Page 168

Rapport d’activité social

|

Umicore Rapport annuel 2012

166

Les travailleurs présentant des dépassements ont été affectés à d’autres postes de travail et feront l’objet d’un suivi par le médecin du travail. Arsenic L’exposition professionnelle à l’arsenic est susceptible de se rencontrer dans les business groups Energy Materials, Performance Materials et Recycling. Au total, 830 travailleurs sont professionnellement exposés à l’arsenic, dont 12 ont présenté des dépassements en 2012, ce qui porte le taux de dépassement à 1,4% pour l’arsenic, contre 2,2% en 2011. Quatre dépassements ont été enregistrés à Olen (Belgique, Energy Materials) chez des travailleurs du site de production d’arsenic, tandis que le site de Hoboken (Belgique, Recycling) a comptabilisé 8 travailleurs présentant un dépassement de la valeur limite. Cobalt Dans l’ensemble, 695 travailleurs sont exposés professionnellement au cobalt, principalement au sein du business group Energy Materials, et dans une moindre mesure dans les business groups Recyling et Performance Materials. Les travailleurs dépassant la valeur limite ont été au nombre de 100, portant le taux de dépassement à 14,4%, soit une baisse significative par rapport au taux de 22,1% en 2011. Tous les dépassements ont été recensés dans les business units Cobalt & Specialty Materials et Rechargeable Battery Materials. Depuis de nombreuses années, ces business units déploient une approche en matière de santé au travail pour le cobalt, dont le contrôle biologique. En 2011, la valeur limite biologique a été abaissée de 30 à 15 microgrammes par gramme de créatinine, conformément aux données les plus récentes de la littérature scientifique sur l’exposition professionnelle et la toxicité du cobalt. Les business units sont occupées à élaborer des plans d’action pour réduire significativement l’exposition au cobalt dans les prochaines années. Cadmium L’exposition professionnelle au cadmium représente un risque sanitaire potentiel dans les business groups Performance Materials et Recycling. Le cadmium dans les urines est un excellent biomarqueur de l’exposition à long terme, tandis que le cadmium dans le sang traduit une exposition professionnelle plus récente. En 2012, 702 travailleurs ont été professionnellement exposés au cadmium. La valeur limite de cadmium dans les urines a été dépassée chez 21 travailleurs, ce qui représente un taux de dépassement de 3,0%, contre 1,5% en 2011. Au sein du business group Performance Materials, 6 travailleurs ont dépassé la valeur limite interne de cadmium dans les urines. Tous ces travailleurs étaient employés au sein de la business unit Technical Materials. Dans le business group Recycling, 15 travailleurs exposés ont dépassé les valeurs limites de cadmium dans les urines, dont 9 à Hoboken (Belgique), essentiellement dans les départements échantillonnage et fonderie. Six dépassements ont été enregistrés à Amsterdam (Pays-Bas). Des mesures techniques supplémentaires sont actuellement mises en œuvre pour réduire d’avantage cette exposition à l’avenir. En outre, des mesures de précaution telles que la rotation du personnel, le respect strict des consignes de protection respiratoire et d’hygiène corporelle sont mis en place en vue de minimiser l’exposition. Le site de Vicenza (Italie, Performance Materials) n’utilise plus le cadmium dans ses processus. Douze travailleurs ont dépassé la valeur limite de cadmium dans le sang, soit un taux de dépassement de 1,7%. Nickel Les business groups Energy Materials, Performance et Recycling présentent une exposition professionnelle au nickel. En 2012, dans l’ensemble, 769 travailleurs ont été exposés au nickel, dont 54 ont dépassé les valeurs limites internes, soit un taux de fréquence de 7,0%, contre 6,0% en 2011. La plupart des dépassements ont été recensés sur le site de Subic (Philippines, Energy Materials). Un plan d’action a été déployé pour améliorer les conditions de travail sur les lignes de production d’oxyde et d’acétate de nickel. Sels de platine Les business groups Catalysis et Recycling ont des postes de travail qui présentent une exposition aux sels de platine. En 2012, une sensibilisation aux sels de platine a été découverte chez six travailleurs. Deux d’entre eux étaient employés au sein du business group Catalysis, les quatre autres au sein du business group Recycling. Ces travailleurs ont été soit transférés dans un atelier exempt d’exposition à ces substances, soit équipés d’équipements individuels offrant un niveau de protection accru. Tous les travailleurs exposés aux sels de platine font l’objet d’une surveillance dans le cadre d’un programme de santé au travail et passent régulièrement des examens de dépistage des allergies. Des relevés d’hygiène industrielle supplémentaires seront effectués afin de mieux cerner l’exposition et d’identifier les mesures à prendre pour endiguer l’exposition. Autres risques en matière de santé au travail En 2012, le diagnostic de perte auditive due au bruit industriel a été posé chez quatre travailleurs. Deux travailleurs ont développé une dermatite de contact et sept des troubles musculo-squelettiques d’origine professionnelle. À la suite de l’inhalation d’ammoniac, un travailleur a eu une bronchite. Tous les individus concernés font l’objet d’un suivi médical par le médecin du travail. Des mesures ont été prises pour éviter une détérioration de leur état.

Umicore Rapport Annuel 2012  
Advertisement