Issuu on Google+

REGARDS

Dominique Letellier, dessinateur et “croqueur” de Cour d’assises

N° 73 - 20 SEPTEMBRE 2012

PAGE 11

Photo Christian Steiner

“La misère, l’alcool, une leçon sur la vie” NOUVELLES SAISONS L’Opéra fête son demi-siècle

PAGE 20

Quai ouest

futur centre d’attraction En face des Docks 76, le futur Hangar 10 aura de l’allure. Il s’inspire d’un exemple new-yorkais pour offrir notamment un “All Sports Café” de 1 700 m2. PAGE 3


N° 73 - 20 septembre 2012

Temps forts 30, rue de la République - 76000 Rouen Tél. 02.35.98.28.25 Fax : 02.35.98.28.62

Web Radio - Le journal de Rouen - www.tendanceouestrouen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 45 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Régie Ouest, tendancerouen@regieouest.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

✔✔ Crea Sup’Cup Le Kindarena accueille les chorégraphies étudiantes de la Crea Sup’Cup, jeudi 27 septembre, dès 14h.

✔✔ Chef-d’œuvre L’opéra culte de Georges

✔✔ Football  National, 9e journée. Le FC

✔✔ Reggae Le groupe jamaïcain Israel Vibration sera en concert au 106, mardi 25 septembre, à 20h. Lire p. 18.

✔✔ Plouf ! Lundi 24 septembre, le centre aquatique de Canteleu, récemment rénové, sera officiellement inauguré.

Bizet, Carmen, sera donné au Théâtre des Arts à partir du mardi 25 septembre. Lire p. 20

Rouen reçoit le Paris FC au stade Diochon, samedi 22 septembre à 20h.

EXPLIQUEZ-VOUS

Attention au mauvais payeur

“Votre article sur la colocation est intéressant et équilibré quant aux avantages et inconvénients de la formule. Il faut cependant souligner qu’en cas d’impayé par un occupant malhonnête, la clause de solidarité joue et c’est celui ou ceux qui ont payé qui doivent se répartir la charge et se retourner seuls vers le mauvais payeur. Autant dire que c’est difficile face à quelqu’un qui fait le mort pour ne pas verser ce qu’il doit. Il faut donc avoir une parfaite confiance envers les autres occupants et en tout cas, fuir les colocations à deux (pour éviter d’avoir à assumer seul l’impayé). je parle en connaissance de cause, c’est mon cas actuellement”. I. Lepicard

Toilettes et incivilités

“Votre article “Où trouver des toilettes publiques en ville ? me renvoie à bien des incivilités. Petite pluie abat grand vent, dit le dicton. Seulement, cette pluie-là ne peut s’effectuer qu’à l’aide de détergents ou de fortes pluies. A moins de décider que ce genre de tache fait partie du paysage, on ne peut tolérer ces jets déversés par bêtes et gens, de préférence aux abords des immeubles. Décidement, le nombre de toilettes disponibles n’est pas suffisant, quand elles maintiennent un semblant de propreté, ce qui n’est pas le cas Cours Clémenceau, entre autres”. ML Hardy

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Rouen, 30, rue de la République - 76000 Rouen - Tél. 02.35.98.28.25

URGENCES SAMU : faire le 15 POLICE SECOURS : le 17 SAPEURS-POMPIERS : le 18 CENTRE ANTI-POISON : 02 35 88 44 00 VETERINAIRE - SOS VETO : 02 35 36 30 00 GAZ (dépannage) : 0 810 433 076 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 0 810 333 076 SOS MÉDECINS : 02 33 01 58 52 MÉDECINS DE GARDE : 02 35 58 76 33 PHARMACIES DE GARDE : 32 37 CHU CHARLES NICOLLE : 02 32 88 82 84 PEDIATRIE : 02 32 88 80 29 HOPITAL SAINT-JULIEN : 02 32 88 65 65 CLINIQUE DE L’EUROPE : 02 32 18 11 69 MAIRIE DE ROUEN : 02 35 08 69 00 ALLO ROUEN ESPACES PUBLICS : 0 820 000 760 ALLO COMMUNAUTE (LA CREA) : 0 800 021 021

ROUEN  Pour le “nouveau” maire Yvon Robert, priorité à la propreté

“L’image de la ville est en jeu” Le successeur de Valérie Fourneyron détaille le plan d’action de la municipalité pour les deux dernières années du mandat. Peu de nouveautés, mais des efforts promis en matière de propreté et de voirie. ■■ Q u e l s o b j e c t i f s vous êtes-vous fixés pour ces deux dernières années de mandat ? “Dans les 25% restants du mandat, nous continuerons de réaliser le maximum de ce que nous avions voulu pour notre ville. Nous mettons aujourd’hui l’accent sur les problèmes du quotidien, à l’image des questions de propreté et de civisme. Ces sujets reviennent sans cesse dans les conversations des Rouennais. Les attentes sont fortes dans ce domaine. C’est pour cela que nous mettons en place une grande campagne de sensibilisation, traitée avec humour (lire ci-contre). Je crois qu’il s’agit de l’une des meilleures façons de s’y attaquer. On ne changera pas une ville sans une mobilisation citoyenne”. ■■ Dans quel autre domaine “du quotidien”

Photo Barbara Cabot

AU COURRIER

✔✔ A l’asso ! Venez découvrir la diversité des associations rouennaise, lors de la manifestation A l’Asso de Rouen, samedi 22 septembre.

■■ “Notre slogan, ‘Rouen Capitale’, doit rassembler tous les habitants de cette ville et de cette agglomération”.

allez-vous renforcer les actions de la Ville ? “Dans les prochaines semaines, nous allons continuer et intensifier les réfections de voiries. Rien que cette année, 2,5 millions d’euros y sont consacrés, contre 800 000 € en 2011. D’importants travaux vont avoir lieu rue Jeanne d’Arc, puis rue des Faulx et rue de l’Hôpital, entre autres. On touche ici à un sujet important, puisque c’est l’image et l’attractivité de la ville qui sont en jeu. Parallèlement, en novembre, le nouveau plan de stationnement entrera en vigueur. Nos objectifs prioritaires étaient d’éviter les voitures ventouses,

trop nombreuses à Rouen, et de développer le stationnement résidentiel.” ■■ L’habitat, le logement, est un thème également central de votre politique... “Dès 2008, Valérie Fourneyron en avait fait l’un des principaux objectifs du mandat. Cette politique nouvelle, qui comporte notamment l’obligation de réserver 25% des nouvelles constructions au logement social, est en train de porter ses fruits quatre ans après. Pour favoriser la mixité sociale, c’est la meilleure solution. La distinction entre HLM et immeubles dits de

propriétaires est en train de s’effacer. La ville va continuer à se transformer. Prochainement, des logements sociaux vont voir le jour dans les quartiers déficitaires, notamment à l’ouest du boulevard des Belges et dans le centre-ville.” ■■ Le contournement Est de Rouen se fait toujours attendre, lui... “C’est vrai, mais je crois que la priorité numéro un est la sortie sud du pont Flaubert, en vue du futur aménagement du quartier Flaubert. Car ce sont les quartiers ouest qui sont l’avenir de Rouen. Pour avancer dans ce projet d’éco-quartier, parfait exemple à mes yeux de volonté politique, il faudra réaliser cette sortie sud du sixième pont.” ■■ La propreté et le civisme s’exposent Jusqu’au 24 octobre, la Ville de Rouen mène une grande campagne de sensibilisation : affichage dans les rues, exposition “C’est du propre” à l’Hôtel de Ville jusqu’au 22 septembre, opérations de sensibilisation, présence sur les marchés du 3 au 6 octobre...


N° 73 - 20 septembre 2012

demain

Le Hangar 10 va surfer sur l’attrait des quais C

e Hangar 10 aura de l’allure. En face des Docks 76, le nouveau bâtiment a poussé comme un champignon. A l’origine du projet : un certain Michel Mallet, bien connu comme président de l’US Quevilly. En investisseur avisé, c’est lui qui a décidé de miser près de 4 millions d’euros dans ce qui pourrait devenir le nouveau centre d’attraction de ces quais ouest. Et l’union faisant la force, il a convaincu Eric Hartout, le patron du restaurant Le Chalet à Saint-Sever, et Jean-Michel Fernandez (La Centrale des Vins), de se joindre à lui.

Comme à New York Le futur “H10” abritera trois restaurants, la Centrale des Vins - qui fera aussi bar à vin, une agence de voyages, un espace de séminaires et 500 m 2 de bureaux. Sans conteste, le “All Sports Café”, piloté par Eric Hartout sur une idée originale de Michel Mallet, inspiré d’un exemple new-

yorkais, en sera la locomotive. Brasserie de 1700 m2 et 500 places, suréquipée en écrans plats et abritant une boutique de produits dérivés sportifs, elle diffusera midi et soir, sept jours sur sept, des matchs de tous les sports. Elle employera une quarantaine de salariés. A côté, les amateurs de poissons apprécieront le “Quai 10”, porté par Jean-Michel Fernandez. Et une boulangerie-bar à soupe et salades au doux nom des “Petits oiseaux dans la cuisine”, complètera le tableau. Aux manettes : la famille Hartout. Dans une zone en mutation, à l’ombre du Kindarena et en face du futur quartier Luciline, Michel Mallet est persuadé du succès futur du Hangar 10. Eric Hartout, lui, voit dans cet ouest rouennais “le dernier espace de liberté”. Un espace d’intenses luttes commerciales, aussi. Michel Mallet est déjà sur les rangs pour aménager le Hangar 11. Et il n’est pas seul.

■■ Le Hangar 10 se compose de trois niveaux, sur une surface totale de 5 100 m2. Les travaux devraient être terminés en novembre et l’ouverture est prévue en février 2013. Une petite société, H10, a été créée pour gérer l’activité séminaires.

3


4

N° 73 - 20 septembre 2012

NEWS

Les cent défis de Saint-Etienne En chiffres

 Saint-Etiennedu-Rouvray c’est  18 km2, 29 000 habitants, 11 700 logements, 40 % de logements sociaux et 5 000 étudiants sur le campus du Madrillet.

Economie Les entreprises

présentes dans la commune emploient près de 12 000 personnes, faisant de Saint-Etienne le deuxième pôle d’activité de l’agglo après Rouen.

Rénovation

 L’Opération de rénovation urbaine menée à SaintEtienne est la 3e plus importante de Haute-Normandie. Au total, 1 055 logements ont été reconstruits.

Seine Sud

 A cheval sur SaintEtienne, Oissel, Sotteville et Amfreville, la Crea doit faire de cette zone un pôle industriel autour des bioplastiques et de la logistique.

A

136 millions pour la rénovation urbaine Grâce au grand “projet de ville” lancé il y a peu par son équipe, Hubert Wulfranc ne cache pas son désir de “revoir et poursuivre le développement urbain”. Au cœur des enjeux : la présence de 80 hectares de friches en plein cœur de ville, entre le centre-ville ancien et le plateau du Madrillet, “les premières réserves foncières de la Crea”. Ce futur quartier, qui aura le mérite de relier enfin l’ouest et l’est stéphanais, pourrait accueillir au moins 5 000 nouveaux habitants. Conséquence : SaintEtienne deviendrait, dans les années à venir, la ville la plus peuplée de l’agglomération après Rouen. “A court terme, nous espérons dépasser les 30 000 habitants en 2014”, prévoit Hubert Wulfranc.

Photo Marie-Hélène Labat

vec son style nerveux qui le caractérise, Hubert Wulfranc, le maire (PCF) de Saint-Etienne-du-Rouvray, énumère un à un tous les projets urbains de sa commune. “Saint-Etienne est une ville bipolaire”, lâche-t-il en contemplant une carte. Bipolaire ? Une mosaïque, plutôt. On y trouve un vieux centre fait de constructions basses en briques, de grandes cités HLM comme le Château-Blanc, des hectares de forêts, le Technopôle du Madrillet, de vastes zones d’activité bordant les lignes de chemin de fer, etc. Un joyeux mille-feuilles.

■■ Avenue de Felling, dans le secteur du Château-Blanc, malheureusement connu pour être un des quartiers les plus sensibles de l’agglomération, la logique de ghetto a été peu à peu cassé. De nouveaux immeubles, plus petits, et des pavillons, ont vu le jour dernièrement.

Mais son projet de ville ne se limite pas à des questions de béton. Accompagnement éducatif des plus jeunes, politique de solidarité marquée, rénovation “énergétique” des bâtiments communaux, participation des habitants à certains débats... La mairie communiste espère ainsi adoucir le choc de la crise, visible dans cette commune populaire

“où l’urgence sociale éclate souvent à la figure”. Et c’est aussi pour ces raisons que le maire plaide aujourd’hui auprès de l’Etat pour que ce dernier, via l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), lance à Saint-Etienne un second plan de rénovation urbaine. Le dernier, en cours de finalisation, a permis d’investir 136 millions d’euros

dans plusieurs opérations de destruction, reconstruction et réhabilitation, qui ont notamment bénéficié au quartier sensible du Château-Blanc. Objectif : casser les ghettos et stimuler la mixité sociale. “C’est une réussite car les habitants restent à Saint-Etienne”, a estimé lundi 17 septembre le préfet de Seine-Maritime, Pierre de Bousquet, en visite

dans la commune. “Beaucoup a été fait et l’argent public a été bien employé, mais de nouvelles urgences apparaissent, notamment dans les copropriétés”, a nuancé Hubert Wulfranc. Même si le chemin est encore long, indéniablement Saint-Etienne-du-Rouvray change. En témoigne l’apparition d’immeubles aux proportions plus humaines

ou de petits pavillons à la place d’anciennes barres. “Quand vous détruisez 1 000 logements, vous percutez des vies, mais vous apportez aussi des réponses, des logements agréables avec des bouts de jardin. Vous participez ainsi à créer une ambiance sociale nettement meilleure”, analyse le maire. Il reste désormais à la maintenir. Thomas Blachère


N° 73 - 20 septembre 2012

NEWS Le petit Musée Jeanne d’Arc  vit ses dernières heures Il aurait fêté ses 60 ans d’existence en 2013. Mais cet anniversaire, le Musée Jeanne d’Arc ne pourra pas le célébrer pour la simple raison qu’il n’existera plus ! N’ayant trouvé aucun repreneur, le propriétaire des lieux, Alain Préaux, se voit dans l’obligation de vendre

●● petroplus  Arnaud Montebourg attendu à Petit-Couronne Mardi 18 septembre, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, aurait favorablement répondu à l’invitation des salariés de Petroplus et devrait se rendre à la raffinerie mercredi 26 septembre, soit une semaine avant le verdict, très attendu, du tribunal de commerce de Rouen quant au sort du site de Petit-Couronne.

●● kindarena  La zumba bat tous les records Les cours gratuits de zumba proposés au Kindarena ont attiré un monde fou. Lundi 17 septembre, ce sont 1 700 personnes qui ont remué leur corps en musique sur le parvis du palais des sports. Record de France en la matière, s’enorgueillit la Crea. Une semaine plus tôt, ils étaient déjà 980 à participer à l’animation.

●● rouen  Enquête autour du cacao Une enquête publique sera ouverte à l’hôtel de ville de Rouen du 25 septembre au 25 octobre, suite au souhait de la société Sénalia d’exploiter un stockage de fèves de cacao dans le hangar 126, sur la Presqu’île Elie. Le public pourra consulter le dossier et donner son avis. Premier rendez-vous : mardi 25 septembre, de 14h à 17h.

5

psychiatrie

L

les objets qui ont retracé la vie de la pucelle d’Orléans, de son enfance jusqu’à sa mort sur un bûcher rouennais, en 1431. La collection du musée sera vendue aux enchères, dimanche 28 octobre, à la salle des ventes du vieux palais de Rouen. La fin d’une belle histoire.

Vingt-quatre heures pour trouver un emploi Après le Nord-Pas-de-Calais, le salon 24 heures pour l’emploi investit Rouen, jeudi 27 septembre. Une trentaine d’exposants sera à la Halle aux Toiles, de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h30. Pour tirer un maximum de profit de cet événement, les organisateurs ont mis en

place un salon virtuel sur www.24h-emploi.com. Les candidats pourront s’y renseigner sur les entreprises, sur les offres qu’elles proposent et ainsi postuler aux emplois qui leur correspondent réellement. Les organisateurs espèrent attirer 2000 personnes.

Une unité spéciale pour les détenus

’unité a accueilli ses premiers patients début juillet. Elle a été officiellement inaugurée mardi 17 septembre par Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux, et porte son nom. Installée dans les locaux du Rouvray, elle accueille les détenus de la prison Bonne-Nouvelle ou du Val-de-Reuil ayant besoin de soins en psychiatrie. Première en France La nouveauté réside dans le fait qu’aucun surveillant ne se trouve sur les lieux, animés uniquement par une vingtaine de soignants. . Avant la création de l’unité, les détenus étaient hospitalisés dans les chambres d’isolement des anciens

pavillons des différents services. “Cette unité permet de les accueillir dans de meilleures conditions avec une hospitalisation qui se rapproche le plus de la normale”, explique le docteur Pasquier qui la dirige. Les conditions d’accueil se rapprochent au maximum d’une hospitalisation classique. Les malades arrivent dans l’unité dans l’urgence : tentative de suicide, menace sur le personnel sont généralement l’élément déclencheur de leur transfert. “Nous établissons alors un traitement et faisons en sorte qu’à leur retour, les conditions de détention soient mieux adaptées à leur état.”

■■ Le docteur Pasquier et les équipes de soignants ont préparé durant deux ans la mise en oeuvre de ce projet innovant.


6

NEWS

Photo SDIS76

Exercice géant dans les grottes de la forêt de roumare Un exercice grandeur nature de spéléo-secours a mobilisé 45 bénévoles du Spéléo-secours français (SSF) et une centaine de pompiers, policiers, gendarmes et hommes du SAMU, du vendredi 14 septembre, 19 h, au samedi 15, 5 h du matin. Le scénario

près d’elbeuf

Ces gestes qui sauvent

P

Photo ADPC76

ASSOCIATION

■■ Le BNSSA permet aux jeunes de trouver un “job d’été” ou d’avoir un emploi étudiant.

C

ombien de vies pourraient être sauvées si chacun d’entre nous connaissait les gestes de premiers secours ? Depuis 1973, l’Association départementale de protection civile (ADPC) de Seine-Maritime intervient à la demande des municipalités pour organiser des postes de secours lors de manifestations privées ou publiques. Les secouristes, diplômés, sont bénévoles.

Un devoir civique “Ce sont de vrais passionnés. Il faut être disponible le week-end ou le soir. Il y a beaucoup de jeunes mais pas seulement”, indique Fabienne Stevens, salariée de l’ADPC 76. “En 2011,

N° 73 - 20 septembre 2012

ils ont assuré 200 postes de secours”, précise-t-elle. L’autre leitmotiv est de former le grand public aux gestes des premiers secours. L’association propose de nombreuses formations : Premiers secours civiques niveau 1 (PSC1, dès 10 ans), PSE1 (premiers secours en équipe), BNSSA (brevet national de sécurité et sauvetage aquatique) ou socio-psychologie. L’ADPC 76 propose également des formations de monitorat. Pratique. ADPC 76, 79 rue Léonard Bordes, à Rouen. Inscription et adhésion au 02 35 98 72 03. Courriel : seine-maritime@protection-civile.org

imaginé pour l’occasion : quatre jeunes se perdent en forêt de Roumare et restent introuvables. Le préfet décide alors de lancer un plan d’urgence visant à inspecter les nombreuses grottes des lieux. Les secours sont descendus jusqu’à 50 mètres de profondeur.

Grève des transports annulée à Rouen Il n’y aura finalement pas de grève dans les transports en commun de l’agglomération rouennaise, a informé la TCAR. Lundi 17 septembre, le tribunal de grande instance de Rouen a suspendu, par ordonnance, le préavis de mouvements de grève déposé par la CGT

du 17 septembre au 19 octobre, le jugeant illégal. Le syndicat avait prévu des arrêts de travail quotidiens par tranche de 55 minutes. Il réclame notamment des revalorisations salariales et s’oppose à un projet de sous-traitance de certaines de ses activités.

Des salades et des logements

lusieurs maraîchers de Saint-Pierre-lès-Elbeuf auraient pu disparaître, mais c’est finalement l’inverse qui va se produire. La commune de 8 500 habitants située à l’extrême sud de la Crea a finalement remis au placard son projet de création d’une zone économique, qui serait venue “manger” de petites surfaces agricoles, pour en faire une zone agricole dédiée au maraîchage, à la culture bio et aux circuits courts. Sus aux “dents creuses” Face à la saturation de zones d’activité dans la région elbeuvienne, “nous avons finalement préféré pérenniser et renforcer le potentiel d’emplois dans l’agriculture

locale”, explique le maire Patrice Desanglois (photo). Un peu plus loin, 28 hectares sont appelés à se transformer d’ici trois à cinq ans en “éco-quartier” de 600 logements (la future ZAC de la Plaine du Levant). Car la commune doit aussi répondre à une demande croissante de logements. Pour ce faire, la municipalité s’attèle à combler les “dents creuses”, ces friches au cœur de la ville. Celles-ci représenteraient près de 7 hectares de terrain disponible. En densifiant un peu plus son centre, Saint-Pierre espère ainsi relâcher la pression sur ses espaces agricoles, encore bien vivants.

■■ Si plusieurs hectares de champs laisseront la place à des pavillons, une nouvelle zone de maraîchage va voir le jour.


N° 73 - 20 septembre 2012

NEWS

Photo CHU-hôpitaux de Rouen

Un scanner tout neuf pour les patients de la rive gauche

patrimoine

7

Le service d’imagerie médicale de l’hôpital SaintJulien, à Petit-Quevilly, dispose depuis lundi 17 septembre d’un scanner. Cet appareil onéreux (il coûte plus de 482 000 €), a pu être acheté grâce à la mise en place d’un Groupement d’intérêt écono-

mique “imagerie médicale Rive-Sud Saint-Julien”. Le scanner sera donc utilisé à 50 % par le secteur privé et à 50 % par le secteur public. Cet outil vient compléter le matériel existant et permet de développer l’offre de soins sur la rive gauche de Rouen.

Près de 260 associations font leur “show” de rentrée à Rouen Les associations investissent le cœur de Rouen. Elles seront 260 à participer à la manifestation “A l’Asso de Rouen”, organisée pour la 4 e année consécutive. L’événement, qui se tient ce samedi 22 septembre de 10h à 18h, s’installe dans l’hyper centre. On

pourra rencontrer des associations, de la place de la cathédrale à la Halle aux Toiles. Ce sera l’occasion de découvrir la diversité et la vigueur du monde associatif rouennais, dans les secteurs des loisirs, de la culture ou de la santé, pour ne citer qu’eux.

L’abbaye de Jumièges revit sur la tablette

S

ous un soleil de fin d’été, l’abbaye de Jumièges surgit du passé. Elle se dresse devant le visiteur telle qu’il ne l’a jamais vu, telle qu’elle était au temps de sa splendeur. Il ne s’agit pas d’un mirage mais d’une prouesse technologique. Jumièges revit sur un i-pad, par le biais du logiciel “Jumièges 3D”. Au cœur de ce qui était autrefois le cloître, tablette en main, on admire les bâtiments disparus. Grâce à un GPS intégré, il est possible de se repérer par rapport au plan de l’abbaye. Certains lieux sont reconstitués en “réalité augmentée”. Tout d’abord, rien ne semble avoir changé, jusqu’à ce que

l’on tourne la petite molette. L’abbaye apparaît alors dans son entier et sa diversité. Le cloître et ses jardins se dessinent. Un panoramique permet même d’apercevoir l’église Saint Pierre et dle logement abbatial.

Histoire et technologie Il y a un an, Didier Marie, le président du Conseil général de Seine-Maritime, annonçait la concrétisation de ce projet d’un coût de 120 000 €, financé à 50 % par le fonds européen Feder. C’était un véritable défi pour les équipes créatrices. Historiens, tailleurs de pierre et entreprises ont travaillé de concert. “Il fallait donner du grain

à moudre à ceux qui allait concevoir l’application”, explique Isabelle Maraval, chef de projet. “Nous nous sommes beaucoup aidés du plan de 1678”. En douze mois, il a fallu reconstituer l’abbaye. Comment étaitelle au temps de sa splendeur ? “Nous avons joué le rôle de détectives pour s’approprier les lieux”, s’amuse Pascal Pradié, attaché au CNRS et spécialisé dans le monochisme.

■■ L’application, conçue par les entreprises Axys et GMT éditions, est aussi téléchargeable gratuitement..

Il restait à mettre en place le logiciel, pour recréer l’espace, les couleurs, les textures des pierres. Et redonner une seconde vie à des bâtiments disparus depuis des siècles.Les protagonistes reconnaissent

avoir abordé l’étude d’un tel monument “avec humilité”. L’application ne se veut pas, d’ailleurs, une thèse sur l’abbaye de Jumièges. Après douze mois de travail, le projet a permis la reconstitution en réalité augmentée de quatre lieux majeurs du site : l’intérieur de l’église Notre-Dame, le cloître, l’église Saint-Pierre et la vue sur les jardins et les bâtiments conventuels aujourd’hui disparus. Avec, à l’appui, des commentaires audio. L’application est impressionnante de réalisme. La tablette s’est transformée en machine à remonter le temps. Anne Letouzé


8

NEWS Photo Jean-Pierre Sageot/Région Haute-Normandie

PS : l’irrésistible ascension de Guillaume Bachelay

●● emploi  Une journée spéciale à Petit-Quevilly

Entreprises, organismes de formation, agences d’intérim... Jeudi 27 septembre, la ville de Petit-Quevilly organise son 3e forum de l’emploi et de la formation. Le public pourra rencontrer des professionnels et obtenir toutes les informations sur les possibilités de formation. De 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h, à la salle Henri Wallon, rue Martial-Spinneweber, à Petit-Quevilly.

●● économie  La chute de l’intérim s’accentue en Seine-Maritime

En juillet 2012, le nombre d’intérimaires a chuté de 4,7% en Haute-Normandie, un peu plus que la moyenne métropolitaine (-3,5%), a informé Pôle Emploi. La SeineMaritime (-5,9%) est davantage touchée que l’Eure (-2,4%). En un an, le nombre d’intérimaires a plongé de 10,8% dans la région. Près de 21 600 intérimaires ont travaillé en Haute-Normandie en juillet.

●● hôpital  Le CHU fait appel à vos souvenirs

Le Groupe d’histoire des hôpitaux de Rouen s’est fixé comme mission de reconstituer l’évolution du CHU et est à la recherche de documents et témoignages sur son histoire, ancienne ou récente. A cette fin, une réunion est organisée lundi 24 septembre de 17h à 19h, à l’amphithéâtre Lecat, à l’hôpital Charles-Nicolle. Un débat sera au programme : “Quelle place pour chacun dans la description de l’histoire récente du CHU ?”

N° 73 - 20 septembre 2012

Si la méthode est contestée, personne n’ignorera l’ascension discrète mais certaine d’un certain Guillaume Bachelay. Le 12 septembre, Martine Aubry a en effet “proposé” le nom du vice-président du Conseil régional de HauteNormandie et député de

technologies

Seine-Maritime pour devenir numéro 2 du Parti socialiste, derrière Harlem Désir. La motion doit être validée par les militants, le 18 octobre. Spécialiste des questions industrielles, connu pour ses phrases acérées, M. Bachelay, 38 ans, est un fabiusien pur sucre.

Qui sera le commerçant le plus accueillant de l’année ? C’est reparti pour la 15e édition du prix de l’accueil. Les commerçants ont jusqu’au 28 septembre pour s’inscrire. Comme l’an passé, Rouen a été divisée en 5 zones. Depuis le 1 er septembre et jusqu’au 30 octobre, des clients mystères viendront évaluer chaque

commerce inscrit. Le public pourra également voter pour son commerce préféré sur rouen.fr. Celui qui aura reçu le plus de voix recevra le Prix du Public. Le nom des gagnants sera connus le 28 novembre, pour la soirée de remise des prix, à 19h30 à la Halle aux Toiles.

Ils ont scanné la tête d’Henri IV

S

avez-vous qu’une entreprise rouennaise a eu le privilège de disséquer virtuellement la tête du roi Henri IV, retrouvée en 2008 ? Basée à La Vaupalière, AFT, spécialisée en topographie et en numérisation 3D d’objets patrimoniaux, a récemment scanné le crâne de la victime de Ravaillac. C’était déjà elle qui avait numérisé la tête maorie du Muséum de Rouen, rendue depuis à la Nouvelle-Zélande. A chaque fois, l’entreprise a été sollicitée par le fameux paléopathologiste (médecin légiste de l’histoire) Philippe Charlier. “Nous avons reproduit en 3D, avec une précision ex-

trême, tous les recoins de la tête du roi”, relate Sébastien Varea, le directeur d’AFT. “C’est comme réaliser une autopsie des centaines d’années plus tard”. Plus récemment encore, toujours sous la houlette du Dr Charlier, AFT s’est rendu à Pompéi pour scanner l’intérieur de 11 corps pétrifiés en l’an 79. Sauvegardés à jamais Quel est l’intérêt de numériser ces restes ? Dans le cas d’Henri IV, il est désormais possible de reconstituer en 3D le visage royal, dont la mâchoire est disloquée. L’objectif est également patrimonial : “Ces vestiges sont sauvegardés à jamais, en 3D. Nous en sommes fiers”, se réjouit Sébastien Varea.

■■ Le documentaire “Le Mystère de la tête d’Henri IV” sera projeté vendredi 21 septembre, à 20 h, à l’Omnia, en présence de Philippe Charlier. Réservations au 02 35 71 41 50.


N° 73 - 20 septembre 2012

NEWS Les travaux avancent au collège de Maromme Didier Marie, président du Conseil général de SeineMaritime, a pu constater, lundi 17 septembre, l’avancée du chantier au collège de Maromme. Un projet, chiffré à près de 25 millions d’euros, de restructuration et d’extension sur 6 634 m2 a été lancé en 2011.

étudiants

L’innovation par la biomasse

L

■■ En deux ans, la société Opcon Bioenergy AB et Lars Radberg (photo) ont réalisé six installations en Europe.

A

chaufferie”, indique-t-il. La biomasse, ou granulés de bois, provient des nombreuses découpes. Plus elles sont humides, plus elles génèrent de fumée. Celle-ci est douchée. Ce processus permet de créer une forte condensation qui chauffe l’eau revenant dans le condenseur. En outre, ce système permet de “nettoyer la fumée”. Cette technologie innovante fait gagner à la chaudière de la scierie 25 % d’énergie supplémentaire. Après une première chaufferie installée en Isère, Opcon pilote un second projet à Cholet. Pratique. Opcon Bioenergy AB, tél. 02 35 65 78 33. Internet : opcon.se

Dirigeants, n’embauchez plus !

ZELIM

COURTIER EN COMPETENCES

www.zelim.fr Des indépendants travaillent pour vous

Construit en 1962, les bâtiments nécessitaient une rénovation pour répondre aux normes actuelles. La seconde phase des travaux devrait durer douze mois. Le collège pourra montrer son nouveau visage dès la rentrée 2013. Et accueillir alors 750 élèves.

Un coup de pouce pour s’installer en Seine-Maritime Le dispositif baptisé “Pass’Installation” a été créé par le conseil général de Seine-Maritime pour aider les jeunes de 18 à 25 ans à s’installer. La condition à remplir est de s’équiper auprès d’associations ou d’entreprises d’insertion recyclant le matériel élec-

troménager d’occasion. Les 1000 bénéficiaires recevront un chéquier de 100 €, valable six mois. Dans le cadre de ce dispositif, le Département a établi un partenariat avec neuf associations dont une rouennaise : Envie Boucles de Seine

Les nouveautés de l’Université

es nouveautés ne manquent pas à l’Université de Rouen : nouvelles licences et Master ont fait leur apparition parmi le programme des formations proposées. Ainsi, cette année, le nombre de langues étudiées dans le cadre d’une licence de Langues étrangères appliquées ont augmenté. Ils est désormais possible de combiner l’Anglais avec le Chinois, l’Arabe, l’Italien et le Coréen. Apprendre l’arabe, le chinois ou le coréen A partir de cette rentrée également, une nouvelle branche de Master a été lancée, axée l’éducation et les soins des personnes ayant des besoins spéci-

fiques. Les étudiants sont formés aux problématiques causées par l’autisme et les troubles envahissants du développement. Ils participent également à des travaux de recherche dans le but de mettre en place de nouvelles méthodologie plus adaptées. Un cycle préparatoire aux concours d’entrée aux Instituts études politiques de province vient également d’ouvrir. Cette formation est étalée sur deux semestres. Parallèlement, les étudiants disposeront d’un enseignement disciplinaire leur permettant d’entrer l’année suivante dans une licence 2. Plus d’infos sur www.univrouen.fr

Photo Lemery

ENTREPRENDRE

l’origine, dans les années 1900, Opcon ne fabriquait que des moteurs d’avions. Depuis trente ans, ce groupe suédois de 400 salariés développe des innovations dans le domaine des énergies renouvelables à l’image du condenseur Renergi GK. En janvier 2011, Lars Radberg, chargé d’affaires pour Opcon Bioenergy, rejoint la pépinière du Madrillet. Son objectif : promouvoir et vendre aux chaufferies urbaines et scieries européennes ce fameux condenseur. Utiliser la fumée “L’une de nos techniques consiste à récupérer l’énergie dans la fumée d’une

9

■■ Pour cette rentrée 2012, l’Université de Rouen propose plus d’une vingtaine de nouvelles formations.


10

N° 73 - 20 septembre 2012

NEWS

●● entreprises Educatel sauvée in extremis Menacée de liquidation, l’entreprise rouennaise Educatel, spécialisée en formations à distance et employant près de 220 personnes, va finalement être rachetée par le groupe Hugo, basé à Versailles, comme l’a décidé le tribunal de commerce de Rouen mardi 18 septembre. Hugo compterait supprimer 44 emplois.

●● commerce Monrouen.biz fait-il doublon  ? L’opposition municipale centriste y voit “un doublon financé par de l’argent public”, en référence au nouveau site internet dédié à “la vie du commerce”, monrouen. biz, que s’apprête à lancer la Ville de Rouen. Or, il y a quelques mois, l’association commerçante des Vitrines de Rouen, soutenue par la mairie, avait lancé le sien.

●● patrimoine Rouen et le Conseil régional la jouent collectif Le 17 septembre, la Ville de Rouen et le Conseil régional de Haute-Normandie ont signé une convention visant à valoriser leur patrimoine commun. Ce partenariat, qui se veut scientifique et technique, doit permettre aux deux collectivités de mutualiser leurs moyens. Concrètement, les services municipaux et régionaux vont intensifier leurs échanges de documents et données culturelles.

Itinéraire dédié aux piétons, aux vélos, aux rollers ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite, la “trame bleue” a été inaugurée lundi 17 septembre. Longue de trois kilomètres, elle chemine du pont Jean-Jaurès à Elbeuf jusqu’à SaintPierre-lès-Elbeuf. Il est

musique 

O

envisagé, à terme, qu’elle soit reliée à la “trame verte” de la forêt de la Londe. Ce projet, visant à valoriser les bords de Seine, fruit d’un partenariat entre la Crea, le département de Seine-Maritime et la Région HauteNormandie a coûté 1,592 million d’euros.

La Rouen Business School est entrée dans le top 20 du classement du Financial Times 2012 pour son Master Grande Ecole. L’école de commerce rouennaise s’est en effet hissée à la 19e place du classement établi par le journal britannique. Une bonne nouvelle pour

l’école qui a gagné trois places par rapport à l’an dernier. Le classement du Financial Times a mis en avant, comme points forts, la rapidité et la qualité de l’insertion professionnelle des diplômés ainsi que l’expérience internationale offerte par le cursus.

Cyllène, chœur palpitant des enfants

ubliez les enfants alignés, vêtus de sombre et chantant sans bouger. Le Chœur Cyllène, créé il y a un an, se situe à l’exact opposé. On appelle cela un “chœur en mouvement”. “Le concept est anglo-saxon”, explique Bruno Parmentier-Bernage, le fondateur. “Il mélange chant, théâtre et danse.” Sortir de soi-même Cette année, le chœur réunit 23 enfants de 10 à 16 ans venus des quatre coins de la Crea. A raison de deux heures de répétitions hebdomadaires à la Maison Saint-Sever et de deux week-ends et trois dimanches consacrés au chant, les enfants s’initient

aux bases de la comédie musicale. “Ce que nous faisons les oblige à sortir d’euxmêmes.” Au fil des cours, ils deviennent très autonomes. Lors des spectacles, aucun chef ne leur donne le “la”. “Je leur apprends à se repérer à l’oreille. Ils écoutent et se repèrent les uns par rapport aux autres.” Au programme : musique traditionnelle, classique et chansons françaises “de 1890 à nos jours”. Aucun risque que ces “vieilles” chansons ne plaisent pas. “Les enfants rentrent très facilement dans le chant.” Cette année, le chœur Cyllène devrait participer à une dizaine de concerts. Pratique. arpeges.org/ Tél. 09 53 06 52 31.

Photo Association Arpèges

Photo La Crea

La trame bleue, ce petit chemin Rouen Business School le long de la Seine au top mondial

■■ Cyllène est le seul chœur en mouvement du département de Seine-Maritime.


N° 73 - 20 septembre 2012

NEWS

11

Dominique Letellier, croqueur d’audiences

Procès d’assise Depuis, Dominique Letellier a créé à Rouen son entreprise Bat’illustre, spécialisée dans les dessins d’architecture. L’une des nombreuses fenêtres ouvertes dans une carrière qui fuse. Car il est aussi le créateur du logo des Dragons, conçoit et dessine des décors sportifs et rôde dans les couloirs du Palais de justice en qualité

de croqueur attitré. “Au début des années 2000, France 3 cherchait un dessinateur pour les procès d’assises” se souvient-il. Une activité où il avoue apprendre beaucoup. “La misère, l’alcool. On prend des leçons sur la vie.” Mais c’est pour lui aussi une façon intéressante de dessiner : “il faut être rapide, aller à l’essentiel, ne pas se contenter de reproduire mais faire la synthèse de toutes les expressions pour obtenir une scène vivante”. “J’ai la chance d’être un homme occupé” résume Dominique Letellier sans en tirer gloire. Le soir au Saxo ou au Café de l’Epoque, il croque à ses heures les musiciens de passage. Avec son tempérament libre et généreux qui, tour à tour, lui fait changer de casquette et lui rend le monde plus passionnant. Certains diront que le dessin n’est pas un vrai métier et ne mène à rien. Pour Dominique Letellier, il a mené à tout. Ariane Duclert

Derrière les murs du domaine du Petit-Essart

Photo Florent Billard

patrimoine 

■■ La petite chapelle Saint-Antoine du domaine existait déjà en 1664.

S

ur les hauteurs de la ville de Grand-Couronne, dans le cadre champêtre du Petit-Essart, on aperçoit une jolie chapelle entourée de divers bâtiments et ateliers. Elle se trouve au cœur d’une propriété de 7 hectares qui faisait partie autrefois d’un fief seigneurial donné en 1657 par le roi Louis XIV au sieur Antoine de Gomont et dont les limites venaient jusqu’à l’emplacement de la clinique des Essarts.

Visible de l’A13 Elle comprenait alors une ferme ainsi qu’une grange, qui a brûlé en 2002. A la fin du XIXe siècle, le château du XVIIe a subi de nombreuses transformations. Lors de la guerre de 1870,

les troupes prussiennes installées sur le Domaine ont remanié les murs et les tours d’enceinte. La propriété possède une petite chapelle dédiée à Saint-Antoine et dont l’édification est attestée par un texte de 1664. Elle est visible depuis le pont qui surplombe l’autoroute A13. Le clocher a été transformé en 1885 par le ferronnier d’art Ferdinand Marrou, le concepteur de la flêche de la cathédrale de Rouen. Depuis 1990, cette propriété de l’archevêché de Rouen abrite la communauté des Béatitudes. En ce lieu propice à la spiritualité, frères et soeurs répondent à la demande de ceux qui recherchent un lieu d’accueil et de prière.

Photo Ariane Duclert

U

n jour, il s’est emparé d’un crayon et d’un carnet à dessin et depuis, il ne les a plus vraiment quittés. Du plus loin qu’il se souvienne il dessine, observe, les objets, les gens. La besace sur l’épaule, garnie de gros feutres. “J’en ai plus de 4000 chez moi !” précise Dominique Letellier. Après une adolescence passée à griffonner toutes sortes de croquis, Il avait bien été tenté par l’école des Beaux-Arts mais à peine rentré, faisait déjà l’école buissonnière. “Ce n’était pas un endroit pour moi”, conclut-il, laconique.

■■ Dominique Letellier est “croqueur attitré” des procès d’assise qui se déroule au palais de jusice de Rouen. Mais il est loin de s’arrêter à cette seule activité.


12

N° 73 - 20 septembre 2012

SPORTS

Photo SPO Rouen TT

Tennis de table : le SPO Rouen et l’ALCL Grand-Quevilly  sont prêts pour la reprise Mardi 25 septembre marquera la reprise des championnats nationaux interclubs de tennis de table. Chez les hommes, l’agglomération rouennaise comptera comme l’an passé deux clubs en Pro B : le SPO Rouen et l’ALCL GrandQuevilly. Côté rouennais,

l’équipe sera composée de Josef Simoncik (27e au classement national), Marko Jevtovic (42), Eric Varin (70, photo), Julien Novarre (191) et Kan Akkuzu (204). Elle aura pour ambition de faire mieux que l’année précédente, où elle avait fini 6e, handicapée par de

nombreuses blessures. Pro B masculine, 1re journée, mardi 25 septembre : Villeneuve-ALCL GrandQuevilly et SPO RouenMetz, à 19h30, à la salle Pelissier. Du côté de l’élite féminine, en Pro A, les pongistes de Grand-Quevilly seront éga-

lement très attendues. En 2011-2012, elles avaient terminé la saison à la 8 e place. Mardi 25 septembre, lors du premier match de la saison, les Grand-Quevillaises iront affronter Saint-Berthevin - Saint-Loup, 6e la saison passée.

football national   Les clubs rouennais en mauvaise passe

HOCKEY

Ils vont devoir réagir !

Démarrage en dents de scie

■■ Les Rouennais ont chuté dès la première journée de Ligue Magnus face à Epinal.

V

endredi 21 sep tembre, place au premier choc de la saison de Ligue Magnus. A l’occasion de la 2e journée, les Dragons se rendront à Amiens pour affronter le rival historique. Si les Gothiques et les Dragons se sont déjà rencontrés deux fois en match amical depuis août, le bilan est équitable avec la première victoire pour Amiens en terre picarde (6-3) et la réponse des Rouennais sur l’Ile Lacroix (9-1). Mais ce match arrive après (déjà) deux défaites en match officiel pour les Normands. Dernier en date : lors de la première journée de championnat, samedi 15 septembre, face à Epinal.

Malgré une domination rouennaise dans les tirs cadrés (plus de 50) et avec un palet ayant une fâcheuse tendance à toucher les poteaux, ce sont les Spinaliens qui sont repartis avec les deux points de la victoire (2-3), grâce à un ultime but inscrit dans une cage vide. Pour réagir, les Rouennais pourront néanmoins s’inspirer de la large victoire obtenue contre Caen en coupe de la ligue, mardi 18 septembre (5-0). Vendredi, en championnat l’objectif sera simple : empocher les deux premiers points de la saison. Amiens, de son côté, s’est imposé à Villard-de-Lans (4-3) lors de la 1re journée.

●● kindarena  Volley haut de gamme à Rouen

Vendredi 14 septembre, Canteleu-Maromme Volleyball organisait une soirée de gala avec deux matchs au programme. Canteleu-Maromme-Cambrai : 2-2. Juste après, Tours, champion de France de Ligue A, a facilement dominé Rennes, vainqueur de la Coupe de France (3-0).

●● roller-hockey  Les Spiders reçoivent Amiens

Une semaine avant la reprise, les Spiders de Rouen ont participé les 15 et 16 septembre au Tournoi de Rethel, au côté des équipes de Paris, Epernay, Moreuil et des Belges de Charleroi. Les Spiders ont remporté leurs deux matchs de poules mais se sont inclinés en finale face à Rethel. Samedi 22 septembre, à 18h, à la halle St-Exupery, Rouen accueille Amiens pour la 1re journée Elite.

●● tennis de table  La France brille à Rouen

Au Kindarena, mardi 18 septembre, l’équipe de France a facilement battu la Suède (3-0)lors d’une rencontre qualificative pour le championnat d’Europe Joola. Ce match, le premier d’une équipe de France dans le nouveau palais des sports rouennais, a attiré 1 200 spectateurs dans la petite salle.

L’USQ se bat mais perd Rappelons que vendredi 14 septembre, les joueurs de Didier Ollé-Nicolle s’étaient inclinés sur la pelouse du Red Star 93 (1-0), avant de chuter face au Poiré-surVie mardi 18 septembre, auteur de quatre buts par Gazeau (14e), Lefaix (17e et 66e) et Seka (74e). Mboup sauvera l’honneur pour les Normands dans les arrêts de jeu (défaite 4-1). Du côté de l’US Quevilly, le bilan est plus maussade encore. Juste avant d’affronter le promu Uzès (19e), samedi 22 septembre, la lanterne rouge Quevilly s’est une nouvelle fois incliné, mardi

rugby 

Photo François Béguin

Photo RHE76

U

n vent défavorable souffle sur les deux clubs de l’agglomération rouennaise. Désormais 10e, malgré un début de saison convaincant, le FC Rouen accueillera le Paris FC, samedi 22 septembre, à 20h, lors de la 9e journée de National. Et une réaction est attendue, les Rouennais restant sur trois défaites consécutives. De leur côté, les Parisiens ne font pas mieux, relégables (17 e ) après leur match nul (0-0) lors du derby francilien face au Red Star 93, mardi 18 septembre. A domicile, les Diables rouges se devront de s’imposer pour mettre un terme à la série noire.

■■ L’US Quevilly ne compte qu’un seul point au compteur, en National, et pointe à la dernière place du classement.

18 septembre, cette fois-ci face au leader Créteil (32). Le match avait pourtant bien débuté puisque les Quevillais ont fait douter les Franciliens en ouvrant la marque par Fofana (21e). Une joie de courte durée puisque les visiteurs ont égalisé onze minutes plus tard par Djellihahine avant

de doubler la mise à la 40e par Ndoye. Loin d’être ridicules, et même plutôt entreprenants, les Canaris de Laurent Hatton ont continué à se créer des occasions. Ces derniers pensaient d’ailleurs obtenir le point du nul en égalisant à la 89e minute, par le même Fofana, auteur d’un doublé, mais

c’était sans compter sur le talent des Cristoliens, qui scellèrent le sort du match à la 93e minute, par Ndoye. Les Jaunes et noirs, qui restent sur cinq défaites consécutives, pourront toutefois s’inspirer de ce match pour essayer, samedi, d’arracher leur première victoire de la saison. Il serait temps !

Le Stade rouennais à l’attaque

D

epuis quatre ans, le club de Rugby de Rouen, le Stade Rouennais tente de retrouver son lustre d’antan. Ne pas s’attarder en  Fédérale 3 Objectif fixé par le président Marc-Antoine Troletti : retrouver le plus vite possible la Fédérale 1, alors que l’équipe première, après une saison dernière particulièrement ratée, joue désormais en Fédérale 3. “Nous avons recruté Renaud Gourdon, un entraîneur de renom et expérimenté. Grâce

à lui, nous avons pu recruter des joueurs qui ne seraient pas venus”, affirme-t-il. “La pérennisation du club passe par l’école de rugby qui est la priorité pour le club afin de donner envie aux jeunes de rester, de poursuivre en Elite et ne pas partir dans un autre grand club”.

■■ Les Rouennais ont largement remporté leur premier match, le 16 septembre à Hérouville, près de Caen.

Côté résultats, la saison a bien débuté, les Rouennais s’imposant le 16 septembre sur la pelouse du RC Hérouvillais (05-72). Prochain match dimanche 23 septembre, à 15 h : Stade rouennais-Houilles/Carrières.


N° 73 - 20 septembre 2012

13

basket

Photo François Béguin

Au Kindarena, le Trophée des Léopards a souri aux Rouennais Ce fut un bon week-end de préparation. Les joueurs du SPO Rouen se sont imposés dans le Trophée des Léopards et dans leur nouvelle antre du Kindarena, dimanche 16 septembre, après leur défaite la semaine passée contre Lille, en amical (80-70). Les

L Photo SPO Rouen

a nouvelle saison qui s'ouvre est décidément placée sous le signe du changement. Nouvelle salle, nouvel entraîneur, effectif chamboulé : les basketteurs rouennais repartent de zéro en Pro B. Petit point sur l'équipe première, où seuls demeurent deux joueurs

■■ L'effectif 2012-2013 du SPO Rouen.

-Vendredi 2 novembre : Saint-Quentin-SPO Rouen -Vendredi 9 novembre : SPO Rouen-Evreux -Mardi 13 novembre : Antibes-SPO Rouen -Vendredi 16 novembre : SPO Rouen -Fos-sur-Mer -Samedi 24 novembre : Boulogne-sur-Mer-SPO Rouen -Vendredi 30 novembre : Le Portel-SPO Rouen -Vendredi 7 décembre : SPO Rouen-Bordeaux -Vendredi 14 décembre : Hyères-Toulon-SPO Rouen -Vendredi 21 décembre : SPO Rouen-Pau-LacqOrthez -Mercredi 26 décembre : Charleville-Mézières-SPO Rouen -Vendredi 28 décembre : SPO Rouen -Lille

●● supporters Un abonnement pour l'année

Les abonnements pour la saison 2012-2013 sont ouverts. Il est possible d'assister aux matchs du SPO Rouen au Kindarena (17 rencontres de championnat) à partir de 75 € par personne en catégorie 3, 100 € en catégorie 2 et 130 € en catégorie 1.

Hors abonnement, au guichet, le droit d'entrée au Kindarena pour un match de Pro B varie de 5 € (catégorie 3, tarif réduit) à 13 € (catégorie 1, plein tarif). Tous les renseignements sur www.basketsporouenkinder.com, au 02 32 10 73 73 (Kindarena) ou au 02 35 72 13 13 (club).

●● pratique  Contacts

se disputera vendredi 21 septembre au Portel. Le grand début des Normands en Pro B aura lieu quant à lui à Maurienne, vendredi 28 septembre (lire ci-dessous). Une chose est sûre : les Rouennais semblent d'ores et déjà prêts et bien armés.Objectif, la Pro A.

Le SPO Rouen version 2012-2013

L'agenda des matchs aller

A

grand coup du week-end en s’imposant face au club champion de Belgique, le Spirou de Charleroi (8060). Le premier des deux derniers matchs de préparation a eu lieu mercredi 18 septembre contre Châlons-Reims et le dernier

basket   La nouvelle saison de Pro B reprend dans quelques jours

CALENDRIER

près une saison 2011-2012 bien décevante, les joueurs du SPO Rouen repartent au combat samedi 28 septembre. Les Rouennais auront quant à eux-rendez vous une semaine après pour le premier match du SPO au Kindarena. Le calendrier complet des matchs aller : -Vendredi 28 septembre : Aix-Maurienne-SPO Rouen -Vendredi 5 octobre : SPO  Rouen-Denain -Samedi 13 octobre : SaintVallier-SPO Rouen - M a r d i 1 6 o c t o b r e  : SPO  Rouen-Bourg-enBresse -Vendredi 19 octobre : Châlons-Reims-SPO Rouen -Vendredi 26 octobre : SPO Rouen-Nantes

joueurs de Laurent Sciarra ont bien su réagir dans ce tournoi normand, en dominant Evreux en finale (74-64), grâce notamment à un bon Wendell McKines, auteur de 29 points et 7 rebonds pour 30 d’évaluattion. La veille, les Rouennais s’étaient déjà offert le

SPO Rouen, 5, rue Marie Duboccage, à Rouen. Ouvert de 9h à 12h et de14h à 18h du lundi au vendredi. Sur internet : www.basketsporouenkinder.com

présents la saison passée : Alexandre Veyronnet et Félix Michel (non-présent sur l'organigramme ci-dessous). Les arrivées : -Philippe Da Silva, du Paris Levallois (Pro A) -O'darien Basette, de la JSA Bordeaux (Pro B) -Fabien Ateba, de Hyères-

Toulon Var Basket (Pro A) -Garry Chathuant, de Châlons-Reims (Pro B) -Maxime Courby, de l'Olympique d'Antibes (Pro B) -Wendell McKines, de la New Mexico State University (NCAA I) -Moustapha Diarra, de s Nantes (Pro B)

-Tai Wesley, Eiffel Towers Den Bosch (Hollande). Première année chez les pros : Malcolm Gountas, Grégory Delattre, Clément Longeaud, Valentin Bouquety (non-présent sur l'organigramme) et Salem Mana (non-présent sur l'organigramme). Photo SPO Rouen

Fabien Ateba

O’Darien Bassett

Matthieu Carel

Ailier 1,91 m 21 ans

Arrière 1,97 m 26 ans

Préparateur 39 ans

Numéro 11

Numéro 6

Garry Chathuant

Maxime Courby

Philippe Da Silva

Ailier 1,90 m 29 ans

Ailier 2,00 m 22 ans

Meneur 1,90 m 33 ans

Numéro 9

Numéro 7

Numéro 8

Grégory Delattre

Moustapha Diarra

David Dubosc

Ailier fort 1,96 m 19 ans

Pivot 2,02 m 25 ans

Assistant 35 ans

Numéro 16

Numéro 12

Malcolm Gountas

Clément Longeaud

Wendell McKines

Arrière 1,88 m 18 ans

Ailier 1,95  m 18 ans

Ailier fort 1,93 m 24 ans

Numéro 10

Numéro 14

Numéro 5

Laurent Sciarra

Alexandre Veyronnet

Tai Wesley

Coach 39 ans

Meneur 1,87 m 19 ans

Pivot 2,00 m 26 ans

Numéro 4

Numéro 15


N° 73 - 20 septembre 2012

14

Un homme tue sa femme en la poignardant La ville d’Elbeuf a été le théâtre d’un meurtre lundi 17 septembre. Dans un appartement de la rue aux Boeufs, une dispute a éclaté au sein d’une famille. La police a été appelée sur les lieux vers 13h30 : l’homme venait de poignarder sa femme. Celle-ci, âgée en-

viron de 35 ans, est morte peu de temps après des suites de ses blessures. La police était encore sur les lieux en fin d’après-midi pour faire les constatations d’usage. Le mari, qui aurait donné au moins un coup de couteau à sa compagne, a été placé en garde-à-vue.

●● routes 2,70 g d’alcool, ni permis ni assurance...

Tout commence par un accident matériel sans gravité, samedi 15 septembre, vers 13h30, à Morgny-laPommeraye. A leur arrivée, les gendarmes constatent que le jeune homme de 29 ans est complètement ivre. L’éthylomètre affiche 2,70 grammes d’alcool par litre de sang ! En outre, l’automobiliste, originaire de Morgnyla-Pommeraye, conduit sans permis, ce dernier lui ayant été retiré pour... alcoolémie. Enfin, la voiture n’est pas assurée. Placé en garde-à-vue et il devrait être convoqué prochainement devant le tribunal correctionnel.

●● rouen Trois blessés graves dans un incendie

A 3h43, vendredi 14 septembre le feu faisait rage, dans cet immeuble de deux étages situé au 52 rue de Lessard sur la rive gauche de Rouen. Douze personnes, intoxiquées par les fumées ont été transportées au CHU. Trois d’entre elles seraient dans un état grave.

●● sotteville Le voleur prend peur et fonce dans la baie vitrée

Le voleur ne pensait certainement être dérangé à une heure si tardive ! Il est 2h10, dimanche 16 septembre, lorsqu’il pénètre dans une habitation, rue de la CitéThuillier à Sotteville-lès-Rouen. Surprise : il tombe nezà-nez avec le propriétaire des lieux. Pris de panique il fonce dans une baie vitrée et la brise. Sonné, il réussit néanmoins à prendre la fuite. Les policiers le retrouveront un peu plus tard : il saigne du nez, a de nombreuses coupures sur les bras et des morceaux de verre dans ses cheveux. Une fois soigné, le Sottevillais de 18 ans a été confié aux policiers.

●● vol Les cambrioleurs ligotent leurs victimes

Employés et clients ne sont pas près d’oublier ce cambriolage plutôt musclé. Il est 6h30, mardi 18 septembre, lorsque trois hommes, armes au poing, pénètrent dans un magasin de bricolage, Bricoman, à Montivilliers. Ils ligotent la vingtaine d’employés ainsi que les deux clients présents, avant de dérober le contenu d’un coffre fort. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Rouen.

●● rouen Arrêtés pour vol à 15 et 16 ans

Le comportement suspect des quatre adolescents a attiré l’attention de témoins. Ils ont en effet été aperçus rôdant, vers 4h30, lundi 17 septembre, autour d’une maison, rue d’Ecosse, à Rouen. Alertés, les policiers en patrouille se sont rendus sur les lieux et ont procédé à leur interpellation. Agés de 15 et 16 ans et résidant dans un foyer à Rouen, ils avaient sur eux de nombreux objets volés. Ils ont été emmenés à l’hôtel de police.

●● témoin Pourquoi a-t-il perdu le contrôle ?

Le jeune homme de 18 ans aurait perdu le contrôle de sa petite moto dans cet accident survenu dimanche 16 septembre, vers 3h30, à l’entrée du rond-point, devant le magasin Ikea, à Tourville-la-Rivière. Transporté dans un état grave au CHU, le jeune motard originaire de Quevillon est décédé lundi 17 septembre. La brigade des accidents et des délits routiers lance un appel à témoin : elle est à la recherche d’une Renault Clio blanche qui aurait pu voir les faits. Si vous avez des informations appelez au 02 32 81 25 00.

●● accident Un homme de 79 ans décède

Le choc a eu lieu sur le RN 138, à Grand-Couronne, dimanche 16 septembre vers 3h30. Un véhicule aurait percuté la voiture qui l’a précédait et dans laquelle se trouvait la conductrice et un passager, âgé de 79 ans. Celui-ci a été transporté au CHU pour un mal de dos, mais est décédé quelques heures après des suites d’un “coup du lapin”.

ARNAQUE ratée  

A

u soir du 24 avril, sur les Hauts de Rouen, les pompiers éteignent, sous les jets de projectiles, un feu de voiture. Deux témoins acceptent de parler et mettent en cause un certain D B et deux autres individus. Le lendemain, le propriétaire du véhicule brûlé recontacte M. B afin de... lui donner 100 €.

ROUEN  

L

Policiers et pompiers piégés dans les Hauts-de-Rouen Samedi 15 septembre, vers 1h, pompiers et policiers sont appelés dans le quartier des Hauts de Rouen pour des poubelles et un scooter en flammes. Arrivés sur les lieux, ils sont pris à partie par un groupe de jeunes excités. Un deuxième sccoter prend

feu quelques dizaines de mètres plus loin. Le “piège” s’est refermé : pierres, bouteilles fusent des rangs des casseur. Sur indication d’un habitant, deux garçons de 16 et 18 ans ont été interpellés. Placés en garde à vue, ils ont nié les faits et ont été remis en liberté.

Payé pour brûler une voiture Dans la foulée, il appelle sa compagnie d’assurance pour déclarer le sinistre. Mais l’assurance, flairant l’incendie volontaire, refuse de rembourser et se constitue partie civile. La veille, l’homme avait bien proposé à D B d’enflammer ledit véhicule. “J’avais un problème mécanique et je ne pouvais pas faire les frais”,

a-t-il expliqué au juge, le 7 septembre. Le jeune homme, accompagné de deux connaissances, s’était exécuté. Tandis que la voiture flambait, l’un des deux aurait même lancé : “Je suis allé à l’école, je sais qu’il faut casser la vitre pour créer un appel d’air !” “Vous trouvez cela intelligent, s’est écrié le juge au proprié-

taire du véhicule. -C’était la seule solution ! -Combien espériez-vous retirer de cette escroquerie ? -Je ne savais pas du tout”. Trois des quatre prévenus ont été condamnés. De 3 mois de prison pour D B, à 6 mois avec sursis pour le propriétaire et 3 mois avec sursis pour le jeune “conseiller”.

Cinq incendies en 200 mètres

e 7 septembre, A R a été condamné à 5 mois d’emprisonnement par le tribunal correctionnel pour destructions. Retour sur les faits. Le 21 mars, à Rouen, pompiers et policiers interviennent sur une série de cinq incendies. Les deux feux de poubelles se propagent aux encombrants jonchés sur le

HUMILIATIONs  

S

eptembre 2010, Rouen. Un homme, déficient intellectuel, trouve refuge dans un hôtel. Peu à peu, il devient la “tête de turc” de quelques uns, notamment du “gardien” de l’établissement. Cela commence par des petites taquineries, des vexations, puis des bousculades assorties de demandes pécuniaires.

VOL VIOLENT

trottoir puis à la façade d’un immeuble. Voiture et appartements sont dégradés. La colère gronde parmi les occupants et propriétaires. A R, reconnu par un témoin, est interpellé. Il reconnaît deux des cinq incendies. Dangereuse stupidité “J’étais saoul !” a-t-il expliqué au juge. -Ce n’est pas une explication !

Pouvez-vous me raconter ce qui s’est passé ce soir-là ? -Je suis sorti avec un ami. On est allé voir un cousin. Quand on est ressorti, on a allumé deux poubelles avant de se séparer. -Avez-vous un intérêt particulier pour le feu ? Ca vous amuse !”, s’est exclamé le magistrat. Le prévenu a comparu dé-

tenu puisqu’il purge une autre peine de prison, prononcée en comparution immédiate deux mois plus tôt. A-t-il conscience de la gravité des faits ? L’alcool doit-il tout excuser ? La défense a rappelé qu’en mars, le jeune homme buvait 2 à 3 bouteilles d’alcool par jour.

Le gardien avait sa tête de turc Le 10 avril 2011, l’homme est violemment pris à partie. Le gardien entrepose du matériel Hi-Fi, pour les besoins de son autre activité, à la cave. Le client, contre son avis, pose un verre d’eau sur la sono, verre d’eau qui se renverse. Ce dernier est alors projeté contre le mur. Alors qu’il est à terre, le gardien l’aurait roué de coups

puis l’aurait forcé à ramasser les débris avec sa veste.

Enregistrement vidéo Si la caméra a pu filmer cette scène, elle n’a pas pu enregistrer les faits qui suivent. La victime se réfugie dans sa chambre. Tandis que l’homme pleure sur son lit, le gardien arrive. Ce dernier aurait alors mis à

sac la chambre, ordonnant par la suite au locataire de la ranger. L’a-t-il frappé ? L’homme déficient s’enfuit. C’est cette absence prolongée de l’hôtel qui a éveillé les soupçons de son curateur. Le 7 septembre, le “gardien” a été condamné à deux mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 18 mois.

Ce n’était que son sac à main !

M

B a l’habitude de faire ses courses au centre commercial du Bois Cany, au Grand-Quevilly. Le 11 décembre 2010, il rencontre un copain, H B Les deux hommes discutent ; le premier propose au second de se retrouver quelques heures plus tard sur le parking d’une supérette. Le copain arrive en scooter. Les deux hommes se munissent de casques et cagoules ainsi que d’une bombe lacrymogène. Puis ils prennent la direction du centre com-

mercial. A 19h45, le vigile de l’hypermarché du Bois Cany se rend à la station service. Il ferme les barrières qui protègent les bonbonnes de gaz pendant que l’hôtesse de la station ferme sa caisse. Numéraires et chèques sont directement transmis à la direction de l’hypermarché. Mauvaise pioche L’employée quitte ensuite son poste de travail, escortée par le vigile. Alors qu’ils s’avancent vers le magasin, le scooter vient vers eux. Le passager, M. B, descend et gaze le vigile. “Donnez-moi

la caisse”, demande-t-il à la femme. L’homme réitère sa question puis tente de lui arracher son sac à main. Elle résiste : “Laissez-moi ! Lâchez-moi  !” Il l’attrape et la traîne au sol sur 5 à 6 mètres. Le mari d’une autre employée  intervient et parvient à attraper M B. H B, lui, prend la fuite. Un peu plus loin, à Petit-Couronne, il brûle scooter et casque avant de disparaître. Une semaine plus tard, il revient à Rouen mais ne sera arrêté qu’au mois d’avril suivant.

L’acolyte, emprisonné, avait fini par le dénoncer. La vigile et l’hôtesse ont été particulièrement marquées par cl’assaut. Le 12 septembre dernier, seule la femme est venue témoigner du choc psychologique subi devnt le tribunal correctionnel de Rouen. Celui-ci a condamné les prévenus à des peines allant de 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis à 18 mois dont 9 mois avec sursis. Marianne Sirgo


N° 73 - 20 septembre 2012

France MONDE

traité de Maastricht

64 % de Français diraient non En 1992, une courte majorité de Français (51,05 %) avaient voté “oui” au traité de Maastricht. En 2012, à en croire le sondage Ifop publié cette semaine, 64 % des Français voteraient “non” si c’était à refaire ! 67 % estiment que l’Europe est allée “dans la mauvaise direction”, et 76 % que l’UE “n’agit pas de façon efficace” face à la crise. Le questionnaire du sondage a omis de demander quelle était la “bonne direction” qu’il n’aurait pas fallu quitter... Mais ces chiffres négatifs (64 % et 67 %) sont très élevés, s’agissant de l’Europe qui était perçue, depuis des

années, comme le seul horizon imaginable pour la France. “La France est notre pays, l’Europe est notre avenir”, disait François Mitterrand à l’époque où il négociait avec le chancelier allemand Helmut Kohl le futur passage à l’euro. Aujourd’hui on est loin de ce lyrisme. Brouillée par un élargissement mené trop vite, impuissante devant la crise financière mondiale, rongée par sa propre crise institutionnelle interne, l’idée européenne n’est plus lisible. Visiblement le monétaire ne suffit pas à faire naître un vivre-ensemble.

COMMERCE

La mort d’Edouard Leclerc Edouard Leclerc, fondateur de l’enseigne de grande distribution portant son nom, est mort le 16 septembre à l’âge de 85 ans. Né à Landerneau, il avait ouvert en 1949 dans un hangar de cette ville sa première épicerie “supermarché à la française” : biscuits, huiles et savons. Puis, il avait organisé une coopérative d’entrepre-

15

neurs-propriétaires qui allait devenir en quelques décennies la deuxième enseigne de distribution derrière le groupe Carrefour. En 2012, les 560 “centres Leclerc” emploient 96 000 salariés. Edouard Leclerc avait transmis ses fonctions en 2003 à son fils Michel-Edouard, qui en était co-président depuis 1988.

Au Liban, Benoît XVI  plaide pour la paix

Emeutes islamistes : le révélateur

■■ La diffusion d’un film américain fortement anti-islam a déchaîné les passions dans tout le monde arabe (sur notre photo en Tunisie), mais aussi en Occident comme en France où la police a interpellé plus de 150 manifestants.

Q

ui a eu l’idée de réaliser un film insultant Mahomet, de le doubler en arabe et de le diffuser sur l’internet ? Selon le FBI, le coupable est un copte égyptien de Los Angeles aidé d’un militant de l’extrême droite américaine… Depuis la semaine dernière, les émeutes anti-USA se succèdent dans les pays d’Islam. Du Moyen-Orient à l’Asie et à l’Afrique, de la Tunisie à l’Afghanistan, des foules attaquent les consulats et les ambassades américaines – et s’en prennent aux églises chrétiennes là où il en reste. Le mouvement a commencé le 11 septembre avec l’émeute de Benghazi en Libye, qui s’est soldée par l’assassinat de quatre

diplomates américains dont l’ambassadeur, Christopher Stevens. L’inquiétude des experts anti-terroristes L’Europe n’est pas épargnée par ces troubles. Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs capitales de l’Union Européenne. A Paris, le 15 septembre, plusieurs centaines de jeunes barbus et de femmes portant le niqab intégral ont tenté de se rassembler devant l’ambassade des Etats-Unis en brandissant des drapeaux noirs ornés de versets du Coran : l’emblème du terrorisme islamiste. La manifestation a été promptement étouffée par la police anti-émeute. Mais ce surgissement de salafistes

dans les rues de Paris est un choc pour l’opinion. Interrogé par les médias, le juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière souligne que l’islamisme radical couve aussi à Lyon, Marseille, Tours, Orléans, Avignon et Lille. Il dit son inquiétude : “Les organisations musulmanes elles-mêmes sont dépassées. Ce qui m’inquiète, c’est la dilution de la menace, ce processus de protestation publique aux limites de la violence, qui gagne une certaine jeunesse, comme si le vivier de l’islamisme radical s’était élargi en France. On constate l’émergence de réseaux spontanés, un peu comme dans le dossier Merah. Leur niveau de réflexion est très faible et leurs

membres sont très réactifs aux phénomènes extérieurs, amplifiés par Internet et les moyens modernes de communication…” En Europe aussi D’après Bruguière, le danger est sérieux : “le terrorisme de demain se nourrit déjà des frustrations nées des crises arabes et de la précarisation induite par la crise économique, sur fond de crise identitaire.” D’autant que l’islamisme est prosélyte en France : un tiers de ses militants sont des Français convertis d’origine chrétienne. Pour rassurer, les sociologues expliquent : “Tous les djihadistes (type al-Qaida) sont salafistes, mais tous les salafistes ne sont pas djihadistes.”

Polémiques sur le mariage

Les jeunes ont fait un triomphe au pape Benoît XVI venu leur parler de la paix entre Islam et Christianisme.

En 1992, une courte majorité de Français (51,05 %) avaient voté “oui” au traité de Maastricht. En 2012, à en croire le sondage Ifop publié cette semaine, 64 % des Français voteraient “non” si c’était à refaire ! 67 % estiment que l’Europe est allée “dans la mauvaise direction”, et 76 % que l’UE “n’agit pas de façon efficace” face à la crise. Le questionnaire du sondage a omis de demander quelle était la “bonne direction” qu’il n’aurait pas fallu quitter... Mais ces chiffres négatifs (64 % et 67 %) sont très élevés, s’agissant de l’Europe qui était perçue, depuis des années, comme le seul horizon imaginable pour la France. “La France est notre pays,

l’Europe est notre avenir”, disait François Mitterrand à l’époque où il négociait avec le chancelier allemand Helmut Kohl le futur passage à l’euro. Aujourd’hui on est loin de ce lyrisme. Brouillée par un élargissement mené trop vite, impuissante devant la crise financière mondiale, rongée par sa propre crise institutionnelle interne, l’idée européenne n’est plus lisible. Il est temps de la refonder d’urgence, sur d’autres bases que celles de Maastricht : visiblement le monétaire ne suffit pas à faire naître un vivre-ensemble.

L

a question du “mariage pour tous” enflamme les esprits. D’un côté, l’Elysée veut une loi pour modifier le code civil : le mariage ne sera plus réservé aux seuls hétérosexuels. De l’autre, les tenants du mariage traditionnel évoquent le “droit de l’enfant à avoir un père et une mère”. Ils disent aussi : “aucune civilisation n’a jamais imaginé que le mariage corresponde à l’homosexualité”. Entre les deux : le “lobby lesbien, gay, bi et trans (LGBT)”, qui s’en prend à l’Eglise catholique au nom des homosexuels. En effet, si le projet de réforme du mariage est contesté par 35 % des Français, au-delà des milieux catholiques, ceux qui se font entendre contre ce projet sont les évêques. D’où les polémiques à leur sujet. Après l’affaire de la prière du 15 août, reprochée par le LGBT au car-

■■ Le cardinal Barbarin s’est exprimé sur le mariage homosexuel. Il a été défendu par la ministre socialiste Najat Valaud-Belkacem.

dinal André Vingt-Trois, voici l’affaire de l’interview du cardinal Philippe Barbarin, accusé d’avoir parlé en “homophobe”. “Il a pété les plombs”, affirme le maire de Paris Bertrand Delanoë. Mais Najat Vallaud-Belka-

cem, porte-parole du gouvernement, défend le prélat. “Le cardinal a évoqué des règles qui régissent la vie en société, comme l’interdiction de l’inceste, de la polygamie, expliquant que si l’une d’entre elles tombait, alors c’était la

porte ouverte à faire tomber toutes les autres. Mais, en aucun cas, le cardinal n’a voulu dire, comme certains l’ont prétendu, que les couples homosexuels se prêteraient plus à la polygamie ou à l’inceste que les autres.”


16

N° 73 - 20 septembre 2012

AUTOMOBILE

508 RXH : le haut de gamme techno

Repères ●● Eco-conduite.  Sur son

écran central couleur de 7 pouces, le conducteur est informé en temps réel sur l’état de fonctionnement de la chaîne de transmission hybride et l’état de charge de la batterie. Le cadran gauche du combiné indique pour sa part le pourcentage de puissance utilisée.  Ces données favorisent l’écoconduite.

L

e lancement de la 508 en 2011 affichait clairement l’ambition de Peugeot à positionner cette routière en alternative aux “Premium” allemandes correspondantes. Et avec sa variante 508 RXH, le constructeur s’est aussi inspiré des “bonnes manières” des marques de prestige en extrapolant une version surélevée de type All Road, fondée sur les bases du break 508.

Baroudeuse chic Avec sa garde au sol surélevée de 5 cm et sa largeur supérieure de 4 cm par rapport au break SW, la 508 RXH prend des allures de baroudeuse, qu’amplifient un bouclier avant redessiné intégrant aussi un protège-carter, des extensions d’ailes, des bas de caisse et une jupe arrière également différente.  Haute sur pattes pour suggérer qu’à l’instar d’un SUV, cette luxueuse Peugeot peut être aussi à l’aise sur l’asphalte que sur les pistes de terre, la 508 RXH n’en offre pas moins une silhouette chic, équilibrée et personnelle. Ce souci de qualité se

■■ Imposante mais racée, la silhouette de la Peugeot 3008 met ses occupants dans la note juste dans toutes les situations. Elle procure un bon confort et une grande stabilité dans toutes les situations de fonctionnement.

retrouve dans l’habitacle. L’unique niveau de finition est riche de tout  : sièges avant électriques, affichage de la vitesse tête haute, jantes alu 18 pouces, toit panoramique, vitres latérales feuilletées acoustiques surteintées, télématique WIP Nav Plus avec GPS.  De même, les habillages comme la sellerie, conjuguant cuir et Alcantara, sont constitués de beaux matériaux. La technologie dernier cri

de la 508 RXH adopte le système HYbrid4 développé par le groupe PSA, qui combine un moteur diesel 2.0 HDi FAP de 163 ch couplé à un moteur électrique fournissant 37 ch. Le moteur thermique se charge de la traction avant et le moteur électrique des roues arrière, faisant de la 508 RXH une 4 roues motrices. Elle fonctionne selon 4 modes, le plus spectaculaire étant celui qui permet de rouler intégralement sur

la propulsion électrique sur certaines phases de circulation à basse vitesse (mode ZEV, pour Zéro Emission Vehicule).  Au volant, la 508 RXH reste “premium” sous toutes ses coutures… mais fait aussi son poids, et on le sent dans la conduite. Même si les 163 ch du HDi – plus la contribution électrique – fournissent le couple nécessaire pour peu brider cette lionne de classe. La faute en incombe aussi à la boîte manuelle pi-

lotée, qui n’est pas des plus réactives.  Bref, la 508 RXH n’a sans doute pas tout le punch d’une allemande de prix, mais compense ce léger retrait par son hybridation diesel efficace qui permet de naviguer loin au confort, même si la suspension est assez ferme aux basses allures.

tous nos essais sur

●● Quatre modes.  Au conducteur de décider de son mode de conduite à partir de 4 possibilités, sélectionnées par une molette centrale : “Auto” (l’électronique gère automatiquement l’ensemble du système), “ZEV” (100 % électrique, au maximum durant 4 km et jusqu’aux environs de 60 km/h), “4WD” (mode 4 roues motrices) et “Sport” (privilégie le dynamisme, avec les 200 ch disponibles). ●● Aussi une tractrice : Pro-

duite en France (Rennes, et Mulhouse pour la partie arrière hybride), la 508 RXH peut tracter une remorque freinée jusqu’à 1.100 kg avec transfert de charge (800 kg sans transfert de charge).

●● Verdict :  15/20 Sécurité comportementale****  Finition ****  Confort ***  Economie d’usage ****  Séduction/Prix **

Publicité

Où en êtes-vous avec votre contrôle technique ? Contrôle technique, contrôle sanction ? Pas vraiment ! “Nous sommes là pour la sécurité des gens et pour avertir les acheteurs. Les gens appréhendent toujours le contrôle technique, or nous ne sommes pas là pour les verbaliser”, rappelle Franck Lepesqueux, gérant d’Auto Sécurité, à Place à la vérification des phares ! Rouen. “C’est vrai que l’entretien et l’achat de pièces automobiles coûtent chers, mais cela évite d’acheter un véhicule et d’avoir C’est en ce lieu qu’avec Karine Lepesqueux et Sabine Lesobre, ils vous accueillent chaderrière 1000 € de frais”, rappelle-t-il. leureusement. Avancez ! Garez votre voiture ! Ils s’occupent du reste ! Premier anniversaire Après l’ouverture d’un premier centre de Le gérant se dit plutôt satisfait de cette contrôle automobile en 2009, à Buchy, première année d’exploitation et tient tout Franck Lepesqueux, ancien carrossier, a ré- particulièrement à remercier les concescidivé l’an passé avec ce second point de sionnaires et garagistes qui lui ont accordé contrôle technique, rue de Tanger à Rouen. leur confiance.

camping-car, Franck Lepesqueux contrôle tous types de véhicules ! Comptez 70€ le contrôle, 5 à 15€ la contre-visite ! N’oubliez pas qu’un défaut de contrôle technique est sanctionnable, de 90€ à 135 € d’amende à l’immobilisation du véhicule. A noter qu’à l’occasion du premier anniversaire du centre, vous bénéficiez d’une réduction de 10% sur votre contrôle et le cas échéant de la contre-visite gratuite, jusqu’à la fin de l’année. Ainsi, vous n’aurez plus d’excuse !

Diagnostic complet

Franck et Karine Lepesqueux vous accueillent !

Du freinage aux rotules de direction, des équipements aux mesures de pollution, le diagnostic comprend 124 points de contrôle ! “Nous travaillons suivant des procédures très strictes. L’OTC, organisme de surveillance, vérifie nos rapports tous les jours. Nous ne pouvons pas faire ce que l’on veut”, indique Franck Lepesqueux. De la voiture standard au véhicule de collection, de l’utilitaire de moins de 3,5 tonnes au

Auto Sécurité LFM Contrôle 6-8 rue de Tanger- ROuen

Droite

(Avenue du Mont-Riboudet, à droite juste avant Brico Dépôt)

Rendez-vous par téléphone 02 35 03 04 10 ou sur Internet www.controle-technique-rouen.autosecurite.com Du lundi au vendredi de 8h à 19h le samedi de 8h à 12h.


N° 73 - 20 septembre 2012

DETENTE

LA RECETTE

Mousse d’automne aux raisins Pour 6 personnes Préparation : 20 mn Cuisson : 5mn Réfrigération : 2 heures ●● 250 g environ de raisin blanc ●● 200 g de chocolat à dessert corsé ●● 4 cuillerées à soupe de  pignons de pin ●● 50 ml de lait ●● 6 œufs frais, jaunes et blancs séparés

Réalisez la mousse au chocolat corsé en faisant fondre le chocolat avec le lait (au micro-ondes ou bain-marie). Mélangez les jaunes avec le chocolat fondu.

Mots croisés Horizontalement A – Séjour de vacancier. B – Illusion d’amour traitée en psychologie. C – Il répond à des règles strictes. Charges retenues par le bât. D – Ses lignes ne sont pas courbes. Etablissement pour une mise en quarantaine. E – Trou naturel. Il ne fait plus la guerre depuis bien longtemps. F – Ses doigts sont magiques. Primo ! Une rentrée annonce sa fin. G – Faire un déçu. Sujet. H – Matière grasse du beurre. Il est pris en sortant. I – Façon d’avoir. Travaux effectués en atelier. J – Poseurs de lés.

Verticalement 1 – Document qui sert de référence. 2 – En région Midi-Pyrénées. A marée haute, elle est inondée. 3 – Expulsion déplacée. Cours d’Africains. 4 – Il a le bras long, c’est incontestable ! Trouble passager. 5 – Non doublé à l’écran. Arrivées au bout. 6 – Longue jupe de cavalière. Nos ancêtres nous les ont transmis. 7 – Elles se font siffler lorsqu’elles sont jolies. Retenu de force. 8 – Sans aucune activité. Elle était bien mauvaise conseillère. 9 – Mise en doute. Traîner derrière soi. 10 – Exprimé avec le corps. Sa Sainteté.

LES MARÉES

DIEPPE

PM

BM

A – Séjour de vacancier. B – Illusion d’amour traitée en psychologie. C – Il répond à des règles strictes. Charges retenues par le bât. D – Ses lignes ne sont pas courbes. Etablissement pour une mise en quarantaine. E – Trou naturel. Il ne fait plus la guerre depuis bien longtemps. F – Ses doigts sont magiques. Primo ! Une rentrée annonce sa fin. G – Faire un déçu. Sujet. H – Matière grasse du beurre. Il est pris en sortant. I – Façon d’avoir. Travaux effectués en atelier. Poseurs de lés. LesJ –solutions

Sudoku

L’horaire des marées du 21 au 27 septembre FECAMP

PM

DEAUVILLE TROUVILLE

PM

PM

Dates

Coeff.

Vendredi 21

73-80 03.40 10.40 03.30 10.00 02.45 09.50 02.27 09.55 16.05 23.00 15.50 22.25 15.10 22.10 14.50 22.16

Samedi 22

87-92 04.30 11.20 04.15 10.45 03.35 10.30 03.19 10.35 16.55 23.50 16.35 23.20 15.55 22.55 15.46 23.00

Dimanche 23 97-101 05.25 12.20 05.15 17.55 17.45

BM

LE HAVRE

BM

BM

11.45 04.35 11.20 04.25 11.26 17.05 23.55 16.59 -

Montez les blancs d’œufs en neige puis incorporez-les petit à petit à la préparation. Une fois que la préparation est bien onctueuse, couvrez d’un film alimentaire et réservez. Lavez ensuite les grains de raisin. Coupez-les en deux et épépinez-les. Dans une poêle sans matière grasse, faites dorer les pignons de pin. Répartissez un peu de mousse au chocolat dans le fond de votre coupe, disposez les demi-grains de raisin, recouvrez-les de mousse et disposez les pignons de pin.  P l a c e z v o s c o u p e s ■■ Installé rue Cauchoise, le Bistrot d’Arthur déploie ses tables deux heures minimum au sur la rue piétonne aux beaux jours. réfrigérateur.  n se croirait dans un n’était pas très tendre, petit bistrot parisien. mais les frites excellentes. Et pourtant, nous En face de moi, on dégustait sommes à Rouen, dans la jo- avec gourmandise une extoutes nos recettes sur lie petite rue piétonne qu’est cellente andouillette sauce la rue Cauchoise, dans le moutarde. bistrot d’Arthur qui propose ses plats traditionnels. Pour le dessert, ma voi-

O

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 A B C D E F G H I JHorizontalement

LA TABLE

Le Bistrot d’Arthur : le charme parisien à Rouen

Comme un parfum d’automne Pour ne pas tomber comme des feuilles en ce début d’automne, voici une petite recette sympathique, voire originale.

17

Verticalement 1 – Document qui sert de référence. 2 – En région Midi-Pyrénées. A marée haute, elle est inondée. 3 – Expulsion déplacée. Cours d’Africains. 4 – Il a le bras long, c’est incontestable ! Trouble passager. 5 – Non doublé à l’écran. Arrivées au bout. 6 – Longue jupe de cavalière. Nos ancêtres nous les ont transmis. 7 – Elles se font siffler lorsqu’elles sont jolies. Retenu de force. 8 – Sans aucune activité. Elle était bien mauvaise conseillère. 9 – Mise en doute. Traîner derrière soi. 10 – Exprimé avec le corps. Sa Sainteté.

Parfaite andouillette Les menus sont divers et variés, entre le “Bistrot” à 12,80 €, le “Arthur” à 17,20 € ou encore l’”Entrecôte” à 22,50 €. Nous optons pour la formule “Bistrot” qui propose une entrée et un plat, ou un plat et un dessert. Ma voisine s’est décidée pour le sauté de dinde et sa succulente sauce au curry. A voir l’état de son assiette, le plat était à son goût ! J’avais choisi, pour ma part, un pavé de boeuf à la sauce bordelaise et ses frites maison. La viande

sine s’est décidée pour un trio de crème brulée et j’ai commandé une mousse aux framboises et fromage blanc. Un régal. sur un lit de fromage blanc délicatement sucré, une couche de mousse à la framboise venait rehausser le goût de ce dessert original et très frais. Le service est souriant et agréable. La table est bonne, le prix raisonnable pour un déjeuner agréable. Pratique. Le bistrot d’Arthur, 27 rue Cauchoise, à Rouen. Tél.02 35 15 51 14.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 A LA METEO B Risque d’averses C Vendredi 21 septembre - Temps : calme et sec. Ciel passagèreD ment voilé. - Températures : minimales de 7 à 9°, E maximales de 19 à 21°. - Vent : Est. F Samedi 22 septembre - Temps : vent de sud qui se renforce. G Arrivée de la pluie dans l’après-midi. - Températures : minimales de 8 à 10°, H maximales de 19 à 21°. - Vent : Sud. I Dimanche 23 septembre - Temps : instable avec des averses et J un peu de vent.

Lundi 24

104-106 06.45 00.55 06.40 00.25 06.00 12.40 05.55 00.02 19.25 13.35 19.20 13.05 18.35 18.33 12.46

Mardi 25

106-105 08.20 02.25 08.10 01.55 07.35 01.35 07.30 01.36 20.55 15.10 20.45 14.45 20.00 14.25 20.00 14.25

Mercredi 26

103-99 09.40 03.55 09.30 03.25 08.50 03.05 08.43 03.08 22.10 16.30 21.55 15.55 21.10 15.40 21.04 15.47

- Températures : minimales de 10 à 12°, maximales de 20 à 22°. - Vent : Sud-Ouest.

Jeudi 27

94-88

Lundi 24 septembre

10.40 05.05 10.25 04.30 09.45 04.20 09.35 04.21 23.05 17.35 22.50 16.55 22.00 16.45 21.51 16.50

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

- Temps : ciel variable avec un risque d’averses persistant. - Températures : minimales de 11 à 13°, maximales de 19 à 21°. - Vent : Sud-Ouest.


Photo Danier Quesney

Photo Raskal

Photo Vincenzo Castella

LOISIRS-SORTIES

N° 73 - 20 septembre 2012

●● Photographique Nos villes vues d’en haut

●● festif Ganesa à la sauce balkanique

●● historique Le patrimoine religieux d’Elbeuf

✔✔ Jusqu’au samedi 22 décembre, Galerie du pôle image, 15 rue de la chaîne, à Rouen.

✔✔ Samedi 22 septembre, à 22h, au Bateau Ivre, 17 rue des Sapins, à Rouen. Tarif : 5 €.

✔✔ Jeudi 27 septembre, 18h30, Auditorium de la Fabrique des Savoirs, Elbeuf. Infos. 02 32 96 30 40.

●● funk T-Nots va donner le “la”

●● célèbres Cantona et Brakni à Rouen

●● joyeux Etonnants Zacouphènes !

✔✔ Samedi 22 septembre, à 11h, sur la place de la Calende, à Rouen. Gratuit.

✔✔ Samedi 22 septembre, 20h15, Omnia-République de Rouen. Infos. www.omnia-cinemas.com

✔✔ Samedi 22 septembre, à 21h, au Chat vert, à Rouen, Réservation conseillée 09 81 95 11 58.

Présenté par Seinotalents pour “A l’asso de Rouen”, le groupe funk-rock rouennais T-Nots fondé en 2011 jouera un set électrique mêlant funk et rock.

Le groupe rouennais Ganesa, connu à l’origine pour faire dans le ska et le reggae, trouve désormais sa force dans la musique des Balkans. Ça décoiffe !

Les deux acteurs seront à l’Omnia de Rouen pour présenter, en avant-première, le dernier film d’HervéPierre Gustave (HPG), Les mouvements du bassin.

●● expositions Bulles. Dans le cadre du Festival de la bande dessinée

rEGGAE 

✔✔ Du jeudi 20 septembre au lundi 8 octobre, Hôtel de région, rue Robert Schuman, à Rouen.

F

Normandiebulle, une exposition est organisée à l’Hôtel de Région autour la bande dessinée-polar “Le tueur”, de Luc Jacamon et Matz.

Coulisses. L’abbatiale Saint-Ouen accueille une expo-

sition retraçant les différentes étapes de sa restauration.

✔✔ Jusqu’au jeudi 4 octobre, Abbatiale Saint-Ouen, à Rouen.

Bucolique. La ville de Sotteville-lès-Rouen propose de découvrir ou redécouvrir les outils de la terre et du jardin par le biais d’une exposition organisée dans le cadre de la Quinzaine du jardin. ✔✔ Du samedi 22 septembre au dimanche 7 octobre, de 14h à 18h, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville, Sotteville-lès-Rouen.

●● découverteS Secrets. Le musée dévoile une partie de ses secrets, un samedi par mois, lors des Samedis de l’art. Les visiteurs pourront découvrir l’histoire du musée des Beaux-Arts et de ses collections.

✔✔ Samedi 22 septembre, à 15h, Musée des BeauxArts de Rouen. Tarifs : 4 € et gratuit pour les moins de 26 ans.

En herbe. Il reste encore des places pour les ateliers

annuels destinés aux enfants, organisés au Musée des Beaux-Arts. Les créneaux encore disponibles sont : pour les 8-10 ans, le mercredi 10h12 et 14h-16h ; pour les 4-5 ans, le mercredi 10h-12h, et pour les 6-7 ans, les mercredi et samedi 14h-16h. ✔✔ Plus d’informations au 02 35 52 00 62 ou par courriel à publicsmusees@rouen.fr

●● chiner Foires à tout. Rendez-vous à Grand-Quevilly, sur la

place du Québec dimanche 23 ; à Bois-Guillaume, sur le parking des Bocquet dimanche 23 ; et à Elbeuf, sur le champ de foire samedi 22 et dimanche 23 .

Les 13 chanteurs de Zacouphènes distillent bonne humeur et fantaisie, accompagnés au piano par Gérard Delloue, dans un répertoire pour le moins éclectique.

Les messages de paix d’Israel Vibration

ormé dans les années 70 et soutenu par Bob Marley, le groupe Israel Vibration, né en Jamaïque, fait maintenant partie du mythe reggae. Wiss, Skelly et Apple, “réunis” par une même maladie (la poliomyélite), trouvèrent ensemble leur foi en rastafari, une source inépuisable d’inspiration. Encouragés par les 12 Tribes of Israel, ils enregistrent leur premier titre en 1976, un appel à l’unification du mouvement rasta. Le groupe renaît de ses cendres en 1988 et ne

corderie vallois 

L

La conférencière Elise Lauranceau revisite l’histoire religieuse d’Elbeuf, depuis le Moyen-âge jusqu’à nos jours, mettant en valeur un patrimoine méconnu.

a nouvelle exposition de la Corderie Vallois aborde le rôle essentiel de l’eau et de son utilisation dans les activités humaines à travers une approche historique, scientifique, ludique et artistique. Dans une première partie, grâce au partenariat de l’Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie (AREHN), le visiteur découvre dans quelle mesure cette précieuse ressource a déterminé les implantations humaines et quelles méthodes de captation ont

cesse depuis lors de parcourir la planète. D’abord trio, c’est aujourd’hui un duo réunissant Wiss et Skelly qui diffusent avec ferveur leur message de paix accompagnés par les Roots rasta. Ce groupe phare de la Jamaïque dont la longévité est exceptionnelle est toujours très populaire en Europe. Après des années de scène, Israel vibration, n’a rien perdu de sa foi et de son énergie. Pratique. Mardi 25 septembre, à 20h, au 106. Infos au 02 32 10 88 60.

■■ Israel Vibration a produit, tout au long de son histoire, quelques uns des plus grands morceaux de reggae.

Tous les secrets de l’eau été inventées au cours des âges. L’association “Les petits débrouillards” ont collaboré à la mise en place d’un parcours ludique et familial, où le cycle de l’eau est expliqué. L’exposition se clôture en point d’orgue avec les clichés du photographe Eric Bénard analysant les activités humaines liées à l’eau, des frayères aux ports marchands. Pratique. Histoires d’eaux, à partir du samedi 22 septembre. Musée industriel de la corderie Vallois, à NotreDame-de-Bondeville.

Photo Eric Bénard

La galerie du Pôle image présente Cityscapes, une série du photographe Italien Vincenzo Castella réalisée en 2009 dans les villes de Caen, Le Havre et Rouen.

■■ Eric Bénard s’interroge sur les liens unissant l’homme et son environnement.


N° 73 - 20 septembre 2012

19

Photo Pascal Mignot

SORTIES

●● sensoriel Ça commence fort au Hangar 23

●● Energique Vague de zumba au Kindarena

●● déjanté Le rock d’une Lady au Saxo

✔✔ Jeudi 27 septembre, à 19h30, Hangar 23. Gratuit. Réservation conseillée au 02 32 76 23 23.

✔✔ Tous les premiers lundi du mois, de 19h30 à 20h, au Kindarena. Tél. 02 32 10 73 73.

✔✔ Vendredi 21 septembre, à partir de 21h30, au Saxo, 11 place Saint-Marc, à Rouen. Gratuit.

●● rentrée Rive Gauche. La maison fête son début de saison

avec une soirée d’ouverture. Concerts et bal sont au programme pour fêter dignement la rentrée. ✔✔ Samedi 22 septembre, à partir de 19h, au Rive Gauche, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Entrée libre. Renseignements au 02 32 91 94 90.

Barentin. Le Théâtre Montdory présente sa nouvelle saison. En deuxième partie de soirée, Immo fera son show. L’artiste est à la fois humoriste, jongleur et acrobate.

✔✔ Vendredi 21 septembre, 20h30, Théâtre Montdory, à Barentin. Informations au 02 32 94 90 23.

●● concerts Jardin des plantes. L’orchestre d’Harmonie de Rouen

donnera un concert au Jardin des Plantes de Rouen. L’occasion d’une promenade en musique.

✔✔ Dimanche 23 septembre, à 16h, au Jardin des Plantes, à Rouen.

La Crea propose des cours gratuits de zumba au Kindarena enseignés par des professionnels. Dans une ambiance disco, les corps se défoulent en masse !

films d’animation

E

t c’est reparti pour le Marathon du film d’animations de Rouen, lancé en 2011 par le collectif HSH. Ouvert à tous, ce défi créatif consiste à produire en 3 jours un courtmétrage grâce à l’aide technique de la ville de Rouen et du Pôle image HauteNormandie. Le thème de cette nouvelle édition est tenu secret jusqu’au jeudi soir, à 23h59 précises ! Il sera alors affiché au cinéma l’Omnia et rendu public sur le site web d’HSH. Les participants pourront cette an-

Lady Arlette fait sa diva dans son costume de star et ses Doc Martens rose fushia. Dans son monde à paillettes, les filles sont reines !

Revoilà le grand marathon !

née bénéficier d’un studio de tournage aménagé par la direction du développement culturel de la ville de Rouen, au 27 rue Victor Hugo : soit trois plateaux, du matériel de tournage et, bien entendu, des conseils éclairés (et gratuits !) des membres du collectif HSH. Les meilleurs films seront présentés à l’Omnia le 27 septembre. Pratique. Soirée de clôture, jeudi 27 septembre, à 21h, à l’Omnia. Tarif 5,5 €. Inscription au marathon au 06 61 58 09 79.

Photo Javier Mrad

Pour une rentrée en beauté, le Hangar 23 présente une performance sensorielle de Stéphanie Aubin où le corps du danseur interagit avec la lumière.

■■ Photo extraite de Teclopolis, un film professionnel argentin présenté à la soirée de clôture du Marathon.


20

N° 73 - 20 septembre 2012

Photo David Morganti

Photo : David Morganti

SaisonS

●● Récital Quatre jeunes pleins d’avenir

●● symphonique Comme un air de campagne

●● Danse Carmen revisitée

✔✔ Dimanche 21 octobre, à 16h, Théâtre des Arts, Tarifs de 5 à 20 €, www.operaderouen.fr

✔✔ Mercredi 10 et jeudi 11 octobre, à 20h, Théâtre des Arts. Tarifs de 5 à 30 €, www.operaderouen.fr

✔✔ Jeudi 15 et vendredi 16 novembre, à 20h. Tarifs de 5 à 30 €, www.operaderouen.fr

Le Théâtre des arts présente Jenny Daviet, Tatyana Ilyin, Xin Xang et Julien Veronese, de jeunes chanteurs lyriques invités en résidence.

Carmen, l’histoire d’une femme rebelle

Luciano Acocella dirigera les 70 membres de l’orchestre de l’Opéra pour une ballade champêtre au gré des œuvres de Brahms, Beethoven et Adams.

La scène sera investie par une vingtaine de danseur pour une version contemporaine de Carmen, de Georges Bizet. Une création entre flamenco et jazz.

programme Une nouvelle saison très féminine au Théâtre des arts

OPéra

Photo Christian Steiner

L’opéra de Rouen fête ses 50 ans

■■ Vivica Genaux, soprano, donne au personnage toute son ambiguité: à la fois fragile et volontaire.

E

ntre désir, pouvoir amour et liber té, Carmen, l’héroïne ambivalente de Georges Bizet, est de retour sur scène pour célébrer l’anniversaire du Théâtre des arts. Car il y a cinquante ans, le théâtre inaugurait ses locaux avec cette même œuvre. Femme insoumise Carmen incarne encore aujourd’hui l’archétype de la femme insoumise qui jamais ne marchande sa liberté. Vivica Genaux s’offre ici un rôle à la hauteur de ses exigences révélant la fragilité du personnage sous ses dehors volontaires. Reconnue par la presse spécialisée comme une figure majeure du Bel Canto, la jeune soprano possède aujourd’hui la maturité nécéssaire

pour ce rôle complexe tant pour la psychologie du personnage que pour l’ambiguïté de la tessiture. La mise en scène de Frédéric Roels, directeur artistique du Théâtre des arts, offre une dimension très actuelle aux aventures de Carmen soulignée encore par le choix de costumes contemporains. Des évènements seront proposés autour du spectacle comme “Quelque chose de Carmen” (danse contemporaine), une exposition de peinture d’Eric Héliot ou des séances de cinéma en partenariat avec l’Omnia. Pratique. Mardi 25 et jeudi 27 septembre, à 20h, samedi 29 septembre à 19h30, lundi 1er, mercredi 3 et vendredi 5 octobre à 20h, dimanche 7 octobre 16h. Tarifs : de 5 à 65 €.

●● Pratique Billetterie . La billetterie du Théâtre des Arts est

ouverte du mardi au vendredi, de 13 à 18h et le samedi de 14h à 17h. Elle est fermée le dimanche, le lundi ainsi que les jours fériés. Il est également possible d’obtenir des billets en ligne sur le site de l’opéra : www.operaderouen.fr.

Abonnements. L’Opéra de Rouen Haute-Norman-

die propose plusieurs formules. L’abonnement trois spectacles au choix permet d’obtenir une réduction de 20 % ; l’abonnement 6 spectacles, une réduction de 30 % ; enfin, l’abonnement 9 spectacles, une réduction de 40 %. L’abonnement Moderato permet d’obtenir une rédaction de 40 % à partir de quatre spectacles. Il est réservé aux moins de 25 ans, aux étudiants de moins de 30 ans, aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux personnes handicapées et à leurs accompagnateurs.

✔✔ Pour plus de renseignements sur l’ensemble des abonnements proposés par l’opéra rendez-vous sur www.operaderouen.fr

■■ Dans Twin paradox, Mathilde Monnier donne tout son sens au couple.

C

ette nouvelle saison de l’Opéra de Rouen fait l’éloge de la femme libre et déterminée. Qu’on se le dise ! Le trimestre commencera en beauté avec la belle et révoltée Carmen (lire ci-contre).

La suite du programme, jusqu’au mois de décembre : Opéra . O Mensch ! (épopée poético-lyrique), dimanche 25 novembre, 16h. De 5 à 65 €.

zoom

M

Vocal . Grands airs d’opéra (Mozart, Rossini), jeudi 8 novembre, à 20h. De 5 à 65 €. . Requiem(s) (Puccini, Fauré), vendredi 14 décembre, à 20h. De 5 à 65 €. Symphonique . Traversée du Rhin (Hindemith concerto pour alto, Gouvy symphonie n°5, Schubert symphonie n°7), vendredi 26 octobre, à 20h. De 5 à 30 €. . Beethoven (deuxième sym-

phonie), jeudi 29, vendredi 30 novembre, à 20h. De 5 à 30 €. . Lise de la salle (piano : Mozart et Chopin), jeudi 6, vendredi 7 décembre, à 20h. De 5 à 30 €. Musique de Chambre . Alexandre Tharaud, Au Boeuf sur le toit ( récital de piano), vendredi 19 octobre, à 20h. De 5 à 30 €. . Vivaldi et Pergolèse (baroque), dimanche 18 novembre, à 16h. De 5 à 20 €.

. Théâtre des arts 50 bougies (concert anniversaire), mardi 11 décembre, à 20h. De 5 à 20 €.

Danse . Compagnie Mathilde Monnier, Twin paradox (exploration de la danse sous forme de Travelling), lundi 12 novembre, 20h30. De 5 à 30 €. Pratique. Réservations au 02 35 98 74 78 ou sur billeterie@operaderouen.fr

Les incontournables...

isant sur la pluridisciplianarité, le Théâtre des arts propose des œuvres originales et inédites dans un style sans cesse renouvelé: Opéra . Caligula, Giovanni Maria Pagliardi (marionnettes siciliennes et rhétorique baroque, spectacle insolite du Poème harmonique, à partir de 11 ans), mardi 20 et mercredi 21 novembre, à 10h30 et 20h30, au théâtre Charles Dullin, à Grand Quevilly. Tarifs de 5 à 20 €. Symphonique

. Orchestres en fête ! Les sons de la vie (création mondiale), jeudi 22 novembre, à 20h. Tarifs de 5 à 30 €. Musique de Chambre . Vanessa Wagner et Murcof (piano électro), lundi 26 novembre, à 20h30. Tarifs de 5 à 30 €. Danse . Europa Danse, les Chemins de la danse, (4 pièces de grands chorégraphes), mercredi 24 octobre, à 15h et 20h. Tarifs de 5 à 20 €. Pratique. Réservations au 02 35 98 74 78 ou sur billeterie@operaderouen.fr

■■ “Caligula”, opéra et marionnettes, est accompagné par les musiciens du Poème harmonique


N° 73 - 20 septembre 2012

SUR LES ÉCRANS UGC Saint-Sever

21

CINEMA

Les Saveurs du palais

C. Commercial Saint-Sever - Rouen - Tél. 08 92 70 00 00

• Camille redouble : tous les jours 11h10, 14h10, 16h30, 20h, 22h20.

• Ce que le jour doit à la nuit : jeu. 20, ven. 21, lun.

24, mar. 25, 10h35, 13h45, 17h, 20h15 ; sam. 22, dim. 23, 17h, 20h15. • Cherchez Hortense : tous les jours 10h50, 13h40, 15h45, 17h50, 19h55, 22h. • Des hommes sans loi (VO) : tous les jours 11h10, 14h10, 16h40, 20h, 22h20. • Du Vent dans mes mollets : tous les jours 18h10. • Expendables 2 : tous les jours 13h45, 18h05, 22h30. • Jason Bourne: L’héritage : tous les jours 10h45, 13h50, 16h35, 19h20, 22h05. • Jason Bourne: L’héritage (VO) : tous les jours 11h, 14h, 16h45, 19h30, 22h15. • Killer Joe (VO) : jeu. 20, ven. 21, mar. 25, 11h05, 13h55, 16h05, 18h10, 20h20, 22h30 ; sam. 22, dim. 23, 18h10, 20h20, 22h30 ; lun. 24, 11h05, 13h55, 16h05, 18h10, 22h30. • l’âge de glace 4 la dérive des continents : sam. 22, dim. 23, 11h10, 14h. • Le Magasin des suicides (av. prem., 3D) : dim. 23, 11h. • Les Enfants Loups, Ame & Yuki : sam. 22, dim. 23, 10h45, 13h30, 15h50. • Les saveurs du palais : tous les jours 11h05, 14h05, 16h05, 18h05, 20h05, 22h05. • Les seigneurs (av. prem.) : mar. 25, 20h15. • Monsieur Lazhar : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 10h50, 13h50, 15h50, 17h50, 19h50, 21h50 ; sam. 22, dim. 23, 15h50, 17h50, 19h50, 21h50. • Quelques heures de printemps : tous les jours 10h45, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Rebelle : sam. 22, dim. 23, 11h, 13h40, 15h45, 17h50. • Robot and Frank (VO) : tous les jours 11h10, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15. • Sammy 2 : sam. 22, dim. 23, 10h50, 13h50. • The dark knight rises (VO) : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, 10h40, 13h50, 17h, 20h10 ; sam. 22, dim. 23, 20h10 ; mar. 25, 10h40, 13h50, 17h. • The secret : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 10h55, 13h45, 16h, 20h10, 22h20 ; dim. 23, 13h45, 16h, 20h10, 22h20. • Voisins du troisième type : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, dim. 23, lun. 24, 11h, 15h55, 20h20 ; mar. 25, 11h, 15h55. • Vous n’avez encore rien vu (av. prem.) : lun. 24, 20h15.

Omnia 28, rue de la République -Rouen -Tél. 02 35 07 82 70 • Rêve et silence (av. prem., VO) : lun. 24, 20h30. • Les Mouvements du bassin (av. prem.) : sam. 22, 20h. • Alyah : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 13h50, 15h45, 20h ; sam. 22, dim. 23, 11h, 13h50, 15h45, 20h, 22h. • Après la bataille (VO) : jeu. 20, lun. 24, 15h45, 20h30 ; ven. 21, mar. 25, 13h45, 18h15 ; sam. 22, 10h30, 15h45, 20h30 ; dim. 23, 10h30, 13h45, 18h15. • Captive (VO) : tous les jours 13h30, 16h, 20h45. • For Ellen (VO) : jeu. 20, sam. 22, lun. 24, 13h45, 18h15 ; ven. 21, dim. 23, mar. 25, 16h15, 20h45. • Quelques heures de printemps : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 14h, 16h25, 19h40, 21h50 ; sam. 22, dim. 23, 10h40, 14h, 16h25, 19h40, 21h50. • Camille redouble : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 13h50, 16h30, 19h30, 21h45 ; sam. 22, dim. 23, 10h30, 13h50, 16h30, 19h30, 21h45. • Le jour de la grenouille : jeu. 20, mar. 25, 16h ; ven. 21, lun. 24, 13h50 ; dim. 23, 18h. • Ombline : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 18h30 ; sam. 22, 10h45 ; dim. 23, 10h45, 18h30. • The we and the I (VO) : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 17h40, 21h55 ; sam. 22, dim. 23, 13h30, 17h45. • Cherchez Hortense : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar.

22h25 ; ven. 21, sam. 22, 14h, 22h25 ; mar. 25, 14h. • Les saveurs du palais : tous les jours 11h, 14h30, 16h30, 18h30, 20h30, 22h30. • Les seigneurs : mar. 25, 20h15, 22h30. • Quelques heures de printemps : tous les jours 11h, 13h30, 15h40, 17h50, 20h, 22h10. • Rebelle : ven. 21, mar. 25, 20h15 ; sam. 22, 11h, 14h, 16h05, 18h10, 20h15 ; dim. 23, 11h, 14h, 16h05. • Robot and Frank (VO) : tous les jours 11h, 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. • Savages (VO) : jeu. 20, 19h35, 22h15. • The dark knight rises : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 11h, 14h10, 17h20, 20h30 ; sam. 22, 20h30. • Total Recall Mémoires Programmées : jeu. 20, 11h, 14h10, 17h10, 20h05, 22h30 ; ven. 21, mar. 25, 11h, 14h10, 17h10, 22h30 ; sam. 22, dim. 23, lun. 24, 11h, 14h10, 17h10, 20h, 22h30.

Gaumont Grand-Quevilly 26, bd Pi. Brossolette - Grand-Quevilly - Tél. 08 92 69 66 96

• Bowling : jeu. 20, lun. 24, 13h55, 16h40, 19h35,

■ Dans les coulisses du pouvoir, côté cuisines... Un film délicieux et bon pour le moral !

S

ur une base scientifique en Antarctique, Hortense Laborie, la cuisinière, met la dernière main à son dîner d’adieu. Une journaliste de la télévision australienne, qui fait un reportage sur la base, apprend que la jeune femme a été la cuisinière personnelle du président de la République française. Il y a des films qui sont si savoureux qu’ils ont le pouvoir de rendre les spectateurs heureux. C’est le cas de cette œuvre, librement inspirée de la vie de Danielle MazetDelpeuch, qui fut la cuisinière privée de François Mitterrand à l’Élysée pendant plus de deux ans. Avec Catherine Frot, toujours épatante, à la fois légère, concentrée et très professionnelle, à l’image de son personnage, Christian Vincent filme une histoire originale qui montre les coulisses du pouvoir, avec ses intrigues, ses jalousies, ses bassesses. En montrant la chaleur et la joie de vivre qui règnent sur la base scientifique, en

25, 13h30, 15h35, 19h50 ; sam. 22, dim. 23, 11h, 15h40, 19h55. • Wrong (VO) : tous les jours 22h. • La Vierge, les Coptes et Moi (VO) : tous les jours 17h50. • Les Enfants Loups, Ame & Yuki : sam. 22, dim. 23, 10h30, 13h30. • Du Vent dans mes mollets : jeu. 20, mar. 25, 14h05, 18h15 ; ven. 21, sam. 22, dim. 23, lun. 24, 16h. • Faces (VO) : jeu. 20, dim. 23, mar. 25, 20h30 ; sam. 22, lun. 24, 18h.

Pathé Docks 76 Centre Commercial Docks 76 - Rouen - Tél. 08 92 69 66 96

• Abraham Lincoln: Chasseur de vampires : ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 22h20.

• Camille redouble : tous les jours 11h, 13h15,

15h35, 17h55, 20h15, 22h35. • Ce que le jour doit à la nuit : tous les jours 11h, 14h05, 17h15, 20h30. • Cherchez Hortense : jeu. 20, ven. 21, mar. 25, 11h, 13h55, 16h, 18h05 ; sam. 22, dim. 23, 18h05 ;

parallèle avec la morgue et la mesquinerie qui hantent les couloirs du pouvoir, il fait œuvre de moraliste. Mais ce sont les scènes de cuisine, au cours desquelles l’héroïne affûte ses recettes (Ah ! le chou farci au saumon !), ainsi que les tête-àtête entre l’héroïne et le président qui constituent les moments de grâce du film. Surtout, la présence surprenante de Jean d’Ormesson, dans le rôle du président, apporte une malice et une distance appréciables à cette histoire de cuisine du terroir dans les ors de la République.

Marie-Christine d’André

● Comédie française de Christian Vincent,

avec Catherine Frot (Hortense Laborie), Jean d’Ormesson (le président), Hippolyte Girardot (David Azoulay), Arthur Dupont (Nicolas Bauvois), Jean-Marc Roulot (JeanMarc Luchet), Arly Jover (Mary) (1 h 35).

lun. 24, 11h, 13h55, 16h, 18h05, 20h10.

• Des hommes sans loi (VO) : jeu. 20, ven. 21,

sam. 22, lun. 24, mar. 25, 11h, 14h10, 17h, 19h45, 22h15 ; dim. 23, 11h, 14h10, 17h, 19h45. • Dirty Dancing (VO) : ven. 21, 21h. • Du Vent dans mes mollets : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, 11h, 16h05, 18h10 ; dim. 23, mar. 25, 11h, 16h05. • Expendables 2 : tous les jours 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Jason Bourne: L’héritage : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, dim. 23, lun. 24, 11h, 14h, 15h50, 16h45, 18h35, 19h30, 21h20, 22h15 ; mar. 25, 11h, 14h, 15h55, 16h45, 18h35, 19h30, 21h20, 22h15. • Killer Joe (VO) : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 11h, 13h45 ; dim. 23, 13h45. • l’âge de glace 4 la dérive des continents : ven. 21, mar. 25, 20h15 ; sam. 22, 11h, 14h10, 16h10, 20h15 ; dim. 23, 11h, 14h10, 16h10. • Le guetteur : jeu. 20, sam. 22, lun. 24, 11h, 14h20, 16h20, 18h20, 20h20, 22h20 ; ven. 21, 11h, 14h20, 16h20, 18h20, 20h20 ; dim. 23, 11h, 14h20, 16h20, 22h20 ; mar. 25, 11h, 14h20, 16h20, 18h20. • Le Magasin des suicides (3D) : dim. 23, 11h. • Les Kaïra : jeu. 20, dim. 23, lun. 24, 14h, 20h15,

22h15 ; ven. 21, 13h55, 16h40, 22h15 ; sam. 22, 19h35, 22h15 ; dim. 23, 19h35 ; mar. 25, 13h55, 16h40, 19h40, 22h10. • Camille redouble : jeu. 20, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 14h, 16h30, 19h40, 22h15 ; ven. 21, 14h, 16h30, 19h40 ; dim. 23, 11h, 14h, 16h30, 19h40, 22h15. • Des hommes sans loi : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h50, 16h40, 17h55, 19h40, 22h20 ; dim. 23, 10h50, 13h50, 16h40, 17h55, 19h40, 22h20. • Expendables 2 : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 23, 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. • Jason Bourne: L’héritage : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h50, 15h, 16h40, 17h55, 19h25, 20h40, 22h10 ; dim. 23, 11h, 11h45, 13h50, 15h, 16h40, 17h55, 19h25, 20h40, 22h10. • l’âge de glace 4 la dérive des continents : sam. 22, 13h55, 16h35, 19h45 ; dim. 23, 11h10, 13h55, 16h35, 19h45. • L’Étrange pouvoir de Norman : sam. 22, 13h45, 16h35 ; dim. 23, 11h10, 13h45, 16h35. • Les saveurs du palais : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h40, 15h50, 18h05, 20h20, 22h30 ; dim. 23, 11h, 13h40, 15h50, 18h05, 20h20, 22h30. • Les seigneurs : mar. 25, 20h10, 22h20. • LOL USA : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h40, 15h55, 18h05, 20h15, 22h30 ; dim. 23, 11h, 13h40, 15h55, 22h30. • Monsieur Lazhar : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h40, 15h45, 20h25, 22h30 ; dim. 23, 11h05, 13h40, 15h45, 20h25, 22h30. • Premium rush : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h55, 16h35, 19h45, 22h15 ; dim. 23, 11h, 13h55, 16h35, 19h45, 22h15. • Rebelle : sam. 22, 13h45 ; dim. 23, 11h15, 13h45. • Sammy 2 : sam. 22, 14h, 16h30 ; dim. 23, 11h10, 14h, 16h30. • Savages : ven. 21, 19h30, 22h15. • Sexy Dance 4 : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 18h. • Sexy Dance 4 (3D) : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, 13h35, 15h50, 20h10, 22h20 ; dim. 23, 10h55, 13h35, 15h50 ; mar. 25, 13h30, 15h50. • The dark knight rises : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 14h, 17h15, 20h30 ; sam. 22, dim. 23, 16h25, 21h45. • The secret : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h30, 18h, 20h15, 22h30 ; dim. 23, 11h, 13h30, 18h, 20h15, 22h30. • Total Recall Mémoires Programmées : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 14h, 16h50, 19h35, 22h10 ; sam. 22, dim. 23, 19h45, 22h20. • Un bonheur n’arrive jamais seul : jeu. 20, ven. 21, lun. 24, mar. 25, 13h50, 16h45, 19h30, 22h10 ; . 22, dim. 23, 19h30, 22h10. • Voisins du troisième type : jeu. 20, ven. 21, sam. 22, lun. 24, mar. 25, 13h45, 15h50, 17h55, 20h, 22h10 ; dim. 23, 11h, 13h45, 15h50, 17h55, 20h, 22h10.


22

No 73 - 20 septembre 2012

IMMOBILIER LOCATION AGGLOMERATION ■ Limite Déville-Maromme, loue garage individuel, sol dur pour meubles ou voiture. Particulier. Tél. 02.35.89.21.10 (après 14 h). ■ Déville-Lès-Rouen près Docks, F2 en bon état 55m2, parking extérieur, gardien, plein sud, calme. Loyer 525 €, ch. 125 € eau et chauffage inclus. Particulier Tél. : 06 62 10 01 57

IMMOBILIER VENTES ROUEN ■ Rouen, 149.900 €, entre Saint-Sever et Jardin des Plantes, vds bonne maison de ville jum. d’un côté, séjour-salon 30 m2, 3 chambres possib. 4, jardin, prévoir qques travx, classe énergie F. A saisir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 890.000 €, Droite, vds immeuble rénové de 8 appts (F2, F3, F5) et 1 commerce, gros rapport : 7,50 %, classe énergie D. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 523.000 €, banlieue rive gauche, vds immeuble rénové de 11 appts meublés dans quart. calme, jardin, park., gros rapport de 8,60 %, classe énergie E. A saisir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 435.000 €, rive droite, prox. Docks 76, vds ensble imm. compr. 1 local comm. avec vitrine de 75 m2 env., 1 local comm. avec vitrine de 55 m2, 1 atelier ou stockage de 140 m2, bureau de 160 m2, 7 parkings ds cour int., poss. de transformer en appart. Classe énergie F. A voir. Prix à débattre. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Banlieue Rouen, 216.000 €, Rive Gauche, vds immeuble de 3 appartements et 1 commerce, 1 gge, prévoir travaux d aménagement, classe énergie F. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Rouen, 75.500 €, SaintClément/Saint-Julien, vds beau F2 env. 26.25 m2 Carrez, 45 m2 au sol, compr. escalier priv., p.p. avec kitchenette, chambre, s. de d. avec wc. Classe énergie : en cours. Prix FAI. Agence de la Gare, Tél. 02 35 70 24 34

■ Rouen, 315.000 €, vds appart. T4 ds bel imm. au dernier ét. avec ascenseur, très lumineux, offrant entrée, cuisine A/E, salle, salon, 3 chambres, wc, s. de b., 2 places de parking et 1 cave. 3 belles terrasses et prestations de qualité ! Classe énergie D. Prix FAI. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

■ Rouen, 215.000 €, Jardin des Plantes, vds maison de caract., séjour, salon, véranda, cuis. éq., 3 chambres, garage, jardin. Classe énergie D. A voir. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Rouen, 57.500 €, gare/ Cauchoise, vds beau studio env. 14 m2 Carrez et env. 25 m2 au sol compr. p.p. avec bloc kitchenette, s. de d. avec wc. Classe énergie en cours. Prix FAI Agence de la gare Tél. 02 35 70 24 34

■ Rouen, 86.500 €, ds petite copropriété, vds appart. T2, de charme, compr. séj., chambre avec rangements, cuis. indépend., s. de b. avec wc. Faibles charges. Prévoir rafraichissement. Classe énergie : en cours. Prix FAI Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

■ Rouen, 199.000 €, exclu., idéal. situé, proche gare, ds petite copropriété, vds bel appart. F3 compr. entrée, gde p. de vie avec chem., cuisine, s. de b., 2 chambres, dressing, cave. Poss. parking. Les plus, très faibles charges, bonne expo. traversante. Classe énergie C. Prix FAI Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

■ Elbeuf, 132.000 €, centre, vds immeuble avec restaurant libre en rez de chaussée, possibilité de 3 studios à létage. A saisir ! Classe énergie F. Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78 ■ Saint-Etienne-du-Rouvray, 99.000 €, vds appart. T5 env. 94 m2 rénové, offrant gd salon-séj. avec balcon, vues dégagées, cuis. A/E, 3 chambres (poss.4), dressing, s. de b., toilette et cave. Parking ext. Proche métro et tous comm. Classe énergie D. Prix FAI. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

AGGLOMERATION ■ Notre-Dame-de-Bondeville, 174.000 €, coup de coeur assuré ! exclu., vds charmante maison de ville en très bon état compr. séj. 36 m2 avec cuis. A/E et poêle, 3 chambres dont 1 avec s. de b. priv., s. d’eau, 2 wc, 2 gges, cave totale. Le tout sur terr. 168 m2. Classe énergie en cours. A découvrir rapidement ! Prix FAI Cabinet SENECAL, Malaunay Tél. 02 32 82 19 36 www.senecal-immmobilier.com

■ Le Petit-Quevilly, 122.500 €, vds maison de ville jumelée d’un côté en parfait état au calme, compr. 1 salle/ salon, 1 cuis. amén. et équip., 2 chambres, 1 s. de d. + wc. Gge + dépend. Classe énergie D. Prix FAI. Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com


No 73 - 20 septembre 2012

■ Le Petit Quevilly, 117.500 €, Ch. de Gaulle, vds bel appart. T4 de 65 m2 avec vues dégagées offrant salon-séjour, cuis. amén., 2 chambres (poss. 3), s. de b. et toilette, box fermé et cave. Proche ccial et métro-bus. Frais d’acquisition réduits ! Classe énergie D. Prix FAI Cabinet SENECAL, Rouen Tél. 02 35 72 38 28 www.senecal-immmobilier.com

■ Sotteville, 235.000 €, Jardin des Plantes. Vds beau pavillon de plain-pied sur 410 m2 de terrain, séjour, salon 30 m2, cuis. éq., 2 chambres, dép., cave, 2 garages, chauff. gaz, classe énergie D. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

23

■ Malaunay, 277.000 €, vds maison en parfait état, très beaux volumes, gd séj., cuis. amén. et équip., 3 chambres, bureau et 1 chambre d’appoint. Sous-sol total, jardin env. 500 m2. A découvrir. Classe énergie D. Prix FAI Cabinet SENECAL, Malaunay Tél. 02 32 82 19 36 www.senecal-immmobilier.com

SEINE-MARITIME ■ Longueville-sur-Scie, 138.500 €, vds belle maison en colombage env. 120 m2 compr. entrée, cuis. ouv. sur séj. avec chem., salon avec chem., 2 wc, 4 chambres et 1 bureau, s. d’eau. Le tout sur beau terr. env. 600 m2. Prox. comm. et gare. Classe énergie : G. Prix FAI. Agence de la Gare, Tél. 02 35 70 24 34

■ Fresne-le-Plan, 276.000 €, 16 km CHU, vds joli pavillon tradit. de 142 m2 hab. sur 1.200 m2 de terr., séj./salon 37 m2, cuis. équip., 4 chambres dont 1 en rdc, mezzanine, soussol total, belles prestations, classe énergie : E. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

BONNES AFFAIRES

■ Mont-Saint-Aignan, 295.000 €, vds belle maison de caract. compr. entrée, séj. avec cuis. amén. ouv., 3/4 chambres, 2 s. de b., salon très sympa donnant sur terrasse et jardin paysagé beaucoup de charme. Classe énergie D. A visiter. Prix FAI Agence de la gare Tél. 02 35 70 24 34

AUTOMOBILES RENAULT ■ Renault 19, 1989, 215 000 km, 800 € à debattre après contrôle technique. Tél. : 02 35 68 06 45

DEMANDES D'EMPLOI

tendancerouen@regieouest.com

■ Grand Couronne, 149.500 €, vds murs, local 2 80 m env., tous commerces + appt F3, 60 m2 env., classe énergie F. A voir ! Agence Saint-Clément Immobilier Tél. 02 35 03 81 17 06 11 83 11 78

■ Exp. enseignement donne cours remise à niveau français, anglais, maths. Tél. 06.31.47.73.68. ■ Peinture et décoration, homme sérieux rech. petits travaux intérieurs et extérieurs, paiement en CESU. Tél. 06.12.15.13.45 ou 02.35.89.47.10. ■ Dame sérieuse et compétente rech. heures de ménage et/ou repassage sur Rouen et agglomération, 10 € nets par heure. Tél. 06.23.58.81.84.

retrouvez toute l information quotidienne sur

■ Ensemble stéréo Bang & Olufsen valeur 8.500 € vendu 4.500 €. Tél. 06.22.08.60.00 ■ Couette neuve brun de vian tiran cachemire 260 x 260, valeur 950 €, vendue 500 €. Tél. 06.22.08.60.00 ■ Bureau + caissons tiroirs "David Lange Designer", valeur 1900 € vendu 900 €. Tél. : 06 22 08 60 00

■ Meubles salle à manger, chambre, table cuisine, chaises bar, fauteuil, machine à coudre Singer, bibelots, vaisselle, tente + materiel de camping. Lot foire à tout et divers materiel. Tél. : 06 03 08 32 00 ■ Gazinière inox Sauter garantie, 3 feux gaz 1 elect. four elect. pyrolyse porte securite enfant. Prix neuf 799 € vendu 500 €. Tél. 02.35.68.24.97 ou 06.30.92.64.45 ■ Canaris, 2012, 15 € pièce ou 25 € le couple., mâles et femelles, jaune ou panaché. Tél. 02.35.68.43.34, Grand Quevilly ■ Salle à manger, chêne massif : buffet 2 corps sculpté, table 2 allonges dessus versailles, meuble hifi chêne, lustre Louis XV bronze, le tout 400 € + lave-vaisselle peu servi 180 €, Rouen. Tél. 06.82.95.23.27.

■ Homme sérieux rech travaux de rénovation, peinture, papier peint, etc. Paiement CESU. Tél. 02.35.92.45.07 ou 06.47.60.43.86. ■ Agente Administrative recherche emploi, 8 ans d’expérience, sur Rouen où son agglomération. Tél. 06.80.94.75.95.

Découpez ce bulletin puis envoyez-le ou déposez-le avant le lundi soir à Tendance Ouest Rouen, 30 avenue de la République, 76000 Rouen ou faxez-le au 02.35.98.28.62. Vous pouvez également le télécharger sur "www.tendanceouestrouen.com".

choisissez votre rubrique Immobilier, automobile, nautisme, bonnes affaires, motos, scooters, meubles, demandes d'emploi Offres d’emploi Suppléments : ❏ Fond gris 3 €

Forfait 4 lignes

La ligne supplémentaire

4€ 6€

1€ 2€

❏ Domiciliation au journal 10 € (prix TTC réservés aux particuliers).

rédigez votre annonce 1 2 3 4

Ecrire en majuscules : une lettre, signe ou espace par case - un seul bien par annonce

Rubrique :

...........................................

Nombre de parution :

indiquez vos coordonnées Nom et prénom : Adresse :

semaine(s)

(renseignements non publiés)

........................................... .....................................................................................................................

............................................................. .....................................................................................................................

Code postal :

1ère radio indépendante de Normandie

........

....................................

Ville :

.....................................................................................................................

Particuliers, la photo vous est offerte ainsi que la 3ème parution. Règlement comptant par chèque bancaire ou postal joint à ce bulletin.


24

N째 73 - 20 septembre 2012


Tendance Ouest Rouen du 20 septembre