Issuu on Google+

LE PETIT JOURNAL DU SPECTATEUR QUI PREND DE LA HAUTEUR I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I DU ME 30 JANVIER AU DI 3 FÉVRIER 2013 · 20H, SA 18H, DI 17H

Le

Passe-Plat

Le combat ordinaire d’après

Manu Larcenet

par

L’outil de la ressemblance

Recette maison

Mise en bouche

Durée: 1h35

Q

M

mise en scène et adaptation Robert Sandoz lumières Stéphane Gattoni scénographie et accessoires Nicole Grédy musique et sons Olivier Gabus costumes Anne-Laure Futin réalisation des décors André Simon-Vermot aide aux costumes Verena Dubach photos Guillaume Perret graphisme Contreforme Sàrl administration Nina Vogt stagiaire technique Pia Marmier

uelle joie d’accueillir ce spectacle si pétillant, inventif, intelligent et novateur et de penser qu’il est l’œuvre d’une compagnie neuchâteloise qui a été en résidence pendant trois ans au Théâtre du Passage! L’outil de la ressemblance a manié ses outils théâtraux avec beaucoup d’habileté pour ciseler ce petit bijou qui semble se créer en direct devant nos yeux avec la complicité des interprètes, de l’éclairagiste, de la scénographe, du compositeur et de la costumière. Après Les bijoux de la Castafiore et avant Quartier lointain, nous convions les spectateurs à se laisser emmener dans l’adaptation d’une bande dessinée et qui a su en préserver l’art de l’ellipse et de la concision. Robert Sandoz sait relever de nombreux défis, et le grand théâtre de Genève ne s’y est pas trompé en le choisissant pour signer la mise en scène des Aventures du roi Pausole d’Honneger en 2012. Robert Bouvier | directeur

anu Larcenet intègre Fluide glacial en 1994. Dans la foulée, il fonde avec Nicolas Lebedel sa propre boîte d’édition, Les Rêveurs, où il publie quelques albums autobiographiques qui ne cadrent avec aucune structure. Vers la fin du XXe siècle, il rencontre Guy Vidal et sa collection Poisson Pilote encore en gestation. Le courant passe, et il s’installe chez Poisson Pilote avec Trondheim et Les cosmonautes du futur (2000–2004), puis avec son frère Patrice Larcenet et Les entremondes (2000–2001), puis tout seul avec Le temps de chien (2002), Nic Oumouk et Le combat ordinaire (2003–2008). Ce dernier obtient le prix du meilleur album du Festival d’Angoulême en 2004. Entre-temps, en juin 2001, il quitte Paris et ses lumières pour la brousse lyonnaise. Ce virage existentiel notable nous vaut Le retour à la terre, formidablement scénarisé par son copain Ferri. Larcenet a également travaillé d’arrache-pied sur Blast, récit très noir traitant librement de sa part d’ombre et de sa descente aux enfers. Biographie officielle | www.dargaud.com

équipe de création

interprétation Anne-Laure Futin Olivier Gabus Stéphane Gattoni Nicole Grédy Johanne Kneubühler Thomas Matalou Joan Mompart

voix Flore Lefebvre des Noëttes Gilles Privat Nicolas Rossier

coproduction Théâtre Benno Besson, Espace Nuithonie, Arc en Scènes – TPR

soutiens Ville de La Chaux-de-Fonds, Ville de Neuchâtel, Canton de Neuchâtel, Pro Helvetia, Corodis, Loterie Romande, Ernst Göhner Stiftung, Pour-cent culturel Migros, Fondation culturelle BCN

© Guillaume Perret

remerciements Les équipes administratives et techniques d’Arc en Scènes – TPR, Laure Fallet, Grégoire Perrenoud, Robert Bouvier, Bernt Frenkel, Ophélie Steinmann, Liliane Gattoni, les aventuriers de l’escabeau, Serge Dubois, les ouvriers anonymes (René, Patrick, Pierrick, Fabien, François, Philippe, Jimmy, Pascal, Yvan et Daniel), Valentin Faivre, Marie-Thérèse Bonadonna et Boiziau Opticien


I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I DU ME 30 JANVIER AU DI 3 FÉVRIER 2013 · 20H, SA 18H, DI 17H

Entrée arco est un photographe qui a perdu l’envie de faire «des clichés de cadavres exotiques» pour se consacrer à des dockers amis de son père atteint d’Alzheimer. Il fuit ses angoisses dans une petite maison en campagne, avec pour seule compagnie son chat acariâtre Adolf. Une solitude vite comblée par sa rencontre avec un vieux pêcheur philosophe et Emilie, jolie vétérinaire qui peu à peu lui réclame un peu plus de place dans sa vie... Commence alors pour

Marco une période de reconstruction semée d’artistes hypocrites, de chasseurs extrémistes, de deuils, de désirs d’enfant, de «maximum bamboules», de ballades dans la neige, de fraternité, d’amour et de pas mal d’autodérision. Sur cette simple trame, Manu Larcenet encre l’une des plus belles pages de la bande dessinée des dix dernières années, une réflexion unique sur le passage à l’âge adulte, l’acceptation de soi et notre rapport au monde.

Plat principal

M

anu Larcenet met à jour l’incroyable complexité et ambiguïté de nos rapports aux autres sans les expliquer, juste en décrivant, car c’est de la bande dessinée. C’est vif, coloré, drôle, cela va droit au but en trois cases et deux bulles. Pendant combien de répétitions nous sommes-nous heurtés à la concision de son œuvre? Mais quelle exploration de nos outils théâtraux qu’essayer de remplacer le langage de la bande dessinée par celui du théâtre! La forme, en passant du dessin à la scène,

n o t e

e défi n’est pas tant d’adapter une bande dessinée, mais celle de Larcenet, qui comporte des passages très différents et particuliers comme les crises d’angoisses du protagonistes, éblouissantes du point de vue graphique. Je suis sorti de ce spectacle totalement

t h é â t r e

Quartier lointain d’après Jirô Taniguchi, mise en scène Dorian Rossel Retrouvant par enchantement ses quatorze ans, un homme se réconcilie avec son passé. Une adaptation joyeuse et colorée d’une émouvante bande dessinée. ve 8 février | 20h

d ’ i n t e n t i o n

ne pouvait qu’être différente, car c’est justement cela l’enjeu. Je voulais que vous soyez aux premières loges de cette traduction, que vous voyiez la machine théâtrale en action. C’est pourquoi ce soir, tous les participants du projet sont sur le plateau, éclairagiste, scénographe, compositeur, costumière. Ils feront leur métier et celui de comédien. Ils sont au grand jour ce qu’ils ont toujours été, des auxiliaires de narration. Robert Sandoz | metteur en scène

Dessert

L

Prochainement

c r i t i q u e

soufflé! Sandoz a adopté une liberté de ton et des trouvailles absolument magnifiques pour transformer scéniquement ce texte. Cela fourmille d’idées qui font écho au texte et l’ouvrent sur d’autres dimensions. Pierre Lepori, Espace 2

© Carole Parodi

M

r é s u m é

Passage de midi Lied et musique allemande Œuvres de Mendelssohn, Zemlinsky, Schumann, Strauss et Schubert – avec Barbara Goldenberg (soprano), Anna Fradet (violoncelle) et Evan Métral (piano). me 6 février | 12h15 · petite salle

Exposition en écho au Combat ordinaire Retour à la terre Œuvres de Kardo Kosta et Rubén Pensa: land art, objets, peintures, installations. La nature et ses saisons a fourni à ces deux artistes argentins d’innombrables matériaux, textures, couleurs, qui ont nourri leur fantaisie créatrice.

pour les gourmands

Les quatre tomes de la bande dessinée de Manu Larcenet sont publiés aux Éditions Dargaud: - Le combat ordinaire, t. 1, 2003 - Ce qui est précieux, t. 3, 2006 - Les quantités négligeables, t. 2, 2004 - Planter des clous, t. 4, 2008

Pour d’autres plats, avant ou après les spectacles

Le Passe-Plat se déguste aux couleurs de

032 717 79 07  |  billetterie@theatredupassage.ch  |  www . theatredupassage . ch  |  iPhone app «Passage» gratuite


Saison 12-13 | Le combat ordinaire