Issuu on Google+

ARMADA 2013

“Je ne suis pas du tout inquiet” Patrick Herr, président de l’Armada de la Liberté, ancien député et maire-adjoint de Rouen

N° 83 - 29 NOVEMBRE 2012

PAGE 2

SEAL AU ZÉNITH Le meilleur des tubes soul

PAGE 19

Rouen,

reine de la glace A Rouen, le football ne brille pas vraiment au firmament. Ce sont les sports de glace et les patineurs qui ont la tête dans les étoiles. Dès l’âge de 4 ans, on se précipite à l’île Lacroix, centre des exploits. Un vrai phénomène dans une région de plaine. PAGE 4.

N° 83 - 29 novembre 2012

Temps forts ✔✔ Danses latines Rouen accueille les Cham- ✔✔ Esigelec L’école d’ingénieurs du

30, rue de la République - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Régie Ouest, tendancerouen@regieouest.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

AU COURRIER

pionnat du monde, samedi 1er décembre, au Kindarena. Lire, page 9.

Technopôle du Madrillet ouvre ses portes au public, samedi 1er décembre, de 9h à 17h.

✔✔ Hiver Rouen Givrée, et son cortège

✔✔ Football National, 16e journée : l’US Que-

d’animations annonciateur des fêtes, revient à partir du samedi 1er décembre.

villy reçoit le Red Star, vendredi 30 novembre, à 19h, au stade Lozai.

✔✔ Nostalgie Hugues Aufray sera en concert

✔✔ Volley Championnat de Ligue B : CanteleuMaromme Volley-ball accueille Cambrai, samedi 1er décembre, à 20h, au Kindarena.

au théâtre Charles Dullin, jeudi 6 décembre, à 20h. Lire, page 20.

EXPLIQUEZ-VOUS

“Joyeux Noël” !

armada 2013  Patrick Herr y travaille sept jours sur sept

“Une nouvelle grève à la TCAR, annoncée et menée par la CGT, risque de pénaliser, une fois de plus, les usagers des transports en commun. Et, par ricochet, toute l’agglomération. Car la circulation est difficile à Rouen, depuis la fermeture du Pont Mathilde. Imaginez si les usagers des transports se reportent sur leur voiture... Rouen risque de devenir complètement asphyxiée. Les futurs grévistes y ont-ils pensé ? Et ont-ils pensé aux voyageurs lambda qui ne cessent de subir des désagréments depuis quelques semaines ? Manifestement non. ” JF. Langonnet

“Les mentalités changent”

“On dit les Rouennais râleurs, peu enclins au changement et accros à leur voiture. Je crois que la fermeture du Pont Mathilde est en train de prouver le contraire. La circulation, bien que très dense aux heures de pointe, reste praticable. Les gens prennent davantage le bus ou le métro, s’adaptent aux conditions de circulation, font preuve de bonne volonté. Quand tout le monde comprend que l’intérêt général est en jeu, les mentalités peuvent changer. Je nous félicite, Rouennais !” G. Barbin

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen, ou redactionrouen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen - Tél. 02.35.98.28.25

“Je ne suis pas du tout inquiet” La prochaine Armada de la Liberté jettera l’ancre à Rouen du 6 au 16 juin prochains. Point d’étape avec son président, Patrick Herr. ■■ La fermeture du Pont Mathilde peutelle menacer la tenue de la prochaine Armada ? “Pas du tout ! Cela ne change strictement rien pour nous. A chaque édition, des rumeurs courent sur l’Armada. Nous faisons des jaloux... Je rappelle qu’en 2008, le Pont Flaubert n’était pas encore ouvert et tout s’est très bien passé avec seulement cinq ponts, comme ce sera le cas en juin prochain”. ■■ Pourtant, il faudra lever le Pont Flaubert pour laisser passer les navires. N’y a-t-il pas un risque de blocage de la circulation ? “Non, car nous ne lèverons le pont qu’après 21 h, pour, justement, ne pas perturber la circulation routière. Par ailleurs, de nombreux parkings de dissuasion seront ouverts, comme celui du Parc Expo, où le système de navettes a toujours très bien fonctionné lors des précédentes éditions. Enfin, des trains spéciaux seront affec-

■■ “Depuis 2008, les deux salariés de l’association, les 50 bénévoles et moi-même préparons l’édition 2013”.

tés depuis Paris, Caen ou Lille. Je ne suis pas inquiet”. ■■ A moins de 200 jours du début de l’événement, où en êtes-vous dans son organisation  ? “En ce moment, avec les bénévoles, nous travaillons quasiment sept jours sur sept. Nous avons enregistré la venue de 30 bateaux, ce qui est déjà aussi bien qu’en 2008. Nous attendons encore des réponses de la part de voiliers-écoles d’Etat, comme ceux de l’Italie, de l’Espagne ou du Portugal. Depuis trois mois, nous rencontrons les attachés navals, les ambassadeurs... Néanmoins, nous sentons que

la situation est plus compliquée à ce niveau cette année. Certains pays, très touchés par la crise, hésitent à envoyer leurs navires. Par ailleurs, nous avons déjà la confirmation de la venue de deux navires militaires : Le Monge de la Marine française, et l’Alexander Shabalin, un navire russe de 112 mètres de long”. ■■ Quelles seront les nouveautés de 2013 ? “Nous allons créer de petits villages à thème : autour de l’eau, avec l’Agence de l’eau, de la Normandie, pour les enfants, etc. Certains pays invités, comme l’Arabie Saoudite ou le Sultanat

d’Oman, auront également le leur, où ils pourront faire découvrir au public leur culture, leurs spécialités”. ■■ L ’ A r m a d a d e Rouen est-elle toujours une référence nationale et internationale ? “Oui, incontestablement. Nous avons été souvent copiés par des villes comme Brest, Cherbourg, SaintMalo ou Toulon. Mais Rouen reste l’événement phare car, depuis vingtcinq ans, le bouche-à-oreille dans le monde des marins a renforcé sa réputation. L’Armada est la manifestation la plus longue (dix jours), où tout est gratuit, et la seule à proposer la remontée d’un fleuve sur 120 kilomètres”.

■■ Une vie, six dates 1945 : naissance à Rouen 1977-1994 : adjoint au maire de Rouen 1989 : président de l’association Armada de la liberté. Organise la toute première édition 1 9 9 5 - 2 0 0 7  : d é p u t é (UMP) de Seine-Maritime 1995 : élu au Conseil général de Seine-Maritime 2013 : en juin, il organisera sa dernière Armada

N° 83 - 29 novembre 2012

demain

Mille habitants en plus : Isneauville va changer de dimension V

ingt hectares, 350 logements, un millier d’habitants supplémentaires : en 2019, lorsque le nouveau quartier du “Domaine du Manoir” sera achevé, Isneauville n’aura plus grand chose à voir avec le bourg de 2 500 habitants qu’il est aujourd’hui. Car ce n’est pas un modeste lotissement qui va voir le jour, mais bien tout un nouveau pan de ville. Une preuve, s’il en fallait, du dynamisme du plateau nord de l’agglomération rouennaise.

Dynamique exemplaire Dès 2014, les premiers habitants aménageront dans les pavillons et petits appartements qui auront poussé comme des champignons sur le site des anciennes pépinières. Vainqueur de l’appel d’offres, c’est le promoteur immobilier Nexity qui joue les bâtisseurs de ville. Et l’investissement ne semble pas risqué. Entouré de l’actuel village au nordouest, du nouveau collège Lucie Aubrac au sud, de

l’autoroute et de la toute jeune zone économique de la Plaine de la Ronce à l’est, le futur quartier attire déjà. “Le lancement commercial, qui a eu lieu en mai dernier, nous a permis de réserver 39 lots à bâtir en 48 heures, sur les 64 proposés à la vente (il s’agit de la première phase du chantier) à un prix moyen de 105 000 €. Ce qui constitue un record dans le contexte actuel”, se réjouit Christophe Lebrun, directeur régional de Nexity.

Un quartier très vert Le “Domaine du Manoir” se veut exemplaire, selon la Ville et le promoteur, en matière d’intégration et de paysagisme. Végétation, promenades arborées, coulée verte dans la perspective de l’église et peut-être un arborétum : “Il s’agit d’un projet très réfléchi, aéré, en lien avec le bourg”, estime Gérard Ducable, le maire d’Isneauville. Dans les commerces locaux ou les écoles du village, le futur quartier est plus que bienvenu.

■■ Le nouveau quartier sera constitué d’environ 60 % de logements individuels et 40 % de locatif. ”Il n’y avait pas d’avenir agricole sur ce site. Développer de l’habitat était ce qu’il y avait de plus logique à faire”, affirme Gérard Ducable, le maire.

3

4

N° 83 - 29 novembre 2012

NEWS

Rouen fait fondre la glace Patinoire La force de Rouen,

c’est aussi sa patinoire. Rénovée en 1992, c’est l’un des meilleurs équipements de France. “La glace y est de qualité”, selon les entraîneurs.

Précocité

 Pour briller en hockey, danse sur glace ou patinage artistique, il faut commencer tôt. Les plus jeunes chaussent les patins dès l’âge de 4 ans.

Persévérance Pour

briller sur la glace, le patinage est un sport qui demande beaucoup d’entraînement et de persévérance. Il continue cependant d’attirer.

Renommée

 Nathalie Péchalat, sacrée championne d’Europe et de France 2012, au côté de son partenaire Fabian Bourzat, a été formée au ROC par Anne-Sophie Druet.

C

’est la capitale de la Haute-Normandie, pays des verts pâturages. Pourtant, Rouen s’est imposée au fil des ans comme une ville de glace. Forte de sa grande patinoire, elle a su garder et encourager des clubs qui défendent haut et fort ses couleurs. Et s’imposer sur la scène nationale, voire internationale. A Rouen, c’est la crosse et le palet qui font battre le cœur des sportifs, plus que le ballon rond et ses déboires. Depuis les années 90, le Rouen Hockey Elite enflamme les Rouennais. La saison passée, ses Dragons ont été sacrés champions de France de Ligue Magnus (l’équivalent de la ligue 1), pour la 12e fois de leur histoire. Avec une telle équipe, nombreux sont les petits garçons à entrer au Club de hockey amateur de Rouen (CHAR). Aujourd’hui, le club s’est donné pour objectif de développer l’école de hockey et le centre de formation pour les moins de 18 ans. “Depuis deux ans, nous avons passé la barre des 500 licenciés”, se réjouit Sébastien Jean, chargé de la communication. “Avec Grenoble, nous sommes le plus gros club en terme de licenciés.” Dès le plus jeune âge La glace est exigeante. Ce n’est pas Anne-Sophie Druet, manager du Rouen Olympique Club (ROC) qui dira le contraire. Aidée de deux entraîneurs, cette ancienne patineuse forme la nouvelle génération. Les

■■ Au CHAR, les petits licenciés montent sur des patins dès l’âge de 4 ans. Une fois qu’ils maîtrisent la glisse, ils apprennent le maniement de la crosse. Le hockey s’apprend jeune, très jeune : “Après 8-10 ans, il est difficile d’acquérir certaines spécificités techniques”, explique Sébastien Jean.

plus doués sont repérés vers l’âge de 5 ans. Pour préparer les danseurs de demain, le club a mis en place des Groupes d’avenir, qui suivent les patineurs de 5 à 18 ans. Un partenariat, avec des horaires aménagés, a été mis en place avec le lycée Camille Saint-Saëns. A ces danseurs solo ou en couple s’ajoute une section danse synchronisée. Pour

elle aussi, les licenciés sont au rendez-vous  : près de 260 inscrits. Se distingue l’équipe phare, baptisée la Team Synchro Energie, très présente dans les compétitions. Des artistes en patins Des épreuves, l’Ecole sportive de patinage artistique rouennaise (ESPAR) en enchaîne également. Le club est né après s’être séparé

du ROC, en 2005, pour se consacrer plus complètement à cette discipline faite de sauts et de figures sur la glace. Celle-ci est ardue mais ne cesse de fasciner. A tel point que certains ont décidé de suivre la filière sport-étude proposée par le club, en partenariat avec des établissements scolaire. Un cas rare en France. Et cela paie. “Lors de championnats

de France des clubs, l’ESPAR est toujours dans les dix premiers”, note Hélène Clatot, l’une des entraîneuses de l’ESPAR. Cette année, l’ESPAR compte dix patineurs en 1re division et a bon espoir d’être bien classé pour les championnats de France individuel. Depuis ses débuts, le nombre de licenciés ne cesse d’augmenter régulièrement. Cette année,

230 adhérents s’essaient aux pirouettes sur la glace. Et cela ne fait qu’encourager le club dans la voie qu’il s’est fixée : former le plus grand nombre de patineurs possibles pour voir un jour l’un d’entre eux percer au niveau national et international. Et confirmer le fait que Rouen a su se tailler une réputation de ville de glace. Anne Letouzé

La French Cup attire 38 pays en Normandie

P

arallèment à la danse sur glace, le ROC forme également au patinage synchronisé. Son équipe phare, la Team Synchro Energie, née de la fusion avec le club de Louviers, brille dans de nombreuses compétitions. Elle participera en décembre au Championnat de France Elite Patinage. “La ville nous reconnaît comme sportif de haut-niveau. C’est un choix qui a été fait au niveau régional. L’avis des collectivités a été importante et nous a permis de nous développer”,

note Anne-Sophie Duret, manager du club.

■■ Les équipes sont toujours plus nombreuses à participer à ce rendez-vous incontournable du patinage synchronisé.

C’est à l’initiative du club, enfin, qu’est née, il y a dixneuf ans, la French Cup. Cette compétition internationale ne cesse de grandir. Pour l’édition 2013, qui se déroulera les 1er et 2 février, 38 équipes viendront à Rouen, dont les incontournables Finlande, Etats-Unis et Russie. “C’est devenu un mini championnat du monde”, la dernière grande compétition sélective pour les championnats du monde senior.

N° 83 - 29 novembre 2012

5

NEWS Pour les fêtes, des chauffeurs de bus envisagent une grève Le syndicat CGT de la TCAR a déposé un nouveau préavis de grève pour la période du 15 au 23 décembre. Cette fois-ci, il s’agira de journées entières et non plus d’une grève “perlée”. On imagine les conséquences de ce “cadeau” : une situation dantesque

circulation

juste avant Noël sur le front de la circulation et des transports publics. Toutefois, des discussions seraient toujours en cours entre le syndicat et la direction. “Nous continuons à dialoguer, à négocier”, commentait le directeur général, lundi 26 novembre.

Les violences conjugales en hausse en Seine-Maritime Le Conseil départemental de prévention de la délinquance a livré son premier bilan de l’année 2012. La délinquance, dans son ensemble, a diminué cette année en Seine-Maritime (-3,8 %). En revanche, les services de police et de gendarmerie ont recensé

davantage de faits de violences intrafamiliales ou conjugales : + 2,8 % en zone urbaine, soit 1 141 victimes, et + 14 % en zone rurale (331 victimes). En milieu scolaire, enfin, 656 faits de violences ont été répertoriés, en baisse de 5 % par rapport à 2011.

Seize parkings-relais disponibles dans l’agglomération

L

es hausses importantes de fréquentation observées dans les lignes les plus fiables de la TCAR (métro, Teor, ligne 7) n’ont pas toujours eu l’effet escompté dans les parkings-relais. La fermeture du Pont Mathilde a accéléré leur multiplication, pas forcément leur remplissage. Le principe : situés à l’écart du centre, on vient y garer sa voiture pour prendre ensuite le métro ou le bus. Où les trouver ? Voici la liste complète.

Rive droite - Mont Riboudet-Kindarena, au carrefour des trois lignes Teor. Ouvert sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Capacité : 1 000 places.

P+R

- Basilique, à Bonsecours, arrêt de la ligne 21 “Mairie de Bonsecours”. Capacité : 100 places. - “Les Rouges Terres”, à Bois-Guillaume-Bihorel, en liaison avec les lignes 7 et 11. Capacité : 60 places. - “Shell”, à Bois-GuillaumeBihorel, arrêt de bus des lignes 7 et 40 “Mairie de Bois-Guillaume”. Capacité : 40 places. - “Demi-Lune”, à Maromme, en lien avec la ligne de Teor T2. Capacité : 60 places. - Fond du Val, à Rouen, en lien avec la ligne de Teor T1 et la ligne de bus 5. Capacité : 40 places. - Barreau Malot, à Franqueville-Saint-Pierre, arrêt “Parc de loisirs” des lignes

Mairie

Notre-Dame-de-Bondeville

P+R Demi-Lune

Maromme

P+R

TEOR

7 P+R Rouen P+R Mont-Riboudet Kindarena

P+R

Shell

Rouges-Terres

Bois-Guillaume / Bihorel

Bois-Guillaume / Bihorel

P+R

La Prévautière

Bois-Guillaume / Bihorel

Fond-du-Val

P+R Place Prat Canteleu

P+R

Boulingrin

P+R

Gare

Darnétal

4 P+R P+R

Truffaut

Petit-Quevilly

Sigre

Petit-Quevilly

P+R

Basilique

Bonsecours

Haut-Hubert

Mesnil-Esnard

P+R P+R Barreau Malot

METRO

Mesnil-Esnard

P+R

Maison des Amicales Grand Quevilly

P+R Zénith

Grand Quevilly

P+R La Garenne

Franqueville-Saint-Pierre

P+R

Technopôle-Madrillet

Saint-Étienne-du-Rouvray

■■ Les parkings relais sont indiqués par le logo P+R. En bleu, les parkings déjà ouverts. En jaune, les parkings en projet.

Communauté de l'agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe - MAH - ED - Novembre 2012 - Ca. 12.087

de bus 13 et 21. Capacité : Plan d’actions 40 places. de la CREA - Ancienne de DarnéTransportsgare en commun tal,et arrêt de la ligne Teor T3 mobilité “Durécu Lavoisier”. Capacité : 40 places. - Boulingrin, en liaison Légende avecParkings le métro. Capacité : 35 Relais Existants places réservés aux usagers Prévus à court terme ou à l’étude Transport en Commun Structurant et 400 places de stationneMétro TEOR ment “classique”. Ligne 7 Lignes de bus structurantes - Canteleu, arrêt de la ligne Vélo Station Teor T3 “Place Prat”. Capacité : 20 places. Infrastrustructures routières Réseau autoroutier - Notre-Dame-de-BondeRéseau primaire Réseau secondaire ville, arrêt de la ligne Teor Bac auto T2 “Mairie V. Schoelcher”. Transport TER par car Arrêt Ouverture fin 2012. CapaItinéraire ferroviaires cité :Infrastrustructures 35 Gare places. ou halte P+R P+R

Réseau ferré

Aéroport Rouen-Vallée de Seine Boos

Rive gauche - Zénith à Grand Quevilly, en liaison avec les lignes 7 et 0

1

2 km

32. Capacité : 1000 places. - Grand-Quevilly, parking de la Maison des amicales, avenue Georges Braque, arrêt de métro “Georges Braque”. Capacité : 60 places. - Petit-Quevilly, parking rue Joseph Lebas, arrêt de métro “François Truffaut”. Capacité : 100 places. - Petit-Quevilly, site des anciennes Fermetures Eclair, 82 boulevard Stanislas Girardin, arrêt de métro “Charles de Gaulle”. Capacité : 40 places (150 ou 200 à la fin de l’année). - Saint-Etienne-du-Rouvray, rond-point du Terminus, métro “Technopôle”, avenue Galilée. Capacité : 35 places.

6

N° 83 - 29 novembre 2012

NEWS Petroplus : remous autour  de la piste libyenne Lundi 26 novembre, une agence de presse libyenne affirme que le Fonds souverain lybien (LIA) n’est pas intéressé par le rachat de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, contrairement à ce qu’avait dévoilé plus tôt le ministère du Redressement productif

L Photo Jonathan Rohman

faire-parts ainsi que des tee-shirts personnalisés. Vous y découvrirez enfin, chaque semaine, l’actualité de l’agglomération grâce à notre journal Tendance Ouest. Pratique. Centre commercial Sud 3, Grand Quevilly. Tél. 02 35 67 54 78.

●● associations  Un site internet rien que pour elles

Elle sera lancée officiellement samedi 1er décembre. La plateforme dédiée entièrement aux associations, baptisée “Bénévoles 76”, a été créée pour mettre à disposition de leurs responsables des renseignements concernant les démarches administratives ou leur actualité. A découvrir sur www.assos76.net

●● gastronomie  Rouen part conquérir Cleveland

En début de semaine, une délégation de Rouennais a mis le cap sur Cleveland, aux Etats-Unis, jumelée avec la ville aux cent clochers depuis 2008. L’objectif : y promouvoir les bons petits plats et le savoir-faire gastronomique rouennais. Un master class de cuisine a même été dispensé aux Américains.

●● salon  Les femmes à l’honneur

Pour la deuxième année consécutive, les membres du club du Soroptimist international de Rouen organisent le salon “Talents de femmes” afin de mettre en avant la création féminine. Rendez-vous samedi 1er et dimanche 2 décembre, à la Halle aux Toiles de Rouen.

URGENCES SAMU : faire le 15 POLICE SECOURS : le 17 SAPEURS-POMPIERS : le 18 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 VETERINAIRE - SOS VETO : 02 35 36 30 00 GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 MÉDECINS DE GARDE : 02 35 58 76 33 PHARMACIES DE GARDE : 32 37 CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 HOPITAL SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 MAIRIE DE ROUEN : 02 35 08 69 00 ALLO ROUEN ESPACES PUBLICS : 0 820 000 760 ALLO COMMUNAUTE (LA CREA) : 0 800 021 021

personnes. Le taux de chômage dans la région au deuxième trimestre atteint 10,9% (10,4 % dans le bassin d’emploi de Rouen), contre 9,7% en France métropolitaine. Les catégories d’âge les plus touchées sont les moins de 25 ans et les plus de 50 ans.

stationnement

Le temple des gadgets

Installé depuis douze ans dans le Centre Commercial du Bois Cany, Cart’Gadgets permet à ses clients de dénicher, comme son nom l’indique, des cartes et des gadgets pour enfants ou adultes. Jean-Luc Legris et sa fille, Nathalie, conçoivent également des

En octobre, le nombre de sans-emploi de catégorie A inscrits à Pôle emploi a augmenté de 1% en HauteNormandie, concernant désormais 96 554 personnes. En incluant les catégories B et C (emploi très partiel), la hausse est plus lourde encore : +1,4%, soit 148 460

On oublie la gratuité sur les quais

ENSEIGNE

■■ Fan de Johnny, de football ou de bien d’autres choses ? Vous trouverez votre bonheur à Cart’Gadgets.

d’Arnaud Montebourg. Revirement de situation deux jours plus tard : le FIA annonce en fait qu’il a bien signé un “accord de confidentialité” avec Petroplus ! L’espoir subsiste. Le Tribunal de commerce de Rouen doit se réunir à nouveau le 4 décembre.

Le chômage continue son ascension en Haute-Normandie

e dernier conseil municipal de Rouen s’est déroulé vendredi 23 novembre. Ce qu’il faut en retenir : Quais bas rive gauche, place au changement. La foire Saint-Romain partie, la “concertation publique” bouclée, la municipalité peut enfin avancer sur le dossier. La gratuité envisagée du stationnement, sujet ayant suscité des “interrogations” selon la Ville, a fait long feu. Par ailleurs, les poids lourds ne devraient pas faire leur retour sur les quais, au grand dam de la CCI et du port. Les travaux de réaménagement entre les ponts Corneille et Boieldieu débuteront en avril

prochain. Budget, la Ville se serre la ceinture. Les conseillers municipaux ont abordé les orientations budgétaires 2013. Une chose est certaine : la Ville va dépenser moins. Le maire a annoncé la couleur : diminution des frais de fonctionnement et des dépenses d’investissement. Les premiers baisseront de 6%. Les frais de personnel continueront d’augmenter mais plus modestement: +1,8%, contre +2,4% en moyenne ces dernières années. Au rayon des investissements, la Ville de Rouen prévoit de consacrer 49 millions d’euros, contre 55 millions en 2012. Pas de hausse d’impôt à prévoir.

■■ Le stationnement deviendra payant très prochainement sur les quais bas rive gauche.

N° 83 - 29 novembre 2012

NEWS

■■ Une partie des sculpteurs travaillent au pied de l’église.

A

7

■■ De nombreuses chimères ont été reproduites.

■■ Au fil du temps, la pierre se couvre d’une coque noire.

Avec les sculpteurs de Saint-Maclou

dossés aux murs latéraux de l’église Saint-Maclou, se sont installés les sculpteurs de l’atelier Mainponte. Cachés des regards par les palissades de bois, ils redonnent une seconde vie aux sculptures usées par le temps. Sous des auvents, les blocs de pierre préparés par les tailleurs attendent d’être travaillés. “Sur chaque bloc est laissée une réservation, c’est-à-dire le volume de matière suffisant pour faire la sculpture”, explique José Barbier, un membre de l’équipe. Ici, on utilise de la pierre blanche de Vernon, celle-là même que tra-

vaillaient les bâtisseurs de Saint-Maclou. Peu à peu, une nouvelle dentelle de pierre vient remplacer les pierres d’origine rongées par les siècles, mais aussi des restaurations récentes. “Certaines ont été faites avec des pierres différentes, comme la Saint-Maximin, qui a mal vieilli”, précise Antonio Vico Vico. Chaque pièce est travaillée par plusieurs sculpteurs, pour éviter une trop grande unicité. “Chacun apporte sa patte, ce qui donne une plus grande variété à la sculpture. On se rapproche du travail origine. Nous faisons de la sculpture archéologique.”

ULTIMATE

Photo Zacharie Ales

La face cachée du frisbee

■■ Zach, alias Zacharie Ales, un des fondateurs de l’UFR, aujourd’hui secrétaire, entraîneur et joueur.

C

réée en 2010, l’association Ultimate Frisbee Rouen (UFR) propose à ses membres une pratique régulière et encadrée de l’ultimate. Ce sport, inventé aux EtatsUnis et importé en France dans les années 80, se pratique avec un frisbee en extérieur, en salle et même sur sable. Deux équipes de sept ou cinq joueurs doivent réceptionner le frisbee dans la zone d’en-but.

Le fair-play à l’honneur L’objectif pour l’UFR est autant le loisir que la compétition, dans le respect des valeurs véhiculées par ce sport dont la particularité est d’être pratiqué sans arbitre, car il prône le fair-

play et la responsabilité des joueurs. Les hommes et les femmes de tous âges peuvent adhérer au club. “La seule condition, c’est d’avoir un bon esprit”, précise simplement Adrien Chambellan, le président de l’UFR. Les Power Rouengers vous accueillent le lundi soir à l’espace Jacques Anquetil sur l’Ile Lacroix et le mercredi soir au gymnase Georges Braque. Les plus motivés pourront devenir membres de l’association, et les autres, juste découvrir l’ultimate, sans engagement, mais avec l’assurance de passer un moment convivial. Pratique. rouen.ultimate. free.fr

■■ Lorsqu’il n’est pas possible de faire les sculptures au sol, les ouvriers oeuvrent directement sur le monument. Les conditions de travail sont plus difficiles, mais du haut des échafaudages, la vue est imprenable.

8

NEWS L’association Charles-Nicolle devient une fondation Le 5 juillet dernier, par décret, l’association CharlesNicolle était reconnue d’utilité publique. Créée en 1987, elle est ainsi devenue une fondation. En 25 ans, elle a participé à 150 projets d’acquisition de matériel hospitalier pour le CHU. Elle a aidé

Un bac pro pour les mécaniciens en aéronautique formation 

antibiotiques

P

L ■■ Le lycée Marcel Sembat est le seul de Normandie à proposer ce bac pro aéronautique.

C

N° 83 - 29 novembre 2012

e bac professionnel est né à la suite d’une demande de Normandie Aeroespace, la filière réunissant les acteurs du secteur aéronautique en Normandie. Fruit d’un partenariat entre les entreprises, le Marcel Sembat de Sotteville et le CFA de Massy, la formation a été lancée il y a huit ans. “Il y avait un réel besoin de personnel qualifié dans la maintenance”, explique Jean-Marc Gault qui supervise les cours. Simulateur de vol La spécifité de ce bac pro aéronautique, option mécanicien système cellule (MSC), est qu’il se prépare en un an. Les élèves doivent déjà être titulaires d’un baccalauréat. “Cela nous permet de nous concentrer sur l’enseignement aéronautique”. Au cours de la formation, les élèves disposent de neuf semaines de stage sur le

terrain. “Il travaillent aussi bien sur des avions qui ne volent plus que sur des systèmes opérationnels.” Des ateliers pratiques sont également organisés à Massy. Pour compléter l’apprentissage, le lycée dispose, depuis moins d’un an, d’un simulateur de vol. “Cela permet aux formateurs d’illustrer les situations de vol et d’avoir une approche plus réaliste.”A l’issue de cette formation, les futurs mécanicien peuvent intervenir sur tout l’appareil, hormis le cockpit. Le lycée forme une promotion annuelle de douze élèves, pris sur dossier et ayant obtenu un stage en apprentissage. “C’est une formation exigeante. Nous avons besoin de gens rigoureux, en qui on puisse avoir confiance.” Et pour cause : les élèves travaillent sur des pièces aéronautiques, qui sont utilisées sur des avions en service.

●● petit-Quevilly  Jean-Pierre Marais est décédé

Cet ancien élu de la Ville très apprécié est décédé, vendredi 23 novembre, à l’âge de 84 ans. Né au Havre, JeanPierre Marais a rempli le rôle de conseiller municipal à Petit-Quevilly de 1965 à 2001.

●● Livre  Le roman d’une Sottevillaise

Anne Pourcel, enseignante, vient de publier son premier roman Pour respirer. C’est l’histoire d’Angel, une trentenaire enseignante d’arts plastiques, qui découvre un talent formidable chez un de ses élèves. C’est décidé : elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour l’aider. Pour respirer, Anne Pourcel, Mon Petit Editeur, 182 pages.

●● cathédrale  La crèche est installée

Les visiteurs et les fidèles n’ont pu la manquer. Pour le début de l’Avent, dimanche 2 décembre, la crèche a été installée dans la cathédrale de Rouen. Cette année, elle reprend le thème de l’Afrique.

notamment à l’achat du dernier robot chirurgical en apportant 60 000 €. Bénéficiant d’une fiscalité moins lourde, son champ d’action inclut désormais la prévention, les équipement médicaux innovants, la recherche médicale et la formation.

La patinoire est arrivée place de l’Hôtel de Ville La place de l’Hôtel de Ville est en train de se métamorphoser pour les fêtes de Noël. Les employés de la ville sont à pied d’œuvre, installant illuminations et décorations. La glace a fait son arrivée devant la mairie. Comme chaque année, à l’occasion de la manifes-

tation Rouen Givrée, une patinoire fait la joie des fans de la glisse. Elle sera ouverte dès ce samedi 1er décembre et ce jusqu’au dimanche 6 janvier. L’occasion aussi pour les clubs de glace de Rouen de faire des démonstrations de leur talent (lire, page 4).

Les Normands sont les champions !

a France est, derrière la Grèce, le pays le plus consommateur d’antibiotiques en Europe, avec 29,6 doses par jour pour 1000 habitants (contre 15 doses en Allemagne). La Haute-Normandie est en tête des régions françaises les plus consommatrices de ces médicaments. Le canton du Tréport, notamment, est pointé du doigt. Cet état de fait serait la conséquence d’habitudes culturelles. “En France, le patient le considère comme le remède miracle”, constate Luc Poulalion, de la Caisse primaire d’assurance maladie. Changer les habitudes La prise de conscience est venue de Haute-Normandie,

dans les années 2000. Les professionnels de santé ont constaté que la prise abusive de ces médicaments entraînait, à moyen terme, la résistance des bactéries visées. “Si l’on ne fait rien, nous risquons d’aboutir à une impasse th��rapeutique, c’est-à-dire nous retrouver démunis face à certaines maladies”. Une campagne de prévention vient d’être lancée. Pour changer les habitudes et éviter les prescriptions de précaution, trop nombreuses. Et faire comprendre aux patients que les antibiotiques ne sont pas automatiques. “Nous sommes conscients que la pression de la part des malades est parfois grande.”

■■ Consommés sans discernement, les antibiotiques deviennent inefficaces.

N° 83 - 29 novembre 2012

NEWS

Photo Thomas Boivin/La Crea

C’est parti pour la 3e édition du concours d’éloquence

Place au championnat du monde de danses latines rouen 

trentaine de pays sera représentée. La France aura pour ambassadeur Gwenaël Lavigne et Stéphanie Godet, champions du monde 2011. Les éliminatoire débuteront à 11h. La cérémonie officielle d’ouverture du championnat aura lieu à 19h.

Les élèves de seconde qui le souhaitent vont pouvoir travailler et tester leur éloquence. La Crea a renouvelé son concours, après le succès des précédentes éditions. Cette année, pour le passage devant le jury intermédiaire, la citation à commenter est de Léon

transports

D Photo jjgueudry@gmail.com

■■ La France sera représentée par le couple rouennais, triple champion du monde.

Les danseurs étaient venus du monde entier en 2011, à Rouen, pour participer au Championnat du monde de danses latines. Pour la deuxième année consécutive, le championnat se tiendra à Rouen, les samedi 1er décembre, cette fois-ci au Kindarena. Une

9

Blum : “L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée”. A l’issue de l’épreuve, 16 élèves seront retenus. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 25 janvier. Les jurys préliminaires se réuniront en mars. La finale est prévue pour le 10 avril.

Recherche : la Région débloque 1,1 million d’euros Le Conseil régional de Haute-Normandie a débloqué 1,1 million d’euros afin de soutenir financièrement dix projets, accompagnés par quinze partenaires haut-normands. Parmi ceux-ci, six seront suivis dans le cadre de l’appel à projets Energies : pour

eux, le Conseil Régional a mobilisé 937 178 €. Enfin, le Conseil régional a décidé d’accompagner quatre autres projets qui rentraient dans le cadre de sa politique en faveur de la recherche, du développement et de l’innovation en débloquant 148 443 €.

La fréquentation bat des records

epuis la fermeture du Pont Mathilde, le Poste de commandement centralisé (PCC) de la TCAR est en ébullition. C’est ici, en face du Théâtre des Arts, qu’est surveillé et piloté en temps réel tout le réseau de transports en commun de l’agglomération. Soit 19 lignes. Entre les embouteillages bloquant certains bus et la hausse de la fréquentation, la “tour de contrôle” est sur le qui-vive. Le métro en tête Depuis le début de la crise, le réseau a enregistré une augmentation de la fréquentation de 8 %. Près de 4 500 nouvelles cartes Astuce ont été distribuées, dont 10 % de nouveaux abonnements.

“Certains jours, nous avons noté jusqu’à 200 000 validations de voyages”, détaille Elie Franc, le directeur général de la TCAR. Un chiffre record. Le métro transporte jusqu’à 65 000 voyageurs quotidiens. Sa fréquentation est en nette hausse (+15 %). Que ce soit pour celui-ci, les Teor ou la ligne 7 de bus, “on remarque une forte charge sur le tronc commun, en centreville”. Néanmoins, plusieurs “points noirs”, où les bus prennent du retard, sont identifiés : place St-Hilaire (T1), route de Darnétal (T2 et 3) Gambetta (lignes 4, 11 ou 13), rue des Faulx et, par moment, le croisement du Théâtre des Arts.

■■ Frédéric Sanchez, président de la Crea (au centre), et Yvon Robert, maire de Rouen (à droite) en visite au Poste de commandement de la TCAR, lundi 27 novembre.

10

N° 83 - 29 novembre 2012

NEWS L’ancre de la Jeanne d’Arc échoue sur l’île Lacroix Ce sera sa dernière demeure. Mardi 27 novembre, l’ancre de la “Jeanne d’Arc”, l’ancien navire-école portehélicoptères de la Marine nationale, qui avait pris sa “retraite” en 2010, a été déposée sur la pointe ouest de l’île Lacroix, à Rouen.

ECOLOGIQUE

cathédrale 

Avec des dépenses sociales en hausse de 5 % par an depuis 2004 et des recettes en baisse, les finances du Conseil général de SeineMaritime sont au plus mal, la dette atteignant 602 millions d’euros. Lors du dernier débat sur les orientations budgétaires 2013,

vendredi 23 novembre, Didier Marie, le président du Département, a promis une réduction des dépenses de 30 millions d’euros l’an prochain. Malgré l’austérité annoncée, il a qualifié le budget de “budget anticrise”, concentré “sur les politiques de solidarité”.

Le retour de chefs d’œuvre

Photo Marianne Sirgo

Des voitures briquées “bio”

C’est la barge “Bigue Brotonne”, propriété du Grand port maritime de Rouen (GPMR), qui a transporté en début d’après-midi les six tonnes de l’ancre jusqu’à leur emplacement définitif. Elle sera très officiellement inaugurée le 14 juin prochain, lors de l’Armada.

Comment réduire la dette au Conseil général

■■ Donatien Mendy, 25 ans, opérateur technique, intervient au domicile ou sur le lieu de travail.

d’entres elles sont “bio”. “Nous utilisons très peu de produits d’origine pétrolière. Le nettoyant carrosserie est à base d’algue, l’anti-insecte à base d’écorce d’orange, les plastiques extérieurs sont traités avec une solution à base de lin… En moyenne, nous utilisons 10 litres d’eau par véhicule alors qu’un nettoyage au jet en consomme 250 l et un au kärcher 200 l”, affirme le gérant. Depuis quatre ans, le réseau NettyCars s’est développé en France mais aussi à l’étranger. A Rouen, le centre a fêté son premier anniversaire, cet automne. Pratique. NettyCars, La Bretèque, Bois-Guillaume. Info sur www.nettycars.fr

■■ Cette Assomption, peinte au XIXe siècle, s’inspire des tableaux du peintre espagnol José Esteban Murillo (XVIIe siècle).

A

la beauté gothique de l’architecture, vient tout juste de s’ajouter celle de neuf tableaux tout juste restaurés. Les toiles de Saint Jean-Baptiste au désert, de la Mort de SaintJoseph, rapporté d’Avignon par Mgr Fuzet ou encore de l’Ecce Homo, par exemple, ont quitté les réserves pour retrouver la lumière tamisée de Notre-Dame. Elles ont bénéficié d’un programme de conservation-restauration mené par la direction régionale des Affaires culturelles (Drac)

de Haute-Normandie, pour un coût de 96 073 € financé entièrement par l’Etat, propriétaire des œuvres. “Tous ces tableaux faisaient partie de dépôts de l’après-guerre”, explique Sylvie Leprince, conservatrice de la Drac, chargée de l’opération. Après les bombardements de 1944, de nombreuses œuvres ont dû être déposées, vu l’état des lieux. Des révélations Des ateliers comme celui de Pierre Jaillet, pour la restauration des peintures ou celui de Serge Giordani, pour

nouvelle tribune 

les cadres, ont participé à cette opération. La travail de restauration mené sur ces tableaux, pour certains très abîmés, a été l’occasion de faire des découvertes. Le cadre du Portrait de la Vierge, datant du XVIIe siècle, a révélé en effet, sur son envers, une inscription au crayon papier tracée en 1792, manifestement par un menuisier, nommé Leroux. On y lit que le tableau, après la Révolution, aurait été transféré à l’abbatiale SaintOuen qui servait alors de dépôt d’œuvres d’art. Pour

I

l sont champions de France, font partie de l’élite européenne et sont même connus aux EtatsUnis. Pourtant, le club de baseball des Huskies de Rouen aura attendu des années avant de pouvoir se doter d’une tribune digne de ce nom. Début janvier, le chantier, actuellement en cours sur le stade Saint-Exupéry, près du CHU, prendra fin. La tribune de 350 places et le nouvel éclairage pour l’entraînement seront terminés. “Nous serons capables de proposer un peu plus de

mettre ces tableaux à leur juste place, les services ne disposaient que de très peu de renseignements. “Nous avions bien une liste de 1972, assez détaillée, mais les tableaux bougeaient beaucoup, en fonction des requalification des chapelles, de la place disponible...” La restauration et la remise en place de toutes ces œuvres retirées après la guerre a débuté dans les années 70, mais n’est pas encore achevée. Quatre ou cinq tableaux attendent encore leur renaissance.

Les Huskies montent en gamme confort aux spectateurs”, se réjouit Xavier Rolland, le président du club. Un match de l’équipe première peut attirer 900 personnes.

Perspective AO Architecture

Q

ualité, écologie et social”, tels sont les maîtres mots de Romain Le Moulec, gérant de NettyCars, à Rouen. Du simple “coup de propre” au reconditionnement total du véhicule, avant revente, la société s’occupe du nettoyage intérieur/ extérieur de la voiture. NettyCars, préparateur automobile, propose jusqu’à 20 points de contrôle différents : contour des roues, jantes et pneus, contrôle antiinsecte, traitement des cuirs, etc. “On peut passer jusqu’à cinq heures sur une voiture !” Economie d’eau Pour ce faire, les techniciens privilégient des solutions aqueuses. 90 %

■■ Après les tribunes, livrées début 2013, le club projette de construire un club-house juste au-dessus.

Mais le club ne veut pas s’arrêter là, “même si les choses ne vont pas aussi vite” qu’il le souhaiterait. Deux tunnels de frappe seront construits en 2013, et quatre si la Major League, le championnat américain, apporte son soutien aux Huskies. Un clubhouse est également en projet. “Si on ne se structure pas, on disparaîtra”, résume Xavier Rolland.

N째 83 - 29 novembre 2012

11

12

N° 83 - 29 novembre 2012

FAITS DIVERS Chloé, 22 mois, abandonnée de nuit en pleine forêt  : sa mère avait fait croire à un enlèvement L’affaire a ému toute la région. Jeudi 22 novembre, vers 19h, une femme se présente à la gendarmerie de Boos et affirme que sa fille, Chloé, 22 mois, a été enlevée par des hommes cagoulés sur un parking, à Franqueville-Saint-Pierre. Aussitôt, d’importants

●● drame Un couple de motards meurt à Rouen

Un motard et sa compagne, passagère, sont décédés après avoir perdu le contrôle du deux-roues, lundi 26 novembre, boulevard de l’Europe, à Rouen. La moto aurait d’abord heurté un piéton d’une trentaine d’années, lègèrement blessé, avant de finir sa course dans la barrière de l’arrêt de métro voisin. Le motard, âgé d’une quarantaine d’années, est mort sur place. Sa passagère un peu plus tard, à l’hôpital.

●● désespoir L’ado se suicide au CHU de Rouen

Une jeune fille de 15 ans a mis fin à ses jours en sautant du dernier étage du parking du CHU de Rouen, dimanche 25 novembre, vers 16h30. L’adolescente était accompagnée d’une autre jeune fille âgée de 17 ans. Toutes les deux s’étaient enfuies d’un foyer de Rouen avant de se réfugier sur le parking de l’hôpital, pour boire de l’alcool. Alors que son amie s’était endormie, la plus jeune des deux a grimpé au dernier étage d’où elle s’est jetée dans le vide. Elle n’a pas survécu à sa chute.

●● eure Le tueur à la hache aux Assises

La cour d’Assises de l’Eure jugeait cette semaine Laurent Lechevallier, 40 ans, accusé d’avoir sauvagement assassiné sa compagne et mère de ses deux enfants, en mai 2009, à Surville, non loin de Louviers. Selon ses premières déclarations faites aux gendarmes juste après les faits, il a expliqué avoir tiré sur sa femme à l’aide d’une arbalète avant de s’acharner, à la hache, sur sa tête. Ensuite, l’homme a conduit ses enfants à l’école avant de revenir mettre le feu à la maison. Est-il fou ? Les experts psychiatres semblaient divisés.

●● football Trop violents, les supporters du FC Metz refoulés du stade Diochon

Près de 70 supporters agressifs du FC Metz n’ont pas pu pénétrer dans l’enceinte du stade Diochon, vendredi 23 novembre, dans le cadre du match de National opposant leur équipe au FC Rouen. Ils se sont affrontés à la police puis aux supporters rouennais, avant d’être finalement reconduits manu militari jusqu’à l’autoroute A13.

●● rouen Deux braquages le même soir

Lundi 26 novembre, dans la soirée, une station service et un fast-food ont été victimes d’un vol à main armée. Vers 20h, route de Neufchâtel, un homme ganté et le visage dissimulé s’est fait remettre la caisse de la station Total de Bois-Guillaume-Bihorel, soit près de 500 €, avant de prendre la fuite. Un peu plus tard, vers 21h40, ce sont cette fois-ci deux hommes qui ont fait irruption dans le restaurant Subway de la rue Armand Carrel, à Rouen. Le premier s’est dirigé vers la serveuse, la menaçant avec une arme de poing et la forçant à s’allonger. Son complice, armé lui aussi, a menacé une autre serveuse et s’est fait remettre la caisse. Tous les deux ont ensuite pris la fuite à pied. Des enquêtes ont été ouvertes.

●● maromme Vol à main armée au tabac

Un tabac-presse situé rue André Maurois, à Maromme, a également été “visité” par des hommes cagoulés et armés, vendredi 23 novembre, vers 20h. Les deux malfaiteurs sont repartis avec la caisse et des cartouches de cigarettes.

●● irresponsable Un chauffeur de car scolaire ivre

L’homme, dont le taux d’alcoolémie était cinq fois supérieur au minimum autorisé, manœuvrait un car scolaire où avait pris place trente enfants. Comme si de rien n’était... jusqu’au moment où la police l’arrête pour un banal contrôle anti-alcool. La scène s’est déroulée jeudi 22 novembre, avenue des Canadiens, à Bois-GuillaumeBihorel. Verdict : 0,50 mg d’alcool par litre d’air expiré, la limite pour un chauffeur de transport collectif étant fixée à 0,10. L’homme a été arrêté sur le champ et placé en garde-à-vue. Les collégiens transportés provenaient de l’établissement Saint-Victrice de Bihorel.

prison

L

moyens sont mobilisés : hélicoptère, plongeurs, réservistes. Rapidement pourtant, un doute s’installe. Les autorités ne déclenchent pas le plan “Alerte enlèvement”. Les forces de l’ordre constatent de nombreuses incohérences dans le récit de la mère. Peu à peu, la

co-détenus. Insultes et menaces semblent être devenues son quotidien. Excédé, il demande son transfert. En vain. “Ultime recours” Le 5 juillet 2009, vers 19h, il met le feu à son matelas et l’incendie se propage à la cellule. L’air devient irrespirable. Son co-détenu et luimême suffoquent. Les occu-

RUPTURE difficile

L

’histoire se passe près de Rouen. Après sept ans de vie commune, le couple se sépare. En août dernier, la jeune femme part vivre chez sa belle-sœur, à Saint-Etienne du Rouvray. La rupture se révèle... mouvementée. Tandis que l’homme est en vacances dans le sud de la France, l’ex-concubine déménage

C

pants des cellules voisines donnent l’alerte. Quand les secours interviennent, le jeune homme attend à genou derrière la porte. Son co-détenu gît évanoui. Détenus et agents pénitenciers, intoxiqués au monoxyde de carbone, sont hospitalisés. Plus tard, S. Z. reconnaît sa culpabilité tout en assurant que cette décision a été prise

en accord avec son co-détenu. Mais ce dernier nie : “J’étais aux toilettes, je n’ai pas vu ce qu’il faisait. Je ne l’ai pas vu mettre le feu !” Le tribunal n’a retenu que la culpabilité de l’inculpé qui devra en outre rembourser les dégâts à l’administration pénitentiaire. Montant du préjudice : 4 563 €.

Friteuse , cafetière volent !

les meubles. A son retour, il ouvre la porte d’un appartement vide. Ne comprenant pas, il entend obtenir des explications. Le 20 août 2011, vers minuit, il envoie un message à son ex-compagne lui annonçant sa venue. Il frappe à la porte et entre, sans attendre d’y être invité. La jeune femme est seule. Son

frère et sa belle-sœur sont sortis. La confrontation est brutale : friteuse, cafetière et téléphone en font les frais. L’importun repart. Peu après, l’homme, entendu par les policiers, déclare : “Une chose est sûre, elle voulait me sortir du domicile  !” Relaxé par le juge “Elle s’est levée et m’a agressé physiquement”, a-t-il affirmé

le 14 novembre au juge du tribunal correctionnel de Rouen. “Elle me disait : ‘Dégage !’ C’est dans la dispute que les appareils sont tombés car elle faisait de grands gestes. Finalement, je ne suis resté que cinq minutes !” Le prévenu, qui comparaissait pour violation de domicile et dégradation, a finalement été relaxé

Vendeurs d’héroïne en colocation

’est l’histoire de deux amis d’enfance malmenés par la vie. L’un est un ancien couvreur que son alcoolisme a rendu invalide, l’autre est un dealer, sans domicile fixe. En mars dernier, les deux hommes se retrouvent par hasard à Darnétal. Le premier loue une maison et propose à son camarade de lui sous-louer

en couple  

J

“C’est un miracle qu’on l’ait retrouvée vivante”, a affirmé Michel Senthille, procureur de la République de Rouen. La mère a été placée à l’Hôpital psychiatrique du Rouvray en attendant que le juge des enfants se prononce sur les suites à donner à l’affaire.

Sous pression, il met le feu à sa cellule

e 23 novembre, S. Z. a été condamné, en son absence, à 6 mois d’emprisonnement par le tribunal correctionnel de Rouen pour avoir incendié sa cellule, à Rouen, trois ans plus tôt. Juillet 2009, à la maison d’arrêt, le jeune homme, détenu, connaît des difficultés avec certains de ses

trafic  

section de recherche de la gendarmerie soupçonne un abandon. La mère avoue le lendemain matin et indique un lieu : Normare, près de Belbeuf. La petite Chloé est retrouvée vers 14h, sous un arbre, trempée et affamée. Elle n’aurait pas survécu à une nuit de plus en forêt.

une chambre pour 100 € par mois. Le 10 mai, les policiers observent le dealer qui, régulièrement, se met à sa fenêtre de chambre pour proposer et revendre aux passants ses produits stupéfiants. Les forces de l’ordre parviennent à prendre l’une des transactions en photo, puis perquisitionnent le domicile. Ils y découvrent

une balance, 45 grammes d’héroïne et de l’argent. Les deux hommes sont arrêtés : le dealer pour trafic de stupéfiants, le locataire principal pour “participation intéressée à une contrebande de marchandise prohibée”. Le 14 novembre, ce dernier a comparu devant le tribunal correctionnel de Rouen : “Je savais qu’il consommait

de la drogue mais je pensais que c’était de la résine de cannabis.  - Saviez-vous qu’il vendait à partir de chez vous ? - Cela m’est arrivé de le voir discuter avec des gens à la fenêtre !” Le prévenu finit par avouer, à demi-mot. Il a été condamné à 140 heures de travail d’intérêt général.

Des mois de harcèlement

e t’aime, moi non plus ! Deux jeunes d’une vingtaine d’années se rencontrent en février 2011. Alors qu’ils emménagent ensemble à Caudebec-lèsElbeuf, leur relation se détériore. Au point de pousser, le 26 juin dernier, la jeune femme, apeurée, à mettre un terme à leur union. Elle appelle son père et sa sœur pour qu’ils l’aident à quitter le domicile. P. M., le petit ami, ne comprend pas. Et s’énerve : il l’attrape par le cou et la maintient contre le mur. La jeune femme le

repousse et s’enfuit. Il la poursuit, la frappe dans sa voiture. Il la suit, l’agresse Le jeune homme ne supporte pas ce rejet. Fin août, les ex-concubins se retrouvent par hasard à la sortie d’une boîte de nuit de Rouen. Ils circulent dans des voitures séparées. Lui descend et se poste à hauteur de la portière de son ex. Il l’ouvre et tente de l’extraire de l’habitacle. La conductrice accélère et brûle le feu rouge afin de lui faire lâcher prise. Un autre jour,

ce dernier la suit même... jusqu’à Rennes. De juillet au 18 novembre, date de son interpellation, il l’appelle régulièrement ou lui envoie des textos. Il ne la lâche pas et parvient même à se procurer son nouveau numéro. Le 21 novembre, P. M. a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rouen, pour récidive de violences et appels malveillants. “Le 26 juin, s’il y a eu violence, elles étaient réciproques”, a déclaré le détenu. Les appels malveillants  ? “J’ai pensé

qu’elle était enceinte. J’ai eu des contacts téléphoniques jusqu’à ce j’apprenne qu’elle ne l’était pas.” Mais l’inculpé a rectifié sa version une première fois : “Les SMS envoyés étaient uniquement relatifs à l’appartement”. Puis, une seconde fois : “En novembre, j’étais tout seul. Je lui ai demandé si on ne pouvait pas se remettre ensemble”. Le prévenu a nié les SMS insultants et les malveillances. Il a finalement été condamné à un an de prison. Marianne Sirgo

N° 83 - 29 novembre 2012

13

SPORTS

Photo RHE76

Coupe de la Ligue, Ligue Magnus :  la semaine grenobloise du Rouen Hockey Elite les joueurs de Rodolphe Garnier sont parvenus à renverser la vapeur par Gutierrez puis Tavzelj. Le troisième acte aura lieu sur les bords de Seine, mardi 4 décembre, lors du match retour. Rouen partira avec une légère avance d’un but au compteur.

Canteleu

A

tamment aux attaques de Bojan Gluvajic, qui a totalisé 21 points à lui seul, les Normands ont fait parler la poudre : 21-25, 22-25, puis 20-25. Au classement, si Canteleu-Maromme reste 11e, cette nouvelle victoire lui permet de creuser l’écart avec la zone de relégation et de se rapprocher encore d’Alès. Un peu plus devant, Asnières compte seulement deux points d’avance. Samedi 1er décembre, les Cantiliens recevront Cambrai (7e) au Kindarena, lors de la 9e journée de championnat. Une victoire leur permettrait de se mettre un peu plus à l’abri. Début du match à 20h.

tobre, face à Amiens (1-0). Les Diables rouges, revenus à six unités du podium, ont donc les cartes en main pour engranger les trois points de la victoire. Les Canaris sont muets A l’US Quevilly, en revanche, la crise est profonde. Bons derniers avec quatre petits points et toujours aucune victoire, les Canaris recevront le Red Star (10 e ), vendredi 30 novembre, à 20h, au stade Lozai. Une semaine après avoir essuyé une énième défaite à Colmar, vendredi 23 novembre (2-1). C’est peu dire que les Parisiens du Red Star partiront largement favoris. Les Quevillais se réveilleront-ils un jour ?

Sursaut attendu au SPO Rouen

basket

G

rosse soirée en perspective pour le SPO Rouen (14 e ), vendredi 30 novembre. En effet, les Rouennais se déplacent au Portel, pour le compte de la 12e journée de championnat de Pro B. Un déplacement difficile face à l’actuel quatrième du championnat qui possède un bilan de huit victoires pour seulement trois défaites et qui reste sur une victoire à l’extérieur (90-74) face à Denain. Les joueurs de Laurent Sciarra, eux, sont redescendus en bas de tableau après

■■ Les Rouennais ont perdu dans les toutes dernières secondes à Boulogne.

tennis de table

Raté : le Stade rouennais ne finira pas invaincu des matchs allers du championnat de Fédérale 3. Dimanche 25 novembre, Rouen s’est incliné à Drancy (18-11), perdant par la même occasion sa place de leader. Prochain match dimanche 9 décembre. Le Stade rouennais recevra Hérouville-Saint-Clair.

M

Sept joueurs de badminton de Haute-Normandie viennent de se qualifier pour le championnat de France senior, qui aura lieu en février à Saint-Brieuc : Sophie Neveu (Lillebonne), Julie Delaune (Maromme) et Angélique Guilloux (Maromme) en simple dame, Maxime Renault (Maromme), Antoine Bébin (Maromme), Sébastien Bourbon (Lillebonne) et Sylvain Ternon (Maromme) en simple homme. En double, on retrouvera Julie Delaune, ainsi que les paires Maxime Renault-Sylvain Ternon et Julie Delaune-Sébastien Bourbon en mixte.

s’être inclinés d’extrême justesse à Boulogne-sur-Mer (7e), samedi 24 novembre (102-100 après prolongation). C’est lors de l’ultime période que les locaux ont finalement fait la différence. Les Rouennais ont pourtant cru un instant égaliser au dernier moment, mais le corps arbitral a jugé que le buzzer avait déjà retenti. Les Normands se doivent désormais de mettre un terme à la spirale négative dans laquelle ils pataugent. Cela passe par une victoire au Portel.

Le SPO Rouen sauve les meubles

●● rugby  Le Stade rouennais subit sa première défaite de la saison

●● badminton  Sept Haut-Normands qualifiés pour le National Senior

■■ Le FC Rouen a confirmé son net regain de forme, battant le dauphin de National, le FC Metz (1-0).

ardi 27 novembre, les interclubs nationaux de tennis de table ont repris du service avec la 6e journée, après une pause pour cause de matchs internationaux. En Pro B masculine, le SPO Rouen, alors leader, a buté sur Villeneuve (3 e). Côté Rouennais, seul Josef Simoncik a remporté ses deux matchs contre Gavin Rumgay (n°1 écossais) et Lei Kou. Eric Varin a été battu par Lei et le jeune Stéphane Ouaiche. Marko Jevtovic, enfin, a remporté sa confrontation

contre Rumgay avant de s’incliner contre un Stéphane Ouaiche tranquille. Rouen est redescendu à la 2e place. De son côté, l’ALCL Grand-Quevilly s’enrhume. Les joueurs de Pro B (6e) sont rentrés bredouilles de Nice (défaite 4-1). Quant aux joueuses de Pro A (4e), elles se sont inclinées 3 à 1 à Lys (2e). Prochaine journée (7 e), mardi 4 décembre. Pro A dames : Grand-QuevillyNiort. Pro B messieurs : Grand-Quevilly-Fontenay et Saint-Denis-SPO Rouen.

Photo Romain Flohic

■■ Le Serbe Bojan Gluvajic a été l’un des grands artisans de la victoire de Canteleu-Maromme face au Plessis.

vec une belle série en cours de trois victoires consécutives, le FC Rouen est en train de faire oublier son mauvais début de saison. Dernier succès en date : vendredi 23 novembre au stade Robert Diochon, face au FC Metz (1-0), grâce à un but inscrit a l’heure de jeu par Julien Jahier de la tête suite à un corner. En remontant de la 16e à la 7e place en l’espace de trois matchs, ce sont des joueurs en pleine confiance qui se rendront à Luzenac (16e) lors de la 16e journée de National, vendredi 30 novembre. Les Ariégeois restent sur une défaite face au Red Star et ne se sont plus imposés depuis le 5 oc-

Photo SPO Rouen

Photo Romain FLohic

remonte la pente

Photo François Béguin

national

C

leur patinoire face à Chamonix (13e). Avantage à Rouen, donc, d’autant plus que les Dragons viennent de battre ces mêmes Grenoblois au pied des Alpes, en demi-finale aller de Coupe de la Ligue (1-2), mardi 27 novembre. Malgré l’ouverture du score par les locaux,

L’incroyable retour du FC Rouen

VOLLEY-BALL

anteleu-Maromme a retrouvé toute sa fougue. Samedi 24 novembre, lors de la 8 e journée de Ligue B, il est allé battre le Plessis-Robinson (5e) dans sa salle (0-3). Efficaces, même sans Dario Dukic Or, la partie semblait déséquilibrée sur le papier, Le Plessis comptant dans ses rangs deux des 20 meilleurs marqueurs de Ligue B, Adrien Taghin (9e) et Adrien Prevel (19e). Les Cantiliens, qui avaient repris confiance après deux victoires en trois matchs, ont rapidement dominé les débats, malgré l’absence de Dario Dukic sur le terrain. Grâce no-

classement malgré la défaite subie à Gap samedi 24 novembre aux tirs aux buts (2-1 ap), les Rouennais (4es) affronteront des Grenoblois (5es) qui ne sont rien d’autre que leurs poursuivants directs. En championnat, les Isérois se sont récemment inclinés dans

C’est une pièce en trois actes qui se joue actuellement entre les Dragons de Rouen et les Brûleurs de Loups de Grenoble. Deuxième acte ce vendredi 30 novembre, sur l’île Lacroix, pour le compte de la 12e journée de la Ligue Magnus. Bien remontés au

■■ Josef Simoncik a réalisé un sans faute lors du match opposant le SPO Rouen à Villeneuve.

14

France MONDE

contre le pouvoir islamiste

Au Caire, vague de colère

E

n décrétant le 22 novembre qu’il s’octroyait les pleins pouvoirs jusqu’aux législatives, Mohammed Morsi, chef du gouvernement des Frères musulmans, a déchaîné la fureur d’une partie de la population du Caire. “Nouveau pharaon” “Notre but n’était pas de remplacer un dictateur par un autre”, clament les manifestants qui se sont rassemblés de nouveau sur la place Tahrir, le week-end dernier, face aux forces de police tirant des grenades lacrymogènes. Le 27 novembre, une protestation de masse

était convoquée par le nationaliste de gauche Hamdeen Sabbahi (“Courant populaire”), tandis que d’autres personnalités – Amr Moussa, ex-président de la Ligue arabe, ou Mohamed el-Baradei, ex-directeur de l’agence nucléaire de l’ONU – traitaient Morsi de “nouveau pharaon” et l’accusaient d’accaparer “plus de pouvoirs que Moubarak”. Dans la communauté internationale, Américains et Européens disent leur inquiétude de voir Morsi entraver la démocratisation de l’Egypte, pays-clé de l’équilibre au MoyenOrient.

forces syriennes insurgées

Un nouveau chèque de Paris Premier pays occidental à avoir reconnu la Coalition nationale de l’opposition syrienne, la France vient de lui faire parvenir 1,2 million d’euros, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius le 26 novembre. Ce don financier (qui s’ajoute à 1,2  million déjà versé aux révolutionnaires) a aggravé les

N° 83 - 29 novembre 2012

vives critiques de Dmitri Medvedev : le Premier ministre russe, à Paris cette semaine, estime en effet que l’engagement français aux côtés de la révolution syrienne est “incompréhensible”. Il juge également “tout à fait inacceptable au regard du droit international” la reconnaissance française de la Coalition nationale syrienne.

Valls et Taubira : nouvel épisode en Corse

C’est la guerre des UMP

■■ En créant une entente parlementaire distincte de l’UMP, François Fillon prend le risque de creuser lui-même la tombe du parti qu’il a contribué à fonder il y a quelques années.

M

ilitant consternés, gauche hilare,  FN et Borloo en embuscade... Le sort  du grand parti de droite devient imprévisible. A l’UMP, le soleil s’était levé le lundi 26 novembre sur un paysage de chaos. La veille au soir, Alain Juppé avait renoncé à ses bons offices après une conversation à l’Assemblée nationale avec Jean-François Copé et François Fillon : en effet, Copé – intraitable – avait refusé à Juppé d’arbitrer quoi que ce soit. Juppé s’était alors levé et avait quitté la pièce. Cette “réunion de la dernière chance” avait été sabordée en moins de trente minutes... Fillon avait rédigé un communiqué :

“Jean-François Copé porte seul désormais la responsabilité d’un échec qui touche notre parti et compromet, au delà, l’image de l’action politique.” Copé, quant à lui, était allé à la mairie du 6e arrondissement retrouver ses proches. L’un de ceux-ci, Patrick Balkany, allait déclarer à la presse : “François Fillon est en train de se tirer une balle dans le pied, voire une balle dans la tête.” “Trente personnes à Paris qui se détestent” Dans ce climat, la journée du lundi ne pouvait guère apporter la sérénité. Pendant que ses amis se réunissaient une fois de plus pour trouver par où continuer, François Fillon déjeunait avec Nicolas Sarkozy. Deux heures plus tôt, sur

RTL, Juppé avait dit : “C’est à Sarkozy de jouer. Il est le seul aujourd’hui à avoir l’autorité suffisante pour proposer éventuellement une sortie que je n’aperçois pas...” Dans l’après-midi la rumeur filtrait dans les deux camps : Nicolas Sarkozy, disait-on, jugeait qu’une nouvelle élection était la seule issue possible. Mais Jean-François Copé restait rivé à son poste. L’unité politique de l���UMP semblait donc menacée. Dans l’entourage de François Fillon, plusieurs députés parlaient maintenant de faire scission, ou au moins de former un groupe UMPbis. Certains envisageaient même de rejoindre le parti centriste de Jean-Louis Borloo, l’UDI. Et ces perspectives ne semblaient pas

déplaire à Jean-François Copé... “Soit on est dans l’UMP, soit on la quitte”, affirmait-il dimanche soir à la mairie du 6e arrondissement : “ceux qui sont très durs” n’ont plus leur place dans le parti, insistait-il en parlant des fillonnistes. 952 voix d’écart Le lundi soir, la commission d’arbitrage de l’UMP proclamait Copé vainqueur par 952 voix d’écart. “Résultat soviétique !”, répliquait le fillonniste Dominique Bussereau. Le mardi matin, Fillon et une centaine des siens se constituaient en groupe parlementaire “hors UMP”, pour “obliger Copé à de nouvelles élections”. A la même heure, Copé était à l’Elysée, où il représentait... l’UMP.

Ayrault gèle “l’ayraultport”

■■ Présent durant deux jours à Ajaccio, le ministre de l’Intérieur a dénoncé les mafias qui gangrénaient la Corse.

U

ne centaine d’homicides depuis 2007, pour un territoire de 300 000 habitants ! Imputé tantôt aux “nationalistes”, tantôt au “grand banditisme”, le feuilleton noir de la criminalité corse n’en finit pas de rebondir depuis trente ans. Chaque gouvernement fait mine de le redécouvrir et annonce des solutions, généralement minimes et sans effet. Cette fois ce sont les ministres du gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault qui se confrontent au problème. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls et la Garde des Sceaux Christiane Taubira étaient à leur tour dans l’île, le 26 novembre, pour y afficher une posture face à la récente vague d’assassinats.

La Garde des Sceaux a fait un tableau éloquent de la situation pour la seule année 2012 : 18 meurtres, 11 tentatives, 55 attentats et un taux de résolution de ces crimes de 55 % seulement, deux fois inférieur à la moyenne nationale. Puis Mme Taubira a annoncé ses mesures : ou plutôt ses suggestions, car cela se résume à des appels à améliorer l’efficacité des polices et à lutter contre la délinquance économique… Une fois de plus, Paris refuse donc de faire pour la Corse ce que Rome avait fait pour la Sicile : créer un pôle anti-mafia, envoyer des renforts massifs, et attaquer sérieusement. “Cette inertie est bien mystérieuse”, ironise-t-on à Bastia.

L

e 24 novembre, tandis que la petite guerre se prolonge et s’amplifie dans les bois humides de Notre-Dame-des-Landes, entre Rennes et Nantes, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault fait annoncer par trois de ses ministres que les premiers travaux de défrichement seront retardés de six mois sur le site du futur aéroport. Les opposants vont-ils se contenter de ce “gel” ? Pas du tout ! 25 novembre : rassemblés devant la préfecture, une quarantaine d’élus Verts et Front de gauche font savoir qu’aucune discussion ne peut s’ouvrir “tant que les gendarmes mobiles occuperont militairement NotreDame-des-Landes”. 26 novembre : dans la nuit, les paysans riverains disposent quarante tracteurs en protection autour des cabanes de “résistants” non encore démolies par les gendarmes. “S’ils reviennent

■■ Une véritable bataille rangée s’est livrée dans les bois de Notre-Dame-des-Landes, entre Rennes et Nantes. Les opposants à “l’Ayraultport” ne veulent pas lâcher prise.

tout casser, il faudra qu’ils détruisent ces tracteurs qui sont notre outil de travail, et ça va faire du bruit en France !” Dans le noir et sous la pluie, lampe au front et bottes de caoutchouc, des dizaines de militants armés de scies,

de marteaux, d’échelles et de plaques de tôle ondulée, s’acharnent à reconstruire d’autres cabanes… A l’aube de ce lundi, JeanLouis Borloo porte à Ayrault un coup assez dur : “Le Premier supprime des chantiers

d’infrastructures indispensables et urgents dans le reste de la France : le canal du Nord, les TGV. Mais il veut à tout prix son deuxième aéroport chez lui à Nantes. Je voudrais qu’on m’explique cette obstination.”

N° 83 - 29 novembre 2012

15

AUTOMOBILE

Alltrack, le break passe-partout

BMW Une

réplique voulue cinglante

VW passat

■■ Chatouilleux sur la sportivité de ses autos, BMW a sorti une Série 6 Gran Coupé face à la Porsche Panamera.

L

’inédite BMW Série 6 Gran Coupé qui vient de sortir entend moins chasser sur les terres de la Mercedes CLS – dont la première génération a pourtant inventé le principe du “coupé 4 portes” – que rivaliser avec la Porsche Panamera, l’adversaire désigné ! Car perçue par Munich comme une redoutable perturbatrice dans l’univers élitiste des “berlines de sport”, la réplique du constructeur bavarois s’appuie sur le récent – et superbe – coupé 2 portes de la Série 6, rallongé de 11 cm pour atteindre les 5 mètres de long. Selon la loi du genre, les

au feu !  

portes sont dépourvues d’encadrement de vitre, au bénéfice de l’esthétique générale, car cette nouveauté capable de faire voyager ensemble cinq personnes, soigne son allure avec un soin jaloux. Dans l’habitacle, l’ambiance intérieure est quasi-décalquée sur celle de la Série 6, coupé et cabriolet, le Gran Coupé en reprenant notamment la planche de bord. Et sous le capot, c’est déjà du “lourd” avec deux 6 cylindres 3 litres, un essence 640i de 320 ch (à partir de 81 000 €) et un diesel 640d de 313 ch. Avant l’arrivée d’un nouveau V8 650i alignant 450 ch !

■■ La VW Passat Alltrack conjugue les capacités d’un break spacieux et polyvalent à celles d’un SUV compact, notamment pour le tractage.

R

outière de référence remise à jour courant 2011, la Volkswagen Passat vient récemment d’être déclinée sous une atypique version “offroad” qui la situe en alternative aux SUV pour du tout-terrain facile. Cette exécution inédite s’appuie bien entendu sur la carrosserie break SW, mais s’en démarque assez visiblement par une garde au sol surélevée, des passages de roue et des bas de caisse élargis, ainsi que des boucliers avant

et arrière redessinés. Ces améliorations ciblées donnent à cette réalisation, marginale dans la gamme et dénommée Passat Alltrack, la faculté de rouler sur des pistes de terre, voire même de surmonter certaines difficultés du terrain grâce aux angles d’attaque et de rampe mieux adaptés à ce type d’exercice. Se positionnant par-là même dans la marque entre l’habituelle Passat SW et le Tiguan, ce break tout-chemin de classe est évidem-

ment animé par quatre motorisations performantes : deux essence à injection directe TSi, 1,8 l. 160 ch et 2 l. 210 ch, et deux turbodiesel, 2.0 TDi 140 ch et 170 ch. Mais si les versions les plus puissantes bénéficient d’office d’une transmission intégrale 4Motion à gestion intelligente et d’une boîte DSG à double embrayage, les “versions d’accès” restent en traction avant (à partir de 31 890 €). Conduite dans sa meilleure configuration diesel 170 ch

sur des chemins bordés de vignes, entrecoupé d’un méchant petit gué, cette altière auto avance comme si tout était en surface goudronnée ! Spécialement homogène, cette grande routière polyvalente ajoute donc une belle corde à son arc avec cette version Alltrack qui, dans ce créneau très spécialisé du tout-chemin civilisé, apparaît concurrentielle.

tous nos essais sur

Que faire en cas d’incendie ?

Les pompiers sont là pour intervenir en cas d’incendie. Avant le feu, des mesures simples peuvent cependant permettre d’éviter qu’un tel sinistre survienne chez soi. Et une fois le feu déclaré, en attendant les secours, quelques consignes doivent être respectées. Sans oublier les détecteurs de fumée, obligatoires à partir de 2015. Retrouvez toutes nos infographies sur www.lamanchelibre.fr

Les pompiers en France

les Appele au 1 pomp z 8 ou iers 112 ... en cas d'incendie chez vous

Que faire en cas d'incendie ? Les consignes simples à respecter...

... en cas d'incendie dans votre immeuble

248 300 sapeurs-pompiers

195 200 sapeurs-pompiers volontaires

au 1er janvier 2012

79% 40 500 professionnels

16%

Restez chez vous.

5%

Fermez la porte, calfeutrez-la et mouillez-la.

N'essayez pas de descendre par la cage d'escalier.

12 200 militaires

Quittez les lieux en fermant bien la porte après vous.

13%

sont des femmes

Budget global des services d’incendie et de secours :

4,75 milliards d'

43%

Utilisez la cage d'escalier ou les issues de secours.

(départements)

57%

Communes

N'essayez pas de sortir par les fenêtres.

Conseils généraux

En 2011 22,6 millions d'appels

Signalez votre présence aux secours à la fenêtre.

317 900 incendies 3 082 400 secours à victime, aides à personne

284 600 accidents de la circulation

Pourcentage des accidents par lieu

4%

• Médicaments et produits cosmétiques hors de portée des enfants. • Ne jamais laisser un enfant seul dans la baignoire même quelques instants.

Cuisine

24%

• Gaz : vérifier aérations et tuyaux. • Produits ménagers : bouchon de sécurité. • Casseroles : manches vers l’intérieur de la cuisinière. • Objets tranchants hors de portée des enfants • Appareils électriques (mixer…)

Jardin et cour

12%

Escaliers

33

8%

• Barbecue : ni alcool à brûler ni essence. • Piscine : ne jamais laisser un enfant sans surveillance, protection Tous les lieux homologuée (barrière, alarme…). d'habitation • Tondeuse à gazon : à débrancher devront être équipés en cas d'intervention. de détecteurs de fumée d'ici mars 2015.

Les pompiers morts en service depuis 1986 25

16

interventions au total

20 11

15

20 05

• Enfants : les éloigner de toute flamme sans protection, cacahuètes interdites aux moins de 5 ans, ne pas laisser traîner des fonds de verre d’alcool.

Salle de bain

20 00

9%

4 242 000

503 500 opérations diverses

19 95

• Ranger les petits jouets des grands frères et soeurs. • Éviter les couettes pour Les bébés. • Ne jamais laisser les fenêtres ouvertes si vous n'êtes pas dans la pièce. • Caches-prises.

Séjour

0

7%

19 86

Chambres

19 9

Dangers de la maison : il n’y a pas que le feu

53 800 interventions pour risques technologiques

20 11

Les incendies

Source : ministère de l’Intérieur

16

entretien

N° 83 - 29 novembre 2012

LIVRES

Le bonheur envers et contre tout

Le livre d’Anne-Dauphine Julliand “Deux petits pas sur le sable mouillé” est toujours au top des ventes. Rencontre. ■■ C o m m e n t v o u s êtes-vous aperçue que votre fille, Thaïs, était gravement malade ? “Quelque chose n’allait pas en la regardant marcher sur une plage bretonne. Elle avait un pied qui tournait. Je m’en suis inquiétée, non pas que je subodorais quelque chose de grave, mais je n’avais pas envie qu’elle ne marche pas bien. Et puis, de médecin en médecin, nous nous sommes retrouvés dans le cabinet d’un neurologue qui nous a annoncé qu’elle avait une leucodystrophie métachromatique et qu’elle allait en mourir.” ■■ Vous deviez être complètement abattue… “Vous êtes bouche bée, bloquée. Cela a été notre premier réflexe. Ensuite, ce fut l’effondrement. Et puis, assez rapidement, lorsque l’on a réalisé que l’on ne pouvait rien y changer, que les médecins nous avaient

laissé aucun espoir de guérison, on s’est dit qu’on allait profiter de chaque moment avec Thaïs. On s’est promis avec mon mari que sa vie serait belle. Pendant deux ans, on a tout fait pour qu’elle soit heureuse. La plus belle façon d’y arriver a été d’accepter sa vie telle qu’elle était, de lui montrer à quel point elle avait du prix à nos yeux.” ■■ Où avez-vous puisé cette force pour “ajouter de la vie aux jours de Thaïs à défaut de pouvoir ajouter des jours à sa vie” ? “Ma première source d’inspiration a été Thaïs. C’est elle et tout l’amour que je lui portais qui m’ont permis d’avancer, de ne jamais lâcher malgré la fatigue et les désagréments venus contrarier ma bonne volonté. Après, il y a plein d’autres choses qui m’ont donné cette force, ce courage.” ■■ Lesquelles ? “Ma foi a joué un rôle très important. Elle m’a apporté un éclairage supplémentaire mais elle ne m’a pas rendu la vie plus facile pour autant. On ne pleure pas moins quand on a la foi que quand

on ne l’a pas. Elle m’a permis d’avancer avec une sorte de confiance, de sérénité.” ■■ N’en avez-vous jamais voulu à Dieu de vous avoir imposé une telle épreuve ? “Pas du tout. Je ne me suis pas demandé pourquoi on avait cette épreuve. Cette réponse ne m’appartenait pas. Je me suis dit, puisque je crois en Dieu, je suis persuadée qu’il a une idée de notre vie bien plus grande que la nôtre. Parfois, lorsque c’était trop dur et que j’y arrivais quand même, je me disais que quelqu’un avait pris le relais pour m’aider à porter ce fardeau trop lourd pour mes épaules”. ■■ Quand vous avez appris la maladie de Thaïs, vous étiez enceinte d’Azylis. A-t-elle contracté cette terrible maladie ? “Comme cette maladie est génétique, les médecins ont tout de suite cherché à savoir si elle aussi avait la leucodystrophie. C’était le cas. Ils ont tenté une greffe de moelle osseuse pour apporter l’enzyme qui manquait. Azylis a été greffée alors qu’elle n’avait pas encore

■■ Anne-Dauphine Julliand raconte avec sincérité et douceur le chemin qu’elle a parcouru aux côtés de sa fille Thaïs, qu’elle savait condamnée.

deux mois.” ■■ Comment va-t-elle aujourd’hui ? “La greffe ne l’a pas guérie ; elle est très handicapée. Elle ne tient pas assise, elle ne marche plus, elle tient difficilement sa tête, elle ne parle plus… Mais elle comprend tout, elle est intelligente, vive. Elle aura un chemin différent et on es-

saiera de la rendre heureuse par ce chemin-là.” ■■ Vous avez choisi d’avoir un quatrième enfant malgré le risque qu’il soit atteint par cette maladie. N’est-ce pas un peu inconscient ? “Ce sont des décisions qui appartiennent à un couple. On a eu envie d’un quatrième enfant. Non pas pour

Le glaive de la justice et de l’honneur

Notre histoire vue par un sujet de Sa Majesté...

L

N

a préface de ce roman en dresse le cadre : l’an 796, soit la 28e année du règne de Charlemagne en tant que roi des Francs et des Lombards, quatre ans donc avant qu’il ne soit sacré empereur. En bon historien, l’auteur attise notre intérêt par une claire évocation des institutions et des mœurs de ce temps, introduisant dans la compagnie de personnages bien réels les quelques protagonistes qui font de ce récit un ro-

man : notamment Erwin, un abbé Saxon humaniste avant l’heure, flanqué du rude comte Childebrand. Tous deux sont les “missi dominici”, les envoyés du roi chargés d’exercer sa justice, en l’occurrence dans le comté d’Autun, où plainte a été portée par l’évêque contre le comte Thiouin. Aventures, coups durs, meurtres et femmes déshonorées émaillent une enquête qui fait de ce roman historique un roman policier de premier ordre.

Le poignard et le poison Auteur : Marc Paillet Genre : roman Edition : J Editions 242 page, 14 €

Haut les cœurs, moussaillons et sus à l’ennemi !

S

urtout, ne pas confondre corsaires et pirates ! Si le pirate est un bandit opérant pour son propre compte, le corsaire, lui, a une activité légale : sans être militaire, il opère pour son souverain, attaquant en temps de guerre les bateaux arborant pavillon ennemi. Le but étant d’affaiblir commercialement la nation contre laquelle nous guerroyons. Et pour protéger les navires marchands du royaume, il attaque aussi les pirates. Le

Des récits d’aventures palpitants.

Pratique. “Deux petits pas sur le sable mouillé”, par Anne-Dauphine Julliand, Editions Les Arènes.

transcriptions d’assez mauvaise foi. Epluchage d’une histoire commune, de la conquête de Guillaume en 1066 à l’ouverture du tunnel sous la Manche. Un récit et des analyses pleins d’humour, où l’auteur, francophile déclaré adepte d’un “politiquement correct” on ne peut plus consensuel, revisite l’histoire à sa façon. Mais… Peut-on être sûr qu’il ait vraiment cherché à mettre de l’huile dans les rouages ?

1000 ans de mésentente cordiale Auteur : Stephen Clarke Genre : histoire Edition : Nil 544 pages, 23 €

Des officines pas toujours sous contrôle

corsaire obéit à un code, à une réglementation. Une véritable institution, donc, que l’on doit à Louis XIV. Le statut des corsaires, du petit mousse au capitaine, leur vie quotidienne à bord et quelques-uns de leurs coups d’éclat, sont la substance de cette étude écrite par un Granvillais de naissance et de cœur, docteur en histoire, spécialiste de la vie maritime manchoise.

on, entre la France et sa “chère” alliée l’Angleterre, ce n’a pas toujours été le grand amour ! L’histoire de nos relations abonde en périodes d’hostilité, que de chaque côté du Channel on fait semblant de vouloir atténuer, sans grande conviction. L’Anglais Stephen Clarke, prétendant remettre les choses à leur juste place, nous explique que cette animosité repose le plus souvent sur une interprétation erronée des faits et sur des

remplacer Thaïs, mais on s’est senti capable d’aimer un autre enfant tel qu’il serait. Nous avons donc eu un petit Arthur qui a 3 ans, qui est en pleine forme et qui apporte un bel élan à toute la famille.”

Destins et aventures corsaires Auteur : Michel Aumont Genre : histoire Edition : OREP 22 €

Vocation première de l’intelligence économique (IE), le renseignement sur l’état d’entreprises concurrentes à partir de l’information ouverte, c’est-à-dire accessible à tous. Mais dans les années 1990, certains cabinets ont versé dans l’information confidentielle, se plaçant ainsi à la limite de l’illégalité. Et lorsque des organismes publics s’adressent à ces officines comme soustraitants, on n’est évidemment pas loin du scandale d’État. Emmanuel Fansten

a plongé dans ces eaux troubles pour y mener une enquête digne des meilleurs polars ; sauf qu’il s’agit d’une réalité très proche de nous, où nous relevons quelques noms qui n’ont de “propre” que leur catégorie lexicale ! Et l’on est bien étonné de croiser, entre Canal + et certains groupes du CAC 40, quelques personnalités politiques de premier plan…

nos sélections sur

Les nouveaux Barbouzes Auteur : Emmanuel Fansten Genre : société Edition : Robert Laffont 234 pages, 20 €

N째 83 - 29 novembre 2012

17

18

N° 83 - 29 novembre 2012

DETENTE

LA RECETTE

LA TABLE

Le hamburger version suisse est arrivé à Rouen

Racontez-moi des salades Au fil des jours, au rythme des saisons, au soleil ou au coin du feu, de ces salades d’hiver, on peut toujours nous en conter ! Salade jurassienne Pour 6 personnes Préparation : 30 mn Cuisson : saucisse 20 mn ●● 1 mélange de salades de saison (frisée, scarole…) ●● 24 cerneaux de noix ●● 100 g de comté ●● 2 tranches de jambon fumé cru ●● 1 saucisse de Morteau ●● 1 gousse d’ail ●● 1 cuillère à soupe de vin jaune ●● Vinaigrette

Préparer et nettoyer les salades. Plonger la saucisse de Morteau dans une casserole

d’eau bouillante, et continuer la cuisson pendant 20 mn à tout petits bouillons. Puis retirer du feu, égoutter et laisser refroidir. Couper la saucisse refroidie en fines lamelles, puis chaque lamelle en 4. Couper le comté en dés, le jambon en fines lamelles. Préparer la vinaigrette avec l’ail. Mélanger la salade, déposer dessus les lamelles de saucisse et de jambon, les dés de comté et les cerneaux de noix. Terminer en versant le vin jaune et servir aussitôt.

toutes nos recettes sur

L

Mots croisés Horizontalement A – Grand pôle financier. B – Démontrées. Le petit danse à l’opéra. C – C’est bien là le symbole de l’argent ! Victime toute désignée. D – Application politique du marxisme. E – Ce syndicat fédère les étudiants. Prend à la taille. F – Coups imparables au tennis. Ancêtre supposé de l’homme. G – Pour toi. Largeur d’étoffe. H – Petite Bourguignonne. Fleur de poète. I – Moulinet de bois, utile pour faire beaucoup de bruit ! J – Mis tout à plat. Tombée dans le panneau.

Verticalement 1 – Elle permet d’estimer le niveau de connaissances. 2 – Service hospitalier. 3 – Il faisait dorer Cléopâtre. Sorties pour faire leur vie. Parcours professionnel. 4 – Sans activité. Monnaie suédoise. 5 – Personnel réfléchi. Tangible. 6 – Vipères des montagnes. Glace anglaise. 7 – On fait de la soupe avec ses feuilles. 8 – Elle devra être jugée. 9 – Poisson aussi appelé “gendarme” lorsqu’il est fumé. Choisi par le peuple. 10 – Belle époque. Vraiment séduite.

LES MAREES

L’horaire des marées du 30 novembre au 6 décembre DIEPPE

PM

BM

FECAMP

PM

BM

LE HAVRE

DEAUVILLE TROUVILLE

PM

PM

Dates

Coeff.

BM

BM

Vendredi 30

77-77

Samedi 1

76-74 00.50 07.40 00.35 06.55 12.00 06.50 11.46 06.56 13.00 19.55 12.45 19.20 19.05 19.13

Dimanche 2

72-70

01.25 08.10 01.10 07.30 00.25 07.20 00.08 07.28 13.35 20.30 13.15 19.50 12.35 19.40 12.20 19.45

Lundi 3

67-64

01.55 08.45 01.45 08.00 01.00 07.50 00.43 08.01 14.10 21.00 13.50 20.25 13.10 20.10 12.56 20.18

Mardi 4

61-58

02.35 09.20 02.20 08.35 01.40 08.25 01.22 08.35 14.45 21.40 14.30 21.00 13.45 20.45 13.35 20.55

Mercredi 5

54-51

03.15 09.55 03.00 09.20 02.20 09.05 02.05 09.14 15.30 22.20 15.10 21.45 14.30 21.30 14.20 21.36

Jeudi 6

49-47 04.00 10.45 03.45 10.05 03.10 09.55 02.56 10.00 16.20 23.15 16.05 22.40 15.25 22.20 15.16 22.24

00.15 07.05 00.05 06.25 11.30 06.15 11.14 06.23 12.30 19.25 12.10 18.45 23.55 18.35 23.35 18.41

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

Horizontalement A – Grand pôle financier. B – Démontrées. Le petit danse à l’opéra. C – C’est bien là le symbole de l’argent ! Victime toute désignée. D – Application politique du marxisme. E – Ce syndicat fédère les étudiants. Prend à la taille. F – Coups imparables au tennis. Ancêtre supposé de l’homme. G – Pour toi. Largeur d’étoffe. H – Petite Bourguignonne. Fleur de poète. I – Moulinet de bois, utile pour faire beaucoup de bruit ! J – Mis tout à plat. Tombée dans le panneau.

Sudoku

Les solutions

■■ La clientèle de Holy Cow, ouvert courant novembre, est majoritairement étudiante.

Verticalement 1 – Elle permet d’estimer le niveau de connaissances. 2 – Service hospitalier. 3 – Il faisait dorer Cléopâtre. Sorties pour faire leur vie. Parcours professionnel. 4 – Sans activité. Monnaie suédoise. 5 – Personnel réfléchi. Tangible. 6 – Vipères des montagnes. Glace anglaise. 7 – On fait de la soupe avec ses feuilles. 8 – Elle devra être jugée. 9 – Poisson aussi appelé “gendarme” lorsqu’il est fumé. Choisi par le peuple. 10 – Belle époque. Vraiment séduite.

e concept est suisse et vient de faire son apparition à Rouen, à l’angle de la rue de la République et de la rue Alsace Lorraine. Holy Cow, c’est son nom, mise sur le hamburger, les produits frais, une pointe d’originalité et une ambiance jeune et moderne. Le fast food urbain version helvète. Ici, tout se passe vite. Vous faites la queue, commandez et, quelques minutes plus tard, votre burger arrive dans une banette garnie de frites chaudes. Tout y est réglé comme... une horloge suisse. Recettes surprenantes L’originalité est présentée comme une marque de fabrique. L’hamburger Viva España mêle ainsi viande de bœuf, chèvre, miel et piment. Vous trouverez des spécialités à base d’ananas,

d’avocat, de camembert ou d’ingrédients japonais. Le tout, entre deux tranches d’un pain frais et consistant. Le résultat est à la hauteur de la promesse. On aime l’originalité et le mariage surprenant de ces saveurs réunies dans le sandwich le plus connu du monde. Les frites, elles aussi, obtiennent une très bonne note. Rien à voir avec celles servies chez l’ami Ronald. Quelques bémols toutefois : Holy Cow ne propose ni dessert ni café. Et ce n’est pas donné : comptez ainsi 11,90 € pour un menu hamburger Viva España (avec frites et boisson) ou environ 8 € pour un hamburgerfrites seul. Pratique. Holy Cow, 38 rue de la République, à Rouen. Tél. 02 35 71 09 34. Ouvert tous les jours.

LA METEO Le froid s’impose Vendredi 30 novembre

- Temps : ciel variable, temps globalement sec. Assez froid. - Températures : minimales de 0 à 2°, maximales de 4 à 6°. - Vent : Nord. Samedi 1er décembre - Temps : froid et nuageux à très nuageux avec faible risque d’averses - Températures : minimales de -1 à 1°, maximales de 4 à 6°. - Vent : Nord.

Dimanche 2 décembre

- Temps : souvent gris, faiblement nuageux le matin. Humide et froid. - Températures : minimales de 0 à 2°, maximales de 4 à 6°. - Vent : Nord-Ouest.

Lundi 3 décembre

- Temps : maintien d’un temps humide un peu moins froid - Températures : minimales de 1 à 3°, maximales de 6 à 8°. - Vent : Ouest.

LOISIRS-SORTIES Photo C.Raynaud de Lage

19

●● Clownesque La curiosité des anges

●● Surprenant Sous la jupe de Saint-Maclou

●● Mélodique L’éden selon Pauline Croze

✔✔ Mardi 4 décembre, à 20h30, Le Rive Gauche, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tél. 02 32 91 94 94 .

✔✔ Dimanche 2 décembre, à 15h, Eglise St-Maclou, à Rouen. Gratuit. Réservation au 02 32 08 32 40.

✔✔ Mardi 4 décembre, à 20h, Maison de l’Université, à Mont-Saint-Aignan. Tél. 02 32 76 93 01

●● Exilé Le Chat de Tigali au P’tit Ouest

●● Médical Voir le jour au XVIIIe siècle

●● fantaisiste La Course aux chansons

✔✔ Dimanche 2 décembre, à 17h, Théâtre du P’tit Ouest, à Rouen. Tarifs 5 à 8 €. Tél. 02 35 98 15 60

✔✔ Mardi 4 décembre, à 14h30, Musée Flaubert, à Rouen. Tarifs 2/4 €.

✔✔ Mardi 4 décembre, à 20h30, Théâtre des deux rives, à Rouen. Réservation au 02 35 70 22 82.

Une visite guidée permet de découvrir l’avancement du chantier de restauration de l’église Saint-Maclou, dont le superbe tympan du jugement dernier, remis en état.

La chanteuse pop présente son deuxième album plus sensuel et rythmé que le précédent. Elle s’inspire de la musique mandingue pour une visée universelle.

Photo Arnaud Bertereau

Le peureux Zig et l’ingénue Arletti s’interrogent sur le sens de la vie dans une belle leçon d’humanité sous couvert d’humour et de dérision.

Inspiré d’une nouvelle, le Chat de Tigali évoque le retour des pieds-noirs et leur difficile intégration en métropole à travers l’histoire d’un chat exilé.

●● CONCERT Superbus, c’est complet. Attendu au 106 dans le

cadre de la sortie de son premier album, enregistré aux Etats-Unis, samedi 1er décembre, le groupe pop français a déjà fait le plein. Plus aucun billet n’est disponible.

●● Découverte Anniversaire. H2O, l’espace des sciences de la Crea

fête ses deux ans. Pour l’occasion, des animations gratuites sont proposées aux visiteurs. ✔✔ Vendredi 30 novembre, de 17h30 à 19h30 et samedi 1er et dimanche 2 décembre, de 13h30 à 17h30. Hangar H2O, quais rive droite, à Rouen. Tél. 02 35 529 529.

Marché de Noël. Déville-lès-Rouen a déjà la tête

dans les fêtes de fin d’année. Ce week-end, place au marché de Noël. Au programme : panier garni, loterie et animations.

✔✔ Samedi 1er, 10h-18h et dimanche 2 décembre, 10h-17h, 5 rue Jules Ferry, Déville-lès-Rouen.

Le musée Flaubert d’histoire de la médecine propose une “pause musée” sur les techniques d’accouchement alors que l’obstétrique était une science approximative.

Tournée 

Dans ce spectacle familial, inspiré d’un texte de Lewis Caroll, deux concurrents à une compétition musicale s’affrontent avant d’apprendre à s’entraider.

Seal revisite les meilleurs tubes soul

A

49 ans, le chanteur anglais Seal célèbre vingt ans de carrière. Après ses débuts à Londres, son style entre pop, rock, soul et house a séduit le public international au début des années 1990. En 2001, un duo avec Mylène Farmer avait ravivé l’émotion chez ses fans français et montré la capacité du chanteur à passer avec aisance d’un style à l’autre. Auteur et compositeur, il a six albums personnels à son actif et a enregistré en 2008 un premier album de

Pause musicale

reprises de standards soul, un style dans lequel il exploite les belles qualités de sa voix rauque. Ce baryton à la voix charmeuse achève à Rouen sa tournée française entamée en novembre dernier. Il présente sur scène son deuxième album de reprises, Soul II. Il donne une couleur nouvelle aux meilleurs tubes de Rose Royce, Bill Withers ou des Miracles. Pratique. Lundi 3 décembre, à 20h, au Zénith de Rouen. Tarifs 45,5 à 62 €. Résa sur citylivre.fr

■■ La voix rauque de Seal est un formidable vecteur d’émotion et le soul lui va comme un gant.

Méridiennes, les cuivres sonnent !

P

■■ Cette pose cuivrée est une belle démonstration des usages variés du trombone, du classique au jazz.

our la cinquième année consécutive, la municipalité organise les Méridiennes en partenariat avec le conservatoire. Conçus comme un rendez-vous musical gratuit à l’heure du déjeuner, les concerts sont présentés dans des lieux publics. Ce festival a pour double mission d’offrir à tous un accès à la musique classique tout en valorisant le travail de jeunes artistes. La programmation des Méridiennes se veut variée et accessible : chants a cappella, musique

de chambre, ensembles cuivrés, mais elle entre aussi en écho avec les différentes actions culturelles menées par la mairie. Les Méridiennes ont ainsi fait leur rentrée en octobre dernier avec un prélude pour Chants d’elles. Cette fois, huit trombonistes présenteront un programme éclectique pour faire connaître l’instrument et la variété des répertoires dans lesquels il s’inscrit. Pratique. Vendredi 30 novembre, à 12h15, Auditorium du conservatoire, à Rouen. Gratuit.

20

N° 83 - 29 novembre 2012

SORTIES

●● enchanteur Petit-Quevilly s’illumine

●● Magique Draco se lâche à 100%

●● Magistral 200 choristes chantent Noël

✔✔ Samedi 1er décembre, 14h, bibliothèque François Truffaut. Infos sur www.petit-quevilly.fr

✔✔ Vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre, à 20h30, Théâtre de l’Almendra, Rouen. Tarif 10 €

✔✔ Dimanche 2 décembre, à 16h, Cathédrale de Rouen. Tarifs 5/15 €. Réservation au 02 35 79 52 76

●● CONCERTs Zikatatane. Le groupe rock-

reggae rouennais propose un concert de soutien pour les ouvriers de Pétroplus à la Maison de l’université (MDU). Ils partagerons ensutie la scène du Bateau Ivre avec le groupe Echoes.

✔✔ Samedi 1er décembre, à 20h, à la MDU, Mont St Aignan et à 22h au Bateau Ivre, à Rouen.

King of soul. Le bar-restaurant Le Bureau, sur les quais, présente la deuxième édition d’un rendez-vous soul avec de nombreux talents parisiens à découvrir. ✔✔ Samedi 1er décembre, à 20h, au Bureau, à Rouen. Entrée gratuite pour les clients. Tél. 02 35 15 92 40.

●● Théâtre Loin d’Hagondange. Cette pièce évoque avec ten-

dresse la condition des retraités issus du monde ouvrier. Un huis clos intimiste et social touchant.

✔✔ Le samedi 1er à 20h30, dimanche 2 décembre à 16h30. Théâtre de l’échos du Robec, à Rouen. Tarifs 6 à 15 €. Tél. 02 35 88 98 86.

Inspiré par la tradition des cabarets américains, le prestidigitateur rouennais Draco fait rire avec ses tours de passe-passe et sa verve unique.

Lac cosmique

Rouen Givrée ouvre en beauté

L

es classes de danse jazz, contemporaine et classique associées aux classes de musique symphonique du conservatoire de Rouen présentent au Théâtre des arts un spectacle exceptionnel afin de célébrer l’ouverture de Rouen Givrée. Le conservatoire, souvent associé à la programmation du festival, donne ainsi l’opportunité à ses élèves de se produire dans des conditions professionnelles. Le mythique Lac des cygnes de Tchaïkovski est d’abord

Troubadour

présenté dans sa version chorégraphique originelle avant d’être revisité dans des versions contemporaines. La soirée se poursuit avec la suite symphonique des Planètes de Gustav Holst illustrée par une chorégraphie inédite. Cette oeuvre permet d’aborder les différents style de danse et l’exigence que le conservaoire valorise. Pratique. Samedi 1er, à 20h et dimanche 2 décembre, à 17h, Théâtre des Arts, Gratuit. Réservation conseillée au 02 32 08 13 50.

P

✔✔ Samedi 8 décembre, à 17h30, au Rexy, à MontSaint-Aignan. Tarifs : 4,65 à 7,25 €. Tél. 02 35 74 18 70

●● expositionS Homofaber. Le savoir-faire des artisans se dévoile à

travers l’objectif de Virginie Roussel. Ses photographies seront exposées au Café perdu. ✔✔ Du samedi 1er au samedi 15 décembre, au Café perdu, 44 rue d’Amiens, à Rouen.

Minimum vital. Le photographe Joachim Mogarra ✔✔ Jusqu’au jeudi 20 décembre, Plot HR, 4 bis rue François Couperin, à Rouen. Ouvert du jeudi au samedi, de 14 à 18h.

Mouvance expressioniste. Autour d’une œuvre

de Jean-Louis Simonin en hommage à Van Gogh, quatre artistes interrogent l’âme humaine dans un style expressionniste. ✔✔ Jusqu’au dimanche 16 décembre, du mercredi au dimanche, de 15h à 19h, salle de l’orangerie, GrandCouronne.

●● Rencontre Bernard Pivot. L’auteur et célèbre présentateur litté-

raire sera de passage à L’Armitière pour présenter son dernier roman, Oui, mais quelle est la question ?

✔✔ Samedi 1er décembre, à 15h30, librairie l’Armitière, rue Jeanne d’Arc, à Rouen.

L’art de la faïence. Une rencontre est organisée au

Château de Martainville, Musée des Traditions et Arts Normands, avec l’artisan-faïencier Luc Lambert.

✔✔ Dimanche 2 décembre, à partir de 14h, rencontre avec l’artisan ; 15h30, visite commentée de l’exposition “Céramique(s) de Haute-Normandie aux XVIIIe et XIXe siècle”. Château de Martainville.

■■ Le conservatoire met en avant le travail de ses élèves, encadrés par des professeurs passionnés.

Hugues Aufray, la voix du peuple

Conte déjanté. Parce que Sylvain ne veut pas dormir, les rêves les plus fous de ce petit garçon prennent vie. Un univers surréaliste présenté à l’occasion de la fête des contes. A découvrir en famille.

met en scène des objets du quotidien qu’il transfigure en récits, ironie sur le monde de l’art, ou collections d’objets.

Quatre chorales chantent à l’unisson sous les voûtes de Notre-Dame. Le concert est destiné à recueillir des fonds pour les apprentis d’Auteuil à Rouen.

Photo Ville de Rouen/Barbara Cabot

Pour lancer les festivités de Noël, Petit-Quevilly organise sa Fête des lumières. Contes, concerts, lancement des illuminations et Père Noël sont au programme.

■■ Hugues Aufray présente au Théâtre Charles Dullin son dernier album dans lequel il revisite ses plus grands succès.

Jazz 

R

arce qu’il a toujours été influencé par la musique folk, Hugues Aufray a décidé de baptiser son dernier album “Since 1948”. Recompensé en 2011 par une Victoire de la musique pour l’ensemble de sa carrière, cet homme a donné à la France des hymnes populaires et intergénérationnels. Celui qu’on nomme volontier “troubadour”, est un métisseur de culture. Car, non seulement auteur et compositeur, il a également souvent adapté des chansons traditionnelles

américaines, offrant par exemple à Johnny Halliday son Pénitencier. Il chante avec tendresse les thèmes universels du voyage, de la fraternité, de l’amitié et du respect. Avec toute la simplicité qu’on lui connaît, ce grand homme de la chanson française reprend sur la scène ses plus grands succès re-arrangées. Des chansons à partager ! Pratique. Jeudi 6 décembre, à 20h, Théâtre Charles Dullin, Le GrandQuevilly. Tarifs 35/39€. Tél. 02 35 68 48 91.

L’envoûtante Laïka au Hangar 23

évélée au grand public en 2011 avec Nébula, un album personnel, Laïka vogue avec élégance entre les répertoires de Nina Simone, Shirley Horn et Abbey Lincoln. La scène est son domaine. Comédienne et chanteuse, elle foule ses planches pour des comédies musicales inédites telle que A drum is a woman, collaboration méconnue d’Orson Welles et Duke Ellington. Dans ce nouveau spectacle, présenté dans le cadre du festival Chant d’Elle, Médéric Collignon, cornettiste,

saxhorniste, trompettiste et mutltivocaliste de jazz donne une résonnance troublante à ses vocalises sensuelles. Avec son dernier album Come a little closer elle révèle une palette colorée, des rythmes suaves et une exceptionnelle capacité vocale. Ce concert présenté au Hangar 23 permet de découvrir le style original d’un duo prometteur. Pratique. Samedi 1 er décembre, à 20h30, Hangar 23, à Rouen. Tarifs de 10 à 20 €. Réservation au 02 32 76 23 23

■■ Laïka évolue dans un univers jazz free et funk. Sa voix est magnifié par la trompette de Médéric Collignon.

N° 83 - 29 novembre 2012

CINEMA

SUR LES ÉCRANS

Les cinq légendes

UGC C. Commercial Saint-Sever - Rouen - Tél. 08 92 70 00 00

• Les Mondes de Ralph (av. prem.) : dim. 2, 11h. • Mais qui a re-tué Pamela Rose ? (av. prem.) : mar. 4, 20h15.

• Les Cinq légendes : jeu. 29, ven. 30, sam. 1,

dim. 2, mar. 4, 10h50, 13h50, 16h, 18h05 ; lun. 3, 10h45, 13h45, 15h55, 18h. • Les Cinq légendes (3D) : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, dim. 2, mar. 4, 20h10, 22h15 ; lun. 3, 20h05, 22h10. • Niko le petit Renne 2 : sam. 1, dim. 2, 11h, 13h45, 15h30, 17h10, 18h50. • Populaire : tous les jours 10h55, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Comme Des Freres : tous les jours 11h05, 13h20, 15h35, 17h50, 20h05, 22h25. • Royal Affair (VO) : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 11h, 14h15, 17h15, 20h30 ; sam. 1, dim. 2, 20h30. • The Impossible (VO) : jeu. 29, ven. 30, mar. 4, 11h10, 14h10, 16h40, 19h55, 22h20 ; sam. 1, dim. 2, 19h55, 22h20 ; lun. 3, 11h05, 14h05, 16h40, 19h50, 22h15. • Thérèse Desqueyroux : tous les jours 10h50, 13h25, 15h40, 17h55, 20h10, 22h25. • Une nouvelle chance (VO) : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 11h, 13h20, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 2, 13h20, 18h, 20h15, 22h30. • Le Capital : jeu. 29, ven. 30, 10h40, 13h15, 15h35, 20h, 22h20 ; sam. 1, dim. 2, 20h, 22h20 ; lun. 3, 10h35, 13h10, 15h30, 19h55, 22h15 ; mar. 4, 10h40, 13h15, 15h35, 22h20. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : tous les jours 10h45, 11h15, 13h25, 14h20, 15h50, 16h50, 18h15, 19h45, 20h40, 22h15. • Argo (VO) : jeu. 29, ven. 30, mar. 4, 10h55, 14h05, 17h20, 19h50, 22h20 ; sam. 1, dim. 2, 17h20, 19h50, 22h20 ; lun. 3, 10h50, 14h, 17h15, 19h45, 22h15. • Augustine : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, dim. 2, mar. 4, 17h55 ; lun. 3, 17h50. • Frankenweenie : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 11h20, 13h35, 15h30 ; dim. 2, 13h35, 15h30. • Un plan parfait : jeu. 29, ven. 30, 11h15, 13h40, 15h55, 18h05, 20h20, 22h30 ; sam. 1, dim. 2, 18h05, 20h20, 22h30 ; lun. 3, 11h10, 13h35, 15h50, 18h, 20h15, 22h25 ; mar. 4, 13h40, 15h55, 18h05, 20h20, 22h30. • Skyfall : tous les jours 10h40, 13h35, 16h30, 19h20, 22h10. • Skyfall (VO) : tous les jours 17h25, 20h20. • Le Jour des Corneilles : sam. 1, dim. 2, 11h10, 13h45, 15h50. • Stars 80 : tous les jours 15h40. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : sam. 1, dim. 2, 11h10, 14h, 16h20. • Clochette et le secret des fées : sam. 1, dim. 2, 11h15, 14h10, 16h. • Kirikou et les hommes et les femmes : sam. 1, dim. 2, 10h55, 13h30, 15h25.

Omnia 28, rue de la République - Rouen - Tél. 02 35 07 82 70

• Tabou (av. prem.) : mar. 4, 19h30. • L’âge atomique : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 14h ; ven.

30, dim. 2, mar. 4, 18h15. • Les Invisibles : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 13h45, 19h30 ; sam. 1, dim. 2, 13h45, 18h25. • Niko le petit Renne 2 : sam. 1, dim. 2, 11h, 13h45, 15h30, 17h15. • Operacion E (VO) : tous les jours 13h30, 15h45, 20h45. • Piazza Fontana (VO) : tous les jours 15h45, 20h30. • Rebelle : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 15h45, 22h ; ven. 30, dim. 2, mar. 4, 13h30, 19h50. • Violeta (VO) : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 13h30, 19h45 ; ven. 30, dim. 2, mar. 4, 15h25, 21h45. • Les Lignes de Wellington (VO) : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 17h15 ; sam. 1, dim. 2, 14h. • Royal Affair (VO) : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 14h, 20h30 ; sam. 1, dim. 2, 10h30, 17h15, 20h30. • Après Mai : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 16h15 ; sam. 1, dim. 2, 20h45.

21

■ Ces héros sont doués de pouvoirs extraordinaires. Derrière Jack Frost, adolescent rebelle et ingénieux, ils unissent leurs forces pour protéger rêves et espoirs des enfants.

D

e tous temps, Nord, le Père Noël, Bunny le Lapin de Pâques, la fée des Dents et le Marchand de Sable sont les gardiens des enfants. Mais, lorsque Pitch, le Croquemitaine, décide de voler les rêves et les espoirs de ceux-ci, les gardiens doivent s’associer avec Jack Frost, le créateur de la neige et de la glace, pour les protéger.

Menée à un rythme d’enfer - peut-être un peu trop rapide pour les petits, surtout avec les lunettes de 3D - cette œuvre est un festival de trouvailles visuelles et d’images superbes. En particulier, celles mettant en scène le Marchand de Sable, qui ne parle qu’avec des images en sable d’or, et celles avec le Croquemitaine et ses nuages noirs, ainsi que ses cavaliers noirs.

Noël approche, et les grands studios hollywoodiens sortent l’artillerie lourde. Dreamworks ouvre le bal avec cette féerie qui met en scène différents personnages mythiques des contes pour enfants même si certains sont inconnus en France.

Chaque scène, chaque plan est un émerveillement pour les yeuxs. Quant à l’histoire, elle montre que tout enfant doit apprendre à dominer ses peurs, en s’appuyant sur ses amis. Une bien jolie façon de distraire les enfants.

• La Chasse (VO) : jeu. 29, lun. 3, 16h15, 21h45 ;

ven. 30, dim. 2, 13h50, 19h30, 21h45 ; sam. 1, 19h30, 21h45 ; mar. 4, 13h50. • Le Capital : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 18h15, 21h50 ; sam. 1, dim. 2, 10h30, 18h15. • Rengaine : jeu. 29, sam. 1, 18h15 ; ven. 30, mar. 4, 14h ; dim. 2, 14h, 19h45 ; lun. 3, 18h15, 19h45. • Argo (VO) : jeu. 29, lun. 3, mar. 4, 14h, 21h30 ; sam. 1, dim. 2, 21h30. • Augustine : jeu. 29, lun. 3, 14h ; ven. 30, sam. 1, dim. 2, 16h15. • Être là : tous les jours 17h40. • House of boys (VO) : ven. 30, 20h. • Frankenweenie : sam. 1, dim. 2, 10h45. • Amour : jeu. 29, lun. 3, mar. 4, 17h ; sam. 1, dim. 2, 10h30. • Le Jour des Corneilles : sam. 1, dim. 2, 10h45. • Le sommeil d’or : sam. 1, 14h ; dim. 2, 11h. • L’Important c’est d’aimer : jeu. 29, lun. 3, 19h30 ; sam. 1, dim. 2, mar. 4, 16h10.

Pathé Docks 76 Centre Commercial Docks 76 - Rouen - Tél. 08 92 69 66 96

• Argo (VO) : jeu. 29, lun. 3, 11h, 14h, 17h, 20h05,

22h30 ; ven. 30, 11h, 14h, 17h ; sam. 1, dim. 2, 20h05, 22h30 ; mar. 4, 11h, 14h, 20h05. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : sam. 1, dim. 2, 11h, 13h20, 15h35, 17h50. • Comme Des Freres : tous les jours 11h, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h30. • La Clémence de Titus (VO) : sam. 1, 18h55. • Le Capital : jeu. 29, lun. 3, 11h, 16h45, 19h45 ; ven. 30, dim. 2, 11h, 14h10, 16h45, 19h45 ; sam. 1, 11h, 14h10 ; mar. 4, 16h45, 19h45.

• Les Cinq légendes : jeu. 29, ven. 30, dim. 2, lun.

3, mar. 4, 11h, 13h30, 15h45, 20h, 22h10 ; sam. 1, 11h, 13h30, 15h45, 20h, 22h20. • Les Cinq légendes (3D) : tous les jours 18h. • Les Mondes de Ralph (3D) : dim. 2, 11h. • Looper : jeu. 29, sam. 1, dim. 2, lun. 3, 11h, 13h30, 20h05, 22h30 ; ven. 30, 20h05, 22h30 ; mar. 4, 11h, 22h30. • Mauvaise fille : tous les jours 11h, 13h35, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Mes Héros : mar. 4, 20h15, 22h15. • Nous York : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 11h, 13h20, 15h55, 18h, 20h20, 22h25 ; ven. 30, 11h, 13h20, 20h20, 22h25 ; dim. 2, 13h20, 15h55, 18h, 20h20, 22h25 ; mar. 4, 11h, 13h20, 18h, 20h20, 22h25. • Paranormal Activity 4 : tous les jours 22h30. • Populaire : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Skyfall : tous les jours 11h, 14h, 17h30, 20h30, 22h05. • Stars 80 : tous les jours 11h, 13h30, 15h40, 17h55, 20h15, 22h30. • The Impossible : tous les jours 11h, 13h20, 15h35, 17h50, 20h10, 22h30. • Thérèse Desqueyroux : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : tous les jours 11h, 14h, 15h30, 16h40, 17h50, 20h, 22h30. • Twilight, chapitre 4 : Révélation, 1ère partie : ven. 30, 19h45. • Un plan parfait : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30.

Gaumont Grand-Quevilly 26, bd P. Brossolette - Grand-Quevilly - Tél. 08 92 69 66 96

• Argo : jeu. 29, ven. 30, mar. 4, 13h30, 17h, 20h,

22h30 ; sam. 1, dim. 2, lun. 3, 17h, 20h, 22h30. • Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : ven. 30, mar. 4, 19h45 ; sam. 1, 13h40, 16h30, 17h55, 19h45 ; dim. 2, 11h10, 13h40, 16h30, 17h55. • Chasing Mavericks : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 14h05, 16h40, 19h45, 22h25 ; dim. 2, 11h, 14h05, 16h40, 19h45, 22h25. • Clochette et le secret des fées : sam. 1, 13h45, 16h ; dim. 2, 11h10, 13h45, 16h. • Comme Des Freres : jeu. 29, ven. 30, mar. 4, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; sam. 1, 13h30, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 2, 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; lun. 3, 13h30, 15h45, 18h, 20h15. • Ernest et Célestine : sam. 1, 16h. • Les Cinq légendes : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 13h45, 15h55, 18h05, 22h20 ; dim. 2, 11h, 13h45, 15h55, 18h05, 22h20. • Les Cinq légendes (3D) : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 20h10 ; sam. 1, 13h55, 20h10 ; dim. 2, 11h, 20h10. • Les Mondes de Ralph (3D) : dim. 2, 11h. • Looper : tous les jours 22h25. • Mes Héros : lun. 3, 20h15, 22h20. • Niko le petit Renne 2 : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 18h05 ; sam. 1, 13h45, 16h, 18h05 ; dim. 2, 11h10, 13h45, 16h, 18h05. • Nous York : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 16h, 18h, 19h35 ; sam. 1, dim. 2, 18h, 19h35. • Populaire : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 13h50, 16h45, 18h, 19h45, 22h20 ; dim. 2, 11h, 13h50, 16h45, 18h, 19h45, 22h20. • Royal Affair : jeu. 29, 16h30, 19h30, 22h15 ; ven. 30, 16h30, 22h15 ; sam. 1, 22h15 ; dim. 2, 19h30, 22h15 ; lun. 3, 13h35, 16h30, 19h30, 22h15 ; mar. 4, 13h35, 16h30, 22h15. • Silent Hill : Revelation : tous les jours 13h40, 20h10. • Silent Hill : Revelation (3D) : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 15h50, 18h, 22h20 ; sam. 1, 15h50, 17h55, 22h20 ; dim. 2, 11h, 15h50, 17h55, 22h20. • Sinister : jeu. 29, ven. 30, lun. 3, mar. 4, 13h30, 15h45, 17h55, 20h15, 22h30 ; sam. 1, dim. 2, 20h15, 22h30. • Skyfall : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 13h40, 16h30, 19h20, 22h10 ; dim. 2, 10h50, 13h40, 16h30, 19h20, 22h10. • Stars 80 : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 2, 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • The Impossible : jeu. 29, 16h40, 19h40, 22h15 ; ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 14h, 16h40, 19h40, 22h15 ; dim. 2, 11h05, 14h, 16h40, 19h40, 22h15. • Thérèse Desqueyroux : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, dim. 2, mar. 4, 13h30, 15h45, 20h15, 22h30 ; lun. 3, 13h30, 15h45, 22h30. • Twilight - Chapitre 5 : Révélation 2e partie : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, lun. 3, mar. 4, 13h45, 14h40, 16h50, 19h40, 21h40, 22h20 ; dim. 2, 11h, 12h, 13h45, 14h40, 16h50, 19h40, 21h40, 22h20. • Un plan parfait : jeu. 29, lun. 3, mar. 4, 13h30, 15h45, 20h10 ; ven. 30, sam. 1, 15h45, 20h10 ; dim. 2, 11h, 13h30, 15h45, 20h10. • Une nouvelle chance : tous les jours 13h45, 16h30, 19h30, 22h15.

Le Melville 75, rue du Général Leclerc - Rouen - Tél. 02 32 76 73 21

• Adieu Berthe - L’enterrement de mémé : jeu. 29,

lun. 3, 18h30 ; ven. 30, dim. 2, mar. 4, 16h30, 21h ; sam. 1, 13h30, 18h30. • Au-delà des collines (VO) : jeu. 29, 13h45, 16h45 ; ven. 30, sam. 1, dim. 2, lun. 3, mar. 4, 13h45, 17h, 20h30. • Beautiful Valley (VO) : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 14h ; ven. 30, dim. 2, mar. 4, 15h50. • Cherchez Hortense : jeu. 29, ven. 30, sam. 1, dim. 2, lun. 3, 14h15, 16h15, 18h15, 20h45 ; mar. 4, 16h15, 18h15, 20h45. • La Part des Anges (VO) : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 16h30, 21h ; ven. 30, dim. 2, mar. 4, 13h30, 18h30. • The Brooklyn Brothers (VO) : jeu. 29, sam. 1, lun. 3, 15h45, 17h30, 19h20, 21h20 ; ven. 30, dim. 2, mar. 4, 14h, 17h30, 19h20, 21h20.

• The Well - Water Voices from Ethiopia (VO) : jeu. 29, 20h.

22

No 83 - 29 novembre 2012

IMMOBILIER LOCATION ROUEN ■ Rouen centre ville studio pour étudiant, 300 €, libre cautionnement exigé. Particulier, tél. : 02 35 02 03 08 ■ Rouen rive droite, grand F2 58 m2, libre, cuisine aménagée, grand séjour, parquet vitrifié, loyer 543 € charges 49 €. Particulier. Tél. 02.35.56.41.99 ■ Ile Lacroix place de parking dans cour sécurisée. 70 € par mois. Particulier tél. : 06 30 36 58 81 ■ Rouen, 607 € CC, proche St-Sever, résid. A. Helluin, loue T2 bis, séj., cuisine, chambre + bureau, parking ss-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 631 € CC, résid. StSever, loue T2 bis proche CC St Sever et métro, coin cuis. équip., chambre + bureau, parking ss-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 644 € CC, loue T2 bis ds résid. Armada, bvd de l’Europe, cuisine, chambre + bureau, parking couvert. Classe énergie D. FA/DG = 1MLHC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 416 € CC, résid. Le Clos Severine, loue T1 ds résid. proche métro, coin cuisine, s. de d., balcon. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois de loyer hors charges. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen Rive Droite, parking à 5 mn de la gare, dans résidence. Prix : 65 €. Particulier tél. : 06 13 31 06 10 ■ Rouen, 566 € CC, résid. La Grand Voile, loue T2 bis dans résid. proche jardin des plantes, coin cuisine, chambre + bureau. Parking sous-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois de loyer hors charges. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Rouen, 775 € CC, résid. J.-F. Millet, loue T3 avec séjour, 2 chambres, gd balcon et 2 places de parking sous-sol. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Mont-Saint-Aignan, F3 de 78 m2, 2 chambres, séjour double, chauffage collectif radiateurs, cave et parking. Loyer 600 € + charges. Particulier tél. : 02 32 10 12 79 ■ Le Petit-Quevilly, 660 € CC, résid. Le Normandie, loue T3 compr. cuisine, séj., 2 chambres, s. de b., ascenseur, parking. Classe énergie D. FA/DG = 1 MLHC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

AGGLOMERATION ■ Sotteville-lès-Rouen, 531 € CC, résid. Junon, loue T2 avec coin cuisine équip., parking ss-sol. Classe énergie D. FA/DG= 1 mois loyer hors charges. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

■ Déville-lès-Rouen, 658 € CC, résid. St James, loue T3 proche comm., écoles avec cuisine, 2 chambres, s. de b. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

SEINE-MARITIME ■ Petit Couronne, 511 € CC, loue T2 ds résid. A. Briand sécurisée, coin cuisine équipée, séj. + chambre, balcon, parking. Classe énergie D. FA/DG = 1 mois loyer HC. Tél. 0810 400 434 (prix d’un appel local) belvia-immobilier.com - RCS TLSE 400 158 572.

HORS AGGLOMERATION ■ Magasins tous équipés dans centre commercial dans Rouen agglomération, loyers à partir de 395 €. Particulier. Tél. : 06 13 31 06 10

■ Caen, 595 € CC, Hasting, proche commodités, vds 2 pièces de 46 m2 compr. entrée, chambre, s. d’eau, wc, cuisine amén. et équip. (à disposition sans entretien), séj.-salon. Cave et parking. Chauff. coll. Classe énergie : D. Honor. 352.08 €. Safaur Immobilier. 14, rue Saint-Pierre - 14000 Caen. Tél. 02 31 15 56 56 02 31 15 56 57. www.safaur.fr

■ Caen, 720 € c. c., rue StSauveur, loue charmant appt duplex, bcp de charme. 1 chambre, grde mezzan., cuis. améric., chauff. indiv. électr. Classe énergie F. Libre 25-11. Loyer 680 € + ch. 40 €. DG 680 € + FA 734 €. Réf. 3091291. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59.

■ Caen, 600 € c.c., rue A. de Caumont, loue bel appt F2 séjour parqueté, kitchen., s. de b. avec douche et baignoire, chauff. gaz. Classe Energie E. Libre. Loyer 540 € + ch. 60 € + FA 583 € + DG 540 €. Réf. 1334553. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59.

■ Caen, 372 € CC, place Saint-Sauveur, loue studio coin cuis. équip., s. d’eau, rdc sur cour. Classe énergie F. Libre. Loyer 330 € + ch. 42 € + DG 330 € + FA 285 €. Réf. 1334464 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 435 € CC, rue des Tilleuls, face à la Fac, résidence, loue studio avec balcon, cuis. équip., parking ss-sol. Classe énergie : F. Libre. Loyer 400 € + ch. 35 € + FA 365 € + DG 400 €. Réf. 1334739 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 970 € CC, place Villers, ds bel imm. ancien rénové, loue bel appt F3, 2 chambres, cuis. amén., parquet, 2 parkings, chauf. indiv. gaz, belles prestations, classe énergie C. Libre. Loyer 880 € + ch. 90 € + FA 950 € + DG 880 €. Réf. 1334777 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 375 € CC, rue Caponière, loue studio avec kitchenette équipée, vidéophone parking. Libre. Classe énergie : D. Loyer 350 € + ch. 25 € + FA 302 € + DG 350 €. Réf. 1334748 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 470 € CC, rue Vauquelin, loue appt F1 bis au 2e ét., chauf. indiv. gaz, classe énergie : D. Libre. Loyer 445 € + ch. 25 € + FA 480 € + DG 445 €. Réf. 2004526 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

IMMOBILIER VENTES ROUEN ■ Rouen rive droite, vieux marché, vds très bel appartement/loft 140 m2 plain pied. Rare, prestations exceptionnelles, grands volumes, calme et lumineux. 2 chambres, chauf. indiv. gaz, garage, DPE C. Prix : 410.000 €. Particulier tél. : 02 35 60 23 75

No 83 - 29 novembre 2012

■ Rouen rive droite, v. F4, 2 chambres, cuisine équipée, wc séparé, volets électriques, ascenceur, cave, parking, gardien. TBE 3E, DPE D. 150.000 € non négociable. Particulier. Tél. 02.32.30.06.88 ■ Rouen, 395.000 €, droite, prox. docks 76, vds ensble immo. comprenant 1 local comm. avec vitrine de 75 m2 env., 1 local comm. avec vitrine de 55 m2, 1 atelier ou stockage de 140 m2, bureau de 160 m2, 7 parkings ds cour intér. Poss. de transformer en appart. Classe énergie : F. A voir. Prix à débattre. Urgent. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 206.000 €, banlieue, rive gauche, vds immeuble de 3 appart. et 1 comm., 1 gge. Prévoir travaux d’amén. Classe énergie F. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 145.000 €, entre Saint-Sever et jardin des plantes, vds bonne maison de ville jumelée d’un côté, séjour/salon 30 m2, 3 chambres, poss. 4. Jardin. Prévoir quelques travaux. Classe énergie F. A saisir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 890.000 €, droite, vds imm. rénové de 8 appart. (F2, F3, F5) et 1 comm. Classe énergie D. Gros rapport 7.50 %. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 523.000 €, banlieue, rive gauche, vds imm. rénové de 11 appart. meublés dans quartier calme, jardin, parkings. Gros rapport de 8.60 %. Classe énergie E. A saisir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

23

AGGLOMERATION ■ Elbeuf, 135.000 €, centre, vds imm. avec fond de rest., poss. 3 studios à l’ét. Classe énergie F. A saisir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Grand-Couronne, 149.500 €, centre, murs local 80 m2 env. tous comm. + appart. F3 60 m2 env. Classe énergie F. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Sotteville, 235.000 €, jardin des plantes, vds beau pavillon de pl.-pied sur 410 m2 de terr., séjour, salon 30 m2, cuisine équipée, 2 chambres, dépend., cave, 2 gges. Chauff. gaz. Classe énergie D. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Elbeuf, 207.000 €, centreville, vds bel imm. de 6 appart. (prévoir petits travaux). Rapport 10 % env. Classe énergie E. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

HORS AGGLOMERATION ■ Caen ouest, 375.000 €. vds très jolie maison de 6 p.p. Séj./salon cheminée, cuis. équipée, véranda, 4 chambres dt 1 au rdc, s-sol total, terrain paysagé de 780 m2. Classe énergie : E. Réf. 560. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

■ Caen, 203.000 €, bus nº 2, vds appt dernier étage ouest avec vue sur nature de 82 m2, séjour 30 m2, 2 belles chambres, égal. lumin., gd dressing ind., très belles cuis. et s. de b. neuves, arr.-cuis., buand., cave, park. priv., charges 250 €/mois (chauff., park., cave et eau). Réf. 7855803. Honoraires 4% Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51. 06.26.45.34.95. Nouvelles-Demeures.com

■ Caen, 426.000 €, CCI Lycée Camille Claudel, vds superbe appt 205 m2 en duplex, entrée, cuisine, séj. salle à manger cheminée traversants 50 m2 avec belle terrasse sud, suite avec s. de b. douche, dressing, bureau. Et. : 3 belles chambres avec terrasse sud, 2 places de parking, une ext. et une en ss-sol avec dble cave. FAi 4% Réf. 7964786 Cabinet de transaction Nouvelles Demeures. Tél. 02 50 50 95 51 Nouvelles-Demeures.com

■ Caen, 315.000 € FAI, rive droite, vds maison en pierre, 6 p.p., idéalement située dans rue calme, à 2 pas de la gare, séj. parqueté cheminée, cuisine amén., 4 belles chambres, bureau. Sous-sol complet, le tout sur beau jardin expo. sudouest. DPE : E. Nouveau. Négociable. Uniquement à l’agence BM. Agence BM Tél. 06.28.801.901

■ Caen, 475 000 €. Nouveau. Nord, bus de ville. Vds maison d’achitecte de 6 p.p. Séj./salon de 65 m2 avec cheminée, cuis., 4 chambres, s. de b., s. de d., solarium, garage. Terrain de 755 m2. A découvrir ! Rare sur le marché. Réf. 684. Classe d’énergie : C. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

AUTOMOBILES

■ Rech. homme/femme sur votre région pour vendre de la viande et des produits surgelés à domicile, statut VDi accepté, accompagnement assuré. Contacter Ty-Viande au 02.99.06.16.70

DEMANDES D'EMPLOI ■ Maçon professionnel recherche maçonnerie, construction, carrelage et travaux divers. Tél. : 06 65 73 29 77, RM 478307952

AUTRES MARQUES

BONNES AFFAIRES

■ Cabriolet Mercedes SLK 280 BA. Toutes options (cuir...). Etat neuf. 19 000 km. Prix 23 500 €. Particulier, tél. : 06 70 69 79 94

■ Verre cristal peint main motif papillon 35 € pièce, bol Napoléon avec assiette. Tél. : 02 35 74 34 23

■ Caen, 177.000 €, quartier cinéma Le Lux, vds maison de ville de 80 m2 indépend., séj. 30 m2, cuis. indépend., gge, atelier. Et. : 3 belles chambres, 1 s. d’eau laverie. Très belle opportunité. Réf. 7990217 Nouvelles Demeures, tél. 02 50 50 95 51 Nouvelles-Demeures.com

retrouvez toute l'information quotidienne sur

OFFRES D'EMPLOI ■ Urgent recherche chauffeur 21 ans minimum, permis de conduire obtenu depuis plus d’un an. 2 à 3 jours par semaine, 25 à 30 heures par semaine y compris attentes. Trajets Rouen, Dieppe et région. Contact 06 03 69 78 74

Découpez ce bulletin puis envoyez-le ou déposez-le avant le lundi soir à Tendance Ouest Rouen, 30 avenue de la République, 76000 Rouen ou faxez-le au 02.35.98.28.62. Vous pouvez également le télécharger sur "www.tendanceouestrouen.com".

choisissez votre rubrique Immobilier, automobile, nautisme, bonnes affaires, motos, scooters, meubles, demandes d'emploi Offres d’emploi

■ Caen, 192.000 €, hypercentre, vds superbe appt rue Michel Cabieu, vue port et Abbaye aux Dames, entrée, wc, séjour 28 m2 avec cuis. ouv., balcon ouest, 2 gdes chambres dressings, s. de b., gd garage fermé, foncier 1.300 €, charges 140 €/mois, ind. électr., baie alu, DPE C. FAI 4%. Réf. 8025066. Nouvelles-Demeures.com Agence Nouvelles-Demeures Tél. 02.50.50.95.51.

■ Très beau vélo homme, VTC Helium 100, neuf. Valeur 250 € à vendu 200 €. Tél. aux heures des repas : 02 35 36 12 10 ■ Billard français Trianon, bois acajou massif, 6 pieds, ardoise 2 parties 30 mm d’épaisseur, 4 queues Toronto, compte à curseur, état neuf. Tél. 02.35.07.64.10

Suppléments : ❏ Fond gris 3 €

Forfait 4 lignes

La ligne supplémentaire

4€ 6€

1€ 2€

❏ Domiciliation au journal 10 € (prix TTC réservés aux particuliers).

rédigez votre annonce 1 2 3 4

Ecrire en majuscules : une lettre, signe ou espace par case - un seul bien par annonce

■ Rouen, 215.000 €, jardin des plantes, vds maison de caract., séjour, salon, véranda, cuis. équip., 3 chambres, gge, jardin. Classe énergie D. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

Rubrique :

■ Caen, 165 000 €. Exclusivité. Bord de l’Orne. Vds ensemble 2 appts communiquants. Possibilité F3 69 m2. Dernier étage avec asc. Faibles charges. Classe d’énergie : E. Réf. 676. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

...........................................

Nombre de parution :

indiquez vos coordonnées Nom et prénom : Adresse :

semaine(s)

(renseignements non publiés)

........................................... .....................................................................................................................

............................................................. .....................................................................................................................

Code postal :

....................................

Ville :

.....................................................................................................................

Particuliers, la photo vous est offerte ainsi que la 3ème parution. Règlement comptant par chèque bancaire ou postal joint à ce bulletin. tendancerouen@regieouest.com

........

24

PASSION

N° 83 - 29 novembre 2012

L

a vitrine de sa boutique ressemble de nouveau à celle d’une cordonnerie. Thierry Dugast a fini par céder aux remarques des clients qui pensaient pénétrer chez un brocanteur. Mais il ne faut pas chercher bien loin pour se rendre compte que le cordonnier n’a pas renié sa passion : une fois la porte d’entrée franchie, culbutos, robots, Bibendum, bidons d’huile ou d’essence et “pouets pouets” se mêlent aux chaussures et au matériel qui permet à l’artisan de remettre nos souliers à neuf. Sa collection éclectique finit même par grignoter son atelier. Les coups de coeur du chineur du dimanche Thierry Dugast se définit comme un “passionné de l’objet au sens large”, sans obsession pour un genre spécifique. Même s’il reconnaît avoir un faible pour les jouets en tous genres. Ce chineur du dimanche fonctionne par coups de cœur, mais reste dans le rationnel :

il ne paiera jamais une fortune pour un objet. “Je ne suis pas dans le délire, précise-t-il. Ce que je dépense pour chiner, d’autres le dépensent en cigarettes ou en alcool. Moi, je ne bois pas, je ne fume pas.” La chasse aux jouets et aux colifichets Cette passion lui est tombée dessus à l’aube de la cinquantaine, alors que sa vie et surtout ses week-ends avaient jusqu’alors été plutôt rythmés par les Grands Prix de Formule 1 et autres courses automobiles. L’artisan a délaissé les circuits pour se consacrer à la chasse aux jouets et aux colifichets. Et lorsqu’on lui demande ce qui a pu générer cette transition, il ne s’embarque pas dans des théories freudiennes. “C’est cyclique, comme beaucoup de choses dans la vie…”, explique-t-il. En précisant tout de même que cette passion lui permet de découvrir de nouvelles régions et de rencontrer des gens de tous horizons.



Le cordonnier rouennais a la folie des objets

■■ Thierry Dugast aime les objets et les jouets. Un coup d’œil dans son atelier de la rue du Général Leclerc, aux allures de brocante, suffit pour s’en rendre compte.


Tendance Ouest Rouen du 30 novembre