Page 1

The European Court ~ Tribune 

Dimanche 25 Octobre 2009

Déjeuners au pied du mur…

Vendredi 16 16   Octobre,   c’est   autour de la table ronde de la   loge royale de l’Auberge «le   Bouche à Oreille» que se sont   retrouvé,   l’Impératrice   Marie­Louise   d’Autriche,   la   Reine   de   Naples   Marie   Amélie de Saxe, la Princesse   Hélène de Turn und Taxis, le   Tsar   Pierre   III,   le   Roi   de   Pologne Stanislas Ier, le Roi   de   Portugal   Jean   IV   et   le   Régent Philippe II d’Orléans   pour   le   rituel   déjeuner   du   vendredi   midi.Les   discutions   furent   assez   grivoise   et   comme   Jean   IV   targuait   Hélène de Turn und Taxis sur   le   fait   que   cette   dernière   n’avait pas fini de boire son   cocktail,   celle­ci   l’englouti   d’un   seul   trait   tout   en   reposant son verre violement   sur la table brisant ainsi son   pied créant l’hilarité de tous.

Vendredi 23 Octobre, c’est en   Indes   qu’une   fois   de   plus   certains   membres   éminents   de   la   cour   Européenne   se   sont retrouvés pour déjeuner,   seuls,   l’Impératrice   Marie­ Louise,   les   Reines   de   Suède   Désirée   Clary   et   de   Naples   Marie­Amélie   de   Saxe   et   la   Princesse   Hélène   de   Turn   und Taxis, ainsi que le Roi de   Portugal Jean IV et le Régent   Philippe II d’Orléans étaient   présents.   De   nombreuses   choses   étaient   à   fêter  fêter :   l’anniversaire de la Reine de   Naples   Marie­Amélie,   et   le   départ   en   vacances   de   la   Reine   de   Suède   Désirée   Clary.   Le   Roi   de   Portugal,   était,   quant­à­lui,   préoccupé   par sa réunion avec le Pape   Léon   XII,   ne   sachant   pas   comme il allait être accueilli   par le Pape Léon XII.

Anniversaire de folie

Samedi 17 octobre, c’est tenu   en   son   château   une   fête   somptueuse,   à   l’occasion   de   l’anniversaire de la Reine de   Naples   Marie­Amélie   de   Saxe.   Pour   l’occasion   de   magnifiques magnifiques   présents   lui   ont   été   offerts.   L’impératrice   Marie­Louise   et   l’Empereur   Napoléon   Ier   étaient   présents,   ainsi   que   la   Reine   de   Suède   Désirée  Clary,   qui   pour l’occasion avait façonné   de   ses   propres   mains   un   exubérant   chapeau   composé   de   nombreux   éléments   ayant   parsemés   toute   la   vie   de   la   Reine   de   Naples   de   sa   naissance   à   nos   jours.Cette   dernière   n’en   cru   pas   ses   yeux   et   fut   vraiment   touché   par un geste aussi personnel.   Le   vin   et   la   cervoise   coulèrent à flot et les invités   purent 

boire a sassiété. La Princesse   Hélène   de   Turn   und   Taxis   était   également   là   pour   participer   à   cette   fête   dont   tout le voisinage de la Reine   de   Naples   n’est   pas   prêt   d’oublier   de   si   tôt.   Et   bien   que   la   Reine   de   Suède   Désirée  Clary  due  s’éclipser   vers trois heures du matin, la   fête   perdura  jusqu’à  potron­ minet.   Durant   la   soirée,   la   Reine   de   Naples   avait   organisé une chasse au trésor   où   chaque   invité   devait   retrouver   les   présents   qui   leur   étaient   destinés.   Puis,   chaque   invité,   les   yeux   bandés   du   reconnaître   une   partie   du   corps   d’un   invité   provoquant ainsi, à la fois le   rire   des   autres   invités   mais   aussi   des   participants   à   ce   jeux   de   colla­maillard   particulier.

Journal Hebdomadaire officiel de la Cour Européenne n° 34

Commission et discussion au Sommet

Lundi 19 Octobre  Lundi 19 Octobre , c’est tenu   la   commission   des   finances   du   mois   d’octobre,   et   l’absence   du   pape   Léon   XII   retenu   à   la   Cour   de   Champagne,   c’est   la   Comtesse   de   Bitche   qui   présida la commission, en la   présence   du   Président   de   l’Opus Dei, le Baron du Rhin   Roger   II,   du   Vice   Président,   le   Comte   de   Grammont   et   l’ancien   président,   le   Cardinal Adam, ainsi que le   Tsar   Pierre   III,   le   Roi   d’Angleterre Georges II et le   Roi de Portugal Jean IV. La   Commission   des   finances   ne   dura   que   la   matinée   compte   tenu   du   faible   nombre   de   dossiers   déposé   par   les   pèlerins voulant se rendre en   Terre­Sainte et se passa sans   incident notable. Le Déjeuner   qui s’en suivi se passa sans 

Que le Président de l’Opus   Dei ne critique le Pape Léon   XII.   Puis,   Roger   II   avait   rendez­vous   avec   le   Comte   de   Grammont   afin   de   s’entretenir   avec   lui   d’un   certain   nombre   de   problèmes dont les pensions   versées   aux   différents   monarques   de   la   cour   Européenne,   le   Baron   du   Rhin   voulant   par   ce   biais   tenter   d’en   contrôler   les   montants,   choses   que   s’est   toujours refusé, jusqu’ici le   Pape Léon XII. Le Comte de   Grammont   ne  souscrits   pas   au   désir   du   Baron   lui   objectant   que   seul   le   Pape   est   en   mesure   de   savoir   ce   que les nomarques exécutent   au nom de la foi au sein de   la cour Européenne, ce qui   chagrine   Roger   II,   qui   ne   capitulera pas si facilement.

Les Rendez­vous du Pape Léon XII

Vendredi 23   octobre   c’est   tenu   deux   réunions   organisées par le Pape Léon   XII.   La   première,   entre   les   deux légats du Pape  deux légats du Pape : le Tsar   Pierre III de Russie et le Roi   de Pologne Stanislas Ier, afin   de faire point sur les progrès   dans   la   bataille   des   troupes   du Pape en Terre­Sainte, afin   de   reconquérir   les   lieux   saints.   Il   y   avait   aussi,   au   programme,   l’augmentation   des   pensions   allouées   aux   différents   monarques   de   la   cour   Européenne   ainsi   que   sur   l’avancement   des   tractations sur le futur départ   de la Reine de Prusse et son   remplacement.   Puis   l’après   midi,   ce   fut   au   tour   de   l’Ambassadeur   et   au   Consul   des   monarques   de   la   cour   Européenne auprès du Pape

Léon XII. Quelques unes des   questions   que   le   Roi   d’Angleterre   Georges   II   et   le Roi de Portugal Jean IV,   étaient   semblable   aux   questions des deux légats du   Pape, sur la Reine de Prusse   Sophie­Dorothée   de   Hanovre   ainsi   que   sur   la   répercussion   de   la   crise   mondiale   sur   les   pensions   des monarques. La question   de   la   peste   qui   frappe   l’Europe et d’ont l’épidémie   semble   s’essouffler,   fut   également abordé, ainsi que   l’avenir   de   la   Cour   Européenne après la grande   réforme.   Une   fois   de   plus,   peu de réponse concrète de   la   part   du   Pape   Léon   XII,   qui   devra   bientôt   affronter   la   colère   grandissante   des   membres de l’Opus Déi.


Journal disponible uniquement auprès des membres imminents de la Cour d’Europe.

Journal N°34  

Journal du 25 Octobre 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you