Issuu on Google+

2011


+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

Sommaire 16-23

se rencontrer TPE : un forum santé et sécurité au travail // Le point sur le partenariat RSI-Cnamts // L’information des médecins traitants sur la Prévention de la Désinsertion Professionnelle // Les Matinées employeurs 2011.

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

10-15

se concerter Le mot du Président et des Vice-Présidents de la Commission des AT/MP // La Journée d’échanges du 30 septembre // L’installation des 21 Commissions Régionales AT/MP // Les nouvelles recommandations et conventions nationales d’objectifs 2011.

24-33

s'engager 34-37

se connecter La nouvelle offre Internet de l'Assurance Maladie Risques Professionnels // Un nouveau service en ligne pour les médecins sur les maladies professionnelles // Step-cmr : le site dédié à la traçabilité des expositions professionnelles // Le nouveau site de l’INRS // Le nouvel outil collaboratif Escapade. 2

La soustraction au risque CMR // Les TMS : 10 secteurs ciblés // L’action « réserves » dans la grande distribution // BTP : socle commun en partenariat avec la CNRACL // Le déploiement des incitations financières // Risque routier : l’aide VUL // L’intérim : référentiel de formation partagé // L’offre du Plan National Formation // Retraite pour pénibilité : la création des commissions pluridisciplinaires // Départ anticipé et incapacité permanente.


+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +sommaire + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

38-43

se coordonner La gestion des contentieux : une nouvelle étape d’harmonisation // Le réseau des correspondants juridiques régionaux // Un nouveau domaine Risques Professionnels dans l’intranet Medi@m // La coordination régionale en Normandie // La mise en place de référents ATA // La révision du tableau 57 // Une convention de coordination franco-allemande.

44-49

s'adapter 50-53

se comparer Le rapport d’Eurogip sur les maladies professionnelles en Europe // La qualité de services rendus aux victimes d’AT/MP en Europe // Une collection de données européennes // Harmonisation des statistiques pour Eurostat // Le groupe européen « Priorités pour le futur » de l’INRS.

Une réflexion sur la transversalité des métiers AT/MP // L’animation managériale des services prévention // Un nouveau dispositif de formation pour les ingénieurs-conseils et une nouvelle lettre d’information // L’évolution des applicatifs métiers Orphée, Eurydice et de l’outil informationnel SGE - TA/PR.

54-57

chiffres clés Le compte de résultat // Les statistiques générales. 3

+

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +


4


Trois questions à Frédéric van Roekeghem Directeur Général de la Cnamts et de l'Uncam

Quel bilan tirer de cette année 2011 pour la Branche AT/MP ? L’année 2011 est une année importante. La Branche AT/MP a franchi le cap de la moitié de sa Convention d’objectifs et de gestion (COG). Les résultats commencent à être tangibles. Et sur la plupart des programmes, les objectifs sont le plus souvent en passe d’être atteints. Je citerai, par exemple, la Prévention de la Désinsertion Professionnelle déployée désormais dans l’ensemble des régions et qui constitue une offre de service de l’Assurance Maladie au sens large. Le nouveau compte AT/MP en ligne s’inscrit aussi dans cette logique d’offre de service pour les employeurs. Un point important de cette année 2011 a aussi été de consolider un nouveau mode de construction des actions nationales et régionales avec les instances paritaires de la Branche. La journée du 30 septembre qui a réuni à la Caisse nationale les présidents et vice-présidents des instances paritaires de la Branche AT/MP a été de ce point de vue une première rencontre réussie.

2012 dernière année de la COG actuelle, et aussi année de préparation de la future COG, comment articuler ces deux échéances ? Il va falloir tout à la fois poursuivre le travail engagé sur les différents programmes : à cet égard, les partenaires sociaux et toutes les équipes de l’Assurance Maladie – Risques Professionnels doivent être fiers de ce bilan. Et évaluer les actions réalisées : un exercice certes obligé, mais très riche pour préparer la prochaine feuille de route de la Branche. Donc 2012 est une année importante et un beau challenge pour la Direction des Risques Professionnels. Quels seraient les enjeux de cette feuille de route ? Les orientations vont être arrêtées par les partenaires sociaux au premier semestre 2012. On peut cependant d’ores et déjà constater, compte tenu de l’évaluation en cours de la COG et des textes législatifs récents, que la mise en œuvre de la réforme des services de santé au travail, une meilleure maîtrise des contentieux et la nécessité de développer l’évaluation de nos actions de prévention constituent des enjeux incontournables. // 5


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 millions d’établissements des secteurs . . . . . . . . . . . . . de l’industrie, du commerce et des services . . . . . . . . . . . . . cotisent afin d’assurer leurs salariés contre . . . . . . . . . . . . . le risque accidents du travail et maladies . . . . . . . . . . . . . professionnelles. Ainsi, 18,9 millions de . . . . . . . . . . . . . salariés sont protégés pour leurs santé et . . . . . . . . . . . . . sécurité au travail par l’Assurance Maladie . . . . . . . . . . . . . Risques Professionnels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L’Assurance Maladie Risques Professionnels est issue de la plus ancienne des assurances sociales Une branche paritaire Au niveau national, la Commission des accidents du travail / maladies professionnelles (CAT/MP) est composée de dix membres titulaires et dix suppléants, représentant à parts égales employeurs et salariés. Ils fixent ensemble les orientations politiques de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels. 9 Comités techniques nationaux (CTN) assistent la CAT/MP sur les sujets de prévention, notamment en élaborant des recommandations de prévention pour les branches d’activité les concernant. Les CTN sont eux aussi composés paritairement de représentants des employeurs et des salariés. 21 Commissions régionales des accidents du travail / maladies professionnelles (CRAT / MP) composées chacune de dix membres titulaires et dix suppléants, représentant à part égales employeurs et salariés. Les CRAT/MP donnent leur avis au conseil d’administration de la caisse régionale sur toutes les affaires relevant du domaine des risques professionnels.

6

60 Comités techniques régionaux (CTR) impulsent et évaluent les plans d’actions visant à promouvoir la prévention des risques professionnels dans les entreprises de leurs régions. Les échanges entre CRAT/MP et CTR permettent de prendre en compte les attentes des représentants des organisations interprofessionnelles et celles des représentants des différentes branches professionnelles.

Une organisation nationale, régionale et locale La Direction des Risques Professionnels (DRP), sous l’autorité de la direction générale de la Cnamts et en liaison avec la Direction Déléguée aux Opérations, élabore et met en œuvre la politique de gestion du risque en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles. La DRP compte 70 collaborateurs juristes, statisticiens, ingénieurs-conseils, chargés d’études prévention, médecins-conseils et des fonctions de support en gestion, communication et maîtrise d’ouvrage informatique.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

16 Caisses régionales (15 Caisses d’assurance retraite et de la santé au travail et une Caisse Régionale d’Assurance Maladie pour l’Ile de France) calculent et notifient chaque année le taux de cotisation aux entreprises. Cette activité de tarification mobilise 900 collaborateurs qui travaillent en lien avec le réseau des organismes de recouvrement (URSSAF). L’activité de prévention des caisses régionales mobilise les compétences des ingénieurs-conseils, des contrôleurs de sécurité, des ergonomes, des médecins, des psychologues… Ce réseau intervient dans la maîtrise des risques professionnels par des interventions directes en entreprise, des incitations financières et des actions collectives auprès des branches professionnelles. 102 Caisses primaires d’assurance maladie instruisent les déclarations d’accidents du travail ou maladies professionnelles en liaison avec le Service du contrôle médical de l’Assurance Maladie pour la reconnaissance de ces sinistres et l’indemnisation des victimes. L’activité d’indemnisation mobilise les compétences des médecins conseils et des gestionnaires de prestations. L’action concertée avec le service médical, les médecins du travail et les services sociaux permet aussi de détecter les assurés qui présentent un risque de désinsertion professionnelle. 4 Caisses générales de Sécurité sociale (Cgss) pour les Départements d’Outre-Mer assurent les missions de reconnaissance et d’indemnisation, de tarification et de prévention.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L’INRS est une association à but non lucratif (loi 1901), constituée sous l’égide de la Cnamts en 1947 par les partenaires sociaux. Le Conseil d’administration de l’Institut est paritaire, composé de neuf représentants des employeurs et neuf représentants de syndicats de salariés. Aujourd’hui, 635 personnes (chimistes, ingénieurs, toxicologues, médecins, psychologues...) travaillent à l’INRS dont 213 à Paris et 422 en Lorraine. La mission de l’INRS, en cohérence avec la COG de la branche AT/MP, est la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Cela recouvre une vingtaine de thématiques allant de la chimie aux risques psychosociaux (RPS) en passant par les risques mécaniques. L’INRS intervient au travers de 4 modes d’actions complémentaires qui sont : les études et les recherches, la formation, l’information et l’assistance. L’INRS joue un rôle important d’appui et d’expertise scientifique et technique pour la Branche AT/MP. Eurogip Groupement d’Intérêt Public (GIP), constitué par la Cnamts et l’INRS en 1991, étudie les questions relatives à l'assurance et à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles au plan européen. Ce GIP, qui compte 13 collaborateurs, analyse l’évolution des risques professionnels au sein de l’Union Européenne et réalise des études sur les différents systèmes de réparation, tarification et prévention existant dans les pays de l’Union. // 7

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


2011 L'année

en quelques dates

Janvier 11 janvier : signature d’une convention entre la Cnamts et le RSI. Cette convention pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles a pour but d’officialiser un partenariat qui doit permettre à l’Assurance Maladie Risques Professionnels d’atteindre davantage de responsables de Très petites entreprises (TPE) et au RSI de bénéficier de l’expertise technique des caisses du régime général.

Avril 6 avril : lancement du compte AT  /  MP. Ce nouveau service en ligne permet aux entreprises de consulter leur taux de cotisation notifié avec tout le détail de leur calcul, de faire le point en temps réel sur les sinistres récemment reconnus impactant leurs futurs taux et de disposer des barèmes des coûts moyens de leur secteur d’activité.

8

28 avril : lancement de la première AFS nationale. Pour réduire le risque routier professionnel, une aide financière nationale (AFS) est proposée aux entreprises de moins de 50 salariés pour l'achat ou la location longue durée d'un véhicule utilitaire neuf équipé d’éléments de sécurité.

Juin 29 juin : ouverture de step-cmr.fr. Depuis la fin juin, le site Internet www.step-cmr.fr pour « système de traçabilité des expositions professionnelles CMR » 1 & 2 est mis en ligne. Ce dispositif, en phase d’expérimentation jusqu’en 2012, est un outil en ligne fonctionnant uniquement sur la base du volontariat des entreprises. Le but est de construire un outil d’évaluation des expositions collectives, de recueil et d’archivage d’informations destinées à la prévention collective.


Juillet 1er juillet : départ anticipé à 60 ans à taux plein au titre de compensation de la pénibilité. La loi de réforme des retraites du 9 novembre 2010 a prévu la possibilité d’un départ anticipé à taux plein dès l’âge de 60 ans pour les personnes atteintes d’une incapacité permanente (IP) d’au moins 10 % au titre d’une maladie professionnelle (MP) ou d’un accident du travail (AT) entraînant des lésions identiques à celles indemnisées en maladie professionnelle (Décret du 30 mars 2011).

Septembre 21 septembre : nomination de Dominique Martin, Directeur des Risques Professionnels (Cnamts) en remplacement de Stéphane Seiller. 30 septembre : première journée d’échanges avec tous les acteurs régionaux, nationaux, partenaires sociaux et experts métiers sur la prévention des risques professionnels.

Octobre 17 octobre : actualisation du tableau 57 pour les pathologies de l'épaule. Des modifications ont été apportées au tableau des maladies professionnelles n°57 relatif aux "affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail". Ces modifications incluent également la suppression de quatre codifications des pathologies et la création de six nouvelles codifications (Décret du 17 octobre 2011).

18 octobre : un troisième mandat pour Eurogip. Constitué en 1991 et renouvelé en 2001, le GIP a vu son mandat à nouveau prolongé de 10 ans (Arrêté du 18 octobre 2011).

Décembre 1er décembre : publication des barèmes des coûts moyens. Auparavant calculé à partir de l’ensemble des dépenses générées par tous les sinistres survenus dans une entreprise, le taux de cotisation se calcule maintenant sur la base de barèmes de « coûts moyens ». Les barèmes de coûts moyens fixés par les partenaires sociaux de la Commission des Accidents du Travail / Maladies Professionnelles (CAT/MP) sont publiés par arrêté ministériel. Les barèmes des coûts moyens 2012 ont été publiés par arrêté du 1er décembre 2011. 15 décembre : nouvelle Déclaration d’Accident du Travail ou de trajet (DAT). La nouvelle DAT a été mise au point pour répondre aux exigences européennes en matière de recueil d’information sur la sinistralité liée aux accidents du travail. A la demande des partenaires sociaux de la CAT/MP, le formulaire a aussi été repensé pour être à la fois plus simple et plus clair notamment pour décrire les circonstances de l’accident et ne rien oublier comme informations utiles à l’instruction du dossier (Arrêté du 15 décembre référencé CERFA n° 14463*01). // 9


Séance de la CAT / MP du 4 juillet 2012. De gauche à droite : Jean-Michel Reberry (CGT-FO), Nathalie Buet (Medef), Ghislaine Rigoreau-Belayachi (Medef), Franck Gambelli (Medef), Jean-François Naton (CGT), Philippe Cuignet (CFDT), Christian Expert (CFE-CGC), Dominique Martin (Cnamts-DRP), Daniel Boguet (UPA), Michel Seignovert (CFTC). Absent sur la photo : Pierre Thillaud (CGPME). Composition complète de la CAT / MP en page 12.

10


se concerter

La CAT / MP

Le mot du Président et des Vice-Présidents

E

n février 2006, les partenaires sociaux ont clairement affirmé leur volonté de dynamiser la Branche AT/MP en nouant et en développant des relations avec tous les autres acteurs, aux premiers rangs desquels l’Etat. Avec la Convention d’objectifs et de gestion 2009-2012, les Contrats pluriannuels de gestion, le Plan national d’actions coordonnées et les Plans d’actions régionaux, nous avons réussi à renforcer la cohésion de notre action, que ce soit aux niveaux national ou régional ; aujourd’hui la Branche AT/MP est reconnue comme un acteur incontournable sur le champ de la santé au travail. Pour preuve, l’important travail collaboratif avec l’Etat : l’évolution de la tarification et des procédures d’instruction, la contribution majeure des équipes de la Branche dans les Plans Santé au Travail au niveau national et régional, et bientôt la contractualisation avec les Direccte et les services de santé au travail. Mais aussi les partenariats engagés avec de nombreux organismes pour démultiplier notre action : fédérations professionnelles, organismes de formation… En interne aussi, la Branche a évolué : avec la création des CRAT  /  MP, la redynamisation des Comités techniques et l’organisation, en septembre dernier, de la première journée d’échanges au niveau national. Demain, il nous faudra poursuivre dans cette voie. Car nous avons deux défis majeurs à relever dans un contexte économique difficile : améliorer les conditions de travail dans les petites entreprises et prévenir le risque de désinsertion professionnelle des victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles. En tant que branche paritaire, nous avons des atouts indispensables pour porter ces projets : notre ancrage dans le monde du travail et la qualité de notre dialogue social. Mais, pour produire des résultats tangibles, nous aurons à mobiliser toutes les énergies, à nouer de nouveaux partenariats, à concevoir des actions innovantes… Toutes les équipes de la Branche seront appelées à s’impliquer dans ces projets essentiels pour la collectivité ; nous savons pouvoir compter sur elles et nous leur adressons nos remerciements pour le travail déjà accompli et celui qui reste à faire. // 11


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

La Commission des accidents du travail / maladies professionnelles (CAT / MP)

L

a Commission AT/MP est composée de dix membres titulaires et dix suppléants, représentant à parts égales employeurs et salariés. Ils fixent ensemble les orientations politiques de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels. Leur mandat est de cinq ans renouvelable.

La CAT/MP se réunit au moins dix fois par an en séance ordinaire et travaille en séminaire sur les sujets clés de la prévention, de la tarification et de l’indemnisation. Elle suit les objectifs fixés avec l’Etat à travers la Convention d’objectifs et de gestion (COG) de la Branche AT/MP.

Président

Franck GAMBELLI

1er Vice-président

Jean-Michel REBERRY

2ème Vice-président

Jean-François NATON

Représentants des assurés sociaux Titulaire

Suppléant

Jean-François NATON

Joseph LUBRANO

Jean-Michel REBERRY

Ronald SCHOULLER

CFDT

Philippe CUIGNET

Philippe MAUSSION

CFTC

Patrick NERON

Michel SEIGNOVERT

Bernard SALENGRO

Christian EXPERT

CGT CGT FO

CFE-CGC

Représentants des employeurs

MEDEF

CGPME UPA 12

Titulaire

Suppléant

Nathalie BUET

Alain LEJEAU

Franck GAMBELLI

Dominique DELCOURT

Ghislaine RIGOREAU-BELAYACHI

Marie-Hélène LEROY

Pierre THILLAUD

Marie-Christine FAUCHOIS

Daniel BOGUET

Alexandre NAZET

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + se + + + + + concerter se+ concerter + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

30 septembre 2011

Une première Journée d'échanges Patrick Néron CFTC // membre de la CAT / MP

La coordination des différents acteurs au sein de notre réseau s’est considérablement améliorée durant la COG actuelle mais nous devons poursuivre nos efforts principalement en région afin d’accroître la synergie entre les CTR et les CRAT/MP.

L

e renforcement de la coordination en matière de prévention au sein de la Branche AT/MP est l’une des priorités d’actions de la COG 2009-2012. En 2011, à la demande de la Commission des accidents du travail / maladies professionnelles (CAT / MP), une journée d’échanges été organisée le 30 septembre. Cette rencontre a réuni pour la première fois les membres de la CAT / MP, les présidents et vice-présidents des Commissions régionales des accidents du travail / maladies professionnelles (CRAT / MP), les membres des Comités techniques nationaux (CTN), les présidents employeurs et salariés des Comités techniques régionaux (CTR), les directeurs et les ingénieurs-conseils régionaux des caisses régionales et la Direction des Risques Professionnels. Au cours de cette journée, les 255 participants ont pu échanger sur leur action commune, régionale et nationale, en matière de prévention des risques professionnels en lien avec le Plan Santé au Travail 2010-2014. L’intervention du Directeur Général du Travail et l’illustration du partenariat avec les services de santé au travail pour la prévention de la désinsertion professionnelle ont aussi été des temps forts de cet événement. Une journée évaluée par les participants comme un moment intéressant pour échanger sur les rôles et les apports respectifs de chacun.

Paritarisme en régions

Installation des 21 CRAT / MP

A

la suite de la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HPST) du 21 juillet 2009, les Commissions Régionales des Accidents du Travail et des Maladies Professionnelles (CRAT/MP) ont été créées auprès du conseil d’administration de chaque caisse régionale. Comme la Commission des accidents du travail/ maladies professionnelles (CAT/MP), chaque commission régionale est composée de dix membres titulaires et dix suppléants, représentant à parts égales employeurs et salariés. Les CRAT/MP donnent leur avis au conseil d’administration de la caisse régionale sur toutes les affaires relevant du

domaine des risques professionnels dans lequel les caisses régionales interviennent : la prévention et la tarification des risques professionnels. Par ailleurs, des échanges réguliers s’effectuent entre les CRAT/MP et les Comités techniques régionaux (CTR) afin de pouvoir prendre en compte les attentes des représentants des organisations interprofessionnelles ainsi que celles des représentants des différentes branches professionnelles. L’installation des CRAT/MP s’est déroulée au cours du premier semestre 2011. Depuis, elles se sont toutes déjà réunies plusieurs fois. // 13

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

Production des CTN

10 nouvelles recommandations

L

es recommandations élaborées par les comités techniques nationaux et régionaux (CTN et CTR) constituent un outil important pour la prévention des risques professionnels. Elles fournissent des éléments de référence pour prévenir les risques liés à une activité et ont pour but d’aider les chefs d’entreprises à remplir au mieux leurs obligations en matière de sécurité et de santé au travail. Pour les rendre plus efficaces et harmoniser les pratiques entre CTN et dans les caisses régionales, la Direction des Risques Professionnels a publié un guide de bonnes pratiques à l’intention des membres des comités (CTN et CTR) et des services prévention des caisses (Carsat/Cram/Cgss), qui définit les règles à suivre lors de l’élaboration, la validation et la diffusion des recommandations. Cet outil vise aussi à coordonner les apports de chaque CTN, prioriser les recommandations nationales et les valoriser sur le terrain. En 2011,10 nouvelles recommandations ont été adoptées concernant cinq CTN (A, B, C, D et E).

>> R.454 - CTN D - 31/03/2011 Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles de sacs de farine. >> R.455 - CTN E - 28/04/2011 Prévention des risques en station de traitement biologique des eaux usées. Industries de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie. >> R.456 - CTN A - 05/05/2011 Prévention des risques chimiques en fonderie. >> R.457 - CTN B - 10/05/2011 Prévention des risques liés au montage, au démontage et à l'utilisation des échafaudages roulants. >> R.458 - CTN C - 17/05/2011 Déménagement d'objets lourds et encombrants : un outil = le monte-meubles.

14

Les nouvelles brochures 2011

>> R.459 - CTN B - 11/10/2011 Amélioration des conditions de travail dans les grues à tour. >> R.460 - CTN B -11/10/2011 Fonction d'accueil et d'accompagnement des nouveaux en entreprises. >> R.461 - CTN D - 13/09/2011 Limites pratiques permettant de diminuer les risques dus aux manutentions manuelles de produits ou colis palettisés au-delà de 1,80m (hauteur s’entendant support et chargement). >> R.462 - CTN D - 13/09/2011 Bien choisir les revêtements de sol lors de la conception/rénovation/extension des locaux de fabrication de produits alimentaires. >> R.463 - CTN C - 18/10/2011 Formation et certificat d'aptitude à la conduite en sécurité des engins aéroportuaires.

Toutes les recommandations sont sur www.ameli.fr

Coéditées par l’Assurance Maladie Risques Professionnels et l’INRS :

>> ED 6095 - Transport routier de marchandises. Guide pour l'évaluation des risques professionnels >> ED 6097 - Bien vieillir au travail >> ED 6114 - Prévenir le risque de surcharge des véhicules utilitaires légers. Les dispositifs embarqués >> ED 6121 - La filière des déchets diffus spécifiques. Aide au repérage des risques lors de la collecte et du regroupement des DDS

Et en partenariat :

>> ED 4195 - Services à la personne. Pour prévenir les accidents liés aux déplacements professionnels >> ED 4196 - Services à la personne. Apprivoiser le temps pour mieux vivre ensemble au travail

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + + + se+concerter + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

Les nouvelles conventions nationales d'objectifs Fabrication d'outillage, de boulonnerie, quincaillerie, ressorts et coutellerie

08/02/2011

Fabrication d'équipements

10/03/2011

Construction métallique

01/10/2011

Construction de carrosseries, bennes et remorques

01/10/2011

ctn c

Transporteurs sanitaires

18/07/2011

ctn d

Meunerie

28/04/2011

ctn f

Extraction et production de matériaux de construction et de minéraux industriels

22/05/2011

ctn a

CNO

Sept nouvelles conventions

E

n 2011, sept nouvelles Conventions nationales d’objectifs (CNO) élaborées par quatre CTN ont été signées. Une CNO est un accord signé pour quatre ans entre la Cnamts et une ou plusieurs organisations professionnelles. Elle est spécifique à une activité ou un secteur d'activité et permet aux petites et moyennes entreprises dont l'effectif global est inférieur à 200 salariés de signer des contrats de prévention avec une caisse régionale. Les entreprises ont ainsi la possibilité de bénéficier d'une aide financière pour réaliser des projets visant à améliorer les conditions de santé et sécurité au travail. Une proposition de convention peut émaner de comités techniques nationaux, d’organisations professionnelles et syndicales ou de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels. La mise en place d’une CNO comporte plusieurs étapes avec, tout d’abord, l’élaboration d'un projet de convention avec la ou les organisations professionnelles représentatives. Ce projet est ensuite présenté pour avis au comité technique national de rattachement. Une fois approuvée, la convention est signée par les organisations professionnelles et la Cnamts. Ce sont les organisations professionnelles qui informent et mobilisent les entreprises. Les Caisses régionales prennent, par la suite, en charge la mise en œuvre des conventions en établissant les contrats de prévention directement avec les entreprises.

…Et déjà en 2012 Recommandations adoptées au 1er semestre 2012 R.464 : Prévention des risques dus à l'utilisation des plates-formes de travail en encorbellement - CTN B R.465 : Prévention des accidents lors des travaux en espaces confinés - CTN C et CTN I R.466 : Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb/acide CTN A CNO au 1er semestre 2012 CTN A - Fabrication d'articles métalliques construction et réparation navale CTN F - Verre plat CTN I - Secteur de la mise en propreté

15

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


16


se rencontrer Créer une dynamique d’appropriation, c’est rencontrer les médecins traitants au sujet de la prévention de la désinsertion professionnelle, donner rendez-vous aux entreprises dans les Matinées employeurs, se retrouver avec d’autres acteurs sur la prévention dans les Très petites entreprises.

TPE

Un forum santé et sécurité au travail

L

es Très petites entreprises (TPE) représentent plus de 85% des entreprises françaises et emploient un quart des 18,5 millions de salariés dépendant du régime général. Des études montrent la difficulté de les atteindre et de les mobiliser sur la prévention des risques professionnels. C’est pourquoi la Caisse régionale d’assurance maladie AlsaceMoselle et l’INRS ont organisé les 25 et 26 octobre 2011 à Strasbourg le forum « Santé et sécurité au travail dans les TPE ». Ce forum, dont l’Assurance Maladie - Risques Professionnels et le Régime Social des Indépendants étaient partenaires, a été animé autour de quatre grandes questions : quelles sont les attentes des TPE ? Quelles peuvent être leurs démarches de prévention ? Avec quelles compétences et quels partenariats ? Plus de 200 personnes ont participé à ces échanges. Cette rencontre confirme que la santé et la sécurité au travail sont abordées dans la TPE avec beaucoup de pragmatisme. L’obligation réglementaire de réalisation du document unique constitue un élément de motivation du chef d’entreprise pour engager une démarche de prévention. Les TPE privilégient l’approche « métier » de la prévention et l’accompagnement de l’entreprise est souvent l’élément qui concrétise la démarche. L’attente des salariés est forte et les impliquer est un facteur de réussite qui ressort des différentes démarches présentées. Le constat des différentes expériences exposées au cours de ce Forum montre que l’accompagnement de l’entreprise par le service de santé au travail ou par la Caisse régionale est un puissant facteur de succès de la démarche. //

17


. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

Convention RSI-Cnamts

Un partenariat pour agir

D

ans le cadre de son offre de service globale dans le domaine de la santé, le Régime Social des Indépendants (RSI) développe un volet « santé au travail ». De son côté, l’Assurance Maladie - Risques Professionnels (régime général) a fait des Très petites entreprises (TPE) une cible prioritaire de ses actions de prévention. En janvier 2011 les deux caisses nationales ont signé une convention de partenariat avec pour objectif de mettre en commun les atouts de chacun des deux réseaux : l’expertise technique pour les caisses régionales du régime général et la proximité des TPE pour les caisses du RSI. Ce partenariat permet de renforcer la cohérence des messages de prévention, qu’ils soient délivrés aux chefs d’entreprise en tant que responsables de la santé et de la sécurité de leurs salariés ou aux travailleurs indépendants pour la protection de leur propre santé. Durant l’année 2011, le contact a été établi entre les deux réseaux dans la plupart des régions. Et des actions en partenariat ont ainsi pu être engagées dans plusieurs d’entre elles ; en direction des garagistes à La Réunion, des maçons en Languedoc-Roussillon, des coiffeurs en Corse et des menuisiers dans les Pays de La Loire, pour les sensibiliser aux risques liés à leur métier et aux moyens de les prévenir. Dans deux autres régions, la Carsat et la Caisse régionale du RSI ont assuré simultanément la promotion du même équipement de travail : l’outil «parpaing retourné» auprès des artisans du bâtiment en RhôneAlpes et la plate-forme individuelle roulante pliante (PIRP) auprès des peintres en bâtiment en Dordogne.

18

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . se rencontrer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

Daniel Boguet UPA // membre de la CAT/MP

L'UPA se félicite du travail partenarial engagé avec le Régime Social des Indépendants ; partenariat de nature à encourager les efforts de prévention en direction de tous les acteurs de l'entreprise quel que soit leur statut de « travailleurs indépendants » ou de « salariés ».

Aider les PME à prévenir les risques professionnels. Quelles actions en Europe ? Tel était le thème des Débats d'Eurogip 2011. Malgré une sensibilité à la question, les Petites et moyennes entreprises (PME) manquent souvent de moyens - financiers, humains, accès aux informations exemptes de jargon... - pour améliorer la Santé et la sécurité au travail (SST). Formation et sensibilisation à la SST passent encore difficilement. Les solutions adaptées à la situation et au secteur d'activité des PME manquent. Il faut donc privilégier une approche de terrain, l'enjeu étant de développer une véritable culture de la prévention. Les dispositifs nationaux mis en place par les organismes d'assurance et de prévention des autres pays peuvent être économiques pour soutenir les investissements des PME dans une meilleure sécurité (France ou Italie), se concrétiser sous la forme d'un accompagnement gratuit pour les TPE (Autriche), d'une démarche d'attribution d'un label de SST (Luxembourg) ou de l'apprentissage (Pologne). Ces actions sont autant de leviers incontournables pour une prévention efficace.

Les Actes sont consultables sur www.eurogip.fr

19

. . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

Prévention de la Désinsertion Professionnelle

Sensibiliser les médecins traitants

A

partir d’avril 2011, les Délégués de l’Assurance Maladie (DAM) ont débuté la campagne nationale de Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP) auprès de 20 000 médecins traitants. Des visites ont été organisées afin de leur exposer les nouveautés intervenues au cours de ces deux dernières années. A savoir, la création d’une offre de service attentionnée PDP à destination des assurés et des partenaires qui s’appuie notamment sur le déploiement des cellules de coordination locale et régionale de PDP dans chaque caisse. Cette visite a également été l’occasion de rappeler aux médecins traitants le rôle important qu’ils peuvent jouer en leur expliquant les dispositifs mis en place pour aider les patients dont les problèmes de santé risquent de compromettre le retour à l’emploi. Le DAM présente ainsi au médecin traitant tout l’intérêt d’encourager son patient à solliciter une visite de pré reprise auprès du médecin du travail. Cette visite s’inscrit dans le cadre plus général des actions menées vers les partenaires de la PDP : médecins du travail, médecins traitants et employeurs. A la fin 2011, près de 25 000 visites ont été réalisées. Le thème a été unanimement très apprécié par les médecins généralistes rencontrés. Ces derniers ont très bien accueilli les visites car il s’agissait d’un thème qui leur apportait de nouvelles orientations à destination de leurs patients concernés par cette problématique. Dans leur majorité les médecins rencontrés retiennent qu’il s’agit d’un dispositif aux solutions concrètes pour leurs patients.

122

cellules

Prévention de la Désinsertion Professionnelle.

C’est en février 2011 que la dernière formation « PDP » a clos le déploiement des 122 cellules PDP (101 locales et 21 régionales) sur le territoire métropolitain et dans les départements d’outre mer.

20

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . serencontrer . se . .rencontrer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

PDP : l'expérience d'autres pays À la suite de ses recherches sur la prévention de la désinsertion professionnelle dans six pays : Allemagne, Suisse, Danemark, PaysBas, Suède, Québec, Eurogip a rencontré les experts de la DGUV (Assurance accident allemande), pour laquelle “la réadaptation intervient avant l’indemnisation”. Depuis 2004, la gestion de la réinsertion professionnelle est une obligation légale de l’employeur. L’Allemagne participe aussi activement au “Disabilility Management” (gestion de l’incapacité de travail), un programme international pour réduire les coûts humains, sociaux et économiques de l’invalidité, tant pour les travailleurs que pour les employeurs et la société, par l’éducation, la recherche et des programmes de réinsertion professionnelle. Ce programme est mis en œuvre après un accident ou une maladie et appliqué de manière préventive pour dépister les cas de personnes qui risquent de se retrouver en situation de désinsertion professionnelle. //

21

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

22

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . se rencontrer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . .

Alain Lejeau Medef // membre de la CAT/MP

La Gestion du Risque Professionnel, pilotée régionalement par les Carsat, en collaboration avec les Cpam, permet de construire une relation partenariale durable avec les entreprises.

Matinées Employeurs

Construire une relation de services

L

Les 122 Matinées Employeurs, co-organisées de septembre à décembre 2011 par les caisses régionales et les caisses primaires, ont permis d’accueillir et d’informer plus de 8 200 dirigeants d’entreprises, directeurs des affaires financières, responsables ressources humaines, responsables de service gestion paie comptabilité, autour des sujets compte AT/MP, recours contre tiers et réserves motivées. Avec deux éditions (2010 et 2011), les Matinées employeurs sont un rendez-vous d’information qui s’installe auprès des entreprises et construit une relation de service. Ces deux éditions ont permis d’ouvrir un cycle d’information sur les Accidents du Travail / Maladies Professionnelles (AT/MP) (réparation, tarification et offre de services en ligne) en lien avec des évolutions importantes : réforme de la tarification, nouvelle instruction, nouveau service en ligne… Ces rendez-vous sont évalués de manière très favorable par les participants car ils leur apportent non seulement des informations pratiques, mais aussi une meilleure compréhension des procédures de gestion des dossiers AT/MP. La compétence des métiers et des services impliqués dans cette gestion y est aussi reconnue.

…Et déjà en 2012 Matinées Employeurs Troisième session des Matinées Employeurs avec les présentations suivantes : la nouvelle déclaration d’accident du travail ou de trajet, le sujet "accident du travail avec arrêt et nouvelle tarification" et le dispositif de prévention de la désinsertion professionnelle… L'objectif de ces matinées 2012 est de réunir au moins 10% de plus de participants qu'en 2011. 23

. . . . . . . . . . .


24


s'engager Réduire la sinistralité de quatre risques majeurs et de trois secteurs d’activité est un engagement important du Plan national d’actions coordonnées (PNAC) qui arrive à mi-parcours en 2011.

CMR

Près de 22 000 salariés soustraits au risque

L

’Assurance Maladie – Risques Professionnels a fait de la prévention des cancers professionnels une de ses priorités pour la période 2009-2012. L’objectif est de réduire les risques liés à la présence sur les lieux de travail d’agents Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques (CMR) et soustraire 100 000 salariés exposés aux substances en 2012 avec la participation des services de santé au travail. Pour atteindre cet objectif, 5 000 entreprises utilisatrices de substances et procédés CMR ont été ciblées par les Caisses afin de les accompagner dans une démarche de substitution de ces produits. Pour optimiser ce ciblage, une liste des secteurs d’activité utilisant ces substances et procédés a été établie. En 2011, les entreprises ciblées ont reçu la visite de contrôleurs de sécurité. Suite à l’action des caisses, ces visites ont permis de repérer plus de 77 000 salariés exposés à un ou plusieurs produits CMR. Les principaux agents CMR identifiés sont les poussières de bois et les fumées de soudage. Suivent le perchloréthylène (pressings), le formaldéhyde, le chrome hexavalent, la silice et le plomb. Près de 1 400 entreprises ont déjà bénéficié d’actions de prévention qui ont permis à plus de 22 000 salariés de ne plus être exposés à au moins un produit cancérogène dans le cadre de leur travail. //

25


Prévention

Risque routier

Le déploiement Une aide pour des incitations un utilitaire bien équipé financières

L

e renforcement des incitations financières à la prévention fait l’objet du programme 4 de la Convention d’objectifs et de gestion. Il a pour objectif d’inciter les très petites et moyennes entreprises à investir davantage dans la prévention des risques professionnels en lien avec les priorités d’actions nationales et régionales de la Branche AT/MP. Après une étape de 18 mois d’expérimentation en régions, le dispositif des aides financières simplifiées (AFS) a été pérennisé par la loi de financement de la Sécurité sociale 2010 et précisé par l’arrêté du 9 décembre 2010. C’est donc au cours de l’année 2011 que ce dispositif a pu être déployé par toutes les caisses régionales. Et au total, ce sont 713 aides financières qui ont été accordées dont 155 en lien avec le plan national d’actions coordonnées ou les plans d’actions régionales. Parallèlement à la montée en charge de ce dispositif qui doit devenir le principal outil d’aide aux petites et moyennes entreprises, le contrat de prévention - qui est également une offre de prévention - a été réorienté pour aider les entreprises de moins de 200 salariés à réaliser leurs plans de prévention. Le contrat de prévention nécessite pour l’entreprise de souscrire à une convention nationale d'objectifs (CNO) ; cette convention fixant un programme de prévention spécifique à la branche d'activité dont relève l'entreprise. En 2011, 1 045 contrats ont été signés.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.ameli.fr

26

A

fin d’améliorer le niveau d’équipements des véhicules utilitaires légers et sensibiliser leurs utilisateurs, l’Assurance Maladie – Risques Professionnels a proposé en 2011 aux entreprises de moins de 50 salariés un aide financière simplifiée (AFS) de 3 000 euros pour l’achat ou la location longue durée d’un utilitaire neuf avec six équipements de sécurité requis et le suivi d’une formation sur l’importance des équipements de sécurité et leur bon usage. Si cette première aide nationale ne couvre qu’un nombre limité de Très Petites Entreprises, l’objectif est plus largement d’inciter le plus grand nombre d’entreprises à s’engager dans la prévention du risque routier sur la base d’un référentiel concerté en termes d’équipement et de formation. Le choix des équipements de sécurité et du stage de formation sont le fruit d’une concertation pluridisciplinaire qui a réuni l’Assurance Maladie – Risques Professionnels (régime général), les autres régimes de protection sociale, la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routière (DSCR), la Direction Générale du Travail (DGT), les fédérations professionnelles, des grandes entreprises, les assureurs et les constructeurs. Cette AFS nationale valable jusqu’au 31 mai 2012 a déjà bénéficié à près de 1 500 entreprises. Une nouvelle aide financière simplifiée sera proposée aux entreprises le 1er juin 2012 avec toujours comme objectif de les inciter à faire le choix d’un utilitaire bien équipé pour la sécurité du conducteur et des passagers du véhicule.


s'engager

Nathalie Buet Medef // membre de la CAT/MP

Le MEDEF, pour sa part, s'attache à ce que les entreprises puissent apporter une contribution efficace à cette cause nationale.

Le livre blanc

« Pour un VUL plus sûr »

L

e livre blanc « Pour un VUL plus sûr » a été élaboré par le comité de pilotage pour la prévention du risque routier professionnel pour améliorer la sécurité de la flotte des utilitaires. Fruit d’une réflexion commune, ce document de référence regroupe 12 propositions pour améliorer le niveau des équipements de sécurité des utilitaires et limiter les risques d’accident lors des trajets professionnels. La 12ème proposition repose sur la constitution d’un groupe de concertation pluridisciplinaire réunissant tous les acteurs concernés : comité de pilotage, constructeurs, aménageurs, grandes fédérations professionnelles, grandes entreprises, assureurs… Ce groupe chargé d’agir sur cette problématique de prévention de manière concertée a rendu un rapport sur les exigences essentielles de sécurité notamment la mise en place d’un carnet de suivi par VUL et l’importance de certains équipements de sécurité que l’on retrouve dans l’AFS VUL nationale. //

713

Aides Financières Simplifiées ont été accordées en 2011 dont 155 en lien direct avec le plan d’actions nationales ou régionales.

27


TMS

10 secteurs ciblés

F

ace à une sinistralité des troubles musculosquelettiques (TMS) en forte croissance depuis 10 ans, le programme de prévention des TMS du plan national d’actions coordonnées (PNAC) pour la période 2009-2012 a pour objectif de stabiliser l’indice de fréquence national de ces maladies professionnelles correspondant aux tableaux 57, 69, 79, 97 et 98. Il s’agit de renforcer l'action directe en entreprise et de développer des actions avec des partenaires, en priorité dans une trentaine de secteurs choisis par les Comités Techniques Nationaux (CTN) et répartis sur 54 numéros de risque. Concernant les actions directes, les Caisses régionales ont défini une cible d’établissements à suivre sur la période 2009-2012. A savoir au moins

28

50% des établissements de plus de 50 salariés ayant eu au moins trois cas de TMS indemnisés entre 2005 et 2007, parmi les numéros de risque choisis par les CTN. Avec pour but qu’en 2011, au moins 80% des établissements suivis dans ce cadre s’engagent dans un plan d’actions. En 2011, une attention particulière a été portée à 10 secteurs d’activité : la grande distribution, l’agroalimentaire (notamment la découpe de viandes), le BTP, la plasturgie - caoutchouc parfumerie, les entreprises de propreté, l’aide et soins à domicile, l’aide et soins en établissements, la logistique, la collecte et le tri des déchets, et les équipementiers automobiles. Ces activités ont été retenues au niveau national du fait de leur sinistralité et des plans d’action des CTN.


s'engager

Grande distribution

Une action « réserves » pour prévenir les TMS

L

a grande distribution représente un des secteurs de l’emploi les plus importants avec près de 11 600 établissements et 500 000 salariés travaillant dans les hypermarchés et supermarchés. Le secteur est particulièrement exposé et enregistre, en volume, le plus grand nombre de troubles musculo-squelettiques (TMS). Pour réduire cette sinistralité, l’objectif est d’amener les enseignes à intégrer la prévention des risques professionnels le plus en amont possible. L’action «Réserves dans les hypermarchés et supermarchés» a ainsi été déployée en 2011. Elle est basée sur trois axes majeurs : la prévention des risques de chute de hauteur d’une personne ou d’une chute d’objets, la prévention des risques liés à la circulation d’engins et à l’incendie et la prévention des risques liés à la manutention manuelle de marchandises (palettisation/dépalettisation). Ces axes prennent en compte l’organisation et l’équipement des réserves en hypermarchés et supermarchés.

Christian Expert CFE-CGC // membre de la CAT / MP

La prévention des TMS se situe au cœur de plusieurs axes de priorité : RPS, pénibilité, désinsertion professionnelle. Elle est un défi pour la Branche qui devra impulser, encourager l’action pluridisciplinaire sans pour autant négliger la réparation. 29


BTP

Anticiper l’organisation des chantiers pour prévenir les risques

L

a coordination sécurité protection de la santé (SPS) s’applique à tout chantier de bâtiment ou de génie civil où interviennent plusieurs entreprises ou travailleurs indépendants. Elle vise à prévenir les risques issus de leurs interventions et promouvoir l’utilisation des moyens communs. Le dispositif de coordination repose sur l’anticipation en matière d’organisation de chantier. Il permet de déterminer les rôles, missions et responsabilités des acteurs : le maître d’ouvrage, le coordonnateur SPS et l’entrepreneur. Le dispositif réglementaire sur la coordination SPS a évolué en 2011. Des propositions ont été faites afin d’impliquer davantage le maître d’ouvrage dans la mise en œuvre de cette coordination. Elles prévoient une coopération accrue entre maître d’ouvrage, maître d’œuvre et coordonnateur SPS (CSPS) pour définir

les mesures organisationnelles et les moyens de prévention des risques professionnels. En parallèle, des travaux ont été engagés pour professionnaliser et valoriser la fonction de CSPS. La rénovation du dispositif s’accompagne de la révision du processus de formation et d’agrément des coordonnateurs. Dans le cadre du projet de norme « Bonnes pratiques d’évaluation des offres de coordonnateurs SPS à l’attention des maîtres d’ouvrage », l’AFNOR a élaboré des règles pratiques de consultation et de désignation des CSPS par les maîtres d’ouvrages. La Direction des Risques Professionnels s’est associée à cette démarche en participant aux travaux de normalisation qui devraient compléter la révision réglementaire et contribuer à améliorer les conditions dans lesquelles les coordonnateurs exercent leur mission.

Socle commun

Un partenariat avec la CNRACL

L

e secteur de la construction, qui regroupe 8 % des salariés du régime général, représente 18 % des accidents avec arrêt de travail, 21 % des accidents avec incapacité permanente et 29 % des accidents mortels. Document de référence, le « socle commun de prévention » présente les moyens à intégrer dans les marchés puis à mettre en oeuvre sur les chantiers pour optimiser la prévention de trois facteurs de risques : chutes de hauteur, manutention manuelle, hygiène et conditions de travail. Ces mesures de prévention impliquent tous les acteurs de la construction : maître d’ouvrage, coordonnateurs de sécurité et de protection de la santé (CSPS), maîtres d’oeuvre et entreprises. En 2011, toutes les caisses régionales ont déployé le « Socle commun » vers les maîtres d’ouvrage et les entreprises. Un partenariat a également été développé avec la Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales (CNRACL), maître d’ouvrage très important pour promouvoir et appliquer les bonnes pratiques du Socle commun dans le réseau des collectivités locales. Le 31 mars 2011, ce partenariat a été officialisé par l’apposition du logotype de la CNRACL sur le document « Socle commun ». 30

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.risquesprofessionnels.ameli.fr


s'engager

31


Plan National Formation Intérim

Un référentiel de formation partagé

L

e secteur de l’intérim représente un des trois secteurs d’activité à forte sinistralité, avec la grande distribution et le BTP. Les intérimaires sont particulièrement exposés aux accidents du travail du fait des changements fréquents de postes dans des secteurs d’activité à risques. Dans le cadre du plan national d’actions coordonnées (PNAC), des actions sont menées afin de réduire ces risques. Ainsi, plus de 2 500 visites ont été effectuées dans des entreprises utilisatrices pour réaliser des enquêtes–actions. Les résultats de ces enquêtes–actions ont été présentés lors d’un colloque à Dijon le 30 juin 2011, en présence des Caisses régionales, des Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi (Prisme), et des entreprises utilisatrices. Ces résultats d’enquête ont également permis de mettre au point un référentiel de compétences pour les permanents des agences d’emploi. Ce référentiel définit les actions nécessaires à chacune des étapes de délégation d’un intérimaire pour une prise de poste en toute sécurité. Depuis, plusieurs organismes de formation proposent des formations basées sur ce référentiel. 32

Une offre nationale

L

a formation est une composante importante de la prévention des risques professionnels et un axe important de la Convention d’objectifs et de gestion (COG) 2009-2012 dont le programme 3 prévoit de former le plus grand nombre de salariés exposés aux risques professionnels. Pour répondre à cet objectif, une offre nationale appelée Plan national formation (PNF) a été conçue. Elle regroupe plusieurs référentiels de compétences normalisés. Depuis janvier 2011, une nouvelle procédure a été mise en place pour habiliter les organismes de formation qui dispensent cette offre nationale. Ces organismes de formation doivent remplir un dossier administratif et technico-pédagogique. Ils sont habilités juridiquement par l’INRS après leur enregistrement et leur validation par la Commission nationale d’habilitation, composée de responsables de formation des caisses régionales, de la Direction des Risques Professionnels et de l’INRS. Les caisses régionales rencontrent tous les ans chaque organisme habilité. Et chaque session de formation est évaluée par c’est le nombre d’organismes de les participants. Toutes formation habilités en 2011 sur les dispositifs ces obligations permettent de formation : sauveteurs secouristes au travail de garantir la qualité des (SST), prévention des risques liés à l’activité physique (PRAP) et certificat prévention secours formations proposées aux intervenant à domicile (CPS ID). entreprises.

1 406


s'engager

Pénibilité

Création des Commissions pluridisciplinaires

E

n novembre 2011, les 20 Commissions pluridisciplinaires pour pénibilité ont été mises en place. Chacune est composée de cinq membres : un Professeur des universités-Praticien hospitalier du service de pathologies professionnelles, le médecin-conseil régional, le directeur de la Caisse régionale, l’ingénieur-conseil régional et le directeur de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail

et de l’emploi (Direccte). Son rôle est de vérifier les éléments qui lui sont soumis par l’assuré, faisant la preuve de l’exposition aux facteurs de pénibilité et de valider le lien entre cette exposition et les lésions indemnisées. Cette commission est soumise au secret professionnel et son avis s’impose à la Carsat, avec les voies de recours habituelles : Commissions de Recours Amiable (CRA), puis Tribunal des Affaires sociales de la Sécurité Sociale (TASS).

Réforme des retraites

Départ anticipé et incapacité permanente

L

a loi portant réforme des retraites a prévu la possibilité d’un départ anticipé à taux plein dès l’âge de 60 ans pour les personnes atteintes d’une incapacité permanente (IP) d’au moins 10% au titre d’une maladie professionnelle (MP) ou d’un accident du travail (AT) entraînant des lésions identiques à celles indemnisées en MP. Ce dispositif s’applique depuis le 1er juillet 2011 et ne concerne pas les victimes d’un accident de trajet. L’assuré doit faire sa demande auprès de la Caisse régionale de son lieu de résidence en présentant les notifications de consolidation et de rente. Si le taux d’incapacité est supérieur à 20% pour une MP, il bénéficie du départ anticipé sans autre demande. S’il s’agit d’un AT, l’avis du médecin conseil est nécessaire pour établir la similitude des lésions avec celles d’une MP. Son avis s’impose à l’Assurance retraite. Pour un taux compris entre 10 et 20%, une procédure complémentaire est prévue avec une demande d’avis à la commission pluridisciplinaire. L’assuré doit prouver qu’il a été exposé aux facteurs de pénibilité pendant au moins 17 ans. Cette exposition doit être en lien avec l’incapacité donnant droit au versement de la rente.

…Et déjà en 2012 Mobilité & sécurité durables Face aux enjeux du risque routier professionnel, un Livre Blanc avec douze propositions pour la prévention du risque trajet domicile-travail a été réalisé sous l’égide du Comité de pilotage pour la Prévention du risque routier professionnel. A la suite de ce travail, la démarche visant à allier mobilité & sécurité durables dans l’entreprise a été lancée lors d’un colloque le 9 février 2012. Grande distribution En 2012, l’action nationale de prévention dans ce secteur portera sur la limitation de la hauteur de manipulation des produits palettisés à 1,80 mètre et s’appuiera sur la recommandation R.461 : Limites pratiques permettant de diminuer les risques dus aux manutentions manuelles de produits ou colis palettisés au-delà de 1,80 m (hauteur s’entendant support et chargement). 33


34


se connecter La rénovation du site Internet de la Branche AT/MP et l’offre de nouveaux services en ligne étaient au programme de la COG 2009-2012. Objectif atteint…

Internet

Notre nouvelle offre

E

n 2011, l’offre Internet de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels a évolué avec la mise en ligne du nouveau site institutionnel www.risquesprofessionnels.ameli.fr. Entièrement dédié à l’information sur les missions, les objectifs et les réalisations de la Branche AT/MP, ce site est également le lieu de consultation des études et statistiques AT/MP. A partir d’un numéro de risque ou d’un code APE-NAF, un moteur de recherche permet d’obtenir des fiches statistiques détaillées sur la sinistralité selon le risque (accident du travail, de trajet et maladie professionnelle) pour les années 2009 et 2010. L’espace «  Employeur/Entreprise  » d’ameli.fr s’est enrichi de deux nouvelles rubriques « Vos cotisations » et « Prévention ». En plus des démarches liées à sa relation avec l’Assurance Maladie, l’entreprise y trouve un contenu pratique sur les risques professionnels : démarche à faire lors d’un sinistre professionnel, règles de calcul du montant de l’indemnité journalière AT / MP ou celles de la tarification de son taux de cotisation. La rubrique «  Prévention  » aborde la prévention des risques professionnels sous l’angle «  informations utiles  », notamment les conventions nationales d’objectifs (CNO), les recommandations et les supports d'information. En 2011, depuis leur ouverture, ces deux sites ont en moyenne une audience globale de 335 000 visiteurs par mois soit 15 % de plus que l’ancien dispositif Internet de la Branche AT/MP. //

35


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

ameli.fr

Nouveau service pour les médecins libéraux

M

ême si le système français est plutôt favorable à la reconnaissance des maladies professionnelles, avec une hausse continue du nombre de maladies professionnelles déclarées et reconnues ces dix dernières années (+13,5% par an), certaines pathologies comme les cancers professionnels font rarement l’objet d’une démarche de reconnaissance. Face à ce constat, l’Assurance Maladie – Risques Professionnels a mis en place, en mai 2011, un service en ligne pour aider les médecins à repérer et déclarer les maladies professionnelles mais aussi à orienter leurs patients. Ce service destiné aux médecins est consultable dans l’espace « professionnels de santé » d’ameli.fr. Il a été conçu pour accompagner les médecins libéraux dans l’identification d’une maladie professionnelle, la procédure de déclaration et l’orientation du patient dans sa démarche socioprofessionnelle.

162 988

c’est le nombre de comptes AT/MP ouverts au 31 déc. 2011 Le compte AT/MP fait partie de l’offre de service en ligne de l’Assurance Maladie Risques Professionnels disponible sur net-entreprises.fr

e

Traçabilité des expositions professionnelles

step-cmr.fr

L

’expérimentation, lancée dans cinq régions en 2010, s’est poursuivie avec l’ouverture en juin 2011 du site www.step-cmr.fr. Ce site est dédié aux chefs d’entreprise pour leur permettre de tracer les données déposées, d’évaluer les expositions aux agents CMR 1 et 2 et de prévenir les risques professionnels résiduels. Il est organisé en deux espaces. Un espace de consultation pour diffuser les informations sur les dangers et risques liés aux agents Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques (CMR) sur les lieux de travail et les méthodes de prévention. Un espace réservé aux entreprises ayant procédé à l’inscription de leur établissement pour participer à une base de 36

données sur la présence et l’usage d’agents CMR dans leur secteur d’activité. Fin décembre 2011, 478 établissements se sont inscrits et 275 ont déposé des données. 78 d’entre eux déclarent la présence de CMR. Sur les 288 CMR répertoriés, seuls 82 font l’objet d’études de substitution. Plus de la moitié des établissements inscrits ont autorisé le service de santé au travail à accéder à leurs données. Step-cmr a reçu plus de 37 000 visites depuis sa mise en ligne. L’expérimentation se poursuivra en 2012, avec l’appui de l’INRS et de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + +connecter + + + + + se + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

INRS

Un nouveau site

U

ne nouvelle version du site Internet de l’INRS a été mise en ligne en septembre 2011. Le site www.inrs.fr propose des niveaux d’information sur la prévention des risques adaptés à des publics différents, allant du salarié au spécialiste ou à l’expert en prévention. Le site propose également des fonctions de partage de contenus : marquage des pages visitées dans les principaux réseaux sociaux ou encore un panier de sélection pouvant être envoyé par e-mail.

Escapade

Le nouvel outil collaboratif

O

uvert depuis février 2011, il s’agit d’un portail de collaboration national de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse pour les caisses régionales. Il est ouvert à l’ensemble des agents des services Prévention et Tarification de l’Assurance Maladie - Risques Professionnels. Il est également destiné aux personnels des Services sociaux ainsi qu’à l’INRS et Eurogip sous conditions d’accès. Escapade permet la création de communautés et le partage de documents. Les communautés s’organisent en « espaces projets» (groupe de travail, champs coordonnés, groupes experts, etc.) ou en «bases documentaires» comprenant notamment la documentation utile aux préventeurs.

…Et déjà en 2012 Nouvelle DAT Pour améliorer l’instruction des dossiers pour les entreprises et leurs salariés victimes d’un accident du travail ou de trajet, le formulaire DAT (Déclaration d’accident du travail ou de trajet) a été simplifié. Cette nouvelle DAT dématérialisée a été mise en ligne sur le portail : www.net-entreprises.fr 37

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


38


se coordonner L’homogénéisation des pratiques entre les différentes caisses du réseau est un enjeu majeur de la convention d’objectifs et de gestion (COG). Ce point d’étape permet de présenter les réalisations de 2011.

Harmonisation des pratiques

Une nouvelle étape dans la gestion des contentieux

H

armoniser et professionnaliser la gestion des contentieux est un enjeu important pour la sécurisation financière de la Branche AT/ MP. Après la centralisation du contentieux tarification assurée par la Caisse Régionale d’Assurance Maladie d’Ile de France, c’est la gestion des contentieux sur le taux d’incapacité permanente qui a été centralisée en avril 2011. Ainsi, la représentation de l’ensemble des Cpam, pour leur dossiers de contentieux technique AT/MP devant la Cour Nationale de l'Incapacité et de la Tarification de l'Assurance des Accidents du Travail (CNITAAT) est désormais assurée par la Caisse d’Assurance Maladie de la Somme. Deux agents audienciers sont spécialement dédiés à cette gestion, qu’il s’agisse de contentieux « assuré » ou «  employeur  » et que la Caisse d’assurance maladie concernée soit appelante ou intimée. Neuf mois après sa mise en place, cette toute nouvelle organisation a déjà permis de plaider 301 dossiers au cours de 36 audiences. Elle s'intensifie avec pour le premier trimestre 2012, 359 dossiers confiés à la Caisse d’Assurance Maladie de la Somme, dont 225 déjà plaidés au cours de 17 audiences. Cette activité de représentation est complétée par une activité de conseil aux caisses d’assurance maladie, d’aide à la rédaction des conclusions, de suivi de la jurisprudence et de rédaction d’argumentaires-types en lien avec la Caisse nationale. //

39


. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

Correspondants juridiques régionaux

Un réseau de juristes

L

e réseau des correspondants juridiques régionaux (CJR) est composé, pour chaque région, d’un représentant des responsables contentieux des Caisses d’assurance maladie. La Direction des Risques Professionnels participe aux réunions nationales de ce réseau pour traiter les questions des services contentieux, effectuer un suivi des contentieux émergents et faire connaître la stratégie des risques professionnels. En 2012, cette collaboration va s'accentuer par la mise en place d'un groupe de travail national composé de CJR, de référents AT/MP et de la Direction des Risques Professionnels. Ce groupe sera chargé d’établir un référentiel de gestion partagé entre les services risques professionnels et les services contentieux sur des thématiques ciblées comme la reprise en charge, le contradictoire, les réserves motivée, etc.

Ghislaine Rigoreau-Belayachi Medef // Membre de la CAT/MP

Une plus grande cohérence et une plus grande rigueur dans la gestion des dossiers AT/MP ont pour objectif de garantir les droits des employeurs et des assurés tout en préservant l’équilibre de la Branche.

Intranet réseau

Un nouveau domaine Risques Professionnels

L

’impulsion donnée à l’harmonisation de nos pratiques impacte les organisations et les outils. En 2011, le domaine «Risques Professionnels» sur l’intranet Medi@m a donc été réorganisé afin de mieux correspondre aux différents métiers à l’œuvre dans le management de la Branche AT/MP. Ainsi, trois rubriques ont été créées pour les métiers réparation, tarification et maladies professionnelles pour le service médical. La rubrique Réparation a été enrichie d’un espace contentieux et la rubrique Prévention réorganisée. Cette nouvelle organisation des contenus permet aux organismes locaux et régionaux de mieux repérer les informations et les documents de référence mis en ligne. En moyenne, près de 2 000 requêtes sont réalisées quotidiennement dans le domaine intranet des risques professionnels. 40

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .


. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . .coordonner . . . . se . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . .

Région Normandie

Un exemple de coordination

D

es actions et des offres de services communes se développent, ce qui renforce le besoin de transversalité entre les différents métiers de la Branche AT/MP. Pour répondre à ce besoin, des initiatives prises depuis 2006 en Normandie ont conduit fin 2010 à la mise en place d’une instance de coordination régionale composée de représentants des services «  prévention  » et «  tarification  » de la Carsat Normandie, d’agents de direction et responsables AT/MP des Caisses d’assurance maladie normandes, et du médecin référent AT/MP de la Direction régionale du service médical. Plusieurs actions ont déjà été menées en 2011, comme des recommandations d’harmonisation des pratiques en matière de reconnaissance des TMS ou l’optimisation de la gestion des contentieux AT/MP. En octobre, une journée d’information a réuni une quarantaine d’agents enquêteurs et responsables AT/MP des Caisses d’assurance maladie ainsi que des médecins-conseils référents Maladies Professionnelles des Echelons locaux du service médical sur le bilan d’activité de la Commission régionale de reconnaissance des maladie professionnelles (CRRMP), la nouvelle tarification et la gestion des risques psychosociaux.

ATA

La mise en place de référents

D

ans la Convention d’objectifs et de gestion (COG) AT/MP pour la période 2009-2012, le programme 7 est dédié à l’harmonisation des pratiques en matière de réparation AT/MP. Le 2 mai 2011, la Direction des Risques Professionnels a mis en place des pôles référents de gestion de l’Allocation des travailleurs de l’amiante (ATA) dans les caisses Nord Picardie, Alsace-Moselle, Bretagne et Sud-Est. Leur mission est de gérer les questions/réponses émanant du réseau, de participer à la gestion documentaire de l’ATA, de recenser les difficultés réglementaires et/ou pratiques et d’avoir un rôle de veille et d’alerte sur les contentieux.

26 618 c’est le nombre de bénéficiaires de l’allocation des travailleurs de l’amiante au 31 décembre 2011. La baisse de 7 % pour l’année 2011 est principalement due à la sortie des allocataires pouvant bénéficier d’une retraite à taux plein. 41

. . . . . . . . .


. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

TMS

Révision du tableau 57

L

es pathologies du tableau 57 « affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail » représentent la première cause de maladies professionnelles en France. Il s’agit de ce que l’on nomme plus couramment les troubles musculo-squelettiques (TMS). Depuis 2007, la commission spécialisée en matière de maladies professionnelles du Conseil d'orientation sur les conditions de travail (COCT) a mis en place un groupe de travail en charge de la révision du tableau n°57 « affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail ». Sa mission est d’actualiser les libellés conformément aux nomenclatures actuelles de ces pathologies pour leur reconnaissance en maladie professionnelle. Le décret n° 2011-1315 du 17 octobre 2011 révise et complète ce tableau. Les modifications portent sur le paragraphe du tableau relatif aux pathologies de l’épaule (tendinopathie, rupture de la coiffe des rotateurs).

42

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .


. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . .coordonner . . . . se . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . .

Echanges d'information

Une convention franco-allemande

A

vec l’élargissement du marché intérieur européen, les situations de travail transnationales s’intensifient. L’activité des salariés et les situations de co-activité peuvent avoir des conséquences non négligeables pour les assurés sociaux notamment à cause de la diversité des intervenants, de la barrière de la langue ou d’une méconnaissance des règles de travail applicables dans le pays d’accueil. Le Groupe d’Experts « Travail Transfrontalier piloté par la Caisse régionale d’Assurance Maladie Alsace-Moselle » a mis en évidence le fait que les agents des services prévention des caisses régionales pouvaient être confrontés sur le terrain à des difficultés pour promouvoir des actions en matière de santé et de sécurité auprès de salariés détachés des entreprises étrangères. Pour pallier ces difficultés, la Caisse régionale d’Assurance Maladie AlsaceMoselle a signé une convention de partenariat le 17 mars 2011 avec les BerufsgenossenschaftBG, organismes allemands d’assurance et de prévention. Cette convention peut bénéficier à l’ensemble des caisses régionales. Elle prévoit des échanges d’information techniques entre les partenaires et la possibilité de signalements réciproques de situations particulièrement graves de risques exceptionnels (chute de hauteur, ensevelissement, incendie et explosion, travaux en espaces confinés, etc.).

…Et déjà en 2012 Gestion coordonnée des contentieux Afin de favoriser et d’optimiser la gestion coordonnée des contentieux, les correspondants juridiques régionaux seront associés aux réunions des référents administratifs et médicaux. Allocation des Travailleurs de l’Amiante Dans le cadre de l’harmonisation des pratiques et de la clarification des règles de gestion de l’Allocation des travailleurs de l’amiante (ATA), une mise à jour du manuel de gestion amiante destinée à l’ensemble des gestionnaires sera disponible sur Medi@m courant 2012. Tableau 57 « Affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail » : continuation des travaux d’actualisation portant sur les articulations du coude et du poignet. 43

. . . . . . . . .


44


s'adapter Une réflexion sur la transversalité des métiers, une nouvelle formation des ingénieurs-conseils, une réforme de la tarification et l’évolution des applicatifs métiers… En 2011, toutes ces évolutions sont au rendez-vous.

Métiers AT/MP

Une réflexion sur leur transversalité

L

’Assurance Maladie - Risques Professionnels exerce trois missions : elle reconnaît le caractère professionnel d’un sinistre en accident du travail, de trajet ou maladie professionnelle et indemnise la victime ; elle prévient les risques professionnels et calcule les taux de cotisation des entreprises. Ces trois missions sont complémentaires, en ce sens que chaque processus : prévention, tarification et réparation a un impact sur les deux autres. Pourtant, chacun fonctionne encore de façon trop cloisonnée. D’où l’idée d’engager une réflexion, à laquelle chaque métier sera associé, pour identifier ensemble des pistes d’amélioration du fonctionnement global des différents processus. La démarche a été lancée au printemps 2011 avec les services AT/MP des Cpam ; elle s’est poursuivie avec le service du contrôle médical, les services tarification des Carsat en 2011 et avec les services prévention au printemps 2012. De la synthèse des contributions devraient émerger des axes de progrès pour les modes de travail au quotidien : coordination, mutualisation, formation… //

45


Accompagnement du changement

Un plan d’action annoncé

E

n 2010, le diagnostic culturel et organisationnel des services de prévention de cinq caisses régionales avait apporté un éclairage intéressant sur les changements intervenus dans l’exercice des différents métiers de la prévention et sur les pistes à mettre en œuvre pour accompagner ces changements. En juillet 2011, la Direction des Risques Professionnels a annoncé la mise en œuvre d’un plan d’actions pour répondre aux attentes exprimées par les agents et pour lesquelles le niveau national est le plus adapté. Cinq axes d’actions ont été identifiés : mieux expliquer la stratégie définie, mieux positionner les différents métiers et montrer la contribution de chacun à l’action de prévention, adapter les processus ressources humaines (recrutement, formation, gestion des parcours professionnels…), davantage communiquer sur le sens des actions et les résultats obtenus, et mieux préparer ensemble la nouvelle COG. Dès 2011, plusieurs actions ont été réalisées au titre de ce plan, notamment la refonte du dispositif de formation initiale des ingénieurs-conseils et le lancement de la lettre Objectif Prévention.

46


s'adapter

Philippe Cuignet CFDT // membre de la CAT/MP

Les ressources humaines sont l’une des forces de la branche, en période de changement il est essentiel d’accompagner les équipes dans les évolutions en cours et cela restera une priorité pour les années à venir.

Ingénieurs-conseils

Un dispositif de formation rénové

A

fin de mieux préparer les ingénieurs-conseils à l’exercice de leur futur métier, le contenu de la formation dispensée pendant l’année de stage a été revu et l’accompagnement du stagiaire renforcé. Ces évolutions proposées par la Direction des Risques Professionnels ont été validées par la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles, le 5 juillet 2011, et prises en compte dans la circulaire du 12 août 2011 de la Direction de la Sécurité Sociale. Ce nouveau dispositif a été opérationnel pour la promotion 2011-2012.

Objectif Prévention

Une lettre dédiée aux préventeurs

A

fin de renforcer le lien national-régional sur la mission prévention, la Direction des Risques Professionnels (DRP) a conçu la lettre Objectif Prévention. Cette lettre d’information trimestrielle s’adresse aux 1  500 collaborateurs des services prévention des caisses régionales : ingénieursconseils, contrôleurs de sécurité, personnel administratif. Elle vise à répondre à leur attente de compréhension de la stratégie de la Branche AT/MP en matière de prévention des risques professionnels. Pour une conception partagée, un comité éditorial qui réunit la DRP et des collaborateurs des services de prévention et de communication régionaux a été mis en place pour échanger sur les sujets à traiter et préparer ensemble les sommaires. Le premier numéro d’Objectif Prévention a été diffusé en décembre 2011. Il est prévu une évaluation de ce support interne fin 2012. //

47


Orphée / Eurydice

Des évolutions nécessaires

E

n 2011, ORPHEE et EURYDICE, ces deux applicatifs métier ont évolué pour mieux prendre en compte la gestion des contentieux et le suivi attentionné des dossiers de victimes. ORPHEE permet la gestion médico-administrative du dossier AT/MP et EURYDICE celle de la gestion et du paiement des rentes. Dans cette nouvelle version d’ORPHEE, les courriers à destination des employeurs prennent en compte une seconde adresse de correspondance et la possibilité de transmettre les courriers de clôture à l’avocat de l’entreprise concernée. Cette version prépare également l’intégration de la déclaration d’accident de travail dans la gestion électronique des documents. Toujours dans l’objectif d’une amélioration du service. La version 2011 d’EURYDICE comporte, quant à elle, plusieurs nouveautés dont la simplification de la navigation entre le dossier de la victime et le dossier de son ayant droit.

48


s'adapter s'adapter

Système de gestion

La tarification évolue, les applicatifs aussi

LE COMPTE AT / MP >>

L

e 7 décembre 2011, tous les responsables tarification ont assisté à la présentation de la nouvelle version de l’applicatif de tarification et de prévention des organismes régionaux, qui répond au doux nom de SGE-TA/PR : système de gestion des employeurs pour la tarification et la prévention des accidents du travail. Cette nouvelle version intègre la majoration pour pénibilité, la première phase de la réforme de la codification et surtout le nouveau moteur de tarification. La nouvelle norme pour les Déclarations Automatisées des Données Sociales (DADS) a également été présentée au cours de cette journée.

Erasme

Un nouvel outil

L

’outil informationnel local Erasme pour Extraction, recherche et analyse pour un suivi médico-économique, permet d’exécuter des requêtes selon les besoins des Caisses d’assurance maladie comme des indicateurs de suivi d’activités des risques professionnels. Les agents habilités peuvent travailler sur les données des 10 dernières années issues des applications Orphee (gestion du dossier AT/MP) ou Eurydice (Gestion et paiement de la rente AT/MP). Initié en 2011, ce nouvel outil informationnel sera déployé dans toutes les caisses d’assurance maladie à la fin de l’année 2012.

…Et déjà en 2012 Ressources Humaines : Plusieurs initiatives ont été prises en vue d’améliorer les dispositifs de formation initiale et continue de tous les personnels des Services Prévention (ingénieurs-conseils régionaux et leurs adjoints, ingénieurs-conseils, contrôleurs de sécurité et personnels administratifs). Dématérialisation des demandes et des avis médicaux (LM2A). Les échanges électroniques entre les services AT/MP des organismes locaux et les Echelons locaux des services médicaux, dits LM2A (Liaisons médico-administratives automatisées) seront mis en place à la fin de l’année 2012. Dématérialisation des certificats médicaux La dématérialisation des certificats médicaux entre le médecin de la victime et la caisse locale sera expérimentée à la fin de l’année 2012.

49


50


se comparer Examiner les ressemblances ou les différences des divers systèmes européens d’assurance des risques professionnels ou encore repérer les risques émergents pour anticiper la prévention. Telles sont les missions d’Eurogip et de l’INRS pour l’Assurance Maladie - Risques Professionnels.

Maladies professionnelles en Europe

Rapport sur la situation actuelle

E

urogip a remporté, dans le cadre d’un consortium, l'appel d'offres de la Commission européenne pour élaborer un rapport sur la situation actuelle des systèmes de maladies professionnelles dans les États membres de l’Union Européenne (UE) et les pays de l’Association Européenne de Libre Echange (AELE). Il s’agit notamment de faire un point par rapport à la liste européenne des maladies professionnelles (Recommandation de la Commission européenne de 2003) sur les données nationales pertinentes. Le projet d'une durée de 15 mois a débuté en 2011. Il vise à déterminer l'impact de la recommandation sur les systèmes nationaux de 29 pays, à présenter des exemples de bonnes pratiques de prévention des maladies professionnelles, et à élaborer des scénarios sur l'avenir de la Recommandation de 2003 relative à la liste européenne des maladies professionnelles. Eurogip a été associé à toutes les phases du projet en 2011. Il a pris part à l'élaboration d’une bibliographie au niveau européen, la rédaction du rapport national pour la France, l’élaboration de tableaux comparatifs à partir des 29 rapports, la rédaction de la synthèse et du projet de rapport final. //

51


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

Eurostat AT/MP

La qualité des services aux victimes

E

urogip a enquêté sur les services offerts aux victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles (AT/MP) et sur les pratiques visant à contrôler et améliorer la qualité de ces services dans huit pays européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Italie, Suède et Suisse. L'enquête a révélé une relative généralisation de l'application du concept de qualité par les assureurs AT/MP. L'élément motivant pour la mise en œuvre d'une politique de qualité peut être le besoin de garder une main d'œuvre compétente ; les efforts de l'assureur porteront alors sur la réhabilitation professionnelle des victimes. En parallèle, l'objectif d'une bonne maîtrise des coûts de l'assurance, dans le souci d'une bonne gestion, peut être un moteur. Les victimes sont considérées comme les clients d’un service d’assurance. Qui dit client, dit qualité du service offert, qualité qui peut faire l’objet d’évaluations et d’améliorations. Les éléments de qualité sont nombreux et variés. Il peut s'agir par exemple de la rapidité de traitement des dossiers, l’adéquation des prestations aux besoins ou l’homogénéité des décisions dans le temps et l’espace. Le service proposé peut aller au-delà de la réparation du préjudice et fournir des offres complémentaires visant à faciliter la vie de la victime et sa réinsertion au travail. La qualité globale des services est fréquemment évaluée à l’aune de ses performances en matière de réinsertion professionnelle.

52

Harmonisation des statistiques

L

a Commission européenne suit la bonne application par les États Membres des directives européennes en santé et sécurité au travail. Pour cela, un outil statistique européen d’analyse de la sinistralité sur le lieu de travail a été mis en place. Ainsi chaque année, la Direction des Risques Professionnels transmet ces informations de sinistralité aux instances européennes. Le règlement (CE) n° 1338/2008 pose l’obligation à chaque État Membre de fournir à Eurostat des données statistiques harmonisées selon les méthodologies SEAT (statistiques européennes accidents de travail) et SEMP (statistiques européennes maladies professionnelles). Actuellement, les données transmises à Eurostat concernent les accidents du travail et de trajet ayant entraîné au moins 3 jours d’arrêt ainsi que les accidents mortels du travail et de trajet ayant entraîné le décès de la victime dans un délai d’un an. Depuis 2011, la Branche AT/MP adapte son système d’information pour fournir en plus à Eurostat les circonstances de survenance de l’accident et la manière dont se sont produites les blessures. Ainsi, ces données détaillées pour les accidents du travail et de trajet survenus en 2013 seront disponibles en 2014. En ce qui concerne les maladies professionnelles, la méthodologie SEMP couvre les données relatives aux cas qui ont été reconnus au cours de l'année de référence et aux cas antérieurs ayant eu pour issue le décès de la victime au cours de l'année de référence. La France continue à transmettre périodiquement les données relatives aux maladies d’origine professionnelle reconnues. La méthodologie SEMP est en discussion au regard des systèmes de reconnaissances particulièrement contrastés en Europe rendant difficiles les comparaisons sur la base des données harmonisées transmises à Eurostat.

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

INRS-PEROSH

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + + + + + + + +comparer + + + + + se + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

Priorités pour le futur 

E

n 2011, l’Institut national de recherche et sécurité (INRS) a assuré la présidence du réseau Partnership of European Research on Occupationnal Safety and Health, qui regroupe 13 organismes européens de 12 pays européens (PEROSH). En novembre, une réunion a été organisée à Paris réunissant l’ensemble des directeurs des Instituts homologues européens et les coordinateurs des projets conjoints de recherche. Cette rencontre a permis de faire le point sur l’avancée des projets et d’échanger sur les orientations futures. L’INRS participe aux projets de recherche sur les thèmes suivants : métrologie des nanoparticules, équipements de protection individuelles toxicité des nanoparticules et bien-être au travail. Toujours en 2011, un groupe européen « Priorités pour le futur » piloté par l’INRS, a été créé à la suite du séminaire européen de Copenhague de 2009 sur le thème "Les défis futurs pour la prévention en santé et sécurité au travail". Un recueil annuel des priorités de chaque institut de recherche et de prévention est mis en place ainsi qu'une contribution du réseau PEROSH.

Statistiques AT/MP

Une collection de données européennes

E

urogip a lancé en 2008 une collection de documents présentant les statistiques relatives aux accidents du travail, maladies professionnelles et accidents de trajet dans les pays de l'Union Européenne (UE). L'objectif est d'exploiter des données issues des publications officielles des différents pays, traduites et mises en perspective selon la connaissance qu’Eurogip a du système d’assurance AT/MP analysé. En 2011, la collection s'est enrichie de cinq fiches pour le Danemark (données 2004-2010), la Finlande (données 2008), la Suède (données 20082009), la Grande-Bretagne (données 2008-2009) et la France (données 2009). Il existe maintenant des fiches sur 11 pays de l'Union Européenne, avec pour certains comme l'Allemagne des données sur trois ans.

…Et déjà en 2012 Débats d’Eurogip Les Débats d’Eurogip ont eu lieu le 15 mars 2012 à Paris, sur le thème de la détection et reconnaissance des maladies professionnelles en Europe. Normalisation Séminaire franco-allemand sur les structures de normalisation et les spécificités nationales dans le champ de la Santé et Sécurité au travail. Organisation d'une conférence EUROSHNET, réseau européen d'experts en normalisation, essais et certification, dont Eurogip et l'INRS sont fondateurs, sur la sécurité des produits. INRS - Multiexpositions 2012 300 experts de 17 pays ont participé, en avril à Nancy, à la deuxième conférence sur la recherche en matière de Santé et de sécurité au travail. Cette manifestation avait pour objectif de rassembler chercheurs, experts et médecins d’horizons différents pour partager les dernières connaissances et discuter des besoins en recherche sur les effets inhérents aux multiexpositions professionnelles. 53

+ + + + + + + + + +

+ + + + + + + + + +


54


chiffres clés >> Le compte de résultat >> Les statistiques générales

55


Le compte de résultat CHARGES (en millions d’euros)

Année 2010

Année 2011

7 899

8 040

Prestations d’incapacité temporaire

3 634

3 698

Prestations d’incapacité permanente

4 062

4 131

203

211

2 515

2 574

Compensations

518

516

Transferts

752

753

dont : Contribution du FNAT au FNAM

710

710

Autres charges techniques

1 244

1 270

dont : FCAATA, FIVA

1 195

1 230

III - Diverses charges techniques

147

323

IV - Dotations aux provisions

429

611

15

19

11 005

11 567

Charges de personnel

642

661

Autres charges de gestion courante

195

217

837

878

4

2

11 846

12 447

Année 2010

Année 2011

10 338

11 255

II - Transferts et contributions

47

46

III - Divers produits techniques

327

445

dont : Recours contre tiers

305

350

IV - Reprises sur provisions

383

457

V - Produits financiers

0,4

1,12

11 095

12 204

18

15

7

6

11 119

12 226

-726

-221

I - Prestations sociales

Autres prestations II - Transferts, subventions et contributions

V - Charges financières

A - Total charges de gestion technique

B - Total charges de gestion courante C - Charges exceptionnelles Total charges (A+B+C)

produits (en millions d’euros) I - Cotisations, impôts et produits affectés

A - Total produits de gestion technique B - Total produits de gestion courante C - Total produits exceptionnels TOTAL PRODUITS (A + B + C) RÉSULTAT NET DE L’EXERCICE 56


chiffres clés

Les statistiques générales AT/MP Année 2010

Année 2011

Évolution 2010/2011

2 319 148

2 341 086

+ 0,9 %

18 641 613

18 834 575

+ 1,0 %

28 771 833 491

28 066 879 496

- 2,5 %

Nombre d’Accidents du Travail (AT) avec 1er règlement (1)

659 630

670 631

+ 1,1 %

sous total hors bureaux et sièges sociaux

658 847

669 914

+ 1,1 %

Nombre d’AT avec incapacité permanente

41 241

41 040

- 0,5 %

531

554

+ 4,3 %

37 244 242

38 368 115

+ 3,0 %

Indice de fréquence (4)

36,0

36,2

+ 0,6 %

Taux de gravité (5)

1,32

1,39

+ 5,6 %

96 454

98 018

+ 1,6 %

7 757

8 197

+ 5,7 %

354

386

+ 9,0 %

6 126 629

6 399 131

+ 4,4 %

Nombre de Maladies Professionnelles (MP) avec 1er règlement (1)

50 071

54 425

+ 8,9 %

Nombre de MP avec incapacité permanente

24 682

26 819

+ 8,7 %

531

570

+ 7,3 %

9 666 281

10 648 708

+ 10,2 %

Nombre de sections d’établissements Nombre de salariés Nombre d’heures travaillées

Nombre d’AT mortels (2) Nombre de journées perdues (3)

Nombre d’Accidents de trajet avec 1er règlement (1) Nombre d’Ac. trajet avec incapacité permanente Nombre d’Ac. trajet mortels (2) Nombre de journées perdues (3)

Nombre de MP mortelles (2) Nombre de journées perdues (3)

Source tableau : statistiques nationales AT/MP (sur les secteurs d’activités couverts par les 9 CTN et par les bureaux et sièges sociaux/hors catégories particulières)/données SGE TAPR (1) : 1er règlement d’une prestation en espèce pour un arrêt de travail d’au moins 24 heures ou une incapacité permanente (IP) ou un décès (2) : les décès pris en compte sont les décès reconnus pendant l’année et intervenus avant consolidation, c’est-à-dire avant la fixation d’un taux d’incapacité permanente (3) : journées perdues sur l’année, y compris pour les sinistres antérieurs à l’année de référence (4) : indice de fréquence = nbre d’AT avec 1er règlement / nbre de salariés x 1000 (5) : taux de gravité = nbre de journées perdues / nbre d’heures travaillées x 1000 (4) et (5) sont calculés à partir du nombre de salariés et d’accidents, hors bureaux et sièges sociaux. 57


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

A AELE : Association Européenne de Libre Echange AFS : Aide financière simplifiée ANSES : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail AT : Accident du travail ATA : Allocation des travailleurs de l’amiante AT/MP : Accident du travail / maladie professionnelle

B BTP : Bâtiment travaux publics

C Carsat : Caisse d’assurance retraite et santé au travail CAT/MP : Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles Cgss : Caisse générale de Sécurité sociale CHSCT : Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail CJR : Correspondants Juridiques Régionaux CMR : Cancérogène, Mutagène et toxique pour la Reproduction Cnav : Caisse nationale d’assurance vieillesse CNITAAT : Cour nationale de l’incapacité et de la tarification de l’assurance des accidents du travail CNRACL : Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales CNO : Convention nationale d’objectifs COCT : Conseil d’orientation sur les conditions de travail COG : Convention d’objectifs et de gestion

58

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Cpam : Caisse primaire d’assurance maladie CPS ID : Certificat prévention secours intervenant à domicile CRA : Commission de recours amiable Cram : Caisse régionale d’assurance maladie CRAT/MP : Commission régionale des accidents du travail et des maladies professionnelles CRRMP : Commission régionale de reconnaissance des maladies professionnelles CSPS : Coordonnateur sécurité protection de la santé CTN : Comité technique national CTR : Comité technique régional

D DADS : Déclaration Automatisée des Données Sociales DAM : Délégué de l’Assurance Maladie DAT : Déclaration d’accident de travail ou de trajet DGT : Direction Générale du Travail Direccte : Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi DRP : Direction des Risques Professionnels DSCR : Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières

G GIP : Groupement d’Intérêt Public

H HPST : Hôpital, patients, santé, territoires

59

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I IJ : Indemnités journalières INRS : Institut national de recherche et de sécurité IP : Incapacité permanente ITI : Indemnité temporaire d’inaptitude

L LM2A : Liaisons médico-administratives automatisées

M MP : Maladie professionnelle

P PAR : Plan d’action régional PDP : Prévention de la désinsertion professionnelle PIRP : Plate-forme individuelle roulante pliante PME : Petites et moyennes entreprises PNAC : Plan national d’actions coordonnées PNF : Plan national formation PRAP : Prévention des risques liés à l’activité physique Prisme : Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi

60

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


. . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

R RPS : Risques psychosociaux RSI : Régime social des indépendants

S SGE-TA/PR : Système de gestion des employeurs pour la tarification et la prévention des accidents du travail SPS : Sécurité protection de la santé SST : Santé et sécurité au travail

T TASS : Tribunal des affaires sociales de la Sécurité sociale TMS : Troubles musculo-squelettiques TPE : Très petite entreprise

U Ucanss : Union des caisses nationales de sécurité sociale

V VUL : Véhicule utilitaire léger

61

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


aller plus loin

Pour en savoir plus >> Chiffres clés, études et statistiques sur www.risquesprofessionnels.ameli.fr >> Démarches, services et informations utiles sur la tarification et la prévention sur www.ameli.fr/ espace employeur-entreprise >> Informations utiles sur les démarches à accomplir pour la victime et les professionnels de santé en cas d’accident du travail et maladie professionnelle sur www.ameli.fr >> Informations sur les risques professionnels et les moyens de les prévenir sur www.inrs.fr >> Données sur l’actualité européenne en matière de risques professionnels sur www.eurogip.fr

62

>> L’activité et l’actualité de chaque Carsat, Cram et CGSS sur leur site www.carsat-alsacemoselle.fr www.carsat-aquitaine.fr www.carsat-auvergne.fr www.carsat-bfc.fr www.carsat-bretagne.fr www.carsat-centre.fr www.carsat-centreouest.fr www.cramif.fr www.carsat-lr.fr www.carsat-mp.fr www.carsat-nordest.fr www.carsat-nordpicardie.fr www.carsat-normandie.fr www.carsat-pl.fr www.carsat-ra.fr www.carsat-sudest.fr www.cgss-guadeloupe fr www.cgss-reunion.fr www.cgss-martinique.fr


Directeur de publication : Frédéric van Roekeghem (Directeur général de la Cnamts) Responsable de la publication : Dominique Martin (Directeur des Risques Professionnels) Rédaction : Direction des Risques Professionnels Mission communication - entreprises // Eurogip - Isabelle Leleu Conception-réalisation : Fabien Guiraud DGMET/ Département supports et services Remerciements aux collaborateurs et collaboratrices des Carsat et des Cpam qui ont accueilli Julie Bourges pour son reportage photo // Photos INRS - Patrick Delapierre // Gaël Kerboal Photo VUL - Carsat Pays de Loire // Impression : Rivaton & Cie - Paris Nord 2 177, allée des Erables 93420 Villepinte // ISBN 978-2-85445-174-0 Juillet 2012- Cnamts 50 avenue du Professeur André Lemierre 75986 Paris Cedex 20 //


Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés Direction des Risques Professionnels 50, avenue du Professeur André Lemierre 75986 Paris Cedex 20 www.risquesprofessionnels.ameli.fr


test