Page 1

SPECIAL SENIORS PAGES 10 à 13 “Nous voulons Maison de retraite ou aide à domicile ? HOTEL DE VILLE PAGE 3 rester une La ligne 7 va faire place nette commune rurale” ETUDES PAGE 9 Nicole Basselet, maire Le lycée Corneille fait son cinéma de Berville-sur-Seine PAGE 2 YUKSEK AU 106 PAGE 18 Le charme de la pop électro AGGLO

N° 43 - 2 FÉVRIER 2012

Prostitution La loi du silence

Filles d’Europe de l’Est, Africaines, travestis sud-américains se partagent les trottoirs. La pratique de jour se développe autour du boulevard des Belges. Les enquêtes policières se heurtent au silence du milieu. Rouen n’est pas épargnée à l’ère de la prostitution mondialisée. PAGE 4.


N° 43 - 2 février 2012

Moments forts ✔✔ French Cup Du jeudi 2 au samedi 4

✔✔ Portes ouvertes Samedi 4 février : INSA

✔✔ Architecture Le Grand Prix d’architecture

✔✔ Football National, 22e journée : Quevilly

✔✔ A l’italienne Semaine du cinéma italien, au cinéma L’Ariel, à Mont-Saint-Aignan, du mardi 7 au mardi 14 février.

✔✔ Saint-Maclou Première visite guidée du

février, la patinoire de l’île Lacroix va vibrer au rythme du patinage synchronisé. Lire page 20.

15, Place de la Haute Vieille Tour - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Nord Ouest Communication, tendancerouen@nordouestcommunication.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

et d’urbanisme de Haute-Normandie sera remis samedi 4 février à 10h30 au cinéma L’Omnia.

AU COURRIER

de Rouen (10h-17h), ESITPA (10h-17h) et Institut des Métiers du notariat (10h-12h30). reçoit le Gazélec d’Ajaccio, vendredi 3 février à 19h au stade Lozai.

chantier de restauration de l’église, dimanche 5 février. Sur réservation au 02 35 52 92 20.

EXPLIQUEZ-VOUS

“J’ai été plus que surprise d’apprendre, dans votre article sur les défibrillateurs, que onze défibrillateurs sur les seize installés par la Ville ont été dégradés. Pourquoi s’acharner sur des objets d’utilité publique ? Ce sont vraiment des actes de violence complètement gratuite. Qui dit que ces destructeurs de défibrillateurs n’ont pas empêché un passant d’en sauver un autre, victime d’une crise cardiaque ? C’est scandaleux ! De tels actes devraient être sévèrement punis.” G. Chesnay

“Égalité de traitement” “Il faut cesser de permettre aux médecins de s’installer là où ils veulent. Ce “privilège” est une aberration en matière de santé publique. La formation des médecins est à la charge de la collectivité, à travers nos impôts. Il me semble que le citoyen a le droit d’exiger ensuite une bonne répartition des soignants sur le territoire”. M. Guéraud

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Rouen, 15, place de la Haute Vieille Tour - 76000 Rouen, ou sur redactionrouen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen,

15, place de la Haute Vieille Tour - 76 000 Rouen - Tél 02.35.98.28.25

AGGLOMÉRATION  Les “petits” maires de la Crea ont la parole

“Les mentalités ont changé” Berville-sur-Seine, blotti dans une des boucles de la Seine, à une quarantaine de minutes de Rouen, compte 549 habitants et espère bien en conquérir de nouveaux. Entretien avec le maire, Nicole Basselet. ■■ Pourriez-vous nous décrire votre commune ? “C’est une commune rurale qui s’est beaucoup développée à la fin des années 70. A cette époque, la construction de nombreux logements a amené une population très différente de celle qui était là à l’origine, composée majoritairement d’agriculteurs. La commune a donc évolué en tenant compte de l’arrivée de cette nouvelle catégorie d’habitants. De nombreux équipements sont sortis de terre à ce moment-là. ” ■■ Berville-sur-Seine fait désormais partie de la Crea. La décision a-t-elle été difficile à prendre ? “Oui, très difficile. Nous ne savions pas ce que cela donnerait, pourquoi on venait nous chercher alors que nous sommes un peu à l’écart, au bout de la presqu’île. Du côté des ha-

C’EST NOUVEAU 

■■ “Etre maire d’une petite commune, est un investissement à plein temps, et même plus”, estime Nicole Basselet.

bitants, il y avait une réelle crainte. Ils se demandaient si ce rattachement à la Crea coûterait cher et surtout s’il n’y aurait pas une perte d’identité.” ■■ Deux ans après, quel est le bilan ? Vos administrés se sentent-ils intégrés dans la Communauté d’agglomération ? “Deux ans est finalement un laps de temps relativement court. Cette appartenance à la communauté d’agglomération commence à rentrer dans les mentalités. Le Filo’R a fait beaucoup pour que les gens se sentent intégrés et cela a été un réel plus pour nous. Avant que

ce système ne soit mis en place, nous n’avions aucun transport en commun dans la presqu’île. La Crea apporte une aide certaine aux petites communes. Nous ne sommes pas du tout noyés dans la masse, grâce au pôle dédié aux petites communes.” ■■ Q u e l s s o n t v o s projets pour Berville-surSeine? “Celui qui me tient vraiment à cœur est la réfection de la rue du village avec un cheminement piétonnier, pour permettre aux enfants de circuler de façon sécurisée. Nous désirons également reconstruire la cantine

scolaire qui est là depuis longtemps et a besoin d’un coup de neuf. Enfin il est essentiel que nous attirions d’autres habitants. Nous en avons besoin pour continuer de vivre et conserver notre école, sans toutefois faire exploser le nombre de Bervillais. Le plus dur est de conserver le juste milieu car nous voulons rester une commune rurale. ” ■■ Si vous étiez présidente de la Crea, que feriez-vous ? “La première idée qui me vient serait de développer les pistes cyclables dans les petites communes comme la nôtre. Nous n’avons rien de la sorte et circuler sur la départementale est pour le moins dangereux !” ■■ Une vie, six dates 1950 : naissance, Blangysur-Bresle 1972 : diplômée en biologie-géologie 1972-1975 : enseigne la biologie et les mathématiques au collège 1983 : première adjointe du maire de Berville 2001 : maire de Berville 2010 : en charge des voieries des petites communes au sein de la Crea

Kbane mise sur la maison écolo

D

epuis peu, c’est une “Kbane” de 3 000 m2 qui a remplacé l’ancien Décathlon de Barentin. Le magasin propose des produits et services pour l’habitat respectueux de l’environnement, tels que des économiseurs d’eau. “Nous sommes les seuls à proposer de la peinture en vrac”, explique Vincent Romé, le directeur d’agence. Plus économique, ce procédé permet au client de prendre la quantité de peinture exacte dont il a besoin. De plus c’est une peinture naturelle que

l’enseigne vend. Le magasin favorise la production locale pour la totalité de leurs produits. Kbane commercialiste également plusieurs alternatives moins polluantes que la laine de verre pour l’isolation des maisons : la laine de bois, le papier et le tissu recyclé. Un rendezvous de l’isolation est organisé les 17 et 18 février, sur réservation. Pratique. Kbane, Centre Commercial Mesnil Roux, Barentin. Tél. 02 78 77 50 01. Sur internet : www. kbane.com

Photo Laura Lelandais

“Ces défibrillateurs qu’on assassine”

■■ Les décorateurs et les “éco-coachs” sont à l’écoute.


N° 43 - 2 février 2012

DEMAIN

3

La ligne 7 va faire place nette devant l’hôtel de ville en septembre, ce sera chacun de son côté : trois voies réservées aux bus, taxis et vélo, à la teinte légèrement rouge pour les distinguer, côté abbatiale Saint-Ouen et mairie, et trois voies pour les voitures, en double sens, côté rue Lecanuet. Les arrêts, eux, seront regroupés : au lieu de trois à l’heure actuelle, il n’y en aura plus que deux, sous la statue de Napoléon et, un peu plus loin, en bas de la rue Louis Ricard. Enfin, les bus de tourisme disposeront, côté rue Lecanuet, d’une voie spéciale pour déposer (sans stationner) leurs voyageurs. Mais le chantier a aussi pour mission de “rendre le centre de la place, aujourd’hui un peu vide, aux piétons”, explique Olivier Leroux. Un large axe nord-sud pour les marcheurs verra ainsi le jour. Tout autour, préparez-vous au grand lifting : plusieurs platanes seront abattus, d’autres replantés, et les trottoirs refaits.

Perspective La Crea / Folius Ingetec

C

e sera un peu l’apothéose du chantier. Dans quelques mois, le réaménagement de la ligne 7 de bus s’attaquera à son plus gros morceau : la place du Général de Gaulle, en face de l’Hôtel de Ville de Rouen, où transitent pas moins de cinq lignes de la TCAR (4, 5, 7, 11 et 13), représentant près de 1 000 bus par jour. “Il faut reconnaître que ce sera un grand bouleversement”, souligne Olivier Leroux, directeur adjoint des infrastructures de transport à la Crea, le maître d’ouvrage du projet. Car ce bouleversement sera multiple : la circulation des bus et des voitures sera totalement redessinée et l’aspect général de la place, ainsi que le cheminement des piétons, revalorisés. Priorité aux piétons Aujourd’hui, difficile de le nier, la place manque cruellement de simplicité, en proie “aux bouchons, aux voitures qui stationnent sur les voies de bus”. Alors,

■■ Le chantier devrait démarrer le lundi 18 juin prochain. Le circulation risque d’être très fortement perturbée, d’autant plus que tous les aménagements seront réalisés en même temps.


4

N° 43 - 2 février 2012

NEWS

Sur les trottoirs de Rouen Combien ? La police estime

qu’une centaine de prostitué(e)s feraient le trottoir à Rouen. Chaque soir, une trentaine de femmes et d’hommes travestis seraient de sortie.

Territoires Les Roumaines,

les Nigérianes et les travestis sudaméricains se partagent les trottoirs, chacun de leur côté. Les frictions entre communautés seraient rares.

Légalité La loi n’interdit pas

la prostitution, mais seulement le racolage, autrement dit l’incitation à des relations sexuelles en échange d’une rémunération.

Réseau En 2008, après 18

mois d’enquête, les policiers rouennais avaient réussi à interpeller une dizaine de proxénètes d’Europe de l’Est. Depuis, plus grand chose.

M

inuit sur les boulevards rouennais. Des ombres surgissent aux carrefours, dans les contre-allées mal éclairées. Il y a là de jeunes Roumaines, des travestis péruviens ou des Nigérianes. Les tenues sont provocantes. Sous les pas-de-porte, des dizaines de solitaires de la nuit attendent le client. Depuis le bas du boulevard des Belges, jusqu’à la place du Boulingrin, ou sur l’avenue Jean Rondeaux, rive gauche, c’est toujours le même ballet. La face visible d’un iceberg tenu par des proxénètes discrets.

La loi du silence “Dans les années 90, nous avons vu arriver des femmes étrangères, d’Europe de l’Est et d’Afrique”, explique le commissaire Christophe Bellini, chef de la Sûreté départementale. Aujourd’hui, alors que la prostitution de luxe ou “d’appartements” échappe encore à tout contrôle, celle-ci se déploie autour des grands axes. Rive droite, sous le pont Guillaume Le Conquérant, à proximité du Boulingrin, rive gauche ou dans les forêts de Oissel, il n’est pas rare non plus d’apercevoir quelques camionnettes. Mais un autre phénomène inquiète : l’essor récent de la prostitution de jour dans les petites rues débouchant sur le boulevard des Belges. “Elle se développe car une clientèle diurne existe”, glisse, laconique, le commissaire Bellini.

■■ Derrière ces femmes ou ces travestis se cachent le plus souvent des réseaux de proxénétisme transfrontaliers, mal identifiés. La filière roumaine, très active, suit ainsi une “logique de village”. “Les enquêtes de proxénétisme aggravé sont très, très longues à mener”, confie-t-on à la Sûreté départementale de Rouen.

Bruits, stationnements intempestifs, préservatifs usagés sur les trottoirs ou dans les cours d’immeuble : depuis des années, de nombreux riverains se plaignent. Des pétitions tournent. Alors, chaque nuit ou presque, la police interpelle et “maintient la pression”. Les prostituées en flagrant délit de racolage actif sont pistées puis arrêtées dans

les bras de leur client, avant d’être auditionnées. Puis libérées dans la foulée. “Cela nous permet parfois de récolter quelques informations sur les réseaux. Mais nous nous heurtons au silence”, déplore Christophe Bellini. Des filles dénonçant leur proxénète, bien qu’une loi les encourage, sont rarissimes”. Et les enquêtes piétinent. Fatalisme ? La municipalité

ne veut pas y céder. “Je comprends l’agacement des riverains. Seulement, on ne peut pas traiter le problème sous le seul angle répressif”, estime Christine Rambaud, maireadjointe de Rouen chargée de la nouvelle stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (lire page 5). Et pourquoi ne pas prendre des arrêtés anti-prostitution comme à

Lyon, Orléans ou Cannes ? “Ce n’est pas souhaitable”, estime l’élue. “Cela déplacerait le problème et ferait courir encore plus de risques aux prostituées”. La stratégie de la Ville vise aujourd’hui à améliorer la coordination entre ses services, la police et les associations, sensibiliser le grand public et la clientèle, renforcer l’accès des prostituées aux soins et

aux droits et développer les logements d’urgence pour celles souhaitant changer de vie. “Il est indispensable de les accompagner dans ce sens”, juge Mme Rambaud. A l’heure où les prostituées maîtrisent mal le français et ne voient dans Rouen qu’une étape de leur tour d’Europe forcé, la tâche s’annonce difficile. Thomas Blachère

Le long combat humaniste du Nid

P Retrouvez-nous 24 heures sur 24 sur notre site internet

eu d’associations se frottent à la prostitution. A Rouen, elles sont deux : Médecins du monde, qui propose un suivi sanitaire et distribue des préservatifs, et le Mouvement du Nid. A la tête de celui-ci, Marie-Bernard Dauphin, une religieuse engagée depuis vingt ans dans cette association prônant “l’abolition du système prostitueur”. A ses côtés, trois bénévoles et deux jeunes. Régulièrement, en binôme, ils partent à la rencontre des prostitué(e)s rouennais.

■■ Marie-Bernard Dauphin et Bernard Lizée, tenant des BD de sensiblisation au problème de la prostitution.

“Notre but est de les accompagner vers la sortie de la prostitution, mais seulement s’ils le désirent”, explique Marie-Bernard Dauphin. Le Nid a ainsi aidé plusieurs péripatéticiennes à trouver un emploi et un logement sécurisé. “C’est plus difficile avec les étrangères”, reconnaît Bernard Lizée, l’un des membres. Selon le Nid, le problème ne sera pas réglé sans une sensibilisation choc du grand public, jeunes et clients de prostituées en tête. Plus d’informations sur www.mouvementdunid.org


N° 43 - 2 février 2012

5

NEWS Le nouveau préfet est un ancien Chambre régionale des des services secrets comptes : Rouen l’a emporté La décision a été prise mercredi 25 janvier en Conseil des ministres. Le préfet du Pas-de-Calais Pierre de Bousquet de Florian a été nommé préfet de la région Haute-Normandie et préfet de Seine-Maritime, en remplacement de Rémi Caron, qui devrait rejoindre

Recul statistique de la délinquance en 2011 SEINE-MARITIME 

■■ Le préfet Rémi Caron, au centre, lors du bilan 2011.

En 2011, les statistiques officielles ont montré un recul de la délinquance en Seine-Maritime. Le bilan est donc “très favorable”, selon le préfet Rémi Caron. Les violences aux personnes ont diminué de 1,54 %, les atteintes aux biens de 4,18 %, les

infractions économiques et financières de 5,24 % et les violences urbaines de 12 %. Les routes ont fait 15 morts de moins qu’en 2010. Mais les cambriolages (+0,4 %), les infractions liées à la toxicomanie et les vols à main armée sont en hausse.

DÉLINQUANCE 

L

le Conseil d’Etat. Enarque, “PBF” est connu pour avoir dirigé de 2002 à 2007 les services secrets de l’ex-Direction de la surveillance du territoire (DST). En 2005, il avait été interrogé par les juges en qualité de témoin dans le cadre de l’affaire Clearstream.

L’incertitude est levée. Le gouvernement a tranché. La future Chambre régionale des comptes normande siègera finalement à Rouen, et non à Caen, a-t-on annoncé jeudi 26 janvier. “Nos collectivités avaient exprimé auprès du Premier ministre leur vo-

lonté que soit maintenu à Rouen le siège de la future Chambre régionale des comptes, élargie à la Basse et à la Haute-Normandie”, se réjouissent dans un communiqué les grands élus de la région, pour qui “cette décision conforte l’attractivité de notre territoire”.

Rouen veut changer les habitudes

a nouvelle stratégie de la Ville de Rouen pour lutter contre la délinquance tient en quinze fiches. Et à chaque fiche, son groupe de travail, réunissant des représentants de la Ville, des forces de l’ordre ou du monde associatif. La prévention d’abord Que trouve-t-on dans ce vaste plan ? Le renforcement de la coopération entre la Ville, la police, la justice, l’académie ou les transporteurs publics (SNCF, TCAR...), ainsi qu’un grand nombre d’actions de prévention. On retrouve ainsi des fiches-action sur la vie nocturne, les addictions, les violences faites aux femmes, la prostitution ou encore

l’absentéisme scolaire. Vaste chantier. Plusieurs diagnostics devraient être lancés, comme celui, en cours de finalisation, portant sur l’utilité du système urbain de vidéo-surveillance. “Nous nous fixons des objectifs précis pour les trois prochaines années”, s’est félicité le maire Valérie Fourneyron, lors de la signature de la convention, jeudi 26 janvier. La méthode tient en quelques mots : “mettre tous les acteurs concernés autour de la table”. Chaque groupe devra rendre compte de son travail trois fois par an. Tous se réuniront une fois par an à travers le Comité local de sécurité et de prévention de la délinquance.

■■ A travers ce nouveau plan, la Ville de Rouen veut renforcer la connaissance de la délinquance et mieux la prévenir.


6

N° 43 - 2 février 2012

NEWS Une affiche géante sur le Théâtre des Arts Le contraste, entre le gris du bâtiment et les couleurs de l’affiche, est saisissant. La Crea a déroulé une bâche de 40 mètres de long sur 8 mètres de hauteur sur l’une des faces du Théâtre des Arts, rue Jeanne d’Arc. Pourquoi ? “Afin de faire connaître et valoriser notre

TRAVAUX EN VILLE

AU CONSEIL 

●● PRÉFECTURE  Avenue Gustave Flaubert. Entre la rue de Lecat et le boulevard des Belges, circulation interdite dans le sens Ouest-Est et stationnement interdit. Déviation. Jusqu’au 29 février.

politique très volontariste en faveur des modes doux de déplacement, symbole de l’éco-communauté qu’elle ambitionne de devenir”, répond la Communauté d’agglomération. La “pub” géante restera en place jusqu’à l’arrivée des 27 nouvelles rames de métro.

L

e dernier conseil municipal de Rouen, vendredi 27 janvier, a été mouvementé. L’association Droit au Logement (DAL) a provoqué l’interruption de l’assemblée durant près d’une heure et demie. Les membres, qui logent actuellement six familles précaires dans un immeuble vide de l’avenue du Mont-Riboudet, ont demandé au maire Valérie Fourneyron de faire jouer son droit de réquisition pour les reloger.

ligne 7. Opération de marquage. Stationnement interdit. De 9h à 16h.

●● CENTRE RIVE DROITE  Rue Philippe Auguste. Entre les rues du Donjon et Morand, circulation interdite. Jusqu’au 26 février. ●● CENTRE RIVE DROITE  Rue Dinanderie. Création d’un surbaissé de trottoir. Circulation interdite à partir de la rue des Bons Enfants. Accès riverain maintenu. Jusqu’au 15 février.

URGENCES SAMU : faire le 15 POLICE SECOURS : le 17 SAPEURS-POMPIERS : le 18 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 VETERINAIRE - SOS VETO : 02 35 36 30 00 GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 PHARMACIES DE GARDE : 32 37 CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 HOPITAL SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 MAIRIE DE ROUEN : 02 35 08 69 00 ALLÔ ROUEN ESPACES PUBLICS : 0 820 000 760

Le conseil communautaire a voté lundi 30 janvier son budget 2012. Celui-ci représente 740 millions d’euros, soit 80 millions de plus qu’en 2011. Les investissements pèsent 260 millions d’euros. Avec l’acquisition de nouvelles rames de métro, de bus ou de TEOR,

■■ L’ancien hippodrome va rester un espace vert.

ÉLECTRIQUE ! 

mais aussi le chantier de la ligne 7, les transports “restent le premier poste budgétaire”. Jusqu’en 2021, la Crea pourrait investir 1,25 milliard d’euros dans des dépenses d’équipement, en “veillant à ne pas dépasser dix années de capacité de désendettement”.

L’hippodrome vendu à la Crea

●● HÔTEL DE VILLE  Rue Ricard. Travaux de la

●● RIVE GAUCHE  Travaux de réaménagement de la ligne 7 de bus. Rue Lafayette. Circulation et stationnement fortement perturbés en journée. Jusqu’au 29 février. Place Carnot, plusieurs voies mises à sens unique : rue Saint-Sever des quais vers le cours Clémenceau, cours Clémenceau de la rue Saint-Sever vers la place Carnot, et avenue Champlain de la place Carnot vers les quais. Jusqu’en mai.

En 2012, la Crea investira 260 millions d’euros

La séance a permis d’adopter le budget 2012. Les investissements atteindront cette année 56 millions d’euros, une première pour ce mandat, comme l’a rappelé Emmanuèle Jeandet-

Mengual, maire-adjointe aux finances. Aux Bruyères, un futur parc urbain Le conseil a également acté la vente à la Crea, pour 1,4 million d’euros, de l’ancien hippodrome des Bruyères, à cheval entre Sotteville et Saint-Etienne, mais propriété de la ville de Rouen. Un prix “étonnement bas”, selon Edgar Menguy (UMP). Sur les 28 hectares, la Communauté d’agglomération aménagera un parc urbain à partir de 2014. En outre, elle versera 6 millions d’euros à la Ville de Rouen pour que celle-ci reconstitue ailleurs l’offre sportive (6 terrains synthétiques) aujourd’hui disponible aux Bruyères.

L’agglo va carburer à la Fluence

Q

uand elle sort du parking, on ne l’entend pas. Et pour cause : la voiture nouvellement acquise par la Crea, la Fluence, est une 100 % électrique. Ligne allongée, cette Renault n’a, en apparence, rien qui la distingue des autres. Mais lorsque le moteur tourne, la différence est flagrante. Aucun bruit ne s’échappe du capot, aucune vibration n’importune le conducteur. Avec une batterie pleine, la Fluence peut parcourir 150 kilomètres. Largement

suffisant pour les petits trajets quotidiens. Le seul problème qui peut se poser est celui du rechargement. La Crea projette d’installer d’ici la fin de l’année quatre bornes dans deux parkings sous-terrains de Rouen. “L’idée est de constituer un réseau réunissant tous les acteurs possibles”, explique-ton à la Crea. Enfin, “dès que la batterie tombe à 75 % de sa capacité, nous la remplaçons par une neuve, pour éviter les mauvaises surprises”, indique un représentant de la marque au losange.

■■ La Fluence sera utilisée pour le déplacement des élus mais aussi du personnel de la Crea.


N° 43 - 2 février 2012

NEWS Future prison : l’Etat s’intéresse de près à Oissel Cela fait deux ans que les noms de communes proposés pour l’implantation de la nouvelle prison s’enchaînent. A chaque fois, l’Etat se heurte au refus des maires. Il étudierait désormais la possibilité d’implanter le futur centre pénitentiaire sur les terres boisées en-

●● POMPIERS Décès du Colonel Christian Ménage

Le directeur du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Seine-Maritime, le Colonel Ménage, est décédé dimanche 29 janvier à la suite d’un AVC. Il avait 53 ans. Didier Marie, Président du Conseil général, a salué “le défenseur inlassable des sapeurs-pompiers et acteur majeur de la sécurité des Seinomarins.”

●● ÉDUCATION Les enseignants dans la rue

“L’académie de Rouen devra rendre 382 emplois ! C’est un plan social sans commune mesure avec les évolutions démographiques prévues”, affirme le SE-UNSA. Les syndicats ont appelé les enseignants des collèges et lycées de Seine-Maritime “à faire massivement grève” mardi 31 janvier. Ils étaient 300, l’après-midi, à manifester devant le rectorat de Rouen.

●● VÉLO  Un nouveau prix pour Guidoline

L’association organisatrice de multiples activités autour du vélo, a reçu 15 000 € de la Caisse d’Epargne de Normandie, à la suite d’un appel à projet auquel l’atelier Guidoline avait répondu. Avec cet argent, Guidoline compte, entre autre, donner un coup de neuf à des vélos sauvés de la déchetterie pour les revendre à petit prix.

7

CATHÉDRALE 

R

tourant l’école de police de Oissel (photo), dont il est propriétaire. Le projet n’en est encore qu’au stade de l’étude. Mais le maire de Oissel, Thierry Foucauld, a déjà prévenu qu’il dirait non. Le temps presse : l’actuelle prison Bonne-Nouvelle doit fermer en 2015.

Plan grand froid : l’alerte niveau 2 est lancée L’alerte de niveau 2 du plan d’urgence hivernale a été déclenchée par le préfet de Seine-Maritime lundi 30 janvier à compter de 18h. Elle correspond à la mise en place d’un dispositif temporaire en cas de grand froid annoncé et la mobilisation de places supplémentaires

si les capacités d’hébergement sont saturées. A Rouen, les associations mettent à disposition 68 places supplémentaires. A partir du niveau 2, le gymnase Graindor est également mobilisé, permettant la mise à disposition de 50 à 60 places supplémentaires.

La flèche va retrouver un clocheton

evoilà les clochetons. Du 14 au 16 février, sauf caprice du ciel, le premier d’entre eux, celui endommagé durant la tempête de 1999 et situé sur l’arrête nord-est à la base de la flèche de la cathédrale de Rouen, retrouvera sa place. Aujourd’hui, au Hangar 108, l’équipe de restaurateurs, qui œuvre depuis septembre 2010 à redonner lustre et vigueur à ces éléments incontournables du paysage rouennais, apportent les dernières finitions. “Spectaculaire” “Il nous faudra remonter, à l’aide d’une grue, les sept modules et les arc-boûtants du clocheton”, détaille PaulFranck Thérain, ingénieur

du patrimoine à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de HauteNormandie. Pour rappel, un seul module peut mesurer jusqu’à 4 mètres de long et pèse de deux à quatre tonnes. “Cela risque d’être très spectaculaire”. Du 14 au 16 février, donc, la moitié de la rue des Bonnetiers sera entièrement barricadée et l’entrée de la cathédrale interdite. Bout après bout, le clocheton retrouvera son nid. Ensuite, un mois durant, des couvreurs replaceront le décor de cuivre par dessus l’ossature. Les trois autres clochetons seront remontés entre la fin 2012 et le début du printemps 2013.

■■ Dans l’atelier de restauration des clochetons, hangar 108.


8

NEWS Eric Besson à Petroplus : “Il faut sauver la raffinerie” Eric Besson, ministre de l’Industrie, était lundi 30 janvier à la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, là l’arrêt depuis près d’un mois. Le site, mis en vente, intéresserait plusieurs repreneurs, dont le groupe suisse Klesch,comme l’a confirmé M. Besson. Le

●● NATURE La Vallée de Seine classée au patrimoine mondial de l’Unesco ?

C’est la course au précieux sésame. Alors que la BasseNormandie souhaiterait voir ses plages du Débarquement classées par l’Unesco au titre de patrimoine immatériel mondial, la Seine-Maritime a placé tous ses espoirs dans la Vallée de la Seine et la Côte d’Albâtre, en tant que patrimoine naturel. Le Département va déposer un dossier de candidature auprès de l’institution des Nations unies. Une demande peut mettre des années avant d’aboutir.

ENTREPRISE 

ministre a rappelé “qu’il y avait urgence : la raffinerie ne peut être longtemps à l’arrêt, car elle se dégrade.” Par ailleurs, le procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye, a ouvert une enquête pour “faillite frauduleuse” à l’encontre de Petroplus. A suivre.

Sur l’A13, les tarifs de péage ont augmenté de 3 % Mercredi 1er février, les tarifs ont augmenté de 3,03 % en moyenne sur le réseau SAPN. Sur l’A13, un ParisRouen coûte désormais 6,10€ (5,90€ en 2011) et un Rouen-Caen 8,60€ (8,40€). Ces tarifs font l’objet d’une révision annuelle qui tient compte de l’indice

des prix à la consommation et du programme d’investissements pluriannuel décidé en accord avec l’Etat. Cette année, elle prend en compte pour 0,18% l’effet de l’augmentation de la Taxe d’Aménagement du Territoire décidée par l’Etat en 2011.

Kimy, la dalle chauffante du futur

K

●● DÉVILLE La crèche essaye les couches lavables

A Déville-lès-Rouen, la crèche de la Maison de la petite enfance va tester sur les bambins, dont les parents auront donné leur accord, les couches lavables réutilisables. Jusqu’à l’été prochain, l’établissement se fournira auprès de l’entreprise Naturalange, basée à Sottevillelès-Rouen, spécialiste de ces couches “écolos”. Après utilisation, celles-ci sont nettoyées et désinfectées.

●● EMPLOI L’intérim résiste en Haute-Normandie

En Haute-Normandie, la progression du nombre d’intérimaires, amorcée en octobre, s’est confirmée en novembre (+2,8% en un mois), a dévoilé l’Insee. À l’opposé, en France, après la quasi-stabilité observée le mois précédent, le nombre d’intérimaires était en repli en novembre 2011 (-0,6%).

N° 43 - 2 février 2012

■■ Il a fallu trois ans pour concevoir la dalle Kimy.

imy ? C’est une souscouche acoustique, isolante et chauffante, légère, compatible avec 98 % des revêtements stratifiés et facile à mettre en œuvre par un artisan ou un particulier. Il a fallu trois années à l’inventeur, Gilles Poirion, pour finaliser son projet innovant, avec l’aide de Baptiste Bioche, directeur d’Apronor, une entreprise haut-normande spécialisée dans la technique des films rayonnants. Economie d’énergie Ensemble, ils créent la société Heatec à Malaunay. “La dalle Kimy permet de répartir uniformément la chauffe par le sol. Il s’agit d’un chauffage par rayon-

nement dont on peut moduler la puissance grâce à une sonde placée sous la couche elle-même, reliée à un thermostat régulateur. En un quart d’heure, la pièce est chaude”, indique Baptiste Bioche. “Kimy permet de faire 30 % d’économie d’énergie par rapport à un chauffage traditionnel.” La dalle, commercialisée depuis septembre dernier, remporte déjà un vif succès aussi bien en France qu’à l’étranger. A présent, M. Poirion travaille à l’adaptation de ce procédé pour le plafond : Plafosun sera finalisé et commercialisé en septembre prochain. Pratique. Heatec, 99 route de Dieppe, 76770 Malaunay, www.heatec.fr


N° 43 - 2 février 2012

NEWS Musique : Booster 2012 choisit deux purs produits rouennais Boule (photo), Gordon Melon, artiste et groupe rouennais, ont été sélectionnés dans le cadre du dispositif régional d’accompagnement d’artistes en voie de professionnalisation : le programme Booster. Celui-ci qui s’étend sur trois ans maximum, com-

ÉTUDES 

Sur un air d’Italie

A

Photo Tous droits réservés

L’ASSOCIATION

■■ Un repas du premier de l’an, organisé par le Circolo italiano, dans les années 60.

L

a vocation première du Circolo Italiano, association rouennaise créée en 1966, est de venir en aide administrativement et socialement aux ressortissants italiens, qu’ils soient installés récemment ou de longue date en France. “Nous donnons un coup de main pour les papiers, pour la recherche d’un logement”, indique Frédéric Conti, bénévole en charge de la commission culture. Aujourd’hui, Circolo Italiano compte près de 700 adhérents et se veut aussi “un point de retrouvaille, de ralliement autour de rendez-vous ponctuels” comme des repas ou de soirées apéritives. Chacun peut y

9

venir accompagné, pour retrouver d’autres Italiens et parler la langue du pays. L’association a également pour objectif de promouvoir la culture italienne au travers d’événements tels que la “Semaine du cinéma italien” du 7 au 14 février prochain, à l’Ariel, Mont-Saint-Aignan. Elle organise aussi des sorties-découvertes et autres conférences autour de l’art. Enfin, elle propose aux adultes des cours d’italien, du lundi au samedi. Pratique. Circolo Italiano, 30 rue des Charettes, Rouen, 02 35 70 64 73, permanences tous les après-midi de 14h à 18h, www.circoloitaliano.fr

●● SOCIAL  Le Centre d’hébergement de la rue de la Maladrerie va fermer

Les salariés de l’association, dont la mission est d’accueillir les personnes et les familles démunies, sont plus qu’inquiets. A cause des restrictions budgétaires, le conseil d’administration a décidé de fermer le centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de la rue de la Maladrerie, à Rouen. Les salariés doivent partir le 31 mars au plus tard.

●● CREA  Antennes relais : les Verts voient rouge

Les élus d’Europe Ecologie Les Verts ont découvert, lundi 30 janvier, lors du dernier conseil de la Communauté d’agglomération, l’ajout d’une délibération sur les antennes-relais. Selon eux, elle favoriserait les opérateurs “qui verseront sereinement leur redevance en échange d’une carte blanche pour l’installation de leurs antennes”.

●● MONTVILLE Normandie Legrand s’en va

Le fabricant de systèmes de connexions électriques va fermer son site de Montville. L’entreprise verra son activité redéployée vers Malaunay et Fontaine-Le-Bourg. Les 130 employés ne devraient pas perdre leur emploi.

prend une aide financière (pouvant aller jusqu’à 10 500 € par groupe) et un accompagnement. Il est mis en place et géré par le Réseau des Musiques Actuelles de Haute-Normandie et financé à 100% par le Conseil régional (50 000  €) 

Les prix des appartements grimpent à Rouen Le Conseil Régional des Notaires a dévoilé sa dernière note de conjoncture de l’immobilier. En 2011, les prix ont augmenté à Rouen. Cette note porte sur le comparatif de la période juilletseptembre 2011-juillet-septembre 2010. A Rouen, le prix moyen des apparte-

ments anciens a progressé de +10,2% (2529 €/m2 en moyenne), contre seulement +1,3% pour les maisons anciennes (176 850 € en moyenne). Dans le neuf, en HauteNormandie, le prix moyen du mètre carré a atteint 3 136 €, soit+6,5%.

Le lycée Corneille fait son cinéma

u lycée Corneille, le cinéma a fait son entrée en 1959. “Tout est parti d’un film qu’un professeur de français-latin-grec a décidé de tourner avec ses élèves”, s’amuse Philippe Hédouin, professeur de terminale dans la section audiovisuelle. Depuis, le septième art s’épanouit dans l’établissement. Même si les élèves qui suivent l’option audiovisuel n’ont pas forcément envie de devenir metteur en scène ou scénariste. Elargir les horizons Pourquoi avoir choisi cette formation ? Les lycéens, en section L, espèrent ainsi découvrir le monde du cinéma et élargir leur culture générale. “Ce n’est pas une forma-

tion professionnelle, dans le sens où l’on ne cherche pas dès le lycée à en faire des réalisateurs ou des techniciens. Le but premier est de leur donner une connaissance approfondie du cinéma”. Au programme : écriture de scénario, tournage d’un court métrage qui est présenté au bac, étude de films. Une fois le bac en poche, certains tentent d’intégrer l’école Fémis ou Louis Lumière, d’autres prennent une toute autre orientation. “Ce qui nous surprend,c’est que ces élèves retournent souvent au cinéma d’une manière ou d’une autre. Celui qui fait du droit par exemple, s’orientera vers le droit de l’audiovisuel.”

■■ Le numérique s’impose, mais les élèves apprennent aussi à travailler sur pellicule, ici devant une table de visionnage.


10

N° 43 - 2 février 2012

SPECIAL SENIORS

Les maisons médicalisées : ce qu’il faut savoir L

es EHPAD (Etablissements d’Hébergement des Personnes Agées et Dépendantes) ou maisons de retraite souffrent souvent d’une image de marque peu reluisante. Tantôt qualifiées d’hospices, tantôt de mouroirs, elles se veulent pourtant un lieu de vie ouvert sur la ville. Aujourd’hui, “les personnes âgées rentrent beaucoup plus tard avec un degré de dépendance accru”, indique Valérie Renaud, responsable coordination au CLIC des Aînés de Rouen. Patrice Joubert, directeur de l’EHPAD “Résidence Saint-Joseph”, à Sottevillelès-Rouen, ajoute : “Elles rentrent plus dépendantes avec des polypathologies. En 2009, la moyenne d’âge à l’entrée était de 87,8 mois pour les femmes, de 81,4 pour les hommes dans cet établissement.”

Préparer son entrée

■■ La vie dans les maisons de retraite est souvent rythmée par différentes activités ou sorties. Ici, à la résidence Saint-Joseph, un atelier de pâtisserie a été organisé. Les résidents se mettent aux fourneaux.

●● FINANCEMENT  Pensez aux aides sociales

Mise en œuvre et financée par le Conseil général, elle a pour objet de prendre en charge les frais d’hébergement des résidants à faibles ressources, mais aussi certaines dépenses de maintien à domicile. Elle verse le complément après avoir fait appel aux “obligés alimentaires” (en Seine-Maritime, ce sont les enfants).

A une demande urgente effectuée dans la détresse, préférez l’anticipation de votre arrivée en maison de

DÉCÈS  Les démarches à suivre sont nombreuses

Attention aux

retraite. “Il faut s’y préparer psychologiquement. Idéalement, la personne doit être volontaire pour entrer, être accompagnée de sa famille”, rappelle Patrice Joubert. Depuis septembre 2010, vous devez remplir un “dossier unique d’entrée en établissement”. “Nous conseillons d’en visiter plusieurs, puis d’en choisir un ou deux. Cela n’engage à rien”, explique Valérie Renaud. Rentrer en maison de retraite revient à rentrer en collectivité, à en accepter les règles. “Les personnes sont libres de vaquer à leurs occupations entre les repas. Nous proposons des activités mais elles ne sont pas obligatoires ”, précise Patrice Joubert. Pratique. A l’entrée, une demande d’allocation personnalisée d’autonomie (A.P.A) sera effectuée à moins que vous ne touchiez déjà l’APA à domicile, auquel cas la maison de retraite fait le transfert. Tous les EHPAD ne sont pas éligibles à l’aide sociale.

délais

●● ROUEN  Sombre avenir pour la résidence Arc V La nouvelle est tombée jeudi 19 janvier. Cette résidence non médicalisée pour personnes âgées, située route de Lyons, est en liquidation judiciaire, avec poursuite de l’activité pendant trois mois. L’établissement, constitué de 81 logements, compte encore 30 résidants et cinq salariés.

●● INTERNET  Les sites de renseignements

. www.seinemaritime.net, actualité des actions du Département, le guide des aides. . www.solidarité.gouv.fr rubrique : aînés, informations sur les politiques et les dispositifs nationaux, des dossiers thématiques. . www.lekiosquebleu.fr : le site de l’assurance retraite.

■■ “Notre rôle est de conseiller les familles sur ce qu’il faut faire ou non”, rappelle Stéphane Levallois, assistant funéraire.

L

es contrats de prestation obsèques sont nombreux. Ils doivent faire le distingo entre les prestations obligatoires, imposées par la législation, et les optionnelles telles que les démarches post décès auprès des différents organismes. “Une fois la déclaration de décès faite en mairie, si le défunt n’a pas laissé d’écrit ou donné d’indication, la famille doit faire un certain nombre de choix :

reposera-t-il à l’hôpital ou à la chambre funéraire, cérémonie civile ou religieuse, inhumation ou crémation ? Nous voyons aussi avec la famille tout le travail de marbrerie”, explique Stéphane Levallois, ancien assitant funéraire à Rouen Droite. Financement ? Si vous optez dans votre contrat de mutuelle pour une prise en charge obsèques, vous pouvez prétendre au versement de 180

à 3 050 €. Les entrepreneurs de pompes funèbres ont des accords nationaux avec nombre de complémentaires santé. Sinon, elles peuvent prélever les frais sur le compte bancaire du défunt. Contrat “testament obsèques” ou “capital décès” ? Tous deux permettent de financer les frais d’obsèques. Si le souscripteur d’un contrat obsèques est assuré du respect de ses dernières volontés, tel n’est pas

le cas du second. Le contrat “capital décès”, proposé par la banque, constitue une somme d’argent versée à un bénéficiaire, libre à lui d’en disposer. Pratique. Outre les frais d’obsèques, il faut régler la marbrerie et tous les travaux qui y sont associés, ainsi que la concession. A Rouen, comptez de 221 € pour 15 ans en pleine terre, à 1 584 € pour 50 ans en caveau.


N° 43 - 2 février 2012

SPECIAL SENIORS

Trouvez votre maison de retraite dans l’agglomération rouennaise  35 12 14 00. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. Foyer Bihorel, rue Alphonse Daudet. Tél. 02 35 60 56 40.   Foyer Bois-Guillaume, 50 sente des Planchettes. Tél. 02 35 60 59 65. Résidence Les Terrasses, 184 rue Robert Pinchon. Tél. 02 35 61 11 17. Etablissement médicalisé.    Résidence Saint-Antoine, 650 rue Robert Pinchon. Tél. 02 35 12 61 00. Etablissement médicalisé.

●● BONSECOURS

Foyer Bellevue, 4 rue Léon Devaux. Tél. 02 35 80 02 97.   Maison diocésaine de retraite, 1 rue Abbé Godefroy. Tél. 02 35 80 17 99. Résidence Les Hautes Bruyères, 17 rue Lebourgeois. Tél. 02 32 86 52 30, établissement médicalisé, unité Alzheimer.  

■■ Résidence médicalisée ou simple foyer-logement, le choix ne manque pas dans l’agglomération rouennaise.

●● ROUEN

EHPAD Les Pléiades, 16 rue Jacques Fouray. Tél. 02 35 72 01 73. Etablissement médicalisé.   EHPAD Villa Saint-Dominique, 1 rue du Dr Louis Duménil. Tél. 02 35 52 47 00. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. Foyer Saint-Joseph, 2 rue de la Cage. Tél. 02 35 71 29 35. Etablissement médicalisé.  La Petite Madeleine, 121 av des Martyrs de la Résistance. Tél. 02 35 70 16 62. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. Maison de retraite de l’Hôpital, 1, rue de Germont. Tél. 02 32 88 92 51. Etablissement médicalisé. Maison de retraite Fondation Lamauve, 101 rue du Renard. Tél. 02 32 10 28 30. Etablissement médicalisé.  Maison de retraite La Compassion, 175 bd de l’Yser. Tél. 02 35 98 55 00. Etablissement médicalisé.       Maison de retraite Les Heures Tranquilles, 165 rue du Renard. Tél. 02 35 70 01 39. Etablissement médicalisé.     Maison de retraite Les sœurs d’Ernemont, 7 rue d’Ernemont. Tél. 02 35 70 33 57. Etablissement médicalisé.        Maison de retraite Tiers Temps, 86-88 rue des Bons enfants. Tél. 02 35 14 53 53. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. O.S.E, 8 bd Gambetta, Tél. 02 35 98 28 29.    Résidence Arc Trois, 6 rue Dr Blanche. Tél. 02 32 76 42 00.   Résidence Arc Cinq, 75 route de Lyons-la-Forêt. Tél. 02 32 10 75 00. Etablissement médicalisé.        Résidence des Sapins, 22 allée Charles Cros. Tél. 02 35 60 20 35. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer.    Résidence Ruissel, 2 rue du Ruissel. Tél. 02 35 71 60 65.   Résidence Gallieni, 75 rue du Maréchal Gallieni. Tél. 02 35 72 73 01. Résidence Korian Les Cent Clochers, 21 place de l’Eglise Saint-Sever. Tél. 02 35 03 20 02. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer.    Résidence Les Faïenciers, 3 place des Faïenciers. Tél. 02 35 03 03 00.    RPA, rue Hameau des Brouettes. Tél 02 35 72 84 75.   Résidence Sainte-Anne, 3 rue Joyeuse. Tél. 02 35 71 66 18. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. Résidence Saint-Filleul, 8 rue du Framboisier. Tél. 02 32 10 52 00. Résidence Trianon, rue du Trianon. Tél. 02 35 73 07 38.

●● BARENTIN

EHPAD Le Parc, rue Esther Badin. Tél. 02 35 92 82 70. Etablissement médicalisé.   Logement Foyer Jean Richepin, rue Jules Ferry. Tél. 02 35 91 28 67.  Logement Foyer Philémon et Baucis, 5 rue A. Allais. Tél. 02 35 91 28 25. Logement Foyer Rosemonde, 5 rue du Dr Hideux. Tél. 02 35 91 17 91. Maison de retraite Valéry Radot, 17 rue Pierre et Marie Curie. Tél. 02 35 92 82 56. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer.

●● BOIS-GUILLAUME-BIHOREL

EHPAD La Boiseraie, 763 rue du Tourne Midi. Tél. 02

●● LE GRAND-QUEVILLY

Les Jardins de Matisse, 1 rue Albert Lebourg. Tél. 02 35 69 66 33. Pavillon Samuel de Champlain, rue S. de Champlain. Foyer Parc de Levis Saint-Laurent, rue Thiers. Tél. 02 35 68 93 00. Foyer Cézanne, rue Paul Cézanne. Foyer Les Dahlias, Square du Dr Cordonnier. Foyer Les Géraniums, 23 rue Guynemer. Tél. 02 35 68 93 80.

●● LE HOULME

EHPAD La Source, rue du 8 mai 1945. Tél. 02 35 76 08 82. Etablissement médicalisé.  

●● LE MESNIL-ESNARD

EHPAD Le Moulin des Prés, 7 rue de Saintonge. Tél. 02 35 80 61 61. Résidence des Perrets, rue Albert Schweitzer. Tél. 02 35 80 62 02.

●● LE TRAIT 

Résidence Pierre Brossolette, rue François Arago. Tél. 02 35 37 22 45. Résidence René Biville, 41 rue François Arago. Tél. 02 35 37 27 38. Etablissement médicalisé.

●● CANTELEU 

●● MALAUNAY 

●● CAUDEBEC-LÈS-ELBEUF

●● MAROMME

Foyer Aragon, 2 rue de Montigny. Tél. 02 35 36 16 72. Centre Hospitalier Lecaillier Leriche, 168 rue du Gal Giraud. Tél. 02 32 96 08 88. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. Résidence Carnot, rue Sadi Carnot. Tél. 02 35 78 29 01.   Résidence Dr Brechot, rue de Chambéry. Tél. 02 35 96 10 30. Résidence Maurice Ladam, impasse des F.F.I. Tél. 02 32 96 05 80.

11

RPA Les Tilleuls, route de Montville. Tél. 02 35 74 42 54. Maison de retraite Les Aubépins, 41 place Jean Jaurès. Tél. 02 35 74 02 78. Etablissement médicalisé. RPA Pican et Cottereau, rue Ernest Danet. Tél. 02 35 75 67 71.  

●● MONT-SAINT-AIGNAN 

●● CLÉON 

Les Illiades 24 chemin de la Planquette. Tél. 02 35 76 12 12. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer.   Les Jardins d’Arcadie, 7 rue Jacques Boutrolle. Tél. 02 35 71 83 83.    Maison de retraite Boucicaut, 1 rue Boucicaut. Tél. 02 32 88 92 51. Etablissement médicalisé.   Résidence Saint-Louis, 29 rue de Gerson. Tél. 02 32 82 01 42.

●● DARNÉTAL

●● NOTRE-DAME-DE-BONDEVILLE

Maison de retraite Le Bois rond, rue Charles Perrault, Tél. 02 35 78 48 10. Etablissement médicalisé. Résidence Fernande Souday, route de Tourville. Tél. 02 35 77 51 70.   Logement Foyer, 1 rue des Belges. Tél. 02 35 08 29 20. Maison de retraite de l’Hôpital, Centre Hospitalier de Darnétal, 116 rue Louis Pasteur. Tél. 02 32 12 32 32. Etablissement médicalisé.

●● DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Centre d’hébergement gérontologique La Filandière, 4 rue Georges Hébert. Tél. 02 35 75 20 20. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. EHPAD Les Jacinthes, Centre Hospitalier, 6 rue Georges Lanfry. Tél. 02 35 75 20 20. Résidence Les Camélias, 29 rue du Petit Aulnay. Tél. 02 35 75 26 87.   Résidence Les Hortensias, 82 rue Jules Ferry. Tél. 02 35 76 85 50.  Résidence Les Lilas, 4 rue de l’Eglise. Tél. 02 32 82 37 10.   Résidence La Roseraie, 4 av Fauquet. Tél. 02 35 74 05 30.

●● DUCLAIR 

EHPAD de la Côte de Velours, 3 rue de l’Abbaye. Tél. 02 35 74 05 11. Etablissement médicalisé. Maison de retraite, place Sadi Carnot. Tél. 02 35 74 05 11. Etablissement médicalisé. Résidence du Parc, rue de la Fontaine. Tél. 02 35 76 40 39.

●● OISSEL

EHPAD Le Quesnot, Chemin du Quesnot. Tél. 02 35 64 97 40. Etablissement médicalisé.

●● PAVILLY 

EHPAD La Madeleine, rue Paul Painlevé. Tél. 02 35 92 13 70. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer.   Résidence Georges de Beaurepaire, rue Valbrière. Tél. 02 32 94 52 00.

●● SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY

Résidence Ambroise Croizat, 22 rue Pierre Corneille. Tél. 02 35 64 27 10. Etablissement médicalisé.   Résidence Le Château Blanc, rue Madrillet. Tél. 02 35 64 31 31. Etablissement médicalisé.   

Logement Foyer Les Capucines, 340 rue Jules Ferry. Tél. 02 35 37 65 09. Résidence Germaine Coty, rue de Ronnenberg. Tél. 02 35 05 91 50.

●● SAINT-JACQUES-SUR-DARNÉTAL

●● ELBEUF

●● SAINT-LÉGER-DU-BOURG-DENIS 

Résidence du Sud, 13 rue du Sud. Tél. 02 35 78 35 92.   Foyer André Maurois, 12 place du Champ de Foire. Tél. 02 35 78 84 03. Etablissement médicalisé. Foyer La Ruche, 19-21 rue Hoche. Tél. 02 35 87 55 62.    Maison de retraite des Arches, 58 rue des Arches. Tél. 02 35 77 11 83.    Maison de retraite La Source, rue Boucher de Perthes. Tél. 02 35 76 48 20. Etablissement médicalisé. Maison de retraite de l’Hôpital, Avenue du Dr Villers. Tél. 02 35 77 88 88. Etablissement médicalisé.

Maison de retraite Gay Castel, 229 rue des Pommeraies. Tél. 02 35 23 43 01. Etablissement médicalisé. Résidence L’eau vive, 1097 route de Lyons. Tél. 02 32 12 30 80. Etablissement médicalisé.

●● SOTTEVILLE-LÈS-ROUEN 

Résidence La Pommeraie, rue du Bon Vent. Tél. 02 35 59 17 41.

Maison de retraite de l’Hôpital, 8 av de la Libération. Tél. 02 35 58 63 00. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer. Résidence André Delalandre, rue du Pdt Roosevelt. Tél. 02 35 63 08 71. Résidence Madeleine Riot, rue des Tisserands. Tél. 02 35 73 95 31. Résidence Roger Sampic, rue de la Résistance. Tél. 02 35 73 12 33.  Résidence Saint-Joseph, 3 rue de Paris. Tél. 02 35 72 52 68. Etablissement médicalisé, unité Alzheimer.     Résidhome, 187 rue Léon Blum. Tél. 0805 69 65 59 (numéro vert gratuit).

●● ISNEAUVILLE

●● TOURVILLE-LA-RIVIÈRE 

●● GRAND-COURONNE 

Résidence Eugénie-Cotton, 17 rue Pasteur. Tél. 02 35 67 73 81.

●● HOUPPEVILLE

Résidence La Buissonnière, 49 impasse de la Ronce. Tél. 02 35 60 07 68. Etablissement médicalisé. Logement Foyer Le vieux Colombier, rue des Primevères. Tél. 02 35 61 46 61.   

EHPAD Les Jonquilles, rue Jean Moulin. Tél. 02 35 77 00 07. Etablissement médicalisé. Résidence Les Myosotis, 2 rue Jean Moulin. Tél. 02 35 77 12 86.


12

N° 43 - 2 février 2012

SPECIAL SENIORS Le CLIC, un lieu d’information et d’orientation pour les personnes âgées En Seine-Maritime, seize centres locaux d’information et de coordination renseignent gratuitement les plus de 60 ans et leurs familles. Vous y trouverez toutes les informations utiles sur les dispositifs, les prestations ainsi qu’une orientation et un

L’adaptation du domicile, un confort nécessaire AMÉNAGEMENT 

AU QUOTIDIEN 

accompagnement dans vos démarches. Le premier contact se fait sans rendezvous. En revanche, si besoin il y a, vous serez pris en charge par une assistante sociale. “A Rouen, près de 20 000 personnes âgées sont concernées. Entre 75 % et 80 % du public accueilli au

CLIC des Aînés a plus de 75 ans et déjà un pied dans la dépendance”, constate Valérie Renaud, responsable coordination au CLIC des Aînés de Rouen. Les centres communaux d’action sociale et centres médico-sociaux sont également aptes à vous informer.

Le CCAS assure la gestion de services divers : aide ménagère, portage des repas, animation et loisirs, etc. Pratique. CLIC des Aînés, Maison des Aînés, 24 rue des Arsins, Rouen Droite, Tél. 02 32 18 20 92, clic@ rouen.fr, www.seinemaritime.net/bienvieillir.

Le maintien à domicile

B

ien vieillir chez soi passe par la réorganisation de son intérieur afin de garder une bonne mobilité. N’hésitez pas à demander conseil aux professionnels de santé ainsi qu’aux conseillers techniques en matériels médicalisés. Renseignez-vous auprès des ergothérapeutes de l’UMESH 76 (Unité Mobile d’Evaluation et de Suivi des Handicaps).

Améliorer le confort de vie “Il y a deux types de produits : les uns, prescrits, considérés comme nécessaires, bénéficient d’un remboursement de la Sécurité sociale. Les autres, que l’on qualifie de ‘matériel de confort’ ne sont pas remboursés. A côté des classiques lits médicalisés,

fauteuil roulant, déambulatoire, rehausse WC, siège dans les douches, les baignoires, barres, il existe de nombreuses aides techniques contribuant à améliorer le confort de vie de la personne vieillissantete (enfile-bas, pinces de préhension, assiettes antidérapantes ou avec butée, couteau-fourchette, etc.)”, indique Alain Bordat, responsable de l’agence rouennaise Harmonie Médicale Service. “Les tarifs des équipements nécessaires sont déterminés par la Sécurité sociale.” Selon le contrat choisi, la mutuelle peut intervenir en cas de dépassement. Les caisses de retraite, la M.D.P.H. peuvent, sous condition de revenus, vous octroyer une aide. Enfin, n’hésitez pas à comparer les devis !

Photo Tous droits réservés

■■ Passez du fauteuil roulant à celui de la baignoire en toute sécurité.

■■ Grâce aux aides à domicile, les personnes peuvent demeurer chez elles beaucoup plus longtemps.

L

a politique actuelle vise à maintenir les personnes âgées chez elle”, constate Valérie Renaud, responsable de coordination au CLIC des Aînés de Rouen. De nombreux services à domicile se sont développés pour accompagner, aider les seniors dans leurs activités quotidiennes (travaux ménagers, bricolage, jardinage, gardiennage, repas à domicile, etc.) et dans les actes essentiels de leur vie. Un accompagnement réussi passe par l’analyse des be-

soins et de l’environnement de la personne dépendante, mais aussi par le choix de son auxiliaire de vie. “Elle intervient auprès des personnes pour l’accompagner à une visite médicale, ou simplement en promenade deux fois par semaine. Mais aussi durant une heure le matin pour la toilette, une heure lors du repas du midi, ou encore une heure au moment du coucher”, explique Monique Lefevre, directrice de l’association AMC, à Rouen. D’autres prestataires, à l’image de Scop Services,

propose une prise en charge adaptée aux malades d’Alzheimer et maladies apparentées, par des auxiliaires de vie diplômées. “C’est une aide que l’on a voulu mettre en place pour épauler l’aidant”, indique Prisca Tellier, chef de service qualité.

Les aides financières Les professionnels en conviennent : rester à domicile coûte cher au retraité. Diverses aides financières peuvent être attribuées : l’Allocation personnalisée

d’autonomie (APA), les caisses de retraite, certaines mutuelles, l’aide sociale départementale. Elles sont fonction des revenus et du degré de dépendance.

Pour s’informer Conseil Général de SeineMaritime, Direction des personnes âgées et handicapées au 02 35 03 55 55 (demande d’APA), et au 02 35 03 52 00 (demande d’Aide Sociale), www.seinemaritime.net/bienvieillir. CLIC des Aînés de Rouen, 02 32 18 20 92, clic@rouen.fr


N° 43 - 2 février 2012

13

SPECIAL SENIORS

La loi protège mieux le conjoint survivant C

■■ En décembre 2001, une loi renforçant les droits des conjoints survivants a été votée. Ces droits peuvent se retrouver plus ou moins renforcés selon les dispositions prises en amont auprès du notaire.

●● INFORMATIONS  Halte-Répit F. Alzheimer

L’association France Alzheimer Rouen et Agglomération réunit malades et aidants autour d’activités récréatives telles que jeux de société, chants, atelier pâtisserie, activités manuelles... Les 2e et 4e jeudis de chaque mois, de 14h30 à 17h30, Maison de quartier de l’Ile Lacroix, 7 avenue Jacques Chastellain, Rouen, tél. 02 35 63 13 95.

hanger la titularisation des comptes bancaires, mettre à jour le fichier immobilier, et s’il y a lieu, renommer les hypothèques aux noms du survivant et des enfants : lors d’un décès, les démarches légales sont nombreuses. La déclaration de succession Le notaire vous aidera à régler la partie fiscale de la succession avec parfois des droits à verser à l’Etat. En effet, si le montant fiscal est supérieur à 159 325 €, les enfants doivent payer des droits, mais pas le conjoint survivant qui en est exonéré. En l’absence de dispositions particulières, la loi du 3 décembre 2001 renforce les droits du conjoint survivant. Citons le cas d’un couple marié ayant des enfants en commun. Le survivant peut prétendre à la totalité de la communauté en usufruit ou au quart en pleine propriété. “Dans 99 % des cas, c’est la totalité en usufruit qui est choisie. Ainsi, le conjoint

peut continuer à se servir des biens, des comptes bancaires. Mais, pour vendre, il lui faudra l’accord des enfants. Attention, ces derniers ne peuvent le contraindre”, rappelle Me Nathalie Lethuillier Bréant, notaire à Luneray. Certaines prédispositions renforcent encore davantage les droits du conjoint survivant telle que la donation entre époux. “Tout dépend de leur situation avant le mariage, de la consistance de leur patrimoine, de l’existence (ou non) d’enfants de précédentes unions.” Enfin, la loi du 23 juin 2006 sur la réforme des successions et des libéralités permet d’organiser plus facilement, de son vivant, la transmission de son patrimoine. Celle-ci prend notamment en compte la situation des familles recomposées. Pratique. Site de la direction générale des impôts www.impots.gouv.fr, Conseil régional des notaires de Haute-Normandie www.cr-rouen.notaires.fr

TÉMOIGNAGE  Elle a accompagnée sa mère tout au long de sa maladie

“Elle était devenue... mon bébé”

●● PRISE EN CHARGE  Les soins palliatifs

Leur objectif est de soulager les douleurs physiques mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle. Ils s’adressent au malade, à ses proches, à l’hôpital comme à domicile (HAD). Retrouvez les structures de soins palliatifs de Seine-Maritime www. portail-soins-palliatifs.fr , www.sfap.org/index.php

●● SÉCURITÉ  Téléalarme 24h/24h, 7j/7j

Elle s’adresse aux personnes isolées qui ne se sentent pas en sécurité à leur domicile. En cas d’urgence, vous déclenchez l’appel par simple pression sur un bracelet ou un médaillon. Abonnement de 27,08 à 29,56 € + dépôt de garantie, Maison des Aînés – Unité aide à domicile. Tél. 02 35 71 18 75, courriel telealarme@rouen.fr

■■ L’antenne rouennaise de France Alzheimer organise des animations et des ateliers pour les malades et les accompagnants.

Une bénévole de l’antenne associative rouennaise France Alzheimer témoigne de son engagement auprès de sa mère, touchée par la maladie. ■■ Comment se manifestait la maladie ? “Maman était capable de sauter un repas. Elle avait de gros problèmes aussi au niveau de la conduite automobile. La suppression de la voiture a été très difficile.

Elle ne se voyait pas malade et ne se rendait pas compte de ses pertes de mémoire. Pendant plusieurs mois, je l’ai transportée partout. Il a fallu trouver des aides familiales, qui n’ont pas été faciles à mettre en place, parce qu’elle ne voyait pas pourquoi elle avait besoin d’aide.Quand maman est entrée en maison de retraite en 2007, il a fallu vendre la maison, licencier l’aide. ” ■■ Etait-ce une mai-

son de retraite spécialisée ? “Oui : la gestion de la vie quotidienne était impossible toute seule. Je me suis organisée avec l’aide familiale, lui ai rendu visite le plus souvent possible, l’ai emmenée en vacances avec l’aide de l’association. La dernière année, ma mère, atteinte aussi d’un cancer, était très fatiguée. Elle est alors entrée dans la grande dépendance. Mais elle a toujours

conservé la parole, jusqu’à l’avant-dernier jour, et m’a reconnue jusqu’au bout.” ■■ Quel impact sur vos relations avec votre mère ? “C’est une maladie qui inverse les rôles. Elle est devenue un peu mon bébé, elle m’a souvent appelée Maman. Je suis devenue sa référente affective. On parlait du passé, de choses qu’elle aimait bien…”


14

SPORTS

Photo SPO Rouen / Dvelec

Basket-Pro B : le SPO Rouen passe tout près de l’exploit Le SPO Rouen est une nouvelle fois passée très près de l’exploit, samedi 28 janvier, en s’inclinant à domicile lors de la 19e journée de championnat de Pro B face à Limoges (2e), 87-88. Les Rouennais se sont payé le luxe de mener plusieurs fois dans le match grâce à

des remontées impressionnantes dont un 8-0 en fin de partie. Si les Rouennais ne gagnent pas, ils semblent retrouver des couleurs dans cette 2e partie de saison. Le maintien est à leur portée. Le SPOR (16e) ira affronter Saint-Vallier (8e), le samedi 4 février, à 20h.

N° 43 - 2 février 2012

Patinage : Nathalie Péchalat championne d’Europe La patineuse rouennaise Nathalie Péchalat, 28 ans, et son partenaire Fabian Bourzat ont été sacrés champions d’Europe de danse sur glace, vendredi 27 janvier à Sheffield (Royaume-Uni). C’est la première fois qu’un couple de Français réus-

sit à conserver son titre dans cette discipline. Le mercredi, ils ne s’étaient classés “que” deuxième du programme court, mais ont réussi à rattraper leur retard. De très bon augure avant les championnats du monde, organisés du 26 mars au 1er avril à Nice.

FOOTBALL Le FC Rouen voit le podium du National s’éloigner et l’USQ stagne

HOCKEY

Il va falloir se réveiller !

Gros coup de fatigue

L

es Dragons ne feront pas le grand chelem. Dimanche 29 janvier, à Paris-Bercy, les récents champions d’Europe ont laissé filer la coupe de France. En finale, ils se sont inclinés face à Dijon lors de la mort subite (7-6). Comme toutes les éditions précédentes, le match a tenu ses promesses. Si les Rouennais ont rapidement ouvert la marque, les Ducs de Dijon ont réussi à prendre l’avantage sans tarder. Le mano a mano a régalé toute la salle : à leur tour, les Normands reprenaient l’avantage (3-2), avant que les Dijonnais ne remontent et repassent devant (4-3) ! Après une nouvelle éga-

lisation rouennaise (44), les Bourguignons ont accéléré, prenant l’avantage, pour la première fois, avec deux buts d’avance (6-4). Il restait alors 14 minutes pour égaliser. Et à 6 minutes de la fin, les Dragons y sont parvenus (6-6). Mais, en prolongation, Nicolas Ritz délivra ses coéquipiers et les supporters dijonnais. Les Dragons, battus pour la 3e fois en quatre tentatives à Bercy, ont vu leur cinquième coupe de France leur filer sous la crosse. Une déception vite digérée ? Mardi 31 janvier, en Ligue Magnus, les Rouennais ont écrasé Caen (82). Samedi 4 février, ils se rendent à Epinal (9e).

●● BASEBALL  Nouvel entraîneur, transfert... Les Huskies préparent la rentrée

Il y a du nouveau chez les Huskies de Rouen, champions de France de baseball. Le Vénézuélien Keino Perez, 32 ans, ancien pro aux Etats-Unis et à Rouen depuis 2005, va prendre en main l’équipe Élite, succédant à Robin Roy. Les Huskies viennent en outre de recruter l’Australien Mathew Smith (photo), 21 ans, en provenance d’Adelaïde (Australie). Il a été membre de l’équipe nationale d’Australie des 16 ans et des 18 ans et nommé Rookie of the Year dans le championnat pro australien en 20092010. Reprise du championnat de France le 18 mars.

●● RUGBY  Le Stade rouennais respire

Bien mal engagé en Fédérale 2, le Stade rouennais a repris des couleurs, dimanche 29 janvier, en battant à domicile Drancy (21-10). Rouen (9e sur 10) reçoit Arras (2e) dimanche 5 février, à 15h.

VOLLEY 

Photo J-F. Damois / FC Rouen

■■ La victoire en Continental Cup a laissé des traces chez les Dragons, battus à Bercy en finale de coupe de France.

■■ Jean-Paul Mendy et ses coéquipiers du FC Rouen méritaient mieux qu’une défaite face à Nîmes. Leur réaction est attendue ce vendredi à Martigues.

et aller à Martigues pour les enfoncer”. Au classement, les Rouennais (4 e) continuent de perdre du terrain sur les leaders, après trois revers d’affilée. Le FC Rouen n’a plus gagné depuis le 16 décembre et une victoire face à Vannes (1-0). De son côté, l’US Quevilly alterne le bon et le moins

bon. Après leur belle performance contre Angers en coupe de France, les Canaris ont dû partager les points à Beauvais, au terme d’un match qui s’est joué dans les derniers instants. C’est Beauvais qui a ouvert le score à la 86e minute avec Bova. L’égalisation s’est faite quatre minutes plus

tard grâce à un but de de Herouat. Les Quevillais (9e) stagnent dans le ventre mou du classement. Lors de la 22e journée, vendredi 3 février, les Rouennais se rendent à Martigues, 17e et premier relégable, pour tenter de mettre fin à la spirale négative. Quevilly reçoit Ajaccio (5e) à 19h.

Canteleu-Maromme prend le large

S

ont-ils imbattables ? Le week-end dernier, lors de la 15e journée de N1M, l’AL Canteleu-Maromme a enchaîné sa quinzième victoire en autant de match. Devant une salle Calmat, à Canteleu, pleine à craquer, les joueurs de Dario Dukic ont cette fois-ci dominé le Paris Université Club, la réserve de l’équipe parisienne de Ligue A. Et même si, sur le papier, les joueurs de Paris en imposaient, les Cantiliens ont dominé les deux premiers sets, avant de

connaître un léger passage à vide lors du troisième. Mais alors que Paris menait 2120, Canteleu, poussé par son public, a renversé la vapeur pour s’offrir un 3 à 0 de grande classe. Score final : 25-21, 25-22 et 25-23. Au classement, l’ALCM navigue loin devant, semant, match après match, les autres équipes. Ainsi, Charenton, le deuxième, pointe déjà neuf points derrière. Prochain match, 16e journée : Beauvais (7e)- AL Canteleu-Maromme, samedi 4 février à 20h.

Photo Romain Flohic

Photo RHE 76

D

ans les matches de National de la 21 e journée, les deux clubs normands engagés dans la compétition n’ont pas réussi à relancer la machine. En effet, le FC Rouen s’est incliné vendredi 27 janvier face à un de ses concurrents direct, Nîmes, sur le score de 1-0, pendant que l’US Quevilly n’obtenait que le point du match nul à Beauvais (1-1). “Sentiment d’injustice” Les joueurs d’Eric Garcin peuvent nourrir des regrets. Et pour cause, les Nîmois ont marqué le seul but de la partie sur leur seule action dangereuse, par Koné en contre, bien servi par Ogounbiy à la 70e minute. Pourtant, le match fut dominé de bout en bout par les Rouennais, qui auraient même dû obtenir un penalty dès la 2 e minute. Dans les derniers instants du match, le FCR a manqué une fois de plus de réussir, en touchant la barre puis le poteau. “Nous avons le sentiment d’une injustice, a confié Eric Garcin, l’entraîneur rouennais, à l’issue du match. Nous avons fait un gros match et je n’en veux pas aux garçons qui se sont donné à fond”. De son côté, l’attaquant Cyril Arbaud positivait : “Le groupe est déçu mais il faut continuer à travailler. On doit relever la tête

■■ La joie d’Andrew Pink, nouvelle recrue cantilienne.


15

N° 43 - 2 février 2012

Cinq blessés dans un incendie à Saint-Etienne-du-Rouvray Samedi 28 janvier, un incendie s’est déclaré dans un immeuble de SaintEtienne-du-Rouvray, blessant cinq personnes, un couple et trois enfants, intoxiquées par les fumées. C’est dans la chambre d’un appartement du deuxième étage de cet immeuble

●● GRAND-COURONNE Ivre, il brûle trois voitures

Un homme de 23 ans a été arrêté à Grand-Couronne, dimanche 29 janvier, après avoir mis le feu à trois voitures. Un peu avant une heure du matin, police secours avait été dépêchée rue Georges-Braque, où les pompiers étaient en train d’éteindre un début d’incendie sur une voiture en stationnement. Soudain, les policiers ont aperçu un deuxième véhicule en feu, puis un troisième, au pied de l’immeuble Anjou. Ils ont alors repéré un homme, passablement alcoolisé. Arrêté, ce dernier, né en 1988, a été ramené au commissariat, où il a reconnu les faits. Il sera prochainement convoqué devant la Justice.

●● LE HAVRE Etat d’alerte à la centrale thermique

Lundi 30 janvier, Le Havre s’est réveillé sous la fumée. Vers 8h30, un impressionnant incendie s’est déclaré à la centrale thermique de production d’électricité, plus exactement dans la salle des machines de l’unité 2, alors inactive. Le préfecture, coordonnant lui-même les opérations, s’est rapidement voulu rassurante : “Les fumées dégagées par l’incendie ne présentaient pas de risque toxique”. Au total, près de 80 pompiers et une vingtaine de véhicules de secours ont été mobilisés sur place, et 200 agents de la centrale ont été évacués. D’après les pompiers et EDF, les flammes auraient pris sur un circuit d’huile. Dans l’après-midi, la situation était sous contrôle. Aucun blessé n’est à déplorer.

●● DIEPPE Terrible verglas

Une voiture a fait une violente sortie de route, vendredi 27 janvier, à la sortie de Notre-Dame-d’Aliermont, non loin de Dieppe. Il était 8h10 lorsqu’un véhicule a subitement fait une sortie de route à la sortie du bourg. Le verglas pourrait en être à l’origine. La voiture a violemment percuté un muret et un portail. Une personne a été éjectée et une seconde a dû être désincarcérée par les pompiers. Les deux blessés ont été transportés à l’hôpital de Dieppe.

●● PROSTITUTION Le travesti chanteur interpellé

Rue du Champ des Oiseaux, à Rouen, vendredi 27 janvier à minuit, un prostitué, habillé de façon provocante, dansait et chantait, tout en faisant signe aux automobilistes. C’est là qu’un véhicule s’est arrêté. Le travesti, âgé de 37 ans, est monté à bord. Lui et son client ont été interpellés par la Brigade anti-criminalité, impasse de Neufchâtel. Ils ont été auditionnés à l’Hôtel de police, le client étant considéré comme témoin.

●● ROUEN Une famille roumaine arrêtée

Une femme et ses enfants de 11 et 15 ans, de nationalité roumaine, ont été expulsés d’un squat de la rue Revel, à Rouen, mercredi 25 janvier. Ils ont été arrêtés vers 15h par la police pour être conduits au centre de rétention de Oissel, récemment condamné par la justice européenne pour des conditions de rétention jugées non adaptées aux jeunes enfants. Les deux enfants étaient scolarisés.

●● AUX ASSISES Bébé noyé : la mère condamnée à 18 ans de prison

Coralie Genin a finalement été condamnée à 18 ans de réclusion criminelle, mercredi 25 janvier, par la cour d’assises de Rouen. En juin 2009, dans un hôtel de Rouen, elle avait tué son bébé de 2 ans, Kenji, en le noyant dans la baignoire. Un acte visiblement non prémédité. La jeune femme a ensuite tenté de mettre fin à ses jours, en vain. Elle a expliqué qu’elle subissait, à cette époque, des menaces et des violences de la part de son ex-compagnon.

●● ELBEUF Incendie nocturne dans un bar

Grosse chaleur Chez Cum. Ce bar d’Elbeuf, situé rue Paul Fraenckel, a été partiellement détruit par un incendie, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 janvier. Des habitants de l’immeuble avaient évacué d’eux-mêmes. Le bar était fermé lorsque l’incendie a pris.

HISTOIRE DE FAMILLE 

D

ix mois de prison avec sursis assortis de l’obligation d’effectuer 140 heures de travail d’intérêt général : c’est la peine prononcée envers une jeune mère de famille pour avoir déclenché un incendie le 22 décembre, à Rouen. Etat d’ivresse “Quand j’ai reçu la convocation du juge de l’application

ALCOOLISME 

D

A

Elle met le feu par vengeance

des peines pour ma sœur, j’étais déjà contrariée par l’état de santé de mon père, a-t-elle expliqué aux juges. Elle ne me croyait pas au téléphone. Je suis allée chez elle, on a commencé à discuter, tout allait bien. La copine me dit de sortir de la vie de ma sœur, elle me parle de choses privées, je n’ai pas aimé. On s’est insulté”.

Ce soir-là, la jeune femme, éméchée, est mise dans un taxi. A peine est-elle arrivée au bout de la rue qu’elle en redescend. Elle ne peut payer la course ! La revoilà devant le domicile de sa sœur. Deux scooters bâchés stationnent dans la cour. Elle sort son briquet et met le feu à la bâche. Les deux roues s’embrasent, l’in-

cendie se propage, occasionnant de nombreux dégâts matériels : porte d’entrée, volet roulant, balançoire, palissade, gouttière, etc. Très rapidement, l’incendiaire est interpellée. Ses yeux sont brillants d’ivresse. Elle avait entamé une fiasque de whisky chez elle, fiasque qu’elle avait terminée chez sa sœur.

Il frappe femme et enfant

ans la nuit du 15 au 16 décembre dernier, l’homme boit une bouteille de whisky. Ivre, il s’en prend violemment à son épouse. Celle-ci reçoit plusieurs coups de poing au visage. Il lui serre si fort la gorge qu’il manque de l’étrangler. Leur fille, adolescente, se réveille en sursaut. Elle vient en aide à sa

ROUEN 

qui en compte huit, rue Daniel-Sorano, à SaintEtienne-du-Rouvray, que l’incendie s’est déclaré vers 16h20. Plus d’une trentaine de pompiers, équipés de la grande échelle, ont été dépêchés sur place. Les blessés ont été transportés au CHU Charles-Nicolle.

mère. Tandis qu’elle tente de s’interposer, le père la repousse. Il l’attrape par le tee-shirt et la plaque en la maintenant par le cou. Au matin, la mère porte plainte. Elle fait état de violences régulières ayant lieu sous l’effet de l’alcool. Et il s’alcoolise de plus en plus. A 8h, Martial est interpellé au domicile familial rouennais.

Son taux d’alcool est encore de 0,74mg par litre d’air expiré. Il ne conteste pas les faits quoiqu’il n’ait pas de souvenir précis. Le couple paraît soudé. Pourtant, lui peut se montrer violent verbalement, voire physiquement. En 2010, la victime a déposé deux mains courantes suite à de violentes disputes à

l’issue desquelles elle a momentanément rompu. Le fils aîné, interrogé, abonde en ce sens, indiquant qu’à l’époque, il s’est interposé à plusieurs reprises. Le 23 janvier, le prévenu a été condamné par le tribunal correctionnel de Rouen à quatre mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans.

L’officier sort ivre, sabre à la ceinture

u soir du 4 mai, la police patrouille dans le centre-ville de Rouen. Elle remarque un homme habillé en tenue de parade militaire, sabre de cérémonie à la main, qui titube et vocifère. L’homme, interpellé, indique “s’être présenté de la sorte chez son ex pour récupérer ses enfants” vers

20h, puis, plus tard, il s’est rendu à une soirée, arrosée. L’inculpé semble traverser une très mauvaise passe : il a été hospitalisé deux fois, la première à sa demande pour recevoir des soins suite à ses problèmes d’alcool, la seconde à la suite d’un avis médical. En effet, les médecins ont diagnostiqué une maladie

CAMBRIOLAGES 

Les yeux plus gros que le ventre

A

l’aube du 22 janvier dernier, Philippe Nigaud, ivre, sort d’un bar. En chemin, il remarque de belles maisons, au Houlme. Il décide d’aller les cambrioler. Vers 4h30 du matin, il pénètre par effraction dans un pavillon en brisant une vitre de la véranda. Il fouille le rez-de-chaussée et l’étage, réunissant le matériel hi-fi et de nombreux objets de valeur dans des sacs plastiques, qu’il entrepose non loin, dans un hangar. Mais la propriétaire intervient. Une altercation

s’ensuit. L’homme s’enfuit, laissant sur place un bonnet noir et un écran plat. Il est happé dans sa course par un automobiliste. Qu’importe. La jeune femme part à la recherche de ses affaires. Elle retrouve la quasi-totalité dans ledit hangar, excepté l’un des téléphones portables, un bracelet et un flacon de parfum. En flagrant délit Vers 6h30, l’alarme d’une habitation vient de se déclencher. La police est avisée de curieux va et vient entre la maison et les

mentale nécessitant la mise en place d’un traitement médicamenteux. “Je voulais parader à la soirée” Officier de réserve aspirant, “je voulais faire un petit coup d’autorité vis-à-vis de mon ex femme, parader à la soirée. J’ai fait l’Ecole des officiers de réserve de Saint-Cyr en 1992. L’uniforme de parade

buissons. Elle s’y rend. Le même homme est en train de ressortir par la vitre brisée de la porte d’entrée. Il a une main gantée, une autre enveloppée dans une chaussette,et souffre d’une plaie saignante à l’arcade sourcilière. Le pavillon est éclairé, le sol est tâché de traces de sang et jonché de bris de verre. Les policiers retrouvent la pierre ayantservi à casser le carreau, quelques bouteilles de vin vides. Les appareils hi-fi sont débranchés, un gros sac contenant divers ob-

nous a été donné, c’est pour cela que je me suis permis de le porter”, a-t-il déclaré au tribunal correctionnel de Rouen, vendredi 27 janvier. “Autoriser à le garder, pas à le porter, a rappelé le procureur. En dehors des cérémonies militaires, il faut une autorisation de l’Armée”. Le réserviste a finalement été dispensé de peine.

jets est entreposé, des sacs plastiques remplis attendent dans la rue. Le cambrioleur est arrêté en flagrant délit. Si la victime récupère ses biens, un ordinateur et une webcam sont hors d’usage. Le 24 janvier, le prévenu a été condamné en comparution immédiate à 18 mois de prison dont 8 mois avec sursis. Il a déclaré “être incapable d’expliquer” ses actes. “On se prive pour acheter une maison, maintenant on a peur d’y rester”, s’est exprimée une victime. Marianne Sirgo-Donnaes


16

FRANCE MONDE

EUROPE ECOLOGIE/LES VERTS

Le parti risque de couler à pic Les sondages sont accablants : selon l’enquête Ipsos publiée le 26 janvier, 63 % des Français jugent la candidate d’Europe Ecologie “inquiétante”, et 78 % “éloignée de leurs problèmes” ou “pas compétente”. Les intentions de vote en sa faveur à la Présidentielle sont tombées au

dessous de 3 %. Les frais de campagne ne seront donc pas remboursés. Les finances du parti sont dans le rouge, sa survie même est menacée. D’autant que les associations écologistes ne lui pardonnent pas de leur avoir tourné le dos “pour des raisons électoralistes et politiciennes”.

N° 43 - 2 février 2012

Nicolas Sarkozy contre-attaque

BELGIQUE

La grève est générale

Première grève générale belge depuis 1993 : les trains, les autobus, les tramways, les magasins, les écoles, les usines, l’aéroport de Charleroi, les terminaux de conteneurs du port d’Anvers…. Objectif : protester contre le plan gouvernemental d’austérité : 11,3 milliards

d’euros d’économies, pour ramener le déficit public sous les 3 % du PIB, norme européenne. Et au delà : “L’Europe doit émettre des eurobonds. Elle doit aider les travailleurs qui ont renfloué les banques et prendre des mesures pour une croissance à long terme”, déclarent les syndicats.

MARINE LE PEN

Danse au “bal des maudits”

Digne de son père : le 27 janvier, Marine Le Pen était l’invitée d’honneur du bal des “corporations combattantes” autrichiennes, à la Hofburg de Vienne. Ces cercles d’étudiants perpétuent la tradition des duels au sabre du XIXe siècle. Et surtout celle de l’idéologie pangermaniste, voire na-

tionale-socialiste… Elles sont le vivier des cadres du parti néo-nazi FPÖ, dont le FN français est l’allié au Parlement européen. Seule différence du FPÖ d’avec le nazisme : l’arabophobie a remplacé l’antisémitisme. Il a même été invité en Israël par l’extrême droite juive…

Syrie : guerre sanglante et guerre des nerfs

■■ Dimanche dernier sur TF1, le président Nicolas Sarkozy s’est exprimé devant les Français, trois mois avant l’élection présidentielle, et a annoncé une série de mesures. A-t-il convaincu ? 

“Si un jour je dois rentrer en campagne, à ce moment-là je serais le candidat et parfois je peux en avoir l’impatience, tant je constate d’arrogance déplacée… J’ai un rendezvous avec les Français, je ne me déroberai pas et franchement ça approche…” En difficulté, mais droit dans ses bottes Posé. Grave. Combatif, mais mesuré : c’était l’image de soi que le chef de l’Etat a voulu faire passer, lors de son émission devant 16 millions de téléspectateurs, le soir du 29 janvier. Objectif : riposter, sans en avoir l’air, au succès du meeting de François Hollande au Bourget et au programme du candidat socialiste. Parmi les mesures annon-

cées par Nicolas Sarkozy : une hausse de la TVA en octobre - cinq mois après l’élection présidentielle “pour financer la protection sociale” ; une hausse de deux points de la Contribution sociale généralisée (CSG) sur les produits financiers, pour abaisser les cotisations sociales patronales ; un assouplissement des normes de construction des logements, le pari étant de faire baisser les prix de l’immobilier en faisant construire plus de logements, quitte à surélever les immeubles… Autres idées : des accords d’entreprises sur des baisses de salaire ou sur le temps de travail - d’où la fin des 35 heures -, “si cela permet de sauver des emplois”. La

création d’une banque publique dotée d’un milliard d’euros pour financer les investissements de l’industrie. Et une taxe sur les transactions financières de 0,1 %, censée rapporter “un milliard d’euros par an”. François Fillon prévoit une croissance à 0,5 % Le lendemain de l’émission présidentielle, le Premier ministre François Fillon donnait des correctifs et quelques précisions : il abaissait à 0,5  % contre 1,0 % la prévision de croissance du gouvernement pour 2012, et affirmait que “l’impact de 5 milliards d’euros serait compensé sans demander d’efforts supplémentaires aux Français”. Le tout assaisonné de piques

contre François Hollande, sans le nommer : “Les Français sont très lucides. Ce qui les inquiète, c’est quand ils sentent qu’on leur raconte n’importe quoi sans aucune précision et qu’on leur propose des rêves à bon marché…” Martine Aubry et les socialistes ripostent Réplique des socialistes : “Pourquoi changerait-il de politique à 80 jours d’une élection ? Il a commencé en aidant les plus privilégiés - avec notamment le bouclier fiscal -, et il termine en faisant payer les classes populaires et moyennes”, a déclaré Martine Aubry. Et Michel Sapin : “François Hollande, s’il est élu, annulera cette hausse de la TVA.”

Les Grecs au désespoir

P ■■ Manifestation anti-gouvernementale à Daraa, ville du sud-oues , proche de la Jordanie, du Liban et d’Israël.

B

ataille de rue dans les faubourgs nord de Damas, puissants barrages défensifs de l’armée de Bachar elAssad dans les banlieues sud, offensive de blindés pro-Assad contre les villes de Harasta, Douma et Saqba, à 15 kilomètres de la capitale… L’insurrection syrienne tourne à la guerre civile depuis qu’elle a reçu le renfort de militaires rebelles. Fer de lance : l’“Armée syrienne libre” (ASL), équipée clandestinement par les Saoudiens et commandée par un colonel émigré en Turquie. Le gouvernement turc, qui faisait mine d’exclure toute éven-

tualité de guerre civile en Syrie, encourage donc celle-ci tacitement. De son côté, le gouvernement syrien déclare qu’il s’agit seulement de “troubles terroristes fomentés par l’étranger”. Les forces d’Assad ont tout de même perdu plus de 2 000 hommes depuis le début des affrontements. L’insurrection utilise aussi l’arme de l’internet. Le 29 janvier, Twitter annonçait : “Bachar el-Assad s’est enfui de Syrie”. Puis : “L’Armée syrienne libre approche du palais présidentiel.” Reprises dans le monde entier, ces deux nouvelles étaient fausses.

remier sommet “grec” pour les dirigeants européens, à Bruxelles, le 30 janvier. A l’ordre du jour, la menace de faillite à Athènes. Le ministre allemand des Finances annonce que la Grèce ne recevra plus d’argent si la rigueur n’est pas aggravée encore d’un cran.

Mesures d’austérité, puis aveu d’échec, et nouvelles mesures pires que les précédentes… Cet engrenage est en train de rendre fous les Grecs qui n’en voient pas la fin. Avec le sixième plan de rigueur, l’interminable agonie continue lentement. Impasse des négociations entre le gouvernement d’Athènes et les créanciers privés pour la réduction de la dette, pressions croissantes - et anxieuses - de l’Union européenne et du FMI pour encore plus d’austérité : sur le terrain, la situation devient invivable : récession, flambée des prix, chute des

■■ L’interminable agonie du pays se poursuit. Sur le terrain, la situation devient invivable : récession, flambée des prix, chute des salaires, chômage à près de 20 %…

salaires, chômage de 20 %. Rien ne fonctionne plus.  Le reste du monde a rendu hommage au cinéaste Theo Angelopoulos, mais ignore les circonstances de son décès : renversé par une moto, il n’a pu être amené à temps

aux urgences, l’ambulance de l’hôpital étant tombée en panne, faute de maintenance. Les mécaniciens avaient été licenciés… “Tout est comme ça maintenant”, racontent les Athéniens avec consternation. Ils

sont en train de passer de la fureur au désespoir. Le Grec moyen se considère comme innocent de la dette d’Etat ; la vie au pays devenant impossible, il songe à émigrer comme au siècle dernier. Mais vers où ?


N° 43 - 2 février 2012

DICTIONNAIRE

17

LIVRES

La Normandie insolite, de A à… Y

La Normandie comme vous ne l’avez peut-être jamais rencontrée ! C’est dans “Le dictionnaire curieux” de José Mouret.

d’une centaine d’entrées, de nous faire redécouvrir la région et ses incroyables richesses… le tout avec originalité.

Q

Historique, artistique ou anecdotique “De A, comme Alençon, à Y, comme Yport, l’objet de cet ouvrage est de présenter des sites, connus ou moins connus, à travers l’angle de l’intérêt historique, artistique ou anecdotique”, précise Catherine Forestier, directrice de Normandie Magazine. “C’est un parfait complément à notre hors-série précédent, “En quête de Normandie”, qui montre ce que la Normandie, cette région exceptionnellement douée, a pu apporter au monde”, ajoute-t-elle tout en précisant qu’il ne s’agit pas là d’une encyclopédie exhaustive, mais des archives et des notes personnelles de son auteur, le journaliste José Mouret. Ancien reporter à Paris-Normandie, ce dernier a sillonné pendant de nombreuses années les cinq départements normands. “J’étais notamment en charge d’une rubrique intitulée, “Le temps d’un week-end”, qui

uel territoire peut se targuer d’avoir vu naître Christian Dior, Guy de Maupassant, la fameuse Dame aux Camélias… d’avoir inspiré la Comtesse de Ségur ou encore d’avoir accueilli l’impératrice Sissi, et même le fantôme d’Emma Bovary ? La Normandie pardi ! Le saviez-vous ? Petit, Boris Vian venait passer tous ses étés dans la Hague, à Landemer précisément. Quant à la tombe de sa fille Léopoldine, sur laquelle se rend Victor Hugo dans “Demain dès l’aube”, elle se situe à Villequier, en Seine-Maritime. Après les peintres et les jardins normands, c’est la Normandie insolite qui est donc à l’honneur du nouvel hors série proposé par Normandie Magazine. Intitulé “Dictionnaire curieux de la Normandie”, l’ouvrage se propose, à travers vingtdeux lettres et pas moins

m’a amené aux quatre coins de la région. J’y ai glané un tas d’histoires à raconter”, précise l’intéressé, basé à Rouen, qui collabore depuis de nombreuses années à Normandie Magazine.

Le nid d’amour de Gabrielle d’Estrées et d’Henri IV” Parmi les anecdotes à côté desquelles il était impensable de passer ? “Je voulais absolument raconter l’histoire extraordinaire du château de Fervaques, dans le Calvados. Delphine de Custine avait acquis ce bien à la demande de Chateaubriand, dont elle était follement éprise… Mais, le bien-aimé n’y mit les pieds qu’à de très rares occasions ! Il y a également celle du Manoir de Tourpes, à Bures-en-Bray, en Seine-Maritime, nid d’amour de Gabrielle d’Estrées, sa propriétaire, et d’Henri IV, qui venait l’y rejoindre déguisé en marchand de bêtes”, sourit l’auteur. Quant aux lieux incontournables : “la Hague, les falaises d’Etretat ou encore le havre et les fours à chaux de Regnéville”, énumère José Mouret, par ailleurs mordu

■■ En plus d’anecdotes ou de lieux méconnus de Normandie, l’ouvrage offre une collection de prises de vue originales : comme  ici, le château de Pirou sur la côte ouest de la Manche.

de randonnée, qui n’a toutefois pas consacré d’entrée au Mont Saint-Michel. “J’ai choisi d’en parler à travers Avranches et les manuscrits, ou encore Genêts et Tombelaine, mais je voulais un livre qui sorte de l’ordinaire et on a déjà tellement écrit sur le rocher…”, indique-t-il. Autant de lieux illustrés par des clichés eux aussi hors du commun et aux prises de

vues originales. “Il s’agit là d’une partie de ma vie et de souvenirs de reportages. J’ai pris un plaisir fou à écrire ce livre !”, conclut l’auteur. Gageons que le lecteur aura le même à le feuilleter ! Audrey Dreillard

Pratique : Dictionnaire curieux de la Normandie, hors série Normandie Magazine. 144 pages. 24,90 €.

Un roman inédit de l’Académicien Félicien Marceau

Benoît XVI :  sa vie racontée par son frère

L

M

’action se passe en Belgique de 1938 à 1940. Derrière un narrateurpersonnage à l’ironique désinvolture, semble bien se dissimuler, du temps de sa trentaine impertinente, un Félicien Marceau malicieux, que la guerre contraignit à quitter Bruxelles pour un exil dont le doyen de nos Académiciens français n’est jamais revenu. Ce roman de 1943 nous raconte, à mi-chemin entre journal et mémoire pleins d’humour, l’histoire

d’une dizaine de bons amis d’horizons divers, jeunes bourgeois sans états d’âme bien installés dans la vie bruxelloise, mariés ou non mais toujours bien pourvus en femmes, sentant venir l’orage sans trop d’inquiétude et n’ayant de discordances de surface qu’au chapitre des discussions politiques. On respire avec plaisir cette libre insouciance d’une jeunesse que la guerre allait bientôt emporter dans son funeste charroi…

Les Pacifiques Auteur : Félicien Marceau Genre : roman Edition : de Fallois, 222 pages 19 €

gr Georg Ratzinger, tout juste âgé de 88 ans, est le frère de Joseph Ratzinger, notre Pape Benoît XVI, mais aussi son plus proche confident :  donc le plus autorisé à nous en parler, ce qu’il fait en toute simplicité dans ce long entretien nourri d’anecdotes. Mais, en homme d’esprit, il sait s’élever bien au-dessus du fait divers pour mettre en lumière tout ce qui, du triple point de vue de l’intelligence, de la culture et de la

spiritualité, a pu fonder les prises de position du futur Pape contre le nazisme, qu’il a toujours abhorré, et son engagement au service de l’Église. D’une intelligence hors du commun, Joseph Ratzinger a fait un parcours sans faute du séminaire au professorat, avant de devenir un des théologiens les plus influents du concile Vatican II. Derrière le Pape il y a l’homme, que ce livre nous invite à mieux connaître.

Un des pionniers de “la plus grande France”

Les plus beaux rêves sont ceux que l’on vit ! 

C

P

’est en 1772 qu’a été publié le Voyage autour du monde de Louis Antoine de Bougainville, qui venait d’effectuer le tour du globe sur une frégate du roi de France, un périple d’un immense intérêt ethnologique. Ayant servi son pays dans la Marine et la diplomatie avec l’espoir déçu de lui conserver le Canada et les îles Malouines, Bougainville, meilleur homme de science que stratège, avait pris goût aux aventures loin-

taines et ne peut se résoudre à finir ses jours dans les mondanités versaillaises. Il eut alors l’idée de ce voyage autour du monde, dont la relation donnera à Diderot l’occasion d’une réplique, plus éclairée au sens des “Lumières” mais pas forcément plus lumineuse. Le livre d’Etienne Taillemite raconte de façon captivante la vie de ce grand découvreur, dont la Révolution puis l’Empire daigneront reconnaître les mérites.

Bougainville Auteur : Etienne Taillemite Genre : biographie Edition : Perrin, 480 pages 25 €

our une aventure, c’est est une !   Mais bon, quand tout finit bien, c’est avec une légitime jovialité que ses acteurs s’empressent d’en raconter les péripéties, pour des lecteurs avides de dépaysement et de sensations exotiques. Tout commence par le rêve fou de Tristan, un Nantais d’à peine 20 ans :  aller récupérer “Bucéphale”, la 2 CV abandonnée en 2003 au Cambodge par deux jeunes copains qui nous avaient alors régalés de la narra-

Pour vous le procurer : info. normandie-magazine.fr ou 02 33 77 32 70. Normandie Magazine Fondé par Christian Génicot, le magazine, dont une partie est traduite en anglais, aborde l’actualité de la région, mais également son patrimoine, ses événements culturels et sa gastronomie. La rédaction publie sept numéros par an.

Mon frère, le Pape Auteur : Georg Ratzinger Genre : biographie Edition : Bayard, 322 pages 19,90 €

tion de leur périple. Retour réussi pour Tristan et son ami Quentin au volant de leur 2 CV “cabriolet”, plutôt décapitée que décapotée !  Mais cela n’est pas allé sans une multitude d’aléas, entre angoisse et cocasserie, que nos deux chevaliers des temps modernes nous racontent avec un enthousiasme communicatif. Et qui sait si quelque autre jeune lecteur, à ce récit, n’aura pas lui aussi le “déclic” ? 

Saïgon-Paris... Auteur : T. Villemain, Q. Renaud Genre : récit vécu Edition : Presses de la Renaissance, 19 €


18

DETENTE

LA RECETTE

Choucroute alsacienne pour 8 à 10 personnes

●● 700 g de poitrine fumée ●● 1 palette de porc fumée ●● 1 jambonneau demi-sel ●● 2 kg de choucroute crue ●● 3 cuillères à soupe

Préparation :  20 mn, 12 h à l’avance Cuisson :  4 h environ

de saindoux, 2 oignons

●● 2 cuillères à soupe de baies

de genièvre

●● 1 bouteille de Riesling ●● 1 saucisse de Morteau ●● 8 saucisses de Francfort ●● Poivre

Faites tremper les viandes fumées et salée pendant 12 heures dans l’eau froide. Lavez la choucroute à l’eau froide, puis versez-la dans une grande casserole d’eau portée à ébullition. Egouttez-la aussitôt. Effilochez-la. Faites chauffer le saindoux dans une très grande cocotte et ajoutez les oignons pelés et hachés. Remuez. Quand ils sont transparents, ajoutez la choucroute avec

les baies de genièvre. Faites chauffer doucement en la soulevant avec la fourchette de temps en temps. Versez la moitié du vin blanc et poivrez. Introduisez la palette, le jambonneau et la poitrine fumée, en les enfouissant au milieu. Couvrez et laissez mijoter doucement pendant 3 heures. Ajoutez le reste de vin blanc petit à petit. Au bout de 3 heures, ajoutez la saucisse de Morteau. Environ 15 mn avant de servir, mettez à cuire les saucisses de Francfort. Retirez les viandes et découpez-les. Disposez la choucroute sur un grand plat tenu chaud. Ajoutez les viandes et les saucisses en garniture. toutes nos recettes sur

Mots croisés Verticalement 1 – D’une manière ou d’une autre. 2 – Petit poisson de rivière. Menue monnaie. 3 – Le boucher y présente sa marchandise. Copie conforme. 4 – Ville du Gard, célèbre pour ses arènes. Recouvre d’une feuille précieuse. 5 – Il met sur la bonne piste. Ruiner le moral. 6 – Fruits secs. 7 – Pris des couleurs. Mieux vaut l’avoir sur les épaules. 8 – Elle traverse Gisors. Saint de Bigorre. Pépite d’or 9 – Nid d’ange. Temps compté. 10 – Célèbre vin espagnol. Un dieu qui aime la bagarre.

A B C D E F G H I J

BM

2 3 4 5 V E N T A T I E I A M R L E S O S A N S P O D E S S O R O I R U E E S

6 7 8 9 10 U R E U X O P T E M U T E R G E R E I U S P S T E A E A R T A G E E U E S R A T E S

Vendredi 3

33-38

Samedi 4

43-50 08.55 02.55 08.30 02.25 08.00 02.10 07.55 02.10 21.25 15.40 21.00 15.05 20.35 14.50 20.30 14.45

Dimanche 5

56-63

09.50 04.10 09.25 03.30 08.55 03.15 08.50 03.15 22.15 16.40 21.50 15.55 21.20 15.40 21.15 15.40

Lundi 6

70-77

10.30 05.00 10.10 04.20 09.35 04.00 09.30 04.00 22.55 17.25 22.35 16.45 22.05 16.25 21.55 16.25

Mardi 7

83-88

11.10 05.45 10.50 05.05 10.15 04.45 10.10 04.45 23.35 18.10 23.15 17.25 22.40 17.05 22.35 17.05

93

11.50 06.30 11.30 05.45 10.55 05.25 10.50 05.25 18.50 23.55 18.05 23.20 17.45 23.10 17.45

07.50 01.30 07.25 01.05 06.55 00.45 06.55 00.45 20.30 14.20 20.00 13.55 19.35 13.35 19.30 13.35

98-101 00.15 07.10 12.30 19.30

12.10 06.25 11.30 06.05 11.25 06.05 18.45 23.55 18.25 23.50 18.25

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

6 7 8 9 10 U R E U X O P T E M U T E R G E R E I U S P S T E A E A R T A G E E U E S

PM

BM

R A T E S

PM

2 3 4 5 V E N T A T I E I A M R L E S O S A N S P O D E S S O R O I R U E E S

BM

DEAUVILLE TROUVILLE

Coeff.

Jeudi 9

PM

LE HAVRE

1 A B S O L U M E N T

FECAMP

Dates

Mercredi 8

BM

Horizontalement A – Vraiment très risqué. B – Solidement construite. Fait un choix. C – Ancien nom de la Thaïlande. Donner un autre emploi. D – Filets de chapiteau. Tient les rênes. E – Saint de Normandie. Il est revêtu par les femmes indiennes. Codes de conduite. F – Jamais sans les autres. Symbole de pascal. A prendre au pied de la lettre. G – Un prénom pour elle. H – Passée à la machine. C’est l’argon du labo. I – Funeste. Période d’apprentissage. J – Laissées sur le carreau. Gardées. Les solutions

Sudoku

L’horaire des marées du 3 au 9 février PM

A B C D E F G H I J

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

A B C D E F G H I J

1 A B S O L U M E N T

LES MAREES

DIEPPE

LA TABLE

Les savoureuses pizzas de La Bocelli

L’hiver a du bon !

Horizontalement A – Vraiment très risqué. B – Solidement construite. Fait un choix. C – Ancien nom de la Thaïlande. Donner un autre emploi. D – Filets de chapiteau. Tient les rênes. E – Saint de Normandie. Il est revêtu par les femmes indiennes. Codes de conduite. F – Jamais sans les autres. Symbole de pascal. A prendre au pied de la lettre. G – Un prénom pour elle. H – Passée à la machine. C’est l’argon du labo. I – Funeste. Période d’apprentissage. J – Laissées sur le carreau. Gardées.

N° 43 - 2 février 2012

Verticalement 1 – D’une manière ou d’une autre. 2 – Petit poisson de rivière. Menue monnaie. 3 – Le boucher y présente sa marchandise. Copie conforme. 4 – Ville du Gard, célèbre pour ses arènes. Recouvre d’une feuille précieuse. 5 – Il met sur la bonne piste. Ruiner le moral. 6 – Fruits secs. 7 – Pris des couleurs. Mieux vaut l’avoir sur les épaules. 8 – Elle traverse Gisors. Saint de Bigorre. Pépite d’or 9 – Nid d’ange. Temps compté. 10 – Célèbre vin espagnol. Un dieu qui aime la bagarre.

■■ A l’ombre de l’église Saint-Maclou, la Bocelli cutlive l’art de la gastronomie italienne.

L

’Italie, son soleil, font rêver au coeur de l’hiver. Par un temps froid, rien ne vaut une pizza savoureuse. Nous sommes allés chercher sa chaleur gastronomique au cœur du quartier Saint-Maclou, à La Bocelli. La devanture de ce petit restaurant à colombages cache un cœur italien. Caves voutées Dans une cave voutée, une table nous attend. Ma voisine choisit des spaghettis à la crème de champignons et aux lardons. Il n’en est rien resté. J’ai opté pour la formule à 10,50 € (plat, dessert, café). L’attente a été un peu longue, mais on a su nous la rendre douce, en nous offrant un apéritif. Finalement, une pizza sicilienne est arrivée devant moi. Les olives noires se marient aux câpres et aux

anchois. La pâte est fine et croustillante et la garniture très parfumée. Mon voisin de table a préféré une pizza plus consistante : Erico, un mélange de reblochon, pomme de terre, crème et lardons. En dessert, j’ai testé la glace du jour : confiture de lait, accompagnée de coulis au chocolat et d’un dôme de chantilly. Le mélange est original, inattendu, mais convaincant. Le moelleux au chocolat, nappé de sauce au chocolat noir de ma voisine semblait autant appétissant. Les charmes de l’Italie sont ici à portée de main. Pensez à réserver car l’endroit affiche très souvent complet. Nous savons maintenant pourquoi ! Pratique. La Bocelli, 26 rue de Martaiville, Rouen. Tél. 02 32 12 01 20

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

A BLA METEO Grand froid assuré C Vendredi 3 février - Temps : froid avec flocons possibles. D - Températures : minimales de -8 à -10°, maximales de -2° à -4°. E - Vent : Nord-Est. F Samedi 4 février - Temps : grand froid assuré. Risque d’averse de neige faible à modéré. G - Températures : minimales de -6 à 8°, maximales de -2 à -4°. H - Vent : Nord-Est. I Dimanche 5 février - Temps : toujours aussi glacial, risque J d’averses de neige - Températures : minimales de -6° à -8°, maximales de -2° à -4°. - Vent : Nord-Est.

Lundi 6 février

- Temps : persistance de temps très froid. Généralement sec. - Températures : minimales de -6 à -8, maximales de -1 à -3°. - Vent : Nord-Est.


N° 43 - 2 février 2012

SORTIES

Photo David Morganti

Le Théâtre des Arts à l’heure du romantisme

●● SORTIES . Un ours brun à Barentin  Samedi 4 février, un ours brun, un vrai, viendra déambuler dans la galerie du Carrefour de Barentin. Le but de l’opération ? Evoquer la vie mais aussi la protection de cet animal sauvage. Par ailleurs il y aura une centaine d’ours en peluche à gagner : une nouvelle qui en réjouira plus d’un. Rendezvous à partir de 11h. . National de pétanque  Un boulodrome géant attend près de 1000 boulistes au sein du Parc des Expositions de Rouen. Divers compétitions seront organisées tout au long des trois jours. Du vendredi 3 au dimanche 5 février. Entrée gratuite. Inscription payante pour les joueurs. Téléphone : 06 84 23 82 20. . Vente solidaire  Une vente de livres d’occasion est organisée par le Secours populaire vendredi 3 février à partir de 10h à la Halle aux Toiles de Rouen. Entrée libre. Renseignements 02 35 72 15 56 ou sur www.spf76.org . . Lumière sur les métiers de l’artisanat  Organisée par le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat de la région et les associations “L’art autrement dit” et “Tout Terre”, cette rencontre se déroulera vendredi 3 février à partir de 14h à la Cité des métiers de Haute Normandie, au Pôle des savoirs, bouelvard de l’Europe, à Rouen. Informations : 02 32 18 82 80 ou sur www.citedesmetiershautenormandie.fr

L’opéra de Rouen met Camille Saint-Saëns à l’honneur. Le prodige Français du XIX e a composé 12 opéras et cinq symphonies. C’est la symphonie n°2 en La mineur qui sera présentée au public. SaintSaëns a 24 ans lorsqu’il la compose, à Leipzig, le 20

106 

L

février 1859. Le concert est organisé avec le soutien du Palazetto Bru Zane de Venise et du centre de musique romantique française. Pratique. Jeudi 9 février, 20h, Théâtre des Arts. Tarifs de 5 à 30 €. Billetterie : 0 810 811 116

19

Le Baron perché fait son cirque à l’Université Le Baron perché, c’est une semaine entière consacrée à l’univers du cirque. Au programme : duo de clowns spécialisé dans le jonglage, mardi 7 février à 20h30. Scène ouverte au cirque mercredi 8 février, à 17h30. De jeunes artistes présentent leurs

recherches et leurs trouvailles dans des conditions de spectacle professionnel. Pratique. Le Baron perché fait son cirque, du mardi 7 au vendredi 10 février. T a r i f s  : 5 , 8 e t 1 0  € , Maison de l’Université, Mont-Saint-Aignan. Tél. 02 32 76 92 00.

Yuksek : le charme de la pop électro

a musique pop française a peut-être trouvé en Yusek un nouvel ambassadeur. Après avoir réalisé en 2009 un album électro prometteur, le Rémois signe, avec Living on the Edge of Time, une série de morceaux qui font référence. Yuksek, 34 ans, de son véritable nom PierreAlexandre Busson, vit à Reims où il possède son propre studio. C’est en 2006 qu’il sort ses premiers morceaux et se produit sous le nom d’artiste Yuksek, “haut” en turc. Très vite, il se fait remarquer. Nouveau style musical Le nouvel opus fait place à la créativité musicale. Le chanteur se fait plus pop

qu’électro. De jolies mélodies prennent leur place dans l’univers du créateur. “Je n’avais pas de volonté absolue de rompre avec mon premier album, mais envie que chaque disque marque une évolution”, confie-t-il. Il prend des risques et c’est payant. Et même s’il ne le dit pas, Yuksek a un côté “Madonna” dans la façon d’arranger ses morceaux et de changer de style musical tout en restant lui-même. Il se renouvelle, mais garde ses côtés ludiques et espiègles. A découvrir. Pratique. Yuksek, jeudi 9 février, 20h, au 106, Quai Jean de Béthencourt, Rouen. Tarif à partir de 20,80 €. Tél. 02 32 10 88 60.

■■ En tournée depuis presque un an, Yuksek remplit les salles des lesquelles il se produit.


20

N° 43 - 2 février 2012

SORTIES Au Zénith, le technicien ou la revanche de la femme plaquée Séverine Chapuis est la patronne d’une maison d’édition littéraire. En travaillant avec acharnement pendant vingt ans, elle a réussi l’exploit de s’enrichir en repartant de rien après s’être fait plaquer par son mari, un richissime homme d’affaires. Ce der-

●● EXPOSITION . La Maja desnuda  Exposition de dessins d’Éric Lemarchand du lundi 6 au mercredi 29 février, à la Boqueria, rue Armand-Carrel, à Rouen. Tél. 02 35 71 01 94. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 13h30 et le dimanche de 10h à 13h30.

●● CONCERTS . As we bleed  Dans le cadre des “lundis du Kalif”, retrouvez Aswe Bleed, groupe de metal-trash. Lundi 6 février à 20h, au Kalif, 33 route de Darnétal, à Rouen. Réservation indispensable au 02 35 98 35 66, www. lekalif.com. .Danse jazz  Bitter Sugar sera au Hangar 23. Concert donné dans le cadre de “Temps fort Hip-Hop”. Jeudi 2 février à 20h30. Tarifs de 10 à 20 €. Réservations au 02 32 76 23 23. À partir de 8 ans. . Ce n’est pas si grave  Huit étudiants de la classe de contrebasse du Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Lyon et leur professeur Bernard Cazauran donneront deux concerts, vendredi 3 février à 20h et samedi 4 février à 14h, à l’auditorium du conservatoire de Rouen. Entrée libre. Réservation au 02 32 08 13 50 ou sur www.conservatoirederouen.fr.

Rouen au rythme de la French Cup

PATINAGE 

L

■■ Près de 750 patineuses seront sur la glace cette année.

BIEN-ÊTRE 

I

Sports et sophrologie Cette année, 39 intervenants diplômés proposeront près de 24 possibilités différentes de modelages (de l’esthétique drainant à l’esthétique californien) ainsi

THÉÂTRE 

a French Cup, organisée par le Rouen Olympique Club (ROC), rassemble chaque année l’élite du patinage synchronisé. Cette année, 37 équipes issues de 12 nations, soit 750 patineuses, évolueront sur la glace. Pendant deux jours, Rouen vivra au rythme de la 18e édition de cette compétition devenue incontournable. Des séniors aux juniors en passant par les novices, les Françaises croiseront les patins avec les meilleures équipes du monde. Manifestation reconnue Forte de sa centaine de bénévoles, le ROC organise cet événement de main de maître. Anne Sophie Druet,

capitaine de l’équipe et ancienne championne, insiste sur l’importance de cette manifestation pour le club. “Le ROC se développe de façon à mettre sur les rails des futures championnes. La French cup est l’instant idéal pour mettre en lumière les efforts réalisés”. Ne ratez pas le défilé dans les rues de Rouen ponctué par un “flash mob” sur la place de l’Hôtel de ville, jeudi 2 février, entre 18h et 19h. A noter la présence, samedi soir, d’Amaury Vassili. Pratique. French cup, samedi 3 et dimanche 4 février, de 13h30 à 23h. Patinoire de l’île Lacroix, à Rouen. Tarifs de 6,80 à 49,50 €. Tél. 02 35 15 20 80.

Une soirée pour se faire chouchouter

nitiation, cocooning et détente sont au menu de la prochaine soirée Zen à la piscine rouennaise Guy Boissière ! “La précédente édition avait réuni 200 personnes”, explique Benjamin Chaise, responsable évènementiel au Conseil des sports de Rouen.

●● SPECTACLES . Petits contes “d’ici et d’ailleurs”  Spectacle de contes présenté par Gilbert Rault, co-organisé par l’association Parlé et l’association La Lorgnette en soutien au projet “Croisons les arts entre Haïti et la France”. Samedi 4 février à 15h à Salle Europe de la MJC Rive Gauche, place des Faïenciers, à Rouen. Tarif unique 10 €. Réservation au 06 70 13 06 09 ou 06 32 44 41 70. . Enzo-Enzo  Dans le cadre de Bruits d’hiver. Spectacle jeune public dès 6 ans. De “Mary Poppins” à “Peau d’âne”, de “Singing in the rain” au “Magicien d’Oz”, Enzo Enzo redonne vie aux personnages des grands films musicaux. Dimanche 5 février, à 15h, au Théâtre Charles-Dullin, Grand-Quevilly. A partir de 11,70€. Informations 02 35 68 48 91. . Tôt ou tard on s’en va  La compagnie La Renverse jouera “Tôt ou tard, on s’en va” au Théâtre Le P’tit Ouest. La pièce part à la rencontre de Mamouchka. Elle prend la vie à rebours, lançant ses poèmes à la mer comme autant de petites fleurs. Vendredi 3 février à 19h30 au P’tit ouest, 1 rue de Buffon, à Rouen. Dès 8 ans. Tarifs : de 3,50 € à 8 €. Réservations au 02 35 98 15 60.

Riparo de M.S.Puccioni, Terra Ferma de E.Crialese, Les Camarades de Monicelli. Le cinéma propose aussi une dégustation de spécialités italiennes. Pratique. Semaine du cinéma italien, cinéma L’Ariel, Mont-Saint-Aignan. Infos au 02 35 15 25 99.

que quatre ateliers variés : plongée, en apnée, pilates et sophrologie. Une belle occasion “de faire vivre un projet de plus, de dynamiser et de diversifier les activités de la piscine de Rouen”. Pratique. Soirée Zen 3, centre sportif Guy Boissière, Piscine de l’Ile Lacroix, avenue Chastellain, à Rouen, samedi 18 février de 20h à 23h. Tél. 02 35 07 94 70, conseildessports.free.fr. Inscriptions sur place, du 23 janvier au 15 février. Tarif 10,60 € (entrée piscine + 3 animations).

■■ Venez découvrir les différentes styles de massage.

Oh Boy ! Père du jour au lendemain

N

’est-il pas compliqué de se convaincre d’adopter trois enfants quand on mène une vie libre et sans attache ? Et comment appréhender la maladie lorsqu’elle s’abat sur un enfant ? Autant de questions qui hantent Bart Morlevent. Le jeune homme, homosexuel épanoui, doit résoudre ce dilemme. Il devient responsable légal de ses trois frère et sœur. Comment vat-il accepter cette tutelle ? Olivier Letellier adapte et met en scène le roman de

Marie-Aude Murail en restituant tous les messages. Tout se déroule comme si un enfant retranscrivait une histoire dans sa chambre en utilisant tout ce qu’il a sous la main. La juge des tutelles est une poupée et la cour du collège un mini caisson en suspension où se dressent de petites figurines qu’il anime sur tous les tons. Photo Philippe Stisi

. Bertrand Tavernier à l’Armitière  Dans le cadre de la sortie de son livre “Le cinéma dans le sang”, la librairie l’Armitière organise une rencontre avec Bertrand Tavernier, celui qui a marqué 50 ans de cinéma sans jamais perdre son enthousiasme. Vendredi 3 février à 17h, 88, rue Jeanne d’Arc, Rouen. Informations au 02 35 70 57 42 ou sur www.armitiere.com. . Regard sur le monde  La 17e édition de ce festival de cinéma se déroulera du vendredi 3 au samedi 11 février au Melville, à l’Ariel, à l’UGC Ciné Cité Saint-Sever et à l’Omnia. Le programme complet est à retrouver sur le site www.touslescinemasdumonde.eu. . Le monde fabuleux des insectes  Un atelier de pratique scientifique permet de découvrir le monde des insectes. Samedi 4 février à 14h, au Muséum, 198 rue Beauvoisine, à Rouen. Tarifs de 2,5 à 5 €. Réservation indispensable au 02 35 71 41 50. A partir de 7 ans. . Le chantier de Saint-Maclou  C’est une visite pour le moins insolite qui est proposée dans le cadre du label Ville d’art et d’histoire de la Crea. Le chantier de l’église Saint-Maclou sera ouvert à la visite, sur réservation, les dimanches 5 et 19 février, à 15h. Tél. 02 35 52 92 20. La visite n’est pas ouverte aux moins de 7 ans.

Le cinéma l’Ariel se met à l’heure italienne pendant une semaine. Du 7 au 14 février, vous aurez tout le loisir de voir quelques perles du 7e art transalpin. Au programme : Pain, Tulipes et Comédies de S. Soldini, Mes voisins italiens de F. Conti, Mamma Roma de Pasolini,

nier réapparaît mais sans le sou. Séverine lui donne alors une seconde chance en faisant de son ex-mari... un homme de ménage. Pratique. Le Technicien, dimanche 5 février, à 16h, au Zénith de Rouen. Tarifs de 36 à 43 €. Infos au 02 32 91 92 92.

Photo Tous droits réservés

●● SORTIES

Cinéma et gastronomie : une semaine italienne à L’Ariel

■■ Bart Morlevent se retrouve subitement responsable légal de ses trois frères et sœurs.

Pratique. Oh Boy ! du mardi 7 au vendredi 10 février, au Théâtre des Deux rives, à Rouen. Tarifs entre 4 et 18 €. Réservations au 02 35 70 22 82.


N° 43 - 2 février 2012

SUR LES ECRANS UGC

21

CINEMA

A l’affiche : Les félins

S

Centre commercial St Sever - Rouen - Tél : 08 92 70 00 00

●● La vérité si je mens 3 (Grande salle) : tous les jours 10h50, 14h30, 17h15, 19h50, 22h25.

●● La vérité si je mens 3 (Grande salle) : tous les jours 11h15, 15h30, 18h10, 20h45.

●● La vérité si je mens 3 : tous les jours 10h30, 13h30, 16h15, 19h, 21h40.

●● Félins : tous les jours 11h, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h. ●● Tucker & Dale fightent le mal : tous les jours 11h10, 14h15, 16h20, 18h15, 20h20, 22h15.

●● Another happy day (VOST) : tous les jours 10h55, 14h05, 16h35, 19h50, 22h15.

●● Elles : tous les jours 10h45, 13h40, 15h45, ©2010 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved./Keith Scholey

17h50, 20h05, 22h10.

●● Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h45, 22h20.

●● Alvin et les chipmunks 3 : sam., dim. 11h10,

13h50. ●● The artist : tous les jours 10h55, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h20. ●● The descendants (VOST) : tous les jours 10h40 (sauf dim.), 14h05, 16h35, 20h05, 22h25. ●● L’amour dure trois ans : tous les jours 11h10 (sauf sam., dim.), 13h50 (sauf sam., dim.), 15h55, 18h05, 20h10, 22h15. ●● Ma première fois : sam., dim. 14h10. ●● Le Chat Potté : sam., dim. 11h05. ●● J. Edgar (VOST) : jeu., ven., lun. 11h05, 13h55, 16h40, 19h30, 22h10, sam., dim. 16h40, 19h30, 22h10, mar. 19h30, 22h10. ●● Parlez-moi de vous : tous les jours sauf mar. 20h25. ●● Intouchables : jeu., ven., lun., sam. 11h05, 13h45, 18h10 (sauf sam.), 22h20, dim. 13h45, 16h05, 22h20, mar. 11h05, 13h45, 22h20. ●● Et si on vivait tous ensemble ? : jeu., ven., lun., mar. 16h05, sam., dim. 18h20. ●● Café de Flore : jeu., mar. 13h40, ven., sam., dim., lun. 13h40, 19h20. ●● La colline aux coquelicots : sam., dim. 10h45. ●● Millenium - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes : jeu. 10h35, ven., lun., mar. 10h35, 16h10, 21h45, sam., dim. 16h10, 21h45.

●● Avant-premières : Star Wars épisode 1 - La

menace fantôme (3D) : dim. 11h; Zarafa : dim. 11h15; Underworld 4 - Nouvelle ère (3D) : mar. 20h.

OMNIA 28 rue de la République - Rouen - Tél. 02 35 07 82 70

●● Detachment (VOST) : tous les jours 14h, 19h45,

21h50. ●● Sur la planche (VOST) : jeu., ven., dim., mar. 13h30, 15h45, 20h45, sam., lun. 13h30, 15h45, 18h10. ●● Hanezu, l’esprit des montagnes (VOST) : jeu., dim., mar. 13h30, 18h, ven., sam., lun. 13h30, 20h45. ●● Tatsumi (VOST) : jeu., dim., lun. 14h05, 19h35, ven., sam. 16h30, 21h45, mar. 16h30. ●● La femme au portrait (VOST) : tous les jours sam., lun. 16h45, dim. 10h30. ●● Les petites voix (VOST) : sam., dim. 11h10. ●● Mc Dull dans les nuages : sam., dim. 10h35. ●● The descendants (VOST) : tous les jours 14h05, 16h35, 19h30, 21h45, séance suppl. sam., dim. 10h35. ●● Sport de filles (VOST) : jeu., dim., lun. 16h30, 21h45, ven., sam. 14h05, 19h35, mar. 14h05. ●● Bruegel, le moulin et la croix (VOST) : jeu., mar. 20h45, ven. 18h10, dim. 15h50. ●● Millenium - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (VOST) : tous les jours 13h35, 17h15, 20h40. ●● J. Edgar (VOST) : jeu., sam., lun. 14h, 20h10, ven., mar. 14h, dim. 10h30, 14h, 20h10. ●● Le Havre : ven., dim., mar. 16h45, sam. 10h30. ●● Louise Wimmer : jeu. 15h50, sam., dim. 11h05. ●● The artist : tous les jours 16h45. ●● La folie Almayer : jeu. 18h10, sam., dim. 11h. ●● Festival “Regards sur le cinéma du monde” : Harragas (VOST) : ven. 20h30, mar. 18h15; Perro muerto (VOST) : ven., sam. 15h45; Ici finit l’exil (VOST) : ven. 18h15; Territoire perdu : sam. 18h15, lun. 20h45; La Martinique aux Martiniquais : sam. 20h45; Sur la planche (VOST)  :  dim. 15h45; Vent de sable, femmes de roc (VOST)  : dim., lun. 18h15; Le printemps de Téhéran (VOST)  : dim. 20h45, lun. 15h45; Exils : mar. 15h45; Plastic Planet (VOST)  : mar. 20h.

●● Avant-première : La taupe (VOST) : mar. 20h.

■■ Splendeurs de la vie sauvage… Celle des guépards et des lions au cœur d’une réserve naturelle du Kenya.

ituée au sud-ouest du Kenya, la réserve naturelle du Masai Mara héberge de nombreuses espèces sauvages : des lions, des guépards, des éléphants, des girafes, des zèbres, des gnous, des hyènes, etc. La rivière Mara partage en deux ces vastes étendues de savane. Au sud de la rivière, se trouve le clan des lions dirigé par Fang. Parmi les lionnes de celui-ci, Layla vient de mettre au monde Mara. De l’autre côté de la rivière, se trouvent Kali, un jeune lion, et ses quatre fils, en quête d’un clan. Lorsqu’ils parviennent à franchir la rivière, ils s’attaquent au clan de Fang, mais les lionnes parviennent à les chasser. Car, en cas de victoire, les nouveaux chefs du clan seront impitoyables pour les jeunes lionceaux qu’ils chasseront avant de féconder les lionnes pour assurer leur descendance. Un peu plus loin, Sita, une femelle guépard, veille sur ses cinq petits qui ne pensent qu’à jouer. Les splendeurs de la vie sauvage, en particulier celle des lions et des guépards, sont au programme de ce superbe documentaire, produit par DisneyNature. Keith Scholey et Alastair Fothergill, les réalisateurs, ont longtemps travaillé pour la BBC, gage de grande compétence en la matière. Pendant deux ans, les réalisateurs et leurs équipes ont survolé cette immense réserve, ce qui nous vaut quelques belles vues aériennes, en particulier celles des troupeaux qui traversent en masse la rivière, et ont suivi Layla et la jeune Mara, ainsi que Sita et ses petits. Des heures et des heures de patience pour capter le moment idéal. Marie-Christine d’André

Cinéma Pathé Docks 76

●● J. Edgar : tous les jours 13h40 (sauf sam., dim.),

Centre commercial Docks 76 - Rouen - Tél : 08 92 69 66 96 ●● La vérité si je mens 3 : tous les jours 11h, 12h15, 13h15, 14h, 14h45, 15h45, 16h45, 17h20, 18h20, 19h20, 19h55, 21h, 22h, 22h30. ●● Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres : tous les jours 11h, 14h, 16h40, 19h30, 22h10. ●● Félins : tous les jours 11h15, 13h40, 15h40, 17h40, 19h30, 21h30. ●● Millenium - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes : tous les jours 11h, 14h10, 17h20, 20h30. ●● The descendants (VOST) : tous les jours 11h, 14h20, 17h, 19h45, 22h15. ●● Another happy day (VOST) : tous les jours 11h, 14h20, 17h, 19h30, 22h. ●● J. Edgar (VOST) : jeu., ven., lun., mar. 11h, 14h05, 16h50, 19h30, 22h10, sam., dim. 19h30, 22h10. ●● Café de Flore : tous les jours 11h (sauf dim.), 14h, 19h30. ●● Elles : tous les jours 11h15, 13h50, 15h50, 17h50, 19h50, 21h50. ●● L’amour dure trois ans : tous les jours 11h15 (sauf dim.), 14h10, 16h10, 18h100, 20h10, 22h20. ●● Intouchables : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● Alvin et les chipmunks 3 : ven., mar. 18h10, 20h10, sam., dim.11h15, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10. ●● Hollywoo : jeu. 11h, 16h, 18h10, 20h20, 22h30, ven., mar. 16h, 22h30, sam. 22h30, dim. 20h20, 22h30, lun. 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30. ●● Hugo Cabret (3D) : sam., dim. 11h, 14h05, 16h50. ●● La colline aux coquelicots : tous les jours 11h. ●● Mission impossible - Protocole fantôme : tous les jours 16h50, 22h10.

●● Les Papas du dimanche : tous les jours 14h, 17h10,

●● Avant-premières : Star Wars épisode 1 - La menace fantôme (3D) : dim. 11h; Zarafa : dim. 11h15.

16h30, 19h25, 22h15.

20h15, 22h15 (sauf mar.), séance suppl. dim. 11h10.

●● L’amour dure trois ans : tous les jours 13h30 (sauf lun., mar.), 20h05, 22h15.

●● Intouchables : tous les jours 14h, 15h40, 17h55, 20h, 22h25, séance suppl. dim. 11h.

●● Tucker & Dale fightent le mal : tous les jours

13h50, 15h55, 18h, 20h10, 22h30, séance suppl. dim. 11h10. ●● Jack et Julie : jeu., ven., lun., mar. 13h45, 15h55, 18h, 20h10, 22h20, sam., dim. 20h10, 22h20. ●● 20h10, 22h20 ●● 10 jours en or : tous les jours 15h40, 17h55, séance suppl. dim. 11h10. ●● Alvin et les chipmunks 3 : sam., dim. 13h45, 15h50, 18h10, séances suppl. dim. 11h10, 16h10.. ●● Et si on vivait tous ensemble ? : tous les jours 13h40, 15h50, 17h55, 19h30, 22h25 (sauf mar.). ●● Happy feet 2 : dim. 11h. ●● Hollywoo : tous les jours 22h30. ●● Le Chat Potté : sam. 14h, dim. 11h10, 14h. ●● Le Pacte : tous les jours 19h45, 22h30. ●● Ma première fois : jeu., ven., sam., lun. 13h30, 17h, dim. 11h, 17h, mar. 17h. ●● Mission impossible - Protocole fantôme : tous les jours 22h15.

●● Avant-premières : Zarafa : dim. 11h Star Wars

épisode 1 - La menace fantôme (3D) : dim. 13h40; ; Underworld 4 - Nouvelle ère (3D) : mar. 20h.

Le Melville 75 Rue du Général Leclerc - Rouen - Tél : 02 32 76 73 21

●● Les nouveaux chiens de garde : jeu. 13h45, 16h,

Cinéma Gaumont Grand Quevilly 26 bd Pierre Brossolette - Grand Quevilly - Tél : 08 92 69 66 96 ●● La vérité si je mens 3 : tous les jours 13h40, 14h, 14h45, 15h40, 16h35, 17h20, 18h20, 19h10, 20h, 21h, 21h50, 22h30, séances suppl. dim. 11h, 12h. ●● Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres : tous les jours 13h45, 16h45, 19h30, 22h20, séance suppl. dim. 10h45. ●● The artist : tous les jours 13h35, 15h45, 18h05, 20h15, séance suppl. dim. 11h. ●● Félins : tous les jours 13h30, 16h15, 18h15, 20h10, 22h15, séance suppl. dim. 11h10. ●● Millenium - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes : tous les jours 14h, 16h25, 19h25, 21h50, séance suppl. dim. 10h45. ●● The descendants : tous les jours 14h, 17h, 19h45, 22h20, séance suppl. dim. 11h.

18h15, 20h30, ven., 16h, 18h15, 20h45, sam., dim. 13h45, 16h, 18h15, 20h45, lun., mar. 16h, 18h15, 20h45. ●● Les chants de Mandrin : jeu. 15h, 21h. ●● La colline aux coquelicots : jeu. 17h, ven. 18h30, sam. 18h, dim. 16h15, lun. 18h, mar. 14h15. ●● La colline aux coquelicots (VOST) : jeu. 19h, ven. 16h45, sam. 16h15, dim. 20h, lun. 16h15, mar. 18h30. ●● L’exercice de l’état : jeu. 16h15, 21h15, ven., mar. 13h30, 19h, sam., dim. 13h30, 21h15, lun. 16h30, 21h15. ●● Tous au Larzac : jeu. 18h30, ven. 18h15, sam., dim. 16h30, lun. 19h, mar. 21h15 . ●● Les neiges du Kilimandjaro : jeu., lun. 13h30, ven., mar. 16h30, sam., dim. 18h45. ●● L’oiseau : jeu. 14h15, 18h45, 20h45, ven. 15h, sam., lun., mar. 21h, dim. 14h15. ●● Ici bas : jeu.16h45, ven. 21h, sam. lun. 14h15, dim. 18h, mar. 16h15.


22

No 43 - 2 février 2012

IMMOBILIER LOCATION ROUEN

■ Le Houlme, à louer maison F2, rez de chaussée : séjour, cuisine. 1er étage : palier, 1 chambre, s. de b., wc, grenier + cave + jardin, loyer 580 €, dispo maintenant, T.B.E. et calme. Tél. 06.80.56.75.06 ou 06.03.21.82.12

■ Rouen, 455 €, loue appt centre ville, 195 rue Beauvoisine, 37 m2, proche métro, cuis. éq., chauff. indiv. électr. Libre de suite. Loyer + 30 € charges. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

AUTRES DEPARTEMENTS

■ Rouen, 780 €, loue appt F3, centre ville, proche gare, 96 rue Jeanne d’Arc, 71 m2, très lumineux, chauff. collect. Libre de suite. Loyer + 120 € charges. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Rouen, 335 €, loue appt F1 bis, 22 rue Crevier, 22,50 m2, refait à neuf, situé proche gare, cuis. A/E, chauff. collect. Libre de suite. Loyer + 80 € charges. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Local à louer, 500 €/ mois, hors charge. Rouen. Surface 40 m2 environ. Petite courette. Cabinet Lintot et associés. Tél. 02.35.98.40.12

■ Rouen, 3.500 €, loue local commercial, centre ville, boutique de 37 m2 env. en angle et bureaux à l’étage. Loyer/mois HT + TVA + ch. + foncier. Classe Energie D. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

AGGLOMERATION ■ Déville-Maromme. Particulier loue garage individuel, sol dur pour meubles ou voiture. Tél. 02.35.89.21.10 (après 14h).

■ Prox. Ry, 199 500 € FAI, 25 mn de Rouen Est, vds belle maison ancienne offrant séj./salon, cuis. amén., 3 chambres possib. 5. Grenier aménageable. Dépendances. Classe énergie D. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

FONDS DE COMMERCE ■ Bureaux, Rouen, hyper centre ville droite. Emplacement nº1. Surface approx. : 114 m2 dont 20 m2 de mezzan. Grande hauteur sous plafond. Chauff. central. Idéal profession libérale ou association. 2e étage avec asc. Loyer mensuel (charges + foncier inclus) 1 470 € HT. Pas de droit d’entrée. Honor. d’agence 20% du loyer annuel HT. Réf. BN 111292. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83

IMMOBILIER VENTES ROUEN

■ Rouen, 800 €, loue local commercial, centre ville, au pied de la cathédrale, boutique de 30 m2 env. Loyer/mois + ch. + foncier. Droit d’entrée 25.000 €. Classe Energie D. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Rouen, 99.000 €, vds, prox. place Boulingrin, avec terrasse 18 m2, spacieux appt F1 de 39,9 m2, exposé sud, dans résid. au calme, compr. entrée, cuis., pièce princ., s. de b., cave et park. couv., Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Salon esthétique, 75 000 € FAI, 20 mn de Rouen. Superbe fonds de commerce : 1 grde boutique (vente de produits), 6 cabines, 1 onglerie, 1 pièce UV., bureau, toilette. Extensions possibles (commerce et/ou logement). Emplacement Nº1. Grande facilité de parking gratuit. Loyer 727 €. EBE 40 000 €. Réf. BN110370. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83 ■ Rouen Saint-Sever, 1 064 350 €, vds bel immeuble d’env. 528 m2 en un seul lot ou à la découpe compr. : 3 T2 + 8 T3 + 1 T7 + caves. Possib. réunion de plusieurs appts au même étage. Idéal investisseur. Classe énergie E. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Rouen, 64 000 € FAI, prox. préfecture, fac de droit, vds studio offrant entrée, pièce de vie, cuis. indép., s. de b. + wc. Faibles charges (chauff. + eau). Lumineux, idéal étudiant ou investisseur. Classe énergie en cours. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Rouen gare, 186 000 € FAI, exclusivité, dans immeuble ancien, vds appt de type 3 compr. : entrée, belle pièce de vie, cuis. ouverte, s. de b. , 2 chambres, 1 cave et 1 parking à 250 m. Beaucoup de charme ! Classe énergie D. A voir ! Cabinet Lintot, ORPI Tél. 02.35.98.40.12

■ Rouen gare, 245 000 € FAI, exclusivité, dans anc. maison bourgeoise, vds appt de type haussmannien compr. : entrée, grd couloir, p. de vie, 3 chambres, cuis. indép., s. de b., balcon, grde cave. A rénover ! belle hauteur sous plafond, cheminées, moulures et parquet. Classe énergie : en cours. Cabinet Lintot, ORPI Tél. 02.35.98.40.12

■ Rouen, 270.000 € FAI, prox. Saint-Sever, vds local commercial ou professionnel, local de 132 m2 env. à vendre libre de toute occupation et 2 box en ss-sol. Classe Energie I. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Rouen, 214.000 € FAI, vds local commercial, avenue du Mont Riboudet, local de 110 m2 env. et réserve à l’étage. A vendre libres de toute occupation. Classe Energie I. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Rouen CHU, 239 000 € FAI, au calme dans une impasse, vds pavillon offrant grand séj./salon, cuis. amén. ouverte, 3 chambres, s. de b., 2 wc, cave, garage, jardin, dble vitrage, lumineuse, en parfait état. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Rouen gare, 245 000 € FAI, exclusivité, vds appt au dernier étage d’un petit immeuble compr. : entrée, dégag., séjour, cuis., s. de b., 3 chambres, cave ! Classe énergie : en cours. A voir ! Prévoir décoration. Cabinet Lintot, ORPI Tél. 02.35.98.40.12

AGGLOMERATION ■ Saint-Etienne-du-Rouvray, 100 500 €, proche technopôle, vds appt T5 en très bon état offrant séj./salon d’env. 30 m2 avec balcon, cuis. A./E., 3 chambres possib. 4, s. de b., cave. Chauff. collectif. Proche métro et commerces. Classe énergie D. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Bois-Guillaume, 346 500 €, faire vite, vds beau pavillon sur terrain arboré d’env. 700 m2, compr. : entrée, cuis. séj./salon d’env. 40 m2 avec cheminée, bureau, wc. A l’étage : 3 chambres, s. de b., dressing, wc. S-sol complet, cave, terrasses. Possib. d’agrandissement. Bel environnement ! Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Franqueville-Saint-Pierre, 399 000 € FAI, exclusivité, vds très belle maison d’architecte, gd séj./salon, cuis. ouverte équip., 4 chambres dont 1 suite parent. avec dressing et s. de b., arr. cuis., garage dble. Jardin 700 m2. Prestation de qualité. Classe énergie C. Cabinet Lintot, ORPI Tél. 02.35.98.40.12

■ Prox. Barentin, 294 000 € FAI, vds superbe maison traditionn. en parfait état dans un environn. très calme mais pas isolé, séj.salon cheminée, cuis. A./E., 3 chambres, s-sol total carrelé. Terrain env. 1550 m2. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ 5 km de Ry, 262 500 € FAI, vous recherchez un pavillon décoré avec goût, sans travaux, avec fort potentiel intérieur, 4 chambres, bureau, grde salle/ salon, 2 s. de b.. Classe énergie C. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Bonsecours, 119.000 €, vds, centre, dans résid. bien tenue, appt 4 p.p., 71 m2, avec séjour au sud, balcon, 3 chambres au 2e étage sans asc., cave, chauff. collectif, stationnt facile, environnt calme. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

■ Eslettes, 196 000 € FAI, exclusivité, au calme, vds maison de construction traditionn. en parfait état, belle pièce de vie avec véranda, cuis. A./E., 3 chambres / possib. 4, jardin. Nombreuses prestat. récentes de qualité. A découvrir rapidement. Classe énergie en cours. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Boos, 222 000 € FAI, à 10 mn de Rouen CHU, vds maison de plain pied offrant cuis. A./E., beau séjour d’env. 30 m2, 3 chambres, s. de b., garage. Terrain 863 m2. Classe énergie E. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28

■ Darnétal, 107.500 €, vds, limite Rouen CHU, très beau F3 de 66,53 m2 avec superbe vue dégagée compr. entrée, grand séjour, cuis. éq., 2 chambres, s. de b., wc, cave + park. priv. DPE : D. Cabinet Lagadeuc Tél. 02.35.15.72.70

SEINE-MARITIME ■ Montigny, 199 000 € FAI, exclusivité, dans environn. très agréable, vds maison en colombages en excellent état compr. : entrée, belle cuis. amén. coin repas, salon, 2 chambres, s. de b. Jardin clos d’env. 530 m2, stationnement. Aucun travaux à prévoir, beaucoup de charme. Classe énergie D. Cabinet Lintot, ORPI Tél. 02.35.98.40.12

AUTRES DEPARTEMENTS ■ Droit au bail, 57 500 € FAI, Rouen. Surface 39 m2 environ + réserve. Loyer 14 000 €/an HTHC. Cabinet Lintot et associés Tél. 02.35.98.40.12 ■ Prêt à porter, 72 000 € FAI, CA 112 000 € HT. Idéal personne seule sans connaissance particulière. Loyer 8 900 €/an HTHC. Surface 40 m2 env. Cabinet Lintot et associés Tél. 02.35.98.40.12 ■ Boulangerie Pâtisserie, 240 000 € FAI. Exclusivité. Agglo. Rouen sur axe passager. 35 Qx. Très bien équipée. Fermé 1 j 1/2. Matériel récent. Logt 4 ch. + cour. Cabinet Lintot et associés Tél. 02.35.98.40.12 ■ Bar petite brasserie, 428 700 €, empl. Nº1. CA 242 489 €. Libre de tout contrat. Loyer annuel 21 900 € HTHC. 50 places intérieures + 40 places terrasse. Laisse pour un couple 80 000 €. Cabinet Lintot et associés Tél. 02.35.98.40.12

FONDS DE COMMERCE ■ Pizzeria/Brasserie/Licence IV, 410 000 € FAI, à débattre. Bourg dans 27, proche sortie A 13 sur RN 15. Proche zone tertiaire 60 entreprises. Affaire d’angle avec terrasse 30 places, 100 places intérieures. Affaire de belle renommée. Equipe en place. CA annuel 320 000 € HT. Fermeture 2 jours /semaine + congés 4 semaines. Petit logement possible. Réf. PC 156. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Bar/Brasserie, 200 000 € FAI, plateau nord de Rouen, grande surface commerciale 160 m2, 45 places de terrasse. Agencement et décoration récents. Affaire d’angle, fermée à 18 h en semaine et 15 h le samedi. Grand parking. Bail neuf à prévoir. CA HT : 200 000 €. Mieux à faire en couple pro. Réf. PC 162. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83


23

No 43 - 2 février 201

■ Boulangerie/Patisserie, grands locaux, appt F5, cour, garage. CA à développer. Fermé le dimanche. Réf. CLA. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83 ■ Restaurant/Licence IV, 360 000 € FAI, ville côtière du 76, 100 places intérieures, belle déco classique, superbe cuis. équip. sur 40 m2, logement 4 chambes + 1 bureau + 3 pièces + 1 s. de b. Congés 6 semaines/an + fériés. Fermé 2 jours/semaine. CA 430 000 € HT, EBE reconstitué pour un couple pro : 90 000 €. Mieux à faire. Opportunité d’achat des murs. Réf. PC 158. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83 ■ Bar/Brasserie, 340 000 € FAI, Rouen centre ville, très belle affaire d’angle, terrasse 50 places, 65 places intérieures. Cuisine refaite récemment. Fermé dim. + lundi. Congés 4 semaines, EBE en couple pro + 1 mi-temps : 90 000 €. Bail récent, prix justifié. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83 ■ Tabac/Loto/Presse, 320 000 € FAI, agglo de Rouen dans zone franche en plein développement. Belle surf. commerciale, 77 m linéaire développé presse. Agencement récent. 5 semaines de congés. Loyer 660 €. Total comissions 122 000 €, EBE : 80 000 €. Réf. PC 179. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83 ■ Idéal reconvertion/Affaire rare, 270 000 €, cause retraite, à vendre fonds de commerce (secteur artisanat/décoration de la maison), secteur Yvetot (entre Rouen et Le Havre). Pour personne seule ou en couple. Fermé 2 jours 1/2 par semaine, 8 semaines de congés/an. Bénéfice 85 000 €. EBE 110 000 €. Mieux à faire. Pas de personnel à prévoir. Compétences demandées: bon relationnel, autonome, suivi de chantier. Accompagnement de trois mois si nécessaire. Il faut 90 000 € pour traiter. Réf. BN111291. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83 ■ Boulangerie/Patisserie, bord de seine, agencement récent. CA 120 000 € HT. Cadre de vie agréable. A voir absolument. Réf. CLA. Cabinet Loretz & associés Tél. 03 32 19 83 83

AUTOMOBILES CITROEN

■ Twingo II 1,2-1,6V LEV 75 cv Nigh t& Day noir nacré, 07/2011, garantie 07/2013, options, 1 300 km, 9 900 €. Tél. 02.35.80.79.13 ou 06.89.59.69.25.

■ Honda Accord, 2.2 IDTEC, 18.900 €, Exécutive Innova, 150 cv, 05/2008, 55.400 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ C4, 1.6 HDi, 9.500 €, 110 cv, Virgin Mega, 11/2007, 69.500 km, gtie 6 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Meriva 1.7 CDTi, 10.500 €, 100 cv, Cosmo, 12/2008, 65.900 km, gtie 6 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Honda Civic 2.2, ICTDi, 18.900 €, Evolution, 140 cv, 12/2010, 17.800 km, gtie constr. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ 3008 1.6 HDi, 20.900 €, 110 cv, Premium, pack, 11/2009, 32.500 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00 ■ Smart Fortwo, 7.900 €, 71 cv, Passion, 04/2008, 17.000 km, gtie 6 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Toyota Verso, 2.0 D4D, 20.900 €, 126 cv, Lounge, 07/2009, 29.500 km, gtie constr. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

RENAULT ■ Scénic III Exception 1,6 DCI 130 cv Stop & Start gris Cassiopée, 07/2011, options, 2 400 km, 23 700 €. Tél. 02.35.80.79.13 ou 06.89.59.69.25.

■ Lit bébé 1,20 m x 0,60m avec tiroir, pin massif miel, sommier régl. 3 positions, matelas état neuf. Donne drap, alèse, tour de lit. Prix 190 € (valeur 470 €). Tél. 02.35.75.48.38.

DEMANDES D'EMPLOI AUTRES MARQUES

PEUGEOT

■ Opel Zafira Cosmo 1.9 CDTI 120, 11 500 €, 11/2006, 80 300 km, 1ère main, CT ok, GPS, bluetooth, filet, non fumeur. Particulier. Tél. 06.10.33.94.08 ou 06.14.69.90.01.

■ Toyota Prius, 12.900 €, 110 cv, Linea Sol, 08/2007, 36.500 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Serveur 24 ans d’expérience recherche emploi CDI. Très bon vendeur, très sérieux. Tél. 06.48.35.71.39 (merci de laisser votre numéro de tél.). ■ Dame habitant centre Rouen rech. à garder jeunes enfants à leur domicile à partir de 16 h (environ 15 h sur 5 jours), pas de véhicule. Tél. 06.10.38.70.87. ■ Peinture et décoration. Homme sérieux rech. petits travaux intérieurs et extérieurs. Paiement en CESU. Tél. 06.12.15.13.45 ou 02.35.89.47.10.

■ Living en merisier (2,40m) composé d’1 bar, 1 vitrine, 1 table avec 2 rallonges, 6 chaises cannelées, 1 meuble TV. 1800 € à débattre. Tél. 02.35.89.63.85.

BONNES AFFAIRES ■ 2 bols avec soucoupes style Napoléon, année 1830, 180 €. Lot 80 coquetiers porcelaine-bois. Tél. 02.35.74.34.23. ■ Vends livres, bibelots, bandes dessinées, verres, vases, gravures, cadres, mignonettes, décorations mer diverses. Tél. 06.42.86.37.09.

Découpez ce bulletin puis envoyez-le ou déposez-le avant le lundi soir à Tendance Ouest Rouen, 15 place de la Haute Vieille Tour, 76000 Rouen ou faxez-le au 02.35.98.28.62. Vous pouvez également saisir votre annonce sur "www.tendanceouestrouen.com".

■ Coupé Laguna 2.0 DCi, 21.900 €, 150 cv, Dynamique, 05/2009, 29.500 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Honda Jazz, 1.4, 12.900 €, Elégance, 100 cv, 03/2011, 9.500 km, gtie construct. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

choisissez votre rubrique Immobilier, automobile, nautisme, bonnes affaires, motos, scooters, meubles, demandes d'emploi Offres d’emploi Suppléments : ❏ Fond gris 3 €

Forfait 4 lignes

La ligne supplémentaire

4€ 6€

1€ 2€

❏ Domiciliation au journal 10 € (prix TTC réservés aux particuliers).

rédigez votre annonce

saisissez votre petite annonce en ligne sur 1 2 3 4

Ecrire en majuscules : une lettre, signe ou espace par case - un seul bien par annonce

Rubrique :

...........................................

Nombre de parution :

indiquez vos coordonnées Nom et prénom : Adresse :

........

semaine(s)

(renseignements non publiés)

........................................... .....................................................................................................................

............................................................. .....................................................................................................................

Code postal :

....................................

Ville :

.....................................................................................................................

Particuliers, la photo vous est offerte ainsi que la 3ème parution. Règlement comptant par chèque bancaire ou postal joint à ce bulletin.


24

PORTRAIT-PASSION

N° 43 - 2 février 2012

Il s’est posé sur le Pôle Nord en hélicoptère !

Au top des Mondiaux En 1995, à l’occasion d’un championnat, il salue le Prince Albert. Plus tard, des pilotes russes lui offrent l’opportunité de se

poser sur le Pôle Nord. Son meilleur souvenir demeure néanmoins le survol de la Forêt Noire. En 2000, Sylvain Richon, alors directeur d’exploitation de l’aéroport de Boos, lui suggère de créer un club afin de faire partager sa passion et de former de nouveaux pilotes. L’Héli Club de Normandie était né. En 1999, il se hisse à la 3e place des Mondiaux des moins de 250 heures de vol, puis est médaillé de bronze par équipe en 2002 et médaille d’argent par équipe en 2005. En 2007, Erick Van Gorkum, officier navigateur à la base d’Evreux, devient son copilote. Le duo excelle. Le 3 septembre dernier, il se classe 5 e européen et 1er français au championnat d’Europe du Touquet. “J’ai la chance d’avoir un très bon copilote. C’est lui qui me pousse à continuer… jusqu’aux prochains championnats du monde, en août, à Moscou”. A 63 ans et 450 heures de vol à son actif, ce sera son ultime compétition.

Photo Stuart McAlister

Q

uand François-Xavier Trajin se rend pour la première fois à l’aéroclub de Boos, il n’a qu’une idée en tête : apprendre à piloter un avion. Il a 19 ans. En parallèle, il poursuit ses études à l’Ecole française d’Electricité. Et devient responsable d’une société d’automatismes industriels à Paris, puis gérant d’une société de sécurité à l’Est de Rouen. Au début des années 1990, sa passion pour le pilotage évolue. “L’avion, pour moi, représentait une contrainte. Il fallait aller d’aéroport en aéroport. Je désirais une liberté plus importante. En hélicoptère, le pilote a la maîtrise de la machine. Il peut décider à tout moment de se poser, aller à droite, à gauche, reculer”, explique-t-il.

■■ L’épreuve du carré : l’hélicoptère doit effectuer un circuit chronométré en conservant le même cap, sur un carré, au ras du sol. Du grand art, maîtrisé à la perfection par le Rouennais François-Xavier Trajin.

Tendance Ouest Rouen du 2 février 2012  

Découvrez la dernière édition du journal gratuit Tendance Ouest Rouen.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you