Page 1

SAISON 2006… 2007

Présentée en partenariat avec


Les auteurs de théâtre ont ceci de particulier qu’ils ne se contentent pas des

Photo Angelo Barsetti

mots. Il leur faut aussi des corps, des voix, pour donner vie à leurs paroles. Ils parlent avec le corps des autres. Il leur faut mettre en chair des histoires qu’ils souhaitent raconter aux gens. / Il leur faut cette rencontre dans l’enceinte d’un théâtre, avec des spectateurs ayant l’âme voyageuse. / Car c’est bien de voyage qu’il s’agit. D’un voyage au cœur de la création contemporaine. Voyage qui nous entraîne sur des territoires peu fréquentés, peuplés de gens parfois ordinaires et parfois hors du commun. / Voyage au cœur de textes forts, d’imaginaires foisonnants, de paroles qui témoignent de notre temps et de notre monde. / Dans cette nouvelle saison du Théâtre d’Aujourd’hui il y aura /Le feu et la neige. Le Nord qui brûle. Le vent qui souffle. Il y aura des tempêtes intérieures nourries de giboulées d’émotions et de cataclysmes personnels. Il y aura aussi des accalmies où le soleil perce à travers les nuages en allés. Il y aura un homme et une femme qui se séparent mais qui ne peuvent se séparer de leur enfant. Il y aura un homme qui fabrique des poupées mais qui oublie ses filles. Il y aura une mère qui voit dans sa piscine creusée le signe de sa réussite sociale. Il y aura une fille qui voit dans son père la cause de tous ses malheurs. Il y aura un enfant qui disparaît le jour de ses sept ans. Il y aura un chagrin qui ne disparaît pas même après quinze ans. Il y aura les premiers mots d’un homme qui sort d’un coma de 2 191 nuits. Il y aura le silence d’une femme devant sa fille endormie. Il y aura un détective qui retrace les rêves enfouis. Il y aura un soleil qui ne demande qu’à briller. Et il y aura un loup qui s’entretient avec Descartes. Le Théâtre d’Aujourd’hui s’attache à créer un espace pour que puissent exister une écoute, une lecture, un simple regard pour des textes d’aujourd’hui. / Le Théâtre d’Aujourd’hui abritera cette saison la parole de quinze auteurs tous habités par ce désir bien vivant de témoigner du présent. / Quinze auteurs qui seront présents dans notre salle principale mais aussi dans la salle Jean-Claude Germain où nous accueillerons trois compagnies de la relève en résidence et ce pour deux ans. Des auteurs qui seront présents au Québec mais aussi en France à travers trois tournées. Quinze auteurs qui vous invitent à venir partager ce qui les anime. Ils vous convient à être les premiers témoins de la naissance d’une histoire. / Quinze auteurs qui écrivent aujourd’hui pour que puisse exister demain. Marie-Thérèse Fortin

L’équipe du théâtre d’aujourd’hui Codirection générale et direction artistique Marie-Thérèse Fortin / Codirection générale et direction administrative Jacques Vézina

/ Adjoint

à la direction administrative Denis Simpson

des communications Philippe Drago

/

/ Direction

Développement des publics Émilie Fortin

de production Lucie Janvier

/

/ Direction

Gérance André Morissette

/ Service

technique Louis Héon

/ Direction

aux abonnés Sophie Desrosiers

/

Assistance-gérance Mathieu Senécal / Entretien du bâtiment Alain Thériault Le Conseil d’administration Vice-présidente Stella Leney, Directrice aux affaires corporatives et secrétaire adjointe, Hydro-Québec Simard, Présidente, Repère communication recherche

/ Trésorier

Vice-présidente Affaires publiques, communications et relations avec les investisseurs, Banque Laurentienne artistique, Théâtre d’Aujourd’hui

/ Claude

Lavoie, Vice-président Ressources stratégiques, Marketel

Théâtre d’Aujourd’hui et Président, Théâtres associés

/

Gilles Renaud, comédien Les administrateurs Jean Bard, scénographe / Marie-Thérèse

/ Jacques

Secrétaire Francine

/

Gladys Caron,

Fortin, Codirectrice générale et directrice

Vézina, Codirecteur général et directeur administratif,


PAGE 04… 05

Le Théâtre d’Aujourd’hui est un théâtre d’auteurs où le texte dramatique constitue à la fois le point de départ et le centre des projets artistiques. Le Théâtre d’Aujourd’hui se consacre exclusivement à la création, la production et la diffusion de la dramaturgie québécoise et canadienne d’expression française. Voici les auteurs de la saison 2006-2007.

Christian Bégin Circus minimus

Codirecteur artistique du Théâtre de Quartier, dramaturge, scénariste, metteur en

passe de l’écriture à l’interprétation dans La remise des bulletins, création qui voit

scène, comédien et animateur, il signe plus de 30 textes dont Kobold ! cosigné avec

le jour au printemps 2006. Il enseigne l’écriture pour le jeune public à l’École nationale

Jean Debefve et Glouglou, qui lui vaut une nomination dans la catégorie Texte original

de théâtre du Canada.

à la Soirée des Masques 2005. Cette même année, Il met en scène Roger Roger et

Marie-Christine Lê-Huu Jouliks

en tournée au Québec en mars et en avril 2007 plongeant. Elle était auteure en résidence au théâtre La Manufacture en 2005.

est comédienne et auteure. Elle a signé, à ce jour, une dizaine de textes dont

Comme comédienne, elle a travaillé entre autres auprès de l’auteur Philippe

salle principale

Les disparus, chronique de la cruauté, Imago (avec la collaboration de Kevin McCoy),

Ducros et des compagnies Motus, Pupulus Mordicus et Les Moutons Noirs

en reprise du 19 au 23 septembre 2006 puis en tournée au Québec

Faust, pantin du diable et Les enrobantes, cabaret décolleté pour psychanalyste

(qu’elle codirige avec Normand Daneau).

spectacles solos, I’ve Got a Crush on You ou J’ai une orangeade sur toi et Que

Pigistes qui ont créé Mille Feuilles au Théâtre d’Aujourd’hui en 2003. Il a reçu

reste-t-il de mes amours…? Il a également participé à l’écriture de la série télévisée

en 2004 le Masque de l’interprétation masculine pour son rôle dans la Société

Délirium, mettant en vedette les Éternels Pigistes. Il signe avec Circus minimus sa

des loisirs de François Archambault. Comme auteur, il a écrit et interprété deux

première pièce de théâtre.

Loup Bleu Discours de la méthode d’après René Descartes

salle principale du 21 novembre au 9 décembre 2006

salle principale

On colporte bien des choses sur le Loup Bleu. La rumeur en Occident veut qu’il

rumeur orientale l’associe au terrible Genghis Khan. Il aurait étudié avec Gassendi

du 10 octobre au 4 novembre 2006

soit le fils légitime de la louve qui couva Romulus et Remus, fondateurs de

à Paris aux côtés de Cyrano de Bergerac et d’un certain Molière, dont il fut comparse

Rome. Les dernières recherches en archéologie et en éthologie révèlent que

à ses heures. En 1968, après quelques millénaires de réflexion sur l’Art, il fonde le Théâtre du Sous-Marin Jaune.

Auteur, comédien et metteur en scène, Frédéric Blanchette a écrit plus d’une

plus ni moins, il a entre autres monté L’envie et Pour faire une histoire courte,

son origine remonterait beaucoup plus tôt dans l’Histoire. Sa silhouette sur

quinzaine de courtes pièces pour le Théâtre ni plus ni moins dont il est membre

sa première pièce. Il a été en nomination pour la révélation de l’année et pour

une façade de la grotte pariétale de Lü-Blü en Mongolie a été authentifiée. La

fondateur. Il a mis en scène Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville et

la mise en scène de Cheech, les hommes de Chrysler sont en ville à la Soirée

Gestion de la ressource humaine de François Létourneau. Pour le Théâtre ni

des Masques 2004.

Michel Marc Bouchard Des yeux de verre

salle Jean- Claude Germain du 23 au 31 décembre 2006

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Québec, Marie-Christine Lê-Huu

Comédien et auteur, Christian Bégin est l’un des membres fondateurs des Éternels

Frédéric Blanchette Le périmètre

Louis-Dominique Lavigne Les petits orteils

salle principale

Marc Mauduit M. Ratichon dans… La vie est un match

salle Jean- Claude Germain du 8 au 26 mai 2007

du 10 avril au 5 mai 2007 Dès la fin de ses études au Collège Lionel-Groulx, Marc Mauduit plonge tout

2001), Jacques le fataliste (Théâtre de l’Utopie, 2002) et Les apatrides de Marilyn

Michel Marc Bouchard est né en 1958 au Lac-Saint-Jean. Pendant ses études en

de prix. Ces deux textes ont aussi été adaptés au cinéma et présentés à travers

entier dans l’univers du théâtre. Comme interprète, on a pu le remarquer dans

Perrault (Espace libre, 2003). Avec le Théâtre de la Pire Espèce, il a notamment

tourisme au Cégep de Matane, il écrit et monte ses premiers textes. En 1983, il

le monde. En 1984, il reviendra au Théâtre d’Aujourd’hui avec La poupée de Pélopia

Les intermèdes de Cervantès (Centre national des Arts, 1999), Le mariage forcé

participé à la création de Traces de cloune (2005) en plus d’interpréter depuis

fait son entrée sur la scène montréalaise avec La contre-nature de Chrysippe

et en 1988 Les muses orphelines qui connaîtront un succès sans précédent et

de Molière (TNM, 2001), L’insaisissable mandarin de Bartok (Espace Tangente,

2003, Mère Ubu dans les équipes de tournées d’Ubu sur la table.

Tanguay, écologiste créée au Théâtre d’Aujourd’hui en 1983 dans une mise en

seront portées au grand écran. Michel Marc Bouchard a aussi écrit Le voyage du

scène d’André Brassard. En 1988, le succès des Feluettes ou la répétition d’un

couronnement, Sous le regard des mouches, Les manuscrits du déluge et Le peintre

drame romantique lui donne accès à d’autres scènes canadiennes et à d’autres

des madones.

continents. Puis, il nous donne L’histoire de l’oie qui fut saluée par une multitude

Evelyne de la Chenelière L’éblouissement du chevreuil

salle principale du 27 février au 17 mars 2007

Cofondateur des Deux Mondes en 1973, sa carrière se confond avec celle de

d’explorer les apports du multimédia au théâtre et signe la mise en scène et

salle Jean- Claude Germain

la compagnie. Il joue dans douze des vingt-trois productions des Deux Mondes

l’écriture scénique d’une trilogie débutée avec Leitmotiv de Michel Robidoux

du 7 au 25 novembre 2006

puis signe plusieurs mises en scène dont celle de L’histoire de l’oie de Michel

et Normand Canac-Marquis (1996), poursuivie avec Mémoire vive de Normand

Marc Bouchard (1991), qui a connu plus de 500 représentations dans quinze

Canac-Marquis (2001) et qui s’achève avec 2 191 nuits.

Evelyne de la Chenelière, auteure et comédienne, a écrit plusieurs pièces de théâtre,

Théâtre Expérimental, elle a créé trois spectacles : Henri & Margaux, ainsi que Nicht

dont Des fraises en janvier, créées à Carleton, puis produites à Montréal par le Théâtre

retour, Mademoiselle, conçus avec Daniel Brière, et Aphrodite en 04, conçue avec

d’Aujourd’hui et reprises au Théâtre Jean Duceppe. On a pu voir sa pièce Au bout du

Jean-Pierre Ronfard. Elle présentait en 2006 Désordre public à Espace Go.

fil au Théâtre de Quat’Sous, et L’héritage de Darwin à la Maison Théâtre. Au Nouveau

Olivier Ducas UBU sourd la table

Daniel Meilleur 2191 nuits

pays, en quatre langues. Au début des années quatre-vingt dix, il entreprend

Francis Monty 1. UBU sourd la table 2. Léon le nul

salle Jean- Claude Germain

1. salle Jean- Claude Germain du 8 au 26 mai 2007 2. en tournée en france de novembre 2006 à avril 2007

du 8 au 26 mai 2007 Francis Monty est un touche-à-tout du théâtre : la mise en scène, le jeu clownesque

Canada. Parmi ses œuvres dramatiques diffusées et publiées au Canada et en

Olivier Ducas a étudié l’interprétation à l’École nationale de théâtre du Canada.

compte plus de 400 représentations, au Canada, en Europe et au Mexique. En

et la marionnette entrecroisent ses nombreux projets d’écriture. Il est fondateur et

Europe, soulignons : Par les temps qui rouillent (1999), Traces de cloune (2003),

En 1996, sortant de l’école, il fonde avec Francis Monty le Théâtre de la Pire

2003, il signait son premier texte dramatique, Le passage, présenté au Festival

codirecteur artistique du Théâtre de la Pire Espèce. Il est co-créateur des spectacles

Léon le nul (2005) et Romances et karaoké (Théâtre le Clou, 2004) qui lui a valu

Espèce dont il assure toujours la codirection artistique. Auteur, acteur, metteur

du Jamais Lu, à Montréal. Il est aussi l’un des créateurs de Persée (2005).

Persée et Ubu sur la table, joués plus de 400 fois en Europe, au Mexique et au

le Masque du texte original en 2005.

en scène et manipulateur, il est co-créateur d’Ubu sur la table, un spectacle qui

Philippe Ducros 2191 nuits

salle principale du 27 février au 17 mars 2007

Annie Ranger La cadette

salle Jean- Claude Germain du 3 au 21 octobre 2006

Finissante en 1997 de l’option-théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en interprétation,

compagnie qui remporte le Masque de la Révélation de l’année en 2005, elle y

Philippe Ducros mène une carrière de comédien, de metteur en scène et

de la Prime à la création Gratien-Gélinas. Il en a signé la mise en scène pour

Annie Ranger a participé à plusieurs productions dont La coupe de Balthazar

joue la Dehors-Woman dans Les Apatrides et donne aussi vie à Ali dans Roche,

d’auteur. Autodidacte, il a séjourné dans plus d’une vingtaine de pays sur les

le Théâtre du Grand Jour. Ses autres pièces, Le 4 e round et Diaspodiaspora, ont

de Daniel Quimper, dans laquelle elle tenait le premier rôle, et Andromaque de

papier, couteau… deux textes de sa collègue Marilyn Perreault.

cinq continents. Il était en Syrie avec Écritures Vagabondes en 2004 pour une

été mises en scène par lui-même à Espace Libre.

Racine, présentée par la troupe Phoenix XXXIV. Cofondatrice du Théâtre I.N.K.,

résidence d’écriture. Son texte 2025, l’année du serpent, écrit en Chine, est lauréat

Emmanuelle Jimenez Du vent entre les dents

salle principale du 16 janvier au 10 février 2007

Catherine-Anne Toupin L’envie

salle principale du 10 au 28 avril 2007

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (1999), Catherine-Anne

créé à la salle Jean-Claude Germain à l’automne 2004. Sa deuxième pièce,

Emmanuelle Jimenez a suivi une formation en interprétation au Conservatoire

et Pacamambo de Wajdi Mouawad (Arrière Scène). Elle a aussi été professeure

Toupin est comédienne et auteure. Au théâtre, on l’a entre autres vue dans

À présent, a remporté le tout premier Prix spécial du jury Françoise-Berd en

d’art dramatique de Montréal. Depuis, elle a joué dans Les mots de Jean-Pierre

de théâtre au Collège Stanislas où elle a écrit plusieurs pièces pour ses élèves.

Histoire ancienne de David Ives, Pour faire une histoire courte… de Frédéric

2005. Catherine-Anne écrit aussi beaucoup pour la télévision.

Ronfard au Nouveau Théâtre Expérimental, Des fraises en janvier d’Evelyne de

En 2002, elle a reçu une bourse du Conseil des Arts du Canada pour l’écriture

Blanchette, C’était hier de Harold Pinter et dans L’envie, son premier texte,

la Chenelière (Productions À tour de rôle), Oreste d’Euripide (Théâtre de l’Opsis)

de la pièce Du vent entre les dents.


PAGE 06… 07

du 10 octobre au … 4 novembre 2006

mise en scène

INTERPRÈTES

Frédéric Blanchette

David Boutin, Catherine-Anne Toupin et Sylvain Bélanger

1.

Création

3.

4.

Dans Le périmètre, il y a une femme et il y a un homme… qui se sont aimés… autrefois. Il y a aussi un enfant qu’on ne voit pas. Puis, il y a un autre homme. / Le périmètre, c’est l’espace dont chacun a besoin après une relation. C’est cette ligne qui délimite l’espace de chacun. On se jure de ne plus traverser cette ligne, mais on la traverse inévitablement. / En quittant quelqu’un qu’on a aimé, on dresse une frontière. Frontière imaginaire qui repose sur une entente tacite. / On n’oublie pas, du jour au lendemain, les pensées les plus secrètes de l’autre. On n’arrête pas, comme par magie, d’avoir envie de l’autre, de croire en l’autre, de désirer l’autre, d’imaginer sa vie avec l’autre. On ne se dépossède pas d’un coup de toutes les armes qui ont le pouvoir de blesser l’autre. / Mais on dresse tout de même la frontière en faisant une promesse : la promesse de ne pas franchir cette frontière. / Mais on rompt cette promesse. Inévitablement. Frédéric Blanchette

Le

DE Frédéric Blanchette

PÉrimètre

Production

collaborateurs 

Théâtre d’Aujourd’hui

Marie-Hélène Dufort, Olivier Landreville, Oum-Keltoum Belkassi, André Rioux et Yves Morin

Photos : 1. Marc Dussault 2. Manon Boyer 3. Stéphane Dumais 4. Marc Dussault

périmètre nom masculin (grec perimetros) 1. Géom. Longueur d’une courbe fermée. 2. Contour d’un espace quelconque. Périmètre d’un champ. Étendue, surface. Dans un vaste périmètre.

2.


PAGE 08… 09

du 21 novembre… au 9 décembre 2006

mise en scène

Interprètes

Antoine Laprise

Antoine Laprise, Jacques Laroche, Dominique Marier et Guy Daniel Tremblay

D’après RENÉ DESCARTES

1.

2.

3.

4.

Frères humains bonsoir, / J’ai tâché d’appliquer au Discours sa propre méthode : / 1. N’accepter comme vrai que ce qui est clair, distinct, indubitable. Ce fut l’étape la plus difficile car Descartes a beau prétendre à la clarté, le lire et le saisir clairement n’est pas toujours facile, car il est plein de méandres et de contradictions. Bref, j’ai essayé de mettre dans le spectacle ce que je croyais avoir saisi clairement et distinctement, ce qui est bien peu en regard de tout ce qui m’échappe. Que voulez-vous, je suis une marionnette, il y a des sensations qui me sont étrangères… / 2. Séparer les difficultés en plus petites parties. J’ai découpé le spectacle en six parties qui correspondent aux six parties du Discours, plus une introduction en deux tableaux et une conclusion. La mise en boîte scénographique est aussi une allégorie géométrique et symbolique autour du chiffre 6. Le chiffre 6 est donc à l’honneur ce soir. Misez sur le 6. Le jeu est fait, rien ne va plus. / 3. Commencer par les choses les plus simples en allant vers les plus compliquées. C’est une habitude au théâtre, ça. Non ? / 4. Faire des bilans sans rien omettre, c’est-à-dire réviser ma matière. Là j’avoue que c’est plus difficile, parce que les études cartésiennes sont si vastes qu’un recensement un tant soit peu complet prendrait toute une vie. Je révise toutefois un peu chaque jour, ici un détail sur Galilée, là un ajout sur la guerre de Trente Ans ou un détail sur l’usage du tabac dans la Hollande du XVIIe siècle. Je remplace peu à peu chaque réplique du texte alors si vous revenez voir le spectacle dans un an, ce ne sera plus du tout le même ! / Toutefois, il se peut faire que je me trompe, et ce n’est peut-être qu’un peu de cuivre et de verre que je prends pour de l’or et des diamants… On s’attache au personnage, aux textes, puis un jour on est déçu : ce n’était que ça, Descartes ? Et à ce nouvel homme, dépiédestalisé, on s’attache à nouveau, parce qu’il nous ressemble. Enfin, pas à moi, qui suis un loup, mais à vous, frères humains. Le Loup Bleu

DU Loup Bleu

Production

collaborateurs

Théâtre du Sous-Marin Jaune

Isabelle Larivière, Christian Fontaine,

en codiffusion avec le Théâtre d’Aujourd’hui

Claudia Gendron et Julie Morel

Photos : 1. Fanny Britt 2. Maxime Tremblay 3. Louise Leblanc 4. Louise Leblanc

Discours de la méthode


PAGE 10… 11

du 16 janvier… au 10 février 2007

Création

mise en scène

interprètes

Martin Faucher

Julie McClemens, Hélène Mercier, Macha Limonchik, Murielle Dutil, Emilie Bibeau, Jean Maheux,

1.

Du vent entre D’Emmanuelle Jimenez

les dents

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

Cet été-là, vous en souvenez-vous ? Le vent avait transporté jusqu’au sud du Québec la fumée d’un grand feu qui décimait les forêts du nord. Nous respirions désespérément les restes de ce territoire si peu fréquenté, presque inconnu. L’asphalte de ma ville était brûlant, presque fondant, j’avais terriblement soif. Tout a commencé à la croisée des rues Papineau et Laurier, lorsqu’à travers la fumée, j’ai croisé le regard d’un magnifique chien-loup qui n’avait pas de médaille à son cou. Je me suis approchée de lui. Il était bien plus loup que chien et semblait sorti tout droit d’un autre monde. Un monde avec de la terre, des pierres, des arbres et de l’eau. Un animal sauvage posté là comme une apparition, un seigneur venu en ville pour reprendre possession de son domaine. Mes yeux étaient si brouillés, ma vision et mon cœur si altérés, si atteints, que j’ai vu la pierre du trottoir dur recevoir la grâce tant attendue de ses pattes souveraines pendant qu’il me disait : « Suis-moi ». Je l’ai suivi. En chemin, les choses ont beaucoup changé. À la fin, j’étais dans deux mondes à la fois, respirant en même temps l’air pur des bois et l’air de ma ville. À la fin, j’ai vu que je n’étais pas la seule à avoir suivi le guide… Il y avait avec moi une vieille femme et sa troublante armoire à casseroles, une professeure d’école avec une piscine, un médecin qui n’allait pas bien, une jeune femme au corps réinventé, un papa qui devenait un meuble, une prostituée amérindienne qui avait tout perdu, un inspecteur qui avait tout à chercher et aussi, un petit garçon, amateur de magie, qui célèbrait ses sept ans. À la fin, nous retournant face à l’espace entre deux érablesimmeubles, le vent nous a doucement assaillis. Et nous qui, à la croisée des chemins, avions les cœurs pleins de cendres, dans l’éclair d’une seconde, nous étions nettoyés. Oui, il suffit parfois d’une petite seconde pour tout réparer. Juste une petite seconde pour que s’amincisse la frontière entre dedans et dehors et qu’on se surprenne à étreindre le monde amoureusement et sans y penser. À la fin, nous avions du vent entre les dents, du vent comme un doute, comme une chance, comme le monde qui voulait rentrer chez nous… Emmanuelle Jimenez

Production

collaborateurs

Théâtre d’Aujourd’hui

Stéphanie Capistran Lalonde, Jean Bard, Linda Brunelle, Etienne Boucher et Larsen Lupin

Photos : 1. Yannick McDonald 2. Izabel Zimmer 3. Maxime Tremblay 4. Monic Richard 5. Stéphane Dumais 6. Marc Dussault 7. Luc Lavergne 8. Marc Dussault 9. Suzanne O’Neill

Gary Boudreault et Olivier Morin


du 27 février… au 17 mars 2007

mise en scène

interprètes

Daniel Meilleur

Hubert Lemire, Michel Mongeau et Lyne Rodier

1.

2 191 nuits

2 191 nuits / Quand Daniel m’a approché pour ce projet des Deux Mondes, des scènes avaient déjà été développées et un univers visuel s’installait. Une iconographie scénique racontait sans mot et sans structure le trouble que peuvent engendrer les docteurs Frankenstein modernes avec leurs cellules percées, leurs brebis en série et leurs désirs de longévité, d’éternité. À moi de mettre des mots sur ces peurs, des personnages sur ces monstres et ces fantômes. / À peu près tout le monde s’entend pour dire que le clonage reproductif est éthiquement dangereux et pour l’instant peu viable. Mais la découverte de la pénicilline et des antibiotiques, et les avancées modernes comme les transplantations, donnent l’espoir de repousser la mort, et ça, ça nous fait du bien. C’est le rêve d’éternité, aussi vieux que l’homme. Où se situe-t-il dans une société ultra technique ? Si Dieu est mort, avons-nous réellement besoin de Le ramener à la vie sous les aspects d’un monstre ? La sacro-sainte vie nous pousse-t-elle vers l’acharnement thérapeutique à l’échelle de la société ? Jusqu’où aller pour garder quelqu’un en vie ? Et, quelle place occupe le souvenir des disparus dans une société qui nie la mort ? / Pour écrire, j’ai pris l’avion, deux avions même, et je suis allé là-haut où la terre s’arrête, là où les hommes ont survécu avec miracle au vide et aux forces les plus extrêmes de la nature. Pour les Inuits, la mort aussi glace le cœur. Mais c’est elle qui tire le traîneau. Et le vide laisse la place aux esprits. Le silence, au dialogue. Le temps ralentit là-bas. Et l’on prend le temps de s’écouter. / Le processus des Deux Mondes est un dialogue incessant entre le plateau et la page. Un perpétuel aller-retour. En plus, ils ont atteint un niveau de liberté qui permet l’évolution, le darwinisme scénique. Les créations de l’homme seront toujours imparfaites. Aux Deux Mondes, comme des chercheurs scientifiques, ils explorent, ils fouillent et remodèlent sans cesse l’argile de leurs créations. C’est un nouveau 2 191 nuits que nous vous présentons. Le dialogue entre le texte et l’image scénique continue son chemin. Parce que c’est important, le dialogue. Entre Daniel et moi, entre la vie et la mort, entre l’enfance et les chiffres. / Entre l’homme et les étoiles.

2.

3.

4.

Survivre /Parmi les sujets abordés au Théâtre des Deux Mondes, un thème décliné de diverses façons traverse nos spectacles depuis les années 80 : celui de la survie. 2 191 nuits n’y échappent pas en racontant comment un scientifique survit à la mort de sa femme et de son fils après avoir passé six années dans le coma. /Cette notion de survivance est-elle à l’image du métier précaire que pratiquent les gens de théâtre? Est-elle liée à la conscience de la fragilité de notre devenir comme société distincte ou traduit-elle un sentiment plus diffus face à l’avenir du monde tel qu’il va en ce début troublé de XXIe siècle ? La réponse n’appartient pas qu’à nous mais aussi, croyons-nous, au public. Daniel Meilleur

Philippe Ducros

DE Philippe Ducros Idéation et texte ET Daniel Meilleur Idéation et conception visuelle

production

Idéation, conception visuelle

Les Deux Mondes

et vidéo

en collaboration avec la Place des Arts ;

Yves Dubé

en codiffusion avec le Théâtre d’Aujourd’hui. Conception et réalisation Idéation, musique

des accessoires

et environnement sonore

Guy Fortin

Michel Robidoux Costumes Conception des lumières Pierre Bérubé

Anne Sophie Archambault

Photos : 1. Yves Dubé 2. Jesse Bouchard 3. Claude Gagnon 4. Luc Lavergne

PAGE 12… 13


PAGE 14… 15

du 10 avril… au 05 mai 2007

Création

Verre

INTERPRÈTES

Marie-Thérèse Fortin

Guy Thauvette, Sylvie Léonard, Sophie Cadieux et Bénédicte Décary

1.

2.

3.

4.

5.

À la veille d’une conférence de presse où l’on doit annoncer la création d’un musée dédié à son œuvre, un célèbre fabricant de poupées reçoit la visite d’une très belle femme du nom de Pélopia. Sous prétexte de commander une poupée à sa ressemblance, elle renoue avec un passé trouble. Dans ce thriller psychologique où la chair des enfants est synthétique et leur regard froid comme du verre, la jeune femme emporte dans son tourment tout l’entourage du maître des poupées. /En 1985, au Théâtre d’Aujourd’hui, on créait ma pièce La poupée de Pélopia. Cette œuvre précédait Les muses orphelines et L’histoire de l’oie, deux autres pièces mettant en scène les blessures de l’enfance. À l’époque, je n’étais pas parvenu à aimer les personnages de cet univers noir. Les aimer autant qu’un auteur se doit de le faire en les abordant avec tous leurs paradoxes et leurs vérités, leur obscurité et leur lumière. J’avais tenté de pardonner à un père qui avait meurtri l’âme de son enfant et de pardonner à une mère qui, par son silence, était devenue complice du crime de son mari. J’étais juste arrivé à les juger. Et les plaintes incessantes de la victime avaient irrité mon inconfort. / Après avoir maintes fois refusé que cette pièce mal-aimée soit à nouveau produite, l’obsession de l’œuvre inachevée m’a assailli et dans un élan passionné, j’ai décidé de lui donner un nouveau souffle. /Aujourd’hui, je vous livre avec Des yeux de verre les protagonistes de ce drame avec qui je me suis réconcilié. Ils reviennent après plus de vingt ans sur la scène du Théâtre d’Aujourd’hui, cette même scène où ils ont vu le jour. Et le bonheur de ces retrouvailles est doublé par celui de renouer avec Marie-Thérèse Fortin, celle avec qui j’ai fait mes premiers pas sur scène, il y a de cela… / Éclairé par la pensée du grand Tchékov qui pourfend toute moralité, je déclare, tout comme lui, que je ne comprends rien à ce que je vois mais que je veux le partager avec vous. Michel Marc Bouchard Réécrivain

DE Michel Marc Bouchard

PRODUCTion

collaborateurs

Théâtre d’Aujourd’hui

Stéphanie Capistran Lalonde, Richard Lacroix, Mérédith Caron, Éric Champoux et Nancy Tobin

Photos : 1. Angelo Barsetti 2. André Panneton 3. David Ospina 4. Annie Lemieux

Des yeux de

Mise en scène


PAGE 16… 17

3 compagnies squattent la salle Jean-Claude Germain ! Le Théâtre d’Aujourd’hui propose des résidences de deux années à trois compagnies portées par leurs auteurs : le Théâtre INK, le Théâtre ni plus ni moins et le Théâtre de la Pire Espèce. Deux ans pour prendre place, se stabiliser et créer. D’autres compagnies se joignent à elles pour compléter la saison de la salle Jean-Claude Germain.

La cadette d’Annie Ranger

L’envie de Catherine-Anne Toupin mise en scène

Production

Frédéric Blanchette

Théâtre ni plus ni moins

Reposant sur des échanges verbaux musclés, rythmés et cinglants, ce premier texte franchement audacieux de Catherine-Anne Toupin aborde l’envie qui cristallise les relations d’amour et d’amitié, de la jalousie la plus perverse au désir le plus charnel. Passant des déboires professionnels de l’un aux échecs personnels de l’autre, en s’arrêtant particulièrement sur la tension sexuelle sous-jacente à n’importe quelle relation, L’envie présente le vide existentiel de quatre amis de longue date, qui forment deux jeunes couples. Deux d’entre eux deviendront amants et chercheront à se déculpabiliser de cette liaison. Les choses, inévitablement, se corseront.

du 10 avril au 28 avril 2007 interprètes Guillaume Champoux, Steve Laplante, Catherine Proulx-Lemay et Catherine-Anne Toupin. collaborateurs Martin Gagné et Xavier Laferrière

mise en scène

Production

Martin Champagne

Théâtre INK

Création

du 3 octobre

La cadette est déficiente intellectuelle. Accaparante et habituée à être le centre d’attention de la famille, elle en est le rythme, le cœur. Cependant, ses 18 ans de vie et d’ennui lui pèsent. Elle continue pourtant de s’accrocher. Pour rappeler qu’elle est toujours là, elle s’enferme dans des crises de larmes qui ont de moins en moins d’effets. Hypersensible, elle est à l’affût de tout ce qui se trame. Ainsi, elle sera témoin de l’organisation par ses parents d’un voyage d’amoureux, de la distance de sa sœur provoquée par l’arrivée d’un nouveau petit ami ainsi que du drame vécu par l’idiot, son voisin. Tous ces événements viendront peu à peu mettre en relief le fait qu’elle dépend toujours de quelqu’un pour vivre. Devant cette constatation, que fera-t-elle ?

au 21 octobre 2006 INTERPRÈTES Julie Beauchemin, Marie Cantin, Alain Fournier, Philippe Laperrière, Marilyn Perreault et

mise en scène

Production

Claude Tremblay.

Francis Monty et Olivier Ducas

Théâtre de la Pire Espèce

Claude Poissant, Martin Gagné, Marie-Soleil

L’éblouissement du chevreuil d’Evelyne de la Chenelière Production

Jean-Guy Legault

Alex et Joséphine

Alex fait semblant d’être un journaliste, d’être une fille, d’avoir huit ans. Alex fait semblant d’être journaliste pour faire une enquête sur la naissance de la folie, il fait semblant d’être une fille pour enfin se rapprocher de sa mère, il fait semblant d’avoir huit ans parce que « c’est un âge formidable au niveau de la spontanéité ! », et qu’à huit ans, les gens acceptent beaucoup mieux nos amis imaginaires. Pourtant, Alex n’est pas fou, il fait tout ça par choix, du moins pour l’instant. Alex n’est pas fou, mais il est perdu, éperdu d’amour pour une image de cinéma, étouffé par son incompréhension du monde, réduit à s’inventer une réalité parallèle pour tenter de s’y réfugier. Funambule sur une corde raide tendue entre l’imaginaire et la réalité, Alex rencontrera différents personnages, certains réels, d’autres surgis de son imagination, qui le confronteront à son refus d’entrer dans la vie, à son incapacité à s’y engager. Cesser de faire semblant et grandir ou cesser de grandir et continuer à faire semblant ? Alex ouvre sa tête et verse ses mondes sur scène, pour solliciter notre aide, et essayer de surprendre avec nous la naissance de la folie.

Création

Production

Lise Gionet

Théâtre de Quartier

Spectacle jeune public pour les enfants de 4 à 8 ans

Du haut de ses 4 ans, Mathilde attend, impatiente et curieuse, les petits orteils qui poussent dans le ventre de sa mère. Présenté sous un mini-chapiteau favorisant l’intimité, ce spectacle plonge dans un monde magique où les mots retrouvent leur musicalité. En tournée depuis 1991 au pays et à l’étranger, après plus de 400 représentations, ce classique du théâtre pour enfants, récipiendaire d’un Prix littéraire du Gouverneur général, revient poétiser Noël avec sa tendresse et ses fous-rires. À offrir en cadeau !

Une armée de baguettes de pain se dresse devant une autre, des bombes de tomates éclatent, un batteur à oeufs survole des troupes en déroute, du sang de mélasse pisse sur des soldatsfourchettes marchant sur le Père Ubu. Le sort de la Pologne se joue sur une table où les trois acteurs multiplient les références cinématographiques et échafaudent cette grande fresque bouffonne miniature. / La Pire Espèce intègre à la distribution de cette adaptation un troisième acteur-marionnettiste sourd. Celui-là fait la traduction simultanée du texte et intervient de surcroît dans la trame du spectacle en manipulant des objets ou en trahissant les intentions des auteurs selon son bon plaisir. L’ajout de ce nouvel interprète crée nombre d’imbroglios et de situations dramatiques loufoques tout en permettant la rencontre entre ces deux mondes.

au 26 mai 2007 Adaptation dE Ubu roi d’Alfred Jarry en théâtre d’objets interprètes Olivier Ducas, Francis Monty et Laurent Valo. collaborateur Jonas Veroff Bouchard

du 7 novembre au 25 novembre 2006 interprètes Delphine Bienvenu, Justin Laramée,

M. Ratichon dans… La vie est un match dramaturgie de Marc Mauduit

Marie-Laurence Moreau et un autre comédien. mise en scène

Production

Francis Monty

Théâtre de la Pire Espèce

Dans ce spectacle essentiellement non verbal, on suit les déboires de M. Ratichon au quotidien, aux prises avec les exigences de performance de notre société. Dans la routine de sa solitude, des événements apparemment anodins viendront le bousculer et l’obligeront à aller vers des régions inconnues. / Sans cacher ses influences clownesques (Chaplin, Tati, Mr Bean), Marc Mauduit nous révèle un univers personnel où se côtoient silencieusement humour et poésie. Après Traces de cloune, Ubu sur la Table et Persée, La Pire Espèce poursuit avec ce spectacle sa recherche sur les différents modes de narration au théâtre.

Les petits orteils de Louis-Dominique Lavigne mise en scène

du 1er mai

collaborateurs Lavoie, François Isabelle et Héloïse Depocas

mise en scène

UBU sourd la table de Francis Monty et Olivier Ducas, adaptation de Ubu sur la table pour public sourd et malentendant.

du 1er mai au 26 mai 2007 interprète Marc Mauduit collaborateurs Ludovic Bonnier, Magalie Amyot et Martin Gagné.

CARTE PREMIÈRES Saison 2006-2007 du 23 décembre au 31 décembre 2006 interprètes Sylvain Hétu et Dominic La Vallée collaborateurs Martin Boisjoly et Joël da Silva

Des compagnies de théâtre montréalaises s’associent pour vous offrir une saison théâtrale d’un nouveau genre. Les créations qu’elles vous proposent forment un parcours hors circuit, vivant, inusité et diversifié. / La Carte Premières vous donne un accès privilégié aux premières représentations de tous les spectacles de sa programmation. Pour prendre part à cette aventure théâtrale, procurez-vous la carte aux billetteries du Théâtre d’Aujourd’hui, du Théâtre la Licorne ou du Monument-National. / Soyez à l’affût de la création ! Découvrez en septembre la saison 2006-2007. Visitez www.cartepremieres.com


PAGE 18… 19

Tournées et reprises Circus minimus de Christian Bégin mise en scène

Production

Dominic Champagne

Théâtre il va sans dire en collaboration avec le Théâtre d’Aujourd’hui

Dans la pathétique roulotte qui leur sert de loge et de maison, un clown et un homme-canon, liés par l’amour et la haine, le rêve et le sommeil opaque, par l’amitié des soldats, par la rage des croyants, par la poésie du malheur simple, par hasard un peu aussi, se disent adieu. Un huis clos. Deux personnages. Une nuit. Et un petit matin. Des tableaux, des ellipses, des silences et des rires écorchés et tonitruants. Des souvenirs à la fenêtre, des jokes de cul et des paroles en l’air, des silences à nouveau, les échos de la fête dehors, la musique qui vient de loin, les adieux maladroits parce que trop difficiles et pour finir : un coup de canon… En reprise au Théâtre d’Aujourd’hui 5 soirs seulement du 19 au 23 septembre 2006 puis en tournée au Québec du 26 septembre au 17 décembre 2006 : Québec, Saint-Jean-surRichelieu, Valleyfield, Joliette, Sherbrooke, Belœil, Shawinigan, L’Assomption, Sainte-Thérèse, Saint-Hyacinthe, Granby...

au théâtre d’aujourd’hui du 19 septembre au 23 septembre 2006 interprètes Christian Bégin et Martin Drainville collaborateurs Marie-Hélène Dufort, Stéban Sanfaçon, Julie Castonguay, Alain Lortie, André Barnard, Ludovic Bonnier, Julie Beauséjour, René Bazinet et Dulcinée Langfelder

Les curiosités

du Théâtre d’Aujourd’hui

Jouliks de Marie-Christine Lê-Huu

8 octobre 2006 mise en scène

Production

Curiosités de Frédéric Blanchette

Robert Bellefeuille

Théâtre d’Aujourd’hui

autour de sa pièce Le périmètre

Jouliks, c’est une histoire vécue et racontée par la Petite qui, du haut de ses sept ans, nous plonge dans l’histoire d’amour fou qui consume ses parents, Véra et Zak. Mais c’est aussi l’histoire du drame qui se met en branle le jour de l’arrivée des grands-parents maternels. / La Petite révèle l’immense fossé qui sépare sa mère et sa grand-mère malgré l’affection profonde qu’elles se portent. La Petite livre les silences éloquents de son grand-père témoin muet de cette déchirure. La Petite raconte combien Véra se moque de n’avoir rien puisqu’elle a l’amour de son Zak. La Petite traduit aussi l’ardent désir de liberté qui hante son père, homme d’exil et de voyage ayant délaissé les routes par amour pour sa Véra. La Petite ne peut tout arranger mais elle peut certes poser sur ces incompris un regard d’amour vrai, qui pourrait les protéger tous.

En tournée au Québec en mars et en avril 2007 4 février 2007 interprètes

Curiosités d’Emmanuelle Jimenez

Marie-Christine Lê-Huu, Anick Lemay,

autour de sa pièce Du vent entre les dents

Catherine Bégin, Patrick Goyette, Aubert Pallascio

production

Gill Champagne

Théâtre d’Aujourd’hui, Théâtre Bouches

Les curiosités sont des événements Théâtre d’Aujourd’hui et Le Devoir

collaborateurs Diane Fortin, Jean Bard, Sarah Balleux, Etienne

29 avril 2007

Boucher, Louise Beaudoin, Suzanne Trépanier

Curiosités de Michel Marc Bouchard

et Annick Généreux

autour de sa pièce Des yeux de verre

Décousues et Théâtre de la Pire Espèce

Entre deux mauvaises rencontres à l’école et les interventions d’une mère exaspérée, Léon mange des clous en cachette. Léon le nul, comme les autres enfants se plaisent à l’appeler, rêve de devenir un train, plus grand et plus puissant que tout le monde.

En tournée en France de novembre 2006 à avril 2007 Interprète Martin Dion collaborateurs

* Plus de 45 représentations : Nanterre, Poitiers, Martigues, Périgueux, Grâce, Bastia, Reims, Dijon, Mulhouse...

Le théâtre d’aujourd’hui crée du sens. Et c’est ce sens que nous souhaitons interroger et nommer, à propos desquels nous souhaitons échanger. Les curiosités sont des rencontres ouvertes, désencombrées de toute volonté de critique ou d’évaluation et qui sont l’occasion de redonner au texte théâtral sa place et sa valeur dans la société.

et un autre comédien

Léon le nul de Francis Monty mise en scène

Les curiosités du Théâtre d’Aujourd’hui sont des occasions pour échanger entre des gens de divers horizons qui, avec leur regard à eux, leur histoire et leur sensibilité, s’interrogent à voix haute sur le sens des œuvres que donnent à la Cité les auteurs québécois d’aujourd’hui.

Louis Hudon et Jean Paquette

pour connaître les dates des représentations en tournées, visitez régulièrement le www.theatredaujourdhui.qc.ca


PAGE 20… 21

Merci à vous !

Pour la deuxième année, le Théâtre d’Aujourd’hui et la Banque Laurentienne s’associent pour offrir

Le Prix auteur dramatiquE Banque Laurentienne Karine Cousineau Communications

Un remerciement particulier au comité d’honneur de nos Soirées bénéfices pour son travail et son dévouement.

Le Théâtre d’Aujourd’hui est membre de Théâtres Associés (TAI).

Le Théâtre d’Aujourd’hui tient a souhaiter un joyeux 50 e anniversaire au Conseil des arts de Montréal

Ce Prix annuel d’un montant de 10 000 $ est remis à l’un des auteurs dont la pièce est produite par le Théâtre d’Aujourd’hui au cours de la saison 2006-2007.

Le Prix auteur dramatique Banque Laurentienne a pour but d’encourager la création québécoise. / Ce prix vise à récompenser un des auteurs dont la pièce aura été créée, comme production ou coproduction, par le Théâtre d’Aujourd’hui dans sa salle principale et offerte dans son abonnement de saison. / Le choix du lauréat du Prix est déterminé par les abonnés du Théâtre d’Aujourd’hui. Des bulletins de vote distribués à la fin de la saison permettent de déterminer le texte coup de cœur de la programmation. / L’annonce du lauréat a lieu tous les ans en septembre à la rentrée théâtrale.


Abonnez-vous… A UJOURD’HUI Deux formules d’abonnement 

Formulaire d’abonnement

5 pièces ou 3 créations du Théâtre d’Aujourd’hui.

P Mme. P M. Prénom, Nom

Ces formules vous permettent de / bénéficier

d’un rabais additionnel sur le tarif abonnement de la saison

suivante (2007-2008) / recevoir

une invitation au lancement de la nouvelle saison

/ échanger

vos billets sans frais pour une autre représentation en avisant

la billetterie (un délai minimal de 48 h est requis) / r ecevoir / voter

la lettre d’informations des abonnés

Adresse Ville

Code postal

Téléphone (jour)

Téléphone (soir)

Courriel

(Pour recevoir le bulletin aux abonnés)

Abonné(e) avec

pour la pièce de votre choix parmi les trois créations du

P Mme. P M.

Prénom, Nom

Théâtre d ’Aujourd’hui Abonnement 5 pièces * / régulier /

105 $

étudiant/aîné 90 $ **

1. Le périmètre

Mode de paiement

2. Discours de la méthode

PPaiement direct PChèque libellé à l’ordre du Théâtre d’Aujourd’hui P Visa P MasterCard

soit un rabais de 23 % sur le prix régulier

3. Du vent entre les dents

(l’équivalent d’un spectacle gratuit).

4. 2 191 nuits

5. Des yeux de verre.

Nº de la carte

Expiration

Titulaire L’abonnement 5 pièces vous donne également un rabais de 3 $ sur le prix régulier des pièces présentées à la salle Jean-Claude Germain et à l’achat d’un double

Signature

abonnement, offrez à des amis une paire de billets au tarif 2 pour 1 pour la pièce Abonnement 5 pièces *

de votre choix dans la programmation régulière.

Nombre Abonnement 3 créations du Théâtre d’Aujourd’hui * / régulier

69 $

/ étudiant/aîné

60 $ **

soit un rabais de 15 % sur le prix régulier.

Total

Régulier

105 $ X

=

$

2. Du vent entre les dents

PÉtudiant

90 $ **

=

$

3. Des yeux de verre.

Dates désirées (choisies à l’aide du calendrier d’abonnement illustré ci-bas)

1. Le périmètre

PAîné

1. Le périmètre

L’ABONNEMENT ENTREPRISE

Pour une entreprise, le coût d’un abonnement à un théâtre est déductible de l’impôt provincial à 100 %. De plus, le Théâtre d’Aujourd’hui offre des avantages liés à ce type d’abonnement. Contactez les bureaux du Théâtre au (514) 282-7516.

x

2. Discours de la méthode

3. Du vent entre les dents

4. 2 191 nuits

5. Des yeux de verre

COMMENT VOUS ABONNER

Abonnement 3 créations du Théâtre d’Aujourd’hui *

/ au

Nombre

guichet du Théâtre d’Aujourd’hui 3900, rue Saint-Denis

(Métro Sherbrooke) ;

Régulier

69 $

x

=

$

télécopieur, en envoyant le formulaire au (514) 282-7535 ;

PÉtudiant

60 $ **

x

=

$

la poste, en retournant ce formulaire dûment rempli au

Dates désirées (choisies à l’aide du calendrier d’abonnement illustré ci-bas)

/ par

téléphone au (514) 282-3900 ;

/ par / par

Théâtre d’Aujourd’hui, 3888, rue Saint-Denis, Montréal QC H2W 2M2 / par

Total

Internet, en remplissant le formulaire d’abonnement électronique

se trouvant au www.theatredaujourdhui.qc.ca * Nous ne pouvons pas vous garantir que vous aurez les mêmes sièges tout au long de

PAîné

1. Le périmètre

2. Du vent entre les dents

3. Des yeux de verre

la saison.

J’appuie le Théâtre d’Aujourd’hui par un don de ***

** Les tarifs réduits sont accordés sur présentation d’une preuve d’âge ou de statut

P S.V.P. m’envoyer un reçu

d’étudiant à temps plein. *** Pour les dons, un reçu fiscal sera émis, sur demande, pour tout don supérieur à 20 $.

Grand total

$

$

N.B. Ces prix sont valables pour les représentations régulières. Les prix indiqués comprennent TVQ et TPS.

calendrier D’abonnement

1. Le Périmétre

2. Discours de la méthode

2006-2007

du 10 au 28 octobre 2006

du 21 novembre au 09 décembre 2006

MAR

MER

JEU

VEN

SAM

DIM

MAR

MER

JEU

VEN

SAM

DIM

20 h

20 h

20 h

20 h

20 h

15 h

20 h

20 h

20 h

20 h

20 h

15 h

10 oct

11

12

13

14

15

21 nov

22

23

24

25

26

17

18

19

20

21

22

28

29

30

01  déc

02

03

24

25

26

27

28

29

05

06

07

08

09

10

3. Du vent entre les dents

4. 2 191 nuits

5. Des yeux de verre

du 16 janvier au 03 février 2007

du 27 février au 17 mars 2007

du 10 au 28 avril 2007

MAR

MER

JEU

VEN

SAM

DIM

MAR

MER

JEU

VEN

SAM

DIM

MAR

MER

JEU

VEN

SAM

DIM

20 h

20 h

20 h

20 h

20 h

15 h

20 h

20 h

20 h

20 h

20 h

15 h

20 h

20 h

20 h

20 h

20 h

15 h

16 jan

17

18

19

20

21

27 fév

28

01 mar

02

03

04

10  avr

11

12

13

14

15

23

24

25

26

27

28

06

07

08

09

10

11

17

18

19

20

21

22

30

31

01 fév

02

03

04

13

14

15

16

17

18

24

25

26

27

28

29

Les deuxièmes mercredis de représentation, l’auteur, le metteur en scène et les interprètes rencontrent le public après la représentation.


Informations générales Prix des billets * /

régulier 27 $

/

étudiant /aîné 21 $

Prix de groupe  * *

Horaire des représentations

La bouquinerie

Du mardi au samedi à 20 h. Le dimanche à 15 h.

Elle est située dans le foyer du théâtre et est ouverte en même temps que la billetterie. Pour connaître la

Horaire de la billetterie

liste des livres disponibles à la bouquinerie, vous

Du lundi au samedi de midi à 18 h

pouvez visiter notre site Internet ou vous informer au guichet.

/

régulier 20 $

Les soirs de représentation jusqu’à 20 h

/

étudiant /aîné 15 $

Les dimanches de représentation de midi à 15 h

Pour nous REjoindre

Stationnement

3888, rue Saint-Denis, Montréal QC H2W 2M2

Au coin des rues Saint-Denis et Roy (accès par la rue

T (514) 282-3900 F (514) 282-7535

Roy ou par la rue Cherrier) de 16 h 30 à 3 h. Il faut

info@theatredaujourdhui.qc.ca

prévoir de la monnaie ou une carte de crédit.

www.theatredaujourdhui.qc.ca * Ces prix sont valables pour les représentations

régulières. Les prix indiqués comprennent TVQ et TPS.

Conception du logo du Théâtre Éric Godin Illustrations Le Tricycle Conception graphique Le Chalet

** Un groupe est composé de 20 personnes ou plus.

Restez informés. Visitez notre site web www.theatredaujourdhui.qc.ca Ab onn ez-vo u s à notr e lettre d ’info rmation électroniqu e Vous aurez ainsi accès à des informations exclusives sur les activités du Théâtre d’Aujourd’hui.

Le Théâtre d’Aujourd’hui se réserve le droit d’apporter des changements à sa programmation. Ce programme est distribué gratuitement par la poste, dans les librairies Renaud-Bray et est encarté dans Le Devoir. On peut aussi se le procurer au guichet du Théâtre d’Aujourd’hui. Le Théâtre d’Aujourd’hui est subventionné par le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal.

TDA_PROGRAMME_MARGE_CORR  

SAISON 2006… 2007 PréSeNtée eN PArteNArIAt Avec mArIe-thérèSe FOrtIN Photo Angelo Barsetti

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you