Issuu on Google+

SeiNe iNNOPOliS Le pari des nouvelles technologies

SOTTEVILLE

“Il nous faut une nouvelle gare” N° 6 - 21 avril 2011

CeNTre ville Les piétons gagnent du terrain

Page 3

Page 5

CleON Page 7 Renault y sort son nouveau moteur

Pierre Bourguignon, Député-maire Page2

SOrTieS Holiday on Ice, la magie sur glace

Page 17

Forêts

Une chance pour Rouen L’agglomération bénéficie d’un exceptionnel écrin vert. Un formidable atout, riche de 21 000 hectares de forêts ! Page 4

WEEK-END PORTES OUVERTES 22-23-24-25 avril

CONTACTEZ-NOUS

02 31 06 79 69


N° 6 - 21 avril 2011

Les temps forts de la semaine 15, Place de la Haute Vieille Tour - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Nord Ouest Communication, tendancecaen@nordouestcommunication.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

✔✔ Pâques Le 24 avril, c’est le dimanche de Pâques. à 10h30, une messe solennelle sera dite dans la cathédrale Notre-Dame.

✔✔ Patinage Le spectacle “Holiday on Ice” est de passage au Zénith de Rouen les 27, 29 et 30 avril. Lire aussi page 17.

✔✔ Savoir-faire Partez à la découverte des

✔✔ Tennis de table En pro B, le SPO Rouen accueille Saint Denis, mardi 26 avril, à 19h30 au gymnase Pélissier.

techniques d’impression lors de la fête des imprimeurs les 23 et 24 avril prochain.

✔✔ Dessins L’exposition “Baroque en Flandres” ✔✔ Football Le FC Rouen reçoit Rodez, mardi dévoile ses trésors au Musée des Beaux-Arts jusqu’au 5 juillet. lire aussi page 16.

AU COURRIER

26 avril, à 20 h, au stade Diochon. Le match compte pour la 37e journée de National.

EXPLIQUEZ-VOUS

“Malgré toutes les sécurités”

“Certes, les centrales nucléaires vont être vérifiées, certaines peut-être fermées, mais cela ne changera rien. Les trains ne doivent pas se rencontrer sur une même voie, et pourtant, cela arrive, comme récemment en Allemagne qui n’est pourtant pas un pays en voie de développement. En matière de transport ferroviaire, pour prévenir les accidents, toutes les sécurités existent et pourtant... La différence avec le nucléaire, c’est qu’on enterre les morts, on pleure, on répare les dégâts, le matériel, et tout est fini.Pourquoi voudrions-nous qu’avec le nucléaire, il n’y ait jamais d’accident “? J.C. Guillemet

“Leçon de vie”

“Que de courage pour tous ces martyrs qui vont jusqu’à mourir en Tunisie, en Egypte, en Lybie, en Syrie, au Yémen pour gagnerla liberté de leurs prochains et espérer rapidement la mise en place d’une démocratie. Nous Français, qui avons la chance de vivre dans ce modèle, nous ferions bien de le savourer et d’être un peu plus respectueux de nos institutions et de leurs représentants, de droite comme de gauche”. C. Etienne

■✔ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Caen, 30, avenue du 6 juin - 14000 Caen, ou redactioncaen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen,

15, place de la Haute Vieille Tour - 76 000 Rouen - Tél 02.35.98.28.25

RIVE gAUChE Le député-maire de Sotteville est sur tous les fronts

“Il nous faut une nouvelle gare” Pierre Bourguignon livre son analyse sur deux grands enjeux de la rive gauche : l’avenir du champ de courses et de la gare de triage. ■✔ La communauté d’agglomération (Crea) n’a pas encore présenté de projet pour l’hippodrome des Bruyères, qui s’étend à cheval sur Saint-Etiennedu-Rouvray et Sotteville. Quel est son avenir ? “Mais son avenir est clair : tout est déjà là ! C’est une richesse, une mine verte de 24 hectares au milieu de 140 000 habitants. Sur place, un éco-équilibre s’est créé. Et il suffit de voir le monde qui s’y promène pour comprendre qu’il a déjà un rôle de zone verte de loisirs et de détente. Il n’y aura pas de projet pharaonesque : il faudra modeler le terrain et faire remonter la nappe phréatique pour créer des points d’eau. Le champ de courses ne doit pas devenir un parc d’attraction !” ■✔ Quand la Crea lancera-t-elle son projet ? “Nous sommes en phase d’attente. Pour le moment, la communauté d’agglomération est en discussion avec la ville de Rouen, pro-

NOS DIFFUSEURS

J

Infos, loisirs, musique, web radio c’est aussi sur internet

■✔ Pierre Bourguignon a défendu l’activité ferroviaire de la rive gauche à l’Assemblée nationale.

priétaire des lieux. Tout le monde a conscience qu’il faut intégrer cette dimension verte, rive gauche. Ce n’est pas une question purement sottevillaise ou stéphanaise”. ■✔ Vous suivez aussi de près le dossier de la gare, qui a perdu sa fonction de triage il y a un an... “J’ai interpellé le gouvernement à l’Assemblée nationale à ce sujet, le mois dernier. Cette affaire concerne bien plus que Sotteville, même si l’image de notre commune est très liée à ce noeud ferroviaire et industriel. Avec la ligne nouvelle Paris-Norman-

die, le désenclavement du port du Havre, et dans le cadre du renforcement de l’axe Seine, Rouen sera un point de passage central. Il faudra une multimodalité entre les transports ferroviaires, fluviaux, maritimes et routiers. La gare de triage de Sotteville peut jouer ce rôle. A l’avenir, cette zone sera amenée à être redéveloppée. Mais Réseau ferré de France (RFF) ne sait pas encore comment”. ■✔ Q u e f a u d r a i t - i l faire ? “Il faut repréciser la quantité de fuseaux ferroviaires nécessaires dans la perspective de la ligne à grande

■✔ Une vie, six dates 1942 : naissance à Rouen. 1981-1993 : député de Seine-Maritime, puis réélu de 1997 à aujourd’hui. 1988-1993 : président de la Commission des comptes de l’Assemblée nationale (1988-93). 1989 : est élu maire de Sotteville. 1993-2008 : président de l’Association des maires de ville et banlieue de France.

La chaise longue est très tendance

ouets pour les enfants, objets tendance pour les ados et mobilier design pour les adultes, la boutique La chaise longue est pleine d’idées cadeaux. Avec un produit phare : des chaises longues, bien sûr ! “Notre clientèle va de 7 à 77 ans. De la peluche pour les enfants aux accessoires de maison pour les parents”, il y en a pour tous les goûts”, explique Coralie Guinnaraes, gérante du magasin, situé au 35 rue de la Campmeslé, à Rouen, partenaire de notre journal.

vitesse. Une autre réflexion s’impose, celle de la nécessité de construire une nouvelle gare rive gauche, aussi bien pour le frêt que pour le transport des voyageurs. Elle serait plutôt située à Saint-Etienne-du-Rouvray. Le futur débat public va nous permettre d’avancer”. ■✔ Avec le projet “100 mètres de ville en plus”, vous espérez également étendre la ville dans cette zone ferroviaire... “Attention, il s’agit de valoriser des friches, des terrains de stockage non utilisés par RFF, et non de nuire à l’activité ferroviaire. Au contraire. L’idée est d’y développer des logements, de l’activité économique et des services.”

■✔ Coralie Guinnaraes et ses vendeuses.

A Rouen, vous trouvez notamment Tendance Ouest à Etoile Kebab, place du Général de Gaulle, à la brasserie du Clos, place SaintMarc, à l’épicerie Solepi, rue des Augustins, au “Panier sympa”, rue Saint-Hilaire, au bar-brasserie du 19 rue Chasselièvre, au restaurant “Flunch”, boulevard Ferdinand de Lesseps, au “Comptoir des Docks”, quai Ferdinand de Lesseps, au supermarché “Ed”, rue des Sapins, à la boulangerie de la Grand Mare rue François Couperin, etc.


N° 6 - 21 avril 2011

3

Seine Innopolis, de la fibre optique dans l’ancienne filature I

l y a deux cents ans, on y tissait les fibres de lin. En 2014, on y tissera des liens professionnels à partir de la fibre optique. Au Petit-Quevilly, le futur pôle Seine Innopolis prend forme depuis un an, dans l’ancienne caserne Taillandier, elle-même ancienne filature de lin puis de coton “La Foudre”, la plus importante de France au XIXe siècle. Fin 2013, début 2014, Seine Innopolis accueillera ses premiers occupants : des entreprises gravitant dans le monde des Technologies de l’information et de la communication.

Unique en France “Si nous avons choisi ce lieu, c’est parce qu’il possède tous les atouts : le quartier est déservi par le métro-bus et les infrastructures routières, il est connecté au réseau de fibre optique et il permet de rénover un magnifique fragment de notre patrimoine historique industriel”, rappelle Frédéric Sanchez, vice-président de la Communauté d’agglomération (Crea) et

maire du Petit-Quevilly. Autant dire que le projet lui tient à coeur. Seine Innopolis pourrait bien redynamiser sa ville et cette partie de la rive gauche. Avec ce projet à 20 millions d’euros, la Crea espère frapper fort et “regrouper en un même lieu une filière économique dispersée sur le territoire. A cette échelle, ce projet est unique en France”. Edition, dématérialisation, numérisation des données, traitement de l’image, stockage : le futur pôle devrait regrouper plus de 500 travailleurs dans une pépinière et un hôtel d’entreprises, sur près de 10 000 m2. “Nous voulons aussi qu’il devienne un centre d’affaires, le coeur d’un réseau, précise Frédérique Sanchez. Il y aura un auditorium ou une salle d’exposition”. Pour la Crea, le pôle des TIC est appelé à devenir l’un des fleurons d’une économie rouennaise en pleine mutation et tournée vers l’innovation. Thomas Blachère

●■ PATRIMOINE Derniers jours pour la tête maorie Le 9 mai prochain, la tête maorie du Muséum d’histoire naturelle de Rouen sera officiellement remise à la Nouvelle-Zélande, sa terre d’origine. Une première en France. Une cérémonie traditionnelle est prévue pour ce moment historique. En Nouvelle-Zélande, la tête sera exposée un temps au Musée national de la NouvelleZélande Te Papa, à Wellington, avant d’être inhumée selon les coutumes des tribus maories. Toutes les têtes maories de France seront restituées, comme le veut la loi votée en mai 2010.

●■ CANTELEU La Poste fermée jusqu’en juin Le bureau de poste de Canteleu, situé Place Martin Luther King, est fermé au public jusqu’au jeudi 9 juin. Un programme d’amélioration des conditions d’accueil de la clientèle doit faire disparaître les guichets traditionnels. Le coût de l’opération est estimée à 275 000 €. Renseignements au 02 32 83 22 66.

●■ DéPENDANCE Le débat est passé par Rouen Maire-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, était à la faculté de droit de Rouen, mardi 19 avril, pour parler vieillesse et dépendance. Cette venue s’inscrivait dans le cadre du débat national sur la dépendance, lancé en janvier dernier par Nicolas Sarkozy.

●■ ECONOMIE Un Mutant va disparaître Les Coopérateurs de Normandie-Picadrie, basés à GrandQuevilly, ont décidé de fermer plusieurs supermarchés et enseignes Mutant et Rosbif. Dans ce plan de rigueur, se trouve le Mutant Express de Canteleu. La majorité des magasins fermés par le groupe se situent dans les Pays de la Loire.

●■ RESTAURATION L’orgue de Saint-Sever rénové Depuis le 28 mars dernier, l’orgue de l’église Saint-Sever ne vibre plus pour cause de travaux. Pendant cinq mois, l’instrument, construit en 1850, sera entièrement restauré afin de lui redonner ses belles sonorités d’époque.

■■ L’ancienne filature de Petit-Quevilly est classée dans l’inventaire des Monuments historiques. “C’est un chantier délicat, mais dont nous sommes très fiers”, explique Frédéric Sanchez, vice-président de la Crea et maire de Petit-Quevilly.


4

N° 6 - 21 avril 2011

NEWS

Rouen a de beaux poumons verts 21 000 ha C’est la su-

perficie qu’occupent les espaces verts, forêts domaniales,  communales,départementales ou  privées, au sein de l’agglomération.  

ONF L’Organisme National des 

Forêts est chargé de l’exploitation  et de la gestion des forêts domaniales, ainsi que de l’aménagement de  l’accueil du public.

350 000 € sont investis tous  les ans, pour assurer l’accueil du  public ainsi que l’entretien de ces  espaces verts, sur le territoire de la  Communauté d’agglomération.

60 000 m3 C’est le volume 

de bois fourni chaque année par  l’ensemble des forêts domaniales de  l’agglomération, pour approvisionner  la filière bois.

C

ontrairement à de nombreuses grandes villes de France, Rouen a la chance d’être entourée d’un immense écrin de verdure. Elle est ceinte d’une véritable couronne verte, présente depuis des “temps immémoriaux”. Au nord s’étend la Forêt verte, au sud celle de la Londe Rouvray et du Madrillet ainsi que le massif d’Elbeuf, à l’Ouest le massif de Roumare et à l’est le Bois du Roule, le Val aux Daims, pour ne citer qu’eux. La Crea compte ainsi 21 000 hectares de forêts, dont 12 000 domaniales - gérées par l’Etat -, le reste se partageant entre le département, les communes et les propriétaires privés.

Un rôle économique C’est peut-être le côté le moins connu de la forêt mais qui n’en demeure pas moins le principal : “Son rôle premier est avant tout économique puisqu’elle assure l’approvisionnement en bois,” rappelle Alain Persehaye, cadre technique à l’ONF, basé à Canteleu. “La fourniture en bois doit être pérenne et égalitaire. C’est pourquoi, nous plantons et faisons des coupes régulièrement pour approvisionner la filière bois et entretenir la forêt. C’est un travail sur le long terme. Il faut 160 ans pour qu’un chêne atteigne son âge d’exploitabilité, 80 ans pour un résineux. Ce que nous faisons aujourd’hui profitera aux générations futures.” Entre les sylvicuteurs et person-

■■ Dans de nombreux endroits, forêt, bois et maisons se fondent dans un même décor sylvestre, offrant aux habitants des villes mitoyennes de la ceinture verte une qualité de vie très enviable.

nels de l’ONF, ce sont 350 personnes qui travaillent à l’exploitation et l’entretien des forêts rouennaises. Avec le développement des nouvelles énergies, la forêt voit un nouvel horizon s’ouvrir à elle. Elle fournit en effet des granulés ainsi que des plaquettes de bois, ou encore des bûches pour approvisionner, entre autre, les chaudières à bois, de

plus en plus utilisées par les collectivités. Ces espaces verts représentent aussi un avantage certain pour l’agglomération rouennaise et sa région en permettant aux citadins de profiter de la nature, à deux pas de chez eux. Ils sont 3,5 millions à fréquenter chaque année ces poumons verts. Dans le cadre de sa charte forestière, la Crea travaille

particulièrement à améliorer l’accueil mais aussi la formation des publics. Des Maisons des forêts ont été ouvertes à Saint-Etiennedu-Rouvray, Darnétal et Orival, pour sensibiliser et apprendre aux usagers à prendre soin de cette nature verte qui les entoure. Car la forêt est aussi un lieu de conservation des espèces, qu’il s’agisse de la faune ou

de la flore. “La forêt, on ne le dit pas assez, a également un rôle de conservation de vestiges archéologiques : on y retrouve des traces de vie ancienne.” Quel sera le visage de cette couronne verte dans les années à venir ? Constituée principalement de hêtres (35 % de la surface), de chênes (30 %) et de pins sylvestres (25 %), elle va

inéluctablement se transformer dans les décennies à venir. “Avec l’évolution du climat, les conditions sont par exemple moins favorables au hêtre qui demande une humidité constante. Nous travaillons donc à le remplacer, petit à petit, par d’autres essences comme le chêne et le chataignier qui supportent mieux un climat plus sec.” Anne Letouzé

L’atout vert de Saint-Etienne-du-Rouvray

P

our une ville comme Saint-Etienne-duRouvray, les espaces verts sont incontournables. La forêt représente 1/5 ème du territoire : la ville se revendique d’ailleurs comme le “poumon vert de la rive gauche de l’agglomération rouennaise”. Ses 30 hectares de verdure se partagent entre ses différents bois, parcs et jardins. “L’achat et l’entretien d’un environnement vert est une politique menée depuis plusieurs décennies à Saint-Etienne-du-Rouvray.”

■■ Les parcs de Saint-Etienne prolongent la forêt dans la ville.

indique Hubert Wulfranc, son maire. C’est dans cette optique que l’on a installé un nouveau jardin aux bords du quartier des Cateliers en 2006.” Maintenir ces espaces verts a un coût - l’entretien représente un budget annuel de 601 000 € - mais “c’est une dépense utile parce que cela participe à la qualité de vie et donne à notre ville son caractère aéré. Les espaces verts sont un de nos atouts et nous voulons le valoriser au maximum pour participer à l’attractivité du territoire communal.”


N° 6 - 21 avril 2011

NEWS Le département veut des collèges numériques Vendredi 15 avril, lors de la première assemblée plénière du Conseil général de Seine-Maritime depuis les élections cantonales, le Département a décidé de donner un coup de fouet au développement des technologies numériques dans les collèges. A la ren-

Acteur dans l’Âme...

■■ Stephanie Jue et ses élèves s’entraînent Salle SaintNicaise à Rouen grâce à la mairie.

L

trée 2011-2012, sept collèges serviront de test en s’équipant d’espaces numériques de travail. Si l’essai est concluant, l’immense majorité des collèges en sera dotée par la suite. La liste des sept collèges “cobayes” devrait être connue le 6 mai.

Vous avez des envies pour 2020 ? Dites-le... “Seine-Maritime Imaginons 2020” : voilà le nouveau projet des élus du département. “Afin de définir les grandes lignes du futur” du département, le Conseil général lance une grande consultation publique. Huit réunions ouvertes à tous seront organisées. Pour les

habitants de l’agglomération rouennaise, le rendezvous est fixé le 29 juin prochain, à 18 h 30, à la salle des conférences de l’Hôtel du Département. Un questionnaire, disponible sur www.Seinemaritime2020. net, sera également envoyé au cours du mois de mai.

ROUEN Autour du Palais de Justice, la Ville va renforcer la place des piétons

L’ASSOCIATION

’association “Âme d’acteur”, créée en octobre 2010, propose à Rouen des cours d’initiation ou de perfectionnement au théâtre. Sous la houlette de Stéphanie Jue, ancienne élève des cours Florent, des élèves de 20 à 50 ans, débutants ou confirmés montent sur scène pour devenir professionnels ou tout simplement être plus à l’aise devant un public. Les cours se déroulent le lundi en atelier permanent, de 20h15 à 22 h, et le mardi en cours à la carte, de 18 h à 19h30, salle Saint-Nicaise. Comptant une trentaine de participants, l’association organise des sorties pour des spectacles et des pièces

5

de théâtre, toujours à la recherche d’expériences et de bons conseils. “Mon objectif est de faire découvrir tous les types de théâtre à mes élèves à la fois à Rouen mais aussi à Paris” explique Stéphanie Jue. Des stages sont également proposés le week-end, au tarif de 90€, derrière les caméras de la future chaîne de télévision, La Chaîne Normande (LCN), avec qui l’association compte collaborer une fois l’installation de cette dernière terminée. Pour les cours de théatre, décontraction et bonne humeur sont de rigueur. Pratique. Âme d’acteur, Salle Saint-Nicaise, 18 rue Poussin. Tél. 06 18 98 83 52.

Les piétons gagnent du terrain

A

partir de l’été prochain, et jusqu’en 2013, le centre-ville va rentrer dans une nouvelle phase de travaux visant à renforcer le caractère piétonnier de rues situées tout autour du Palais de Justice. “Des rues piétonnes sans aménagement clair, sans chaussée spécifique, où les gens n’ont pas vraiment l’impression d’être sur une voie faite pour eux, laisse tout le monde mécontent”, explique Yvon Robert, premier adjoint au maire de Rouen en charge notamment des questions d’urbanisme et de voirie. Rappelons-le, les travaux programmés pour les mois à venir ne consisteront pas à transformer des rues en voies piétonnes, puisqu’elle le sont déjà, mais plutôt à renforcer leur caractère piétonnier.

La fin des trottoirs La rue Eugène Boudin, la première appelée à passer sous le bistouri des pelleteuses, va être totalement “relookée”. Les tilleuls vont être coupés, car trop étendus, puis remplacés par “des arbres ornementaux de petite taille, avec, au pied de chacun, un petit aménagement où l’on pourra s’asseoir”. Une grille protectrice sera également posée le long de la façade du Palais de Justice.

■■ Les grands tilleuls de la rue Eugène-Boudin vont bientôt être abattus. Petit à petit, les abords du Palais de Justice vont changer d’allure.

Dans la foulée, la rue Percière sera réaménagée, puis la rue aux Juifs début 2012 et la rue Saint-Lô fin 2012. En 2013, la Ville s’attaquera aux rues Croix-de-Fer, Saint-Nicolas et des Carmes. Sur ces axes, les trottoirs disparaîtront partout, et le sol se partagera entre dalle de granit (au plus près du

Palais de Justice) et asphalte rouge. Ces travaux, hormis ceux visant la rue Percière, sont réalisés dans le cadre du plan FISAC (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce), dont l’une des ambitions est de stimuler le commerce de proximité.

“Mais nous serons encore plus exigeants : aucun stationnement ne sera toléré et les livreurs n’auront plus accès à ces rues passées 11 h”. Jeudi 5 mai, à 19 h, une réunion d’information, animée par Yvon Robert, se tiendra dans la salle des Mariages de l’Hôtel de Ville. On attend vos questions.


6

N° 6 - 21 avril 2011

NEWS Le trafic des métros perturbé le matin et le soir Cela n’a pu échapper aux usagers du métro : depuis lundi 18 mars, des travaux secouent le réseau. Jusqu’au15 juillet, le trafic est ainsi totalement interrompu entre les stations Boulingrin et Joffre-Mutualité, du lundi au vendredi, du début du service jusqu’à

d’un “zig-zag” pour bus. Circulation réduite et stationnement interdit à proximité de l’arrêt de bus Coulon. Jusqu’au 13 mai.

●■ CôteAUx oUeSt Rue du Bel Air, circulation

réduite et stationnement interdit selon l’avancement des travaux. Jusqu’au 29 avril.

●■ PASteUr Rue de Tanger, la circulation des véhicules est réduite au numéro 18. Le stationnement des véhicules est interdit sur 50 mètres linéraires de part et d’autre de la rue. Jusqu’au 25 avril. ●■ PASteUr Boulevard Ferdinand de Lesseps,

circulation des véhicules interdite sur la file de circulation sud, de la chaussée sud de la rue Amédée Dormoy à la rue Jean Ango. La circulation des véhicules Bd de Lesseps, dans le sens ouest-est, se fait sur la file de circulation médiane de la chaussée sud.

●■ rive Droite Travaux sur les boulevards Jean de Bethencourt et des Belges. Circulation réduite par endroit. Du 20 avril au 6 mai, de 9 h à 16 h.

●■ gAre Rue Verte, aménagements d’arrêts de bus. Circulation et stationnement limités par endroit. Jusqu’au 20 mai. ●■ BoULiNgriN Travaux d’agrandissement de la station de métro-bus. Circulation et stationnement des véhicules interdits sur un quart de la partie sud de la place. Du 28 avril 2011 au 31 décembre 2012. ●■ PALAiS De jUStiCe Rénovation de l’éclairage

public rue du Petit Salut, rue aux Juifs, rue Jeanne d’Arc entre les rues Guillaume Le Conquérant et Rollon, rue Saint-Lô, entre les rues des Carmes et Socrate, et entre les rues Percière et Jeanne d’Arc, rue Thouret. Circulation et stationnement fortement limités selon l’avancement des travaux. Du 26 avril au 27 mai.

●■ vieUx-MArCHé Rue Percière, la circulation des véhicules est interdite à partir de la rue Saint-Lô. Le sens unique est inversé à partir de la rue Ganterie. Jusqu’au 31 juillet de 7 h à 8 h.

●■ rive gAUCHe Avenue Jean Rondeaux, cir-

culation réduite et stationnement interdits sur la contre-allée nord du boulevard de l’Europe. Jusqu’au 1er octobre 2012.

BLoC NoteS UrgeNCeS SAMU faire le 15. CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 CHU - SITE DE SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 SAPEURS·POMPIERS : 18 POLICE SECOURS : 17  COMMISSARIAT : 02 32 81 25 00  GENDARMERIE : 02 35 07 89 50  GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 PRÉFECTURE : 02 32 76 50 00 ALLÔ LA MAIRIE : 02 35 08 69 00 PHArMACieS De ServiCe Tél. 39 15 / 02 32 08 04 30 ou 02 32 88 89 95

vous êtes surveillés

P

olice nationale et municipale s’étaient mobiliséesAu total, près d’une cinquantaine de fonctionnaires étaient présents à certains carrefours le 5 avril et seront sur place le vendredi 6 mai, pour mettre en garde les piétons sur leurs comportements à risques. “Pas là pour tartiner” “Nous ne sommes pas là pour tartiner, mais pour responsabiliser piétons et automobilistes, faire comprendre aux gens qu’ils sont vulnérables, que c’est dangereux”, explique le capitaine Guillaume Denniel Dupin, de la Police nationale. “ C’est loin d’être une campagne de répression”, souligne Florence Gouache, directrice

eNQUête PUBLiQUe

e

n pleine enquête publique sur le projet d’amélioration des accès maritimes du port de Rouen, le groupe Europe EcologieLes Verts (EELV) du Conseil régional est inquiet. Le 13 avril dernier, les écologistes ont demandé que soient respectées trois des conditions fixées à l’origine : la réalisation d’études sur la nature et l’impact des boues soulevées, le classement des Boucles de la Seine et la restauration des berges. “A l’origine, nous n’étions pas très favorables au projet, rappelle Véronique

HiPPiSMe

C

vacances scolaires. Après avoir été près de 80 % à suivre le mouvement, selon les syndicats, ils n’ont pas obtenu les hausses de salaires demandées lors des négociations annuelles obligatoires. La direction leur a accordé qu’une augmentation de 1,8 %.

du cabinet du préfet. Cette action a pour but de sensibiliser la population. Sachant qu’une amende pour un piéton ne peut excéder les 4 euros, le carton jaune distribué était symbole d’avertissement. Lancé depuis septembre 2009, cette opération, désormais mensuelle, semble porter ses fruits puisque, de 101 accidents concernant des piétons en 2009, le chiffre est descendu à 66 en 2010 dans Rouen et son agglomération. Malgré ces chiffres encourageants, les autorités déplorent trois accidents mortels concernant des piétons, depuis le début de l’année.

■■ La police veille place Cauchoise, à Rouen.

Les écolos inquiets pour la Seine Bérégovoy, conseillère régionale (EELV). Nous l’avons accepté en échange d’engagements forts. Or, aujourd’hui, certains lobbies économiques font pression”. Si “le port de Rouen joue le jeu”, le département de Seine-Maritime se dégonfle, selon les écologistes. “Le Conseil général a réduit de 54 à 12 millions d’euros sa participation au budget de restauration et de renaturalisation des berges de la Seine”. “Vigilants”, les verts demandent simplement que les promesses se retrouvent dans les actes.

Photo Rémi Hondier

●■ CôteAUx oUeSt Rue du Renard, réalisation

PréveNtioN

Retour de la grève à la TCAR début mai ? Après leur mouvement de grogne dit “perlé”, autrement dit par tranches d’une heure, la semaine dernière, les grévistes n’exclueraient pas d’exprimer à nouveau leur mécontentement et de cesser le travail après les

■■ L’enquête publique durera jusqu’au vendredi 29 avril.

Bihorel cultive l’hippisme urbain

onnaissez-vous les “Trois Pipes”, l’hippodrome de Bihorel ? Depuis mars, les courses ont repris dans le dernier champ de course de l’agglomération avec celui de Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Inauguré en 1909, le lieu survit. “Etre en ville est plutôt un inconvénient”, admet Didier Delaunay, son président. “Nous n’avons pas de box et nous aimerions refaire le dernier tournant, mais nous manquons d’espace”. Cependant, tout n’est pas figé puisqu’un hall et un restaurant panora-

mique devraient bientôt voir le jour. Hippodrome de trot, les “Trois Pipes” (du nom d’une ancienne cidrerie, où l’alcool était stocké dans des formes de pipes), accueille neuf courses par an. La troisième de la saison, lundi 25 avril, verra l’organisation de l’opération “Tous au Paquodrome”, une chasse aux oeufs géante pour attirer un public plus familial. Pratique. Hippodrome des “Trois Pipes”, impasse de Verdun, à Bihorel. La réunion du lundi 25 avril débutera vers 14 h.

Photo Mairie de Bihorel

trAvAUx eN viLLe

6 h, puis de 21 h à la fin du service. Le samedi, l’interruption est maintenue le matin, mais les métros roulent le soir. La TCAR met à disposition des usagers des navettes qui doivent circuler aux mêmes fréquences que le métro. Informations au 02 35 52 52 52.

Nouvelle grève des transports après les vacances ?

■■ Chaque réunion attire en moyenne 500 spectateurs.


N° 6 - 21 avril 2011

7

NEWS La maison de retraite Lamauve  compétition sportive géante  va doubler sa capacité à la Rouen Business School La Fondation Lamauve, à Rouen, va s’agrandir. La première pierre du nouvel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), a été posée par le maire de Rouen vendredi 15 avril. Ces nouveaux bâtiments permettront d’accueillir 54

L’ENTREPRISE

Un duo 100 % bébé

RENaULT 

personnes supplémentaires, souffrant de maladies dégénératives cérébrales. Prévus pour être achevés en septembre 2012, les travaux coûteront 10 millions d’euros. L’extension est réalisée en vis-à-vis immédiat de la maison de retraite, au 101 rue du Renard.

Plus de 1 500 étudiants venus de six écoles de commerce françaises sont attendus à la Rouen Business School, à Mont-Saint-Aignan, du samedi 23 au lundi 25 avril. Le challenge Ecricome, organisé par une quarantaine d’étudiants rouennais, prend la forme

d’une immense compétition sportive mêlant football, rugby, tennis, volley, basket et handball. Deux soirées sans alcool, des concours de talents ou de danse, ainsi que l’élection d’une miss et d’un mister Challenge seront également organisés.

Un nouveau moteur à cléon

■● Stéphanie Leconte (à gauche) et Aurore Bailleul, proposent de voir le bébé en 3 D.

E

lles sont jeunes, mamans et dynamiques : Stéphanie Leconte et Aurore Bailleul ont uni leurs forces et forment “Mamans en Seine”, la réunion de deux magasins dédiés à la femme enceinte et au bébé. La première, au rez-de-chaussée, tient la boutique “9 mois en soie”, tandis que la seconde (“Echo Tendr’s”), réalise des échographies en trois dimensions à l’étage. “9 mois en soie”, “dernière boutique pour futures mamans à Rouen”, selon Stéphanie Leconte, propose des accessoires pour le bien-être de la femme enceinte et du bébé : sousvêtements adaptés “mais plus glamours”, vêtements,

doppler foetal, coussins d’allaitement, doudous, bijoux, cosmétiques, etc. A l’étage, Aurore Bailleul vit des moments émouvants. Dans un salon confortable, elle révèle le visage et le petit corps du bébé en 3D. Ce type d’échographie, autorisé, se réalise entre 24 et 32 semaines de grossesse pour un résultat optimal. “Les membres de la famille sont les bienvenus. Je ne vois que des gens heureux !”. Ces derniers peuvent repartir avec des photos ou un DVD. La jeune femme enseigne également l’art de masser les bébés. Pratique. “Mamans en Seine”, 60, Quai du Havre, à Rouen.

●● FUTURE PRISON  La Vaupalière dit non aussi

Après Canteleu, Bois-Guillaume et Mesnil-Esnard, La Vaupalière s’oppose à l’implantation sur son territoire de la future prison de Rouen, qui devrait remplacer Bonne Nouvelle en 2015. La commune prévoit de construire, sur le même site, un parc de loisirs. Après le refus de tous les maires des quatre communes pré-sélectionnées, les services de l’Etat vont devoir trouver un terrain moins hostile.

●● BâTImENT  Un site web pour le “durable”

Ce site, www.batimentdurable-hn.fr, a pour ambition de recenser tous les professionnels du bâtiment durable et BBC (bâtiment de basse consommation) en Haute-Normandie. La formation et l’expérience de chaque professionnel sont renseignées. Près de 38 entreprises sont déjà référencées et 66 dossiers sont en cours d’instruction.

●● PRécaRITé  Un téléphone pour les loyers impayés

L’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) met à disposition un numéro de téléphone “SOS loyers impayés”. Les personnes en difficultés financières y trouveront de précieux conseils pour éviter l’expulsion. Tél. 0805 16 00 75.

■● Dès 2012, jusqu’à 150 000 moteurs du type “Enerdy dCi 130” sortiront tous les ans de l’usine de Cléon.

c

’est le dernier né de chez Renault et le fierté de l’usine de Cléon : le moteur RM9 ou Energy dCi 130 sera en effet exclusivement produit au sein de l’usine normande. Ce nouveau moteur Diesel, conçu pour répondre aux exigences des normes Euro 5, équipera les Scénic et Grand Scénic avant d’être étendu à l’ensemble de la famille Mégane et à certains modèles de Nissan.

Technologie de pointe La conception de l’Energy

dCi 130 a occupé ingénieurs et techniciens pendant deux ans. Pas moins de quinze brevets ont été déposés. Les technologies utilisées, comme celle du Stop&Start, la récupération d’énergie au freinage ou encore la création d’un nouveau système de recirculation des gaz d’échappement - appelé EGR basse-pression -, permettent de réduire de 20 % la consommation ainsi que les émissions de CO 2 par rapport au moteur qu’il remplace. Le coût d’usage du moteur diminuera éga-

lement de 30 %. Pour ce petit nouveau, l’Alliance Renault-Nissan a investi 230 millions d’euros et dépensé 51 millions d’euros sur le site de Cléon, afin de permettre la fabrication de ce nouveau moteur. Si le montage du RM9 a été confié à l’usine, c’est grâce à sa grande capacité d’adaptation : de nombreuses machines existantes ont été modifiées pour pouvoir servir à la réalisation du nouveau moteur. Aujourd’hui, une centaine de personnes travaille au

montage de ce dernier. Dès juillet, ils seront près de 500, pour une fabrication qui s’élèvera à 300 moteurs par jour. Si l’électrique a actuellement le vent en poupe, la sortie du RM9 tend à prouver que des moteurs “classiques”, grâce à la mise en place de nombreuses technologies, pouvent être respectueux de l’environnement. Un Scénic, par exemple, équipé du RM9, émettra 117g de CO2/km, quand les normes imposent 120g de CO2/km.


8

NEWS Une maison pour adultes handicapés sort de terre Vendredi 15 avril, la première pierre, symbolique, puisque les travaux ont démarré en janvier, de la future maison d’accueil spécialisée (MAS) de BoisGuillaume a été posée. En juin 2012, après plus d’un an de travaux, 52 adultes très handicapés

trouveront refuge dans cette structure située rue Herbeuse. Le projet est porté par l’Association rouennaise de réadaptation de l’enfance déficiente (ARRED). La construction, elle, est pilotée par le groupe Logéal Immobilière, basé à Yvetot.

Citizen Coffee, what else ?

C

quer, mais elles prennent une résonnance particulière une fois que l’on a décidé de faire partie de l’Eglise catholique.”

“J’ai toujours été attirée par cet enseignement qui demande d’aimer son prochain. Ce sont des paroles que l’on connaît, même sans prati-

Pour les adultes qui demandent le baptême, la préparation dure deux ans, au cours desquels des rencontres sont organisées tous les mois. “Avant de commencer, cela paraît long mais c’est tellement enrichissant que ce temps de préparation passe très vite.” Les réactions sont très variées face à une telle décision. “Ma famille a très bien accepté mon choix mais certains catéchumènes ont été rejetés par leurs proches. C’est dur, car lorsque l’on fait ce choix-là, à l’âge adulte, c’est une démarche vraiment honnête.”

C

Londres, ou Amsterdam, le Citizen Coffee est un lieu de vie ou l’on se retrouve autour d’une boisson chaude ou froide. “Nous voulons changer cette image du café traditionnel et démocratiser cette idée du coffee shop, qui apparemment plaît”, ajoute Romain. Victime de leur succès, les deux entrepreneurs songent à recruter après s’être fait déborder dès la première semaine. “On ne s’attendait pas du tout à cela” affirment les deux jeunes. Ouvert du lundi au samedi, de 9 h à 19 h, le Citizen Coffee propose petit-déjeuner et formule le midi. Pratique. Citizen Coffee, 4 rue de l’Ecureuil, Rouen 02 35 71 49 42

●● LOGEMENTS Nouveaux projets à Sotteville Le quartier Jean Jaurès, à Sotteville-lès-Rouen, va voir apparaître de nouveaux logements sociaux. Au total, 31 appartements, de 70 à 82 m2, verront le jour à l’été 2012, rue de Toulon.

’est la nuit précédant Pâques, lors de la veillée pascale, que sont baptisés les catéchumènes, ces adultes qui demandent le baptême. Estelle, 32 ans, est l’une des 61 personnes qui, cette année, dans le diocèse de Rouen, passeront sur les fonts baptismaux. “C’est quelque chose que j’avais en moi depuis longtemps mais j’ai été prise par le tourbillon de la vie, les études. Aujourd’hui, j’ai envie d’inscrire ma foi dans cette démarche du baptême”.

PATRIMOINE

Assises de la Cour d’Appel de Rouen. Ce concours s’adressait à des lycéens de seconde. Durant six à huit minutes, douze finalistes ont dû convaincre un jury, après avoir planché sur une citation de l’écrivain Daniel Pennac, tirée de “Comme un roman”.

■● 61 adultes seront baptisés dans le diocèse de Rouen.

Projet de reconstruction de l’orgue

L

e grand orgue de tribune de la cathédrale de Rouen a besoin de subir une rénovation complète, voire un remplacement de l’instrument. C’est ce que souhaitent les membres de l’association l’ARIGOT (Association pour la reconstruction instrumentale du grand orgue de tribune de la cathédrale de Rouen). Inauguré en 1956 par le facteur d’orgue Marcel Dupré, l’instrument n’a pas été changé et nécessite une reconstruction. “Cet orgue n’est pas à la hauteur de la cathédrale, la

PhOTOGRAPhIE

tuyauterie est usée, les circuits électriques sont en friches et les faux contacts fréquents”, explique Lionel Coulon, organiste de Notre-Dame de Rouen. Propriété de l’Etat, l’orgue est révisé trois fois dans l’année, ce qui ne suffit pas à améliorer la qualité sonore de l’instrument. “Je pense qu’il faut un orgue neuf pour la cathédrale et trouver une autre place à celui-ci”, ajoute l’organiste. Le constat est clair, l’orgue n’est plus adapté et cela devient une véritable performance de jouer sans fausse note.

■● Lionel Coulon aux manettes de l’orgue de la cathédrale

Deux américaines à Rouen

C

●● MUSéES Qui succédera à Laurent Salomé ? La municipalité cherche un remplaçant à Laurent Salomé, après son départ du poste de directeur des musées de Rouen, le 1er avril dernier. Sur seize candidatures reçues, la Ville en a retenu cinq. Ces cinq “finalistes” ont dû proposer des programmes d’expositions sur trois ans ainsi que pour le prochain festival Normandie Impressionniste. Le vainqueur sera désigné fin mai.

●● ILE LACROIX Foire à tout, inscrivez-vous ! Les inscriptions pour la Foire à tout de l’île Lacroix du dimanche 15 mai sont ouvertes. Elles auront lieu mardi 26, mercredi 27 et jeudi 28 avril, de 18 h à 21 h, à la Maison de quartier de l’avenue Chastellain. Les dossiers doivent comporter une pièce d’identité, un justificatif de domicile et un inventaire de vente en deux exemplaires.

Carole Guilbert, du lycée Pierre Corneille, Ahmed Makchadi, de l’Ecole industrielle de Rouen, et Alice Slave du lycée Jean-Paul II, honorée d’un prix spécial, sont les trois lauréats du concours d’éloquence organisé mercredi 13 avril par la Créa dans la salle des

Photo Diocèse de Rouen

RELIGION

■● Café ou thé, à emporter ou sur place, au Citizen Coffee, le seul “coffee shop” de Rouen

Trois lycéens, rois de l’éloquence

Nouvelles Pâques, nouveaux baptisés

L’ENSEIGNE

itizen Coffee est le premier coffee shop de Rouen ouvert depuis une semaine. Après un an de projet, ce lieu où le café sous toutes ses formes est à l’honneur, a pu enfin ouvrir ses portes. Spéhanie Vadaine, issue de la publicité et Romain Guenon, ancien ingénieur aéronautique, d’une trentaine d’année tous les deux, sont à l’initiative de ce café pas comme les autres. “C’est vrai que cela n’a pas été facile de s’implanter, d’abord parce que nous sommes jeunes mais surtout car le concept du coffee shop est tout nouveau à Rouen”, explique Stéphanie Vadaine. Inspiré de plusieurs voyages, à Barcelone,

N° 6 - 21 avril 2011

■● Christina et Johanna sont toutes deux étudiantes en art.

hristina Henderchaw et Johanna Brieding sont étudiantes en art à Los Angeles et NewYork. Sélectionnées par un jury, dans le cadre d’un programme lancé par Atout France, elles rapporteront dans leurs valises des clichés de Rouen, vue à travers deux prismes : l’impressionisme et l’éco-communauté. “Elles ont un regard complètement neuf sur la ville, s’émerveillent de tout et voient ce que l’on ne remarque plus”, note Killian Penven de l’office de Tourisme, qui les a

accompagnées tout au long de leur séjour. “Ce sont des artistes qui font leur propre art. Elles ont été choisies parce qu’elles apportent une nouvelle vision de l’art” , explique Tim Wride, conservateur supervisant le travail des étudiantes. Les photographies retenues feront partie de l’exposition “Destination France” organisée à Los Angeles et New-York. Elles rejoindront celles des autres étudiants envoyés à Metz, Toulouse et la Martinique. Un livre est également en projet.


N° 6 - 21 avril 2011

9

NEWS Bilan positif pour la foire   de rouen Les organisateurs du cru 2011 de la foire de Rouen ont misé juste en choisissant le thème de la Chine. La fréquentation est en effet en hausse d’environ 6 % par rapport à l’année passée. Il faut dire que l’exposition-événement sur la Chine a attiré de nom-

le collège texcier  rattrape son retard en sciences grand-QUEVIllY 

breux curieux. L’année prochaine, la foire se mettra aux couleurs du Maroc (notre photo), un thème qui ne peut manquer de plaire à un grand nombre. Le COMET, qui organise la foire, prévoit ainsi d’aménager un des pavillons en riad.

deux braderies pour la seule  ville de rouen L’association des commerçants et artisans de Rouen (ACAR) a tranché. Il y aura, cette année, deux grandes braderies dans la ville aux cent clochers ! L’une se déroulera le week-end des 17-18 juin tandis que l’autre aura lieu du 16 au 18 septembre. Les deux

braderies n’auront pas la même ampleur, celle de juin se concentrant principalement sur les rues piétonnes du centre de la ville. Une question se pose néanmoins, devant cette multiplication : les commerçants accepteront-ils de participer aux deux ?

santé  Ils connaissent la main sur le bout des doigts

sOs Main : toujours prêts !

I ■■ Le nouveau bâtiment dispose d’un ascenseur.

Le collège Jean Texcier, au Grand-Quevilly, a un bâtiment des “sciences” tout neuf. Construit en 1970, il a été profondément modernisé. Le Conseil général de Seine-Maritime a dépensé 1,735 millions d’euros pour restructurer les quelques 750 m2 des

lieux. Le bâtiment regroupe le pôle scientifique, technologique et artistique et est désormais accessible aux handicapés. L’ancien local ne répondait plus aux normes pour personnes à mobilité réduite, ni à celles de sécurité incendie.

●■ nOUVEaUté  des bornes bleues dans les gares

Des petites bornes bleues sont venues s’ajouter aux bornes jaunes des gares SNCF. Leur utilité ? Elles sont réservées aux passagers munis des titres de transports Atoumod. La carte Atoumod, mise en place par la Région et le TER Haut-Normand, a pour but de faciliter les déplacements de tous ceux qui sillonnent la HauteNormandie.

●■ sOrtIEs  les musées sont gratuits, profitez-en

Entre autres avantages, le Printemps de Rouen apporte dans ses bagages la gratuité des musées. C’est l’occasion d’aller faire quelques visites et de découvrir les expositions du moment. Il faut se dépêcher d’en profiter : l’opération s’arrêtera le 30 avril.

●■ BâtIMEnt  Un annuaire des professionnels

Pour trouver un professionnel du bâtiment spécialisé dans la construction durable et basse consommation, consultez www.batimentdurable-hn.fr. 38 entreprises se partagent deux catégories : la conception de projets et la réalisation de travaux. Une soixantaine d’autres ont déposé un dossier pour intégrer cet annuaire pratique.

●■ transpOrt  Quels projets pour rFF ?

Une des voies dans lesquelles Réseau Ferré de France a dit s’engager est la prévention, afin de réduire les accidents, notamment sur les passages à niveau. La gare de triage de Sotteville, point sensible dans la région, ne serait pas vouée à la mort. RFF espère en effet développer le réseau de fret, notamment en créant des connexion avec les ports.

●■ sOlIdarIté  “Vacances pour tous”

La Seine-Maritime subventionne des associations pour permettre aux familles défavorisées de partir en vacances. Ainsi, pour le dispositif “Vacances pour tous” le Département accorde 85 000 € au Secours Populaire.

●■ BIlan  Montagne de fraudes en seine-Maritime

En 2010, le montant des fraudes est colossal. Pour les traquer au sein du département de la Seine-Maritime, la Cnil et les organismes sociaux ont échangé des données autorisées. Le résultat est parlant : plus de 5 millions d’euros de fraudes aux cotisations et prestations ont été détectés. En 2009, le montant des fraudes détecté n’était que de 1,9 millions d’euros.

ls font partie de SOS Main et se relaient pour être prêts à intervenir, 24 heures sur 24, 365 jours par an. à sa création, il y a onze ans, il n’était que trois chirurgiens. Ils sont onze aujourd’hui. “Pour pouvoir travailler au sein de SOS Main, il faut être chirurgien orthopédiste ou plasticien avec deux compétences supplémentaires : un diplôme universitaire de chirurgie de la main ainsi qu’un diplôme de micro-chirurgie”, détaille le professeur AuquitAuckbur, membre de SOS Mains. Le chemin est long avant de pouvoir intégrer ces équipes. “Pour former un chirurgien de la main, il faut dix ans de formation et au moins deux ans de pratique.” Un travail d’équipe “Nous intervenons sur des traumatismes mais également sur tout ce qui touche à la chirurgie de la main : le canaux carpiens, l’arthrose, les tendinites...” C’est un véritable travail d’orfèvre qui demande une précision extrême pour ces couturiers du microscopique. Pour réimplanter un doigt, par exemple, il ne suffit pas de recoudre la peau. “Nous n’avons que six heures pour le réimplanter. Nous devons suturer toutes les artères une à une pour permettre une bonne circulation du sang dans le membre réimplanté.

cIgarEttE 

l

■■ Les Professeurs Milliez et Auquit-Auckbur sont tout deux chirurgiens au sein de SOS Main du CHU de Rouen.

Sur une artère mesurant un millimètre de diamètre, nous faisons six points.” Ce travail de chirurgie ne pourrait donner de bons résultats sans la surveillance continuelle assurée par les infirmières après les opérations. Les traumatismes de la main ne cessent d’affluer au CHU. Les urgences reçoivent au

moins dix cas par jour, et SOS Main opère deux à trois patients quotidiennement. “La main est aux premières loges en cas d’accident et les gens n’y font pas suffisamment attention”, souligne le Professeur Auquit-Auckbur. C’est pourquoi SOS Main a également un rôle de prévention. Des formations

Fumer en toute tranquillité

a cigarette électronique sonnera-t-elle le glas de la vraie, qui demeure populaire malgré l’augmentation du prix des paquets ? De loin, elle a le même aspect que sa cousine : forme, fumée. Electronique Ces cigarettes factices contiennent un inhalateurrecharge. Le liquide qui est à l’intérieur peut contenir de la nicotine, mais pas de tabac. Un petit atomiseur produit de la fumée, pour faire illusion. Autre avantage, et non des moindres, elles peu-

vent être “fumées” en public puisqu’elles ne contiennent pas de tabac. Seraient-elles alors la solution pour arrêter de fumer ? “Ceux chez qui cela marche le mieux sont ceux qui veulent diminuer leur consommation” , explique Marc Duguelle, propriétaire de l’Ariel où la cigarette électronique est vendue. “Je n’ai encore vu personne arrêter avec cela. Elles constituent un substitut appréciable pour les fumeurs et ceux qui sont dépendants du geste.” La solution miracle reste encore à trouver.

■■ Annie et Marc Deguelle.

sont organisées pour indiquer aux ouvriers comment se protéger et comment réagir en cas d’accident. “Même lorsqu’une coupure semble superficielle, elle peut avoir touché un élément important dans la main, qui est riche en vaisseaux, nerfs et tendons. Il vaut mieux consulter pour en être sûr.”


N° 6 - 21 avril 2011

10

Un vigile traîné sur un capot place Saint-Marc Jeudi 14 avril, un agent de sécurité a fini sur le capot d’une voiture. Vers 14 h 40, à Rouen, une Mercedes aurait forcé la sortie du parking de l’Intermarché de la place Saint-Marc. L’agent de sécurité aurait voulu rattraper l’automobile au feu rouge voisin. Le conducteur aurait

Eboulement inquiétant dans un immeuble Un étage d’un immeuble s’est partiellement effondré à Caudebec-lès-Elbeuf, lundi 18 avril. Dans la matinée, une partie du plancher d’un appartement, situé au deuxième étage d’un immeuble de la rue Martin, s’est effondré. Des bruits suspects avaient déjà été

alors avancé son véhicule, faisant tomber le vigile sur le capot. Selon la victime, le fuyard aurait ensuite tenté de se débarrasser de lui en donnant des coups de volant. Le vigile, légèrement blessé aux genoux, a porté plainte. Le conducteur a reconnu les faits.

●● ROUEN Fausse alerte au gaz rue Jeanne d’Arc Lundi 18 mars, vers midi, une odeur suspecte de gaz ressentie dans les locaux du Crédit du Nord, rue Jeanne d’Arc, a obligé les pompiers à faire évacuer les six employés et le responsable de l’agence bancaire. Pourtant, les appareils de mesure n’ont relevé aucune présence gazeuse. Une heure plus tard, tout le monde a pu regagner son bureau.

●● ACCIDENTS Voiture contre métro Lundi 18 mars, vers 9 h, une voiture a heurté un métrobus à Grand-Quevilly. Les faits se sont produits au croisement entre le boulevard Maurice Ravel et l’avenue Léon Blum. Le véhicule s’est retrouvé entre la rame et un panneau de signalisation. La conductrice a été très légèrement blessée.

●● JUSTICE Femme huissier mordue : verdict Deux femmes domiciliées à Cléon, une mère de 50 ans et sa fille d’une trentaine d’années, ont été condamnées à huit mois et trois mois de prison avec sursis pour des violences commises sur une femme huissier (notre numéro du 14 avril 2011). Vendredi 15 avril, le tribunal correctionnel de Rouen a reconnu la volonté des deux femmes de blesser l’huissier alors qu’elle était en train de saisir la Clio de la mère. Elle aurait été frappée en plein ventre et mordue aux mains. Elle s’est vu accorder plus de 2 000 € de dommages et intérêts. Les deux femmes ont également été condamnées à des suspensions de leur permis de conduire.

ECONDUIT  

L

Il agresse son ex-compagne et fuit

e 27 mars dernier, à Saint-Etienne-du-Rouvray, John et sa petite amie mettent un terme à leur relation amoureuse chaotique. Cette séparation est mal vécue par le jeune homme. Vers minuit, il doit passer reprendre ses affaires. Elle descend les vêtements qu’elle entrepose dans la voiture puis elle fait

CANTELEU  

entendus quelques heures plus tôt, en pleine nuit. Un périmètre de sécurité a été déployé autour de l’immeuble, qui compte deux appartements inoccupés, et sept personnes ont été évacuées. Rapidement, un arrêté de péril imminent a été pris.

un détour par la cave. John la rejoint, l’attrape par le cou et serre. Course poursuite sur l’A13 Les forces de l’ordre arrivent. Alors qu’un des policiers s’avance vers la portière du véhicule de John, ce dernier démarre. Un policier monte à bord pour tenter de récupérer la clé de

contact, en vain. Le prévenu fait une marche arrière puis prend la fuite en empruntant l’autoroute A13. La police est à ses trousses. Vers Oissel, le fuyard stationne sur la bande d’arrêt d’urgence pour cause de panne d’essence. Il est interpellé quelques mètres plus loin dans un état d’ébriété manifeste. Outre la tentative de

strangulation, les menaces, la conduite en état d’ivresse, sans permis ni assurance, le refus d’obtempérer, il a essayé à trois reprises de brûler la voiture de son ex petite amie. John, en récidive légale, a été condamné lundi 18 avril à quinze mois d’emprisonnement par le tribunal correctionnel de Rouen.

La rupture amoureuse tourne mal

Deux hommes étaient convoqués vendredi 15 avril au tribunal correctionnel de Rouen pour avoir exercé, à Canteleu, des violences en réunion sur un homme.

Légitime défense ? Les faits se sont déroulés en deux épisodes  : l’après-midi du 28 janvier 2011, la victime s’était rendue chez son

ex-femme qu’il harcelait en permanence, aux dires de cette dernière et des prévenus. Revenu fortement alcoolisé, il a alors été frappé avant de se faire jeter dehors par l’un des prévenus. Le soir-même, l’homme aurait eu un comportement agressif, les prévenus expliquant qu’il “se servait dans le bar” et renversait

des meubles. Le nouveau compagnon de la femme, agent des douanes, l’a alors de nouveau mis dehors, et lui a porté un violent coup de poing au visage. L’homme a porté plainte avec l’appui de son certificat médical, indiquant deux fractures du nez et du doigt. Les accusés ont tenté de se défendre en évoquant la

légitime défense. Les juges ont relevé cette circonstance atténuante, mais les ont toutefois condamnés, estimant que les violences avaient été disproportionnées par rapport à l’attaque en cause. Le premier a écopé d’une peine d’amende avec sursis, et le second d’une amende de 200 €. Il a déclaré vouloir faire appel de la décision.

●● ROUEN Ivre, il s’en prend à une portière Un jeune homme, d’une vingtaine d’années, a été arrêté dimanche 17 avril, vers 4 h du matin, à Rouen. En état manifeste d’ébriété, il était en train de donner des coups de pied sur une portière d’une Peugeot 206, rue de l’Amiral Cécille. Interpellé, il a été placé en cellule de dégrisement.

●● VOL Pris la main dans le cuivre Un jeune Rouennais d’une vingtaine d’années a été surpris par la Brigade anti-criminalité (BAC), samedi 16 avril, près de la station de métro Jean Jaurès à Sottevillelès-Rouen, en train de ranger des câbles de cuivre. Il a reconnu les avoir dérobés sur un chantier de construction.

●● VANDALISME Coeur brisé, rétroviseurs cassés Dans la nuit du 13 au 14 avril derniers, plusieurs voitures ont été dégradées rue Saint Maur, et rue Rampe Bouvreuil à Rouen.Très tôt ce jeudi 14 avril, un individu a brisé les rétroviseurs de onze voitures. Un témoin a alors appelé la police qui, arrivée sur les lieux, a retrouvé un conteneur poubelle renversé et a pu constater les dégradations. L’auteur des faits, un étudiant demeurant à Rouen, né en mai 1988, a été retrouvé un peu plus loin. Il était ivre et manifestement énervé suite à une déception sentimentale.

●● DROGUES De l’héroïne sur l’autoroute Les gendarmes du peloton autoroutier de Bourg-Achard ont fait une belle prise, la semaine dernière, sur l’autoroute A13. Après avoir poursuivi un véhicule suspect, ils ont mis la main sur 500 g d’héroïne. Sur le coup, seul l’un des trois hommes présents dans la voiture, un habitant de Saint-Etienne-du-Rouvray, a pu être arrêté. Ce dernier a ensuite donné le nom du conducteur, chez qui se trouvaient plusieurs centaines de grammes de drogue. Le troisième court toujours.

ROUEN  

D

Mauvaise rencontre en pleine nuit

ans la nuit du 15 au 16 avril dernier, à Rouen, dans le quartier de la Préfecture, deux hommes s’arrêtent à la hauteur d’un groupe de trois jeunes gens. Les premiers demandent une cigarette aux seconds. La discussion s’engage autour de bouteilles de whisky et de vodka. Un peu plus tard,

TRANSFERT  

Michael, l’un des solliciteurs, sort un couteau : il ne cherche pas à menacer mais il “joue du couteau” devant les jeunes. Dans le même laps de temps, son acolyte se fait prêter un lecteur MP3. Soudain, il s’enfuit. Au passage, il a embarqué le sac à main de la jeune fille dans lequel figure de l’argent liquide, des papiers d’iden-

tité, un casque d’écoute, etc. Michael propose aux victimes de ramener leurs effets personnels. Vaines promesses. Récidive : prison ferme Les deux compères sont interpellés place du Vieux Marché, à 0 h 45. Les affaires sont restituées. L’un comparait pour le recel du lecteur MP3 et du

casque, tandis que l’autre est accusé de vol des objets. Les deux prévenus, en récidive légale, étaient sortis de détention depuis quelques semaines. Lundi 18 avril, ils ont été condamnés respectivement à des peines d’un an ferme et deux ans d’emprisonnement dont un an assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve.

Tentative d’évasion au tribunal

L

e 24 mars dernier, vers 12 h 30, un fourgon de police stationne dans la cour d’honneur du Palais de Justice de Rouen. Quatre détenus sont transférés de la cellule mobile aux geôles du tribunal de grande instance. Le cinquième, Maurade, 38 ans, attend son tour. Alors qu’ils sont dans le hall d’accueil, deux policiers entendent leur collègue hurler “arrêtez !” Selon l’adjoint de sécurité, il donne des coups si violents dans la porte du box qu’il fait sauter le loquet. Tandis

que la policière tente de refermer l’accès, le détenu force le passage afin de s’enfuir. Il passe en trombe le sas d’accueil. L’un des policiers se lance à sa poursuite. Quelques minutes plus tard, le fuyard est arrêté dans la rue aux Ours. Il est ramené sous bonne escorte au Palais, non sans quelques difficultés.

Avec ou sans violence ? Si le prévenu a reconnu l’évasion, il a nié, lundi 28 avril, avoir violenté l’adjointe de sécurité, et expli-

qué qu’il n’y avait personne devant le fourgon. Il est descendu et parti en courant. “Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ma tête”, a-t-il exprimé au juge. S’agit-il d’une évasion avec ou sans violence ? Le procureur s’est montré prudent : “Les violences ne sont pas si évidentes que cela, il n’y a pas forcément l’intention de blesser”. Il a rappelé que la porte du box cellulaire du fourgon était défectueuse. L’avocat de la victime a évoqué des “violences manifestes et volontaires”. La

défense, elle, s’est interrogée : “Il n’a aucun intérêt à mentir, il est plombé pénalement : une peine de six ans d’emprisonnement pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, trois ans pour une affaire d’escroquerie… Il reconnaît l’évasion, la rébellion, les insultes, vous croyez que cet homme là a quelque chose à gagner en essayant de noyer le poisson ?”. Le fugueur a été condamné à un an de prison ferme et devra verser 800 € de dommages et intérêts à la victime.


N° 6 - 21 avril 2011

SPORTS

Photo Romain Flohic

Baseball : des Huskies mi-figue mi-raisin

CFA L’US

Quevilly reste au contact du leader corse

Les Huskies de Rouen affrontaient les Templiers de Sénart, le week-end dernier, pour un match du championnat Elite. Les joueurs d’Ile-de-France ont donné du fil à retordre aux Rouennais, vainqueurs du championnat national sept fois d’affilée. Au cours de

cette 4e journée de championnat, Sénart a remporté le premier match (9-4), avant que Rouen ne remonte la pente et réussisse à s’imposer lors de la deuxième confrontation (114). Lors du prochain match, le 1er mai, les Huskies (2e) iront jouer à Pessac (5e)

11

L’équipe de France de hockey est de passage à Rouen ! Ce n’est pas tous les jours qu’une équipe de France s’entraîne à Rouen. Depuis le 17 avril, et jusqu’au samedi 23, les hockeyeurs français révisent leurs gammes à la patinoire de l’île Lacroix. Les tricolores sont en stage de préparation en vue des Mondiaux

de Kosice, en Slovaquie. Les amateurs de hockey pourront voir des stars du palet, ainsi que les quatre joueurs du RHE 76 sélectionnés chez les Bleus. La France prépare également son match amical contre le Canada, disputé dimanche 24 avril, à Paris-Bercy.

FOOTBALL  Le FC Rouen a chuté sur sa pelouse face à Orléans

Bye-bye la Ligue 2 ?

Le week -end dernier était synonyme de repos pour les joueurs de l’AL Canteleu-Maromme (Nationale 1 masculine), mais pas pour le staff qui pense déjà à la composition de l’équipe de la saison prochaine. Cette année, l’absence du receptionneur-attaquant Vladislav Mandic, blessé depuis le milieu de la saison, a indéniablement pesé sur le parcours de l’équipe. Bertrand Morelle, lui, sera toujours d’attaque l’an prochain.

Voilà Granturco Quelques jours avant cette rencontre, l’annonce de l’arrivée d’un nouveau Président directeur général délégué, souhaitée par Pascal Darmon, en la personne de Thierry Granturco, était pourtant apparue comme un bon présage. Car les supporters voient en lui l’homme fort qui pourrait aider le club à retrouver la Ligue 2 dans deux ans. Thierry Granturco, grand avocat et juriste, avait tenté de racheter le club de Grenoble il y’a quelques mois, avant de jeter son dévolu

sont relâchés (2-1). Mais le but messin a redynamisé les Jaunes et noirs qui ont inscrit un troisième but, avant de conclure dans les arrêts de jeu (4-1). L’USQ (2e) reste derrière Bastia, à un point. Elle jouera contre Le Havre B, dimanche 24 avril à 15 h.

L’US Quevilly s’est imposé, samedi 16 avril, face à la réserve du club professionnel de Metz (4-1) dans le championnat de CFA. Un match dominé (presque) de bout en bout par l’USQ qui menait à la mi-temps 2-0. Au sortir des vestiaires, les Quevillais se

Photo Romain Flohic

Week-end de réflexion pour Canteleu-Maromme

■■ Bertrand Morelle.

Duel de Rouennais en départementale excellence HANDBALL 

Photo Romain Flohic

Samedi 16 avril, à la salle Lenglen, le Rouen Université HB 76 affrontait l’ALCL de Petit-Quevilly pour un match au sommet du championnat seniors départemental excellence. Rouen (2e), s’est incliné 26-30, et a encore trois matchs à jouer, dont un en retard, pour tenter de détrôner l’ALCL.

■■ L’équipe 4 masculine.

Le même jour, en Nationale 3 masculine, les Rouennais (2e) ont fait match nul à Guingamp (27-27). Ils reçoivent Loudéac le 1er mai.

BASKET 

■■ Cruelle défaite des Rouennais à domicile, face à une équipe d’Orléans procédant en contre. L’horizon de la Ligue 2 s’est brusquement éloigné.

sur le club de Rouen, apparemment séduit par le projet du président Pascal Darmon. Les deux présidents travailleront en collaboration et M. Granturco semble d’ores et déjà prêt à investir à l’intersaison afin de renforcer le secteur offensif, le point noir de l’équipe. Objectif : jouer la

montée l’année prochaine. Pendant ce temps, dans la lutte pour la 3e place, dernier ticket pour l’accession en Ligue 2, Guingamp (3e) s’est défait de Pacy-sur-Eure (2-1). En revanche, le match nul de Strasbourg (4e) sur sa pelouse face à Créteil (1-1), peut laisser des regrets aux Rouennais.

Lors de la prochaine journée de championnat, ce vendredi 22 avril à 20 h, le FCR aura fort à faire au stade de la Licorne d’Amiens, face à une équipe actuellement deuxième du championnat. Guingamp (3e) se rendra à Alfortville (20e) alors que Strasbourg (4e) ira défier Luzenac (13e).

Défaite amère pour le SPO Rouen

L

e match de haut de classement de Pro B opposant le SPO Rouen (2e) à Dijon (3e), samedi 16 avril, a vu les visiteurs d’un soir chiper la victoire (68-72) au terme d’un match indécis de bout en bout. A la mi-temps, le score affichait 38-39. Au retour des vestiaires, les Rouennais ont eu du mal à repartir de l’avant et se sont fait distancer de neuf points. Pierric Poupet, auteur de neuf points, a bien essayé de sonner la révolte, bien aidé par Jason Siggers (17

Photo François Béguin

Photo François Béguin

VOLLEY 

■■ Les Quevillais se sont régalés face à Metz.

Photo FC Rouen

L

e FC Rouen a peut-être tiré un trait sur ses espoirs de monter en Ligue 2, vendredi 15 avril, en s’inclinant à domicile face à une modeste équipe d’Orléans (0-1), lors de la 35e journée de National. Le match fut sans relief durant quatre-vingt-dix minutes. L’équipe d’Orléans (9 e) a procédé en contre pendant toute la rencontre et a fini par marquer à l’heure de jeu lorsque Lefaix a trompé le gardien rouennais Cyril Carrat de la tête (0-1). Plus rien ne sera marqué ensuite. Même si, mathématiquement, la montée reste encore possible, à la fin du match, les Diables Rouges avaient la mine des mauvais jours.

■■ Les Rouennais ont perdu de peu, samedi dernier.

points). Mais à deux minutes du terme, Siggers est exclu du terrain suite à cinq fautes commises. Le bateau tanguait pour le SPO. A la suite d’une mésentente entre Poupet et Reid, les Dijonnais se sont finalement offert la victoire au bout du suspense. A égalité de points avec Rouen (49), les Bourguignons restent troisièmes à cause d’un goal-average particulier favorable aux Rouennais (2e). Lors du prochain match, le SPO Rouen se rend à Antibes (13e), ce vendredi 22 avril à 20 h.


12

FraNce MONDe

POUvOIr d’achat

revalorisation du Smic “Il est probable qu’on aura une augmentation du Smic de 2 % au 1er juillet”, a déclaré la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, le 18 avril. Précisant : “2 % ou un peu plus, c’est prématuré de donner un chiffre précis mais c’est de cet ordre là probablement.” Pour-

N° 6 - 21 avril 2011

quoi ce “probablement” ? parce que la règle de revalorisation automatique ne prévoit de hausse que si l’indice des prix progresse d’au moins 2% par rapport à son niveau de novembre. Ce seuil pourrait être atteint dès le 1er juin ou le 1er juillet.

Immigrants tunisiens, le clash

ISLamIStES En francE

Quatre femmes verbalisées Trois mille femmes sont supposées porter le voile intégral en France, mais seulement quatre ont été verbalisées par les gardiens de la paix depuis l’entrée en vigueur, le 11 avril, de la loi “anti-burqa” – inexactement nommée ainsi. Il s’agit du “niqab”

montrant les yeux. Deux contrevenantes ont été verbalisées à Paris, une à Saint-Denis et une à Ivrysur-Seine. La loi prévoit une amende de 150 ¤ pour les porteuses de voile “couvrant le corps à l’exception des yeux”.

SyrIE

La contestation s’intensifie Le week-end dernier, dans la grande ville de Homs, à 165 km au nord de Damas, une foule immense réclamait le départ du président Bachar el-Assad. A Talbiseh, entre les villes de Homs et de Hama, les forces de sécurité, les miliciens et des militants du

parti Baas ont ouvert le feu dimanche soir sur une foule participant aux funérailles d’un homme tué samedi par des hommes du régime. La répression du mouvement pour la démocratie aurait fait plus de 200 morts depuis un mois.

■■ Aux milliers d’immigrants tunisiens débarqués, Silvio Berlusconi a accordé des “permis de séjour temporaires” .

Clash Paris-Rome à propos des immigrants. Et le Vatican tempête contre le “manque de générosité” de l’Union européenne Sans précédent ! Dimanche 17 avril, le gouvernement français décide de bloquer tous les trains venant de la frontière italienne. Objectif de cette mesure : empêcher des milliers d’immigrants tunisiens de pénétrer en territoire français. Berlusconi leur a en effet accordé des “permis de séjour temporaires” de trois mois, pour qu’ils exploitent la libre cir-

culation de l’espace Schengen en gagnant d’autres pays : principalement la France. “L’Europe offre une image qui est tout sauf noble” Aussitôt la presse italienne monte sur ses grands chevaux. Le quotidien La Repubblica qualifie la décision française de “grotesque” et titre : “La gifle de Paris envers Rome”. Mais le journal italien est également sévère à l’égard du gouvernement Berlusconi : “Délivrer des laissez-passer aux immigrants tunisiens de Lampedusa n’est pas justifié par des mobiles humanitaires, mais

c’est une ruse fourbe pour se débarrasser des immigrés aux dépens du reste de l’Europe.” Selon La Repubblica, le problème vient de la montée des populismes des deux côtés des Alpes : “à Rome, le gouvernement dépend d’un parti xénophobe dont un dirigeant est ministre de l’Intérieur ; à Paris, Nicolas Sarkozy affronte les plus mauvais sondages et cherche à récupérer les voix de l’extrême droite...” Conclusion du quotidien italien : “l’Europe offre une image qui est tout sauf noble.” Car la France n’est pas seule en cause. D’Allemagne, d’Autriche et de divers

autres pays membres, des voix ministérielles s’élèvent pour dire : “Nous refusons de laisser entrer des foules d’étrangers sans travail ni point de chute avouable.”

“Qu’elle retrouve son âme” ! D’où la colère du cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat de Benoît XVI : “Je tiens à souligner la situation de l’Afrique que l’on a exploitée et à laquelle on tourne le dos. Il faut élever la voix pour que cette Europe retrouve son âme, une âme de grande solidarité et de générosité à l’égard des populations dans le besoin !”

La “prime aux salariés” mal accueillie

Sessions Internationales animées par la Communauté de l’Emmanuel

été 2011 ■■ Une proposition de Christiane Lagarde.

U

ne fausse bonne idée ? Obliger les versements de dividendes à s’accompagner de primes aux salariés, c’était la formule proposée par Christine Lagarde. Il s’agissait de lier les salaires aux bénéfices des entreprises, pour sortir de la dictature des actionnaires et de la financiarisation abusive de l’économie... Mais cette proposition suscite un tollé des chefs d’entreprise. “Pourquoi uniquement les salariés ? Pourquoi pas les fonctionnaires ? Pourquoi pas les professions libérales ? Pourquoi pas tous ceux qui ne travaillent pas dans les entreprises ?”, ironise Laurence Parisot, soulignant que ce projet de prime ne toucherait qu’une faible

partie de la population active. Qui plus est, souligne la présidente du Medef, “70% des entreprises en France ne distribuent pas de dividendes” : ce qui exclurait donc les salariés des PME du bénéfice de la prime. Pour achever de compliquer le problème, la mesure proposée par Bercy ne s’appliquerait qu’aux dividendes “en progression par rapport à l’année précédente”, situation assez aléatoire et imprévisible. Et il faudrait, dans chaque cas particulier, qu’un accord soit négocié entre le chef d’entreprise et les représentants du personnel. Or les syndicats sont hostiles à la prime...

Et vous, que faites-vous cet été 1-6 juillet

Session Cœur de Jésus

9-14 juillet

Session pour les 25/35

16-21 juillet 20 juillet

?

Session pour les familles et pour tous «Famille et adoration» Journée de prière pour les malades

23-28 juillet

Session pour les familles et pour tous Session pour les gens du voyage Zoom amour et sexualité

30 juil.-4 août

Session pour les familles et pour tous Zoom amour et sexualité

6-11 août

Session pour les familles et pour tous Parcours célibataires

11-15 août

Forum International des jeunes Préparation aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid

Paray-le-Monial, au cœur de la Bourgogne, entre Mâcon et Moulins

+33 (0)3 85 81 56 00 - www.paray.org


N° 6 - 21 avril 2011

13

AUTOMOBILE

SLK : l’étoile en beauté MERCEDES 

HYUNDAI  

Coupé Genesis, le porte-drapeau

■■ Une sensation de fluidité aérodynamique s’impose.

L’année 2011 est importante pour Mercedes-Benz puisque le constructeur allemand y entame la 125e année de sa glorieuse histoire en tant qu’inventeur de l’automobile. Et depuis, l’étoile qui lui sert d’emblême brille toujours aussi fort au firmament. Dans le feu nourri de ses nouveautés, l’arrivée de la troisième génération de son roadster SLK – initiateur du coupé-cabriolet moderne - est en soi un petit événement. Archétype de la voiture plaisir, il s’en est vendu plus d’un demimillion d’exemplaires depuis sa sortie, en 1996. De toute beauté, sa nouvelle version se caractérise par une face avant abandonnant toute référence à la Formule 1, pour mieux

puiser l’inspiration dans ses racines passées, celles de la mythique 300 SL des années 1950. Mais de profil, la sensation de fluidité aérodynamique s’impose. On retrouve naturellement cette volonté de sportivité dans les motorisations, un quatre cylindres en ligne et un V6, tout deux à injection directe d’essence de dernière génération. Avec une sonorité dûment retravaillée à la clef pour ajouter du lustre à l’ensemble. Il suffit en effet d’appuyer un peu fort pour profiter à plein du son rauque émis par les 1 800 cm3 de la SLK 200 d’accès à la gamme (à partir de 39 900 €). Mais on attend la prochaine étape... une SLK diesel, promise pour 2012.

RÉSEAUX SOCIAUX  

■■ La séduisante silhouette de la Genesis habille un habitacle fort bien équipé qui s’accorde à une utilisation quotidienne. Ce coupé sport sera vendu à partir de 32 990 €.

A

près avoir déserté la formule du coupé durant quelques mois, Hyundai y revient avec une superbe Genesis avant tout conçue pour l’Amérique du nord. Elle sera du reste diffusée au compte-gouttes sur le Vieux Continent, à raison de 2 000 unités par an, car il s’agit-là d’une auto d’esthète. Et d’un certain prix : 32 990 € pour la moins puissante, et 35 990 € pour la véloce V6. Néanmoins, ce coupé 2+2, avec deux places d’appoint

à l’arrière, ne faillit pas à la tradition du constructeur coréen en en offrant plus que la – rare – concurrence directe (cinq ans de garantie par exemple), et même moins cher en l’occurrence.

Coupé sport abordable Quoi qu’il en soit, l’examen de la fiche technique demeure l’argument principal de cette véritable voiture de sport, avec moteur longitudinal à l’avant et transmission aux roues arrière, régulateur de trajectoire

ESP et différentiel à glissement limité pour tempérer les élans d’une motricité rendue vite débridée pour peu qu’on pèse de trop sur l’accélérateur. Car le 4 cylindres 2 litres Turbo essence qui anime la “petite” version de la Genesis libère déjà 210 ch, alors que la plus altière V6 3.8i aligne une fantastique cavalerie de 303 ch. Train arrière multibras, amortisseurs à gaz, quatre freins à disque ventilés, larges pneumatiques de taille différente

entre l’avant et l’arrière, tous sur jantes de 19 pouces, et poids plutôt contenu (1 640 kg pour la V6, 120 kg de moins pour la 2.0i Turbo) permettent à la Genesis de se comporter avec agilité et efficacité sur des circuits fermés… A condition, aussi, de posséder quelques rudiments dans le noble art du pilotage pour faire vraiment parler les chevaux.

tous nos essais sur

Un phénomène devenu planétaire

Peu de Français de moins de 40 ans échappent à Facebook . Faites un sondage autour de vous. Et pourtant, est-ce vraiment une bonne chose ? Comment fonctionne cette entité, baptisée réseau social, qui peut occuper des heures durant, à ne rien faire d’autre ?

Les réseaux sociaux Le phénomène grandit depuis plusieurs années, Facebook rassemble plus de 500 millions de membres, dont 20 millions d’utilisateurs en France. Entre nouvelle amitié, «like» et photo de profil, quelques explications pour un outil devenu phénomène planétaire.

Facebook, qu’est-ce c'est ?

C'est un site internet gratuit qui permet de retrouver d'anciens amis ou de s'en faire des nouveaux à l'aide de nombreux réseaux (écoles fréquentées, professions, groupes ayant les mêmes hobbies...). Le nom «Facebook» vient des trombinoscopes américains, remis au élèves après leurs études.

Un vocabulaire spécifique

Quand on s'iscrit sur Facebook, on crée ce que l'on appelle un profil qui se compose de plusieurs éléments : Recherche

Bastien Paul Habite à Brooklyn

à découvert le nouveau resto du coin !!! il y a 13 heures s Marié Né le 18 juillet 1985

Un nom et un prénom D'emprunt ou vrai, il est indispensable à la création d'un profil.

Une photo de profil

Publier bliie err : Statut Photo Elle lle n'est pas oobligatoire bblig bligatoire g tP mais is il ss' s'agit 'agit ' g dd'un élément é t indispensable Exp Exprimez-vous p prrim me si vous voulez Photos hotos vous faire Amis mis Bastien Paul Bastien Paul reconnaître. reconnaî

une n photo une liste de e profil p d'amis

Qu'ils soient 10 ou 100, ars a Le ga gars tra a vos amis sont classés extra par ordre alphabétique si vvous vou voulez dans une liste. alitte e Galitte reconnaître.

Viadeo

Un mur

C'est un espace sur lequel vos amis peuvent vous laisser un mot, interagir entre Galitte Il serait peut etre temps de ren rentrer ntrrer non? Il y a 12 heures J’aime eux... Mais vous gardez le contrôle. Vos activités Léna Gilles Donne nous l’adressee sur le site Il y a 12 heures J’aime y apparaissent.

Vous aimez Vo

créé en 2003 : spécialisé dans la musique. Plus de 100 millions d’inscrits. De nombreux chanteurs ont été révélés grâce à leur page Myspace, comme c'est le cas pour Lily Allen, par exemple.

créé en 2004 : ciblé pour les professionnels. Plus de 30 millions d’inscrits. m

il y a 13 heures . Je n’aime plus . Commenter .

Laura Martin artin

Myspace

Vidéo

à découvert le nouveau resto du coin !!!

Amis s (123)

na Léna lles s Gilles

Lien

Les autres réseaux sociaux :

“like”

Rédiger un commentaire Rédi

Tous ces éléments t sontt modifiables difi bl ett vous pouvez choisir h de les montrer ou non à vos amis.

Twitter

créé en 2006 : ce qui fait parler, fait du bruit dans le monde médiatique. da 11,5 millions d’inscrits. 11 ATTENTION ! Toutes les informations collectées sur Facebook sont privées. Cependant, el elles sont communiquées aux pu publicitaires qui ciblent les annonces présentes sur votre an pa page. Il ne faut jamais oublier qu'une information ou une photo déposée sur la toile y reste toujours, m��me quand on croit l'avoir supprimée.

!


14

RÉSEAU SOCIAL  

N° 6 - 21 avril 2011

LIVRES

La face cachée de Facebook

Alexandre des Isnards et Thomas Zuber ont décidé de nous alerter sur les dangers de Facebook, le célèbre réseau social du web. ■■ Pourquoi Facebook modifie-t-il nos comportements en profondeur ? “Cet outil modifie notre rapport à l’autre et devient un mode de vie. Lorsqu’on est “ami” sur Facebook, on ne peut pas débattre mais on peut supprimer un ami en un clic. Ensuite, on a l’impression de communiquer mais on le fait enfermé chez soi, ce qui est une position particulière de socialisation. Aussi, on y confond souvent collègues, amis et famille, ce qui crée des situations cocasses comme cette mère lançant une demande en amitié à sa propre fille.” ■■ Q u ’ e s t - c e q u e l’amitié selon Facebook ? “En moyenne, un utilisateur compte 130 “amis” et certains collégiens en affichent 400. Mais en réalité, il est impossible d’aller très loin dans ces discussions qui sont souvent superficielles. L’utilisateur se met toujours

en scène et édulcore ses propos. S’il critique un ami, il le fait avec un “smiley” (petit bonhomme souriant) ou un “lol” (laugh out loud - rire à gorge déployée). En réalité il s’agit d’un espace pacifié qui évite le conflit et s’appuie sur de fausses confidences.” ■■ P o u r q u o i “fausses” ? “On peut envoyer des messages personnels mais en général les communications sont laissées sur le wall (mur) où tout est partagé. Donc vous écrivez tout avec une arrière-pensée, celle d’être vu et jugé par les autres. Le danger, c’est l’incitation à la transparence qui signifie aussi la fin de la vie privée, de l’intimité. On dit qu’il est possible d’y recueillir en moyenne 70 informations sur quelqu’un chaque semaine. Le créateur du réseau a dit récemment que la vie privée était “ringarde” et Eric Schmidt, p-dg de Google, a estimé que seuls les criminels avaient intérêt à protéger leurs données personnelles.” ■■ Vous observez plusieurs diktats liés à Face-

book tels que la mode, la masse, l’urgence, la visibilité… “Si vous n’êtes pas visible sur le net, vous n’existez pas. On y entre en quelques clics mais il est plus compliqué d’en sortir, ce qui pose le problème du non respect du droit à l’oubli. C’est aussi un mélange d’exhibitionnisme, de voyeurisme et de narcissisme que l’on constate chez ceux qui le soir passent de profils en profils pour voir ce qui se passe chez les autres car on retrouve tout sur Facebook : habitudes, vacances, enfants, amis, parents, copains…” ■■ Avez-vous constaté certaines souffrances chez les utilisateurs ? “Oui, notamment chez les adolescents. Très soucieux de leur image, entraînés dans une sorte de jeu des apparences où ils doivent forcément paraître “cool”, ils contrôlent leur profil en permanence. Cela peut provoquer une fatigue physique et psychologique. Sans parler de ceux qui souffrent d’un sentiment de médiocrité quand ils comparent leur vie avec celle des autres

■■ Thomas Zuber et Alexandre des Isnards ont découvert la face cachée de Facebook. Ils estiment que la société n’a pas encore pris conscience des risques liés à son utilisation.

qui semble plus riche. Facebook agit indiscutablement sur les consciences car même lorsqu’on n’est plus sur son ordinateur, on continue d’y penser avec ce souci permanent du rendez-vous et du partage systématique de tout ce que l’on vit. C’est certainement une nouvelle forme d’addiction.” ■■ Comment l’économie de Facebook fonc-

tionne-t-elle ? “La mécanique de ces réseaux sociaux est révolutionnaire sur le plan marketing. Les utilisateurs diffusent eux-mêmes des informations extrêmement précises sur leurs goûts, leurs envies, leurs projets… Aucune entreprise n’avait jamais réussi à recueillir une telle somme de données. Facebook, qui envisage

Le roman de Jean Raspail réédité

L’Autriche, de l’empire à la nation

“P

O

rophétique” : que de fois on a facilement qualifié ce livre ! Depuis sa première parution, en 1972, il a fait son chemin et bouleversé pas mal de conscience de par le monde. Au petit matin, 100 vieux rafiots échouent lamentablement sur la côte du Sud de la France. A leur bord, toute la misère du monde : hommes, femmes, enfants, décharnés, affamés, attirés vers cette Terre promise qu’est l’Occident. L’avant-

garde d’un million d’émigrants... Invasion pacifique, pitoyable, d’un Tiers Monde avide des richesses dont nous sommes gavés... Comment vont réagir les gouvernants ? Les journalistes ? Les intellectuels ? Les militants tiers-mondaliste ? Le Clergé ? L’armée ? Les braves gens ? Et nous, que dirions-nous ? Que ferionsnous ? Un roman fulgurant. Mais aussi terriblement dérangeant.

Le Camp des Saints Auteur : Jean Raspail Genre : Roman Edition : Robert Laffont, 394 pages, 22 €

n dit volontiers de l’Autriche qu’elle est la plus prospère des nations européennes. Un pays sans histoires, oui, mais pas sans Histoire ! Son territoire, avant 1918, s’étendait bien au-delà de ses limites actuelles, et son rôle majeur dans les siècles passés, en tant que pièce maîtresse du Saint Empire, en fait l’entité la plus complexe qu’il soit donné d’étudier. Puzzle géographique, mosaïque de nationalités, la-

byrinthe historique : Steven Beller, universitaire à Washington, démêle magistralement cet imbroglio. En réduisant en 1918 le vaste empire autro-hongrois à ses frontières actuelles, les Alliés ne songaient pas que cette dislocation allait jeter l’Autriche dans les bras de l’Allemagne nazie... Pour finir, l’auteur explique comment, après une seconde débâcle, l’Autriche de 1945 a su se redresser. Un livre limpide et intelligent.

Un catholique décomplexé et fier de l’être

La saveur des petits instants de bien-être

B

P

ien loin d’un manuel de théologie, ce dictionnaire est un peu le cri du cœur d’un homme qui se découvre “amoureux du catholicisme”. Nul besoin d’être baptisé ni pratiquant pour le consulter : il suffit d’avoir envie de s’instruire avec le sourire. L’ouvrage, sans prétention didactique, ne saurait déplaire qu’à des théologiens grincheux, ces “cafards” brocardés par Rabelais Car Tillinac nous parle avec la “foi du charbon-

nier” ; alors que d’autres à sa place ploieraient sous le poids d’écarts accumulés au fil d’une vie bien remplie, lui ne regrette rien ! Se succèdent des articles simples, vivants, toujours plaisants, sans autre ordre qu’alphabétique. Et c’est ainsi qu’entre “Thérèse” et “Utopie” s’intercale, impertinent, le “Tintin” d’Hergé... Comme quoi on peut parler des splendeurs de l’Eglise sur le ton d’un homme libre.

Dictionnaire amoureux du catholicisme Auteur : Denis Tillinac Edition : Plon, 634 pages, 24 €

our retenir l’eau qui coule entre ses doigts, le temps qui s’échappe à travers les trous d’une mémoire nostalgique, il suffit de savoir s’émerveiller de l’instant présent  ; et Philippe Delerm nous montre le chemin. De “la première gorgée de bière” dont il nous avait régalés, un pétillement remonte à la surface. Saisir et goûter la petite sensation que suscite “le je ne sais quoi et le presque rien”, savourer un infime moment de bienêtre avant qu’il ne soit dilué,

happé par l’âpre réalité, il n’y a pas d’âge pour cela ; pas d’âge pour revivifier des sensations passées, comme autant de minutes volées au temps. Ce n’est pas plus difficile que de traverser pour marcher sur le trottoir d’en face, éclaboussé de soleil. De toutes les bulles qui viennent crever un bord du temps, ce livre de sagesse est peut-être la plus enivrante.

nos sélections sur

son entrée prochaine en bourse, perçoit de l’argent en mettant les profils de ses utilisateurs à la disposition des annonceurs. Lesquels ciblent très précisément leurs clients et rémunèrent l’entreprise en fonction du nombre de clics enregistrés sur leurs publicités.” Facebook pèserait 33,7 milliards de dollars. Emmanuel Galiero

Histoire de l’Autriche Auteur : Steven Beller Genre : histoire Edition : Perrin, 356 pages , 23 €

Le trottoir au soleil Auteur : Philippe Delerm Genre : essai Edition : Gallimard , 186 pages, 14.90 €


N° 6 - 21 avril 2011

DETENTE

LA RECETTE

Saveurs pascales La fête de Pâques est synonyme de réjouissances... gourmandes ! Notre recette sucrée : des nids en panna cotta pour 8 personnes.

Préparation : 10 mn Cuisson : 10 mn Infusion : 10 mn Réfrigération : 3 heures ●■ ½ l de crème liquide, 1 gousse de vanille, ½ l de lait, 150 g de sucre en poudre, 6 feuilles de gélatine (12 g), petits œufs de Pâques (liqueur, en sucre, en chocolat) Verser la crème liquide dans une casserole à fond épais. Ajouter la gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur et bien grattée. Porter à frémissement 5 minutes, jusqu’à l’obtention d’une consistance veloutée. Ajouter alors le lait et le sucre en poudre, délayer et laisser encore frémir 5 minutes sur feu doux. Retirer du feu, couvrir et laisser infuser 20 minutes. Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Retirer la gousse de vanille de la casserole et y faire dissoudre la gélatine

essorée. Passer 8 petits moules à savarin (en forme de couronnes) à l’eau froide, sans les essuyer. Y répartir la préparation, laisser refroidir complètement, puis mettre au réfrigérateur pendant 3 heures. Pour servir, démouler les petits nids en plongeant le fond des moules quelques secondes (ni trop, ni trop peu, donc entre 5 et 10 secondes) dans de l’eau chaude, puis les retourner sur 8 assiettes. Garnir le centre des nids de petits œufs de Pâques (liqueur, en sucre, en chocolat). Le plus : vous n’avez pas de petits moules à savarin ? Transformez les petits nids en petits dômes en utilisant 8 petits bols et mettez les œufs de Pâques sur le dessus et autour. toutes nos recettes sur

Mots croisés Horizontalement A – Vassal auquel un seigneur avait concédé un fief. B – Rendre attrayant. Ils ne ruminent plus. C – Propre au secteur secondaire. Sept divisé par deux. D – Un composant de l’air. Qui convient parfaitement. E – Une couleur ou une fleur. Comble de cadeaux. F – Il se met en boule pour se protéger. C’est-à-dire. Pointe d’échalote. G – Et toc aussi ! Kif-kif. H – Elles sont exposées lors d’un débat. Départ en fanfare. I – Blousé. Jetteras au sol. J – Communication capitale. Privée de souplesse.

Verticalement 1 – Il se nourrit d’insectes organisés en société. 2 – Anneau de fixation. Bonne à rendre. 3 – Dans la concorde. Algue verte appelée “laitue de mer”. 4 – Hauteurs gravies par le maillot à pois. 5 – D’une grande pauvreté. Il est à l’origine d’une des douze tribus d’Israël. 6 – Sont en vis-à-vis. Très tendance. Possessif. 7 – Grec conducteur de char. Sont échangés en Moldavie. 8 – Mourir en fin. Sodium. Mieux que jamais. 9 – Reprise pour mémoire. C’est un paresseux. 10 – Point de côté. Passage de bateaux.

A B C D E F G H I J

BM

PM

PM

6 7 8 T A I U R E R O I N G A I E N T L A M E R A I D

9 10 R E E S P T E T E E C E L U A S I E

Dates

Coeff.

Vendredi 22

83-75

BM

BM

Samedi 23

67-60 03.52 10.52 03.39 10.15 02.56 10.01 02.42 10.05 16.21 23.09 16.08 22.36 15.27 22.18 15.14 22.24

Dimanche 24

53-46 04.39 11.36 04.24 11.00 03.42 10.42 03.32 10.47 17.12 23.59 17.01 23.27 16.21 23.07 16.11 23.11

Lundi 25

42-42 05.35 12.31 18.17 -

Mardi 26

39-38 06.47 01.04 06.38 00.32 05.56 00.13 05.52 00.13 19.35 13.41 19.27 13.07 18.51 12.47 18.48 12.47

Mercredi 27

40-43 08.10 02.20 07.55 01.55 07.15 01.30 07.15 01.26 20.55 14.55 20.35 14.25 20.05 13.55 20.00 13.58

Jeudi 28

47-51

03.10 10.12 02.58 09.34 02.13 09.23 01.56 09.27 15.35 22.28 15.23 21.53 14.41 21.39 14.24 21.45

05.22 11.55 04.40 11.37 04.33 11.39 18.11 17.31 17.24 -

09.25 03.30 08.55 03.05 08.25 02.40 08.22 02.38 21.55 16.05 21.35 15.30 21.05 15.05 20.53 15.08

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

9 10 R E E S P T E T E E C E L U A S I E

PM

DEAUVILLE TROUVILLE

6 7 8 T A I U R E R O I N G A I E N T L A M E R A I D

BM

LE HAVRE

2 3 4 5 E U D A R N E R S I N I E I D A U V E U L E V L A D E E S U S E E R R

PM

FECAMP

1 F O U R M I L I E R

2 3 4 5 E U D A R N E R S I N I E I D A U V E U L E V L A D E E S U S E E R R

DIEPPE

Horizontalement A – Vassal auquel un seigneur avait concédé un fief. B – Rendre attrayant. Ils ne ruminent plus. C – Propre au secteur secondaire. Sept divisé par deux. D – Un composant de l’air. Qui convient parfaitement. E – Une couleur ou une fleur. Comble de cadeaux. F – Il se met en boule pour se protéger. C’est-à-dire. Pointe d’échalote. G – Et toc aussi ! Kif-kif. H – Elles sont exposées lors d’un débat. Départ en fanfare. I – Blousé. Jetteras au sol. J – Communication capitale. Privée de souplesse. Les solutions

Sudoku

L’horaire des marées du 22 au 28 avril

LA TABLE

Brasserie Paul : entre tradition et modernité

■■ Une vieille maison (fondée en 1898) comme on les aime, qui a su garder son style et son décor d’antan.

à

deux pas de la cathédrale, lorsque le soleil brille, il fait bon déjeuner en terrasse au bistrot Paul. Le nombre de personnes attablées et l’aspect des plats sont autant d’encouragement à s’y arrêter. La carte propose des plats variés, ceux de la brasserie d’antan : la maison a d’ailleurs été fondée en 1898. Croques-monsieur, croque à cheval ou tartine du chef normand sont assez tentantes mais la formule avec le plat du jour, prometteur, emporte finalement mon choix.

Des plats originaux Pour 14,90 €, la maison propose une formule entrée-plat et plat-dessert. Ce jour-là, il y avait au menu des tagliatelles fraîches aux

A B C D E F G H I J

1 F O U R M I L I E R

LES MAREES

A B C D E F G H I J

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

15

Verticalement 1 – Il se nourrit d’insectes organisés en société. 2 – Anneau de fixation. Bonne à rendre. 3 – Dans la concorde. Algue verte appelée “laitue de mer”. 4 – Hauteurs gravies par le maillot à pois. 5 – D’une grande pauvreté. Il est à l’origine d’une des douze tribus d’Israël. 6 – Sont en vis-à-vis. Très tendance. Possessif. 7 – Grec conducteur de char. Sont échangés en Moldavie. 8 – Mourir en fin. Sodium. Mieux que jamais. 9 – Reprise pour mémoire. C’est un paresseux. 10 – Point de côté. Passage de bateaux.

asperges accompagnées de quenelles de chèvre frais. Sans avoir à attendre trop longtemps, le plat du jour se retrouve devant moi. Les pâtes sont cuites à point et l’alliance entre les différents ingrédients, originale, est parfaite. Sur les tables voisines, de grandes salades copieuses semblent aussi faire le régal des convives attablés. Le dessert du jour est un fondant au chocolat accompagné d’une fleur de chantilly, ce qui ne gâche rien.Le gâteau est tel que son nom l’indique : coulant à coeur et parfaitement cuit sur les bords. Un vrai régal pour les amateurs de chocolat noir. Pratique. Brasserie Paul, 1, place de la cathédrale. Tél. 02 35 08 58 31. Ouvert tous les jours jusqu’à 2h du matin.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

A LA METEO B temps estival ! C Un Vendredi 22 avril Temps : soleil et chaleur assez exceptionnelle au D -programme. - Températures : minimales de 9 à 11°. Les maximales à 26°. E 24 - Vent : est modéré. F Samedi 23 avril - Temps : toujours aussi estival. Quelques nuages orageux l’après-midi. G d’aspect - Températures : minimales de 10 à 12°. Les maximales 25 à 27°. H - Vent : est faible. Dimanche 24 avril I - Temps : chaud, devenant possiblement lourd et orageux l’après-midi. : minimales de 12 à 14°. Les maximales J -24Températures à 26°. - Vent : nord-est faible.

Lundi 25 avril

- Temps : ciel temporairement menaçant. Risque d’ondée orageuse faible. - Températures : minimales de 11 à 13°. Les maximales 21 à 23°. - Vent : nord-est faible.

Ensoleillé

la météo de la région au quotidien, c’est sur Couvert Nuageux Averses Pluie Orageux «www.tendanceouest.com»

Neige


16

SORTIES

AGENDA CONCERTS . Vendredi 22 et samedi 23 avril, Florian Bellecourt Quintet, Le 3 pièces, 49 bis place de l’hotel de ville, Rouen. Entrée libre. Rens. 02 35 88 08 99 . Samedi 23 avril, 20h : Vandaveer, Hangar 106, quai Jean de Béthencourt, Rouen. Tarifs : location15 €, guichet 18€, TR 13€, abonnés 4 €. Renseignements au 02 32 10 88 60. . Lundi 25 avril, 16h : Marie-Andree et Michel Morisset (Orgue et trompette), Abbatiale Saint-Ouen, Rouen. Libre participation. . Mardi 26 avril, 20h : Ratatat, Hangar 106, quai Jean de Béthencourt, Rouen. Tarifs. Loc : 19€ ; Guichet : 22 € ; TR : 17€ ; Abonnés : 6€. Rens. 02 32 10 88 60 . Mercredi 27 avril, 20h : Noah & the Whale, Hangar 106, quai Jean de Béthencourt, Rouen. Tarifs: Loc 15€ ; Guichet : 18€; TR: 13€ ; Abonnés : 4€. Renseignements au 02 32 10 88 60. . Jeudi 28 avril, 20h30 : “Oui Monsieur”, L’Almendra, 1 bis rue Paul Baudouin. Tarifs: 6€ (TR 4€). Renseignements au 02 35 70 52 14. . Jeudi 28 avril, 21h : Simon Chainsaw, Le Bateau ivre, 17 rue des sapins. Payant. Rens. 02 35 70 09 05 . Vendredi 29 avril, 21h : Duo Fresh Jazz, Hôtel de Bourghteroulde, 15 Place de la Pucelle. Entrée libre. Renseignements au 02 35 14 50 50. MANIFESTATIONS . Samedi 23 avril, 15h : “Partez découvrez... Rouen et ses Trésors.” RDV à l’Office de Tourisme. Tarifs : 6,50€ (TR : 4,5€). Renseignements au 02 32 08 32 40. . Dimanche 24 avril, 16h : Autour de l’exposition “Le Baroque en Flandres”, Musée des Beaux-Arts. Tarifs: 4€ + entrée TR, gratuit - de 26 ans. Renseignements au 02 35 52 00 62 . Mardi 26 avril, 14h30 : Présentation de la collection de la bibliothèque Villon consacrée à Jeanne d’Arc, Bibliothèque Villon. Entrée libre, inscription indispensable. . Mardi 26 avril, 15h : Visite du monument Juif, rue aux Juifs. Tarifs 6,50€ (TR 4,50€). Réservation obligatoire auprès de l’Office de Tourisme. Renseignements au 02 32 08 32 40 PRINTEMPS DE ROUEN . Vendredi 22 avril, 14h et 15h : Danse - Vitrine avec la compagnie étantdonné. Centre Saint-Sever . Samedi 23 avril, 15h30 et 17h : Danse - Vitrine avec la compagnie étandonné. Galeries Lafayette . Dimanche 24 avril, 11h30 à 13h : Les rendez-vous du marché, Eugénie Grain d’sel, crieuse de rue Marché place Saint-Marc . Mercredi 27 avril, 19h : “C’est vraiment trop long, Wagner ?”, auditorium du musée des Beaux-Arts ; Entrée libre. SPECTACLES . Vendredi 22 avril, 20h30 : Draco et Spontus - “The close up show” (Magie), L’Almendra, 1 bis rue Paul Baudouin. Tarifs : 10€ ; TR : 8 €. Rens. 02 35 70 52 14 ANIMATIONS . Samedi 23 avril, 14h30, Atelier de réalisation d’une frise historique, La fabrique des Savoirs d’Elbeufs, La petite Fabrique, Cours Gambetta, Elbeuf. Entrée : 2 €. . Dimanche 24 avril, de 10h à 12h, initiation à la course d’orientation avec la chasse aux oeufs, Maison des forêts de Darnétal. Gratuit sur réservation au 02 35 07 44 54.

Rien de tel, pour présenter un nouvel album, que d’en donner quelques extraits, d’où ce showcase. Cette idée plaira très certainement aux fans, qui pourront venir écouter quelques notes du septième album de la chanteuse : “Parmi la foule”. Le public découvrira

un échantillon des douze chansons de ce nouvel album dont les mélodies se révèlent plus enjouées que dans les précédents opus. Pratique. Hélène Segara en Showcase, lundi 25 avril, à partir de 16h, au Docks 76, SNC Les Docks de Rouen. Tél. 02 35 89 88 33.

Dans les coulisses du chantier des clochetons Ils coiffaient encore tout récemment la majestueuse flèche de la cathédrale de Rouen. Les clochetons sont aujourd’hui descendus sur la terre ferme pour se refaire une beauté. La Drac a voulu donner la possibilité au public de découvrir les coulisses de ce vaste

chantier de restauration. Une occasion unique de voir ces chefs-d’oeuvre des sommets. Pratique. Visite du chantier des clochetons le mardi 26 avril. Hangar 108, quais bas rive gauche, 15h. Entrée libre, réservation au 02 32 08 32 40.

EXPOSITION Dessins d’exception au Musée des Beaux-Arts

Le Baroque en lumière

U

ne trentaine des plus belles feuilles de dessins baroques créés dans les ateliers de Rubens, Van Dyck ou Jordaens, attendaient, quelque part au Musée des Beaux-Arts, d’être mis en lumière. C’est chose faite avec la mise en place de l’exposition “Baroque en Flandres” qui a débuté le 15 avril pour s’achever le 5 juillet prochain.

Pratique. Exposition Baroque en Flandres, Musée des Beaux-Arts, Esplanade Marcel Duchamps, Rouen. Visites les dimanches 24 avril, 15, 22 et 29 mai, 5, 12, 26 juin et 3 juillet à 16 h et mercredi 4 mai à 16 h 30. Tarif, 4 €. Concerts : dimanche 26 juin à 18h, Musiques en Flandres au temps de Rubens, van Dyck, Jordaens par l’Ensemble Les Meslanges. Conférences : jeudi 5 mai, 18h30, Les coulisses de l’exposition “Le Baroque en Flandres” par Camille Debrabant, co-commissaire de l’exposition. Jeudi 19 mai à 18h30, Rubens, Van Dyck, Jordaens et la peinture flamande du XVIIe siècle par Diederik Bakhuÿs, conservateur au musée des BeauxArts de Rouen. Jeudi 26 mai, 18h30, Usages du dessin à Anvers au XVIIe siècle par Léonie Marquaille. Entrée libre.

Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris

Photo Mathieu Lecat

Showcase d’Hélène Ségara aux Docks 76

N° 6 - 21 avril 2011

■■ Le dessin : Martyre de Sainte Catherine, d’Anton Van Dyck, est une des feuilles majeures de l’exposition “Baroque en Flandres”.

Pas de danse sur airs de Gainsbourg

L

e spectacle présenté par le Théâtre des Arts de Rouen, L’homme à tête de chou, a été conçu par le chorégraphe Jean-Claude Gallotta. Il est entièrement monté autour d’un album de Serge Gainsbourg : douze chansons qui retracent le parcours d’un homme amoureux d’une coiffeuse et qui, trompé, la tue pour se venger. Les chansons, enregistrées, sont toutes interprétées par Alain Bashung. Les quatorze danseurs de la compagnie

Jean-Claude Gallotta, évoluent sur une chorégraphie créée par celui-ci. Ces sept hommes et les sept femmes, dans une ambiance très sensuelle, et à travers de longs flash-backs font vivre la descente aux enfers de cet homme devenu fou, submergé par un amour destructeur.

■■ Les interprètes dansent sur des mélodies de Gainsbourg.

Pratique. L’homme à tête de chou, vendredi 29 avril, 20h et samedi 30 avril, 19h30 ; Théâtre des Arts de Rouen. Réservation au 0810 811 116 et sur www.operaderouen.fr.


N° 6 - 21 avril 2011

SORTIES Exposition photo au Pôle image de Rouen Le pôle image de HauteNormandie propose une exposition de Bernd et Hilla Becher, célèbre couple de photographes allemands. Au mur : des photographies en noir et blanc de bâtiments industriels. Ces clichés sont un moyen de montrer “l’enracinement

Partez à la découverte des trésors et des histoires qui jalonnent la vie du territoire du pays d’Elbeuf. L’écluse Saint-Aubin et la navigation fluviale au XIXe siècle se raconteront lors d’une visite proposée aux curieux. Rendez-vous à Saint-Aubin-Lès-Elbeuf, au Port de Plaisance, ruelle Bachelet, à 15h. Gratuit.

●● ORIENTATION  Suivez la carte !

Une carte, c’est bien, encore faut-il savoir la lire et s’en servir. La Maison des Forêts de Saint-Etienne-du-Rouvray propose une initiation à la lecture des cartes, qui sera suivie d’une randonnée en nature, samedi 23 avril, de 14h30 à 16h30. A partir de 10 ans. Gratuit. Inscription conseillée au 02 35 52 93 20.

●● DANSE  Stage de danse

Des stages en relation avec la musique seront donnés par la danseuse Manuella Brivary, du 25 au 30 avril. Participation : 170 €/130 €. Le Rive Gauche, 20 rue du Val l’abbé, de 10h30 à 18h. Inscriptions au 06 75 74 89 85.

●● ATELIER  Apprentis photographes

Pour commencer comme il se doit l’art subtil de la photographie, la Fabrique des Savoirs d’Elbeuf organise un atelier photo pour les enfants en ville. Ils découvriront ainsi la ville à travers un objectif, au cours d’une initiation à la prise de vue. Mercredi 27 avril, à 14h30, Fabrique des Savoirs d’Elbeuf, la petite fabrique. Tarif : 2 €.

●● PROMENADE  Les fermes ouvrent leurs portes

Les 23 et 24 avril prochain, les agriculteurs participant à l’événement feront découvrir aux petits et aux grands l’univers de la ferme. Visites, démonstrations et dégustations de produits fermiers sont au programme. Retrouvez la liste des fermes participantes sur www. defermeenferme.com

●● EXPOSITION  Le patrimoine vu autrement

A travers l’exposition “Deux photographes, un territoire”, la Fabrique des Savoirs propose un regard différent sur un territoire qui nous est familier. Le public pourra voir une large sélection des photographies d’Andrea Keen et Daniel Quesney. Jusqu’au 21 août, du mardi au samedi, de 14 h à 18h, Fabrique des Savoirs, Cours Gambetta, Elbeuf. tél. 02 32 96 30 40.

●● ENFANTS  A la chasse aux oeufs

Le dimanche 24 avril, une chasse aux oeufs est organisée par le Comité d’Animation de Canteleu. Les enfants partiront à la recherche des précieux oeufs de l’arrière du presbytère de l’église Saint Martin à 10h30. La chasse se poursuivra jusqu’à 12h15.

●● MANIFESTATION Les Cafés de Pays en fête

Les vacances de Pâques sont l’occasion pour les Cafés de Pays de faire la fête. Du 22 avril au 1er mai, de nombreuses animations, concerts, expositions, soirées cabarets, pour ne citer qu’eux, sont organisés par les cafés de pays. Le programme complet des animations est à retrouver sur www.normandie-pays.com

●● STAGE Devenir “éco-citoyen”

Durant une journée, les enfants de 7 à 12 ans pourront venir écouter les oiseaux, les imiter, les découvrir et même leur fabriquer une petite maison qu’ils pourront accrocher dans leur jardin. Mercredi 27 avril, de 10 h à 17h, Maison des forêts de Darnétal, allée du Bois du Roule. Gratuit sur réservation au 02 35 07 44 54.

●● SPECTACLE  Le théâtre dans la cité

Un jour, j’irai à Vancouver... est l’histoire de jeunes des quartiers allant à la découverte du théâtre. Sur les planches, c’est un monde nouveau, inconnu et merveilleux qui s’ouvre à eux. Jeudi 29 avril, 20h, Espace culturel Beaumarchais, Maromme. Durée 1h15. Tarifs : de 6 € à 13 €.

FESTIVAL 

Les habitants des Hautsde-Rouen et de Gramont ouvrent leurs portes pour le rendez-vous Rencontre des mémoires urbaines. Garants du souvenir dans ces quartiers en constante métamorphose, ils se prêtent au jeu au travers des visites et expositions éla-

borées avec l’aide de professionnels. Pratique. Rencontre des mémoires urbaines, du 29 avril au 30 avril, Halle aux toiles, place de la Haute Vieille Tour. Entrée libre. Renseignements au 02.32.08.13.90 ou sur www.memoiresurbaines.fr.

Les cultures urbaines à Canteleu

U

ne nouvelle fois, le programme sera riche à Canteleu, pour le 11 e festival des cultures urbaines qui se déroule jusqu’au 30 avril. Concerts, danse, films, expositions, art du déplacement, vernissage, vélo urbain, stage de hiphop et house dance, initiation au slam et bien d’autres manifestations seront proposés. Des troupes professionnelles mais aussi des amateurs mettent en avant ces arts de la rue. Le public peut assister par exemple au Bike Polo Show, une discipline urbaine sportive, que Yaralt propose jusqu’au 30 avril en entrée libre, avant de s’arrêter admirer ou de tenter de défier la référence

ZÉNITH 

des objets” comme le souligne Bernd. Pratique. Exposition du 17 mars au 07 mai, Pôle image, 15 rue de la Chaîne. Entrée libre du mardi au samedi de 14 à 18h, sauf jours fériés. Infos au 02 35 89 36 96 ; www.poleimagehn.com.

La mémoire des quartiers se dévoile

normande de danse du hiphop : Steve aka babeebash le 21 avril au gymnase Calmat de Canteleu. Les badauds se plongeront dans l’art du déplacement avec la projection de Génération Yamakasi, jeudi 21 et vendredi 22 de 10h30 à 12h30 gratuitement. De nombreux concerts sont également au programme comme le groupe Smod ou l’ancien chanteur du Saian Supa Crew, Sly Jonhson le jeudi 21 avril à partir de 14h30. P r a t i q u e. Festival des Cultures Urbaines, jusqu’au 30 avril, Canteleu, Espace culturel François Mitterrand. Renseignements, tél. 02 35 36 95 80.

■■ Les Saltimbanks donnent un concert ce vendredi 22 avril.

Prouesses sur glace

L

e spectacle sur glace Holiday on ice posera ses valises une nouvelle fois au Zénith de Rouen. C’est un show inédit qui sera présenté, revisitant les meilleurs numéros qui ont marqué les précédentes éditions. Le spectacle le plus vu au monde est né modeste cabaret sur glace dans les années 30. Il est devenu une véritable machine à records. Ce spectacle de patinage intergénérationnel, dans sa version 2011, promet d’être acidulé, coloré et grandiose avec, en autre, un bal mas-

CONCERT 

qué vénitien, un gala sur tapis rouge, une folle nuit aux Caraïbes ou encore une valse des fantômes. C’est la promesse d’un moment de pure émotion à partager en famille. Pratique. Holiday on ice, mercredi 27 avril à 14 h, vendredi 29 avril à 20h30 et samedi 30 avril à 14 h, 17h30 et 21h, au Zénith de Rouen. Tarifs, tarif unique de 29 € pour la représentation du mercredi, cat. 3  : 39€, cat. 2 : 45€, cat. 1 : 49€, carré VIP : 68€. Point de vente : www.citylive.fr.

JJ-Bos

●● VISITE  A la découverte du pays d’Elbeuf

17

■■ Holiday on ice est de passage au Zénith de Rouen.

Des enragés au Hangar 106

L

e public rouennais découvrira sur scène dixhuit musiciens issus des meilleurs groupes punk-alternatif français (Tagada Jones, Lofofora, Parabellum, Damny de La Phaze, Vx de Punish Yourself ...) au Hangar 106. À l’occasion de ce concert, le groupe reprendra les meilleurs morceaux de la scène rock des années 80. Le Bal de Enragés a été créé en juillet 2009 à l’occasion du festival les Ponts du Rock qui a lieu chaque année en Bretagne depuis près de

douze ans. Les amateurs de Punk Rock Métal seront joyeusement servis avec ce collectif qui fera vibrer la scène et enflammera son public. Le groupe est aujourd’hui en passe de devenir un événement musical des plus déjantés. Pratique. Le Bal des Enragés, vendredi 22 avril à 20h au Hangar 106, quai Jean de Béthencourt. Tarifs, Location : 17€. Guichet : 20€. TR : 15€. Abonnés : 12€. Infos, tél. 02 32 10 88 60 ; www.le106.com.

■■ Le Bal des Enragés au Hangar 106, le vendredi 22 avril.


18

SUR LES ECRANS UGC

N° 6 - 21 avril 2011

CINEMA

A l’affiche : La fille du puisatier

Centre commercial St Sever - Rouen - Tél : 08 92 70 00 00.

●● Une folle envie (VF DOLBY) : avant-première

ven. 22 à 20h15. Séance suivie d’une rencontre avec Clovic Cornillac et Bernard Jeanjean. ●● Numéro quatre (VF SRD) : tous les jours sauf ven. 22, 20h05, 22h15. ●● Rio (VF 3D DOLBY) : tous les jours 11h10, 14h, 16h05, 18h10. ●● Rio (VF DOLBY) : tous les jours 10h50, 13h50, 15h45, 17h45, 19h40, 21h35. ●● La fille du puisatier (VF DOLBY) : tous les jours 11h, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h20. ●● Et soudain, tout le monde me manque (VF SRD) : tous les jours 10h55, 13h55, 16h, 18h05, 20h10, 22h10. ●● La croisière (VF SRD) : tous les jours 10h45, 14h, 16h, 18h05, 20h05, 22h05. ●● Source Code (VF SRD) : tous les jours 14h05, 15h55, 18h, 19h50, 21h45. ●● Le Chaperon Rouge (VF SRD) : tous les jours 10h50, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45, 21h45. ●● Détective Dee, le mystère de la flamme fantôme (VO SRD) : tous les jours 10h35, 13h55, 16h30, 19h50, 22h15. ●● Tomboy (VF DOLBY) : tous les jours 11h05, 14h10, 16h10, 18h10, 20h05, 22h05. ●● Scream 4 (VF DOLBY) : tous les jours 10h40, 13h35, 15h50, 18h05, 20h15, 22h30. ●● Pina (VF 3D DOLBY) : tous les jours 10h35, 13h35, 15h35, 17h40, 19h45, 21h50. ●● Rango (VF DOLBY) : tous les jours à 10h40. ●● Tous les soleils (VF DOLBY) : tous les jours, 20h15, 22h25. ●● Titeuf le film (VF DOLBY) : tous les jours 11h10, 14h10, 16h10, 18h10. ●● La proie (VF DOLBY) : tous les jours 13h45, 15h50, 17h55, 20h, 22h05. ●● Winnie l’ourson (VF DOLBY) : tous les jours à11h05. ●● Mon père est femme de ménage (VF DOLBY) tous les jours 11h, 14h, 15h55, 17h55, 19h55, 22h.

OMNIA Rouen - 28 rue de la République - Tél. 02 35 07 82 70

●● Les couleurs de la montagne : avant-première dim. 24 à 11h.

●● Il était une fois un meurtre (VO) : avant-première lun. 25 à 20h30.

●● Animal Kingdom (VO) : avant-première mar. 26 à 20h30.

●● La fille du puisatier : tous les jours 10h30, 14h, 16h30, 19h30, 21h45.

●● L’étrangère (VO) : tous les jours 13h25, 15h50, 20h35.

●● Nous, Princesses de Clèves : jeu. 21, sam. 23,

lun. 25, 14h05, 19h50, ven. 22, dim. 24, mar. 26, 10h40, 16h40. ●● La pecora nera (VO) : jeu. 21, ven. 22, sam. 23, dim. 24, mar. 26, 15h30, 20h30, lun. 25, 15h30, 18h15. ●● THX 1138 - director’s cut (VO) : jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 21h40, ven. 22, dim. 24, mar. 25 à 16h45. ●● Mr. Nice (VO) : tous les jours 11h, 14h30, 17h15, 20h45 (sauf mardi soir). ●● D’un film à l’autre : tous les jours à17h45. ●● Rabbit Hole (VO) : ven. 22, dim. 24, mar. 26, 10h40, 14h05, 19h40, 21h40, jeu. 21, sam. 23, lun. 25, 10h40, 14h05, 16h45, 19h40. ●● Robert Mitchum est mort : sam. 23, lun. 25, 16h20, 19h45, 21h45, jeu. 21, 16h20, 21h45, ven. 22, dim. 24, mar. 26, 19h45, 21h45. ●● Women without men (VO) : jeu. 21 à 10h30, ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 19h40, sam. 23, lun. 25 à 16h40. ●● Tous les chats sont gris (VO) : ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 11h, jeu. 21, sam. 23 à 18h15. ●● La nostra vita (VO) : ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 18h15, jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 11h. ●● Essential killing (VO) : jeu. 21 à 21h50, ven. 22, dim. 24, mar. 26, 14h05, 21h50, sam. 23, lun. 25, 10h40, 21h50.

■■ Daniel Auteuil, réalisateur et acteur de cette “Fille du puisatier”, distille de jolies leçons de vie. Ce film met en scène un magnifique personnage de père aimant, attentif et digne.

E

levée chez les sœurs, à Paris, Patricia, 18 ans, la fille du puisatier, est une jeune fille discrète et délicate. Félipe, l’employé de son père, la dévore des yeux, mais elle n’y prête guère d’attention. Un jour, alors qu’elle traverse les bois pour porter son déjeuner à son père, elle fait la connaissance de Jacques, un élégant fils de bourgeois. Elle le retrouve lorsque Félipe l’emmène à un meeting aérien et le lui présente comme son ami. La voiture de Félipe étant tombée en panne, c’est Jacques qui raccompagne la jeune fille, non sans avoir fait une amoureuse halte dans les champs. Mais la guerre approche et Jacques, qui est pilote, est appelé, le soir-même, sous les drapeaux. Il donne une lettre pour Patricia à sa mère, car il a rendez-vous avec la jeune fille le lendemain matin. Mais Madame Mazel brûle la lettre, considérant sans doute que Patricia n’est pas un parti pour son fils. Bientôt, Patricia découvre qu’elle est enceinte et elle l’avoue à son père. Nul n’a oublié le beau film de Marcel Pagnol, interprété de manière magistrale par Raimu et Fernandel. Vingtcinq ans après son triomphe dans “Jean de Florette”, il

était naturel que Daniel Auteuil choisisse une œuvre de cet écrivain qui lui a porté chance, et avec lequel il partage des racines provençales communes, pour mettre en scène son premier film. On retrouve toute la verve et toute l’émotion de Marcel Pagnol dans ces dialogues

pétillants, qui font revivre une Provence chaleureuse et ensoleillée. La reconstitution de l’époque est soignée, la nature provençale est magnifique, et l’interprétation ne manque pas de qualités. Daniel Auteuil est épatant en père blessé dans son amour filial et dans son

honneur, tandis que Kad Merad ne manque pas de finesse en amoureux transi et que Nicolas Duvauchelle est un Jacques bien séduisant. Mais il est dommage que la jeune Astrid BergèsFrisbey, pourtant bien jolie, soit aussi figée dans son interprétation, ce qui nuit quelque peu à l’ensemble du film, d’autant que, malgré leur grand talent, Daniel Auteuil et Kad Merad ne parviennent pas à faire oublier les immenses Raimu et Fernandel. Il reste que cette “Fille du puisatier” distille de jolies leçons de vie et met en scène un magnifique personnage de père aussi aimant et attentif que digne. Sans être une totale réussite, cette œuvre sympathique augure bien du talent de réalisateur de Daniel Auteuil. Marie-Christine d’André

Comédie dramatique française (2011) de Daniel Auteuil, d’après Marcel Pagnol, avec Daniel Auteuil (le puisatier), Kad Merad (Félipe), Astrid Bergès-Frisbey (Patricia), Nicolas Duvauchelle (Jacques), Sabine Azéma, Jean-Pierre Darroussin, Émilie Cazenave (1 h 47).

toute l'actualité du cinéma


N° 6 - 21 avril 2011

19

CINEMA

suite...

●● The swimmer (VO) : ven 22, dim. 24, m ar. 26 à

16h20. ●● Vent de folie à la ferme : ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 13h35, jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 11h15. ●● Piano Forest : ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 14h, jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 10h30. ●● Popeye et les mille et une nuits : ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 10h30, jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 14h. ●● Les moomins et la chasse à la comète : ven. 22, mar. 26 à 11h15, jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 13h35.

●● Mon père est femme de ménage (VF) : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h30, 22h15. ●● Scream 4 (VF) : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● La proie (VF) : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h30, 22h15. ●● L’agence (VF) : tous les jours 19h45, 22h15.

Le Melville 75 Rue du Général Leclerc - Rouen - Tél : 02 32 76 73 21

●● Tomboy : tous les jours 13h30, 15h15, 17h, 19h,

Cinéma Pathé Docks 76 Centre commercial Docks 76 - Rouen - Tél : 08 92 69 66 96

●● Capriccio - Opéra de New-York (VOST) : en direct du MET de NEW-YORK, sam. 23 à 19h.

●● La fille du puisatier (VF) : tous les jours 11h, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h20.

●● Et soudain, tout le monde me manque (VF) : tous les jours 11h15, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10, 22h10.

●● La croisière (VF) : tous les jours 11h15, 13h50, 15h55, 18h, 20h05, 22h10.

●● Détective Dee : Le mystère de la flamme fan-

tôme (VF) : tous les jours 11h15, 14h, 16h30, 19h30, 22h10. ●● Titeuf le film (VF 3D) : tous les jours 11h, 13h55, 15h55, 17h55, 20h10, 22h20. ●● Titeuf le film (VF) : tous les jours 11h15, 14h20, 16h20, 18h20. ●● Rio (VF 3D) : tous les jours 11h, 13h50, 15h55, 18h. 20h15, 22h20. ●● Rio (VF 2D) : tous les jours 11h15, 14h15, 16h20, 18h25. ●● Rango (VF) : tous les jours 11h, 13h35, 15h45, 17h55 (sauf sam. 23). ●● Winnie l’ourson (VF) : tous les jours 11h, 13h35, 15h. ●● Numéro quatre (VF) : tous les jours 11h, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h25. ●● L’agence (VF) : tous les jours 20h10, 22h20. ●● Le flingueur (VF) : tous les jours 16h25, 18h25, 20h25, 22h25. ●● La proie (VF) : tous les jours 11h15, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h25. ●● Mon père est femme de ménage (VF) : tous les jours 11h15, 13h50, 15h30, 17h15, 19h, 20h40, 22h20. ●● Sucker Punch (VF) : jeu. 21, ven. 22, dim. 24, lun. 25, mar. 26, 20h15, 22h30, sam. 23 à 22h30. ●● Tous les soleils : tous les jours 20h25, 22h30.

Cinéma Gaumont Grand Quevilly 26, bd Pierre Brossolette - Grand Quevilly - Tél : 08 92 69 66 96 ●● Une folle envie (VF) : avant-première ven. 22 à 19h30 en présence de l’équipe du film, le réalisateur Bernard Jeanjean et l’interprète principal Clovic Cornillac. ●● La fille du puisatier (VF) : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● Et soudain, tout le monde me manque (VF) : tous les jours 11h15, 14h, 16h10, 18h15, 20h15, 22h20. ●● Source Code (VF) : tous les jours 11h, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45, 22h15. ●● Le Chaperon Rouge (VF) : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 17h45, 19h45, 22h15. ●● Détective Dee : Le mystère de la flamme fantôme (VF) : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h30, 22h15. ●● La croisière (VF) : tous les jours 11h15, 14h, 16h10, 18h15, 20h15, 22h20. ●● Devil (VF) : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h30, 22h15. ●● Winx club, l’aventure magique (VF) : tous les jours 11h, 13h45. ●● Rio (VF 3D) : tous les jours 11h15, 14h, 16h10, 18h15, 20h15, 22h20. ●● Rio (VF 2D) : tous les jours 11h, 13h45, 15h45, 17h45. ●● Titeuf (VF 3D) : tous les jours 11h15, 14h, 16h10, 18h15, 20h15, 22h20. ●● Titeuf (2D) : tous les jours 11h, 13h45, 15h45, 17h45. ●● Big Mamma : de père en fils (VF) : tous les jours 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● Numéro quatre (VF) : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. ●● Le flingueur (VF) : tous les jours 19h45, 22h15.

20h45. ●● Incendies : jeu. 21, dim. 24, 14h, 21h, ven. 22, lun. 25 à 16h05, sam. 23, mar. 26, 16h05, 21h. ●● Les tontons flingueurs : jeu. 21, dim. 24 à 16h25, ven. 22, lun. 25, 14h, 21h, sam. 23, mar. 26 à 14h. ●● Road to nowhere (VO) : tous les jours à 18h30. ●● Les gens de Dublin (VO) : jeu. 21, sam. 23, lun. 25, 15h35, 21h15, ven. 22, dim. 24, mar. 26 à 17h35. ●● Fargo (VO) : jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 17h20, ven. 22, dim. 24, mar. 26, 15h35, 21h15, ●● Les rêves dansants...Pina Bausch : tous les jours 13h45, 19h20. ●● Fissures : tous les jours à 18h50. ●● Les collections de Mithat Bey (VO) : tous les jours 16h40, 20h30. ●● La rafle : tous les jours à 14h15.

Grand Mercure Square Raoul Sanson - Elbeuf - Tél : 08 92 68 00 72

●● La fille du puisatier : jeu. 21, 16h45, 20h30, ven.

22, sam. 23, mar. 26, 16h45, 19h30, 21h45, dim. 24, 14h15, 16h45, 19h30, 21h45, lun. 25, 14h15, 16h45, 20h30. ●● Le Chaperon Rouge : jeu. 21, 16h45, 20h30, ven. 22, 16h45, 21h45, sam. 23, 14h15, 21h45, dim. 24, 10h30, 21h45, lun. 25 à 20h30, mar. 26, 19h30, 21h45. ●● La croisière : jeu. 21, 16h45, 20h30, ven. 22, 14h15, 19h30, 21h45, sam. 23, dim. 24, 19h30, 21h45, lun. 25, 16h45, 20h30, mar. 26, 14h15, 19h30. ●● Source code : jeu. 21, sam. 23, 16h45, 20h30, ven. 22, dim. 24, mar. 26, 14h15, 21h45, lun. 25 à 16h45. ●● Winnie l’ourson : jeu. 21, sam. 23, lun. 25 à 14h15, ven. 22, mar. 26 à 16h45, dim. 24, 10h30, 16h45. ●● Rio (3D) : jeu. 21 à 16h45, ven. 22, sam. 23, mar. 26, 14h15, 19h30, dim. 24, 10h30, 16h45, lun. 25 à 16h45. ●● Rio (2D) : jeu. 21 à 14h15, ven. 22, sam. 23 à 16h45, dim. 24, 14h15, 19h30, lun. 25 à 14h15. ●● Titeuf (3D) : jeu. 21 à 14h15, ven. 22, sam. 23, mar. 26 à 16h45, dim. 24, 14h15, 19h30, lun. 25 à 14h15. ●● Titeuf (2D) : ven. 22, sam. 23, mar. 26 à 14h15, dim. 24, 10h30, 16h45, lun. 25 à 16h45. ●● La proie : ven. 22 à 19h30. ●● Scream 4 : jeu. 21, lun. 25, 14h15, 20h30, ven. 22, sam. 23, 14h15, 19h30, 21h45, dim. 24, 14h15, 16h45, 21h45, mar. 26, 16h45, 21h45. ●● Numéro quatre : jeu. 21 à 14h15, sam. 23, mar. 26 à 21h45. ●● Winx club : sam. 23 à 16h45, mar. 26 à 14h15. ●● Rango : dim. 24 à 10h30, mar. 26 à 16h45. ●● Women are heroes : dim. 24, mar. 26 à 19h30, lun. 25 à 20h30.

■■ Une oeuvre un peu froide, à la réalisation bien lourde.

Le chaperon rouge

D

epuis des années, les habitants du village de Daggerhorn vivent dans la terreur des attaques du loup-garou qui hante les bois alentour. Mais, à l’approche de la lune rouge, l’horreur s’installe, car le loup-garou vient de tuer la sœur de Valérie.

peut faire confiance à personne”, elle orchestre une histoire sombre et parfois pénible et violente.

Une version pour grands adolescents du conte des frères Grimm Après les vampires de “Twilight”, Catherine Hardwicke s’attaque au loupgarou, dans cette version pour grands adolescents du célèbre conte des frères Grimm. Sur le thème “on ne

Distribution

Certes, les décors et paysages sont superbes, mais si l’on ne s’ennuie pas, on n’est guère passionné par cette œuvre un peu froide, à la réalisation bien lourde. Conte américain (2011) de Catherine Hardwicke, avec Amanda Seyfried (Valérie), Gary Oldman (le père Salomon), Shiloh Fernandez (Peter), Max Irons (Henry), Virginia Madsen (Suzette), Julie Christie (la grandmère). Durée 1 h 40.

Ariel Place Colbert - Mont St Aignan - Tél : 02 35 70 97 97

●● Les yeux de sa mère : ven. 22 à 19h, sam. 23, 16h45, 21h00, dim. 24, 14h, 17h45.

●● Cabeza de vaca (VO STF) : ven. 22 à 21h, sam. 23, 14h30, 18h45, dim. 24 à 20h.

●● Aladin et la lampe merveilleuse : Séances Galo-

pins, jeu. 21, lun. 25, mar. 26 à 14h30, ven. 22, 14h, 16h30, dim. 24 à 16h15. ●● La flûte et la grelot : Séances Galopins, jeu. 21, lun. 25, mar. 26 à 16h, ven. 22, 15h30, 18h.

■■ Princes et princesses à la mode fantastique en mettent plein les yeux dans Winx, l’Aventure Magique.


20

N° 6 - 21 avril 2011

DECOUVERTES

Christine, des DJ barbus aux platines A

vec leurs lunettes de soleil, leur blouson de cuir et leur barbe bien fournie, les DJ rouennais qui composent le groupe Christine ne passent pas inaperçus. Aeon Seven et Kunst Throw, alias Stéphane Deplanque et Nicolas Lerille, nés respectivement à Rouen et au Havre, incarnent une coopération purement normande sous un nom très vintage : Christine. Ce nom, tiré du film d’horreur de 1983, raconte l’histoire d’amour entre une voiture malveillante et un adolescent, qui va mal se terminer. Eux aussi sont amoureux de leur machine, mais en créant le groupe Christine, ils espèrent un destin plus joyeux.

Un duo électrique Après s’être associés il y a trois ans, les trentenaires surfent désormais sur la vague électro qui fait tant d’émules ces derniers temps. On les retrouvera aux platines dans le cadre du festival du Printemps de Bourges. “C’est vrai que la

pression monte à l’approche du festival, mais on ne passe pas une audition. Notre but est vraiment de faire un beau show”, expliquent les deux DJ. A quelques jours du rendez-vous, le duo répète ses gammes. “Nous nous entraînons deux heures par jour à scratcher. Nous finalisons au maximum nos morceaux, à la seconde près”. Après leur sélection parmi 4 000 candidatures, ils font partie des 29 groupes, toutes musiques confondues, à avoir été choisis pour électriser la foule. Funk, disco, hip-hop, rock, les influences du groupe Christine sont nombreuses, mêlées a des sons électro et réadaptées “à leur sauce”. Le duo affiche un lien intense avec la piste de danse. Dans un milieu où vivre de sa musique est le but ultime, les deux compères “souhaitent se professionnaliser et se produire le plus possible”. A la recherche d’un label, Christine se dit “ouvert(e) à toutes propositions”. Guilhem de Prévoisin

■■ En dehors de leur casquette de DJ, Stephane Deplanque est chargé de production dans une agence de publicité et Nicolas Lerille reste dans la musique et anime mariage et anniversaire en tant que DJ.

Au sommet des plus beaux monuments de France B

ernard Bos a évolué et évolue sur les toits des plus beaux monuments de France. Arrivé il y a une trentaine d’années chez Adheneo, l’entreprise chargée notamment de la restauration des clochetons de la cathédrale, ce couvreur-ardoisier-zingueur en a parcouru des toits : Chenonceau, Azay-le-Rideau, Amboise, ou encore la cathédrale de Fort-de-France. “J’ai voulu entrer chez Adheneo parce qu’elle s’occupait de la restauration de monuments historiques. Cet aspect m’intéressait parce qu’il me permettait d’évoluer dans ma profession. Il n’y a que dans des chantiers de ce genre, ou presque, que l’on peut revenir à la quintessence de ce qui fait notre métier comme poser des ardoises au clou, par exemple. On n’utilise plus guère cette technique sur les constructions modernes.”

L’histoire vivante ■■ “Je pourrais rester là-haut des heures durant tant il y a de choses à voir. Il y a une foule de détails que l’on ne voit pas d’en bas. Il y a une foule de trésors cachés sur les toits de tous ces monuments.”

“Quand on exerce ce métier, on baigne constamment dans l’histoire. Cela demande

d’ailleurs une préparation particulière. On n’approche pas la cathédrale de Rouen comme une banale maison. Il y a tout un passé historique qu’il faut prendre en compte et qui a son importance.” Comprendre comment travaillait ces ornemanistes et couvreurs du passé demande des heures de recherches sur les métiers d’autrefois. Et si l’homme d’aujourd’hui en tire un enseignement, il corrige également les erreurs de conception de jadis. “Il faut avant tout savoir rester humble par rapport à ce qu’ont fait les artisans des siècles passés. Il n’est pas question de laisser notre emprunte, car une restauration bien faite est celle qui ne se voit pas.” Une abnégation que vient récompenser de belles découvertes : “En restaurant la cathédrale d’Angers, sur l’envers d’une ballustrade, nous avons retrouvé la marque des tailleurs de pierre du MoyenAge. Un contact direct avec l’histoire.”


Tendance Ouest Rouen du 21 avril