Page 1


Sommaire -La minute du bangando par le Bangando

-Flash info/Pot-Hein

par Amy

-Wonda Wendy :

La penthere noire de la musique gabonaise. par Sherydan H Bee

http://www.facebook.com/THEACEmag

-Mode et tendance par Gwen Sensuel

-Formation et projets : Ada Nnah

Adang Danielle Sarah. par Mel Manu

-Micro trottoir :

La saint valentin.

par Slimy

-Signé Ikapi

par Ikapi

-Le Grand Maitre :

Le panafricanisme s’amuse. par Anthony Tome

-Mon Afrique en images : -Black people are beautiful

Le Gabon. par Leslie-Tiphaine par Carter

-Dossier: La Nappy Attitude Plus qu’une tendance une Revolution. par Colored Woman

-High Definition : -Nouvelle : Gambigha

Quand Rap rime avec Buzz. par Carter

Les premiers jours du reste de ma vie. par Jasmine A.

-Coin Cuisine : -Horoscope

Feuille de manioc par Carter


Edito Pour ce 6ème numéro, nous nous sommes fait plaisir. Personnellement, je suis une grande fan des artistes interviewés dans ces pages. Le Grand Maitre (Cover), ce chanteur dans l’âme qui s’est trouvé une vocation dans le domaine humoristique, mais l’humour pas banal, l’humour qui fâche qui irrite certains et qui frustre d’autres parfois. Un humour peu accepté dans notre continent mais que cet artiste essai de faire passer grâce à son grand sens de l’autodérision. Dans un tout autre registre, il y a le groupe HIGH DEFINITION un de mes coups de cœur du moment. Des textes, des mélodies et des talents aux multi facettes qui font de ce groupe un groupe complet, novateur et apprécié de son public. On pourrait penser que les membres du HIGH DEFINITION sont des machines à tubes populaires mais dans tout les cas ça marche et le peuple en redemande encore et encore… Dans ce numéro nous nous sommes aussi intéressées au phénomène NAPPY, grâce à une jeune bloggeuse qui a attiré notre attention sur ce sujet qui prend de plus d’ampleur et qui finira par être surement plus qu’un effet de mode. Il est vrai que le retour au naturel a déjà été traité en long et en large par des nombreux blogs , sites et autres…THE ACE a donc tout simplement surfer sur cette vague sans en faire trop, juste en parlant de l’essentiel du mouvement nappy. J’espère que ce numéro vous plaira autant qu’il nous a plu de le concevoir, je vous souhaite donc bonne lecture et n’oubliez surtout pas de vous rendre sur notre Blog : wearetheace.wordpress.com La rédactrice en chef : Carter

THE ACE

For y ou n g a n d t a l e n t e d b l a c k p e o p l e


!

La minute du Bangando

"Question: pourquoi l’éléphant a t il peur de la souris? (certains penseurs disent qu’elle serait à l’origine du “soufflet” et également la cause principale de l’extinction des dinosaures...) Je comprends mieux la réaction des éléphants tous comptes fait...Mdr" “Les kongossas, sont comme les pets...ce sont toujours ceux qui sont dits à voix basse qui sont les plus DANGEUREUX.” Jeanne Francine OLAME ETOUGHE (experte en kongossa, spécialisée dans la destruction des couples...surnommée dans le métier: La Bouche qui tue!!)

“Le Kongossa est un peu comme Facebook... ça ne sert à rien, mais c’est un moyen génial pour tuer le temps et avoir des infos croustillantes sur les gens” Pascaline MOUCKAGNI MALANDA (Plus grande kongosseuse de Venez-voir, surnommée “La Bouche qui a le piment”)

"Le mensonge, c’est comme un nerveux jeans cérézo sous un soleil anyenguoulé....il n’étouffe que celui qui le porte" Black Zorbam (plus grand braqueur de pleine orety, disciple du tout puissant Bradok)

“La vie est comme le Nyembouè… Pas assez de sel, elle n’a pas de saveur, et trop de sel, on n’arrive pas à la savourer… Il faut trouver le juste milieu et ne vivre que les folies qui en valent la peine...” Pap’edouard NDONG (4 fois champion du Gabon des amateurs de Nyembouè)

"Une tuée-tuée, c’est comme une paire de basket dernier cris dans le mapane...on se la passe entre potes" Maman Cléclé NGWAZILÉ (Présidente de la Ligue Anti Tuée-Tuées de Port-Gentil)


Flash infos Qatar, le phénoménal « Jusqu’où ira le Qatar? », telle est la maxime qu’on retrouve en tête de tous les articles traitant de l’action du « pétro pays » qu’est le Qatar ces derniers temps. Après le PSG et les droits télé de la Ligue des Champions, c’est dans les banlieues françaises en difficulté que la force de frappe financière a décidé d’agir: le Qatar souhaite y investir 50 millions d’euros afin d’aider les jeunes entrepreneurs en mal de reconnaissance par la République Française. Certains grincent des dents et y voient l’effacement volontaire des services publics français et d’autres encouragent cette initiative ( on devine bien qui) qui serait un signe positif de reconnaissance de talents et capacités de créations d’entreprises dans les quartiers populaires en France… La question pertinente que le gouvernement français devrait se poser est pourtant claire: le Qatar ne recherche t-il pas plutôt un relais d’influence dans la société française? Et cela n’est t-il pas dangereux quand on sait que le débat sur l’intégration en France reste houleux?

Côte d’Ivoire ou l’urgence de la reconstruction Onze mille cinq cents milliards de F CFA, voici le montant du programme d’investissement 2011-2015 réévalué fin janvier par l’Etat ivoirien. En effet, pour ce pays qui sort de plusieurs années d’instabilité politique et économique, dont le point d’orgue a été la guerre civile atroce de 2011, la reconstruction a pour priorité l’habitat, les transports et l’énergie et pour cela, la Côte d’Ivoire, compte sur des partenaires extérieurs qu’elle n’a eu aucun mal à trouver (notamment la Banque Islamique de Développement).

Gabon-Guinée: fin de la CAN, espoir de retombées économiques? Quel est l’impact économique que les deux pays organisateurs espèrent avoir généré grâce à cette compétition de haut standing? Selon le comité d’organisation, le Gabon aurait dépensé entre 450 et 600 millions d’euros afin de construire les stades, des routes et différentes infrastructures d’accueil. L’enjeu qui se présente pour ces deux pays est de faire en sorte que toutes les infrastructures construites ne tombent pas en ruine et servent à une action concrète et productive.. Les 50.000 emplois qui ont aussi été créés au Gabon doivent être pérennisées et le secteur touristique dans les deux pays, amélioré. Dans tous les cas, le Gabon et la Guinée Equatoriale constamment présentés durant cette CAN par les médias français comme des dictatures aux mains de familles « monarchistes » devraient prof-


Egypte: les élections présidentielles se tiendront début juin 2012 La première élection présidentielle depuis la chute de Hosni Moubarak se tiendra début juin en Egypte. Les candidats auront 3 semaines à compter du 3 Mars pour s’enregistrer, puis ils feront campagne pendant 45 jours. La date de cette élection présidentielle aurait pu être avancée car des militants pro-démocratie manifestent depuis des mois pour cela mais surtout pour que la junte militaire quitte le pouvoir, car ils l’accusent de mal gérer la transition et de violer les droits de l’Homme…

Allassane Ouattara Le président ivoirien succède au président nigérian Goodluck Jonathan à la présidence de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Allassane Ouattara est le premier président ivoirien à présider la CEDEAO depuis sa création.

Guinée Equatoriale Le président de la Guinée Equatorial, Teodoro Obiang Nguema exprime son indignation après la perquisition et les saisies faites à Paris au domicile de son fils Teodorin Obiang, Il qualifie cette Perquisition par les forces de police française d’illégale et bafouant les conventions internationales. La présidence de la Guinée Equatorial espère que les hautes autorités françaises prendront les mesures nécessaires pour rendre les biens appartenant à Téodrin Obiang et ainsi corriger cette maladresse.


Ali Bongo Odimba Le président Gabonais avait poursuivi en justice un certain Yannick Jadot ex porte-parole de la candidate à la présidentielle Française Eva Joly. En effet, Yannick Jadot avait traité le président gabonais de Dictateur ce dernier l’avait alors attaquée pour diffamation. Durant l’audience Yannick Jadot avait maintenu ces propos en y ajoutant des arguments incriminant le président gabonais. L’ex porte parole d’Eva Joly a été finalement relaxé par le tribunal l’un des motifs évoqué est que le terme dictateur ne doit pas être considéré comme une injure mais plutôt comme un jugement de valeur à l’encontre des président africain tel qu’Ali Bongo Ondimba.

Sénégal 23 000, c’est le nombre de militaires sénégalais qui était attendu dans les urnes durant ce week-end du 19 février dernier. Dans le même temps les manifestations dans les rues sénégalaises n’ont toujours pas cessées avec une très forte manifestation des jeunes sénégalais qui continuent à protester contre la dictature du régime d’Abdoulaye Wade.


Pot-Hein Koffi Olomidé Le chanteur Koffi Olomidé a été cueilli le dimanche 12 février 2012 à l’aéroport international RoissyCharles-de-Gaulle-à Paris en provenance de Kinshasa par des policiers Français. Koffi Olomide a été interpellé par la police des frontières qui l’a ensuite remis aux agents de la police judiciaire. Il s’était réfugié dans la capitale congolaise depuis la plainte pour viol et séquestration déposée par trois de ses danseuses et instruite par un juge parisien.

Werrason

Le chanteur congolais Werrason aurait proposé à Rihanna la coquette somme de 500.000 dollars pour une collaboration artistique et la belle aurait tout simplement décliné l’offre. C’est bien dommage nous sommes peut être passés à coté d’un beau duo comme celui de Fally Ipupa et Olivia (G-Unit).

P.Square

Le groupe Nigérian composé des jumeaux Paul et Peter a récemment enregistré le remix de « Chop my money » (extrait de leur dernier album) avec le Chanteur Akon. A collaboration de haut niveau, clip de haut niveau les P square se sont donc envolés pour Miami et Atlanta afin de tourner le clip du remix. Une vidéo hot et sexy disponible depuis peu sur leur chaine YouTube

Whitney Houston

La grande perte de ce début de mois est la disparition prématurée de celle qui fût l’une des références de la pop music aux U.S.A et dans le reste monde. Whitney Houston nous a quittées ce Samedi 11 février. D’après les infos qui fuient un peu partout sur le net et dans la presse ce serait un mélange de Xanax et d’alcool qui aurait eu raison de la chanteuse.


Wonda Wendy La panthere noire de la chanson gabonaise Wendy, jeune chanteuse gabonaise dont le talent ne fait plus aucun doute, nous parle de sa passion. En effet, connue pour son incontournable titre “C’est qui cette go?” et ayant pas mal travaillé avec de grosses pointures de la scène hip-hop gabonaise. C’est avec l’humilité qui la caractérise qu’elle a bien voulu nous livrer son quotidien dans ce milieu si vaste et parfois si impitoyable, celui de la scène musicale. TAM: Bonjour, Wendy à quel âge ta passion pour la musique c’est manifester ? Wonda Wendy: Bonjour, pour être tout à fait sincère je ne me souviens pas vraiment de quand tout ça a débuté. J’ai l’impression que la musique a toujours fait partie de ma vie. C’est comme on ne se souvient pas forcement du jour ou on a respiré pour la première fois. La musique se transmet de génération en génération dans ma famille.

Raconte-nous succinctement tes débuts dans ce milieu. J’ai commencé à faire de la musique en dehors de ma salle de bain, Adolescente. En 1996/1997 A Créteil (France) j’ai monté un groupe de rap, S’KIRA avec Yale et Wally deux amies du lycée. Et c’est là que les choses sérieuses ont débuté. Les concours, les scènes, les premières expériences discographiques etc.… Quelques années plus tard le groupe se dissout et depuis je continue l’aventure en solo.


Il est dit que tu as été choriste de plusieurs chanteurs africains ? si Oui qui sont ils ? J’ai été choriste pour beaucoup d’artistes Français, caribéens etc... Mais finalement pas tant d’africains. Depuis 3ans j’ai la chance d’être sur les routes du monde entier au côté de Tiken Jah Fakoly. J’ai fait des chœurs studio sur des projets pour Pierre Akendengué, Hilarion Nguema (Gabon), Lyricson (guinée Conakry) Jah verity (Burkina Faso) Babylas (Benin) etc. Comment définirais-tu ta musique ? Ma musique se situe au carrefour de beaucoup d’influences. Un cœur Hip-Hop, une âme Soul, des particules de reggae et parfois un dynamisme rock. Le tout avec un caractère très africain. Bref elle est Eclectique. Tes influences, les artistes qui t’ont inspirée ? Ils sont nombreux d’où mon éclectisme. J’aime le hip hop, la soul, nu soul, le jazz, le reggae, le rock etc. Mais on peut citer Michael Jackson, Pierre akendengué, Bob Marley, Madonna, Lauryn Hill, Missy Elliot, Nina Simone, Marvin gaye etc. Y’en a trop !!! Tu es depuis peu jeune maman, cette naissance a-t-elle eu une influence sur ta musique ? Oui sans aucun doute. La naissance de ma fille m’a surtout conforté dans l’idée que j’étais faite pour la musique. Elle m’a apporté encore plus de détermination et de confiance en moi. Et j’assume vraiment mon coté super héroïne lol parce qu’il faut avoir des super pouvoirs pour tout mener de front. Tes dreads sont la pour le style ou embrasse tu la religion rastafari ? Mes dread sont là parce qu’elles me représentent pleinement. Au delà de tout caractère religieux, elles sont une affirmation de moi et de ma négritude. Il faut pouvoir assumer le

regard des gens sur cette coiffure qui,finalement véhicule bien plus qu’un style capillaire qu’on le veuille ou non. Je respecte Rastafari, je trouve certaines valeurs véhiculées par ce mode de vie intéressantes mais je ne suis pas rasta. En revanche j’aime énormément mes dreads !!!

A ce propos, que penses-tu de la nouvelle tendance : le retour au naturel ? Je porte des dreads depuis une dizaine d’années. Je ne sais pas si c’est une histoire de tendance et franchement je n’espère pas. Mais je crois que de plus en plus de personnes (noires ou non) essayent d’assumer qui ils sont vraiment. On réalise que le cheveu crépu est beau alors qu’on nous a rabâché le contraire. On se retrouve. Et peu importe qu’on ait les cheveux défrisés l’essentiel est que l’on ne se ment pas à soi même. Je souhaite que ce ne soit pas une tendance mais une révolution. Et en général quels sont les thèmes que tu abordes? Je crois que je suis une chroniqueuse de la vie. Tout ce qui est autour de moi peut inspirer une chanson. Mais j’avoue avoir une facilité à parler des réalités que vivent les femmes et l’amour qui fait cruellement défaut dans notre société… Ayant vécue pendants longtemps en France, n’as-tu pas eu du mal à te faire connaitre, ou faire passer ta musique auprès du public gabonais? Je suis une privilégier à ce niveau. Ma musique à été introduite au Gabon par le biais d’un des labels les plus respecté ZORBAM et plus encore par le groupe le plus populaire du pays Movaizhaleine (MH). Du coup je suis entrée par la grande porte de la musique au Gabon grâce à eux. Ca a été donc plutôt facile, je n’ai eu qu’à faire ce que je faisais déjà depuis dix ans en France, chanter.


Nom(s): Wonda Prénom(s): Wendy Né à: Charenton (94 Val de marne) Signe astro: Poisson Lieu de résidence: Créteil Activité(s): Artiste


Ton morceau “C’est qui cette go?” était-il une façon pour toi d’affirmer ton identité? Oui complètement. Ce morceau est une réponse à tout ceux qui se demandent d’où je viens, mes origines. C’est une question récurrente quand on me voit. Et il semble surprenant à tous, même aux gabonais quand je dis que je suis gabonaise. On te voit évolué (si on peut dire) auprès des membres du groupe MH, notamment avec des collaborations dont les plus récentes sont “là c’est pas on a dit”, et “wawawa” pour la CAN, pourrais-tu nous en dire plus ? Comme je disais plus haut, c’est une histoire de famille musicale. Ils nous arrivent de vouloir créer ensemble. Ça peut être spontané un soir dans mon salon pour « là c pas on a dit ». Et puis, plus élaboré pour « Wawawa ». Toujours est –il, qu’on se soutient tous et qu’on aime ce qu’on fait. Donc on partage. A ce propos, considère tu mener les mêmes combats que le MH ? MH est un groupe que j’admire par la dimension « consciente » de leur musique. Je ne pense pas pouvoir dire que j’appartiens au même registre. J’oscille entre légèreté et sérieux. Mais on peut se retrouver sur beaucoup de choses c’est ce qui rend nos collaborations intéressantes. Wendy a combien d’album/ Single à son actif ? Un album, plusieurs singles. Et un album « Hors d’œuvres » à venir très prochainement. De façon concrète, quelles sont les difficultés auxquelles tu es soumise en tant qu’artiste gabonaise ? En tant qu’artiste tout court. L’industrie du disque est un milieu impitoyable. Il faut s’armer de patience de détermination et de courage pour survivre. Mais la rigueur et le travail finissent toujours par payer. Donc je bosse et je ne me plains pas.

s’il y’a quelque chose à déplorer au Gabon sur le plan artistique, dans ton milieu notamment, ce serait quoi? Je déplorerai le manque de considération pour l’art et les artistes en général. Nous sommes encore une des rares nations qui ne valorise pas ce secteur. Alors que l’on peut se targuer d’avoir une multitude de gens talentueux. Impossible pour un artiste de vivre uniquement de son art au Gabon. Pas de droit d’auteurs, pas suffisamment d’infrastructures qui permettent un fonctionnement professionnel. C’est dommage, d’autant plus que d’autres nations africaines (ou autres) ont pris conscience de la dimension positive et rentable de la culture sur un plan internationale. Il est temps de se réveiller au Gabon. Question indiscrète entretiens-tu une relation amoureuse avec lord ekomy Ndong (MH) ? NO COMMENT. Ma vie privé reste privée ;-) Quels sont tes projets à venir ? HORS D’OEUVRES est mon prochain album à venir dans quelques semaines. C’est un recueil de chansons inexploitées, une compilation qui permettra de patienter pour l’album suivant déjà en phase terminale. L’entrée avant le plat de résistance. Un mot pour tes fans ? J’aimerai remercier ceux qui me soutiennent inconditionnellement depuis toutes ces années. Vous êtes une force nécessaire pour moi. Merci d’être là et rester connecté. La suite arrive. Mot de fin? Merci THE ACE pour cette chouette tribune. Je vous souhaite une longue vie.

ONE LOVE !


Mode &

Tendance


A

vec des températures hivernales qui frôle celle de l’antarctique, pour réchauffer les cœurs nous nous permettons de rêver au printemps qui va bientôt pointer le bout de son nez. Et rien que pour vous chers lecteurs, nous avons fais un focus sur les tendances printemps-été 2012.

Pour commencer parlons de la star qui ne quitte pas les Runways depuis la saison dernière ; l’imprimé Africain. Après un succès fulgurant outre-Atlantique toute la planète fashion n’a d’yeux que pour lui. On l’a notamment retrouvé cette année chez Burberry, Donna Karan, Mara Hoffman, Marni pour H&M qui promet d’ailleurs une collection chic et tribale ou encore chez LAMB (by Gwen Stephanie). Il est aussi important de retenir la marque Boxing Kitten qui ne cesse de faire des émules chez les stars américaines comme Beyoncé, Solange Knowles ou Fergie.

Peter Pilotto spring 2012

Et cela ne concerne pas que la garde robe de madame car les hommes sont aussi de la partie. Vous pourrez d’ailleurs découvrir une collection de nœud papillon en partie conçue avec du pagne ou du Wax (tissu africain) sur www.artfire.com , et tout cela à un prix très raisonnable.


Lamb Spring 2011

Donna karen spring 2012


Burberry Prosum 2012


OOAK MS MAKOR

Mara Hoffman


Burberry Prosum automne 2012


C

ependant l’imprimé africain n’est pas la seule star cette saison on retrouvera aussi l’imprimé Aztèque, qui reste toujours dans l’esprit ethnique que l’on adore. Vous pourrez retrouver des pièces sympathiques de créateur comme Horace Denim sur www.asos.fr par exemple ou sur www.forever21.com (à défaut d’aller directement au magasin qui vient d’ouvrir à Vélizy2 en banlieue parisienne).

Asos dress aztec print

Asos dress aztec print

Forever21


P

uis on devra aussi retrouver dans vos placards une touche de fluo qui fait un retour en force cette annÊe comme nous avons pu d’ailleurs le constater lors du dernier fashion show de la maison Versace.

Sass & Bide

Versace

Versace


Formation et projets Ada Nnah Adang Danielle Sarah Je suis née le 18 Février 1992 à Libreville (Gabon). Je vis actuellement à Nantes où je poursuis mes études en comptabilité & gestion. J’ai obtenu mon baccalauréat série B, en 2010 au Lycée National Léon Mba (Gabon), où j’ai effectué toutes mes études secondaires. Je suis inscrite dans une école d’expertise à Nantes où je suis une formation LMD pour devenir expert-comptable / commissaire aux comptes. C’est un parcours assez long (8 ans) qui demande de la rigueur, de la détermination et du travail. L’univers de la comptabilité me fascine pour sa complexité, et ses mutations incessantes. De plus, les inscriptions au sein de l’ordre des experts-comptables et de la compagnie des commissaires aux comptes symbolisent l’intelligence de l’effort, de l’obstination, une volonté inébranlable de servir, de s’élever, de réussir et peut-être aussi de montrer que le monde des chiffres est à la portée de celui qui travaille avec abnégation et persévérance. Mon objectif premier est de terminer mon premier cycle (licence) sans embuches et de préparer ensuite un concours d’entré dans une Grande école de commerce de type Haute École de Commerce, où encore École Centrale Audencia. L’entrée dans une grande école, me permettra de concrétiser mon second objectif, qui est celui d’intégrer le cabinet DELOITTE/ IN EXTENSO. Atteindre ces deux objectifs serait la consécration de mes efforts et sacrifices. Je me donne les moyens d’y parvenir. Enfin je garde en mémoire cette phrase que l’on m’a dite lorsque que j’ai dévoilé mes projets pour la première fois : «Nombreux sont les appelés, mais très peu sont les élus » (Matthieu 22.11-14), j’en retiens que nous somme nombreux à poursuivre cette formation, à savoir cette ambition, mais qu’il n’y a qu’une minorité qui arrive au terme. Moi je compte bien en être !


Micro-trottoir Les années passent, L’AMOUR se meurt, mais la fête de St Valentin reste solide tel un rock supportant les péripéties et les difficultés financières. THE ACE a ouvert le rideau secret de cet événement à forte valeur commerciale et publicitaire ou le sentiment se traduit par l’échange de cadeaux matériels et parfois superflus. St Valentin : fête des amoureux ou fête commerciale? • Ivan (Gabon) : «Fête commerciale, ceux qu’on aime, on les aime tous les jours, mais fête des amoureux aussi, un peu de magie dans la tête et dans le cœur, ca ne tue pas!» • Gad (Ghana) : «Bon je dirais ça arrange pas mal d’amoureux mais aussi pas mal de commerces.» • Clélia (Gabon) : «La fête des amoureux, Parce que c’est une occasion pour prouver une seconde fois son amour. Après c’est une tradition qu’on doit respecter surtout pour moi.» • Dina (Sénégal) : «Fête commerciale parce que C’est comme noël ! Il y’a que les cadeaux qui sont intéressants.» • Christopher (Martinique) : «Je disais depuis près de 10 ans, ce sont plutôt les commerçants qui sont les plus enthousiastes en ce jour. Parce qu’à la base la Saint Valentin c’est tous les jours.»


• Willy (Gabon) : «Fête Commerciale mais un peu des deux Puisqu’en fait la plupart des gens en profitent pour faire profit sur le dos de leurs partenaires ou même pire parfois juste sur des personnes qui veulent d’elles... ou exigent des cadeaux ou des sorties assez coûteuses ,secondement c’est un peu comme un petit jardin secret pour ceux qui s’aiment ,ils en profitent pour passer d’extraordinaires messages d’amour et d’affections soit par des sorties ou des cadeaux tout va du romantisme de chacun! • Liz Blackies (TCHAD) : «Fête des amoureux. D’ailleurs le nom le dit : st-valentin ces une journée accorder o amoureux et aussi une journée à laquelle certaines personnes trouvent leur prince charmant ou leur princesse, alors le 14fevrier c’est la journée du love! • Jonh Nzenze (France) : «La Saint Valentin reste une fête des amoureux mais comme toutes les fêtes il y’a un côté commercial. A Noël, il y’a cet aspect là avec les marchés de Noël et tout mais ça reste une fête familiale. Les commerçants vont toujours profiter d’une occasion pour écouler leurs produits qui ont un rapport avec celle ci et c’est le cas pour la Saint Valentin. mal de commerces.» • Natasha (Sénégal) : «Fête des amoureux qui est devenu commerciale parce que les gens se pressent pour aller acheter des choses parfois ça ne viens pas du cœur juste pour que la copine ne se plaigne pas car c’est la souvent que nous boudons et par rapport à ça les commerçants mettent le paquet en faisant sortir beaucoup d’article en relation avec cette fête pour se faire des sous c’est tout.»


SignĂŠ Ikapi


Le Grand maitre le panafricanisme s'amuse

C

’est durant ses heures de travail que nous avons eu la chance de profiter du temps précieux de Franck GNANZOU plus connu sous le pseudonyme de «Le Grand Maitre ». Loin de sa carapace habituelle de taquin macho-xénophobe, ce panafricain au grand cœur a répondu à nos questions dans une interview sans tabou tout en restant drôle et naturel. Pour ce sixième numéro The Ace Magazine vous offre la nouvelle coqueluche des réseaux sociaux.


TAM: Pourquoi le pseudo «Le Grand Maitre» ? Le grand maître: Ce pseudo m’a été donné par mes cousins quand j’avais environ 12 ans ; à la base c’était « Le Maitre ». On me surnommait ainsi car ayant vécu dès mes 8 ans à l’internat IRMA de Grand Bassam j’avais une petite expérience sur les femmes notamment. Je savais ce qu’elles aimaient, comment il fallait leur parler, savoir ce qu’il faut écouter des femmes car souvent les femmes racontent des bêtises. Avec le temps ça a porté ses fruits et un jour un(e) fan a ajouté « Grand » et aujourd’hui on m’appelle « Le Grand Maitre ». Parle-nous de ta famille, ton enfance et de ta vie actuelle. Mon enfance a été triste et pénible, j’ai été éloigné de mes parents pendant longtemps, je n’ai pas vraiment connu mon père car il est venu vivre aux Etats-Unis, j’ai donc grandi avec mon beau-père. J’ai connu les internats très tôt pour le bien du couple de ma mère, j’y ai connu des épreuves difficiles : bagarres, … Raisons pour lesquelles j’ai d’ailleurs appris les arts-martiaux. Entre temps, mon père s’est marié aux Etats-Unis et j’ai eu un petit-frère que je n’ai connu qu’à ses six ans. J’ai beaucoup pleuré de ces absences mais ça m’a aidé à faire de la musique par exemple et en grandissant j’ai appris à charmer les femmes avec cette musique. Actuellement, grâce à la popularité dont je jouis j’arrive à aider des gens grâce au groupe Afreeque dont je suis le CEO. J’ai essayé de rencontrer les autorités compétentes à Paris et à Washington mais en vain. Grâce aux consultations et surtout aux fonds propres j’arrive à financer toutes mes activités, même si je ne rentre pas encore dans fonds ; mais ce n’est que le début. D’où te vient l’idée des astuces et dis nous-en un peu plus ? Je n’ai jamais pensé à en faire des vidéos mais grâce à mon cousin guinéen Karim TALL et à un ami américain qui ont su me convaincre,

j’ai décidé de faire un première vidéo postée sur mon compte facebook : « relations à distance ». En trois jours elle a fait son bout de chemin et j’étais devenu LE Docteur Love. On est passé d’un groupe à une page fans de plus de 1000 personnes en une semaine. Un jour je me suis retrouvé sur une scène pour autre chose que de la musique - qui était ma première activité - et en 15 minutes toute la foule pleurait de rires.

Que penses-tu de la situation en Côted’Ivoire? Je suis très réaliste, je n’ai jamais été très impliqué politique, je n’ai même pas de carte d’électeur, je suis « pro-personne » mais plus petit j’aimais bien Houphouët-Boigny. Quand j’observe la situation en Côte-d’Ivoire je pense que le tort est partagé, les deux candidats ont fait autant de bien que de mal. De plus, je pense que tous les politiciens sont des menteurs, c’est juste le meilleur menteur qui gagne. Mais le plus important c’est la paix, le reste m’importe peu. J’ai d’ailleurs fait des marches pour la paix à Montréal. Quel est ton rapport avec les gabonais ? Je n’ai aucun problème avec les gabonais, j’ai d’ailleurs dragué une gabonaise ; elles sont très belles mais quand elles sont vilaines elles le sont vraiment. De même, je n’ai aucun problème avec le reste des africains, j’aime juste rigoler et parfois je prends parti pour charrier. Mais par contre pour la CAN les panthères doivent se calmer, je suis heureux pour eux, je vois beaucoup de « Panthères OSSOU » ; pour vu que ça dure, même si je pense que ça ne va pas durer. Et la CAN ? On a eu droit à de grosses surprises comme l’élimination du Sénégal mais avec la situation qui prévaut chez eux je pense que c’est compréhensible. Le Maroc en revanche, j’ai vraiment été surpris, ils se font humilier, et


de surcroît par le Gabon ; mais c’est normal vu que le Gabon joue à domicile. Si le match s’était déroulé au Maroc je pense que ça aurait été différent.

La CAN dévoile des xénophobes qui se prennent pour des patriotes, qu’en penses-tu ? Il y a beaucoup de gens qui se laissent aller, c’est un problème de caractère à la base. Ceux qui savent que la CAN reste un jeu se comportent bien. J’ai fait une vidéo (« Camerounais VS Ivoiriens ») qui a enregistré plus de 1500 commentaires en trois heures et un monsieur m’a dit « je vais te mettre dans mon champ de maïs pour effrayer les oiseaux ». J’aurais pu l’insulter mais j’ai rigolé et aujourd’hui le monsieur est devenu un fan. Le plus important est donc le comportement, ça ne sert à rien de montrer son côté agraire. Ce fut le cas avec la situation ivoirienne, mon ami Angelo Busta a perdu de la famille à cause ces problèmes là, il s’est heureusement ressaisi. Didier DROGBA qui a pourtant été victime de pillage est lui aussi resté calme malgré la gravité. Que penses-tu de cette tendance à rejeter la faute sur les occidentaux concernant le retard de l’Afrique ? Ce sont des comportements à éradiquer, les occidentaux n’y sont pour rien. Le plus grand problème c’est l’africain lui-même, j’en ai d’ailleurs parlé dans une de mes vidéos (« Les africains et le travail »): les africains sont bêtes. Quand on observe nos pays africains on se rend compte qu’on n’arrive à rien. Je prendrai l’exemple des toilettes publiques : en Occident, on ne peut pas faire ses besoins dans la rue mais en Afrique rares sont les pays où c’est le cas. Ce n’est que quand les occidentaux mettront des toilettes publiques en place et réclameront des émoluments que nous apprendrons à faire nos besoins dans des toilettes. On ne doit donc pas se plaindre. Il faudrait peut-être envoyer les africains en Occident pour qu’ils voient comment

ça se passe mais les «nabobiers» (imbécile en nouchi) d’africains risquent d’y rester.

Quel est ton souhait pour l’Afrique ? Je veux que l’Afrique change, qu’on garde les bonnes valeurs et qu’on change les mauvaises, je veux qu’on garde quelque chose de positif pour nos petits-frères, qu’on donne l’opportunité à d’autres de réussir comme cela se fait en Occident, qu’on arrête la corruption, la dépravation des mœurs même si moi-même je suis allé en boîte de nuit très tôt, j’ai fumé très tôt (mais aujourd’hui je ne fume pas). Je veux aussi qu’on arrête de prendre la comédie au premier degré car aujourd’hui moi je fais une sorte de one-man show à ma sauce, en Afrique je ne peux pas parler d’une haute personnalité sans me «faire taper sur les doigts». Ton physique, qu’en est-il ? J’ai un kyste sur le visage depuis deux, voire trois ans, il est dû au stress. Il ne me gêne pas, il ne me fait pas mal, je devrais me faire opérer pour ça mais je n’aime pas les piqures, je n’aime pas tout ce qui me transperce. C’est vrai que ce n’est pas très beau, raison pour laquelle je porte très souvent des chapeaux et autres mais je vais y remédier. Concernant mes dents, je les ai toutes, il ne me manque aucune dent, j’ai juste une déformation due au suçage de mon pouce durant mon enfance. En plus j’ai toujours refusé de porter un appareil dentaire.


Ta vie sentimentale, depuis les astuces tu es de plus en plus convoité ? Je suis célibataire même si c’était un peu forcé mais je ne suis pas un cœur à prendre. Actuellement je ne suis pas en couple parce que je travaille beaucoup et je n’ai pas vraiment de temps pour ça. 12. Quelles sont tes actualités, tes projets ? Je voulais arrêter « Les astuces du Grand Maitre » sur facebook à la fin de l’année 2011 mais cela n’a pas été possible donc je prévois de les arrêter en fin d’année 2012. Je me tourne désormais vers la télévision avec une série télévisée que j’écris et que je tourne à Montréal et si tout se passe bien les télévisions vont adhérer. Il y a aussi AfreequeTV que j’espère voir avec la grâce de Dieu dans bientôt sur le câble.

Nom(s): Gnanzou Prénom(s): Franck Williams Pseudo: Le Grand Maitre Date de naissance: 12 mars à Bouaké (CI) Signe astro: Poisson Lieu de résidence: Boston, MA (USA) Situation maritale: célibataire Activité(s): Comédien, businessman

Le mot pour les fans. Je souhaite à mes fans du courage dans leurs entreprises, je ne demande pas qu’on me prenne personnellement pour exemple mais plutôt mes réussites. Il faut croire en ses chances, la phrase « Yes We Can » n’est pas juste un slogan, c’est un état d’esprit avant tout. Je demande aussi à mes fans de rester connectés, s’il y en a qui veulent aider je suis preneur. Le mot de la fin. Je remercie votre magazine de m’avoir choisi, c’est un grand honneur pour moi. Je remercie tous ceux qui m’aiment et même ceux qui me détestent. J’espère qu’en lisant votre magazine une personne me remarquera. Je vous souhaite du succès car ce sont de bonnes initiatives pour l’Afrique.


Mon Afrique En Images

Le Gabon Le vert symbolise la forĂŞt ĂŠquatoriale, le jaune le soleil et le bleu la mer.

Libreville de nuit

Boulevard Omar Bongo, Libreville


Villages gabonais

Vue d’une d’une plagede Libreville


une cérémonie traditionnelle

Masque KOTA, reliquaire exposé dans une des plus grandes galeries du monde.

Moukoukouè

Aperçu du stade de l’amitié inauguré par un match contre le Brésil, et qui a reçu plusieurs matchs de la CAN 2012


Black people are beautiful


http://www.facebook.com/people/TheAce-After/100002789010600


La Nappy attitude Le retour au naturel !

Effet de mode ou réelle prise de conscience de la «beauté africaine» ?

D

ans un environnement où le défrisage est considéré comme la réponse pour dompter et coiffer le cheveu crépu, on assiste, ces dernières années, à une montée en puissance du phénomène Nappy. De nombreux blogs, pages facebook, sites internet, forums et chaines YouTube ont vu le jour. Une étude a même paru dans “USA Today” en 2011 publiant une baisse de 10 % des ventes de défrisants pour cheveux. Si certaines le font pour suivre la mode, pour d’autres, revenir au naturel est une prise de conscience de leur beauté naturelle et de l’effet nocif des produits défrisants pour leur chevelure. Le mouvement Nappy commence donc par un coup de ciseaux (Big chop) sauf bien évidemment pour les rares cas n’ayant jamais défrisé leurs cheveux. Se couper ou ne pas couper ses cheveux ? Telle est la question que se posent de nombreuses femmes noires. L’idée de se couper les cheveux peut donner des sueurs froides. On se dit qu’ils « ne vont pas repousser », qu’il va être « compliqué de s’en occuper », et que ce sera « difficile de les coiffer ». Vous trouverez dans cet article quelques éléments de réponses. Avant d’aller plus loin,

Que signifie le mot «NAPPY» ? Le terme « Nappy » est un néologisme anglais associant les mots «natural» et «happy», heureux d’être naturelle. Il est difficile de donner une date exacte de la naissance du « Nappyisme ». Mais, tout le monde se souvient de l’essor du mouvement Black Panthers et de ses militants posant fièrement avec leur crinière afro ou encore de cette vague de coupes afros chez les artistes noirs-américains, dans les années 70, tels que les incontournables Jackson 5, puis dans les années 90 chez les icônes Soul et R’n’B comme Erykah Badu, Jill Scott ou Lauryn Hill.


A partir des années 2000, une nouvelle tendance se dégage, le mouvement jusque-là réservé à une minorité se répand de plus en plus vers la communauté «afropéenne». Malgré ses points positifs, la nappy attitude a néanmoins connu quelques dérives, notamment sur internet, de la part de certaines extrémistes pro-nappys qui pointent du doigt celles qui se défrisent en les cataloguant de «fausses noires complexées et aliénées». La Nappy girl est avant tout cette femme noire qui décide d’opérer un retour aux sources capillaires, à savoir : bannir le diktat des cheveux lisses, des perruques, des rajouts et des mèches, pour assumer pleinement ses cheveux crépus.

Et si on parlait SOINS … Les cheveux crépus sont parfois secs et fragiles. Il est donc indispensable de bien les hydrater. L’astuce est d’utiliser un vaporisateur, c’est simple et efficace !!! Il suffit d’y mettre de l’eau de source (3/4) et une huile de son choix (1/4) (en générale de jojoba, de karité, de ricin, d’amande douce ou de coco). Vaporiser ses cheveux permet de les nourrir sans les étouffer.On peut également y ajouter de la glycérine végétale (en petite quantité), celle-ci permet de retenir l’eau et l’huile dans ses cheveux, ainsi ils restent hydratés toute la journée. Il est primordial d’utiliser de bons produits. Allez jusqu’au bout de votre démarche et n’employez que des produits naturels à base de plantes. Excluez l’alcool dans les gels, les sodium laureth et lauryl sulfates (à ne pas confondre avec l’amonium lauryl sulfate), la glycérine dans les crèmes et les baumes traitants, si sa présence excède 5% du contenu total, et le silicone. Bon à savoir : Les cheveux crépus sont les plus lents à pousser, plus ou moins 0.8 cm par mois. Il faut donc s’armer de patience et se focaliser sur un seul objectif : 100% naturelle.

Quelques ASTUCES… bPour un démêlage sans casse ni douleur : 

Utilisez un peigne à large dents

Toujours procéder par sections (4 ou 6 selon la longueur des cheveux)

Ne jamais démêler un cheveu sec : il faut toujours appliquer une base démêlante


bPour les moins aventurières, Il est préférable, d’atteindre une longueur de repousse acceptable avant de tout couper. bPour celles qui ont toujours eu l’habitude de se voir avec des cheveux longs ou milongs, le Big chop peut s’avérer être une étape difficile à vivre. Dans ce cas, les accessoires féminins (boucles d’oreilles, maquillage...), un petit renouveau dans la garde-robe, ainsi qu’un soutien moral feront vite effet pendant la période de réadaptation.

Et côté COIFFURE… On peut adopter le style que l’on veut avec des cheveux crépus : BCBG, ethnique, rock, chic, glamour … vanilles, nattes, tresses, afro, braid out, twist out, locks … les choix sont larges. Il suffit juste d’un peu d’imagination !


Quelques ICONES du nappyisme…

Nominée deux fois aux Victoires de la musique 2012, Inna Modja est une fidèle de la coupe afro. Elle porte souvent des perruques mais de «protection».

L’actrice Aïssa Maïga, égérie de Mizani (la marque de L’Oréal spécialisée dans les cheveux crépus et frisés), assume parfaitement ses cheveux crépus.

La jeune chanteuse Janelle Monàe, revisite la banane pour un look rétro pile dans les tendances coiffure 2012.

Fatou N’Diaye, actrice et mannequin met à profit le volume de sa chevelure crépue qu’elle coiffe en une queue de cheval haute et bouffante pour mettre en valeur son visage.

Bien que critiqué à l‘époque comme coup de folie, l’étape décisive du Big Chop (la coupe des longueurs défrisées pour laisser les cheveux naturels repousser) a parfaitement réussi à Solange Knowles...

Mannequin et actrice originaire de New-York, Yaya Dacosta joue l’asymétrie pour mettre en valeur ses fines boucles.


Afin de compléter ce dossier THE ACE a interviewé pour vous deux bloggeuses Nappy et une jeune anonyme qui a effectué son retour au naturel il y a de cela 3 ans.

Interview de Vicky, bloggeuse et administratrice de la page fan Natural Hair is Beatiful TAM : Bonjour Présentez nous votre activité ? Vicky : ? Bonjour, je me présente Vicky, administratrice de la page Facebook : Natural Hair is Beautiful et du Blog Diams beauty paradise. La page Natural Hair is Beautiful réunit les internautes autour d’un thème principal qui est l’entretien des cheveux naturels (crépus, bouclés ou frisés), mais aussi de la mode, du bien-être ... Pourquoi avez-vous adopté ce style? J’ai opté pour les cheveux naturels depuis le jour où j’en ai eu assez de cacher mes cheveu sous des tissages. En fait, arrêter le défrisage n’a pas été un problème pour moi, le plus dur était de m’afficher avec une texture de cheveux (crépus) que je n’aimais pas, je craignais de ne pas me trouver aussi belle que lorsque je portais des tissages longs. A l’époque, pour moi, cheveux naturels ne rimaient pas forcément avec féminité et beauté. Donc afficher mes cheveux naturels a plus été un vrai défi. A l’époque ne jurait que par les tissages, mais aujourd’hui je suis fière de sortir de chez moi avec mes cheveux naturels sans pour autant avoir peur du regard des autres, sans douter de mon charme ou de ma féminité. Je peux dire que le complexe des cheveux naturels est à présent derrière moi. De plus j’adopte tout style de coiffures maintenant : afro, twists out, vanilles . . . chose que je n’osais pas faire il y a quelques années de cela, parce qu’il est hors de question de sortir avec mes cheveux naturels. Comme quoi ne dites jamais, jamais ! lol Que souhaitez-vous apporter aux Nappy girls grâce à votre page / blog ? A travers cette page nous essayons tous ensemble (fans y compris) de

de réapprendre à aimer nos cheveux grâce aux vidéos, photos et astuces échangées entre nous et nous montrons que l’on peut porter les cheveux naturels sans pour autant paraitre négligé . . . la page essaye de faire taire tous les préjugés qui ont longtemps persisté sur les cheveux naturels. Elle sert aussi à encourager toutes celles qui aimeraient retourner au naturel, grâce à un esprit de motivation réciproque mise en œuvre par les fans pour se soutenir, tout en venant aussi en aide aux filles qui n’ont pas fait ce choix.

Quels sont les principaux thèmes abordés sur votre page / Blog ? Le thème principal est l’entretien des cheveux naturels, mais comme la beauté d’une femme ne se résume pas qu’aux cheveux, nous abordons aussi les thèmes comme le make up, la mode, le nail art, les soins de peau à travers des vidéos et albums présents sur la page. Ce qui nous permet donc d’échanger nos astuces dans différents domaines. En dehors de votre page /à travers votre page quelles actions menées vous pour propager le retour au naturel dans l’esprit des femmes ? Les jeux concours sont souvent lancés sur la page, en plus de tous les thèmes qui y sont déjà traités et en dehors de la page il y a les rencontres qui sont organisés pour promouvoir la beauté des cheveux naturels. La dernière rencontre remonte au 14 janvier dernier et la prochaine est déjà en préparation. La gestion de votre page vous laisse t-elle du temps pour faire autre chose en parallèle? Oui bien sûr, j’ai une vie professionnelle et


familiale bien remplie. Etant à la base une passionnée de tout ce qui touche à la beauté de la femme, c’est donc avec beaucoup de plaisir que je prends du temps à gérer la page et à profiter aussi des astuces des fans, car on en apprend tous les jours :)

Que pensez-vous des filles qui pensent que celles qui ont les cheveux défrisés ne sont pas de “vraies africaines”? Déjà je leur demanderai ce que signifie pour elles «vraies africaines» ? Quels sont pour elles les critères de « la vraie africanité »? Celles qui le pensent sont bien entendues libre de penser ce qu’elles veulent. Mais étant donné que maman se défrise les cheveux jusqu’à ce jour, est-ce pour autant qu’elle ne soit pas une «vraie africaine» ? Non je ne pense pas ! Pourtant c’est bien elle qui m’apprend les valeurs de la femme africaine et l’histoire de mes origines. Faudrait savoir que ces valeurs sont bien loin de s’attarder sur le cheveu! Qu’on ait les cheveux défrisés ou naturels reste pour moi un détail concernant l’africanité, on ne peut s’arrêter sur ce critère pour juger si telle est une vraie africaine ou pas. L’essentiel c’est de savoir d’où l’on vient et son histoire.

sais que bientôt on en verra de plus en plus, car plusieurs femmes se rendent comptes qu’on peut avoir, non seulement de beaux et longs cheveux naturels mais aussi qu’il existe une grande diversité de coiffures à adopter.

Quel est selon vous la gamme de produit la mieux adaptée pour les cheveux black au naturel ? Pour nos cheveux, il est préférable d’opter pour les produits ayant le plus d’ingrédients naturels possible. Il y a pas de gamme de produits universelle adaptée pour tout le monde, pour la simple raison que ce qui va à l’une n’ira pas forcément à l’autre. En fait c’est notre cheveu qui nous dit ce qui est bon pour lui. Quel est environ, le Coût par mois (en euros) des soins nécessaires à l’entretient une chevelur Nappy ? Le cout dépend de chacune. Mais en ce qui me concerne, je ne dépense pas plus de 20 E par mois parce que je mise beaucoup plus sur les produits naturels tels que le beurre de karité, les huiles végétales, les poudres indiennes, le miel, etc. pour l’entretien de mes cheveux.

Existe-t-il aussi des nappy Boys ? Si oui qui sont-ils ? Oui, j’en compte plusieurs sur ma page. C’est tout simplement des hommes qui ont décidé de laisser pousser leurs cheveux (contrairement aux hommes qui portent les leurs courts) et qui en prennent soin, font des coiffures telles que des nattes collées, des locks, ou encore l’afro.

Mot pour vos fans /mot de fin / Mot pour THE ACE ? Je remercie d’abord l’équipe de THE ACE Magazine pour cette interview. Que vous soyez naturelles ou défrisées le plus important est de prendre soin de ses cheveux. Mais mon conseil : réessayez le naturel, vous l’adopterez car il est tellement versatile et beau. Longue vie à THE Ace Magazine.

A combien environ estimez vous le nombre de nappy dans le monde ? Je ne saurais vous dire à combien s’élève le nombre de nappy dans le monde, mais je

Les liens pour suivre ma page sur Facebook : www.facebook.com/NaturalHairisBeautiful Et mon blog : diamsbeautyparadise.blogspot.com


Interview Vidéo de Diary, bloggeuse et administratrice de la page fan Diary of my Nappy Hair : Pour regarder L’interview cliquez ici : www.youtube.com/watch?v=RUByLAnQnjc

La page fan de Diary : http://www.facebook.com/NappyHairDiary

Son blog : http://diarynappyhair.blogspot.com/ Interview Vidéo de Laurianne étudiante, Nappy depuis près de 3 ans : Pour regarder L’interview cliquez ici: www.youtube.com/watch?v=ODE_AJNappQ

Prénom(s): Vicky Date de naissance: 26 ans Signe astro: Gémeaux Lieu de résidence : France Activité(s): Travaille dans le domainemédico-social/ bloggueuse


HIGH DEFINITION

Quand Rap rime avec Buzz

High Definition est un groupe qui n’est plus à présenter dans le milieu du rap gabonais. En quelques années ce groupe formé de 4 jeunes artistes, a créé le buzz avec des hits tels que «Le Bouquet», « Bouge comme une gaboma » ou plus récemment « Gaboma Swag ». Avec des mélodies entêtantes et des textes faciles à retenir, HIGH DEFINITION a pu conquérir un large publique qui, il faut le dire, est composée à 90% de fans féminines. THE ACE a interviewé pour vous le Groupe Buzz du moment . TAM: Salut les garçons, dites nous qui est à l’origine et le pourquoi du nom High Definition? HD: C’était en 2008, on était au studio et on réfléchissait au nom du groupe. Tout est parti de l’envie de définir la musique à notre façon. Puis DaStunna a pensé que notre définition devait être plus haute que celle des autres d’où le High. Les 2 conceptions combinées ont donc donné naissance à HIGH DEFINITION.

Qui fait quoi au sein du groupe ? J-Rio et DaStunna font pratiquement tout, ça va de la composition musicale en passant par l’infographie jusqu’a la conception des vidéos. J-Rio est principalement chanteur R’n’B, rappe accessoirement, mixe tous les sons et édite les vidéos. DaStunna est essentiellement beatmaker, rappeur, et infographe. Quant à Lil Ces et The Y, ce sont les principaux rappeurs du groupe ils se concentrent essentiellement


sur l’écriture. En ce qui concerne les concepts des sons, tout le monde y apporte sa contribution.

Avez vous toujours été au nombre de 4 ? Au départ, le groupe comptait 5 membres. Pour des raisons personnelles, 2 d’entre eux ont dû quitter le groupe en chemin et le groupe a évolué avec The Y, J-rio et Dastunna pendant un long moment. En 2010, le groupe a rencontré Lil Cés et a aimé son talent. En 2011, il a été finalement intégré en tant que membre du groupe et depuis lors nous sommes à 4. Question pour J-rio : tu fais beaucoup de remix de chansons US… comment fais tu pour que l’inspiration te viennes si rapidement ? J.Rio : je n’écris pas. Je m’assoie juste devant le mic et je « flow ». Il faut aussi noter que je ne pose que sur des beats qui m’inspirent au départ donc l’inspiration vient facilement. Des fois, je garde les thèmes principaux des chansons et j’y ajoute juste ma touche personnelle. Et vu que je mixe et masterise aussi, je peux finir entre 3 et 4 heures et il peut éventuellement m’arriver de faire 2 remix par jour. Justement, tes chansons et remix parlent essentiellement d’amour ne crains tu pas d’être catalogué comme chanteur pour midinette ? J.Rio : La musique pour moi est un moyen d’exprimer ma personnalité et je n’ai pas peur de montrer au public qui je suis en réalité. C’est vrai que mes sujets sont principalement axes sur les relations amoureuses mais c’est parce que c’est un sujet complexe et qui fascine tout le monde. Certaines personnes s’identifient d’autres pas. Mais croyez-moi tout le monde écoute, parce que les demoiselles viennent chercher ce qu’elles aimeraient entendre et les garçons les utilisent pour s’adresser

fait ensemble ou chacun fait son «taff» et le présente aux autres par la suite ? Nous avons une confiance mutuelle par rapport aux capacités artistiques de chaque membre du groupe. Chacun va donc s’exprimer totalement sur ses projets et présente les produits quasi-finis au groupe, et si modifications il y a à faire, l’artiste concerné les prendra en compte et fera les ajustements nécessaires. HD est plus considéré comme un label regroupant plusieurs artistes ou un groupe à part entière ? A la base, High Definition est considère comme un groupe. Mais mis à part l’image du groupe, chaque artiste cultive sa propre image artistique par rapport à son audience.

Dans notre précédent numéro nous avons interviewé le groupe Brain Gang qui nous a souligné qu’entre vous ce «n’est plus trop ça» qu’avez-vous à dire par rapport à cela ? : High Definition et Brain Gang c’est la famille. Dans le numéro précédent, ils ont été clairs et explicites par rapport à la situation. Nous n’avons donc rien à ajouter à part le fait que nous nous entendons bien et en cette année 2012 vous pouvez vous attendre à beaucoup de collaborations très intéressantes.


Vous êtes surement étudiants à la fin de vos études comptez vous continuer sur cette voie ou vous lancerez vous à 100% dans la musique ? Bien évidemment nous comptons continuer nos études jusqu’au bout et atteindre une stabilité professionnelle décente. La musique reste juste une passion et une activité de temps libre bien

que nous aimons énormément ce que nous faisons.

Vous évoluez actuellement aux Etats-Unis et en France souhaitez vous percer là-bas ou compter vous rentrer au pays ? L’avenir nous le dira. Cela dépendra des opportunités rencontrées.

Nom(s): Nzenze Prénom(s): John Pseudo: Lil Cés Date de naissance: 27 juin à Libreville Signe astro: Cancer Lieu de résidence: Paris (France) Situation maritale: Célibataire Activité(s): Étudiant, Compositeur Nom(s): Sandza Prénom(s): Junior Wilfried Pseudo: J-Rio Date de naissance: 08/10/89 à Libreville Signe astro: Balance Lieu de résidence: Houston,Texas (USA) Situation maritale: Marié à la musique Activité(s): Étudiant Nom(s): Eva Prénom(s): Narcisse Pseudo: Nix DaStunna aka DaStunnaBeatz Date de naissance: 25/03/89 à Libreville Signe astro: Bélier Lieu de résidence: Houston,Texas (USA) Situation maritale: lol Activité(s): Étudiant en informatique et Technologie Musicien, Beatmakeur/Compositeur, Producteur, Infographe, Businessman, à l’origine de #killyourself, #FxckingFocused et #Dope

Nom(s): Alao Alade Prénom(s): Yassine Pseudo: : Yassine a.k.a The Y Date de naissance: 29/04/88 à Libreville Signe astro: Taureau Lieu de résidence: Houston,Texas (USA) Situation maritale: je porte une bague de chasteté :) Activité(s): Étudiant


Une question pour Nix Dastunna : Ta mixtape #FxckingFocused est sortie récemment, a-t-elle rencontré son public ? Nix DaStunna : En tant qu’artiste, je ne suis jamais totalement satisfait par rapport aux retombées et je veux toujours plus. Mais sinon la mixtape a très bien tourné en gros et c’est une très bonne chose. Quels sont vos projets à court terme ? À long terme ? J.Rio : Je fais des sons à chaque fois que j’en ai l’occasion pour satisfaire au maximum mes fans. Hormis ça, j’ai un album qui est prêt mais qui n’est pas encore totalement disponible car nous réfléchissons sur une meilleure politique de distribution. Nix DaStunna : A court terme, j’aimerai travailler avec le plus d’artistes possible et faire monter mon brand DaStunnabeatz. A long terme, j’aimerai créer une organisation a l’instar des grands labels américains et fonder un truc très solide. En gros, j’aimerai réussir dans toutes mes entreprises. Lil Ces : Continuer à évoluer musicalement parlant. Gagner en maturité et monter avec High Definition Finir mes études et être un exemple de réussite sociale. The Y : J’essaie de faire des freestyles sur des beats qui me plaisent par ci par la pour garder la forme. Parallèlement, je prépare une mixtape qui sortira au cours de cette année 2012.

Pour finir, qu’aimeriez vous dire aux gens qui n’aiment votre musiques/ à vos détracteurs ? Jésus n’a pas fait l’unanimité. Tout le monde ne peut pas aimer ce qu’on fait et pour les détracteurs et bien on n’a pas grand chose à leur dire. Nous on fait nos sons et on ne peut pas contrôler ceux qui aiment ou qui n’aiment pas. Pour notre part, on se concentre sur ceux qui aiment et on avance.

Un mot pour vos fans ? J.Rio : Je suis très reconnaissant envers mes fans par rapport au soutien qu’ils m’apportent, plus particulièrement aux ladies qui font un travail exceptionnel en faisant écouter mes sons à leurs gars. (Rires) Nix DaStunna: Je remercie mes fans et tous ceux qui me soutiennent. Le meilleur est à venir. Lil Ces : Merci pour le soutien qu’ils me portent et on fait tout ça pour eux et pour agrandir la famille. Et 2012 sera encore plus forte que les années précédentes. The Y : Je remercie tous mes auditeurs et je leur promets beaucoup de bonnes choses pour cette année 2012.

Un mot de fin ? Merci pour l’interview et merci à THE ACE Mag de nous avoir donné l’opportunité de nous exprimer et de pouvoir nous rapprocher un peu plus de nos fans.


Nouvelle Les premiers jours du reste de ma vie

A

20ans, à l’ère de l’âge adulte, je fus bouleversée par une tragédie qui selon moi me paraissait insurmontable. Cela faisait, 1 an déjà que ma mère se soignait à Tunis et à son retour au Gabon elle nous avait assuré que tout s’était bien déroulé. Il était 12 heures environ, c’était un 21 avril 2011, quand j’ouvris les yeux, effrayée, réveillée par ce cauchemar qui pour moi était totalement significatif. D’un bond, je sortis de mon lit les larmes aux yeux et je m’empressai de prendre mon téléphone qui je ne sais comment s’est mis a «buggé». Sans même prendre ma douche je me rendis au taxiphone du coin pour appeler le Gabon (puisque vivant actuellement à Montpellier) et relater ces images à l’oreille attentive de mon père.

Les premiers jours du reste de ma vie

Palpitations, sueurs froide, mon corps ne se fit pas prier pour extérioriser ma panique, qu’à la première sonnerie j’ai cru avoir une crise cardiaque. Une voix inattendue me répondit, c’était ma tante qui était en possession de son portable chose qui pour moi ne s’expliquais pas. Mon père est quelqu’un de très stricte en général, rangé, droit, et surtout il ne s’éloigne jamais de son téléphone et ne laisse encore moins quelqu’un y répondre. Stupéfaite, j’ouvris à peine la bouche qu’elle me dit : « Ton papa est occupé, rappelle plus tard » et plouk ! Elle raccrocha. Sur le coup je ne compris pas. Non, à vrai dire je ne voulus pas comprendre. Je suis alors rentrée chez moi, plus inquiète qu’au départ. Vers 14 heures j’ai appelée de nouveau et le même scénario se répéta. A 20 heures, je reçus par je ne sais quel miracle un coup de fil de mon grand cousin qui voulait à tout prix que je vienne à son domicile. J’ai vraiment été surprise que mon portable qui m’avait lâché toute la journée se mit enfin à sonner. À peine arrivée, il me fit manger et on commença à papoter. Je n’avais même pas vue le temps passer qu’il était déjà 23 heures, je voulais rentrer et là il me sorti cette phrase : « Attends, j’ai à te parler » ; on aurait dit que la terre s’était arrêtée et mon cœur avec. Quelques minutes plus tard, j’appris que ma maman avait rendue l’âme. Je n’ai même pas eu le temps de réaliser que les évènements se sont enchaînés très vite, j’ai dormis chez mon cousin et quelques jours plus tard j’étais au Gabon. Après les funérailles, je suis restée quelques mois avec ma famille. Ma mère et moi étions très proche, elle savait toute ma vie, me conseillais et me rassurais quand j’en avais besoin, c’était ma meilleure amie. A mon retour à Montpellier, je me sentais désemparée, vidée, indéfinissable étaient mes sentiments. A chaque fois que mes yeux se posaient sur sa photo, à chaque 21 du mois, en voyant une femme passer avec son enfant ou même en écoutant le mot « maman », mon cœur morose se resserrait et je pleurais. Une amie que je porte dans mon cœur avait décidé de vivre avec moi pour m’aider à surmonter cette épreuve. De nature pieuse, elle me prit sous son aile et veilla sur moi « avec l’aide du Seigneur » comme disait-elle. Par la suite, je fis la connaissance d’un ami qui aujourd’hui m’est très cher ; il m’enseignait voir me conduisait vers la Parole de la Vie. Perdue mais soulagée, petit à petit, par la prière je me suis alors retrouvée à faire des choix. Je ressentais chaque jour une amélioration de ma personne, je trouvais un grand réconfort dans la prière. J’ai alors décidée d’accepter le Christ dans ma vie et pour cela, il fallait accepter de changer de vie afin de naître de nouveau c’est-à-dire redevenir comme un enfant. Baptisée et communiée depuis quelques années j’avais arrêté de fréquenter l’église. Les jours passaient et je comprenais qu’il fallait faire un choix. J’ai donc renoncé à TOUT : mes habitudes, certains comportements, d’autres croyances, à tout ce qui allait à l’encontre de mon objectif qui était d’accepter le Christ comme unique sauveur, en gros j’avais décidé de renoncer à mon ancienne vie. Ce choix est venu de mon cœur, je sentais en moi un besoin de changement, puis, peu à peu je me lassais de certaines choses, de certaines habitudes ici et là.


On me prendra peut-être pour une folle mais c’est vrai, j’entendais comme une petite voix à l’intérieur de moi qui me permettais de voir les choses différemment. Le chemin n’était pas facile mais j’étais assez déterminée, ma vie avait changé, j’avais changé. J’allais de nouveau à l’église tous les dimanches. Un jour durant le culte, un dimanche, mon cœur se mit à battre abondamment à tel point que même mon amie les ressentis rien qu’en me tenant la main. Et chaque jour davantage je sentais une présence dans mon cœur qui s’agitait à chaque louange, à chaque parole divine et même à chaque prière. Plus les jours passaient plus j’avais envie d’en apprendre sur la parole de Dieu et plus j’en apprenais, plus se multipliaient mes questions et mes inquiétudes. Ce qui me fascinait davantage, c’était le fait de trouver toutes les réponses dans mes songes, par les gestes de mes proches, et même par des paroles. Un soir, couchée de bonne heure, j’ai fait un rêve, j’étais dans une pièce, assise sur un lit avec une amie, tout à coup, une personne apparut, je ne me rappelle pas de son visage mais tout ce dont je me souviens c’est qu’elle était en possession d’une liste ; d’un geste brusque elle tendit cette liste à mon amie et lui dit : « Jasmine n’est plus ce qu’elle semble être, elle te mens, demande lui de faire une seule chose sur cette liste et tu verras qu’elle ne le fera pas » ! Mon amie, confiante, prit cette liste et sélectionna un point qu’elle me demanda de réaliser. Ce que c’était m’échappe mais par la suite un petit silence se fit ressentir et mes yeux croisèrent les siens ; je l’ai regardé sans réagir, puis, je me suis réveillée. Durant la matinée, je sentis quelque chose de différent en moi que je n’arrivais pas à comprendre. Pour me changer les idées, je me suis rendue au centre commercial pour faire quelques emplettes. Quelques minutes après être rentrée dans un magasin, il y avait une femme qui n’arrêtait pas de me bousculer, elle l’avait fait au moins trois fois. De caractère impulsif, en temps normal, je me serai probablement énervée et je l’aurais surement insulté mais aussi étonnant que cela puisse paraître, je lui répétais après chaque excuse « ce n’est pas grave madame ». A cet instant, je me suis sentie exaspérée devant mon comportement. En sortant du centre commercial, sans même savoir comment, comme guidée par quelqu’un je me suis trouvée dans une librairie entrain d’acheter LA SAINTE BIBLE. Le temps passait et je me sentais mieux chaque jour, je ne pleurais plus sans aucune raison. En réalité, je ne pleurais plus du tout, j’étais devenue plus forte qu’avant, je me sentais rassurée, je n’avais plus aucune peine, je n’avais plus du tout peur parce que je savais que je n’étais plus seule. Peu à peu, j’ai fini par reconnaître le travail que Jésus a fait dans ma vie, le travail qu’il a réalisé en moi. Il est le seul qui a mesuré l’étendue de ma douleur et le seul à avoir guérit mes blessures. Mon entourage ne comprenait pas, certains ne me trouvais pas sincère, mais pour moi ça n’avait aucune importance tant que mon Dieu se manifestait dans ma vie le reste ne comptait plus. Personne ne m’a forcée, personne ne m’a interdit quoique ce soit. Je me suis tout simplement laissé guider par l’Esprit Saint qui m’a juste montré à quel point je m’attachais à des choses dont je pouvais me passer, à des choses dont je n’avais même pas besoin car il faut le reconnaître, parfois nous agissons parce que tout le monde agis de telle ou telle manière en oubliant le fait que chaque personne est unique et ce qui est bien pour l’autre n’est pas souvent bien pour toi. Pour moi, en tout cas c’était plus qu’une démonstration du bien qu’il me voulait, c’était une démonstration de son amour, de l’amour que Dieu a pour moi, comme un père qui aime son enfant et qui le protège. Si aujourd’hui j’ai un message à faire passer ce serait : « confiez-vous à Dieu, remettez lui tous vos chagrins, toutes vos inquiétudes et tous vos problèmes quelque soit votre passé, vous serez EXAUCÉS » car « Celui qui se confie en l’Eternel est environnée de sa grâce » (Psaume 32:10), le passé c’est le passé, sachez que Jésus ne regarde pas derrière une fois que tu viens à lui. Mais gardez toujours en tête mes frères et sœurs que «le Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous ne lui demandiez» (Mathieu 6 :8), il sait tout. Le Royaume des cieux est à la portée de tous mais bien évidemment il faut vouloir y accéder. C’est simple, il suffit de croire en Lui, de croire en Dieu car ne dit-on pas que «la foi déplace les montagnes !». Voici mon histoire, j’ai changée et je suis fière de ce que je suis devenue. Je vous souhaite à tous de vivre cette aventure ; le résultat est inespéré mais il est là et je le vis. God is love, he able to achieve the impossible. Be blessed.

Jasmine A Gambigha


Coin cuisine Recette de cuisine:

Feuilles de manioc

Pour 6 personnes : · 500g de Feuilles de manioc · ¼ de litre d’huile d’arachide ou de tournesol · 1 Oignon · 2 Poissons fumés (maqueraux) ou 4 boîte sardines · 200 g de pate d’arachide · Ail, sel, poivre et cubes

P - Faire cuire les feuilles de manioc dans une grande casserole pleine d’eau réparation:

- -

Couper l’oignon en rondelles. Réserver. Nettoyer (Ouvrir) et émietter les poissons. Réserver.

- Prendre une moitié de l’oignon prédécouper, le sel, le poivre, cube et assaisonner les feuilles de manioc qui cuisent dans l’eau. - Lorsqu’il ne reste presque plus d’eau, rajouter la pâte d’arachide remuer pour ne pas obtenir des grumeaux. - Lorsque la pâte est bien mélangée aux feuilles de manioc, rajoutez le poisson fumé. - Faire ensuite chauffer de l’huile dans une autre casserole et l’incorporer au mélange -

Rajouter le reste des assaisonnements.

-

Laissez mijoter environ 15 minutes sans oublier de remuer de temps à autre.

ACCOMPAGNEMENTS : Riz blanc, Bananes plantains (Mûres ou vertes), Manioc…

Bon appétit !


Horoscope Bélier

: Une relation très importante va faire en sorte de se rapprocher de vous dans quelques temps. Vos sentiments amicaux à son égard évolueront favorablement ce qui vous apportera beaucoup de réconfort et de sérénité. Vous verrez la vie sous un autre angle.

Taureau

: Vos soucis vont fondre comme neige au soleil. Vous aurez l’excellente occasion de vous rapprocher de quelqu’un qui vous est proche. Prenez tout le temps de bien faire comprendre ce que vous désirez vraiment. Parlez franchement mais calmement et on vous écoutera.

Gémeaux

: : Les choses semblent s’arranger de façon ordonnée pour vous, Faites preuve de plus de circonspection si vous voulez ne pas manquer l’excellente offre que l’on pourra vous faire, Profitez de votre bonne forme pour réaliser ce que l’on attend de vous.

Cancer

: Vous avez beaucoup à faire et heureusement la grande forme sera là. Vous trouverez la coopération efficace d’une personne bien qui vous aidera dans votre travail. Encouragez-la car vous serez sûr de pouvoir compter longtemps sur elle.

Lion

: Le ciel vous est particulièrement favorable en ce moment sur le plan personnel. Profitez-en. Il faudrait penser à des transformations sensibles dans votre attitude envers les autres. Vous êtes capable de grandes choses, faites preuve de confiance, votre dynamisme fera le reste.

Vierge

: Vous voulez toujours aider ceux pour qui vous nourrissez des sentiments profonds. Vous vous rendez compte que vous avez plutôt tendance à ne pas leur rendre vraiment service. Chacun devrait pouvoir prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses.


Balance

: Vous vous demandez si vous avez raison d’agir de façon un peu cavalière vis-à-vis d’une personne que vous ne portez pas dans votre cœur. Il y va sans doute de votre renommée de ne pas vouloir céder à un certain chantage de sa part. Vous savez garder votre calme.

Scorpion

: Malgré certaines incertitudes dans le ment des opérations, votre forme physique vous permet d’effectuer un cours même si on cherche à vous mettre des bâtons dans les roues. prenez confiance en vous et se confirmera très vite la pleine

déroulelong parVous reréussite.

Sagittaire

: Malgré certaines difficultés mineures, votre forme va revenir au grand galop. Cela aura beaucoup d’incidences positives pour les décisions que vous aurez à prendre. Vous y gagnez en lucidité. Votre efficacité sera à son optimum, l’ambiance du jour est bonne.

Capricorne

: Vous éprouvez le désir de tout transformer à la hâte. Vous rechercherez une plus grande compréhension dans vos relations avec vos proches. Vous aspirez soudainement à plus de communication et d’échange avec une personne qui semble vouloir s’éloigner de vous.

Verseau

: Des problèmes familiaux peuvent brusquement survenir si vous ne prenez pas garde à ce que vous dites. La parole est d’argent mais le silence est d’or. Gardez le mutisme sur un point de vue tout à fait particulier et tout le monde sera content de votre discrétion.

Poisson

: : Vous pourriez traverser une période difficile mais votre dynamisme vous aidera à mener à bien une entreprise délicate. Vous pourrez recevoir très vite les fruits de vos efforts. Prenez néanmoins le temps de vous reposer pour garder le bon moral dont vous avez besoin. Source: aufeminin.com


THE ACE. Numéro 6  

Numéro 6 du THE ACE magazine Février 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you