Page 1

Le T h é a T r e DU

R N

MAI-Août 2017 Journal n°44

23 rue des Potiers 31000 Toulouse - 05 61 62 14 85 - www.grand-rond.org

le grand rond pète les plombs Du 9 au 27 mai

La 3ème édition du Grand Rond Pète les Plombs, c’est à nouveau des spectacles inclassables à découvrir de toute urgence et toujours une équipe un poil déjantée... (voir p.7)

le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse

Des élèves de nos ateliers de création adolescents vous proposent 2 parcours lecture hors les murs, pour donner à entendre des textes d’auteur·e·s jeunesse. (voir p.14)

Édito

Les cinéastes, les auteurs·trices, les comédien·ne·s le disent : impossible de rivaliser avec le scénario des élections en cours... Est-ce pour cela que, se prenant pour des dramaturges contemporains, ... suite en page 3


LES

du Grand R nd

Depuis 14 ans, le Théâtre du Grand Rond accueille chaque saison plus de 50 000 spectatrices et spectateurs dans une ambiance chaleureuse et conviviale, propre à la découverte et la curiosité. Le Théâtre du Grand Rond est un endroit d’échanges et de partages, de réflexion collective, un théâtre de rencontres et de rires salutaires, accessible aux handicapé·e·s, aux curieuses et curieux, aux rêveuses et rêveurs, aux inquièt·e·s, aux sages, aux sérieuses et sérieux, aux vivant·e·s !

Le Club des spectatrice·teur·s Devenez ambassadeur et ambassadrice du Théâtre du Grand Rond auprès de vos ami·e·s, connaissances ou collègues ! Échangez avec d’autres membres passionné·e·s de spectacle vivant, profitez d’une relation privilégiée avec l’équipe du Théâtre et soutenez un lieu associatif et culturel ! L’adhésion au Club (15€) vous permet : - de proposer un accès à tarif réduit aux personnes vous accompagnant. - d’accéder aux cinq premiers spectacles à tarif réduit (8€). - de profiter de l’ensemble de la programmation gratuitement dès le 6ème spectacle (environ quarante spectacles sur la saison). Renseignements : 05 61 62 14 85 publics@grand-rond.org

Le Billet suspendu Peut-être connaissez-vous déjà le « café suspendu » ? Tradition de solidarité née dans les bars napolitains, elle consiste à commander 1 café et à en payer 2 : 1 pour soi et 1 pour l’inconnu·e qui n’a pas de quoi s’offrir une boisson chaude et qui verra sur l’ardoise du cafetier qu’il y a quelques cafés d’avance… C’est de là que vient l’idée du Billet suspendu : deux 2 - Journal n°44 - mai/août 2017

tirelires dédiées dans lesquelles vous mettez ce que vous voulez. Un fil sur lequel les billets sont accrochés. D’un côté comme de l’autre, nous vous invitons à participer !

La p’tite librairie du Grand Rond A l’accueil du Théâtre, tout près du bar, vous trouverez notre librairie avec une sélection d’ouvrages en lien avec la programmation. Après plusieurs années de partenariat avec nos amis Céline et Gilles de la Librairie Oh les Beaux jours (qui a fermé ses portes le 31 mars 2017), nous sommes heureux·ses de démarrer un nouveau partenariat avec Chloé, Eric et Hervé de la Librairie des Frères Floury (rue de la Colombette).

Bord de scène C’est tous les jeudis à l’issue de la représentation du spectacle de 21h !* *Sauf cas particuliers

Au Grand Rond si j’y suis sur Radio Mon Païs (90.1 FM) Pour la 4ème année consécutive, retrouvez le Grand Rond une fois par mois sur l’antenne de Radio Mon Païs. Au programme : des invité·e·s, des lives, des éditos dynamités, un chroniqueur adulé et parfois quelques surprises... Rendez-vous le 2ème mardi du mois de 14h à 15h pour l’émission en direct, le lendemain à 23h pour la rediffusion et à tout moment pour les podcasts en ligne sur www.radiomonpais.fr ou www.grand-rond.org.

Sommaire

P3. Édito P4. Les apéro-spectacles P6. Les spectacles tout public P14. Les spectacles jeune public P17. Les expos P18. L’actu P19. Infos pratiques

Le Théâtre du Grand Rond, c’est : - L’équipe  : Romuald Berrier, Silvia De Pilla, Patrick Fessart, Juliette Godier, Chloé Grassi, Adrien Poussou, Emilie Prukop, Sophie Sciabica, Eric Vanelle, Maryline Vaurs, Cécile Vicart et Sam Vigneron. - Les metteur·euse·s-en-scène des ateliers de création : Muriel Benazeraf, Alexandre Berhnardt, Lisa Boudet-Valette, Philippe Cancé, Mallory Casas, Martin Cros, Hélène Dedryvère, Brice Pomès, Claude Sanchez, Eric Vanelle et Maryline Vaurs. - Le conseil d’administration : Christophe Desnoyer (président), Alain Régus (vice-président), Nathalie Caulat (secrétaire), Didier Bergeot (trésorier), Paco Bialek, Marie Brien, Aurore Carpentier, Mary Lynn Clarke, Karine Defait, Brice Pomès et Alix Soulié. - Et un immense merci aux bénévoles  : Alain B, Anaïk, Annie, Arnaud, Bertrand, Bruno, Camille, Christophe, Clotilde, Daniel, Etienne, Evelyne, Franck, Gilles, Isabelle, Marie, Maryse, Meryem, Mathieu, Mustapha, Olivier, Philippe, Romain, Sophie, Sylvain, Xavier, Jean-Philippe, Oriane, Sonia, Richard... et Marie-France pour les petits plats ! Retrouvez les distributions et crédits complets des spectacles sur notre site internet : www.grand-rond.org


Légende des pictogrammes Langue des Signes Française spectacle visuel spectacle sans parole

Édito suite de la page 1

... les candidat·e·s ont consciencieusement pris soin de ne pas dire un mot de culture ? Est-ce pour cela que cette question n’a jamais émergé d’aucun débat télévisuel ? Est-ce pour cela qu’à aucun moment, aucun·e journaliste ne s’est posé·e la question de cette disparition de la chose culturelle du débat public ? Est-ce lié au fait qu’une ville comme Toulouse peut annoncer une baisse globale de son budget culture de 25 % sans que cela ne provoque de réelles réactions ? Les professionnel·le·s du secteur alertent les élu·e·s, les citoyen·ne·s, les médias du mieux qu’ils peuvent mais force est de constater que ces voix portent peu. Phagocyté par les questions de sécurité et d’identité, paralysé par un chômage qui mine notre société et pollué par les tartufferies de certain·e·s de nos élu·e·s dont les cerveaux, privés d’oxygène à force de planer dans les cimes du pouvoir, ont perdu tout sens du ridicule, de la réalité et de la décence, le débat public se retrouve réduit à sa plus simple expression : comment éviter le pire en choisissant la moins mauvaise solution parmi un quarteron de bateleurs de foire (nos excuses aux bateleurs de foire que nous respectons au plus haut point, eux) ?

Le pire sans doute est que certain·e·s de nos élu·e·s travaillent. Travaillent pour que tel village garde son école, pour qu’il y ait moins d’inégalités, pour un peu plus de justice sociale… Et pourtant, ne resteront que les délires de cabinets noirs, de jobs d’été à 3 SMIC, de costumes que « je rends parce que j’ai lu dans le journal que 13.000 balles le costard ça fait tousser dans les chaumières  », ou les «  j’ai signé une charte mais je change d’avis parce que j’ai perdu la primaire »… Il ne reste plus de place dans nos esprits ni dans nos médias pour débattre d’éducation, d’écologie, de la place du travail, de la place d’une démocratie face à la finance… et forcément, de culture. Une lueur d’espoir ? Partout, les lieux de culture se battent et se débattent, les spectacteurs·trices répondent présent·e·s en nombre. On entend de plus en plus parler d’entreprises coopératives, d’autres modes d’organisation, de travail, de liens. Ces candidat·e·s ne parlent plus de culture  ? La société civile en parle pour eux·elles ! Mieux encore : ils et elles agissent... ça nous change et ça risque de les changer aussi ! Le 03/04/2017 Journal n°44 - mai/août 2017 - 3


Les Apéro-spectacles Du mardi au samedi à 19h - Ouverture des portes à 18h30 Participation libre mais nécessaire !

Un accordéon, un chanteur et hop ! Un solo « tout terrain », de la rue aux centres culturels, énergique, dévergondé, qui passe du sourire aux larmes d’un coup de soufflet... Comme un marin solitaire sur son bateau, François Gaillard livre à chaque fois bataille avec son accordéon, pour une véritable performance physique et musicale dans laquelle alternent coups de gueule, tendresse, force, légèreté, ironie caustique... du 9 au 13 mai à 19h

Le Big Caddyman - Marc Prépus

© Aurelie Compain

Hip-hop électroménager

Marc Prépus, c’est le Rémy Bricka du futur, un super-héros sale et douteux œuvrant pour un monde meilleur, un alchimiste des détritus sublimeur 4 - Journal n°44 - mai/août 2017

du 16 au 20 mai à 19h

Médéa Mountains - Alima

A vous donner la chair de poule

rock. A la croisée du rock acoustique et de la chanson folk dans la lignée de PJ Harvey , Shannon Wright... Deux contrebasses, deux voix, la force de la simplicité, et l’étonnement de faire naître des choses précieuses. Une vraie et belle découverte, qu’on se le dise !

de badinage artistique ?!?!? Cela se déroule dans le cadre du festival Passe ton Bach, nous en sommes ravis, et cela montre si besoin en était, qu’après 267 ans on peut rester moderne !

du 6 au 10 juin à 19h

Bastoon et Babouschka

Chansons à bouger les fesses

du 30 mai au 3 juin à 19h

Alima Hamel, chanteuse, poétesse, improvisatrice, et Fabrice Dang Van Nhan, fin accompagnateur de voix du monde et improvisateur libre tissent un concert unique entre écritures revisitées et improvisations libres. La guitare acoustique virtuose et les volutes du chant en arabe portés par une voix enchanteresse nous plongent dans une atmosphère envoûtante et onirique. Un moment totalement magique et particulièrement rare. du 23 au 27 mai à 19h

Duo Grandes Mothers Rock & Contrebasse

«Grandes Mothers», c’est comme un collier de perles qu’on enfilerait avec des aiguilles à tricoter, un hommage à nos grandes mères du

Bach to the Future - M. TRISTAN M. TRISTAN passe le Bach

© DR

© DR

Accordéon dévergondé

© DR

François Gaillard

© David Cherel

de jouets démodés. Ce musicien de surface vous présente son concertspectacle déjanté, engagé, décalé et technique qui vous fera basculer avec irrévérence dans un monde d’amour, de gloire et de beauté où le bouffon est roi. Une ode à la liberté pour êtres libres...

du 2 au 6 mai à 19h

© DR

Les apéro-spectacles vous invitent, dans la partie accueil, à déguster de courts spectacles. Qu’ils·elles soient confirmé·e·s ou en devenir, tous les artistes ne convoquent qu’une chose: votre curiosité.

Jean-Sébastien Bach et Monsieur Tristan... hum Et il serait question de : - voyage dans le temps... tiens donc !? - de mission de sauvetage, dixit Jean-Sébastien Bach... Si c’est Jean Seb qui le dit... - de méga-hit Classique et de Hip Hop Baroque... ah quand même ! - de whisky...ben voyons! - de Skyrock et de Fun radio... au point où on en est... allons-y ! mais aussi de badin à roulettes et

Bastoon et Babouschka c’est de la chanson française qui chatouille, qui bouleverse et qui décoiffe, le tout au travers d’histoires singulières. De quoi bouger les fesses en essuyant les larmes, de quoi mourir de rire pour ne pas mourir tout court. Nous les avions accueillis il y a… longtemps, pas loin de leurs débuts, et nous sommes ravis contents de refaire un bout de chemin avec eux ! du 13 au 17 juin à 19h

Chroniques du bord de Garonne… et d’ailleurs Folk & Garonne

Neuf chroniques, neufs courts textes qui tissent de vrais faux souvenirs d’enfance… et d’ailleurs,


Tangonella donnent envie aux oreilles de bouger les pieds ! du 4 au 8 juillet à 19h

du 11 au 15 juillet à 19h

du 2 au 4 juin 2017

Les Fils de ta mère

100 concerts & événements autour de la musique de J.S BACH dans 30 lieux patrimoniaux ou insolites

Pour les vacances !!!

du 27 juin au 1er juillet à 19h

Dans le cadre de la 9ème édition du Festival Tangopostale

© jeanyves.photo@yahoo.fr

Tangonella

Un concert a cappella. Un orchestre sans instruments. Les zooms, clacs, fiout et zim des voix de Tangonella composent une milonga qui s’écoute, un concert qui se danse. Qu’ils soient tirés du répertoire argentin, inspirés de l’électrotango contemporain ou de reprises rock décalées, les morceaux de

© DR

avec la Garonne en fil rouge. Les textes de JF Vaissière, interprétés par F Cyprien, sont bercés par les sonorités folk de guitares acoustiques, mandoline, dulcimer, dobro, guimbarde vietnamienne, émaillés d’extraits de chansons françaises et éclairés de quelques bribes de pépites des sixties. Un impeccable voyage pour démarrer l’été…

Petites chanteuses à la croix de bois… sans le bois… et sans la croix

© DR

© DR

La chorale de l’’Ebranleuse

Une fois c’est bien, deux fois c’est un clin d’oeil, trois fois un rendezvous, quatre fois un rituel. C’est la quatrième fois que la chorale vient début juillet pour vitaminer le début de l’été et elle est d’ores et déjà invitée pour 2018. L’Ebranleuse c’est quoi ? C’est une association féminine et féministe au sein de laquelle il y a une chorale au répertoire étonnant et à la qualité reconnue. L’Ebranleuse, pour finir, c’est une association qui veut ébranler la place des femmes dans la société et mettre en lumière les expressions culturelles et artistiques et les combats féministes! Des questions ? Et cerise sur le Mojito, ce dernier apéro de l’année se passera, comme pour les Fils de ta mère, dans la grande salle, mais toujours en entrée libre ! Qu’on se le dise !

Les Fils de ta mère prennent la route des vacances... Pour l’occasion, ils ont collecté les plus grands succès du répertoire de la chanson qui chante la route, la rue, les chemins, la voirie, les ponts et chaussées... ou autre autoroute … Venez partager avec eux ces derniers apéros toulousains de l’année avant de filer sous les cocotiers. Et cerise sur le Mojito, ce dernier apéro de l’année se passera, comme pour la Chorale de l’Ebranleuse, dans la grande salle, mais toujours en entrée libre !

Passe ton Bach d’abord fête sa 10ème édition ! Celle-ci est placée sous le thème qui a sans doute le plus hanté le Cantor de Leipzig durant sa vie, la Passion. C’est ainsi que l’Ensemble Baroque de Toulouse donnera en clôture du festival la Passion selon St Matthieu. La Passion figurera également de bien d’autres manières : religieuse, elle sera illustrée par des œuvres d’autres compositeurs, profane, elle sera incarnée à travers la sonate Appassionata de Beethoven ou la furia de la danse flamenco. www.ensemblebaroquedetoulouse.com

du 30 juin au 9 juillet 2017

9ème édition du festival Tangopostale Le tango et la culture argentine investissent les bords de Garonne et les rues toulousaines. Près de 100 heures de bal, des concerts, des initiations, des stages et de nombreux rendez-vous culturels réuniront danseurs et spectateurs autour de cette univers envoûtant ! Orchestres, DJs et danseurs internationaux, (Argentine, Uruguay, Italie, Allemagne…) feront vibrer les pavés toulousains ! www.tangopostale.com/fr/ Journal n°44 - mai/août 2017 - 5


Programmation Tout public

Du mardi au samedi à 21h

Moha le fou Moha le sage

Moha le fou Moha le sage © Jean-Pierre Estourne

5ème dimension #5 du 2 au 6 mai à 21h

C’est devenu une tradition maintenant : chaque année au mois de mai, nous accueillons avec plaisir et une bonne dose d’impatience le lauréat du Coup de Chapeau de la saison passée. Ce festival de soli se déroule au Chapeau Rouge, en collaboration avec le Théâtre de Poche et… nous-mêmes donc ! Moha le fou moha le sage a été le choix du jury l’an passé, et c’était bien mérité comme vous pourrez le constater par vous-même cette semaine ! Pour découvrir le prochain ou la prochaine lauréate, rendez vous au Chapeau Rouge les 10, 11 et 12 mai ! On ne va pas vous présenter L’ AGIT… Nul besoin et si jamais vous ne les connaissez pas encore, c’est l’occasion d’y remédier. On vous fait (re) découvrir un auteur : Tahar Ben Jelloun ; et un comédien  : Mohamed Manseri dit « Chiko » dont les présences s’entremêlent pour ce solo qui raconte les dérives d’un régime et les contradictions de la société marocaine postindépendance. Encore une fois, nous sommes plus que ravi·e·s d’accueillir cette création, ces mots et ce qu’ils véhiculent. 6 - Journal n°44 - mai/août 2017

Le comédien est incroyable et sert à merveille ce texte en forme de déclamation à la fois lyrique et brute. La puissance du texte rejoint ainsi la puissance du comédien, servie par une mise en jeu tout en subtilités qui suggère plutôt qu’elle n’impose. En donnant la parole à Moha, Ben Jelloun raconte un peuple, nous bouscule de vérités en traditions en passant par nos folies et fait jaillir une parole qui pourrait rester interdite. « Des millions d’argent séparent les hommes. L’argent tue. Il tue la vérité. Il est aveugle. Non ! Comprenez-moi bien, il ne rend pas aveugle ; les gens voient, mais piétinent un verger de fleurs et d’oiseaux. Ils battent les enfants et bientôt, ils vont égorger les fous ». Un spectacle dont on ne peut décidément pas se passer. Genre : théâtre - Durée : 1h - Cie L’Agit Théâtre - De : Tahar Ben Jelloun - Mise en scène : François Fehner - Avec : Chiko (Mohamed Manseri) - Musicien : José Fehner

Le Festival Coup de Chapeau se tiendra du 10 au 12 mai au Chapeau Rouge Espace St Cyprien, 56 allées Charles de Fitte 31000 Toulouse 05-21-22-27-77

Embarquement pour la 5ème dimension Traversez la saison sur le fil de la 5ème dimension ! De la poésie, de l’humour, de la puissance et du génie ! 5 spectacles et 1 film coups de cœur pour questionner la représentation de la folie et la folie de la représentation. Un voyage de dingues dont vous ressortirez avec des images plein la rétine, une banane sur le visage et du soleil dans la tête... - Shining - projection unique à l’American Cosmograph - lundi 24 octobre 2016 à 20h30 - Le Délirium du papillon, par Typhus Bronx du 25 octobre au 5 novembre 2016 - G.R.A.I.N, par Cie Mmm... - du 6 au 10 décembre 2016 - Le Road movie du taureau bleu, par la compagnie Frédéric Naud - du 14 au 18 février 2017 - La Méningite des poireaux , par la compagnie Frédéric Naud - du 21 au 25 février 2017 - Moha le Fou, Moha le Sage, par L’Agit Théâtre - du 2 au 6 mai 2017 Boarding PASS* pour la 5ème dimension : Des cadeaux à tous les niveaux dès la 2ème proposition vue sur présentation de votre carte d’embarquement dûment poinçonnée : - Après une 1ère place achetée, accès aux autres spectacles à tarif réduit (de 6€ à 8€). - 3ème tampon : un badge offert. - 4ème tampon : un verre offert à la buvette. - 5ème tampon  : 1 place pour le dernier spectacle du cycle offerte. *Pass non-nominatif valable spectacles sus-nommés.

uniquement

pour

les


s’est inventé de toute pièce pour explorer les fantasmes et les tabous, la violence, la sexualité et la mort au sein de cette relation filiale.

Le Grand Rond ` Pete les Plombs

L’interprétation de Sarah Nassar est impressionnante, tenue de bout en bout, traversant les registres et les émotions avec une aisance et une précision qui fait que nous ne pouvons la quitter des yeux. Nous suivons alors ce rituel entre émotions, rires et stupéfaction avec la sensation d’un monde étrange et mystérieux.

du 9 au 27 mai à 19h et à 21h

Agenda du 9 au 13 mai à 19h - Le Big Caddyman - Marc Prépus du 9 au 13 mai à 21h - Mon père sécateur du 16 au 20 mai à 19h - Alima du 16 au 20 mai à 21h - Perdre connaissance du 23 au 27 mai à 19h - Duo Grandes Mothers du 23 au 27 mai à 21h - Les Lectures [z]électroniques

Le Bon Plan : Pour l’achat d’une première place, un Pass permet d’accéder aux spectacles suivants au tarif de 6€ !

Perdre connaissance A 7, c’est mieux ! du 16 au 20 mai à 21h

Mon père sécateur Mon père, ce héros ! du 9 au 13 mai à 21h

Voici un réel SVNI : Spectacle Vivant Non Identifié. De ces spectacles qui vous laissent bouche bée et comme scotché·e à votre fauteuil, avec un chouia de mal à se relever… Cela ne ressemble à rien que l’on connaît et pourtant, ça nous parle. Puisant à la fois dans la tragédie et la comédie, ce spectacle mêle danse et théâtre, avec des inspirations de danse butô et de clown. Deux personnages, tragiques et burlesques - joués par la même interprète ou représentés tour à tour par des objets ou des marionnettes - prennent corps, se rencontrent, se transforment. Père et fille font éclater au grand jour la teneur de leur lien, un amour tordu et tordant. La fille pénètre sur le territoire miné du père  : il est son obsession, sa douleur, son désir. Elle entre dans un rituel qu’elle

Perdre connaissance © Manon Ona

Pour cette troisième édition du Grand Rond Pète les Plombs, ce sont encore des spectacles inclassables à découvrir de toute urgence, une équipe mobilisée à 200% pour que la rencontre entre public et artistes se fasse. C’est aussi quelques grammes d’inconscience, des hectolitres de saines rigolades et des surprises qui animeront ces trois semaines de folie !

Genre : SVNI - Durée : 1h10 - Compagnie Mélusine - Mise en scène : Sarah Nassar - Avec : Sarah Nassar - Création lumière : Camille Furon - Regards : Lola Hadibi, Anastasia Kvan, Eric Seban Mon père sécateur © DR

C’est le joli mois de mai, l’été approche et la fin de saison avec. C’est le moment idéal pour relâcher la pression contenue durant l’année et pour «péter les plombs» en bonne et due forme avec une programmation complètement dingue ! Du SVNI (Spectacle Vivant Non Identifié) à la poésie contemporaine, en passant par l’improvisation totale, on vous embarque pour trois semaines de folie douce, d’étranges formes artistiques, de propos dérangés et d’ambiance complètement déjantée !

Prise de risque : s’engager dans une action qui pourrait apporter un avantage, mais qui comporte l’éventualité d’un danger. Tel pourrait être qualifié le spectacle que nous vous proposons cette semaine. Pourquoi ? Tout simplement car il s’agit d’improvisation totale et vive le Grand Rond pète les plombs ! Sur le plateau vide, des corps se déplacent, déplacent ou sont déplacés. Ils s’assoient, se lèvent, chutent, s’immobilisent. Parfois parlent, murmurent, feulent, égrènent. Parfois Journal n°44 - mai/août 2017 - 7


se taisent. Et petit à petit, partis de rien, une chorégraphie, un rythme, un battement, un souffle s’installent. Et cet espace de la scène nous raconte non pas une histoire écrite d’avance mais des sentiments, des émotions jusqu’à Perdre connaissance ?

Les Lectures [z]électroniques Xylophone & poésie du 23 au 27 mai à 21h

Avec ce collectif marseillais la preuve est faite que la poésie contemporaine peut être ludique, qu’elle est éminemment ludique et qu’il suffirait que l’on montre ce genre de spectacle plus souvent (et ceux de nos camarades du Théâtre Le Hangar) pour que la poésie contemporaine sorte du ghetto où elle est injustement enfermée. Les Muerto Coco ont 10 lectures z’électroniques en magasin : animales, sexuelles, politiques, urbaines, internationales, insurrectionnelles, familiales, super-héroïques, horrifiques, médicales. Ils en feront 2 différentes chaque soir (c.f. le site du théâtre pour le détail). Le principe est le même pour toutes : la rencontre entre des textes de poésie contemporaine d’auteurs et autrices bien vivant·e·s (ou 8 - Journal n°44 - mai/août 2017

Ca commence ! Mais ça doit finir à la fin... Clown pour parents accompagnés de leurs enfants du 30 mai au 3 juin à 21h

Genre : poésie contemporaine - Durée : 1h30 - Détachement International du Muerto Coco - Mise en scène  : Raphaëlle Bouvier, Maxime Potard - Avec : Raphaëlle Bouvier, Maxime Potard

Un clown dans tous ses états : différent, attachant, dérangeant… Ce personnage un chouia alternatif dans sa clownitude, à la fois haut en couleur et en noir et blanc bouscule les codes du clown traditionnel, celui qui en a marre d’entendre : « allez, vas-y, fais nous rire ! »… Et pourtant ! Poubelles improbables et musiques sorties d’on ne sait où, rire et philosophie vont venir nous révéler ce qui se cache parfois derrière le nez rouge… un autre nez, forcément, et du coup, un autre personnage… Voici Gorska, visage blanc, yeux cerclés de noir et nez rouge vissé au bout de la protubérance nasale, signe distinctif du clown. Cet énergumène est là pour faire rire, comme celui de la tradition, celui des cirques d’antan, qui n’a de cesse d’amuser le public. Mais ce clown joue au clown, dézinguant malgré lui les clichés qui lui collent à la peau. Vibrant au son de son arcopoubeline, il catapoubelle tout type de bouteilles en verre, s’adonne au

Le public pete les plombs ! `

Vous êtes vous aussi mis·e·s à contribution et chaleureusement invité·e·s à péter les plombs avec nous ! Munissez-vous de stickers du Grand Rond Pète les Plombs, que vous trouverez à disposition au théâtre et collez-les dans toutes sortes de lieux insolites. Soyez créatifs et créatives, prenez des photos et envoyez-les à l’adresse suivante : communication@grand-rond.org. Après validation par l’équipe du niveau optimal de pétage de plombs de votre photo, nous vous offrirons une place pour le spectacle de votre choix ! Nous vous contacterons par mail pour convenir avec vous du spectacle et de la date de votre venue.

ca commence© marine chatanay sebastien morizot

Genre : théâtre - Durée : 1h - La Belle Cie - Ecriture collective - Mise en scène  : Didier Roux - Avec  : Lisa Avignon, Pascale Calvet, Thibault Deblache, Amélie Gasparotto, Charlotte Piarulli, Laurence Riout, Anne Violet

Nous retrouvons en ce mois de juin les bonnes habitudes circassiennes…

Les lectures zélectroniques © Fabienne Cresens

Didier Roux et la Belle Compagnie débarquent à sept avec plein de chaises (ils sont 13 dans la vraie version mais, nous, on a un trop petit plateau… ). Mais déjà, sept, c’est sûr ça vaut le détour… Une fois encore cette belle équipe nous subjugue par sa maîtrise du plateau, des corps, des émotions. Encore plus quand on sait que rien n’est écrit, que tout se joue sur le feu de l’action, sur des codes d’écoute… Faut venir le voir pour le croire, nous on en a tombé la mâchoire, on s’en remet à peine…

Cirque au Grand Rond

pas trop mort·e·s), d’univers musicaux bien frappés, de jouets électroniques pour adultes (= micros, enceintes, sampler, table de mixage...) avec des jouets électroniques pour enfants (= jouets électroniques pour enfants). C’est donc éminemment réjouissant, étonnant, et ça vadrouille entre Hi-Fi et Lo-Fi, crétinerie et virtuosité, infantilisme et adultisme.


Genre : cirque - Durée : 1h - Cie Le Ressort - Mise en scène : Nicolas Quetelard - Avec  : Nicolas Quetelard - Création lumière, régie générale  : Coralie Trousselle, Flora Cariven - Graphisme  : Jö - Regards extérieurs  : Bazar Forain, Cirque Pardi

party de campagne

Paillettes en furie

C’est une poétique en slip kangourou, pour des corps qui s’engagent fort. Deux femmes, acrobates, tentent de s’émanciper dans un monde fissuré, plein de questions. Vouloir dire, secouer, tomber dignement, avancer, rebondir, résister, glisser : jusqu’où se tordre pour ne pas déranger le désordre ? C’est une expérience, qui raconte du sensible où l’on ralentit, pour voir. C’est une farce pour rire ensemble du pas toujours drôle... C’est un souffle tiède, un vent de tempête, droit devant ! C’est un reste de paillettes sur le paillasson. Créé pour la rue l’été dernier, 12 manières ou d’une autre sortira dans la version salle à l’automne 2017.

Le dispositif mutualisé PACT - (Pépinière des Arts du Cirque Toulousaine) LIDO nous propose de découvrir les premiers pas de deux créations en cours. Un co-plateau avec deux jeunes compagnies autour de la jongle, des acrobaties, tout un tas de mouvements, une belle dose d’énergie et on n’en doute pas, beaucoup d’émotions !

Lazuz

Rencontre massue !

Genre : cirque - Durée  : 30 mn - La collective du Biphasé Mise en scène : Juliette Plumecocq-Mech - Avec : Dorothée Dall’Agnola et Cécile Fradet - Regard extérieur  : Anna von Grüningen 12 manières ou d’une autre © Alexandre Kozel

Genre : cirque - Durée : 15 mn - Cie Lazuz - Avec : Ron Beeri, Itamar Glucksmann - Accompagnant artistique Studio-PACT : Christian Coumin - Accompagnement à la structuration  : Marie-Laurence Sakaël

Pour fêter l’été comme il se doit, l’équipe du Grand Rond, en partenariat avec le Tracteur à Cintegabelle vous propose un événement festif hors les murs !

12 manières ou d’une autre

du 6 au 10 juin à 21h

Le spectacle Lazuz (bouger en hébreu) propose une variation autour de la rencontre de deux hommes que tout oppose. L’un, jongleur, obsédé par son monde d’objets volants, communique en manipulant ses balles et massues. L’autre, acrobate, s’exprime à travers le mouvement. De malentendus en questionnements, leur curiosité les amène vers une rencontre muette. Cette compagnie franco-suédoise a été fondée en 2013 par Itamar Glucksmann, issu du Lido, et Ron Beeri, formé à la Dance and Circus University de Stockholm.

dimanche 2 juillet à partir de 16h

Lazuz © Yonatan Agami

dressage de veste, tout en dissertant sur la mort. La performance circassienne croise ici la performance de l’absurde, tout comme les prouesses techniques frôlent les prouesses bidons pour mettre en lumière les petits détails qui rendent les choses extraordinaires. Garniouze pour le jeu et Yann Frisch pour l’écriture sont venus poser leur regard bienveillant sur cette création qu’il ne faut rater sous aucun prétexte !

Rendez-vous le 2 juillet à Cintegabelle au Tracteur - Espace de champs culturels. Au programme, à partir de 16h une piscine party ambiancée par les platines de Billy June : mélomane 50’s , adepte des vieux sons qui faisaient bouger nos grands-mères, de la bossa, world music, soul, pop ou électro, le tout mijoté dans une ambiance décontractée pour se déhancher à fond dans nos tongs ! L’équipe du Tracteur vous concocte à partir de 19h de bons petits plats pour reprendre des forces avant le concert de 20h30 assuré par les génialissimes Bardi Manchot : ces sept musiciens jouent le New Orleans avec l’âme et la fougue originelle, sans canotiers ni costumes à rayures... mais avec tout ce qu’il faut pour bien continuer la fête ! Réservation indispensable : 05 61 62 14 85 www.grand-rond.org – PAF : 10€

LE TRACTEUR > LE PEYRAL 31550 CINTEGABELLE

C’e

st

!

Journal n°44 - mai/août 2017 - 9


Présentation des ateliers de création adultes Du 11 juin au 3 Juillet à 21h

PAF : 5 €

Rendez-vous avec Tennessee Williams Théâtre en Langue des Signes du 11 au 13 juin à 21h

Venez découvrir la chaude sensualité de La Rose tatouée, la folie ambigüe du Tramway nommé désir, la prison des rêves de La Ménagerie de verre ou encore le souvenir rancunier de Soudain l’été dernier. De Tennessee Williams. En Langue des Signes Française. La Rose Tatouée (...) © DR Quatre pièces, quatre assistant·e·s metteur·euse·s en scène, quatre ambiances. De : Tennessee Williams - - Mise en scène : Martin Cros, Alexandre Bernhardt - Assistants metteurs en scène : Juliette Dalle, Patrick Fontanier, Florence Houmad, Brigitte Vivet - Avec : Loïc Ambert, Myriam Bessede, Anabela Canica, Fabienne Cator, Fabien Geret, Alicia Guichou, Pascal Jobez, Vanessa Ostalier, Cedric Polleux, Souaad Rebeihi, Conchita Romon, Béatrice Rouviere, Albanie Soares

La Nuit des rois Théâtre du 14 au 16 juin à 21h Quiproquos, travestissements, jeux de désir amoureux, La Nuit des rois est souvent présentée comme la dernière vraie comédie de Shakespeare, «la perle de la collection». Il s’y amuse des ficelles de la farce truculente, énorme, énormément ridicule, mais aussi des subtilités les plus La Nuit des rois © DR fines de la langue et des corps. Joyeuse et ambivalente, cette pièce incroyablement jubilatoire est une sorte de conte dans lequel nobles et valets, sages et fous sont entraînés dans une farandole de plaisanteries, combines, pièges et autres rendez-vous nocturnes. Mais derrière la farce, La Nuit des rois célèbre l’ambiguïté et nous invite à nous défier des apparences trompeuses. De : William Shakespeare  - - Mise en scène  : Mallory Casas - Avec  : Perrine Bougreau, Emmanuelle Cano, Simon Castéran, Nicolas Cazenave, Clément Duval, Jean-Pierre Fantini, Camille-Lou Grandrieux, Magali Granges, Fabienne Leveque Fradet 10 - Journal n°44 - mai/août 2017

Voyage en Absurdie Théâtre du 17 au 19 juin à 21h

Sous le microscope cruel de deux grands auteurs devenus des classiques, observons se débattre ces entités, à peine des personnages... Comme ils nous ressemblent dans leurs pauvres solitudes, leur quête d’amour, leur humanité à la fois essentielle et dérisoire ! Ils sont plongés dans l’angoisse et la Voyage en Absurdie © Roland Topor, Taureau Suisse violence burlesque d’un monde dénué de signification... Qui s’avère pourtant bel et bien être le nôtre. Extraits de : Vaches noires de Roland Topor et de La Cantatrice chauve et Rhinocéros d’Eugène Ionesco - Mise en scène : Muriel Benazeraf - Avec : Alice Branche, Sahel Beriouni- Poitevineau, Jérome Bresson, Camille Caesar, Frédéric Chérubini, Florence Compeau, Lorelei Giraudot, Pablo Gonzalez, Richard Lerville, David Pelletier, Coralie Soliveres

Rendez-vous avec Goldoni

Théâtre visuel en Langue des Signes du 20 au 22 juin à 21h

Nous vous invitons à découvrir deux pièces de Carlos Goldoni adaptées en Langue des Signes et théâtre visuel : La Locandiera, sa pièce féministe avant l’heure et l’Eventail, comédie visuelle de situations. Goldoni La Locandiera (...) © DR fait littéralement tomber les masques et les faux semblants, et c’est ce passage du paraître vers l’être que nous explorerons en riant. De : Carlos Goldoni - Mise en scène : Alexandre Bernhardt, Martin Cros - Avec : Ariane Cousin, Brigitte Dalle, Florence Houmad, Estelle Houli, Julien Labit, Thomas Mauger, Nicolas Pradere, Ruth Thomas, Pierre Olivier Tür, Samantha Vigneron


Qu’est-ce qui dit ?

Professionnels...

A travers quelques courts textes et courtes pièces de Jean-Claude Grumberg, nous nous amusons à parcourir les mille et une facettes de l’incompréhension entre les êtres… Que cette incompréhension débouche sur des situations surréalistes à force d’absurde ou sur un racisme tellement ordinaire qu’il Qu’est-ce qui dit ? (...) © DR en devient meurtrier, Grumberg n’oublie jamais de nourrir ses textes à la source du rire, qu’il soit énorme, délicat ou jaune..

«J’ai pour pratiques la mathématique des sentiments, les minutes toxiques, le souvenir de tout ce qui ne s’est pas encore passé, je brandis les mots pour des révolutions domestiques, je m’érige dans la fuite.»

Théâtre du 23 au 25 juin à 21h

D’après des textes de Jean-Claude Grumberg - Mise en scène : Eric Vanelle - Avec  : Esther Evangéline Cannard, Ambre Gand, Anne-Gaëlle Le Roux, Thomas Lehujeur, David Miranda, Marie Obé, David Perie-Fernandez, Chloé Perrot, Jean-Philippe Suraud, Marie Tortech et Balthazar Tropp (et un grand merci à Julie Toutin !)

Théâtre du 28 au 30 juin à 21h

D’après Lee Hall, Courteline, Gabord Rassov, Hervé Blutch - Mise en scène : Philippe Cancé - Avec : Elodie Bidjou, Franck Canesson, Bérénice Professionnels (...) © DR Dechamps, Pauline Fouques, Marie Guiraud, Sonia Lacanette, Maeve Le Quentrec, Marion Mériguet, Sarah Pâques-Torralbo, Cécile Vicart, Valérie Vigourous

Portraits de fa[m]illes

Les Feux de poitrine

Théâtre dimanche 25 juin à 17h lundi 26 et mardi 27 juin à 21h Nous traversons avec ce spectacle les crises de trois familles plus barjots les unes que les autres ! Les deux autrices contemporaines nous dépeignent Portraits de famille (...) © DR des personnages violents ou touchants, affreux, sales et méchants sous une plume tendre et acerbe qui nous parle de nous, de notre société et de nos gros et petits travers. Construit sous forme de séquences, le spectacle nous projette autour de la table familiale, entre découpages en morceaux, bouillie de sentiments et indigestion d’émotions ! D’après Portrait de famille de Denise Bonal et + ou - l’infini de Clémence Weill - Mise en scène : Maryline Vaurs - Avec : Louis Armengaud, Ebbane Augé-Visa, Thaïs Cellura, Maxime Corda, Olivia Dedieu, Mathilde Derambure, Arnaud Dupille, Clément Loiseau, Nathan Poymiro, Johan Rouzaud, Luana Serrano, Lucie Urbain

Théâtre du 1er au 3 juillet à 21h

Les feux de poitrine (...) © DR

Pourquoi fait-on la fête ? Quelle énergie, quelle part de nousmêmes y investissons-nous avant, pendant, après ? Que cherchonsnous dans la répétition de ces rituels, de ces moments que l’on s’efforce de rendre collectivement hors du commun, où la mélancolie le dispute toujours à la joie ?

De : Mariette Navarro - Mise en scène  : Hélène Dedryvère - Avec  : Capucine Bigourdan, Thomas Busigny, Céline Coustalat, Jeanne Lafolie, Bertrand Le Roy, Jérôme Mazert, Christelle Superbie, Paul Vinaches, Richard Yupi

Journal n°44 - mai/août 2017 - 11


sur leur sexualité à l’Abbé Viollet. Ces centaines d’histoires dressent le portrait saisissant, drôle, pathétique et émouvant de la sexualité de nos parents ou grands-parents et, en creux, de la nôtre. Ces lettres d’épouses ou de maris, catholiques fervent·e·s, désemparé·e·s, en souffrance devant certains discours de l’Eglise totalement inadaptés aux conditions réelles de la vie de couple, nous permettent de mesurer le chemin parcouru en moins d’un siècle mais également de constater que, fondamentalement, les mêmes questions traversent les âges. Tout y est abordé : le vice solitaire, la fraude, la méthode Ogino, la chasteté du couple, le plaisir de la femme… plus globalement, il est ici question de liberté, de plaisir, du droit à la liberté et du droit au plaisir. L’Aour en toutes lettres © Thierry Abellan

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir… du 4 au 15 juillet à 21h

Questions à l’Abbé Viollet sur la sexualité (19241943) Ne plus vouloir d’enfants à 31 ans après en avoir déjà eu 8 signifie-t-il l’abstinence complète jusqu’à la mort ? Peut-on, entre époux, se procurer des « caresses » ? Les femmes « victimes » d’onanisme souffrent-elles vraiment de neurasthénie, d’angoisse d’ordre physique, ou pire encore ? La vie sexuelle des catholiques du début du siècle dernier n’était pas simple… l’est-elle plus maintenant ? Celle des non-croyants l’est-elle vraiment plus… ? Entre 1924 et 1943 les catholiques français ont pu envoyer leurs questions et interrogations 12 - Journal n°44 - mai/août 2017

Déjà accueillie début 2015, il nous a semblé important de ré-inviter la compagnie et de réentendre ces hommes et ces femmes si loin, si proches, à l’heure où la femme gagne des batailles, mais se voile aussi de certitudes ou de convictions martelées par l’extrême, à l’heure où une certaine idée de la liberté, de la tolérance, du progrès est bafouée et remise en cause avec une force que l’on aurait pas cru possible à nos époques. Le spectacle se déroulera dans la partie accueil du théâtre, dans une atmosphère intimiste et chaleureuse, presque au creux de l’oreiller… Genre : théâtre - Durée  : 1h - Tarif spécial : 8/6 € - Cie L’Echappée belle - De : Martine Sévegrand - Mise en scène : Enrico Clarelli - Avec  : Ludovic Beyt, Martine Costes-Souyris, Hélène Dedryvère

All’Arrabbiata

Voyage épicé en Italie du 18 juillet au 5 août à 20h30 Ils et elle ont écumé les villes, les places et les salles de France et de Navarre… On a bien galéré mais ils et elle ont fini par accepter de poser leurs valises pour la deuxième fois sur

All’ Arrabbiata © Myriam Navas

L’Amour en toutes lettres

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte ! nos planches pour ce cabaret culotté dont on est absolument fans ! Nous ne saurions que trop vous conseiller de venir déguster d’urgence ce condensé d’intelligence et d’humour, entre théâtre et chansons, grosses impertinences et vraie malice… Au commencement, il y a les textes d’Ascanio Celestini : auteur, comédien et metteur en scène italien. Il est très connu là- bas, notamment pour ses chroniques télévisuelles dans lesquelles il critique le pouvoir, les modes de pensées et le modèle économique actuel (oui, oui, y’a encore des gens qui font ça !). Puis, il y a Renata et Pablo qui traduisent et adaptent ces textes pour les porter au plateau avec brio… Et avec Lucas aussi, qui pose ses notes de piano sur quelques chansons engagées du répertoire italien… et qui en profite pour jouer – brillamment – une drôle de comédie ! Voilà donc les ingrédients de cette recette bien relevée, qui permet de poser les bonnes questions  : « connaissez vous vraiment les pauvres ? », « savez vous que tout s’achète, tout se vend, surtout la merde ? » « Êtes-vous plutôt adepte de la main aux fesses ou partisan du coup de pied dans les couilles ? ». On rit… jaune parfois, on est scotché·e, on applaudit… Pas de doute : la sauce prend, et ne vous lâche plus : pas une minute de répit, et une évidence : on veut du rab ! Genre : théâtre - Durée : 1h - TRILCES Théâtre - De : Ascanio Celestini - Mise en scène : Olivier Marchepoil - Avec : Renata Antonante, Lucas Lemauff, Pablo Seban - Regard extérieur : Michaël Egard


Virage à droite © Hexagone

On va avoir des problèmes, nous du 8 au 12 août à 20h30

Si vous êtes juillettistes, vous venez de rentrer au boulot, si vous êtes aoûtien·ne·s, vous allez bientôt partir. Quel que soit votre camp, inutile de batailler, avant de partir ou après votre journée de boulot, le seul endroit tout indiqué, en ce début août, c’est notre salle climatisée ! Après tout ce que nous avons subi ces derniers mois en matière de politique, la seule issue qu’il nous semblait pertinente de vous proposer était bien de se trémousser sur Je suis pour de Sardou (de préférence sans pantalon)… Parce qu’il vaut toujours mieux en rire qu’en pleurer… Catharsis, quand tu nous tiens… Ils et elle nous reviennent pour leur tournée d’été - avant d’aller probablement chanter pour le comité de soutien aux Fillonistes traumatisé·e·s - et ce co-plateau a de quoi faire saliver : nous retrouvons donc Nicolas Bacchus, Lucas Lemauff, Manu Galure et Steph ! Enfin, nous sommes plutôt en présence de leur double diabolique de droite à savoir : Nicolas Sarcchus,

Lucas Stoipovcon, Manu Galladur et Stéphanie de Morano.

reconnaissez tout, méfiez-vous… ça n’a rien à voir !

Un show bleu blanc rouge – à l’américaine quoi ! – dans lequel rien – ni les rires, ni les larmes – ne nous sera épargné… Tantôt amusé·e·s, tantôt affligé·e·s quand le rire vire au jaune sur « La France est aux français » de Claude Barzotti ou quand on se surprend à se tortiller sur un air qu’on reconnaît mais dont le sens nous explose tout d’un coup à la figure. Tout y passe – ou presque – de Sheila à Sardou, en passant par Barbelivien « parce que la gauche n’a pas le monopole de la chanson française à message, ravivons ensemble la flamme de la chanson de droite ».

L’histoire est bien là – vous la connaissez, on ne va pas « spoiler » - mais dans cette ré-écriture, c’est le « ? » qui compte ! La Compagnie du Périscope interroge la notion de l’homme providentiel, de l’écriture d’un mythe, d’un peuple face à ses contradictions, de la légitimité d’un pouvoir. Une scénographie épatante, une belle dose de malice, d’insolence et d’humour, pour une variation fantaisiste autour de la lutte des classes et de… l’évasion fiscale ! Bref, une bien belle façon de passer ses soirées d’été, à l’ombre d’une couronne de Femen (alerte spoil !)…

Genre : théâtre - Durée : 1h15 - Bacchanales Productions Chanteurs  : STEF !, Nicolas Bacchus, Manu Galure, Lucas Lemauff, (Manu Galure est Manu Galadur, STEF ! est Stéphanie de Morano, Nicolas Bacchus est Nicolas Sarcchus, Lucas Lemauff est Lucas Stoipovcon)

Robin des bois ?

Comptes en Suisse, Pénélope Gate et balades en forêt du 15 août au 2 septembre à 20h30 Nous avions accueilli ce spectacle à sa création, il y a environ trois ans, nous l’avons revu dernièrement chez nos collègues du Fil à Plomb et, au vue de la marche du monde, nous avons eu très envie de vous le re-proposer. Quoi de plus jouissif, au cœur de l’été, que l’histoire d’un mec qui vole les riches pour donner aux pauvres… C’est pas qu’on pousse au crime, hein, ni à la désobéissance civile, faut pas croire… et puis, Robin, c’est une allégorie, un mythe…

Genre : théâtre - Durée : 1h15 - Cie du Périscope - De : Caroline Bertran-Hours - Mise en scène  : Caroline Bertran-Hours Avec : Laurent Deville et Paulin Brisset - Scénographie décor : Pierre Paillès - Branches  : Jean- Christophe Goddebuer (la calace) - Costumes  : Joëlle Hislen - Création lumière  : Paulin Brisset - Création sonore : Arthur Ower Robin des bois ? © Valérie Jach

Virage à droite

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte !

Ce Robin des bois ? joue la légende et la déjoue, répond aux attentes et les torpille en même temps pour une relecture sensible, culottée et on ne peut plus contemporaine. Laurent Deville, - avec l’aide de son complice masqué interprètera tous les personnages : Petit Jean, Guy de Guysbourne, le shérif, le Prince Jean, Marianne et Will l’Ecarlate. Les scènes cultes seront aussi de la partie mais même si vous Journal n°44 - mai/août 2017 - 13


Programmation Jeune public Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler

Les mercredis et samedis à 15h

animée depuis ses débuts par les valeurs de l’éducation populaire, partage avec l’auteur chilien un engagement fort pour l’écologie, la solidarité, le respect des différences et la liberté. Pour transmettre ces valeurs, les quatre comédien·ne·s inventent ici un spectacle drôle et intelligent qui mêle à la fois théâtre, musique et danse. C’est captivant, ça mène à réfléchir et c’est tant mieux .

Théâtre - dès 7 ans du 26 avril au 13 mai les mercredis et samedis à 15h

Durée : 1 h - Cie Arlequin des étoiles - De : Luis Sepulveda Adaptation  : Joëlle Riboni - Mise en scène  : collective Avec  : Benoît Hau, Chloé Luis, Marin Medhi Assassi, Joëlle Riboni - Paroles et musique : Benoît Hau

Histoire d’une mouette (...) © DR

Le 1er juin des écritures théâtrales

Une mouette victime d’une marée noire échoue sur le balcon de Zorbas, gros chat noir du port d’Hambourg. Avant de mourir, elle pond un oeuf et fait promettre à Zorbas de le couver, s’occuper du poussin et lui apprendre à voler. Zorbas l’intrépide accepte et engage avec lui tous les chats du port. La Compagnie Arlequin des étoiles s’empare du texte de Luis Sepulveda avec une belle dose d’humour et de poésie. Parce qu’« une promesse faite par un chat du port concerne tous les chats du port », Zorbas et ses amis se lancent ensemble dans des aventures rocambolesques et surmontent tous les obstacles afin de mener à bien cette curieuse mission. C’est avec des objets chinés, du pétrole qui parle, des animaux remplis d’humanité et des bateaux en papier que la compagnie Arlequin des étoiles adapte avec poésie, humour et fantaisie le texte de Luis Sepulveda. La compagnie, 14 - Journal n°44 - mai/août 2017

le 1er juin à 18h15

Le Théâtre du Grand Rond propose 2 parcours de lectures horsles-murs et investit les terrasses et recoins de la place Dupuy pour donner à voir et à entendre des extraits d’1 auteur et d’1 autrice jeunesse parmi nos favoris : Sylvain Levey et Manon Ona ! Ce sont des élèves des ateliers de création adolescents du Théâtre du Grand Rond qui vous proposeront ces lectures accompagnés et dirigés par Brice Pomès et Maryline Vaurs. 2 points de rendez-vous au choix si vous souhaitez assister à ces lectures itinérantes  : 18h15 devant le Petit London, rue Riquet, pour le parcours 1, avec Sylvain Levey / 18h15 devant le café Authier, place Dupuy, pour le parcours 2, avec Manon Ona.

Place

jeu

Découvre le nom du chat-héros de l’Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler.

1 - C’est un synonyme de bleu. 2 - Qui est l’héroïne de Pas aujourd’hui ? 3 - La Cie Marche ou rêve adore en faire 4 - Les héros de l’Histoire d’une mouette (...) en surmontent. 5 - C’est un grand pirate 6 - Les héros de Pouce ! sont des ...


Pouce !

Théâtre - dès 6 ans mercredi 24 et samedi 27 mai à 15h Nous plongeons au cœur du quotidien bien huilé de deux soldats, au cours d’une guerre non identifiée (mais ne sont-elles pas toutes les mêmes ?) : lever au son du clairon, salut bancal mais rythmé, toilette - légère, hein, faut pas abuser non plus… - petit déjeuner, assaut, déjeuner… Bref ! La routine quoi… avec quand même la peur de l’autre en face, qu’on entend mais qu’on ne voit jamais ! Sauf qu’ils en ont marre nos deux soldats, de cette guerre à laquelle ils ne comprennent pas grand chose… Qu’est-ce qu’il en pense, l’autre, en face ? Est-ce qu’il ne voudrait pas faire la paix lui aussi ? Marche ou Rêve fait la guerre à sa manière : entre clowneries, jongleries, moments de rires et d’émotions… Fantaisies et burlesque pour « faire la guerre comme si on y était pas, puis dire «pouce !» et rentrer goûter ! »

Expositio n + d’infos p.17

À l’occasion des 20 ans de la Cie Marche ou Rêve, nous accueillons dans le hall du théâtre l’exposition Drôles de Bobines, de Kantuta Varlet, costumière de la compagnie.

Pas aujourd’hui

Théâtre - dès 4 ans mercredi 17 et samedi 20 mai à 15h

Durée : 45mn - Cie Marche ou Rêve - Libre adaptation de l’album jeunesse « Le Déjeuner de la petite ogresse » d’Anaïs Vaugelade - Mise en scène : Sébastien Osmont - Avec : MariePaule Gesta, Frédo Odelut

Durée : 45mn - Cie Marche ou Rêve - Libre adaptation de l’album jeunesse « L’Ennemi » de Davide Cali - Mise en scène : Frédo Odelut - Avec : Marie-Paule Gesta, Sébastien Osmont Pouce ! © DR

Pas aujourd’hui s’ouvre sur des fraises Tagada, une cage et une vraie conférence sur l’organisation hebdomadaire d’une ogresse… Conférence bien vite interrompue par l’arrivée d’un petit garçon espiègle et intrépide. Pas Aujourd’hui décide de torde le cou aux idées reçues et de partir du côté de l’inattendu : pourquoi l’ogresse serait elle moche voire terrifiante ? Pourquoi le petit garçon ne serait- il pas un peu méchant, voire pénible ? L’ogresse est donc très jolie et le petit garçon n’a pas du tout peur d’elle, il se laisserait même volontiers manger ! La compagnie Marche ou Rêve aborde avec sensibilité les thèmes de la différence et de l’acceptation de l’autre à travers un mélange tourbillonnant de cirque, théâtre, danse, et musique. Un cocktail pour petits et grands à déguster comme il vous plaira ! !

Théâtre - dès 6 ans mercredi 31 mai et samedi 3 juin à 15h

Mon Père le grand pirate © Julie Beauredon

On ne l’a pas vu arriver celle-là… Marche ou Rêve a 20 ans ! Autant vous dire que leurs tout·e·s premier·e·s spectateur·trice·s peuvent aujourd’hui emmener leurs propres enfants voir leurs spectacles. Et comme nous les accueillons depuis l’ouverture du Théâtre, figurez-vous que ça ne nous rajeunit pas ! Du cirque en filigrane, de l’amour par kilos, du rire par camions bulles, du clown plein de tendresse et sans nez rouge, c’est tout ça et plus encore Marche ou Rêve… Marchons, rêvons … pour 20 ans encore !

Mon Père le grand pirate

Pas aujourd’hui © DR

La Cie Marche ou Rêve fête ses 20 ans !

Avoir un papa pirate, c’est chouette : une fois par an, lorsqu’il rentre enfin à la maison, il raconte à son fils ses aventures de flibustier  : tempête en mer, chasse aux trésors et il n’oublie jamais du lui ramener un cadeau comme témoignage de ses nombreuses expéditions. Mais un papa pirate, c’est aussi un peu compliqué : il voyage sans cesse sur les océans du monde entier, et du coup, on ne le voit pas beaucoup... Le petit garçon apprend un jour par hasard une étrange nouvelle  : son papa n’est absolument pas un pirate, mais un mineur de fonds... Déçu, l’enfant ne sait plus très bien qui est ce père, qu’au fond, il ne reconnaît pas. Il se pose tout un tas de questions : Pourquoi son papa lui a-t-il menti ? Pourra-t-il encore aimer ce papa qui a, en un instant, « laissé [son] pirate à l’intérieur de la mine » ? Il va découvrir alors que la mine est un terrain d’aventures et de jeux aussi impressionnant et trépidant que le vaste océan ! Durée : 50 mn - Cie Marche ou Rêve - Librement inspiré de l’album jeunesse « Mon Papa pirate » de Davide Cali - Mise en scène : Marie-Paule Gesta - Avec : Frédo Odelut, Sébastien Osmont Journal n°44 - mai/août 2017 - 15


L’odyssée sans rien, ou presque...

Présentation des ateliers de création enfants et adolescents Du 11 juin au 3 juillet

Entrée libre

Tout au long de l’année, 5 ateliers de création théâtrale pour enfants et adolescent·e·s sont dispensés par deux metteur·se·s en scène : Lisa Boudet Valette et Brice Pomès. Travail autour d’un texte, de personnages, de la voix et du corps… et surtout une réelle dynamique de groupe, un travail d’équipe autour d’un·e auteur·trice et d’un texte ! À partir du 17 juin, les différents groupes présenteront les spectacles qui ont été mis en scène soigneusement les mercredis et samedis depuis fin septembre. Pour les artistes en herbe qui souhaiteraient rejoindre ces troupes, nous vous invitons à venir voir le travail de création, à rencontrer les metteur·se·s en scène pour envisager une future inscription… attention, les places sont limitées !

Groupe 12 - 16 ans dimanche 18 Juin à 14h30 vendredi 23 Juin à 18h30

La Guerre de Troie terminée, Ulysse doit rentrer à Ithaque où Pénélope l’attend et repousse ses prétendants. Pénélope la rusée, Ulysse le Malin. Pour rentrer chez lui, il se sert des © DR moyens du bord , et de son imagination. Le groupe ado suit le sillage de la trirème et présentera une Odyssée faite de rien… ou presque ! De : Brice & Pierre Pomès - Mise en scène  : Brice Pomès - Avec  : Clélia Andreta, Emile Armengaud, Maëna Arnaud, Corentin Clément, Ondine Delaplanque, Clémence Derambure, Juliette Eydoux, Juliette Faures, Amélie Mora, Anaïs Morin, Margot Vergez

Kids

Il était une fois Groupe 8 - 11 ans samedi 17 juin à 14h30 lundi 19 juin à 18h30

© DR

Il était une fois le petit Poucet et ses frères... non en fait, c’est l’histoire du petit Poucet et de ses sœurs, la magnifique Bella et la très intelligente Poucette! Oui enfin, il s’appelait pas vraiment Poucet mais plutôt Bosco! Leurs parents très pauvres décidèrent de les abandonner dans la forêt. Cependant, Bosco, Bella et Poucette ont plus d’un tour dans leur sac. Avec l’aide de Blanche-Neige, de Peau d’âne et du petit chaperon rouge alias la dépeceuse de loups, ils essaieront d’échapper à tous les dangers et pourquoi pas, de terminer sur un happy end? De : Lisa Boudet-Valette et les enfants - Mise en scène  : Lisa Boudet-Valette - Avec  : Zélie Bonnassies, Louise Cayrecastel, Andréa Gatti, Aimé Grimbert, Mariza Latrasse, Emma Lee Boldron, Antonin Monrozier, Camille Passebosc, Carles Randrianarivony-Lopez, Ariane Sorange Bruyère, Sasha Veiller

Groupe 12 - 16 ans dimanche 18 juin à 15h30 jeudi 22 juin à 18h30

Huit ados vivent dans un orphelinat, livrés à euxmêmes. Nous sommes aux derniers jours de la guerre d’ex Yougoslavie. Les personnages sont serbes, bosniaques, orthodoxes, musulmans et sont restés solidaires pour survivre à la guerre. A eux © DR seuls ils représentent l’esprit d’avant guerre, dans ces temps paisibles où chaque voisin était un voisin et non pas un ennemi. De : Fabrice Melquiot - Mise en scène : Lisa Boudet-Valette - Avec : Maxence Du Chaffaut, Lou Chaoui, Lucie Chomienne, Adélie Coccin, Gustave Douliery, Jolan Liesse, Lou Martin, Jérémie Peveda, Marceau Terrancle, Emilio Zurano

Embouteillage

La terre qui ne voulait plus tourner

Groupe 12 - 16 ans dimanche 18 juin à 16h30 samedi 24 juin à 18h30

Groupe 8 - 11 ans samedi 17 juin à 15h30 mercredi 21 juin à 18h30

© DR

Des bulles de verre, de métal, à l’arrêt. Des bulles où dans l’attente, s’expriment colère, ennui, espoir et tout autre sentiment exacerbé de passagers bloqués. Embouteillage. Situation cocasse qui ouvre la portière à l’humour, à l’absurde. Une série de huis-clos pour croquer

Et si… Et si la Terre arrêtait de tourner ? Un jour, ou peut-être une nuit. Cela dépend de quel côté du globe on se situe. Et si elle était lassée de tout ce que les hommes lui infligent ? Et si… Que se passerait-il ? Si la Terre faisait la sourde oreille aux adultes ? La parole des enfants ne porterait-elle pas l’espoir ? Une fable écologiste, en tableaux humoristiques jouée par le groupe des enfants.

les rapports humains quand ils sont obligés d’être.

De : Françoise Du Chaxel - Mise en scène : Brice Pomès - Avec : Olga Adam, Ilan Beaudean, Jeanne Bernettes, Lucie Bouscarel, Lise Burlat, Maesha Cavé, Lou Chaoui, Marie-Anaïs Garcia, Lola Leymarie, Ostoya Pigenet, Nell Robert-Marrodal, Noémie Samson, Clémentine Toumani

Mise en scène : Brice Pomès - Avec : Julien Agnoux, Marinette Barthes, Elisa Daudin, Melyna Daudin, Mathilde Heerman, Eliott Lerat, Jean Lespes, Faustine Letellier, Théa Louvel, Juliane Margalejo, Amandine Piquepé, Paul Rigaud, Mareva Sejouat

16 - Journal n°44 - mai/août 2017

© DR


Les expositions Noémie Boullier

© Noémie Boullier

du 1er au 29 mai

Kantuta Varlet nous donne à voir quelques extraits de réflexion d’une costumière, quelques jeux d’idées et de questionnements. Le départ de la création d’un costume est toujours un regard posé sur des personnages dans un contexte. Avant de donner forme au tissu, le passage par le papier se propose. Voici des bribes de ce passage, sous la forme de boîtes lumineuses ou de dessins, maquettes de legereté et de plaisir lors de quelques-unes de ses aventures théatrales avec la Cie Marche ou Rêve.

Valérie Mathieu du 5 juin au 3 juillet

Hammam © Solveig Moisan

Chaque mois une nouvelle expo dans la partie accueil

du corps dans son intensité. Le nu étant la figure la plus simple de notre dépouillement, il renvoie à notre vulnérabilité et à notre sincérité. Les corps ainsi mis en scène dévoilent leur singularité, leur fragilité et leur force dans un style très expressif. Là bas © Valérie Mathieu

Noémie Boullier travaille essentiellement la peinture à l’huile, en peignant des scènes qui prennent sens au fil de leur construction avec des personnages parfois teintés de mythologie, d’humour ou d’absurde. Elle présente ici une série de peintures faites spécialement pour l’occasion , avec pour fil conducteur le public et la scène sur fond d’abstraction!

Drôles de Bobines - Kantuta Varlet

Valérie Mathieu superpose, torture, détruit, filtre et déforme des photos, qu’elle mixe avec des éléments graphiques, de la couleur. Ses créations, essentiellement numériques sont ensuite tirées sur alu brossé et révèlent des tonalités et des éléments changeants, en fonction de l’éclairage et de la place du spectateur. Un peu à l’image de notre mémoire, qui met en relief tel ou tel évènement de notre vie...

© Nathalie Straseele

© Varlet Kantuta

Costumière de la Cie Marche ou Rêve du 29 mai au 5 juin

Jooba Jooba - Nathalie Straseele

du 1er au 28 août

Mise à nue - Solveig Moisan du 3 au 31 juillet

Dans l’exposition «Mise à nue», l’artiste Solveig Moisan exploite sans relâche la représentation

«I am he and you are me and me and you and we are all together». C’est un travail sur l’identité que nous propose Nathalie Straseele avec ces compositions sensibles, poétiques mais aussi ludiques, souvent associées à l’écriture. Journal n°44 - mai/août 2017 - 17


Le p

rtrait

Marche ou Rêve

Marche ou Rêve vient fêter chez nous ses 20 ans, ça mérite bien qu’on leur tire le portrait… en forme de tarte à la crème ! Marche ou Rêve, c’est une compagnie plutôt jeune public, c’est ce qui les a fait connaître en 1997 avec DEZAKORDAM, une madeleine de Prou(s)t qui tourne encore aujourd’hui… Marche ou Rêve, c’est aussi du spectacle de rue, du concert déjanté, une troupe en forme de famille, une joyeuse bande d’allumé·e·s toujours prête à éclairer nos visages d’un sourire… C’est une de nos compagnies « historiques  », de celles qu’on suit depuis l’ouverture du lieu, de celles qui sont un peu chez elles ici… Il y en a de plus en plus des compagnies qui sont un peu comme à la maison chez nous… Mais quand Frédo sort son Canard Enchaîné du mercredi après-midi avant d’aller passer un moment très privé dans les toilettes, là, on voit bien qu’ils sont vraiment chez eux ! Y’a donc Fredo - le petit nerveux qui fait aussi dans la chanson... pas pour enfants - Seb - le grand Michel tout mou qui se rêve directeur de compagnie - Marie Paule - la vraie cheffe, et Kantu la magicienne des costumes, des lumières et des mille petites choses qui font du bien là où ça fait mal… sans oublier Claire et Mélanie qui administro-diffusent brillamment ! Tout ce monde-là, ça fait de grands spectacles pour les petits… venez en découvrir une bonne partie en mai, avant de repartir pour 20 ans ! Happy Birthday ! 18 - Journal n°43 n°44 - janvier/avril mai/août 2017 2017

Pleins Feux sur… L’égalité femme-homme dans la Culture ? Le Mouvement HF Midi-Pyrénées interroge et défend la place des femmes dans les arts et la culture et fait partie de la Fédération interrégionale de Mouvement HF dont les collectifs se sont constitués à partir de 2006. Cette année-là paraissait un 1er rapport commandé par le Ministère de la Culture et de la Communication à Reine Prat : « pour l’égal accès des hommes et des femmes aux postes de responsabilités, aux lieux de décision, à la maîtrise de la représentation dans le secteur du spectacle vivant », suivi d’un second en mai 2009 : « de l’interdit à l’empêchement ». En mettant au jour des discriminations dont on ne soupçonnait pas l’ampleur dans le spectacle vivant, ces rapports font l’effet d’une bombe. Des acteurs et actrices de la société civile s’emparent alors des chiffres et décident d’agir : c’est la naissance du Mouvement HF ! Nous cheminons avec l’association HF MidiPyrénées depuis sa création il y a 4 ans. L’occasion de mettre nos pratiques en réflexion que ce soit sur le champ de la programmation, de la communication, de la représentativité de l’équipe, des auteurs et autrices proposé·e·s lors de notre saison. Le sujet est forcément délicat car notre secteur - comme beaucoup d’autres - souffre de ce qu’on appelle « l’illusion de l’égalité » car les femmes sont très présentes dans ce milieu culturel, sauf aux postes de direction*! Cette illusion est terrible : elle empêche le changement. « 54% de femmes dirigent des structures avec un budget inférieur à 500 000 euros, mais seules 5% sont à la tête de celles à plus de 10 millions d’euros. » Le bilan 2012-2017 « Où sont les femmes ? » édité par la SACD, en partenariat avec HF** recense 27% de metteuses en scène, 21% d’autrices… les spectacles que nous voyons sont donc majoritairement écrits et/ou mis en scène par des hommes. A l’époque où les «  droits culturels  » renouvellent le débat de la démocratisation culturelle, que penser d’un secteur qui propose majoritairement au plateau

une vision masculine du monde ? Il ne s’agit pas de prendre la place des hommes, il s’agit bien pour les femmes de prendre LEUR place, à la hauteur de ce qu’elles sont : plus de la moitié de l’humanité. Mais lorsque l’héritage culturel, sociétal, patrimonial est traditionnellement masculin, il y a un gros travail à faire pour que les femmes accèdent à cette place en toute légitimité. Visons alors l’équité et non plus seulement l’égalité : « Tout comme l’équité, l’égalité vise à promouvoir la justice, mais l’égalité ne peut être atteinte que si tous les gens partent du même point de départ et ont les mêmes besoins. » Comment rattraper ce retard ? Une initiative parmi d’autres pour faire bouger les lignes, Illusion & Macadam et La Petite présentent leur formation destinée aux artistes femmes : renforcez le sentiment de légitimité, déjouez les stéréotypes, facilitez l’insertion dans les réseaux professionnels. Et oui, une formation réservée aux femmes. On peut trouver cela segmentant, discriminant ou pire... alors même que c’est la situation actuelle qui est discriminante, segmentante, voir pire... et que cette formation est une petite étape, parmi d’autres, vers moins de discrimination. On en parle ? + d’infos : http://www.illusion-macadam. coop/#!/news/formation/artistes-femmes *http://www.rue89lyon.fr/2016/10/12/egalite-hommefemme-culture-grosse-illusion/ **http://www.ousontlesfemmes.org/etat-des-lieux/

l’inégalite femme-homme dans la culture en chiffre 27% de metteuses en scène 1 2 % de femmes à la direction des théâtres nationaux 1 1 % de femmes dans la programmtion de l’Orchestre Philarmonique de Radio France 1 4 % de femmes à la réalisation des films sortis en salle en 2015


Légende

la GRILLE de mai à Août 2017

Expo : exposition / TP : spectacle tout public / JP : spectacle jeune public / Ap : Apéro-spectacle

mai

juillet

Expo - Noémie Boulier

du 1er au 22 mai

p.17

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.6 p.14 p.4

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.7 p.14 p.4

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.7 p.15 p.4

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.8 p.15 p.4

du 2 au 6 mai

Expo - Mise à nue - Solveig Moisan

du 3 au 21 juillet

p.17

du mar au sam à 21h du mar au sam à 19h

p.10 p.5

du mar au sam à 21h du mar au sam à 19h

p.10 p.5

du mar au sam à 21h

p.10

du 1er au 28 août

p.17

du mar au sam à 21h

p.10

du mar au sam à 21h

p.11

du 4 au 8 juillet

TP - Moha le fou, Moha le sage JP - L’Histoire de la mouette (...) Ap - François Gaillard du 9 au 13 mai TP - Mon père sécateur JP - L’Histoire de la mouette (...) Ap - Le BIG CADDYMAN - Marc Prépus du 16 au 20 mai TP - Perdre connaissance JP - Pas aujourd’hui Ap - Médéa Mountains - Alima du 23 au 27 mai TP - Les lectures [z]électroniques JP - Pouce ! Ap - Duo Grandes Mothers

TP - L’Amour en toutes lettres Ap - La chorale de l’Ebranleuse du 11 au 15 juillet TP - L’Amour en toutes lettres Ap - Les Fils de ta mère du 18 juillet au 5 août TP - All’Arrabbiata

Août Expo - Jooba Jooba - Nathalie Straseele du 8 au 12 août TP - Virage à droite du 15 août au 2 septembre TP - Robin des bois ?

juin Expos - Drôles de Bobines - Varlet Kantuta du 29 mai au 5 juin Valérie Matthieu du 5 juin au 3 juillet

p.17 p.17

du 30 mai au 3 juin TP - Ça commence ! Mais ça doit (...) JP - Mon Père le grand pirate Ap - Bach to the future - M. TRISTAN

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.8 p.15 p.4

du mar au sam à 21h du mar au sam à 19h

p.9 p.4

du 6 au 10 juin TP - 12 manières (...) / Lazuz Ap - Bastoon et Babouschka

du 11 juin au 3 juillet Présentation des ateliers de création du Grand Rond

p.12 / p.16

du 13 au 17 juin Ap - Chroniques du bord de Garonne…

du mar au sam à 19h

p.5

du mar au sam à 19h

p.5

du 27 juin au 1 juillet er

Ap - Tangonella

Les ateliers de création adultes p.12-13 du 11 au 13 juin à 21h TP - La Rose Tatouée (...) du 14 au 16 juin à 21h TP - La Nuit des rois du 17 au 19 juin à 21h TP - Voyage en Absurdie du 20 au 22 juin à 21h TP - La Locandiera (...) du 23 au 25 juin à 21h TP - Qu’est-ce qui dit ? dimanche 25 juin à 17h30 les 26 et 27 juin à 21h TP - Portraits de fa[m]ille du 28 au 30 juin TP - Professionnels... du 1er au 3 juillet TP - Les feux de poitrine

Les ateliers de création enfants et adolescents p. 16 le 17 juin à 14h30 le 19 juin à 18h30 JP - Il était une fois le 17 juin à 15h30 le 21 juin à 18h30 JP - La Terre qui ne voulait (...) le 18 juin à 14h30 le 23 juin à 18h30 JP - L’Odyssée sans rien (...) le 18 juin à 15h30 le 22 juin à 18h30 JP - Kids le 18 juin à 16h30 le 24 juin à 18h30 JP - Embouteillages

Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 19


Infos pratiques Accueil et billetterie : le Théâtre est ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h. Réservations téléphoniques : 05 61 62 14 85 Réservations en ligne : www.grand-rond.org

Tarifs des spectacles Tout public

Sauf mention spéciale, les représentations ont lieu à 21h du mardi au samedi.

Tarif plein

12 €

Tarif réduit Carte Toulouse Culture et CE partenaires

10 €

Tarif réduit étudiant·e·s, demandeur·euse·s d’emploi et intermittent·e·s

8€

Tarif réduit moins de 12 ans

6€

CARNET PLEINS FEUX Tarif plein - Carnet 5 places (= 8 € la place)

40 €

Tarif réduit - Carnet 3 places (= 6 € la place)

18 €

demandeur·euse·s d’emploi, RSA, intermittent·e·s, étudiant·e·s

Carnets de places non nominatives et sans limitation de durée valables dans les salles suivantes : le Bijou, la Cave Poésie, Théâtre Le Chien Blanc, Théâtre Le Fil à Plomb, Théâtre du Grand Rond, Théâtre Le Hangar, Théâtre du Pavé, Théâtre de la Violette et Théâtre Le Ring.

Tarifs des spectacles Jeune public

Les représentations ont lieu mercredi et samedi à 15h. OU du mardi au samedi à 11h et 15h pendant les vacances scolaires.

6€

Tarif plein Carnet Jeune Public - Carnet 5 places (= 4,50 € la place)

22,50 €

Métro ligne B, arrêt François Verdier

Carnets de cinq places non nominatives et sans limitation de durée, uniquement valables pour les spectacles jeune public au Grand Rond. Le Grand Rond et The Petit London présentent : The Formule Cuisine Rock’n’roll et spectacle ! Formule à 15€ = 1 place de spectacle à 21h + 1 tapa et 1 boisson au bar The Petit London (avant ou après la représentation).

Règlement en espèces, chèque et carte bancaire. Chèques Toulouse Culture, Chèques Culture et Chèques Toulouse Jeunes acceptés. Salle climatisée et gradinée de 120 places, accessible aux personnes à mobilité réduite. La billetterie ouvre 30 minutes avant le début du spectacle. Les places réservées sont remises en vente 5 minutes avant le début du spectacle. Possibilité de venir retirer vos places en avance directement au théâtre du lundi au samedi de 10h à 18h.

Théâtre du Grand Rond 23 rue des Potiers - 31 000 Toulouse 05 61 62 14 85 - www.grand-rond.org

Licences d’entrepreneur de spectacles 1-1084179 2-1084180 3-1084181

Lignes 1, 2, 10, 14, 16, 22, 29 et 38 Stations 23, 43 et 65

Partenaires institutionnels

Partenaires culturels au long cours

Partenaires média

Théâtre du Grand Rond - Journal n°44 - mai/août 2017  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you