{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1

4ème Forum International

Du mardi 5 au jeudi 7 mars 2013

et le parrainage de la

Les paysans et la diversité des terroirs d’Afrique face aux défis alimentaires Avec l’appui institutionnel et financier de :


Sommaire

Introduction : page 2

Présentation du Forum International Planète Terroirs : page 3

Planète Terroirs : un cheminement depuis 2005 : page 4

Le Forum de Dakar : une étape clé dans la reconnaissance de l’agriculture familiale nourricière : page 5

7 enjeux majeurs du Forum : page 8

Les Organisateurs : page 11

Le programme : page 12

Des équipes mobilisées : page 19

Les résultats attendus : page 20

Le Forum : un levier pour développer l’approche terroir au Sénégal et en Afrique de

1

l’Ouest : page 22 •

Parrainages et partenaires institutionnels, financiers et techniques : page 23

Contacts : page 24

1


INTRODUCTION Le « Forum International - Planète Terroirs, Dakar 2013 » s’inscrit dans la continuité des travaux, actions et événements engagés par les 3 organisateurs : Terroirs & Cultures International (TCI) avec l’appui de l’Unesco et l’ensemble du réseau « Planète Terroirs », le CNCR (Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux) et le ROPPA (Réseau des organisations paysannes et des producteurs de l’Afrique de l’Ouest). Pour la première fois, le « Forum International Planète Terroirs » se tiendra en Afrique de l’Ouest et sera coorganisé aves deux organisations paysannes majeures : le ROPPA et le CNCR. Cet évènement s’inscrit totalement dans la politique du nouveau Président de la République du Sénégal, M. Macky Sall, dont nous espérons la venue en ouverture de nos journées afin qu’il puisse témoigner de ses ambitions pour l’agriculture familiale et les

1

terroirs, ainsi que ses intérêts pour le Forum dans les perspectives futures de 2

développement.

« Le Président de la République a dit toute l'importance qu'il attache à l'option de territorialisation qui, en revisitant la démarche de conception et de mise en œuvre des politiques publiques, va permettre de bâtir le développement du Sénégal à partir des opportunités, atouts et potentialités de chaque terroir ». Extrait d'un article de presse relatant le discours de Monsieur Macky SALL, le 27 juin 2012, en Conseil des Ministres.

2


4ème Forum International Planète Terroirs – Dakar - 2013 Parrainages : - Patronage de l’UNESCO (voir le courrier de Mme Irina Bokova, Directrice Générale) - FAO - Année Internationale de l’Agriculture Familiale (en cours de sollicitation)

- Présidence de la République Sénégalaise (en cours de sollicitation) - Communauté Economique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) (en cours de sollicitation) - Ministre de l’Agriculture du Sénégal (en cours de sollicitation) - Ministre de l’Agriculture de France Co-organisateurs : • L’association Terroirs & Cultures International (T&CI) • Le Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA)

3

• Le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux du Sénégal (CNCR) Date : Du mardi 5 au jeudi 7 mars 2013, en complémentarité de la Foire Internationale de l’Agriculture et des Ressources Animales (FIARA) qui ouvrira ses portes du 5 au 18 mars 2013. Lieu : Le Forum se tiendra au Centre International du Commerce Extérieur du Sénégal (CICES) de

Dakar (le mardi 5 et le jeudi 7 mars) et à Mekhé (Région Thiès) (le mercredi 6 mars).

Public : Plus de 500 participants. Sont attendus des : • Paysans du Sénégal, d’Afrique de l’Ouest et du monde • Dirigeants institutionnels, dirigeants d’organisations paysannes, élus, responsables de la société civile, personnalités (chercheurs, universitaires, agronomes, historiens de l’alimentation, etc.). • Membres et partenaires du CNCR, du ROPPA et du réseau « Planète Terroirs», désormais fidèles

aux actions et désireux de poursuivre la collaboration au sein de cette Dynamique. 3


PLANÈTE TERROIRS : UN CHEMINEMENT DEPUIS 2005 Novembre 2005 - 1ères « Rencontres Internationales Planète Terroirs – UNESCO »- Paris adoption des fondements de la démarche, de la charte des terroirs et de la définition internationale du mot « Terroir ». Septembre 2006 - 1er « Forum International Planète Terroirs » Laguiole, Aubrac – France.

Juin 2008 - 2ème « Forum International Planète Terroirs » Dentelles de Montmirail, Vaucluse – France.

Juin 2010 - 3ème « Forum International Planète Terroirs » Chefchaouen – Maroc.

4

Décembre 2011 - 2èmes « Rencontres Internationales Planète Terroirs – UNESCO » - Paris « Enjeux Alimentaires : Quelles contributions des terroirs pour nourrir les Hommes en cultivant les diversités ? ».

Nos cinq premiers rendez-vous internationaux ont permis de poser les fondements de l’approche terroir, d’en définir les contours, d’en montrer les multiples enjeux, de crédibiliser le concept, de travailler sur les conditions de sa réussite et de sa mise en œuvre, au Nord comme au Sud. Ils ont permis d’apporter une contribution efficace à

l’élaboration d’une définition, d’un mode d’approche et d’accompagnement : « Chemins de Terroirs », afin de permettre la construction d’itinéraires de développement durable sur les territoires ruraux du Monde.

4


FORUM DE DAKAR : UNE ÉTAPE CLÉ DANS LA RECONNAISSANCE DE L’AGRICULTURE FAMILIALE NOURRICIÈRE Des valeurs communes, ce Forum sera l’occasion de confronter et partager nos différentes expériences et visions. Ainsi, nous témoignerons sur les atouts d’une agriculture familiale paysanne et nourricière, préservatrice des diversités des cultures

alimentaires

traditionnelles et des ressources. Nous expliquerons comment elle peut autour des cultures vivrières, des savoir-faire paysans être porteuse de réponses pour nourrir les peuples et facteur de développement local durable. Notre objectif est de travailler et d’agir pour montrer comment s’appuyant sus ces dimensions « l’approche terroir » peut contribuer à renforcer la souveraineté alimentaire, en valorisant les expériences paysannes. Le 4ème Forum International veut envisager comment ainsi les terroirs peuvent-ils contribuer à nourrir une planète accueillant 7 milliards d’habitants – estimées à 9 ou 10 au milieu du siècle - dont les populations quittent la terre, se « littoralisent » pour se

5

concentrer dans des pôles urbains, où les populations s’appauvrissent davantage encore ? Le terroir, tel que nous l’avons défini avec l’UNESCO, peut contribuer à la lutte contre la paupérisation en consolidant l’agriculture vivrière tout en créant de la valeur ajoutée locale et en luttant ainsi contre l’exode rural, notamment grâce à la reconnaissance et à la valorisation de la typicité et de l’identité locale des productions végétales et animales, à la transformation et la valorisation sur le territoire. Cela, en garantissant une production de qualité et respectueuse de l’environnement et des diversités.

Une définition internationale adoptée à l’UNESCO en 2005 Un Terroir est un espace géographique délimité défini à partir d’une communauté humaine qui construit au cours de son histoire un ensemble de traits culturels distinctifs, de savoirs, et de pratiques fondés sur un système d’interactions entre le milieu naturel et les facteurs humains. Les savoir-faire mis en jeu révèlent une originalité, confèrent une typicité et permettent une reconnaissance pour les produits ou services originaires de cet espace et donc pour les hommes qui y vivent. Les terroirs sont des espaces vivants et innovants qui ne peuvent être assimilés à la seule tradition. * Définition adoptée lors des Premières Rencontres Internationales « Planète Terroirs » qui ont eu lieu en novembre 2005 à l’UNESCO

5


L’invitation d’Ibrahima Coulibaly, Vice Pdt du ROPPA et Mamadou Cissokho, Pdt d’honneur du CNCR lors des « Rencontres Internationales - Planète Terroirs » le 1er décembre 2011 au siège de l’UNESCO scelle la tenue du prochain Planète-Terroirs à Dakar en 2013.

Les terroirs sont riches de diversité des modèles alimentaires, de cuisines et de cultures. Les terroirs portent des savoirs locaux en évolution, des innovations qui ont du sens. Les terroirs ne sont pas du tout figés et constituent, à l’inverse, une terre d’intense exploration avec une fidélité à l’histoire et au lieu, grâce à la créativité des hommes et femmes qui chaque jour inventent et modèlent leur terroir. Il est pour nous désormais essentiel d’agir et de montrer comment les terroirs peuvent prendre part à dessiner l’architecture d’un cadre de développement durable où les paysans ont toutes leurs places. Face aux multiples liens noués entre alimentation, survie des populations, notamment paysanne, création d‘emplois et de valeurs ajoutées locales, systèmes agro-alimentaires locaux, maintien des diversités, préservation de l’environnement et des cultures, tout particulièrement alimentaires, nous avons la responsabilité de situer la place des terroirs dans les maillons de cette chaîne. Il ne s’agit pas de plaider pour faire valoir que les terroirs fournissent « la » réponse au développement mais, au regard de l’expérience et des acquis scientifiques accumulés ces dernières années par notre association et nourris de la réalité du terrain en France, au Maroc, au Liban, en Tunisie , etc., de poursuivre le travail pour permettre aux terroirs de contribuer à un développement territorial durable. C’est face à tous ces enjeux et pour répondre à l’invitation du CNCR et du ROPPA de réaliser le prochain Forum à Dakar, que nous situons aujourd’hui la tenue du quatrième « Forum International Planète Terroirs » à Dakar, en mars 2013. Pour permettre aux Paysans africains d’être respectés tant dans leurs histoires, leurs savoirs, leurs cultures. Pour aussi en finir avec l'idée couramment entretenue qu'ils ne pourraient nourrir les leurs et que la seule réponse à leur survie passe par des modèles imposés.

6

6


« N’y aurait-il dans le monde, qu’une réponse technique et économique modélisée pour les Régions « privilégiées » ? Celles bénéficiant d’avantages géographiques, naturelles atmosphériques ou techniques ? Et donc par voie de conséquence, aucune, ou si peu de réponse pour les régions à handicaps multiples dans lesquelles les communautés humaines seraient irrémédiablement condamnés à la marginalité. Les terroirs ont droit au développement en faisant appel à la promotion des Hommes par la formation, la réflexion, la prise de conscience et par le « travailler ensemble ». Nous sommes dans la complexité. Notre choix de développement se nourrit de la transversalité. Surtout il donne corps à une vision nouvelle et complémentaire des fonctions de l’agriculture ». Extrait de l’allocution d’ouverture de Dominique Chardon, Pdt de Terroirs & Cultures International au 3ème Forum International Planète Terroirs de Chefchaouen. 7

« Nous aurions intérêt à revisiter les racines du monde, à savoir les terroirs qui ont survécu en sauvegardant les savoir-faire millénaires avec les capacités de s’ouvrir sans se déraciner, d’innover sans se renier. En Afrique de l’Ouest, les paysans ont toujours compris que l’enjeu n’est pas de rattraper la mondialisation ni de noircir de honte parce que certains nous trouvent archaïques, il s’agit d’apporter au monde notre sagesse pour relever le défi de vivre durablement heureux ensemble dans notre monde. N’est ce pas plus clair que la compétitivité, les stocks option ou un certain marché mondial ? Les terroirs nous montrent le chemin. Intervention de Mamadou Cissokho, 1éres « Rencontres Internationales Planète Terroirs », Unesco, Novembre 2005.

7


SEPT ENJEUX MAJEURS DU FORUM 1/ Contribuer en Afrique et partout dans le monde au soutien et à la promotion d’une agriculture familiale paysanne nourricière et génératrice de revenus. C’est un objectif majeur de ce Forum, qui précède l’Année Internationale de l´Agriculture Familiale (AIAF) décrétée par l’Assemblée Générale des Nations Unies pour 2014. Pour la première fois, elle sera précédée d´une campagne mondiale de la Société Civile dans laquelle nos journées veulent s’inscrire.

« Si l'agriculture familiale est négligée et, à terme, détruite, ce sont plus des deux tiers des populations des pays d’Afrique qui se trouveront en grande difficulté pour accéder à l''autosuffisance alimentaire » Ibrahima Coulibaly, Interview AFD (juin 2012)

L’AIAF a pour principal objectif de promouvoir et d’aider à orienter la contribution de l’agriculture familiale et des petites exploitations agricoles à l’éradication de la faim et au recul de la pauvreté rurale, afin de favoriser le développement durable des zones rurales et une production durable visant l’amélioration de la sécurité alimentaire.

8

2/ Valoriser les communautés paysannes d’Afrique et d’ailleurs, mieux reconnaître leurs identités et leurs places dans le développement agricole et rural. Démontrer qu’être paysan est une profession d’avenir, vitale, notamment par sa vocation nourricière, économiques, sociales et environnementales. C’est un métier à part entière et essentiel au devenir de la planète et particulièrement du continent africain (pratiques agricoles, itinéraires de développement durable, savoirs et savoir-faire paysans, cultures alimentaires, innovation et au progrès scientifique, système contre aléatoire, espèces, variétés et races africaines, gestion de l’eau, etc.).

L’accent sera particulièrement mis sur la place spécifique des femmes dans le développement agricole et rural, la revalorisation du métier de paysan auprès des jeunes et les cultures alimentaires.

8


SEPT ENJEUX MAJEURS DU FORUM (SUITE) 3/ Contribuer à la valorisation des cultures vivrières et des produits des terroirs d’Afrique et d’ailleurs dans une démarche de durabilité. Il conviendra de réfléchir aux conditions de création et de réussite des « outils » économiques et mutualistes nécessaires à leur protection, à leur commercialisation et à leur valorisation. Il ne s’agira pas uniquement de permettre leur labellisation par une Indication Géographique Protégée (IGP) ou d’exporter la notion d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC/AOP), mais bien de rattacher les spécificités et les caractéristiques des produits de terroirs à un ensemble de valeurs matérielles et immatérielles, de les intégrer dans un « Panier de biens, produits et services territorialisé » leur permettant d’acquérir une vraie valeur économique. La mise en avant et la reconnaissance des cultures alimentaires et des cuisines « traditionnelles » sera aussi un élément majeur de cette « dynamique ». 9

4/ Appuyer l’action engagée par les organisations paysannes pour permettre aux paysans d’Afrique et d’ailleurs de protéger leur accès aux terres agricoles. Ces dernières années le « phénomène d’accaparement » du foncier amène la terre aux mains d’intérêts privés ou d’Etats investisseurs. En privant les paysans de leur principal outil de

production, on porte directement atteinte au droit à l’alimentation des populations locales. Il s’agira de proposer des outils efficaces pour répondre durablement à cette question. Les réseaux des organisateurs pourront apporter et partager leurs réponses et défis.

9


SEPT ENJEUX MAJEURS DU FORUM (SUITE) 5/ Fluidifier la

circulation des biens et des personnes entre les différents pays

d’Afrique de l’Ouest pour permettre des échanges et appuyer le développement économique sous régional

6/Plaider pour des politiques agricoles durables, des structures adaptées de développement agricole et rural, des modes de consommation, des échanges économiques et des cadres de gouvernance locaux, nationaux, régionaux et internationaux respectueux des Hommes et des diversités biologiques et culturelles de la planète. 10

7/Montrer que l’agriculture paysanne, associée à une « approche terroir », permet un développement local durable. Un cadre de développement initiateur de multiples activités de proximité, de progrès social, créateur de revenus – souvent dans le cadre de l’économie sociale et solidaire - et donc source du maintien des populations en milieu rural notamment dans les zones difficiles. Il s’agira de montrer que l’approche terroir fournit une réponse possible aux enjeux alimentaires actuels. En outre, nous nourrirons la réflexion engagée sur les terroirs et nous enrichirons la pertinence de l’approche terroir, à la lumière des connaissances et expériences africaines. « L’approche terroir » : processus qui contribue au développement

durable des territoires ruraux par la valorisation et la protection de ses diversités et spécificités locales.

10


LES ORGANISATEURS Association Terroirs & Cultures International

L’association œuvre pour la reconnaissance, la promotion et la valorisation des terroirs, des produits des biens et des services de terroirs dans le monde. Mouvement international créé en France en janvier 2003 par des personnalités indépendantes de diverse origine. L’association mobilise un réseau important d’experts et d’institutions de recherche et développement. Elle comprend 3 collaborateurs permanents. Ils gèrent et conduisent les activités avec l’appui du réseau « Planète Terroirs ». Ses ressources proviennent pour l’essentiel des activités conduites. + d’infos: www.terroirsetcultures.org/ www.planeteterroirs.org

Le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux

Crée en 1993, le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR) du Sénégal est une organisation apolitique de la société civile. Il a pour finalité de contribuer au développement d’une agriculture paysanne qui assure une promotion socio-économique durable des exploitations familiales. Le CNCR regroupe 28 fédérations et unions paysannes actives dans toutes les filières (agricultures, horticulture, pêche, foresterie, élevage) et représente ainsi des millions de Sénégalaises et Sénégalais.

11

Le Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest

Il a formellement été fondé en juillet 2000 lors d’une rencontre à Cotonou qui a rassemblé une centaine de responsables paysans mandatés par leurs organisations. Il regroupe des organisations ou "cadres de concertation" de 13 pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo,). Cet ensemble n’est pas fermé et a l’ambition, à moyen terme, d’accueillir des organisations paysannes de l’ensemble des pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Pays d’intervention du ROPPA

Sénégal, Gambie, Mali, Guinée-Bissau, Guinée, Burkina-Fasso, Niger, Togo, Bénin, Ghana, Sierra Léone, Côte d’Ivoire.

11


PROGRAMME

12

(sous rĂŠserve de modifications)

Version au 13 janvier 2013

12


MARDI 5 MARS 2013 – OUVERTURE DU FORUM, PRÉSENTATION DES ENJEUX 09 H 00 : Accueil des participants et inscriptions au Centre International du Commerce Extérieur du Sénégal (CICES) de Dakar 10 H 00 : Ouverture générale du Forum - Accueil par : Monsieur Samba GUEYE – Président du Conseil National de Concertation et de coopération des Ruraux (CNCR) Monsieur Mamadou CISSOKHO – Président d’Honneur du CNCR et du Réseau régional des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). - Ouverture des travaux par : Monsieur Djibo BAGNA – Président du ROPPA Monsieur Dominique CHARDON – Président de Terroirs & Cultures International (TCI) - Allocutions solennelles d’ouverture : Monsieur Macky SALL – Président de la République Sénégalaise (sous réserve) Madame Irina BOKOVA – Directrice Générale de l’UNESCO (sous réserve) Monsieur José GRAZIANO DA SILVA – Directeur Général de la FAO ou son représentant - Cérémonie de passage de témoin entre les organisateurs des trois précédents « Forums Internationaux - Planète Terroirs » : Aubrac 2006 (France), Dentelles de Montmirail 2008 (France), Chefchaouen 2010 (Maroc). - Interventions officielles Monsieur Abdoulaye BALDE – Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural du Sénégal (sous réserve) Monsieur Stéphane LE FOLL – Ministre Français de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ou son représentant Monsieur Jean Luc FRANCOIS - Chef de Division Agriculture, Développement Rural, Biodiversité, Département Développement Durable de l’Agence Française de Développement (AFD) – Représentant de Monsieur Dov Zerah – Directeur Général de l’AFD

13

13


MARDI 5 MARS 2013 – OUVERTURE DU FORUM, PRÉSENTATION DES ENJEUX

12H 30 : Présentation des enjeux du Forum - Les positionnements et l’action du ROPPA et de ses plates-formes paysannes : Monsieur Ibrahima COULIBALY – Vice Président du ROPPA - président de la coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP) En Afrique de l’Ouest, les exploitations paysannes familiales peuvent-elles nourrir la population ? Dans quelles conditions ? Quels modèles de développement pour maintenir une agriculture familiale respectueuse des Hommes et des cultures? Quelles places pour les paysans africains et pour leurs terroirs ? 14

- La contribution de Terroirs & Cultures International : Monsieur Jacques LEFORT – Secrétaire Général de Terroirs & Cultures International Monsieur François CASABIANCA – responsable du comité de pilotage scientifique « Planète Terroirs » Monsieur Bertrand FERAUT - Administrateur de Terroirs & Cultures International – Agriculteur - Président d’UNIVERT Quels apports des Rencontres et Forums Internationaux Planète Terroirs de l’Aubrac à Chefchaouen ? Le concept de terroir et les produits de terroir : pour qui et pour quoi faire? Le terroir peut-il offrir un cadre de développement pour nourrir les Hommes et cultiver les diversités ? Quelles contributions des terroirs et de leurs produits (vivriers) dans le devenir des exploitations familiales ? 13 H 00 : Déjeuner, cuisine traditionnelle africaine

14


15 H 00 : Quelles démarches terroirs et de développement local face aux défis

alimentaires? - Ouverture de l’après-midi par : Monsieur Olivier DE SCHUTTER – Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le Droit à l’Alimentation : Quelles initiatives prendre pour soutenir l’agriculture familiale et lui permettre de remplir ses multiples services et fonctions? Monsieur Parviz KOOHAFKAN – President of World Agricultural Heritage Foundation, Université de Sapienza, Rome, Italie : En quoi et comment les systèmes agricoles valorisant les ressources locales , porteurs de diversités et de savoir faire peuvent répondre aux défis alimentaires. Des expériences africaines , présentation de 4 ou 5 études de cas d’Afrique de l’Ouest : Vécus, analyses, difficultés, attentes des paysans et paysannes sur leurs actions Pour chaque expérience pourront notamment être abordés les points suivants : - les conditions d'émergence et de réalisation de l'action présentée : le terroir et les produits concernés, les objectifs poursuivis, les actions menées au plan technique, économique; l'organisation mise en place; les résultats obtenus (ont-ils été conformes aux attentes), etc. - les enseignements tirés du travail réalisé: les facteurs de réussite ( internes et externes); les facteurs limitant qui peuvent être liés aux conditions locales, aux ressources humaines (savoirs et savoir-faire, formation, répartition entre genres etc...) aux conditions de marché, aux politiques agricoles, aux conditions sociales et culturelles (histoire, traditions culinaires etc...) et aux capacités des communautés locales (groupement, initiative, etc..).

15

Regards croisés entre paysan(nes) et experts sur les expériences présentées face aux enjeux alimentaires avec notamment: Madame Salamatou SOW – Socio- Anthropologue, Université Abdou Moumouni de Niamey. Niger Monsieur Jean Louis RASTOIN – Président de la Chaire UNESCO « Alimentations du Monde » de Montpellier SupAgro. France D’autres chercheurs et agronomes Africains viendront compléter ces interventions, témoigner de leurs expériences et apporter leurs analyses.

Débat avec la salle et synthèse de l’après-midi. Présentation de l’organisation et des thématiques de la journée du lendemain. 20 H 00 : Repas de partage et d’échanges

15


MERCREDI 6 MARS 2013 ECHANGES ET DÉCOUVERTES AU CŒUR DES TERROIRS DE MEKHÉ REGION DE THIES, 115 KM DE DAKAR Journée organisée avec l’Union des Groupements Paysans de Méckhé (UGPM) membre de la Fédération des Organisations Non Gouvernementales du Sénégal - Action Paysanne (FONGS).

16

Journée d’échanges paysans, d’ateliers-débats, de rencontres thématiques au cœur des terroirs de Mekhé pour le partage et l’étude d’actions paysannes. Nous nous appuierons sur la réalité des expériences de la région de Mekhé, des travaux de l'UGPM et des paroles et des attentes des familles paysannes et des responsables. Nous travaillerons ensemble, en nous éclairant aussi d'expériences extérieures, pour réfléchir aux approches, "outils" et politiques qui permettraient de répondre aux problèmes posés et aux attentes exprimées. 06 H 30 : Départ de Dakar en mini-bus

9 H 30 : Matinée de découverte, de partage et de compréhension du contexte local - Accueil de l’UGPM par le Président, Monsieur Falilou DIAGNE et les membres du bureau, en présence de responsables paysans, de décideurs, d’acteurs locaux et de la population locale. Présentation de l’UGPM, son action, son terroir : contexte, histoire, difficultés, contraintes et potentiels. - Intervention de la FONGS : la contribution actuelle et potentielle des exploitations familiales à la nourriture des sénégalais - cas particuliers des produits de terroirs. 10H30 : Départ dans les villages de chaque atelier - Présentation du village d’accueil de l’atelier, de son terroir, son agriculture, son organisation paysanne, ses problématiques et ses projets : dialogues et débats

16


12 H : Partage d’un repas traditionnel africain 13 H 30 : Ateliers de travail partagés sur quelques exemples de Mekhé - Présentation d’études de cas locaux croisés d’expériences paysannes extérieures, de leurs réussites, échecs et facteurs limitant pour l’émergence et la valorisation des cultures vivrières /produits de terroirs dans le cadre d’une approche terroir : - Atelier 1 : Produire mieux et local - Atelier 2 : Gérer durablement les ressources et les territoires - Atelier 3 : Contribuer à la souveraineté alimentaire et améliorer les conditions de vie - Atelier 4 : Valoriser la place des jeunes et des femmes - Atelier 5 : Transformer localement les cultures vivrières et les produits de terroir pour 17

accéder au marché et les valoriser - Conclusion et premières synthèses : préconisations pour la suite (projets communs) 17 H 00 : Retour à Meckhé 17 H30 : Découverte de la culture alimentaire locale et dégustation de plats régionaux : De la

culture vivrière à la présentation de la cuisine locale, comment relier le sensoriel et le culturel aux produits de terroirs pour leur donner toutes leurs valeurs ? 18 H – 20 H 00 : « Terroirs en Fêtes - Planète Terroirs » : Temps de convivialité et de partage pour découvrir les mets, les cultures et les traditions de Mekhé. 20 H 00 : Retour sur Dakar L’équipe de l’Union des Groupements Paysans de Mekhé (UGPM) pleinement mobilisée pour nous accueillir et nous faire découvrir leurs savoirs, leurs terroirs et leurs cultures alimentaires ! Sa principale mission est d’unir les populations, de les organiser pour leur auto promotion à travers la formation et l’information. Compte tenu du contexte auquel les populations étaient confrontées, l’UGPM s’est fixé quatre objectifs : Gestion et restauration de l’environnement, Développer des activités génératrices de revenus, Lutter contre l’exode rural, La valorisation de l’identité paysanne, renforcer la solidarité et l’entre aide. L’UGPM est membre de la FONGS Action Paysanne. Fédération des Organisations Non Gouvernementales du Sénégal Action Paysanne (FONGS) La Fédération des Organisations Non Gouvernementales du Sénégal (FONGS) est l’émanation de 3000 groupements villageois et touche plus de 2 millions de personnes dont 65 % de femmes. La FONGS est un mouvement paysan autonome qui compte aujourd’hui plus de 150 000 membres actifs regroupés dans 32 associations paysannes de dimensions variées réparties sur l’ensemble des 11 régions du Sénégal. Son siège est à Thiès, à 70 km de Dakar, où est basée la coordination nationale. Au niveau de chaque région, une Coordination régionale a été implantée depuis 1996.

17


JEUDI 7 MARS – SÉANCE PUBLIQUE DE RESTITUTION DES TRAVAUX DANS LE CADRE DE LA FIARA A DAKAR Matinée - Accueil au Centre International du Commerce Extérieur du Sénégal (CICES) de Dakar par Monsieur Boubacar CISSE, Président du Comité d’organisation de la Foire Internationale de l’Agriculture et des Races Animales (FIARA) et Monsieur Cheikh AMAR, Secrétaire Exécutif de la FIARA. Présentation de la FIARA, son histoire, ses enjeux. La Foire internationale de l'agriculture et des ressources animales (FIARA) est organisée chaque année à Dakar sous l'égide du CNCR. 18 Elle propose, en marge d'expositions, des débats sur des questions telles que la sécurité alimentaire, l'intégration économique rurale dans l'espace de l'UEMOA et la promotion de la Chaîne des valeurs agricoles. La FIARA est un cadre d'échanges sur les innovations techniques, technologiques et commerciales. Elle offre également aux participants un cadre approprié de discussions sur les questions majeures du Développement rural. C'est aussi un espace de promotion de cultures et d'art culinaire africains

- Découvertes et échanges sur les produits de terroirs du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest autour de la visite de la FIARA en 3 groupes de visite guidée. - de touent aux participants un cadre approprié de discussions sur les questions majeures

18


JEUDI 7 MARS – SÉANCE PUBLIQUE DE RESTITUTION DES TRAVAUX DANS LE CADRE DE LA FIARA A DAKAR

Après-midi - Synthèse et restitutions des travaux des deux premières journées du Forum dans le cadre d’un atelier grand public au sein de la FIARA.

- Premières conclusions au regard des interventions du premier jour et des études faites à Mékhé.

- Présentation par les organisateurs, CNCR, ROPPA et T&C I des premiers éléments d’un programme pour poursuivre l’action et les « Chemins de Terroirs » dans le cadre des réseaux des plateformes africaines et de la dynamique « Planète –Terroirs ».

19

19


DES ÉQUIPES MOBILISÉES POUR LA RÉUSSITE DE CE FORUM LES COMITÉS DE PILOTAGE SCIENTIFIQUE

LE COMITÉ DE PILOTAGE

International et multidisciplinaire, ils travaillent à la poursuite de la réflexion sur l’approche terroir et son lien avec les problématiques posées en Afrique de l’Ouest et les thématiques propres du Forum. Il est chargé de la construction du programme des journées et de la capitalisation des expériences et acquis des acteurs du Sénégal et d’Afrique sur l’agriculture paysanne et les terroirs. Afin de réduire l’empreinte écologique du Forum, un Comité de Pilotage Scientifique se réunit en France et un autre au Sénégal.

Il pilote le Forum et sera composé des organisateurs, du 1er Conseiller Technique du Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural du Sénégal, du représentant résident de la FAO, du secrétaire général de la commission nationale de l’UNESCO, du directeur de l’AFD, l’UGPM, l’ASPRODEB et la FIARA.

LE COMITÉ D’ORGANISATION À DAKAR

Ce Comité est en charge de l’aspect opérationnel du Forum. Il regroupe des membres de Terroirs & Cultures International, du CNCR et de la FIARA. Trois commissions sont en place : logistique, communication, restauration. Un responsable de chaque commission est désigné pour mettre en œuvre les actions qui lui sont confiées.

LE COMITÉ TECHNIQUE

Cette cellule technique suit chaque semaine les avancements du Forum et assurera la liaison entre les différents comités. Elle est composée de Marius Dia (CNCR), Louise Géhin (TCI), Cheikh Amar (FIARA).

LE COMITÉ D’ORGANISATION LOCAL À MEKHÉ

19

Il rassemble les acteurs du terroir de Mekhé et a pour objectif de caractériser le terroir, ses acteurs, ses composantes et son Panier de biens, produits et services de terroirs, afin de présenter aux participants du 4ème Forum International une étude de cas d’un terroir sénégalais et de mettre en avant ses acquis, ses forces et clefs d’émergence. Il est également en charge l’organisation logistique de la 2ème journée de terrain.

20


RÉSULTATS ATTENDUS DU 4ÈME FORUM PLANÈTE TERROIRS À DAKAR Résultats attendus ENJEUX A la fin du 4éme Forum International

Contribuer en Afrique et partout dans le monde au soutien et à la promotion d’une agriculture familiale paysanne nourricière et génératrice de revenus avec les terroirs

Valoriser les communautés paysannes d'Afrique et d'ailleurs, mieux reconnaitre leurs identités et leurs places dans le développement agricole

Contribuer à la valorisation des produits des terroirs d'Afrique et d'ailleurs dans une démarche de

durabilité

* Des outils techniques et financiers incitatifs sont proposés pour développer l'agriculture paysanne avec les terroirs. * Une identification de territoires au Sénégal et en Afrique de l'Ouest à conforter et à accompagner dans le développement de leurs terroirs. * Un enrichissement mutuel des trois organisateurs, une augmentation de leurs visibilités et de leurs moyens d'action. * Une forte mobilisation et participation des institutions internationales, acteurs régionaux et locaux des terroirs (représentants plus de 30 pays). * Les savoirs paysans sont valorisés et partagés. * Le métier de paysan est valorisé, dans toutes ses dimensions. * Une forte participation et mobilisation des paysans du Sénégal, d'Afrique de l'Ouest et d'ailleurs.

* Les produits de terroirs d'Afrique et d'ailleurs sont d'avantage reconnus, ainsi que leurs enjeux de développement et protection. * Proposition d'outils économiques et mutualistes nécessaires à la protection, à la commercialisation et à la valorisation du Panier des produits, biens et services de terroirs. * Actualisation et poursuite de la réflexion engagée sur les terroirs et sa pertinence, à la lumière des connaissances et expériences africaines et internationales.

A moyen terme

•Des outils techniques et financiers incitatifs sont proposés et mis en place pour développer l'agriculture paysanne avec les terroirs. * Une prise en compte accrue de l'agriculture paysanne nourricière avec les terroirs dans les plans de développement, les lois, etc. * Des terroirs africains accompagnés par TCI.

sont

* Sensibilisation sur les politiques

20

nécessaires à l’installation de paysans. * Les variétés et races locales paysannes sont mieux protégées, commercialisées et favorisées

* Les produits de terroirs d'Afrique et d'ailleurs sont d'avantage identifiés, reconnus, protégés, développés durablement, commercialisés et intégrés dans un "Panier de terroirs".

* Médiation et partage des expériences, savoirs et itinéraires de développement concernés dans le réseau Planète Terroirs et lors du FI03. 21


RÉSULTATS ATTENDUS DU 4ÈME FORUM PLANÈTE TERROIRS À DAKAR Résultats attendus ENJEUX A la fin du 4ème Forum International

A moyen terme

* Proposition d'exemples de loi, de

structures adaptées de développement agricole et rural, de modes de consommation, des

Plaider pour des politiques agricoles durables

échanges économiques, des cadres de gouvernance locaux, nationaux, régionaux et internationaux

* Une prise en compte accrue de l'agriculture paysanne nourricière avec les terroirs dans les politiques agricoles.

respectueux des Hommes et des diversités biologiques et culturelles de la planète.

* Une interaction entre des

21

spécialistes venant d’horizons divers et qui se rencontrent rarement : paysans,

institutionnels, acteurs locaux, chercheurs… permettant de créer des conditions de travail et d’échanges beaucoup plus favorables à la

Montrer que l’agriculture paysanne, associée à une « approche terroir » , permet un développement local durable

recherche de solutions d’avenir. * Mutualisation et partage d'expériences initiatrices de multiples activités de proximité, de progrès social, créatrice de revenus – souvent

dans le cadre de l’économie sociale et solidaire - et donc source du maintien des populations en milieu rural notamment dans les zones difficiles.

* Diffusion d'expériences initiatrices de multiples activités de proximité, de progrès social, créatrice de revenus – souvent dans le cadre de l’économie sociale et solidaire - et donc source du maintien des populations en milieu rural notamment dans les zones difficiles. * Enrichissement de la méthodologie "Chemin de terroir" par les réflexions lors du 4ème Forum International et par les expériences africaines.

* Mise en lumière et partage des clefs de réussite du développement d'une telle agriculture.

22


...LE FORUM : UN LEVIER POUR DÉVELOPPER L’APPROCHE TERROIR AU SÉNÉGAL ET EN AFRIQUE DE L’OUEST Le Forum n’est pas un événement pour lui-même. Comme à chaque « Forum Planète Terroirs », le 4ème Forum International se veut être aussi l’occasion de lancer une dynamique collective autour des terroirs et sera le début d’une collaboration, d’échanges de pratiques et d’appuis. Ainsi, il est prévu par les 3 organisateurs d’appuyer après le Forum quelques villages du Sénégal et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest à développer leur terroir. Le réseau Planète Terroirs depuis plusieurs années a mis au point une ébauche de méthode qui vise à la construction d’un projet de développement local, selon l’approche Terroir, appelée : « Chemins de Terroirs – Planète Terroirs »

L’émergence des terroirs relèvent d’une « construction » « Chemins de Terroirs - Planète Terroirs » : méthode d’élaboration d’un projet de développement local selon l’approche terroir, pour initier une dynamique économique, créatrice de valeur ajoutée, d’emplois, de « richesses », permettant aux populations de vivre dignement et durablement sur leur territoire, en valorisant leur ressources. Définition de l’approche terroir : Processus qui contribue au développement durable des territoires ruraux par la valorisation et la protection de ses diversités et spécificités locales.

22

23


PARRAINAGES

PARTENAIRES FINANCIERS ET TECHNIQUES

23

24


Restons connectés ! Vous pouvez suivre les activités du Forum sur le site : http://forumdakar2013.com/

Nous sommes à votre disposition pour tous renseignements : forumdakar2013@planete-terroirs.org Tél : 00 33 (0)4 67 63 37 95 Association Terroirs & Cultures International Président : Dominique CHARDON - Délégué Général : Eric BARRAUD 2 bis rue Jules Ferry 34000 Montpellier, France Tél : 00 33 (0)4 67 63 37 95 - Port : 00 33 (0)6 85 03 98 88 Courriel : contact@terroirsetcultures.org Sites internet : http://www.terroirsetcultures.org - http://www.planete-terroirs.org Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) Président : Djibo BAGNA - Secrétaire exécutif : Kalilou SYLLA 09 BP 884 Ouagadougou, Burkina Faso Tél: (226) 50 36 08 25 - Fax : (226) 50 36 26 13 Courriel : roppa@roppa-ao.org Site Internet : http://www.roppa.info Conseil National de Concertation et de Coopération (CNCR)

Président : Samba GUEYE - Secrétaire Général : Baba NGOM BP 249 - Poste R.P. Dakar, Sénégal Tél : (221) 33 827 74 53 -Fax : (221) 33 827 70 88 Courriel : cncr@cncr.org Site internet : http://www.cncr.org 25

24

Profile for Terroirs et Cultures terroirs et cultures

Dossier de présentation Forum International  

dossier de présentation du forum

Dossier de présentation Forum International  

dossier de présentation du forum

Advertisement