Issuu on Google+

MISS

“C’était le moment ou jamais” ! Priscilla Pottier, étudiante, championne de France de patinage synchronisé, élue Miss Rouen 2013

N° 82 - 22 NOVEMBRE 2012

PAGE 2

THOMAS DUTRONC PAGE 20 Une bonne dose de swing au Zénith

Circulation

Mais quel casse-tête !

Depuis la fermeture du pont Mathilde, rouler à Rouen aux heures de pointe est un vrai parcours du combattant. Surtout le soir. La ville n’a pas été totalement paralysée, mais l’adaptation aux nouvelles conditions de circulation est loin d’être acquise. PAGE 4.


N° 82 - 22 novembre 2012

Temps forts 30, rue de la République - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

✔✔ Conseil Les élus du conseil municipal de Rouen se réunissent vendredi 23 novembre, à 18 h, à l’Hôtel de ville.

✔✔ Saint-Eloi Expositions autour de la forge et de la coutellerie, samedi 24 et dimanche 25 novembre, à Expotec 103, 13 rue St-Gilles, Rouen.

✔✔ Seine-Maritime Séance plénière du

✔✔ Dutronc Le fils talentueux, Thomas,

✔✔ Entreprise Salon Esprit d’entreprendre,

✔✔ Gymnastique Gala post-olympique, au

Conseil général consacrée aux orientations budgétaires, vendredi 23 novembre.

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Nord Ouest Communication, tendancerouen@regieouest.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9

vendredi 23 et samedi 24 novembre, au Parc expo de Rouen. Ouverture à 9 h.

Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

AU COURRIER

Kindarena de Rouen, dimanche 25 novembre, à 15h. Lire page 15.

EXPLIQUEZ-VOUS

“Une Armada sous pression”

“Les organisateurs sont formels : l’Armada 2013 aura bien lieu. D’accord, mais la situation est loin d’être évidente. Comment fera-t-on pour accueillir des milliers de touristes arrivant en voiture ? A quoi ressemblera le trafic en ville quand il faudra lever le Pont Flaubert pour laisser passer les bateaux ? Même si le Pont Mathilde retrouve un léger flux, comme semblent l’envisager les experts, cela ne sera pas suffisant. Vite, il est urgent d’anticiper et de trouver des solutions !”

“Cumulards de l’ombre”

est attendu au Zénith de Rouen, mercredi 28 novembre, à 20h30. Lire page 20.

A. Handager

“Alors que nos ministres et parlementaires devront se soumettre, non sans douleur, au noncumul des mandats, nos collectivités locales regorgent de discrets cumulards. J’ai été ébahi de voir, suite à la démission de Laurence Tison, que la délégation “culture” à la Ville de Rouen revenait à Emmanuelle Jeandet-Mengual, déjà maireadjointe. Et pas des moindres : aux finances ! Mais ce n’est pas tout, accrochez-vous : Mme Jeandet-Mengual est également vice-présidente du Conseil régional et présidente du Crédit municipal, du Conseil de surveillance du CHU de Rouen et de la Fédération hospitalière de France de Haute-Normandie. Quel professionnalisme !” D. Vaugeois

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen, ou redactionrouen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen - Tél. 02.35.98.28.25

URGENCES SAMU : faire le 15 POLICE SECOURS : le 17 SAPEURS-POMPIERS : le 18 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 VETERINAIRE - SOS VETO : 02 35 36 30 00 GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 MÉDECINS DE GARDE : 02 35 58 76 33 PHARMACIES DE GARDE : 32 37 CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 HOPITAL SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 MAIRIE DE ROUEN : 02 35 08 69 00 ALLO ROUEN ESPACES PUBLICS : 0 820 000 760 ALLO COMMUNAUTE (LA CREA) : 0 800 021 021

charme  La nouvelle Miss Rouen s’appelle Priscilla

“C’était le moment ou jamais” Priscilla Pottier, 21 ans, a été choisie parmi dix candidates, samedi 17 novembre, pour devenir Miss Rouen 2013. Entretien. ■■ Qu’est-ce qui vous a poussée à participer à ce concours de Miss Rouen ? “C’est une chose qui m’a toujours intéressée et que j’ai toujours suivi de loin. Mais jusqu’à présent, je n’avais encore jamais eu le cran de me présenter. J’ai 21 ans et sachant que la limite d’âge pour y participer est fixée à 23 ans, je me suis dit que c’était le moment ou jamais de tenter cette aventure. J’ai participé au casting, sans pour autant m’imaginer que je parviendrais à monter sur le podium.” ■■ Pourquoi l’avoir tenté ? “C’est un challenge, il faut se dépasser. Un concours en tant que tel est toujours intéressant parce qu’il fait travailler sur soi. Et puis, pour les Miss Rouen, il n’y a pas de critère de taille ou de poids. Il suffit d’habiter la ville. Pour moi, c’était une chance car je mesure 1,63 m et tous les concours exigent une taille minimale

homebox 

I

■■ Un beau sourire, une jeune fille simple, spontanée, et la grâce d’une championne de France de patinage synchronisé !

de 1,70 m”. ■■ Les préparatifs ontils été intenses en amont de cette soirée ? “Nous avons préparé cette soirée d’élection durant deuxmois, chaque dimanche, de 10 h à 18 h. Nous avons appris à marcher, à nous exprimer en public, à être à l’aise devant les photographes. J’ai vraiment pris plaisir à tous ces préparatifs. Ils permettent aux organisateurs, de mesurer la motivation des candidates. C’est pour cela que la soirée est un tel moment de plaisir. Car après deux mois de préparation, ce soir-là nous nous sommes données à fond. J’ai

encore du mal à réaliser que je suis Miss Rouen.” ■■ Qu’allez-vous faire pendant un an ? “Avant d’être rebaptisée Miss Rouen en 2010, ce concours permettait l’élection des Reines de Rouen. Ce qui explique ce que nous sommes : les ambassadrices de la ville. Accompagnée de ma Dauphine, Marine Choquet, je vais représenter Rouen dans une soixantaine de manifestations, comme la fête Jeanne d’Arc par exemple. Nous avons de la chance, car l’année 2013 est celle de l’Armada, et nous allons donc participer à des événements particulière-

ment intéressants.” ■■ Qu’attendez-vous de cette année comme Miss ? “Je compte en profiter au maximum pour rencontrer des gens. C’est une vraie opportunité qui nous est offerte d’aller vers les autres et de mieux connaître notre territoire. Le rôle que ma dauphine et moi-même auront à jouer nous permettra de savoir évoluer en public. Enfin, étant étudiante en communication à l’Iscom, un tel titre est une chance. Pendant un an, je vais pouvoir rencontrer de nombreuses personnes et commencer ainsi à constituer un réseau.”

■■ U n e v i e , c i n q dates 1991 : naissance à Rouen 2007 : championne de France de patinage synchronisé 2011 : passe son BTS de communication 2012 : étudiante en 3 e année à l’Institut Supérieur de Communication (Iscom) de Rouen 17 novembre 2012 : élue Miss Rouen 2013

Délocalisez pour mieux ranger

l y a onze ans, Homebox posait ses cartons dans les grands locaux accueillant autrefois Renaut, place des Chartreux, à Petit-Quevilly. Là, 700 boxes de 2 à 60m2 attendent d’être remplis. L’enseigne loue des pièces de rangement sécurisées, dont certaines sont accessibles 7 jours sur 7, évitant ainsi d’encombrer sa cave ou son garage. Très utilisé à Paris, où la place est rare, le concept se développe de plus en plus en province. Il séduit les particuliers qui constituent 80 % de la

clientèle.

■■ Didier Charles loue des boxes sécurisés. Pour 6 m2, comptez 149 € par mois, assurance comprise.

On en met des choses en peu de place  : “Dans un box de 7m2, il est possible de faire entrer les meubles d’un F3”, détaille Didier Charles, le gérant. Les utilisateurs sont aussi divers que variés : de l’étudiant qui part quelques mois en stage à l’étranger au particulier qui veut faire de la place pour entreprendre des travaux. C’est l’été, grande période de déménagement, et au moment des fêtes, que l’entreprise enregistre la plus forte fréquentation.


N° 82 - 22 novembre 2012

demain

Fin 2014, deux fois plus de trains entre Elbeuf et Rouen D

ans deux ans, deux fois plus de trains circuleront aux heures de pointe entre la gare d’Elbeuf-Saint-Aubin et Rouen. Avant d’en arriver là, 37 millions d’euros vont être investis par la Région Haute-Normandie, la Crea, le Fonds européen de développement régional et Réseau Ferré de France pour réaliser les travaux d’accroissement de la capacité de l’axe. Cela passera notamment par une électrification d’une partie du tracé. Par ailleurs, la gare de Rouen rive droite, saturée, ne pouvant pas accueillir davantage de trains en stationnement, son homologue d’Elbeuf-Saint-Aubin sera transformée en véritable terminus. Fin 2014, ce ne sera plus un train par heure mais un toutes les demi-heures qui relieront les deux villes.

Le rail a la cote La communauté d’agglomération, partenaire de la Région dans cette opération, ne cache pas son intérêt

pour le train en matière de développement des transports en commun sur son territoire. “Entre Elbeuf et Rouen, les trains sont pleins aux heures de pointe”, rappelle Frédéric Sanchez, le président de la Crea. En 2013, afin de stimuler un peu plus la tendance, une expérimentation inédite aura lieu : la carte régionale de transport Atoumod sera intégrée à sa petite sœur rouennaise, la carte Astuce, permettant de naviguer dans les transports en commun de l’agglomération. Mais ce n’est pas tout. En décembre, la Crea pourrait déclarer “d’intérêt communautaire” l’aménagement des gares ferroviaires. “Les gares, parfois de simples quais comme à Saint-Martin-du-Vivier, sont nombreuses dans l’agglomération”, rappelle Frédéric Sanchez. L’idée serait de les moderniser et de les doter de parkings. Histoire de remettre le rail au cœur des déplacements de proximité.

■■ La gare d’Elbeuf-Saint-Aubin va être réaménagée pour que les trains supplémentaires nécessaires à l’accroissement de la capacité de l’axe Elbeuf-Oissel-Rouen puissent être stationnés.

3


4

N° 82 - 22 novembre 2012

NEWS

Circulation : la lente adaptation trafic.rouen.fr

 Lundi 19 novembre, dans la soirée, la Ville de Rouen a lancé un site donnant l’état, en temps réel, de la circulation, des parkings et des stations Cy’clic.

Quais Le départ de la Foire

Saint-Romain ne marquera pas le retour des poids lourds sur les quais bas rive gauche de Rouen. Les camions restent exclus du centre-ville.

Navigation

 Les péniches ne passent plus sous le Pont Mathilde, dans le bras de Seine sud (rive gauche). La trafic fluvial dans le bras nord, plus étroit, est donc perturbé.

Armada

 L’édition 2013, du 6 au 16 juin, est-elle menacée ? Les organisateurs assurent que non. Problème : il faudre lever le pont Flaubert et accueillir des milliers de touristes.

S

ans surprise, depuis la fermeture du Pont Mathilde, rouler à Rouen aux heures de pointe est devenu un véritable parcours du combattant. Ce n’est que le lundi 12 novembre, fin des vacances de la Toussaint, que s’ouvrait la véritable semaine du feu sur les routes de l’agglomération.

Les axes est-ouest  les plus touchés Dix jours plus tard, difficile pourtant de tirer des enseignements limpides. “Nous avons remarqué beaucoup de tâtonnements dans le comportement des automobilistes”, reconnaît Jérôme Savoye, directeur de la communication à la Ville de Rouen, chargé dès le début de la crise de suivre l’évolution du trafic. “Chaque journée a été très différente”. Ainsi, le lundi s’est révélé plutôt calme et le mardi bien moins dantesque que prévu. Il aura fallu attendre le mercredi soir pour voir les premiers bouchons monstres dans la ville. “Globalement, les soirées sont plus chargées que les matinées”, poursuit Jérôme Savoye. Au rayon des axes et points noirs : le pont Guillaume Le Conquérant, le croisement entre la Sud III et l’avenue Jean Rondeaux, la place Saint-Paul et les quais hauts rive droite, ainsi que les boulevards, dans le sens est-ouest. La présence d’une vingtaine de policiers municipaux et de 18 hommes de la police nationale en favorise le désengorgement aux

■■ La première semaine sans pont Mathilde (hors vacances scolaires) n’a pas engendré une paralysie totale de Rouen, comme redouté. Toutefois, certaines soirées, comme le mercredi, plusieurs kilomètres de bouchons ont rapidement saturé l’accès au centre. Pendant ce temps-là, les métros font le plein.

heures de pointe. Si la ville n’a pas été paralysée - c’était la hantise des autorités locales - c’est aussi grâce à un report non négligeable des déplacements vers les transports en commun. Transports en commun Lundi 19 novembre, la Crea a dévoilé les premiers chiffres après une semaine d’observation. Les grandes lignes en site propre,

connaissent toutes une hausse de leur fréquentation : + 15 % pour la ligne 7 de bus, + 13 % pour le métro et + 6 % pour les Teor. Au total, le réseau a absorbé 15 000 voyages supplémentaires par jour. Parallèlement, 2 000 cartes Astuce créditées de 10 voyages pour inciter les Rouennais à “tester les transports en commun”,

ont déjà été distribuées. Tout n’est pas rose pour autant : certaines lignes de bus “secondaires” sont fortement perturbées par les conditions de circulation. Des retards de 30 minutes aux heures de pointe ont ainsi été relevés. Le taux moyen de ponctualité sur le réseau Astuce de la TCAR a chuté, passant de 87 à 70 %. Du côté des parkings-relais,

le bilan est mitigé. Les habitants de l’agglomération y semblent encore peu sensibilisés. Parkings-relais La semaine du 12 au 16 novembre, un millier d’automobilistes ont choisi d’y garer leur voiture avant de prendre les transports en commun, soit 300 de plus qu’en temps normal. Parmi les “tops” : les Rouges Terres

à Bois-Guillaume-Bihorel et Technopôle à Saint-Etiennedu-Rouvray. “Les autres parkings-relais, qui viennent également d’être créés, doivent être davantage identifiés et un effort de signalétique à partir des grands axes va être entrepris”, indique-t-on à la Crea. On ne change pas les mentalités en quelques jours. Thomas Blachère

Quel avenir pour le Pont Mathilde ? Evénements, faits divers : branchez-vous sur tout ce qui bouge à Rouen et dans la région

L

es voitures pourraientelles faire leur retour sur le pont Mathilde ? C’est en tout cas l’hypothèse émise par les experts, dépêchés au chevet de l’ouvrage, dans leur premier rapport rendu le 14 novembre. On y apprend que le pont, “fortement endommagé”, a subi des températures proches de 800° lors de l’incendie. “Si la travée peut être maintenue en place, alors il sera possible d’étudier une solution provisoire (à 2x1 voie) réservée aux véhicules légers en attendant une réparation

complète, en s’appuyant sur la partie de la travée la moins endommagée”, précise le Conseil général, propriétaire de l’ouvrage.

■■ “Les appuis sur la rive droite ont été fortement touchés”, expliquent les experts, qui doivent également “vérifier que la travée peut toujours glisser sur ces points fixes”.

Mais une question demeure toujours sans réponse : faudra-il quand même reconstruire le pont ? Trop tôt pour le dire. “Les investigations engagées doivent être poursuivies en prenant en compte des décisions concernant la navigation, la gêne à la circulation ainsi que les échéances à venir, comme l’Armada par exemple”, estime le comité d’experts.


N° 82 - 22 novembre 2012

NEWS Les anciennes rames de métro vendues en Turquie Les nouvelles rames blanches du métro rouennais ont fait leur apparition il y a quelques mois. Les anciennes sont en cours de vente. La Crea vient d’annoncer que les négociations sont “en cours de finalisation” avec une ville turque. Si la négociation aboutit,

●● rouen  Fin des travaux en vue rue des Faulx Stoppés après la découverte d’un pavage inattendu sous l’enrobé, les travaux de rénovation de la voirie des rues des Faulx et Saint-Vivien reprennent ces jeudi 22 et vendredi 23 novembre, nécessitant la fermeture de ces axes de 21 h à 6 h du matin. Le marquage au sol se déroulera quant à lui les 26 et 27 novembre, sans altérer la circulation.

●● UMP  François Fillon préféré en Seine-Maritime L’ancien premier ministre a obtenu en Seine-Maritime 50,7 % des suffrages des militants UMP, appelés à choisir leur nouveau président, dimanche 18 novembre. Dans l’agglomération rouennaise, le vote s’est plutôt porté sur Jean-François Copé sur la rive gauche, et François Fillon sur la rive droite (1re circonscription). Pour rappel, c’est le premier qui a finalement été élu président de l’UMP, après des heures d’incertitude et de couacs quant au résultat final du vote.

●● PS à rouen  Alexandre Canet garde les rênes Directeur de cabinet du maire Yvon Robert, Alexandre Canet a été réélu jeudi 15 novembre en tant que secrétaire de la section de Rouen du Parti socialiste.

5

rouen

L

ce qui semble bien engagé selon la Communauté d’agglomération qui estime que “le contrat devrait être signé dans les prochains jours”, les 28 anciennes rames bleues TFS seront revendues à la ville de Gaziantep, au Sud Turquie, au prix global de 5,2 millions d’euros.

La Seine-Maritime augmente son stock de sel pour l’hiver Depuis ce vendredi 16 novembre et jusqu’au 15 mars 2013, le Conseil général de Seine-Maritime, dont le réseau routier représente 6600 kilomètres au total, a activé son plan de viabilité hivernale qui vise à garantir une réponse rapide en cas d’aléas clima-

tiques perturbant les routes (verglas, neige...). Outre le stock de sel habituel de 8 200 tonnes, le Département a constitué cet hiver un stock de sécurité supplémentaire de 3 200 tonnes. Il se dote également, pour la première fois, de deux stations de saumure.

Le Crédit municipal mieux sécurisé

e dernier “Mont de piété” de Normandie, le Crédit municipal de Rouen, a retrouvé le sourire plus de deux ans après le braquage dont il fut victime et après avoir enfin réglé un interminable problème de fuites d’eau... “Nous avons réussi à tourner la page. Aujourd’hui, c’est une banque sérieuse et sécurisée”, estime Emmanuèle JeandetMengual, maire-adjoint de Rouen et présidente de l’établissement. “Depuis le braquage, le chiffre d’affaires a augmenté de 40 %”. 50 clients par jour Trois ans de travaux de réaménagement du Crédit municipal, et aussi de sécurisation sur laquelle la Ville

reste très discrète, ont fini de transformer le visage du Crédit municipal. Une particularité toute rouennaise, alors que plusieurs d’entre eux ont fermé leurs portes ces dernières décennies en France (il n’en reste plus que 18, contre une quarantaine dans les années 1980). Cet établissement “de service public”, comme tiennent à le rappeler Emmanuèle Jeandet-Mengual et le directeur des lieux, Laurent Dauplays, doit avant tout son regain de “forme” au durcissement de la crise. Le Crédit municipal de Rouen, banque “sociale” de prêts sur gage, accueille aujourd’hui une cinquantaine de clients par jour...

■■ Avec la crise, de plus en plus de petits commerçants et artisans viendraient frapper à la porte du Crédit municipal.


6

N° 82 - 22 novembre 2012

NEWS

Laurence Tison démissionne du Emploi des jeunes : l’Insa de conseil municipal de Rouen Rouen booste ses diplômés L’automne a été riche en nouveaux partenariats pour l’Insa de Rouen, désormais associée avec de grandes entreprises, telles que Safran, Révima ou Auxitec Ingenierie. En outre, l’école a mis en place un programme baptisé “Insa job”, constitué de séminaires abordant

des questions telles que le recrutement ou encore l’eréputation. Cette politique semble porter ses fruits : depuis 2010, le temps moyen passé par un élève diplômé de l’Insa pour trouver son premier emploi a chuté de 50 %, passant de 8 à 3,5 semaines.

dra cette délégation. Une décision qui a fait ricaner l’opposition. Le groupe centriste Rouen Perspectives a ainsi rappelé, non sans ironie, que cette délégation venait s’ajouter aux déjà nombreuses fonctions assurées par Mme JeandetMengual...

ENTREPRENDRE

hauts de rouen

Déclarés zone prioritaire

Contre vents et marées

L

Photo Jonathan Rohman

La Ville de Rouen a annoncé le 15 novembre la démission de Laurence Tison, maire-adjointe en charge de la culture, appelée à travailler au sein du ministère de la Culture. C’est Emmanuèle Jeandet-Mengual, adjointe aux finances, qui repren-

■■ Valérie Daniel, négociatrice en fruits de mer, compte sur sa fille pour assurer la relève.

L

orsqu’elle a créé, en juin dernier au sein du MIN de Rouen (marché de gros), “Valérie Marée”, une entreprise spécialisée dans le négoce des produits de la mer, Valérie Daniel s’est heurtée à bien des préjugés. Pour une femme chef d’entreprise, s’imposer dans un métier où le machisme a de beaux jours devant lui relève du parcours du combattant. “Au début, il a vraiment fallu se battre. Je n’étais pas la bienvenue “! Après une expérience de quatorze ans en tant que responsable de site, l’opportunité de fonder cette entreprise s’est présentée lorsque son ancien patron a décidé de restructurer

sa société. Valérie Daniel a donc pu compter sur sa connaissance du métier pour asseoir sa légitimité. Surtout, elle a su conserver sa clientèle, composée de poissonniers, restaurateurs ou représentants de la grande distribution, en étant “proche du client”.

Amour du métier Si la business woman semble aujourd’hui comblée, ses journées sont plutôt bien remplies. Elles commencent à 3 heures du matin pour se terminer vers 20 heures. Le soutien de sept salariés, dont sa fille Elise, lui permet de s’accorder une sieste d’une heure. Indispensable pour ne pas chavirer !

es Hauts de Rouen ont été choisis par les ministères de la Justice et de l’Intérieur pour faire partie des 49 nouvelles “zones de sécurité prioritaires” (ZSP), portant leur nombre total à 64 en France. Ces ZSP, où vivent 1,6 millions de Français, correspondent à des quartiers touchés par une insécurité élevée. Près de 500 postes annuels supplémentaires de policiers ou de gendarmes “y seront prioritairement affectés”. Chômage et violences Le périmètre des Hauts-deRouen comprend également le quartier du Vallon Suisse, ainsi que les Trois pipes et les Provinces, à Bihorel. Ceux-ci, remarquent

strabisme 

La Ville de Rouen s’est vue décerner le “Prix de l’Exemplarité 2012 dans les fonctions publiques et établissements privés de Haute-Normandie” pour ses actions menées en faveur des travailleurs handicapés. Cette récompense est attribuée par le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). La municipalité emploie officiellement 6 % d’agents handicapés.

●● tec h n olog ies  Un réseau électrique “intelligent” dans le futur éco-quartier Flaubert L’éco-quartier Flaubert, au sud-ouest de Rouen, n’est pas prêt de voir le jour mais la Crea a annoncé qu’il pourrait devenir l’un des huit sites français retenus par ERDF pour tester le smart grid, le réseau électrique du futur, “intelligent”, permettant de mieux accorder l’offre et la demande grâce aux technologies informatiques.

●● témoignage  Un médecin urgentiste se livre

Cédric Dassas raconte dans un livre les sept années qu’il a passées comme médecin-urgentiste au Samu de Rouen. Saignant ou à point, Editions Fleuve Noir, 14,90 €.

■■ La nouvelle “zone de sécurité prioritaire” des Hauts de Rouen devrait être mise en place d’ici à septembre 2013.

Le CHU de Rouen au top

L

e strabisme, qui touche 4 % des enfants, est causé par un défaut de parallélisme des axes visuels. Pris en charge tôt, il se traite aisément. “Il faut veiller à ce que l’enfant développe bien sa vision binoculaire”, prévient Alain Retout, chirurgien ophtalmologiste au CHU de Rouen. Car un œil non sollicité ne développe pas la vision. C’est la raison pour laquelle le premier traitement consiste à cacher l’œil non touché pour forcer l’autre à travailler. Cependant, bien souvent,

●● handicap  La Ville de Rouen a reçu un prix 

les ministères, sont touchés par un chômage massif et “des phénomènes de violences urbaines et d’atteintes aux agents de la force publique”. “Cette initiative va permettre d’accentuer et de relancer un travail partenarial déjà avancé, notamment avec les communes, de manière à lutter contre l’économie souterraine et améliorer les conditions de vie des habitants”, s’est réjoui le préfet de Seine-Maritime. La Ville de Rouen, qui s’est également félicité de cette décision, rappelle que la création en 2009 d’une Brigade de Sécurité du Territoire (BST) avait permis “une baisse significative de la délinquance”.

il faut passer par la case chirurgie et le CHU de Rouen arrive en 10e position du classement de l’Express pour la chirurgie oculo-motrice. Pour traiter le problème, les chirurgiens touchent aux muscles oculaires. “Cela fonctionne comme des rênes, on raccourcit ou on rallonge les muscles pour orienter différemment l’œil”. Au CHU, plus de 300 opérations sont faites par an. Cependant, les chirurgiens préviennent que pour 30 % des patients une seconde intervention sera nécessaire.

■■ “Nous attendons en général les 5 ans de l’enfant pour l’opérer”, explique le docteur Alain Retout.


N째 82 - 22 novembre 2012

NEWS

7


8

NEWS

Nourrir et sensibiliser

■■ La Banque Alimentaire de Rouen et sa région, présidée par D. Renault, a distribué 4,6 millions de repas en 2011.

D

la nourriture. Une épicerie sociale mobile Ancien ingénieur commercial aujourd’hui à la retraite, M. Renault souhaiterait contribuer à initier un “virage sociétal où chacun trouverait du bonheur à aider son voisin”. Il ne manque pas d’idées pour donner plus de visibilité au combat que mène l’association. Ainsi, le projet à l’étude de créer une épicerie sociale mobile permettrait de venir à la rencontre des personnes démunies les plus isolées. Mais le président se heurte à une réalité concrète propre au monde associatif : le manque de bénévoles, la force active sur le terrain.

●● seine  Le commissariat général est supprimé

Le 14 novembre, un décret du gouvernement actait la dissolution du Commissariat général pour le développement de la vallée de la Seine, présidé par Antoine Rufenacht. C’est “une mauvaise nouvelle pour notre région” a déclaré Bruno Lemaire, député UMP de l’Eure et leader du groupe “Pour une nouvelle Normandie”.

24 novembre, aux Docks76 à Rouen et au centre commercial de Tourville la Rivière. Le but ? Réduire de 7% le tonnage des ordures entre 2009 et 2015. Concrètement, chacun devrait produire 26,5kg de déchet en moins par an.

Paris, qui l’a reçu des mains d’un jury de professionnels portuaires des cinq continents, lundi 19 novembre, à Hambourg, devançant les ports d’Amsterdam, Rotterdam ou encore Hambourg. Cette année, parmi les 87 compétiteurs, Haropa était le seul français.

rouen vu du ciel

“Ce fut une véritable aventure”

J

érôme Houyvet n’a pas toujours les pieds sur terre. Depuis trois ans, accroché à son para-moteur, sorte de parapente motorisé, ce photographe de talent écume les cieux de la Normandie à la recherche de clichés rares. Des clichés qui viennent nourrir de superbes ouvrages. Dernièrement, c’est la Seine, du Havre à Giverny, qu’il a remontée, patiemment. Sa traversée de l’agglomération rouennaise, réalisée en hélicoptère dans la partie la plus urbaine, l’a marqué. “J’ai réussi à survoler Rouen au soleil couchant, avec cette lumière pré-rasante dont je rêvais”, raconte-t-il. “Ce jour-là, j’ai attendu jusqu’à la

découverte 

L

Pratique. “Vol au-dessus des Boucles de la Seine normande”. Photos de Jérôme Houyvet et textes d’Yves Delaune, Big Red One Editions, 29,90 €.

■■ L’une des photographies de Rouen visibles dans le dernier ouvrage de Jérôme Houyvet.

L’ancienne chapelle des Ursulines

a façade majestueuse de la chapelle de l’ancien couvent des Ursulines, rue des Capucins à Rouen, attire le regard. Arrivées à Rouen en 1617, les Ursulines s’y installent en 1653. Sur la soixantaine de religieuses, la moitié se consacre à l’instruction des jeunes filles. Expulsées durant la Révolution, elles réintègrent leur couvent en 1807 et sont alors les seules à transmettre gratuitement le savoir, à 200 enfants, jusqu’à la création de l’école publique Saint-Vivien.

étudiants 

dernière minute et le ciel s’est ouvert, comme par magie”. Il gardera un souvenir intense du patrimoine bâti vu du ciel, “surpris par la place du Vieux Marché et ce contraste entre les toits géométriques et les façades anciennes”. De la ville, dense et grouillante, aux forêts et “leurs brumes du bout du monde”, le photographe volant, originaire du Cotentin, a saisi l’agglo dans toute sa diversité. Jusqu’à sentir à plein nez depuis les nuages... toutes nos effluves industrielles !

L’élément le plus remarquable des lieux est la grande chapelle, œuvre de l’architecte Gravois. La ville de Rouen fait l’acquisition du couvent au milieu de l’année 1906 mais a laissé de longues années la chapelle inoccupée. Elle fut utilisée un temps comme dépôt des archives municipales durant des travaux à l’Hôtel de ville. Jusquà ce jour de 1959 où, pour répondre à un besoin sur la rive droite, la grande chapelle est transformée en une bibliothèque de prêt gratuit.

■■ Comme le reste des bâtiments du couvent, la chapelle est l’œuvre de l’architecte Jacques Gravois.

Rouen Business School à la mode

E

●● industrie  Léger rebond en Haute-Normandie

La dernière note de conjoncture économique de la Banque de France révèle un léger rebond de l’industrie régionale en octobre. Néanmoins, les carnets de commande sont jugés “globalement bien trop faibles pour assurer un niveau d’activité satisfaisant, voire même correct”, notamment dans la filière automobile, très présente en région. Ainsi “un nouveau fléchissement” serait à prévoir d’ici à la fin de l’année.

●● twitter  Rouen, ville active

Selon le classement établi par Maptimize, Rouen fait partie des dix villes françaises les plus actives sur Twitter. Elle se situe en 9e position, avec 272 tweets envoyés, devant Metz (263 tweets). Paris est 1ere avec 15 825 tweets.

La quantité de déchets produite au sein de la Crea atteint 375kg par an et habitant. En quarante ans, elle a doublé. C’est pourquoi, dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, la CREA organise des actions de sensibilisation, les 23 et

Depuis trente ans, lors des IBJ Awards, l’International Bulk Journal, consacré au commerce portuaire de vrac sec décerne un prix mettant en avant l’excellence de l’industrie maritime en vrac. C’est Haropa, réunissant les ports du Havre, de Rouen et de

Photo Jérôme Houyvet

SOLIDARITE

Agglo : chaque habitant produit 375 kg de déchets par an

Photo Florent Billard

Photo P. Boulen

Rouen a reçu le prix de Meilleur port en vracs

e vendredi à dimanche, la Banque Alimentaire organise une collecte nationale et sera présente dans 110 magasins de Seine Maritime. Elle milite contre le gaspillage en redistribuant les stocks d’invendus provenant de grandes et moyennes surfaces, d’industries agroalimentaires et même de la PAC (Politique agricole commune). La Banque Alimentaire de Rouen et sa région est présidée depuis septembre 2012 par Dominique Renault. Elle couvre l’essentiel du département et vient en aide à 8 000 bénéficiaires grâce au soutien de 72 associations qui se chargent de leur remettre

N° 82 - 22 novembre 2012

■■ Tous les ans, Talents Aiguilles organise un concours de jeunes créateurs pour promouvoir les créateurs locaux.

lèves à Rouen Business School, elles n’ont pas oublié leur amour de la mode. C’est pour s’y adonner plus complètement que le Club de mode Talents Aiguilles a été créé il y a quatre ans. “Nous voulons promouvoir les métiers de la mode et du textile en province”, explique Solène Balaire, présidente du club. Le point d’orgue de l’année, préparé activement par la trentaine de membres du club, est le concours jeunes créateurs organisé en janvier. Il offre à ces derniers l’occasion

d’exposer leur modèle sur les podiums. Et en matière de mode, le club s’y connaît : il a accueilli, pour un concours, une jeune styliste parisienne, Passé-Composé, remarquée par Elle. Marier plaisir et études Ces adeptes de la mode se mettent elles aussi à l’ouvrage lors des “trophées de la mode” inter-écoles. Dans ce cadre, elles préparent un business plan, expliquant le concept, le positionnement de leur nouvelle marque. Ou comment marier avec bonheur, le plaisir et les études.


N° 82 - 22 novembre 2012

NEWS

Photo Laurent Deséchalliers

La folie Gangam Style débarque à Rouen

ENSEIGNES

Le squash, c’est Tendance

■■ Rouen Squash compte huit salariés, dont deux coachs sportifs, et cherche à en recruter un troisième.

Rouen Squash a été créé en 1980 dans le hangar n°1 par Hervé Levasseur, avant d’élire résidence quelques hectomètres plus loin, en 2007. Vous pouvez y pratiquer le squash, le badminton, la gym pilates, ainsi que le fitness et la musculation. Les clients

peuvent s’informer sur l’actualité locale en lisant Tendance Ouest Rouen dans l’espace cafétéria ou même dans l’un des deux saunas finlandais.

Pratique. 5 quai de Bois Guilbert, Rouen. Tél.02 32 08 14 31. Rouensquash. over-blog.com

Adjugé, vendu !

■■ Me Guillaume Cheroyan, commissaire-priseur habilité.

Non loin de la place SaintMarc, l’Hôtel des ventes de la Seine est devenu en peu de temps un lieu incontournable des enchères à Rouen. Guillaume Cheroyan, le commissairepriseur, y organise des ventes judiciaires comme

9

volontaires. Mobilier, tableaux, bijoux, grands vins... On y trouve de tout. Une fois par trimestre, une vente cataloguée y attire une clientèle plus pointue. Pratique. 40 rue Victor Hugo, à Rouen. Sur internet : hdvs-encheres.com

●● forum  Les bons plans pour bouger en Europe

Nombreux sont les jeunes qui décident de partir à l’étranger, que ce soit dans le cadre de leurs études, pour des stages ou encore du volontariat. De nombreux programmes et dispositifs existent, encore faut-il le savoir. Rendez-vous donc au Forum régional “Bouger en Europe”, jeudi 29 novembre, de 9h30 à 17h30, à l’Hôtel de Région.

●● Rouen  Le foyer africain en cours de démolition

Les travaux de démolition ont commencé mardi 20 novembre, rue Stanislas Girardin à Rouen. Les lieux, qui ont été vidés des habitants l’été dernier, abritaient un centre d’hébergement social. Une fois démolis, la reconstruction d’un nouveau foyer de 216 chambres pourra débuter. Les nouveaux bâtiments devraient ouvrir d’ici à la fin 2015. Coût du projet : 9 millions d’euros.

●● erratum  Atelier de théâtre pour seniors

Une erreur s’est glissée dans l’article Les seniors sur les planches, du numéro du 15 novembre de Tendance Ouest Rouen. Le coût de l’incription est de 90/70 € par trimestre et non par an.

Le buzz mondial du Gangnam Style, créé par le rappeur coréen Psy, se fait sentir jusqu’à Rouen. Un flash mob organisé par l’association Racines coréennes, square Verdrel à Rouen, samedi 17 novembre à 16h, a attiré prsque 400 Rouennais. Le succès a été

macadam&co

F

tel qu’un second flashmob a déjà été programmé pour ce samedi 24 novembre. Cette fois-ci, il se tiendra à l’extérieur du Kindarena. Rendez-vous est donné à 14h, afin que les participants puissent s’entraîner pour le “vrai” flashmob, programmé à 16h.

Des parapluies fluorescents pour les piétons seniors Une opération de prévention routière, baptisée “Parapluie pour les seniors” et destinée aux piétons de plus de 65 ans, se déroulera lundi 26 novembre. Ainsi, de 14h15 à 15h, dans le hall d’entrée de la Préfecture de Rouen, les piétons de plus de 65 ans, particulièrement

vulnérables, recevront un parapluie jaune fluorescent, équipé de bandes rétro-réfléchissantes. En 2012, près de 84 700 € ont été consacrés à des actions de prévention de ce genre, dans le cadre du plan départemental d’actions de la sécurité routière.

Le festival des SDF fait des émules

estival unique en France fait par et pour les SDF, Macadam&Co a valu à Rouen le prix coup de cœur du jury 2011 de la Gazette des communes. Cette idée originale est née il y a trois ans d’une initiative impulsée par la Ville de Rouen et l’Autobus Samu-social. “Le but est de mettre en valeur les talents des gens qui vivent dans la rue”, explique Evelyne Dehut, présidente de l’Autobus Samu-Social. “Il permet aussi d’ouvrir les yeux des gens sur la réalité de la rue et les problèmes que rencontrent les SDF”. Des villes intéressées L’édition de cette année, qui se déroule de ce jeudi 22 au samedi 24 novembre à la

Halle aux Toiles de Rouen, est consacrée à la jeunesse en errance. Le phénomène a explosé à Rouen depuis quelques mois. Les 22 et 23 novembre seront consacrés à des colloques et des débats autour de cette question. Le samedi sera plus festif ,ponctué de spectacles, de concerts et d’expositions d’œuvres réalisées par des SDF. Le festival pourrait bientôt essaimer en dehors de Rouen. Cette année, une ville de région parisienne assistera à l’événement afin de le reproduire sur son territoire. Une vraie fierté pour les organisateurs. Pratique. Programme complet sur tendanceouest.com

■■ Organisé plus tard dans l’année, contrairement à l’an passé, le festival Macadam&Co se déroulera à l’intérieur.


10

SPECIAL IMMOBILIER

N° 82 - 22 novembre 2012

Baisse quasi-générale des prix de l’immobilier à Rouen Une étude, menée par le Conseil régional des Notaires, révèle une baisse des prix de l’immobilier à Rouen de 3 à 5 % cette année. L’analyse des prix par quartier : dans le secteur Hôpital, le mètre carré se vend aujourd’hui environ 2 549 €, contre 2 496 €/m2

agglomération

S

i les professionnels notent une légère baisse des prix et des mises en vente plus lentes, entre trois et six mois, les plateaux Nord et Est confirment leur statut d’exception dans l’agglomération rouennaise. Dans le même temps, la valeur de leurs biens a augmenté.

A Sotteville-lès-Rouen, le “nombre de petites maisons de ville mitoyennes sont sur le marché. Un 50 m2, avant travaux, avec cour et garage, a été vendu 97 000 €”, constate Séverine Blot, directrice des agences Orpi à Déville et Sotteville. Comptez 115 000 € pour un appartement de 80 m 2 avec travaux, rue Garibaldi. En

Stagnation rive gauche, progression rive droite revanche, les biens situés dans la zone industrielle se vendent difficilement. L’immobilier à S a i n t Etienne-du-Rouvray est très diversifié. La ville, en pleine mutation, attire les acquéreurs, notamment les primo-accédants en quête de biens à des prix inférieurs à ceux pratiqués à Rouen rive gauche ou Sotteville. Les prix au m2 varient du simple au double, de 1 050 € dans le secteur industriel, à 2 000 € dans les zones résidentielles. Le marché de Grand-Quevilly propose essentiellement des maisons. Dans le centre historique, comptez 1 800 €/m2. Inversement, côté ville nouvelle, les prix

Une denrée rare et chère à Rouen garages 

■■ Trouver un parking à Rouen peut être un vrai casse-tête

C

irculation difficile, rareté des places, stationnement payant… C’est une véritable course au garage que se livrent locataires et propriétaires rouennais ! Or, des places de parking ouvertes ou fermées, il y en a très peu dans la capitale haut-normande. “Le marché est très éclaté. Les lots de vente de stationnements sont très rares et ils partent très vite”, indique David Protais, directeur d’agences Orpi. Vraie valeur ajoutée Les prix frôlent parfois l’indécence. Comptez 15 000 € pour un parking ouvert en centre-ville, 30 000 € pour un garage fermé rue Saint-Vivien, 42 000 € pour l’achat d’un double box à l’Espace du Palais. Vous souhaitez louer ? Les prix sont assez

dans le centre-Cathédrale, 1 862 €/m2 à Saint-Sever ou 1 502 € m2 à St-HilaireLes Sapins. Ce semestre, la tendance s’aggraverait. “Le volume des transactions s’est tassé, d’environ -16 %”, selon Bruno Lacroix, président de la Fnaim HauteNormandie.

disparates : de 27 €/mois la place dans un parking surveillé à Saint-Sever, 65 € pour un box près de la place Saint-Hilaire, à 100 € pour un garage aux abords de la place SaintMarc. Dans ce dernier cas, il s’agit d’une famille qui, il y a cinq ans, s’est installée à proximité dans un confortable appartement. Le bien était vendu sans stationnement. Aussi, récemment, quand ils ont eu l’opportunité d’acquérir un garage juste en face de chez eux ils n’ont pas hésité. Valeur de ce box simple fermé : 17 000 €. Le garage, outre l’aspect pratique, apporte une vraie valeur ajoutée à leur F5. Un conseil : restez en veille, renseignez-vous auprès des agents immobiliers et usez de votre réseau !

■■ La ville de Saint-Etienne-du-Rouvray, en pleine mutation, attire un grand nombre de primo-accédants.

des maisons frôlent ceux de la rive droite, entre 2 500 et 2 600 €/m2. “Le Grand-Quevilly offre beaucoup de maisons de plain-pied et quelques programmes immobiliers très prisés des retraités”, explique Johan Arduin, responsable de l’agence Legay Menn, au Grand-Quevilly. Petit-Quevilly, elle, attire une population plus jeune, très pluriethnique. Les prix sont plus faibles, à l’image de ce duplex de 88 m2 avec garage en vente à 120 000 €. A l’approche du quartier des Bruyères, les coûts remontent : une maison en bon état se vend entre 2 200 et 2 300 €/m2. Rive droite, au nord et à l’est de l’agglomération, le

volume des ventes a progressé en un an. “Quartier Saint-André, à Mont-SaintAignan, une maison de 150 m2 à 400 000 € s’est vendue en une semaine. A BoisGuillaume, une résidence de 100 m2, à rénover, est partie à 250 000 € en six semaines. Au-dessous de 200 000 € et au-dessus de 300 000 €, on trouve preneur. Entre 200 000 et 300 000 €, c’est plus difficile”, selon David Protais, directeur d’ALP Immo & Gestion. Petit bémol : le marché des appartements souffre davantage. On y retrouve les primo-accédants qui achètent dans les divers parcs résidentiels situés à MontSaint-Aignan et Bihorel.


N째 82 - 22 novembre 2012

11


12

SPECIAL immobilier

N° 82 - 22 novembre 2012

Les Rouennais tentés par la ruée vers l’ouest A

utour des Docks 76 et du Kindarena, les immeubles d’habitation ne courent pas les rues. C’est le moins que l’on puisse dire. Or, dans les prochaines années, près de 1 000 logements, 30 000 m2 de bureaux et 20 000 m2 de commerces verront le jour dans le futur quartier Luciline. Fini les bâtiments vieillissants de zone d’activité. Les investisseurs, eux, n’ont pas attendu. Les quais se sont déjà métamorphosés ; les loisirs y trouvent un terreau favorable, à l’image du Hangar 10, en cours de construction, qui accueillera bars et restaurants.

Luciline “plébiscité” Dans l’îlot A du quartier Luciline (qui en compte 13), la commercialisation de Docks en Seine, le premier immeuble qui sera construit sur la zone, a débuté en avril. Plus de 30 % des appartements sont déjà réservés. “Nous sommes très confiants. L’objectif est d’atteindre 50 % à la fin de

l’année pour lancer les travaux”, explique Guillaume Basile, directeur régional de Seri Ouest, chargé de de commercialiser le projet. La demande serait forte : “L’emplacement plaît beaucoup. Il existe un vrai plébiscite pour Luciline, un lieu où les Rouennais s’imaginent tout à fait vivre”. Selon Guillaume Basile, la proximité du quartier “avec les axes routiers, les transports en commun et le centre-ville” est un atout de choix. Les quartiers ouest montent en puissance. Depuis la préfecture jusqu’au pont Flaubert, c’est tout une partie de la ville qui pourrait bénéficier de “l’aimant” Luciline. “Même si ces quartiers sont encore très marqués par l’entreprise, ils sont beaucoup moins snobés qu’avant”, reconnaît Bruno Lacroix, président de la Fnaim de Haute-Normandie. Seul bémol, selon lui, pouvant freiner l’engouement : “La présence encore trop forte du trafic automobile”.

■■ L’immeuble Rollon fait partie de l’îlot A du futur quartier Luciline. Dans cet îlot, trois des quatre édifices, dont celui-ci, sont portés par le développeur immobilier Cirmad.


N° 82 - 22 novembre 2012

SPECIAL IMMOBILIER

13

Défiscalisation : adieu Scellier, bonjour Duflot P

asse, passera pas… Leprojet de loi de finances Duflot, après avoir été invalidé en octobre par le Conseil constitutionnel, est à nouveau examiné par l’Assemblée Nationale, ces mardi 20 et mercredi 21 novembre. Si elle est adoptée, la loi entrera en vigueur au 1er janvier 2013 prenant la suite de la loi Scellier.

Zones en forte tension L’objectif est d’inciter à la construction de quelques 110 000 logements neufs dont la moitié en Ile-deFrance. Il est aussi de favoriser le logement social moyennant la cession à bas prix, voire gratuitement, de terrains publics et en augmentant de 20 à 25 % la proportion de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Ile-de-France). Les investissements locatifs devront être réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016, dans la limite d’un plafond global annuel de 300 000 €. Le

dispositif prévoit un plafond de prix au m2 déterminé en fonction de la zone géographique. S’il est respecté, l’investisseur aura droit à une réduction d’impôt de 18 % (en métropole) sur 9 ans. A noter que le projet de loi Duflot ne s’appliquera qu’aux zones en forte tension telle que Rouen et son agglomération. Les loyers devront être inférieurs de 20 % aux loyers du marché et l’accession aux logements se fera sous condition de revenu. Enfin, l’avantage fiscal sera déduit dans la limite de 10 000 €, soit le plafond global de défiscalisation autorisé par foyer en 2013. Le passage de la loi Scellier à la loi Duflot se fera en douceur dans les zones B2, soit Le Havre et Caen, puisque les députés ont ajouté un amendement pour l’autoriser, durant 6 mois. Le projet de loi de finances Duflot examiné ces jours-ci le sera ensuite au Sénat, le 18 décembre, pour une promulgation attendue en janvier.

■■ Il est à noter que les conditions d’octroi liées à la loi Duflot seront plus restrictives que la loi Scellier. En effet, les dispositions de la loi Duflot ne s’appliqueraient qu’aux zones en forte tension.


14

SPECIAL IMMOBILIER

N�� 82 - 22 novembre 2012

Prêts immobiliers : “La situation n’est pas catastrophique” minution d’octroi de prêts immobiliers ? Les banques ont besoin de prêter, mais leur politique peut être plus restrictive. Surtout, il n’y a pas ou peu de demande. “La situation n’est pas catastrophique. Les Français aiment être propriétaire, mais ils n’osent pas forcément le devenir.” Pour résumer : auparavant, les primo-accédants se renseignaient et déclenchaient un projet immobilier. Aujourd’hui, démotivés par leur banque, ils ne viennent plus. Pourtant, les taux sont bas. “A partir de 3 % (hors assurance) sur 15 ans, 3,10 à 3,15 sur 20 ans, nous négocions des taux que l’on n’a jamais connus”, indique Guillaume Bachelot, responsable des agences CAFPI Rouen, Evreux, Gisors. “Des organismes bancaires ont renforcé leurs conditions d’accès quand d’autres prêtent sur 20 ans avec ou peu d’apport. Certains prêtent encore à hauteur de 110 %.” Marianne Sirgo

Photo Marianne Sirgo

E

té 2007, la crise américaine des subprimes provoque un effondrement du nombre de crédits à l’habitat, qui, en France, atteint son plus bas niveau en mars 2009. Si, en 2010, le nombre de prêts immobiliers remonte, il ne représente que “7 % des crédits souscrits et 3 % du volume de l’endettement global”, selon les statistiques officielles de la Banque de France. “Les taux sont bas” En 2012, “certaines banques s’attendaient à une forte baisse des prêts immobiliers, qu’elles n’ont pas ressentie, tandis que d’autres établissements financiers considèrent que la demande demeure encore assez faible”, explique Christian-Jacques Berret, directeur régional de la Banque de France. En Haute-Normandie, la production de “crédits nouveaux à l’habitat” était en baisse de 24,30 à 26,71 % aux 1er et 2nd trimestre 2012 par rapport à 2011. Comment expliquer cette di-

■■ “Le prêt sur 30 ans, c’est plutôt du passé. La norme est de 15 ans avec une tendance à la demande d’apport personnel. Entre 5 à 20 %, ce n’est pas mal”, considère Christian-Jacques Berret, directeur régional de la Banque de France.


SPORTS

L’élite de la gym est à Rouen

■■ Le gala post-olympique de Rouen, organisé au Kindarena, va réunir quelques beaux talents de la gym mondiale.

Q

uatre mois après les JO de Londres, les meilleurs gymnastes français et internationaux se donnent rendez-vous au Kindarena de Rouen, dimanche 25 novembre pour un gala exceptionnel. Vingt-trois athlètes de huit nations présenteront le meilleur des agrés : sol, arçons, anneaux, saut, barres parallèles, barre fixe, poutres, barres asymétriques, sans oublier la gymnastique rythmique. 14 médailles aux JO Parmi les athlètes présents, la Canadienne Rosannagh MacLennan, médaillée d’or à Londres au trampoline, sera très attendue. Tout comme la Russe Daria Dmitrieva, médaillée

d’argent au concours général individuel de gymnastique rythmique, le Hongrois Kristian Berki champion olympique du cheval d’arçons, le Russe Denis Ablyazin médaillé d’argent au sol et de bronze au saut, ou encore le Français Hamilton Sabot, médaillé de bronze aux barres parallèles. Au total, des athlètes ayant récolté à eux seuls 14 médailles à Londres cet été. Pour tous ceux qui rêvaient d’assister aux J.eux olympiques., la session de rattrapage a donc lieu ce dimanche 25 novembre à partir de 15h, au Kindarena de Rouen. Tarifs : 15/20 €. Billeterie : Kindarena, Fnac,Tickenet.

●● roller-hockey  Les Spiders s’offrent Angers Samedi 17 novembre, pour la 8e journée de championnat Elite, les Spiders (2e), en déplacement à Angers, ont engrangé leur sixième victoire de la saison contre les Hawks (9e). Une victoire facile (9-1) pour les Rouennais, juste avant trois semaines de repos pour cause de Coupe de France (les 32es de finale auront lieu le 24 novembre), puis de finale de Coupe d’Europe (1er décembre). Lors de l’unique match du mois de décembre, le 15, les Rouennais recevront les Fous du Bitume de Villeneuve (9e journée).

●● rugby  Place au choc Drancy-Stade rouennais Irrésistible Stade rouennais. Dimanche 18 novembre, les rugbymen locaux n’ont fait qu’une bouchée de leurs homologues de Versailles, lors de la 8e journée de Fédérale 3. Vainqueurs 33-9 à domicile, les Rouennais confortenent leur première place au classement, avant d’aller affronter le dauphin, Drancy, dimanche 25 novembre à 15h. Une victoire et Rouen filerait en tête du championnat !

national

25/20, 23/25, 15/12). Cette 2e victoire de la saison permet à Canteleu-Maromme de remonter directement de la 13e à la 11e place. Le prochain match se déroule une nouvelle fois à l’extérieur, au Plessis-Robinson (5e), ce samedi 24 novembre.

sont de retour ce mardi 27 novembre : en Pro B masculine, l’ALCL Grand-Quevilly (6e) se rend à Nice (4e) tandis que le SPOR (1er) reçoit Villeneuve (3e) à 19h30 au gymnase Pélissier. En Pro A féminine, les pongistes de Grand-Quevilly (4e) se déplace à Lys (2e).

Le FC Rouen défie de solides Messins

R

etour aux choses sérieuses. Vendredi 23 octobre, lors de la 15e journée de National, les joueurs du FC Rouen auront fort à faire avec la réception du FC Metz (20h), ancien pensionnaire de Ligue 1, actuellement deuxième au classement. Avec une seule défaite au compteur (à Carquefou début octobre, 4-1), les Messins traversent un léger passage à vide, auteurs de deux matchs nuls lors des deux dernières journées, contre Colmar (0-0) et le Red Star (1-1). Peut être une bonne opportunité pour les Diables Rouges, qui ont remporté leur deux derniers matchs après une série de huit rencontres sans vic-

hockey

Après une trève des interclubs nationaux due au match de qualification au championnat d’Europe 2012/2013 opposant la France à la Serbie (cette dernière compte dans ses rangs le joueur du SPO Rouen, Marko Jevtovic), les formations rouennaises

toire. Une belle série confirmée dimanche 18 novembre lors du 7e tour de la Coupe de France face au club de DH d’Aire sur la Lys (2-0). Deux buts signés Dugimont et Cissokho. L’USQ à Colmar Quant à l’US Quevilly, plus que jamais lanterne rouge du championnat, le déplacement à Colmar s’annonce difficile. Vendredi 23 novembre, face à une équipe 5e du championnat mais qui ne s’est plus imposé depuis six matchs et une dernière victoire en date sur Bastia mi-septembre (2-1), les Canaris tenteront d’obtenir une victoire qui leur fait toujours défaut depuis le début de la saison.

■■ Dans le nord, à Aire-sur-la-Lys, le FC Rouen a “fait le job” en Coupe de France contre plus petit que lui.

Série parfaite pour les Dragons

M

ardi 20 novembre, les Dragons ont cloturé leur série de quatre matchs à domicile en sept jours ! Et le bilan est plus que positif puisque les Rouennais se sont imposés dà chaque fois. Tout d’abord contre Amiens (5-3), mercredi 15 novembre, en quart de finale retour de la Coupe de la Ligue, une victoire les qualifiant pour une demifinale face à Grenoble. Puis tout s’est enchaîné : victoire en championnat vendredi 16 face au dauphin riançon (6-2) puis dimanche

basket-SPO rouen

D

e nouveau défaits en Pro B, vendredi 16 novembre au cours de la 10e journée de championnat face à Fos-sur-Mer (78-84), le SPO Rouen de Laurent Sciarra, pourtant pas avare d’efforts, se doit de redresser la barre. Une victoire à Boulognesur-Mer, neuvième du championnat, samedi 24 novembre, serait plus que bienvenue pour grimper plus haut qu’un actuelle treizième place, loin des attentes du coach. A savoir : les play-offs.

18 contre Morzine (4-1) et, enfin, mardi 20 novembre en 8e de finale de Coupe de France face à une équipe de Reims (D1) qui n’aura rien pu faire contre la puissance de feu du RHE (7-1).

■■ Les Rouennais ont signé quatre victoires d’affilée en autant de matchs à domicile.

Sixièmes au classement de la Ligue Magnus, les joueurs de Rodolphe Garnier ont retrouvé leur sourire. Tous les voyants sont au vert avant de se rendre, samedi 24 novembre, à Gap, en championnat. Les Gapençais se sont imposés dans leur dernier match de à Villard-deLans (4-2).

Mission délicate à Boulogne Le SPO Rouen ne partira pas favori, même si, en face, les Boulonnais se sont montrés décevants le week-end dernier à Pau-Lacq-Orthez (défaite 101-76). Boulogne aura donc logiquement à cœur de laver l’affront sur son parquet. Reste aux Rouennais de trouver les ressources nécessaires pour s’imposer dans le Nord. Là où une seule équipe a réussi cette année (Evreux). Les Rouennais sont toujours en quête de leur deuxième victoire à l’extérieur. Y’aura-t-il un nouveau souffle ?

Photo François Béguin

EVENEMENT

La 7e journée de Ligue B, samedi 17 novembre, a souri à l’équipe de Canteleu-Maromme Volley Ball. En déplacement à Asnières (8e), les Cantiliens ont rapidement trouvé leurs marques, s’imposant 3 à 2 au terme d’un match à rallonge (17/25, 25/19,

Tennis de table : le SPO Rouen a une carte à jouer en Pro B

Photo RHE76

Photo Romain Flohic

Volley : la belle réaction de Canteleu-Maromme

15

Photo Jean-François Damois / FC Rouen

N° 82 - 22 novembre 2012

■■ Le SPO Rouen a perdu son éclat en Pro B, même au Kindarena, où il était pourtant invaincu en début de saison.


N° 82 - 22 novembre 2012

16

Deux coups de fusil à pompe face au boucher “dragueur” Il trouvait que le boucher faisait du “gringue” à sa mère, il a sorti le fusil à pompe. Agé de 25 ans, un homme a tiré deux coups de feu, dimanche 18 novembre, au rayon viande du supermarché halal Le Triangle, à Saint-Etiennedu-Rouvray, faisant voler

●● appel à témoin Disparition au Grand-Quevilly

Eugène Blat, originaire de GrandQuevilly, est parti mercredi 13 novembre, de chez lui, vers 6h. Dépressif et souffrant de la maladie d’Alzheimer il n’est pas rentré chez lui. Un appel à témoin a été lancé par les services de police. L’homme, âgé de 77 ans, 1,70m, moustache et cheveux blancs, porte des lunettes et une parka bleue-marine. Si vous l’avez aperçu, contactez la Sûreté départementale au 02 32 81 42 25.

●● le houlme Un vieil homme percuté sur la route

Un homme de 80 ans a été heurté de plein fouet par une voiture, au Houlme, près de Rouen, mardi 20 novembre en début de soirée. Selon la police, il traversait la route hors du passage piéton et dans une zone sans éclairage public. Grièvement blessé, le grand-père a été transporté en urgence au CHU de Rouen.

●● justice Homosexuel torturé en 2009 : de lourdes peines de prison ferme

Jeudi 15 novembre, la cour d’Assises de Seine-Maritime à Rouen a rendu son verdict dans le procès de trois hommes accusés d’avoir violemment agressé et torturé un homosexuel en 2009, aux Essarts. Les peines sont à la hauteur de la violence de l’agression, dont le caractère homophobe a été reconnu : 20 ans de prison à l’encontre de S. B., 15 ans pour S. B. et 4 ans pour F. A.

●● vandalisme Deux incendies... une même marque de bière

Trahi par sa bière. Un homme qui incendiait des poubelles à Maromme mardi 13 novembre dans la soirée a fini la soirée au poste. Police secours a été appelée rue Paul Painlevé vers 21h20 où un feu avait été signalé dans un local poubelles et s’était propagé à plusieurs conteneurs. Sur les lieux, un homme, bière en main et ivre, a été contrôlé. Or, trois quarts d’heure plus tôt, la police s’était rendue à Notre-Dame-de-Bondeville, pour un autre feu de poubelle qui s’était déclenché au sein d’une entreprise de peinture. Sur les lieux, une canette de la même marque de bière que celle que buvait l’homme à Maromme a été retrouvée.

●● eu Nuit infernale à “Monsieur Bricolage”

Vendredi 16 novembre, vers 2h50 du matin, un incendie monstre a dévoré le magasin Monsieur Bricolage d’Eu, 800 m2 partis en fumée. Près de 60 pompiers ont été dépêchés sur place. L’incendie a partiellement touché une maison d’habitation et endommagé des serres d’une pépinière voisine. Aucun blessé n’est heureusement à déplorer.

●● routes Terrible accident près d’Yvetot

Un homme de 42 ans est décédé et son fils de 17 ans grièvement blessé sur la route, vendredi 16 novembre, à Touffreville-la-Corbeline, près d’Yvetot. L’homme conduisait son fils, pompier volontaire, lorsqu’il a perdu le contrôle de sa voiture et s’est encastré dans un poteau. Le conducteur est mort sur le coup et son fils, gravement blessé au visage, a été secouru par ses collègues de la caserne.

●● incendie Vingt-neuf voitures partent en fumée dans une entreprise

Dure nuit pour l’entreprise Gaillard de négoce de voitures, basée à Saint-Etienne-du-Rouvray. Samedi 17 novembre, vers 2 heures du matin, un violent incendie a détruit 29 véhicules stationnés dans l’enceinte de la société. L’origine du feu demeure incertain.

racket  

Ils voulaient détrousser un lycéen

A

près-midi du 2 octobre, trois jeunes hommes se retrouvent à Rouen avec une idée fixe, “jouer un mauvais tour” à un lycéen. Ils sont installés dans le bus lorsqu’ils repèrent leur proie. Le passager visé descend. Ils en font autant et le suivent jusqu’à la piscine de l’île Lacroix. Deux des poursuivants sont armés

faux chèques  

D

u 12 au 18 mai 2011, une mère de famille reprend de bien mauvaises habitudes. Elle fait des courses et effectue divers achats de jouets et vêtements en grandes surfaces. A chaque fois, elle règle ses dépenses par chèque en montrant au commerçant une carte d’identité erronée. Ainsi, elle émet cinq

cannabis  

L

de couteaux. Le troisième, non armé, suit.

Repérés grâce à leur attitude méfiante Un peu plus loin, ils arrêtent le mineur et lui extorquent sous la menace son téléphone portable. Les agresseurs sont particulièrement virulents. “T’approche pas, sinon tu risques de passer

par-dessus le pont”, lance l’un d’eux à un passant. Puis ils disparaissent. Plus tard, les policiers remarquent l’attitude bizarre des trois jeunes. Ils avancent tête baissée en prenant soin de se dissimuler sous leurs capuches. Au même moment, la victime a donné l’alerte et décrit les trois jeunes. Ils sont arrêtés.

Le 7 novembre, le “suiveur” a été jugé par le tribunal correctionnel de Rouen. “Depuis le début d’après-midi, on avait à l’esprit de ‘pouiller un mec’. La victime, on l’a choisie au hasard”, a-t-il indiqué aux juges. Il a été condamné à 2 mois de prison avec sursis. Coup du sort ? Le prévenu aurait lui-même été victime d’un vol similaire.

Une mère prise à son propre jeu chèques de 35 € à 85 €, sur lesquels elle s’empresse de faire opposition. Puis, elle se présente au commissariat pour déposer une plainte contre x. Elle explique au policier que son chéquier et sa carte vitale lui ont été dérobés. Les forces de l’ordre enquêtent. Ils parviennent à faire des rapprochements entre

les photocopies des chèques “volés”, les références de la pièce d’identité et les cartes de fidélité actionnées au moment des achats. La mère, interpellée, reconnaît l’escroquerie.

Grande précarité La prévenue serait une habituée de ce genre de procédé. Selon la défense, sa cliente

a passé plus de 25 ans de sa vie dans le cercle vicieux de la toxicomanie et du vol. Elle connaît de “grandes difficultés personnelles, la seule prise en charge possible est, à son sens, médicale”. Le 7 novembre dernier, la prévenue a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 2 ans.

Petit trafic derrière l’Hôtel de Ville

e 17 août, à Rouen, les policiers sont “en repérage” dans les Jardins de l’Hôtel de Ville. Un jeune homme, connu de leurs services, en aborde un autre. Il l’accompagne jusqu’au distributeur de billets situé rue Orbe. Puis, le premier emmène le second voir un troisième homme. Ils s’isolent. L’acheteur repart avec

une barrette de shit payée 50 €. Ce dernier est interpellé. En flagrant délit Un peu plus tard, les forces de l’ordre se remettent en planque. Le jeune homme et le revendeur, toujours là, sont à leur tour arrêtés. Ils nient. L’acheteur, confronté au tapissage (séance d’identification), reconnaît l’entre-

mort sur la route  

I

en éclats la vitrine de l’impudent. Le soir, le fils s’est présenté de lui-même au commissariat, reconnaissant la gravité de son acte, qui n’a pas fait de blessé. Mardi 20 novembre, il a été condamné en comparution immédiate à 18 mois de prison, dont 9 avec sursis.

l avait 30 ans. Elle, boulangère aux Essarts, lui vendait de temps en temps du pain. Le 9 octobre 2010,  vers 16h30, leurs routes se croisent, à nouveau, dans de dramatiques circonstances. A l’intersection des boulevards Jean Rondeaux et de l’Europe, à Rouen, les véhicules circulent au ralenti. En direction de Petit-Quevilly, le feu est vert. Un automobiliste cède le passage à la boulangère, en Nissan de type 4x4. Elle s’infiltre sur la Sud III, sans marquer d’arrêt. Elle ne voit

metteur, non le revendeur : “Il était plus grand et ne portait pas le même genre de teeshirt, de barbe…” Le 7 novembre dernier, devant le tribunal correctionnel de Rouen, le prévenu, récidiviste, a nié l’évidence : “Je n’ai accompagné personne. Je suis récemment sorti de prison, je ne vais pas m’amuser à faire ce genre de

chose !” “Pourquoi les policiers et l’acheteur mentiraient-ils ?” a rétorqué le juge. “Moi, dans mes affaires, j’ai toujours avoué. Si je veux du shit, j’achète du shit”, a répondu l’inculpé. Il a été condamné à 105 heures de travail d’intérêt général. S’il n’effectue pas cette peine, il partira deux mois en prison.

Moto contre 4x4 : qui a fauté ?

ni n’entend la moto qui arrive sur sa droite et ne ressent que l’impact du choc de cette dernière sur l’arrière de son propre véhicule. Le motard, trentenaire, décède quelques jours plus tard à l’hôpital. Imprudence Y a-t-il eu faute de la prévenue ? De la victime ? La défense soulève les nombreuses zones d’ombre de l’enquête. A quelle vitesse le motard circulait-il ? Quelle était sa trajectoire ? A-t-il perdu la maîtrise de son véhicule ? “La vitesse, au pénal,

importe peu car quelque soit la vitesse de la moto, elle était prioritaire. La prévenue ne s’est pas arrêtée alors que la victime venait de sa droite”, a rappelé le ministère public. L’avocat de l’inculpée fustige ses propos : “Sauf erreur de ma part, les pouvoirs publics n’ont de cesse d’insister sur le respect des limitations de vitesses. Il ne s’agit pas d’une Nissan qui heurte une moto, mais, d’une moto qui heurte une Nissan au point que cette voiture de 2,2 tonnes est déséquilibrée, complètement endommagée

à l’arrière”. Pour l’avocat de la conductrice, pas de doute : “Cet accident est dû à la vitesse excessive avec laquelle le motard est venu s’encastrer dans la voiture. Madame avait quasiment quitté le carrefour quand le motard est venu frapper. Comment a-t-elle pu gêner sa progression ? Il y avait toute possibilité pour une moto de passer à l’arrière.” Un an de prison avec sursis a été requis contre la prévenue. Le délibéré sera rendu le 11 janvier. Marianne Sirgo


N° 82 - 22 novembre 2012

France MONDE

déserts médicaux

Un plan de lutte

Un plan global et cohérent de lutte contre les déserts médicaux début 2013” : promesse de Marisol Touraine, ministre de la Santé, le 18 novembre. “Je vais lancer une concertation avec les syndicats de médecins et les élus territoriaux”. Sans prédire de miracles : “il n’y a pas de recettes magiques pour résoudre le problème des déserts médicaux… La plupart des étudiants en médecine ne font pas de stage dans un cabinet libéral : dans ces conditions pourquoi iraient-ils s’installer dans un territoire rural ou urbain sensible “? La ministre se défend de vou-

loir forcer les médecins : “il n’y aura pas de mesures autoritaires, mais des incitations”. Elle annone des mesures inédites, aptes à motiver des candidats. Un “guichet unique” leur offrira “toutes les informations administratives et pratiques” : “quand on veut aller s’installer dans un territoire rural, on ne sait pas où aller, on manque d’informations…” Une formule de “contrat territorial de médecine générale” entrera également en vigueur dans trois mois, garantissant aux praticiens des revenus durant leurs deux premières années d’exercice.

Enquête bettencourt

Nicolas Sarkozy entendu En déplacement de Paris vers Londres, Nicolas Sarkozy devait faire un crochet le jeudi 22  novembre par Bordeaux, dans le cabinet du juge Gentil, l’un des trois magistrats qui suivent l’enquête sur la fortune de Liliane Bettencourt. Cette dernière a-t-elle réellement – et illicitement – financé la campagne présiden-

17

tielle de 2007 à l’aide de retraits en espèces, comme le soupçonnent les enquêteurs ? Selon les avocats de l’ex-président de la République, ces soupçons ne reposent que sur des indices eux-mêmes suspects : note évasive sur un agenda Bettencourt, allégation sans preuve dans le journal intime de François-Marie Banier…

Par dizaines de milliers contre le mariage homosexuel

Copé tend la main à Fillon

■■ Jean-François Copé a finalement été élu à la présidence de l’UMP, d’une très courte tête et après des heures de confusion..

L

’UMP aura vécu des heures scabreuses les 18 et 19  novembre, pendant et après que les militants (dans la confusion des bureaux de vote) aient départagé François Fillon et Jean-François Copé, les deux candidats à la présidence du parti.  L’échec du favori Fillon avait fait une campagne d’homme de gouvernement, et les sondages le donnaient favori. Mais ces sondages portaient sur les sympathisants et non sur les militants. Copé avait fait une campagne d’homme d’action et de terrain, plus en phase avec l’état d’esprit des militants… On allait retrouver cette différence dans les urnes. Mais les deux rivaux

s’étaient jeté mutuellement des accusations de fraude, pour la plus grande ironie du PS, du FN et de JeanLouis Borloo. La plus vive tension s’est installée lundi soir, pendant que la commission de contrôle électoral de l’UMP, au siège du parti rue de Vaugirard à Paris, recomptait les votes. Chaque heure de retard aggravait les risques de division. 

“Nos adversaires sont à gauche” C’est vers 23 h, finalement, que la commission a fini par proclamer le résultat : 50,03 % à Copé, qui devenait ainsi président de l’UMP mais d’une très courte tête. Néanmoins les copéistes, rassemblés rue de Vaugi-

rard, ont acclamé l’annonce aux cris de “On a gagné !” Quant au vainqueur, il a aussitôt appelé François Fillon pour le convier à “travailler ensemble” : “nos adversaires sont à gauche”, lui a-t-il rappelé. Après quoi il a improvisé un point de presse : “Mes mains et mes bras sont grand ouverts… Je n’ai ni amertume ni rancœur… Ce qui nous rassemble est infiniment supérieur à ce qui nous divise”, a-t-il proclamé entouré de son équipe : Luc Chatel (vice-président délégué), Michèle Tabarot (secrétaire générale), Roger Karoutchi, Rachida Dati, Nadine Morano… “C’est un moment très important de l’histoire de notre famille politique”, a souligné Jean-François Copé à

l’intention des journalistes. En effet : l’UMP venait de faire pour la première fois l’expérience de la démocratie interne directe, et la chose avait failli tourner à la foire d’empoigne. A tel point qu’Alain Juppé avait fini par intervenir dimanche soir pour appeler les deux camps à la raison… Combat de chefs  Si l’incertitude et les polémiques avaient duré huit jours de plus, les militants de base de l’UMP risquaient de se soulever contre ce combat des chefs, et d’en appeler à Nicolas Sarkozy luimême comme à un recours. Mais au fait : comment Sarkozy voit-il la victoire de Copé, cet animal politique trop actif pour ne pas lui ressembler beaucoup ?

Israël-Gaza : tous les dangers

■■ A Paris, le 17 novembre, comme dans de nombreuses villes, des milliers de Français ont dit non au projet.

Le samedi 17 novembre, c’est par dizaines de milliers, dans de nombreuses villes, que des Français ont protesté contre le projet de loi du “mariage pour tous”. Cette réforme radicale (les mots “père” et “mère” disparaîtront) suscite en effet une fronde qui dépasse de loin le milieu catholique : à la “Manif pour tous” parisienne du 17 novembre (100 000 personnes) ont pris la parole aussi des orateurs musulmans, juifs et protestants. D’autre part, des associations homosexuelles étaient dans la manifestation, autour de personnalités comme Pascal Ariño (auteur de “L’homosexualité en vérité”, éditions Frédéric Aimard) et de Xavier Bongibault, animateur de “Plus gay

sans mariage”. Succès de masse Ce succès de masse a même surpris ses organisateurs : l’humoriste Frigide Barjot, le “communicant” Guillaume de Prémare et une équipe de cinquante jeunes (22 ans en moyenne). Dans son discours final, Guillaume de Prémare a déclaré : “Cette vaste mobilisation est une étape vers un rassemblement, encore plus massif, de toutes les forces d’opposition au projet de loi. Ces forces, marquées par une impressionnante diversité, appellent dès aujourd’hui, et dans les jours et semaines qui viennent, à une grande manifestation nationale le 13 janvier prochain, qui sera suivie par d’autres, si c’est nécessaire.”

Si la diplomatie échoue, nous n’aurons d’autre choix que d’envoyer des troupes”, disait Benyamin Netanyahu le 19 novembre. Mais, le 20  novembre, il s’engageait à suspendre cette intervention. En représailles contre les roquettes du Hamas et du Jihad islamique, l’aviation israélienne venait de bombarder Gaza pendant plusieurs jours, mais les médias israéliens s’interrogeaient sur “les erreurs de l’aviation” et sur “la mort de Palestiniens innocents” … Peur d’un massacre Pour demander que l’on n’attaque plus, ils s’appuyaient sur un sondage : 30 % seulement des Israéliens se disaient favorables à une opération de blindés et d’infanterie contre Gaza. L’opinion israélienne redoute en effet un nouveau massacre de civils, comme lors l’opération “Plomb durci” : du 27  décembre

■■ Un véhicule blindé des forces israéliennes est en feu dans le centre de la ville d’Hébron.

2008 au 18 janvier 2009, l’armée israélienne avait tué 1 330 Gazaoui dont 895 non-combattants, et fait usage d’armes américaines prohibées par le droit international. Aujourd’hui beaucoup d’Israéliens souhaitent

ne pas revoir pareille chose. Laurent Fabius, présent en Israël durant le week-end, avait rencontré tous les protagonistes – y compris le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Il appelait à la né-

gociation. Mais Israël posait en préalable la fin des tirs de roquettes contre son territoire. Et le Hamas répondait : “nos tirs de roquettes cesseront quand les bombardements israéliens auront cessé.”


18

N° 82 - 22 novembre 2012

AUTOMOBILE

Le vrai plaisir du bon bruit  TENDANCE

nouvelle classe A

Elle suscite la passion

S

i l’une des grandes avancées des voitures contemporaines tient à leur silence de fonctionnement, certains esthètes considèrent encore que les “envolées lyriques” des belles mécaniques à 6, 8 ou 12 cylindres peuvent valoir l’écoute d’une symphonie ! Une belle sonorité moteur traduit en effet sa noblesse mécanique, mais le fait est qu’aujourd’hui, nos “moulins” hyper sophistiqués ne provoquent plus guère d’émois auditifs. Dans les années 2000, Ford a joué les pionniers en travaillant le son d’une Fiesta sportive. Et persiste avec sa dernière Focus ST, dont le Sound Symposer amplifie la sonorité du

moteur à l’accélération par pilotage électronique. D’autres lui ont emboîté le pas, au point de créer une tendance. Audi s’est ainsi attaqué au diesel en “sonorisant” habilement son 6 cylindres 3 litres BiTDi de 313 ch, faisant rugir – délicatement – ce biturbo diesel comme une voiture de sport ! Même Renault vient de s’y mettre pour sa nouvelle Clio, dont les petits moteurs se métamorphosent à l’oreille en V6 en vertu d’une application, R-Sound Effect, qui libère par le système audio pas moins de six ambiances moteur différentes, et dans le bon tempo du vrai propulseur… Décidément, on n’arrête pas le progrès !

Mercedes-Benz Cars

■■ Le V6 3.0 BiTDi biturbo de 313 ch d’Audi reste le seul diesel à sonorité sportive.

■■ Modelée comme un coupé et pourvue d’une calandre inspirée par la fulgurante SLS de haut vol, la nouvelle Classe A, compacte premium 5 portes de 4,29 m de long d’accès à Mercedes, fait la part belle à sa présentation.

F

aisant table rase des deux premières Classe A de type monospace, la nouvelle adopte une allure sportive qui séduit d’emblée. Comme une sportive Mais l’obtention de cette silhouette craquante induit néanmoins quelques compromis, comme de devoir plier l’échine pour s’installer à bord ou disposer d’un coffre moyen de 341 litres. Dans l’habitacle, les volumes plaisants d’une planche de bord qui remonte assez

haut, supportent au centre un écran couleur façon palette graphique qui visualise et pilote la télématique au sens large. Les rangements offrent un bon minimum syndical et les trois assises arrière s’avèrent généreuses en espace à la tête et aux jambes. Mais la qualité perçue se distingue mal des réalisations généralistes de bonne facture. Par contre, le capital d’équipements standard y est largement supérieur, tel le Collision Prevention Assist

associant un radar anticollision au freinage d’urgence. Techniquement élaborée, la Classe A n’en reprend pas moins le 1.5 dCi 109 ch d’origine Renault pour animer la diesel de base A180 CDi BE bvm6, première Mercedes à passer en dessous des 100 g/km de CO2 (98 g). Mais c’est avec le 1.6i turbo essence 122 ch de la A180 que nous avons pu découvrir la nouvelle gamme d’accès à l’étoile Mercedes (à partir de 24 900 €). Assez étouffé pour limiter son

CO2, il doit être lancé pour mettre en relief l’équilibre comportemental de cette agile traction avant. Davantage taillé pour le long cours, le diesel 1,8 l. 136 ch de l’A200 CDi concilie mieux la performance à de faibles consommations, comprises entre 5,8 et 6,1 l./100 durant notre essai, sans soigner l’écoconduite plus que ça.

tous nos essais sur


N° 82 - 22 novembre 2012

DETENTE

LA RECETTE

Tajine d’agneau aux fruits

●● 2 pincées de gingembre en poudre ●● 3 c. à soupe d’huile d’olive ●● 400 g de pruneaux ●● 3 c. à soupe de miel liquide ●● 1 c.à café de cannelle en poudre ●● 1 c. à soupe de graines de sésame ●● Sel, poivre

Pour 6 personnes Préparation :15 mn Cuisson : 1h45 mn ●● 1 gros oignon ●● 1,5 kg d’épaule d’agneau avec os ●● 1 bâton de cannelle ●● 1/2 c. à café de curcuma

Epluchez l’oignon et hachez-le. Mettez-le dans un tajine ou une cocotte avec la viande, le bâton de cannelle le curcuma, la poudre de gingembre, l’huile d’olive, du sel et du poivre. Couvrez juste d’eau, portez à ébullition, puis réduisez le feu et laissez frémir 1 h 30, couvert à demi. Ajoutez alors les pruneaux dans le tajine ou la cocotte, arrosez avec le miel et poudrez de cannelle. Laissez mijoter encore au moins 15 mn, jusqu’à ce que la viande soit bien tendre. Faites dorer les graines de sésame dans une petite poêle, sans matière grasse, et parsemez-en le plat. Servez très chaud. Selon le même déroulé de recette, vous pouvez préparer d’autres variantes.

Pour un tajine aux dattes, remplacez les pruneaux par 250 g de dattes fraîches. Pour réaliser un tajine aux poires, commencez par faire cuire la viande de la même façon et ajoutez le miel et la cannelle 15 mn avant la fin de la cuisson ; pelez 6 poires, coupez-les en deux, retirez-en le cœur et les pépins, faites-les cuire à la poêle avec du beurre jusqu’à ce qu’elles soient légèrement caramélisées. Déposez-les sur la viande au moment de servir. Pour un tajine aux pommes, procédez de la même façon que pour la recette aux poires, en faisant dorer les pommes à part, dans du beurre. toutes nos recettes sur

Mots croisés Verticalement 1 – Courtoisie à l’égard des femmes. 2 – Vercingétorix y fut battu par les armées de César. Cardinal éclairé en premier. 3 – Inapte à l’action et au mouvement. Extrait de férule. 4 – Défauts de régularité. 5 – Magnésium dans une équation chimique. Sur la paille. 6 – Concert matinal. C’est la fin des Anglais. 7 – Numéro 22 au tableau. Renforcement subit et momentané du vent. 8 – En colère. Il peut se faire plaquer. 9 – Gros fruit écailleux à pulpe très parfumée. 10 – Qui revient deux fois par an.

Horizontalement A – Ecrit inintelligible. B – Rendre faible. C – Cause du tort. Mémoire vive. D – Il a le dessus sur le roi. Couvert d’une croûte dorée. E – Gourde ou cruche. Grand nombre de choses. F – Cela te revient de droit. Serrèrent avec un lien. G – Département des Burgiens. Il se jette dans le Danube. H – Demeurées. Début de condition. I – Maître de rhétorique grec dont Démosthène fut probablement le disciple. C’est nouveau. J – Cela facilite la connexion des idées. Relatif aux astres.

LES MAREES

DIEPPE

BM

PM

BM

LE HAVRE

DEAUVILLE TROUVILLE

PM

PM

BM

BM

L

e promeneur non-averti pourrait presque passer à côté de la façade sans la remarquer. Tout en sobriété, caché au fin fond de la rue d’Amiens, ce petit bistrot surgit comme au milieu de nulle part. Mais derrière la devanture grise et rouge, aux lettres finements dessinées, une table aux plats soignés est venue s’installer.

Horizontalement A – Ecrit inintelligible. B – Rendre faible. C – Cause du tort. Mémoire vive. D – Il a le dessus sur le roi. Couvert d’une croûte dorée. E – Gourde ou cruche. Grand nombre de choses. F – Cela te revient de droit. Serrèrent avec un lien. G – Département des Burgiens. Il se jette dans le Danube. H – Demeurées. Début de condition. I – Maître de rhétorique grec dont Démosthène fut probablement le disciple. C’est nouveau. J – Cela facilite la connexion des idées. Relatif aux astres.

Verticalement 1 – Courtoisie à l’égard des femmes. 2 – Vercingétorix y fut battu par les armées de César. Cardinal éclairé en premier. 3 – Inapte à l’action et au mouvement. Extrait de férule. 4 – Défauts de régularité. 5 – Magnésium dans une équation chimique. Sur la paille. 6 – Concert matinal. C’est la fin des Anglais. 7 – Numéro 22 au tableau. Renforcement subit et momentané du vent. 8 – En colère. Il peut se faire plaquer. 9 – Gros fruit écailleux à pulpe très parfumée. 10 – Qui revient deux fois par an.

lecte de tranches d’un rôti de porc, accompagné de quenelles de purée maison - excellente et crémeuse à souhait - arrosées de sauce charcutière. La viande est moelleuse sans être grasse et s’accommode fort bien de cette sauce légèrement vinaigrée, relevée de quelques rondelles de cornichons. Ma voisine avait préféré le filet d’églefin meunière et sa fricassée de légumes. Le tout, servi avec une sauce au citron très légère, s’est révélé une réussite. En dessert, une brioche façon “pain perdu”, accompagnée d’une glace caramel, clot agréablement ce repas. Seul bémol : le service est un peu long. Mais la table est gourmande et accueillante. Une jolie surprise. Pratique. 59 rue d’Amiens, Rouen. Tél. 02 35 70 28 10.

LA METEO Retour de la pluie Vendredi 23 novembre

- Temps : sec le matin, pluies et vent l’après-midi. - Températures : minimales de 3 à 5°, maximales de 9 à 11°. - Vent : sud-ouest.

Dates

Coeff.

Vendredi 23

50-52

Samedi 24

55-58 08.35 02.50 08.15 02.15 07.45 01.55 07.33 02.01 21.00 15.25 20.45 14.45 20.05 14.30 19.55 14.37

Dimanche 25

62-65 09.25 03.50 09.10 03.10 08.35 02.55 08.20 03.03 21.50 16.15 21.35 15.40 20.55 15.25 20.41 15.32

Lundi 26

68-71

10.10 04.40 09.50 03.55 09.15 03.45 09.01 03.53 22.30 17.05 22.15 16.20 21.35 16.10 21.21 16.18

Mardi 27

73-75

10.50 05.20 10.30 04.40 09.50 04.30 09.37 04.36 23.10 17.40 22.55 17.00 22.10 16.50 21.57 16.57

Mercredi 28

76-77

11.25 05.55 11.05 05.15 10.25 05.05 10.11 05.13 23.45 18.20 23.30 17.40 22.45 17.30 22.31 17.33

- Temps : dégradation pluvieuse dans le courant de l’après-midi. - Températures : minimales de 3 à 5°, maximales de 8 à 10°. - Vent : sud-ouest.

77

11.55 06.35 11.40 05.50 10.55 05.45 10.43 05.49 18.55 18.15 23.20 18.05 23.03 18.07

Lundi 26 novembre

Jeudi 29

PM

FECAMP

■■ Rue d’Amiens, le bistrot des 4 saisons fait le bonheur des gourmands.

Pain perdu Le menu est alléchant pour les papilles, autant que pour le portefeuille. La maison propose deux menus le midi. Pour11,50 € il est possible de déjeuner de deux plats. Comptez 16 € pour une entrée, un plat et un dessert. Ce jour-là, tout notre petit groupeopte pour la formule la moins chère et la plus rapide. En plat de résistance, je me dé-

Sudoku

L’horaire des marées du 23 au 29 novembre

LA TABLE

Les quatre saisons de la gastronomie

Envoûtants tajines Dépaysement en cuisine… Les tajines s’invitent à notre table sur un tapis de parfums venus d’ailleurs. Dégustez donc celui-ci.

19

07.25 01.45 07.15 01.10 06.40 00.50 06.34 00.52 19.55 14.20 19.40 13.45 19.05 13.30 19.00 13.31

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

Les solutions

Samedi 24 novembre - Temps : généralement brumeux puis éclaircies aléatoires. - Températures : minimales de 4 à 6°, maximales de 9 à 11°. - Vent : nord-ouest.

Dimanche 25 novembre

- Temps : pluies ou averses. Venteux. - Températures : minimales de 5 à 7°, maximales de 8 à 10°. - Vent : sud-ouest.


LOISIRS-SORTIES

N° 82 - 22 novembre 2012

●● Romanesque  Berry au Trianon

●● farfelues Les filles du bord de Seine

●● techno Expotec bat le fer tant qu’il est chaud

✔✔ Vendredi 23 novembre, à 20h30, Trianon, à Sotteville. Infos. www.trianontransatlantique.com

✔✔ Vendredi 23 et samedi 24 novembre, à 20h30, Hôtel des ventes de la Seine, à Rouen.

✔✔ Samedi 24 et dimanche 25 novembre, 10-12h et 14-18h, au Moulin Saint-Gilles, à Rouen. Entrée libre.

●● Urbaines Chorégraphies contemporaines

●● conté Mille choses à vous dire

●● Engagé Danse avec l’Histoire

✔✔ Samedi 24, à 20h30 et dimanche 25 novembre, à 16h, Hangar 23, Rouen. Tél. 02 32 76 23 23

✔✔ Samedi 24 novembre, à 20h30, Centre André Malraux, à Rouen. Tél 02 35 60 29 99.

✔✔ Mardi 28 novembre, à 20h, Théâtre de la Foudre, Petit-Quevilly. Infos. www.scenationale.fr

Les deux chanteuses, aussi farfelues que talentueuses, revisitent l’opérette entre parodie burlesque et rock électrique.

A l’occasion de la St Eloi, le Centre d’histoire Sociale fait découvrir le savoir-faire technique des forgerons.

Inspiré par les danses de rues, le chorégraphe brésilien crée H3 : une bataille dansée qui se joue en trio ou en duo et une belle performance sportive et esthétique.

●● concerts Brit Floyd. Ce Cover Band qui a déjà fait le tour du

monde avec leurs reprises des meilleurs tubes des Pink Floyd viendra se produire au Zénith pour une soirée inoubliable.

✔✔ Jeudi 29 novembre, à 20h, Zénith de Rouen. Tarifs 45,50/56,50 €. Résa. www. citylivre.fr

Big Band Cantilien. Le chat vert invite pour une belle performance musicale le Big band de Canteleu dirigé par le batteur et jazzman Franck Enouf.

✔✔ Vendredi 23 novembre, à 21h, Le chat vert, à Rouen. Infos. www.lechatvert.net

Musique bretonne. Entre tradition et modernité,

Marthe Vassallo nous fait voyage en terre de Bretagne à travers les compositions celtiques de Gilles le Bigot.

✔✔ Vendredi 23 novembre, à 20h30, Espace Aragon, à Oissel. Tarifs 5/9,40 €. Tél. 02 32 95 89 57.

Piers Faccini. Entre musique folk et africaine, le chanteur poète et virtuose Piers Faccini propose un concert inédit au profit du téléthon.

Photo Ziga Koritnik

Photo Bruno Beltrao

La charmante chanteuse investit la scène du Trianon pour un concert. Un voyage dans l’univers de son dernier album Les passagers.

Au cours d’une soirée magique, cinq conteurs feront redécouvrir au public, les contes de Grimm. Mais un Grimm assaisonné à leur façon.

Créatif

Le swing léger de Thomas Dutronc

L

e prodige de la nouvelle scène vient déposer sa voix suave sur les rythmes entraînants du jazz manouche pour nous faire découvrir sa vision du monde, emplie de tendresse, d’insouciance et de désinvolture. En quelques années, il a véritablement pris son envol. Avec son album “Comme un manouche”, il révèle en 2007, au délà de ses talents de guitariste ses qualités vocales. Ce premier album rapidement disque d’or fut même récompensé par les Victoires

délirant

de la musique. Salué pour son originalité, il est sollicité par Henri Salvador pour qui il écrit “Mademoiselle” et participe à la création de bandes originales de films dont “les triplettes de Belleville”. Dans son deuxième album paru en 2011, le ton est encore plus frais et léger. Sa musique ressource et Thomas Dutronc est le meilleur pour “retirer le blues des infirmières” . Pratique. Mercredi 28 novembre, à 20h30, Zénith de Rouen. Tarifs 37/40 €. Réservations sur citylive.fr

■■ Thomas Dutronc ,dans un style décontracté et désinvolte, séduit par la créativité de ses textes et de ses mélodies.

This is england à l’Omnia

✔✔ Vendredi 23 novembre, à 20h30, Théâtre Montdory, à Barentin. Tarifs 12/15 €. Tél 02 32 94 90 23.

L

es Anglais débarquent à Rouen, avec en poche, une sélection de courts métrages pour ce tout nouveau festival This Is England qui prend ses quartiers à l’Omnia. Pour initier les Frenchies à l’art du court métrage venu d’outremanche, les organisateurs ont concocté cinq soirées délirantes.

Héritage de l’esclavage. La chanteuse Christine

Salem, avec sa voix grave et son kayanm, l’instrument traditionnel, est une ambassadrice de la musique afrcaine Maloya : un style crée par les esclaves.

✔✔ Mardi 27 novembre, à 20h, Maison De l’Université, à Mont St Aignan. Tarifs de 5 à 12 €. Tél. 02 32 76 93 01.

●● exposition Derniers jours au Frac. Il ne reste plus que quelques jours pour venir admirer l’exposition “Inventaire. Vol.2” du Fonds régional d’art contemporain qui présente les acquisitions faites en 1985.

✔✔ Jusqu’au dimanche 25 novembre, FRAC, 3, place des Martyrs de la résistance, Sitteville-lès-Rouen.

Dans “Maudit soit le traître à sa patrie”, le metteur en scène croate raconte la Yougoslavie, déchirée par les combats.

■■ Humoristique, cynique ou encore de fiction, les films courts britanniques n’ont pas fini de nous étonner.

C’est le comité de jumelage Rouen-Norwich Club qui est à l’intiative de ce festival. Au cours de ce festival, les courts métrages pourront concourir pour trois prix :

celui du court métrage de fiction, d’animation et documentaire. Les réalisateurs seront même là pour présenter leur création. This is England c’est en tout une quarantaine de film à déguster, de tous les genres et pour tous les goûts. Un moyen agréable, en somme, d’apprendre à mieux connaître les sujets de sa gracieuse Majesté. Pratique. Jusqu’au samedi 8 décembre, Omnia-République, à Rouen. Programme complet sur www. thisisengland-festival


21

N° 82 - 22 novembre 2012

Photo Hugues Lawson

Photo Véronic Roux-Voloir

Photo Jean-Fracçois Lange

SORTIES

●● facétieux L’enfance retrouvée

●● symphonique Partitions méconnues

●● Loufoque L’appel du large

✔✔ Mardi 27 novembre, à 20h30, L’Avant Scène, à Grand-Couronne. Tarifs 7/10 €. Tél 02 32 11 53 55.

✔✔ Jeudi 29 et vendredi 30 novembre, 20h, Théâtre des Arts, Rouen. Infos. www.operaderouen.fr

✔✔ Vendredi 23, à 19h30 et Samedi 24 novembre à 20h30, Théâtre des deux rives, Tel 02 35 70 22 82

●● Théâtre Haut de Gamme. Inspirée par les tableaux d’une

exposition de Moussorgski, la compagnie norvégienne Sagliocco nous emmène rêver dans une galerie musicale et visuelle. ✔✔ Vendredi 23 novembre, à 19h30, Théâtre de la Foudre, à Petit-Quevilly. Tarifs 2/5 €. Infos. www. scenationale.fr

Ma vie est une histoire vraie. La chapelle St Louis pré-

sente les déboires d’une apprentie comédienne dans un spectacle de théâtre musical humoristique et réaliste.

✔✔ Mardi 27, mercredi 28, jeudi 29 novembre, à 19h30, Théâtre de la chapelle St Louis, à Rouen. Tarifs 6 à 14 €. Tél 02 35 98 45 05.

●● Rencontres Nouveau clip de 32. Le duo chanson rouennais

“32” présente son troisième clip baptisé “Lilou des bois” réalisé par l’association In-Situ et la troupe d’improvisation Jeux d’rôles : une introduction à la série In-Girum.

Oswald Sallaberger dirige l’orchestre de l’Opéra pour une programmation de chefs d’oeuvre oubliés entre Queval, Shreker et Sibelius.

Exploration musicale

A

vec une pratique minimaliste proche des recherches expérimentales des seventies, les deux membres de ZombieZombie, Etienne Jaumet au clavier et Herman Düne à la batterie, sont des explorateurs de la musique synthétique. Héritiers de Richard Pinhas, Lard Free et Pierre Henry, il dressent des plages sonores dont les titres ésotériques soulignent le potentiel méditatif. Si les morceaux sont parfois particulièrement longs, la monotonie est exclue. Construits

La force d’en rire

Zombie-Zombie au 106

à l’aide d’un fil narratif, ces créations purement instrumentales sont conçues grâce à des motifs combinatoires en évolution permanente. Le groupe vient de sortir en octobre dernier son deuxième album dont la qualité plastique n’a rien à envier aux bandes originales de film à suspens: un style qu’ils affectionnent en témoigne une clin d’oeil au film de Carpenter. Pratique. Vendredi 23 novembre, à 20h, Le 106, à Rouen, Tarifs 3/8/11/14€, www.le106.com

L

Kad et Olivier. Les deux comiques, alias Bullit et Rip-

per, les agents terribles du FBI, viendront présenter “Mais qui a re-tué Pamela rose ?” lors d’une avant-première exceptionnelle au Pathé-Dock.

✔✔ Vendredi 23 novembre, à 20h, Pathé Dock, à Rouen. Réservation sur www.cinemasgaumontpathe.com

Polar à la Neuville. Le Havrais Dominique Delahaye,

✔✔ Vendredi 23 novembre à 20h30, bibliothèque de La Neuville Chant d’Oissel, entrée libre

Sang pour sang polar. Franquevile-Saint-Pierre remet le couvert avec la second édition dédié aux romans policiers. Pour l’occasion, 18 auteurs seront là dont Michel Bussi ou encore Patrick Morel. ✔✔ Dimanche 25 novembre, de 10h à 18h, centre culturel Bourville, à Franqueville-Saint-Pierre. Tél. 02 35 80 20 39.

●● Expositions Quant au livre 7. Blanca Casas Brullet présente son ouvrage blanc sous noir et donne au catalogue d’exposition la valeur d’une œuvre à part entière.

✔✔ Jusqu’au 12 décembre, du mardi au samedi de 9-12h et 14-18h, Galerie Martainville, à Rouen.

So british. Rouen Business School accueille une ex-

position autour des photos anglaises concervées dans la collection du Frac.

✔✔ Du vendredi 23 au mercredi 12 décembre, salons du château sur le Campus de Rouen Business School, Mont-Saint-Aignan.

■■ Zombie-Zombie est un duo adepte des recherches sonores minimalistes héritier des 70’s.

L’Irak hanté par la guerre

✔✔ Lundi 26 novembre, à 20h30, Cinéma l’Ariel, à Mont-Saint-Aignan. Tarif 5 €. Réservation au 06 78 42 28 68.

auteur de polar et scénariste pour le théâtre , viendra à la rencontre de son public pour une séance de dédicace à la bibliothèque.

Irina Brook revisite l’Odyssée dHomère à travers les aventures trépidantes dans lesquelles trois élèves dissipés s’embarquent: un spectacle frais et hilarant.

Photo Gilbert Cohen

Julien Cottereau, nominé aux Molières 2007 dans la catégorie révélation théâtrale, présente un spectacle drôle et émouvant dans son costume de Gavroche.

■■ Quatres acteurs évoquent les dérives de la guerre et ses incidences sur l’humain dans une pièce salvatrice.

Retour

F

e Rive Gauche propose de découvrir une pièce dérangeante sur la guerre en Irak. Le thème est actuel mais le sujet sombre trop souvent dans l’abstraction. Pour éviter cet écueil, le tème est cette fois étudié à travers les expériences individuelles. Le scénariste Mokhallad Rasem place ainsi l’humain au centre de sa réflexion témoignant des angoisses quotidiennes d’un peuple en état de guerre permanente. Si la forme de la pièce évoque plutôt le théâtre documentaire, elle

laisse percer cependant une pointe d’humour en guise d’échappatoire, rappelant que le rire est une arme à qui sait s’en servir. L’histoire récente de ce pays assassiné à liberté bafouée, est interpretée sur scène par deux acteurs réfugiés irakiens et deux actrices françaises. Joué en cinq langues, c’est un témoignage poignant et un cri pour la liberté. Pratique. Mardi 27 novembre, à 20h30, Le Rive Gauche, à St Etienne du Rouvray, Tarifs 15/13/8€, Tel 02 32 91 94 94

Paris Combo plus optimiste que jamais

aciétieuse et pétillante, Belle du Berry et sa bande sont de retour sur scène après 5 ans d’absence. Avec la même énergie et beaucoup de complicité, Paris Combo vient d’enregistrer un nouvel album dont la sortie est prévue au printemps 2013 aux EtatsUnis. Ce 5e album est un retour aux origines pour le groupe “ Paris Combo est une histoire de rencontreraconte Belle- nous avons tous des univers musicaux très différents qui entrent en résonnance comme une

évidence ”. Belle manipule avec un vrai plaisir et beaucoup de malice la langue de Molière. Chaque sujet devient une poésie fantaisiste pleine d’humour et d’optimisme “ j’aime lire Cendrars et Prévert. Mais l’optimisme c’est surtout ma nature. Le plaisir à jouer ensemble est immense” et celui qu’elle donne n’a pas de prix. Pratique. Jeudi 29 novembre, à 20h, Théâtre Charles Dullin, à Grand Quevilly, Tarifs 19/15 €, www.theatre-charles-dullin.com

■■ La délicieuse Belle est l’âme de ce groupe intemporel et décalé, dont le style est résolument inclassable.


22

N° 82 - 22 novembre 2012

CINEMA

SUR LES ÉCRANS

The impossible

UGC Centre Commercial Saint-Sever - Rouen - Tél. 08 92 70 00 00

• Les Cinq légendes (av. prem.) : dim. 25, 15h25. • Niko le petit Renne 2 (av. prem.) : dim. 25,

13h45. • Populaire (av. prem.) : jeu. 22, 20h15. • Comme Des Freres : tous les jours 11h10, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h20. • Royal Affair (VO) : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 10h50, 13h45, 16h35, 19h30, 22h15 ; sam. 24, dim. 25, 16h35, 19h30, 22h15. • The Impossible (VO) : tous les jours 10h55, 14h10, 17h40, 20h05, 22h25. • Thérèse Desqueyroux : tous les jours 10h50, 13h15, 15h30, 17h45, 20h, 22h15. • Une nouvelle chance (VO) : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Après Mai : tous les jours 14h10, 19h40. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : sam. 24, dim. 25, 11h05, 13h25, 15h45. • La Chasse (VO) : tous les jours 11h05, 17h20, 22h10. • Le Capital : tous les jours 10h45, 13h50, 17h30, 19h50, 22h10. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : tous les jours 10h45, 11h20, 13h15, 14h15, 15h40, 16h45, 18h05, 19h45, 20h30, 22h15. • Argo (VO) : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 10h55, 14h05, 17h30, 20h, 22h25 ; sam. 24, dim. 25, 17h30, 20h, 22h25. • Augustine : tous les jours 18h05. • Frankenweenie : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 11h15, 13h35, 15h30 ; dim. 25, 11h15, 13h35. • Un plan parfait : jeu. 22, 11h10, 13h50, 16h, 18h10, 22h30 ; ven. 23, lun. 26, mar. 27, 11h10, 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30 ; sam. 24, dim. 25, 18h10, 20h20, 22h30. • Skyfall : tous les jours 10h40, 13h30, 16h25, 19h20, 22h10. • Skyfall (VO) : ven. 23, sam. 24, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 17h25, 20h15. • Le Jour des Corneilles : sam. 24, dim. 25, 10h50, 14h. • Stars 80 : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 11h05, 13h25, 15h45, 20h10, 22h30 ; sam. 24, dim. 25, 20h10, 22h30. • Clochette et le secret des fées : sam. 24, dim. 25, 11h10, 14h10, 16h. • Kirikou et les hommes et les femmes : sam. 24, 10h55, 13h40, 15h35 ; dim. 25, 10h55, 15h35.

Omnia 28, rue de la République - Rouen - Tél. 02 35 07 82 70

• Les Invisibles (av. prem.) : mar. 27, 19h30. • Les Lignes de Wellington (VO) : jeu. 22, ven. 23,

lun. 26, mar. 27, 13h45, 20h15 ; sam. 24, dim. 25, 13h45, 17h, 20h15. • Royal Affair (VO) : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 14h, 17h15, 20h30 ; sam. 24, dim. 25, 10h30, 14h, 17h15, 20h30. • Après Mai : jeu. 22, sam. 24, lun. 26, 15h15, 19h30 ; ven. 23, mar. 27, 14h, 18h15 ; dim. 25, 10h40, 14h, 18h15. • La Chasse (VO) : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 13h30, 16h15, 21h45 ; sam. 24, dim. 25, 16h15, 19h30, 21h45. • Le Capital : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 13h40, 16h05, 20h45 ; sam. 24, dim. 25, 10h45, 13h40, 16h05, 20h45. • Rengaine : jeu. 22, sam. 24, lun. 26, 13h30, 17h45, 22h ; ven. 23, dim. 25, mar. 27, 16h30, 20h45. • Argo (VO) : jeu. 22, lun. 26, 14h30, 17h25, 20h45 ; ven. 23, 17h25, 20h45 ; sam. 24, dim. 25, 10h30, 14h30, 20h45 ; mar. 27, 14h30, 17h25. • Augustine : jeu. 22, mar. 27, 13h45, 16h30 ; ven. 23, 16h30, 19h50 ; sam. 24, dim. 25, 13h45, 19h50 ; lun. 26, 13h45, 16h30, 21h30. • Genpin, la maternité dans les bois (VO) : jeu. 22, sam. 24, 18h30 ; ven. 23, dim. 25, mar. 27, 22h ; lun. 26, 19h30. • Frankenweenie : sam. 24, dim. 25, 10h45, 14h.

22, sam. 24, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 11h, 14h, 15h10, 16h30, 17h35, 19h20, 20h, 21h50, 22h30 ; ven. 23, 11h, 14h, 15h10, 16h30, 17h35, 19h20, 20h05, 21h50, 22h30. • Un plan parfait : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h25.

Gaumont Grand-Quevilly 26, bd Pierre Brossolette - Grand-Quevilly - Tél. 08 92 69 66 96

• Argo : tous les jours 13h50, 16h40, 19h40, 22h15. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté :

■ Thaïlande 2004, le tsunami de triste mémoire. Ce film montre la terrible réalité des faits mais aussi une belle histoire d’amour familial dans la lutte courageuse pour survivre.

L

a vie est belle sur cette plage dorée de Thaïlande, où Maria et Henry passent des vacances avec leurs trois jeunes garçons. Mais, le lendemain de Noël, un tsunami d’une rare ampleur ravage les côtes, séparant les membres de la famille. Cinéaste talentueux, Juan Antonio Bayona s’est fait remarquer avec “L’orphelinat”, un film d’horreur parfaitement maîtrisé. Avec “The impossible”, c’est une histoire vraie qu’il raconte, mais sans intervention du fantastique. Car la réalité est suffisamment terrible pour n’avoir pas besoin d’artifices. La reconstitution de la catastrophe est saisissante de réalisme, car le cinéaste a privilégié les scènes tournées en studio aux images numériques, plongeant ainsi le spectateur dans l’horreur de cette vague vertigineuse.

• Frankenweenie (VO) : sam. 24, 22h. • Lili à la découverte du monde sauvage : sam. 24, dim. 25, 11h.

• Amour : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 17h ;

sam. 24, dim. 25, 10h30. • Le Jour des Corneilles : sam. 24, 11h. • Dans la maison : ven. 23, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 18h30. • La servante (VO) : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 19h30 ; sam. 24, dim. 25, 17h30. • Vento di terra (VO) : dim. 25, 18h. • Tornando a casa (VO) : dim. 25, 16h.

Pathé Docks 76 Centre Commercial Docks 76 - Rouen - Tél. 08 92 69 66 96

• Argo (VO) : jeu. 22, sam. 24, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 14h, 17h, 19h45 ; ven. 23, 14h, 17h. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, mar. 27, 11h, 13h20, 15h40, 17h55 ; lun. 26, 11h, 15h40, 17h55. • Comme Des Freres : tous les jours 11h, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h30. • Connaissance Du Monde : jeu. 22, 14h, 17h, 20h. • Frankenweenie : tous les jours 11h, 13h10. • La Chasse (VO) : ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 15h50.

Mais ce qui intéresse le plus ce cinéaste surdoué, ce sont les relations entre les personnages et leur lutte courageuse pour survivre. Dans la première partie, c’est la mère et son aîné qui tentent d’échapper à la catastrophe, non sans aider un enfant égaré, tandis que la seconde relate la quête désespérée du père pour retrouver les siens. Car ce film impressionnant est aussi et surtout une magnifique histoire d’amour familial, de cet amour capable de déplacer des montagnes et de révéler le caractère des uns et des autres, tel celui de Lucas, le fils aîné, obligé de grandir rapidement pour protéger sa mère blessée. Dans ce rôle, le jeune Tom Holland impressionne par la justesse de son interprétation, à l’image des comédiens qui l’entourent. Marie-Christine d’André

• La Fille Du Pharaon (VO) : dim. 25, 16h. • Le Capital : tous les jours 11h, 14h10, 16h45,

19h45. • Les Cinq légendes (3D) : dim. 25, 11h. • Looper : tous les jours 20h10, 22h30. • Mais qui a re-tué Pamela Rose ? : ven. 23, 20h. • Nous York : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, mar. 27, 11h, 13h40, 15h45, 18h, 20h15, 22h25 ; lun. 26, 11h, 13h40, 15h45, 18h, 22h25. • Paranormal Activity 4 : jeu. 22, 22h30 ; ven. 23, 11h, 18h10, 20h05, 22h30 ; sam. 24, lun. 26, mar. 27, 11h, 13h55, 18h10, 20h05, 22h30 ; dim. 25, 11h, 13h30, 20h05, 22h30. • Royal Affair : tous les jours 11h, 14h, 19h25, 22h10. • Royal Affair (VO) : tous les jours 16h45. • Skyfall : jeu. 22, sam. 24, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 11h, 14h, 17h30, 20h30, 22h05 ; ven. 23, 11h, 14h, 17h15, 20h30, 22h05. • Stars 80 : tous les jours 11h, 13h25, 15h40, 17h55, 20h10, 22h30. • Ted : jeu. 22, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 11h, 22h30 ; ven. 23, dim. 25, 22h30. • The Impossible : tous les jours 11h, 13h20, 15h35, 17h50, 20h10, 22h30. • Thérèse Desqueyroux : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : jeu.

jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h30, 15h45, 18h ; dim. 25, 11h, 13h30, 15h45, 18h. • Clochette et le secret des fées : sam. 24, 13h45, 15h55 ; dim. 25, 11h, 13h45, 15h55. • Comme Des Freres : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 25, 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • End of Watch : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h40, 16h40, 22h15 ; dim. 25, 11h, 13h40, 16h40, 22h15. • l’âge de glace 4 la dérive des continents : sam. 24, 13h40 ; dim. 25, 11h, 13h40. • Les Cinq légendes (3D) : dim. 25, 11h. • Les seigneurs : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 13h55, 15h45, 19h45 ; sam. 24, dim. 25, 16h50, 19h45. • Looper : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 16h40, 19h45, 22h30 ; sam. 24, dim. 25, 19h45, 22h30. • Niko le petit Renne 2 : dim. 25, 11h. • Nous York : jeu. 22, 18h05, 20h10, 22h20 ; ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h40, 18h05, 20h10, 22h20 ; dim. 25, 11h10, 13h40, 18h05, 20h10, 22h20. • Sinister : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, lun. 26, 13h50, 16h45, 19h45, 22h25 ; mar. 27, 16h45, 19h45, 22h25. • Skyfall : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 13h35, 15h05, 16h25, 18h25, 19h15, 21h20, 22h05 ; sam. 24, 13h35, 16h25, 18h25, 19h15, 21h20, 22h05 ; dim. 25, 10h40, 13h35, 16h25, 18h25, 19h15, 21h20, 22h05. • Stars 80 : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h35, 15h50, 20h15, 22h30 ; dim. 25, 11h, 13h35, 15h50, 20h15, 22h30. • Taken 2 : tous les jours 22h30. • The Impossible : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h50, 16h45, 17h50, 19h40, 22h20 ; dim. 25, 11h05, 13h50, 16h45, 17h50, 19h40, 22h20. • Thérèse Desqueyroux : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 25, 11h05, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 13h50, 14h50, 16h50, 18h15, 19h35, 20h10, 21h30, 22h20 ; sam. 24, 13h50, 14h50, 15h40, 16h50, 18h15, 19h35, 20h10, 21h30, 22h20 ; dim. 25, 11h, 12h, 13h50, 14h50, 15h40, 16h50, 18h15, 19h35, 20h10, 21h30, 22h20. • Un plan parfait : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h30, 15h40, 20h15, 22h30 ; dim. 25, 11h, 13h30, 15h40, 20h15, 22h30. • Une nouvelle chance : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h50, 16h45, 17h55, 19h40, 22h20 ; dim. 25, 11h, 13h50, 16h45, 17h55, 19h40, 22h20.

Le Melville 75, rue du Général Leclerc - Rouen - Tél. 02 32 76 73 21

• Au-delà des collines (VO) : tous les jours 14h, 17h, 20h30.

• Fear and Desire (VO) : jeu. 22, ven. 23, sam.

24, lun. 26, 13h45, 15h30, 18h45, 20h ; dim. 25, 13h45, 20h, 21h15 ; mar. 27, 16h45, 20h, 21h15. • Cherchez Hortense : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, mar. 27, 14h15, 16h15, 18h15, 20h45 ; lun. 26, 16h15, 18h15, 20h45. • Les Enfants Loups, Ame & Yuki : dim. 25, 15h30. • Jane Eyre (VO) : jeu. 22, mar. 27, 16h30 ; ven. 23, sam. 24, dim. 25, lun. 26, 13h30, 16h30. • La Part des Anges (VO) : tous les jours 19h, 21h. • Adieu Berthe - L’enterrement de mémé : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, 16h45, 21h15 ; dim. 25, mar. 27, 18h.


No 82 - 22 novembre 2012

IMMOBILIER LOCATION ROUEN ■ Rouen Rive Droite, parking à 5 mn de la gare, dans résidence. Prix : 65 €. Particulier tél. : 06 13 31 06 10 ■ Rouen, 416 € c. c., résid. Le Clos Séverine. Loue T1 dans résid. proche métro. Coin cuis., s. de douche, balcon. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. 0810 400 434 (prix d’un appel local). belvia-immobilier.com-RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen rive droite, grand F2 58 m2, libre, cuisine aménagée, grand séjour, parquet vitrifié, loyer 543 € charges 49 €. Particulier. Tél. 02.35.56.41.99

AGGLOMERATION ■ Mont-Saint-Aignan, F3 de 78 m2, 2 chambres, séjour double, chauffage collectif radiateurs, cave et parking. Loyer 600 € + charges. Particulier tél. : 02 32 10 12 79 ■ Petit-Quevilly, 660 € c. c., résid. Le Normandie, loue T3 avec cuis., séjour, 2 chambres, s. de b., ascenseur, parking, classe énergie D. FA/DG 1 mois loyer HC. 0810 400 434 (prix d’un appel local). belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

HORS AGGLOMERATION ■ En Alsace, loue studio pour 3 personnes, à Obernai pour marché de Noël. Particulier Tél. 02 35 89 39 67 ou 06 42 45 79 06 le soir ■ Magasins tous équipés dans centre commercial dans Rouen agglomération, loyers à partir de 395 €. Particulier. Tél. : 06 13 31 06 10

IMMOBILIER VENTES ROUEN ■ Rouen, 395.000 €. Rive droite, prox. Docks 76, vds ensble imm. compr. 1 local comm. avec vitrine de 75 m2 env., 1 local comm. avec vitrine de 55 m2, 1 atelier ou stockage de 140 m2, bureau de 160 m2, 7 parkings ds cour int. Poss. de transformer en appart. Classe énergie F. A voir ! Prix à débattre. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

23

■ Rouen, 145 000 €, entre St-Sever et Jardin des Plantes. Vds bonne maison de ville jum. d’un côté, séj./salon 30 m2, 3 chambres possib. 4, jardin. Prévoir qques travaux. Classe énergie F. A saisir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 890.000 €, droite. Vds immeuble rénové de 8 appts (F2, F3, F5) et 1 commerce. Gros rapport 7,50 %. Classe énergie : D. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 523.000 €, banlieue rive gauche. Vds immeuble rénové de 11 appts meublés, dans quart. calme. Jardin, park. Gros rapport de 8,60 %. Classe énergie E. A saisir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 215.000 €, Jardin des Plantes. Vds maison de caract., séjour, salon, véranda, cuis. éq., 3 chambres, garage, jardin. Classe Energie D. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Banlieue Rouen, 206.000 €, rive Gauche. Vds immeuble de 3 appartements et 1 commerce, 1 gge. Prévoir travaux d aménagement. Classe énergie F. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen-Saint-Clément, 133 500 € FAI. Exclusivité. Ce très bel appt. T2 comme neuf dans petite résid. sécurisée vous attend avec entrée, placards, séjour donnant sur terrasse et jardin privatif, cuis. A/E, spacieuse chambre, s. de d., toilettes. Proche t.car et tous commerces. Le + : place de parking en s/sol. Classe énergie : en cours. Réf. 0109-01-03815. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

■ Rouen rive droite, vieux marché, vds très bel appartement/loft 140 m2 plain pied. Rare, prestations exceptionnelles, grands volumes, calme et lumineux. 2 chambres, chauf. indiv. gaz, garage, DPE C. Prix : 410.000 €. Particulier tél. : 02 35 60 23 75

■ Rouen rive droite, v. F4, 2 chambres, cuisine équipée, wc séparé, volets électriques, ascenceur, cave, parking, gardien. TBE 3E, DPE D. 150.000 € non négociable. Particulier. Tél. 02.32.30.06.88

AGGLOMERATION ■ Déville-lès-Rouen, 383 000 € FAI. Exclusivité. A 5 mn de Mont-Saint-Aignan, proche toutes commodités. Idéal famille nombreuse ! investisseurs ! Vds magnifique propriété très saine d’env. 280 m2 édifiée sur env. 700 m2 de terrain plat. 14 pièces, parquets, belle hauteur sous plafond. Parfait état. 2 grandes caves, parkings. Possibilité de diviser en 5 logements. Bonne rentabilité. Produit exceptionnel ! Classe énergie : en cours. Réf. 0109-01-03762. Cabinet SENECAL, Malaunay Tél. 02 32 82 19 36 www.senecal-immmobilier.com

■ Boos, 299.000 € FAi, plateau est. Au calme. Vds gde maison sur env. 1000 m2 terr. plat et arboré, compr. : entrée, séj./salon, cuis. A/E, 5 chambres dont 1 au rdc, s. de b. S/ sol complet. Le plus : idéal gde famille ! Classe énergie D. Réf. 0109-01-03746. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Grand Couronne centre, 149.500 €. Vds murs, local 80 m2 env., tous commerces + appt F3, 60 m2 env. Classe énergie F. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Saint-Etienne-du-Rouvray, 146.500 € FAI. Proche mairie. Cette charmante maison de ville de 4 pièces, très bien exposée, vous attend ! Séjour/cheminée, cuis. A/E, salon-véranda, 2 grdes chambres, bureau, s. de d. + wc indép. Terrasse, cave. A visiter rapidement ! Classe énergie G. Réf. 01069-01-03707. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Le Petit-Quevilly, 112.500 € FAi, vds appt F3 lumineux d’env. 65 m2 compr. salle/salon, cuis. A/E, s. de b., 2 chambres, nombreux rangements, garage et cave. A prox. commerces, écoles et transports, classe énergie : D. Réf. 0109-01-03665. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

■ Elbeuf centre, 135.000 €. Vds immeuble avec fonds de restaurant, possibilité de 3 studios à létage. A saisir ! Classe Energie F. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Malaunay, 220 000 € FAI. Prox. Le Houlme. Baisse de prix. Vds pavillon 5 chambres dont 3 en rdc, 2 s. d’eau, séj./salon cheminée, cuis. A/E, s-sol total. 800 m2 de terrain plat et planté. Classe énergie : D. Réf. 0109-01-02895. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Malaunay, 210 000 € FAI. Vallee du Cailly. Au calme. Vds pavillon en parfait état, séj./salon avec insert, cuis. A/E, 3 chambres, s-sol complet, jardin. Prestations récentes. Classe énergie : D. Réf. 0109-01-03828. Cabinet SENECAL, Malaunay Tél. 02 32 82 19 36 www.senecal-immmobilier.com

■ Le Mesnil-Esnard, 242 000 € FAI. Plateau Est. Proche toutes commodités, vds maison de ville de 110 m2 comp. séjour, coin repas, belle cuis. A/E, s. de d., 3 chambres dont une suite parentale, possib. 4, jardin de 260 m2. Garage. Classe énergie : D. Réf. 0109-01-03824. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Sotteville, 235.000 €, Jardin des Plantes. Vds beau pavillon de plain-pied sur 410 m2 de terrain, séjour, salon 30 m2, cuis. équip., 2 chambres, dépend., cave, 2 gges, chauff. gaz. Classe énergie D. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Le Petit-Quevilly, 56.500 € FAi, secteur Jean Jaurès, vds appt F1 d’env. 28 m2 vous offrant salle/salon, cuisine, s. d’eau + w.c. Ecoles, transports et commerces à prox. Classe énergie : en cours. Réf. 0109-01-03760. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

SEINE-MARITIME ■ Quincampoix, 174 500 € FAi., à 3 km, beau potentiel et beaux volumes pour cette maison sur environ 1200 m2 de terrain plat et arboré compr. au rdc : séj./salon, cuis., s. de b., une chambre; à l’étage : 3 chambres, garage. Prévoir travaux. Classe énergie : E. Réf. 0109-01-03724. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Perriers-sur-Andelle, 91.500 € FAI. 25 mn CHU Rouen Est. Exclusivité. Centre bourg avec comm., vds maison compr. séj., salon, cuis., 2 chambres, s. de d., cave, jardin env. 125 m2. Idéal 1re acquisition ou investiss. Classe énergie : E. Réf. 0109-01-03755. Cabinet SENECAL, Ry Tél. 02 35 12 00 20 www.senecal-immmobilier.com

■ Pont-St-Pierre, 185 000 € FAI. 20 min de Pont-de-l’Arche, 25 min de Rouen. Vds belle maison vous offrant spacieux séj./salon avec cheminée insert, cuis. A/E, 3 chambres dont une chambre d’enfant, bureau, s. de b. avec douche. Garage. Jardin d’env. 450m2. Classe énergie : D. Coup de coeur ! Réf. 0109-01-03827. Cabinet SENECAL, Ry Tél. 02 35 12 00 20 www.senecal-immmobilier.com

■ Fresné-le-Plan, 276.000 €. 16 km CHU. Vds joli pavillon trad. de 142 m2 sur 1.200 m2 terrain, séjour-salon 37 m2, cuis. éq., 4 chambres dont 1 en rez-de-ch., mezzan., s/sol total, belles prest. A voir ! Classe Energie E. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

OFFRES D'EMPLOI ■ Rech. homme/femme sur votre région pour vendre de la viande et des produits surgelés à domicile, statut VDi accepté, accompagnement assuré. Contacter Ty-Viande au 02.99.06.16.70 ■ Rech. infirmière(s) bénévole(s). L’unité de reconquête de l’autonomie sociale (URAS), centre d’hébergement pour hommes en grandes difficultés, située 20 rue de Joyeuse à Rouen (à prox. du théâtre des 2 rives), recherche des infirmières bénévoles (ou pharmaciennes, aide-soignantesÖ) pour moments de convivialité et distribution de médicaments le soir de 18h à 20h. Merci de téléphoner au 06.04.48.35.59. L’URAS fait partie d’Emergence-s, association d’actions sociales, 88 rue du champ des oiseaux, 76000 Rouen.

DEMANDES D'EMPLOI ■ Femme rech. heures de ménage et repassage, 60 ans sérieuse et compétente. Tél. : 06 74 70 09 14 ■ Dame sérieuse et compétente rech. heures de ménage et/ou repassage sur Rouen et agglomération, 10 € nets par heure. Tél. 06.23.58.81.84. ■ Maçon professionnel recherche maçonnerie, construction, carrelage et travaux divers. Tél. : 06 65 73 29 77, RM 478307952

BONNES AFFAIRES ■ Verre cristal peint main motif papillon 35 € pièce, bol Napoléon avec assiette. Tél. : 02 35 74 34 23 ■ Billard français Trianon, bois acajou massif, 6 pieds, ardoise 2 parties 30 mm d’épaisseur, 4 queues Toronto, compte à curseur, état neuf. Tél. 02.35.07.64.10

■ Salle à manger rustiquemoderne en bon état 100 € - Lit en bois 140 x 190 et son matelas état neuf, jamais utilisé 200 €. Tél. entre 13h et 15h, et après 19h : 02 35 67 50 63

AUTOMOBILES AUTRES MARQUES ■ Cabriolet Mercedes SLK 280 BA. Toutes options (cuir...). Etat neuf. 19 000 km. Prix 23 500 €. Particulier, tél. : 06 70 69 79 94

■ Très beau vélo homme, VTC Helium 100, neuf. Valeur 250 € à vendu 200 €. Tél. aux heures des repas : 02 35 36 12 10

Envoyez votre annonce ou déposez-la avant le lundi soir à Tendance Ouest Rouen, 30 avenue de la République, 76000 Rouen ou faxez-la au 02.35.98.28.62. Vous pouvez également la saisir sur "www.tendanceouestrouen.com".


24

PASSION

N° 82 - 22 novembre 2012

Le maquettiste aux doigts d’or

Voiture historique Etre maquettiste ne s’improvise pas. Cela s’apprend. Et sur le tas, car les écoles n’existent pas. Patience, précision, polyvalence sont les maîtres-mots. Des plans aux essieux, de la carrosserie au plus petit boulon, tout passe entre ses mains, et celles de sa femme. On pourrait comparer son travail à celui d’un orfèvre. La seule différence,

c’est qu’au bout de sa pince il ajuste les éléments d’un moteur et non un diamant entre des griffes. Debout, devant les machines qui peuplent son atelier, Christian Gouel conçoit de petites maquettes aussi fidèles que possible aux originaux. Cette fidélité est totale lorsqu’il travaille sur des modèles uniques réalisés à l’échelle 1/8e. “Là, c’est la cerise sur la gâteau”, sourit-il. Même si ladite cerise lui cause parfois quelques sueurs froides. La dernière en date est une Bugati Type30 qu’il a étudiée pendant des heures avant d’en refaire les plans. “Il faut comprendre comment elle fonctionne mais aussi comment elle a été conçue.” Rien n’est laissé au hasard : le capot ouvert découvre un moteur reconstitué à la pièce près. Une portière ouverte la signature du carrossier. Ce chef d’œuvre lui a valu le 1er prix du concours Atelier de France. Anne Letouzé



P

our certains, la maquette n’est qu’un passe-temps. Christian Gouel en a fait son métier. Et plus encore : un art à part entière. Il suffit de l’écouter parler de son travail, les yeux brillants, et d’apercevoir les petits bijoux qui sortent de son atelier pour le comprendre. Tout a commencé à ses 11 ans lorsqu’il touche à l’aéromodélisme. Adolescent, il se tourne vers les voitures. Mais les maquettes en plastique vendues en kit coûte cher. Qu’à cela ne tienne, il fera tout de lui-même, de A à Z. En commençant par les plans.

■■ Cette Bugati Type30, véritable petit chef-d’œuvre, a demandé à Christian Gouel et sa femme près de 2 000 heures de travail. Son entreprise est labellisée Entreprise du Patrimoine vivant.


Tendance Ouest Rouen du 22 novembre 2012