Issuu on Google+

HANDICAPÉS

“Le nombre de dossiers explose” Fabienne Outtier, directrice de la Maison départementale des personnes handicapées

N° 84 - 6 DÉCEMBRE 2012

PAGE 8

ARCHÉOLOGIE PAGE 5 Incroyable découverte près de la gare

Pont-Flaubert Ne le levez plus !

Depuis la fermeture du pont Mathilde, les Rouennais redécouvrent leur géant de béton. Le pont-levant avait été conçu pour favoriser l’accession de gros navires au cœur de Rouen. Sur ce plan, le résultat est décevant. En revanche, il fait le bonheur des automobilistes. Le Pont Flaubert est désormais traversé chaque jour par 60 000 véhicules ! PAGE 4

N° 84 - 6 décembre 2012

Temps forts 30, rue de la République - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Régie Ouest, tendancerouen@regieouest.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

✔✔ Jeunesse Le Festival du livre de Jeunesse revient du vendredi 7 au dimanche 9 décembre, que les quais bas Jean-Moulin, à Rouen.

✔✔ Virtuose La jeune pianiste Lise de la Salle sera en concert au Théâtre des Arts, les jeudi 6 et vendredi 7 décembre. Lire page 15.

✔✔ Téléthon Rouen et son agglomération se

✔✔ Basket 13e journée du Championnat Pro

✔✔ Cirque Marie Molliens, Fil de fériste sera au Cirque Théâtre d’Elbeuf, vendredi 7 décembre, à 19h30. Lire page 15.

✔✔ Hockey Le Kindarena accueille l’Open de

mobilise pour lever des fonds en faveur du Téléthon, vendredi 7 et samedi 8 décembre.

AU COURRIER

B, le SPO Rouen recevra Bordeaux, au Kindarena, vendredi 7 décembre, à 20h.

Hockey en salle, vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 décembre. Lire page 13.

EXPLIQUEZ-VOUS

“Le sifflet a du bon !”

agglomération  Les “petits maires” ont la parole

“Sans ces dizaines de policiers postés aux carrefours délicats de Rouen, la circulation aurait pris des airs d’apocalypse. Le retour du sifflet a du bon ! J’en ai fait le constat à un croisement important : un jour avec agent, l’autre sans. C’était le jour et la nuit. Bon courage à tous ces policiers nationaux et municipaux qui moulinent du bras dans le froid, empêchant ainsi à quelques automobilistes indisciplinés de tout bloquer.” D. Hubert

“Shell a rempli son contrat”

“Shell est une société de droit privé, non ? Alors, messieurs les politiques, ne franchissez pas certaines limites. Shell a rempli son contrat, en échange de l’exploration en Guyane certes. On peut donc comprendre qu’il n’a pas envie de continuer de fournir du brut à Petit-Couronne. Mais surtout, et on l’oublie un peu vite, de continuer de perdre beaucoup d’argent avec cette raffinerie. D’autre part, il faut savoir que les deux raffineries (Cressier et Ingolstad) du groupe Petroplus ont été vendues sans problème alors que ces sites étaient à l’arrêt. Monsieur Tamraz, PDG de Net Oil, a obtenu me semble t-il suffisamment de dérogations dans cette affaire pour ne pas reculer devant ce dernier petit problème.” (commentaire sur internet)

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen, ou redactionrouen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen - Tél. 02.35.98.28.25

“La Bouille se renouvelle” Joël Temperton connaît La Bouille par cœur, au sud-ouest de Rouen. Il y est né. Il en est devenu le maire. Entretien. ■■ La Bouille n’est pas bien grande mais les touristes y sont nombreux... “Trois à quatre fois par semaine, des cars transportant des Japonais passent notamment chez nous. Nous allons d’ailleurs fêter notre 30 000 e touriste depuis 2008 ! La Bouille fait partie d’un circuit proposé par un tour-opérateur qui mène jusqu’au Mont-Saint-Michel. C’est une activité importante pour nos restaurants de qualité et de nombreux petits commerces. Elle permet de conserver une vie, une vitalité”. ■■ En quoi votre commune se caractérise ? “Avec ses 123 hectares, c’est la plus petite du département. Sans compter que 60 hectares sont propriété du port ou couverts de falaises et de forêts. Et sur le reste vivent 808 habitants. Pendant longtemps, La Bouille n’a pas dépassé les 500 habitants. Nous sommes pris entre la Seine et les falaises et nous pouvons donc difficilement nous agrandir.

sécurité 

Faits divers, infos brûlantes... tout ce qui bouge à Rouen et dans la région se découvre sur

E

■■ “Il y a ici une vraie douceur de vivre et la Seine, avec le passage des bateaux, offre un spectacle incessant.”

Il y a eu heureusement la construction du quartier du Vracq, qui a permis à la commune d’acquérir, d’un coup, 180 logements et de faire monter le nombre d’habitants à plus de 800. Vue notre proximité avec Rouen et le coût des transports, La Bouille va certainement être appelée à grandir. Mais je ne pense pas que cela se fasse avant dix ans.” ■■ La Bouille évoluet-elle beaucoup ? “Elle est en train de vivre un phénomène de “rénovation de population”. Il y a dix ans, nous comptions cinq naissances par an, aujourd’hui quinze. Il faut dire

que nos maisons sont anciennes, étroites et s’étalent sur plusieurs étages. Elles sont peu adaptées aux personnes vieillissantes qui, de fait, déménagent. La commune se renouvelle ainsi. Sur 800 habitants, nous comptons une centaine de petits écoliers.” ■■ Quels projets avezvous  ? “Ils sont restreints car nous sommes très endettés. Nous devons nous montrer modestes pour rétablir l’équilibre. Pour le moment, nous travaillons au renouvellement de l’éclairage afin de faire des économie d’énergie.”

■■ Que vous a apporté l’arrivée de la Crea ? “L’accès à de nombreux services. Mais j’ai constaté que les grands dossiers ont pris deux ans de retard. La Crea est un bon outil mais trop gros pour nous qui sommes de petites communes pesant peu face aux grosses villes.” ■■ Que feriez-vous si vous étiez président de la Communauté d’agglomération ? “Je commencerais par réduire les frais et les indemnités des élus et je les ferais s’impliquer davantage dans les travaux techniques. J’afficherais une volonté forte de développer le tourisme. On en entend beaucoup parler, mais ça s’arrête là.” ■■ Une vie, six dates 1947 : naissance à La Bouille 1968 : quitte La Bouille pour des raisons professionnelles 2002 : se réinstalle dans la commune 2004 : se réinvestit dans la vie communale à travers des associations 2006 : élu conseiller municipal 2008 : élu maire

Un seul radar-tronçon sera installé

n matière de radars de vitesse, les rumeurs filent parfois à toute allure. Contrairement à ce qu’il se murmurait, le radartronçon (mesurant la vitesse moyenne sur plusieurs kilomètres) prévu sur l’autoroute A150 dans le sens Rouen-Barentin, au niveau de Canteleu, n’est toujours pas fonctionnel, ni même en phase de test. La préfecture ne connaît pas encore la date de sa mise en service. Certains évoquaient aussi un radar-tronçon dans le tunnel de la Grand’Mare.

“Nous y avions songé, mais nous avons abandonné l’idée, pour éviter les à-coups de vitesse”, explique-t-on à la préfecture. Pour des raisons techniques cette fois-ci, les projets de radars-tronçons sur l’A28 et la RD6015 (entre Barentin et Yvetot) ne verront pas le jour comme annoncé quelques mois plus tôt.

■■ La préfecture prévoyait d’installer trois radars-tronçons, il n’y en aura qu’un.

Depuis le début de l’année en Seine-Maritime, les radars fixes ont “flashé” environ 2 900 fois, les radars mobiles 6 200 fois et les radars de feu rouge 4 100 fois.

N° 84 - 6 décembre 2012

demain

3

L’hôpital des Feugrais va prendre du poids

Une nouvelle aile Ce vaste chantier répond à deux impératifs. Tout d’abord améliorer les conditions d’accueil et d’hébergement des patients. De fait, près de 80 % des lits seront en chambre individuelle. Ensuite, développer l’offre de soin du centre. Car les futurs nouveaux locaux accueilleront des services jusqu’alors délocalisés. Ainsi le site de Martot et son service de soin de suite et de réadaptation va être rapatrié aux Feugrais. Il prendra

place dans une nouvelle aile de 70 lits, plus 20 lits supplémentaires de soins de suite gériatriques. Le service d’hémodialyse bénéficiera également d’un agrandissement puisque le nombre de lits passera à 16 postes, incluant deux postes de repli et deux d’isolement. Le service d’accueil des urgences devrait à terme gagner trois postes pour atteindre la capacité de 12 boxes. Enfin quatre lits d’hospitalisation supplémentaires s’ajouteront à l’unité d’hospitalisation de courte durée. Au terme de ces mois de travaux, 13 127 m2 de surfaces neuves seront réalisées et près de 4 030 m2 de surfaces réhabilitées. Pour ce projet, près de 29 millions d’euros seront nécessaires, dont 3,5 millions assurés par la subvention d’investissement Plan Hôpital 2012. L’extension des chambres individuelles se fera en janvier 2015. Pour celle des urgences, il faudra attendre juin 2015.

Photo Ataub architecture

L

a première pierre a été posée officiellement mardi 27 novembre, mais les travaux d’extension de l’hôpital des Feugrais, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf, débuteront en janvier 2013. C’est l’aboutissement de cinq années de travail pour planifier la réhabilitation et l’agrandissement du Centre hospitalier intercommunal Elbeuf-Louviers-Val de Reuil. Et le point de départ de grands travaux qui devraient s’étaler sur 31 mois.

■■ Construit en 1988, le site des Feugrais avait besoin d’une réhabilitation et d’une extension. Dès avril 2013, un parking de 200 places va être ajouté à l’existant.

4

N° 84 - 6 décembre 2012

NEWS

Pont Flaubert : un géant exigeant Histoire

 Voulu par la Ville de Rouen en 1998 et construit entre 2004 et 2008, le Pont Flaubert a  mobilisé 70 entreprises (fournisseurs) de onze pays différents.

Vents, danger Les tabliers du pont ne peuvent pas être levés si la vitesse du vent dépasse 60 km/h, ou encore 40 km/h pendant plus de dix minutes.

Costaud Les ingénieurs ayant

conçu l’ouvrage ont estimé que la durée de vie du pont est de cent ans... à raison de 80 levages par an. Il y a de la marge !

Sécurité Le pont est bourré

de capteurs et d’alarmes, reliés en permanence au Centre d’Information et de Gestion du Trafic (CIGT), audessus du tunnel de la Grand’Mare.

P

aradoxalement, depuis la fermeture du Pont Mathilde, le Pont Flaubert est revenu sur le devant de la scène. Les Rouennais redécouvrent leur géant de béton. Certes, le sixième pont se lève bien moins que prévu pour laisser passer les navires, mais il a le mérite de permettre aujourd’hui à l’agglomération d’échapper à une asphyxie routière incontrôlable. Depuis la fermeture du Pont Mathilde, sa fréquentation, déjà en progression constante depuis son ouverture en 2008, a fait un bond. En semaine, ce sont désormais près de 60 000 véhicules qui l’empruntent chaque jour !

Levé dix fois en 2011 Plus haut pont-levant d’Europe, “Flaubert” est donc tout sauf un colosse endormi. Un colosse unique en son genre et très exigeant. On ne badine pas avec un ouvrage capable de soulever des tabliers de 95 mètres de long et pesant chacun 1 350 tonnes. Voilà donc, à la fois, le caractère remarquable mais aussi contraignant du sixième pont : il est constamment surveillé, contrôlé, inspecté. Cette maintenance coûte très cher à l’Etat, même si la Direction interdépartementale des routes Nord-Ouest (Dirno) se refuse d’en révéler le montant. Pour quelle utilisation ? Une dizaine de levages par an, très exactement 10 en 2011. Très loin des trente

■■ Culminant à 86 mètres, c’est le plus haut pont-levant d’Europe, mais aussi le bâtiment le plus haut de l’agglomération après la Cathédrale (157 mètres). Il peut soulever ses tabliers à 55 mètres au-dessus du niveau de la route.

ou quarante promis lors de son inauguration. “Nous réalisons au minimum quatre opérations de maintenance par an, au cours desquelles le pont est levé. Ces opérations consistent notamment à graisser et contrôler tous les câbles”, détaille Sébastien Boittelle, adjoint au pôle exploitation Sud, à la Dirno. Par ailleurs, tous les trimestres, des contrôles

visuels sont effectués. Et la liste est longue, puisque chaque travée est reliée à quatre treuils, eux-mêmes actionnés par quatre moteurs. Au total, ce sont donc 32 moteurs à inspecter, 16 par travée. 32 moteurs à contrôler Même s’il se lève encore peu, le Pont Flaubert n’a pas le droit à l’erreur. Pourraiton voir un jour ses tabliers

rester bloqués à 60 mètres d’altitude ? Non, rassure la Dirno. “Nous pouvons les faire redescendre même sans moteur, par affalage”, affirme Philippe Lebas, chef du Pôle ouvrage d’art. Qu’il tombe en panne en position basse est une autre affaire. Mais au moins, dans ce cas précis, le flot des voitures et des poids lourds n’en serait pas perturbé.

Ironie de l’histoire, le caractère levant du Pont Flaubert, conçu pour accueillir au coeur de Rouen des navires de grande taille, a provoqué l’effet inverse. Les compagnies de croisière maritime craignent de le franchir et de voir leurs paquebots enfermés en amont. A cause d’une panne ou de grévistes décidant de s’en “emparer” pour se faire entendre.

Sous-utilisé d’un point de vue maritime, le Pont Flaubert demeure cependant un succès architectural et technique, qui a en outre permis, en quelques années, d’améliorer nettement la circulation routière dans l’agglomération. En juin prochain, la prochaine Armada sera aussi sa fête. Enfin ! Thomas Blachère

La grande incertitude 24 heures sur 24, les faits divers, les infos brûlantes à Rouen et dans la région

C

onstruire un pont, c’est bien ; le relier efficacement au réseau routier principal, c’est mieux. Rive droite, mais surtout rive gauche, cela fait quatre ans que la question des accès définitifs au Pont Flaubert demeure sans réponse. Au sud, l’ouvrage doit être un jour connecté à la Sud III, grâce, a priori, à la construction d’une voie surélevée passant dans la zone du futur éco-quartier Flaubert. Au nord, c’est la connexion avec l’autoroute A150 qui reste à créer. Coût du chan-

■■ Quand les accès sud du Pont Flaubert seront réalisés, les ronds-points de Madagascar et de la Motte disparaîtront.

tier : environ 200 millions d’euros. Soit nettement plus que le prix du Pont Flaubert à lui seul (155 millions d’euros) ! Problème : l’Etat, principal financeur, se serre la ceinture. Pour corser l’affaire, depuis l’incendie du Pont Mathilde, toutes les attentions se tournent vers le projet de contournement Est. De quoi retarder un peu plus le chantier et planter par la même occasion une belle épine dans le pied de l’éco-quartier Flaubert, censé voir le jour entre 2015 et 2030.

N° 84 - 6 décembre 2012

5

NEWS Petroplus : le dossier NetOil toujours incomplet, Shell sous le feu des critiques

●● solidarité  Le Téléthon, c’est ce week-end Rouen ne sera pas en reste pour la 26e édition du Téléthon, ces vendredi 7 et samedi 6 décembre. De nombreuses animations sont organisées dans l’agglomération rouennaise. Le coup d’envoi sera donné, vendredi 7, à 19 h, sur la place de la Calende, avec une Zumba géante. Démonstration des sapeurs pompiers, place Foch, le samedi 8 à 9h, et différentes ventes au profit du Téléthon sont au programme. Informations en détails sur www. coordination76e.telethon.fr. Dons au 3637.

●● santé  Les prothèses PIP en Haute-Normandie C’est un problème qui a touché toutes les régions de France. En Haute-Normandie elles sont près de 200 femmes à s’être fait retirer les prothèses PIP. Ce qui représente environ deux tiers des patientes qui avaient reçu ces implants mammaires dangereux.

●● transport  Un nouvel arrêt Filo’R à Oissel Le Filo’R, le transport en commun à la demande qui a fait son apparition au sein de la Crea en juillet 2011, vient d’acquérir un nouveau point d’échange, à Oissel. Il a été mis en place au pôle multimodal pour les habitants de la zone n°4 Filo’R. Ces derniers pourront désormais se rendre jusqu’à la gare de Oissel, pour rejoindre, par le train, l’une des gares de l’agglomération.

Le tribunal de commerce de Rouen se prononce ce vendredi 7 septembre sur la tenue d’une éventuelle audience de cession de la raffinerie de Petit-Couronne. C’est l’offre de la société NetOil qui retient toutes les attentions. Grâce à l’appui du gouvernement, celle-ci

a obtenu in extremis une des exigences techniques du juge. Néanmoins, plusieurs zones d’ombre subsistent : la société basée à Dubaï doit encore garantir l’approvisionnement en pétrole brut et le financement du site en vue d’investissements à long terme.

hauts-de-rouen

La police va pouvoir filmer

C

’est en Teor, entouré du préfet, d’élus locaux et des chefs de la police locale que Claude Baland, le grand patron de la Police nationale, s’est rendu jeudi 29 novembre dans le quartier du Châtelet, dans les Hauts-de-Rouen. Evidemment, le quartier n’avait pas été choisi par hasard, classé récemment par le gouvernement Zone de sécurité prioritaire (ZSP). Caméras embarquées contre smartphones Le directeur général de la Police nationale y a confirmé l’arrivée de sept policiers supplémentaires, “à effectif constant”, en attendant que soient formés de nouveaux renforts d’ici

La question Shell revient également en force : le contrat de processing liant le géant du pétrole à la raffinerie de Petit-Couronne prend fin le 16 décembre, et Shell ne semble pas prêt à le prolonger. Si ce scénario se confirme, les unités de raffinage devront alors

être mises à l’arrêt. “Et NetOil n’est pas intéressé par la reprise si ces unités sont arrêtées”, croit savoir Yvon Scornet, l’un des porte-parole des salariés. Les autres repreneurs potentiels auront tout de même jusqu’au 5 février pour déposer leur offre.

à 2014. Combien serontils alors à rejoindre la ZSP qui englobe les Hauts-deRouen, le quartier du Vallon Suisse, ainsi que les Trois pipes et les Provinces, à Bihorel ? Mystère. En attendant, dès le mois de février, la Police nationale, dans ces quartiers sensibles, disposeront à titre expérimental de trois caméras mobiles, placées sur les gardiens de la paix. “Une étude a démontré que cela dissuadait et calmait les délinquants”, a expliqué Claude Baland, estimant que “aujourd’hui, les jeunes filment ce qu’il se passe avec leur téléphone portable. En filmant nous aussi, chacun apportera sa part de vérité”.

■■ Le préfet Claude Baland, directeur général de la Police nationale, dans le bus le menant aux Hauts de Rouen.

6

N° 84 - 6 décembre 2012

NEWS

Quais bas rive gauche : encore des mois de gratuité La municipalité avait annoncé que le stationnement sur les quais bas rive gauche deviendrait payant dès la fin de la foire SaintRomain. Or, les lieux vidés, rien n’a encore été mis en place. Finalement, la mesure pourrait ne pas être mise

à exécution avant fin 2014, voire début 2015. Il faut dire que les travaux d’aménagement des quais bas rive gauche devraient bientôt débuter et qu’installer un zonage payant dans un lieu en constante mutation ne s’avérait pas une chose aisée.

contournement est  Des riverains refusent toujours le choix du préfet

Un autre tracé est-il possible ?

E

A

28

15

0

RN 31

ROUEN

31

Sud

III

RN

Sud

III

RN

Saint-EtienneRoc du-Rouvray a Sud de

14

Montmain

RN

Boos

14

Oissel A 13

A 13

Les Authieux-surle-Port-Saint-Ouen

Pîtres

RN 15

D

A

RN 15

police 

Quincampoix

A 13

t si le tracé de contournement Est choisi par le préfet le 19 octobre n’était pas le meilleur ? L’association citoyenne Apache (Association Préservons un Air de Campagne aux Authieux-sur-le-Port-SaintOuen), comme son nom l’indique, défend l’intérêt du village risquant d’être coupé en deux par le tracé officiel (en rouge sur la carte). Elle en est convaincue. Et réplique. Après un an de travail, elle vient de dévoiler un tracé alternatif (en bleu sur la carte), plus court de dix kilomètres. Celui-ci relierait directement l’A28 à l’A13. 300 millions moins cher Apache ne s’est pas contenté de tirer un trait sur une carte. Dans ses rangs, on compte des ingénieurs géologues, des spécialistes agricoles, un architecte... Une quarantaine d’élus locaux la soutiennent. Ce qui lui a permis de proposer un contournement plus court et impactant moins, selon elle, les villages alentours. Cerise sur le gateau : son tracé permettrait d’économiser environ 300 millions d’euros. “Soit ce qu’il faut pour terminer les accès du Pont Flaubert et éventuellement réparer le Pont Mathilde”, glisse, un brin ironique, François Lorin, le président de l’association.

Val-de-Reuil VERS PARIS 1 3 ■■ En rouge, le tracé proposé en octobre par le préfet, appelé PSO (Port Saint-Ouen). En bleu,

A

celui proposé dans la foulée par l’association Apache.

Créée en 2006, réactivée en 2011, Apache a le don d’irriter la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal). Cette dernière a récemment jugé “irraisonnable” son tracé alternatif. Selon les services de l’Etat, il entraînerait une baisse de trafic et une perte

d’attractivité économique pour les “partenaires”, les investisseurs. L’association, elle, évoque une “désinformation” de la part des services de l’Etat sur le choix du tracé. Décidée à poursuivre son combat, elle prévoit prochainement d’écrire au Premier ministre François Ayrault.

“Nous ne faisons que raisonner en bon père de famille”, résume François Lorin. “Nous voulons simplement limiter au maximum l’impact sur nos villages et nos campagnes, tout en limitant les coûts”. L’association estime que l’Etat a déjà dépensé près de 4 millions d’euros, rien que pour les études...

Le PV électronique est arrivé à Rouen

epuis lundi 3 décembre, les PV électroniques ont fait leur apparition à Rouen. C’est armé d’un boîtier que les agents municipaux dressent les amendes de stationnement. En début de semaine, une vingtaine ont été mis en service. Courant 2013, Rouen en comptera 80, chacun d’entre eux coûtant 1 200 €. “Les agents de surveillance de la voie publique et l’ensemble de la police municipale sera équipée”, détaille Aurélien Guilmard, directeur de la

tranquillité publique. Les données récoltées en fin de journée sont transférées directement à Rennes, où se trouve le Centre national de traitement. Un gain de temps considérable au niveau administratif puisque les amendes ne seront plus à payer auprès de la police municipale. “Les postes de la régie contravention seront redéployés dans d’autres directions.” Bien que cela ne soit pas obligatoire, les agents laissent, sur le pare-brise, un petit papillon indiquant qu’ils ont été verbalisés.

■■ Les automobilistes trouveront encore des amendes-papillons le temps que tous les agents soient équipés.

N° 84 - 6 décembre 2012

passion

Pascal Louis ouvre les portes de la sourcellerie U

n jour, alors qu’il se promenait avec son père, Pascal Louis a vu un homme qui tenait une baguette en L entre ses mains. Curieux, il lui a demandé ce qu’il faisait sans obtenir de réponse. Intrigué, Pascal Louis s’est documenté. C’est ainsi que sa passion pour la sourcellerie est née. Aujourd’hui, il explore et fait parler le sol de l’agglomération rouennaise et de toute la Normandie.

Tout sauf ésotérique Ce père de famille haut-normand est cadre dans une entreprise de bâtiment la semaine et sourcier le weekend. Sa première prospection remonte à ses 17 ans. Armé d’une baguette, il s’était au préalable livré à un entraînement intensif dans les terrains et puits alentours. Il ne voulait pas rater son baptême de sourcier. Lorsqu’on lui demande de révéler quelques secrets, Pascal Louis l’admet d’em-

blée : “Il reste des questions que la science n’a pas encore élucidées.” Il évoque sa faculté de sourcier en mentionnant la concentration de magnétisme dans certaines parties du corps, notamment dans les articulations. Une faculté particulière - il ne parle pas de don. Mais “plus j’en sais, moins j’en sais”, reconnaît-il. Du genre matheux et cartésien, il ne supporte toutefois pas d’être classé dans la catégorie ésotérisme. “Je suis dans le concret”, énonce-t-il avec conviction. Et même s’il ne cherche à convaincre avant de commencer une prospection pour des clients sceptiques, particuliers ou entreprises spécialisées dans l’installation de pompes à chaleur, il tient à les rassurer en leur donnant des preuves, sur le terrain, de l’efficacité de sa technique. “En 33 ans d’expérience, je pense ne pas avoir fait beaucoup d’erreurs”. Pratique. Tél. 02 32 69 52 87.

■■ On fait appel à un sourcier pour trouver ce qu’il y a sous terre (veines d’eau, tuyauterie…) et déterminer la profondeur, les rives et le sens d’écoulement des sources ou des nappes d’eau.

7

8

N° 84 - 6 décembre 2012

NEWS

Photo En Act architecture

Un bâtiment à énergie positive en construction dans le Parc de la Vatine à Mont Saint-Aignan Lundi 3 décembre, la Fédération française du bâtiment Rouen-Dieppe posait la première pierre d’un nouveau bâtiment. Cette extension de son siège actuel, dans le parc de la Vatine à Mont-Saint-Aignan, aura tout l’air de la maison du futur  : un “Bepos”, c’est-

à-dire un bâtiment à énergie positive. Isolation renforcée, protection solaire optimisée, chaque détail de l’architecture a été conçu pour réduire sa consommation énergétique. Il en produira également grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques sur les ter-

rasses et les pares-soleil. La conception et l’édification d’un tel bâtiment coûte en moyenne 15 % de plus qu’une construction classique. Mais l’amortissement est rapide : les économies d’énergie réalisées sont impressionnantes. “L’extension consommera

50 kw par mètre carré et par an. En comparaison, notre bâtiment actuel en consomme 1 500 chaque année”, explique Philippe Simon, secrétaire général de la FFB 76. L’extension, qui a été chiffrée à 2,7 millions d’euros, devrait être livrée en septembre 2013.

abus  La Maison départementale des personnes handicapées submergée

ENTREPRENDRE

Plixee organise en ligne

“Le nombre de dossiers explose”

E

■■ Plixee est avant tout destiné aux professionnels, mais il peut tout aussi bien être utilisé pour des projets privés.

A

ccessible en ligne depuis peu, Plixee est une plateforme web inspirée par les réseaux sociaux, basée sur le concept d’organisation participative. Cet outil collaboratif a été conçu et développé par trois jeunes diplômés de l’INSA afin de “faire germer les idées et permettre une meilleure répartition des tâches”, selon Hugo Larcher, directeur général et l’un des trois cofondateurs de Plixee. C’est au sein du Bureau des élèves que Vincent Durmont, Quentin Suire et Hugo Larcher ont identifié un réel besoin en termes d’organisation participative. Concrètement, Plixee permet des échanges quasi

instantanés entre les différents membres d’un projet. Chacun peut commenter ou modifier les documents partagés et est renseigné sur l’échéance de manière très claire. Pionniers sur le marché français Le mot “évangéliser” revient souvent dans leur bouche. Ce n’est pas une parole de geeks illuminés, mais l’expression de la foi qu’ils portent en leur start-up qui vise à “placer les utilisateurs au centre du projet”. Pour preuve : déjà positionnés comme un des pionniers sur le marché français, les créateurs de Plixee envisagent même une ouverture à l’international, début 2013.

URGENCES SAMU : faire le 15 POLICE SECOURS : le 17 SAPEURS-POMPIERS : le 18 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 VETERINAIRE - SOS VETO : 02 35 36 30 00 GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 MÉDECINS DE GARDE : 02 35 58 76 33 PHARMACIES DE GARDE : 32 37 CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 HOPITAL SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 MAIRIE DE ROUEN : 02 35 08 69 00 ALLO ROUEN ESPACES PUBLICS : 0 820 000 760 ALLO COMMUNAUTE (LA CREA) : 0 800 021 021

n 2005, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de Seine-Maritime a enregistré près de 25 000 d’ouvertures de dossiers. En 2011, ce chiffre a atteint 62 381, émanant de 25 428 personnes : demandes de statut de “travailleur handicapé”, de carte d’invalidité, d’allocations diverses, de mesures spécifiques relatives à la scolarisation des enfants... Au 31 décembre 2011, 90 000 seinomarins, enfants et adultes, avaient obtenu une reconnaissance administrative de leur handicap. Mais “on peut avoir le statut de travailleur handicapé sans pour autant toucher une allocation”, rappelle Fabienne Outtier, directrice de la MDPH, à Rouen. “Les dispositifs sont attribués en fonction du handicap et des difficultés éprouvées : perte d’autonomie, dépendance, problème d’insertion professionnelle.” Des demandes liées à la crise de l’emploi Alors que la santé des Français s’est améliorée et que, selon l’inspecteur du travail, les licenciements pour inaptitude n’ont pas augmenté ces dix dernières années, les demandes sont paradoxalement grandissantes. “Beaucoup ne sont pas justifiées ou ne paraissent pas prioritaires”, estime Fabienne

vandalisme 

■■ Cette croissance des demandes est-elle proportionnelle à l’évolution des handicaps ou estelle simplement l’expression d’une volonté d’amélioration du quotidien ?

Outtier. Si cette recrudescence des demandes n’engendre pas de “dysfonctionnement”, elle porte à quatre mois les délais d’instruction. Ce traitement de masse impacte le temps consacré par les équipes aux personnes les plus lourdement handicapées. Peut-on parler de fraude ?

“Pas forcément. Les gens ont vraiment des problèmes”, estime la direction. Dans le même laps de temps, la désinsertion socioprofessionnelle ne cesse de croître. “Les contrats aidés créent un besoin de discrimination positive. Face aux difficultés de l’emploi, un certain nombre de personnes veulent se faire

reconnaître ‘travailleur handicapé’. Nous assistons à un traitement social du chômage”, insiste Jean-Loup Riou, responsable du pôle adulte en charge de l’insertion professionnelle. “Ce sont des problèmes de société. La MDPH doit se centrer sur ceux liés au handicap.” Marianne Sirgo

Gyro attend sa renaissance

G

yro, l’œuvre de Laurent Saksik, inaugurée le 18 novembre 2011 face à la fac de droit de Rouen, n’aura pas été laissée longtemps intacte. Ses miroirs ont été vandalisés l’été dernier et sont depuis restés en l’état. “C’est juste une question d’assurance et de délai de réponse”, répond Sophie Noël, directrice du développement culturel à la mairie. La réparation de l���œuvre a été estimée à 10 000 €. Pour éviter que la même chose se reproduise, ont

envisage de remplacer les miroirs par de l’inox, plus résistant. Mais le coût serait plus important. Le projet est donc résté à l’étude. Quelle que soit la décision prise, les réparations devraient être faites début 2013. “Nous en profiterons pour installer des panneaux explicatifs”. Pour autant la Ville ne se fait pas d’illusion : d’autres dégradations ne sont pas à exclure. “C’est un sujet complexe mais on n’a pas envie d’abandonner l’idée d’exposer des œuvres d’art dans l’espace public.”

■■ L’œuvre de Laurent Saksik, baptisé Gyro, est un hommage au poète Aimé Césaire.

N° 84 - 6 décembre 2012

9

RUE DU COMMERCE

■■ Rencontre fleurie rue Saint-Sever.

■■ La rue est l’une des plus fréquentées de la ville.

J’aime Saint-Sever !

■■ Entre le marché et le centre commercial, la rue Saint-Sever reste l’artère commerçante de la rive gauche de Rouen au cœur d’un quartier jeune et dynamique.

J

’aime venir faire mes courses et me promener dans ce quartier”, glisse Zaki Matoug, 25 ans, habitué à battre le pavé de la rue Saint-Sever, le cœur commerçant de la rive gauche de Rouen. Pour d’autres, à l’image de Nicole Pinchemel qui demeure à deux pas de la rue depuis des décennies, “le quartier n’est plus ce qu’il était.”  Une formidable diversité En ce jour de marché, et donc d’affluence, les avis divergent. Difficile de trouver un consensus sur la rue Saint-Sever. Comme si elle reflétait la formidable di-

versité générationnelle et culturelle que chacun peut constater dans ces lieux uniques à Rouen.

“Mon quartier est vivant” Pourtant, en cherchant bien, les avis sont quasi-unanimes sur un point au moins : le quartier dispose d’un très fort potentiel. Piétonnier, vivant et regroupant de nombreux commerces, ses atouts sont nombreux. D’autant plus qu’il est idéalement situé, proche du centre de la rive droite et desservi par le métro ou la ligne 7. Nicolas Lemaître, salarié de

la boutique Cash Express, partage cet avis : “Le quartier est très vivant. La rue est commerçante. Simplement, elle pourrait l’être encore plus si davantage d’animations étaient proposées”. “La nouvelle Halle des Emmurées nous fera du bien” Même son de cloche du côté d’Isabelle Viel, une autre habituée de la rue SaintSever, qui souhaiterait que le quartier puisse s’appuyer sur un dynamisme vivifiant. Toutefois, “il faudrait rénover certains immeubles pour revaloriser la rue et le quartier”, recommande-t-elle.

La métamorphose de la place des Emmurées, qui suivra la destruction de l’ancien parking en béton, pourrait provoquer ce renouveau dans les années à venir. La promesse d’un nouvel élan Nathalie Ferrer, de l’horlogerie Euroclock, reconnaît ainsi que “la nouvelle halle nous fera du bien”. L’ouverture prévue en octobre 2013 de cette halle couverte dédiée au marché et aux animations montre que la Ville est décidée à redynamiser ce quartier cosmopolite et de renforcer encore plus son attractivité. Le rêve !

10

N° 84 - 6 décembre 2012

NEWS

64 424 € récoltés avec le concert Le Professeur Cribier nommé de la Garde républicaine à l’Académie de médecine Le concert donné par l’orchestre de la Garde républicaine, vendredi 5 octobre, dans la cathédrale a été un succès. L’Association Agir avec Becquerel s’est vu remettre un chèque de 64 424,45 €, jeudi 29 novembre. Le fruit des 1383 entrées payantes, du mécé-

LES ENSEIGNES

Art Mania : tout pour créer

Alain Cribier, 67 ans, qui a dirigé le services de cardiologie du CHU de Rouen, vient d’être élu, le 20 novembre dernier, membre de l’Académie nationale de médecine. Le Professeur Cribier est connu dans le monde entier comme le père de la valve aortique,

nat et des dons, une fois les frais payés. L’argent reçu va contribuer à l’achat d’un nouvel outil de lutte contre le cancer, appelé “petscan”, qui coûte entre 2 et 3 millions d’euros. Il devrait être installé au centre anti-cancer Becquerel à l’automne prochain.

Chaîne normande 

dont on vient de fêter les dix ans. Après s’être battu pour développer son principe de valve artificielle, qui permet de ne pas opérer à coeur ouvert, Alain Cribier a pu tenter une première intervention, en 2002. Ce fut une vraie réussite.

LCN s’enracine

■■ Le magasin fait le bonheur des petits et des grands.

C’est un paradis pour les créatifs, les bricoleurs ou les fans de décoration. Vous y trouvez de tout, des pinceaux aux cadres en passant par du beau papier ou de la pâte Fimo. Et en cette période de fêtes, le magasin Art Mania de Rouen ne désemplit pas !

Pratique. Exceptionnellement, jusqu’au 31 décembre, Art Mania est ouvert sans interruption de 9h (9h30 lundi et samedi) à 19h, dimanche inclus. 48 boulevard de Boisguilbert, à Rouen. Tél. 02 32 10 04 04. Internet : www.artmania-rouen.fr

Prix unique et infos variées ■■ L’équipe au complet de La Chaîne Normande dans ses locaux de l’immeuble Le Vauban, près des Docks 76.

L ■■ Pas besoin de chercher le prix des articles. Ici, tout est à deux euros.

Cela fait deux ans et demi que Isabelle Guillot a installé son magasin “2 Euros Shop” dans le centre de Rouen. Comme l’indique la grande enseigne, à l’intérieur, tout y est vendu à 2 €. De quoi faire le bonheur des chineurs et des

économes. A l’entrée du magasin, vous trouvez aussi chaque semaine votre journal et les nouvelles fraîches de l’agglomération. Pratique. 2 Euros Shop, rue Alsace-Lorraine, Rouen.

●● inauguration  Une nouvelle école à Montigny

C’est un bâtiment au fait des dernières technologies d’économie d’énergie qu’a inauguré Christian Poissant, maire de Montigny. Cette nouvelle école accueille trois classes ainsi qu’une garderie et une bibliothèque. Les nouveaux locaux, édifiés en grande majorité avec du bois, a coûté en tout près de 1,8 million d’euros.

e 14 octobre 2011, une nouvelle chaîne de télévision, baptisée La Chaîne Normande (LCN), voyait le jour à Rouen. Un an plus tard, installée dans le bâtiment Vauban, face à la Seine, et riche d’une équipe comptant quinze permanents et une vingtaine de collaborateurs réguliers, la chaîne n’est pas à court de projets. “Après treize mois d’exercice, nous sommes en mesure de proposer de plus en plus de programmes frais : près de deux heures par jour ac-

patrimoine 

tuellement”, se réjouit Eric Terrier, le fondateur et directeur de la Chaîne. Toujours plus de direct Une étude d’audience effectuée auprès de 500 personnes en avril dernier a révélé que près de 48 % d’entre elles connaissaient La Chaîne normande. Une bonne nouvelle pour les équipes qui travaillent d’arrache pied en coulisse depuis sa création. La même étude a permis de montrer que la Chaîne avait une bonne audience dans l’Eure. La rédaction s’est

projets. Le directeur de la chaîne espère ainsi pouvoir la développer au Havre, au cours de l’année. Enfin, 2013 sera pour LCN l’année du direct. “Nous avons investi dans un équipement qui nous permettra de faire du direct partout sur le territoire et nous espérons proposer de un à quatre rendez-vous en direct par mois”. En attendant, il faudra passer le test du changement de fréquence, le 12 décembre. Le CSA a en effet annoncé que du canal 23, elle passerait au 33.

Hommage aux cendres impériales

A

la sortie de Val-dela-Haye, vers Sahurs, une colonne dorique surmontée d’une aigle impériale borde la Seine. Elevée le 15 août 1844 à proximité de la cale du passage d’eau vers Grand-Couronne, elle commémore le passage des cendres de Napoléon Ier, à leur retour de Sainte-Hélène.

●● patrimoine  La source Gaalor bientôt libérée

Bouygues Immobilier a proposé à la Crea un plan pour restaurer la vieille source Gaalor, rue Verte, à Rouen, bouchée par erreur par du béton en août dernier. Selon l’entreprise, la source n’a pas été percée par erreur par un engin de chantier, mais le béton s’est infiltré dedans à travers des failles. Photo Florent Billard

●● municipales  Le FN déjà en campagne

La section départementale du Front Nationale organisait une réunion, vendredi 30 novembre, à Rouen, en présence de Louis Alliot, numéro 2 du parti, et Nicolas Bay, secrétaire départemental. Alors que l’UMP continue de se déchirer, le Front National prépare déjà les élections municipales de 2014.

donc agrandie d’une correspondante, basée à Evreux. Depuis quelques semaines d’ailleurs, elle travaille sur un nouveau magasine financé par le Conseil général de l’Eure. “C’est un début encourageant. Il faut au moins trois ans pour installer un nouveau média dans une région”. Autre bon point : les partenaires ont renouvelé leur soutien pour 2013. “Nous partons sur cette nouvelle année, plutôt sereinement.” Cette nouvelle année, Eric Terrier la voit pleine de

■■ La colonne Napoléon rappelle le passage des cendres de l’Empereur au Val-de-la-Haye, en 1840.

Ramenées sur la Belle-Poule jusqu’à Cherbourg, les cendres de l’Empereur ont été transférées en Normandie et ont remonté la Seine jusqu’au Val-de-la-Haye, un

brumeux 9 décembre 1840. L’endroit fut choisi parce qu’adapté à la hauteur des ponts parisiens. Il fallait permettre l’achèvement du voyage jusqu’à Paris. C’est le Prince de Joinville, fils du roi Louis-Philippe, qui organisa le transfert sur la frégate Dorade 3. Pour l’occasion, l’avant du bateau fut rasé et peint en noir afin de permettre d’y placer le cercueil bien en vue. Vers 8h30, le 10 décembre 1840, le convoi mortuaire repartait vers Paris où il fut accueilli en grandes pompes.

N° 84 - 6 décembre 2012

11

N° 84 - 6 décembre 2012

12

La vitrine rouennaise du parti socialiste vandalisée Stupéfaction ce jeudi 29 novembre. En arrivant au siège du Parti socialiste (PS) de Rouen, situé au 23 rue de la République, JeanLoup Gervaise, le trésorier de la section, a découvert dix impacts sur la vitrine. “Nous avons l’habitude de voir notre local tagué ou

●● rouen Braquage au cutter Que ne ferait-on pas pour des tickets à gratter ? Cet homme était prêt à tout, même braquer un commerce au cutter. Il est 16h, lundi 3 décembre, un client achète quelques tickets à gratter dans le tabac-presse de la rue Beauvoisine, à Rouen. Il ressort mais rentre bientôt et menace alors la buraliste avec un cutter. Il est reparti avec 60 € de tickets à gratter en poche. L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

●● ivresse Au volant avec 2,82 grammes d’alcool Cette conductrice cumulait les fautes. Il est 2h40, mardi 4 décembre. Boulevard de l’Europe, à Bois-GuillaumeBihorel, une voiture circule à contre-sens : les policiers la contrôlent donc. La conductrice, âgée de 50 ans et originaire de Grand-Couronne, est incapable de présenter son permis, celui-ci ayant été suspendu pour raison médicale. Elle sent fortement l’alcool et a les yeux vitreux. Le test d’alcoolémie révèle qu’elle avait 2,82 grammes d’alcool par litre de sang. Elle a été aussitôt mise en cellule de dégrisement puis placée en garde-à-vue. Elle a été jugée en comparution immédiate mercredi 5 décembre.

●● A150 Le réservoir du poids-lourd se déverse sur la chaussée Une seule étincelle et l’accident aurait pu être dramatique. Le choc est survenu entre un véhicule et un camion, sur l’A150, à la sortie de l’avenue du Mont-Riboudet, à Rouen, lundi 3 décembre, vers 15h30. Il n’y a pas eu de blessé mais la circulation a été fortement perturbée. En effet, à la suite de l’accident, le réservoir du poids lourd a été percé, et s’est déversé sur la chaussée. La portion de route touchée a dû être fermée pour permettre le nettoyage de la chaussée. A 17h30, la circulation n’avait été rétablie que sur une voie.

●● incendie Quatre personnes et deux animaux intoxiqués Un incendie a touché un appartement du centre-ville de Rouen, mardi 27 novembre, vers 14h, intoxiquant légèrement une famille et leurs animaux de compagnie. Le feu s’est déclaré au 1er étage d’un immeuble de la rue Eau de Robec, en face du CHU de Rouen. Sur place, les pompiers ont rapidement circonscrit les flammes. Deux adultes, deux enfants, un chat et un chien ont inhalé des fumées toxiques. Les quatre premiers ont été pris en charge à l’hôpital Charles-Nicolle et les derniers... par un vétérinaire.

●● suicide Un jeune homme se jette en Seine Le drame est survenu dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 décembre, vers deux heures du matin. Un jeune homme de 20 ans participait à une fête organisée à Elbeuf. Mais après avoir quitté les lieux, il s’est dirigé vers le Pont Jean-Jaurès, a enjambé le parapet et sauté en Seine. Un de ses amis était avec lui mais n’a rien pu faire pour l’empêcher de sauter. Les recherches n’ont pas permis de retrouver le corps.

●● etretat Un corps retrouvé au pied des falaises Le corps d’un homme a été retrouvé en bas des falaises d’Etretat, ce jeudi 29 novembre, vers 16h45. Il s’agirait de celui d’un homme d’une trentaine d’années.

●● circulation Un automobiliste flashé 94 fois Le conducteur incriminé, âgé de 40 ans, est un gérant d’une société de fruit et légumes, située près de Rouen. Il s’est rendu coupable de 94 excès de vitesse. Le 30 novembre dernier il comparaissait devant le tribunal correctionnel de Versailles entre autre pour “mise en danger d’autrui” dans les neuf cas où il roulait à plus de 180 km/h sur des portions de routes limitées à 70 km/h. Une peine d’un an de prison et trois ans de suspension du permis de conduire a été requise contre lui.

vengeance 

L

D

Que ce soit à Rouen ou au Havre, les vols à main armée se sont multipliés ces derniers mois. A travers l’“opération anti hold-up”, le préfet Pierre de Bousquet rappelle quelques précautions de base. Il conseille aux commerçants de protéger leur locaux “par des

installations techniques adaptées”, de changer leurs habitudes lors du dépôt des fonds, etc. Dans le contexte des fêtes, le préfet promet une présence visible et accrue des forces de l’ordre, “particulièrement (...) dans les galeries marchandes et les centres-villes”.

Ils le tabasse pour le punir

e 4 avril, à Elbeuf, la police reçoit un appel pour une crevaison de pneu. Lorsque les agents se rendent sur le parking il n’y a rien à signaler. Un peu plus tard, les forces de l’ordre sont à nouveau sollicitées pour une bagarre, sur la voie publique. Ils rejoignent les pompiers et découvrent alors un jeune

vol 

recouvert d’affiches, mais là c’est monté d’un cran”, confie-t-il. Difficile pour l’heure de savoir comment a été dégradée la vitrine. Vu la taille des impact il pourrait s’agir de coups de masse ou d’objets lourds. La police a fait des relevés dans la matinée.

L’”opération anti hold-up” est lancée

homme le visage ensanglanté, présentant de multiples plaies au front, à la bouche et au cou. Dans l’impasse, ils ramassent un tube en acier plein de sang. Au cours de cette soirée, trois jeunes, sont arrêtés. “On l’a frappé pour le punir parce qu’il a donné un coup de couteau dans le pneu du fourgon de société”, indi-

quent-ils en garde à vue. Le 23 novembre, face au tribunal correctionnel de Rouen, les trois jeunes gens ont nié l’avoir battu avec une barre de fer. “Je l’ai chopé et je suis allé voir le voisin. Il m’a dit qu’il s’agissait bien de ce gars-là. Alors, je lui ai donné des coups. Les autres, aussi”, a indiqué un des inculpés.

Les traces dans le dos de la victime ? Selon lui, “il serait tombé à plusieurs reprises sur le rebord du trottoir.” T. L. a été condamné à 3 mois de prison, les frères D. et O. à 3 mois avec sursis et 5 mois d’emprisonnement. Ils devront indemniser la victime à hauteur de 1500 €.

Ils fêtaient la fin de leur peine

ans la nuit du 28 au 29 octobre, boulevard de l’Yser à Rouen, un témoin aperçoit deux hommes qui chemin faisant, clenchent voiture après voiture. A. B et C. L. s’installent dans une Renault 19 restée “ouverte”. Les policiers, alertés, interviennent. Les deux compères s’enfuient en jetant

stupéfiant 

A

contre la vitre qu’il parvient à la casser. L’arrivée au commissariat est laborieuse et le jeune homme doit être hospitalisé. Le 27 novembre, les prévenus ont nié les vols. “Ils ont voulu fêter la fin de la peine d’A. B. Ce dernier s’était disputé avec sa compagne. Ils sont sortis de discothèque alcoolisés et en chemisette.

Ils ont clenché une ou deux voitures”, a expliqué la défense. “Ils voulaient juste se calmer et se mettre à l’abri. Ils n’avaient aucun projet de vol.” les deux hommes ont été respectivement condamnés à 3 mois d’emprisonnement et 2 ans dont 6 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 2 ans.

Un trafic à la barbe de la BAC

u soir du 2 octobre, J. K. et H. M. semblent procéder à un étrange échange, rue de Fontenelle. Il fait sombre, la rue est, comme à son habitude, encombrée de véhicules stationnés. Des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) ont aperçu cette transaction. L’un d’eux est persuadé

évasion 

une paire de lunettes et un téléphone portable. Les deux fuyards sont finalement interpellés. Si le premier se laisse appréhender, le second non : immobilisé, menotté et placé dans le véhicule, il est particulièrement insultant et violent. Il s’en prend aux fonctionnaires comme à lui-même et se frappe, si fort, la tête

d’avoir vu le premier acheter un sachet au second, moyennant un billet de 10 €. Ont-ils senti la présence des forces de l’ordre ? Peut-être. L’un jette précipitamment le sachet tandis que l’autre range le billet dans sa ceinture. Les deux individus sont contrôlés et interpellés. Les policiers retrouvent, à la fouille, 8 grammes de résine

de cannabis et 78 €, dont le fameux billet de 10 €. “Je n’ai pas acheté de stupéfiant”, proteste l’un. “Il ne m’a rien donné. Il n’y a pas eu d’échange”, indique l’autre aux enquêteurs. “Nous avons seulement passé la soirée ensemble et pris l’apéritif ! Nous nous sommes juste serrés la main lorsque nous nous sommes quittés.”

Pourtant, les agents de la BAC sont formels. Le 23 novembre, face au tribunal correctionnel de Rouen, les prévenus sont restés sur leur position. “Ce qu’ils ont vu, c’est une supposition”, a déclaré J. K.. Les deux inculpés, récidivistes, ont écopé de 2 mois de prison.

“Tout pour ma fille”

E

n mars dernier, C. P. est incarcéré pour purger diverses peines. Hasard de la vie ? C’est à ce moment là que sa seconde compagne met au monde leur enfant. Ce bébé, le détenu a le regret de ne pas le connaître puisque la mère rompt très rapidement les liens. Le détenu réfléchit alors et commence à craindre que la même chose ne se produise avec sa fille aînée née d’une première union. Depuis sa prison à Périgueux, les jeunes gens

reprennent contact. Ils envisagent même dans le cadre d’un régime de semiliberté de vivre à nouveau ensemble. Mais, ce projet, pour différentes raisons, ne voit pas le jour. Lui demeure à Périgueux, quand elle et sa fille aînée restent à Caen. Evasion Le 4 octobre, le détenu est autorisé à sortir afin de se rendre à l’AFPA. Il quitte la prison de Périgueux mais n’y revient pas. Aller à Caen, reviendrait pour lui à se jeter dans la “gueule du loup” ! Aussi, il s’installe provisoi-

rement à Rouen, vivotant de foyer en foyer. C’est dans ces conditions qu’il retrouve sa fille ainsi que sa première compagne. La jeune femme effectue quelques allers retours mais elle est bientôt contactée par la Gendarmerie. “Vous ne devez pas l’aider dans son évasion”, lui répèteon. L’étau se resserre. Le 21 octobre, le jeune père est interpellé à Rouen en possession de quelques résidus de cannabis. L’inculpé ne supporte pas le retour à la case prison. Cette nouvelle arrestation le rend malade.

Il est interné d’office. Détresse “Mon seul et unique but était de me rapprocher d’elles. Bien sûr, ma compagne a essayé de me faire entendre raison mais en même temps elle était contente de me retrouver”, a-t-il expliqué au tribunal correctionnel de Rouen, le 27 novembre. “Je sais que cela n’était pas une bonne idée. J’ai pris de gros risques. Mais, ma fille, c’est tout ! J’ai pu la voir et j’en garde de très bons souvenirs…” Il a été condamné à 4 mois de prison.

SPORTS

Vendredi 30 novembre, le SPO Rouen a frappé fort en Pro B en allant battre le cinquième du championnat, Le Portel, de fort belle manière (65-86). Les Rouennais, onzièmes, mettent ainsi fin à une série de quatre défaites consécutives. Les joueurs de

Laurent Sciarra pourront s’appuyer sur cette belle victoire avant de recevoir Bordeaux, vendredi 7 décembre, à 20h, lors de la 13e journée. Un adversaire actuellement dernier de Pro B, avec seulement deux victoires pour dix défaites au compteur.

L’EVENEMENT

coupe de france

Le hockey, sans la glace

L

D

epuis 2004, l’Open international de hockey en salle est une tradition rouennaise habituellement disputé à la salle Suzanne Lenglen. Pour cette 7e édition, la Ligue de Haute-Normandie met les petits plats dans les grands en conviant huit équipes internationales dans le tout nouveau Kindarena. L’élite d’Europe Durant trois jours, du vendredi 7 au dimanche 9 décembre, les équipes d’Amsterdam, Hambourg, Uhlenhorster, Moscou et Bloemendaal seront en Normandie. Côté français, outre l’équipe de France, le public pourra soutenir Lille Métropole, l’une des

équipes les plus titrées de France avec ses 21 couronnes de championnes de France en salle, vainqueur de la coupe d’Europe en 2012. Mais tous les regards se tourneront bien-sûr vers l’AS Rouen Université Club (ASRUC), plus important club de Haute-Normandie. Son équipe première évolue en Nationale 1 (deuxième division) sur gazon comme en salle. Pratique. 7 e Open Matmut de hockey en salle, au Kindarena. Vendredi 7 décembre de 13h à 21h, samedi 8 de 9h30 à 20h et dimanche 9 à partir de 10h30. Tarifs : 10 €/jour (7 € -18 ans), 7 €/demijournée (5 € -18 ans).

●● gym  Mira Boumejmajen excelle à Metz

La gymnaste de l’Elan gymnique rouennais (EGR) a remporté la médaille d’or dans la catégorie Elite lors de la Coupe nationale de Metz, les 1er et 2 décembre derniers. Mira Boumejmajen a obtenu un score total de 52 550 points et a devancé Manon Cormorèche, d’Aix-en-Provence (50 900 points).

●● RUGBY  Fédérale 3 : le Stade rouennais reçoit la lanterne rouege

Pour le premier match retour du championnat, le Stade rouennais accueille Hérouville-Saint-Clair (Calvados), dimanche 9 dévembre, à 15h. Rouen, deuxième, partira grand favori de la rencontre face au dernier de la poule 2 de Fédérale 3, qui ne compte qu’une seule victoire à son actif. De son côté, le leader Drancy reçoit HouillesCarrières-sur-Seine (3e).

HOCKEY

Mardi 18 décembre, place au derby ! Lors de la 8 e journée des interclubs nationaux, le SPO Rouen (2e) recevra l’ALCL GrandQuevilly (6e) en Pro B masculine. En Pro A dames, Grand-Quevilly (4e) ira à Mirande (6e). Pour rappel, le 4 décembre, le SPOR s’est

incliné 4 à 1 à Saint-Denis. Quant à l’ALCL GrandQuevilly, les deux équipes évoluaient à domicile : les joueuses de Pro A se sont imposées (4-2) contre Niort (6e) et les joueurs de Pro B, opposés à Fontenay (9e), ont terminé la rencontre sur une égalité, 3 à 3.

Rouen pour une place en 32es dixièmes, se sont inclinés à Luzenac (3-1). Menés dès la 30e minute, Rouen a ensuite encaissé deux buts en contre en deuxième mitemps (55e et 74e), avant de sauver l’honneur en fin de match par Cissokho. L’USQ arrache un point Quant à l’US Quevilly, sorti de la Coupe de France et toujours dernier du championnat, celui-ci a obtenu le point du match nul à domicile face au Red Star (1-1). Après une ouverture du score par les Franciliens dès la 6e minute, les Canaris n’ont rien lâché et fini par égaliser grâce à Ouarguini (66e). Une petite satisfaction au cœur d’un automne bien triste.

■■ Le FC Rouen affrontera Blois, une équipe évoluant trois divisions plus bas.

Les Dragons en grande forme

L

es Dragons de Rouen se sont brillamment qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue qui se déroulera le 26 décembre à Meribel. La demi-finale retour, mardi 4 décembre, contre Grenoble, a presque été une formalité pour Rouen, vainqueur 5-1, après s’être imposés de justesse au match aller, le 27 novembre (1-2), en Isère. Cette fin d’automne est donc riche en succès pour le RHE. En championnat également, puisque les joueurs de Rodolphe Garnier se sont aussi

volley-Ligue B

E

nfin ! Après neuf journées de championnat de ligue B, CanteleuMaromme a remporté son premier match à domicile. Et c’est Cambrai qui en a fait les frais, samedi 1er décembre, au Kindarena (30). Une “vengeance” des joueurs de Wojtek Fabianczyk qui n’avaient pas réussi à les battre lors d’un match amical de début de saison. Direction Martigues Le public rouennais a pu voir une équipe de Canteleu puissante en attaque et capable de résister en défense.

imposés face à cette même équipe de Grenoble vendredi 30 novembre (6-4). Un avant-goût de play-off avec trois matchs face à une même équipe en une semaine. Tous remportés par Rouen !

Photo RHE76

■■ Le Kindarena accueille l’Open de France Matmut de hockey en salle.

e tirage au sort a été clément avec le FC Rouen. Lors du huitième tour de la Coupe de France, dimanche 9 décembre, les Diables rouges se déplacent à Blois, modeste club de Division d’honneur (DH), la sixième division. Un court déplacement pour des Rouennais qui visent légitimement une qualification pour les 32es de finale, où les choses sérieuses commenceront avec l’arrivée des clubs de Ligue 1. Pour le FCR, ce sera aussi l’occasion d’oublier son dernier faux pas en National. Vendredi 30 novembre, après une bonne série de trois victoires d’affilée, les joueurs de Didier Ollé-Nicolle, désormais

Tennis de table : grand derby rouennais en Pro B masculine

■■ Rouen-Grenoble : trois victoires à zéro. Les Dragons disputeront la finale de la Coupe de la Ligue.

Les Normands, troisièmes de Ligue Magnus, ne devront pas relâcher leurs efforts puisque ils se rendront à Dijon (4e) ce samedi 8 décembre. En cas de victoire, les Dragons conforteraient leur place sur le podium. Ce qui pourrait être décisif en vue des play-offs.

Canteleu-Maromme éclatant Le premier set n’a ainsi été qu’une formalité : huit points d’écart à la fin de la manche. Par la suite, Cambrai a réagi, mais en vain. L’entraîneur de CanteleuMaromme Wojtek en profitait même pour lancer un jeune de la réserve, Maciej Fabianczyk. Victoire finale : 3-0 (25-17, 25-23, 25-20 ). Canteleu-Maromme grimpe à la 9e place du championnat. Samedi 8 decembre, il se déplacera à Martigues (3 e), une occasion de se confronter à une équipe du haut de tableau.

Photo Romain Flohic

Photo SPO Rouen

Basket : le SPO Rouen retrouve le sourire au Portel

13

Photo François Béguin

N° 84 - 6 décembre 2012

■■ Canteleu-Maromme a confirmé à domicile, samedi 1er décembre, en dominant Cambrai (7e).

Photo Michel Cavalca

LOISIRS-SORTIES

N° 84 - 6 décembre 2012

●● ouvragéS Costumes et décors d’opéra

●● Fluide Voyage dansé au cours du Nil

●● Malicieux Homme encadré sur fond blanc

✔✔ Jusqu’au 15 janvier, du lundi au samedi, 9h12h30 et 14h-18h, Hôtel de région, Rouen. Gratuit.

✔✔ Mardi 11 décembre, à 20h30, Hangar 23, à Rouen. Tarifs de 10 à 20 €. Tél. 02 35 76 23 23.

✔✔ Vendredi 7 décembre, à 20h30, Le Rive Gauche. Tarifs 8 à 15 €. Réservations au 02 32 91 94 94.

●● inhumain La manipulation mentale décryptée

●● amusant Atelier de pratique artistique

●● spectaculaire Les étoiles du cirque de Noël

✔✔ Vendredi 7 décembre, à 20h30, Théâtre Montdory, à Barentin. Tarifs 6/9 €. Tél 02 32 94 90 23.

✔✔ Mercredi 12 décembre, à 10h, Muséum d’histoire naturelle. Tarifs 2,5/5 €. Tél. 02 35 71 41 50

✔✔ Samedi 8, à 14h et 16h30, dimanche 9, à 16h30, Parc des expositions, Rouen. Tarif 20 €.

En partenariat avec le Théâtre des Arts, l’Hôtel de région propose de découvrir de fastueux costumes et décors créés pour les spectacles de l’opéra.

Velouté est une pièce qui étudie la complexité des rapports humains, inspirée par l’univers oppressant de Kafka. Elle interroge l’art de la manipulation.

●● Rencontres Pierre Loyvet en dédicaces. Au cours du Festival

Le mythique fleuve africain inspire les chorégraphes de la compagnie 7273 pour une croisière unique où les corps ballotés par les flots voguent avec grâce.

Sur le thème des animaux, les enfants sont invités à composer les pages d’un album graphique dans le style de l’illustrateur japonais Mitsumasa Anno.

Rouen givrée

du livre de jeunesse, Pierre Loyvet dédicacera avec Nico Moustey Axel Rock, un “space opéra” déjanté.

P

Main dans la main. A l’occasion de l’avant -première du second film de Valérie Donzelli, UGC recevra la réalistrice ainsi que Jérémie Elkaïm, son égérie.

✔✔ Mardi 11 décembre, à 2Oh, UGC Saint-Sever. Tarifs 4,5/9,7€. Réservation sur www.ugc.fr

●● concert Rockers solidaires. Pour la 4e édition des “Roc-

kers ont du cœur”, le Sillon accueille The Jee Bees. Le concept  : donner un jouet neuf ou en très bon état contre une place au concert.

●● expositions Joseph Delattre. L’Hôtel du département propose une

exposition rétrospective de l’oeuvre du peintre membre pivot de l’Ecole de Rouen. 50 œuvres à découvrir. ✔✔ Jusqu’au 13 décembre, Hôtel du département, quai Jean Moulin, à Rouen.

Nature d’encre. La galerie Reg’Art Confrontations

présente les explorations plastiques de Jean-Marie Torque, peintre souffleur d’encre fasciné par le végétal. ✔✔ Jusqu’au 12 janvier, du mercredi au samedi 1419h, Galerie Reg’Art Confrontations, à Rouen.

Culture syncrétique. Le peintre Christophe Ronel confronte sa pratique aux photographies du globe-trotter et journaliste Stéphane l’Hôte.

✔✔ Jusqu’au 15 janvier, Crypte de la congrégation du sacré coeur, à Saint-Aubin-les-Elbeuf.

La Nature reprend ses droits. Fred Duval, le scnéariste rouennais de bande-dessinée SF, révèle un nouveau talent avec une exposition photographique ✔✔ Jusqu’au 31 décembre, à La Boqueria, à Rouen.

Les clowns, les prestidigitateurs, les acrobates et les animaux du cirque collaborent à la réalisation d’un spectacle enchanteur pour toute la famille.

En avant les plaisirs de l’hiver !

✔✔ Samedi 8 décembre, à 14h30, festival du livre de jeunesse, à Rouen. www.festival-livre-rouen.fr

✔✔ Vendredi 7 décembre, à 19h, au Sillon, à PetitCouronne.

Le magicien Pierric enchaîne numéros et gags inspirés par le cinéma comique muet dont il maîtrise parfaitement les codes : un buster Keaton des temps modernes !

■■ Pour fêter l’hiver, la ville organise de nombreuses animations et un marché de Noël devant la cathédrale.

pour les enfants

S

ur un plateau fleuri, Lucien et les Arpettes déambulent arborant des tenues kistch à souhait. Sur des rythmes rock, funk ou reggae, Lucien chante des histoires plus farfelues les unes que les autres dans lesquelles apparaissent des personnages amusants tels que Madame Cracra, le petit asticot, appât contre son gré, ou Séraphin le lapin. Une ménagerie en mesure de séduire les enfants de 5 à 10 ans. Rythmé par des saynètes humoristiques, ce nouveau spectacle ma-

our sa 5 e édition, Rouen Givrée vous invite à enfiler vos patins et à glisser sur la glace de la patinoire de pleinair du parvis de l’Hôtel de ville. Voici une sélection de quelques animations prometteuses : . Spectacle La Taverne Münchausen, vendredi 7 décembre, à 19h, centre André Malraux. . Concert d’Amaury Vassili, vendredi 7 décembre, à 20h, cathédrale de Rouen. . Théâtre Mascarade, samedi 8 décembre,à 14h30,

chapelle St Louis. Tél. 02 35 98 45 05. . Tournoi de hockey, lundi 10 décembre, à 18h, lac gelé, place de l’Hôtel de ville . Gala glacé, mardi 11 décembre, à 19h30, Centre Sportif de l’île Lacroix. Tél. 02 35 88 96 88. . Film Kerity et la maison des contes, mercredi 12 décembre, à 14h30, bibliothèque Simone de Beauvoir. . Défilé de mode, mercredi 12 décembre, à 16h30, Lac gelé, devant l’Hôtel de ville. Pratique. Programme complet sur www.rouen.fr

Lucien s’en donne à cœur joie licieux rassemble sur scène Lucien, Gégé, Rico et Lucie pour une initiation aux musiques actuelles sous couvert de comptines légères et fleuries. Plébiscité par le magazine Astrapi, ce groupe normand crée en 2005 vient de publier un deuxième CD, Ouanetoutri, toujours aussi déjanté. Lucien et ses compères n’ont pas fini de faire rire les enfants. Pratique. Mercredi 19 décembre, à 14h30, Le Rive Gauche, à Saint-Etiennedu-Rouvray. Tarifs 3,5/6,5€, www.lerivegauche76.fr

■■ Alain Bertin alias Lucien se produit très souvent avec ses arpettes pour les groupes scolaires de Normandie.

N° 84 - 6 décembre 2012

15

Photo Antoine Benoit

SORTIES

●● animé Festival du livre de jeunesse

●● Flegmatique Alexis HK au Trianon

●● Incisif Courteline, Amour noir

✔✔ Vendredi 7, samedi 8, dimanche 9 décembre, Quai bas Jean Moulin, www.festival-livre-rouen.fr

✔✔ Vendredi 7 décembre, à 20h30, Le Trianon, à Sotteville. Tarifs de 8 à 16 €. Tél. 02 35 73 65 99

✔✔ Jeudi 13 et vendredi 14 à 19h30, et samedi 15 décembre à 15h, Théâtre des Deux rives, à Rouen. Tarifs de 4,5 à 19 €. Tél. 02 35 70 22 82.

Sous des dehors naïf, Alexis HK en émouvant fabuliste livre avec élégance une vision du monde décalée dans un concert stylé et audacieux.

●● concerts The Fleshtones. Fondé dans le Queens en 1976, ce

Rock stylé

✔✔ Jeudi 13 décembre, à 20h, Le 106, à Rouen. Tarifs 17/22€. Infos. www.le106.com

G

groupe new-yorkais de rock garage associe l’énergie punk à un son sixties magnifié par la guitare fuzz.

De Bach à Bernstein. La chapelle St Julien présente

pour la première fois le duo Compo’stelle. La soprano Kate Lepage accompagnée par la pianiste Marie Christine Avenel évoquent trois siècles de création musicale.

✔✔ Samedi 8 décembre, à 17h30, Chapelle Saint Julien, à Petit-Quevilly. Tarifs 3/6€. Tél. 02 32 18 60 98

Jamdown. Le groupe roots-reggae rouennais présentera son troisième album, sorti en mai. Après 20 ans d’existence, Jamdown n’a pas pris une ride.

✔✔ Vendredi 7 décembre, à 22h, au Bateau Ivre, à Rouen. Tarif 5 €.

●● théâtre Mascarade. Qui est le loup ? Qui est la chèvre? Les

masques tombent peu à peu dans cette farce burlesque où les rapports dominants-dominés s’inversent.

✔✔ Samedi 8 décembre, à 17h, Chapelle Saint-Louis, à Rouen. Tarif 6 €. Réservation au 02 35 98 45 05

Eiffel présente Foule Monstre au 106

roupe rock fondé en 1998 autour du bordelais Romain Humeau, Eiffel écume les routes dans le cadre de sa 7e tournée française depuis 2000. Riche de références, Eiffel emprunte son nom à une chanson des Pixies et la noirceur hypnotique de ses textes à Boris Vian. Libéré de ses influences, le groupe aujourd’hui à maturité s’est forgé une identité dont le dernier album Foule monstre témoigne. Sorti en 2012, avec des titres porteurs tels que Place de mon

sur le fil

coeur, il est empreint d’une délicate mélancolie servie par des sons acides et des textes surréalistes. Pop dans sa forme avec un fond rock abrasif quasiment garage, cet album est néanmois plus électro que les précédents, misant davantage sur le synthé et les samples. Poétique et émouvant, Foule Monstre est l’album d’un groupe d’écorchés, de sensibles arrache-cœurs. Pratique. Vendredi 7 décembre, à 20h, Le 106, à Rouen. Tarifs 19/24 €. Infos. www.le106.com

E

demain” présente un personnage peu commun : Motus. Ce dernier s’exprime mieux par la musique que par les mots. Mais non sans maladresse !

✔✔ Vendredi 7 décembre, à 19h, Salle des fêtes, Saint-Pierre-lès-Elbeuf. Tarifs 3/4,5€.

●● cinéma L’Homme qui rit en avantpremière à l’Omnia. Le film de

Jean-Pierre Améris sera projeté à l’Omnia-République de Rouen, vendredi 14 décembre, en présence du réalisateur. Gagnez vos invitations pour cette avant-première.

L’Omnia-République et

TENDANCE OUEST vous offrent 15 invitations pour deux personnes Soyez les premiers à nous téléphoner au

02 35 98 28 25

à partir de vendredi 7 décembre, 10 h

■■ Le groupe bordelais présente son quatrième album dans un style plus affirmé que les précédents.

Marie Molliens au cirque d’Elbeuf

Farce symphonique muette. La compagnie “Dès

✔✔ Vendredi 14 décembre, à 20h, Omnia-République, à Rouen.

Entre veulerie, bassesses et amours amers, la vie de couple se révèle dans trois pièces cruelles et drôles.

■■ Marie Molliens fait partie depuis 1987 de la compagnie Rasposo dont elle est devenue la directrice en 2012.

Jeune prodige du piano 

P

our la première fois, Lise de la Salle, pianiste virtuose, se produit au Théâtre des Arts de Rouen. Née à Cherbourg en 1988, initiée à l’instrument depuis l’âge de 4 ans, primée de nombreuses fois, elle est aujourd’hui l’invité de nombreux festivals en France et à l’étranger. Après une tournée aux USA, en Allemagne et au Japon, elle est sollicitée par les plus prestigieux orchestres de France. Préparez-vous à découvrir toute sa virtuosité sur des œuvres d’exception,

nfant de la balle : c’est bien le meilleur qualificatif qui puisse convenir à Marie Molliens. Circassienne de vocation, cette dernière est adoptée par la Compagnie Rasposo dès son plus jeune âge. Sa vie ne tient désormais plus qu’à un fil, sur lequel elle évolue avec grâce et souplesse. Car Marie est “fil de fériste” : une discipline exigeante qu’elle pratique avec passion. En tant que nouvelle directrice de la compagnie, elle vient présenter au cirque-théâtre d’Elbeuf

les coulisses de son prochain spectacle, Morsures, qui verra le jour en 2013. Sollicitée par les grandes écoles pour des stages de perfectionnement, Marie Molliens, formée à l’école des arts du cirque Fratellini, est aujourd’hui passée maître dans son domaine. Cette soirée “Portrait d’artistes” dévoile cette personnalité hors du commun, passionnée et passionnante. Pratique. Vendredi 7 décembre, à 19h30, Cirque théâtre d’Elbeuf. Tarif 8 €. Cirquetheatre-elbeuf.com

Lise de la Salle à l’honneur

telles que Aroura de Xenakis, le “Jupiter” de Mozart et le concerto pour piano n°2 de Chopin. Entre l’oeuvre d’un compositeur fasciné par les mathématiques et empreinte de poésie, une oeuvre de jeunesse prometteuse de Chopin et l’ultime production symphonique de Mozart, c’est un superbe panorama sonore qu’offrira l’Opéra de Rouen. Pratique. Jeudi 6 et vendredi 7 décembre, à 20h, Théâtre des arts, à Rouen. Tarifs de 10 à 30€. Infos sur www.operaderouen.fr

Photo Stéphane Gallois

Le Festival fête ses 30 ans ce week-end et proposera de nombreuses animations : conférences et débats, expositions et 120 auteurs et illustrateurs en dédicace.

■■ Lise de la Salle sera accompagnée par l’orchestre symphonique du Théâtre des arts de Rouen.

16

SUR LES ÉCRANS UGC

N° 84 - 6 décembre 2012

CINEMA

Les mondes de Ralph

22h30.

• Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : jeu.

C. Commercial Saint-Sever - Rouen - Tél. 08 92 70 00 00

• Amities Sinceres (av. prem.) : ven. 7, 20h15. • L’Odyssee De Pi (av. prem., 3D) : dim. 9, 10h50. • Main Dans La Main (av. prem.) : mar. 11, 20h. • Ernest et Célestine (av. prem.) : dim. 9, 11h. • Mes Héros (av. prem.) : lun. 10, 20h. • Télé Gaucho (av. prem.) : jeu. 6, 20h10. • Anna Karenine (VO) : tous les jours 10h45, 13h55, 16h40, 19h30, 22h10.

18h05, 20h15, 22h25. • Les Mondes de Ralph : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 10h45, 13h20, 15h35, 17h50 ; sam. 8, dim. 9, 10h45, 11h15, 13h20, 14h10, 15h35, 16h30, 17h50. • Les Mondes de Ralph (3D) : tous les jours 20h05, 22h20. • Mais qui a re-tué Pamela Rose ? : tous les jours 11h10, 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30. • Les Trois Mondes : tous les jours 11h05, 13h35, 15h45, 17h55, 20h05, 22h15. • Les Cinq légendes : tous les jours 10h55, 13h40, 15h50, 18h. • Les Cinq légendes (3D) : tous les jours 20h10, 22h15. • Niko le petit Renne 2 : sam. 8, dim. 9, 11h, 13h45, 15h30. • Populaire : tous les jours 10h40, 13h, 15h20, 17h40, 20h, 22h20. • Comme Des Freres : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, 10h50, 13h25, 15h40, 17h55, 20h15, 22h30 ; sam. 8, dim. 9, 17h55, 20h15, 22h30 ; mar. 11, 15h40, 22h30. • Thérèse Desqueyroux : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 10h50, 13h15, 15h30, 20h10, 22h30 ; dim. 9, 13h15, 15h30, 20h10, 22h30. • Le Capital : tous les jours 17h45. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : tous les jours 11h10, 13h45, 16h15, 19h55, 22h25. • Argo (VO) : jeu. 6, ven. 7, mar. 11, 11h10, 14h05, 17h20, 19h50, 22h20 ; sam. 8, dim. 9, 17h20, 19h50, 22h20 ; lun. 10, 11h10, 14h05, 17h20, 22h20. • Un plan parfait : jeu. 6, 11h15, 13h30, 15h45, 18h, 22h30 ; ven. 7, sam. 8, dim. 9, 20h15, 22h30 ; lun. 10, mar. 11, 11h15, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Skyfall : jeu. 6, dim. 9, 13h30, 16h20, 19h15 ; ven. 7, sam. 8, lun. 10, 10h40, 13h30, 16h20, 19h15. • Skyfall (VO) : tous les jours 22h05. • Stars 80 : jeu. 6, 11h, 14h ; ven. 7, 14h, 17h15 ; sam. 8, dim. 9, 17h15, 19h45, 22h10 ; lun. 10, mar. 11, 11h, 14h, 17h15, 19h45, 22h10. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : sam. 8, dim. 9, 10h50, 13h15, 15h35. • Kirikou et les hommes et les femmes : sam. 8, dim. 9, 11h10, 14h15.

Omnia 28, rue de la République - Rouen - Tél. 02 35 07 82 70

• Héritage (av. prem.) : mar. 11, 20h30. • Ai Weiwei: Never Sorry (VO) : jeu. 6, mar. 11,

13h30, 17h45 ; ven. 7, lun. 10, 15h40, 19h55 ; sam. 8, dim. 9, 15h15. • Hors les murs : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 15h45, 19h45 ; sam. 8, dim. 9, 10h45, 15h45, 19h45. • L’Histoire du petit Paolo : sam. 8, dim. 9, 11h, 14h. • Les Hauts de Hurlevent (VO) : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 14h, 17h15, 20h30 ; sam. 8, dim. 9, 10h30, 14h, 17h15, 20h30. • Tabou (VO) : tous les jours 13h30, 15h50, 20h35. • L’âge atomique : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 17h50. • Les Invisibles : jeu. 6, lun. 10, 15h20, 18h15 ; ven. 7, mar. 11, 15h20, 19h30 ; sam. 8, dim. 9, 10h45, 17h. • Niko le petit Renne 2 : sam. 8, dim. 9, 11h, 13h30, 15h15. • Operacion E (VO) : tous les jours 13h30, 21h50. • Piazza Fontana (VO) : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 18h10 ; sam. 8, dim. 9, 10h30, 21h45. • Rebelle : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 13h30, 17h35 ; sam. 8, dim. 9, 17h50, 19h45.

Photo Disney

• Cogan (VO) : tous les jours 11h05, 13h45, 15h55,

■ L’histoire est drôle, les héros sympathiques et le rythme… très rapide

C

omme son nom l’indique, Ralphla-Casse est chargé de tout casser sur son passage, tandis que le gentil Felix reconstruit. Dans une salle d’arcade, ils sont tous deux les héros d’un jeu vidéo ancien, voire vieilli. Un scénario très inventif Mais Ralph en a assez de jouer les méchants et il voudrait bien, lui aussi, être aimé et recevoir une médaille. Il part à l’aventure, à travers d’autres jeux vidéo, et rencontre ainsi Vanellope, une fillette mal conçue qui n’arrête pas de bugger. Après DreamWorks, c’est au tour de Disney de sortir son film pour les fêtes

de Noël. Et c’est le monde des jeux vidéo que le studio, sous la houlette de John Lassetter, a choisi de prendre comme décor. Avec un scénario très inventif et truffé de trouvailles réjouissantes - telle cette réunion de méchants anonymes -, ce film offre une plongée dans un univers, certes spécialisé, mais qui enchantera, néanmoins, petits et grands… et ceux qui n’y connaissent rien. Car ce film raconte une histoire d’émancipation et de découverte de sa vraie nature. Le héros, las d’être considéré comme un méchant, va tout mettre en œuvre pour dépasser ce destin tout tracé.

• Violeta (VO) : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 16h ; sam. 8, dim. 9, 19h30. • Les Lignes de Wellington (VO) : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 20h35 ; sam. 8, dim. 9, 13h45. • Royal Affair (VO) : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, dim. 9, lun. 10, 13h35, 20h45 ; mar. 11, 13h35. • Après Mai : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 13h30 ; sam. 8, dim. 9, 16h45. • Free Radicals : sam. 8, dim. 9, 11h15. • La Chasse (VO) : jeu. 6, mar. 11, 15h30, 21h50 ; ven. 7, lun. 10, 17h40, 21h50 ; sam. 8, 21h50 ; dim. 9, 19h35, 21h50. • Le Capital : ven. 7, sam. 8, dim. 9, mar. 11, 18h15. • Rengaine : tous les jours 18h30. • Argo (VO) : tous les jours 21h45. • Augustine : tous les jours 16h15. • Jules et Jim : jeu. 6, mar. 11, 19h45 ; ven. 7, 13h30 ; sam. 8, dim. 9, 17h20 ; lun. 10, 13h30, 19h30.

• Mais qui a re-tué Pamela Rose ? : jeu. 6, ven. 7,

Pathé Docks 76 Centre Commercial Docks 76 - Rouen - Tél. 08 92 69 66 96

• Amities Sinceres : ven. 7, 20h05. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté :

sam. 8, 11h, 13h20, 15h40 ; dim. 9, 11h, 13h20, 15h40, 18h. • Cogan : tous les jours 11h, 14h, 16h10, 18h20, 20h25, 22h30. • Comme Des Freres : jeu. 6, dim. 9, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h30 ; ven. 7, lun. 10, mar. 11, 11h, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h30 ; sam. 8, 11h, 13h45, 15h55, 18h05, 22h30. • Ernest et Célestine : dim. 9, 11h. • L’Odyssee De Pi (3D) : dim. 9, 11h. • Les Cinq légendes : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 17h55, 20h, 22h10. • Les Mondes de Ralph : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 11h, 13h45, 15h55, 18h, 20h05 ; ven. 7, 11h, 13h45, 15h55, 17h55, 20h15. • Les Mondes de Ralph (3D) : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 22h20 ; ven. 7, 22h25. • Les Trois Mondes : tous les jours 11h, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h20. • Looper : tous les jours 11h, 13h15, 20h10, 22h30.

dim. 9, lun. 10, mar. 11, 11h, 13h50, 16h, 18h15, 20h20, 22h30 ; sam. 8, 11h, 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30. • Mauvaise fille : jeu. 6, lun. 10, mar. 11, 11h, 14h15, 17h, 19h45, 22h05 ; ven. 7, 17h, 19h45 ; sam. 8, 11h, 14h15, 17h, 19h45 ; dim. 9, 14h15, 17h, 19h45, 22h05. • Nous York : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, 13h35, 15h50, 22h30 ; ven. 7, mar. 11, 15h50, 22h30. • Populaire : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Skyfall : jeu. 6, ven. 7, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 11h, 14h, 17h30, 20h30 ; sam. 8, 11h, 14h, 17h30, 20h30, 22h05. • Stars 80 : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, 11h, 17h55, 20h15 ; ven. 7, 17h55, 20h15 ; mar. 11, 11h10, 17h55, 20h15. • The Impossible : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 11h, 13h20, 15h35, 17h50, 20h10, 22h30 ; ven. 7, 11h, 13h20, 15h35, 22h30. • Thérèse Desqueyroux : tous les jours 15h40, 17h55. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 11h, 13h10, 15h30, 17h50, 20h10, 22h30 ; ven. 7, 11h, 13h10, 16h, 17h50, 20h15, 22h20, 22h30. • Twilight, chapitre 4 : Révélation, 1ère partie : ven. 7, 19h50. • Un bal masqué (VO) : sam. 8, 18h55. • Un plan parfait : jeu. 6, 11h, 18h10, 20h15, 22h30 ; ven. 7, 13h30, 15h45, 18h, 22h30 ; sam. 8, 20h15 ; dim. 9, 20h15, 22h30 ; lun. 10, 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; mar. 11, 11h, 15h45, 18h, 20h15, 22h30.

Gaumont Grand-Quevilly 26, bd P. Brossolette - Grand-Quevilly - Tél. 08 92 69 66 96

• Anna Karenine : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10,

mar. 11, 13h45, 16h30, 19h25, 22h10 ; dim. 9, 11h, 13h45, 16h30, 19h25, 22h10. • Argo : jeu. 6, ven. 7, 13h45, 16h30, 19h40, 22h30 ; sam. 8, mar. 11, 16h30, 22h30 ; dim. 9, 11h, 13h45, 19h40, 22h30 ; lun. 10, 16h30, 19h40,

6, lun. 10, 18h ; ven. 7, mar. 11, 18h, 20h15 ; sam. 8, 13h35, 15h50 ; dim. 9, 11h10, 13h35, 15h50. • Clochette et le secret des fées : sam. 8, 13h55, 15h50, 17h55 ; dim. 9, 11h, 13h55, 15h50, 17h55. • Comme Des Freres : jeu. 6, lun. 10, mar. 11, 13h35, 15h50, 20h15, 22h30 ; ven. 7, 13h35, 15h50, 22h30 ; sam. 8, dim. 9, 20h15, 22h30. • L’Odyssee De Pi (3D) : ven. 7, 19h55. • Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu (3D) : mar. 11, 0h. • Le noir (te) vous va si bien : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 13h55, 16h30, 19h40, 22h15 ; sam. 8, 14h10, 16h30, 19h40, 22h15 ; dim. 9, 11h, 14h10, 16h30, 19h40, 22h15. • Le Seigneur des Anneaux : la Communauté de l’Anneau : dim. 9, 20h10. • Le Seigneur Des Anneaux - Le Retour Du Roi : mar. 11, 20h10. • Le Seigneur des Anneaux: les deux tours : lun. 10, 20h10. • Les Cinq légendes : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, 13h45, 15h55, 18h05, 22h20 ; dim. 9, 11h, 13h45, 15h55, 18h05 ; lun. 10, mar. 11, 13h45, 15h55, 18h05. • Les Cinq légendes (3D) : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, 20h10 ; mar. 11, 20h15. • Les Mondes de Ralph : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15 ; dim. 9, 11h10, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15. • Les Mondes de Ralph (3D) : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 22h20 ; dim. 9, 11h, 22h20. • Mais qui a re-tué Pamela Rose ? : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h35, 15h50, 18h, 20h15, 22h25 ; dim. 9, 11h, 13h35, 15h50, 18h, 20h15, 22h25. • Niko le petit Renne 2 : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 18h10 ; sam. 8, 14h, 16h, 18h10 ; dim. 9, 11h10, 14h, 16h, 18h10. • Populaire : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h50, 16h45, 17h55, 19h45, 22h25 ; dim. 9, 11h, 13h50, 16h45, 17h55, 19h45, 22h25. • Silent Hill : Revelation : tous les jours 13h40, 20h10. • Silent Hill : Revelation (3D) : tous les jours 15h50, 17h55, 22h20. • Sinister : tous les jours 19h40, 22h25. • Skyfall : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h40, 16h30, 19h20, 22h10 ; dim. 9, 10h50, 13h40, 16h30, 19h20, 22h10. • Stars 80 : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 9, 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • The Impossible : jeu. 6, ven. 7, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 14h, 16h40, 19h40, 22h15 ; sam. 8, 14h, 19h40, 22h15. • Thérèse Desqueyroux : jeu. 6, lun. 10, 13h30, 15h40, 20h15, 22h30 ; ven. 7, mar. 11, 13h30, 15h40, 22h30 ; sam. 8, 20h15 ; dim. 9, 20h15, 22h30. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : jeu. 6, ven. 7, sam. 8, lun. 10, mar. 11, 13h45, 16h50, 19h40, 22h20 ; dim. 9, 11h, 13h45, 16h50, 19h40, 22h20. • Un plan parfait : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, mar. 11, 13h45, 16h25 ; sam. 8, 16h25 ; dim. 9, 11h05, 13h45, 16h25. • Une nouvelle chance : jeu. 6, ven. 7, lun. 10, 13h30, 15h50, 20h, 22h30 ; sam. 8, dim. 9, 20h, 22h30 ; mar. 11, 13h30, 15h50, 20h.

Le Melville 75, rue du Général Leclerc - Rouen - Tél. 02 32 76 73 21

• Le noir (te) vous va si bien : jeu. 6, sam. 8, dim. 9, lun. 10, mar. 11, 14h, 15h45, 17h30, 19h15, 21h ; ven. 7, 15h45, 17h30, 19h15, 21h. • The Brooklyn Brothers (VO) : jeu. 6, sam. 8, lun. 10, 21h15 ; ven. 7, dim. 9, mar. 11, 19h. • Au-delà des collines (VO) : tous les jours 13h45, 17h, 20h15. • Beautiful Valley (VO) : jeu. 6, sam. 8, lun. 10, 16h15 ; ven. 7, dim. 9, mar. 11, 14h15. • Cherchez Hortense : jeu. 6, sam. 8, lun. 10, 14h15, 19h ; ven. 7, dim. 9, mar. 11, 16h15, 21h15. • La Part des Anges (VO) : jeu. 6, sam. 8, lun. 10, 16h30, 20h45 ; ven. 7, dim. 9, mar. 11, 13h30, 18h. • Adieu Berthe - L’enterrement de mémé : jeu. 6, sam. 8, lun. 10, 13h30, 18h ; ven. 7, dim. 9, mar. 11, 16h, 20h45.

N° 84 - 6 décembre 2012

DETENTE

LA RECETTE

Huîtres à l’embeurrée de verdure et julienne de truffe Pour 4 personnes ●● 2 douzaines d’huîtres

d’Arcachon (n° 3)

●● 600 g de roquette ●● 2 truffes noires du Péri-

gord (80 g) ●● 1 échalote finement hachée ●● 60 de beurre ●● Sel et poivre du moulin Décoquillez-les huîtres, épongez-les délicatement dans du papier absorbant. Rincez la roquette à l’eau fraîche, coupez les tiges et épongez-la dans un torchon. Brossez les truffes, éliminez la terre sèche et épongez-les très délicatement dans du papier absorbant. Coupezles en lamelles, puis taille-

les en fins bâtonnets. Faites fondre le beurre dans une sauteuse et revenir l’échalote 3 minutes, jusqu’à ce qu’elle soit transparente. Ajoutez la roquette et faitesla fondre à feu moyen 10 minutes en remuant délicatement. Lorsque les feuilles sont bien imprégnées de beurre, ajoutez les trois quarts des bâtonnets de truffe et les huîtres décoquillées. Poursuivez la cuisson 1 minute. Salez très légèrement et poivrez. Répartissez cette préparation, en comptant 6 huîtres par personne, dans quatre assiettes creuses bien chaudes et parsemez du reste de julienne de truffe. Servez aussitôt. toutes nos recettes sur

Mots croisés Horizontalement A – Délimitée avec précision. B – Dessin à grande échelle. Nappe d’eau écossaise. C – Elle peut mener à une rupture. D – Terminaison verbale. Ralentissement de la circulation. E – Répartie. Il a sa place dans la gamme. F – Elément de formation du gérondif. Peau plus fine que le parchemin. G – Suite de détonations. – H – Fait la peau lisse. Vivaldi lui consacra un concerto pour violon. I – Scorpion d’eau. Mesure de longueur. J – Coupe le souffle définitivement. Coupées court.

Verticalement 1 – Dénouement d’une intrigue. 2 – Il pique le flanc du cheval. Adverbe de faible quantité. 3 – Point divulgués. Sherlock Holmes la fumait. 4 – Infection cutanée à streptocoque. 5 – Revenu périodique d’un bien. Règle à suivre pour garder le droit chemin. 6 – Tantale condensé. Convient tout à fait. Terme d’appartenance. 7 – Tombées à pic. 8 – Il est caché dans un bonnet. Longue pièce de charpente en bois. 9 – Auxiliaire conjugué. Frappé de stupeur. 10 – Alcaloïde extrait de la fève de Calabar. Préposition.

LES MAREES

DIEPPE

PM

BM

DEAUVILLE TROUVILLE

PM

PM

Coeff.

Vendredi 7

47-47 04.55 11.45 04.45 11.10 04.05 10.55 03.58 10.55 17.25 17.05 23.45 16.25 23.25 16.24 23.25 49

BM

LE HAVRE

Dates

Samedi 8

PM

FECAMP

BM

BM

06.05 00.15 05.50 12.20 05.20 12.00 05.09 18.40 12.55 18.20 17.40 17.37 12.03

■■ Située à une extrémité de la place du Vieux Marché, le Rive droite propose une cuisine généreuse et parfumée.

L

a maison offre une touche de couleur claire, place du Vieux Marché. Sous le ciel gris, on aperçoit à travers les vitres du restaurant un intérieur cosy et accueillant. Parfait pour un midi d’hiver frisquet.

Tajine de poissons A peine entrés, nous sommes accueillis avec un bonjour souriant. L’intérieur est confortable et chic, de bonnes odeurs émanent des différentes tables. La carte entre les mains et l’ardoise posée sur la table d’à côté, nous nous décidons pour le menu. Pour moi, ce sera un tajine de poisson. Il arrive servi dans une petite marmite qui renferme du saumon et un poisson blanc très tendre. Des pommes de terre, carottes et poivrons

Horizontalement A – Délimitée avec précision. B – Dessin à grande échelle. Nappe d’eau écossaise. C – Elle peut mener à une rupture. D – Terminaison verbale. Ralentissement de la circulation. E – Répartie. Il a sa place dans la gamme. F – Elément de formation du gérondif. Peau plus fine que le parchemin. G – Suite de détonations. – H – Fait la peau lisse. Vivaldi lui consacra un concerto pour violon. I – Scorpion d’eau. Mesure de longueur. J – Coupe le souffle définitivement. Coupées court.

Sudoku

L’horaire des marées du 7 au 13 décembre

LA TABLE

Le Rive Droite, rendez-vous des saveurs

L’huître, une perle naturelle A l’approche des fêtes, nous vous recommandons les huîtres. Goûteuses et peu caloriques, elles sont riches en oligo-éléments. Idéal en hiver !

17

Verticalement 1 – Dénouement d’une intrigue. 2 – Il pique le flanc du cheval. Adverbe de faible quantité. 3 – Point divulgués. Sherlock Holmes la fumait. 4 – Infection cutanée à streptocoque. 5 – Revenu périodique d’un bien. Règle à suivre pour garder le droit chemin. 6 – Tantale condensé. Convient tout à fait. Terme d’appartenance. 7 – Tombées à pic. 8 – Il est caché dans un bonnet. Longue pièce de charpente en bois. 9 – Auxiliaire conjugué. Frappé de stupeur. 10 – Alcaloïde extrait de la fève de Calabar. Préposition.

accompagnent le poisson, le tout servi dans un jus de cuisson délicatement épicé. Un délice. Ma voisine s’est essayée au croustillant de saumon fondant, servi sur une poellée de légumes. Le craquant de la pâte se marie à merveille avec le fondant du saumon. Très appétissant. En dessert, je me laisse tenter par une terrine au chocolat, sur fond de crème anglaise. Le goût est prononcé, le chocolat bien noir. Les amateurs apprécieront. Ma voisine déguste une crème brûlée vanillée à souhait. Le tout nous revient à 13 € chacune, autant dire un bon rapport qualité-prix. D’autant qu’ici, on ne lésine pas sur les quantités. Pratique. Le rive droite, 1 rue de la Pie, place du Vieux Marché, Rouen.

LA METEO Ciel variable Vendredi 7 décembre

- Temps : pluies fortes et vent fort. Temps variable. - Températures : minimales de 1 à 3°, maximales de 4 à 6°. - Vent : Nord-Ouest.

Samedi 8 décembre - Temps : sec et calme. Ciel variable. - Températures : minimales de 0 à 2°, maximales de 4 à 6°. - Vent : Ouest.

Dimanche 9

53-58 07.20 01.30 07.00 00.55 06.30 00.40 06.19 00.40 19.50 14.10 19.35 13.35 18.55 13.20 18.47 13.24

Lundi 10

64-70 08.30 02.45 08.10 02.05 07.35 01.55 07.21 02.00 20.55 15.20 20.40 14.40 19.55 14.30 19.48 14.39

Mardi 11

76-83 09.25 03.55 09.10 03.15 08.30 03.05 08.16 03.10 21.55 16.25 21.40 15.45 20.55 15.35 20.43 15.43

Mercredi 12

89-94 10.20 04.55 10.05 04.15 09.25 04.05 09.06 04.11 22.50 17.25 22.35 16.45 21.50 16.35 21.34 16.41

- Temps : plus calme que prévu. Ciel variable à très nuageux. - Températures : minimales de -1, maximales de 5 à 7°. - Vent : Ouest.

Jeudi 13

98-102 11.15 05.50 10.55 05.10 10.15 05.00 09.57 05.08 23.40 18.20 23.30 17.40 22.45 17.30 22.25 17.36

Lundi 10 décembre

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

Les solutions

Dimanche 9 décembre

- Temps : très incertain : maintien d’un temps variable mais sec. - Températures : minimales de 0 à 2°, maximales de 5 à 7°. - Vent : Ouest.

18

France MONDE

AUTOMOBILE FRANCAISE

Coup de froid sur le marché

S

elon le Comité des constructeurs, les immatriculations de voitures neuves ont perdu 14 % cette année et sont tombées “sous la barre de 1,9 million”. Motif de cette chute : non seulement la frilosité des particuliers, mais la morosité des entreprises, puisque les achats de véhicules utilitaires légers reculent autant que celles des voitures familiales. Principales victimes de la tendance : les constructeurs français PSA (- 17,7  %) et Renault (- 21,7 %), ainsi que Nissan, Toyota et Volkswagen, alors que certaines

marques étrangères se portent bien : Hyundai a augmenté ses ventes de 27,6 %, BMW et Daimler de 0,7 % et 5,7 % “Il est difficile d’envisager une reprise à court terme”, admettent les constructeurs français. Mais ils mettent un bémol aux inquiétudes : à leur avis, “pour 2013 on ne voit pas le marché se redresser mais on ne le voit pas non plus s’enfoncer de la même façon. Le plus probable sera quelques points de baisse.” “Les moments les plus difficiles sont derrière nous”, croient pouvoir affirmer les directeurs commerciaux. 

kate et william

Naissance en vue Lundi 3 décembre, communiqué du secrétariat du prince William : mariés depuis 2011, “leurs altesses royales le duc et la duchesse de Cambridge sont très heureux d’annoncer que la duchesse de Cambridge attend un bébé”. La duchesse “souffre de nausées matinales sévères” et séjourne actuellement à l’hôpital King Edward

VII de Londres. Sur son compte Twitter, le Premier ministre David Cameron s’est dit enchanté par la nouvelle : “ils seront de merveilleux parents”, assure-t-il. Petit-fils de la reine Elizabeth et fils du prince Charles, William est au deuxième rang dans l’ordre de succession au trône. Son enfant occupera le troisième rang.

Florange : Montebourg battu

■■ Voulant s’impliquer fortement dans le dossier Florange, Arnaud Montebourg n’a cessé de multiplier les volte-faces.

Arnaud Montebourg a trop parlé. D’abord en disant qu’il ne voulait plus de Mittal en France. Ensuite, en proclamant que le gouvernement étudiait “la nationalisation provisoire” du site de Florange. Enfin, désavoué par François Hollande le 30 novembre, en commençant par parler de démission mais pour déclarer qu’il ne “commenterait pas” cette déclaration… Les observateurs ont alors mis en cause, non seulement la prolixité de Montebourg, mais l’idée même d’un ministère du Redressement productif – puisque l’Elysée n’avait jamais eu l’intention de faire la politique qui aurait correspondu à la mission de ce ministère. Le 3 décembre, les syn-

dicats d’Arcelor se déclaraient sceptiques sur l’accord signé entre le gouvernement et Lakshmi Mittal. Ce dernier avait officiellement accepté d’investir “180 millions d’euros” à Florange, et renoncé à y appliquer un plan social. Mais il n’était pas question de rallumer les deux hauts-fourneaux de ce site. La CGT ne croit pas aux promesses du groupe indien… Elle cite l’exemple du site de Liège, où Mittal a annulé en septembre dernier ses promesses d’investissements : “nous sommes bien informés par les attitudes de Mittal. Le dernier plan du genre a été pratiqué en Belgique, et aujourd’hui les activités sont rompues”, souligne Bernard Thibault.

N° 84 - 6 décembre 2012

Le couac de Cécile Duflot

■■ La ministre “verte” du logement Cécile Duflot, ici avec le Cherbourgeois Bernard Cazeneuve, ministre aux Affaires européennes, s’est attirée les foudres des milieux catholiques… et du Parti socialiste !

S

i la ministre du Logement avait cru faire un coup médiatique et un coup politique, c’est un échec sur les deux tableaux. Son opération s’est ouverte lundi 3 décembre sur un entretien fracassant dans un quotidien. La ministre annonçait son intention de loger des SDF en réquisitionnant des locaux privés, notamment les espaces “quasi-vides” que le diocèse

de Paris, selon elle, “semblait” posséder. Mme Duflot ajoutait sur un ton menaçant : “J’ai bon espoir qu’il n’y ait pas besoin de faire preuve d’autorité !” Propos répétés peu après en conférence de presse, et relayés par l’audiovisuel. Dans l’heure suivante, l’archevêché disait son étonnement : il n’avait “pas encore reçu de lettre de Mme Duflot”, et le diocèse de Paris avait

mis en place le plan “Hiver solidaire” pour laquelle 26 paroisses ouvrent leurs portes chaque soir à de nombreux SDF ! “Des fidèles mangent et dorment avec eux puis les aident à recréer du lien pour se réinsérer. Dans Paris, encore, un foyer vient d’ouvrir pour faire cohabiter cinquante jeunes chrétiens avec cinquante SDF… Mme Duflot ne le sait apparemment pas.”

Quant au mythe des “locaux vides”, la plupart des espaces incriminés n’ont ni chauffage ni sanitaires, et ne peuvent donc – selon la loi – être transformés en dortoirs… Mais le plus dur est venu du PS. Dominique Sopo (ex-président de SOS Racisme) a accusé sur LCI la ministre d’inopportunité : elle avait, disait-il, parlé de manière irresponsable et sans connaître le dossier.

No 84 - 6 décembre 2012

IMMOBILIER LOCATION ROUEN ■ Rouen, 775 € CC. Résid. J.-F. Millet. Loue T3 avec séjour, 2 chambres, gd balcon et 2 places de parking sous-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 416 € CC, résid. Le Clos Severine, loue T1 ds résid. proche métro, coin cuisine, s. de d., balcon. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois de loyer hors charges. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

19

■ Ile Lacroix place de parking dans cour sécurisée. 70 € par mois. Particulier tél. : 06 30 36 58 81 ■ Rouen, 607 € CC. proche St-Sever, résid. A. Helluin. Loue T2 bis, séj., cuisine, chambre + bureau, parking ss-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 644 € CC. Loue T2 bis ds résid. Armada, bvd de l’Europe, cuisine, chambre + bureau, parking couvert. Classe énergie D. FA/DG = 1MLHC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Le Petit-Quevilly, 660 € CC. Résid. Le Normandie. Loue T3 compr. cuisine, séj., 2 chambres, s. de b., ascenseur, parking. Classe énergie D. FA/DG = 1 MLHC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Sotteville-lès-Rouen, 531 € CC. résid. Junon. Loue T2 avec coin cuisine équip., parking ss-sol. Classe énergie D. FA/DG= 1 mois loyer hors charges. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

SEINE-MARITIME

■ Rouen, 566 € CC. résid. La Grand Voile. Loue T2 bis dans résid. proche jardin des plantes, coin cuisine, chambre + bureau. Parking sous-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois de loyer hors charges. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 631 € CC. Résid. StSever. Loue T2 bis proche CC St Sever et métro, coin cuis. équip., chambre + bureau, parking ss-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen droite centre, grand F2 58 m2, libre, cuisine aménagée, grand séjour, parquet vitrifié, loyer 543 € charges 49 €. Particulier. Tél. 06.09.77.72.16 ■ Rouen centre ville studio pour étudiant, 300 €, libre cautionnement exigé. Particulier, tél. : 02 35 02 03 08 ■ Rouen Rive Droite, parking à 5 mn de la gare, dans résidence. Prix : 65 €. Particulier tél. : 06 13 31 06 10

■ Petit Couronne, 511 € CC. Loue T2 ds résid. A. Briand sécurisée, coin cuisine équipée, séj. + chambre, balcon, parking. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

AGGLOMERATION ■ Mont-Saint-Aignan, F3 de 78 m2, 2 chambres, séjour double, chauffage collectif radiateurs, cave et parking. Loyer 600 € + charges. Particulier tél. : 02 32 10 12 79 ■ Déville-lès-Rouen, 658 € CC. Résid. St James. Loue T3 proche comm., écoles avec cuisine, 2 chambres, s. de b. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Caen, 435 € CC. Rue des Tilleuls, face à la Fac, ds résidence, loue studio avec balcon, cuis. équip., parking ss-sol. Classe énergie : F. Libre. Loyer 400 € + ch. 35 €. FA 365 € + DG 400 €. Réf. 1334739. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

IMMOBILIER VENTES ROUEN ■ Rouen, 890.000 €. Droite. Vds imm. rénové de 8 appt (F2, F3, F5) et 1 comm. Classe énergie D. Gros rapport 7.50 %. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 206.000 €. Banlieue, rive gauche, vds immeuble de 3 appart. et 1 comm., 1 gge. Prévoir travaux d’amén. Classe énergie F. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 215.000 €. Jardin des plantes. Vds maison de caract., séjour, salon, véranda, cuis. équip., 3 chambres, gge, jardin. Classe énergie D. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

HORS AGGLOMERATION ■ Caen, 386 € CC. Av. Tourville, loue appt. Cuisine séparée, parking, cave. Chauff. ind. Classe énergie : D. Libre. Vue sur canal. Loyer : 350 € + ch. 36 €. DG : 350 € + FA 302 €. Réf. 3256217. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59.

■ Rouen, 523.000 €. Banlieue, rive gauche, vds imm. rénové de 11 appts. meublés, dans quartier calme. Jardin, parkings. Gros rapport de 8.60 %. Classe énergie E. A saisir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 365.000 €. Droite, prox. docks 76, vds ensble immo. comprenant 1 local comm. avec vitrine de 75 m2 env., 1 local comm. avec vitrine de 55 m2, 1 atelier ou stockage de 140 m2, bureau de 160 m2, 7 parkings ds cour intér. Poss. de transformer en appart. Classe énergie : F. A voir. Prix à débattre. Urgent. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

AGGLOMERATION

■ Elbeuf, 135.000 €. centre. vds imm. avec fond de rest., poss. 3 studios à l’ét. Classe énergie F. A saisir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Grand-Couronne, 149.500 €. Centre. Murs local 80 m2 env. tous comm. + appart. F3 60 m2 env. Classe énergie F. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Elbeuf, 207.000 €. centre ville, vds bel imm. de 6 appart (prévoir petits travaux). Rapport 10 % env. Classe énergie E. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Sotteville, 235.000 €. Jardin des plantes. Vds beau pavillon de pl.-pied sur 410 m2 de terr. Séjour, salon 30 m2, cuis. équipée, 2 chambres, dépend., cave, 2 gges. Chauff. gaz. Classe énergie D. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

SEINE-MARITIME

■ Rive Droite, 276.000 €. 16 km CHU. Vds joli pavillon trad. de 142 m2 sur 1.200 m2 terrain, séjour-salon 37 m2, cuis. éq., 4 chambres dont 1 en rez-de-ch., mezzan., s/sol total, belles prest. A voir ! Classe Energie E. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

FONDS DE COMMERCE

■ Magasins tous équipés dans centre commercial dans Rouen agglomération, loyers à partir de 395 €. Particulier. Tél. : 06 13 31 06 10

OFFRES D'EMPLOI ■ Urgent recherche chauffeur 21 ans minimum, permis de conduire obtenu depuis plus d’un an. 2 à 3 jours par semaine, 25 à 30 heures par semaine y compris attentes. Trajets Rouen, Dieppe et région. Contact 06 03 69 78 74 ■ Manuco Services sur Boulleville recherche technicien itinérant H/F chariots élévateurs et matériel TP, secteur 27/14/76. Expérience souhaitée. Poste en vue d un CDI. Tél. 02.32.20.12.80. Envoyer CV et lettre de motivation : p.capon@manuco-services.fr

DEMANDES D'EMPLOI ■ Employée de maison recherche heures garde d’enfants, repassage, ménage. Tél.: 02.35.73.51.20

BONNES AFFAIRES ■ Briques anciennes et silex. Tél. 06.20.12.94.45. ■ Lave vaisselle peu servi marque Bosch. Prix 200 €. Tél. : 02.35.88.59.75 ■ Table chêne, pieds chevillés, dessus pavés. Dimensions 1m38 X 0,65m. Prix 50 €. Tél. : 02.35.07.64.10 ■ Piano droit Fuchs et Möhr bon état de marche. 600 € à emporter. Tél. : 02.35.23.44.71

■ Luxueuse veste simili fourrure vison, jamais portée, taille 44. Longeur 85 cm. Prix 160 €. Tél. : 02.35.07.63.30

■ Billard français Trianon, bois acajou massif, 6 pieds, ardoise 2 parties 30 mm d’épaisseur, 4 queues Toronto, compte à curseur, état neuf. 1800 € à emporter. Tél. 02.35.07.64.10

AUTOMOBILES AUTRES MARQUES

■ Cabriolet Mercedes SLK 280 BA. Toutes options (cuir...). Etat neuf. 19 000 km. Prix 23 500 €. Particulier, tél. : 06 70 69 79 94 ■ Volkswagen Bora année 2003 (fin décembre), 96 000 km, contrôle technique OK. Prix : 6 500 € à débattre. Tel.: 02.35.07.38.27

■ Très beau vélo homme, VTC Helium 100, neuf. Valeur 250 € à vendu 200 €. Tél. aux heures des repas : 02 35 36 12 10 ■ Verre cristal peint main motif papillon 35 € pièce, bol Napoléon avec assiette. Tél. : 02 35 74 34 23

Envoyez votre annonce ou déposez-la avant le lundi soir à Tendance Ouest Rouen, 30 avenue de la République, 76000 Rouen ou faxez-la au 02.35.98.28.62. Vous pouvez également la saisir sur "www.tendanceouestrouen.com".

20

N° 84 - 6 décembre 2012

Photo Laëtitia Varlet-Zago/Inrap

découverte

■■ Plat à usage individuel, peut-être d’origine locale.

M

■■ Les déchets se sont accumulés sur 5 mètres de hauteur

■■ Petit appeau en terre cuite.

Un trésor archéologique rue Verte

orceaux de faïence par milliers, pavés peints, appeaux en terre cuite, lampes à huile, os travaillés, coquilles d’huître... Qui aurait deviné que se cachait un trésor sous l’Institution Rey, rue Verte, à Rouen ? Poubelles de riches Avant que n’y soit construit un immeuble, les archéologues viennent de mettre à jour un impressionnant “dépotoir” du XVIe siècle. Durant deux mois, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a sauvé de l’oubli l’équivalent de 300 caisses de “déchets” du Moyen-Age. Une mine

d’informations colossale pour mieux comprendre Rouen à l’époque de François Ier. “Différents spécialistes vont pouvoir déterminer quel était le niveau de vie et les habitudes des habitants de Rouen dont les déchets se sont retrouvés ici”, se réjouit Bénédicte Guillot, l’archéologue responsable de l’opération. Au vu de la finesse de certaines faïences et des plats, il s’agirait a priori des “poubelles” d’un quartier aisé de la capitale normande. Au XVe siècle, la municipalité de Rouen aurait créé cinq “déchetteries”, appelées heurts, afin d’assainir la cité.

■■ Les archéologues ont creusé une surface de 2 000 mètres carrés, ce qui représente 10 000 m3 de terre ! Ici, Bénédicte Guillot, archéologue de l’Institut national de recherches archéologiques préventives en charge de l’opération.


Tendance Ouest Rouen du 6 décembre 2012