Page 1

LE SOUFFLE DE LA CRÉATION SAISON 17.18 théâtre croix-rousse croix-rousse.com o4 72 o7 49 49


LE SOUFFLE DE LA CRÉATION Au risque d’être un peu grandiloquents, « le souffle de la création » est l’expression que nous a inspirée l’image créée par l’atelier Malte Martin pour illustrer cette nouvelle saison. Et par ces mots, nous voulons simplement vous dire que notre travail, jour après jour, est de faire que le Théâtre de la Croix-Rousse reste un théâtre de création. Nous voulons que les artistes que nous aimons sachent qu’ils peuvent trouver dans notre lieu un appui, une fidélité, un plateau, et surtout un public pour présenter leurs nouvelles œuvres et partager leurs inspirations. Cet élan créatif qui fait la richesse de la culture de notre pays manque d’espaces. Nous pensons que notre rôle est d’accompagner ce mouvement en prenant le risque de présenter chaque nouvelle saison des spectacles qui n’ont pas encore vu le jour. Ce risque, nous le prenons parce que nous savons que le public que vous êtes fait chaque année davantage confiance aux nouveaux projets. Avec dix spectacles en création au moment où nous rédigeons ce programme, nous sommes fiers de partager avec vous ce nouveau souffle et d’attiser votre curiosité 1. Pour garder le souffle, nous avons besoin de partenaires pour soutenir nos projets, c’est comme la course de relais. Nous renouvelons notre collaboration avec l’Opéra de Lyon, avec qui nous avons le bonheur de courir depuis longtemps. Le partenariat avec le Théâtre de La Renaissance et Gérard Lecointe, son directeur, nous permet de pousser nos ambitions respectives et de franchir les frontières grâce à l’appui de Muziektheater Transparant à Anvers. Le spectacle Calamity / Billy, qui sera créé en mars prochain sur nos deux scènes, sera le symbole de l’association de deux maisons qui croient à la vivacité du théâtre musical. Soutenir la création c’est aussi, au Théâtre de la Croix-Rousse, présenter et accueillir les spectacles sur la durée pour permettre aux artistes de jouer plusieurs fois et aux productions de rencontrer leur public. C’est cette rencontre que nous vous proposons. Pour que les spectacles vivent. Jean Lacornerie et Anne Meillon

 Vous retrouverez le petit pictogramme « création 17.18 » pour vous guider dans les pages qui suivent.

1

3


SOMMAIRE les spectacles No Time In Eternity Ensemble Céladon Paulin Bündgen 28 septembre ’17 pp. 8-9 Le Corps utopique ou il faut tuer le chien ! Nikolaus / Christian Lucas 03 › 07 octobre ’17 pp. 10-11 Des hommes en devenir Bruce Machart / Emmanuel Meirieu 10 › 14 octobre ’17 pp. 12-13 Laïka Ascanio Celestini David Murgia 17 › 21 octobre ’17 pp. 14-15 Going Home Vincent Hennebicq 07 › 11 novembre ’17 pp. 16-17 Mélancolie(s) Anton Tchekhov Collectif In Vitro Julie Deliquet 14 › 18 novembre ’17 pp. 18-19 On ne vole pas qu’avec des ailes Bab Assalam 21 › 26 novembre ’17 pp. 20-21

4

Mata-Hari Claron McFadden Claire Chevallier Jean Lacornerie 01 › 02 décembre ’17 pp. 22-23 Jeux d’ombres Quatuor Debussy 05 décembre ’17 pp. 24-25 Un p’tit rêve très court Michèle Bernard / Monique Brun 12 › 22 décembre ’17 pp. 26-27 Triiio Gabriel Chamé Buendia Heinzi Lorenzen / Alain Reynaud Alain Simon 13 › 23 décembre ’17 pp. 28-29 Sainte dans l’incendie Laurent Fréchuret Laurence Vielle 09 › 20 janvier ’18 pp. 30-31 Apothéose du fait divers Pierre Bellemare Émilie Valantin 16 › 20 janvier ’18 pp. 32-33 Harlem Quartet James Baldwin / Élise Vigier 23 › 26 janvier ’18 pp. 34-35 La Belle au bois dormant Charles Perrault Ottorino Respighi / Philippe Forget / Barbora Horáková 06 › 14 février ’18 pp. 36-37


Calamity / Billy Ben Johnston / Gavin Bryars Michael Ondaatje / Gérard Lecointe / Jean Lacornerie 06 › 10 mars ’18 pp. 38-39

la vie du Théâtre

Richard II William Shakespeare Guillaume Séverac-Schmitz 15 › 24 mars ’18 pp. 40-41

autour des spectacles pp. 56-57

Balthazar Nicolas Liautard 27 › 31 mars ’18 pp. 42-43

mécénat pp. 58-59

Saigon Les Hommes Approximatifs Caroline Guiela Nguyen 04 › 07 avril ’18 pp. 44-45 We Love Arabs Hillel Kogan 25 › 28 avril ’18 pp. 46-47 Si loin si proche Abdelwaheb Sefsaf / Aligator 02 › 03 mai ’18 pp. 48-49 Dans la peau de Don Quichotte Miguel de Cervantès La Cordonnerie 15 › 19 mai ’18 pp. 50-51 Dans la peau d’un magicien Thierry Collet / Éric Didry 29 mai › 02 juin ’18 pp. 52-53

Français du futur projet participatif 10 › 12 mai ’18 pp. 54-55

compagnonnages p. 57

les informations pratiques billetterie mode d’emploi p. 60 nos formules et tarifs pp. 61-62 bulletin forfait X-Rousse pp. 63-66 calendrier p. 67 Les spectacles programmés cette saison 2017-2018 bénéficient du soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, de la DRAC Auvergne-RhôneAlpes, de la DRAC Île-de-France, de la DRAC Occitanie, de la Direction générale de la création artistique, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la Région Île-de-France, de la Ville de Lyon, de la Ville de Paris, de la Ville de Valence, du Conseil Régional Occitanie, du Conseil Départemental de l’Aude, du Conseil Départemental de l’Ardèche, du Conseil Départemental du Val-de-Marne, du Conseil Départemental de SeineSaint-Denis, du Conseil Départemental de la Drôme, de l’Adami, de la Spedidam, de l’ONDA, de l’Université de Théâtre et de Cinéma de Hô Chi Minh-Ville, de l’Université de Princeton, du Ministère de la Culture israélien et du Israeli Lottery Arts Council, du CENTQUATRE – Paris, de La Chartreuse – Villeneuvelez-Avignon, du Théâtre Firmin-Gémier / La Piscine – Châtenay-Malabry, de La Méridienne, de L’AvantScène – Colombes, de la Chaufferie-Acte 1 – Liège, du Super U Les Deux Roches – Prissé, du Plus Petit Cirque du Monde et de l’EPSAD.

5


L'ÉQUIPE direction

relations publiques

gardiennage et entretien

Jean Lacornerie directeur 04 72 07 49 50 direction@croix-rousse.com

Sihem Zaoui responsable des relations publiques 04 72 07 49 43 s.zaoui@croix-rousse.com

Pierre Barciet, Bruno Bocquin, Olivier Gaudin gardiens 04 72 07 49 52

Anne Carron relations publiques 04 72 07 49 45 a.carron@croix-rousse.com

Fatima Berrahil agent d’entretien

Anne Meillon directrice déléguée 04 72 07 49 50 direction@croix-rousse.com Georges Keraghel assistant de direction 04 72 07 49 56 g.keraghel@croix-rousse.com administration Sylvie Cracco chef comptable 04 72 07 49 41 s.cracco@croix-rousse.com Cécile Lichtenstein responsable d’administration 04 72 07 32 95 c.lichtenstein @croix-rousse.com Sylvie Fournier assistante administrative et technique 04 72 07 32 91 s.fournier@croix-rousse.com Agathe Fougerol responsable de soirée 04 72 07 32 96 a.fougerol@croix-rousse.com communication presse/partenariats Claire Grenier responsable communication, presse et partenariats 04 72 07 32 90 c.grenier@croix-rousse.com Héloïse Lecomte chargée de communication webmaster éditorial 04 72 07 49 54 h.lecomte@croix-rousse.com

Fabienne Basquin relations publiques 04 72 07 49 53 f.basquin@croix-rousse.com billetterie Karine Fanton responsable billetterie réservations Professionnels 04 72 07 49 55 k.fanton@croix-rousse.com Yan Malaisé accueil billetterie assistant aux relations publiques 04 72 07 49 49 y.malaise@croix-rousse.com Fabien Thimon accueil billetterie relations avec les compagnies 04 72 07 49 49 f.thimon@croix-rousse.com technique Gilles Vernay directeur technique chef de service intérieur 04 72 07 49 46 tech.g.vernay @croix-rousse.com Christophe Braconnier chef électricien Sandrine Chevallier technicienne lumière Joachim Richard technicien lumière Bertrand Maïa technicien son Iban Gomez machiniste / accessoiriste

6

conception graphique Malte Martin atelier graphique avec Vassilis Kalokyris programme composé en Deck, optimo.ch et Duo, atelier graphique Malte Martin impression Imprimeries Vincent sur Ambert PrePrint association de gestion du Théâtre de la Croix-Rousse Étienne Paoli (président) Chantal Kirchner Catherine Marion Odile Ollagnon Pierre Sigaud Le Théâtre de la Croix-Rousse, association loi 1901, est conventionné par la Ville de Lyon, la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et est subventionné par la Métropole de Lyon. Licences d’entrepreneur de spectacles 1-1054499, 2-1054500, 3-1054505. Siret n º 313 915 019 00050. APE 9001Z.


photo Emma Noam

THÉÂTRE CROIX-ROUSSE place Joannès-Ambre 69004 Lyon 04 72 07 49 49 croix-rousse.com

billetterie

venir au théâtre

› du mardi au vendredi de 13h à 19h › le samedi de 14h à 19h

métro ligne C stations Croix-Rousse, Hénon ou Cuire

› les lundis de spectacle à partir de 17h › les dimanches de spectacle à partir de 13h fermeture du Théâtre › du 14 juillet au 24 août ’17 inclus › du 24 décembre ’17 au 03 janvier ’18 inclus › les samedis de vacances scolaires administration 04 72 07 49 50 fax 04 72 07 49 51 infos@croix-rousse.com

bus arrêt Hôpital Croix-Rousse lignes C13, 38, S4 arrêt Cuire ligne C1 arrêt Croix-Rousse lignes 2, 33, 45, S6, S12 tcl.fr vélo’v bornes rond-point Hôpital Croix-Rousse, places Commandant Arnaud, Bertone, Croix-Rousse velov.grandlyon.com

votre soirée à La Croix-Rousse › Le bar du Théâtre vous accueille une heure avant et une heure après les représentations pour partager un verre entre amis ou dîner sur le pouce. › En partenariat avec la librairie Vivement Dimanche, nous vous proposons à la vente une sélection d’œuvres en lien avec la programmation (en sortie de salle uniquement). › Pour rencontrer les artistes à l’issue de la représentation, repérez les bords de scène tout au long de la saison. (cf. calendrier p. 67)

parkings payants parking Hôpital Croix-Rousse, parcs Croix-Rousse et Gros-Caillou

7


des violes, une voix

photo Michel Cavalca


NO TIME IN ETERNITY Ensemble Céladon / Paulin Bündgen Un concert passerelle entre musique ancienne et musique contemporaine. Un concert pour ouvrir la saison dans le cadre du 38e Festival d’Ambronay, temps suspendu, mélancolie et divinités. La beauté des Consort Songs élisabéthains est associée aux compositions de Michael Nyman avec comme trait d’union, la magnifique voix de contre-ténor de Paulin Bündgen. Arpentant le répertoire de la musique ancienne, depuis les chansons de troubadours jusqu’à la naissance de l’opéra baroque, l’ensemble Céladon met en avant la passerelle artistique entre la musique de William Byrd, musicien élisabéthain, et celle de Michael Nyman, compositeur célèbre pour ses musiques de films (La Leçon de piano, Meurtre dans un jardin anglais). Pas d’opposition entre les deux époques, mais plutôt un savant mélange des genres, démontrant une étonnante proximité de ces œuvres, puisque la musique de Michael Nyman, qui a notamment revisité des pièces anglaises anciennes dans Prospero’s Books de Peter Greenaway, découle naturellement de celle de ses prédécesseurs. D’un siècle à l’autre, c’est à chaque fois la force d’un témoignage projeté par le timbre de contre-ténor, l’intensité du consort des cinq violes de gambe qui porte l’envol, magnifiées par la sculpture lumineuse de Félicie d’Estienne d’Orves. Une magie s’opère, l’expression paradoxale d’une voix, qui est à la fois la seule et la sixième, une parmi les violes. concert | Consort Songs élisabéthains et œuvres de Michael Nyman | avec Paulin Bündgen contre-ténor et direction musicale ensemble Céladon : Catherine Arnoux, Liam Fennelly, Viviana Careaga-Gonzalez, Luc Gaugler, Nolwenn Le Guern violes de gambe | conception visuelle Félicie d’Estienne d’Orves | stylisme Agathe Trotignon arrangements musicaux Songs for Ariel Caroline Huynh-van-Xuan | textes voix off d’après La Tempête de William Shakespeare Gilles Pastor | voix off Alizée Bingöllü durée 1h30 | tout public coproduction : ensemble Céladon, Grame-Cncm, Centre culturel de rencontre d’Ambronay, Centre culturel Voce de Pigna, Cité de la Voix de Vézelay | un spectacle en coréalisation avec le Festival d’Ambronay

28 septembre jeudi 28 › 20h tarifs détails p. 62

9


photo Martin Wagenham

Foucault, sors de ce corps !


LE CORPS UTOPIQUE OU IL FAUT TUER LE CHIEN ! Nikolaus / Christian Lucas Trois générations de clowns avec chien. Quatre personnages sont réunis pour une conférence sur la sécurité qui va vite dégénérer. Curieux protagonistes : un colonel étriqué dans son uniforme, un vieux clown sur le retour, un jeune « chien fou » et une secrétaire godiche. Cela commence bien et tout bascule quand l’accident imprévisible va mettre en danger la sécurité de tous. Mais nos débatteurs sont des clowns, l’insécurité, le déséquilibre, ils connaissent et s’en débrouillent. Pour sa dernière création, le clown-jongleur Nikolaus, digne héritier de Jacques Tati et de Buster Keaton, a réuni autour de lui deux autres générations d’artistes circassiens. Pierre Byland, formidable maîtreclown suisse-allemand de 80 ans qui est l’un des fondateurs de l’École nationale des arts du cirque de Châlons-en-Champagne, et Ode Rosset et Mehdi Azema, deux jeunes et brillants acrobates sortis de cette école. Partis d’un court texte de Michel Foucault, les circassiens mettent à l’épreuve le langage des corps pour basculer dans l’art du vertige, cet art qui vacille. Ensemble, ils démontrent que les apparences sont trompeuses, que rien n’est simple et que l’individualisme et le repli sur soi sont des verrous qu’il est possible de faire sauter. Et on ressort convaincu que l’échec est la première condition pour réussir. N’oubliez pas d’amener vos enfants ! cirque | une idée de Nikolaus Holz | mise en scène Christian Lucas | avec Mehdi Azema mât chinois, acrobate et guitare Pierre Byland clown et piano Ode Rosset mât et acrobate Nikolaus clown, jongleur et piano | scénographie Raymond Sarti lumières Hervé Gary | costumes Fanny Mandonnet | son Michel Maurer | collaboration artistique Aude Schmitter | durée 1h30 | à partir de 8 ans production : Cie Pré-o-coupé | coproduction : Cirque-Théâtre d’Elbeuf – PN des Arts du Cirque Normandie, CIRCa – PN des Arts du Cirque – Auch, La Verrerie d’Alès – PN des Arts du Cirque – Occitanie, La Coloc’ de la Culture – Ville de Cournon d’Auvergne, Théâtre de Cusset, La Cascade – PN des Arts du Cirque – Bourg-Saint-Andéol

03 › 07 octobre mardi 03 › 20h mercredi 04 › 20h jeudi 05 › 20h vendredi 06 › 20h samedi 07 › 16h

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 04 octobre à l’issue de la représentation 11


cinq vies en face

photo Helder Almeida / Shutterstock


création  17.18

DES HOMMES EN DEVENIR d’après Bruce Machart / Emmanuel Meirieu Cinq hommes affrontent leur vie en corps-à-corps avec le public. Vous les avez peut-être croisés mais vous ne vous rappelez ni leurs voix, ni leurs visages. Ils sont aide-soignant, vendeur-démarcheur, coursier… Ces hommes ont éprouvé une perte irrémédiable. Max a grandi sans père. Tom ne parle plus à son fils depuis longtemps. Dean n’a plus touché une femme depuis son accident. La femme de Vincent vient de perdre leur bébé. Sean recherche la fille qu’il a aimée enfant. Tous découvrent en un instant la faille en eux et s’arrêtent pour regarder la vie en face. Le metteur en scène Emmanuel Meirieu porte à la scène le recueil de nouvelles d’un jeune romancier, digne descendant de Faulkner, Bruce Machart. Il y trouve une matière puissante pour nourrir sa passion pour la direction d’acteur dans un corps-à-corps avec le public. « C’est devenu ma façon de faire du théâtre, dit-il, dans un écrin de lumière et de musique, des confessions de grand plateau, sorte de stand-ups tragiques, les yeux de l’interprète dans les yeux des spectateurs. Ce seront cinq portraits d’hommes qui n’ont pas peur de garder un peu de tendresse au fond de leur poitrine pour venir l’exposer au grand jour. » La question soudain est de savoir ce que devenir un homme signifie. théâtre | d’après Bruce Machart | traduction François Happe | adaptation et mise en scène Emmanuel Meirieu | avec Stéphane Balmino, Jérôme Derre, Xavier Gallais et Jérôme Kircher | collaboration artistique Loïc Varraut | musique originale Raphaël Chambouvet | costumes Moïra Douguet | maquillage Estelle Tolstoukine lumières, vidéo et décor Emmanuel Meirieu et Seymour Laval | son Raphaël Guenot durée 1h40 | à partir de 14 ans © texte édité aux éditions Gallmeister | production : Bloc Opératoire | coproduction : Comédie de l’Est CDN d’Alsace – Colmar, Comédie Poitou-Charentes – CDN, SN de Chateauvallon, Centre de Production des Paroles Contemporaines Aire Libre

10 › 14 octobre mardi 10 › 20h mercredi 11 › 20h jeudi 12 › 20h vendredi 13 › 20h samedi 14 › 19h30

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 11 octobre à l’issue de la représentation

13


sauveur express

photo Dominique Houcmant-Goldo


LAÏKA Ascanio Celestini / David Murgia L’humanité vue du comptoir d’un bar par un messie de passage. Le duo David Murgia et Ascanio Celestini a rencontré un énorme succès avec Discours à la nation 1 et les revoilà pour un nouveau seul en scène percutant : David Murgia, dans un long manteau noir fatigué, accompagné d’un accordéoniste, est Jésus. Revenu sur terre se rendre compte de ce qu’est devenue l’humanité, il observe. Accoudé au bar, il interpelle les clients (et le public) entre deux « pékèts », cet alcool de genièvre si prisé en Wallonie, en s’interrogeant sur ces « p’tites gens », exclus, marginaux, précaires, que l’on croise chaque jour. Un manutentionnaire immigré qui se tue jour et nuit pour un salaire de misère, un clochard que la police vient chasser du parking du supermarché, une prostituée qui tapine la nuit, une vieille voisine qui a les idées toutes brouillées... Des histoires simples, humaines, que le comédien fait vivre, avec tendresse et humour, portées par la mélancolie de l’accordéon. Il interpelle Dieu (mais pas que lui) sur son silence et manie un texte aussi riche que les protagonistes sont pauvres. Il le fait vibrer avec brio, nonchalance et un débit fascinant. Si la pièce s’appelle Laïka, c’est en souvenir de la chienne des rues que les Russes avaient envoyée dans l’espace en 1957. Pour quelques heures, elle fut la créature vivante la plus proche de Dieu dans le ciel. 1

Présenté à La Croix-Rousse en 2015.

théâtre | texte et mise en scène Ascanio Celestini | traduction Patrick Bebi avec David Murgia et Maurice Blanchy accordéon | composition musicale Gianluca Casadei | voix-off Yolande Moreau | durée 1h15 | à partir de 13 ans production : Festival de Liège | coproduction : Théâtre National – Wallonie-Bruxelles

17 › 21 octobre mardi 17 › 20h mercredi 18 › 20h jeudi 19 › 20h vendredi 20 › 20h samedi 21 › 19h30

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 18 octobre à l’issue de la représentation

15


photo Emilie Jonet

une migration à l’envers


GOING HOME Vincent Hennebicq Grandes émotions, images fortes et musique live pour une vie cabossée. Il est noir, il est seul à Hambourg dans un parc sous la neige. La police est venue l’arrêter après un braquage qui a mal tourné. Lui se demande ce qu’il fait là. Alors que tant d’autres rêvent d’Europe, Michalak part dans l’autre sens. Michalak l’Éthiopien, auquel le comédien Dorcy Rugamba prête sa voix, raconte son histoire. Michalak n’est ni un conteur ni un poète. Il est entier, direct, sans fioriture. Et l’écriture de cette pièce est à son image : à la fois brute et dépouillée, musicale et authentique. L’auteur-metteur en scène Vincent Hennebicq s’est inspiré de faits réels et s’est rendu en Éthiopie avec le vidéaste Olivier Boonjing pour y tourner des images de toute beauté. Accompagné par les compositions originales en live de Vincent Cahay (piano et batterie) et de François Sauveur (violon et guitare), Going Home nous plonge dans cette existence cabossée. Celle d’une enfance démunie qui refuse l’intégration outrancière voulue par son père adoptif en Autriche, la fuite vers l’Éthiopie où il n’a jamais vécu, la place et la rédemption qu’il y trouve, puis à nouveau l’expulsion vers l’Europe et la prison. Mais Michalak va repartir « chez lui », vers le pays qu’il a fait sien et trouver une appartenance. Le spectacle pourra alors s’achever sur un « Je suis heureux » jeté à la face de l’humanité, le cri du cœur d’un homme qui a voulu se battre contre la fatalité. théâtre | texte et mise en scène Vincent Hennebicq | avec Dorcy Rugamba, Vincent Cahay ou Maxime Van Eerdewegh batterie et piano François Sauveur ou Gilles Geenen guitare et violon | musique originale Vincent Cahay et François Sauveur | scénographie et lumières Fabrice Murgia et Giacinto Caponio | vidéo Olivier Boonjing | costumes Émilie Jonet | durée 1h | à partir de 12 ans production : Théâtre National – Wallonie-Bruxelles | coproduction : KVS – Bruxelles, Festival de Liège

07 › 11 novembre mardi 07 › 20h mercredi 08 › 20h jeudi 09 › 20h vendredi 10 › 20h samedi 11 › 19h30 scolaire jeudi 09 › 14h30

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 08 novembre à l’issue de la représentation

17


le thÊâtre comme forme de vie


création  17.18

MÉLANCOLIE(S) d’après Anton Tchekhov Collectif In Vitro / Julie Deliquet

Partir du théâtre de Tchekhov, du désespoir et de la solitude, pour vivre envers et contre tout. Le collectif In Vitro mise sur le réel « pour que le théâtre s’efface et laisse place à la vie ». Cette fois, Julie Deliquet et son équipe s’engagent dans une adaptation originale des Trois Sœurs et d’Ivanov de Tchekhov. Et une fois encore, c’est passionnant d’intelligence et de justesse. Ce spectacle fait suite à une saga 1 menée depuis sept ans sur le thème de l’héritage générationnel, des années 1970 à nos jours, pour raconter « leur histoire », celle d’une génération dont les parents croyaient encore que tout était possible, insouciants et joyeux. Mais cette génération vit aujourd’hui dans une société individualiste et sa révolte est plus désespérée, plus radicale et plus angoissée. À présent, In Vitro ouvre une nouvelle ère : partir du théâtre, avec Tchekhov pour guide, en proposant sa propre adaptation collective et dire la société d’aujourd’hui. Par un temps gai et ensoleillé, on fête l’anniversaire de Sacha, tout juste un an après la mort du père, marquant la fin du deuil et le début, croit-on, d’une nouvelle vie. Mais autour de la table, entre conversations arrosées et grands débats, tout est remis en question. Les personnages de Tchekhov, des trentenaires ou quarantenaires qui se sentent déjà vieux, leur mal de vivre, leur solitude, s’incarnent dans les comédiens, des êtres qui leur ressemblent. 1

Des années 70 à nos jours présentée à La Croix-Rousse en 2016.

théâtre | création et adaptation collective d’après Les Trois Sœurs et Ivanov d’Anton Tchekhov | mise en scène Julie Deliquet | avec Julie André, Gwendal Anglade, Éric Charon, Aleksandra de Cizancourt, Olivier Faliez, Magaly Godenaire, Agnès Ramy et David Seigneur | collaboration artistique Pascale Fournier | scénographie Julie Deliquet, Pascale Fournier et Laura Sueur | lumières Jean-Pierre Michel et Laura Sueur | costumes Julie Scolbetzine | musique Mathieu Boccaren | film Pascale Fournier | durée 2h30 env. | à partir de 15 ans production : Collectif In Vitro | coproduction : Théâtre de Lorient – CDN de Bretagne, Comédie de Saint-Étienne – CDN, Festival d’Automne – Paris, Théâtre de la Bastille – Paris, Théâtre Le Rayon Vert, Théâtre Romain Rolland – Villejuif

14 › 18 novembre mardi 14 › 20h mercredi 15 › 20h jeudi 16 › 20h vendredi 17 › 20h samedi 18 › 19h30

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 15 novembre à l’issue de la représentation

19


photo Bertrand Saugier

musiques au croisement des mondes


ON NE VOLE PAS QU'AVEC DES AILES Bab Assalam Enquête mystérieuse sur des contes très anciens. Kalila et Dimna est un conte fondateur de l’Orient issu d’un recueil très ancien de fables animalières. Mais quand ces animaux, comme cette tortue qui parle trop, se retrouvent dans les vers de La Fontaine, il nous prend l’envie de découvrir le chemin parcouru par ce livre mystérieux. Tels des détectives, les artistes de Bab Assalam 1 ont mené l’enquête. Quelle est l’histoire de ce livre ? Quel est son voyage et que renferme-t-il de si précieux ? Cette histoire, ils ont décidé de la raconter en musiques et en images. C’est ainsi qu’a été créé On ne vole pas qu’avec des ailes, un spectacle musical où les mythes d’Orient et d’Occident se mélangent et se fondent. Au plateau, les musiciens syriens Khaled et Mohanad Aljaramani, aujourd’hui exilés en France et le clarinettiste français Raphaël Vuillard nous entraînent dans leur univers musical métissé au son de l’oud, des percussions, des clarinettes et du chant envoûtant des deux frères. À leurs voix se mêle celle d’un comédien-manipulateur qui prête son timbre à une grand-mère marionnette, conteuse de fables. Un vidéaste capte en direct et projette ses images sur une sphère géante tandis qu’un sound designer promène les sons dans l’espace. Ils explorent nos points communs et prônent la connaissance et la rencontre de l’autre qui sont essentielles pour vivre, construire et inventer ensemble. 1

Déjà accueillis en concert en 2016.

concert-spectacle | musique Bab Assalam | avec Khaled Aljaramani oud et chant Mohanad Aljaramani percussions, oud et chant Raphaël Vuillard clarinettes et live electronic Emmanuel Sauldubois sound design et sonorisation Laurent Bastide comédien et manipulation d’objets | live vidéo Bertrand Saugier | scénographie Emmeline Beaussier | création lumières Jérôme Tournayre | regard extérieur Claire Truche | durée 1h10 | à partir de 8 ans coproduction : La Cordonnerie – SMAC26, Théâtre de Givors, L’autre côté du Monde Production

21 › 26 novembre mardi 21 › 20h mercredi 22 › 15h vendredi 24 › 20h samedi 25 › 19h30 dimanche 26 › 15h

scolaires jeudi 23 › 10h et 14h30 vendredi 24 › 10h tarifs détails p. 62

21


photo Fine Art images / Getty Images

hommage en musique pour un destin mystérieux


création  17.18

MATA-HARI Claron McFadden / Claire Chevallier Jean Lacornerie

Danseuse érotique et espionne improbable, Mata-Hari est une énigme. Immortalisée par Greta Garbo et Marlène Dietrich, comment cette petite bourgeoise, née Margareth Gertrude Zelle, a-t-elle pu devenir une star ? Elle quitte l’Indonésie et son mari qui la bat, part se réfugier à Paris et se fait passer pour une danseuse sacrée mêlant nu intégral et références au folklore hindou. Le succès est phénoménal non seulement à Paris, mais à Madrid, Milan ou Vienne, mais ce n’est qu’un feu de paille. La Première Guerre mondiale éclate et elle entame une carrière d’espionne en exploitant ses nombreuses relations dans les milieux militaires et diplomatiques. Trop célèbre, trop voyante, elle est exécutée par les Français en 1917. Les hommes qui l’ont connue publient des témoignages tissés de mensonges et de fascination. Aujourd’hui, Claron McFadden imagine un récital théâtral où sa voix de soprano répond aux allégations répandues. Sur un écran, le comédien et metteur en scène néerlandais Josse De Pauw incarne une galerie de portraits masculins : juge d’instruction, médecin de la prison de femmes, agent artistique, chef du contre-espionnage. Sur scène, accompagnés sur un piano d’époque, les poèmes de Louise de Vilmorin, Verlaine, Baudelaire et Colette résonnent comme autant de réponses, libres, grâce à la musique de Massenet, Duparc, Satie et Debussy. récital théâtral | musique Claude Debussy, Gabriel Fauré, Jules Massenet, Francis Poulenc, Camille Saint-Saëns, Erik Satie et Henri Duparc | mise en espace Jean Lacornerie | avec Claron McFadden soprano et Claire Chevallier piano | dramaturgie Tobias Kokkelmans | film avec Josse De Pauw | durée 1h30 | à partir de 14 ans production : Muziektheater Transparant – Anvers | coproduction : Leeuwarden & Fryslân – Culturele Hoofdsteden van Europa 2018, Théâtre de la Croix-Rousse – Lyon, deSingel Antwerpen en Operadagen Rotterdam

01 › 02 décembre vendredi 01 › 20h samedi 02 › 19h30 tarifs détails p. 62

23


photo DR

nouveau dĂŠfi pour le Quatuor Debussy


JEUX D'OMBRES Quatuor Debussy Sans partition, les musiciens se déchaînent et jouent avec leurs ombres. Ils ont toujours cherché de nouvelles expériences en multipliant les collaborations avec des metteurs en scène, des chorégraphes ou même des circassiens. Cette fois-ci, ces concertistes de renommée internationale ont décidé d’abolir entre eux et le public la barrière que constitue la partition. Au rebut, ces pages qui focalisent l’attention des instrumentistes au point de ne plus adresser le moindre regard à la salle ! Place au « par cœur » ! Débarrassés de leurs pupitres et de leurs chaises, les musiciens évoluent entre performance et numéros d’équilibristes. Ils trouvent une liberté de mouvements, une disponibilité pour la scène qui leur permet de rechercher l’atmosphère la plus juste pour chaque œuvre, chaque mouvement musical. Jeux d’ombres est le titre de ce programme qui les verra littéralement jouer avec leurs ombres. Le choix des œuvres fait appel à des compositeurs tourmentés par l’ombre et la lumière. Il y a Chostakovitch qui fait contraster l’énergie la plus féroce avec un minimalisme hypnotique. Il y a Beethoven, maître du Sturm und Drang, qui alterne la fureur et la gaieté soudaine. Il y a enfin Ravel, qui fait advenir la clarté, diaprée, inaccessible. Tous ces climats, les musiciens et leur éclairagiste vont les traduire sur scène pour qu’écouter devienne une nouvelle expérience sensorielle. concert en ombres et lumières | musique Chostakovitch, Beethoven et Ravel avec le Quatuor Debussy : Christophe Collette et Marc Vieillefon violons Vincent Deprecq alto Cédric Conchon violoncelle | mise en lumières Lucas Delachaux durée 1h15 | tout public 05 décembre mardi 05 › 20h tarifs détails p. 62

Retrouvez les autres rendez-vous avec le Quatuor Debussy à la rubrique « compagnonnages » p. 57.

25


photo Jeanne Garaud

Ă deux et en chantant


UN P'TIT RÊVE TRÈS COURT Michèle Bernard / Monique Brun Des chansons et des mots pour se consoler de la vie. Elles se sont tellement bien trouvées qu’on se demande pourquoi elles ont attendu si longtemps. Tout en douceur, les mots de Monique Brun se mêlent aux chansons de Michèle Bernard pour ce spectacle intime et chaleureux. On se souvient de Léo 38 1 que Monique Brun avait présenté au Studio de La Croix-Rousse. C’est là que Michèle Bernard, cette grande artiste de la chanson, de surcroît lyonnaise, avait retrouvé Monique Brun, comédienne. Alors simple spectatrice, elle avait aussi découvert son talent de chanteuse sublimant les mots de Léo Ferré et a eu envie de partager les planches avec elle. Ensemble, elles ont concocté ce moment unique, recueil de mots, de chansons et de textes glanés dans leurs petites anthologies personnelles. Autour des chansons de Michèle Bernard, elles tissent un univers tout aussi poétique que révolté. Avec autant de grâce que d’humour, de leurs voix chaudes et généreuses, elles nous émeuvent et nous consolent d’une humanité bien désespérante. Chansons et mots naviguent côte à côte, tour à tour, ou ensemble. Sur ce bateau, il est question d’enfance, d’utopie, de jeunesse éphémère, de souvenirs chevillés au corps et de rage inévitable. Il est surtout question de saluer la vie comme un cadeau. Un rêve de quiétude en quelque sorte. Voilà ce que raconte ce P’tit rêve très court ! 1

Présenté à La Croix-Rousse en 2014.

chansons et mots | de et avec Michèle Bernard texte, chant et accordéon Monique Brun texte et chant | création lumières Julie Berthon | durée 1h20 tout public production : vocal26.com

au Studio 12 › 22 décembre mardi 12 › 19h30 mercredi 13 › 19h30 jeudi 14 › 19h30 vendredi 15 › 21h15 samedi 16 › 21h15 dimanche 17 › 16h mardi 19 › 19h30 mercredi 20 › 19h30 jeudi 21 › 19h30 vendredi 22 › 21h15

tarifs détails p. 62

27


photo Daniel Michelon

le ratage ĂŠrigĂŠ en art


TRIIIO Gabriel Chamé Buendia / Heinzi Lorenzen Alain Reynaud / Alain Simon

Les clowns ne racontent pas une histoire, ce sont eux l’histoire. Piola, Fritz et Félix, artistes de cirque, veulent commencer au plus vite le spectacle. Il reste toutefois quelques détails à régler : vérifier que tout le monde est bien arrivé, que le vin d’honneur est organisé, que le décor est en place. Mais rien n’est simple même si tout semble aisé. Ils sont trois, c’est donc un trio mais à chacun son I pour que l’on sache bien que c’est aussi une rencontre entre trois artistes qui ont incarné de magnifiques personnages solo durant des années. Les voilà complices pour un télescopage de corps organisé par le metteur en scène Alain Simon, chacun confrontant son univers à celui des deux autres. Gabriel Chamé Buendia (Piola), Heinzi Lorenzen (Fritz) et Alain Reynaud (Félix Tampon) maîtrisent l’art du clown à la fois le plus simple et le plus virtuose. Ils savent chanter, jouer de la musique, discuter en trois langues (leur langue d’origine, espagnol, allemand, français), faire les acrobates et pourtant ça foire. C’est tout un art du ratage. Mais un ratage qui regorge d’énergie, de rythme et de sensibilité dans la grande tradition du burlesque le plus joyeux et le plus foutraque. Tout à notre plaisir d’un retour au rire sans ombre de l’enfance, c’est à peine si l’on s’aperçoit que leurs ratages chroniques ou leur éternel besoin de sauver la face esquissent avec doigté les vraies chausse-trappes de nos vies réelles. clown | jeu et écriture Gabriel Chamé Buendia, Heinzi Lorenzen et Alain Reynaud mise en scène et écriture Alain Simon assisté de Gilles Jolly | responsables artistiques Alain Reynaud et Heinzi Lorenzen | écriture des numéros clownesques Ami Hattab lumières Pascal Chassan | costumes Patricia de Petiville | accessoires Marie-O Roux assistée de Margot Van Haelst | durée 1h15 | à partir de 8 ans production : Les Nouveaux Nez & Cie | coproduction : La Cascade – PN des Arts du Cirque – Bourg-SaintAndéol, Archaos – PN des Arts du Cirque Méditerranée – Marseille, Les Subsistances – Lyon, La Maison des Arts du Léman – Thonon-les-Bains, Le Théâtre du Vellein – Villefontaine

13 › 23 décembre mercredi 13 › 19h30 vendredi 15 › 19h30 samedi 16 › 19h30 dimanche 17 › 16h mardi 19 › 19h30 mercredi 20 › 15h vendredi 22 › 19h30 samedi 23 › 16h

tarifs détails p. 62 bord de scène mardi 19 décembre à l’issue de la représentation

scolaires jeudi 14 › 14h30 jeudi 21 › 14h30

29


photo Giovanni Cittadini Cesi

Jeanne figure de feu


SAINTE DANS L'INCENDIE Laurent Fréchuret / Laurence Vielle Un monologue, une actrice, un destin vertigineux. Laurent Fréchuret aime les acteurs. On se souvient de la générosité avec laquelle il avait mis en scène En attendant Godot 1. Et c’est comme cela qu’il a confié à la comédienne belge, Laurence Vielle, un poème qu’il avait écrit autour de la figure rayonnante de Jeanne d’Arc et qu’il avait presque oublié. Une rencontre qui a donné lieu à un spectacle intense et remarquable, qui fait porter à l’actrice un destin irréel et vertigineux. Celui de la petite paysanne de Domremy, brûlée par la vie, celle qui a une tâche de naissance qui indique qu’elle vieillira mal et un « mur mitoyen avec Dieu ». Le texte, très contemporain, tire du théâtre sa force et son originalité : « Jeanne en comédienne traversée par des voix, en confidente visitant l’humanité, en chef de troupe théâtrale », dit-il. Laurence Vielle, silhouette longiligne et bonnes joues rondes, déboule sur scène les pieds dans des galoches d’homme. Elle plante ses yeux dans les nôtres : « Je suis une cocotte-minute. Je ne connais pas l’ennui ». Voilà Jeanne, au-delà de l’évocation d’un personnage souvent mythifié. Voilà Jeanne qui retrouve sa chair, sa vivacité, sa drôlerie, sa naïveté, sa fougue et surtout la vie. Car dans ce monologue inspiré, « c’est la présence vibrante de l’acteur, ce vivant sur scène relié aux vivants dans la salle » qui fait le mystère. 1

Présenté à La Croix-Rousse en 2016.

théâtre | texte et mise en scène Laurent Fréchuret | avec Laurence Vielle lumières Éric Rossi | musique Dominique Lentin | durée 1h05 | à partir de 14 ans © texte édité aux éditions Les Solitaires Intempestifs | production : Théâtre de l’Incendie coproduction : Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, Maison de la Poésie – Paris

au Studio 09 › 20 janvier mardi 09 › 20h mercredi 10 › 20h jeudi 11 › 20h vendredi 12 › 20h samedi 13 › 19h30 mardi 16 › 20h mercredi 17 › 20h jeudi 18 › 20h vendredi 19 › 20h samedi 20 › 19h30

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 10 janvier à l’issue de la représentation

31


photo Condor Vision Production

c’est tout, mais ça fait peur !


création  17.18

APOTHÉOSE DU FAIT DIVERS d’après Les Histoires extraordinaires

de Pierre Bellemare / Émilie Valantin Pierre Bellemare, gentleman conteur, donne des idées aux marionnettes d’Émilie Valantin. Aaah, Pierre Bellemare ! Une légende, un des pionniers qui ont inventé la radio et la télévision françaises. Ses Histoires extraordinaires ont marqué des générations d’auditeurs pendant plus de 60 ans. Ses talents de conteur donnaient aux histoires vraies le charme du romanesque et du suspense. Émilie Valantin, cette grande artiste qui fête ses 42 ans de carrière et qui a fréquenté les meilleurs auteurs pour repérer les textes aptes à servir son art de marionnettiste, ne s’y est pas trompée. Aujourd’hui, les livres de Bellemare s’entassent plutôt dans les greniers et les brocantes, mais elle a eu la curiosité de relire plus de 900 de ces histoires pour sélectionner ses scénarios où l’on croisera toute une ribambelle d’escrocs et de victimes. « Le hasard ou le diable déclenche le fait divers que le recul de quelques années permet de qualifier en comédie, drame voire fable. Les marionnettes en feront leur miel, dit-elle. Les téléphones et autres technologies ont beaucoup évolué. Et les humains ? » Ils sont là les humains. On partage ce gâchis, leur façon d’être empêtrés dans des circonstances qui les dépassent et les mènent parfois au crime. « Évitez de vous mettre dans des situations pareilles ! », semble nous dire avec humour Pierre Bellemare sans plus de morale. théâtre de marionnettes | texte Pierre Bellemare | adaptation et mise en scène Émilie Valantin assistée de Jean Sclavis | marionnettes Émilie Valantin assistée de François Morinière | avec Émilie Valantin, Jean Sclavis, Pierre Saphores et Paul Canel en alternance avec Francisco Cabello | composition musicale Rémy Deck création lumières Gilles Drouhard | durée 1h10 | à partir de 13 ans 16 › 20 janvier mardi 16 › 20h mercredi 17 › 20h jeudi 18 › 20h vendredi 19 › 20h samedi 20 › 16h

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 17 janvier à l’issue de la représentation

33


photo Jack Garafalo

histoire d’un type bien


création  17.18

HARLEM QUARTET d’après James Baldwin / Élise Vigier Le grand roman de James Baldwin au son des gospels de Harlem. Dans les années 50, les destins de quatre adolescents se nouent : Julia, l’enfant évangéliste, Jimmy, son petit frère, Arthur, talentueux chanteur de gospel et Hall qui doit partir pour la guerre de Corée. Trente ans plus tard, Arthur est mort et Hall se souvient. Il raconte et retrace la vie de sa famille, de ses amis, une communauté noire américaine vivant à Harlem. Ce qu’il raconte, c’est pour son fils, pour qu’il sache que son oncle Arthur était un type noir, musicien et homosexuel et que c’était un type bien. L’écriture sensuelle de James Baldwin, rythmée par les cris poignants du gospel, nous entraîne ainsi dans un Harlem traversé par l’amour, la religion, la souffrance. Une atmosphère poétique, un grand récit sur la destinée humaine. Un immense roman adapté pour la scène par Élise Vigier et son équipe. Ils sont allés écouter et capter ces chants et cette mémoire. Des images, tournées à Harlem avec des acteurs new-yorkais sur les lieux du roman, sont projetées sur scène et reconstituent les souvenirs des quatre personnages qui donnent vie à la langue de James Baldwin. Puisée dans ce matériau, la musique du poète, acteur et slameur américain Saul Williams, mêle les sons d’archives de moments historiques tels que la Marche pour les droits civiques et le Discours de Martin Luther King. Harlem Quartet est une balade dans un cerveau comme on marche dans une ville. théâtre | d’après James Baldwin | adaptation et mise en scène Élise Vigier traduction, adaptation et dramatugie Kevin Keiss | avec Ludmilla Dabo, William Edimo, Jean-Christophe Folly, Nicolas Giret-Famin, Makita Samba, Nanténé Traoré et les musiciens Manu Léonard et Marc Sens | avec à l’image Saul Williams et Anisia Useyman assistanat et collaboration artistique Nanténé Traoré | scénographie Yves Bernard images Nicolas Mesdom | vidéo Romain Tanguy | son Eddy Josse | création musique Saul Williams, Manu Léonard et Mars Sens | création lumières Bruno Marsol création costumes Laure Mahéo | maquillage et perruques Cécile Kretschmar durée 2h15 env. | à partir de 15 ans production : Les Lucioles | coproduction : MAC de Créteil, La Comédie de Caen – CDN de Normandie, Théâtre National de Bretagne – Rennes, La Chartreuse – Villeneuve-lez-Avignon, Institut français, Région Bretagne, Face Foundation

23 › 26 janvier mardi 23 › 20h mercredi 24 › 20h jeudi 25 › 20h vendredi 26 › 20h

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 24 janvier à l’issue de la représentation

35


photo DR

un conte pour un opĂŠra


création  17.18

LA BELLE AU BOIS DORMANT d’après Charles Perrault Ottorino Respighi / Philippe Forget Barbora Horáková

De jeunes chanteurs dans l’univers des fées et des animaux qui chantent. Pour son opéra La Belle au bois dormant ou plutôt La bella addormentata nel bosco, le compositeur italien Ottorino Respighi a fait du conte de Perrault une version contemporaine de son époque (l’œuvre a été créée en 1922). Il imagine, par exemple, le réveil de la princesse dans le futur, avec un prince charmant flanqué d’une délégation de milliardaires américains, développe l’univers des fées, bonnes et méchantes et aussi celui des animaux. Surtout ceux qui chantent, le rossignol, le coucou, et… les grenouilles pour lesquelles il compose un ballet au premier acte. Écrite à l’origine pour un théâtre de marionnettes, la partition est une sorte de brillant pastiche de l’opéra du début du xxe siècle qui multiplie les clins d’œil à Wagner, Puccini ou Strauss sans oublier Massenet et Debussy. Brillant orchestrateur avec ses Pins de Rome qui sont devenus un tube pour grand orchestre, Respighi accomplit des prodiges ici, avec une petite formation : bois, cordes, percussions, piano, célesta, épinette ou clavecin. L’écriture vocale, très exigeante, sera l’occasion pour les jeunes chanteurs du Studio de l’Opéra de Lyon de montrer toute leur virtuosité. Cet opéra de chambre est à la fois un guide pour le jeune public et un quizz pour le public averti qui en appréciera les allusions. opéra | livret Gianni Bistolfi d’après Charles Perrault | musique Ottorino Respighi direction musicale Philippe Forget | mise en scène Barbora Horáková | décor Eva Maria van Acker | lumières Michael Bauer | avec l’Orchestre et le Studio de l’Opéra de Lyon durée 1h15 env. | à partir de 12 ans | spectacle en italien, surtitré en français production : Opéra de Lyon

06 › 14 février mardi 06 › 19h30 mercredi 07 › 19h30 vendredi 09 › 19h30 samedi 10 › 19h30 dimanche 11 › 15h mardi 13 › 19h30 mercredi 14 › 19h30

tarifs détails p. 62

37


un diptyque du paradis perdu


création  17.18

CALAMITY / BILLY Ben Johnston / Gavin Bryars / Michael

Ondaatje / Gérard Lecointe /  Jean Lacornerie Évocation musicale de deux figures emblématiques du Grand Ouest américain avec Claron McFadden et Bertrand Belin. Que trouve-t-on dans les lettres de Calamity Jane à sa fille ? Des confidences maladroites. Une tentative de paraître respectable aux yeux d’une enfant qu’on ne connaît pas. Que trouve-t-on dans Les Œuvres complètes de Billy the Kid de Michael Ondaatje (l’auteur du Patient anglais) ? Des témoignages, des récits, des poèmes hallucinés. Leur point commun est de donner une vision à contre-courant de ces deux figures du Grand Ouest. Une vision intime, secrète, murmurée. Les lettres de Calamity ont déjà trouvé leur compositeur en la personne de Ben Johnston. Le maître américain de la musique microtonale a inventé un phrasé musical au plus près du souffle de la mère qui se confie, à la fois lyrique et révolté. Claron McFadden lui prêtera sa voix de soprano. Le compositeur anglais Gavin Bryars va lui donner la réplique par une adaptation musicale du recueil d’Ondaatje. Bertrand Belin lui prêtera sa voix de bluesman dans le paysage sonore des Percussions Claviers de Lyon. « Nous avons conservé le caractère fragmenté des textes, dit Jean Lacornerie, ce mélange de prose et de poésie, de désespoir et d’humour. Ce sera au spectateur de coller les morceaux du puzzle, musical et visuel, hanté de visions grinçantes et d’hymnes à la liberté. » théâtre musical | 1ère partie Calamity Jane, lettres à sa fille texte attribué à Jean McCormick musique Ben Johnston | 2ème partie Billy the Kid d’après Les Œuvres complètes de Billy the Kid de Michael Ondaatje musique Gavin Bryars | direction musicale Gérard Lecointe | mise en scène Jean Lacornerie | scénographie Marc Lainé et Stephan Zimmerli | chorégraphie Raphaël Cottin | lumières David Debrinay | avec Claron McFadden, Bertrand Belin, Les Percussions Claviers de Lyon : Sylvie Aubelle, Raphaël Aggery, Jérémy Daillet, Gilles Dumoulin, Gérard Lecointe et Lyonel Schmit violon durée 1h45 env. sans entracte | à partir de 14 ans | en français et en anglais surtitré production : Théâtre de la Croix-Rousse – Lyon, Théâtre de La Renaissance – Oullins Lyon-Métropole, Muziektheater Transparant – Anvers | coproduction : Percussions Claviers de Lyon, MCB° Maison de la Culture de Bourges – SN, Concertgebouw Bruges, Operadagen – Rotterdam, Mahogany Opera Group – UK

06 › 08 mars au Théâtre de la Croix-Rousse mardi 06 › 20h mercredi 07 › 20h jeudi 08 › 20h coopération Théâtres

09 › 10 mars au Théâtre de La Renaissance vendredi 09 › 20h samedi 10 › 20h Croix-Rousse

bord de scène mercredi 07 mars à l’issue de la représentation

tarifs détails p. 62

Renaissance

39


photo L Chourrau

le roi qui ne voulait plus ĂŞtre roi


RICHARD II William Shakespeare

Guillaume Séverac-Schmitz La fresque historique de Shakespeare s’emballe et nous emballe. Aventure épique au cœur des arcanes du pouvoir, Richard ii conte la chute et l’abdication d’un roi mal-aimé par son peuple et qui perd tout : sa couronne, son royaume et sa stature divine. Le roi cynique, dépensier, mal entouré, mal conseillé, toujours à court d’argent, cherche par tous les moyens à remplir ses coffres, mais il va trop loin. Trahi à son tour, il baisse les bras, abandonne et est jeté en prison. Devenu fou, malade du verbe, il sera assassiné par son successeur, le futur Henri iv. Dévorée par l’ambition, une horde de personnages gravite autour du trône, préméditant meurtres et trahisons. Le metteur en scène Guillaume Séverac-Schmitz met en avant la poésie de l’œuvre de Shakespeare. La soif de pouvoir de Richard ii s’estompe pour devenir une soif poétique. L’Angleterre devient cette terre de racines et de culture qui cristallise les passions. L’intrigue médiévale se joue sur une terre maculée de sang et balayée par les tempêtes. Sur scène, la nature imprévisible est à l’image des tourments intérieurs. Le jeu étonnant des acteurs jonglant entre une trentaine de rôles, la beauté d’une langue adaptée avec intelligence, le rythme enlevé des tableaux, une musique allant du baroque à l’électronique, tout contribue à rendre cette interprétation bouillonnante et humaine. théâtre | conception et mise en scène Guillaume Séverac-Schmitz | traduction, adaptation et dramaturgie Clément Camar-Mercier | avec Jean Alibert, François de Brauer, Baptiste Dezerces, Pierre Stefan Montagnier, Thibault Perrenoud, Nicolas Pirson et Anne-Laure Tondu | scénographie Emmanuel Clolus | lumières Pascale Bongiovanni | son Yann France et Guillaume Séverac-Schmitz costumes Emmanuelle Thomas | durée 2h10 | à partir de 15 ans production : Collectif Eudaimonia | coproduction : Théâtre de l’Archipel – SN de Perpignan, Les Théâtres Gymnase-Bernardines – Marseille, Le Cratère – SN d’Alès, Théâtre Montansier – Versailles

15 › 24 mars jeudi 15 › 20h vendredi 16 › 20h samedi 17 › 19h30 dimanche 18 › 15h mardi 20 › 20h mercredi 21 › 20h jeudi 22 › 20h vendredi 23 › 20h samedi 24 › 19h30

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 21 mars à l’issue de la représentation

41


photo Robert de profil

qui fait l’âne et qui fait l’homme ?


BALTHAZAR Nicolas Liautard Il était une fois un âne et un garçon. L’un parle, l’autre pas. Mais quelles histoires ! Un petit garçon ne parle plus à force de se faire traiter d’âne. Un âne très cajolé et choyé se met à parler. Le regard qu’on a porté sur eux les a changés. Devenu adulte, le petit garçon, projectionniste de cinéma, écrit de fantastiques histoires d’animaux mais pas sûr qu’il parle. L’âne qui parle pour de bon, lui, triomphe sur les scènes du monde entier. Avec deux comédiens, une comédienne, de la musique, de la vidéo et bien sûr, un âne véritable en chair et en os, Nicolas Liautard crée un album magique entre théâtre et cinéma. Dans un temps suspendu, des ombres et des lumières révèlent des envers incertains, des extraits de films s’incrustent et les histoires ont le goût des souvenirs d’enfance, des contes et des fables. « Dans un monde où la plupart des hommes parlent comme des ânes, pourquoi un âne ne parlerait-il pas comme un homme ? », demande l’animal. Sans cesse, le spectacle change de registre, passant de la plus délicate poésie à l’étrange presque inquiétant ou au clownesque d’anthologie. Un spectacle qui s’adresse à toutes les générations et d’où l’on ressort tendant l’oreille à toutes sortes de paroles secrètes que nous adressent souvent animaux, choses ou gens. théâtre visuel | conception et scénographie Nicolas Liautard | avec Jean-Charles Delaume, Jürg Häring, Marion Suzanne et l’âne Apollon | lumières Bruno Rudtmann son Thomas Watteau | vidéo Annabelle Brunet et Michaël Dusautoy | masque Anne Leray | âniers Philippe Hertel et Xavier Richez | durée 50 min. | à partir de 6 ans production : Robert de profil | coproduction : La Scène Watteau – Nogent-sur-Marne | coréalisation : Théâtre Paris-Villette, Théâtre de la Ville – Paris, La Villette – Paris

27 › 31 mars mardi 27 › 19h30 mercredi 28 › 15h vendredi 30 › 19h30 samedi 31 › 16h

scolaires jeudi 29 › 10h et 14h30 vendredi 30 › 10h tarifs détails p. 62

43


Saigon, mon amour


création  17.18

SAIGON Les Hommes Approximatifs Caroline Guiela Nguyen

Dans un restaurant en France, la mémoire de Saigon. Après Elle brûle et Le Chagrin, Caroline Guiela Nguyen et Les Hommes Approximatifs reviennent à La Croix-Rousse avec leur nouvelle création, Saigon 1. « Saigon, nous dit Caroline Guiela Nguyen, n’existe plus. Un jour, une personne qui était arrivée en France en 1954 m’a dit : la plus grande tragédie des Vietnamiens est que nous avons voulu nous intégrer, que nous y sommes arrivés et qu’on nous a oubliés. » Alors l’équipe des Hommes Approximatifs est partie à Hô Chi Minh-Ville, à la recherche de ces histoires oubliées et en est revenue avec toute une polyphonie d’histoires d’amour et d’exil, des comédiens vietnamiens, des chansons d’amour et le désir de créer un spectacle qui aura pour cadre un restaurant méticuleusement reconstitué sur le plateau. « Je pense que tout notre travail pourrait se résumer à cette image-là, dit-elle, l’idée de rassembler des gens d’horizons différents et de les mettre tous autour d’une table pour partager quelque chose que l’on a pris du temps à préparer. » Mais chez Caroline Guiela Nguyen, la fête se trouble toujours. Les repères vacillent. Les fantômes apparaissent. Dans ce restaurant vont coexister à la fois la France de 1996 et le Saigon de 1956. Ces deux mondes qui se sont croisés, aimés, détruits puis oubliés pendant 40 ans. 1

Saigon est présenté au 71e Festival d’Avignon.

théâtre | écriture Caroline Guiela Nguyen avec l’ensemble de l’équipe artistique mise en scène Caroline Guiela Nguyen | avec Caroline Arrouas, Dan Artus, Adeline Guillot, Thi Truc Ly Huynh, Hoàng Son Lê, Phú Hau Nguyen, My Chau Nguyen Thi, Pierric Plathier, Thi Thanh Thu Tô, Anh Tran Nghia et Hiep Tran Nghia | collaboration artistique Claire Calvi | scénographie Alice Duchange | création costumes Benjamin Moreau | création lumières Jérémie Papin | création son Antoine Richard | composition musicale Teddy Gauliat-Pitois et Antoine Richard | dramaturgie et surtitrage Jérémie Scheidler et Manon Worms | traduction Duc Duy Nguyen et Thi Thanh Thu Tô conseil scénaristique Nicolas Fleureau | durée 3h45 env. avec entracte à partir de 14 ans | spectacle en français et en vietnamien surtitré en français production : Les Hommes Approximatifs, la Comédie de Valence – CDN Drôme-Ardèche | coproduction : Odéon-Théâtre de l’Europe – Paris, MC2 : Grenoble, Festival d’Avignon, CDN de Normandie – Rouen, Théâtre National de Strasbourg, Théâtre Olympia – CDN de Tours, Comédie de Reims – CDN, Théâtre National de Bretagne – Rennes, Théâtre du Beauvaisis – SN, Théâtre de la Croix-Rousse – Lyon

04 › 07 avril mercredi 04 › 19h30 jeudi 05 › 19h30 vendredi 06 › 19h30 samedi 07 › 19h30

tarifs détails p. 62

45


photo Gadi Dagon

juif et arabe, rencontre iconoclaste


WE LOVE ARABS Hillel Kogan Tout va mal ? Hop ! On danse, on discute et on se marre. Hillel Kogan engage inlassablement son statut d’artiste danseur, interprète, acteur, concepteur et dramaturge. Bateleur à la langue bien pendue, il a appris de Woody Allen que l’on peut rire des choses existentielles, humaines et déchirantes pour fustiger les préjugés et la bien-pensance. Avec We Love Arabs, il compose un spectacle aussi hilarant qu’intelligent sur la coexistence entre Juifs et Arabes israéliens tout en parodiant la recherche artistique et ses clichés. Après son succès phénoménal au Festival d’Avignon 2016, le spectacle en tournée fait salle comble partout où il passe. Le sujet est simple : un chorégraphe israélien doit créer une pièce porteuse d’un message de coexistence et de paix. Alors qu’il tente de créer un « espace » imaginaire, le chorégraphe, seul au début de la pièce, va embaucher l’unique danseur arabe qu’il connaisse. Au fil de cette parodie décapante mêlant clichés chorégraphiques et racistes, Kogan, dans le rôle du créateur autoglorifié, se trouve piégé par ces mêmes idées fausses qu’il prétend combattre. Les relations israélo-arabes, maintes fois abordées par ailleurs, prennent alors un tour nouveau qui dépasse la violence par cette vision provocatrice et fournit l’occasion d’en rire à gorge déployée. Court, plein de surprises et truffé de moments savoureux, le spectacle entre théâtre et danse démolit le mur des préjugés pierre à pierre. danse-théâtre | musique Kazem Alsaher et Mozart | texte et chorégraphie Hillel Kogan | danseurs Adi Boutrous et Hillel Kogan | lumières Amir Castro | conseils artistiques Inbal Yaacobi et Rotem Tashach | traduction Talia de Vries durée 55 min. | à partir de 12 ans 25 › 28 avril mercredi 25 › 20h jeudi 26 › 20h vendredi 27 › 20h samedi 28 › 19h30

tarifs détails p. 62 bord de scène jeudi 26 avril à l’issue de la représentation

47


photo Bruno Amsellem / Signatures

spectacle world-ĂŠlectro


création  17.18

SI LOIN SI PROCHE Abdelwaheb Sefsaf / Aligator Célébration joyeuse de la rencontre de deux mondes. Avec sa compagnie Nomade in France, Abdelwaheb Sefsaf, chanteur, comédien, auteur et metteur en scène n’est jamais très loin du concert dans ses spectacles de théâtre (Médina Mérika, Murs 1) ni du théâtre dans ses concerts avec Aligator. Dans le large panel de la chanson française, Aligator a investi le terrain de la world-électro. Ce n’est pas un simple exercice de style. Déjà à ses débuts avec le groupe Dézoriental, Abdelwaheb Sefsaf ambitionnait la rencontre entre la musique orientale de son enfance et le rock de son adolescence. Avec Nestor Kéa et Georges Baux, multi-instrumentistes d’exception, ils inventent une musique qui se situe entre accent traditionnel et résonance électronique. Le registre vocal de Sefsaf est spectaculaire. Il passe d’une voix de gorge d’une douceur extrême aux scats vocaux les plus fous en français et en arabe. Avec douze nouvelles compositions, mêlant textes et vidéo, Si loin si proche est un spectacle sur la volonté de résister à la perte de liberté et exprime la force de la musique qui fait exploser les frontières. Les chansons sont des décors, des horizons naïfs. Elles sont la rencontre de deux mondes, un cirque musical à l’émotion festive. Il s’en dégage une poésie douce-amère, une nostalgie joyeuse, un lyrisme brut, un rayonnement électromagnétique. 1

Présentés à La Croix-Rousse en 2015 et 2016.

concert-spectacle | musique Aligator | texte Abdelwaheb Sefsaf | mise en scène Abdelwaheb Sefsaf en collaboration avec Marion Guerrero | avec les musiciens Georges Baux claviers et guitare Nestor Kéa live machine et instruments à cordes Abdelwaheb Sefsaf jeu, chant et percussions | lumières et vidéo Alexandre Juzdzewski durée 1h20 | tout public production : Compagnie Nomade in France | coproduction : Centre culturel Aragon – Oyonnax avec le soutien du Théâtre de la Croix-Rousse – Lyon et du Théâtre de La Renaissance – Oullins-Lyon Métropole

02 › 03 mai mercredi 02 › 20h jeudi 03 › 20h tarifs détails p. 62

coopération Théâtres

Vous pouvez également assister à ce concert au Théâtre de La Renaissance à Oullins le mardi 17 octobre ’17 à 20h. Croix-Rousse

Renaissance

49


attention, ça va boguer !


création  17.18

DANS LA PEAU DE DON QUICHOTTE d’après Miguel de Cervantès / La Cordonnerie Don Quichotte, premier chevalier du troisième millénaire. Michel Alonzo, la cinquantaine, est bibliothécaire. À quelques mois de l’an 2000, ce passionné de littérature est chargé de la modernisation des catalogues. Il numérise tous les textes pour créer une base de données et est à deux doigts d’achever sa mission. Mais en ce mois de décembre 1999, on annonce le grand bug, ou bogue, du passage au troisième millénaire. Sont prévus des situations apocalyptiques, des fractures dans le temps, un chaos universel. De quoi s’inquiéter. Et patatras ! Michel Alonzo, fonctionnaire de classe 2, se retrouve en armure aux côtés de Sancho Pança et Rossinante. Changement de perspective, changement d’atmosphère et grand chambardement sur scène. Alors qu’importe que les moulins ne soient pas en Espagne mais en Picardie, seule compte la grandeur d’âme. La Cordonnerie depuis près de vingt ans fait un travail d’orfèvre, mêlant cinéma, théâtre et musique. Ses spectacles sont des petits bijoux espiègles et pleins d’humour qui s’attachent à faire redécouvrir les grands mythes. Il y a eu Super-Hamlet, Blanche-Neige ou la chute du mur de Berlin, Hansel et Gretel 1. Mais ce nouveau ciné-spectacle va encore plus loin et invite à naviguer entre réalité et imaginaire, au bord de la folie du Chevalier errant. 1

Présentés à La Croix-Rousse en 2014 et 2016.

ciné-spectacle | d’après Miguel de Cervantès | adaptation, réalisation et mise en scène Métilde Weyergans et Samuel Hercule | musique originale Timothée Jolly et Mathieu Ogier | avec Métilde Weyergans, Samuel Hercule, Philippe Vincenot, Timothée Jolly, Mathieu Ogier (distribution en cours) | durée 1h20 env. à partir de 12 ans production : La Cordonnerie | coproduction : Théâtre de la Ville – Paris, Nouveau théâtre de Montreuil – CDN, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – SN, Théâtre Sénart – SN, Théâtre de la Croix-Rousse – Lyon, Théâtre de Villefranche-sur-Saône, Le Granit – SN de Belfort, L’Onde – Vélizy-Villacoublay

15 › 19 mai mardi 15 › 20h mercredi 16 › 20h jeudi 17 › 20h vendredi 18 › 20h samedi 19 › 16h

tarifs détails p. 62 bord de scène mercredi 16 mai à l’issue de la représentation

51


photo Baptiste Le Quiniou

les vrais secrets du magicien


DANS LA PEAU D'UN MAGICIEN Thierry Collet / Éric Didry Au-delà des illusions, des trucs et des tours, un métier à nul autre pareil. « Être magicien, c’est un métier mais c’est avant tout un état, une perception particulière des choses, un goût pour les failles, les anomalies, un regard de travers... » À 50 ans, Thierry Collet, magicien, mentaliste et illusionniste, se dévoile. Contrairement à ses spectacles précédents où il cherchait à faire s’interroger le spectateur sur les manipulations à l’œuvre dans nos sociétés, cette fois, il se raconte et c’est bluffant ! Il retrace sa carrière depuis ses premiers entraînements à l’âge de 7 ans, la découverte de ce milieu (très masculin voire machiste), les secrets qui se vendent… ou se volent. Il puise dans ses souvenirs (anecdotes et tours à l’appui), croisant son histoire avec celle de ses prédécesseurs. Il explique l’exigence du travail intensif, la dextérité, l’engagement du corps et du geste, le danger. Mais aussi des aspects plus joyeux : « Lors de mes années d’apprentissage, avec mes camarades magiciens, nous nous lancions tout le temps des challenges, des tours impossibles, des défis auxquels personne n’osait se confronter. Aujourd’hui, j’ai envie d’essayer d’en relever quelques-uns. » Au terme de ce parcours, ce faiseur de miracles se dépouille de tous ses artifices. Il se met à nu (au sens propre et au sens figuré) et prouve qu’il n’a plus besoin de costumes truqués. théâtre-magie | conception et interprétation Thierry Collet | mise en scène Éric Didry | scénographie Élise Capdenat | création son Manuel Coursin | création lumières Sylvie Garot assistée de Luc Jenny | collaboration artistique et technique Rémy Berthier | collaboration au développement du projet Clara Rousseau | conseil chorégraphique Nathalie Pernette | assistanat magicien Dylan Foldrin durée 1h15 env. | spectacle conseillé à partir de 15 ans en raison d’une scène où Thierry Collet se déshabille entièrement production : Compagnie Le Phalène | coproduction : La Comète – SN de Châlons-en-Champagne, La Villette – Paris, Le Forum – Le Blanc-Mesnil, Le Théâtre des Bergeries – Noisy-le-Sec

29 mai › 02 juin mardi 29 › 20h mercredi 30 › 20h jeudi 31 › 20h vendredi 01 › 20h samedi 02 › 19h30

tarifs détails p.62 bord de scène mercredi 30 mai à l’issue de la représentation

53


dis-moi ta musique, je te dirai qui tu es


FRANÇAIS DU FUTUR Abdelwaheb Sefsaf Compagnie Nomade in France

Un grand projet participatif métropolitain. Comment pouvons-nous imaginer les Français du futur ? Est-ce qu’il pourrait y avoir une nouvelle manière d’être français ? Pourrait-on devenir français dans le futur sans l’avoir été dans le passé ? Français du futur, par rapport à Français du passé, quelle serait la différence ? À partir de cette expression entendue dans la bouche d’un chauffeur de taxi syrien exilé, le comédien, metteur en scène, chanteur Abdelwaheb Sefsaf et les artistes de sa compagnie ont proposé à plus de 200 participants amateurs d’aborder par le théâtre et la musique la question de l’identité nationale. Pendant deux saisons successives, ils auront travaillé en ateliers de pratique artistique, l’écriture de texte, la composition musicale, le théâtre, le chant, le DJing, le slam et l’improvisation, pour proposer à partir de la matière collectée ce spectacle qui leur ressemble. Dans la continuité des grands spectacles participatifs présentés ces dernières saisons, Français du futur rassemble des groupes de différentes générations et de provenances très diverses. Pour cette édition, le Théâtre de la Croix-Rousse s’est associé au Théâtre de La Renaissance à Oullins et a confié la direction du projet à la compagnie Nomade in France. C’est en travaillant sur la musicalité des mots (dis-moi ta musique, je te dirai qui tu es) que les artistes de la compagnie abordent de manière simple la question complexe de l’identité. Suivez toutes les avancées de ce projet participatif au long cours sur francaisdufutur.com.

au Théâtre de la Croix-Rousse jeudi 10 mai › 20h au Théâtre de La Renaissance samedi 12 mai › 20h tarif 5 €

coopération Théâtres

charte de coopération culturelle Le Théâtre de la CroixRousse est co-signataire de la Charte de coopération culturelle initiée par la Ville de Lyon, pour contribuer au développement culturel de la Métropole et tisser, avec ses habitants, une culture solidaire.

Croix-Rousse

Dans ce cadre, le Théâtre développe des actions à dimension territoriale en direction des quartiers de la Métropole et à dimension sociale à travers des programmes tels que Culture & Handicap, Culture & Santé ou Culture & Insertion.

Renaissance

55


AUTOUR ... des projets à construire ensemble Dans un théâtre, il y a les spectacles, les artistes et le public… À La Croix-Rousse, il y a aussi l’équipe des relations publiques qui œuvre à faire se rencontrer les artistes, toujours prêts à partager leurs passions, et les publics, dans toute leur diversité. Des rencontres aux visites des coulisses, des bords de scène aux ateliers de pratique, sans oublier les projets participatifs d’envergure, chacun peut trouver comment partager un moment particulier avec les comédiens, musiciens et metteurs en scène qui font vivre le Théâtre. En écho à la programmation, l’équipe des relations publiques propose différents projets de médiation, ponctuels ou au long cours, aux spectateurs, groupes scolaires, associations, comités d’entreprise, centres sociaux… contactez-nous Sihem Zaoui responsable des relations publiques Anne Carron et Fabienne Basquin relations publiques relationspubliques@croix-rousse.com 04 72 07 49 43 Retrouvez tous les rendez-vous de la saison et bien plus sur croix-rousse.com, rubrique « Le Théâtre et vous ».

les tarifs groupes, scolaires, associations et comités d’entreprise pour les places à l’unité écoles élémentaires › 8 € collèges › 9 à 10 € lycées / ens. supérieur › 12 à 13 € centres sociaux / MJC › 8 € CE, associations du personnel › 18 à 20 € Pour plus de détails sur l’ensemble de notre tarification, à l’unité ou au forfait : 04 72 07 49 43

photo Verda

56


... DES SPECTACLES avec les associations Les acteurs de la vie associative qui souhaitent partager l’esprit d’initiative du Théâtre peuvent bénéficier d’interventions autour des spectacles, d’ateliers de pratique, de rencontres et de débats. avec les scolaires De l’élémentaire aux études supérieures, autant de projets sont possibles dans le cadre de dispositifs de l’Éducation Nationale ou de partenariats sur mesure : ateliers de pratique théâtrale ou musicale, interventions d’artistes, rencontres pédagogiques avec les enseignants, répétitions ouvertes et visites des coulisses du Théâtre. Chaque proposition contribue à faire du théâtre un lieu et un univers à s’approprier. avec les comités d’entreprise et les associations du personnel Une palette de tarifs spécifiques est proposée aux groupes qui souhaitent profiter d’un spectacle. Et pourquoi ne pas imaginer prolonger ces soirées au Théâtre avec des rencontres et des moments conviviaux, entre amis ou entre collègues ? échangez avec nous Avec « Elles Croix-Rousse », découvrez les coulisses du Théâtre, partagez vos impressions et restez informés des rendez-vous autour des spectacles.

les compagnonnages « coopération Théâtres Croix-Rousse / Renaissance » Cette mention que vous retrouverez en bas de page indique les projets portés par les deux théâtres dans le processus de complémentarité engagé depuis 2 ans autour du théâtre musical (coproductions, accueils communs, actions culturelles) Quatuor Debussy Le compagnonnage se poursuit avec une master class ainsi que 3 rendezvous accessibles à tous : master class › lundi 04 décembre à 16h (Studio) Dans l’atelier du Quatuor Debussy › lundi 20 novembre à 19h (Studio) › lundi 22 janvier à 19h (ESPE) › lundi 19 mars à 19h (Studio) entrée libre sur réservation au 04 72 07 49 49 sorties de chantiers Le plateau du Théâtre de la CroixRousse est régulièrement mis à disposition de compagnies et ensembles de la Région pour des chantiers de créations. À suivre sur le site du Théâtre et les réseaux sociaux : › Les Nouveaux Caractères – juin 2017 › Abdelwaheb Sefsaf – Cie Nomade in France – juin 2017 et avril 2018 › Pauline Laidet – Cie La seconde Tigre – juin 2018

57


photo Théâtre de la Croix-Rousse


MÉCÉNAT devenez partenaire du Théâtre de la Croix-Rousse

nos références L’agence de communication sonore ATS Studios a décidé de soutenir le projet du Théâtre de la Croix-Rousse avec constance depuis 2013. Cette Vous désirez vous associer à un projet entreprise de la métropole lyonnaise artistique au croisement du théâtre – nº 1 français de l’identité téléphoet de la musique et, avec nous, défendre nique sonore – a trouvé dans l’idée d’un théâtre accessible à tous ? ce partenariat un partage de valeurs, Rejoignez les partenaires du Théâtre d’échanges et de découvertes pour de la Croix-Rousse en choisissant ses clients, comme pour ses salariés le mécénat qui vous correspond. et partenaires. le mécénat d’entreprise Parce que nous aimons la Associez-vous à la saison ou contribuez musique, nous soutenons ceux à un projet spécifique du Théâtre, en moyens financiers ou en compétences *. qui la mettent en scène. Vous devenez ainsi mécène et bénéfi- ATS STUDIOS, mécène fondateur ciez à ce titre de divers avantages : du Théâtre de la Croix-Rousse. réservation prioritaire de places de www.ats-studios.com spectacles pour vos collaborateurs, organisation d’événements uniques, mise à disposition d’espaces de réception… Nous sommes à votre disposition pour imaginer avec vous un projet original et personnalisé selon vos attentes, vos envies et vos moyens. le mécénat particulier Devenez plus qu’un spectateur et contribuez par un don au projet artistique du Théâtre **. * contributions déductibles de l’impôt sur les sociétés à hauteur de 60 %, donnant droit à des contreparties d’un maximum de 25 % de l’apport ** réduction de l’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant du don

Nous ont rejoints depuis, sous forme de partenariats, de mécénat en nature ou compétences : le Crédit Mutuel, Transdev, la société Desk, Croix-Rousse le Village, La Poste. Rejoignez-les ! contact Claire Grenier responsable mécénat et partenariats 04 72 07 32 90 c.grenier@croix-rousse.com + d’infos croix-rousse.com

59


BILLETTERIE MODE D'EMPLOI accueil sur place et par téléphone › du mardi au vendredi de 13h à 19h › le samedi de 14h à 19h › les lundis de spectacle à partir de 17h › les dimanches de spectacle à partir de 13h … toute l’année sauf › du 14 juillet au 24 août ’17 inclus › du 24 décembre ’17 au 03 janvier ’18 inclus › les samedis de vacances scolaires quand réserver ? › dès le 22 mai ’17 pour les forfaits › dès le 13 septembre ’17 pour l’achat de places à l’unité et du Pass 15 / 15 comment réserver ? › au guichet du Théâtre › en ligne croix-rousse.com (sans frais supplémentaires)

› par téléphone 04 72 07 49 49

(location uniquement)

› par courrier adressé à : Service Billetterie Théâtre de la Croix-Rousse Place Joannès-Ambre 69004 Lyon › auprès d’autres points de vente (location uniquement) › Fnac, Carrefour, Géant, Magasins U, Intermarché : www.fnac.com et sur votre mobile › Ticketmaster.fr, Auchan, Cora, Cultura, E-Leclerc Les billets achetés auprès de ces points de vente ne peuvent être ni repris ni échangés. Des frais d’agence sont à prévoir.

comment régler ?

aïe, je suis en retard…

– CB – chèque – espèces – Chèque-Vacances ANCV – Chèque Culture Up – Carte Scènes et Sorties – Carte M’ra Région Auvergne-Rhône-Alpes – Pass’Culture Ville de Lyon – Carte Champ Libre-Univ. Lyon 2

› les retards, quels qu’ils soient, ne donneront lieu à aucun report ni dédommagement.

(en cas d’annulation du spectacle, les cartes M’ra et Champ Libre et le Pass’Culture ne peuvent être ni recrédités ni remboursés)

modalités de paiement › les places sont à régler dans un délai de 3 jours ouvrables à partir de la date de réservation. Au-delà, la réservation est supprimée. Les billets réservés moins de 3 jours avant la date de la représentation devront être réglés au moment de la réservation. › sur internet le paiement en ligne est obligatoire. › bon Cadeau X-Rousse, Chèque-Vacances, Chèque Culture : si le montant des places est inférieur à la valeur du chèque, nous ne remboursons pas la différence. je ne peux pas assister à la séance choisie le changement de date est gratuit à La Croix-Rousse ! › sous certaines conditions : – un seul changement par spectacle est autorisé, sur présentation du billet au guichet du Théâtre, 48h au plus tard avant la date à modifier – le changement se fait uniquement sur le même spectacle et dans la limite des places disponibles – aucun échange ne sera effectué une fois la représentation passée. Le changement de date ne concerne que les billets émis par le Théâtre de la Croix-Rousse.

60

Grande salle : au-delà de l’heure indiquée sur le billet, la numérotation des places devient caduque. Les spectateurs retardataires seront placés en fonction des fauteuils les plus accessibles. Par respect envers les artistes et le public, l’accès en salle pourra être refusé. Studio : le placement est libre dans cette salle. La configuration ne permet pas l’entrée des retardataires. la Croix-Rousse accessible à tous afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous vous invitons à nous signaler votre venue 24h avant la date choisie pour les personnes mal ou non-voyantes, le programme présentant la saison est disponible en audio sur CD et sur notre site internet croix-rousse.com si vous êtes concerné merci de nous contacter : 04 72 07 49 43 relationspubliques @croix-rousse.com


NOS FORMULES les forfaits X-Rousse

nouveau ! Pass 15 / 15

Des tarifs privilégiés dès 2 spectacles, aucun spectacle imposé ! › tous les avantages et tarifs du forfait, sur votre formulaire p. 63

Un prix addictif pour revenir au Théâtre autant que vous voulez et quand vous voulez ! Achetez votre Pass 15 € et profitez de places à 15 € sur tous les spectacles de la saison.

en famille Venez en famille et profitez d’un tarif préférentiel dès 3 personnes sur la même représentation : les adultes bénéficient du tarif réduit 1 au lieu du tarif plein. Et, comme à La Croix-Rousse la famille c’est au sens large, grandsparents, cousins, nièces, etc. profitent aussi du tarif en famille ! Les personnes bénéficiant d’un tarif encore inférieur (demandeurs d’emploi, RSA, –30 ans et –12 ans) conservent bien sûr le tarif auquel ils ont droit.

en vente à partir du 13 septembre ’17 pass nominatif et individuel / 1 pl. par spectacle réservation dans la limite des places disponibles

le dernière minute ! › 10 € la place 30 minutes avant la représentation * › pour les –30 ans, les demandeurs d’emploi ** et les +65 ans › au guichet * dans la limite des places disponibles ** justificatif de –3 mois pour les demandeurs d’emploi

bon cadeau X-Rousse Choisissez le montant de votre bon cadeau en toute liberté. À utiliser pour tout achat de places et formules. Disponible au guichet du Théâtre ou sur croix-rousse.com valable un an à partir de la date d’achat du bon cadeau l’achat de places se fait ensuite directement au guichet du Théâtre

Balises découvrez les avantages Balises sur balises-theatres.com

Carte Culture de la Ville de Lyon bénéficiez de tarifs privilégiés sur une sélection de spectacles de la saison 17-18

61


TARIFS places à l’unité

forfaits

› tarif plein 26 € › tarif réduit 1 20 € +65 ans, en famille 3 et + *, groupes 10 et + * › tarif Pass 15 / 15 15 € (voir p. 61) › tarif réduit 2 13 € –30 ans, demandeurs d’emploi › tarif –12 ans 10€ › tarif RSA 5 €

dès 2 spectacles, bénéficiez de tarifs privilégiés (infos et tarifs, pages suivantes)

Les tarifs réduits seront appliqués uniquement sur présentation des justificatifs (pour les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires du RSA, les justificatifs devront dater de moins de 3 mois). * Pour les tarifs en famille 3 et + et groupes 10 et + (au moins 3 membres d’une même famille ou au moins 10 personnes assistant à la même représentation), les personnes bénéficiant d’un tarif encore inférieur (demandeurs d’emploi, RSA, –30 ans et –12 ans) conservent bien sûr le tarif auquel ils ont droit. tarifs Calamity / Billy 09 › 10 mars au Théâtre de La Renaissance › tarif plein 26 € › tarif réduit 1 22 € +65 ans › tarif réduit 2 16 € –30 ans, familles nombreuses, personnes en situation de handicap, parents accompagnant un enfant de –16 ans, groupes 10 et + › tarif réduit 3 14 € étudiants, lycéens, demandeurs d’emploi, professionnels du spectacle › tarif réduit 4 10 € –12 ans, collégiens › tarif RSA 5 €

62

tarifications spécifiques › CE / associations du personnel › groupes scolaires, associations › détenteurs des cartes Activ !, Loisirs, Privilège, Alices, Cezam, Kalidea, CPE, Carte personnel Lyon 2, SACD... (voir pp. 56-57) Pour plus de détails sur l’ensemble de cette tarification et vos réservations de forfaits ou de places à l’unité : 04 72 07 49 43 ou relationspubliques@croix-rousse.com et rendez-vous sur le site du Théâtre, rubrique « Le Théâtre et vous / vous êtes… » âges conseillés Les âges mentionnés dans les pages des spectacles sont donnés à titre indicatif et laissés à l’appréciation des familles.


le forfait X-Rousse en 6 étapes dès 2 spectacles, un tarif privilégié ! aucun spectacle n’est imposé ! › vous profitez d’un meilleur placement (jusqu’à la date d’ouverture des ventes à l’unité)

› vous conservez le tarif forfait si vous ajoutez d’autres spectacles en cours de saison › vous pouvez revenir voir gratuitement * un spectacle qui vous a particulièrement plu › vous avez la possibilité de nous régler en plusieurs fois sans frais supplémentaires * dans la limite des places disponibles, sur présentation du billet initial 5 minutes avant la représentation, muni d’une pièce d’identité

1 forfait par personne Merci de remplir autant de bulletins que de forfaits souscrits si le choix des spectacles ou si les coordonnées diffèrent. Faites-nous parvenir vos bulletins dans le même envoi si vous désirez des places côte à côte. bulletin téléchargeable sur croix-rousse.com, également disponible au guichet du Théâtre ou sur simple appel téléphonique

Si vous avez besoin de précisions, appelez-nous au 04 72 07 49 49.

étape 1 merci de remplir ce formulaire |

prénom *

code postal *

|

ville *

nº de portable *

|

téléphone

nom * adresse *

e-mail * date de naissance je souhaite recevoir les informations du Théâtre par email je souhaite recevoir les informations de nos partenaires culturels par email je souhaite recevoir des offres par SMS Conformément à la loi “Informatique et Libertés” du 06 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant par e-mail à infos@croix-rousse.com * champs obligatoires


étape 2 choisissez vos spectacles › 2 spectacles au minimum › indiquez pour chaque spectacle une date souhaitée et une date de repli date souhaitée

date de repli

date souhaitée

No Time In Eternity

28 09

Apothéose du fait divers

 e Corps utopique L ou il faut tuer le chien !

JJ MM JJ MM

Harlem Quartet

Des hommes en devenir

La Belle au bois dormant

Laïka

 alamity / Billy C à La Croix-Rousse

Going Home

 alamity / Billy C à La Renaissance

Mélancolie(s)

Richard II

 n ne vole pas O qu’avec des ailes

Balthazar

Mata-Hari

Saigon

05 12

Jeux d’ombres

date de repli

JJ MM JJ MM

We Love Arabs

 n p’tit rêve très court U Studio

Si loin si proche

Triiio

 ans la peau D de Don Quichotte

 ainte dans l’incendie S Studio

 ans la peau D d’un magicien

étape 3 sélectionnez vos tarifs › en fonction du nombre de spectacles choisis et de votre situation / âge tarif plein nbre de spectacles

prix place

prix forfait

nbre forfaits

2 spect.

22 €

44 €

x

3 spect.

20 €

60 €

x

4 spect.

18 €

72 €

x

5 spect.

16 €

80 €

x

6 spect.

15 €

90 €

x

7 spect.

15 €

105 €

x

8 spect.

14 €

112 €

x

9 spect.

14 €

126 €

x

10 spect.

13 €

130 €

x

… x 13 €

x

… spect. (*) sous-total

total * Au-delà de 10 spectacles, veuillez indiquer le nombre de spectacles choisis, et multiplier par le prix de la place à l’unité.


tarif réduit 1 famille 3 et + nbre de spectacles

prix place

prix forfait

+65 ans groupes 10 et + nbre forfaits

total

tarif réduit 2 prix place

prix forfait

–30 ans dem. d’emploi nbre forfaits

2 spect.

18 €

36 €

x

11 €

22 €

x

3 spect.

17 €

51 €

x

11 €

33 €

x

4 spect.

16 €

64 €

x

11 €

44 €

x

5 spect.

15 €

75 €

x

10 €

50 €

x

6 spect.

14 €

84 €

x

10 €

60 €

x

7 spect.

14 €

98 €

x

10 €

70 €

x

8 spect.

13 €

104 €

x

10 €

80 €

x

9 spect.

13 €

117 €

x

10 €

90 €

x

10 spect.

12 €

120 €

x

10 €

100 €

x

… x 12 €

x

… x 10 €

x

… spect. (*) sous-total

total

sous-total

tarif –12 ans nbre de spectacles ...

prix place

prix forfait ...

x 10 €

nbre forfaits

total

x

sous-total

tarif RSA nbre de spectacles ...

prix place x 5 €

prix forfait ...

sous-total

nbre forfaits

total

x sous-total forfaits X-Rousse

étape 4 plusieurs personnes avec les mêmes forfaits ? identifiez-vous ! exemple nom Mata

prénom Harry

Nbre de spectacles 4

tarif

nom

prénom

Nbre de spectacles

tarif

nom

prénom

Nbre de spectacles

tarif

nom

prénom

Nbre de spectacles

tarif

nom

prénom

Nbre de spectacles

tarif

réduit –30 ans

vous y êtes presque !


étape 5 venez accompagné sur l’un de vos spectacles ! sélectionnez le tarif dont bénéficie la personne qui vous accompagne et indiquez le nombre de places (2 pl. maximum par spectacle choisi dans le cadre de votre forfait, à la même représentation)

exemple

tarif plein +65 ans famille –30 ans dem. emploi –12 ans RSA 26 €

nom spectacle

Calamity / Billy

20 €

20 €

13 €

13 €

10 €

5 €

x1

nom spectacle

x

x

x

x

x

x

x

nom spectacle

x

x

x

x

x

x

x

nom spectacle

x

x

x

x

x

x

x

sous-total

étape 6 on récapitule ! sous-total forfaits X-Rousse

sous-total places supplémentaires à l’unité

vous souhaitez recevoir vos billets à domicile pensez à joindre les justificatifs de tarifs réduits

+1 €

vous souhaitez retirer vos billets lors de votre 1er spectacle (remis sur présentation des justificatifs tarifs réduits) merci d’indiquer votre e-mail pour recevoir le récapitulatif de votre réservation . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................... .............

montant total de vos réservations

Facilités de paiement  vous souhaitez régler par chèque : libellez-le à l’ordre du Théâtre de la Croix-Rousse.  vous souhaitez régler en deux fois : à partir de 50 €, rédigez 2 chèques, datés du jour de votre réservation, d’un montant équivalent (exemple : un chèque de 32 € et un de 31 € pour un montant de 63 € en évitant ainsi les centimes). Le second sera débité un mois plus tard.  vous souhaitez régler en trois fois : à partir de 150 €, rédigez 3 chèques, datés du jour de votre réservation, d’un montant équivalent (exemple : deux chèques de 63 € et un de 64 € pour un montant de 190 € en évitant ainsi les centimes). Le second sera débité un mois plus tard, le troisième le mois suivant.

remarques


CALENDRIER SEPTEMBRE lu 11 ma 12 me 13 Ouverture de la location je 14 ve 15 sa 16 di 17 lu 18 ma 19 me 20 je 21 ve 22 sa 23 di 24 lu 25 ma 26 me 27 je 28 No Time In Eternity 20h ve 29 sa 30 OCTOBRE di 1 lu 2 ma 3 Le Corps utopique… 20h me 4 Le Corps utopique… [BDS]20h je 5 Le Corps utopique… 20h ve 6 Le Corps utopique… 20h sa 7 Le Corps utopique… 16h di 8 lu 9 ma 10 Des hommes en devenir 20h me 11 Des hommes en… [BDS] 20h je 12 Des hommes en devenir 20h ve 13 Des hommes en devenir 20h sa 14 Des hommes en devenir 19h30 di 15 lu 16 ma 17 Laïka 20h me 18 Laïka [BDS] 20h je 19 Laïka 20h ve 20 Laïka 20h sa 21 Laïka 19h30 di 22 lu 23 ma 24 me 25 je 26 ve 27 sa 28 di 29 lu 30 ma 31 NOVEMBRE me 1 férié je 2 ve 3 sa 4 di 5 lu 6 ma 7 Going Home 20h me 8 Going Home [BDS] 20h je 9 Going Home 14h30 Going Home 20h ve 10 Going Home 20h sa 11 Going Home / férié 19h30 di 12 lu 13 ma 14 Mélancolie(s) 20h me 15 Mélancolie(s) [BDS] 20h je 16 Mélancolie(s) 20h ve 17 Mélancolie(s) 20h sa 18 Mélancolie(s) 19h30 di 19 lu 20 Atelier Quatuor Debussy 19h ma 21 On ne vole pas… 20h me 22 On ne vole pas… 15h je 23 On ne vole pas… 10h On ne vole pas… 14h30 ve 24 On ne vole pas… 10h On ne vole pas… 20h sa 25 On ne vole pas… 19h30 di 26 On ne vole pas… 15h lu 27 ma 28 me 29 je 30

ve 1 sa 2 di 3 lu 4 ma 5 me 6 je 7 ve 8 sa 9 di 10 lu 11 ma 12 me 13 je 14 ve 15 sa 16 di 17

DÉCEMBRE Mata-Hari Mata-Hari master class Debussy Jeux d’ombres

Un p’tit Triiio Un p’tit Triiio Un p’tit Triiio Un p’tit Triiio Un p’tit Triiio Un p’tit

rêve très court rêve très court rêve très court rêve très court rêve très court

rêve très court lu 18 ma 19 Triiio [BDS] Un p’tit rêve très court me 20 Triiio Un p’tit rêve très court je 21 Triiio Un p’tit rêve très court ve 22 Triiio Un p’tit rêve très court sa 23 Triiio di 24 lu 25 ma 26 me 27 je 28 ve 29 sa 30 di 31 JANVIER lu 1 ma 2 me 3 je 4 ve 5 sa 6 di 7 lu 8 ma 9 Sainte dans l’incendie me 10 Sainte dans… [BDS] je 11 Sainte dans l’incendie ve 12 Sainte dans l’incendie sa 13 Sainte dans l’incendie di 14 lu 15 ma 16 Apothéose du fait divers Sainte dans l’incendie me 17 Apothéose du… [BDS] Sainte dans l’incendie je 18 Apothéose du fait divers Sainte dans l’incendie ve 19 Apothéose du fait divers Sainte dans l’incendie sa 20 Apothéose du fait divers Sainte dans l’incendie di 21 lu 22 Atelier Quatuor… [ESPE] ma 23 Harlem Quartet me 24 Harlem Quartet [BDS] je 25 Harlem Quartet ve 26 Harlem Quartet sa 27 di 28 lu 29 ma 30 me 31

20h je 1 19h30 ve 2 sa 3 16h di 4 20h lu 5 ma 6 me 7 je 8 ve 9 sa 10 di 11 19h30 lu 12 19h30 ma 13 19h30 me 14 14h30 je 15 19h30 ve 16 19h30 sa 17 21h15 di 18 19h30 lu 19 21h15 ma 20 16h me 21 16h je 22 ve 23 19h30 sa 24 19h30 di 25 15h lu 26 19h30 ma 27 14h30 me 28 19h30 19h30 je 1 21h15 ve 2 16h sa 3 di 4 lu 5 ma 6 me 7 je 8 ve 9 sa 10 di 11 lu 12 ma 13 me 14 je 15 ve 16 sa 17 di 18 lu 19 ma 20 20h me 21 20h je 22 20h ve 23 20h sa 24 19h30 di 25 lu 26 ma 27 20h me 28 20h je 29 20h 20h ve 30 20h 20h sa 31 20h 20h di 1 16h lu 2 19h30 ma 3 me 4 19h je 5 20h ve 6 20h sa 7 20h di 8 20h lu 9 ma 10 me 11 je 12 ve 13 sa 14 di 15 lu 16 ma 17 me 18 je 19 ve 20 sa 21 di 22 lu 23 ma 24 me 25 je 26 ve 27 sa 28 di 29 lu 30

FÉVRIER

La Belle au bois dormant 19h30 La Belle au bois dormant 19h30 La Belle au bois dormant 19h30 La Belle au bois dormant 19h30 La Belle au bois dormant 15h La Belle au bois dormant 19h30 La Belle au bois dormant 19h30

MARS

Calamity Calamity Calamity Calamity Calamity

/ / / / /

Billy Billy [BDS] Billy Billy [TR] Billy [TR]

20h 20h 20h 20h 20h

Richard II Richard II Richard II Richard II Atelier Quatuor Debussy Richard II Richard II [BDS] Richard II Richard II Richard II

20h 20h 19h30 15h 19h 20h 20h 20h 20h 19h30

Balthazar Balthazar Balthazar Balthazar Balthazar Balthazar Balthazar AVRIL

19h30 15h 10h 14h30 10h 19h30 16h

ma 1 me 2 je 3 ve 4 sa 5 di 6 lu 7 ma 8 me 9 je 10 ve 11 sa 12 di 13 lu 14 ma 15 me 16 je 17 ve 18 sa 19 di 20 lu 21 ma 22 me 23 je 24 ve 25 sa 26 di 27 lu 28 ma 29 me 30 je 31 ve 1 sa 2 di 3 lu 4 ma 5 me 6 je 7 ve 8 sa 9 di 10

MAI férié Si loin si proche Si loin si proche

20h 20h

férié Français du futur / férié 20h Français du futur [TR]

20h

Don Quichotte Don Quichotte [BDS] Don Quichotte Don Quichotte Don Quichotte

20h 20h 20h 20h 16h

férié

Dans la Dans la Dans la JUIN Dans la Dans la

peau d’un… 20h peau d’un… [BDS] 20h peau d’un… 20h peau d’un… peau d’un…

20h 19h30

vacances scolaires et jours fériés [BDS] bord de scène [TR] au Théâtre de La Renaissance [ESPE] à l’École supérieure du professorat et de l’éducation séance scolaire au Studio

férié 19h30 19h30 19h30 19h30

Saigon Saigon Saigon Saigon

We We We We

Love Love Love Love

Arabs Arabs [BDS] Arabs Arabs

20h 20h 20h 19h30

67


SOUFFLEZ !

Programme Saison 17-18 | Théâtre de la Croix-Rousse  

2017-2018 : Le souffle de la création Retrouvez ici tous les spectacles programmés au Théâtre de la Croix-rousse entre septembre 2017 et j...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you