Page 1

LE PETIT JOURNAL DU SPECTATEUR QUI PREND DE LA HAUTEUR I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I DU 18 AU 20 NOVEMBRE 2011 · VE 19H, SA & DI 17H

Le

Passe-Plat

Les bijoux de la Castafiore d'après

Hergé 

par

Am Stram Gram Le Théâtre

Recette maison

Mise en bouche

Durée: 2h05 avec entracte

E

L

mise en scène Dominique Catton, Christiane Suter scénographie Gilles Lambert costumes Mireille Dessingy, Verena Dubach, Remedios Rodriguez lumière Jean-Philippe Roy univers sonore Jean Faravel régie générale Jean-Claude Blaser maquillages, postiches et perruques Johannita Mutter, Katrine Zingg peinture décor et toiles peintes Eric Vuille marionnettes Christophe Kiss accessoiriste Georgie Gaudier Supercolor-Tryphonar Francesco Cesalli, Laurent Graemicher effets spéciaux Cédric Charrey chapeaux Joëlle Masselot caméra TV Mike et Annie Osman réalisation du décor Prélud Sàrl fanfare du Loup, Yves Massy air des bijoux Agnès Perret (chant), Gilles Landini (piano) conseil acrobatie Christopher Bouchet documentation, recherche et rédaction Arielle Meyer

n 2001, lors du premier accueil des Bijoux de la Castafiore au Passage, j’éprouvais ce plaisir rare de pouvoir présenter un spectacle capable d’enchanter aussi bien les enfants que les adultes. Je fus alors enthousiasmé par l’ingéniosité des propositions de la mise en scène et de la scénographie transposant avec virtuosité la bande dessinée d’Hergé sur les planches. Dix ans plus tard, le spectacle est toujours aussi enlevé, surprenant par ces ellipses cocasses, et porté avec brio par la même troupe homogène. Avec cette reprise, Dominique Catton prend congé du théâtre Am Stram Gram qu’il dirige depuis près de trente ans et où il a su si bien insuffler à des milliers d’enfants son amour du théâtre, se profilant comme l’un des précurseurs de la médiation culturelle en Suisse. Merci à lui! Robert Bouvier | directeur

e genre théâtral le plus proche du jeu requis ici est peut-être celui de la Commedia dell’Arte. Un jeu qui exprime les humeurs des personnages plus que leur psychologie, qui rend la mécanique du rire et du comique et retranscrit ce qu’il y a de plus génial chez Hergé: l’expression, le mouvement et le son. C’est à partir de l’image, mais en s’émancipant d’une lecture vignette par vignette, que les comédiens ont trouvé la gestuelle et la voix de leurs personnages, en s’attachant à rendre la diction aussi nette que le dessin d’Hergé est clair. Ce travail d’acteurs ne se prive pas de quelques clins d’œil au 9e art et permet, par la magie des costumes et du maquillage, de retrouver nos héros. Ce spectacle se veut avant tout un hommage et l’expression de notre immense tendresse pour les personnages de Tintin. Dominique Catton | metteur en scène

équipe de création

interprétation

Davide Cornil (perchman TV, ...) Vincent David (photographe, ...) Anne-Marie Delbart (Irma) Ian Durrer (journaliste, ...) Daniel Hernandez (Milou) Nissa Kashani (Miarka, ...) Jean Liermier (Tintin) Jacques Maeder (Igor Wagner) Kathia Marquis (Bianca Castafiore) Anthony Mettler (S. Lampion, ...) Jacques Michel (Cpt Haddock) Jean-Marc Morel (Dupont, ...) Nicolas Rinuy (Tryphon Tournesol) Naara Salomon (perroquet Coco, ...) Claude Thébert (Dupond, Maire) Claude Vuillemin (Nestor) Michel Zimmermann (Mateo, ...)

© Marc Vanappelghem

production

Am Stram Gram Le Théâtre coproduction (reprise) Théâtre de Carouge – Atelier de Genève

soutiens

République et canton de Genève, Ville de Genève, Pro Helvetia, Corodis, Loterie Romande En partenariat avec Moulinsart SA.


I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I DU 18 AU 20 NOVEMBRE 2011 · VE 19H, SA & DI 17H

Entrée

g e n è s e

«L

'histoire a mûri de la même façon que les autres mais a évolué différemment, parce que j’ai pris un malin plaisir à dérouter le lecteur, à le tenir en haleine tout en me privant de la panoplie habituelle de la bande dessinée: pas de «mauvais», pas de véritable suspense, pas d’aventure au sens propre... Une vague intrigue policière dont la clé est fournie par une pie. N’importe

quoi d’autre d’ailleurs aurait fait l’affaire: ça n’avait pas d’importance! Je voulais m’amuser en compagnie du lecteur pendant soixante-deux semaines, l’aiguiller sur de fausses pistes, susciter son intérêt pour des choses qui n’en valaient pas la peine, du moins aux yeux d’un amateur d’aventures palpitantes.» Hergé

Plat principal

r é s u m é

V

oici nos héros empêtrés dans un drame domestique qui se déroule à huis clos, au château de Moulinsart, où habituellement ils se réfugient pour un repos bien mérité après d’éprouvantes péripéties. Mais le havre de paix devient ici le lieu de tous les ennuis.

L’intrépide reporter et le vieux loup de mer se trouvent embarqués, une fois n’est pas coutume, dans une aventure sédentaire qui vient à eux sous les traits de la bruyante diva, de son escorte et de la cohorte de journalistes qui envahissent l’espace paisible du château et en perturbent la quiétude sonore.

Prochainement o p é r a

f a m i l l e

(dès 6 ans)

Don Pasqualadino musique de Gaetano Donizetti librement inspiré d’Aladdin de Walt Disney Libéré par Aladin à la fin du dessin animé de Walt Disney, le génie s’est installé en Italie, sous les traits du Docteur Malatesta, ami du riche Don Pasquale. Lorsque ce dernier lui apprend qu’à 70 ans passés, il souhaite se marier pour empêcher son neveu Ernesto d’hériter de sa fortune, le génie décide de lui jouer un tour pour le punir de cette fantaisie. L’action s’envole alors au Pays des mille et une nuits le temps d’un opéra joyeusement coloré. du 26 au 30 décembre | lu-me-ve 17h, ma-je 18h

© Hergé / Moulinsart 2001

S

eule femme dans un univers masculin jusque là lisse et asexué, la Castafiore (littéralement Chaste-fleur) débarque à Moulinsart pour y semer le désordre et la confusion. La Diva n’est en effet pas seulement un personnage envahissant, un corps étranger littéralement imposant, elle a en plus une fâcheuse propension à se démultiplier. «Comment "nous", vous êtes plusieurs?» s’affole le capitaine. Eh oui, la Castafiore se disperse: sa suite, composée d’une

accueil en collaboration avec

femme de chambre soumise et d’un musicien terrorisé, un perroquet véritablement fait à son image et un disque reproduisant sa voix, les miroirs reflétant son visage dans lesquels elle rit de se voir si belle, les photos des revues qu’elle pleure d’être si ressemblantes, représentent autant d’excroissances de la cantatrice. Même le TryphonarSupercolor la déforme en la démultipliant sur l’écran, offrant ainsi peut-être son portrait le plus fidèle!

avec le soutien de la

© Logox

Dessert é c l a i r a g e

En bref Cirque chinois A ne pas manquer les 29 et 30 novembre à 19h, avant les représentations de la Féerie de l'Opéra de Pékin, les séances de maquillage (en petite salle) ouvertes au public | Passage de midi Rencontre avec Michel Bavaud pour son livre Dieu, ce beau mirage le 30 novembre à 12h15, entrée libre.

pour d'autres plats, avant ou après les spectacles

032 717 79 07  |  billetterie@theatredupassage.ch  |  www . theatredupassage . ch  |  iPhone app «Passage» gratuite


Saison 11-12 | Les bijoux de la Castafiore  

Programme de soirée «Le Passe-Plat» | 10 Les bijoux de la Castafiore

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you