Page 1

Le T h é a Tr e DU

R N

Mai-Août 2018 Journal n°47

23 rue des Potiers 31000 Toulouse - 05 61 62 14 85 - www.grand-rond.org

Festival Science in the city Du 7 au 15 juillet

Toulouse est la Cité Européenne de la Science en 2018. À cette occasion le festival Science in the city ouvre les portes des savoirs à toutes les curieuses et tous les curieux. Et le Grand Rond participe ! (voir p.5 et p.11)

On reste ouvert tout l’été En juillet et août

Attention changement d’horaires ! Du 16 juillet au 1er septembre, l’accueil est ouvert du lundi au samedi à partir de 14h et les spectacles commencent à 20h30. (voir p.11).

Édito

Sous les pavés, la culture… Sous le chemin de la plage, il y a les célèbres pavés des 50 ans de Mai 68… On entend tout et son contraire sur cet évènement majeur – et relativement frais – de notre [...] suite en page 3


LES

du Grand R nd

Le Théâtre du Grand Rond a bientôt 15 ans et accueille désormais plus de 52 000 spectateurs et spectatrices par saison dans une ambiance chaleureuse et conviviale, propre à la découverte et la curiosité. La SCIC Théâtre du Grand Rond est un endroit d’échanges et de partages, de réflexion collective, un Théâtre de rencontres et de rires salutaires, accessible aux handicapé·e·s, aux curieuses et curieux, aux rêveurs et rêveuses, aux inquièt·e·s, aux sages, aux sérieuses et sérieux, aux vivant·e·s !

Le Club des spectateur·trice·s Devenez ambassadeur et ambassadrice du Théâtre du Grand Rond auprès de vos ami·e·s, familles, connaissances ou collègues ! Échangez avec d’autres membres passionné·e·s de spectacle vivant, profitez d’une relation privilégiée avec l’équipe du Théâtre et soutenez un lieu culturel. Le Club de spectateur·trice·s, c’est 3 rencontres informelles et conviviales avec l’équipe chaque saison, des projets communs comme le théâtre en appartement et des tarifs réduits pour vous et les apprenti·e·s que vous entraînez dans vos pas. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter : 05.61.62.14.85 ou publics@grand-rond.org

Le Billet suspendu Peut-être connaissez-vous déjà le « café suspendu » ? Tradition de solidarité née dans les bars napolitains, elle consiste à commander 1 café et à en payer 2 : 1 pour soi et 1 pour l’inconnu·e qui n’a pas de quoi s’offrir une boisson chaude et qui verra sur l’ardoise du cafetier qu’il y a quelques cafés d’avance… C’est de là que vient l’idée du Billet suspendu : deux

2 - Journal n°47 - mai/août 2018

Sommaire

tirelires dédiées dans lesquelles vous mettez ce que vous voulez. Un fil sur lequel les billets sont accrochés. D’un côté comme de l’autre, nous vous invitons à participer !

La p’tite librairie du Grand Rond A l’accueil du Théâtre, tout près du bar, vous trouverez notre librairie ! En partenariat avec la librairie Les Frères Floury (36 rue de la Colombette), le Théâtre du Grand Rond vous propose une sélection d’ouvrages en lien avec la programmation. Du théâtre, bien sûr, mais aussi des romans, nouvelles et livres à destination du jeune public, avec aussi quelques exemplaires de nos auteur·e·s fétiches...

Bord de scène C’est tous les jeudis à l’issue de la représentation du spectacle de 21h !* *Sauf cas particuliers

Au Grand Rond si j’y suis sur Radio Mon Païs (90.1 FM)

Pour la 5ème année consécutive, retrouvez le Grand Rond une fois par mois sur l’antenne de Radio Mon Païs. Au programme : des invité·e·s, de la musique live, des éditos dynamités, un chroniqueur adulé et parfois quelques surprises... Rendez-vous le 2ème mardi du mois de 14h à 15h pour l’émission en direct, le lendemain à 23h pour la rediffusion et à tout moment pour les podcasts en ligne sur www.radiomonpais.fr ou www.grand-rond.org.

P3. Édito P4. Les apéro-spectacles P6. Les spectacles tout public P13. Les spectacles jeune public P17. Les expos P18. L’actu P19. Infos pratiques

Le Théâtre du Grand Rond, c’est : - L’équipe : (de Picardie) Romuald Berrier, Alice Dinomais, Patrick Fessart, Sam Vigneron (et d’ailleurs) Chloé Grassi, Adrien Poussou, Sophie Sciabica, Eric Vanelle, Maryline Vaurs et Cécile Vicart. - Les metteur·euse·s-en-scène des ateliers de création : Muriel Benazeraf, Alexandre Berhnardt, Laetitia Bos, Lisa Boudet-Valette, Philippe Cancé, Mallory Casas, Martin Cros, Hélène Dedryvère, Brice Pomès, Emilie Prukop, Eric Vanelle et Maryline Vaurs. - Ils ont co-fondé la SCIC avec nous : Didier Bergeot, Paco Bialek, Marie Brien, Aurore Carpentier, Nathalie Caulat, Mary Lynn Clarke, Karine Defait, Silvia De Pilla, Juliette Godier, l’association L’Écluse, Brice Pomès et Alain Régus. - Et un immense merci aux bénévoles  : Alain, Amandine, Annie, Anaïk, Arnaud, Aurélie, Bénédicte, Bertrand, Bruno, Cédric, Chrystelle, Christophe, Clotilde, Daniel, Émilie, Emma, Étienne, Évelyne, Fanny, Ingrid, Isabelle, Gilles, Jean-Philippe, Julien, Karine, Laurence, Marie, Marion, Maryse, Morgane, Mustapha, Olivier, Philippe, Romain, Sophie, Sonia, Sylvain et MarieFrance pour les petits plats ! Retrouvez les distributions et crédits complets des spectacles sur notre site internet : www.grand-rond.org


Légende des pictogrammes Langue des Signes Française spectacle visuel spectacle sans parole

Édito suite de la page 1

[...] histoire commune. Et comme à chaque anniversaire, on fait le point, on se dit qu’on a muri, qu’on a appris de nos erreurs et fait de belles avancées… Quand on écoute les infos, en ce mois de mars, on se dit surtout qu’il faudrait vraiment, vraiment, faire le point notamment sur notre vivre-ensemble. La devise de la République – liberté, égalité, fraternité (pour rappel, on sait jamais...) – est mise à mal de toute part et on se dit aussi que Mai 68 inspire peut-être les mouvements de désobéissances civiles et devrait même en inspirer un peu plus… Mais ça doit être notre côté adolescent qui parle. Car figurez-vous que nous n’avons pas 50 ans en 2018, non… 15 ans tout pile pour le Théâtre du Grand Rond en novembre prochain ! Vous imaginez bien que nous allons largement en profiter pour faire notre crise d’adolescence, nous poser des questions métaphysiques sur la vie et le spectacle, réinterroger justement notre façon de vivre ensemble, avec vous... sans oublier de claquer quelques portes ! Blague à part, notre prochain anniversaire sera l’occasion de prendre la rue... les rues, celles de notre quartier… et d’investir ce bout de ville à plusieurs, car c’est toujours bien plus drôle d’être en bande ! Pendant deux semaines, du 22 octobre au 3 novembre, nous vous proposerons  – en collaboration avec plusieurs

lieux du quartier – des pastilles culturelles inédites, inattendues et au plus près de vous... et de nous ! On vous en reparlera, pour l’instant on le construit… Et comme tout bon ado qui se respecte, on va quand même profiter de l’été pour glander, traîner devant des jeux vidéos, nager et fumer des pétards pour voir la vie en rose fluo, paillettes et coquillages. Sans oublier d’aller voir des spectacles bien frappés car, ne l’oubliez pas, nous serons ouverts tout l’été, clim’ comprise, et avec un tout nouveau partenariat très Quai des savoirs avec Science in the city qui vous fera redécouvrir Einstein et les baisers sous l’angle de la science et de l’humour… (voir p. 5 et p.11). Et surtout... comme tout bon teenager qui se respecte, on va bien sûr faire une grosse boom pour célébrer la rentrée et reprendre le boulot bien crevé·e·s, histoire d’attendre les festivités d’octobre. Attention SAVE THE DATE ! Dimanche 2 septembre au Tracteur à Cintegabelle On débarque chez Cathy Brisset et Jean-Pierre Beauredon pour une swimming pool party ambiancée par Billy June et suivie d’un concert du Bardi Manchot, de quoi boire, jouer, manger et soulever encore quelques pavés pour finir l’été tout en beauté ! Le 30/03/2018 Journal n°47 - mai/août 2018 - 3


Les Apéro-spectacles

norme que je ne manquerai pas de suivre en 2018 » Christina Marino L’Arbre aux contes, blog du journal Le Monde.

du 1er au 5 mai à 19h

L’Amante Religieuse

© DR

Duo sulfureux électro cabaret

L’Amante Religieuse est un spectacle insolite qui amène le public à vivre et partager des états totalement contradictoires. Une création détonante de par sa forme, à la fois musicale, textuelle, poétique et théâtrale. La musique joue un rôle majeur et les sonorités vont de l’acoustique à l’électronique, avec des pointes de jazz et de bruitisme. Un « presque » cabaret expressionniste qui pousse l’imaginaire vers le fantasme, le trouble, la jouissance et l’euphorie. Et pour la petite histoire, Lili June est une des éminentes membres des Trash Croutes !

Daniel Guichard et à la compote de Hervé Vilard, ils n’ont eu de cesse de défendre les plus grands paroliers français des années 60 à 80... à leur façon. À vous de vous faire une opinion, mais attention ils peuvent chanter... On vous aura prévenu·e·s ! « [...] À quelques détails près, on se croirait face à un petit duo pépère de balloche. Oui mais... Deux énergumènes emplumés font leur entrée douteuse [...] Dans l’échelle des kitsch on aura du mal à trancher et les gagnants demeurent Tristan et Yvette eux-mêmes, kitschissimus entre tous. Entre tendre moquerie et secrète nostalgie, [...] ambiance garantie ! [...] Pour les zygomates aucun doute, c’est bien de 7 à 77 ans.  » Manon Ona - Le Clou dans la planche du 15 au 19 mai à 19h

Veil/Badinter ou de la conviction et du courage en politique Enrageons-nous !

du 8 au 12 mai à 19h

Tristan & Yvette

En tournée sur les routes de France et de Navarre depuis leur plus tendre enfance, ces deux troubadours reviennent enfin chez nous. Elevés au biberon de 4 - Journal n°47 - mai/août 2018

© DR

Quand le kitch devient un art !

Deux textes fondateurs de notre modernité et de notre justice,

deux mythes, une femme et un homme politique de notre histoire contemporaine. Simone Veil et Robert Badinter, symboles de combats politiques nobles, dépositaires d’une pensée exigeante. Veil/Badinter, s’imposent à l’opinion publique par leur force de convictions et leur courage. L’une vient de nous quitter. L’autre aura 90 ans en 2018. Leurs combats, inscrits dans nos vies, sont-ils acquis.... définitivement ? Alexandra Malfi et Christophe Merle ont choisi de proposer sous forme de lecture/spectacle, ces deux moments politiques qui ont activement participé à la construction du vivre ensemble. Ces deux pensées portent en elles la modernité et le progrès social.

du 29 mai au 2 juin à 19h

du 22 au 26 mai à 19h

du 5 au 9 juin à 19h

Objets Contés Non Identifiés

Concert à histoires

Passe ton Bach d’abord

© DR

Philippe Gelda vient passer son Bach au piano

Son père lui a promis la voiture. A cinquante trois ans c’est un peu tard, mais il n’y a pas d’âge pour convoquer le cinquième évangéliste. Car si Dieu existe c’est Jean-Sebastien Bach qui l’a inventé. Mais point de messe à l’horizon, juste une tendre insolence pour la musique de l’enfance. C’est même pas dissonant, on dirait du Genesis…

Super Blanche Neige règle ses contes Atchalo

Anne-Gaëlle Duvochel nous fait partager deux de ses OCNI (Objets Contés Non Identifiés). Du haut de ses 191 cm elle subvertit les histoires par ses calembours perfides pour s’attaquer, en Blanche Neige personnifiée, au sexisme dans les contes de fées. Non sans avoir d’abord réclamé d’être reconnue en tant que « conteuse AOC » grâce à l’adoption de tous les tics et les trucs de la profession de conteuse. Du conte ? Du clown ? Du sketch ? Une performance, c’est sûr ! « Une belle découverte d’une artiste hors

© Florence Baudet

© Mehdi Hanna

Les apéro-spectacles vous invitent, dans la partie accueil, à déguster de courts spectacles. Qu’ils/elles soient confirmé·e·s ou en devenir, tous les artistes ne convoquent qu’une chose : votre curiosité.

© DR

Du mardi au samedi à 19h - Ouverture des portes à 18h30 Participation libre mais nécessaire !

Un duo de personnages chanteurs s’empare de l’histoire initiatique d’un jeune vannier : Langalo. Entre concert, récit et spectacle, chacun se raconte, s’approprie les aventures du héros et s’amuse des rebondissements de l’histoire, où tour à tour se croisent une mystérieuse ondine, un cheval fougueux, un cerf ou encore Marlon Brando. Hélios Quinquis et Hélène Lafont (Les z’OMNI) proposent un voyage sensible, ludique et musical aux accents tziganes. Un « concert à histoires » pour chanter et se rire


du 26 au 30 juin à 19h

Dany Dorf

10ème édition du festival Tangopostale

du 12 au 16 juin à 19h

Pierre et Marie célèbrent l’amour

Conscient·e·s que les paroisses se vident, et dans le sillon tracé par François, Pierre et Marie font le choix d’utiliser un vecteur moderne pour fédérer : la musique. Voire la musique de jeunes. Ainsi ils célèbrent l’Amour et savent parler aux jeunes et aux moins jeunes, de leur diocèse ou d’ailleurs. Venez partager... ensemble leur tour de chant. Et comme dit le père Grégoire avec des guillemets : « Pierre et Marie, ça déchire sans péridurale ». Enfants non bienvenus. Même baptisés. du 19 au 23 juin à 19h

© DR

Ateliers de création enfant et ado

Durant toute la semaine, les ateliers de création jeune du Grand Rond investissent le Théâtre. Cette année, sont présentés cinq spectacles interprétés par les élèves des ateliers de Lisa Boudet-Valette et Brice Pomès. Il n’y aura donc pas d’apéro cette semaine. Profitez-en pour venir découvrir ces jeunes talents. Les représentations auront lieu dans la salle de spectacles. Tous les détails dans les pages suivantes. (voir p.14)

Nous sommes très heureux·ses de participer à nouveau au festival Tangopostale qui se tiendra du 29 juin au 8 juillet : plus de 100 heures de bal, des maestros, des DJs et des orchestres venus du monde entier, des ateliers originaux, des incursions dans le folklore et l’alternatif et, toujours, un programme culturel riche et varié ! Pour ce qui est du Grand Rond, c’est Dany Dorf que nous avons le bonheur d’accueillir pour un concert mêlant tango et folklore argentin. Dany est né en Uruguay et a grandi en Argentine, à Buenos Aires. Il joue de la guitare et chante depuis sa plus tendre enfance. Il se produit sur scène professionnellement pour la 1ère fois à l’âge de 13 ans... Installé en France depuis 2003, il chante du tango au sein du groupe Ganzua et développe sa pratique du folklore latino-américain, notamment avec Cuerda y Voz. « Alguien dijo una vez que yo me fui de mi barrio… ¿Cuando? … ¿pero cuando? ¡Si siempre estoy llegando! » Anibal Pichuco Troilo du 3 au 7 juillet à 19h

La Chorale de l’Ébranleuse

Petites chanteuses à la croix de bois… sans le bois… et sans la croix

© DR

© DR

© DR

Récital sexo paroissial

Comme chaque fin de saison des apéros depuis… 5 ans déjà, la chorale vient début juillet pour vitaminer le début de l’été. Si vous les connaissez, vous pouvez ne pas lire la suite, on sait que vous reviendrez. L’Ébranleuse c’est quoi ? C’est une association féminine et féministe au sein de laquelle il y a une chorale au répertoire étonnant et à la qualité reconnue. L’Ébranleuse, pour finir, c’est une association qui veut ébranler la place des femmes dans la société et mettre en lumière les expressions culturelles et artistiques et les combats féministes ! Des questions ? du 10 au 14 juillet à 19h

Zou

Les hormones de plaisir : conférence sensorielle de philamatologie

et des activités labiales). Tout cela est très sérieux puisque c’est dans le cadre de Science in the city. Mais c’est nous qui l’avons choisie et on a hâte de « s’instruire » avec elle… Attention, Science in the city s’affiche à 21h aussi ! (voir p.11)

Pause estivale Les apéro-spectacles partent en vacances. Notez bien : vos apéros favoris seront de retour, plus en forme que jamais, le mardi 4 septembre 2018.

© DR

de l’amour, de l’eau, de la vie avec une guitare, deux voix, quatre pieds, quelques percussions et des poèmes.

« Avant même de naître, les médecins qualifiaient le fœtus Maëlle de « bébé tonique ». Puis dès ses premières années, on la surnomme Zébulon, boule de nerfs ou encore Josiane.» Pédagogue de rue, Zou enseigne à loisir des sujets qu’on n’apprend pas à l’école et pourtant essentiels au vivre-ensemble. Elle explique, décortique, analyse, en profite pour taper des coups de gueule, prend à partie ceux du fond, rebondit sur celles de devant, resserre les rangs, fait des sondages, montre et démontre. Dans cette conférence (très) (très, très) gesticulée, il sera question d’amour et de comment bien s’en servir. À cet effet, seront analysées certaines hormones du plaisir, les travaux de Zou s’appuyant sur la philamatologie (science du baiser

L’été dans Vos

assiettes La carte de la buvette bouge pendant les beaux jours. La surprise du chef·fe est à guetter au mois de mai. Et rien de mieux qu’un verre de rosé (ou de diabolo fraise) pour l’accompagner...

Journal n°47 - mai/août 2018 - 5


Programmation Tout public Ma vallée : un truc de fou !

Du mardi au samedi à 21h

sur une installation mouvementée (« l’homme noir n’est pas répandu dans la vallée ») pour une variation autour du partage avec un grand P, à l’énergie communicative et à l’humour bien placé. « Toute une galerie de portraits aussi vrais, drôles, bêtes, naïfs que malins. L’ensemble sans cliché. En toute liberté de ton. Et surtout avec beaucoup d’humour… De la bonne gourmandise… » Sud Ouest

Retour à la terre du 24 avril au 5 mai du mardi au samedi à 21h

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte ! Nous avons rencontré Ladji Dialo lors de sa venue sur nos planches avec le premier volet de sa trilogie, J’kiffe Antigone. Après le premier choc de sa vie : sa rencontre avec le théâtre, ce nouvel opus nous fait découvrir son deuxième coup de foudre : les Pyrénées ! Et, pour ce Parisien d’origine, c’est l’émerveillement total. Bref, un vrai retour à la terre quoi ! Ladji Dialo nous raconte - avec la maîtrise de la langue qui le caractérise - son installation dans les Pyrénées et les personnages qui peuplent sa vallée, avec malice et bienveillance. On ne peut alors que s’émerveiller avec lui devant les êtres qui occupent cet endroit magique (dans le désordre) : ses voisins, les fées, l’ours, les vaches, les ânes, le blaireau…! Et on retient son souffle jusqu’au baisser de rideau ! Le spectacle mêle habilement chansons, récits mythologiques et anecdotes autobiographiques 6 - Journal n°47 - mai/août 2018

Le fil rouge Top chef

Si votre passion (plus ou moins nouvelle et télévisuelle) c’est la cuisine, voici des propositions artistiques qui vont vous faire saliver… La cuisine dans tous ses états et pour tous les goûts vous sera proposée à travers ce fil rouge non sans danger. Et pour les gourmand·e·s, bonne nouvelle ! Certains spectacles de la thématique vous permettront de goûter, déguster, bouloter, EN VRAI, de véritables propositions culinaires proposées sur notre plateau. À table !

* https://www.ssa.ch/fr/news/laureats-de-la-premierebourse-ssa-pour-le-soutien-aux-humoristes-suisses-enavignon-festival Genre : théâtre - Durée : 1h05 - Le Bestiaire à pampilles - De et avec : Alexandre Bordier - Mise en scène : Sigrid Bordier Décor : Alex Baladi

Man on the spoon Raclette à la petite cuillère du 8 au 12 mai à 21h

Dans le cadre du fil rouge Top Chef (voir ci-dessus) En tête à tête avec le diable, un comédien suisse un peu perdu lui demande de l’aide. Mais, avant de la lui donner, le malin, exigeant, désire que l’Helvète lui montre ses talents. Dans un fatras de cuillères, d’instruments et de cartons, un joyeux chaos s’installe tandis que le malheureux maladroit commence ses errances comiques sur fond de chant tyrolien et de raclette. Une fantaisie drolatique et participative, aussi visuelle que verbale et musicale.. Accueilli sur nos planches il y a deux saisons de cela, c’est avec joie et émotion que nous vous

Man on the spoon © Francois Schaer

Ma vallée : un truc de fou ! © Benjamin Dubuis

Genre : théâtre - Durée : 1h10 - La Divine Fabrique - Mise en scène : Alberto García Sánchez - De et avec : Ladji Diallo

annonçons le retour de la raclette, du concert de petites cuillères et du chaos personnifié. Comble de l’honneur, le Suisse nous revient tout auréolé d’un prestigieux prix. Il a en effet été le Lauréat de la première bourse SSA pour le soutien aux humoristes suisses en Avignon - Festival OFF. Ca ressemble à une blague, ça a la couleur d’une blague, personne ne peut y croire… mais c’est vrai ! * Ce prix résume le spectacle à lui tout seul : c’est vrai, ça existe, ça ne ressemble pas à grandchose de connu, c’est éminemment drôle, franchement bordélique, ça parle de la Suisse, on mange vraiment de la raclette, et le diable est là. Si, c’est vrai. Alex Bordier c’est le Max Paul de Marie-Glawdys et Max-Paul expérience. Si ce dernier spectacle a profondément modifié notre manière d’envisager le concept du canard, Man on the Spoon nous fait voir les petites cuillères sous un regard résolument contemporain et novateur…


La Cuisine de Marguerite © Greg Lamazères

Dans le cadre du fil rouge Top Chef (voir p.6)

Lauréat du Coup de Chapeau 2017 Le festival du Coup de Chapeau 2018 se tiendra du 23 au 25 mai ! Le jeudi 17 mai, à l’issue de la représentation, l’association écologique et culturelle L’Après et l’épicerie paysanne Le Récantou vous proposeront leurs bons produits à déguster. Dans une scénographie toute en ingéniosité, Corinne Mariotto campe et mitonne une Marguerite Duras plus vraie que nature. Les textes semblent avoir été écrits pour elle ou par elle - on ne sait plus vraiment - tant l’écriture de la grande dame lui va comme un gant. Corinne nous entraîne du rire aux larmes, de l’intime à l’universel et, entre une patate et un poireau, nous plonge dans La Vie matérielle. Indispensable et inratable ! « L’idée de ce spectacle est née du désir de présenter ce « monstre » de la littérature dans sa pensée du quotidien, du trivial, de « La vie matérielle ». J’ai choisi de combiner les recettes

Genre : théâtre - Durée : 1h15 - Compagnie de la Dame De : Marguerite Duras - Mise en scène et avec : Corinne Mariotto - Montage des textes et direction d’actrice : Muriel Benazeraf - Coproduit par le Théâtre du Grand Rond

Prisca de Grimòn Raymond Raymondson Mais qu’ils/elles sont con·ne·s. Et c’est bon ! du 22 mai au 2 juin à 21h

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte ! De quoi rit-on ? De ce que les autres ratent. Toujours. Réfléchissez bien (ou relisez Bergson !)  : marcher sur un râteau cabotin, glisser sur une peau de banane facétieuse, voir un chat se manger une vitre trop transparente… Il nous a semblé ainsi judicieux de vous proposer un co-plateau de deux artistes qui ont porté le ratage au rang d’art. Deux virtuoses du bide transformé en éclat de rire.

Prisca de Grimòn

Dans le cadre du fil rouge Top Chef (voir p.6) Prisca De Grimòn est une danseuse aux charmes indicibles et à la grâce très… volatile. Le chemin qui mène au coeur d’un homme passe par son estomac et Prisca l’a bien compris. Légère et vaporeuse, elle dévoile avec volupté qu’elle est enfin «bonne à marier» et fera tout ce qui est en son pouvoir pour le prouver : danse nuptiale,

Prisca de Grimòn © Yaëlle Kung

Cuisine et indépendance du 15 au 19 mai à 21h

de cuisine qu’elle avait couchées dans un carnet, à de larges passages de La maison, extraits de La vie matérielle, où la place de la femme dans sa maison rejoint la place de la femme dans la société, et où certaines considérations sur la gente féminine, au lieu de paraître d’un autre âge, sont bien souvent toujours d’actualité. » Corinne Mariotto « La soupe au poireau. On croit savoir la faire, elle paraît si simple, et trop souvent on la néglige. Il faut qu’elle cuise entre quinze et vingt minutes et non pas deux heures - toutes les femmes françaises font trop cuire les légumes et les soupes... » (extrait de La Cuisine de Marguerite - Benoît Jacob Editions)

cake d’Amour, vaisselle et ménage. Un conseil avant le spectacle : re-jetez un œil sur Peau d’Âne de Demy !

Genre : théâtre - Durée : 30mn - De et avec : Hélène Larrouy Mise en scène : Pierre Maurice Nouvel

Raymond Raymondson

Raymond Raymondson est un spectacle de magie dans lequel vous ne verrez pas de magie. À part celle du spectacle. Un déluge de tentatives improbables, de colombes de la paix version Trump, de lapins échappés des chapeaux et pas retrouvés, de tours de magie version bide nucléaire. Mais, Les Shadock le savent bien, plus ça rate et plus ça a de chances de réussir... Tout ce que l’on peut souhaiter à Mister Raymond c’est de continuer à rater le plus longtemps possible, pour notre plus grande joie.

Genre : théâtre - Durée : 1h - De : Michel Dallaire, Grégory Lackovic - Avec : Greg Sixmort - Mise en scène : Michel Dallaire

Raymond Raymondson © Benjamin Boccas

La Cuisine de Marguerite

Journal n°47 - mai/août 2018 - 7


Bonheur dément du 5 au 9 juin à 21h

Folies ordinaires © Jean-Jacques Abadie

Genre : théâtre musical - Durée : 1h15 - Cie Monde à part Mise en scène : Rémy Boiron - Avec : Frédéric David, Jeff Manuel

Entre vrais-faux souvenirs d’enfance plantés dans de vrais-faux villages peuplés de vraisfaux habitants plus ou moins patibulaires, Fred David nous embarque par les yeux du jeune Ancelin à la découverte de la vie. Accompagné de Jeff Manuel qui balade ses instruments et sa musique comme on se promène dans des sentiers familiers et accueillants, les deux compères nous offrent à voir et à entendre une tranche de vie lumineuse. D’étoiles dansantes en bons gros tétons laiteux, Ancelin - notre jeune héros - est ballotté au milieu de personnages ciselés à la hache, aussi attachants que terribles, qui composent une série de portraits dessinant, par petites touches, une même histoire : la nôtre. « Folies Ordinaires est une pièce taillée dans le 8 - Journal n°47 - mai/août 2018

Le Grand Rond fait son cirque du 12 au 16 juin à 21hF Revoilà les circassien·ne·s et une nouvelle semaine de programmation concoctée avec soin par l’équipe du Studio PACT, dispositif mutualisé LIDO/Grainerie autour de jeunes artistes plus que prometteur·se·s !

Huitième Jour © Marylka Berresen

vécu d’un enfant qui a grandi dans un milieu traditionnel rural. Une histoire pleine d’émotion, d’humour, naïve… avec en contre point du texte une musique avec finesse, doigté, intelligence. [...] Folies Ordinaires parle de ce qui bouscule, dérange, questionne… Il y a de vrais moments de rire et d’émotion... » La Dépêche du Midi - Octobre 2011 « Le bonheur ? Frédéric David propose de le partager avec le public. Et là on peut compter sur lui » Sud Ouest - 2009

Huitième Jour

Cirque d’enfant terrible Fraîchement issu du Lido, ce trio explore un cirque multiple et pluriforme mais résolument circassien, qui cherche la virtuosité en toute chose. Avec un esprit résolument enfant terrible. Huitième jour, c’est le raté-réussi, l’ampoule qui se brise, le corps qui chute, le plaisir du geste, l’anxiété soudaine, le triomphe arraché aux vents, les doigts qui glissent, le plaisir d’une catastrophe rondement menée. Et ce qui reste, après. Genre : cirque - Durée : 30mn (extrait de la création prévue en 2019) - La Mob à Sisyphe - Avec : Cochise Le Berre, Raphaël Milland, Idriss Roca

Bakéké

Solo de clown et manipulation de seaux Fabrizio Rosselli, co-fondateur de la compagnie Betticombo, tourne durant trois ans en France et à l’étranger avec le spectacle Al Cubo. Il propose Bakéké, un nouveau solo de clown, inspiré des milieux psychiatriques. Blouse noire, chapeau de paille, son personnage manipule des seaux, tel un ouvrier répétant quotidiennement les mêmes gestes. Lorsque l’imprévu surgit, les seaux deviennent des objets à jouer et à inventer, ouvrant la porte d’un monde absurde et onirique. Genre : cirque - Durée : 30mn (étape de création) - De et avec : Fabrizio Rosselli - Regard extérieur : Pierre Déaux

Bakéké © dr

Folies ordinaires


Présentation des Ateliers de création Comme chaque année, pendant le mois de juin, nous réservons la scène du Grand Rond à nos ateliers de création qui se tiennent tout au long de l’année. Au programme 9 ateliers de création adulte dont 2 en LSF.

La Cerisaie

Rendez-vous avec Yasmina Reza

Vous vous trouvez à Chicago. Vous observez deux êtres humains se livrer, comme sur un ring, un inexplicable combat, et assistez au déclin d’une famille, venue de la savane jusque dans la jungle de la grande ville. Ne vous cassez pas la tête sur les motifs de ce combat, mais prenez part aux enjeux humains, jugez sans parti pris la manière de combattre de chaque adversaire, et portez toute votre attention sur le dernier round.

De : Tchekhov - Mise en scène : Eric Vanelle - Avec : Nathalene Carves, Ahmad Chettih, Ambre Gand, Thomas Lehujeur, AnneGaëlle Le Roux, David Miranda, Marie Obé, Chloé Perrot, JeanPhilippe Suraud, Marie Tortech, Balthazar Tropp.

Dans la jungle des villes

Dans la jungle des villes © DR

Théâtre du 20 au 22 juin à 21h

Théâtre visuel en Langue des Signes samedi 23 juin à 17h dimanche 24 juin à 18h30 lundi 25 juin à 21h

Rendez-vous avec Yasmina Reza © DR

Dernière pièce du maître russe, cette tragie-comédie est l’un de ses plus grands chef-d’œuvres. Récit d’un monde ancien qui disparaît et d’un monde nouveau qui pointe le nez, les personnages de La Cerisaie hésitent et titubent entre le passé et l’avenir. Devant le désastre qui s’annonce les personnages de Tchekhov choisissent de rire, de regarder ailleurs et se moquer de leur propre inanité pour mieux s’en délecter. Et le désastre arrive !

Rendez-vous avec Marivaux

Rendez-vous avec Marivaux © DR

La Cerisaie © DR

De : Bertolt Brecht - Mise en scène : Mallory Casas - Avec : Julien Agnoux, Julie Bielsky, Bernard Cloots, Charlotte Cossart, Mathieu Dervin, Jean-Pierre Fantini, Thierry Galvez, Maryse Guegan, Melia Guis, Kellie Leroy, Gislaine Malapris Ladmiral.

Théâtre visuel en Langue des Signes samedi 23 et dimanche 24 juin à 21h lundi 25 juin à 18h30

Venez découvrir Marivaux en Langue des Signes grâce à l’adaptation de deux de ses principales pièces par les ateliers de théâtre classique du Théâtre du Grand Rond en Langue des Signes : Le Jeu de l’amour et du hasard et L’île des esclaves. Moraliste, Marivaux questionne la liberté et l’égalité entre les individus avec humour et légèreté, dans un jeu de masques et de quiproquos. De : Marivaux  - Mise en scène  : Alexandre Bernhardt, Martin Cros - Avec : Laure Abdelmoumeni, Gaël Bernard, Radia Darkawi, Lysandre Guillaumat, Fabienne Marcot, Muriel Payet, Sonia Stinbre, Pauline Stroesser, Sylvanie Tendron

Yasmina Reza en Langue des Signes ! Les ateliers théâtre moderne en Langue des Signes du Théâtre du Grand Rond sont heureux de vous présenter l’adaptation de trois pièces de cette autrice prolifique et très actuelle : Trois versions de la vie, Art et Conversations après un enterrement. Avec humour et finesse, Yasmina Reza s’amuse à décortiquer nos relations sociales, ses secrets et faux semblants dans des pièces brillantes d’intelligence.

De : Yasmina Reza - Mise en scène : Alexandre Bernhardt, Martin Cros - Avec  : Loic Ambert, Myriam Bessede, Brigitte Dalle, Patrick Fontanier, Fabien Geret, Estelle Houli, Thomas Mauger, Julien Labit, Cedric Polleux, Conchita Romon, Béatrice Rouvière, Albanies Soares, Sam Vigneron

L’Opéra de Quat’sous Théâtre du 26 au 28 juin à 21h

L’Opéra de Quat’sous © DR

Théâtre du 17 au 19 juin à 21h

Journal n°47 - mai/août 2018 - 9


Vernon Subutex © DR

Adapter ce spectacle en ce temps qu’est le nôtre, n’est LE PASS DU TPV : Pour 1 place achetée pas une mince affaire mais il résonne toujours autant, car pendant délivrance PASS notre mondel’événement, contemporain et sa classe ded’un plus en plus permettant au tarif de 3€unà jour, l’ensemble pauvre pourraitl’accès bien prendre exemple sur cette des spectacles proposés dans le cadre du TPV société des mendiants rocambolesque que dirige G.J. 2017 dans les salles participantes Peachum. Attention public ! La révolte !gronde sur nos planches et dansLes nos100 chœurs... [BON PLAN] premiers arrivés à la soirée

Eng[r]agez-vous !

Théâtre dimanche 1er juillet à 17h lundi 2 et mardi 3 juillet à 21h

Enra[r]agez-vous ! © DR

De : Bertolt Brecht, Kurt Weill - Mise en scène  : Laetitia Bos, d’inauguration se Lucas verront offrir Marie-Françoise un PASS. Emilie Prukop - Avec : Bertrand, Bordoux, Vincent Defos du Rau, Kaotar El Baoui, Alexis Garcia, Isabelle Malvaux, Aïcha Mohammedi, Elsa Rocquentin, Laura Sabarthes, Pascale Thoreau

Foi amour espérance

Dans une société étrangement proche de la nôtre, Elisabeth entend gagner sa vie seule. Il lui suffirait de trouver de quoi payer cette fichue amende pour repartir du bon pied. Alors, elle tient bon, elle cherche, elle insiste. Lutte de l’individu contre la société bien-pensante, justice à deux vitesses : l’histoire d’une jeune femme comme les autres prise dans les rouages des articles de loi et des dossiers administratifs. Tirée d’un fait réel de 1930, une petite chronique de la misère et des mesquineries ordinaires qui résonne aujourd’hui avec une inquiétante modernité. D’après l’œuvre du dramaturge Ödön Von Horvath - Mise en scène : Hélène Dedryvère - Avec : Capucine Bigourdan, Thomas Busigny, Céline Coustalat, Jean Baptiste Joly, Jeanne Lafolie, Bertrand Le Roy, Jérôme Mazert, Marie-Christine Simon, Christelle Superbie, Paul Vinaches, Richard Yupi. 10 - Journal n°47 - mai/août 2018

12 comédien·ne·s en herbe, autant de textes, un ring de boxe, un trait de lumière, le public, l’engagement. Entre l’ombre et la lumière... Du silence au surgissement de la parole... Des corps en mouvement aux immobilités soudaines. De la colère à la paix. Voilà notre proposition de base. Nous questionnons cette saison l’engagement sur un plateau de théâtre. Qu’est ce qu’un texte engagé ? Comment le rendre engageant ? Quelle est la frontière entre l’engagement et le divertissement ? Y’a-t-il vraiment une démarcation ? Nous avons tenté de fabriquer un passage entre ces deux notions. Un passage entre le public et nos figures éphémères au plateau pour voir jusqu’où ira notre message !

Théâtre du 7 au 9 juillet à 21h

Mise en scène : Maryline Vaurs - Avec : Inès Ahfir, Ebbane AugéVisa, Marie Cases, Maxime Corda, Olivia Dedieu, Arnaud Dupille, Justine Gauci, Clément Loiseau, Nathan Poymiro, Mila Praderie, Johan Rouzaud, Luana Serrano.

Mise en scène : Philippe Cancé - Avec : Marine Baggio, Simon Casteran, Laurent Chapeau, Lisa Ferrant, Pauline Fouques, Bertrand Martinel, Philippe Ondet, Sarah Pâques-Torralbo

Vernon Subutex Théâtre du 4 au 6 juillet à 21h

Le portrait d’une époque... Un constat social amer et un thriller palpitant... Un dialogue désespéré entre une génération qui cherche un second souffle et les fantômes qui la hantent... Une jeunesse cramée qui doute et se révolte... Une fragile utopie de la résilience et de la solidarité...

D’après les deux premiers tomes de la trilogie de Virginie Despentes - Mise en scène : Muriel Bénazeraf - Avec  : Pénélope Baron, Alice Branche, Nassima Bouzid, Jérôme Bresson, Pablo Gonzalez, Géraldine Padié, Ambre Sauvan, Diogo Verissimo.

Et le singe a dit « quand la mer gèlera, à la mort tu renonceras, et l’oeuf t’apparaîtra » Ouvert à tous ..... Oeuf Vie Amour OVA

OVA © DR

Foi amour espérance © DR

Théâtre du 29 juin au 1er juillet à 21h

L’épopée ultra-contemporaine, au goût de cendres et de sang, de Virginie Despentes est tout cela et bien plus encore... Au fil des déboires d’un disquaire déchu, renaissant en quasi-gourou, aimantant autour de lui une constellation de personnages d’une époustouflante vérité, c’est à une traversée de Paris, des genres et des strates sociales que nous sommes convié·e·s, où la pulsation nerveuse et musicale de l’écriture crie sur tous les tons et tous les toits sa profonde humanité. Notre seul désir est d’en faire entendre quelques éclats...


autant aux scientifiques qui (re)découvriront leur domaine de prédilection ripoliné du sol au plafond avec un plaisir coupable (j’en suis !) tout autant qu’à celles et ceux qui ont juré un soir de totale déprime devant la formule

Basic EInstein © David Guilbert

(il y a une faute…)

Basic Einstein Conférence gesticulée du 10 au 14 juillet à 21h

Basic Einstein est ce qu’on appelle une conférence – gesticulée. La plus célèbre d’entre elles est sans doute celle de Franck Lepage « L’éducation populaire Monsieur, ils n’en ont pas voulu ». En deux mots vous prenez, d’une part, un savoir bien aride, bien froid, bien technique et, d’autre part, quelqu’un ou quelqu’une qui connaît ce sujet et qui, au lieu d’être à son image (froid, aride, technique), se trouve être plutôt pince sans rire, adepte de l’autodérision et habité·e d’une farouche volonté de partager ses connaissances. À l’arrivée vous avez un spectacle de théâtre jouissif, pétillant et duquel on sort clairement moins… plus intelligent ! Le sujet de Basic Einstein, vous l’avez deviné, c’est la science herself ! Du cœur de l’atome à celui des étoiles, en passant par les méandres du cortex cérébral, Damien Jayat (100 % authentique chercheur en biologie qui a quitté sa blouse pour monter sur les planches) vous entraîne dans un voyage à travers la physique, l’astronomie, la biologie, sans oublier l’indispensable soupçon de philosophie qui va révéler son précipité d’humour, d’érudition et d’intelligence. C’est un spectacle parfait en ceci qu’il s’adresse

que plus jamais ils/elles ne mobiliseraient leur esprit pour quoique ce soit ayant de près ou de loin à voir avec la science. « Entre vannes geeks et savant fou amateur de jeux de mots (…) un spectacle fourmillant d’anecdotes, faits et histoires qui nous en apprennent un peu plus sur le monde. » Clutch Genre : théâtre - Durée : 1h15 - Yescomon - De et avec : Damien Jayat - Mise en scène : Jérôme Jalabert - Co-écriture : Tibo Christophe, Claire Truffinet

Avant de plonger dans Basic Einstein, échauffez-vous à l’apéro, du 10 au 14 juilet à 19h, avec Zou et sa conférence sur les hormones de plaisir (voir p.5)

Les Palmes de M. Schutz

dimanche 15 juillet à 14h / lundi 16 juillet à 20h Les Palmes de M. Schutz raconte la rencontre de Pierre Curie et d’une certaine Marie « machin »ska, leur amour de la science, leurs travaux, la découverte de la radioactivité et d’un nouvel élément métallique, le Radium, qui allait bouleverser le monde pour le meilleur et pour le pire ! Mais c’est aussi (et surtout ?) une pièce sur la tolérance, un vibrant plaidoyer pour l’égalité Femme-Homme, une vraie mine de connaissance, un dézingage en règle des mondanités qu’accompagne la célébrité et de la lâcheté de celles et ceux qui profitent du travail des autres sans vouloir en partager les risques et, enfin, une savoureuse comédie ! Genre : théâtre - Durée : 1h15 - La compagnie du Petit Carré De : Jean-Noël Fenwick - Mise en scène : Eric Vanelle - Avec : Laurène Azema, Fatna Benakka, Johanne Briche, François Carmignani, Jean Conrard, Jérôme Laurent, Carole Martin, Brigitte Sanou

Toulouse est la Capitale européenne de la science en 2018. Le Grand Rond s’associe au festival Science in the city, agite ses méninges et sort microscopes, tubes à essai et formules (magiques). Voilà le programme !

Le Journal d’un corps

Petit précis anatomique du 17 au 28 juillet du mardi au samedi à 20h30

C’est l’histoire d’un jeune garçon de 12 ans qui, pour ne plus avoir peur, pour échapper aux humiliations infligées à une tête trop pleine et un corps trop absent, par ses camarades de bac à sable à l’énergie décidément trop débordante, décide de partir à la conquête de son corps. De ses 12 ans jusqu’à sa mort, soit durant 75 années, le narrateur nous livre, dans un journal intime d’un genre pour le moins particulier, les incroyables découvertes que lui réserve ce corps en construction. « C’est un journal du corps tenu non pas au jour le jour (il y faudrait des centaines de volumes !) mais à la surprise la surprise. », Daniel Pennac Entretien - © Éditions Gallimard. C’est donc au récit d’un journal pas comme les autres que nous assistons ici, un journal qui ne raconte pas les pensées secrètes du narrateur mais qui nous mène, de surprises en surprises à la découverte aventureuse de ce corps que l’on met trop souvent de côté au profit de l’érudition et de l’intellect. Pour une fois, c’est le corps qui parle, et il en a des choses à dire ! JeanMarie Combelles, seul sur scène, incarne les différents âges de sa propre vie et tient la chronique des transformations de son Journal n°47 - mai/août 2018 - 11


corps, de ses plaisirs et de ses souffrances à travers un récit empreint de tendresse et d’humanité, à la fois drôle et émouvant, grave et malicieux, poétique et truculent, pudique et cru, élégant et caustique et surtout, merveilleusement bien écrit. Il y a parfois de bien belles rencontres au théâtre. Et on peut dire sans ambages que la rencontre de Jean-Marie Combelles avec ce texte en est une. Il habite les mots de Pennac avec une humilité et une aisance proprement confondante et nous permet ainsi de profiter de toute la subtilité et de la profondeur du texte de Daniel Penac qui nous dévoilent, petit à petit, la nudité du corps et de l’âme. Déjà accueilli en novembre 2017, on refait un bout de chemin avec eux, mais sous le soleil !

Les Mythos © Mark Ward

Le Journal d’un corps © René Pages

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte !

Soyons un peu plus clair·e·s : au départ il y a Bataille Navale, une courte pièce de Ribes écrite en 1981. Trente ans plus tard, parce qu’ils sont joueurs et gourmands, Frédéric Cyprien et Nicolas Dégremont écrivent la suite. Voilà Hauts-Céans… un tête à tête maritime à l’humour implacable et à la joute verbale de haute tenue ! Ribes réunit donc Plantin, barman du salon de deuxième classe et Félix Blandaimé, aristocrate désuet sur un radeau de fortune. Ils sont les seuls survivants d’un paquebot ayant probablement sombré. Evidemment, tout les oppose mais ils sont indispensables l’un à l’autre par une loi physique : ils sont dans l’obligation du contrepoids – au propre, comme au figuré – sinon… ils coulent ! Ils errent donc sur l’océan - tout en philosophant – et cherchent leur salut dans un hypothétique S.O.S…

Hauts Céans

Touché coulé du 31 juillet au 11 août du mardi au samedi à 20h30 « Très élégamment, Jean-Michel Ribes a donné à Nicolas Dégremont et à Frédéric Cyprien le feu vert pour qu’ils prolongent l’aventure et la poussent assez loin pour voir si leur idée, telle une bouteille jetée à la mer, pouvait arriver quelque part. Et il a eu raison de leur faire confiance. » Overblog Voilà un très bel exemple de cadavre exquis… Sauf que les comédiens jouent complètement à découvert et que c’est encore plus savoureux.

12 - Journal n°47 - mai/août 2018

Hauts Céans © DR

Genre : théâtre - Durée : 1h10 - De : Daniel Pennac - Adaptation : Jean-Marie Combelles, Catherine Vaniscotte  - Mise en scène : Catherine Vaniscotte - Avec : Jean-Marie Combelles - Le Journal d’un corps est paru aux éditions Gallimard

Le pari n’était pas simple, la Compagnie Le Qui Vive le remporte haut la main ! Une gageure que de prendre la suite du grand Ribes… On n’y voit ici que du feu, les textes se mêlent à la perfection et les comédiens sont sublimes de justesse et de complicité. Un Piège en haute mer version Palace à ne rater sous aucun prétexte ! Genre : théâtre - Durée : 1h05 - Compagnie Le Qui Vive - D’après Bataille Navale de Jean-Michel Ribes - De, mise en scène et avec : Frédéric Cyprien, Nicolas Dégremont

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte !

Les Mythos

Clowns à la grecque du 14 août au 1er septembre du mardi au samedi à 20h30

Avant Zeus, régnaient les Titans avec à leur tête le terrible Cronos. C’est l’accession au pouvoir de Zeus que narre ce spectacle. Ou plutôt qui est prétexte à ce spectacle. Ou plutôt qui est prétexte à écrire un article sur le spectacle. Ou plutôt qui est prétexte à écrire un article sur le titre du spectacle… Car, autant le dire tout de suite et sans ambages, Les Mythos est une énorme farce qui assume jusqu’à la moelle sa seule vocation : faire rire. Les deux clowns qui officient sont de la fameuse « école Dallaire » (Marie Glawdys et Max Paul, Michel…) et rien, mais vraiment rien, ne leur sera épargné... Le clown de théâtre est drôle à mesure qu’il est un inadapté de la scène. Il est devant nous mais il n’a rien à y faire, ne sait pas faire, et n’a pas vocation à être là. Ce perpétuel décalage, cette gêne naïve et cette absolue foi en l’avenir (ça ne pourra pas être pire que maintenant) (ah et bien si, ça peut) (mais maintenant ça ne pourra pas être pire) (ah… et bien si aussi) (etc..) les rendent uniques et potentiellement drôles au-delà de tout. Dans ce registre Les Mythos vont très loin et le summum de « non-spectacle » qu’ils sont si fiers de présenter, n’a d’égal que l’incrédulité qui est la nôtre en les regardant. Incrédulité qui se transforme en rire inextinguible pour qui a gardé un bout d’âme d’enfant… Genre : théâtre - Durée : 1h - Cie Les Mythos - De : Natalie Avondo, Philippe Brunet, Didier Pons - Mise en scène : Natalie Avondo - Avec : Philippe Brunet, Didier Pons - Complicité artistique : Christine Rossignol-Dallaire, Christophe Thellier Décor et costumes : Françoise Cueff


Programmation Jeune public

Émilie Cadiou. Y’a Les animaux de tout le monde 1, y’a Les animaux de personne 2, des bestioles sous le tapis, des animaux chics et louches, vous avez un moucheron sur le nez. Ça pianote, ça percute et ça déménage ! Tintinnabulez instruments zélectroniques, marimbas et kasskass ! Ronflez basses et contrebasses ! Vibrez vibraphones ! Brûlez pianos ! Soufflez poumons ! On sort le bestiaire du vestiaire...

Concert - de 6 à 11 ans du 24 au 28 avril à 15h du 2 au 12 mai, les mercredis et samedis à 15h

1 & 2 : Ce sont deux recueils de poèmes du grand Jacques Roubaud et de l’illustre Roubaud Jacques.

Durée : 50 mn - Marin - Textes de : Émilie Cadiou, Manu Galure, Jacques Roubaud, Hervé Suhubiette - Musiciens : Aude Bouttard, Marin, Guillaume Viala - Conseil à la mise en scène : Hervé Suhubiette

Les Lectures {Z}itinérantes

Pitpit ! © DR

Vendredi 1er juin à 18h devant la Librairie Floury

Les concerts pour enfants ne sont pas légion et nous sommes ainsi d’autant plus heureux·ses de vous proposer celui de Marin. Pitpit ! c’est non seulement un concert aux arrangements millimétrés et aux chansons travaillées au cordeau mais c’est aussi un spectacle à la scénographie astucieuse et au fil rouge aussi inventif que ludique. Une vraie belle réussite portée par trois musicien·ne·s que l’on aime particulièrement. Pitpit ! Le nouveau spectacle de Marin, c’est pour les écolièr·e·s. Y’a du sauvage raffiné, du domestique encanaillé, douze baguettes, six bras, quatre mentons et des chansons. Y’a des moutons en dépression, des éléphants dans les jardins, un canapé dans la baleine, des poèmes de poètes : Jacques Roubaud, Hervé Suhubiette, Manu Galure,

Cette année encore, le Théâtre vous propose un parcours de lectures horsles-murs et investit les terrasses et recoins de la place Dupuy pour donner à voir et à entendre des extraits d’auteur·rice·s jeunesse. Laissez-vous surprendre par des attaques poétiques, un Flashmobook ou encore une scénographie autour du livre, réalisé·e·s par les élèves des ateliers de création adolescent du Théâtre et mis en scène par Brice Pomès et Lisa Boudet-Valette.

grands, elle rencontre une galerie de personnages imaginaires : dragon chanteur d’opéra, vieille dame au livre magique... A travers ce conte musical initiatique, Malice va affronter des difficultés, combattre ses peurs et apprendre que faire confiance aux autres et se faire confiance à soi est bien souvent la clé ! L’auteur Guy Prunier, fait bien sûr référence à Alice aux pays des merveilles de Lewis Carroll, avec sa galerie de personnages fantastiques, ses décors absurdes et cette petite fille curieuse qui s’endort au début de l’histoire et rêve d’un autre monde... Le texte est tout entier construit comme une partition musicale où les paysages sonores sont créés à vue, et où chaque rencontre est une chanson. Déborah Bessoles Llaves, porte ici son premier spectacle jeune public et pas n’importe lequel… Malice Bouclette c’est LE spectacle de son enfance, celui qui lui a donné envie d’être comédienne ! Avec la talentueuse comédienne Emmanuelle Lutgen (Péronille la chevalière de la compagnie Dis Donc / Les z’OMNI) et Fabrice Aillet (L’Île du droit à la caresse / Ernest Barbery), multi instrumenstiste inventif à la création musicale, tous les ingrédients sont réunis pour un premier spectacle réussi ! Durée : 40 mn - Cie Les Pap’s - Les Productions de l’Araignée sur le Plastron - De : Guy Prunier - Mise en scène : Déborah Bessoles Llaves - Avec : Fabrice Aillet, Déborah Bessoles Llaves,Emmanuelle Lutgen - Illustrations : GOM

Rendez-vous devant le 36 rue de la Colombette à Toulouse.

Malice Bouclette

Théâtre musical - dès 3 ans du 16 mai au 2 juin les mercredis et samedis à 15h

L’histoire de Malice Bouclette se déroule dans un temple... de la consommation : le supermarché ! Malice s’y endort au rayon jardin, ennuyée des

Malice Bouclette © Jonathan Bayol

Pitpit !

Les mercredis et samedis à 15h ou Du mardi au samedi à 11h et/ou à 15h pendant les vacances scolaires

Journal n°47 - mai/août 2018 - 13


Présentation des Ateliers de création Comme chaque année, pendant le mois de juin, nous réservons la scène du Grand Rond à nos ateliers de création qui se tiennent tout au long de l’année. Au programme : 2 ateliers enfant, 3 ateliers ado et 1 journée où Tout le monde joue !

Les Mille et une nuits

Mise en scène : Lisa Boudet-Valette - Avec : Zélie Bonnassies, Axel Boldron, Maël De Boer, Andréa Gatti, Aimé Grimbert, Emma Lee Boldron, Matis O’Donog,Hue, Camille Passebosc, Carles Ran Drianarivony, Raphaelle Rives, Ariane Sorange, Sacha Veiller

D’après : Jean-Pierre Canet - Mise en scène : Brice Pomès Avec  : Jeanne Bernettes, Lucie Bouscarel, Maesha Cavé, Amaya Champoiseau, Lila Chaoui, Olga Dourel Adam, Bérénice Faures, Nell Marrodal-Robert, César Maurel, Antonin Montrozier, Eliot Pichonneau

Groupe 12-16 ans dimanche 17 juin à 14h30 jeudi 21 juin à 18h30

Le Roi est mort © DR

Groupe 8-11 ans samedi 16 juin à 15h30 lundi 18 juin à 18h30

14 - Journal n°47 - mai/août 2018

Funérailles d’hiver Groupe 12-16 ans dimanche 17 juin à 15h30 vendredi 22 juin à 18h30

Le Roi est mort

La Foule elle rit Où est né Zou ? Dans le pays de l’erreur, là où les parents font ce qu’ils peuvent. Zou est né clown et veut rejoindre le grand cirque de l’occident. Là où ses frères ont échoué, réussira-t-il ? Une fable douce-amère à l’actualité douloureuse. Après l’écologie, le groupe

D’après : Vincent Dheygre - Mise en scène : Brice Pomès Avec : Clélia Andreta, Emile Armengaud, Maëna Arnaud, Lise Burlat, Lou Chaoui, Corentin Clément, Ondine Delaplanque, Clémence Derambure, Mathilde Dion, Juliette Faures, Lola Leymarie, Ostoya Pigenet, Margot Vergez

Funérailles d’hiver © DR

Connaissez-vous l’histoire de Shéhérazade et Sharryar ? Vous avez dû l’entendre plus d’une fois, peut-être même mille et une ! Mais dans cette adaptation, les enfants et moi-même, vous proposons de ré-explorer ces contes de façon moderne et fantaisiste.

enfant se penche cette année sur la question des « migrants » à travers ce drame poétique. L’humour comme planche de secours face à l’adversité.

La Foule elle rit © DR

Les Mille et une nuits © DR

Groupe 8-11 ans samedi 16 juin à 14h30 mardi 19 juin à 18h30

Un échiquier comme métaphore de la vie. Deux camps qui s’affrontent : les Noirs et les Blancs bien sûr. Toutes les pièces ont leur mot à dire, leur coup à jouer. Pions, fous, tours, tous participent à une réflexion sur le pouvoir, la guerre, l’ambition. Sur le plateau de l’existence, tout n’est pas noir ou blanc. Le groupe des adolescents aborde cette année un texte fourni, dense, servi par des personnages très marqués car allégoriques.

Pour fuir l’enterrement d’une vieille tante et pouvoir tout de même célébrer le mariage qui était prévu, ils/elles sont prêt·e·s à tout, même à aller se réfugier au sommet de l’Himalaya ! Cette comédie grinçante entraîne les spectateur·trice·s dans une fuite désordonnée


De : Hanock Lévin - Mise en scène : Lisa Boudet-Valette  Assistant mise en scène : Gustave Douliery - Avec  : Sarah Baali, Anouchka Bonnemaison, Solène Carrin, Lou Chaoui, Adélie Collin, Arthur Hugonet, Jolan Liessem, Lou Martin Scagiarri, Dina Milic, Jérémie Poveda, Marceau Terrancle

Et si l’amour c’était aimer

Tout le monde joue !

Trois spectacles mis en scène par Brice Pomès samedi 30 juin 14h30 - La Boule rouge par les résidents de l’IME Autan Val Fleuri de Colomiers - Création 15h - La Foule elle rit par le groupe enfant du Théâtre du Grand Rond (voir p.14) - D’après Jean-Pierre Canet

Groupe 12-16 ans dimanche 17 juin à 16h30 mercredi 20 juin à 18h30

Et si l’amour c’était aimer © DR

15h45 - À trop presser les nuages par les classes CE2/CM1, CE2/CM1 Langue des Signes Française 3 de l’École Jean Jaurès de Ramonville - D’après Philippe Gauthier

Une adaptation de la bande dessinée de Fabcaro « Et si l’amour c’était aimer ». Un trio classique : la femme, le mari, l’amant. À cela s’ajoutent un groupe de rock, une Start up et de la macédoine de légumes. Et peut-être davantage... Pas de drame dans cette comédie déjantée, où amour rime avec humour. Le groupe relève le défi de l’adaptation scénique d’une forme dessinée pour s’en donner à cœur… joie ! D’après : Fabcaro - Mise en scène : Brice Pomès - Avec : Julien Agnoux, Louise Albinet, Tanguy Cockain-Barrère, Mélyna Daudin, Lissa Fourrier, Eliot Lerat, Jean Lespes, Théa Louvel, Ines Marfaing, Juliane Margalejo, Paul Rigaud, Mareva Sejouat

Cet après-midi nous vous proposons du théâtre travaillé et joué par des enfants et des ados. Des comédien·ne·s en herbe qui vous donneront à partager le résultat d’un an de travail. Ces jeunes viennent d’horizons très différents : certain·e·s sont résident·e·s d’un IME, d’autres sont inscrit·e·s à l’atelier de création du Théâtre du Grand Rond quand d’autres encore sont à l’école à Ramonville et travaillent au sein d’un groupe mixte d’enfants sourd·e·s et d’enfants entendant·e·s. Mais, de tout cela, ces jeunes s’en moquent comme de leur première chaussette, parce que sur un plateau il n’y a plus rien d’autre que des comédien·ne·s qui auront peur et qui vous donneront de l’émotion et du rire sans compter. Tout le monde joue, c’est ça. Juste dire que sur un plateau nous savons et nous voyons que, par delà toutes nos différences, réelles ou imaginaires, nous sommes toutes et tous, avant toute chose, des êtres humains. Et que cela nous rend toutes et tous égaux et dignes de respect. Puissions-nous également nous en rappeler en dehors des plateaux !

Le Livre voyageur

Conte et marionnette - dès 3 ans du 10 au 14 juillet du mardi au samedi à 15h Cela commence comme un conte : bien calée dans un magnifique fauteuil qui invite à la lecture, entourée d’un décor chaleureux et poétique, Frédérique Camaret nous livre ses histoires comme on déguste un fruit (ou du chocolat). Mais bientôt une marionnette indignée surgit d’un livre et interrompt la lectrice. D’une boîte mystérieuse en sort une autre. Le lieu du conte devient alors le lieu du théâtre.

Le Livre voyageur © DR

et surréaliste, dans une escalade du rire dont on a du mal à concevoir l’issue.

Journal n°47 - mai/août 2018 - 15


Pourquoi Olga est-elle différente de ses sœurs ? Zaribou attrapera-t-il le voleur ? Comment Issun Boshi, si petit, se retrouvera-t-il dans un monde si grand ? Trois histoires issues de différentes cultures (Russie, Liban et Japon), évoquant le voyage, la découverte, l’audace et l’entraide. L’univers sonore, puisé au répertoire classique, souligne avec poésie l’identité de chaque histoire. Le livre voyageur… Pour s’évader en lisant des histoires, pour aimer envoyer des lettres et rire de les recevoir. La compagnie ARTAEM est une compagnie que l’on accueille peu car les formes artistiques qu’elle propose ne rentrent pas souvent au Grand Rond, elle a besoin de beaucoup d’espace ! Pour ce spectacle, l’espace est dans la tête et c’est l’occasion de partager avec vous le retour d’ARTAEM sur nos planches. (Les histoires sont tirées de Olga la petite matriochka de Sophie Pavlovsky et Julie Lesgourgues (éd. Nathan), Zaribou et le voleur, conte traditionnel libanais et Issun Bôshi, l’enfant qui n’était pas plus haut qu’un pouce de Icinori (éd. Acte sud junior). Durée : 35 mn - Artaem - De et avec : Frédérique Camaret Mise en scène : Gaël Macho - D’après Olga la petite matriochka de Sophie Pavlovsky et Julie Lesgourgues (éd. Nathan), Zaribou et le voleur et Issun Bôshi, l’enfant qui n’était pas plus haut qu’un pouce de Icinori (éd. Acte sud junior)

16 - Journal n°47 - mai/août 2018

Place jeu Chaque chouette du Grand Rond a son spectacle préféré pour cette fin de saison. Et chacune a ramené un des objets mis en scène : la contrebasse de Pitpit, le caddy de Malice Bouclette et un livre du Livre voyageur. Avec des crayons de trois couleurs différentes, trace le chemin qui conduira chaque chouette vers l’objet de son spectacle favori.


Les expositions

Chaque mois une nouvelle expo dans la partie accueil

Porteur·euse·s de parole

du 30 avril au 28 mai en partenariat avec le Festival Ravensare

du 28 mai au 2 juillet

de Tanguy Chausson

Tanguy Chausson a toujours eu un rapport assez fort à la nature. « Que ce soit par saison, par heure ou par climats, un endroit de la nature aura toujours un tableau différent à contempler, en cela elle est la plus grande des artistes. ». Il partage dans cette exposition un panorama des Hautes-Pyrénées en passant de la montagne aux cascades. Tanguy Chausson est proposé et soutenu par le Festival Ravensare qui fera cette année sa 17ème édition, du 29 juin au 1er juillet au Jardin Raymond VI à Toulouse. Vous pourrez y découvrir comme chaque année des danseur·se·s, des musicien·ne·s, des sculpteur·se·s, des photographes et des peintres.

Le Mouvement HF questionne et milite pour l’amélioration de la représentativité des femmes dans les arts et la culture. Pour cela l’association utilise plusieurs moyens et notamment ce dispositif emprunté à l’éducation populaire : les porteur·se·s de parole. Les membres d’HF posent une question - qui ouvre le débat - aux passant·e·s toulousain·e·s dans la rue et échangent avec chacun·e de celles et ceux qui le souhaitaient ou qui se laissaient surprendre… « Barbie est elle féministe ? », « C’est quoi un film de filles ? », « L’égalité femme -homme, c’est négociable ? ». Des questions qui ont choqué, amusé, interpellé, fait parler ! À travers cette expo, le Mouvement HF vous livre des brèves de passant·e·s, qui se marrent, s’insurgent, réfléchissent et nous éclairent !

© Mouvement HF Midi-Pyrnées

© Tanguy Chausson

de Mouvement HF Midi-Pyrénées

Mano Facto s’encadre du 2 juillet au 3 septembre

© Mano Facto

Les Hautes-Pyrénées

Mano Facto est une boutique associative riche d’une vingtaine d’artisans-créateur·trice·s située dans le quartier St Aubin. Ses mots d’ordres : original, fait main, local et éthique. D’un oiseau empaillé, orné d’atours glanés par Kput, au zèbre enfantin sortant la tête de son buisson cousu par Maya en passant par l’entrecroisement géométrique sans fin d’un fil blanc de CanDid, ses différents artisans ont composé avec leur matière première un tableau de leur univers.

Journal n°47 - mai/août 2018 - 17


Philippe Gelda (encore un Philippe)

Pleins Feux sur… la Plateforme Jeune public

Promis, après, on arrête avec les Philippe… mais l’occasion était trop belle ici de vous parler de ce grand monsieur du paysage musical toulousain, après les deux Philippe de Détours de chant sur le précédent journal.

Le Théâtre du Grand Rond porte depuis toujours un attachement tout particulier aux créations jeune public et aux actions culturelles en direction de la jeunesse. Pour nous, le public jeunesse est résolument un public d’aujourd’hui, qui a toute sa place dans nos saisons culturelles. En 2014, nous nous sommes associé·e·s à « La Belle Saison avec l’enfance et la jeunesse », un projet initié par le Ministère de la Culture et de la Communication, avec une série de rendezvous et de manifestations qui ont permis, entre 2014 et fin 2015, de mieux appréhender toutes les richesses de la création pour l’enfance et la jeunesse. L’objectif de cette Belle Saison était aussi de consolider de nouvelles dynamiques portées par des artistes et des professionnel·le·s qui, sur tout le territoire, s’investissent auprès des jeunes.

Le p

rtrait

M. Gelda est venu à la musique… parce qu’il a été obligé ! Obligé par sa maman… (Comme quoi, il faut toujours écouter sa mère). À l’âge de 6 ans, il découvre donc le piano au Conservatoire de Tarbes. Et coup de bol, il adore… il se rend même compte qu’il n’aime que ça ! Passée sa crise d’ado - et avec elle l’arrêt de toute activité liée à la musique classique et au solfège - il y revient, plus tard, en autodidacte, à l’écoute de… BACH ! Philippe n’a pas son bac, d’ailleurs, et poussé par un patron accordeur qui a du nez (et des oreilles...), il se retrouve à composer un répertoire pour piano bar en un mois ! De là, tout s’enchaîne, la rencontre avec le milieu de la chanson puis celui des « théâtreux » avec le Gare aux artistes et leur « buffet de la gare »… et c’est en 2000 qu’il travaille avec René Gouzenne et Clara Girard pour le Novecento à quatre mains, qui est resté dans les annales… De free jazz en musiques improvisées, en passant par ses collaborations épiques avec Fiancette, Delrieu et les films muets, Gelda fait vivre la musique et se mélanger les sphères. On n’est pas peu fièr·e·s que Philippe passe son Bach une bonne fois pour toute chez nous en juin !

(voir p.4)

18 - Journal n°47 - mai/août 2018

Suite à cette Belle Saison, la DGCA (Direction générale de la création artistique – qui définit, coordonne et évalue la politique de l’État relative aux arts plastiques et au spectacle vivant, en l’inscrivant dans une logique plus large d’aménagement et de développement du territoire) a pris en considération des propositions mises en avant par des professionnel·le·s et des associations, engagé·e·s auprès des jeunes dans le secteur culturel. Le ministère a présenté une charte Génération Belle Saison, présentant des principes fondateurs : coopération, partage, engagement durable. Nous nous retrouvons bien sûr dans ses principes et ses valeurs et, tout comme un grand nombre de structures culturelles des deux anciennes régions, nous participons à cette dynamique en mettant en œuvre de nombreux projets allant de la création à la diffusion en passant par l’action culturelle. Un peu partout en France sont apparues des plateformes jeune public, regroupant les acteur·trice·s du spectacle vivant jeune public dans le but de coopérer et de s’engager durablement dans la dynamisation du secteur.

En ex-Languedoc-Roussillon et ex-Midi-Pyrénées de nombreuses initiatives voient le jour sur un territoire déjà très actif dans le domaine de la jeunesse et afin de formaliser cette dynamique et de fédérer au niveau de la nouvelle grande région, la Plateforme Jeune Public Occitanie voit le jour. Plus de 40 structures culturelles régionales s’impliquent aujourd’hui dans cette Plateforme qui est pensée et conçue comme un outil collaboratif, d’échanges de pratiques et de réflexions, de mise en commun de connaissances des actions et des compagnies régionales et nationales en direction de la jeunesse. Un espace d’échanges donc, qui a le mérite de regrouper des structures culturelles de taille et de statuts différents, de la Scène Nationale à l’association, en passant par la SCIC (!) sur l’ensemble du territoire, en milieu urbain comme rural. Un bel outil, précieux, car c’est la jeunesse qui finira par changer le monde… et plus elle aura accès à la culture, mieux elle le changera !

La plateforme en chiffres 6 réunions 1 diagnostic des structures d’Occitanie sur les actions jeune public

1260 km (depuis Toulouse) pour assister aux réunions 1 fonctionnement collégial 42 structures


la GRILLE de Mai à Août 2018 Mai

Légende Expo : exposition / TP : spectacle tout public / JP & At JP : spectacle & ateliers jeune public / Ap : apéro-spectacle / At TP : ateliers de création

Expo - Les Hautes-Pyrénées

du 30 avril au 28 mai

p.17

du 1er au 5 mai TP - Ma vallée : un truc de fou ! JP - Pitpit ! Ap - L’Amante religieuse

At JP - Le Roi est mort At JP - Funérailles d’hiver

jeu à 18h30 ven à 18h30

p.14 p.14

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.6 p.13 p.4

du 8 au 12 mai TP - Man on the spoon JP - Pitpit ! Ap - Tristan et Yvette

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.6 p.13 p.4

du 15 au 19 mai TP - La Cuisine de Marguerite JP - Malice Bouclette Ap - Veil/Badinter ou de la conviction et...

du 25 juin au 1er juillet At TP - Rendez-vous avec Yasmina Reza At TP - Rendez-vous avec Marivaux At TP - L’Opéra de Quat’sous At TP - Foi amour espérance At TP - Eng[r]agez-vous ! Ap - Dany Dorf At JP - Tout le monde joue !

lun à 18h30 lun à 21h du mar au jeu à 21h du ven au dim à 21h dim à 17h du mar au sam à 19h sam à partir de 14h30

p.9 p.9 p.9 p.10 p.10 p.5 p.15

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.7 p.13 p.4

Expo - Mano Facto s’encadre

du 2 juillet au 3 septembre

p.17

du 22 au 26 mai TP - Prisca de Grimòn / Raymond Raymondson du mar au sam à 21h JP - Malice Bouclette mer et sam à 15h Ap - Super Blanche Neige règle ses contes du mar au sam à 19h

p.7 p.13 p.4

du 2 au 8 juillet At TP - Eng[r]agez-vous ! At TP - Vernon Subutex At TP - OVA Ap - La Chorale de l’Ébranleuse

lun et mar à 21h du mer au ven à 21h sam et dim à 21h du mar au sam à 19h

p.10 p.10 p.10 p.5

du 29 mai au 2 juin TP - Prisca de Grimòn / Raymond Raymondson JP - Malice Bouclette At JP - Les Lectures {Z}itinérantes Ap - Philippe Gelda passe son Bach

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h ven à 18h du mar au sam à 19h

p.7 p.13 p.13 p.4

du 9 au 15 juillet At TP - OVA TP - Basic Einstein At TP - Les Palmes de M. Shutz JP - Le Livre voyageur Ap - Zou

lun à 21h du mar au sam à 21h dim à 14h du mar au sam à 15h du mar au sam à 19h

p.10 p.11 p.11 p.15 p.5

Expo - Porteur·se·s de parole

du 28 mai au 2 juillet

p.17

du 5 au 9 juin TP - Folies ordinaires Ap - Atchalo

du 16 au 21 juillet At TP - Les Palmes de M. Shutz TP - Le Journal d’un corps

lun à 20h du mar au sam à 20h30

p.11 p.11

du mar au sam à 21h du mar au sam à 19h

p.8 p.4

du 12 au 17 juin TP - Le Grand Rond fait son cirque At TP - La Cerisaie Ap - Pierre et Marie célèbrent l’amour At JP - Les Mille et une nuits At JP - La Foule elle rit At JP - Le Roi est mort At JP - Funérailles d’hiver At JP - Et si l’amour c’était aimer

du 24 au 28 juillet TP - Le Journal d’un corps

du mar au sam à 20h30

p.11

du mar au sam à 21h dim à 21h du mar au sam à 19h sam à 14h30 sam à 15h30 dim à 14h30 dim à 15h30 dim à 16h30

p.8 p.9 p.5 p.14 p.14 p.14 p.14 p.15

Expo - Mano Facto s’encadre

du 2 juillet au 3 septembre

p.17

du 31 juillet au 4 août TP - Hauts Céans

du mar au sam à 20h30

p.12

du 7 au 11 août TP - Hauts Céans

du mar au sam à 20h30

p.12

du 18 au 24 juin At TP - La Cerisaie At TP - Dans la jungle des villes At TP - Rendez-vous avec Marivaux At TP - Rendez-vous avec Yasmina Reza At JP - La Foule elle rit At JP - Les Mille et une nuits At JP - Et si l’amour c’était aimer

lun et mar à 21h du mer au ven à 21h sam à 17h et dim à 18h30 sam et dim à 21h lun à 18h30 mar à 18h30 mer à 18h30

p.9 p.9 p.9 p.9 p.14 p.14 p.15

du 14 au 18 août TP - Les Mythos

du mar au sam à 20h30

p.12

du 21 au 25 août TP - Les Mythos

du mar au sam à 20h30

p.12

du 28 août au 2 septembre TP - Les Mythos FIESTA - Fête au Tracteur

du mar au sam à 20h30 dim à partir de 16h

p.12 p.3

Juin

Juillet

Août

Journal n°47 - mai/août 2018 - 19


Accueil et billetterie : le Théâtre est ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h. Réservations téléphoniques : 05 61 62 14 85 Réservations en ligne : www.grand-rond.org (À surveiller ! Bientôt du nouveau...)

Tarif plein

12 €

Tarif réduit Carte Toulouse Culture et CE partenaires

10 €

Tarif réduit étudiant·e·s, demandeur·euse·s d’emploi et intermittent·e·s

8€

Tarif réduit moins de 12 ans

6€

de

Me tz Allée François Verdier

Tarifs des spectacles Tout public

Sauf mention spéciale, les représentations ont lieu à 21h du mardi au samedi.

Rue

Boulevard Lazare Carnot

Infos pratiques

Fr èr es Ru dese J

Lio

n

ard

ins

Place Dupuy Halle aux Grains R du ue Po nt M

on ta u

CARNET PLEINS FEUX 18 €

demandeur·euse·s d’emploi, RSA, intermittent·e·s, étudiant·e·s

Carnets de places non nominatives et sans limitation de durée valables dans les salles suivantes : le Bijou, la Cave Poésie, Théâtre Le Chien Blanc, Théâtre Le Fil à Plomb, Théâtre du Grand Rond, Théâtre Le Hangar, Théâtre du Pavé, Théâtre de la Violette et Théâtre Le Ring.

ses

Rue des Ab e

illes

Tarifs des spectacles Jeune public

Les représentations ont lieu mercredi et samedi à 15h. OU du mardi au samedi à 11h et/ou à 15h pendant les vacances scolaires.

6€

Tarif plein Carnet Jeune Public - Carnet 5 places (= 5 € la place)

25 €

Carnets de cinq places non nominatives et sans limitation de durée, uniquement valables pour les spectacles jeune public au Grand Rond. Le Grand Rond et The Petit London présentent : The Formule Cuisine Rock’n’roll et spectacle ! Formule à 15€ = 1 place de spectacle à 21h + 1 tapa et 1 boisson au bar The Petit London (avant ou après la représentation).

Règlement en espèces, chèque et carte bancaire. Chèques Culture et Chèques Toulouse Jeunes acceptés. Salle climatisée et gradinée de 120 places, accessible aux personnes à mobilité réduite. La billetterie ouvre 30 minutes avant le début du spectacle. Les places réservées sont remises en vente 5 minutes avant le début du spectacle. Possibilité de venir retirer vos places en avance directement au Théâtre du lundi au samedi de 10h à 18h.

Théâtre du Grand Rond 23 rue des Potiers - 31 000 Toulouse 05 61 62 14 85 - www.grand-rond.org

Licences d’entrepreneur de spectacles 1-1084179 2-1084180 3-1084181

� e rs

Tarif réduit - Carnet 3 places (= 6 € la place)

dr an

Rue des V a

e s Po

40 €

Rue d

Tarif plein - Carnet 5 places (= 8 € la place)

Square du Boulingrin Grand Rond Métro ligne B, arrêt François Verdier Lignes 1, 2, 10, 14, 16, 22, 29 et 38 Stations 23, 43 et 65

Partenaires institutionnels

Partenaires culturels au long cours

Partenaires média

Théâtre du Grand Rond - Journal n°47 - mai/août 2018  
Théâtre du Grand Rond - Journal n°47 - mai/août 2018  
Advertisement