Issuu on Google+

PAVILLY-BARENTON

PETROPLUS

Demain, un superbe centre aquatique

“Nous remuons YAINVILLE ciel et terre” Christofle dévoile ses secrets N° 50 - 22 MARS 2012

PAGE 3

Yvon Scornet, représentant des salariés de la raffinerie de Petit-Couronne PAGE 2

OFFICE DE TOURISME Quand le bel édifice ruisselait d’or

PAGE 5

PAGE 7

CONCERTS PAGE 16 Da Sylva compte enflammer le 106

Déville

en pleine mutation Depuis plusieurs années, Déville l’industrielle a laissé la place à Déville la résidentielle, se hissant peu à peu parmi les communes les plus prisées à l’ouest de Rouen. PAGE 4.


N° 50 - 22 mars 2012

Moments forts ✔✔ Région Le Conseil régional de Haute-

Normandie tient sa prochaine séance plénière lundi 26 mars, à l’Hôtel de Région, à Rouen.

✔✔ Da Silva Le chanteur-compositeur promet

un concert très électrique au 106, à Rouen, jeudi 29 mars à 20h. Lire page 16.

✔✔ Maison durable Du 24 mars au 7 avril, la ✔✔ A vos masques Pour le 19e carnaval de

30, rue de la République - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Nord Ouest Communication, tendancerouen@nordouestcommunication.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

AU COURRIER

“Maison pour agir” s’installe place de l’Hôtel de Ville, à Rouen. Du lundi au samedi, 9h30 -19h.

Rouen, mercredi 28 mars, les enfants sont attendus à 13h15 devant l’Hôtel de Ville.

✔✔ Le derby ! En National, le Football Club de Rouen reçoit l’Union Sportive Quevilly, samedi 24 mars à 14h30, au stade Diochon.

✔✔ H20 “Face au vent”, la nouvelle exposition de l’espace des sciences de la Crea, ouvre ses portes samedi 24 mars.

EXPLIQUEZ-VOUS

“Bornes to be alive”

PETroplus  L’avenir de la raffinerie demeure sombre

“Depuis plusieurs mois, la Crea se félicite d’installer des bornes de recharge pour voitures électriques. Dernières en date : dans le parking souterrain de la place du Vieux Marché, à Rouen. Difficile de critiquer l’initiative. Le changement est en marche ! Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de rester dubitatif quand je compte le nombre de voitures électriques circulant dans nos rues... On est plus proche du zéro. Il paraît qu’il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs... Quelques bornes peuvent-elles réellement stimuler l’achat de voitures “zéro CO2” ? J’ai des doutes .” J. Masepain

“Poubelles” “J’habite rue des Augustins et, face à l’entrée de mon immeuble, il y a toute la journée, du 1er janvier au 31 décembre, des poubelles et autres saletés. Des réclamations ont été faites maintes fois auprès des services municipaux. En vain. Notre cas n’est pas isolé. Souhaitons que les petits hommes verts aboutissent dans cette démarche”. A. Normand

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen, ou sur redactionrouen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen - Tél. 02.35.98.28.25

L’actualité au jour le jour de Rouen et l’agglomération

“Nous remuons ciel et terre” La raffinerie attend toujours un repreneur. Le point sur la situation avec Yvon Scornet, figure incontournable des salariés de Petroplus. ■■ Vous vous êtes de nouveau rendu au ministère de l’Industrie, vendredi 16 mars. Pourquoi ? “Depuis la visite de Nicolas Sarkozy le 24 février, nous avions l’impression que le dossier était bloqué. Nous voyions les semaines passer. Et chaque semaine, c’est 2,5 millions d’euros de contrats, salaires et charges qui partent en fumée. Nous avons décidé d’alerter les médias. Ce pavé dans la mare est remonté très vite. En une heure, l’Elysée était informée et les choses ont bougé. Le ministre nous a assuré que l’accord final de processing avec Shell allait être signé très vite et que toutes les barrières seraient levées pour lancer les travaux de redémarrage.” ■■ La date limite pour le dépôt des offres de reprise a été repoussée au 5 avril. Est-ce une bonne nouvelle ? “Le report était déjà plus ou moins prévu à l’origine,

■■ “La table ronde européenne que demandons depuis novembre devrait se tenir courant avril”, annonce Yvon Scornet.

mais il fallait maintenir le 15 mars comme date butoir pour faire avancer le dossier. Cela a payé. Le groupe suisse Klesch a déposé une offre, bien qu’incomplète, et ce report va permettre de la préciser. Aujourd’hui, quatre ou cinq autres pistes sérieuses se dessinent. Nous remuons ciel et terre pour trouver le meilleur candidat possible.” ■■ Pour vous, c’est l’avenir du raffinage européen qui est en jeu... “Le problème est clair : nous accumulons les normes environnementales et de sécurité. Rien qu’ici, 40 millions d’euros doivent être

investis au titre du Plan de prévention des risques technologiques. Pendant ce temps-là, en Inde ou en Afrique, les mêmes entreprises raffinent à bas coût. Conséquence, un record a été battu en 2011 : 41 millions de tonnes de produits finis ont été importées en France. Nous ne demandons pas que les normes soient supprimées, mais qu’elles soient imposées à tous. Si ce n’est pas le cas, alors créons une taxe pour ces importations et qu’elle soit au moins égale au coût du respect des normes actuelles en Europe.” ■■ Les employés de la

raffinerie sont-ils encore confiants ? “Fin décembre, nous n’étions plus rien. Aujourd’hui, nous sommes en train de gagner la bataille, la première du genre menée par des salariés. Nous avons réussi qu’une loi soit votée en huit jours pour interdire aux entreprises défaillantes de détourner des actifs. Reste la bataille du repreneur : en cas d’échec, nous aurons tout perdu car notre souhait n’est pas de préparer des licenciements mais de sauver l’usine. Ce qui me réjouit, c’est que nous recevons un soutien et une sympathie très forte. Dans la rue, on nous encourage. Même l’archevêque est venu nous voir !” ■■ Une vie, six dates 1957 : naît à Pontoise 1980 : arrive à la raffinerie de Petit-Couronne (service production) 1987 : devient technicien chimiste 1991-2005 : membre du Comité d’hygiène et de sécurité (CHS) 1995 : est élu au comité d’entreprise (CE) 1997 : devient trésorier du CE


N° 50 - 22 mars 2012

demain

3

Pavilly et Barentin s’offrent un centre aquatique dernier cri

Chaufferie biomasse Le futur centre aquatique se divisera en trois zones : un bassin dédié aux activités sportives, un autre à l’apprentissage, la dernière zone étant réservée

aux loisirs. Il comprendra également un espace de remise en forme, avec cardiotraining, sauna et douche massante. Sans oublier un toboggan. “Nous avons développé le projet avec l’aide de l’ADEME” (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Ainsi, l’air et l’eau de la piscine seront chauffés grâce à une chaufferie biomasse. Et le bâtiment disposera d’une toiture végétalisée. Une enveloppe de 9 millions d’euros a été engagée pour la réalisation de ce projet. Le financement est pour le moment assumé entièrement par la communauté de communes. Michel Bentot précise que “Le Conseil général ne prendra pas de décision en terme de subvention avant 2013. Mais nous ne pouvions attendre. Nous avons donc décidé de prendre le risque de rater une subvention, plutôt que de tomber sur une panne majeure de la piscine qui priverait les scolaires d’activités aquatiques.”

Photo Octant Architecture

L

a piscine de Pavilly est fermée, celle de Barentin condamnée à brève échéance, les travaux de modernisation n’étant pas réalisables. C’est pourquoi la Communauté de communes Caux-Austreberthe a décidé, il y a quatre ans, de faire construire un vaste centre aquatique. Au rondpoint bordant l’entreprise Gardy, sur un terrain de 10 hectares en frontière de Barentin et Pavilly, le chantier vient de commencer. Il se prolongera durant 18 mois, l’ouverture du centre étant prévue pour la rentrée 2013. Celui-ci “répondra aux besoins actuels des scolaires et pourra accueillir trois classes simultanément”, détaille Michel Bentot, maire de Barentin et président de la Communauté de communes.

■■ Le centre aquatique, imaginé et dessiné par Octant Architecture (www.octant-architecture.fr) prendra place sur le terrain qui accueille déjà l’aire des gens du voyage. C’est sur ce même terrain que pourrait voir le jour la future gare de Pavilly-Barentin.


4

N° 50 - 22 mars 2012

NEWS

Déville retrouve des couleurs Démographie

 Dévillelès-Rouen compte aujourd’hui environ 10 300 habitants, dont 24,5 % de retraités et 45,9 % d’employés et d’ouvriers.

Transversales Pour casser l’aspect longiligne de la commune, la municipalité veut créer des “transversales” en élargissant certains axes, telle la rue Broucq et son pont-rail.

Jacinthes

 Au sud de la ville, l’ancien Centre hospitalier-maison de retraite des Jacinthes a déménagé. A la place, de nouveaux logements devraient voir le jour.

Insalubrité

 Autour de la route de Dieppe, la mairie note la  recrudescence d’habitats insalubres. Le maire fait régulièrement recours à son droit de préemption.

I

l y a un siècle, le Cailly et la Clairette s’écoulaient à Déville-lès-Rouen d’usine en usine, comme les deux veines d’une industrie alors intense. Aujourd’hui, tout a bien changé. Symbole d’une mutation profonde, depuis plusieurs années, les deux cours d’eau respirent à nouveau et leurs berges deviennent des lieux de promenade privilégiés. Car Déville-l’industrielle a laissé la place à Déville-larésidentielle, commune de plus en plus prisée à l’ouest de Rouen. Le double effet Teor et Pont Flaubert Maire depuis 1995, l’ancien député Dominique Gambier (PS) gère sa commune en bon père de famille, comme le veut l’expression. En témoigne l’état des finances municipales, irréprochable depuis des années. En quinze ans, Déville a vu sa métamorphose s’accélérer en trois temps. En 2000, l’arrivée du Teor place la commune à quelques minutes en bus de la capitale régionale. En 2003, l’usine Viasystems, qui a employé jusqu’à mille personnes, ferme ses portes. Enfin, en 2008, l’ouverture du Pont Flaubert met la rive gauche et son vaste bassin d’emplois à quelques minutes des bords du Cailly. “La ville s’est ouverte, la mobilité s’est accentuée. Parallèlement, le cyclone Viasystems a révélé combien peu d’ouvriers vivaient encore dans la vallée”, analyse Dominique Gambier. Conséquence logique : un

■■ Jusque dans les années 1990, Déville-lès-Rouen “tournait le dos” à ses deux rivières, le Cailly et la Clairette, cachées au milieu des usines. Mais l’industrie a plié bagage, la commune a attiré de nouveaux habitants et son image s’est est vue profondément chamboulée.

changement sociologique s’est amorcé “et Déville a connu une certaine poussée immobilière”. Phénomène impensable deux décennies plus tôt dans une commune construite avec et autour des industries, “nous voyons aujourd’hui des nouveaux habitants se plaindre du bruit généré par l’usine Vallourec !” Dans une ville étroite et articulée autour de son inter-

minable route de Dieppe, l’industrie vit ses dernières heures. Parallèlement, de nouveaux logements voient le jour. Plus de 500 depuis 2008 et les projets ne manquent pas. Pour Dominique Gambier, ces changements de fond s’accompagnent “d’une modernisation de la commune”. En septembre, deux salles municipales dernier cri ou-

vriront ainsi leurs portes derrière la mairie, et plusieurs chantiers de réaménagement de voirie sont prévus. Les rivières revivent Devenue attractive, la commune cherche aussi à mettre en valeur son cadre de vie. Car elle est entourée de forêts, aimants pour citadins en quête d’espace. Mais ce sont surtout ses rivières

qui font l’objet de toutes les attentions. “En 1995, quand j’ai été élu maire, ce n’était pas très beau à voir”, confie Dominique Gambier. Jusque-là, “la ville tournait le dos” à ses cours d’eau, sales et peu entretenus, “emprisonnés” entre usines et logements. Alors, en 1998, quand la municipalité a racheté le terrain d’une entreprise ayant plié bagage, elle

a réservé une bande le long du Cailly. Pour la première fois, une portion de berge s’ouvrait aux promeneurs. “Nous avons commencé à réintéresser les habitants aux rivières. L’idée est de permettre un jour la promenade complète depuis Maromme jusqu’au bassin Saint-Gervais. On y arrivera”, pronostique le maire. Thomas Blachère


N° 50 - 22 mars 2012

5

NEWS

■■ La fabrication de la matrice, le “moule” du couvert.

■■ Ciseleuse, Emilie Martin modèle des pièces uniques.

■■ Avant l’argenture par électrolyse, le polissage.

Christofle dévoile ses secrets d’argent N

e dites pas usine, mais ateliers. La maison Christofle y tient. A Yainville, non loin de Duclair, ce grand nom de l’art de la table à la française y fabrique depuis 1971 couverts et pièces d’orfèvrerie de luxe. Près de 200 personnes s’activent dans ce haut-lieu de savoir-faire traditionnel. Et le visiteur découvre un spectacle fascinant, le métal se métamorphosant, petit à petit, en couteau, fourchette ou cafetière. Des œuvres d’art. Visites exceptionnelles Couverts à l’ancienne ou au desing très contemporain, plateau argenté

réalisé pour l’Elysée ou un émir du Golfe : la marque fondée en 1830 par Charles Christofle a fait de l’argent sa marque de fabrique, sa signature. “Notre principal concurrent, ce sont les héritages”, estime Sylvie Bessières, la responsable formation de l’entreprise. Une fierté made in Rouen que l’office de tourisme entend mettre en valeur lors de visites exceptionnelles. Les prochaines auront lieu les jeudis 12 avril, 10 mai et 13 septembre. A découvrir également : l’usine Renault Cléon et le Port de Rouen en bateau. Réservations : 02 32 08 32 40.

■■ Chaque phase dans la création d’un couvert est minutieusement contrôlée.


6

N° 50 - 22 mars 2012

NEWS

Bus : les arrêts de bus ont la bougeotte place du Boulingrin Il y a du nouveau, place du Boulingrin, depuis lundi 19 mars. La ligne Teor T1 effectue désormais son terminus à son emplacement définitif et les lignes de bus 5, 22, 40, 67 et T53 occupent à leur tour des emplacements provisoires (voir plan ci-contre). C’est

TRAVAUX EN VILLE ●● préfecture  Rue de Tanger. Reconstruction

suite à l’incendie du magasin Brico Dépôt. Stationnement interdit sur 15 emplacements. Jusqu’au 31 août.

●● préfecture  Rue Stanislas Girardin. Travaux sur le réseau de gaz au niveau du numéro 80. Circulation réduite par endroits. Stationnement interdit. Jusqu’au 2 avril. ●● préfecture  Rue Georges d’Ambroise. Remplacement de branchements plomb. Circulation interdite entre le quai Gaston Boulet et la rue du Contrat Social. Jusqu’au 6 avril.

●● vieux marché  Rues de la Pie, du Vieux Palais

et de Fontenelle. Circulation interdite rue de la Pie et rue du Vieux Palais (sauf riverains). Jusqu’au 6 avril.

●● hyper-centre  Rue Percière. Comblement de cave. Circulation interdite rue percière. Circulation réduite rues Ganterie et Saint-Lô. Jusqu’au 26 avril.

●● hyper centre  Rue Boudin. Aménagement du plateau piétonnier.Circulation interdite. Circulation réduite rue aux Juifs. Jusqu’au 27 avril. ●● hyper centre  Rue aux Ours. Stationnement interdit entre les rues Jeanne d’Arc et des Vergetiers Circulation interdite jusqu’à la rue Camille SaintSaëns. Jusqu’au 4 mai.

●● centre rive droite  Quai du Havre. Stationnement interdit sur 50 mètres en rive sud de la chaussée sud, avant le carrefour formé avec le pont Jeanne d’Arc. Jusqu’au 31 août.

●● grand’Mare  Rue Berlioz. Remplacement de branchements plomb. Circulation interdite entre les rues Massenet et Debussy et réduite entre les rues rue Veyssière et Debussy et entre les rues Veyssière et Massenet. Stationnement interdit. Jusqu’au 30 mars. ●● RIVe gauche  Place Carnot. Travaux de réaménagement de la ligne 7 de bus. Circulation modifiée et stationnement limité. Une déviation est mise en place.

●● RIVe gauche  Saint-Julien. Construction de logements. Circulation interdite rue Roger Bésus à partir de la rue de Chanzy. Circulation réduite autour de la place des Chartreux. Jusqu’en avril 2013.

URGENCES SAMU : faire le 15 POLICE SECOURS : le 17 SAPEURS-POMPIERS : le 18 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 VETERINAIRE - SOS VETO : 02 35 36 30 00 GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 PHARMACIES DE GARDE : 32 37 CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 HOPITAL SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 MAIRIE DE ROUEN : 02 35 08 69 00 ALLO ROUEN ESPACES PUBLICS : 0 820 000 760 ALLO COMMUNAUTE (LA CREA) : 0 800 021 021 PREFECTURE DE SEINE-MARITIME : 02 32 76 50 00

dyslexie, dyspraxie 

A

ucun collège de France ne porte le nom d’Homère. Logique, puisqu’il promet d’être unique en son genre. L’idée est née il y a dix ans, dans l’esprit de Julie Merre, alors jeune enseignante. Elle est sur le point de se concrétiser : l’établissement ouvrira en septembre. Redonner confiance “Ce collège hors contrat est destiné aux élèves de 4e, 3e malheureux dans l’enseignement classique, parce que souffrant de dys”, explique Julie Merre. Les “dys” sont ces problèmes neurologiques, comme la dyslexie ou la dyspraxie, qui se révèlent très handicapants. “Dans ce collège, ils auront le

la conséquence du chantier de réaménagement de la place, lancé en mai 2011 et “visant à améliorer les déplacements des voyageurs et à accueillir les nouvelles rames”. Informations sur www.tcar.fr/ et mob.tcar.fr (rubrique “Etat du réseau”) ou tél. 02 35 52 52 52.

Un collège unique en France

temps de découvrir leur façon d’apprendre mais aussi de comprendre et d’apprendre à vivre avec.” Le matin sera réservé à l’apprentissage scolaire et l’après-midi à des activités plus ludiques. Aucun cours magistral ne sera dispensé, chaque enseignement étant adapté à l’élève, qui travaillera sur des documents également adaptés. “Ces enfants sont très fatigables, car étudier et apprendre leur demande énormément d’effort.” Le but du collège Homère ? Réintégrer ces élèves en seconde générale ou professionnelle, après leur avoir redonner confiance en eux. Pratique. Sur Internet : www.collegehomere.fr

■■ Pour mener à bien ce projet, Julie Merre a rencontré le Professeur Charolais, le spécialiste des “dys” au CHU de Rouen.


N° 50 - 22 mars 2012

7

NEWS La côte Sainte-Catherine équipée de tables d’orientation On y voit plus clair. Samedi 17 mars, trois tables d’orientation ont été inaugurées sur le belvédère de la côte Saint-Catherine, à Rouen, un lieu offrant l’un des plus majestueux panoramas sur toute l’agglomération. Cette initiative est à mettre à l’actif des villes de

Rouen, Bonsecours et des associations Panorama et Côte Sainte-Catherine. Sur les trois panneaux - sud, ouest et nord - en lave émaillée, les indications renvoient aux éléments du paysage relevant du patrimoine, de l’industrie et de l’urbanisme.

patrimoine  Autrefois l’Office de Tourisme était un bureau des finances

Cinq siècles face à la cathédrale

D

ressé face à la cathédrale, l’actuel Office de Tourisme n’a pas toujours accueilli les visiteurs de passage. Il attirait autrefois des pièces sonnantes et trébuchantes. Car ce monument, classé au titre des Monuments Historiques en 1926, a débuté sa carrière comme bureau des finances, en 1511. A cette époque, Thomas Boyer, contrôleur général des finances de Normandie, reçoit de Louis XII l’ordre d’édifier ce bâtiment dans la cité, alors très dynamique économiquement. “C’est un moyen pour le pouvoir royal de se réaffirmer”, explique Killian Penven, guide conférencier. Les travaux sont confiés à Roulland Le Roux, en 1509. Le maître d’œuvre n’a pas bien loin pour rejoindre son deuxième chantier : l’édification du portail central de la cathédrale Notre-Dame, toute proche. Un atelier pour Monet Comparé à d’autres monuments rouennais, à commencer par la cathédrale voisine, le bureau des finances n’a pas trop souffert des guerres. Au début du XVIIe, les prisonniers ont remplacé les pièces d’or, jusqu’à la Révolution, qui a vu les lieux se transformer en salle de spectacle. Au début du XIXe, ce sont des petits magasins qui

prennent place dans l’ancien bureau des finances. Au deuxième étage, une boutique installe ses collections de lingerie. C’est aussi le lieu que choisit Claude Monet pour poser ses toiles et ses pinceaux afin de peindre la cathédrale. L’histoire raconte que l’artiste s’isolait du reste du magasin par un

petit paravent. La pudeur était sauve. Du moins le croyait-on. Le peintre fut en effet prié de trouver un autre atelier. Grâce à un petit trou fait dans son paravent, il aurait observé ce qui se passait de l’autre côté, dans le magasin de lingerie ! Depuis la lingerie et les peintures ont disparu.

Le bâtiment a été racheté en 1952 par la Ville qui y installe, dès 1957, les services de l’Office de Tourisme. La Crea, actuel propriétaire, prévoit quelques travaux de reprise de la façade en 2012. En attendant, Japonais, Russes ou Américains passent sous ses fenêtres. Anne Letouzé

Claude Revert, l’engagé perpétuel

I

l semble sans histoire et vit pourtant dans les douleurs et le handicap. Abandonné par ses parents, Claude Revert, Lyonnais d’origine, a été recueilli par une famille qui l’a sauvé d’une mort certaine. Il a connu une multitude d’interventions chirurgicales dues à une grave malformation congénitale du colon. Il se bat aujourd’hui pour exister dans un monde qui ne donne pas facilement sa chance à celui du handicap. Il interpelle la population et les décideurs pour obte-

nir une meilleure prise en charge du handicap dans notre quotidien. Auteur d’un Coup droit pour un Revert, il multiplie les défis et les actions pour témoigner de la possibilité d’une existence heureuse malgré un handicap lourd. “J’avais le choix de la refuser et de me laisser mourir. J’ai préféré passer les différents obstacles qui m’ont été imposés. Je me bats et je témoigne pour que l’on connaisse le calvaire du monde du handicap et qu’on ne dise plus : “je ne savais pas”.

Photo Joseph Bernard

gens d’ici 

■■ Débutés en 1509, les travaux se sont achevés seulement 2 ans plus tard, en 1511. C’est le premier bâtiment civil rouennais de style Renaissance.

■■ Petit, les médecins ne lui donnaient pas plus de dix ans d’espérance de vie, mais ce trentenaire continue de se battre.


8

NEWS Le Pôle métropolitain Crea Seine-Eure est lancé Le tout nouveau Pôle métropolitain Crea Seine-Eure a tenu son conseil d’installation, lundi 19 mars. Sans surprise, Laurent Fabius, président de la Crea, a été élu à la tête de cette nouvelle structure, la troisième du genre à voir le jour en France. Franck Martin, son

lycée 

La galerie a du crin

M Photo Laura Lelandais

L’ENSEIGNE

■■ Tous les mois, un nouvel artiste expose ses créations.

D

epuis un mois, la nouvelle galerie d’artistes et créateurs Cheval Cheval propose aux Rouennais des créations originales. Le concept est de mélanger galerie d’art et vente d’œuvres. “Je choisis moimême les artistes, ils cor-

N° 50 - 22 mars 2012

respondent à mon univers”, explique Katia Queedom qui tient la boutique. Découvrez la créatrice de Gross Bitch, samedi 7 avril de 18h à 21h. Pratique. Cheval Cheval, 34 rue des Bons Enfants, Rouen. Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h.

homologue à la Case (Louviers - Val-de-Reuil), en sera le vice-président (photo). Composé de 99 communes, dont 70 de la Crea, ce pôle agira en matière d’économie, de tourisme et de transports. Aucune taxe ni impôt supplémentaire ne viendra le financer.

Bardouville : les habitants ont dit “non” au projet de carrière Dimanche 18 mars, un référendum de consultation était organisé auprès des habitants de Bardouville, petite commune des Boucles de la Seine. Ceuxci devaient se prononcer pour ou contre l’implantation d’une carrière dans la plaine. Le projet prévoit la

création de cinq sites d’exploitation. La réponse a été sans appel : sur les 56,6 % des inscrits à avoir participé, 86,7 % - soit 235 Bardouvillais - ont dit non. Le résultat de cette consultation sera déposé au procès verbal de l’enquête d’utilité publique.

La créativité défile au lycée Providence

ode, podium, défilés, grands couturiers… L’industrie de la mode fait rêver. “Ce sont des métiers de passion qui demandent beaucoup de travail, de rigueur, de patience”, prévient Caroline Andrieux, enseignante et coordinatrice de la filière mode au lycée Providence Miséricorde, à Rouen. En Bac pro métiers de la modevêtements (MVV), les élèves apprennent “à concevoir un patron, à réaliser le modèle et tout ce qui se fait en bureau d’étude”. Rêve de petite fille Elèves de Terminale passionnées, avec leurs camarades de Bac pro MMV, elles finalisent la préparation de

leur défilé de mode de ce samedi 24 mars. Chaque modèle est unique  : “On les a créés en fonction de nos envies, de nos préférences de couleurs”, indique Solène Le Calve, une des élèves. L’an prochain, Margot souhaiterait se former “sur le tas” à l’étranger, Solène intégrera une école de stylisme modélisme, et Marine se spécialisera en corseterie. Des cheminements divers, caractéristiques du Bac pro MMV. Pratique. Lycée Technologique et Professionnel Providence Miséricorde, 42 rue Le Nostre, Rouen. www. lycee-providence-misericorde.fr/ Portes ouvertes ce samedi 24 mars de 9h à 17h.

■■ “Les élèves imaginent n’importe quel modèle, en font le dessin, la mise au point du patron. Puis ils le réalisent.”


N° 50 - 22 mars 2012

9

NEWS Cheval Espérance reçoit la visite Un Pass’Installation créé pour du ministre Douillet les jeunes de Seine-Maritime David Douillet sur un cob normand, ça déménage ! Lundi 19 mars, le ministre des Sports était en visite en Seine-Maritime où il a notamment découvert l’association Cheval Espérance, à Bois-Guillaume, invité par la députée Françoise Guégot (UMP). Créée en 2006

●● a28 Des travaux au Nord de Rouen Une nouvelle phase des travaux vient de commencer sur l’A28 : jusqu’au 30 mars, la chaussée sera rénovée sur la section comprise entre l’échangeur “Les Hayons” et celui du “Moulin d’Ecalles”, dans le sens Abbeville-Rouen. Ces travaux seront réalisés de nuit, entre 20h et 6h et occasionneront la fermeture d’un sens de la circulation. Une déviation sera mise en place en amont. En journée, la circulation sera rétablie mais ralentie.

par Laurent Bidault, cette structure hors du commun permet à des handicapés de découvrir le monde du cheval. Près de 200 cavaliers, touchés par tous types de handicaps, physiques ou mentaux, sont accueillis chaque semaine dans le centre équestre.

centre beethoven 

N

Dans la catégorie des entreprises de plus de 500 salariés, Ferrero France se hisse à la 8e place, sur 146, du classement du Best Workplaces France 2012, mis en place par l’Institut Great Place To Work France. Ce classement met en avant les sociétés au sein desquelles les employés se disent fiers de travailler et auxquelles ils sont attachés.

●● paroisses Lancement du denier de l’Eglise

■■ “A leur arrivée, nous rappelons aux parents qu’ils peuvent parler et jouer avec leur enfant”, explique Gérard Roudergue.

* les 23 et 24 mars, remise immédiate à votre passage en caisse, de 10 à 30€, selon le montant de votre achat Offre cumulable avec les -20% sur l’article de votre choix. Voir conditions en magasin.

de ressources, afin de les encourager à s’équiper auprès d’associations ou d’entreprises d’insertion spécialisés dans le recyclage de matériel électroménager d’occasion. Dans l’agglomération, Emmaüs et Envie Boucle de Seine, sont partenaires du dispositif.

Au secours des enfants sourds

●● ferrero 8e entreprise où il fait bon travailler

Le samedi 17 mars a marqué le début de la collecte du Denier de l’Eglise. Les six diocèses de Normandie, ont lancé une campagne de communication commune autour du thème “L’Eglise est source de vie, votre don aussi.” Cette collecte annuelle permet de répondre aux besoins financiers des différents diocèses.

Le Pass’Installation ? C’est un dispositif lancé vendredi 16 mars par le Conseil Général de Seine-Maritime afin d’aider les jeunes de 18 à 25 ans qui s’installent. Mille chéquiers, d’une valeur de 100 €, à raison de 20 € par chèque, seront délivrés sous conditions

on loin du Pôle des Savoirs, à Rouen, s’est installé le Centre Beethoven. C’est là que sont accompagnés les enfants atteints de surdité, ce handicap qui touche un enfant sur mille. Depuis quatre ans, des tests de dépistages néonatals sont pratiqués au CHU. En permettant de détecter au plus tôt la surdité des petits patients, ils permettent une prise en charge très précoce. Suivi individualisé Au Centre Beethoven, les enfants les plus jeunes n’ont que quatre mois. En effet, le CAMPS (Centre d’action médico-social précoce) prend en charge les enfants de 0 à 6 ans. “Nous

assurons un suivi personnalisé des enfants tout au long de leur enfance, pour qu’il se développent harmonieusement”, explique Gérard Roudergue, directeur du Centre Beethoven. Divers spécialistes, éducateurs, orthophonistes ou psychomotriciens y travaillent, ce qui permet d’avoir un regard croisé sur chaque enfant. Le Centre Beethoven englobe aussi deux autres structures, le Centre de rééducation auditive (CRA) dont le rôle est d’accompagner les enfants scolarisés de 3 à 12 ans, et le Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) qui accompagne les enfants scolarisés en classe ordinaire.


N° 50 - 22 mars 2012

10

Photo DR

La bombe anglaise de Yainville désamorcée avec succès

●● SAINT-ETIENNE Ils démontaient une voiture volée dans les fourrés Mercredi 14 mars, sur une aire d’accueil des gens du voyage de Saint-Etienne-du-Rouvray, un jeune homme de 22 ans a été arrêté après avoir été aperçu le matin sortant de fourrés dans lesquels deux autres hommes s’affairaient à démonter une voiture volée. C’est finalement la brigade anti-criminalité qui est intervenue plusieurs heures plus tard, après avoir “planqué” à proximité de l’aire d’accueil. L’homme interpellé doit être convoqué devant la justice pour recel de véhicule volé.

●● ROUEN 12 ans, au volant d’une voiture volée Mercredi 14 mars, la brigade anti-criminalité se rend rue des Platanes, dans le quartier de la Sablière, à Rouen. Là, une voiture volée depuis le 1er mars, a été signalée. Une surveillance discrète s’organise. Il est 18h. Trente minutes plus tard, trois ados descendent d’un immeuble et se dirigent vers le véhicule. Ils montent et le moteur démarre. Vu leur très jeune âge, la BAC décide d’intervenir. Mais à leur vue, le conducteur et l’un des deux passagers décampent et prennent la fuite. La voiture, avec encore un passager à son bord, continue sa route sans conducteur et, à faible allure, part percuter un muret. Le conducteur est finalement arrêté, tout comme le passager encore présent dans la Twingo. Les policiers découvrent qu’ils sont respectivement nés en 2000 et 1999. Dans la voiture, des fils électriques sont apparents et le neiman arraché. Les deux jeunes ont été auditionnés à l’Hôtel de police avant d’être remis à leurs parents.

●● CAMBRIOLAGE Arrêtés à la sortie d’un fast-food Une histoire de poulet... La brigade anti-criminalité (BAC) a interpellé deux hommes à la sortie d’un fastfood à “chicken”, mercredi 14 mars, rue Paul Bert, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Vers 1 h du matin, alertés par le déclenchement d’une alarme, les hommes de la BAC y ont surpris deux hommes en fuite, l’un des deux une bouteille d’alcool dans la main. Rapidement arrêtés, les deux compères étaient âgés de 24 et 22 ans, et résidaient à Ouville-L’Abbaye et Petit-Quevilly. Ils auraient dérobé le fonds de caisse, d’une faible valeur.

●● prostitution Les interpellations continuent A Rouen, sur le front de la prostitution, les semaines se suivent et se ressemblent. La police interpelle puis relâche. Dans la nuit du 14 au 15 mars, deux Roumaines étaient ainsi arrêtées dans les bras de leur client respectif. Samedi 17 mars, une autre de leur compatriote finissait également au commissariat. Enfin, lundi 19 mars, c’était au tour d’un travesti péruvien, “surpris” dans la voiture d’un homme, impasse de Neufchâtel, de suivre les policiers pour l’habituelle audition.

●● MONTVILLE Disparition inquiétante

La communauté de brigades de Montville a lancé un appel à témoins après la disparition inquiétante, jeudi 15 mars vers 10h30, de Hubert Héliot, 88 ans, habitant Isneauville. Vêtu d’un pantalon et d’une veste de velours marron, d’une casquette marron, d’une parka ou d’un imperméable (veste longue) beige, il a quitté son domicile vers 10h30 et sa famille n’a plus de nouvelles de lui depuis. Il aurait été aperçu sur la ligne 7 de bus de la TCAR puis place Beauvoisine, à Rouen, vers midi. Selon les gendarmes, l’homme a l’habitude de se rendre, à pied, dans le centre d’Isneauville pour fréquenter les commerces de proximité. Il a peut-être pris le bus, ayant des tickets sur lui. Il n’a pas de souci de santé particulier. En cas de découverte et pour toute information, contacter la BCOB de Montville au 02 35 33 71 85.

Dimanche 18 mars au matin, les démineurs venus de Caen ont retenu leur souffle, comme toujours, au moment de neutraliser avec succès le dispositif de mis à feu de cette bombe anglaise de la dernière guerre, de 125 kg, découverte le 28 janvier dans un champ, à

ELBEUF 

L

Yainville. Un mur de ballots de paille avait été érigé autour du lieu d’intervention. L’opération s’avérait délicate, puisque la fusée et la sécurité de la bombe étaient déverrouillées. Un périmètre de sécurité de 270 mètres de rayon avait été mis en place dès 9h.

Incompréhensible loi des séries. Mercredi 14 mars, les secours ont été appelés à deux reprises pour des tentatives probables de suicide par défenestration, à Sotteville-lès-Rouen puis à Maromme. A Sotteville, le jeune homme de 19 ans s’est jeté du 8e étage de l’im-

meuble Bourgogne, rue Garibaldi, et n’a pas survécu. A Maromme, rue de Binche, c’est un vieil homme de 85 ans qui a commis le même geste, sautant du deuxième étage. Il a été retrouvé gisant, mais encore vivant, puis transporté dans un état très grave au CHU.

Une maman tire sur les jeunes

e 6 mai 2010, en milieu d’après-midi, route du Neubourg à Elbeuf, une jeune femme gare laborieusement son véhicule sous l’œil amusé de quelques jeunes. Aurélie Mouton, la passagère, lui laisse son bébé et descend de voiture. “Si ça te fait rire, tu n’as qu’à faire mieux”, crie-t-elle aux jeunes en s’avançant vers

VIOLENCES 

P

PEDOPHILIE 

eux. Elle en bouscule un. L’altercation s’envenime. La jeune femme aurait été giflée et traînée au sol. L’un de ses voisins intervient. Le groupe se disperse. Folle de rage Mme Mouton se rue chez elle. Son appartement, au 3e étage, surplombe la rue. Elle attrape sa carabine, la charge. Elle se positionne à

sa fenêtre et tire. Les jeunes entendent la détonation. Soudain, l’un des garçons ressent une douleur intense à la cuisse gauche. Il saigne. Les jeunes se mettent à couvert. Plus tard, le blessé est transporté aux urgences tandis que la jeune femme, identifiée, est interpellée. Elle reconnaît les faits, bien qu’elle certifie ne pas

avoir visé spécifiquement le groupe. “Je suis rentrée, j’ai pété les plombs”, avouet-elle. “Des troubles importants de la personnalité” alliés aux multiples prises de toxiques pourraient expliquer cette fusillade, selon l’expert psychiatre. L’inculpée a été condamnée à 18 mois de prison dont 13 mois avec sursis.

Les policiers le mettent KO

etit-Quevilly, le10 juillet au soir. Un homme ivre vient de percuter un véhicule stationné. Les badauds s’amassent autour de lui et de passager. Les forces de l’ordre, avisées, interviennent. Le conducteur reconnaît immédiatement sa responsabilité : il a plus de 2 grammes d’alcool par litre

L

Deux hommes se défenestrent le même jour dans l’agglo

de sang. Les propriétaires de la voiture accidentée arrivent également, quelque peu agacés. Les policiers souhaitent alors soustraire à la rue le contrevenant. Mais ce dernier ne réagit pas plus que cela, tout occupé à récupérer coûte que coûte les clés de son appartement. Quant à son ami, il veut absolument les lui donner. Le

policier ne comprend pas la scène. La situation dégénère. L’homme en état d’ivresse insulte copieusement les fonctionnaires. L’un d’eux reçoit une gifle. Le forcené est menotté. Le transport s’avère périlleux. Les coups fusent à l’arrière : dans la portière, dans les sièges. Le policier couche le prévenu. Ce

dernier se débat et l’agent procède à une manœuvre d’étranglement pour l’immobiliser. Au commissariat, le prévenu réitère : il reçoit un coup de poing à la tempe le mettant K-O. Le jeune homme a été condamné à 5 mois de prison avec sursis et à une suspension de son permis de conduire de huit mois.

A-t-il caressé les enfants ?

e 14 mars dernier, un sexagénaire, déficient intellectuel, a comparu devant le tribunal correctionnel de Rouen pour avoir caressé deux des petits-enfants de son tuteur et employeur à Berville, de janvier 2007 à octobre 2009. En octobre, une fillette rapporte à sa mère les propos déplacés que vient de lui

FOLLE ALLURE 

tenir son frère cadet. Alors que les enfants se lavent, le garçon demande à sa sœur de lui toucher le “zizi”. Mutisme Le fils, questionné, déclare“avoir été touché” à plusieurs reprises alors qu’il était en vacances à la ferme de ses grands-parents maternels. Notamment, il évoque des scènes de mas-

turbation. A la nuit tombée, le sexagénaire serait venu dans sa chambre. La fillette indique aux enquêteurs avoir été victime de caresses à la poitrine. Egalement, il lui aurait mis la main aux fesses lorsqu’il l’emmenait à la balançoire. S’agissait-il de gestes déplacés ou portatifs ? L’enfant l’ignore. Le prévenu monte à la barre,

tête baissée. “Quel est votre nom ?”, questionne le magistrat. Silence. Il reste ainsi prostré durant tout son procès. Dans son rapport, l’expert psychiatre note que l’homme a “un niveau intellectuel très limité”, se demandant même s’il “n’en rajoute pas”. L’inculpé a été reconnu coupable et condamné à 12 mois de prison avec sursis.

Il a tué son ami en voiture

A

u soir du 15 mai 2010, Steve Sauve, originaire de MontSaint-Aignan, rejoint trois copains pour aller en boîte de nuit. En chemin, les compères s’arrêtent pour acheter une bouteille de whisky, bouteille qu’ils finissent à quatre avant d’entrer dans la discothèque. Ils prennent encore quelques verres en soirée. Vers 5h du matin, des jeunes femmes empruntent en voiture la route reliant Yvetôt à Barentin. Il fait nuit. Le brouillard s’est épaissi à

l’approche de Mesnil Panneville. La conductrice de la Mégane est en train de longer la zone zébrée quand elle voit un automobiliste arriver à folle allure. Il la dépasse, puis freine brusquement. Il vient percuter à 130 km/h l’îlot central en béton. Le véhicule fait un vol plané et atterrit dans le champ voisin. Les filles s’arrêtent sur le bas côté de la route. M. Sauve, ensanglanté, leur demande assistance. Mort à 20 ans Son ami, assis à l’avant, est mort. Les deux autres sont

grièvement blessés. Tous ont une vingtaine d’années. Le conducteur est saoul, sous l’empire de stupéfiants. Il n’a son permis que depuis deux semaines. Ce n’est que la quatrième fois qu’il conduit seul la voiture de ses parents. Comment pardonner ? Le 14 mars dernier, l’interpellé et les victimes se sont présentés devant le tribunal correctionnel de Rouen. L’émotion est vive. M Sauve reconnaît son irresponsabilité : “Je me sentais fatigué, mais pas ivre. J’ai voulu dé-

passer, j’ai accéléré et me suis mis sur la voie de gauche. Je n’ai pas vu la zone zébrée. » Il avoue au juge qu’à l’époque, il fumait deux à trois joints par jour. “Cela m’aidait à oublier” ! Ses deux ex-camarades témoignent autant que leur mémoire le leur permet de l’accident, de leurs blessures. L’un d’eux garde de graves séquelles neurologiques et psychologiques. Cinq ans d’emprisonnement ont été requis à l’encontre de l’inculpé. Délibéré le 16 mai prochain. Marianne Sirgo-Donnaes


11

SPORTS

Le SPO Rouen se rapproche des bas-fonds de la Pro B

Photo Romain Flohic

Baseball : sortie d’hibernation réussie pour les Huskies Les champions de France n’ont pas raté leurs débuts en championnat Elite. Dimanche 18 mars, après le premier match de la saison, à Montpellier, les Huskies de Rouen affichaient déjà deux victoires au compteur. Dans le premier match, Rouen l’emporte 1-2, grâce

NATIONAL 

Aux portes de la finale

L

Photo RHE76

HOCKEY

L

RCS Dieppe 531 218 162

a demi-finale des playoffs de ligue Magnus entre Rouen et Angers tient toutes ses promesses. Le premier match à Rouen, vendredi 16 mars, s’est soldé par une victoire des Rouennais sur le score de (2-1). Si les Ducs ont ouvert la marque dans le premier tiers, les Rouennais ont ensuite renversé la tendance dans le second tiers en inscrivant les deux buts de la victoire. Match fleuve à Angers Dans le second match, toujours à Rouen, samedi 17 mars, les Angevins ouvraient à nouveau la marque, cette fois-ci dans le second tiers, avant que les Dragons n’égalisent moins de cinq minutes

plus tard. Finalement, la victoire choisissait le camp des visiteurs qui ont inscrit le but décisif à moins d’une minute de la fin du match (1-2). Les deux équipes étaient donc assurées de disputer deux nouveaux matchs, cette fois à Angers, mardi 20 et mercredi 21 mars. Le troisième match, mardi, important pour prendre l’avantage, s’est révélé beaucoup moins serré : les joueurs de Rodolphe Garnier n’ont pas tremblé, maîtrisant le match de bout en bout et s’imposant 7 à 1. A l’heure ou nous écrivions ces lignes, Rouen menait donc 2-1 dans la série avant le quatrième match, mercredi 21 mars.

Estimation GRATUITE Discrétion assurée

e FC Rouen traverse une mauvaise passe. Auteurs d’un match nul dimanche 18 mars face à Orléans (0-0) lors de la 28e journée de National, les Rouennais ne se sont plus imposés depuis cinq matchs. Et à la situation sportive, s’ajoutent désormais des remous extra-sportifs, illustrés par les annonces récentes d’augmenter le capital du club de 635 000 € afin de combler les pertes et le départ d’Eric Garcin, écarté et remplacé par son adjoint Emmanuel Da Costa. Samir Behary, également ancien défenseur du club, devient son nouvel adjoint. Le nouveau duo aura la lourde tâche de relancer une

VOLLEY 

bretonne tout au long du match et sont parvenus à revenir en fin de rencontre. Pas suffisamment toutefois pour s’adjuger les deux points de la victoire. Le SPO Rouen reste 16e et affrontera Aix-Maurienne (5e) samedi 24 mars à 20h, salle des Cotonniers.

Rouen en difficulté avant le derby machine rouennaise (7e) en panne, malgré un bon début de championnat. Seul point positif ramené d’Orléans : les Diables rouges, soudés en défense, n’ont pas encaissé de but. Mais la montée en Ligue 2 s’éloigne un peu plus... Place au derby Le FC Rouen tentera de mettre fin à cette période de disette lors du derby très attendu face à l’US Quevilly, mal en point en championnat et qui aura l’obligation de revenir sur terre après son quart de finale de Coupe de France face à Marseille (lire page 12). Le rendezvous est donné, samedi 24 mars, à 14h30, au stade Robert Diochon.

■■ Nicolas Burel et ses coéquipiers du FC Rouen font du surplace en National.

Canteleu-Maromme, sacré champion !

I Photo Romain Flohic

■■ Comme en quart de finale, Rouen a démarré doucement sa série de demi-finale, face à Angers.

La dégringolade. Samedi 17 mars, lors de la 26 e journée de championnat de Pro B, les Rouennais se sont de nouveau inclinés, cette fois-ci de deux petits points, face à la lanterne rouge, Quimper (69-67). Les joueurs de Michel Veyronnet ont subi la pression

à Luc Piquet et Joris Bert. Lors du deuxième affrontement, il a fallu attendre la 8e manche avant que Rouen ne marque le seul point (Joris Bert), synonyme de victoire (0-1). Lors de la prochaine journée, dimanche 25 mars, les Huskies se déplacent à Savigny.

Photo B. Moran / FC Rouen

N° 50 - 22 mars 2012

■■ Pierrick Grossin et Hassan Jaldou, comblés.

l ne manquait qu’un point à Canteleu-Maromme, déjà assuré de jouer en Ligue B la saison prochaine, pour être sacré champion de Nationale 1 masculine. C’est fait ! Samedi 17 mars, à domicile, les Cantiliens ont peiné mais ont fini par s’imposer face à Sochaux (12e), afin de conclure en beauté une saison quasi-parfaite. Victoire en cinq sets : 3-2 (21-25, 25-15, 17-25, 25-15, 15-13). Après la confirmation de leur montée en Ligue professionnelle, avec cette 21e

victoire en 22 rencontres, l’ALCM est donc hors d’atteinte des autres équipes. Le titre est acquis et la montée en poche, mais il reste encore quatre matchs avant la fin de la saison. Que vaudra Canteleu-Maromme en Ligue B ? Mardi 13 mars, les Normands ont prouvé qu’ils en avaient la carure, vainqueur 3-0 en match amical face à Cambrai, évoluant justement en deuxième division. Samedi 24 mars, retour au championnat : l’ALCM se déplace à Montpellier, lanterne rouge.

39

NOUS ACHETONS

net

le gramme d’or 24 K

BIJOUX - DEBRIS D’OR -LINGOTS - MONTRES MONNAIES ANCIENNES - MONNAIES OR & ARGENT ARGENTERIE - OR DENTAIRE...

PAIEMENT IMMEDIAT

(pièce d’identité obligatoire)

4 AGENCES A VOTRE DISPOSITION : 76190 YVETOT 6, rue Pasteur

02.77.28.50.19

76440

FORGES-LES-EAUX 21, place Brévière

60200 COMPIEGNE 7, rue Legendre - Galerie “La Flanerie”

60000 BEAUVAIS 13, rue Gambetta

02.77.25.50.05

03.60.19.06.05

06.46.36.44.72


12

N° 50 - 22 mars 2012

SPORTS

■■ Onze des héros quevillais au coup d’envoi. La victoire s’est gagnée à beaucoup plus...

■■ Plus de 21 000 spectateurs avaient pris place dans les tribunes de Caen. Plus de 70 bus avaient été affrétés.

Quevilly héroïque ! la fragilité de mon équipe dans ce domaine”, reconnaît Régis Brouard. “Mais on s’est ressaisi”. Animés d’une volonté farouche, les Quevillais n’ont pas reculé en prolongation, rendant la fin de match exceptionnelle. Johan-Christophe Ayina, héros parmi les héros, a dû s’y prendre à deux fois pour offrir la qualification aux siens. Son premier but – une jolie reprise de volée – a été effacé dans la foulée par une nouvelle égalisation de Loïc Rémy. Le second, en revanche, consécutif à une erreur de main du gardien marseillais (117e), a signé une victoire finalement logique. “Qui aurait cru un seul instant qu’on aurait pu gagner en fin de prolongation”, s’interroge Régis Brouard. “Nous avons été récompensés de notre audace en passant à deux attaquants. Il y a une belle étoile au-dessus de ce club. Qu’elle continue à briller”. Quevilly disputera sa demi-finale le 10 ou le 11 avril, avec de bonnes chances de retrouver le stade d’Ornano. Mattias Jouan en a encore des frissons : “C’est extraordinaire d’avoir eu autant de monde venu de loin pour nous supporter”. Les klaxons ont résonné au retour. L’aventure est loin d’être terminée ! Aline Chatel

■■ Maquillage et chapeau étaient de sortie pour les supporters des Canaris.

Photos Aline Chatel

L

’US Quevilly est de retour ! Deux ans après s’être inclinés aux portes de la finale contre le Paris Saint-Germain, les Canaris se sont de nouveau qualifiés pour les demifinales de la Coupe de France, mardi 20 mars. Ils ont éliminé à l’issue d’un “scénario complètement fou” (Cédric Vanoukia) une équipe marseillaise en déroute. “La victoire n’est pas usurpée”, assure le défenseur. “On devait tuer le match en début de deuxième mi-temps. Ensuite, nous n’avions pas le droit de nous faire rejoindre à 2-2, mais avec le mental, la réussite et le talent, nous sommes aller chercher cette qualification. C’était inespéré.” Inespéré et pourtant mérité au vu de la prestation des deux équipes. Ayina, ce héros ! Dans une incroyable ambiance, Quevilly a mené la vie dure à son prestigieux adversaire. Après l’ouverture du score rapide de Julien Valéro, formé à Caen, les Haut-Normands ont longtemps tenu Marseille en respect. Les Olympiens, peu inspirés tout au long de la rencontre, sont pourtant parvenus à égaliser à cinq minutes de la fin du temps réglementaire par Loïc Rémy. “Ce n’était pas facile psychologiquement, d’autant que je connais

■■ Anthony Laup a fait souffrir les Marseillais par ses débordements rapides.

■■ Julien Valéro, ancien joueur du SM Caen, a été l’un des bourreaux des Marseillais.

■■ Les Quevillais sont restés de longues minutes sur la pelouse à savourer leur exploit, une fois le match fini.

■■ Issa Coulibaly tombe dans les bras de Régis Brouard peu après le coup de sifflet final.


N° 50 - 22 mars 2012

France MONDE

indépendance

L’Algérie “fête” ses 50 ans Très discrètes festivités en Algérie pour le cinquantenaire des accords d’Evian (19 mars 1962) : en campagne électorale, le régime algérien veut retarder l’heure du bilan. Celui-ci est déplorable : économie réduite à la rente pétrolière, chômage massif, vie politique inhibée par le souvenir de l’effroyable guerre civile (200 000 morts) des années 1990 entre l’Etat algérien et les islamistes…  Traumatisée par ce carnage présent dans les mémoires, la population préfère s’accommoder de la situation présente. Même si la médiocrité de la vie

quotidienne et l’absence de perspectives sont une souffrance générale, personne en Algérie ne veut revivre d’épisodes sanglants. Cette prudence est d’ailleurs ravivée par l’exemple de la Tunisie et de l’Egypte, où le “printemps arabe” menace de tourner à l’hiver islamiste.  Selon l’expression de l’universitaire Selma Belaala, “entre le peuple et le président, il y a un accord tacite qui consiste à préserver une sécurité minimum, en contrepartie d’une sujétion à laquelle le peuple est soumis et de son exclusion des ressources économiques du pays.”

grece

Le bout du tunnel en vue ? Prophétie cette semaine du Premier ministre Lucas Papademos : “Nous avons fait plus de la moitié du chemin de la reprise, même si le processus de consolidation budgétaire prendra plus de temps…” Cette déclaration mirifique ponctuait la livraison par l’Union Européenne de 5,9  milliards d’euros, première tranche du 2e plan d’aide

13

(130 milliards) accordé à la Grèce en mars. Président de l’Eurogroupe, M. Juncker déclare : “Je crois qu’on n’a pas assez mis l’accent sur la dimension de la croissance dans le problème grec. Nous avons surtout insisté sur l’assainissement des finances publiques sans donner de solution alternative ou laisser le choix à la Grèce.”

Un tueur “très professionnel”

■■ Le tueur du collège-lycée Ozar-Hatorah de Toulouse a fait preuve d’une détermination qui fait froid dans le dos. Pourquoi s’en est-il pris à ces enfants juifs après avoir abattu froidement des militaires à Toulouse et Montauban ?

E

ntre l’assassinat de parachutistes à Toulouse et Montauban (11 et 15 mars) , et celui de quatre personnes, dont trois enfants, dans une école juive toulousaine le 19 mars, y avait-il un rapport ? C’est ce que pensait le procureur de la République de Toulouse, dès le 19 mars, en indiquant que “plusieurs éléments de rapprochement” semblaient apparaître. Notamment le calibre 11.43 d’un pistolet. Et le moyen de transport : un véhicule deux roues à moteur... A Toulouse, devant le collège-lycée Ozar-Hatorah, le tueur est tranquillement entré dans l’établissement et a ouvert le feu. Un professeur, Jonathan Sandler et ses deux fils Arieh, 5 ans,

et Gabriel, 4 ans, ont été ses premières victimes.

“Ces enfants, ce sont les enfants de tous” L’homme, qui a gardé son casque, avance dans la cour et tire, froidement, sur tous ceux qui se trouvent devant lui. Il blesse grièvement un adolescent de 17 ans. Une petite fille traverse la cour. Le tueur l’attrape par les cheveux et l’abat. Elle s’appelait Myriam, avait 7 ans. Elle était la fille du directeur de l’établissement scolaire. Lors d’une conférence de presse donnée en fin de journée lundi 19 mars, Nicole Yardéni, présidente du conseil représentatif des institutions juives de France pour la région Midi-Pyrénées, parle d’un “homme

casqué très calme, très professionnel, au sens nazi du terme.” Elle a visionné les images insoutenables de la vidéosurveillance du collège.

Une même arme pour tous les crimes Pour les enquêteurs, il reste l’horreur du crime contre une école, avec trois cadavres d’enfants. Et l’énigme d’un attentat commis au hasard contre de jeunes militaires. “Peut-être pas vraiment au hasard”, se disaient-ils cette semaine... Avant l’attaque de l’école juive, choisie comme telle par l’assassin, les attentats contre des parachutistes avaient frappé trois soldats d’origine maghrébine et un soldat

d’origine antillaise. De là à envisager la piste du crime raciste, il n’y avait qu’un pas. Et la police paraissait connaître des suspects plausibles. Coup de théâtre, ce mercredi Mercredi 21, vers trois heures du matin, les policiers du Raid cernaient un immeuble d’un quartier résidentiel de Toulouse dans lequel un suspect s’était retranché. Français d’origine algérienne, l’homme de 24 ans se disait être un moudjahidine et se réclamait d’AlQaida. Mohammed Merah déclarait vouloir venger les enfants palestiniens et s’en prendre à l’armée française, selon Claude Guéant. Le raid comptait donner l’assaut dans l’après-midi.

Mélenchon attaque Hollande

L

’ascension de JeanLuc Mélenchon dans les sondages va-t-elle nuire à François Hollande ? “Non”, assure le candidat du Front de gauche : “nous voulons faire gagner la gauche en l’ancrant à gauche.” Dimanche 18 mars après-midi à Paris, dans la grande foule massée à la Bastille pour acclamer Mélenchon sous une forêt de drapeaux rouges et tricolores, des manifestants confiaient leur déception devant la campagne de Hollande : “S’il continue à ne pas dire grand-chose, je ne sais pas ce que je ferai au second tour”. Mélenchon lui-même laissait planer l’équivoque. S’il vise un portefeuille dans le gouvernement que désignerait Hollande, il faut en effet que Hollande soit élu : donc ne pas trop l’obliger à “rougir” son programme et à perdre les voix des centristes au second tour… François Hollande, pour sa part, affiche autant de

■■ Jean-Luc Mélenchon dit vouloir faire gagner la gauche, en restant très à gauche. Mais déjà des voix s’élèvent pour souligner ses désaccords, voire sa rancœur envers François Hollande.

flegme envers Mélenchon qu’envers Sarkozy. Appelant les électeurs de gauche à voter “efficace”, il déclare : “Je suis dans ce devoir-là qui m’amène à convaincre les Français de me donner toute la force nécessaire dès le pre-

mier tour…” Il ajoute : “On ne peut faire d’une élection présidentielle simplement un moment de colère”. Depuis la semaine dernière, le jeu est moins facile. Les sondages indiquent une remontée de Nicolas Sarkozy. D’où

l’inquiétude au PS : être le vainqueur du second tour ne garantit pas le succès au premier tour. Même si les réserves de voix du candidat PS semblent plus importantes que celles du président sortant…


14

DETENTE

LA RECETTE

L’osso buco, cuisinez-le mœlleux De nombreuses variantes de ce plat phare de la gastronomie italienne sont aujourd’hui à la carte. Pour un bon repas en famille ou entre amis ! 

A la milanaise. Pour 6 personnes

Préparation : 20 mn Cuisson : 1h40 environ ●● 1 kg de jarret de veau ●● Farine ●● 2 oignons ●● 4 grosses tomates ●● Huile d’olive ●● 20 cl de vin blanc ●● 20 cl de bouillon ●● 1 gousse d’ail ●● 1 bouquet garni, 1/2 ci-

tron, persil haché, sel, poivre

Demandez au boucher de couper le jarret en tranches épaisses de 4 à 5 cm. Saler et poivrez ces rouelles. Farinez-les. Pelez et émincez les oignons. Pelez et concassez les tomates. Faire chauffer 3 cuillères à soupe d’huile dans une cocotte. Mettez-y à dorer les

tranches de viande en les retournant plusieurs fois. Ajoutez les oignons et laissez-les blondir. Mouillez avec le vin blanc et laissez-le réduire à découvert, puis ajoutez les tomates et le bouillon. Mélangez. Pelez et écrasez l’ail, ajoutez-le avec le bouquet garni. Couvrez et faites cuire dans le four à 200 °C pendant 1 h 30 environ. Egouttez les morceaux de viande et mettez-les dans un plat creux bien chaud. Jetez le bouquet garni. Faites réduire le fond de cuisson sur feu vif et nappez-en les morceaux. Ajoutez le jus du citron et 2 cuillères à soupe de persil frais. toutes nos recettes sur

Mots croisés Verticalement 1 – Elle est contraignante. 2 – Voie officielle. Donne réponse au coup de fil. 3 – Petit spectacle de variétés. Article. 4 – Il fut mis en musique par Vivaldi. Ordonner. 5 – Equiper. Il est obligatoire de s’y arrêter. 6 – Fourrage pour le bétail. Vieille note. Lettres explosives. 7 – Sorti pour faire sa vie. Il prend sa source près du pic du Midi de Bigorre. 8 – Ils sont spécialisés dans la vente de produits laitiers et d’oeufs. 9 – Titre légal d’une monnaie. Attrapée. 10 – Femmes de Beyrouth peut-être ?

A B C D E F G H I J

Sudoku

PM

BM

DEAUVILLE TROUVILLE

PM

PM

6 7 8 9 E N T A R E L S C O A R I U D E T O M B U I T R E E N R U T O S E

10 L I B A N A I S E S

Dates

Coeff.

BM

BM

Vendredi 23

91-92

Samedi 24

91-90 00.20 07.10 00.00 06.30 11.40 06.10 11.35 06.10 12.40 19.25 12.15 18.45 23.55 18.25 23.50 18.25

Dimanche 25

89-87 00.55 07.45 00.30 07.00 12.10 06.45 12.05 06.40 13.10 19.55 12.45 19.15 18.55 18.55

Lundi 26

84-80

01.25 08.15 01.05 07.35 00.25 07.15 00.20 07.15 13.45 20.30 13.20 19.50 12.45 19.30 12.40 19.30

Mardi 27

77-72

01.55 08.45 01.35 08.05 00.55 07.45 00.55 07.45 14.15 21.00 13.50 20.20 13.15 20.00 13.10 20.00

Mercredi 28

67-62

02.30 09.20 02.05 08.40 01.30 08.20 01.25 08.20 14.50 21.35 14.25 20.55 13.45 20.35 13.40 20.35

Jeudi 29

57-51

03.05 09.55 02.40 09.15 02.00 08.55 01.55 08.55 15.25 22.15 15.05 21.35 14.25 21.15 14.20 21.15

12.05 06.40 11.40 05.55 11.10 05.35 11.00 05.35 18.55 18.15 23.25 17.55 23.20 17.55

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

10 L I B A N A I S E S

BM

LE HAVRE

6 7 8 9 E N T A R E L S C O A R I U D E T O M B U I T R E E N R U T O S E

PM

FECAMP

2 3 4 5 R N E M O U T U U M E N T E I E R T R O R A I S L L E T L E R O O S P

2 3 4 5 R N E M O U T U U M E N T E I E R T R O R A I S L L E T L E R O O S P

L’horaire des marées du 22 au 29 mars DIEPPE

Horizontalement A – Des plus décoratifs. B – Fragment de végétal susceptible de régénérer une plante. Il équivaut à 576 mètres. C – Ils mesurent le flux lumineux. Ce n’est pas un pur-sang. D – Sortie d’église. Mélodie pour elle, ennui pour lui. E – Fille de Pépin de Landen. F – C’est la meilleure des conjonctions. Ramassa une bûche. G – Pour toi. Sur-tille, en Bourgogne. Personnage de Bertolt Brecht. H – Elles maîtrisent mal la lecture. I – Ile charentaise. Voie de communication. J – Possessif. Chutes d’organes. Les solutions 1 O B L I G A T I O N

1 O B L I G A T I O N

LES MAREES

A B C D E F G H I J

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

A B C D E F G H I J

Horizontalement A – Des plus décoratifs. B – Fragment de végétal susceptible de régénérer une plante. Il équivaut à 576 mètres. C – Ils mesurent le flux lumineux. Ce n’est pas un pur-sang. D – Sortie d’église. Mélodie pour elle, ennui pour lui. E – Fille de Pépin de Landen. F – C’est la meilleure des conjonctions. Ramassa une bûche. G – Pour toi. Sur-tille, en Bourgogne. Personnage de Bertolt Brecht. H – Elles maîtrisent mal la lecture. I – Ile charentaise. Voie de communication. J – Possessif. Chutes d’organes.

Verticalement 1 – Elle est contraignante. 2 – Voie officielle. Donne réponse au coup de fil. 3 – Petit spectacle de variétés. Article. 4 – Il fut mis en musique par Vivaldi. Ordonner. 5 – Equiper. Il est obligatoire de s’y arrêter. 6 – Fourrage pour le bétail. Vieille note. Lettres explosives. 7 – Sorti pour faire sa vie. Il prend sa source près du pic du Midi de Bigorre. 8 – Ils sont spécialisés dans la vente de produits laitiers et d’oeufs. 9 – Titre légal d’une monnaie. Attrapée. 10 – Femmes de Beyrouth peut-être ?

N° 50 - 22 mars 2012

LA TABLE

Un grain de... pur bonheur pour les gourmands

■■ Dans le petit restaurant Un grain de..., blotti rue Cauchoise, la cuisine est de qualité et le service tout sourire.

M

aisons à colombages et rue piétonne forment le cadre d’ Un Grain de...Le décor est charmeur, particulièrement lorsque le soleil caresse de ses rayons la petite terrasse de ce restaurant tout de rose vêtu, situé rue Cauchoise. Délicieuse originalité Les plats proposés sur l’ardoise sont alléchants et variés. Un Grain de... joue assurément la carte de l’originalité. Mis en appétit par l’énoncé des plats, j’opte pour une formule entréeplat-dessert à 12,50 €. En entrée, ce sera une terrine de kangourou aux pommes. Un bon choix : le goût du kangourou, assez prononcé, est adouci par le côté sucré de la pomme. C’est un régal. Le serveur, tout sourire, vient m’apporter la suite de

ma commande, du panga, un poisson blanc, accompagné d’une délicieuse sauce aux moules, et d’une purée carotte-céleri. Là encore, rien à redire. Ma voisine déguste un morceau de bœuf, nappé d’une sauce au neufchâtel, avec des yeux gourmands. Couronnement de ce repas : le dessert se révèle à la hauteur du reste. Ma voisine a commandé une crème brulée au nutella. Pour ma part, je déguste une mousse au chocolat, oncteuse à souhait. Un Grain de... est un vrai coup de cœur qui propose une cuisine enchanteresse, dans la bonne humeur pour un prix très raisonnable. On ne peut qu’y retourner. En courant. Pratique. Un grain de..., 24 rue Cauchoise, Rouen. Tél.02 35 08 58 42.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

A BLA METEO C Calme et sec Vendredi 23 mars D - Temps : très doux. Evolution orageuse éventuelle. E - Températures : minimales de 5 à 6°, maximales de 17 à 18°. F - Vent : Sud-Est. Samedi 24 mars G - Temps : temps calme et sec. Soleil. - Températures : minimales de 5 à 6°, H maximales de 18 à 19°. - Vent : Sud-Est. I Dimanche 25 mars - Temps : temps sec et ensoleillé. J Doux - Températures : minimales de 5 à 6°, maximales de 17 à 18°. - Vent : Sud.

Lundi 26 mars

- Temps : toujours sec et ensoleillé - Températures : minimales de 5 à 6°, maximales de 15 à 16°. - Vent : Nord-Est


N° 50 - 22 mars 2012

. La Mouche, l’archange   Autour d’un montage de textes puisant largement dans des répertoires allant de Mark Twain à André Breton, Christine Corday et Viviane De Muynck créent des situations théâtrales et chorégraphiques extravagantes, contradictoires mais vibrantes de vie. Jeudi 29 et vendredi 30 mars à 19h30 au Théâtre des deux rives, à Rouen. Tarifs : entre 8 et 18 €. Tél. 02 35 70 22 82. . La revanche de Macbeth   Douze comédiens, musiciens, chanteurs et danseurs s’appuient sur une mise en scène épurée, drôle et impertinente, pour révéler les intrigues, les confrontations et les déchirements d’une famille en quête de pouvoir. Vendredi 23 mars à 19h30 au Théâtre des Deux Rives, Entrée18 € (TR 12 €, 8 €, 4€). Réservations : 02 35 70 22 82. . Théâtre d’impro !  La compagnie Steac Frit sera en opération commandée “impro théâtrale”, mardi 27 mars, à 20h30, à L’Almendra, à Rouen. Tarif : 5 €. Renseignements : 02 35 70 52 14 ; www.theatre-almendra.fr.

●● découverte . Foire à tout  C’est l’une des premières de l’année. Elle se déroulera à la maison de quartier Louis Poterat, 29 rue Émile Masqueray, à Rouen. Proposée par l’association Too Much Class. Concert à 18h30. Samedi 24 et dimanche 25 mars. . Le Togo et le Sénégal à l’honneur  Du 24 au 31 mars, la MJC Grieu accueille sa 17e semaine culturelle. Cette année, le Togo et le Sénégal seront à l’honneur. Expositions, films, animations vont s’enchaîner. Retrouvez le programme complet sur www.mjcgrieu.org

●● CONCERTS . Borborygmes & Sof  Borborygme propose depuis 2005 un répertoire de chansons et de textes humoristiques. Dimanche 25 mars à 16h30 au Théâtre L’Echo du Robec, 4 impasse Marais de Carville, à Darnétal. Tarifs  de 6 à 15 €. Renseignements au 02 35 88 61 73. . Soirée jazz Dans le cadre du Festival Les Transeuropéennes, Simona Smirnova proposera un concert de jazz. La chanteuse venue de Lituanie a la particularité de chanter avec une voix très haute. Samedi 24 mars à 22h30 au Chat Vert, 20 rue de l’Ancienne prison, à Rouen. Entrée libre. . Chouxy Frog   Groupe rouennais, le duo proposera un concert dans le quartier Martainville. Vendredi 23 mars à 20h, au Café de l’Époque, 43 rue Armand Carrel, à Rouen. Tarif : 5 €. Renseignements au 06 98 27 47 05 ou à chouxyfrog@laposte.net. . Du folk à gogo  Soirée folk à l’occasion du festival des Transeuropéennes. Concert de Dan Michaelson & the coastguards et Arlt. Samedi 24 mars à 20h30 au Hangar 106, à Rouen. Renseignements : 02 32 10 88 60, www.le106.com. . Chant polyphonique  “La Mal Coiffée”, c’est un groupe au son unique. Son travail polyphonique réinvente et s’enrichit chaque jour de la tradition populaire Mardi 27 mars à 20h30 à Maison de l’Université, à Mont-Saint-Aignan. Entrée gratuite dans la limite des places disponibles. Réservations au 02 35 52 93 93.

Une lituanienne sur la scène du Trianon Transatlantique

Exposition : la nature et ses saisons vues par Pascal Girard

Si vous avez de la Lituanie l’image d’un pays froid aux quelques réussites sportives internationales, Alina Orlova vous en donnera une version complètement différente. Voix atypique qui n’est pas sans rappeler Kate Bush, la jeune artiste de 23 ans navigue dans une

Oeuvres nouvelles et anciennes s’entremêlent dans cette exposition. De la gravure à l’huile en passant par l’acrylique, le pastel et l’aquarelle, le mélange de ces techniques permet à Pascal Girard de retranscrire les subtilités des couleurs qui symbolisent nos

DANSE 

mélodie poétique, dans un style pop/baroque et une sérénité rassurante dans le jeu malgré sa candeur apparente. A découvrir. Pratique. Alina Orlova, vendredi 20 mars, 20h30, Trianon transatlantique, Sotteville. Entrée libre. Réservation : 02 35 52 93 95.

saisons. Il nous invite à partager son amour pour cette nature qu’il ne cesse de vanter. Pratique. Du samedi 24 mars au lundi 9 avril, dans la salle de l’Orangerie, à Grand-Couronne. Ouvert du mercredi au dimanche, de 15h à 19h.

La chaleur du tango argentin

C

’est une danse dont la naissance remonte à la fin du XIXe siècle, née officiellement en 1870. Elle est arrivée en Argentine avec ces immigrants débarquant à Buenos Aires, venus d’Italie et d’Espagne, d’Afrique et des contrées indiennes ou arabes. Un genre musical qui reflète l’esprit du peuple argentin, soudé autour d’un brassage socioculturel unique au monde.

Une passion dévorante La formation Noche Tango, de passage au Rive Gauche, rassemble l’élite du tango argentin d’aujourd’hui. Le quator instrumental qui s’illustre avec Juan-José Mosalini au bandonéon,

Sebastian Couranjou au violon, Leonardo Terrugi à la contrebasse et Diego Aubia au piano, accompagnera les danseurs. Côté danse, le public sera subjugué par Maria Filali et Jorge Rodriguez. La passion dévorante qui les unit est telle qu’on ne sait plus s’ils s’aiment ou s’ils se détestent. Enfin, la voix sensuelle de Sandra Rumolino fera revivre les différents états d’âme des poètes, tels que Catulo Castillo ou Homero Manzi. Pratique. Noche Tango, vendredi 23 mars, à 20h30, au Rive Gauche, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs de 10 à 20 €. Réservation au 02 32 91 94 90.

■■ Jorge et Maria forment le couple de danseurs.

Photo R. Robert

●● théâtre

SORTIES

15

Renseignements : Tél. 02 35 88 56 40

cave.pierre.noble@free.fr

www.cavespierrenoble.fr

sonne r e p r a p 5€ Entrée : + un verre offert ésents r p s n o r 0 vigne 4 e d s u l P

RestauRation suR place : - Bar à huîtres - salaison basque


16

N° 50 - 22 mars 2012

SORTIES

Photo Heinrich Darchinger

Photos : l’Allemagne de 1952  à 1967 vue par Darchinger

Da Silva : “J’aime venir jouer ici”

D

a Silva enflammera le Hangar 106 de Rouen, jeudi 29 mars à 20h, où il sera en concert.

■■ Quels titres chanterez-vous lors de votre concert rouennais? “Le concert ne sera pas limité à mon dernier allbum. Au contraire, ce sera un concentré musical de mes quatre opus. J’ai créé un mélange entre les titres que mon public aime et ceux que, moi, j’aime le plus. J’ai essayé de chercher un esthétisme cohérent pour construire ce concert.” ■■ Etes-vous accompagné sur scène ? “Oui, car si je préfère être seul pour composer mes

théâtre 

dans un climat de guerre froide et de pénurie alimentaire. Pratique. Du vendredi 23 mars au samedi 28 avril, à la galerie photo du Pôle Image de Haute Normandie, 15 rue de la Chaîne, à Rouen. Informations au 02 35 89 36 96.

titres, devant le public, sur scène, j’ai besoin d’être entouré d’un vrai groupe. Les musiciens viennent de différents horizons. J’ai mélangé les genres et c’est ce qui fait la richesse de ce groupe. Sur scène, ça marche, je ne me suis jamais senti aussi bien. Sûrement aussi parce que j’ai trouvé l’équilibre entre les moments d’intimité avec le public et ceux, explosifs, où tout le monde peut se lâcher.” ■■ Ce n’est pas la première fois que vous venez à Rouen ? “J’aime venir jouer ici, c’est pour ça que j’y suis venu souvent. Le public est chouette et très réceptif.”

Photo Richard Dumas

entretien 

L’exposition de photographies d’Heinrich Darchinger témoigne de l’effervescence allemande lors de la reconstruction du pays en ruine. Le photojournaliste, témoin de cette époque, livre des clichés mettant en avant la volonté affirmée d’un peuple à se relever

■■ Da Silva proposera un concentré de ses quatre albums.

Des personnages pris par les idéaux

L

’action se déroule dans un village écossais. Trois personnes, motivés par de grands idéaux, séquestrent un patron de multinationale. Mais Gary, l’un des protagonistes, s’apercevra bien vite au cours de cette initiative que son collègue a une toute autre vision du monde que lui. Le huis clos qui nous est proposé dans cette œuvre est puissant tant par l’interprétation des comédiens que par la force de frappe des textes. La pièce respire au rythme des phrases

grinçantes et grimaçantes, évoquant les changements d’un monde que les quatre hommes ne comprennent plus du tout. Cynisme et dérision restent de circonstance dans une pièce à l’accent et à l’ambiance typiquement anglais, impeccablement interprétée par la compagnie “Les Voyageurs”. Pratique. Gagarin Way, du mercredi 28 au vendredi 30 mars, à 19h30, au

Théâtre de la Chapelle Saint-Louis, à Rouen. Réser-

vations au 02 35 98 45 05. Tarifs de 6 à 14 € . ■■ Chacun des protagonistes a sa vision du monde

Une Fiesta nocturna endiablée

hangar 23

J

L’artiste s’est entouré de musiciens avec lesquels il scrute l’univers des musiques de danse. Cela change de l’ambiance “andalouse” qui, avec le Sextet Andalucia,

Photo Volker Beushausen

ean-Marie Machado est un explorateur musical. Pianiste, compositeur d’origines portugaise et italo-espagnole, cet aventurier des notes a passé son enfance au Maroc. Il étudie ensuite la musique auprès de la concertiste classique Catherine Collard et s’initie en autodidacte à la musique pop et au jazz.

■■ Jean-Marie Machado s’entoure de musiciens pour ces aventures musicales.

lui valut un succès important. Jean-Marie Machado n’interprète pas, il recrée ! Ainsi, de belles surprises vous attendent au Hangar 23 où le groupe jouera ce concert de tarentelles, sarabandes et tang’rock. Cette “fiesta nocturna” promet quelques étonnements musicaux... Pratique. Fiesta Nocturna, mercredi 28 mars, à 20h30, au Hangar 23 Presqu’île Waddington – Pied du Pont Flaubert Rouen. Tarifs de 10 à 20 €. Réservation : 02 32 76 23 23


N° 50 - 22 mars 2012

SUR LES ÉCRANS UGC Saint-Sever

17

CINEMA

A l’affiche : Target

Centre Commercial Saint-Sever - Rouen - Tél. 08 92 70 00 00

●● 2 days in New York (av. prem., VO) : lun. 26, 20h10. ●● 30° couleur  : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, 10h30, 14h20,

18h10, 22h05  ; sam. 24, dim. 25, 18h10, 22h05  ; mar. 27, 10h30, 14h20, 18h10. ●● 38 témoins : tous les jours 10h50, 13h35, 15h45, 17h55, 20h05, 22h15. ●● A l’aveugle  : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, lun. 26, 13h30, 19h50, 22h10 ; mar. 27, 13h30, 22h10. ●● Alvin et les Chipmunks 3 : sam. 24, dim. 25, 10h30. ●● Cloclo  : tous les jours 10h45, 12h25, 14h, 15h25, 17h, 18h25, 20h, 21h45. ●● Comme un chef : jeu. 22, sam. 24, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 12h25, 16h20, 20h10 ; ven. 23, 12h25, 16h20. ●● Hunger games  : tous les jours 10h50, 12h20, 13h50, 15h10, 16h45, 18h, 19h40, 20h50, 22h05. ●● John Carter : tous les jours 11h, 13h45. ●● John Carter (3D) : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, lun. 26, 16h30, 19h35, 22h15 ; mar. 27, 16h30, 22h15. ●● L’oncle Charles : tous les jours 11h05, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. ●● La dame en noir : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, dim. 25, mar. 27, 16h, 18h05, 20h10, 22h15 ; lun. 26, 16h, 18h05, 22h15. ●● Les Adieux à la reine : tous les jours 11h, 13h45, 15h50, 17h55, 20h, 22h30. ●● Les infidèles  : tous les jours 10h55, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● Les pirates ! Bons à rien mauvais en tout (av. prem., 3D) : dim. 25, 11h. ●● Mince alors ! (av. prem.) : ven. 23, 20h10. ●● Nos plus belles vacances : tous les jours 11h10, 13h55. ●● Projet X : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 10h30, 12h25, 14h25, 16h25, 18h20, 20h20, 22h20 ; dim. 25, 14h25, 16h25, 18h20, 20h20, 22h20. ●● Target : tous les jours 10h55, 14h05, 16h10, 18h15, 20h20, 22h25. ●● The Artist : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 11h05, 15h35, 17h45 ; sam. 24, dim. 25, 11h05, 17h45. ●● Voyage au centre de la terre 2 - l’ïle mystérieuse : sam. 24, dim. 25, 15h40. ●● Young adult (av. prem., VO) : mar. 27, 20h. ●● Zarafa : sam. 24, dim. 25, 10h40, 14h15.

Omnia 28, rue de la République - Rouen - Tél. 02 35 07 82 70

●● 2 days in New York (av. prem., VO) : mar. 27, 20h45. ●● Bellflower (VO) : jeu. 22, sam. 24, lun. 26, 13h30, 17h45, 20h45 ; ven. 23, dim. 25, mar. 27, 13h30, 15h45, 20h45.

●● Bye Bye Blondie : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 14h10,

16h30, 19h40, 21h45 ; sam. 24, dim. 25, 10h35, 14h10, 16h30, 19h40, 21h45. ●● Eva (VO)  : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, 14h, 19h50, 21h50  ; sam. 24, dim. 25, mar. 27, 16h35, 19h50, 21h50. ●● Alois Nebel (VO) : jeu. 22, lun. 26, 15h45 ; ven. 23, mar. 27, 18h15 ; sam. 24, 11h15, 15h45 ; dim. 25, 11h15, 18h15. ●● Bi, n’aie pas peur ! (VO) : jeu. 22, ven. 23, 14h10 ; sam. 24, lun. 26, 16h20 ; dim. 25, 19h45. ●● Cloclo  : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 14h, 17h05, 20h15 ; sam. 24, dim. 25, 10h30, 14h, 17h05, 20h15. ●● Terraferma (VO) : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, mar. 27, 13h35, 17h50 ; dim. 25, lun. 26, 13h35, 20h40. ●● Apart together (VO)  : sam. 24, 21h40  ; dim. 25, lun. 26, 14h, 21h40 ; mar. 27, 14h. ●● Elena (VO)  : jeu. 22, sam. 24, 15h30, 20h40  ; ven. 23, 20h40 ; dim. 25, 11h, 15h30 ; lun. 26, mar. 27, 15h30. ●● Martha Marcy May Marlene (VO)  : sam. 24, dim. 25, 11h05. ●● Oslo, 31 août (VO)  : jeu. 22, dim. 25, lun. 26, 15h40, 20h40 ; ven. 23, sam. 24, mar. 27, 13h35, 18h. ●● Amador (VO) : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 16h20 ; sam. 24, 10h35 ; dim. 25, 14h05. ●● Howl (VO) : jeu. 22, dim. 25, lun. 26, 13h35, 18h ; ven. 23, sam. 24, mar. 27, 15h40, 20h40. ●● Zarafa : sam. 24, mar. 27, 14h ; dim. 25, 10h30. ●● The Artist : ven. 23, 15h35 ; sam. 24, 11h ; dim. 25, lun. 26, 17h50. ●● Norma Rae (VO) : jeu. 22, dim. 25, 16h30 ; sam. 24, lun. 26, 19h30. ●● Marseille (VO) : ven. 23, 20h. ●● Sindbad : sam. 24, 10h30. ●● S.O.S. Fantômes (VO) : mar. 27, 20h30.

Pathé Docks 76 Centre Commercial Docks 76 - Rouen - Tél. 08 92 69 66 96

●● 2 days in New York (av. prem.) : lun. 26, 20h, 22h15. ●● 38 témoins  : tous les jours 11h, 13h45, 15h55, 18h05,

20h15, 22h25. ●● Alvin et les Chipmunks 3 : sam. 24, dim. 25, 11h, 13h05, 15h. ●● Chronicle : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 11h15, 13h10, 15h, 16h55, 18h45, 20h40, 22h35 ; sam. 24, dim. 25, 16h55, 18h45, 20h40, 22h35. ●● Cloclo : tous les jours 11h, 13h55, 16h50, 19h45, 22h. ●● Comme un chef : jeu. 22, 11h, 13h, 15h05, 16h10, 20h50, 22h35 ; ven. 23, sam. 24, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 11h, 13h, 15h05, 16h10, 18h, 20h50, 22h35. ●● Hunger games : tous les jours 10h50, 13h40, 15h, 16h30, 18h, 19h20, 21h, 22h10. ●● John Carter (3D) : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h30,

■■ Distraction garantie avec ce film racontant les aventures comiques de deux espions de la CIA amoureux de la même femme. Les scènes comiques dament le pion aux scènes d’action ! 

I

ls sont les meilleurs amis du monde et travaillent ensemble toute la journée (et parfois la nuit !). FDR et Tuck exercent un métier passionnant, mais ô combien dangereux, puisqu’ils sont espions pour le compte de la CIA. Parce qu’ils ont abattu, lors de leur dernière mission, le frère d’un truand de haut vol, leur patron, craignant pour leur vie, les confine dans leurs bureaux pour quelque temps. 

Ne sachant que faire de ses journées, Tuck se met à surfer sur des sites de rencontres et tombe ainsi sur la jolie Lauren, qu’une amie bien intentionnée a inscrite, afin de lui changer les idées après une déconvenue amoureuse. Rendezvous est pris, et Tuck commence à se sentir attiré par la jolie blonde. Mais celle-ci a fait, peu après, la connaissance de FDR. Lorsque les deux amis se rendent

22h15.

●● L’oncle

Charles  : tous les jours 11h, 13h40, 15h45, 17h50, 19h55, 22h35. ●● Les Adieux à la reine  : tous les jours 11h, 13h35, 15h40, 17h45, 19h55, 22h. ●● Les infidèles : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● Les pirates ! Bons à rien mauvais en tout (av. prem., 3D) : dim. 25, 11h. ●● Nos plus belles vacances : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 11h15, 14h30, 16h30, 18h30, 20h30, 22h30 ; sam. 24, dim. 25, 16h30, 18h30, 20h30, 22h30. ●● Possessions : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 11h, 13h05, 16h50, 18h50 ; dim. 25, 13h05, 16h50, 18h50. ●● Projet X  : tous les jours 11h15, 13h10, 15h, 16h55, 18h45, 20h40, 22h35. ●● Sherlock Holmes 2 : Jeux d’ombres : jeu. 22, 11h ; ven. 23, sam. 24, dim. 25, 11h, 13h40, 19h45, 22h20 ; lun. 26, 11h, 13h40 ; mar. 27, 11h, 22h20. ●● Target : tous les jours 11h, 14h, 16h05, 18h10, 20h20, 22h30. ●● Young adult (av. prem., VO) : mar. 27, 20h15. ●● Zarafa : sam. 24, dim. 25, 11h, 13h10, 14h50.

Gaumont Grand-Quevilly 26, bd Pierre Brossolette - Grand-Quevilly - Tél. 08 92 69 66 96

compte qu’ils courtisent la même femme, ils décident de la jouer fair-play : c’est la belle qui choisira celui qu’elle préfère. Pourtant, l’un et l’autre se mettent à espionner et son rival et sa proie. Et avec les moyens de la CIA, c’est facile… Comédie d’espionnage, ou aventures comiques, cette œuvre de distraction pure veut mêler les deux genres pour mieux atteindre sa cible (“target”, en anglais !). 

Le cinéaste McGest certainement à son aise avec les scènes d’action, qu’il sait diriger à la perfection. Le problème, c’est qu’il y en a beaucoup trop ! Est-ce la raison pour laquelle cellesci laissent un peu de marbre le spectateur ? Car, dans ce film, ce sont les scènes comiques qui priment et donnent tout son sel à cette histoire d’amitié contrariée par l’amour. Marie-Christine d’André

●● La vérité si je mens! 3 : tous les jours 19h30. ●● Les infidèles : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 14h, 16h45, 19h40, 22h30 ; dim. 25, 11h, 14h, 16h45, 19h40, 22h30.

●● Les pirates ! Bons à rien mauvais en tout (av. prem., 3D) : dim. 25, 11h.

●● Nos

plus belles vacances  : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h40, 15h50, 18h05, 20h10 ; dim. 25, 11h, 13h40, 15h50, 18h05, 20h10.

●● Projet X : tous les jours 13h45, 15h45, 18h, 20h10, 22h30. ●● Sécurité rapprochée : tous les jours 22h20. ●● Target  : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h40,

15h50, 17h55, 20h, 22h25 ; dim. 25, 11h, 13h40, 15h50, 17h55, 20h, 22h25.

●● Torpedo : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 14h, 17h, 19h45, 22h15 ; dim. 25, 11h10, 14h, 17h, 19h45, 22h15.

●● Voyage au centre de la terre 2 - l’ïle mystérieuse : jeu. 22,

ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 14h ; dim. 25, 11h, 14h.

●● Voyage au centre de la terre 2 - l’ïle mystérieuse (3D) : tous les jours 17h55, 19h45.

●● Zarafa : jeu. 22, lun. 26, mar. 27, 13h30 ; sam. 24, 13h30, 16h ; dim. 25, 11h10, 13h30, 16h.

●● 30° couleur : jeu. 22, ven. 23, lun. 26, mar. 27, 13h40, 15h50,

Le Melville

●● A l’aveugle : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 14h,

75, rue du Général Leclerc - Rouen - Tél. 02 32 76 73 21

20h, 22h15 ; sam. 24, dim. 25, 20h, 22h15.

17h, 22h15 ; dim. 25, 11h, 14h, 17h, 22h15. ●● Alvin et les Chipmunks 3  : sam. 24, 13h50  ; dim. 25, 11h, 13h50. ●● Cheval de guerre : tous les jours 16h30, 22h05. ●● Cloclo  : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h35, 16h30, 19h30, 22h ; dim. 25, 10h45, 13h35, 16h30, 19h30, 22h. ●● Comme un chef : jeu. 22, ven. 23, dim. 25, lun. 26, mar. 27, 13h40, 15h50, 18h, 20h, 22h20  ; sam. 24, 13h40, 15h50, 20h, 22h20. ●● Comme un chef (VO) : sam. 24, 18h ; dim. 25, 11h. ●● Hénaut président : tous les jours 14h, 16h45, 19h45, 22h15. ●● Hunger games  : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h35, 15h10, 16h30, 18h05, 19h20, 21h, 22h10 ; dim. 25, 10h40, 13h35, 15h10, 16h30, 18h05, 19h20, 21h, 22h10. ●● John Carter : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h45 ; dim. 25, 10h45, 13h45. ●● John Carter (3D) : tous les jours 16h40, 19h30, 22h15. ●● L’oncle Charles  : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h35, 15h45, 17h55, 20h05, 22h20 ; dim. 25, 11h, 13h35, 15h45, 17h55, 20h05, 22h20. ●● La dame en noir : jeu. 22, ven. 23, sam. 24, lun. 26, mar. 27, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h30 ; dim. 25, 11h, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h30.

●● 30

21h15.

beats (VO)  : tous les jours 14h, 15h45, 17h30, 19h15,

●● Les Adieux à la reine : tous les jours 13h30, 15h20, 17h10, 19h, 21h.

●● Hasta la Vista! (VO) : jeu. 22, lun. 26, 16h15, 18h15, 20h30 ; ven. 23, mar. 27, 13h45, 16h15, 20h30 ; sam. 24, 13h45, 16h15, 18h30 ; dim. 25, 13h45, 18h15, 20h30. ●● El

chino ! (VO)  : jeu. 22, lun. 26, 13h45  ; ven. 23, mar. 27, 18h30 ; sam. 24, 20h45 ; dim. 25, 16h15.

●● Une bouteille à la mer : jeu. 22, lun. 26, 16h30 ; ven. 23, mar. 27, 18h45 ; sam. 24, 20h30 ; dim. 25, 14h15.

●● La Colline aux Coquelicots : sam. 24, dim. 25, 16h30. ●● L’Exercice de l’Etat : jeu. 22, lun. 26, 14h15, 18h45, 20h45 ; ven. 23, mar. 27, 14h15, 16h30, 20h45 ; sam. 24, 14h15, 18h15 ; dim. 25, 18h45, 20h45.

Toute l’actualité du cinéma


18

No 50 - 22 mars 2012

IMMOBILIER LOCATION ROUEN ■ Rouen près CHU et toutes commodités, loue F2 et F3 bis libres, tout confort, calme, double vitrage. Tél. 06.88.64.29.44. ■ Sur Rouen, St-Sever ou Sotteville, urgent, rech. F2 - F3 pour femme travaillant sur PtQuevilly-St Etienne. Direct propriétaire. Tél. 06.48.35.71.39.

■ Rouen,138.000 € FAI, rive droite, Exclusif, vds appt 2 pièces (50 m2), centre Vieux Marché, duplex de charme de 50 m2, dernier étage refait neuf, compr. au 1er niveau : entrée, cuis. A/E, ouv. sur séjour salon, nombr. rangts, wc séparé, 2e niveau par joli escalier intérieur, grande chambre s. de b. avec baignoire, dressing. Appt lumin., vue dégagée, chauff collectif. L’emplacement de cet appt, la qualité de sa rénov. en font un produit d’except. très rare sur le marché. Rens. et visites, M. Gilles Tél. 06.85.30.89.34. Avenir Marketing Immobilier

FONDS DE COMMERCE ■ Bureaux, Rouen, hyper centre ville droite. Emplacement nº1. Surface approx. : 114 m2 dont 20 m2 de mezzan. Grande hauteur sous plafond. Chauff. central. Idéal profession libérale ou association. 2e étage avec asc. Loyer mensuel (charges + foncier inclus) 1 470 € HT. Pas de droit d’entrée. Honor. d’agence 20% du loyer annuel HT. Réf. BN 111292. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83

IMMOBILIER VENTES

AUTRES DEPARTEMENTS ■ Caen, 124 950 € CC, proche Piscine Chemin Vert, vds spacieux F4 de 97 m2, séj./salon avec loggia expo. ouest, 2 chambres, nbx placards, cave, parking. Travaux à prévoir. DPE en cours. SCP DESFOUX, VIELPEAU, MARGUERITE, LEFORT et DESCLOS Tél. 02.31.85.52.00

ROUEN ■ Rouen, Saint-Sever, 89.000 € FAI, Jardin des Plantes, vds studio (35 m2), Exclusif, dans immeuble ravalé, avec asc., gardien, au calme, vaste studio, rénov. luxueuse, cuis. amér. éq., s. de b. avec douche italienne, séjour et cuis. ouvr. de plain-pied sur balcon filant, vue dégagée. Appt très clair, au calme, disp. d’une cave, d’une place de park. numéroté, sa prox. des transports en commun, du jardin des plantes, du centre Saint-Sever, de la future gare en fait un appt très convoité. Pour rens. et visites Tél. 06.85.30.89.34 (M. Gilles) Avenir Marketing Immobilier

■ Folie-Couvrechef, 137 000 € FAI, exclusivité, baisse de prix, proche tous commerces, vds F4 au 1e étage avec asc., compr. séj./salon, 2 chambres, cuis. amén. Excellent état. A voir absolument. DPE : D. Bien assorti de la protection garantie-revente. (conditions en agence). b-IMMOBILIER Tél. 02.31.24.24.16

saisissez votre petite annonce en ligne sur

■ Caen, 176 450 € CC, proche Monoprix, vds F3 de 73 m2, séjour avec cheminée, cuis., 2 chambres, grenier et une cave. Huiss. PVC. Chaud/ind/gaz. Parking commun accès par bip. DPE : E. SCP DESFOUX, VIELPEAU, MARGUERITE, LEFORT et DESCLOS Tél. 02.31.85.52.00

■ Caen, 294.880 € CC, StPaul, vds maison ancienne, année 30 de 110 m2 compr. séj.salon avec terrasse, cuis. A/E, 4 chambres, s. de b., s. d’eau, s/sol, terrain clos de murs de 411 m2. DPE : E. SCP DESFOUX, VIELPEAU, MARGUERITE, LEFORT et DESCLOS Tél. 02.31.85.52.00

FONDS DE COMMERCE

■ Boulangerie/Pâtisserie, grands locaux, appt F5, cour, garage. CA à développer. Fermé le dimanche. Réf. CLA. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Boulangerie/Pâtisserie, bord de Seine, agencement récent. CA 120.000 € HT. Cadre de vie agréable. A voir absolument. Réf. CLA. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Bar/Brasserie, 200 000 € FAI, plateau nord de Rouen, grande surface commerciale 160 m2, 45 places de terrasse. Agencement et décoration récents. Affaire d’angle, fermée à 18 h en semaine et 15 h le samedi. Grand parking. Bail neuf à prévoir. CA HT : 200 000 €. Mieux à faire en couple pro. Réf. PC 162. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Restaurant/Licence IV, 360.000 € FAi, ville côtière du 76, 100 places intérieures, belle déco classique, superbe cuis. équip. sur 40 m2, logement 4 chambes + 1 bureau + 3 pièces + 1 s. de b., congés 6 semaines/an + fériés, fermé 2 jours/semaine. CA 430 000 € HT, EBE reconstitué pour un couple pro : 90.000 €. Mieux à faire. Opportunité d’achat des murs. Réf. PC 158. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Salon esthétique, 75 000 € FAI, 20 mn de Rouen. Superbe fonds de commerce : 1 grde boutique (vente de produits), 6 cabines, 1 onglerie, 1 pièce UV., bureau, toilette. Extensions possibles (commerce et/ou logement). Emplacement Nº1. Grande facilité de parking gratuit. Loyer 727 €. EBE 40 000 €. Réf. BN110370. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Tabac/Loto/Presse, 320.000 € FAi, agglo de Rouen dans zone franche en plein développement. Belle surf. commerciale, 77 m linéaire développé presse. Agencement récent. 5 semaines de congés. Loyer 660 €. Total comissions 122.000 €, EBE : 80 000 €. Réf. PC 179. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83

■ Pizzeria/Brasserie/Licence IV, 410.000 € FAI à débattre, bourg dans 27, proche sortie A 13 sur RN 15. Proche zone tertiaire 60 entreprises. Affaire d’angle avec terrasse 30 places, 100 places intérieures. Affaire de belle renommée. Equipe en place. CA annuel 320.000 € HT. Fermeture 2 jours /semaine + congés 4 semaines. Petit logement possible. Réf. PC 156. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Idéal reconvertion/Affaire rare, 270.000 €, cause retraite, à vendre fonds de commerce (secteur artisanat/décoration de la maison), secteur Yvetot (entre Rouen et Le Havre). Pour personne seule ou en couple, fermé 2 jours 1/2 par semaine, 8 semaines de congés/an, bénéfice 85.000 €. EBE 110.000 €, mieux à faire, pas de personnel à prévoir, compétences demandées: bon relationnel, autonome, suivi de chantier, accompagnement de trois mois si nécessaire. Il faut 90.000 € pour traiter. Réf. BN111291. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83 ■ Bar/Brasserie, 340.000 € FAi, Rouen centre ville, très belle affaire d’angle, terrasse 50 places, 65 places intérieures. Cuisine refaite récemment. Fermé dim. + lundi. Congés 4 semaines, EBE en couple pro + 1 mi-temps : 90 000 €. Bail récent, prix justifié. Cabinet Loretz & associés Tél. 02 32 19 83 83

AUTOMOBILES CITROEN

■ C4, 8 900 €, 1.6 L, HDi, 110 cv Virgin mega, 11/2007, 69 300 km, gtie 6 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

RENAULT

■ Espace IV, 16 900 €, 2.0 L, DCi, 150 cv Alyum, 12/2008, 68 900 km, gtie 6 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Twingo II 1,2 LEV 75 cv Night & Day noir nacré, 07/2011, garantie 07/2013, options, 1 800 km, 9 900 €. Tél. 02.35.80.79.13 ou 06.89.59.69.25.

■ Scénic III 1.6 DCi Exception, 130 cv Stop & Start gris Cassiopée, 07/2011, options, 2 600 km, 23 500 €. Tél. 02.35.80.79.13 ou 06.89.59.69.25.

■ Clio III XV de France, 5 portes, assistance routière Carmina Live, noir nacré, toutes options, 1 500 km, état impeccable. Tél. 06.98.13.34.89 ou 02.35.98.57.65.

■ Megane III DCi Dynamique Berline, 110 FAP, 5 cv, nomb. options, pack city, beige cendré, 7 mois, 6.000 km, 18.000 €, libre de suite. Retraité Renault. Tél. 06.13.39.92.90.

Découpez ce bulletin puis envoyez-le ou déposez-le avant le lundi soir à Tendance Ouest Rouen, 30 rue de la République, 76000 Rouen ou faxez-le au 02.35.98.28.62. Vous pouvez également le télécharger sur "www.tendanceouestrouen.com".

choisissez votre rubrique Immobilier, automobile, nautisme, bonnes affaires, motos, scooters, meubles, demandes d'emploi Offres d’emploi Suppléments : ❏ Fond gris 3 €

Forfait 4 lignes

La ligne supplémentaire

4€ 6€

1€ 2€

❏ Domiciliation au journal 10 € (prix TTC réservés aux particuliers).

rédigez votre annonce 1 2 3 4

Ecrire en majuscules : une lettre, signe ou espace par case - un seul bien par annonce

Rubrique :

...........................................

Nombre de parution :

indiquez vos coordonnées Nom et prénom : Adresse :

........

semaine(s)

(renseignements non publiés)

........................................... .....................................................................................................................

............................................................. .....................................................................................................................

Code postal :

....................................

Ville :

.....................................................................................................................

Particuliers, la photo vous est offerte ainsi que la 3ème parution. Règlement comptant par chèque bancaire ou postal joint à ce bulletin.


No 50 - 22 mars 2012

AUTRES MARQUES

■ BMW 316 i, année 1997, gris métal, TBE, 58 600 km, 5 800 €. Tél. 02.35.68.42.66 ■ Volvo C70 D5 Xénium, 24 900 €, 185 cv, geartronic, xénon, cuir, GPS, sièges avants chauff., sièges élect. à mémoires, jantes 18", 07/2009, 70 000 km. Volvo, Thibaut SA Tél. 02.30.32.40.88

■ Volvo S40 2.0D Feeling, 19 900 €, bluetooth, régul. vit., commandes audio au volant, radar stat. AR, clim. bizone, 04/2010, 9 000 km. Volvo, Thibaut SA Tél. 02.30.32.40.88

■ Opel Mériva, 9 900 €, 1.7 L, CDTi, 100 cv, Cosmo, 12/2008, 65 900 km, Gtie 6 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

19

■ Volvo S60, 28.900 €, D3 Momentum BM6, bluetooth, régul. de vit., commandes audio au volant, radar stat. AR, détect. pluie, clim. bi-zone, 05/2011, 9 000 km. Volvo, Thibaut SA Tél. 02.30.32.40.88

■ Volvo V60, 29.900 €, Drive Momentum BM6, 115 cv, stop/ start, bluetoooth, cuir, GPS, détect. de pluie, régul. de vit., commandes audio au volant, clim. bi-zone, 07/2011, 9 250 km. Volvo, Thibaut SA Tél. 02.30.32.40.88

■ Volvo V70, 21.900 €, Momentum BVM, cuir, régul. de vitesse, radars de stat. AV/AR, bluetooth, détecteur de pluie, clim. bi-zone. 07/2010, 45 000 km. Volvo, Thibaut SA Tél. 02.30.32.40.88 0232104742

■ Volvo XC60, 39 900 €, D5 Xénium, geartronic AWD, xénon, cuir, GPS, sièges élec. et chauff., clim., bi-zone, caméra recul, toit pano, radar stat. AV/ AR, anti angles-morts, alerte franchis. ligne, 02/2011, 33 000 km. Volvo, Thibaut SA Tél. 02.30.32.40.88

■ Honda Civic, 18 900 €, Virtuose 2.2L ICTDi, 140 cv, 12/2010, 17 000 km, gtie constructeur. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Honda Civic, 18 900 €, Evolution 2.2L ICTDi 140 cv, 12/2010, 17 800 km, gtie constructeur. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ BMW 318 D, 21 900 €, série 3, Luxe, 12/2008, 65 000 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Toyota Prius, 12 900 €, 110 E Anniversaire, 05/2008, 58 000 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Entreprise de matériels de travaux basée en Normandie recherche un technicien itinérant en chariot élévateur et matériel de travaux public. Secteur 76-14-27-50-61. Contacter le 02 32 98 98 18.

DEMANDES D'EMPLOI ■ Honda Civic, 14 900 €, Sport 2.2L ICTDi 140 cv, 06/2009, 65 500 km, gtie 12 mois. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Honda CRV, 26 900 €, 2.2L IDTEC, 150 cv, Exécutive Navi, 12/2010, gtie constructeur. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

■ Honda Insight, 16 500 €, Executive, cuir, 08/2010, 16 500 km, Gtie constructeur 08/2015. Honda, Sporty SAS Tél. 02.32.10.27.00

OFFRES D'EMPLOI ■ Le Ministère de la Justice recherche des familles d’accueil afin d’héberger des adolescents de 13 à 18 ans suivis au Pénal, indémin. de 31 € par jour. Contactez-nous Tél. 02.35.70.99.47

■ Sénior rech. bricolage, plomberie, électricité, menuiserie, montage cuisine et sdb sur Rouen et région. CESU accepté. Tél. 06.38.66.93.98. ■ J. étudiante en gestion rech. à garder vos enfants, à la sortie décole, le mercredi et les vac. scolaires, dynamique et souriante, je peux aider vos enfants aux devoirs, disponible de suite. Tél. 06.25.33.93.69

BONNES AFFAIRES ■ Rech. Ciao ou Ludix en très bon état, pour femme, entre 180 € et 260 €. Tél. 06.48.35.71.39. retrouvez toute l'information en vidéo sur

Retrouvez toute l'actualité au quotidien sur


N° 50 - 22 mars 2012

portrait-passion

20

Aurélie Miet fait vibrer la lumière

Style pimpant “Je travaille principalement pour des particuliers et uniquement dans la création”, précise-t-elle. A la demande,

elle apporte ainsi ses conseils, de la conception à la réalisation définitive. “On peut remplacer une fenêtre, habiller une baie vitrée grâce à la technique du vitrail collé. Il m’arrive aussi de travailler pour des commerces”, explique la jeune artistequi a développé un style plutôt pimpant collant bien à son tempérament, avec une prédilection pour les motifs floraux. “Les gens ne pensent pas spontanément à poser un vitrail chez eux”, regrette-t-elle. “Pourtant, c’est une façon originale de personnaliser un intérieur, qu’il soit ancien ou contemporain d’ailleurs. Il y a dans le vitrail un côté très vivant. Selon l’heure du jour et la course du soleil, les reflets ne sont jamais les mêmes” s’enflamme la vitrailliste qui ajoute : “En plus, la lumière est idéale en Normandie !”Il serait dommage de ne pas en profiter...

Photo Ariane Duclert

F

ace à ceux qui pensent qu’un vitrail doit forcément prendre place dans une église, Aurélie Miet-Deguillaume n’est pas à court d’arguments : “C’est d’abord un objet décoratif qui a le mérite d’apporter de la couleur.” La couleur ! C’est précisément ce qui l’a séduite en premier lieu dans ce métier de vitrailliste. Faire vibrer la lumière, à partir de motifs qui au fil de la journée se chargent d’une infinité de nuances. Après des études aux BeauxArts de Lyon, Aurélie MietDeguillaume découvre la technique des vitraux à l’occasion d’un stage et se sent naître une vocation. Formée à l’école Olivier de Serres à Paris, elle monte très vite son propre atelier qu’elle baptise “Images et Atmosphères” et depuis deux ans s’est installée à Rouen.

Ariane Duclert

Pratique. www.images-atmospheres.fr

■■ Dans son atelier rue de la Seille à Rouen, Aurélie Miet-Deguillaume, dessine, compose et crée de multiples vitraux à la demande. Car le vitrail est un élément de décoration à part entière.


Tendance Ouest Rouen du 22 mars 2012