Page 1

Le T h é a T r e DU

R N

Janvier-Avril 2017 Journal n°43

23 rue des Potiers 31000 Toulouse - 05 61 62 14 85 - www.grand-rond.org

Détours de Chant

Du 24 janvier au 4 février

Le festival qui s’installe pendant 2 semaines dans une vingtaine de salles toulousaines investit aussi les apérospectacles du Grand Rond. (voir p.4)

Intégrale Frédéric Naud Du 14 au 25 février

Frédéric Naud boucle sa 2ème trilogie. Pour l’occasion, nous lui consacrons une intégrale : 2 semaines, 4 spectacles à 21h et en apéro-spectacles. (voir p.8)

Édito

Soyons clair·e·s avec vous, à l’heure où nous écrivons ces lignes (le 29 novembre à 14h11), les possibilités sont multiples. Ce journal (2ème exemplaire de la nouvelle mouture) que vous tenez entre... suite en page 3


LES

du Grand R nd

Depuis 13 ans le Théâtre du Grand Rond accueille chaque saison plus de 50 000 spectatrices et spectateurs dans une ambiance chaleureuse et conviviale, propre à la découverte et la curiosité. Le Théâtre du Grand Rond est un endroit d’échanges et de partages, de réflexion collective, un Théâtre de rencontres et de rires salutaires, accessible aux handicapé·e·s, aux curieuses et curieux, aux rêveuses et rêveurs, aux inquièt·e·s, aux sages, aux sérieuses et sérieux, aux vivant·e·s !

Le Club des spectatrice·teur·s Devenez ambassadeur et ambassadrice du Théâtre du Grand Rond auprès de vos ami·e·s, connaissances ou collègues ! Échangez avec d’autres membres passionné·e·s de spectacle vivant, profitez d’une relation privilégiée avec l’équipe du Théâtre et soutenez un lieu associatif et culturel ! L’adhésion au Club (15€) vous permet : - de proposer un accès à tarif réduit aux personnes vous accompagnant. - d’accéder aux cinq premiers spectacles à tarif réduit (8€). - de profiter de l’ensemble de la programmation gratuitement dès le 6ème spectacle (environ quarante spectacles sur la saison). Renseignements : 05 61 62 14 85 publics@grand-rond.org

Le Billet suspendu Peut-être connaissez-vous déjà le « café suspendu » ? Tradition de solidarité née dans les bars napolitains, elle consiste à commander 1 café et à en payer 2 : 1 pour soi et 1 pour l’inconnu·e qui n’a pas de quoi s’offrir une boisson chaude et qui verra sur l’ardoise du cafetier qu’il y a quelques cafés d’avance… C’est de là que vient l’idée du Billet suspendu : deux 2 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Sommaire

tirelires dédiées dans lesquelles vous mettez ce que vous voulez. Un fil sur lequel les billets sont accrochés. D’un côté comme de l’autre, nous vous invitons à participer !

La p’tite librairie du Grand Rond A l’accueil du Théâtre, tout près du bar, vous trouverez notre librairie ! En partenariat avec Oh les Beaux Jours (librairie spécialisée dans les Arts du spectacle - 12 rue Sainte Ursule), le Théâtre du Grand Rond vous propose une sélection d’ouvrages en lien avec la programmation. Du théâtre, bien sûr, mais aussi des romans, nouvelles et livres à destination du jeune public avec aussi quelques exemplaires de nos auteur·e·s fétiches...

Bord de scène C’est tous les jeudis à l’issue de la représentation du spectacle de 21h !* *Sauf cas particuliers

Au Grand Rond si j’y suis sur Radio Mon Païs (90.1 FM) Pour la 4ème année consécutive, retrouvez le Grand Rond une fois par mois sur l’antenne de Radio Mon Païs. Au programme : des invité·e·s, des lives, des éditos dynamités, un chroniqueur adulé et parfois quelques surprises... Rendez-vous le 2ème mardi du mois de 14h à 15h pour l’émission en direct, le lendemain à 23h pour la rediffusion et à tout moment pour les podcasts en ligne sur www.radiomonpais.fr ou www.grand-rond.org.

P3. Édito P4. Les apéro-spectacles P6. Les spectacles tout public P13. Les spectacles jeune public P17. Les expos P18. L’actu P19. Infos pratiques

Le Théâtre du Grand Rond, c’est : - L’équipe : Romuald Berrier, Silvia De Pilla, Patrick Fessart, Juliette Godier, Chloé Grassi, Adrien Poussou, Sophie Sciabica, Eric Vanelle, Maryline Vaurs, Cécile Vicart et Sam Vigneron. - Les metteur·euse·s-en-scène des ateliers de création : Muriel Benazeraf, Alexandre Berhnardt, Lisa Boudet-Valette, Philippe Cancé, Mallory Casas, Martin Cros, Hélène Dedryvère, Brice Pomès, Claude Sanchez, Eric Vanelle et Maryline Vaurs. - Le conseil d’administration : Christophe Desnoyer (président), Alain Régus (vice-président), Nathalie Caulat (secrétaire), Didier Bergeot (trésorier), Paco Bialek, Marie Brien, Aurore Carpentier, Mary Lynn Clarke, Karine Defait, Brice Pomès, Alix Soulié et Pierre Soulignac. - Et un immense merci aux bénévoles : Alain B, Anaïk, Annie, Arnaud, Bertrand, Bruno, Camille, Christophe, Etienne, Evelyne, Franck, Germain, Gilles, Isabelle, Jessica, Julie-Élisa, Maïlis, Marie, Maryse, Meryem, Mathieu, Mustapha, Olivier, Philippe, Romain, Sophie, Sylvain, Xavier... et Marie-France pour les petits plats ! Retrouvez les distributions et crédits complets des spectacles sur notre site internet : www.grand-rond.org


Légende des pictogrammes Langue des Signes Française spectacle visuel spectacle sans parole

Édito suite de la page 1

... vos mains pourra aussi bien être lu le 19 décembre que le 2 janvier ou le 23 avril (bien entendu, le plus tôt sera le mieux. Mais, bon…). Du coup, nous pouvons tout à la fois vous souhaiter un joyeux noël, le meilleur pour la nouvelle année et féliciter le gagnant du premier tour de la présidentielle. La seule chose qu’ont en commun ces trois propositions, c’est clairement l’expression « ça sent le sapin ». Il n’est pourtant pas question pour nous de nous abandonner lâchement au syndrome de la marmotte. Alors oui, on nous rabâche assez que les temps sont propices au repli sur soi, aux tisanes de thym, qu’il faut écouter son corps qui dit stop, qu’il faut aller voter pour faire barrage, que le yoga c’est bien, que manger trop de viande, c’est mal. Au risque de nous répéter ou d’enfoncer des portes ouvertes, ce que nous avons envie, nous, de vous rabâcher, c’est la liberté. La liberté d’être, de ressentir, de jouer, de se révolter, de rire… et de penser (pour paraphraser un grand philosophe bien connu). Souhaitons-nous ça, pour cette nouvelle année. D’être libres. Plus qu’hier et moins que demain. Et, entre autres, pour l’exemple, libres de laisser s’exprimer les corps à la place des mots : nouveau temps fort cette année au Grand

Rond avec une semaine de programmation consacrée à la danse. Au choix encore, libres d’être lumineusement barjos avec L’Intégrale de Frédéric Naud et bientôt la 3ème édition de l’évènement Pète les plombs. Libres. Libres de « sauver une île »*. Son île. Quoi que ce soit. Sauvez ce qui peut l’être, sauver ce qui doit l’être. Ne pas être d’accord, le faire savoir. Faire encore et toujours des choses ensemble, être d’accord, le faire savoir. Libres de ne pas parler politique parce que ce que nous défendons se trouve et se raconte sur notre plateau. Ne pas se laisser abuser par ces discours de l’air du temps qui prônent une morale* qui se voudrait liberticide, qui nous voudrait uniformes et uniformisés. Libres de parler politique. En cette nouvelle année, lorsque vous pousserez nos portes, nous vous espérons singulièrement barjos, curieux·ses de rencontres artistiques et avides de chaleur humaine. Voilà notre programme pour 2017. Si vous souhaitez y adhérer, nul besoin de vous encarter (ni de vous entarter d’ailleurs), il vous suffit de passer nous voir ! * J.P Mocky in Boomerang / France Inter - 29 novembre 2016 *https://www.youtube.com/watch?v=1EuE4tGYm6w

Le 29/11/2016 Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 3


Les Apéro-spectacles

théâtres, de pisser dans un violon, Mathieu a pris sa grand-mère à son cou pour se faire leur moment à deux... et travaille depuis sans relâche. Il a fouillé dans les profondeurs de sa contrebasse et en a sorti de toutes nouvelles chansons rien qu’à eux... Et ils ont bien fait elle et lui, tant ce mariage donne du bonheur et des frissons à toutes celles et ceux qui les accompagnent le temps d’un concert.

Du mardi au samedi à 19h - Ouverture des portes à 18h30 Participation libre mais nécessaire !

Bretelle ‘n’ roll ou Musette ‘n’roll

Monsieur Tantrist - Monsieur Tristan

Dans le Cadre du Festival Détours de Chant

du 10 au 14 janvier à 19h

Couleurs - Tribal Voix

Trio ethnico-électro vocal

Quand il est chez lui, Monsieur Tantrist écoute Nirvana parce que c’est sale, grunge et même un peu pop, PJ Harvey parce que son rock est truffé de petites perles rock à trois temps, Jeff Buckley parce que c’est triste et beau, Robert Johnson parce que c’est du putain de blues et parfois Eminem et Dr Dre parce que ça n’a rien à voir. Seul avec sa guitare, il viendra vous chanter en acoustique, en français, en anglais ou les deux, des compositions fraîchement composées dans son style BlueGrunge. du 24 au 28 janvier à 19h

Jenny Dahan © DR

Dans le Cadre du Festival Détours de Chant Nous sommes particulièrement heureux·euses d’accueillir Tribal Voix. 4 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Une voix qui fait rouler des galets dans un torrent de rages et de rires, une malice qui fera chavirer les orthodoxes, une énergie à tout embarquer dans

© Tristan Sebenne

Nous avions accueilli les 4 zozos de Ni vu Ni Connu il y a quelques années avec un plaisir non dissimulé. C’est la version « light » en terme de nombre (ils sont 2) mais « musclée » en terme d’énergie que nous vous proposons pour débuter 2017 qui… sera mieux que 2016. Pas Vu Pas Pris c’est du Musette’n’roll, du Bretelle ‘n’ roll, de l’accordéon qui déménage et des percussions qui envoient… bref de l’énergie version concentrée. On va vous faire digérer les agapes de Noël !

© Auré

© DR

BlueGrunge

Embarquez pour la 5ème dimension

du 31 janvier au 4 février à 19h

Goodbye Comédie - Emilie Marsh

du 17 au 21 janvier à 19h

Intégrale Frédéric Naud

© DR

Pas Vu Pas Pris

Poésie dans les mots, rock n’roll dans l’attitude. Sensible et sauvage. Emilie Marsh c’est la douceur d’une voix mêlée à l’énergie scénique d’une GuitarHeroin. C’est dans le cadre de Détours de Chant. Et on est sacrément content de l’avoir avec nous !

Frédéric Naud boucle sa 2ème trilogie. Pour l’occasion, nous lui consacrons une intégrale parmi laquelle deux apéro-spectacles lui seront consacrés. La première semaine découvrez Je, Jackie, premier opus de cette trilogie. La deuxième semaine sera partagée entre les surprises concotées par Frédéric Naud et Jeanne Videau et les conteurs de l’atelier Ensemble c’est mieux du foyer Palherets à Marvejols (48). Tous les détails p.9 du 28 février au 4 mars à 19h

K!

Bidouilleuse de sons et de mélodies

du 7 au 11 février à 19h

Mathieu Barbances et sa contrebasse Chansons & contrebasse

Depuis pas mal d’années, ces deux-là, se sont frottés à pas mal de monde : la compagnie Jolie Môme, le Bringuebal, Tangoleon... et à force de gueuler dans les rues, d’user les planches des © Sophie Azambre le Roy

du 3 au 7 janvier à 19h

sa barge et un sens de la formule qui mouche à tous les coups ! Nous avons vu Jenny Dahan lors de Pause Guitare à Albi. Elle chantait sur une scène extérieure. Elle a su capter tout de suite l’attention … et elle en a fait bel usage.

du 14 au 25 février à 19h

© DR

Ce sont trois voix superbes, complices et passionnées qui explorent la musique et les sons en créant un langage à eux·elles, fait d’improvisations et de voyage vocal. On vous a souvent raconté des histoires sans mots ? Des chansons sans paroles ? Alors laissezvous happer par leur univers, des plus anciennes musiques du monde aux plus récentes, le voyage sera spectaculaire.

© DR

Les apéro-spectacles vous invitent, dans la partie accueil, à déguster de courts spectacles. Qu’ils·elles soient confirmé·e·s ou en devenir, tous les artistes ne convoquent qu’une chose : votre curiosité.

Nous avons découvert K ! lors du festival Détours de Chant 2016 où elle avait littéralement enflammé la scène du Grand Rond. Seule avec ses machines, sa gouaille, ses mots et ses mélodies bidouillées. À mi-chemin entre le rock, l’électro, la chanson française, le punk, Blanche Neige et Métallica, K ! emporte tout sur son


passage. Il y a de la magie dans ses concerts… elle en a même fait une chanson. Croyez-nous, des comme ça, c’est rare !

geste à vous pour en faire d’autres gestes à elles… un échange comme on dit. du 21 au 25 mars à 19h

du 4 au 8 avril à 19h

du 18 au 22 avril à 19h

Voyage au pays des voix…

Tout neuf duo accordéontrebasse

6 voix en voyage - Les Bertitas

DIOD

Eric Frasiak

Trois ruptures - L’Agit

© Samuel Lahu

L’Agit nous fait un beau cadeau : elle nous et vous propose en avant première sa dernière création, tout juste « sortie du four », toute chaude. Second cadeau, c’est un texte de Rémi De Vos, un auteur que l’on aime beaucoup ici. Il sera question de ruptures, de trois ruptures. Un couple dérape sans garde-fou dans un duel acharné, le rythme du dialogue se resserre, s’accélère puis se précipite à toute allure vers le point de non retour, le point de « rupture  », et l’absurde jaillit dans un rire libérateur. du 14 au 18 mars à 19h

Frasiak a bourlingué, exercé mille métiers de manœuvre à ouvrier sur presse en passant par soudeur, agent de sécurité, figurant ou encore commercial et animateur radio, chanté partout et par tous les temps et enregistré 7 albums. Ces chansons sont empruntes de ces chemins de traverse, tantôt rebelles, amusées, tendres ou mordantes, elles se dégustent pleinement en concert et en Live. Dans cette formule acoustique, Frasiak est superbement accompagné par son complice Jean-Pierre Fara aux guitares. du 28 mars au 1er avril à 19h

© Marc Rosenblum

© Typhaine Michel

Chansons de la route

D’après la pièce de Rémi De Vos

6 voix en voyage est une balade à la rencontre des sonorités vocales de douze pays, de la Scandinavie à l’Afrique du Sud en passant par les Balkans. Si certains thèmes sont universels, chaque culture traditionnelle véhicule pourtant l’émotion par une construction polyphonique qui lui est propre. Ce voyage vocal met en exergue ces différences d’harmonie et de timbre tout en évoquant ce qui unit les femmes du monde, du mariage à la maternité, de l’amour à la trahison, de la lessive… à la révolte. du 11 au 15 avril à 19h

Orcival

C’est toujours un grand plaisir de recevoir Emilie Cadiou. C’est toujours un grand plaisir de recevoir Aude Bouttard. Là on a les deux en même temps. Et on est très content ! En 2015, Emilie et Aude forment un duo, toutes deux animées par la même dynamique créatrice. Aujourd’hui et en avant première, leur duo se transforme en DIOD, et nous livre des chansons plus électro, nées de la rencontre des deux femmes avec la Wood Beat Box, machine musicale singulière et unique, imaginée par le collectif toulousain Faux Départ... du 25 au 29 avril à 19h

Maupassant en concert

Touche à tout !

Du tout neuf avec du pas si vieux !

Monsieur Jean ou l’homme poubelle

Sauf le Dimanche

© DR

du 7 au 11 mars à 19h

© DR © DR

© Dcalin

Nous avons de la musique, souvent. Du théâtre, parfois. Nous avons eu du cirque, un peu. Mais de la danse… avouez que la partie accueil du Grand Rond ne s’y prête pas vraiment. Et pourtant… le collectif Sauf le Dimanche, tout à son désir d’amener la danse partout, pour toutes et tous et en toute occasion, s’est pris au jeu de vous en proposer en apéro. Et ce n’est pas une mais bien deux formes que vous pourrez déguster dans ce cadre… et il se raconte même que les danseuses vous emprunteront un petit

Il y a peu de théâtre en apérospectacle, mais quand il y en a… Ce spectacle ne fait pas exception et c’est avec un profond plaisir que nous vous re-proposons ce Mr Jean et son univers grotesque et étriqué, cherchant désespérément une issue face à l’absurdité du monde qui l’entoure. Les textes, splendeur d’humour (très) noir et décalé, sont de l’auteur Roumain Matéi Visniec, extraits du recueil « Théâtre décomposé ou l’homme poubelle ». Chez vous prenez une ficelle et regardez là, puis venez au Grand Rond pour l’apéro. Vous verrez.

Orcival, alias Julien Bouttard, vous l’avez sûrement déjà vu. Membre fondateur de Enterré sous X, fondateur et compositeur de Bazaar Boutik, il laisse son esprit vagabonder en liberté ce qui, de nos jours, est chose rare. Armé de ses guitares, il oscille entre blues et musique du monde, entre chants et morceaux instrumentaux. Les instruments en bois, l’inspiration puisée dans les forêts, les montagnes et les voyages côtoient des rythmiques électroniques venant de la ville et du bitume. Nature et culture urbaine se rejoignent pour former une musique cosmopolite, actuelle et généreuse.

© DR

Perle de théâtre

De la danse en apéro…

Vous savez combien nous sommes attaché·e·s à Maupassant au Grand Rond. Alors imaginez notre tête quand Cédric nous a annoncé vouloir chanter le moustachu (pas Brassens, Maupassant). On a levé un sourcil et maugréé au fond de nous un « mouais  » peu enthousiaste, genre s’il avait fait des chansons ça se saurait. Et puis on a écouté 23 secondes d’un morceau et on est tombé·e·s sous le charme. Complètement. Et depuis on est impatient·e·s de découvrir l’ensemble et de (re)découvrir un bonhomme qu’on pensait pourtant bien connaître… comme quoi… Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 5


Programmation Tout public

Pré-Desprogien du 3 au 14 janvier à 21h

Le mardi : 1 place achetée 1 place offerte ! Savez-vous que le père =spirituel de Pierre

que ce ne soit l’inverse. Deux olibrius pour tenter de cerner les contours du bonhomme, deux farfelus au pays de Vialatte, de ses chroniques. Autant vous dire que ce pays-là est vaste, l’aventure promet d’être (d)étonnante. Quelques amuse-gueules : « La confiture n’est bonne que s’il faut monter sur une chaise pour attraper le pot dans le placard. » «  L’homme n’est que poussière. C’est dire l’importance du plumeau. » « Nous vivons une époque où l’on se figure qu’on pense dès qu’on emploie un mot nouveau. »

L’homme est le seul animal... © DR

Genre : théâtre - Durée : 1h15 - Cie 11h11 - De : Alexandre Vialatte - Mise en scène et avec : Marc Compozieux, Alexis Gorbatchevsky - Contribution artistique : Hélène Zanon

Desproges était Alexandre Vialatte ? Avez-vous vu le spectacle Le 11/11/11 à 11h11 avec Marc Compozieux et Alexis Gorbatchevsky, sur des textes de Desproges ? Si la réponse à ces deux questions est oui, ce qui suit va vous faire sauter de joie. Si une des réponses est non, à votre place on ne s’en vanterait pas et vous feriez mieux de faire comme tout le monde : sauter de joie ! Marc et Alexis font un spectacle sur Vialatte. Alexandre Vialatte a écrit tout au long de sa carrière des centaines et des centaines de chroniques, notamment pour le journal « La Montagne  », dans un style absolument inimitable. On y parle de tout, de rien. Si, de l’homme. Personne mieux que Vialatte ne décrit l’homme. C’est drôle, c’est tendre, déroutant, décalé et finalement bourré de poésie. Deux comédiens. Un Alexandre et un Vialatte. À moins 6 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Cabaret de poche Cirque en mousse du 17 au 21 janvier à 21h

Quelques chanceux·euses ont pu découvrir en juin dernier l’équipe - complètement déjantée de Saseo lors de nos apéro-spectacles. Pour ces petit·e·s veinard·e·s, comme pour nous, le coup de cœur a été immédiat ! Ni une, ni deux, nous avons donc décidé de vous (re)proposer le spectacle à 21h pour bien démarrer cette année 2017. Les voici donc qui (re)débarquent en grande pompe avec un petit spectacle, enfin un grand cabaret format poche ou plutôt un grand spectacle sous forme de cabaret adapté et adoptable, décomplexé et décomposable. SASEO, c’est donc quatre énergumènes, un paravent sommaire, quelques cubes dorés, une piste rouge molletonnée, des paillettes dans les poches et un bout de ficelle qui se transforme en micro-chapiteau. La prouesse circassienne est ici prétexte à tout un tas de pitreries plus farfelues les unes que les autres… Pendant plus d’une heure, ils et elle vont s’évertuer à pousser nos murs, déborder de la scène, colorer l’espace et…réveiller les voisin·e·s (aïe !) Jongleries, tissu aérien, acrobaties, lancers de couteaux et dressage de tigres sont au programme de ce cabaret bien secoué… Vous pourrez même assister à un numéro équestre digne du grand Bartabas… Enfin, peut-être. Car,

Cabaret de poche © Claire Rodier

L’Homme est le seul animal qui porte des bretelles (c’est ce qui le distingue nettement du boa)

Du mardi au samedi à 21h

dans le Cabaret Saseo, tous les numéros sont tirés au sort, complètement au hasard… alors, voilà, on sait jamais sur quoi - ni sur qui - ils vont tomber, c’est comme une boîte de chocolats, en plus dangereux… mais ça fait autant de bien ! Genre : cirque de poche - Durée : 50mn - Cie Saseo - De, mise en scène et avec : Florian Carrié, Camille Fiorile, Léo Mounier, Olivier Rodier - Regards extérieurs : Pierre Déaux

Nature morte dans un fossé Thriller rital du 24 au 28 janvier à 21h

Dans la province italienne entre Gênes et Milan, le corps sans vie de la jeune Elisa Orlando est retrouvé dans un fossé. L’ulcéreux Salti, inspecteur sous pression, se retrouve chargé de l’enquête. Au fil des témoignages, il recompose le puzzle qui fera apparaître une incroyable révélation. Un polar théâtral à l’italienne, un spectacle de tréteaux, de confessions en témoignages ! Autant le dire clairement, voilà un polar bien sombre. Cette pièce contemporaine écrite par le jeune auteur italien Fausto Paravidino se passe dans les tréfonds d’une société où le


Rendez-vous jeudi 26 janvier pour un bord de scène en partenariat avec Polars sur Garonne. Intervenant : Claude Mesplede, historien du polar.

Nature morte dans un fossé © DR

La Cuisine de Marguerite

pouvoir et l’argent engendrent la violence et la misère. Sombre donc, certes... Mais Paravidino, qui semble marcher dans les pas de Goldofoni ou Dario Fo, ne manque pas de mordant ! Ce véritable thriller théâtral à l’humour acide vacille inlassablement entre tragédie et farce. Eve Rouvière, habituée de nos planches (avec la compagnie Compteur Zéro dans Un tramway nommé désir, Manouche, pas touche !...), partage la mise en scène avec Vincent Jaspard et Xavier Czapla. C’est avec la plus grande simplicité qu’ils recréent sur scène cet univers sordide. A quatre comédien·ne·s et six personnages, ils nous emmènent dans cette petite ville paumée d’Italie et nous tiennent en haleine jusqu’à, enfin, révéler le fin mot de l’histoire. A n’en pas douter, vous serez tout aussi bien chez nous que devant votre série préférée.

Cuisine et indépendance du 31 janvier au 4 février à 21h

Si vous aimez Marguerite Duras, ce qui suit ne vous concerne pas vraiment ; après avoir vu que Corinne Mariotto était l’interprète et la conceptrice du spectacle, vous avez déjà réservé et vous êtes déjà en train de faire la queue devant le Grand Rond. Pour les autres, celles et ceux que Duras ennuie, et ils sont nombreux et nombreuses (Desproges en était) (mais personne, pas même lui, n’est parfait) ce spectacle devrait vous réconcilier avec la grande dame. Corinne vous fera la cuisine sur scène, partagera avec vous les recettes de la Marguerite et, entre une patate et un poireau, vous fera rentrer dans La Vie matérielle… Dans une scénographie toute en ingéniosité, Mariotto campe et mitonne une Duras plus vraie que nature. Les textes semblent avoir été écrits pour elle ou par elle – on ne sait plus vraiment – tant cela lui va comme un gant. Corinne nous entraîne des rires aux larmes, de l’intime à l’universel, tout ça à la force d’une soupe aux poireaux. Magistrale. « La soupe au poireau. On croit savoir la faire,

elle paraît si simple, et trop souvent on la néglige. Il faut qu’elle cuise entre quinze et vingt minutes et non pas deux heures – toutes les femmes françaises font trop cuire les légumes et les soupes... » (extrait de La cuisine de Marguerite – Benoît Jacob Editions) « L’idée de ce spectacle est née du désir de présenter ce « monstre » de la littérature dans sa pensée du quotidien, du trivial, de La vie matérielle. J’ai choisi de combiner les recettes de cuisine qu’elle avait couchées dans un carnet, à de larges passages de La maison, extraits de La vie matérielle, où la place de la femme dans sa maison rejoint la place de la femme dans la société, et où certaines considérations sur la gente féminine, au lieu de paraître d’un autre âge, sont bien souvent toujours d’actualité. » Corinne Mariotto Genre : théâtre - Durée : 1h15 - Compagnie de la Dame - De : Marguerite Duras - Mise en scène et avec : Corinne Mariotto Costumes : Noémie Le Tily - Décor : Philippe Lacomblez

Rendez-vous le jeudi 2 février. À l’issue de la représentation, l’association écologique et culturelle L’Après et l’épicerie paysanne Le Récantou vous proposeront leurs bons produits à déguster. La Cuisine de Marguerite © Greg Lamazères

Genre : polar théâtral - Durée : 1h10 - Compagnie i - De : Fausto Paradivino - Mise en scène : collective - Avec : Philippe Chaigneau, Xavier Czapla, Vincent Jaspard, Eve Rouvière

Suburra de Stefano Sollima (2015) lundi 23 janvier à 20h30 à l’American Cosmograph Notre partenariat avec l’American Cosmograph ayant si bien débuté, nous remettons le couvert ! Allez voir au cinéma la séance unique du polar italien Suburra et vous accèderez au tarif réduit pour le spectacle Nature morte dans un fossé sur présentation de votre place de cinéma. Séance en partenariat avec Polars sur Garonne.

Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 7


Plateau danse Grandes premières du 7 au 11 février à 21h

Inventer Venise Plateau danse #1

ce temps lointain et figé des débuts d’une histoire.

Intégrale Frédéric Naud

Genre : danse - Durée : 35 mn - De, mise en scène et avec : Pierre Charles Durouchoux, Catherine Vergnes collaboration artistique, scénographie : Denise Bresciani Création musicale : Christophe Ruestch

du 14 au 25 février à 21h

MAN

Plateau danse #2

Avec MAN, Sophie Carlin veut nous parler écologie… Pour ce faire, elle a travaillé le corps dansant comme matière : respirante et pâteuse ou minérale, brute et rugueuse. MAN amène à explorer la danse naturelle pour proposer une danse qui s’adapte à un environnement. Dans ce monde en perpétuelles mutations, l’espèce humaine doit s’adapter à un espace contraignant, s’adapter à l’autre. Au cœur de l’écriture chorégraphique il y aura l’Homme et son rapport à son environnement en convoquant le corps à sa simple matière… : : -

Catherine Vergnes et Pierre-Charles Durouchoux faisaient naître avec Côte à Côte une écriture à deux, une écriture de couple, exploration sensible du duo. Aujourd’hui, avec Inventer Venise, ils donnent un état des lieux de cette écriture, que les années auraient pu figer mais qui se révèle là, toujours forte, toujours vivante, toujours réinventée. Venise est évoquée dans ce spectacle comme l’allégorie des souvenirs amoureux, elle rappelle 8 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

MAN © Frédérique Grange

Inventer Venise © Mathilde Lalle

Genre : danse - Durée : 50 mn- De et mise en scène Sophie Carlin - Avec : Sophie Carlin, Fabien Leforgeais Musique : Gilles Sornette - Vidéo : Vince Wrigt - Lumière Fabien Leforgeais - Regard extérieur : Sylvie Commagnac Scénographie : Mélanie Gabu

5ème dimension #3 et #4 (voir ci-contre)

Frédéric Naud boucle sa deuxième trilogie. Trois spectacles pour interroger les normes mentales, regarder avec des yeux neufs celles ou ceux que nous considérons comme « fous » ou « folles  », celles et ceux qui ne rentrent pas dans les cases et finalement faire éclater nos préjugés dans un grand éclat de rire ou d’étonnement. Le pari de Frédéric Naud était risqué, d’aucun disait totalement fou. Le résultat est un miracle de théâtre et d’intelligence collective. Toutes les belles idées sont des idées folles. Rendez-vous p.18 pour en savoir + sur Frédéric Naud

Le Road movie du taureau bleu du 14 au 18 février à 21h

Le Road movie du taureau bleu © Jacques-Olivier Badia

Grande première au Grand Rond ! Vous le savez, nous aimons la danse… et la danse nous le rend bien, quand elle rentre entre nos murs. Nous avons donc décidé de prendre le taureau par les cornes et de vous proposer un plateau danse, carrément ! Honoré·e·s que nous sommes donc d’accueillir les toutes nouvelles créations des compagnies Lili Catharsis et Sophie Carlin pour un co-plateau qui se répond à la perfection.

Un matin au collège, Sonia se plante devant Cédric et lui demande si c’est vrai que sa tante est handicapée mentale. Il s’évanouit. S’ensuit un road-movie à bord du minibus du foyer Arcen-ciel avec sa tante et ses copains... On sort de


cette aventure avec des images plein les rétines, des odeurs de forêt au nez et l’envie de piquer un minibus pour prendre la route et rouler, rouler... Genre : théâtre - Durée : 1h - Cie Frédéric Naud - De et avec : Frédéric Naud - Mise en scène : Marie-Charlotte Biais - Regards extérieurs : Yannick Jaulin, Chloé Lacan, Yasmina Louail, Abbi Patrix, Jeanne Videau

La Méningite des poireaux du 21 au 25 février à 21h

Et du côté des apéro-spectacles

Je, Jackie

du 14 au 18 février à 19h

En 2014 est créé au Grand Rond le spectacle Je, Jackie, premier volet de la nouvelle trilogie. Ce texte est repris dans une forme de conte sonore dans le cadre de l’intégrale et cette re-création nous met particulièrement en appétit tant le spectacle initial nous avait emballé et secoué. Jeanne Videau et Sébastien Bouhana cheminent avec ce Je, Jackie depuis les prémices de l’écriture et le spectacle que vous verrez est le lent résultat de 4 années de maturation…

La Méningite des poireaux © Roman Vigouroux

Genre : théâtre - Durée : 50mn - De : Frédéric Naud - Avec : Jeanne Videau et Sébastien Bouhana

Le spectacle mêle les textes issus du journal interne de l’Hôpital de Saint-Alban, les textes de médecins psychiatres et les récits chevaleresques et biographiques de la vie de feu Dr Tosquelles. Ils sont deux pour faire entendre la vie sanchopanchesque de ce psychiatre qui a permis ce journal en guise de médicament et qui nous offre un regard à l’envers de la folie à l’endroit d’aujourd’hui. Genre : théâtre - Durée : 1h20 - Cie Frédéric Naud - De : Frédéric Naud - Mise en scène : Marie-Charlotte Biais - Avec : Jeanne Videau, Frédéric Naud - Ecriture musique, aide à l’écriture : Chloé Lacan

N’oubliez pas votre Boarding PASS !

Atelier Ensemble c’est mieux du 21 au 25 février à 19h

Les 21 et 22 : Frédéric et Jeanne nous (et vous !) concoctent une surprise dont ils ont le secret… Du 23 au 25 : Nous sommes heureux·euses et fier·e·s de recevoir pour la 3ème fois la troupe du foyer de Palherets de l’association Le Clos du Nid à Marvejols (48), Ensemble c’est mieux, avec leur spectacle Nasrédine et compagnie. Ces conteurs sont soutenus par Jeanne Videau et Frédéric Naud, intervenants au foyer Palherets.

Genre : théâtre - Durée : 50mn - Avec : Cathy, Nelly, Jean-Baptiste, Christophe, Anthony, Guillaume et Jacques

CIRCULEZ… y’a tout à voir !

Les Paroledies

du 15 au 18 février à la Cave Poésie - René Gouzenne

Amoureux·euses des mots, des gens et des histoires, vous êtes gâté·e·s. En plus du Road movie, délectezvous des Paroledies organisées par Itinérance Orale. Les Paroledies, c’est de l’amour, des métamorphoses foudroyantes, de la musique qui décrie, des berceuses qui réveillent, des discussions qui font cogiter... Le Bon Plan : - Tarif réduit pour l’intégrale Frédéric Naud sur présentation de votre ticket d’entrée à un des spectacles de Paroledies. - Tarif réduit pour un des spectacles de Paroledies sur présentation de votre ticket d’entrée au Road movie.

Embarquement pour la 5ème dimension Traversez la saison sur le fil de la 5ème dimension ! De la poésie, de l’humour, de la puissance et du génie ! 5 spectacles et 1 film coups de cœur pour questionner la représentation de la folie et la folie de la représentation. Un voyage de dingues dont vous ressortirez avec des images plein la rétine, une banane sur le visage et du soleil dans la tête... - Shining - projection unique à l’American Cosmograph - lundi 24 octobre 2016 à 20h30 - Le Délirium du papillon, par Typhus Bronx du 25 octobre au 5 novembre 2016 - G.R.A.I.N, par Cie Mmm... - du 6 au 10 décembre 2016 - Le Road movie du taureau bleu, par la compagnie Frédéric Naud - du 14 au 18 février 2017 - La Méningite des poireaux , par la compagnie Frédéric Naud - du 21 au 25 février 2017 - Moha le Fou, Moha le Sage, par L’Agit Théâtre du 2 au 6 mai 2017 Boarding PASS* pour la 5ème dimension : Des cadeaux à tous les niveaux dès la 2ème proposition vue sur présentation de votre carte d’embarquement dûment poinçonnée : - Après une 1ère place achetée, accès aux autres spectacles à tarif réduit (de 6€ à 8€). - 3ème tampon : un badge offert. - 4ème tampon : un verre offert à la buvette. - 5ème tampon : 1 place pour le dernier spectacle du cycle offerte. *Pass non-nominatif valable uniquement pour les spectacles sus-nommés.

Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 9


Les Temps difficiles (...pas pour tout le monde)

monde corrompu. Si la langue, volubile, est bien des années 30, le propos et son adaptation sont résolument d’aujourd’hui ! Genre : théâtre - Durée : 1h40 - Compagnie de l’Inutile De : Edouard Bourdet - Mise en scène : Eric Vanelle - Avec  : Lætitia Bos, Eve Rouvière, Marc Compozieux, Eric Vanelle

Crisis ? What a crisis ? du 28 février au 4 mars à 21h

Ecrite au lendemain de la crise de 1929, Les Temps difficiles est une pièce sur l’argent, son pouvoir sur les riches et les pauvres et sa capacité à corrompre les esprits. Toute ressemblance avec une situation existante serait purement fortuite et indépendante de la volonté de la compagnie… Ou pas ! C’est un texte d’Edouard Bourdet, futur administrateur de l’Académie Française, qu’a choisi d’adapter la compagnie de l’Inutile pour sa nouvelle création. Pour éviter la faillite, la dynastie des AntoninFaure doit s’allier aux Lyonnais, concurrents et ennemis de toujours. Lorsque Bob Laroche, héritier richissime, aussi laid que pervers et dégénéré car fruit de multiples mariages consanguins (il faut bien garder les usines dans la famille !), lui demande la main de sa jeune et ravissante nièce, Jérôme entrevoit le salut de sa propre famille. Racontant la chute d’un empire familial au cœur de la Grande Dépression, la pièce brosse un portrait noir mais très drôle d’un

Abel et Bela

Les Grands Ducs du 7 au 11 mars à 21h

Genre : théâtre - Durée : 1h15 - De : Robert Pinget - Mise en scène : Muriel Bénazeraff - Avec : Alexis Delmastro, Alain Régus

zélé(e)s !

Deux comédiens, qui n’en sont apparemment pas à leur première tentative, essaient d’écrire une pièce de théâtre. L’un est enthousiaste, l’autre plus sceptique, mais ils ont l’un et l’autre les idées les plus stéréotypées et les plus stupides sur ce que devrait être une pièce de théâtre et sur ce qui devrait marcher (une partouze est prévue !)… Vous comprendrez bien que lorsque Muriel Bénazeraff - metteuse en scène entre autres de Mon toit du monde à moi c’est toi et de Maria Dolorès - est venue nous voir avec le projet de monter cette pièce en nous racontant le pitch cidessus, nous n’avons pas hésité très longtemps à la programmer. D’autant plus que nous aurons le bonheur (oh oui !) de retrouver sur le plateau

zélé(e)s ! est un cabaret.com, un spectacle multiforme qui prend sa source et son inspiration dans les réseaux sociaux. C’est un zapping théâtral, un pas de deux à tous, un patchwork scénique, un voyage organisé artistique, un magazine local et culturel, un e-cabaret international, un

zélé(e)s ! © DR

Abel et Bela © DR

Joyeux bordel 2.0 du 14 au 18 mars à 21h

Les Temps difficiles (...) © Eric Vanelle 10 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Alexis Caillot (Mon toit du monde à moi c’est toi, Tout le monde peut en cacher un autre) et Alain Régus (Ce lien subtil qui unit Dieu au Raton Laveur, Eva et M Wolf). Imaginez ces deux grands échalas s’empêtrer dans les affres de la création… « Pour moi, ces deux personnages, descendants d’une longue lignée de duos comiques de la littérature (Bouvard et Pécuchet, Don Quichotte et Sancho, Mercier et Camier) sont des clowns. Clowns métaphysiques, quasi interchangeables (voir leurs prénoms-anagrammes) confrontés au vide. Vide au bord duquel ils dansent, face à leur insuffisance, leur trivialité, leurs préjugés et leur totale absence d’imagination. » Muriel Bénazeraff


Genre : théâtre - Durée : 1h... - Compagnie i - De, mise en scène : Xavier Czapla - Avec : Xavier Czapla, Patrice Gallet, Eve Rouvière, Joséphine Serre, et un invité surprise chaque soir !

Arlequin poli par l’amour

Amour, gloire & beauté du 21 mars au 1er avril à 21h

La fée doit épouser l’enchanteur Merlin mais, croisant Arlequin profondément endormi, elle tombe immédiatement amoureuse de ce dernier et l’enlève dans son sommeil. A son réveil la fée découvre un personnage balourd et niais, obnubilé par son estomac. Qu’à cela ne tienne, il est trop mignon ! Et la fée tente par tous les moyens de l’éveiller aux choses de l’esprit et de se faire aimer de lui. Sous des apparences de conte de fée, la pièce de

Arlequin poli par l’amour © Regis Lepage

Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte !

Marivaux est une charge féroce contre la toute puissance incarnée par la fée, une réflexion sur la « bêtise » (ou une forme aigüe de naïveté) et une vraie interrogation sur la quête du pouvoir. Pour lutter contre la fée il faut des armes… et ces armes ne sont-elles pas aussi dangereuses pour celles et ceux qui les utilisent que pour celles et ceux à qui elles sont destinées ? N’oublions quand même pas la question centrale : Arlequin sera-t-il « poli par l’amour » ? Autrement dit ce rustre à peine dégrossi s’éveillera-t-il à l’esprit grâce à l’amour ? Est-ce là un sentiment apte à transcender et à se transcender ? La pièce de Marivaux est courte, nerveuse, cinglante. Elle n’a pas pris une ride. Les comédien·ne·s s’amusent comme des fous dans une mise en scène ingénieuse et totalement libérée. Une vraie et belle réussite !

ils se reniflent. Sous nos yeux ébahis, ils vont enchaîner les performances de l’absolument petit, du complètement absurde, et du totalement drôle, toujours sur la corde raide, en jouant à l’infini sur tout ce qui les oppose. Voici donc Monsieur et Madame tout-le-monde, mais avec un gros petit plus en prime. Avec une table et quelques chaises, ils nous présentent des tranches de vie où la dérision et le burlesque l’emportent sur l’exploit technique. Jonglage de sac, déshabillage-habillage habile et résolument digne, Stoik est un spectacle où ça ne parle qu’avec le corps, où ça bouge drôlement bien mais sans danser, où l’inintéressant devient passionnant. Nous aurons donc droit à quelques numéros d’anthologie - avec notamment une partie de ping-pong qui devrait rester dans les annales et surtout à de la poésie de l’absurde, pour un spectacle qui cache très bien sous sa simplicité apparente les exploits répétés des deux interprètes. Impossible de ne pas reprogrammer ce petit bijou pour celles et ceux qui l’auraient raté ou... qui voudraient une deuxième dose ! Genre : cirque - Durée : 1h - Cie Les Güms - De et avec : Brian Henninot, Clémence Rouzier - Mise en scène : Johan Lescop

Genre : théâtre - Durée : 1h10 - Compagnie Nansouk De : Marivaux - Mise en scène : Charly Blanche - Création lumière  : Amandine Gérome - Création sonore : Corentin Ternaux - Scénographie et Costumes : Charly Blanche - Avec : Charly Blanche, Marlène Bouniort, Mallory Casas, JeanMarie Champagne

Stoïk

Ode à la Marguerite du 4 au 15 avril à 21h Il est grand comme Jacques Tati. Elle doit mesurer 1m50 toute habillée. Leur première apparition fait mouche. Ils ont de grandes lunettes, ils ne se parlent pas, ils se regardent,

Stoïk © Dominique Hogard

cabaret tout court, une conversation chantée, une lecture chorégraphique, une réflexion qui se partage. Pour lier le tout : l’humour. C’est l’humour qui sert de matrice, de langage, de liant de peinture, de but autant que de moyen. Il est le filtre qui teinte tout ce qui passe devant nos sens, qui révèle le drôle, le bizarre, l’inhabituel. C’est un spectacle différent chaque soir puisque : - les numéros de cabaret poétique sont tirés au sort par le public ; - un invité surprise, chaque soir différent, participe aux numéros qu’il souhaite, intervient, commente, accompagne ; - la durée de la soirée est aléatoire après 60mn ; - les organisateurs aussi veulent être surpris ; - les portes du théâtre restent ouvertes et les lumières allumées comme pendant un loto ; - on peut à nouveau parler, boire, manger, fumer dans la salle pendant le spectacle ; - un plat léger et rapide est cuisiné sur scène pendant les numéros ; - on peut (ce sont les élections) être de droite ou/ et de gauche et s’envoyer des tracts à la figure ; - on peut huer, critiquer, applaudir, écouter sagement, chanter, siffler, jouir... pendant les numéros. Le joyeux bordel et la grâce sont les moyens mais la poésie est le but..

Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 11


Dom Juan © Cie Les Vagabonds

Noir / Lumière Molière in love du 18 au 29 avril à 21h

Nous voyagerons deux semaines durant avec Molière et la compagnie les Vagabonds. Deux semaines avec Tartuffe et Dom Juan, rien de moins. Les versions qu’en propose Francis Azéma sont épurées, concentrées, condensées. Trois (excellent·e·s) comédien·ne·s, peu de décors, peu de costumes et un souci constant et absolu du texte, du mot, du regard, du geste juste. L’occasion de (re)découvrir ces deux monuments un peu comme quand on visite la chapelle Sixtine le soir, au calme, quand tous les touristes sont partis, parce qu’on connaît le guide : avec gourmandise et décontraction.

Tartuffe

«[...] l’instant va s’avérer magique du début à la fin d’une représentation courageuse et réussie, portée par trois comédiens inspirés qui jouent tous les rôles ou presque. Non pas que l’économie d’effectifs et de moyens soit jubilatoire mais parce que jamais le texte de Molière ne s’est aussi bien entendu. Sans artifice, le spectateur porte son attention sur un propos qui trouve une résonnance accrue.»

« Rares sont les spectacles pour lesquels le critique n’a aucune réserve à émettre. Aucun bémol en fin d’article, histoire de montrer que, bien que séduit par la pièce, il garde un oeil acéré, si ce n’est l’oreille ou la conscience. Eh bien ! Avec ce Tartuffe à la sauce Noir lumière mis en scène par Francis Azéma, le censeur fait chou blanc. Tout est bon. Parfait. À croire que nous avons été, nous aussi, complètement tartuffiés ».

du 25 au 29 avril à 21h

du 18 au 22 avril à 21h

La Dépêche du Midi - Jean-Luc Martinez 22/11/2009 Genre : théâtre - Durée : 1h20 - De : Molière - Mise en scène : Francis Azéma - Avec : Francis Azéma, Guillaume Destrem, Corinne Mariotto

Tartuffe © Cie Les Vagabonds

Le Bon Plan : - 1 place pour Dom Juan achetée = accès au tarif réduit pour Tartuffe sur présentation de votre place.

Dom Juan

12 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Les Trois Coups - Bénédicte Soula - 16/11/2012 Genre : danse - Durée : 1h20 - Cie Les vagabonds - De : Molière - Mise en scène : Francis Azéma - Avec : Francis Azéma, Corinne Mariotto, Guillaume Destrem


Programmation Jeune public Un Opéra pour Blanche Neige

Les mercredis et samedis à 15h ou Du mardi au samedi à 11h et 15h pendant les vacances scolaires

Autour de la voix persévère dans sa volonté de faire découvrir aux petit·e·s comme aux grand·e·s le monde de l’opéra. Pour cela, Ismérie Lévêque, chanteuse lyrique, accompagnée sur scène de deux comédien·ne·s et d’un musicien, invente un conte décalé, magique et plein d’humour. Avec comme outils le jeu d’acteurs, les marionnettes, le chant et la musique live, elle crée une belle façon de plonger avec simplicité et ravissement dans le monde rarement visité de l’opéra.

Théâtre-opéra - dès 5 ans du 27 au 30 décembre à 11h et à 15h mercredi 11 et samedi 14 janvier à 15h

Blanche Neige est bien triste. Le jour où son prince viendra n’est pas prêt d’arriver. Heureusement que les sept nains sont là. Bien décidés à dérider Blanche Neige, ils l’encouragent à trouver sa voie/x. Ni une, ni deux, Blanche Neige saute le pas et apprend à chanter de l’opéra ! Au cours de son apprentissage, elle rencontre les célèbres personnages issus des contes qui ont inspiré les grands compositeurs d’opéra. Et il y en a un paquet ! Cendrillon, la Belle au bois dormant, la petite Sirène... Presque toutes ses semblables y sont passées. Ces rencontres étonnantes sont autant d’occasions de découvrir le répertoire lyrique français en compagnie de Massenet, Bizet, Gounod, Charpentier ou Offenbach. Après L’Histoire de la Princesse Turandot et Grisou le petit hibou curieux, la compagnie

Grands Petits Départs Marionnettes - dès 6 ans du 18 au 28 janvier les mercredis et samedis à 15h

On a tant apprécié l’énergie de ce spectacle la saison passée qu’on en redemande ! La compagnie des Voyageurs Immobiles revisite Grands et Petits départs de Nicolas Gerrier et nous entraîne sur les traces de quatre personnages qui ont décidé de larguer les amarres. Et ça déménage... entre chansons, marionnettes et valises de toutes les tailles !

Grands Petits Départs © Jean Henry

Un Opéra pour Blanche Neige © C.C.

Durée : 55 mn - Autour de la voix - De : Ismérie Lévêque Mise en scène et avec : Laurent Deville, Corinne Jacquet, Ismérie Lévêque - Musicien : Christophe Galtié

Une grande armoire qui contient beaucoup de destins… 500 ? 1000 ? Décidément une sacrée collection : des petits bouts de vie sur des petits bouts de papier dans des enveloppes et des tiroirs. Quelles existences vont être tirées au sort aujourd’hui ? Celle de Huang, 12 ans, qui part au travail ? Celle d’Aymeric, qui a le même âge et qui va déménager ? Ou encore celle de Julien, qui part pour la grande école sans son lapin ? Ou carrément celle de Elle, 16 ans, qui doit partir pour se marier ? Elles sont deux pour nous raconter ce kaléidoscope de vies chamboulées. A chaque histoire, une valise dévoile décors, costumes, marionnettes, instruments de musique et autres objets insolites. D’émotions en éclats de rires, on plonge tête la première dans l’aventure ! Durée : 45 mn - Les Voyageurs Immobiles - De : Nicolas Gerrier auteur de «  Départs d’enfants  » - Mise en scène  : Magali Frumin - Avec : Yannick Behaegel (jeu et manipulation), Charlène Moura  (jeu et musique) - Regards extérieurs  : Yannick Behaegel, Florence Bertagnolio, Séverine Coulon, Nathalie Pagnac

Oh Lit

Danse - dès 3 ans mercredi 1er et samedi 4 février à 15h du 7 au 11 février à 11h et à 15h C’est l’histoire d’un réveil qui vivait sous un lit... Ou plutôt non, c’est l’histoire d’une couverture qui roule, déboule et s’entortille toute la nuit autour d’un lit... Ou bien... Une armée de livres qui veut combattre l’insomnie et envahir la plaine des draps... Non, en fait, c’est l’histoire d’un lit qui nous livre tous ses secrets. Sous les pas de danse de la Cie Filao, le lit devient le berceau des émotions, de cabane en radeau magique ! De combien d’histoires, de doudous et de bisous avez-vous besoin avant d’aller vous coucher ? Ce spectacle propose de raconter le chemin de celles et ceux qui n’arrivent pas à s’endormir. Dans le mystère de la chambre, le mouvement Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 13


Zaza Bizar © Nadia Nakhlé

Durée : 30mn - Filao - Mise en scène et avec : Géradine Borghi - Chorégraphie : Géraldine Borghi, Cyril VéraCoussieu - Création musicale : Marc Jamond, Assia Maaméri Costume : Elodie Sellier - Création graphique : Camille Chalain

Exposition

+ d’infos p.17

À l’occasion du spectacle Zaza Bizar, nous accueillons dans le hall du théâtre l’exposition La Nuit c’est ma couleur préférée de Nadia Nakhlé illustratrice et metteuse en scène du spectacle.

Zaza Bizar

Théâtre - dès 6 ans du 14 au 18 février à 11h et à 15h mercredi 22 et samedi 25 février à 15h

Oh Lit © DR

Eliza, surnommée «Zaza Bizar», est une enfant rêveuse pour qui le langage reste un objet complexe et inquiétant. Face à une réalité qui ne la comprend pas, Zaza s’évade dans son monde imaginaire, un monde lunaire et mystérieux. La petite fille réinvente le réel et nous invite à la suivre au fil des pages de son journal intime.

14 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Zaza Bizar, c’est l’histoire d’Eliza qui, faute de pouvoir être comprise, cesse de parler. Complètement. Et ni les « pessialites du silence », ni les savants docteurs n’arrivent à la tirer de son monde intérieur. Zaza, c’est l’histoire d’une petite fille qui se révolte, un peu malgré elle, et qui va découvrir que c’est justement cette différence et cette rébellion qui la rendent unique. Zaza, c’est l’histoire d’une petite fille qui découvre que déformer les mots permet de révéler un langage poétique involontaire et la beauté de son imaginaire. Zaza, c’est un spectacle visuellement splendide, écrit de main de maître (Prix Jeune Talent de la Ville de Paris), d’une tendresse et d’un humour rares et interprété par un comédien et une comédienne hors norme. Déjà programmé en 2014, ce spectacle fait partie de nos gros coups de cœur.

Vous étiez nombreux et nombreuses, ravi·e·s, ému·e·s et émerveillé·e·s, à nous demander de le reprogrammer. C’est chose faite ! Durée : 50 mn - Mystoria - De et mise en scène : Nadia Nakhlé - Avec : Hassan Tess, Amélie Vignaux - Composition : Stéphanie Verissimo - Costumes : Isabelle Lecomte

Oups et son Doudou méchant Marionnettes - dès 4 ans du 1er au 11 mars les mercredis et samedis à 15h

Après leur première création jeune public Les

Oups et son Doudou méchant © Il était une fois... Photographie

questionne les pensées qui surviennent à l’approche de la nuit. En traversant les rituels qui rassurent avant d’aller se coucher, la danseuse partage avec le public ce temps solitaire où la poésie et l’imaginaire surgissent de l’insomnie. Nous accueillons depuis plusieurs années avec un immense bonheur les créations de danse contemporaine de la compagnie Filao. Une jolie façon pour les plus jeunes spectateurs et spectatrices de s’aventurer, souvent pour la première fois, dans une salle de spectacle !


Durée : 45 mn - Francs Glaçons - De : Claude Ponti - Mise en scène : Cassandre Forget, Nathalie Pagnac - Avec : Florence

Bertagnolio, Cassandre Forget - Marionnettes, Décors et accessoires : Yannick Behaegel, Florence Bertagnolio, Silvia Di Placido, Cassandre Forget, Martin Ortiz, Fred Séchet, Valérie Tonnelier - Lumères : Jérémie Alexandre - Musique : Maxence Camelin - Accompagnement artistique : Marie Salvetat

Le Carnaval de la Petite Taupe Ciné-concert - dès 3 à 6 ans du 15 au 25 mars les mercredis et samedis à 15h

Entre 1957 et 1975 Zdenek Miler a créé pour la télévision Tchèque le personnage de Taupek, une petite taupe débrouillarde et sympa, qui incarne un idéal de solidarité et d’écologie (déjà…). Ce ne sont pas moins de 25 courts métrages d’animation qui sortiront de l’esprit pétillant de ce peintre et illustrateur. C’est dans le cadre d’un ciné-concert que nous sommes ravi·e·s de vous proposer ces bijoux de poésie et d’inventivité. Taupek est à mille lieues de l’image du superhéros mais il a pour lui une volonté et une détermination à toute épreuve. La petite taupe n’est pas seulement une fable animalière, c’est aussi une réflexion sur la vie quotidienne, un jugement sur la société de consommation et

Place jeu Découvre quelle couleur l’ogrelet essaie tant bien que mal d’éviter ! Les mots se cachent dans les textes de présentation des spectacles. 1 - Qui est le papa de Simon, l’ogrelet ? 2 - Comment s’appelle le héros au Doudou méchant ? 3 - Quel est le nom de la Petite Taupe ? 4 - Les départs, il y en a des petits mais aussi des ... ? 5 - Qui vit sous le lit du spectacle Oh Lit ?

Le Carnaval de la Petite Taupe © DR

Zaventures de Jules le Zerte accueillie en 2014, c’est avec une joie non dissimulée que nous retrouvons la compagnie Les Francs Glaçons sur nos planches. Et qui plus est, pour une nouvelle adaptation de l’auteur Claude Ponti. Voyage extraordinaire assuré ! Oups découvre dans son grenier un doudou tout décati et abandonné. Il s’empresse de le remplumer et décide très vite d’en faire son nouveau doudou. Tout d’abord affectueux, les deux amis deviennent inséparables et partagent jeux, câlins et secrets. Mais voilà que le nouveau venu commence à avoir de sombres idées. Peu à peu, il entraîne Oups à faire des bêtises, de grosses bêtises, parfois même un peu cruelles. Mais pourquoi ce doudou est-il aussi méchant ? La compagnie Les Francs Glaçons adapte en marionnettes et en musique le livre Doudou méchant de l’auteur jeunesse Claude Ponti. On y retrouve intacts l’humour et la tendresse, maîtres mots de l’auteur à succès. La compagnie nous livre fidèlement tout son univers et nous plonge dans ce conte merveilleux plein d’imagination et de dangers... Heureusement, tout est bien qui finit bien.

notre place dans l’environnement. La musique de ce ciné-concert est conçue comme une série de saynètes, où se succèdent des climats animés ou rêveurs. Sur cette trame de base, les deux musiciens improvisent, se répondent et font de chaque représentation un moment unique... « Naïves et hors-modes, ces aventures qui pourraient bien représenter une première séance idéale, méritent amplement leur tardif passage à l’Ouest » Cahiers du Cinéma. « De petites perles de poésie où une animation tout en couleurs chatoyantes se conjugue à l’inventivité des scénarios » TéléCinéObs Durée : 35 mn - Le collectif de «la petite au top» - De et avec : Daniel Dumoulin, Michel Parmentier

Le Monde de Jeanne

Théâtre - dès 6 ans mercredi 29 mars et samedi 1er avril à 15h du 4 au 8 avril à 11h et à 15h Coup de cœur unanime de l’équipe la saison passée, nous retrouvons avec grand plaisir Le Monde de Jeanne de l’ingénieuse Rift Compagnie. Plongée drôle et déjantée dans l’univers d’une petite fille tellement maladroite qu’il a fallu inventer un mot pour le décrire ! « Le spectacle navigue entre plusieurs eaux : les eaux troubles et profondes du sujet, les eaux douces et délicates de la poésie et les eaux agitées de l’humour » dit joliment Laure Boutaud, metteuse en scène. À travers ses yeux, nous assistons aux joies, angoisses, échecs et réussites de Jeanne. Jeanne dont la maladresse est tellement envahissante Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 15


Sur scène, quatre généreux·euses interprètes campent alternativement des personnages hauts en couleurs : mère aimante mais démunie ; petit frère poète insouciant ; institutrice sadique, autre institutrice passionnée (et non moins vraisemblable) ; inévitables camarades indélicat·e·s et cruel·le·s ; délirante Madame « en eute » ; et l’attachant Monsieur Georges. Le résultat est un spectacle pétillant, qui nous rappelle justement à nous, adultes, quel impact nous avons sur leur monde à eux… Durée : 50 mn - La Rift Compagnie - De : Laure Boutaud - Mise en scène : Laure Boutaud - Avec : Serena Andreasi, Amélie Gasparotto, Claudia Hugues, Olivier Marchepoil

L’Ogrelet

Marionnettes - dès 8 ans du 11 au 15 avril à 15h mercredi 19 et samedi 22 avril à 15h

Conte initiatique pour deux marionnettistes et un violoncelliste, basé sur l’œuvre de Suzanne Lebeau, L’Ogrelet proposé ici est à déguster à partir de 8 ans. Découverte en novembre 2015 dans le cadre du festival Marionnettissimo, la compagnie 9Thermidor revient cette saison 16 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

L’Ogrelet © Bertrand Lenclos

avec ce récit noir et tendre pour nous réconcilier avec notre part d’ombre. Attention frissons ! Simon vit seul avec sa mère, dans une maison isolée, dans la forêt. Simon a six ans et il doit aller à l’école… sa mère écrit en secret à la maîtresse en lui demandant expressément de bannir les robes rouges, les craies rouges, les fleurs rouges… bref tout ce qui rappelle de près ou de loin la couleur du sang. Mais rien n’y fait et peu de temps après sa première rentrée à l’école, Simon découvre sa terrible hérédité : il est le septième enfant d’un ogre qui a dévoré ses six premières filles avant de disparaître… pour ne pas le croquer lui. Malgré les réticences de sa mère, Simon décide d’entreprendre les trois épreuves qui l’affranchiront de son ogritude. Son plus grand désir est de vivre comme les autres enfants et de croquer… le monde. Durée : 1h - 9Thermidor - De : Suzanne Lebeau - Mise en scène : Stéphane Boireau - Avec : Stéphane Boireau, Pierre Burette, Tamara Incekara

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler Théâtre - dès 7 ans du 26 avril au 13 mai les mercredis et samedis à 15h

Une mouette victime d’une marée noire échoue sur le balcon de Zorbas, gros chat noir du port d’Hambourg. Avant de mourir, elle pond un œuf et fait promettre à Zorbas de le couver, s’occuper du poussin et lui apprendre à voler.

Zorbas l’intrépide accepte et engage avec lui tous les chats du port. La Compagnie Arlequin des étoiles s’empare du texte de Luis Sepulveda avec une belle dose d’humour et de poésie. Parce qu’ « une promesse faite par un chat du port concerne tous les chats du port », Zorbas et ses amis se lancent ensemble dans des aventures rocambolesques et surmontent tous les obstacles afin de mener à bien cette curieuse mission. C’est avec des objets chinés, du pétrole qui parle, des animaux remplis d’humanité et des bateaux en papier que la compagnie Arlequin des étoiles adapte avec poésie, humour et fantaisie le texte de Luis Sepulveda. La compagnie, animée depuis ses débuts par les valeurs de l’éducation populaire, partage avec l’auteur chilien un engagement fort pour l’écologie, la solidarité, le respect des différences et la liberté. Pour transmettre ces valeurs, les quatre comédien·ne·s inventent ici un spectacle drôle et intelligent qui mêle à la fois théâtre, musique et danse. C’est captivant, ça mène à réfléchir et c’est tant mieux ! Durée : 1h - Cie Arlequin des étoiles - De : Luis Sepulveda Adaptation : Joëlle Riboni - Mise en scène : collective - Avec : Marin Medhi Assassi, Benoît Hau, Chloé Luis, Joëlle Riboni Paroles et musiques : Benoît Hau

L’Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler © DR

Le Monde de Jeanne © François Boutaud

qu’on l’appelle même dyspraxie, Jeanne qui nous permet de questionner les notions de différence, de normalité, de tolérance et de marginalité à l’école.


Chaque mois une nouvelle expo dans la partie accueil

Les expositions Evolutionchrysalide

comme la répétition d’un mouvement mène à un autre mouvement. Dans ce laboratoire d’expérimentations, autant dans sa peinture que dans sa danse, Raphaël est en constante recherche de cette tension entre équilibre et déséquilibre.

réalisées sur cartes à gratter. Le noir et blanc dominants donnent à voir un instantané somptueux de l’univers poétique de cette jeune artiste. Bhadrakali à l’Enfant © Martina Santuari

de Laurent Loubet du 3 avril au 1er mai © Nadia Nakhlé

Evolutionchrysalide est Martina Santuari, née en 1984 en Italie et arrivée en 2011 dans la ville rose, un hiver (très très) froid. Son univers artistique se nourrit d’une bonne soupe kaléidoscopique : les fables de son enfance, quelques dragons, l’étrange beauté de la peinture symboliste et la poésie des bandes dessinées de Milo Manara et Sergio Toppi. Elle aime créer des nouveaux mondes, fantastiques et utopiques, peuplés de créatures et personnages fabuleux et étranges. Univers colorés, qui rappellent l’enfance et ses contes, racontés du point de vue de l’adulte et, parfois, de ses idiosyncrasies.

Métro, boulot...

Raphaël Lo Bello du 27 février au 3 avril

Raphaël Lo Bello improvise sa peinture à partir de sa rencontre avec les matières. Petit à petit les histoires prennent forme utilisant chaque recoin de la toile, chaque espace. Ce travail avec la peinture rejoint son travail de la danse : la répétition d’une forme mène à sa déformation

© Laurent Loubet

du 2 au 30 janvier

La nuit, c’est ma couleur préférée à l’occasion du spectacle Zaza Bizar du 30 janvier au 27 février L’illustratrice et metteuse en scène Nadia Nakhlé expose ses illustrations. Ces planches sont majoritairement des tirages de gravures

© Raphaël Lo Bello

de Nadia Nakhlé

À travers son pare-brise, Laurent Loubet prend des photos du paysage rural où il vit. Prisonnier en mouvement de sa voiture qui le mène tous les jours au travail. Le paysage, c’est son Everest. « Comment transmettre tout ce que l’on ressent lorsque nous sommes dans l’état de contemplation souvent après une longue marche ? Comment le montrer lorsque l’on redescend et que la magie reste là-haut et notre quotidien redevient si présent, si pesant ? Je n’ai pas la réponse ; cette série photographique fait peut-être le lien entre contemplation et exaltation, elle est à mi-chemin entre le quotidien et la marche méditative. » Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 17


Le p

Pleins Feux sur… la Formation

rtrait Le Road movie du taureau bleu © Jacques-Olivier Badia

Frédéric Naud

Frédéric Naud, c’est toujours - d’abord comme avec beaucoup d’artistes, depuis plus de 13 ans maintenant, une rencontre. Une rencontre dans le désordre… le désordre de sa première trilogie. Car, avant d’accueillir le premier volet Ma mère l’ogre, c’est le Grand Merdier qui a illuminé notre plateau de sa subtile humanité. Le dernier volet, Le Sourire du fou a fini de nous attacher ses personnages - ses mots - au plus profond de nos envies et laissait présager tout le follement beau à venir… Voilà pourquoi l’intégrale de Fred cette année… pour partir sur les chemins de folies qui affleuraient déjà sur la fin de sa précédente trilogie, pour retrouver le rire et la chaleur au milieu de tout un tas de champs de bataille… La rencontre, encore. Car sans Fred, nous n’aurions pas rencontré Jeanne Videau, lumineuse accordéoniste / comédienne / chanteuse / marionnettiste, et sans elle nous n’aurions pas rencontré Marie-Charlotte Biais, il n’y aurait pas eu de Carmelle etc… ni de Je Jackie… ni de Jérémie Scheidler et, du coup, non plus d’Eté 80, ni de Maîtres du monde. Bref, venir à la rencontre de Fred, pour l’intégrale, c’est rencontrer tout un monde, et bien plus encore… Venez ! Pour en savoir plus : frednaud.blogspot.fr 18 - Journal n°43 - janvier/avril 2017

Depuis plus de 13 ans, le Théâtre du Grand Rond accompagne les compagnies régionales sur de la diffusion de spectacles mais également dans leur développement et leur structuration. Nous avons pu nouer de nombreux contacts avec de multiples associations, réseaux culturels et le Théâtre est devenu au fil du temps un endroit ressource sur de multiples domaines du secteur culturel. Nous formalisons aujourd’hui cette expérience en proposant différents modules de formations professionnelles. Des parcours de formation sont ainsi en construction pour 2017 et 2018, en partenariat avec le Théâtre Le Hangar ou encore le Tracteur à Cintegabelle. En attendant le programme de nos formations, voici quelques éléments généraux !

Structuration, développement, environnement réglementaire, recherche de financement, intermittence… Si l’artistique est le cœur d’une compagnie, l’environnement administratif au sens le plus large doit être un élément sécurisant et structurant de ces aventures. Nous accompagnons sur ces champs les compagnies accueillies au Grand Rond et organisons avec le SYNAVI des réunions d’informations régulières depuis de nombreuses années ; le Grand Rond est également membre fondateur du Pôle Conseil Juridique du SYNAVI au niveau national. Dès 2017, nous mettrons en place une série de modules de formation professionnelle pour participer à accompagner les artistes et les technicien·ne·s de manière encore plus large.

Développer une stratégie de diffusion Depuis plus de 8 ans, nous proposons aux compagnies que nous accueillons pendant la saison un atelier autour de la diffusion afin de mettre à profit leur période de programmation pour inviter les professionnel·le·s et ainsi faire vivre le spectacle dans d’autres structures culturelles. Cet atelier pose les « bases » méthodologiques de la diffusion pour ouvrir ensuite sur les problématiques plus spécifiques

des compagnies présentes. Ce module est proposé gratuitement aux compagnies que nous accueillons. Afin de pouvoir en faire profiter d’autres structures culturelles, nous proposons à compter de 2017 un module de formation professionnelle intitulé « Développer une stratégie de diffusion ». Ce module – destiné aux chargé·e·s de diffusion ou membres de compagnie travaillant sur la diffusion – permettra de construire une stratégie de diffusion efficace pour la saison à venir, en incluant les particularités de la nouvelle Région Occitanie.

Formation Entreprise / Particuliers : Améliorer votre aisance relationnelle Le Théâtre du Grand Rond est un endroit de rencontre : avec un texte, des artistes, d’autres spectateur·trice·s notamment. Nous vous proposons, toujours dans un esprit de plaisir de la rencontre, de revisiter notre manière de « relationner » à l’autre au cours d’une journée de formation. Cette journée, placée sous le signe du ludique, nous permettra d’explorer les rencontres possibles avec soi-même, avec les autres. La co-animation artiste / formateur professionnel multiplie la richesse de l’approche pédagogique et des apports de la journée.

La formation en chiffres 1 année au Grand Rond, c’est :

55 compagnies accompagnées par l’équipe pour la diffusion et les demandes de subvention. 5 5 0 fois la phrase « Non. Ça, c’est pas possible. » énoncée. 4 0 3 professionnel·le·s venu·e·s assister à des représentations.


Légende

la GRILLE de Janvier à Avril 2017

Expo : exposition / TP : spectacle tout public / JP : spectacle jeune public / Ap : Apéro-spectacle

Janvier Expo - Evolutionchrysalide

du 2 au 30 janvier

p.17

du 3 au 7 janvier TP - L’Homme est le seul animal (...) Ap - Pas Vu Pas Pris

p.10 p.14 p.4

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.10 p.14 p.5

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.10 p.15 p.5

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.11 p.15 p.5

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.11 p.15 p.5

du 3 avril au 1er mai

p.17

du mar au sam à 21h du mar au sam à 11h et 15h du mar au sam à 19h

p.11 p.15 p.5

du mar au sam à 21h du mar au sam à 15h du mar au sam à 19h

p.11 p.16 p.5

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.12 p.16 p.5

TP - Noir/Lumière Tartuffe du mar au sam à 21h JP - Histoire d’une mouette et du chat (...) mer et sam à 15h Ap - Maupassant en concert du mar au sam à 19h

p.12 p.16 p.5

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.6 p.13 p.4

du 7 au 11 mars

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.6 p.13 p.4

du 14 au 18 mars

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.6 p.13 p.4

du 21 au 25 mars

du 30 janvier au 27 février

p.17

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

p.7 p.13 p.4

du 31 janvier au 4 février TP - La Cuisine de Marguerite JP - Oh Lit Ap - Détours de chant / Emilie Marsh

du mar au sam à 21h mer et sam à 15h du mar au sam à 19h

TP - Les Temps difficiles (...) JP - Oups et son Doudou méchant Ap - K !

Février Expo - La nuit, c’est ma couleur préférée

p.17

p.6 p.4

du 24 au 28 janvier TP - Nature morte dans un fossé JP - Grands Petits Départs Ap - Détours de chant / Jenny Dahan

du 27 février au 3 avril

du mar au sam à 21h du mar au sam à 19h

du 17 au 21 janvier TP - Cabaret de poche JP - Grands Petits Départs Ap - M. Tantriste - M. Tristan

Expo - Raphaël Lo Bello du 28 février au 4 mars

du 10 au 14 janvier TP - L’Homme est le seul animal (...) JP - Un Opéra pour Blanche Neige Ap - Couleurs - Tribal Voix

mars

TP - Abel et Bela JP - Oups et son Doudou méchant Ap - Trois ruptures - L’Agit TP - zélé(e)s ! JP - Le Carnaval de la Petite Taupe Ap - Sauf le Dimanche TP - Arlequin poli par l’amour JP - Le Carnaval de la Petite Taupe Ap - Eric Fraziac du 28 mars au 1er avril TP - Arlequin poli par l’amour JP - Le Monde de Jeanne Ap - M. Jean ou l’homme poubelle

Avril Expo - Métro, boulot...

du 7 au 11 février du mar au sam à 21h du mar au sam à 11h et 15h du mar au sam à 19h

p.8 p.13 p.4

du 4 au 8 avril

TP - Int. F. Naud / Le Road movie du taureau bleu du mar au sam à 21h JP - Zaza Bizar du mar au sam à 11h et 15h Ap - Int. Frédéric Naud / Je Jackie du mar au sam à 19h

p.8 p.14 p.9

du 11 au 15 avril

p.9 p.14 p.9

du 18 au 22 avril

TP - Plateau danse JP - Oh Lit Ap - Mathieu Barbances du 14 au 18 février

du 21 au 25 février TP - Int. F. Naud / La Méningite des poireaux du mar au sam à 21h JP - Zaza Bizar mer et sam à 15h Ap - Int. Frédéric Naud / Surprise + Atelier du mar au sam à 19h Ensemble c’est mieux

TP - Stoïk JP - Le Monde de Jeanne Ap - 6 voix en voyage - Les Bertitas TP - Stoïk JP - L’Ogrelet Ap - Orcival TP - Noir/Lumière Dom Juan JP - L’Ogrelet Ap - DIOD du 25 au 29 avril

Journal n°43 - janvier/avril 2017 - 19


Tarif réduit Carte Toulouse Culture et CE partenaires

10 €

Tarif réduit étudiant·e·s, demandeur·euse·s d’emploi et intermittent·e·s

8€

Tarif réduit moins de 12 ans

6€

CARNET PLEINS FEUX Tarif plein - Carnet 5 places (= 8 € la place)

40 €

Tarif réduit - Carnet 3 places (= 6 € la place)

18 €

demandeur·euse·s d’emploi, RSA, intermittent·e·s, étudiant·e·s

Carnets de places non nominatives et sans limitation de durée valables dans les salles suivantes : le Bijou, la Cave Poésie, Théâtre Le Chien Blanc, Théâtre Le Fil à Plomb, Théâtre du Grand Rond, Théâtre Le Hangar, Théâtre du Pavé, Théâtre de la Violette et Théâtre Le Ring.

Fr èr es Ru dese J

6€

Tarif plein Carnet Jeune Public - Carnet 5 places (= 4,50 € la place)

ins

Théâtre du Grand Rond 23 rue des Potiers - 31 000 Toulouse 05 61 62 14 85 - www.grand-rond.org

Licences d’entrepreneur de spectacles 1-1084179 2-1084180 3-1084181

R du ue Po nt M

dr an

Rue des V a

ses

Rue des Ab e

illes

Square du Boulingrin Grand Rond

22,50 €

Règlement en espèces, chèque et carte bancaire. Chèques Toulouse Culture, Chèques Culture et Chèques Toulouse Jeunes acceptés. Salle climatisée et gradinée de 120 places, accessible aux personnes à mobilité réduite. La billetterie ouvre 30 minutes avant le début du spectacle. Les places réservées sont remises en vente 5 minutes avant le début du spectacle. Possibilité de venir retirer vos places en avance directement au théâtre du lundi au samedi de 10h à 18h.

Place Dupuy Halle aux Grains

on ta u

Métro ligne B, arrêt François Verdier

Carnets de cinq places non nominatives et sans limitation de durée, uniquement valables pour les spectacles jeune public au Grand Rond. Le Grand Rond et The Petit London présentent : The Formule Cuisine Rock’n’roll et spectacle ! Formule à 15€ = 1 place de spectacle à 21h + 1 tapa et 1 boisson au bar The Petit London (avant ou après la représentation).

n

ard

Tarifs des spectacles Jeune public

Les représentations ont lieu mercredi et samedi à 15h. OU du mardi au samedi à 11h et 15h pendant les vacances scolaires.

Lio

tiers

12 €

Me tz

e s Po

Tarif plein

de

Allée François Verdier

Tarifs des spectacles Tout public

Sauf mention spéciale, les représentations ont lieu à 21h du mardi au samedi.

Rue

Rue d

Accueil et billetterie : le Théâtre est ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h. Réservations téléphoniques : 05 61 62 14 85 Réservations en ligne : www.grand-rond.org

Boulevard Lazare Carnot

Infos pratiques

Lignes 1, 2, 10, 14, 16, 22, 29 et 38 Stations 23, 43 et 65

Partenaires institutionnels

Partenaires culturels au long cours

Partenaires média

Théâtre du Grand Rond - Journal n°43 - janvier/avril 2017  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you