Page 1

2019 ― 2020


Édito Cette saison encore, la septième depuis ma désignation, le Théâtre de la Vie cherchera à vous rassembler, artistes et spectateurs, autour de valeurs communes à défendre. Quel que soit le langage scénique choisi par les artistes (théâtre, danse, musique, écriture,...), ce seront leurs prises de parole singulières qui feront vivre le théâtre tout au long de l'année. Ce projet de programmation et de développement d'activités autour des spectacles (rencontres, ateliers, stages…) se déploie chaque année avec plus de maturité, grâce à l’expérience et à l’envie de continuer notre exploration de notre environnement. Notre petit théâtre tennoodois vit aujourd’hui une nouvelle étape de son histoire : après une première période consacrée au renouvellement de son identité artistique, à la pérennisation de son existence dans son lieu et au renouvellement des subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Théâtre de la Vie repense son fonctionnement interne. Nous sou-

haitons en effet mener une réflexion globale de cohérence entre les valeurs que nous portons et leur mise en application concrète au quotidien : une nouvelle forme de communication, davantage basée sur l'écoute, une plus grande considération pour le potentiel que chacun incarne, et un sens accru des principes de solidarité, de respect de soi et de l’autre. Inspiré par le fonctionnement des entreprises libérées, le conseil d’administration et la direction se sont engagés, avec la complicité de toute l’équipe du théâtre, dans un processus de transformation du système hiérarchique actuel en un système transversal s’appuyant sur des pratiques d’intelligences collectives. Continuons, cette saison encore, à construire ensemble le Théâtre de la Vie, espace que nous souhaitons ouvert, convivial, modeste et pourtant ambitieux dans son projet sociétal. Je vous souhaite à tous de passer de bons moments en notre compagnie en 19-20.

Peggy Thomas, directrice.


8 — 19 octobre

Peter, Wendy, le temps, les Autres Clémentine Colpin, Ilyas Mettioui et Camille Sansterre

Très librement inspiré de la vie et des ­réflexions d’André Gorz. Charlotte et Charles. Ou Wendy et Peter. Ils vivent une histoire d’amour et mettent au défi leurs visions du couple et de l’engagement. Elle a besoin d’être rassurée, de se reposer sur la présence de son compagnon. Faire confiance en l’immuabilité parfaite de l’histoire qui les unit. Lui aime la découvrir chaque jour à nouveau et ne jamais la considérer comme acquise. Garder les portes ouvertes pour mieux choisir de rester. Ils ont 30 ans : l’âge de faire des choix. L’âge de prendre une place qui les fera exister parmi les Autres. L’âge où l’on

Mise en scène : Clémentine Colpin Conception : Ilyas Mettioui et Camille Sansterre Ecriture : Paul Pourveur Avec : Ilyas Mettioui, Camille Sansterre et des participants en alternance Assistanat à la mise en scène : David Scarpuzza Scénographie : Aurélie Borremans Création lumière : Loïc Scuttenaire

comprend que vieillir est d’abord un destin social. Elle se débat face aux attentes soci(ét)ales et aux normes auxquelles il faut correspondre. Il préfère vivre dans l’instant présent en acceptant l’imprévu. Pour les aider à démêler cette peur du temps qui passe, ils invitent des seniors à partager avec eux le plateau afin de laisser place à la transmission entre générations. Dans un partage simple et authentique, Peter, Wendy, le temps, les Autres confronte les souvenirs du passé aux fantasmes du futur pour permettre le surgissement du champ des possibles.

Création sonore : Julien Lemonnier Communication compagnie : rhizom-art Une coproduction de l’Atelier Théâtre Jean Vilar, du Théâtre de la Vie et de DC&J Création. Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique et d’Inver Tax Shelter.

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 18 octobre.


12 — 16 novembre

Stanche Mani Giolisu

Quel discours un artiste peut-il adopter sur son environnement socio-politique ? ­Peut-il dévoiler au public ses propres positionnements ? Lui suffit-il de se limiter à la recherche artistique dans l’espace scénique ou doit-il mener des actions sur le terrain, parfois jusqu’aux zones de conflit ?

Conception : Lisa Da Boit Danse : Lisa Da Boit, Rolando Rocha,… en cours Univers plastique : Natalia Blanch Musique - Chant : en cours Assistanat à la mise en scène : Rudi Galindo Regard extérieur : Céline Curvers Chargée de production et de diffusion : Anne Golaz

En s’inspirant tant de la culture hip-hop que de la poésie italienne, des chants révolutionnaires ou de faits d’actualité, la compagnie Giolisu propose une création sans compromis, brute et poétique, sensuelle et chaotique. Dessin, couture, rap se cristallisent autour de la danse pour permettre à Stanche Mani de questionner l’essence même de l’engagement artistique. Une danse spontanée faite de sauts et de sursauts, un cri face à l’abîme, la recherche du sens dans un monde infini.

Une création de la compagnie Giolisu, en coproduction avec le Théâtre de la Vie. Avec le soutien du Théâtre Marni, du Grand Studio, de La Roseraie, du Centre Lorca, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du WBI.

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 15 novembre.


3 — 14 décembre

137 façons de mourir / face B Virginie Strub

Et si la mort n’était pas qu’une fin biologique ? Et s’il existait une infinité de morts pouvant s’additionner, se combiner, se contredire, jalonner une vie sans l’arrêter mais, au contraire, la nourrir ? Des morts physiques, psychiques, intimes, sociales, sociétales, symboliques, imaginaires… autant de passages et de mouvements induisant la perpétuelle transformation d’une existence -ou d’un système- avant d’arriver à la grande mort à laquelle rien ni personne n’échappe. Pourtant, à une époque obsédée par la maîtrise, la performance et l’infaillibilité, la mort représente une menace et, par là même, un tabou.

Ecriture et mise en scène : Virginie Strub Avec : Viola Baroncelli, Alessandro de Pascale-Kriloff, Ingrid Heiderscheidt, Christophe Lambert et Viviane Thiébaud Scénographie et costumes : Claire Farah Composition son : Iannis Héaulme Construction : Christophe Wullus

Dans 137 façons de mourir -projet en déploiement sur deux saisons dont la face B est une première forme-, Virginie Strub et la Kirsh Compagnie s’attachent au « comment on meurt ». Peu importe le qui, le quand, le où, les prémices ou résultantes. Une proposition au langage atypique qui dissèque les possibilités de mort(s) comme une matière brute, de leur essence à leurs multiples couches d’invisible et indicible, extirpant la finitude des choses de l’endroit tragique où l’orgueil humain l’a reléguée. Un éloge de la fragilité pour réenchanter le vivant.

Une création de la Kirsh Compagnie en coproduction avec le Théâtre de la Vie. Avec le soutien du Théâtre Océan Nord et Zinneke asbl. Réalisé avec l’aide de la Fédération WallonieBruxelles – Direction du Théâtre.

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 13 décembre.


14 — 25 janvier

Les Corbeaux Aurélie Vauthrin-Ledent

Le décès soudain de l’industriel Vigneron laisse sa veuve, ses filles et son fils dans la sidération et la vulnérabilité. Dépassée par son deuil et les procédures de succession, la famille n’aura d’autre choix que de déposer sa confiance dans les mains des associés du défunt, des notables qui verront dans ce drame l’opportunité de s’accaparer une fortune laissée sans gardien. La cupidité et le cynisme permettront à ces corbeaux d’abuser des Vigneron jusqu’à les réduire au plus total dénuement.

Pièce phare du « théâtre cruel », Les ­Corbeaux, d’Henry Bècque, dépeint le tableau d’une famille bourgeoise et patriarcale du XIXème siècle, menée à sa perte par des délinquants en col blanc. Sans chercher à créer d’illusion réaliste, Aurélie Vauthrin-Ledent convoque dans sa nouvelle création la choralité de sept comédiens endossant chacun différents rôles, voyageant entre l’intime et le social, l’identification et la distanciation.

Texte : Henry Bècque Mise en scène et scénographie : Aurélie Vauthrin-Ledent Avec : Rachid Benbouchta, Renaud Cagna, Quentin Chaveriat, Leïla Putcuyps, Anne Raphaël, Jef Rossion, Juliette Tracewski, Aurélie Vauthrin-Ledent Dramaturge : Tomás Pereira Ginet Assistanat à la mise en scène : Quentin Chaveriat

Stagiaire à la mise en scène : Alisé Djonga Création lumière : Nicolas Verfaillie et Aurélie Vauthrin-Ledent Illustratrice : Valérie Detemmerman Une création de la compagnie L’Aencrophone, en coproduction avec le Théâtre de la Vie.

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 24 janvier.


11 — 22 février

Désosse-moi (si tu l’oses !) Les Plaisirs Chiffonnés

Au commencement, le corps. Le corps comme accès à soi-même ; le corps lesté par ce qu’il a traversé durant des siècles de conventions, de contraintes, d’évolutions ; le corps féminin et les tabous qui s’y rattachent ; l’enveloppe-corps qui nous façonne ou qui nous limite. La compagnie Les Plaisirs Chiffonnés poursuit son travail autour de la représentation corporelle, de la féminité et de

Texte et mise en scène : Gaëlle Gourvennec Avec : Aëla Gourvennec, Gaëlle Gourvennec, Géraldine Schalenborgh et Marie Vaiana Composition musicale : Aëla Gourvennec Scénographie et costumes : Hélène Ducrocq Création lumière : Martin Delval

l’amour. Désosse-moi (si tu l’oses !) rend poreuses les frontières entre le théâtre, la musique et la danse. Les interprètes passent librement d’une discipline à l’autre, se métamorphosent au fil d’une parole poétique. Dans cet univers onirique, décalé et fantasmatique, Adam et Eve côtoient des féminités multiples, nos fantômes du passé et les manifestations d’amour qui émaillent notre vie.

Une création de la compagnie Les Plaisirs Chiffonnés en coproduction avec le Théâtre de la Vie. Avec le soutien du Théâtre de Galafronie, du Théâtre Marni, de la Roseraie et de Talìa asbl.

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 21 février.


3 — 7 mars

Pater Barbara Sylvain

À la manière d’une entomologiste, Barbara Sylvain collectionne les pères comme des papillons et nous propose chaque soir de jouer avec un homme différent. Le public assiste à une performance entre une actrice et un amateur, un homme âgé entre 65 et 75 ans. Il joue le père, elle joue la fille. Ensemble, ils expérimentent en direct sur le plateau la relation père-fille pour nous plonger peu à peu dans une quête singulière,

celle d’un père oublié. À partir de matériaux hétéroclites : fragments de journal intime, images vidéos, récit de voyage,… Barbara Sylvain nous raconte l’absence et compose de nouveaux scénarios où elle endosse la peau de personnages insolites et tourmentés. Jouant de cette mise en abîme schizophrénique, l’actrice met à nu les liens qui (dés)unissent une famille et décortique avec dérision leurs imperfections et leurs secrets drôles ou honteux.

Conception, écriture et interprétation : Barbara Sylvain Oeil extérieur : Craig Weston Dramaturgie : Marie Henry Conseil artistique : Lula Béry Scénographie : Val Le Dourner Images : Val Le Dourner, Gaspard Le Dourner et Barbara Sylvain Lumière : Jérôme Dejean Costumes : Charlyne Misplon Régie : Gaspard Samyn

Une création Oh my god, en coproduction avec la Maison de la Culture de Tournai. Avec le soutien du JOLT International Festival (UK), Wallonie Bruxelles Théâtre /Danse, Wallonie Bruxelles International, SACD, La Chartreuse Centre National des Ecritures du spectacle - Villeneuve les Avignon (FR), Tournées Art & Vie - Service de Diffusion, Centre Culturel du Brabant Wallon, BAMP, Ad Libitum, Théâtre de la Roseraie, Théâtre Les Tanneurs (en résidence administrative) / Bruxelles, Ministère de la Fédération Wallonie Bruxelles- Service du Théâtre.


24 mars — 4 avril

On va bâtir une île et élever des palmiers Lorette Moreau

Deux animateurs accueillent le public sur une île déserte. Cette île a pour objectif d’offrir à ceux qui la peuplent une vie harmonieuse par le biais de l’empathie. À travers une fiction qui balance entre le Club Med et C’est pas sorcier, les nouveaux arrivants s’emparent des outils d’un meilleur vivre ensemble et d’une gestion collective des ressources naturelles. Tout bascule quand les deux hôtes de l’île s’opposent sur la façon dont il faut gérer le groupe. Le trop plein d’activité généré par ce conflit

provoque un tsunami qui submerge l’île. Seuls survivants sur cet atoll dévasté, un enfant et un monstre étrange nommé Entropie vont apprendre à s’apprivoiser.

Ecriture : Axel Cornil et Lorette Moreau Mise en scène : Lorette Moreau Avec : Consolate Sipérius et Renaud Van Camp Dramaturgie : Axel Cornil Collaboration artistique : Charlotte Lippinois Création lumière : Laurence Magnée Création sonore : en cours Chargée de production et de diffusion : Rose Alenne

Avec le soutien de Mars Mons, la Fabrique de Théâtre, le Corridor, le Centre des Arts Scéniques, le Festival Courants d’Air, le Théâtre Marni, Effervescences (Clermont-Ferrand), le Festival Lookin’out, le Théâtre de Poche (HédéBazouges), le BAMP et la SACD. Avec l'aide de la Fédération Wallonie - Bruxelles / Service du Théâtre et de la COCOF.

En s’inspirant de lectures sur l’empathie et sur l’effondrement, Lorette Moreau et Axel Cornil passent de l’exposition théorique à la fiction poétique. Jouant de l’esprit de synthèse et de la métaphore, ils proposent au public d’explorer ensemble le potentiel lyrique d’un monde à reconstruire.

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 3 avril.


La Mer dans la gorge Simone Audemars Lina Prosa Philippe Sireuil

Portrait du Naufragé Numéro Zéro + Lampedusa Snow 22, 24, 28, 30 avril, 6 et 8 mai. 20h. Lampedusa Beach + Lampedusa Way 23, 25, 29 avril, 5, 7 et 9 mai. 20h. Opus complet 26 avril et 10 mai. 15h. Quadriptyque de la migration, La Mer dans la gorge réunit les textes : Lampedusa Beach, Lampedusa Snow, Lampedusa Way rassemblés sous le titre Trilogie du Naufrage (créé à la Comédie-Française en 2013) et Portrait du Naufragé Numéro Zéro, de la dramaturge et metteuse en scène italienne Lina Prosa. Simone Audemars, Lina Prosa et Philippe Sireuil portent sur scène ces récits fictifs, mêlant le français et l’italien, réaffirmant la place du théâtre comme

espace de rencontre de l’Autre et de remise en question de la société.

Lampedusa Beach

Scénographie : Vincent Lemaire Eclairages : Jean-Philippe Monteiro Costumes : Coralie Chauvin Son : Michel Zürcher Direction technique : Antoine Halsberghe Assistanat à la mise en scène : Salvatore Orlando Conseil artistique : Anna Barbera

Mise en scène : Lina Prosa Jeu : Céline Samie

Lampedusa Snow

Mise en scène : Simone Audemars Jeu : Aymeric Trionfo

Lampedusa Way

Mise en scène : Lina Prosa Jeu : Maddalena Crippa et Graziano Piazza

Portrait du Naufragé Numéro Zéro

Mise en scène : Philippe Sireuil Jeu : Simone Audemars

En toute délicatesse, La Mer dans la gorge déploie les histoires de Shauba, Mohamed, Mahama, Saïf et Désirée, des êtres révélés dans leur état d’abandon et de désespérance. Un regard posé sur la déliquescence d’une société occidentale engloutie dans la perte de ses valeurs d’hospitalité et de fraternité.

Une production de L’Askéné (CH), de la Compagnie For (F), de La Servante et du Théâtre des Martyrs, en coproduction avec le Théâtre de la Vie. Avec la collaboration d’Arlenika (I).

Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le 8 mai.


19 — 20 — 21 juin

Festival Tri-Marrant 3

L’Aencrophone

Pour célébrer la fin de saison et la douceur estivale, le Festival Tri-Marrant propose sa troisième édition au Théâtre de la Vie. Le principe du festival est simple: des formes courtes sans technique et sans décor, avec 3 disciplines minimum par spectacle dont la durée est de 30 minutes. En programmant ces spectacles destinés à tous les publics, l’Aencrophone souhaite s’ouvrir à de nouvelles formes, au mélange de disciplines et permettre l’impromptu.

«Voir sans artifice éclore la magie,­ (re)mettre la chair au centre, (re)trouver l’essence du jouet JEU, faire place à l’artiste, uniquement et singulièrement, mais pleinement et totalement, nu dans le seul vêtement de son art, en communion avec ses condisciples.»

Direction artistique : Aurélie Vauthrin-Ledent Gestion des candidatures anonymes : Angélique Burnotte Assistanat artistique et administratif : Quentin Chaveriat


Chaque quatrième lundi du mois

Slam Scène ouverte

Ne rien faire Décider de taire Tout est possible Commencer à travailler deux jours avant ou replonger dans un texte écrit quelques années auparavant Se dire qu’on va improviser, jouer le tout pour le tout Venir dès 19h00, voir ses pair.e.s et ami.e.s ne connaitre personne S’isoler pour se concentrer, avoir peur être juste spectateur.rice ou attendre son tour être appelé.e, se lever, perdre un peu ses repères respirer, puis commencer ou juste écouter et regarder, être admiratif.ve, le communiquer, féliciter débattre, partager ses doutes se dire qu’on a passé un moment exceptionnel, se dire qu’on reviendra.

Inscriptions dès 19h, scène à 20h.


Vers les publics Le Théâtre de la Vie a à cœur de réduire la distance qui peut exister entre une œuvre ou un lieu théâtral et une personne. Cette mission est nécessaire pour assurer le droit d’accès à la diversité de la vie culturelle et la possibilité pour chacun d’assister à une pièce et de la critiquer. Elle va de pair avec la remise en question de la société qui est un engagement inhérent au théâtre. Au sein de cet espace de création, les artistes font ainsi se rejoindre différents domaines traversant notre vie en collectivité. Le politique, le social ou encore le culturel s’y rencontrent de manière sensible et affirmée, portés par la parole et le corps. Dans ce cadre, le Théâtre de la Vie propose différents outils et activités à l’attention des publics scolaires et associatifs.

NOUS VOUS PROPOSONS • Une mise à disposition des différents outils didactiques : Dossiers pédagogiques pour chaque spectacle Dossiers thématiques (les métiers du théâtre, le théâtre contemporain,…) • Une visite guidée du Théâtre de la Vie : Découverte de cet ancien bâtiment industriel transformé en théâtre intime et des membres de l’équipe qui y travaille • Une ouverture des répétitions pour les écoles artistiques (académies, conservatoires,…) • Une rencontre avant ou après spectacle entre votre groupe… …Et des membres de l’équipe du Théâtre de la Vie (possibilité d’intervention dans l’établissement scolaire ou associatif) …Et des comédiens et/ou metteurs en scène (sous réserve d’acceptation des équipes artistiques) Sur demande, possibilité d’envisager ensemble des activités sur mesure.


NOS AVANTAGES • Lieu intime et convivial (72 places) • Proximité avec les équipes artistiques • Attention particulière portée à chacun • Accessibilité en transports en commun • Une personne spécifique en lien avec les écoles et les structures associatives • Pour les groupes facturés, un payement après-spectacle, ajusté au nombre d’élèves et d’accompagnants effectivement présents le soir de la représentation

NOS TARIFS SCOLAIRES ET ASSOCIATIFS Tarifs scolaires : • 6€ par élève • Une place offerte par accompagnateur de 10 élèves • Participation à l’action Carte PROF : le détenteur de la Carte PROF bénéficie d’une place gratuite pour la première date de chaque spectacle de la programmation de saison (sur réservation). Il peut venir accompagné d’une personne qui bénéficiera d’un tarif réduit à 9€ Tarifs associatifs : • 6€ par personne • Une place offerte par accompagnateur de 6 personnes • Accès à la première de chaque pièce gratuitement pour les animateurs (un animateur par structure associative, réservation obligatoire) • Participation à l’action Article 27

Parce qu’une remise en question de la société ne peut se faire sans se remettre en question soi-même, le Théâtre de la Vie est inlassablement désireux de recevoir les retours que les spectateurs peuvent formuler sur la représentation à laquelle ils ont assisté ou sur l’accueil qu’ils ont reçu lors de leur venue. Conquis ou réservés, tempérés ou incisifs, n’hésitez pas à nous faire part des critiques de vos groupes scolaires ou associatifs via le contact de médiation culturelle. Plus d’informations : Aaricia Vanhamme publics@theatredelavie.be


Informations pratiques THÉÂTRE DE LA VIE

ADMINISTRATION

Rue Traversière 45 1210 Saint-Josse-ten-Noode www.theatredelavie.be

+32 (0)2 219 11 86 info@theatredelavie.be

ACCÈS Arrêt Botanique : Métros 2, 6 & Trams 92, 93 Arrêt Rue Traversière : Bus 61, 65, 66 Arrêt Houwaert : Bus 59 Parking Bota : Rue Traversière 17 (Forfait de 3,5€ de 19h30 à 01h) Les spectacles ont lieu du mardi au samedi à 20h. Les portes du Théâtre de la Vie s’ouvrent à 19h. Bar et petite restauration (quiches, rouleaux de printemps, gâteaux…) avant et après le spectacle.

TARIFS Tarif plein : 13€ Tarif réduit : 9€ (étudiants, demandeurs d’emploi, seniors, groupes,…) Tarif mini : 6€ (groupes scolaires, associations, habitants de SaintJosse, étudiants en école d’art dramatique,…) Le Théâtre de la Vie est partenaire de l’European Disability Card. Contactez-nous pour de plus amples informations.

CARTE DE FIDÉLITÉ Trois spectacles vus, quatrième offert !


RÉSERVATIONS Par internet www.theatredelavie.be Par téléphone Vous pouvez réserver vos places en téléphonant au +32 (0)2 219 60 06. En dehors des heures de bureau, un répondeur enregistrera vos réservations. Par courriel Vous pouvez réserver vos places en nous écrivant à l’adresse reservations@ theatredelavie.be en précisant le spectacle, la date et le nombre de places souhaitées.

Le soir de la représentation La billetterie est ouverte 1h avant la représentation. Les tickets sont à retirer au plus tard 1/4h avant le début du spectacle. Paiement le soir de la représentation par liquide ou bancontact. • Placement libre. • Si le spectacle affiche complet, vous pouvez vous inscrire sur liste d’attente sur place, le soir de la représentation. • Une fois le spectacle démarré, l’accès à la salle n’est plus garanti.

L’ÉQUIPE Tatiana Bureaux — accueil et scène ouverte Thibaud Decoene — direction technique et régie Albert Kubokoso N’Gwe — entretien Stéphane Menti — réservations et billetterie, scène ouverte Luna Moncada — régie Sophie Sommer — administration et logistique Peggy Thomas — direction Aaricia Vanhamme — communication - publics Conception et réalisation : Sébastien Gairaud

Le Théâtre de la Vie est subventionné par La Fédération Wallonie-Bruxelles et soutenu par la Commune de Saint-Josse-ten-Noode.

Le Théâtre de la Vie est partenaire du Bamp, Arsène 50, Carte Prof, Article 27, Théâtrez-moi! et Nomade.


Programme de la saison 27 septembre SOIRÉE D’OUVERTURE DE SAISON 8 — 19 octobre PETER, WENDY, LE TEMPS, LES AUTRES Clémentine Colpin, Ilyas Mettioui, Camille Sansterre 12 — 16 novembre STANCHE MANI Giolisu 3 — 14 décembre 137 FAÇONS DE MOURIR / FACE B Virginie Strub 14 — 25 janvier LES CORBEAUX Aurélie Vauthrin-Ledent

3 — 7 mars PATER Barbara Sylvain 24 mars — 4 avril ON VA BÂTIR UNE ÎLE ET ÉLEVER DES PALMIERS Lorette Moreau 22 avril — 10 mai LA MER DANS LA GORGE Simone Audemars, Lina Prosa, Philippe Sireuil 19 — 21 juin FESTIVAL TRI-MARRANT 3 L’Aencrophone Chaque 4ème lundi du mois SLAM - Scène ouverte

Ed. Resp. : P.Thomas – Rue Traversière 45 - 1210 Bruxelles

11 — 22 février DÉSOSSE-MOI (SI TU L’OSES !) Les Plaisirs Chiffonnés

Profile for Théâtre de la Vie

Théâtre de la Vie : brochure de saison 2019-2020  

Théâtre de la Vie : brochure de saison 2019-2020  

Advertisement