Issuu on Google+

MAI 2011

psssitt!

THÉÂTRE FRANÇAIS DE TORONTO

BULLETIN D’INFORMATION DU TFT

Chers amis, Voici le dernier Psssitt! de la saison. Mais quelle saison!!! Le 14 mai, nous terminions la tournée d’Une Maison face au nord à Gatineau. Quel honneur et aussi quel bonheur d’avoir porté le nom du TfT de Vancouver à Moncton en passant par 32 villes du Québec. Mais ce n’est pas tout: pendant qu’Une Maison face au nord jouait à Edmonton, Les Médecins de Molière jouait à Calgary et Les Fridolinades était présenté à Toronto au Berkeley. Trois spectacles qui débutaient à 20 heures… presqu’en même temps en fonction des fuseaux horaires. Le bilan qu’on peut tirer de cette 43e saison est tout à fait réjouissant. Nous avons découvert ou redécouvert Alain Doom, l’Arnolphe à la fois si méchant et si touchant, Michel Séguin notre Fridolin bien à nous, Marie-Hélène Fontaine notre Marie-Lou convaincante, pour ne nommer que trois acteurs. J’aurais pu tous les nommer, comme le groupe d’acteurs d’Abraham Lincoln va au théâtre. On vous a concocté une bien belle 44e saison. Il me reste à vous conseiller de vous abonner. J’ai tellement hâte de vous refaire Une Maison face au nord, en novembre. C’est bien ça, on se donne rendez-vous pour la saison prochaine. Tous nos créateurs, nos acteurs, nos concepteurs et notre personnel aussi vous donnent rendez-vous. Je dis merci à nos bénévoles qui nous donnent un fier coup de main, et sans qui nous ne pourrions pas faire ce que nous faisons. Merci à ces bénévoles particuliers que sont les membres de notre conseil d’administration, grâce auxquels complicité et amour du théâtre font bon ménage. Et merci de me lire, parce qu’à chaque fois que je vous écris, chaque fois que je vous accueille au théâtre et chaque fois que je vous adresse la parole et que je joue pour vous, j’ai l’impression de le faire pour des amis… Pour vous, mes amis.

C’est le printemps, abonnez-vous ! Pour la saison 2011-2012, le TfT simplifie ses abonnements et vous propose deux formules: un abonnement Saison et un abonnement Avant-Première. L’abonnement Saison (3, 4 ou 5 pièces) vous apporte la flexibilité que vous recherchez puisque vous pouvez changer vos dates à tout moment (dans la limite des places disponibles. Seuls les abonnements Saison 5 spectacles permettent d’accéder aux Premières). L’abonnement Avant-Première (3, 4 ou 5 pièces) vous permet d’accéder aux avant-premières qui se déroulent en général le premier mercredi et le premier jeudi de chaque production.

PHOTO : MARC LEMYRE

PHOTO : MARC LEMYRE

Le mot de Guy

Coup de maître pour Les Médecins de Molière ! Une belle fin de saison pour le Théâtre français de Toronto avec six nominations aux Prix Rideau 2011! Cette récompense vise à «encourager et à promouvoir le théâtre professionnel local de langue française et anglaise» à Ottawa. Dimanche 10 avril, lors de la 4e édition des Prix Rideau, la première coproduction (Les Médecins de Molière) du Théâtre français de Toronto et du Théâtre la Catapulte était à l’honneur, remportant le prix de la production de l’année! Trois des artistes de cette production ont également reçu un prix: Jean Stéphane Roy (pour la mise en scène de l’année), Pierre Simpson (pour l’interprétation masculine de l’année) et Nina Okens (pour la conception des costumes de l’année). Saluons aussi la nomination de Dominic Manca (pour la conception du décor de l’année) et de Sophie Goulet (pour l’interprétation féminine de l’année). Présentée au Berkeley Street Theatre du 3 au 20 février 2010, Les Médecins de Molière est une création autour de trois comédies de Molière (Le Médecin volant, L’Amour médecin et Le Médecin malgré lui). Un spectacle rendu dynamique par sa troupe de jeunes acteurs: Sophie Goulet, Josée LeBlanc, Chanda Legroulx, Vincent Poirier, Anie Richer, Pierre Simpson et Nicolas Van Burek. Le spectacle, qui fut le Coup de cœur de Contact ontarois en 2009, est parti en tournée en mars-avril 2010 et en octobrenovembre 2011, allant de la ColombieBritannique à la Nouvelle-Écosse. Au total plus de 98 représentations! Un beau palmarès!

THÉÂTRE FRANÇAIS DE TORONTO · 21, RUE COLLEGE · BUREAU 610 · TORONTO ON M5G 2B3 · TÉLÉPHONE 416.534.7303 • TÉLÉCOPIEUR 416.534.9087

1/4


PHOTOS : Maziar Mohajer

Une soirée plus que bénéfique! L’idée d’une soirée bénéfice avait été expérimentée l’année dernière et avait fait de nombreux adeptes. Fort de cette réussite, le TfT a tenté une nouvelle édition qui a été un véritable succès avec plus de 140 personnes venues soutenir le Théâtre! La ministre aux Services sociaux et communautaires et ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, avait honoré la soirée de sa présence. La soirée a débuté à 18 h au Berkeley Street Theatre dans le Rehearsal Hall par un apéritif dînatoire offert par le chef cuisinier Jamie Kennedy, qui était là en personne pour présenter ses créations culinaires: gnocchis à la chèvre et sauce à la menthe, arancini, hors-d’œuvre et fromages assortis. Les invités ont pu commencer à miser dès 18 h sur les nombreux lots: un voyage aller-retour pour deux à Paris, à Montréal et à Ottawa, des œuvres d’art… La soirée s’est poursuivie par une représentation de L’École des femmes, mise en scène par Diana Leblanc. Le spectacle

terminé, les invités ont pu apprécier les délicieuses petites pâtisseries cuisinées par Shirina Pastry House et accompagnées de champagne. Une ambiance chaleureuse et détendue régnait durant la soirée même quand ce fut l’heure de se «battre» pour les encans criés que Guy a animés avec passion! On «lutta fort», notamment pour l’aquarelle « Arbres » de Michel Tremblay. Un soutien précieux a été apporté par BMO Groupe financier et les commanditaires de la soirée: l’Office des affaires francophones, Air France, VIA Rail et Novotel. Le TfT tient aussi à remercier tous ses généreux donateurs qui lui ont offert un ou plusieurs lots, ainsi que tous les invités qui ont contribué à la réussite de cette soirée. La prochaine soirée bénéfice est programmée pour le 2 mai 2012 et vous pouvez dès à présent acheter vos billets par téléphone au 416.534.6604 ou en ligne au www.theatrefrancais.com.

La nuit quand les enfants veillent de Pierre Gregory

L’écriture sans fioritures laisse lentement s’échapper les informations et amène le spectateur vers un nouveau questionnement qui n’est pas celui de l’abus mais de ce qui en découle: le sentiment d’abandon et le désir de vengeance qui pousse un être humain au-delà de ses limites. Jusqu’où peut aller la vengeance? Jusqu’où doit-elle aller? Y a-t-il un coupable ou bien juste des victimes? Car sait-on vraiment qui est Daniel? Quelle a été son enfance? Et le pardon? Est-il possible? Vous l’aurez compris, le texte de Pierre Gregory ne cherche ni à divertir le spectateur ni à l’attendrir. Les mots émergent avec force pour venir frapper le spectateur tour à tour surpris, indécis, mal à l’aise, écœuré, choqué, stupéfié. Le texte n’en est qu’à son commencement, mais l’auteur a déjà réussi à nous faire sortir de nos retranchements, à faire surgir nos émotions et à bouleverser nos certitudes.

Pierre Grégory est agent d’éducation au ministère de l’Éducation et auteur à ses heures perdues. Son texte, La nuit quand les enfants veillent, a remporté le concours provincial O’Neil-Karch 2010, organisé par le Théâtre la Catapulte, le Théâtre français de Toronto et le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO). À l’issue du concours, l’auteur a pu retravailler et faire évoluer son texte avec l’aide de Claude Guilmain, directeur général et conseiller artistique du Théâtre La Tangente. Ce texte a été présenté le 10 mai au public torontois dans le sudio de création du TfT. C’est l’histoire de Marc, un avocat brillant, décide un jour de régler ses comptes avec le passé. Il reprend contact avec son frère Alexandre, qu’il n’a pas vu depuis son enfance, et retrouve son beau-père (Daniel) qui a abusé d’eux par le passé. 2/4

À propos du concours Créé en 1995 par le Théâtre La Catapulte, le concours a permis de révéler des auteurs tels que: Maude St-Denis (Tristan et Yseult: innamorento e amore) et Luc Moquin, auteur en résidence au TfT (Confiance!). Le TfT a rejoint le projet en 2003, et le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) en 2005. Le concours est actuellement en restructuration.

THÉÂTRE FRANÇAIS DE TORONTO · 21, RUE COLLEGE · BUREAU 610 · TORONTO ON M5G 2B3 · TÉLÉPHONE 416.534.7303 • TÉLÉCOPIEUR 416.534.9087


PHOTO : MARC LEMYRE

PHOTO : MARC LEMYRE

Ça s’est passé au TfT…

T’en rappelles-tu, Marie-Louise, quand j’t’appelais «Marie-Lou»? Présenté du 2 au 19 février, À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, produit par le Théâtre français de Toronto, a vraiment plu au public torontois puisque 93% des spectateurs ont déclaré avoir «adoré» ou «bien aimé». Il faut dire que le quatuor Guy Mignault (Léopold), Marie-Hélène Fontaine (Marie-Lou), Mélanie Beauchamp (Carmen) et Janick Hébert (Manon) avait quelque chose de vraiment touchant. Le décor, bleuté par le jeu des éclairages, était composé de deux plate-formes. Celle de Marie-Lou était couverte de pelotes de laine et celle de Léopold de verres de bière, deux univers où les personnages étaient «chez eux». Surélevés tels des fantômes, les parents étaient restés en 1961, le jour de leur mort. Les deux filles, elles, se retrouvaient en 1971, dans la cuisine de leur enfance, sur un banc d’église symbolisant le refuge de Manon dans la religion. Une atmosphère particulière s’en dégageait, teintée de pesanteur et d’irréel. Un spectacle qui permettait de mieux comprendre la rupture opérée par la révolution tranquille au Québec dans les années 1970. Ce texte était un véritable exercice pour les acteurs puisque deux conversations s’entremêlent: celle des parents et celle des filles, sans qu’aucun des personnages ne se regarde vraiment. Voici ce qu’en dit le Now Magazine : “Théâtre français offers several surtitled performances to give Anglophone viewers (myself included) a chance to become immersed in this emotionally high-pitched, wonderfully theatrical experience, in which a fight over smooth or crunchy peanut butter escalates into a tornado-like confrontation.”

Si Molière avait été québécois… À l’affiche du 6 au 23 avril cette saison, L’École des femmes a fait des adeptes au sein de la population torontoise avec environ 1 500 spectateurs. Diana Leblanc, qui a réalisé la mise en scène, a décidé de situer l’action à Montréal dans l’entre-deux-guerres. L’objectif était de mettre en lumière la pesanteur des années 1930 au Québec. Dans cette société «pognée» par la religion, il existait encore des Arnolphe conduisant le monde avec obstination et des Agnès laissées dans l'ignorance. Le texte de Molière semble d’une surprenante modernité: il y est question notamment de l’éducation des jeunes filles, et du poids de la religion. Le spectacle a donc enthousiasmé le public et cela en partie grâce au jeu des acteurs. Nous citerons l’incroyable performance d’Alain Doom, qui passe de la joie à la colère et au dépit amoureux, avec une époustouflante adresse et une sincérité désarmante. Le décor était des plus réalistes: un patio à Montréal avec la reconstitution d’une façade de maison, du lierre, de la mousse et une fenêtre pour les ombres chinoises. Les éclairages venaient ajouter de la vie à ce tableau champêtre. Voici quelques-unes des critiques qui sont sorties au sujet de cette production: “In many ways, Arnolphe of L’École des femmes is the very worst of these (Molière’s monomaniac characters) and the TfT production succeeds so well because it does not try to disguise the darker aspects of the story.” Christopher Hoile, Stage Door Blog

“Director Diana Leblanc’s production for Théâtre français de Toronto gives heart to the laughs, notably by humanizing the central figure, Arnolphe.” Jon Kaplan, Now Magazine

Pour les petits et les plus grands…

PHOTO : LAURENCE LABAT

La Migration des oiseaux invisibles, un texte de Jean-Rock Gaudreault dans une création de Mathieu, François et les autres… en coproduction avec le Théâtre les gens d’en bas et le Théâtre du Vieux-Terrebonne, a été présenté au TfT le 30 avril 2011.

Après le succès du spectacle Oz, Cyrano Tag est la nouvelle création de Marie-Thé Morin et Pier Rodier, un spectacle de marionnettes de 65 minutes, qui revisite Cyrano de Bergerac, l’œuvre d’Edmond Rostand. Il fut présenté au TfT le 4 mai 2011. THÉÂTRE FRANÇAIS DE TORONTO · 21, RUE COLLEGE · BUREAU 610 · TORONTO ON M5G 2B3 · TÉLÉPHONE 416.534.7303 • TÉLÉCOPIEUR 416.534.9087

3/4


Du côté du studio de création « Tout vrai langage est incompréhensible » : Artaud, un fou génial ! Adam Paolozza, de la compagnie Theatre Run, présentait du 16 au 26 février 2011 au Studio du TfT Artaud: un portrait en décomposition, en coproduction avec le Théâtre français de Toronto. Le projet a débuté en 2008 avec trois acteurs pour explorer les textes d’Artaud et la possibilité d’en faire un spectacle. Deux ans plus tard, le TfT se joint au projet en offrant notamment un espace de création et une aide pour la publicité. Michele Smith du Théâtre Simth-Gilmour, qui a souvent travaillé avec Adam Paolozza, accepte de faire la mise en scène du spectacle. Adam Paolozza a découvert les écrits d’Artaud au lycée, et est resté fasciné par cette personnalité, sa révolte contre la société et ses qualités poétiques. La volonté d’Adam était de présenter ce poète et théoricien majeur du théâtre occidental de la première partie du XXe siècle, dont génie et folie sont intrinsèquement liés. L’œuvre d’Antonin Artaud est riche et son analyse du théâtre, percutante.

Le spectacle retrace des moments de la vie du poète, ses rencontres, ses écrits et ses moments de divagation. Le jeu d’Adam nous laisse entrevoir, par son exploration de l’espace, du corps et de la gestuelle, un homme d’une lucidité incroyable. À travers les transes jouées et les mots libérés, le comédien défend le génie d’Artaud et nous permet d’accéder à sa sensibilité artistique. Le travail d’Adam, qui interroge les liens entre le corps et le langage, nous ouvre un horizon plus vaste où la folie n’est pas qu’une maladie. Adam travaille actuellement à la tournée du spectacle dans le reste du Canada et en France.

Petite balade au Canada bilingue Autre projet présenté au Studio de création: celui d’Emilie Gauvin et Rebecca Singh. Un spectacle bilingue qui interroge les relations entre le français et l’anglais au Canada. La scène se passe pendant une séance de vélo en salle. Deux sportives, une anglophone et une francophone, se retrouvent côte à côte, sur leurs vélos, et échangent quelques paroles ce qui débouche sur certaines incompréhensions. Pédaler symbolise ici quelque chose de fort: les efforts qui sont entrepris pour que les deux langues se rejoignent, les avancées et les échecs aussi. Les deux comédiennes veulent bien sûr illustrer le travail qu’il reste à accomplir au Canada pour que le bilinguisme ne reste pas une (belle) idée. Le projet, démarré mi-novembre 2010, est encore en phase de création. La mise en lecture du 17 décembre visait à recueillir les impressions du public pour pouvoir continuer d’explorer les possibilités. Nous vous tiendrons au courant!

Un CA qui s’agrandit ! Lise Goulet – Agente d’éducation au ministère de l’Éducation à Toronto Lise Goulet est agente d’éducation au ministère de l’Éducation à Toronto depuis 2004. Elle est chargée principalement du dossier d’éducation artistique de la 1re à la 12e année et gère le projet annuel récurrent de l’Exposition annuelle des œuvres des élèves de l’Ontario français. Elle est originaire de Timmins et ses parents ont déménagé à Ottawa, où elle a fait ses études. Elle détient un baccalauréat spécialisé en arts visuels et en éducation ainsi qu’une maîtrise en éducation de l’Université d’Ottawa. Pendant 20 ans, madame Goulet a œuvré dans les écoles secondaires de langue française d’Ottawa et d’Orléans et a contribué à une variété de projets pédagogiques à l’échelle provinciale. En 2003, elle a créé, avec les enseignants de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges, le Programme spécialisé en arts (PSA). Graveure et céramiste, elle est membre du Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario (BRAVO). Elle est aussi membre de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario à titre de pédagogue.

Restez connecté avec le TfT 4/4

Maurice A. Hudon – Ancien vice-président à la direction, BMO Banque de Montréal M. Hudon a débuté sa carrière à BMO en 1978, après avoir obtenu un baccalauréat en administration des affaires de l’Université Concordia. En 1983, il a obtenu une maîtrise en administration des affaires à l’Université Western Ontario avant d’être nommé adjoint au président du conseil de BMO, poste qu’il a occupé pendant quatre ans. En 1992, il a accédé à son premier poste de direction à titre de vice-président et chef de la région de l’ouest de l’Île de Montréal. Après avoir occupé des postes d’envergure nationale aux responsabilités de plus en plus importantes de 1996 à 2009, toujours au sein de BMO, M. Hudon s’est vu confier un mandat élargi en tant que premier vice-président à la direction, Services bancaires Particuliers et entreprises, Canada. Il a quitté la BMO en juillet 2010 pour prendre sa retraite. Il est aussi bénévole au Good Shepherd Ministries de Toronto et a été président du conseil d’administration de la St. Joseph’s Health Center Foundation.

Visitez le www.theatrefrancais.com pour : • recevoir nos nouvelles par courriel et vous inscrire à notre E-Bulletin ; • suivre le TfT sur facebook ; • et sur Twitter.

E-Bulletin

THÉÂTRE FRANÇAIS DE TORONTO · 21, RUE COLLEGE · BUREAU 610 · TORONTO ON M5G 2B3 · TÉLÉPHONE 416.534.7303 • TÉLÉCOPIEUR 416.534.9087


Bulletin d'information - mai 2011