Issuu on Google+

The European Court ~ Tribune

Dimanche 8 Février 2009

Journal Hebdomadaire officiel de la Cour Européenne n° 16

Enfin une bonne nouvelle

Cette fois c’est  fait, même si  le  Pape   Léon XII  ne   l’a  pas  encore   confirmé,   le  recrutement   d’Hélène   de  Wittelsbach   Bavière,  Duchesse en Bavière sœur de  l’impératrice   Elisabeth  (Sissi),   et   Princesse   de   Turn  und   Taxis   va   rejoindre,   la  cour   Européenne.   Ce   choix  saura   ravir   certains,   et  contenter   tout   le   monde.   En  effet,   le   Pape   Léon   XII,  conscient   d’avoir   perdu   un  atout   majeure   avec   le   retrait  de   l’impératrice   Marie­ Thérèse   d’Autriche­Hongrie,  devait, si ce n’est s’assurer de  l’amitié de la successeuse au  trône, il  devait au pire obtenir  sa neutralité.  Or  donc,  grâce 

à Hélène, la sœur de l’Impé­ ratrice   Elisabeth   femme   de  l’empereur   François­Joseph  Ier   d’Autriche,   cela   est   fait.  C’est   un   grand   soulagement  pour   l’impératrice   Marie­ Louise   et   la   Reine   Marie­ Amélie de Saxe qui ont hâte  de collaborer avec elle, même

C’est   officiel   depuis   peu,  mais la nouvelle s’est répandu  comme une traîné de poudre,  en   effet   l’impératrice   Marie­ Thérèse   dont   le   poste   ne  devait pas être pourvu par un  autre   monarque,   vas   finale­ ment l’être. La nouvelle en a  stupéfait   plus   d’un   et   ravie  bien   d’autres.   Alors   qu’hier  encore  beaucoup se plaignait  que le travail fournit par bloc  de   l’est   n’était   pas   assez  efficace, à commencer par le  Pape   Léon   XII,   et   que   par  conséquent   le   remplacement  de   l’impératrice   ne   se   ferait  pas,   il   est   surprenant  d’apprendre   qu’aujourd’hui  qu’il le sera.

Comme vous n’êtes pas sans  le   savoir,   la   présidence   de  l’Opus   Deï   va   bientôt  changer.   Certains   semblaient  croire,  à  commencer  par  lui­ même, que le Baron du Rhin,  Roger Ier serait  à nouveau le  président,   malgré   son  isolement, et en l’absence de  véritable   adversaire.   Mais   la  donne   risque   d’être   changée  avec   le   départ,   et   donc  l’arrivée   de   nouveaux  membres   au   sein   du   grand  conseil   de   l’Opus   Déï.   En  effet,   sans   doute   4  changements   sur   les   20  membres vont avoir lieu et du  coup il y aura sans doute des  adversaires inattendus !

Et un de Plus ?

Du Changement ?

Scoop

si   elles   en   expriment   une  certaine   crainte.   Mais  souvenez­vous   de   l’arrivée   à  la   cour   de   l’impératrice  Marie­Louise,   Marie­Amélie  de Saxe en avait fait de même  et puis, les liens de l’amitié se  sont   rapidement   tissé   entre  elles,   et   faut   donc   souhaiter  qu’il   en   sera   de   même   avec  Hélène   de   Turn   und   Taxis.  C’est par un courrier adressé  au   Pape   Léon   XII,   mais  intercepté   par   Marie­Amélie  que la nouvelle de son arrivée  à la cour Européenne pour le  9 février prochain fut connue,  à  la  grande  surprise  de  tous,  car   son   arrivée   n’était   pas  attendue   avant   plusieurs  jours.

Cette fois ci, c’est officiel, le  Pape Léon XII a entamé des  négociations   très   ouvertes  avec l’un des monarques de  la cour afin de programmer  son   départ.   Ce   monarque,  qui   est   loin   de   faire  l’unanimité   au   sein   de   la  cour   Européenne   fera   sans  doute   la   joie   de   certains  d’entre   eux.   En   effet,   la  Reine   de   Prusse,   Marie­ Dorothée   de   Hanovre   s’est  vue   proposé   par   le   Pape  Léon   XII   son   retrait   de   la  cour   Européenne.   Et   bien  qu’il   est   évident   que   les  négociations   dureront   un  certain temps, il n’en est pas  moins   sûr   qu’elle   quittera  bientôt la cour Européenne.

C’est   à   l’occasion   des   1000  ans de la Chandeleur que les  membres éminents de la cour  Européenne se sont retrouvés  autour   de   la   table   des  négociations,   mais   ce   ne   fût  pas   pour   signer   des   traités,  mais   belle   est   bien   pour  déguster   des   crêpes.   Chaque  monarque   venant   de   pays  différents,   chacun   vint   avec  leurs   ingrédients   secrets,  d’autres   avec   des   crêpes  salées,   d’autres   encore   avec  des   crêpes   sucrées.   Et   c’est  dans   une   ambiance   de   fête  que chacun pris place autour  de   «la   table   des  négociations»,   transformée  pour l’occasion en

table   de   dégustations.  Chacun allant et venant pour  déguster   tel   ou   tel   crêpes,  avec   tel   ou   tel   spécialité.  Rapidement   le   stock   de  crêpes   et   d’ingrédients  disparut sous la gloutonnerie  des   monarques,   dont  certains, la Reine d’Espagne  et   la   femme   du   Régent   en  tête en prirent plus que leur  part ! 

1000 ans et pas une ride !

Journal disponible uniquement auprès des membres imminents de la Cour d’Europe.


Journal N°16