Emballage Fédération du Commerce et des Services

Président actuel

Date de l’AGE

Lieu

Dernier Le(s) délai dépôt candidat(s) de candidature

M. AZIZ QADIRI

09 Septembre 2009 à 12 h

CGEM

24/08/2009 à 18 h

M. Chakib BEN EL KHADIR

11 Septembre 2009

CGEM

27/08/2009 M. Chakib à 18 h BEN EL KHADIR

M. Mounir EL BARI

à 11 h Fédération des Entreprises de l'Artisanat

Mme Ghalia SEBTI

Fédération des Secteurs Bancaire et Financier

M. Hassan EL BASRI

Fédération des industries de Matériaux de Construction

M. David TOLEDANO

Fédération des Pêches Maritimes

M. Rachid BENKIRANE

Fédération de l'Automobile

M. Larbi BELARBI

17 L'institut 02/09/2009 Septembre des Arts à 18 h 2009 Traditionne à 12 h ls Targa Marrakech 24 Septembre20 09 à 15 h

-

CGEM

09/09/2009 à 15 h

-

CGEM

09/09/2009 à 15 h

-

-

-

-

-

-

-

24 Septembre 2009

Novembre 2009

Novembre 2011

Rappel : Pour être éligible aux fonctions de Président, il faut satisfaire aux conditions ci-après : 1- Assumer les fonctions de représentants légaux de l’entreprise ou du groupement associatif membre de la Fédération. 2- Ne pas avoir fait l’objet de condamnation, d’un délit pénal ayant obtenu l’autorité de la chose jugée. 3- Justifier d’une adhésion à la CGEM au moins de 2 ans en ce compris l’année 2009. 4- Etre à jour de ses cotisations. 6

CGEM INFOS 7 Septembre 2009


Fédération

CALENDRIER DES ELECTIONS POUR LES UNIONS REGIONALES Dépôt de candidatures

Approbation des candidats

AGO

Lieu

10 septembre 2009

11 septembre 2009

25 septembre 2009

Fès

Union Régionale Souss-Massa- 15 septembre Draa 2009

16 septembre 2009

30 septembre 2009

Agadir

Union Régionale Tensift

14 septembre 2009

15 septembre 2009

29 septembre Marrakec 2009 h

Union Régionale Tafilalet

15 septembre 2009

16 septembre 2009

30 septembre 2009

Meknès

Union Régionale Nord

15 septembre 2009

16 septembre 2009

01 octobre 2009

Tanger

Union Régionale Centre-Nord

Le candidat à la fonction de président de l’Union Régionale doit répondre aux critéres suivants : 1- Assumer les fonctions de représentant légal de l’Entreprise ou du groupement associatif membre de la CGEM. 2- Etre à jour de ses cotisations en 2009. 3- Ne pas avoir fait l’objet de condamnation d’un délit pénal ayant obtenu l’autorité de la chose jugée.

L’acte de candidature devra être accompagné des piéces justificatives suivantes: 4- Acte de candidature signé et cacheté précisant l’identité du candidat à la fonction de président de l’Union Régionale; 5- Modèle J, pour les entreprises ou le PV de nomination pour les groupements associatifs; 6- Fiche antropométrique ou copie du casier judiciaire. CGEM INFOS 7 Septembre 2009

7


ÇA NOUS

INTÉRESSE

Finances publiques

Un colloque international sur les “finances publiques au Maroc et en France: enjeux et réponses face à la crise” sera organisé les 12 et 13 septembre 2009 à Rabat, à l’initiative du ministère de l’Economie et des finances et de l’Association pour la fondation internationale des finances publiques (FONDAFIP). Organisé avec le soutien de la Revue française des finances publiques (RFFP) et du Groupement européen de recherches en finances publiques (GERFIP), cette rencontre sera l’occasion de mettre l’accent sur l’impact de la crise sur les systèmes économique et financier des deux pays, ainsi que sur les moyens financiers et budgétaires mis en oeuvre dans le cadre de la relance. Ce colloque, qui verra la participation de plusieurs responsables marocains, français et européens, ainsi que de professeurs universitaires des deux pays, débattra de trois principaux axes à savoir: “l’impact de la crise sur les finances publiques”, “les instruments financiers et fiscaux de la relance” et “les instruments budgétaires de la relance”.

tional Medays, dont la deuxième édition se tiendra du 19 au 21 novembre 2009 à Tanger. Le site Internet des Medays 2009 (www.medays.org) constitue un portail riche en informations, analyses et interactivité. Offrant une présentation du Forum et de l’organisation, le site permet de consulter, entre autres, le programme, la liste des intervenants, des notes d’analyses et l’actualité des préparatifs. Les Medays, forum international annuel, est l’événement phare initié par l’Institut Amadeus. Véritable institution pour un dialogue Nord-Sud en Méditerranée et haut lieu de rencontre et d’échange des acteurs mondiaux des sphères géostratégiques, politiques, économiques et sociales, les Medays 2009 seront dédiés au “Co-développement responsable”. Cette édition, qui rassemblera une communauté de plus de 150 intervenants de très haut niveau (Chefs d’Etat et de gouvernement, décideurs politiques, chefs d’entreprises et représentants de la société civile), abordera, notamment, la nécessité d’étendre la coopération “Nord-Sud” à l’Afrique, tout en l’incluant de manière opérationnelle aux différents processus politiques en cours dans la région.

Forum Africain des assurances

La première édition d’un Forum Africain dédié aux assurances se tiendra les 3 et 4 décembre 2009 à Marrakech, avec la participation de plus de 300 participants issus de 25 pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et Medays 2009 en ligne d’Amérique.L’objectif de cette L’institut Amadeus a lancé mardi rencontre qui réunira, entre le site Internet du Forum interna- autres, des représentants gou8

CGEM INFOS 7 Septembre 2009

vernementaux, des experts internationaux, des dirigeants de compagnies d’assurances, des consultants, des banquiers d’affaires et des responsables d’organismes internationaux, est de jeter la lumière sur les développements enregistrés dans ce secteur en Afrique du nord, du centre et de l’ouest. Initié par “i-conférences” sous le thème “l’assurance comme acteur majeur du développement économique d’Afrique”, ce conclave se veut une occasion pour débattre du développement du secteur des assurances et établir un échange fructueux sur les pratiques efficaces, efficientes, et les plus adaptées à la région. Il permettra aussi aux experts et spécialistes en la matière d’échanger leurs points de vue, leurs expériences et expertises et leurs connaissances sur des questions pertinentes liées, entre autres, aux moyens à mettre en place pour que ce secteur puisse jouer pleinement son rôle dans le développement économique de la région. De l’avis de ses initiateurs, “le rôle de l’assurance dans le développement économique des pays de par le monde n’est plus à démontrer, dans la mesure où il contribue à mobiliser des flux

d’investissements, à même de financer la croissance économique, les infrastructures de base et les projets structurants et de renforcer le tissu social par de la prévoyance “. Et de poursuivre qu’” en Afrique, le secteur de l’assurance est encore à ses premiers balbutiements et le continent souffre du taux de couverture le plus faible au monde”, estimant que “même si le secteur connaît dans quelques pays de la région un


droit international”, “La gouvernance économique et financière”, “Les mouvements migratoires”, “L’énergie et le climat”, “La santé et l’environnement”, “L’eau, l’agriculture et l’alimentation”. “Pour cette deuxième édition de la WPC, fait observer M. Thierry de Montbrial, nous misons sur l’expérience et la qualité de celles et ceux attendus à Marrakech, qui partagent notre ambition, pour trouver la juste mesure entre l’aspiration à un développement durable de l’humanité et un regard critique sur le monde World Policy Conference actuel”. La deuxième Conférence sur l’état du monde (World Policy Conference, WPC) aura lieu du 30 octobre au 1er novembre 2009 à Marrakech.Associant hommes politiques, responsables d’organisations multinationales, patrons de grandes entreprises, experts et chercheurs, la WPC est conçue comme un lieu d’échanges et de réflexion sur la gouvernance mondiale dans tous ses aspects, notamment géopolitique, économique et environnementale. La WPC, qui est à sa deuxième édition après celle organisée en Morocco Awards octobre 2008 à Evian (Centre-Est Sous l’égide du Ministère de de la France) et à laquelle avaient l’Industrie, du Commerce et des pris part une trentaine de chefs Nouvelles Technologies, l’Office d’Etat et de gouvernement, est Marocain de la Propriété Indusinitiée par l’Institut français des trielle et Commerciale (OMPIC) Relations internationales (IFRI). organise la première édition des Lancée par Thierry de Montbri- Morocco Awards, les Marques à al, fondateur et directeur général l’Honneur, le 4 décembre 2009 de l’IFRI, cette rencontre annu- à Tanger. L’objectif de cette elle est une conférence interna- manifestation est de valoriser et tionale consacrée spécifiquement d’encourager les marques maroaux questions en rapport avec les caines par l’organisation d’un défis de notre temps dans le cad- grand concours et la remise de re de la gouvernance mondiale Trophées aux plus remarquables et des relations internationales. d’entre elles. Une conférence L’édition de Marrakech réunira, de presse de présentation de en sessions plénières, plus de 120 l’opération aura lieu le, lundi 7 participants choisis principale- Septembre 2009, à l’hôtel Palace ment en fonction de leurs com- d’Anfa de Casablanca à partir de pétences et de leur rayonnement. 17h00 Les conférenciers débattront en Confirmation : profondeur de sept grandes thé- Ghita LAMRANI matiques au cœur de la gouver- email : lamrani@mediation. nance mondiale que sont “La ma gouvernance politique”, “Le Par téléphone : 06 70 75 78 48

élan soutenu, beaucoup reste à faire”. Afin d’enrichir les débats, les participants devront se pencher sur une série de questions ayant trait, entre autres, “aux insuffisances en matière de réglementation et de contrô le”, “aux techniques de marketing de l’assurance”, au “renforcement de la distribution pour une meilleure pénétration”, et au “rô le des technologies de l’information dans l’amélioration de l’efficacité des compagnies”.

Forum économique mondial

La sixième édition du Forum économique mondial du Proche Orient se tiendra au Maroc en mai 2010. Les 6è et 7è éditions du Forum économique mondial du Proche Orient sont prévues respectivement au Maroc (Marrakech) et en Jordanie, a précisé le Pr. Schwab lors de la séance de clôture du 5è Forum (15-17 mai), tenue en Jordanie. Un mémorandum d’entente sera signé dans ce sens, en juin prochain au Maroc, entre la Fondation du Forum et le Royaume du Maroc, a fait savoir une source responsable à la Fondation.

Conférence ministérielle de l’OMC

La Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce se tiendra du 30 novembre au 2 décembre 2009 à Genève sur décision des 153 Etats membres. Organe suprême de décision de l’OMC, la conférence ministérielle doit se tenir tous les deux ans, mais depuis l’échec du cycle de Doha (Qatar 2001) pour la libéralisation des échanges, aucune réunion ne s’était tenue à part celle de Hong Kong en 2005 qui n’avait pas permis de faire évoluer les négociations. “Le système de commerce multilatéral et l’environnement économique mondial actuel” sera le thème de la Conférence de Genève. CGEM INFOS 7 Septembre 2009

9


FOCUS

Congrès International de l’Union des Femmes Investisseurs Arabes à Skhirat L’Union des Femmes Investisseurs Arabes organise, du 26 au 30 octobre 2009 à Skhirat son Congrès International annuel sous le thème « Quelle stratégie de développement de l’investissement au féminin ? ».

C

réée le 27 décembre 2004 par le Conseil Economique Arabe, l’Union des Femmes Investisseurs Arabes entretient la traditionen organisant des rencontres pour faire le point sur l’état de leur organisation et arrêter leur stratégie d’action. Cette année, et compte tenu du contexte économique mondial, l’Union se propose d’organiser une rencontre internationale en vue d’identifier les opportunités d’investissement particulièrement pour les femmes arabes, ainsi que les voies et moyens pour renforcer leurs actions. Cette rencontre se tiendra à Skhirat du 26 au 30 octobre 2009 sous le thème « Quelle stratégie de développement de l’investissement au féminin ? ». Le Congrès International des Femmes Investisseurs cible essentiellement : • Les femmes Investisseurs de différents pays, • Les hommes d’affaires arabes et occidentaux, • Les membres de l’Union des femmes Investisseurs arabes, • Les organisations Internationales et régionales, • Les opérateurs Economiques et Financiers Internationaux et Nationaux, • Les Associations Internationales et Nationales, • Les Ministères, • Les régions et les communes, • La Société civile, • Les Médias Internationaux et Nationaux, • Les Universitaires, Economistes et Chercheurs Objectifs du congrès L’évolution de l’environnement économique et financier au niveau international suscite beaucoup d’inquiétudes en ce moment non seulement au niveau des Etats, des organisations internationales spécialisées qu’au niveau des entreprises et des investisseurs de manière générale. Pour certains, c’est la fin d’un système économique et financier mondial qu’il s’agit de repenser en profondeur en veillant à introduire plus de transparence, de régulation et une meilleure gouvernance. Pour d’autres, c’est le Krach du libéralisme et donc, il faut revenir à plus d’Etat. Sur le plan arabe, pour certains spécialistes, une ouverture plus importante de leurs économies et une plus grande coopération économique entre eux ; seraient de nature à mieux protéger leurs économies et permettre un développement durable. Par ailleurs, un certain nombre d’études mettent l’accent sur l’importante évolution de la femme investisseur durant les quinze dernières années allant jusqu’à considérer que la femme entrepreneur pourrait constituer à plusieurs égards un modèle de management et de bonne gouvernance sans oublier de relever tous les facteurs limitatifs au développement de la femme investisseur. D’où, la nécessité, sur le plan arabe, d’appuyer la femme investisseur pour qu’elle puisse contribuer de manière efficace au développement économique et social. Dans ce contexte plein d’incertitudes et de remise en cause, l’Union des Femmes Investisseurs Arabes se propose à travers

10

CGEM INFOS 7 Septembre 2009

l’organisation de ce congrès : • D’accompagner ses membres et participantes pour affiner leurs stratégies compte tenu de la situation économique et financière mondiale, • D’identifier les forces et faiblesses des femmes-investisseurs, • D’échanger des expériences et constituer des réseaux, • D’identifier des opportunités d’affaires, • D’inciter les acteurs politiques, économiques, financiers, nationaux, régionaux et/ou internationaux à prendre des mesures spécifiques pour le développement et l’encouragement de la femme investisseur.

1ère Séance : L’Investissement face à l’environnement mondial Les principaux axes : - La crise économique et financière mondiale : Dimension et Impact - La crise du modèle de gouvernance mondial : Pour quelle alternative ? - L’investissement international face à la crise - Circulation des capitaux et des investisseurs dans le monde arabe - L’environnement économique et financier mondial et la Femme Investisseur

2ème Séance : Nouvelles opportunités d’investissement Les axes à traiter sont : - Les politiques nationales et internationales en faveur de l’investissement face à la crise - Quelle place pour la Femme-investisseur, - Rôle de l’union arabe des femmes investisseurs dans le développement de l’investissement dans les pays membres - Les nouvelles opportunités d’investissement

3ème Séance : Les déterminants de l’investissement féminin Les axes à traiter sont : - Histoire et développement de l’entreprenariat féminin, - Les caractéristiques de la femme investisseur, - Les secteurs privilégiés des femmes investisseurs, - Les contraintes au développement de l’investissement au féminin, - Les expériences nationales, - Le rôle des organisations internationales, - Les stimulants d’ordre culturel, de formation, de développement personnel, d’organisation et institutionnels.


DOSSIER

L’entreprise et la grippe A/H1N1. L’urgence de s’y préparer Le virus de la grippe A/H1N1 (communément appelée grippe porcine) se transmet d’homme à homme aussi facilement que la grippe saisonnière normale. Ce nouveau virus représente un risque puisque l’on n’est pas ou peu immunisé contre cette maladie qui pourrait donc provoquer davantage d’infections que la grippe saisonnière. L’apparition de cas humains groupés, limités ou localisés d’une pandémie, pèsera sur l’absentéisme, les conditions de travail des salariés. Chose qui affectera, logiquement, l’activité économique de l’entreprise, provoquant des retombées négatives à court et moyen terme. A cet effet, La CGEM prend très au sérieux la gestion du risque de propagation générale de ce virus pour ses partenaires et se prépare. Ainsi, la Commission « Prévention des Risques » déploie un effort particulier porté sur la qualité des informations mises à disposition du personnel sur l’organisation des moyens et des mesures élaborées afin de préparer l’entreprise marocaine au mieux à ce risque.

C

es mesures s’inscrivent dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la grippe A/H1N1. La CGEM vise à garantir la sécurité du personnel en priorité. Il est certain cependant que par l’implication des entreprises marocaines ainsi que l’ensemble de ses acteurs de part leurs vigilances et le respect des règles d’hygiène contribueront grandement à limiter les risques.

Impact de la pandémie de la grippe porcine 1. Répercutions sur l’entreprise

Dans tous les cas, une situation de pandémie serait de nature à provoquer, à grande échelle, des conditions de travail et d’organisation du travail sévèrement dégradées pouvant probablement générer des risques nouveaux quelle que soit l’activité de l’entreprise. De ce fait, L’employeur devra sérieusement considérer d’éventuelles perturbations dans le fonctionnement de son activité telles que : • Un fort taux d’absentéisme et la diminution des effectifs présents sur le lieu de travail : • Indisponibilité simultanée de plusieurs dirigeants ou responsables • Diminution ou suspension d’activité des prestataires extérieurs, d’où des difficultés d’approvisionnement et la défaillance de fournisseurs et de sous-traitants. • Annulation de commandes et l’impossibilité d’en satisfaire d’autres. • Perturbations sur les circuits financiers et la réduction des disponibilités financières. • Une dégradation de services particulièrement sensibles (ex : énergie, communications) : • Perturbations dans les transports collectifs terrestres, aériens et maritimes. • Mesures de contrôle aux frontières et d’interruption des liaisons internationales, de restriction voire d’interruption temporaire des transports collectifs avec, en corollaire, la perturbation des importations et des exportations, une interruption des déplacements à l’étranger, voire des restrictions de circulation sur le territoire national. • Une probable réduction de la consommation (à quelques exceptions près dont les produits alimentaires et les produits d’hygiène) : • Interruption de toutes activités entraînant des rassemblements de foule. • Interruption d’activités affectant des secteurs professionnels particuliers (spectacles, manifestations sportives, culturelles ou festives, tourisme, loisirs, restauration, …). 12

CGEM INFOS 7 Septembre 2009


Il convient donc d’en tirer une série de conséquences sur le plan des mesures d’organisation, de prévention et de protection ainsi qu’en matière de relations contractuelles, individuelles et collectives de travail.

2. Actions et précautions à prendre par l’entreprise

Les perturbations susceptibles d’affecter les activités économiques en cas de pandémie peuvent être limitées par des actions de préparation en amont et, si la pandémie survient, par des adaptations demandant souplesse et réactivité en fonction de la situation sanitaire et du contexte local. La réponse optimale à ce défi appelle un effort collectif et concerté des chefs d’entreprise ou de leurs employés. L’objectif sera d’assurer un fonctionnement de l’entreprise le plus proche possible des conditions normales. Il appartiendra à chacun, du chef d’entreprise, à l’ensemble des employés, d’adopter un comportement solidaire afin que l’activité soit aussi peu perturbée que possible. Si la pandémie fait de nombreuses victimes, la priorité de sauvegarde des vies humaines imposera probablement une interruption temporaire des activités non essentielles de manière à limiter les contacts qui aggraveraient l’épidémie. Le devoir de chacun sera alors de respecter strictement les consignes qui seront données par les pouvoirs publics et relayées par les employeurs.

3. Plan de continuité de l’activité

Fortement recommandé, Il vise à préparer au mieux les entreprises à affronter la pandémie de la grippe A/ H1N1. Cette démarche doit prévoir à la fois des modes d’organisation spécifiques ainsi que la sensibilisation et la protection du personnel présent sur les lieux de travail. Ceci est valable aussi bien pour les grandes que les petites entreprises. La préparation d’un plan de continuité impose de partir d’hypothèses de travail réalistes. L’Organisation mondiale de la santé recommande de se baser sur un taux d’absentéisme de 25 %, mais cette évaluation ne tient compte que de l’effet direct de la maladie. Le plan de continuité doit être fondé sur un examen des conséquences vraisemblables de la pandémie sur l’activité habituelle, sur l’identification et la hiérarchisation des missions devant être assurées en toutes circonstances, de celles pouvant être interrompues pendant une à deux semaines et de celles pouvant l’être de 8 à 12 semaines. Les ressources nécessaires à la continuité des activités indispensables seront ensuite évaluées : moyens humains (en termes d’effectifs et de compétences) et moyens matériels, affectations financières, conseil juridique, etc. Une part essentielle du plan sera consacrée aux mesures de protection de la santé des personnels. En conséquence, dans la mesure où l’employeur aura mis en œuvre les dispositions requises pour protéger la santé et assurer la sécurité de son personnel, le droit de retrait ne devrait être exercé que dans des cas ou des circonstances exceptionnelles.

Les étapes de construction du plan de continuité d’activité a. Continuité des fonctions de direction • Désignation d’une personne responsable (et d’un remplaçant) pour coordonner la préparation et la mise en œuvre du dispositif de gestion de crise. • Détermination des conséquences possibles de la pandémie ; examen de la situation prévisible du secteur d’activité de l’entreprise ou de l’administration ; élaboration de scenarii ; évaluation des conséquences financières ; adaptation de l’activité à l’évolution des besoins des clients et consommateurs en situation de pandémie ; cas particuliers où la fermeture pourrait être décidée. • Identification et hiérarchisation des missions devant être assurées en toutes circonstances ; fonctions à assurer. • Identification des missions pouvant être interrompues pendant une à deux semaines et de celles pouvant l’être de 8 à 12 semaines. • Identification des ressources nécessaires à la continuité de l’activité indispensable : moyens humains (en termes d’effectifs, de postes clés et de compétences) et matériels, affectations financières (évaluer la baisse des commandes, le coût des journées de travail perdues, les stocks complémentaires pour faire face aux pénuries d’approvisionnement, le coût des mesures de protection et d’hygiène, des moyens de communication…), conseil juridique… • Extension des délégations de signature et des principes de suppléance, dans l’hypothèse de l’indisponibilité simultanée de plusieurs responsables. b. Ressources humaines • Établissement d’un état des effectifs indiquant notamment : • la nécessité d’un maintien à domicile durant la période pandémique en raison d’un handicap ou d’un facteur médical. • la proximité domicile-lieu de travail et la disponibilité d’un véhicule personnel. • leur disponibilité prévisible en cas de problèmes de garde d’enfants, de fermeture des crèches et des établisseCGEM INFOS 7 Septembre 2009

13


DOSSIER ments d’enseignement. • leur possibilité de travailler depuis leur domicile. • les postes qu’ils pourraient occuper dans une situation dégradée. • leur perception du volontariat. • Vérification des possibilités de suppléance pour les postes essentiels. • Possibilités de renforcement (réservistes, jeunes retraités, intérimaires, etc.). • Formation de certains personnels aux tâches prioritaires. • Principes d’enregistrement des jours et horaires de présence sur le lieu de travail, afin de retracer a posteriori les contagions possibles et de prendre, le cas échéant, des mesures de maintien à domicile des personnes qui ont été exposées. • Règles spécifiques applicables en situation pandémique, relatives : • à la rémunération des employés ; • aux congés de toutes natures ; • à la médecine du travail ; c. Méthodes et moyens de protection et d’information des personnels La première mesure à mettre en œuvre est l’actualisation du document unique d’évaluation des risques pour intégrer les nouveaux risques liés à la situation de crise sanitaire majeure et définir les mesures de prévention dans le programme annuel de prévention des risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail. Parmi celles-ci figureront : • l’application des mesures d’hygiène. • la réduction des contacts entre personnes. • le suivi médical des personnels, y compris un contrôle éventuel (température par exemple). • la dotation en moyens de protection (masques notamment). Il est nécessaire d’identifier les personnels les plus exposés au virus et de déterminer les modalités particulières de leur protection, par : • l’évaluation des besoins (personnes exposées et types de masques ; autres équipements de protection individuelle en fonction des postes occupés). • la vérification, par le médecin de prévention ou le médecin du travail, de l’aptitude au port des équipements, en incluant les personnels susceptibles de changer de poste. • la constitution du stock d’équipements de protection et les modalités de distribution. • la formation aux règles d’hygiène renforcée et à l’emploi des masques. d. Modes d’organisation pour le maintien de l’activité • Identification de fournisseurs alternatifs. • Constitution ou renforcement de stocks. • Solutions alternatives de transport pour les approvisionnements et les produits fabriqués. • Procédures de remplacement du courrier. • Détermination de solutions à la problématique financière : paiement des salaires, attitude vis-à-vis des clients, assurances, etc. • Établissement d’une liste des moyens techniques et logistiques à prévoir en fonction des activités identifiées comme essentielles (téléphones, postes internet, ordinateurs portables, etc.) • Mesures visant à limiter la contagion : renforcement des mesures d’hygiène et de protection, suppression de réunions, constitution d’équipes de réserve, ventilation de certaines salles voire purification d’atmosphère, etc. • Modalités de restauration collective. • Réorganisation du travail : audioconférences et téléconférences, travail à domicile, etc. • Aménagement des horaires et du temps de travail pour remédier aux perturbations liées à l’absentéisme. • Outils d’information collective du personnel à domicile. • Utilisation du courrier électronique et de la télécopie plutôt que du courrier classique (papier). • Plan de communication, notamment vis-à-vis des clients et des consommateurs. 14

CGEM INFOS 7 Septembre 2009


Mesures de prévention au niveau du siège de la CGEM • Désinfecter régulièrement les surfaces potentiellement contaminée (les poignées de porte, la rampe des escaliers, Ascenseurs, les robinets…) ; • Laver régulièrement les mains au savon ou avec une solution hydro-alcoolique ; • Mettre à disposition des essuies mains en papier à coté des robinets (fermer les robinets à l’aide de ce dernier), solutions hydro-alcooliques, masques de protection (à utiliser en cas de maladie), vaccin; • Contrôler le système de climatisation (air propre en circulation) ; • Mail d’information intitulé ‘Info grippe A’, fera le point sur la situation de la grippe au Maroc et donnera des conseils pratiques ; En cas d’alerte, un mail ‘Alerte grippe’ informera des dispositions à mettre en œuvre au niveau du siège.

Les bonnes pratiques

Pour éviter de contracter la grippe : • Eviter de se toucher le nez et la bouche • Se laver soigneusement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique • Eviter un contact rapproché avec des personnes qui pourraient être malade • Réduire dans la mesure du possible, le temps passé dans les endroits de rassemblement • Bien aérer où l’on vit ou travaille • Avoir une bonne hygiène de vie, à savoir dormir suffisamment, s’alimenter correctement et conserver une bonne activité physique • Si vous n’êtes pas malade, il n’est pas nécessaire de porter un masque En cas de contraction du virus : • Rester à la maison • Informer le manager • Respecter la mesure d’isolement préconisée par le médecin pour éviter la propagation de la grippe jusqu’à guérison • Porter un masque anti-projection • Se Couvrir la bouche et le nez en toussant ou éternuant

CGEM INFOS 7 Septembre 2009

15


I N T E R N AT I O N A L

L

Comment renforcer les échanges commerciaux interarabes ?

e renforcement des échanges commerciaux, l’activation de la mise en place de l’organisation arabe du commerce et la simplification des procédures pour encourager le commerce interarabe ont été au centre d’une réunion du Conseil économique et social de la Ligue arabe, tenue jeudi dernier au Caire. Cette réunion, au niveau des ministres du commerce et de l’économie, a porté aussi sur le parachèvement de la composition du tribunal arabe du commerce et les moyens de soutenir l’économie palestinienne, ainsi que sur le rapport relatif à la sécurité alimentaire économique arabe. Côté social, les participants, qui ont discuté des lignes directrices pour la consé-

Brèves

cration de l’identité et le développement des outils linguistiques chez l’enfant arabe et de la création d’un parlement arabe de l’enfant, ont chargé la Ligue arabe

d’élaborer une étude globale dans la perspective de la mise en place d’un conseil ministériel arabe chargé de l’immigration. La réunion, a par ailleurs, traité d’un • . La situation économique en GrandeBretagne semble en passe de se détériorer davantage, selon l’organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE). L’économie britannique devra se contracter de 4,7 % en 2009, a dit l’organisation, estimant que la Grande-Bretagne renouera avec la croissance économique en 2010. La trésorerie britannique avait estimé dans un récent rapport que l’économie britannique enregistrera un taux de contraction de 3,5 % cette année. Ces chiffres placent le Royaume-Uni dans une mauvaise posture par rapport à certains de ses partenaires comme la

rapport qui appelle à la mise en oeuvre des décisions du sommet économique et social de Koweït et à oeuvrer pour surmonter les difficultés qui se posent et qui concernent notamment le financement. Le conseil a de même appelé à la création des mécanismes nécessaires et d’une méthodologie claire pour le suivi de l’action des conseils ministériels et des organismes de financement, ainsi que des organisations arabes chargées de la mise en oeuve de ces décisions. Le conseil avait tenu mercredi une réunion extraordinaire consacrée à la modernisation des outils de travail et qui a été sanctionnée par la constitution d’un groupe de travail spécialisé en la matière. France et l’Allemagne dont les économies ont commencé à sortir de la récession. • Selon les analystes, la reprise économique sera retardée en GrandeBretagne en raison notamment de la hausse du chômage et la chute des prix de l’immobilier, l’un des principaux piliers de l’économie britannique. Le ministre britannique de l’Economie et des Finances, Alistair Darling, a mis en garde jeudi que l’économie mondiale se trouvait toujours dans “une étape critique”, relevant que “plusieurs obstacles doivent encore être négociés sur la voie de la reprise”.

Revue de presse Palmarès des patrons européens les mieux payés Le Journal « La Tribunea publie en exclusivité une étude réalisée par le cabinet AlphaValue auprès de 354 groupes européens cotés qui montre que, malgré la crise, les rémunérations des grands patrons n’ont pas beaucoup souffert de la situation. “Globalement, en matière de rémunération fixe en numéraire, la tendance est bien à la baisse. Le repli de 10% en 2008 du salaire moyen des grands patrons européens en témoigne”, indique le quotidien. Mais la situation change d’un pays à l’autre. En Italie, les rémunérations ont fondu de 28% l’an passé alors qu’elles ont progressé de 24% au Danemark. Les salaires qui ont le plus progressé sont ceux de la distribution et de l’informatique (+30 et +45% en 2008). Le quotidien liste les disparités entre les pays. Ainsi, l’Espagne tient le haut du pavé avec un salaire annuel moyen de 2,44 millions d’euros. La Norvège, en fin de liste, affiche des salaires de 450.000 euros en moyenne. La France occupe le 8e rang, avec un salaire moyen de 1,14 million d’euros. Le dernier petit classement proposé par l’étude repose sur les patrons cumulant le plus de mandats. La palme revient à Antoine Bernheim, président de Generali, qui détient 7 mandats et 4,32 millions d’euros de jetons, en plus de 3,44 millions de rémunérations. Michel Pébereau occupe la deuxième position, avec 6 mandats, mais seulement 324.344 euros de jetons et 731.399 de rémunération. Une misère...

16

CGEM INFOS 7 Septembre 2009


FOIRES &

SALONS

Salon de l’industrie indienne

Organisé par l’Association des chambres d’industrie et de commerce indiennes “Assocham, le salon international dédié aux produits de l’industrie indienne aura lieu du 12 au 14 novembre 2009 à Casablanca. Ce Salon vise à contribuer à la promotion des produits indiens au Maroc et favoriser la mise en place de partenariats entre les professionnels indiens et leurs homologues marocains. Les grandes firmes industrielles indiennes, notamment Tata et Essar, ont déjà défini les domaines d’investissement au Maroc qui constitue une plate-forme d’exportation tournée vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen Orient. Le textile, le prêt à porter, les produits électroménagers, les pièces de rechange pour voiture et les produits cosmétiques sont autant d’outputs de l’industrie indienne qui figureront dans ce Salon international. L’inde est un important partenaire commercial du Maroc avec un volume d’échange de près de 2 milliards de dollars, générés en grande partie des exportations de phosphates et dérivés, notamment l’acide phosphorique.

PROTEXPO 09

PROTEXPO 09, le 1er Salon Professionnel de la Maîtrise des Risques, organisé par l’agence de communication événementielle SHINE EVENT en partenariat avec la CGEM, l’AGREPI Maroc, l’AMRIM (l’Association Marocaine pour le Risk management), LPEE et RMA WATANYA et avec pour Sponsor Officiel le Groupe Jamain Baco tiendra sa première édition, les 1 et 2 Octobre 2009 au sein de la Cathédrale Sacré-Cœur à Casablanca. S’inscrivant dans un contexte de recrudescence des risques et de la prise de conscience des opérateurs économiques de la nécessité de leur prévention en entreprise, PROTEXPO 09 se veut le premier rendez-vous professionnel des différents métiers de la sécurité : sécurité physique, sécurité électronique, prévention incendie, sécurité industrielle, transport et traitement des valeurs. Protexpo 09 a été conçu en espace d’échange, d’analyse et de prospective, puisqu’en marge des expositions un cycle de conférences est programmé autour de sujets au cœur de l’activité du secteur. Ces conférences seront animées par des experts nationaux et étrangers issus entre autres des métiers de la sécurité, de l’intelligence économique, de l’assurance et de la banque, étroitement liés aux tendances majeures qui influent sur l’évolution du secteur de la sécurité privée au Maroc et dans le monde. Protexpo, le BtoB. Une plateforme de BtoB, mise en mise ligne sur le site web de l’événement, www.protexpo.ma offrira aux visiteurs la possibilité de prendre des RDV avec les exposants en amont de l’événement, ce qui permettra aux professionnels d’optimiser leur temps. CGEM INFOS 7 Septembre 2009

17


MISE EN RELATION

Mise en Relation

TISORTCUM Personne à contacter Rahime CARI Adresse Tahilpazari Muratpasa Mh. 459 Sk.

Yavuz Apt. No:1 – ANTALYA Tel +90 242 247 35 72 Fax +90 242 244 54 49 E-mail info@tisortcum.com

Site web www.tisortcum.com Objet de la demande

Importateurs de textile

Personne à contacter Hasan ASLAN E-mail hasanaslan@onno.com.tr Objet de la demande

Importateurs de textile

Importateurs de pièces détachées pour tracteurs

Beyzat Auto Co. Ltd. Personne à contacter Haluk OZDEMIR Adresse Karatay Industrial Area, Perlembe Pazari

Zevk Street No:30 – KONYA Tel +90 332 238 88 51 Fax +90 332 233 76 47 E-mail info@beyzatauto.com / beyzatauto@hotmail.com

Site web www.beyzatauto.com Objet de la demande

Importateurs de pièces détachées de véhicules

Yunus Tekstil Urunleri San. ve Tic. Ltd. Personne à contacter Tarik BILGIN Adresse Terazidere Mah. Ciftehavuzlar Cd. Feza Sk. No:12 Bayrampasa / ISTANBUL

Tel +90 212 674 48 76 / 567 30 96 / 567 09 20 Fax +90 212 613 08 59 E-mail info@yunustekstil.com Site web www.yunustekstil.com Objet de la demande

BA-ZAAR Consulting & Industry & Trading Personne à contacter Selcan KARABACAK Adresse Halit Ziya Bul. No:72 Taner Ishanı Kat:2 202/B Konak IZMIR

Tel +90 232 446 54 05 Fax +90 232 446 17 96 E-mail selcan.karabacak@bazaar.gen.tr Objet de la demande

Sociétés marocaines de textile et accessoires de textile

Importateurs de marbre et de robes de mariées

Kaplanlar Sogutma Adresse BURSA E-mail info@turk-trade.net Objet de la demande

Turkish Ouds Personne à contacter Gokce ENGIN Adresse Mithatpala cad. No:646/16 Kucukyali –

Importateurs d’équipements frigorifiques

Personne à contacter Salih Mehmet KARACAOVA Adresse BURSA E-mail s_karacaova@hotmail.com Objet de la demande

Importateurs de produits alimentaires

ESCO MUMESSILLIK Personne à contacter Esin DEVRIM E-mail esdevrim@fenerbahce.com.tr Objet de la demande

Importateurs marocains de produits divers

Atakan Celik Kapi Personne à contacter Eray AKBAS E-mail erayakbas38@gmail.com Objet de la demande

Importateurs de portes en acier et de meubles

Ozay Tractor LTD. Personne à contacter Adresse ISTANBUL Tel +90 216 661 55 82 Fax +90 216 661 55 83 18

E-mail hgoren@ozaytractor.com Objet de la demande

CGEM INFOS 7 Septembre 2009

Hulya GOREN

IZMIR

GSM +90 555 488 65 07 E-mail info@turkishouds.com Site web www.turkishouds.com Objet de la demande

Importateurs de luths

Mater Footwear Co. Ltd. Adresse Firuzkoy Cad No:44 Avcilar – ISTAN-

BUL Tel Fax

+90 212 428 25 20 +90 212 428 26 40 E-mail mater@mater.com.tr

Site web www.mater.com.tr Objet de la demande Importateurs de chaussures et de pantoufles

Eber Mimarlik Ins. Tur. San. ve Tic. Ltd. Personne à contacter Oznur EBERLIKOSE Adresse IZMIR Tel / Fax +90 232 369 17 75 E-mail oznureberlikose@gmail.com Objet de la demande

Importateurs de couvertures, produits de textile à usage médical et marbre


Cgem Infos  

Précautions à prendre par l’entreprise Réductions exceptionnelles pour les arriérés de cotisation à la CGEM La CGEM octroie jusqu’au 31 déce...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you