Issuu on Google+

• Le Bulletin •


1

#

ARNE VINZON nouveau casino / 3.06

.

En supplément du magazine, The Handmade Magazine vous offre, régulièrement, une double page consacrée à un artiste vu sur scène. Nous inaugurons ici le premier exemplaire.


La transe aux chansons Entre les frères Devos aux machines et claviers, Arne Vinzon (prononcez à la française), seul en compagnie de son micro filaire, remplit la scène du Nouveau Casino. De sa voix particulière et chaude, il sait aller cueillir son public qui semble déjà conquis. De la vidéo accompagne certains des titres, diffusant des clips toujours sobres et réalistes, d’une vie qui passe comme un bateau zodiac gris sur une mer sombre, une chaise au milieu d’un jardin de province, une balade dans une forêt sous la neige. Comme le dit, non sans humour Arnaud Vincent (sa vraie identité ici révélée), « restons dans la bonne humeur et continuons avec une autre chanson aux textes, comment dire, définitifs ». En effet, entre Les Belles Structures, qui ouvre avec classe son dernier album du même nom, ou des morceaux comme Mon Petit Lapin Mort, Arne Vinzon ne fait pas dans le tout rose. Il dépeint sur scène un monde en porcelaine dont on a oublié la fragilité et que l’on défonce du quotidien. Le tube suprême, Lente Dépression, fait danser le public déjà très chaud. Ce titre a révélé le projet Arne Vinzon, avec un passage télé, qui avait pu dévoiler au grand public que l’artiste est un danseur plus que confirmé ! C’est bien pendant tout le set que le chanteur s’adonne à une danse sans scrupule, ses pas rappelant une new-wave fanstamée, une époque

révolue mais toujours dans l’imaginaire commun, les années 80 au Nouveau Casino. Sautillant, suffocant, visuellement le show est complet. C’est devant un public de tout âge, de tout horizon, qu’Arne Vinzon a posé en souverain sa musique. Le public saute et chante avec lui. Les trois membres du groupe reviendront après une courte disparition de la scène pour un test, sorte de challenge. C’est bien en japonais qu’Arne Vinzon reprend Lente Dépression, le titre enregistré en studio est à écouter sur le web. Un concert fort en mots, en danse, désarticulée, parfois, en clins d’œil bien posés entre les morceaux. Arne Vinzon montre bien que son projet n’est pas uniquement studio, les chansons bien placées, non, c’est aussi et surtout le projet d’une bête de scène, une poésie noire entremêlée à une pop psyché, cocktail détonant et étonnant à voir absolument • L’interview d’Arne Vinzon dans The Handmade Magazine #6

regarder

aimer

feuilleter


LE BULLETIN # 1

thanks maud pouzin

.

Recevoir The Handmade Magazine dans ma boĂŽte mail

The Handmade Magazine is Maxime Pascal You can contact The Handmade Magazine : thehandmademagazine@gmail.com

prochain EXEM PL AIR E : di manche


Le Bulletin #1