Page 114

États financiers

|

Umicore Rapport annuel 2012

112

MONTANT DES DIFFÉRENCES TEMPORELLES DÉDUCTIBLES, PERTES FISCALES ET CRÉDITS D’IMPÔTS NON UTILISÉS POUR LESQUELS AUCUN ACTIF D’IMPÔT DIFFÉRÉ N’A ÉTÉ COMPTABILISÉ AU BILAN Date d’expiration sans limite de temps

2011 Base

2012 Base

2011 Taxe

2012 Taxe

319.701

241.120

105.195

78.203

Les variations de différences temporaires de la période sont enregistrées en compte de résultats, sauf celles provenant d’éléments reconnus directement dans les autres éléments du résultat global. Les mouvements principaux des impôts différés reconnus dans les autres éléments du résultat global sont des impôts différés générés par des différences temporaires inclues sous les lignes “dettes commerciales et autres dettes” pour un montant négatif de EUR 3.637 milliers, “provisions pour avantages sociaux long terme” pour un montant positif de EUR 17.220 milliers et “créances commerciales et autres créances” pour un montant positif de EUR 997 milliers. Les impôts différés actifs ne sont reconnus que si leur utilisation est probable c’est-à-dire si un résultat positif est prévu dans les périodes futures. Le Groupe estime que la période d’utilisation des impôts différés actifs est de 5 à 10 ans. L’impôt réel des périodes futures peut être différent des estimations faites lors de l’enregistrement des impôts différés. Durant la période, un montant d’impôts différés actifs de EUR 78.203 milliers n’a pas été reconnu et est essentiellement lié à des pertes fiscales (EUR 51.010 milliers), des intérêts notionnels reportés (EUR 17.506 milliers), des revenus définitivement taxés reportés (EUR 1.603 milliers), des déductions pour investissements (EUR 5.023 milliers) et à des différences temporaires sur les immobilisations corporelles (EUR 1.798 milliers). En application de l’IAS 12, un impôt différé passif, qui pourrait potentiellement s’élever à EUR 56 millions, n’a pas été reconnu sur les réserves immunisées des sociétés belges car la direction confirme que ce passif ne sera pas encouru dans un avenir prévisible.

F22 Liquidités et quasi-liquidités (EUR milliers)

LIQUIDITÉS ET QUASI-LIQUIDITÉS Dépôts à terme auprès des banques Autres dépôts à terme Établissement de crédit, valeurs disponibles et autres quasi-liquidités Total liquidités et quasi-liquidités Découverts bancaires (compris dans les dettes financières court terme au bilan) Situation nette de trésorerie à la clôture (voir tableau de financement consolidé)

31/12/11

31/12/12

17.809 3.439 82.733 103.981 3.776

11.826 142 119.458 131.427 439

100.205

130.988

Tous les montants de trésorerie sont entièrement disponibles pour le Groupe. La gestion prudente du risque de liquidité implique le maintien de dépôts monétaires et de titres négociables et l’accès au financement grâce à la disponibilité de lignes de crédit confirmées ainsi que par la possibilité de dénouer des positions de marché. Il est en effet impératif que – suite à la nature dynamique de ses opérations – le Groupe puisse disposer de la flexibilité en matière de sources de financement par l’existence de lignes de crédit confirmées. Les excédents de liquidité sont investis pour des périodes très courtes sous forme de dépôts répartis auprès d’un nombre limité de banques. Les liquidités excédentaires sont investies pour de très courtes périodes et sont réparties dans un nombre limité d’institutions financières disposant d’une notation de crédit satisfaisante.

Umicore Rapport Annuel 2012  
Advertisement