Page 153

151

|

Umicore Rapport annuel 2012

Rapport d’activité environnemental

En 2012, près de 87.000 mesures environnementales ont été effectuées sur l’ensemble des sites industriels d’Umicore, contre quelque 58.500 l’année précédente. Le renforcement des prescriptions des permis d’environnement sur les sites de Larvik (Norvège, Performance Materials) et Rheinfelden (Allemagne, Catalysis) expliquent en grande partie cette augmentation. Ces mesures visent à vérifier la conformité environnementale aux réglementations, permis et/ ou normes locales en vigueur. Elles comprennent généralement l’échantillonnage et l’analyse des eaux usées, ainsi que le suivi de la qualité de l’air ambiant, sans oublier les mesures du bruit ambiant. Le nombre de non-conformités aux réglementations ou permis a baissé pour atteindre 1,1%, contre 1,4% en 2011. Aucune tendance nette ne s’est dégagée pour les différents business groups. Six sites industriels sur 65 sont dispensés du déploiement d’un système de gestion environnementale certifié. Cette dispense est accordée à la suite d’une procédure stricte, qui confirme que les sites en question sont dépourvus d’impact environnemental notable, et ne tireraient donc pas profit d’un tel système. Sur les 59 sites industriels restants, 55 ont mis en place un système de management environnemental certifié ISO 14001. Les quatre autres sites envisagent son déploiement en 2013. Tous les grands sites exerçant une incidence notable sur l’environnement sont déjà certifiés ISO 14001 depuis de nombreuses années. Au total, il y a eu 24 dépôts de plaintes pour atteinte à l’environnement. Elles concernaient essentiellement des nuisances sonores et olfactives. Vingt-deux dossiers de plaintes ont été d’ores et déjà clôturés.

E10 Biodiversité Données du Groupe

Sites dont les activités peuvent avoir une impact potentiel sur des zones à biodiversité de haute valeur

unité

2008

2009

2010

2011

2012

nombre

-

9

9

11

15

L’indice de biodiversité correspond au nombre de sites qui déploient leurs activités au sein ou à proximité de zones revêtant un haut intérêt pour la biodiversité, définies par les autorités régionales, nationales ou par des conventions internationales. L’entreprise est convaincue que ses activités actuelles ont peu d’incidences néfastes sur la biodiversité au niveau des sites où elle est présente. Pour faire face à la pollution issue de ses activités du passé, elle met en œuvre des projets d’assainissement des sols et des nappes phréatiques (voir annexe E8). Quinze sites ont déclaré exercer leurs activités à proximité d’une zone classée, sensible pour la biodiversité. La stratégie d’Umicore comprend la réalisation d’une étude d’incidence détaillée sur l’environnement dans le cadre de ses principaux investissements, acquisitions et transferts fonciers.

Umicore Rapport Annuel 2012  
Advertisement