Issuu on Google+

© Grégory Forestier

Après avoir accueilli en nombre ses nouveaux clients dès son ouverture, le mardi 16 octobre dernier, le centre Val Saint-Clair vient renforcer l’offre du centre Saint-Clair existant. Ce nouveau pôle commercial compte désormais une centaine d’enseignes dans un lieu unique et convivial.


C’est parti ! Le « Val Saint-Clair » a ouvert ses portes L’extension du Centre Commercial hérouvillais « Val Saint-Clair » est aujourd’hui terminée et la quasi-totalité des boutiques s’offre désormais aux Normands. Votre journal fait le point avec Bruno Filippi, Directeur du développement de la région Nord-Est de Klépierre-Ségécé, la société d’investissement du Val Saint-Clair, gestionnaire de l’actuel Centre Saint-Clair… Bruno Filippi, Directeur du développement de la région Nord-Est de Klépierre-Ségécé,

A

lors que le Centre Val Saint-Clair a ouvert ses portes au public, il y a deux jours, pouvez-vous nous préciser les objectifs de ce nouveau centre commercial ? Dans sa configuration actuelle, les deux centres commerciaux « Saint-Clair » et « Val Saint-Clair  » forment le deuxième pôle commercial de Basse-Normandie. A travers un investissement de 30.1 millions

d’euros, le groupe Klépierre apporte clairement une nouvelle dynamique autour de cette structure qui vient conforter le centre commercial Saint-Clair. L’objectif primordial visait à valoriser l’existant de la façon la plus homogène possible et dans la plus grande complémentarité. Avec ce souci d’optimiser les atouts d’un prolongement in situ susceptible de favoriser le renforcement de l’attractivité

Concrètement, pour les Normands qui n’auraient pas encore découvert ce nouvel espace, que vont-ils y trouver ? Tout d’abord, il est important de préciser que certaines enseignes, ayant pris possession des lieux plus tardivement que d’autres, ouvriront leurs portes dans les prochains jours. Dans sa globalité, le Centre Commercial « Val Saint-Clair » offre au public 13 500 m² de commerces regroupant 8 boutiques et 12 moyennes unités. Outre le Fast-Food KFC, ouvert en avant-première, depuis avril 2011, citons notamment le magasin de décoration Casa, Electro Dépôt, l’opticien Atol, la Halle aux Vêtements, les Vêtements pour enfants Orchestra, La Grande Récré, les chocolats Réauté, les enseignes de restau-

ration rapide Subway et de puériculture Aubert… Et la finalité, dans cette politique qualitative d’environnement ? Celle de disposer en toute logique d’un pôle commercial multiservices unique et attractif évoluant autour de ces nouveaux espaces du « Val Saint-Clair » reliés par une passerelle au centre « Saint-Clair » entièrement rénové dans un avenir proche qui,

rappelons-le, offre une large gamme commerciale, avec ses 80 boutiques et son hypermarché Carrefour, sur une surface totale de 40 500  m². Il s’agit, par conséquent et indéniablement d’un projet innovant et durable qui contribue directement à l’amélioration de la vie quotidienne des consommateurs d’Hérouville Saint-Clair  et de Caen-la-mer, tout en étant un facteur fort du développement économique et social pour ce territoire…

© Grégory Forestier

© Grégory Forestier

commerciale du lieu. La priorité a été donnée au rassemblement et à l’accessibilité des surfaces et, de surcroît, à la qualité environnementale. Le petit plus appréciable, dans cette période de morosité conjoncturelle, étant la création effective à terme de 200  emplois temps plein…

Rodolphe Thomas, Maire d’Hérouville, Bruno Filippi et Laurent Morel, Président du Directoire Klépierre Ségécé, lors de l’inauguration.

Jérôme Tallotte, Directeur de centres commerciaux, gestionnaire de Saint-Clair et du Val Saint-Clair.

Une union qui renforce son attraction sur la zone de chalandise

1 aPPareil Photo hybride Panasonic 1 notebook hP - 1 tablette Pc

1 Pc de bureau samsung des cartes-cadeaux

des invitations au casino de luc-sur-mer ...

3 chances de gagner ! 1 2 3

InscrIvez-vous sur les TableTTes TacTIles

devenez Fan

eT gagnez des bons d’achaTs

TenTez égalemenT voTre chance

en écouTanT Tendance-ouesT, sur 100.2 !

Jeu gratuit sans obligation d’achat. Règlement complet disponible à la Direction des Centres et sur internet : www.cc-saintclair.com et www.val-saint-clair.com

10 000 € en chèques cadeaux 1 télé led 46” samsung - 2 iPad®

Photos non contractuelles - sous réserve d’erreurs typographiques

Complémentarité, renforcement, accessibilité et proximité sont les maîtres mots qui relient aujourd’hui les centres commerciaux Saint-Clair et Val Saint-Clair. Le point avec Jérôme Tallotte, Directeur de centres commerciaux, gestionnaire de Saint-Clair et du Val Saint-Clair. Quelle est la force de ce nouveau pôle commercial ? En rejoignant le centre actuel « Saint-Clair », le centre « Val Saint-Clair » permet de garnir la palette commerciale existante et de renforcer son attraction sur la zone de chalandise, en proposant une gamme de produits et de services, non seulement nouvelle, mais complémentaire. L’implantation, notamment, d’Electro Dépôt illustre à la fois cette nouveauté et cette complémentarité, puisqu’il s’agit du premier magasin de l’enseigne à ouvrir dans le département du Calvados. Dans le même esprit, alors que Saint-clair a conforté sa renommée autour de ses 80 boutiques et de son hypermarché, le Val Saint-Clair renforce le site, en le dotant de boutiques et de moyennes unités sur des surfaces de vente plus importantes, dans des secteurs d’activité et à destination de cibles bien distincts de Saint-Clair. Ainsi, de cette union, les deux centres commerciaux confortent leur rôle de 2e pôle commercial de Basse-Normandie, en termes d’Offre. Au total, ce ne sont pas moins de 100 magasins pour le public, avec certaines enseignes uniques dans le Calvados. Soulignons, à cet égard, la facilité de liaison entre Saint-Clair et le Val Saint-Clair, formalisée par une passerelle, symbole de ce renforcement de l’Offre existante par une Offre complémentaire… Si l’on parle d’innovation écologique, d’originalité environnementale et d’écocitoyenneté, le Centre Val Saint-Clair n’est pas en reste, loin s’en faut, qu’en est-il exactement ? Effectivement, outre la conception du bâtiment, la composition des matériaux et les procédés de fabrication qui ont été raisonnés en termes de développement durable, le Centre Val Saint-Clair va encore plus loin dans sa démarche écocitoyenne en appréhendant la gestion

économique dans son fonctionnement au quotidien. Cela passe, entre autres, par une politique volontariste d’espaces verts, mais aussi et surtout par des installations spécifiques assurant la diminution des consommations des énergies électriques et de la ressource en eau ; également par une gestion des déchets et du tri sélectif. L’appréciation de l’ensemble de ces éléments a permis au Val Saint-Clair d’obtenir la certification « BREEAM », avec une notation « very good ». Il s’agit là d’un précieux sésame pour le développement pérenne du site. Quels sont les autres points forts qui pourraient distinguer le Centre Val Saint-Clair de centres commerciaux plus conventionnels ? Incontestablement son incorporation réussie dans le centre-ville d’Hérouville-Saint-Clair, autour des services, à l’image de la Poste, des entreprises et des lignes du tramway. Cette intégration structurante dans l’urbanisme constitue une véritable force amplifiée, au demeurant, par le critère de proximité avec les clients. Quand on sait que + de 25 % d’entre eux viennent au centre commercial, soit à pied, soit en transport en commun, il va sans dire que son positionnement s’affirme pleinement en matière de développement durable. Mais au-delà de cette proximité, le Centre Val Saint-Clair bénéficie de deux autres atouts majeurs, en l’occurrence de ses facilités d’accès, que l’on vienne de la côte ou du périphérique, et de ses facilités de stationnement, avec 635 places de parking supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 1 500 déjà disponibles pour les clients. Soulignons, enfin, que ces facilités d’accessibilité permettent, d’emblée, aux clients de passer moins de temps dans leur voiture et, en toute logique, de passer plus de temps utile et agréable pour leur shopping…


PHYSIQUE NUCLEAIRE

“1 000 chercheurs étrangers à Caen” Florent Staley, directeur du Ganil, centre de recherche nucléaire de Caen

N° 152 - 18 OCTOBRE 2012

PAGE 2

JUMPING DE CAEN Le rendez-vous des grands

PAGE 14

Mondeville

mise sur la qualité de vie La troisième ville de l’agglomération (hors Caen) a entamé une remarquable cure de jouvence. Elle vient d’être dotée d’un vrai coeur de ville, au détriment de vieilles friches et bâtisses. Et fait l’objet d’un vaste chantier de rénovation urbaine qui la fait changer de siècle. Sans augmentation des impôts locaux. PAGE 4.


N° 152 - 18 octobre 2012

Temps forts

30, Avenue du 6 juin - 14000 Caen Tél. 02.31.30.29.33 - Fax : 02.31.24.83.10

Radio 100.2 - Le journal de Caen - www.tendanceouestcaen.com

Directeur de la publication : Benoit LECLERC Directeur délégué : François GILLOT Tirage : 30 000 exemplaires. Journal édité par la société Tendance Ouest, quai Joseph Leclerc-Hardy 50000 Saint-Lô Publicité : Régie Ouest, tendancecaen@regieouest.com Impression : Centre d’Impression de Presse de l’Ouest quai Joseph Leclerc-Hardy - BP 20803 - 50958 Saint-Lô Cedex 9 Reproduction interdite de tout article, illustration, publicité sauf accord écrit du journal.

AU COURRIER

✔✔ Sensibilisation Action contre la faim veut interpeller en reconstituant une “scène de crime” samedi 20 octobre à 11h sur la place du théâtre.

✔✔ Marché Grande première pour le tout nou-

✔✔ Zéro carbone Place du théâtre, jusqu’au jeudi 24 octobre, venez découvrir une maison prototype de 100 m2 , éco-conçue en bois.

✔✔ Équitation Jumping de Caen au parc des

✔✔ Epron Samedi 20 octobre, 15h30, inauguration de la médiathèque “La Grange aux Livres”, rue François Langlois.

✔✔ Football Le Stade Malherbe reçoit Guin-

veau marché de Ifs, vendredi 19 octobre à partir de 8h30, place des Jonquilles, à Ifs Plaine.

expositions du vendredi 19 au dimanche 21 octobre. Le CSI 3 étoiles aura lieu en soirée.

gamp à d’Ornano à l’occasion de la 11e journée de Ligue 2, vendredi 19 octobre (18h45).

EXPLIQUEZ-VOUS

Quai Hamelin : les commerces sont ouverts !

“Malgré tous les panneaux installés par la Ville pour conseiller aux automobilistes d’éviter le secteur des Rives de l’Orne, en chantier, les commerces du quai Hamelin restent ouverts ! On y circule même plutôt bien et des places de stationnement se libèrent régulièrement” A. Desjeunes

Chasse et propriété privée

“Possédant un petit champ près d’une jolie rivière dans un cadre préservé, j’aime profiter en arrière-saison de ce coin paisible. Malheureusement, depuis l’ouverture de la chasse, avancée cette année au dimanche 16 septembre, c’est devenu trop dangereux et je n’ose plus y aller. Ne serait-il pas possible d’obtenir un ou deux jours par semaine sans chasse, le mercredi et le samedi par exemple, que le propriétaire ne se sente pas complètement évincé de chez lui et que les enfants et les non chasseurs puissent en paix profiter à leur tour des bienfaits du grand air ? Il paraît qu’il y a déjà un jour sans chasse : le vendredi - pourquoi ce jour ? - mais pas pour tous les oiseaux, ce qui n’est guère rassurant car une méprise est toujours possible”. C. Laisné

■■ Vous aussi, vous souhaitez vous exprimer ? Ecrivez-nous à Tendance Ouest Caen, 30, avenue du 6 juin - 14000 Caen, ou redactioncaen@tendanceouest.com

Abonnez-vous à Vous souhaitez recevoir votre journal à votre domicile porté par votre facteur ? Il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse accompagnés de votre réglement, 58 € pour un an à : Tendance Ouest Caen, 30, avenue du 6 juin - 14 000 Caen - Tél 02.31.30.29.33

URGENCES SAMU : faire le 15. CHU : 02 31 06 31 06 CHR : 02 31 27 27 27 SOS MEDECINS : 36 24 URGENCES DENTAIRES (dimanche et jours fériés) : 02 31 85 18 13 PHARMACIES DE SERVICE : 32 37 SAPEURS·POMPIERS : le 18 POLICE SECOURS : le 17 COMMISSARIAT : 02 31 29 22 22 GENDARMERIE : 02 31 35 92 00 GAZ (dépannage) : 0800 47 33 33 ÉLECTRICITÉ (dépannage) : 09 726 750 14 PRÉFECTURE : 02 31 30 64 00 ALLÔ LA MAIRIE : 02 31 30 45 55 SNCF renseignements voyageurs : 08 92 35 35 35

PHYSIQUE NUCLÉAIRE  Avec Spiral 2, le Ganil va encore grandir à Caen

“1 000 chercheurs de la planète” Florent Staley est directeur du Ganil, centre de recherche en physique nucléaire de Caen. Il était “L’invité de la rédaction”, mercredi sur Tendance Ouest (100.2FM). ■■ Comment décrire le travail mystérieux du Ganil le plus clairement possible ? “Notre métier, c’est d’observer l’infiniment petit, à l’échelle d’un noyau d’atome. C’est ce qu’on appelle la physique nucléaire. Nous accélèrons ces noyaux d’atomes et les envoyons sur une cible pour comprendre comment ils fonctionnent”. ■■ Actuellement, une partie du Ganil est en maintenance... “Nous nous servons de notre grand accélérateur d’ions un certain nombre de mois pour nos expériences. Le reste du temps, nous travaillons sur les données que nous avons acquises et nous opérons la maintenance du matériel pour qu’il continue de fonctionner correctement. Ces travaux doivent se terminer au printemps prochain”. ■■ Parmi les grands projets du Ganil, figure la mise en place de Spiral 2.

■■ Le Ganil est mondialement reconnu : “700 scientifiques y font des expériences chaque année”, explique Florent Staley.

Encore un jargon bizarre... “Le projet Spiral 2 nous permettra de continuer à figurer parmi les cinq plus grands sites internationaux de physique nucléaire. Il offrira aux physiciens du monde entier la possibilité d’étudier à de plus fortes intensités un beaucoup plus grand nombre de noyaux d’atomes, et de poursuivre à Caen ces études bien loin d’être achevées. Le projet représente 200 millions d’euros directement injectés dans l’économie locale”. ■■ Combien de scientifiques travaillent au Ganil ? “Nous comptons près de 300

personnels permanents. Et accueillons chaque année 700 scientifiques du monde entier venant y faire des expériences. Avec Spiral 2, nous devrions recevoir annuellement de 1 000 à 1 200 de ces chercheurs”. ■■ Pourquoi ce pôle caennais d’excellence estil si peu connu du grand public ? “Nous faisons tout pour nous faire connaître ! Nous accueillons 2 000 visiteurs de la région chaque année, principalement des lycéens et des collégiens dans le cadre de visites guidées pour découvrir nos installations. Il n’est pas possible

de visiter le site librement, mais tout le monde est le bienvenu”. ■■ De nombreux établissements gravitent à Caen autour de la filière nucléaire. Quelles sont vos relations avec eux ? “Nous faisons par exemple partie de l’Archade, l’association de recherche sur l’hadronthérapie et travaillons dans ce cadre avec le centre Baclesse. Cette nouvelle méthode consiste à détruire les tumeurs cancéreuses inopérables en les irradiant avec un faisceau de particules. Dès l’an prochain, nous fournirons à Baclesse les éléments nécessaires. Nous sommes l’un des seuls centres à pouvoir mener à bien cette activité”. ■■ Les chiffres . Le Ganil est l’un des cinq plus grands laboratoires de physique nucléaire au monde. . 30 millions d’euros de budget (salaires compris). . Environ 300 salariés, dont 10% de chercheurs . 700 scientifiques étrangers reçus chaque année . 34 hectares de surface . Spiral 2 devrait ouvrir ses portes début 2014


N° 152 - 18 octobre 2012

DEMAIN

3

A

l’étroit sur le plateau nord de Caen, l’École de Management de Normandie accueille cette année plus de 1 300 élèves sur son site de 8 500 m2. Son effectif a presque doublé en cinq ans d’où la construction, dès janvier 2014, d’un tout nouveau bâtiment. “C’est la progression de l’école qui justifie un tel agrandissement”, explique Jean-Guy Bernard, le directeur général. L’extension, de 1  700 à 2 000 m2, sera construite “sur piliers” au-dessus du parking qui fait face à l’entrée actuelle de l’école, afin de réduire le moins possible l’offre de stationnement déjà très limitée dans le secteur.

Un chantier à 4 millions d’euros “Il s’agit de donner de l’air dans les bureaux et les salles de classe. Si l’effectif des élèves a augmenté de façon importante, celui des personnels aussi. Nous sommes 185

permanents. Nous serons 190 au 1er janvier”, souligne M.Bernard. L’École de Management ne pourra plus s’agrandir, après ce chantier, faute de place disponible. Si le développement de l’établissement supérieur devait se poursuivre, il ne resterait plus que la solution du déménagement. Le financement de l’extension vient en tout cas d’être bouclé. Coût du chantier estimé : 4 millions d’euros assumés par la Région (1 million), le Département (1 million), la Chambre de commerce et d’industrie de Caen, propriétaire des locaux (1 million) et Caen la mer (500 000€). “L’agglomération nous prête également à taux zéro les derniers 500 000€”, précise le directeur général. L’École de Management de Normandie avait déjà connu quatre phases d’agrandissement depuis sa création en 1987 : en 1991, 1996 puis en 2006 où 2 400m2 supplémentaires avaient été construits.

Jean Richard de Vesvrotte

L’École de Management va gagner 2 000 m2 supplémentaires

■■ Le nouveau bâtiment, sur deux étages, viendra s’accoler à l’existant, au dessus des places de parking. Sa livraison est prévue pour octobre 2014.


4

N° 152 -18 octobre 2012

NEWS

Mondeville change de siècle Stabilité Mondeville est l’une des communes les moins endettées du Calvados. Elle le doit notamment à la présence de nombreuses entreprises sur son territoire.

Impôts A statut comparable,

un couple résidant à Mondeville paye cette année encore des impôts locaux environ 35% moins élevés qu’à Caen ou Hérouville Saint-Clair.

Commerce Mondeville 2

s’agrandit. La pose de la première pierre de Mondevillage, le 4 octobre, a marqué le début de la construction de 32 boutiques supplémentaires.

Mediatheque Nommée

“Quai des mondes”, elle ouvrira ses portes en 2014, à côté de la halle Bérégovoy, sur près de 1 000 m2. Un pôle social s’y installera également.

I

l y a tout juste un siècle, l’électricité faisait son apparition dans les rues encore peu denses de Mondeville. Cette même électricité permet aujourd’hui aux commerces du centre-ville de faire briller leurs enseignes dans la grisaille du mois d’octobre. L’anecdote pourrait paraître banale. Mais pour les Mondevillais, elle ne l’est pas.

Enfin, un vrai centre-ville Commune située à la porte Est de Caen, Mondeville dut son essor démographique à l’implantation de la Société métallurgique de Normandie (sidérurgie) en 1913, sur le territoire voisin de Colombelles. La mue industrielle s’opéra en quelques années, dessinant un paysage où l’activité de centre-ville fut laissée de côté. L’implantation, ces quatre dernières années d’une dizaine de commerces en son coeur, témoigne dès lors d’une certaine métamorphose. “Ce centre-bourg est une réussite”, se réjouit Caroline Langlois qui y a ouvert sa boulangerie en décembre 2009. “C’est un superbe emplacement, car il brasse une grande variété de clients et ils n’ont jamais de mal à se garer pour faire une course.” Deux projets d’envergure Le dynamisme économique a toujours été l’une des forces de cette commune qui n’a pourtant eu de cesse de perdre des habitants depuis 2000, pour compter 9 600

■■ Dans le centre de Mondeville, des immeubles modernes ont remplacé de vieilles friches ou d’anciennes maisons. Ce dynamisme dans le secteur de l’immobilier a permis à cette commune de 9 600 habitants de se créer un centre-ville ces dernières années.

âmes aujourd’hui. “La faute à la tension sur le marché du logement”, explique le maire, Hélène Mialon-Burgat. “Repasser au dessus de la barre des 10 000 habitants n’est pas une priorité. L’essentiel pour moi est de travailler pour proposer la meilleure qualité de vie à chacun.” Sur le terrain, les projets urbains laissent cependant penser que Mondeville

n’aura aucun mal à voir sa population croître d’ici à 2015. 264 nouveaux logements Le vaste chantier de rénovation urbaine concernant le quartier de la Résidence du parc, pour un coût global de 30 millions d’euros et une offre de 264 logements administrés par Calvados Habitat, touche à sa fin. Alors que neuf nouveaux

immeubles ont été reconstruits depuis 2007, quatre autres bâtiments seront érigés d’ici à l’été prochain. A proximité, quinze autres logements seront construits dans le centre-ville, à la place de deux maisons qui seront démolies début 2013, et de la salle des fêtes qui disparaîtra en 2014. L’autre projet d’envergure concerne le quartier Val-

leuil, où la transformation de l’ancien site militaire est en cours. Le futur établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, en construction, disposera de 102 lits en 2013. Quant au collège situé à proximité, le concours d’architectes a été lancé pour déterminer le cabinet qui gérera l’enveloppe de 13 millions d’euros destinée à

sa construction. L’établissement devra accueillir 450 élèves à la rentrée 2015. Enfin, une centaine d’appartements sera aménagée dans le pôle administratif de l’ancien site de santé des armées. Un tiers d’entre eux sera destiné à du logement social, les deux autres étant réservés à de l’accession sociale à la propriété. Maxence Gorréguès

Calvados Habitat soigne son parc immobilier

O

utre les projets immobiliers d’envergure en phase d’achèvement ou en projet (lire ci-dessus), les bailleurs sociaux présents dans le territoire mondevillais se concentrent également sur la réhabilitation de leur parc immobilier.

rine Leveillé, directrice de l’agence caennaise de Calvados Habitat. 140 logements seront concernés par le réaménagement des parties communes, le changement des huisseries ou encore la rénovation de la façade. Le chantier commencera en janvier pour s’achever fin 2014.

Logements à requalifier “Rien que sur le secteur Camille Blaisot, 4 millions d’euros vont être dépensés pour assurer la requalification énergétique de sept immeubles”, présente Cathe-

Des travaux de réhabilitation de 360 logements, allée des Poètes, commenceront également début 2013. une enveloppe de 1,5 million d’euros est alloué à ce projet.

■■ Deux projets majeurs pour Calvados Habitat, en marge des 264 nouveaux logements de la résidence du Parc.


N° 152 - 18 octobre 2012

NEWS L’ancien Premier ministre  en campagne à Caen Difficile de se frayer un chemin, vendredi 12 octobre, au siège de l’UMP du Calvados. Et pour cause : près de 400 militants s’étaient réunies rue Varignon pour écouter François Fillon, en campagne pour la présidence de l’UMP. L’ancien Premier ministre a exhorté

■■ Lors d’entretiens personnalisés, les visiteurs ont pu rencontrer des professionnels de l’emploi.

d’emplois étaient proposées. Nouveauté cette année : des personnes qualifiées et expérimentées viennent désormais en plus grand nombre participer à cet événement alors qu’auparavant leurs réseaux leur suffisaient pour retrouver un emploi.

SANTE 

C

les militants à poursuivre leurs actions, évoquant la défaite à la Présidentielle et aux Législatives. “Vous n’avez pas à rougir du bilan qui a été le nôtre. Si nous avons été battus, c’est avant tout parce que nous avons été balayés par la crise économique et financière”.

Syndicat : un Caennais  à la tête de la CGT Les Français ne le connaissent pas encore. Son nom parle pourtant déjà aux Bas-Normands. Thierry Lepaon, 52 ans, directeur du Comité régional de la Confédération générale du travail (CGT), ancien salarié de Moulinex, est pressenti pour succéder à Ber-

nard Thibault à la tête du syndicat. Il a en tout cas été adoubé, mardi 16 octobre, par la Commission exécutive de la CGT. Ce Caennais de naissance devra encore convaincre le “Parlement” de la centrale qui se réunira les 6 et 7 novembre pour être désigné officiellement.

Le désert médical gagne les spécialistes

’est un constat incontestable : le Calvados, comme l’ensemble de la Basse Normandie, se transforme en “désert médical” : c’est-à-dire une zone géographique où le nombre de médecins est au moins 30 % inférieur à la moyenne nationale (89 pour 100 000 habitants). Caen et son agglomération sont-elles à l’abri de ce mouvement inexorable ? Oui, pour le moment, bien que les prémices s’en font sentir dans certaines spécialités. Fracture sanitaire C’est ce que révèle une enquête réalisée par l’UFCQue Choisir, qui va plus loin que la simple définition de “désert médical”. “A partir

du moment où un patient refuse les dépassements d’honoraires, l’agglomération caennaise, comme la vaste majorité du département, se trouve en situation de désert médical ou d’accès difficile aux soins en ce qui concerne les gynécologues et les ophtalmologistes”, précise Gérard Bécher, responsable de l’antenne caennaise de l’association de consommateurs. Dès lors que l’usager accepte de régler les dépassements d’honoraires, l’offre redevient “abondante” à Caen. “D’où une véritable fracture sanitaire”. Aussi, l’UFC-Que Choisir invite le grand public à en alerter leurs parlementaires sur son site : ufc-quechoisir-caen.fr/

UFC-Que Choisir

2 000 personnes au Parcours de l’emploi ! HÉROUVILLE 

2 000 : c’est le nombre de personnes qui se sont rendues, jeudi 11 et vendredi 12 octobre, au Parcours pour l’emploi organisé à la Fonderie d’Hérouville. Ce chiffre témoigne amplement de l’importance du rendez-vous. Autre facteur de succès : 2 500 offres

5

■■ La carte ci-dessus illustre que Caen ne connaît pas de désert médical en ce qui concerne les généralistes.


6

N° 152 - 18 octobre 2012

NEWS Première pierre pour la crèche multi-accueil de Beaulieu Lundi 15 octobre, élus et représentants du secteur du logement étaient présents rue Robert Kaskoreff (quartier de Beaulieu) pour lancer les travaux de la future crèche multi-accueil et de la résidence Les Pépinières. La première, très attendue dans un quartier qui ne dis-

pose pas d’accueil pour la petite enfance, offrira une capacité de 50 berceaux et deux types d’accueil de courte et plus longue durée. La résidence proposera quant à elle 40 logements collectifs, doublés de places de stationnement.

PORTE-CONTENEURS 

Tout beau tout neuf

L

■■ L’Agence Du Neuf accompagne les projets des futurs propriétaires, à Caen, mais aussi en Normandie.

Agents immobiliers spécialisés depuis des années, Elise Renard, Jean-Jacques Abecassis et Matthieu Burgé ont ouvert ce moisci une agence qui propose, comme son nom l’indique, essentiellement du neuf. “L’idée était de mettre en relation directement les pro-

moteurs et les particuliers”. Ce concept novateur permet de gagner du temps, le tout au même prix et sans frais d’agence supplémentaires. Pratique. L’Agence Du Neuf. 96 rue de Bayeux. Tél. 02 31 38 28 61. www. lagenceduneuf.fr

La tradition bretonne à Caen

e souhait d’implanter un terminal de conteneurs proche du viaduc de Cadix avait capoté l’an dernier sous la pression des riverains et après avis défavorable du commissaire chargé de l’enquête publique. Mais ni le Conseil régional, ni la chambre de commerce et d’industrie, membres de Ports normands associés, n’entendaient abandonner l’idée d’une navette de porteconteneurs entre le Havre et Caen. Un an après, ils sont repartis à l’offensive en désirant cette fois-ci installer le fameux terminal à Blainville sur Orne. C’est un nouveau projet “par défaut”, pour Michel Collin, président de la

BIO 

L. Callens

La crêperie La Galettoire est installée dans le quartier Saint Sauveur depuis vingt-six ans. La gérante, Isabelle Genod, propose un choix de 50 crêpes et 80 galettes à la carte. L’équipe est attachée à la réalisation, dans la tradition, de

leurs recettes à base de farine 100 % bretonne. Un gage savoureux d’authenticité, qui ne l’empêche pas de diffuser notre journal 100% normand ! Pratique. 33, rue Saint Sauveur. Tél. 02 31 85 45 28.

Tendance Ouest et le Jumping international de Caen vous offrent votre place pour assister aux concours de sauts d’obstacles organisés ce week-end au parc des expositions Soyez les premiers à nous téléphoner au 02 31 30 29 33 à partir de jeudi 18 octobre à 9h00

a ruche qui dit oui  ! C’est le nom d’une association qui propose, en France, l’achat de produits bio en vente directe, entre consommateurs et producteurs. En clair, en circuit court. Séduit par le concept, Jacques Dufresne a créé cet été une antenne caennaise. Le succès est déjà au rendez-vous avec 161 inscrits et une vingtaine de commandes tous les vendredi. “Les gens viennent chercher autre chose ici”, explique Jacques Dufresne. Car il s’agit aussi d’une

BABY’DOUCHE 

I

l’agglomération, les raisons de cette délibération restent hypothétiques et devraient être rendues publiques dans une dizaine de jours par voie d’affichage. La direction d’UGC souhaitait augmenter sa capacité d’accueil en passant de douze à quinze salles.

Le projet débarque à Blainville

CCI, ou “moins ambitieux” pour Laurent Beauvais, président de la Région. “Mais l’important, c’est d’amorcer le trafic”. Navettes Caen-Le Havre Les futures installations ne pourront en effet traiter que 10 000 à 15 000 conteneurs par an, au lieu des 25 000 escomptés. D’ici au mois de mars prochain, et pour 3 millions d’euros, les quais de Blainville seront réaménagés après une réorganisation du site. Deux ou trois navettes pourront alors être effectuées chaque semaine, 12 emplois directs et 30 à 40 indirects seront créés, notamment dans le reconditionnement des marchandises.

■■ Les installations portuaires de Blainville seront réaménagées d’ici mars pour accueillir les petits porte-conteneurs.

La Ruche qui dit oui ! s’installe à Caen

L ■■ Les spécialités gourmandes de La Galettoire : la galette baltique et la crêpe caennaise.

L’avis de la Commission nationale d’aménagement commercial a donné raison à sa représentante départementale en rejetant en appel le projet d’extension présenté par le cinéma UGC de Mondeville. Si certains évoquent la forte concentration des cinémas dans

démarche conviviale, centrée sur les rapports humains”. Au menu du petit marché : fromages, légumes, miel, viande... La Ruche offre un choix assez large de produits et permet aux producteurs de pouvoir vendre tout ce qu’ils apportent. Le système de ces “ruches” permet en effet aux clients de commander sur nternet les produits qu’ils souhaitent et de venir les récupérer dans une ambiance de partage. Pratique. Pour commander : www.laruchequiditoui. fr. Tél. 06 26 58 21 05.

H.Blondel

N. Lefebvre

LES ENSEIGNES

Le cinéma UGC de Mondeville ne sera pas agrandi

■■ La vente se déroule chaque vendredi au 27 rue des Frères Colin.

A la conquête des piscines !

l fallait y penser ! Thomas Bracqbien l’a fait. Ce Caennais, papa de deux enfants en bas-âge et marié à une maître-nageur, a créé il y a un peu plus d’un an la Baby’douche, une chaise haute en plastique recyclé, “l’��quivalent de 1 000 bouchons en plastique”, souligne t-il. Une chaise spéciale bébé Le concept est simple : mettre un terme au parcours du combattant des parents pour savonner leur enfant sur un sol parfois glissant. “La Baby’douche est adaptée

aux enfants de 6 mois à 3 ans. Elle pèse une vingtaine de kilos”, précise son concepteur. Deux prototypes ont été créés. L’un est à l’essai à la piscine Sirena de Carpiquet. “Nous avons des retours très positifs”. Objectif pour ce spécialiste de l’événementiel d’entreprise : conquérir le coeur des 4 200 piscines et centres aquatiques présents sur l’hexagone. Pour y parvenir, Thomas Bracqbien participe en novembre prochain à Lyon, à Aqualie, le premier salon français des gestionnaires de piscines

■■ Thomas Bracqbien, ici avec la Babydouche, fabriquée avec l’appui de la société Plas Eco à Verson.


N째 152 - 18 octobre 2012

7


8

NEWS Guillaume Gillet : la Guérinière rend hommage à l’architecte Samedi 13 octobre, le quartier de la Guérinière mettait à l’honneur l’architecte Guillaume Gillet. Dans le cadre du renouvellement urbain du quartier, la rue qui relie la place de la Liberté à la ZAC Claude Monet porte désormais son nom. Guillaume Gillet, ar-

●● ECOLES  Parents, réglez la cantine en ligne !

Depuis lundi 15 octobre, les familles caennaises peuvent régler leurs factures de restauration scolaire sur le site de la Ville : www.caen.fr/ Le “kiosque famille” est l’espace personnel et sécurisé en ligne pour consulter et régler ses factures de cantine, gérer ses données personnelles et suivre ses demandes de modification. Première ville du département à utiliser ce système, Caen espère ouvrir la voie à d’autres collectivités voisines.

●● COLLEGE LEMIERE  Ils expriment leur colère

Quelques élus, des parents d’élèves comme des enseignants et le personnel technique du collège Lemière, menacé de fermeture, se sont réunis jeudi 11 octobre pour décider des actions communes permettant de manifester leur incompréhension et leur colère face à ce projet. Ils devaientt notamment occuper l’établissement ce jeudi 18 octobre.

●● NORDIK IMPAKT  Caen en “réalité augmentée”

La Ville de Caen lance pour le festival de musiques électroniques Nordik Impakt (du 25 octobre au 3 novembre) une application mobile en réalité augmentée, nommée “Caen+”. Le système juxtapose en temps réel un modèle virtuel à la réalité, pour y incruster des éléments d’information. Caen+ donnera la possibilité de découvrir par exemple le nouveau talent de l’électro caennaise Superpoze, ou la programmation de l’événement.

N° 152 - 18 octobre 2012

chitecte de la période des Trente Glorieuses, a beaucoup œuvré pour Caen, en construisant notamment le château d’eau de la Guérinière, classé monument historique depuis 2010. Sa famille a dévoilé avec émotion la plaque portant son nom. 

Prix des correspondants de guerre : Mathieu Mabin primé Le palmarès de la 19e édition du prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre a été rendu public samedi 13 octobre. Sous la présidence de Gilles Peress, célèbre photographe de l’agence Magnum, le journaliste de France 24, Mathieu Mabin, a été dou-

PATRIMOINE  Le château d’eau d’Hérouville

“C’est un vrai

S

es teintes bleu et rouge et sa taille monumentale font du château d’eau d’Hérouville SaintClair un des ouvrages les plus identifiables et emblématiques de l’agglomération caennaise. Le plus que quadragénaire – sa première mise en eau remonte à 1968 – n’a rien perdu de sa splendeur. D’où qu’on soit, et pour peu qu’on se hisse sur la pointe des pieds, on en aperçoit un angle. Et à ses pieds, le spectacle prend une dimension encore plus particulière. “C’est la société Delattre-Levivier qui l’a conçu”, rappelle François Gautier, maire adjoint en charge du cadre de vie et des travaux. “Il mesure 52 mètres de haut et contient 1 500 m3 d’eau, répartis à l’identique dans chaque cylindre”. C l a s s é “ m o n u m e n t historique” Son architecture atypique ? Un choix revendiqué par la municipalité d’alors. “C’est un patrimoine assez particulier mais c’était un souhait de la Ville d’avoir un château d’eau original et surtout, différent ce que qui se faisait ailleurs et notamment à Caen”, explique Sylviane Lepoittevin, maire-adjoint en charge de la culture et de l’animation. Un choix dont l’équipe en place depuis 2001 se réclame à tel point

FILM 

blement récompensé pour son travail en Lybie. Le trophée photo a été décerné à Aris Messinis de l’Agence France Presse pour “La Bataille de Syrte”. En 2013, le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre célébrera sa 20e édition, du 7 au 13 octobre.

n’a pas son pareil

repère !”

■■ Des passerelles circulaires rouge vif lorsqu’on les découvre de ses pieds, des “tubes” et cylindres bleus... autant d’éléments qui singularisent le château d’eau d’Hérouville.

qu’elle a retenu l’emblème pour bon nombre de supports de communication. “C’est un repère”, poursuit l’élue, surtout depuis 2003, date à laquelle l’édifice a été éclairé pour la première fois. C’est dorénavant le cas tous les soirs, à la tombée de la nuit. “Il envoie aussi un faisceau vers le ciel”, si-

gnale François Gautier. Une modernité qui ne l’empêche pas de receler de vieux secrets... Comme ce jour de mai 1968 où Hérouville “a frôlé la catastrophe”. L’entreprise chargée de peindre l’ouvrage avait en effet obstrué des entrées d’air, faisant gondoler les cylindres et craindre l’implosion ! Ou

encore cet après-midi de 2001 ou un enfant s’était aventuré à l’intérieur du château d’eau jusqu’à s’y retrouver coincé ! Heureusement, il est depuis impossible d’y accéder (sauf pour l’entretien). Une fermeture qui ne l’a pas empêché d’être classé monument historique depuis 2010.

Les Blainvillais font leur cinéma

U

n film par des Blainvillais, pour des Blainvillais : samedi 13 octobre, plus de 400 personnes ont répondu à l’appel lancé par l’Office municipale d’action culturelle de la Ville pour le casting du film Puzzle ! Cette initiative vise à “réunir la population autour d’un défi”. Futurs acteurs et figurants se sont succédé et ont pu rencontrer le réalisateur Anthony Gandais. Ce projet multigénérationnel fait intervenir tous les habitants qui pourront aider l’équipe technique ou

■■ Le réalisateur du film Puzzle, Anthony Gandais, a accueilli les futurs acteurs et figurants durant cette journée de casting.

mettre à disposition leur maison pour servir de décor. Les enfants des écoles de la ville participeront à la création des pièces de puzzle nécessaires à la scène finale. Celle-ci fera intervenir 1 000 personnes pour créer le plus grand puzzle du monde. Les organisateurs se réjouissent d’un “projet atypique qui a pris son envol” et dont le but est de créer du lien social. Le tournage aura lieu de février à avril 2013. Le film sera présenté le 8 juin puis dans plusieurs festivals en France.


N° 152 - 18 octobre 2012

NEWS Les anciens fauteuils du Lux resserviront au Cameroun Le délégué général de l’Association de diffusion cinématographique Ecran noir, Bassek Ba Kobhio, était de passage à Caen vendredi 12 octobre pour superviser l’envoi de 200 anciens fauteuils du cinéma Lux, tout juste remplacés. Ils vont rejoindre Yaoundé, au Ca-

JUSTICE 

Navigation électrique !

I

L. Callens

ENTREPRENDRE

■■ Didier Perrot recycle de vieux grééments avec son moteur à propulsion électrique.

L

’ingénieur en propulsion navale et éconavigation, Didier Perrot, était invité vendredi 5 octobre au Salon Boat Expo à Ouistreham pour présenter son voilier “Electra”. Le responsable de l’entreprise Electric Sailing et ancien officier maritime avait dévoilé son bateau à propulsion électrique au grand public lors de l’édition 2011. Un an après, le voilier était monté. “Il aura fallu six mois pour le terminer”, précise-t-il. “Le dernier coup de peinture a été donné juste avant de partir au salon nautique international de La Rochelle fin septembre. Il y a connu beaucoup de succès”. Le moteur pos-

9

sède une autonomie de huit heures à une vitesse de cinq noeuds et rivalise avec le diesel. Didier Perrot voudrait le transformer en navire autonome, c’està-dire pouvoir recharger les batteries sans avoir à stationner sur un ponton.

L’Electra sur le marché Il est un des rares entrepreneurs français à avoir concrétiser cette technologie. Il propose la vente de ses bateaux de 8,70 mètres sur commande à partir de 80 000 euros. Le client peut choisir une coque en aluminium recyclée ou en biocomposite. Pratique. 117, cours Caffarelli Tél. 06 62 41 89 12 Internet : www.electric-sailing.fr

●● ÉLAGAGE  Un Caennais au top !

Les rencontres nationales d’arboriculture se sont déroulées fin septembre, à Pau (Aquitaine). Mickaël Letourneur, élagueur de la Ville de Caen, s’est placé à la 15e place sur 48 participants venus de toute la France. Un résultat après cinq épreuves dans les arbres et sous la pluie (déplacement, secours, lancer de sac, foot-lock et grimper rapide). Il s’agissait de la première participation de Mickaël Letourneur à ce concours.

●● LIVRE  M. Langeois, biographe de Krasucki

Après Marguerite en 2009, biographie d’une enseignante au lycée de jeunes filles de Caen, morte dans la Résistance à Lyon, l’écrivain Christian Langeois publie la biographie d’Henry Krasucki (1924 - 2003), “syndicaliste de premier plan” et “figure médiatique dans les années 80”. L’ouvrage est édité au Cherche Midi (19€). Christian Langeois vit à Caen depuis 1948.

meroun, pour équiper une toute nouvelle salle de cinéma. Une bonne réponse à “la situation catastrophique de l’exploitation cinématographique au Cameroun”, et la première étape d’une coopération entre ces deux associations engagées dans la défense du 7e art.

Dernier envoi pour Pharmacie humanitaire internationale ? Mardi 16 et jeudi 18 octobre, l’association Pharmacie humanitaire internationale Normandie a envoyé deux nouveaux conteneurs de matériel médical à destination du Cameroun. Cet envoi pourrait bien être le dernier de cette association basée à

Caen depuis 1993. Locataire près du site hospitalier Clémenceau, elle doit en effet quitter les lieux d’ici à la fin de l’année. “Nous avons besoin de bureaux et d’un entrepôt pour stocker”, explique Gilbert Lesueur, le président. “Pour le moment, nous n’avons rien en vue”.

Les interprètres sont des experts

ls travaillent dans l’ombre des magistrats mais ont pourtant un rôle essentiel dans l’exécution de la justice : ce sont les experts. La Cour d’Appel de Caen en compte plus d’une centaine, dont certains sont médecins, comptables ou antiquaires... Plus des trois quarts d’entre eux sont traducteurs-interprètes. Marion Winter-Baucher, d’origine allemande, exerce cette activité, “pleine d’aléas”, depuis seize ans. “Ce n’est pas une profession. Nous n’en tirons pas de revenus réguliers”, précise-telle. D’un banal délit routier à une scène de crime, d’écoutes téléphoniques à un viol, Marion WinterBaucher peut être appelée

par la justice ou les forces de l’ordre dès lors qu’une victime se déclare ou qu’un délinquant présumé est interpellé. “Nous n’avons pas d’information sur l’affaire. Nous devons rester en retrait, être neutre. Nous n’avons pas un devoir d’assistance”. Disponible à toute heure Payés 42€ brut de l’heure la première heure, puis 30€ par heure suivante, les experts traducteurs-interprètes sont nommés pour trois ans, à titre probatoire. Et se doivent d’être disponibles à tout moment. “La dernière fois, c’était un dimanche après-midi. Je venais d’avaler la dernière bouchée de mon dessert quand le télé- ■■ Marion Winter-Baucher est également membre de la phone a sonné”. Compagnie des experts de la Cour d’Appel de Caen.


10

NEWS

Archives - Mosquée d’Hérouville

Une deuxième mosquée, cette fois-ci à Caen Le projet de construction d’une mosquée dans le quartier de la Guérinière, soutenu par l’association Bras ouverts de Caen, va bon train. Un terrain de près de 600 m2 doit lui être vendu d’ici à la fin de l’année par la Ville de Caen, sur le site de l’ancien collège

CAEN-PARIS 

À bicyclette !

O

C.Desmousseaux

L’ASSOCIATION

■■ Devant un feu “tourne à droite aux cyclistes”, les membres de l’association ouvrent la voie.

S

ain, économique et convivial, il ne fait pas encore l’unanimité sur la ville de Caen : “uniquement 2% des déplacements se font à vélo” déplore Jean-Noël Durand, président de l’association “Dérailleurs”.

Se faire une place Créée en 1990, 200 adhérents bénévoles font vivre à présent cette association qui favorise le développement du vélo comme moyen de transport en milieu urbain. En collaboration avec les pouvoirs publics, notamment lors du lancement du “tourne à droite pour les cyclistes”, Dérailleurs a suggéré les carrefours qu’il fallait

N° 152 - 18 octobre 2012

adapter. “L’objectif n’est pas de débarrasser la chaussée des voitures, mais de donner une place au cycliste” insiste Christine Corbin, secrétaire. Bientôt, une Île aux vélos A l’image d’autres associations comme Vélisol ou Caen Urban Bike, Dérailleurs souhaite s’installer au 85 cours Cafarelli, situé sur la presqu’île, courant 2013. Ce lieu désormais surnommé l’Ile aux vélos permet aux amateurs et associations de se retrouver autour d’une passion commune et donc, de créer un vecteur de lien social autour du vélo sous toutes ses formes. Pratique. www.fubicy.org

●● HANDICAP  La Ville primée à Marseille Mardi 9 octobre, Gilles Déterville, adjoint au maire de Caen, a reçu au nom de la Ville la médaille de bronze du prix de l’innovation sociale 2012 au titre de “l’accueil en milieu ordinaire des enfants en situation de handicap dans les établissements d’accueil de jeunes enfants”. Cette distinction a été remise dans le cadre du congrès de l’Union nationale des centre communaux d’action sociale, à Marseille. La Ville de Caen propose notamment l’accueil occasionnel d’enfants handicapés de moins de 6 ans en halte-garderie ou l’accueil régulier en crèche collective.

●● CAEN-BAYEUX  Circulation perturbée jusqu’au 29 octobre A partir de lundi 22 octobre, et durant une semaine, la voie de droite de la 2x2 voies à hauteur de Loucelles sera neutralisée dans le sens Caen-Cherbourg. La vitesse dans le secteur y sera restreinte à 70 km/h. En cause : des travaux de raccordement de la future déviation de la RN13.

Guillaume-de-Normandie. Le permis de construire a été accordé cet été. Elle pourrait accueillir jusqu’à 300 fidèles. Il s’agira de la deuxième mosquée de l’agglomération (notre photo) après celle qui fut inaugurée en juillet 2011 à Hérouville Saint-Clair.

Approuvé par le préfet, le schéma éolien en discussion Le nouveau préfet Michel Lalande a validé le 28 septembre dernier le schéma régional éolien terrestre, qui identifie les territoires jugés favorables au développement de cette énergie. Trois intercommunalités sont concernées dans le Calvados : Evrecy-Orne-

Odon, Aunay-Caumont et Trévières. Mais au vu “des inquiétudes provoquées” par le texte et “des remarques soulevées”, le préfet a mis ce schéma en révision “pour se donner du temps et rétablir la discussion”. L’échéance de cette mouture est fixée au mois de février 2013.

Louez une voiture pour un euro

n pourrait penser qu’il s’agit d’une arnaque. Pourtant, l’entreprise Driiveme propose bel et bien à qui possède un permis de conduire, la location d’une voiture pour rejoindre Paris depuis Caen pour... 1 €. Essence et péage à votre charge “Notre agence de location partenaire basée sur Caen nous prévient qu’elle doit rapatrier sur Paris telle ou telle voiture. Nous traduisons aussitôt ce souhait sur notre site internet afin que l’usager puisse faire une réservation”, explique Geoffroy Lambert, l’un des co-fondateurs de Driiveme. Dans l’autre sens, le principe fonctionne aussi.

L’internaute peut poser une demande de véhicule. Au loueur d’y répondre. Une fois au volant de la voiture, le client ne peut pas se permettre de trop dévier de l’itinéraire préalablement établi, un certain nombre de kilomètres et une durée de prêt de 24 heures lui étant imposés. L’essence et le péage restent à sa charge. “Je dois souvent aller à la Réunion au départ d’Orly et cela m’évite de demander à quelqu’un de m’accompagner de Caen jusqu’à l’aéroport”, indique par exemple Olivier Doré qui a testé ce système fin septembre. Au départ de Caen, Bordeaux et Tours sont également programmées.

■■ Geoffroy (à gauche) et Alexandre Lambert, les co-fondateurs de driiveme.com lancé en août dernier.


N° 152 - 18 octobre 2012

11

NEWS Des retraités dans la rue contre Ti’hameau, une résidence pour une taxe sur leurs revenus handicapés récompensée Jeudi 11 octobre, entre 200 et 300 retraités s’étaient donné rendez-vous à l’appel des syndicats place du théâtre, à Caen, pour protester “contre un pouvoir d’achat en baisse, un accès aux soins et des conditions de vie dégradés”, après la proposition du gouverne-

●● IMMIGRATION 7 000 Britanniques dans la région “Les Britanniques débarquent dans les campagnes basnormandes”, titrait mardi 9 octobre l’INSEE de BasseNormandie dans un communiqué. Dans le rapport d’une étude publiée ce jour, l’Institut met en avant “une arrivée importante de nouveaux habitants issus d’Europe occidentale, en particulier des ressortissants du Royaume-Uni”. Parmi les 40 000 personnes étrangères dans la région, 7 000 sont Britanniques. “En privilégiant le sud-ouest de la région, ces nouveaux arrivants participent au maintien des populations dans des zones moins densément peuplées”, indique l’INSEE. Il sont aussi plus souvent propriétaires que les Bas-Normands d’origine, et disposent d’un niveau de diplôme plus important.

●● PLAIDOIRIES Le concours des lycéens ouvert Les inscriptions au 16e Concours de plaidoiries des lycéens, dont la finale régionale aura lieu à Caen mercredi 5 décembre, sont ouvertes. Le résumé des plaidoiries doit être envoyé au Mémorial de Caen avant le dimanche 11 novembre. Une première sélection se déroulera du 21 novembre au 5 décembre. Les mercredis 5, 12 et 19 décembre seront consacrés aux sélections à l’oral devant plusieurs jurys régionaux. La finale nationale aura lieu quant à elle le vendredi 1er février 2013.

EXPATRIES 

L

ment de créer une nouvelle contribution sur les revenus imposables des retraités. Les manifestants ont ensuite défilé dans les rues de Caen avant qu’une délégation soit reçue à la préfecture. D’autres actions seraient prévues dans les semaines à venir.

Mardi 9 octobre, la résidence Ti’Hameau d’Ifs, qui accueille des adultes handicapés, a reçu le trophée de l’accessibilité dans la catégorie “Logement”, décerné par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Alter Domus, maître d’ouvrage,

avait conçu l’immeuble de 14 appartements dont 8 en rez-de-chaussée, réservés à des adultes handicapés lourdement dépendants. Le concept allie donc logement autonome et accompagnement. Ti’Hameau a été sélectionné parmi plus de 200 candidatures.

“J’apprends le luxembourgeois”

es souvenirs de la dernière “Schueberfouer”, début septembre, s’agitent encore dans sa tête. “C’est la plus grande fête de l’année au Luxembourg, à laquelle chacun des 500 000 habitants se doit de participer”, s’enthousiasme Anthony Préel, un Caennais de 30 ans installé au GrandDuché depuis deux ans. “Si on m’avait dit, lorsque j’étais étudiant à Caen en licence d’administration économique et sociale, que je viendrais un jour m’installer ici pour être avocat, je ne l’aurais pas cru.” Brassage culturel Il s’est déjà expatrié à Madrid en 2006, Lisbonne en 2007 et Grenade en 2008 pour enseigner le français.

Puis il s’est rendu à Nancy pour obtenir un Master de droit européen. Enfin, après avoir effectué un stage à Luxembourg, dans le cadre de la Commission européenne, il s’est engagé en faveur d’un cabinet local en tant que juriste. “Pour obtenir mon diplôme d’avocat ici, j’apprends le luxembourgois, une sorte de patois allemand”, à raison de trois cours par semaine. S’il apprécie le brassage culturel, la moitié des résidents étant d’origine étrangère, il regrette en revanche d’avoir à débourser chaque mois 1 200 € pour un 60 m2 dans le centre de la capitale. “Mais au Luxembourg, les salaires suivent.”

■■ Si Anthony Préel apprécie la situation centrale du Luxembourg en Europe, il regrette que la Normandie soit si loin.


N° 152 - 18 octobre 2012

12

DR

Leur catamaran se retourne, deux plaisanciers secourus Samedi 13 octobre en fin d’après-midi, deux plaisanciers qui se trouvaient sur un catamaran ont été secourus vers 16h30, après que leur embarcation s’est retournée au large du port d’Arromanches. Les deux hommes d’une quarantaine d’années, ont été sauvés

●● HONFLEUR  Deux doigts sectionnés Lundi 15 octobre, un salarié des Ateliers de construction mécanique d’Honfleur (ACMH) a perdu deux doigt après que sa main a été aspirée par une machine à couper la ferraille. Il a été transféré dans un hôpital au Havre.

●● A13  Un camion se couche sur la chaussée Vendredi 12 octobre, un camion frigorifique s’est couché vers 3 heures 30 du matin sur l’autoroute A13, juste après le péage de Dozulé, bloquant totalement la circulation en direction de Paris. Une déviation a été mise en place le temps que le camion soit relevé.

●● MONDEVILLE  Ivre, il s’en prend aux voitures Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14, la police a interpellé un homme en état d’ivresse à Mondeville. Ce dernier est soupçonné d’avoir dégradé une quinzaine de voitures, rue Victor Hugo. L’auteur présumé des faits devrait être prochainement convoqué devant le tribunal.

●● JUSTICE  Morte étouffée par le hachis Mardi 9 octobre, le tribunal administratif de Caen a rendu son jugement dans l’affaire d’une femme de 59 ans qui avait perdu la vie en 2007 dans un hôpital psychiatrique de Caen après s’être étouffée en mangeant du hachis. Un suivi personnalisé de l’alimentation de cette dame aurait dû être organisé, a estimé le tribunal, qui a condamné l’établissement de santé à verser 4 500 ¤ d’indemnités aux enfants de la défunte.

●● BOCAGE  Deux blessés graves dans la collision Lundi 15 octobre, au soir, deux personnes ont été gravement blessées dans un accident de la route, à SaintPierre-Tarentaine, près du Bény-Bocage. Deux voitures se sont percutées. Âgées de 33 et 43 ans, les victimes ont été transportées vers les hôpitaux de Caen et de Vire.

●● DÉLINQUANCE  Hausse des cambriolages Jeudi 11 octobre, les chiffres de la délinquance ont été publiés par la préfecture du Calvados pour le mois d’août 2012. Ils témoignent d’une forte hausse du nombre de cambriolages dans le département : +10,47% , soit 285 cambriolages contre 258 en août 2011. Les escroqueries (+6,47%) et les atteintes aux personnes (+3,87%) ont elles aussi augmenté. Plus spectaculaire : le nombre d’affaires de trafic de stupéfiants a fait un bond de 133 % au mois d’août, soit 21 affaires contre 9. Un motif de satisfaction tout de même : les taux d’élucidation qui pour la plupart augmentent eux aussi, notamment en ce qui concerne les atteintes aux personnes : 56,83% des affaires traitées ont abouti.

BAYEUX 

L

dans des conditions de mer difficiles. L’un des deux a été repéré près de l’embarcation retournée. Son coéquipier était tombé à la mer depuis près d’une heure. Rapidement localisé, il a pu être secouru avec l’aide de l’hélicoptère de la Marine Nationale (photo).

Le passager arrière, âgé de 18 ans, a été tué dans l’accident Les routes du Calvados ont été le cadre d’un nouveau drame de la route. Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 octobre, vers 3h30 du matin, le conducteur d’une voiture en a perdu le contrôle sur la route entre Deauville et Trouville. Le véhicule a percuté une

clôture avant de se retrouver sur le toit. Un jeune homme âgé de 18 ans, passager arrière, est décédé sur le coup. Une jeune fille du même âge a été légèrement blessée. Trois autres personnes, en état de choc, ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers.

Alcoolisé, le prévenu voulait se tuer

e 5 juin dernier, les services de police observent la conduite bizarre d’un véhicule, peu après minuit, route de Caen à Saint-Vigor-le-Grand, près de Bayeux. Ils suivent alors la voiture jusqu’à ce que le conducteur finisse par s’immobiliser de luimême, rue Saint-Exupère. Au premier coup d’oeil, les

agents de l’ordre remarquent que le conducteur a l’air bien “fatigué”. C’est peu dire puisqu’une analyse sanguine révélera un taux d’alcool de 3,86 grammes par litre de sang. Autre problème : il conduisait avec un permis probatoire, qui lui avait été remis en vertu des efforts de réduction très significatifs de consommation

MENACES DE MORT 

A

22 ans, Eric, intérimaire régulier, est le jeune père d’un bébé de quelques semaines. Il s’apprête à partir habiter avec sa compagne dans la Manche, pour y construire leur avenir. Mais, mardi 9 octobre, il menace explicitement de mort par SMS, sa mère, son frère, sa sœur et le compagnon de cette

CHEMIN VERT 

M

Son avocate explique : “il ne s’agit pas d’une rechute classique, il avait bu une bouteille de rhum dans une démarche suicidaire, y associant des médicaments, et n’était plus conscient d’avoir repris son véhicule”. Une thèse accréditée par la date de sa dernière

tentative de suicide: le 29 septembre dernier. Licencié en 2011, et après deux ruptures sentimentales, il ne supporte pas de devoir retourner habiter chez ses parents à 35 ans. S.A a finalement été condamné à cinq mois de prison dont quatre avec sursis. Son permis est annulé.

Toute la famille y passe

dernière. C’est la réitération de ces menaces, et des violences sur ses proches remontant au mois de mars, qui l’amène à répondre de ses actes en comparution immédiate vendredi 12 octobre. A l’audience, il apparaît que le prévenu a menacé son beau-frère de le frapper s’il ne buvait pas un verre

d’urine ou ne lui léchait pas ses chaussures. Sa mère, présente, demande à la présidente : “Je veux qu’on laisse mes enfants tranquille”. Ce faisant, elle exclut Eric de ses enfants, ainsi que le remarque l’avocate du prévenu, Maître Frederike Durry-Gherack. Cette dernière évoque un contexte familial pathogène et de-

mande un renvoi de l’affaire afin que le tribunal puisse se faire communiquer les dossiers d’assistance éducative qui permettraient d’éclairer les circonstances de commission des faits. Renvoi accordé au 16 novembre prochain. D’ici à cette date, Eric, déjà condamné pour menaces de mort, restera en prison.

Violence entre père et fils

ardi 2 octobre, quartier du Chemin-Vert à Caen, M. B., 31 ans, veut récupérer des affaires restées dans l’appartement de son père. L’ entrevue se termine par des coups et une plainte déposée. Trois jours après, il devait répondre de ses actes en comparution immédiate. L’instruction de

VARAVILLE 

d’alcool, durant un suivi médical.

l’affaire révèle une filiation compliquée. Le père rêvait de faire du fils un grand champion de football. Mais les résultats n’étaient jamais assez bons. A tel point que le fils se faisait régulièrement frapper à coups de ceinture. A 17 ans, une chute accidentelle rend ce dernier invalide. Depuis, dix mains courantes

témoignent de leurs querelles. Le jour des faits, le prévenu dormait dans une voiture depuis six jours et voulait se laver avant de rentrer dans un foyer. Sa mère, présente à l’audience, confirme aussi des coups de fourchette ou de câble électrique. Le procureur évoque des “relations toxiques” mais réfute la légitime défense,

ce qui ne l’empêche pas d’accabler le plaignant. M. B. a finalement été condamné à un mois d’emprisonnement assorti d’un suivi socio-judiciaire de deux ans. Il a interdiction d’entrer en contact avec son père, mais sa peine ne figurera pas sur son casier judiciaire, exigible par un éventuel employeur.

Il fonce volontairement sur le piéton

A

près une fête autour d’un barbecue dans un camping de Varaville, sur la côte calvadosienne, huit jeunes entreprennent de faire une balade nocturne, avenue René Coty, tout en grillant quelques cigarettes. Nous sommes le 5 juillet 2011. Une voiture, avec quatre passagers à son bord, s’approche d’eux. Le conducteur est à la recherche d’une cigarette. Le groupe n’en a pas pour lui. Lorsqu’elle redémarre, la voiture heurte légèrement un jeune homme,

Maxime. Ce dernier et son ami Steven entreprennent alors de courir après le véhicule. Voulait-il le tuer ? Le conducteur fait rugir son moteur, crisser les pneus, opère un demi-tour au frein à main et fonce sur le groupe. Maxime est projeté à plus de dix mètres. Le chauffard, lui, s’enfuit avant d’être interpellé une semaine plus tard. Il s’agit de C. D., 21 ans à l’époque. “Je n’ai pas ralenti mais je ne voulais pas le heurter”, assure t-il lors de son ju-

gement à Caen, jeudi 11 octobre. Quoi qu’il en soit, après avoir subi un coma artificiel, Maxime souffre toujours. Son fémur brisé a sectionné les nerfs de sa jambe. Ses cauchemars sont incessants. “Je suis sûr qu’il voulait me tuer”, expliquet-il. “J’aurais plaidé cette affaire au début de ma carrière, mon client serait mort. Les progrès de la médecine ont fait merveille”, surenchérit Maître Claude-Noël Trehet, avocat de la victime. Le tribunal a finalement condamné C. D. à six ans

de prison ferme. Il est aussi privé de ses droits civiques et civils pour cinq ans et ne pourra pas repasser son permis avant cinq ans après sa sortie de prison. J. J., poursuivi pour non-assistance à personne en danger, présent dans la voiture au moment des faits mais absent lors de l’audience, a été condamné à deux ans d’emprisonnement dont un avec sursis. Il est également privé de ses droits civiques et civils durant deux ans. Nathalie Levergeois


N° 152 - 18 octobre 2012

SPORTS

A. Chatel

Jean-Jacques Pierre titulaire en puissance

HOCKEY 

LIGUE 2 

Garande, il y a peu. Le joueur haïtien va pouvoir assurer l’intérim avec un profil de jeu pas proche de celui de son cadet. “Si on est présent dans l’impact physique, on fera la différence”, dit-il. Jean-Jacques Pierre apportera sa puissance et sa sérénité en défense.

L’AS PTT Caen signe l’exploit du 5e tour de Coupe de France Les footballeurs de l’AS PTT Caen ont fait tomber le plus gros morceau régional du cinquième tour de la Coupe de France, dimanche 14 octobre. Les Postiers, qui évoluent en Division d’honneur, ont battu Cherbourg (2-1), club inscrit en National, trois niveaux au

dessus. Les autres qualifiés calvadosiens pour le sixième tour : Courseulles qui a battu Alençon (0-0, tab 5-4), la Maladrerie qui a sorti Bayeux (1-2), Hérouville vainqueur de Pointe-Hague (0-2) et Mondeville qui a dominé Sourdeval (0-6).

A la reconquête de d’Ornano

A. Chatel

Dijon

Les Drakkars balayés à

Sorti sur blessure le 5 octobre à Istres, Molla Wagué sera absent deux mois pour soigner un genou. Il sera remplacé dans la charnière par un défenseur plus expérimenté en la personne de Jean-Jacques Pierre. “Il mériterait d’être titulaire”, confiait le coach, Patrice

13

■■ Les Drakkars de Nicolas Deshaies vont devoir se reprendre à domicile face à Morzine-Avoriaz.

cinq contre cinq, mais on n’a pas pu concrétiser.” Le HC Caen, redescendu à la onzième place de Ligue Magnus, devra faire face, samedi 20 octobre (20h), à un adversaire moins impressionnant, MorzineAvoriaz, un point devant au classement. A. Chatel

Pour la première fois de la saison, le Hockey Club de Caen n’est pas parvenu à inscrire le moindre but, samedi 13 octobre à Dijon (défaite 6-0). “C’était compliqué”, reconnaît Luc Chauvel. “On a fait une bonne entame de match, on a eu des occasions à

Trois de chute pour les Conquérants

ROLLER HOCKEY 

■■ Fayçal Fajr et les Malherbistes n’ont plus gagné à domicile depuis le 17 août et un succès obtenu contre Clermont (4-0). Depuis, les hommes de Patrice Garande ont enchaîné trois revers consécutifs à domicile.

■■ Jérôme Salley a retrouvé son efficacité, à l’image d’une équipe caennaise plus séduisante contre Rethel.

Après deux très larges revers, les Conquérants ont résisté devant l’un des favoris au titre, Rethel (2-5), samedi 13 octobre. “Si on n’avait pas eu les deux défaites avant, on au-

rait été déçus, mais dans le contexte actuel c’est très bien”, salue Antoine Rage, l’entraîneur-joueur de l’équipe. Prochain match contre Villeneuve-la-Garenne samedi 19 octobre.

Nouvelle tactique ? Le coach, Patrice Garande, a ainsi pu tester un nouveau

FUTSAL 

schéma de jeu. Adepte du 4-2-3-1 depuis plusieurs années, le Stade Malherbe a travaillé un système à trois défenseurs, beaucoup moins usité. Nicolas Seube, Jean-Jacques Pierre et Jérémy Sorbon constituaient cette ligne de défense. Jean Calvé et Raphaël Guerreiro, les latéraux caennais au caractère offensif, évoluaient eux un cran plus haut dans ce 3-5-2. Enfin, Mathieu Duhamel et Livio Nabab formaient un duo d’attaquants complémentaires. Malherbe pourrait donc

changer de dispositif sans craindre d’en être le premier déstabilisé. Il n’est pas dit pour autant que les Rouge et Bleu s’y essaieront dès ce vendredi 19 octobre contre Guingamp, à l’occasion de la 11e journée de Ligue 2. Ils vont néanmoins devoir trouver une parade dans un stade où ils restent sur trois revers de suite et aucun but marqué. Guingamp, qui figure à la fois parmi les meilleures attaques et les moins bonnes défenses de Ligue 2, pourrait malgré tout leur convenir.

Classement : 1.Monaco 19pts; 2.Angers 19pts; 3.Istres 18pts; 4. CAEN 17pts... 18.Clermont 10pts; 19.Nîmes 10pts; 20.Sedan 6pts. Le programme de la 11e journée de Ligue 2. Vendredi 19 octobre à 18h45 : CAEN-Guingamp; Angers-Monaco; Châteauroux-Ajaccio; ClermontIstres; Laval-Tours; Nîmes-Le Mans; Niort-Le Havre; SedanArles. Le samedi 20 octobre à 14h : Auxerre-Lens. Le lundi 22 octobre à 20h30 : Nantes-Dijon.

Hérouville s’en mord les doigts

H

érouville a concédé une défaite extrêmement rageante devant Clénay, samedi 13 octobre en championnat de France de futsal (5-6). Dans sa salle encore une fois bondée, le club de la banlieue caennaise a nettement dominé les débats avant de se faire surprendre en fin de match.

Manque d’expérience Clénay, en Côte d’Or, a inscrit deux buts dans les deux dernières minutes. “Plus forts dans les différents sec-

teurs de jeu, on n’aurait pas dû perdre”, déplore l’entraîneur Adil Zeroual. “Mais on a fait des erreurs. On s’incline par manque d’expérience.” Une efficacité défaillante a également coûté cher aux Hérouvillais, pas assez déterminés face au but. Hérouville est dixième (sur douze) de sa poule. “Se maintenir va être dur mais pas impossible”, estime le coach. “On suit trois à quatre nouveaux joueurs pour se renforcer.” Avec un groupe plus fourni, le HSC aura les armes pour remplir son objectif.

A. Chatel

A. Chatel

A

lors qu’ils étaient repartis de plus belle en écrasant Istres vendredi 5 octobre (0-4), les Malherbistes ont été coupés dans leur élan par une nouvelle trêve internationale, qui a vu les Bleus faire match nul en Espagne (1-1). Ils en ont profité pour s’offrir une opposition en interne sur la pelouse du stade Venoix, vendredi 12 octobre.

■■ Hérouville est tombé par manque d’efficacité, d’abord offensive, ensuite défensive, contre Clénay.


14

N° 152 - 18 octobre 2012

SPORTS Les haltérophiles caennais n’ont pas manqué leur rentrée Première journée de Nationale 2 par équipe, et première victoire pour les haltérophiles du Caen CHM à Evron en Mayenne, les 13 et 14 octobre. Ils ont pris le meilleur sur les équipes de Lorient et Evron. Le succès caennais a notamment été permis par la performance

“300 chevaux sont attendus”

H

■■ François Bourey, organisateur du jumping.

L

e jumping de Caen se tient au Parc des expositions, du vendredi 19 au dimanche 21 octobre. ■■ Ce rendez-vous est-il toujours aussi incontournable ? “Il est bien installé à Caen. La preuve avec la demande énorme des cavaliers pour y participer. Nous accueillerons près de 300 chevaux au Parc des expositions de Caen. C’est d’ailleurs le maximum que nous pouvons recevoir. Et nous avons dû dire non à plus de 250 autres chevaux. La demande sur Caen a été phénoménale cette année.”

■■ Quels sont les cavaliers qui tireront leur épingle du jeu ? “Difficile à dire car il s’agit d’un concours 3 étoiles. Autrement dit, les meilleurs cavaliers

mondiaux n’y font pas forcément concourir leurs meilleurs chevaux, les réservant pour les épreuves 4 ou 5 étoiles. Ils montent des chevaux plus jeunes qui seront un jour de grands champions. C’est donc beaucoup plus ouvert. 40% des cavaliers peuvent l’emporter.” ■■ Caen retrouverat-il un jour un CSI 4 étoiles ? “Sans aucun doute. C’est une volonté affichée. Je pense qu’il faudra voir après le grand rendezvous que sont les Jeux équestres mondiaux organisés en Basse-Normandie en 2014. Il est évident qu’après, il faudra qu’un événement de haute volée soit organisé à Caen. Cette belle région en a besoin.” ■■ Combien de spectateurs attendez-vous ? “On espère attirer 12 000 spectateurs sur les trois jours. On est gratuit dans la journée de 9h à 18h30. Le soir, le vendredi et le samedi, les épreuves débuteront dès 18h30. Mais il y aura aussi beaucoup de monde autour de la compétition grâce à l’événement “Tous à Cheval” organisé par la Ville, avec de nombreuses animations (voir page 21).”

La défense du CBC a fait la différence

BASKET (N2M) 

■■ Les Caennais, ici Nadir Naïdji, ont réalisé un match plein devant la Jalt Le Mans.

Trois victoires en quatre matchs : voilà bien longtemps que le Caen Basket Calvados n’avait pas si bien lancé une saison. Les Caennais ont décroché leur troisième succès de

rang face à la Jalt Le Mans, promu en N2, samedi 13 octobre (80-55). Voilà le CBC, meilleure défense du championnat. Idéal avant de se déplacer à Angers samedi 20 octobre.

Une semaine après avoir décroché leur première victoire de la saison à Rennes, les basketteuses ifoises ont poursuivi par un superbe exploit devant Wasquehal, samedi 13 octobre (73-67). “C’est une grosse performance, ne cache pas l’entraîneur Michaël Déjar-

din. Mettre 73 points à cette équipe, ce n’est pas rien.” En progrès défensivement et capable de développer un jeu séduisant sur la ligne offensive, les Ifoises vont devoir faire aussi bien samedi 20 octobre devant le désormais seul leader invaincu de N1, Chartres.

Mondeville chute encore à l’extérieur

ervé Coudray sentait le match piège et il ne s’était pas trompé. Son équipe a concédé sa deuxième défaite de la saison, en quatre journées, samedi 13 octobre à Arras (59-53).

Manque crucial d’adresse Parti favori chez un adversaire battu lors de ses trois précédentes sorties, Mondeville n’a pourtant cessé de courir après le score. A chaque fois que l’occasion s’est présentée de revenir aux basques des partenaires de Krissy Badé, il y eut tantôt une perte de balle, tantôt un tir manqué. Mondeville a laissé passer sa chance à maintes reprises. A la mi-

HAND (N1M) 

■■ A l’image du 0/6 d’Ingrid Tanqueray au tir, Mondeville a péché offensivement contre Arras.

Première chute pour les Vikings

E

lle devait bien arriver, la voilà. La première défaite du Caen Handball cette saison a eu lieu samedi 13 octobre à Saran, désormais seul leader de Nationale 1 (34-30). Les Vikings ont livré une opposition de qualité face au troisième de la saison dernière, mais ont lâché prise dans les dernières minutes.

Fin de match compliquée “On a explosé, reconnaît l’entraîneur des Vikings, Christian Le Moal. Saran dispose d’un groupe plus complet que

SELF DEFENSE 

temps, trois points seulement séparaient les deux équipes, suite à un panier de Giedre Paugaite (34-31). Les habituelles meneuses offensives sont restées en rade : 2/12 au tir pour KB Sharp, 0/6 pour Ingrid Tanqueray, et 1/6 pour Laetitia Kamba. Peu en réussite à trois points (2/14), les Mondevillaises ont également perdu trop de ballons pour espérer s’imposer. Dans ce tableau noir, l’intérieure malienne, Mima Coulibaly a néanmoins signé son troisième double double consécutif (14 pts, 13 rbds). Prochain match à la Halle Bérégovoy, samedi 20 octobre (20h), contre Charleville-Mézières.

le nôtre et a eu un peu plus de chance. On a manqué de lucidité.” A quatre minutes de la fin, Caen comptait pourtant un but de plus que son adversaire (28-27), balle en main. Caen en est maintenant certain : il peut rivaliser avec les meilleurs dans ce championnat. Les Normands aspirent à renouer avec la victoire dès ce dimanche 21 octobre contre Libourne. “Je veux qu’ils restent confiants. Il y a de la frustration mais pas d’abattement. Il va falloir être fort mentalement.”

■■ Les partenaires de Simon Maillard (photo) sont tombés sur plus forts à Saran.

Les femmes combattent aussi

Q

ue faire en cas d’agression ? C’est autour de cette question que le club du LCBO Arts Martiaux de Bretteville-sur-Odon porte sa réflexion à destination des femmes. Au début des dix premières années d’existence de l’association, seul le karaté était enseigné, avant que le tai-jitsu et le self défense ne soient également dispensés.

Pour avoir plus de confiance en soi Le self défense féminin est issu du karaté et apprend

les fondamentaux d’une défense efficace. “ Les femmes viennent pour apprendre des choses, pas pour être des touristes”, assure Nicolas Aussepé, le coach, troisième dan de tai-jitsu. “Ici, on effectue du renforcement musculaire, on répète des gestes techniques assez simples comme l’évitement, le blocage, ou on porte même certains coups.” L’objectif reste toujours de trouver la fuite, de ne pas perdre ses moyens. Le cours a lieu le lundi de 19h à 20h. Il est accessible à tout le monde à partir de 14 ans.

H.Blondel

LFB 

Sportfot

JUMPING

de José Coisnard qui a réalisé 93 kg à l’arraché et 108 kg à l’épaulé-jeté dans sa catégorie (-69 kg junior). Par ailleurs, la 1ère journée du Championnat de France par équipe en N1 féminine, aura lieu au Gymnase Joseph Déterville, le samedi 20 octobre (16h).

Basket (N1F) : Ifs signe un exploit contre Wasquehal

■■ Nicolas Aussepé transmet à ses élèves les bases d’une bonne défense grâce à différents exercices.


N° 152 - 18 octobre 2012

FRANCE MONDE

EXPLOIT

Chute libre de 39 000 mètres Depuis le dimanche 14 octobre, le parachutiste Felix Baumgartner, 43 ans, est le premier homme à avoir franchi le mur du son… sans avion. Revêtu d’une combinaison pressurisée, et ayant atteint la stratosphère dans une capsule sous un ballon d’hélium, il a plongé vers la Terre sur 39 000 mètres : soit une chute libre de 4 minutes et 20 secondes à 1 341,9 km/h (au-dessus de la vitesse du son), avant d’ouvrir son parachute et de se poser sur le sol du Nouveau-Mexique. Baumgartner a ainsi établi – outre le record du mur du son individuel – deux

autres records : celui de la plus haute altitude atteinte en ballon par un homme, et celui du saut le plus haut en chute libre. Ce triple exploit aura deux utilités : valider les technologies ayant servi à fabriquer l’équipement du parachutiste - “elles seront incorporées aux futures combinaisons spatiales”, explique la NASA. Et servir l’image de marque du sponsor - la boisson énergisante Red Bull, à base de caféine et d’un dérivé d’acide aminé soufré - qui tient à prendre rang parmi les soutiens de la recherche aéronautique.

BUDGET 2013

Un marathon de deux mois Les députés se prononceront le 23 octobre sur la première partie du budget de l’Etat : les recettes. Puis ils examineront le projet de loi de financement de la sécurité sociale (vote le 30 octobre), et enfin le volet des dépenses (vote le 20 novembre). Après quoi le Sénat s’emparera des textes, et la “navette” commencera entre les deux As-

15

semblées. Le budget final pour 2013 devrait être adopté à la mi-décembre. Déjà une information : le recul de Matignon devant la fronde des “Pigeons” sur la taxation des plus-values de cessions de valeurs mobilières fera perdre à l’Etat 700 millions d’euros selon la presse économique.

Flandre belge : un pas vers l’indépendance ?

Le “Mariage pour tous” divise

■■ Certains élus français, comme ici à Montpellier, ont déjà célébré des mariages homosexuels, par militantisme et provocation. Le projet de loi transcende les opinions politiques et risque de diviser le pays.

I

nquiétude à Matignon devant l’irritation des maires… que personne n’a jugé bon de consulter sur le projet !

Le projet sera présenté le 31 octobre en conseil des ministres. Il devait être inscrit à l’ordre du jour des députés au début de 2013… Or le conseiller régional PS JeanLuc Romero demande à Matignon d’accélérer parce qu’il sent un mouvement hostile dans l’opinion : “Il faut faire vite, ça peut tourner. Tous les jours, des gens de tous bords me demandent si c’est le bon moment pour faire passer cette loi. Je ne m’attendais pas à une telle virulence !” Un vent de fronde semble se lever. Les uns jugent

cette affaire superflue. Les autres ont des objections de fond. Le “mariage gay” fait l’unanimité dans les salons parisiens, mais il divise les maires de France : nombre d’entre eux se voient mal célébrer des unions homos… Ainsi Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-Val en Seine-Maritime, porte-parole du “Collectif des maires pour l’enfance” qui s’oppose à la réforme du mariage. En 2004, il avait mobilisé 12 500 maires contre le mariage homosexuel illégal célébré par Noël Mamère. Aujourd’hui ce maire déclare : “il est fondamental que nous soyons consultés, or nous ne l’avons jamais été, pas plus que l’Association des maires de France ! Le mariage doit rester l’union d’un homme

et d’une femme dans l’intérêt de l’enfant.” C’est aussi l’avis de Bruno Perrin, maire de Migny (Indre) : “ça me paraît être une anomalie. L’homosexualité existe, c’est comme ça : mais de là à les marier devant la loi…” Ou Charles-Antoine Casanova, maire en Corse du Sud : “c’est diviser, éclater la société et la famille !” Ou JeanJacques Descamps, maire de Loches (Indre-et-Loire) : “il s’agit des enfants, c’est une question plus grave qu’une simple décision sur l’égalité des sexes !”

Même à l’Elysée Maire de Barsac en Gironde - et célèbre depuis 1999 pour s’être déclaré homosexuel en tant que jeune élu local UDF -, Philippe

Meynard dit à la presse que l’opposition au mariage gay transcende les clivages politiques : “Beaucoup de maires me confient qu’ils ne célébreront pas les mariages entre des personnes de même sexe… C’est une question humaine, davantage que politique. Même au PS, les gens n’ont pas les mêmes prises de position en public qu’en privé…” Le propre conseiller de François Hollande à l’Elysée, Bernard Poignant, maire PS de Quimper, est un adversaire de la réforme bien qu’elle ait été promise dès la campagne présidentielle. Le maire breton proclame : “un enfant se construit dans l’altérité des deux genres, un père et une mère.”

L’Europe, prix Nobel de la paix

■■ Le leader des indépendantistes flamands a remporté son pari : rafler la mairie d’Anvers, 1ere ville de Belgique.

D

u jamais vu en Belgique : aux élections municipales du 14 octobre, le parti nationaliste flamand NVA a réussi une percée foudroyante. Son chef, l’ultralibéral Bart De Wever, est en passe de s’emparer de la mairie d’Anvers, la mégapole qui concentre à elle seule toute l’économie de la Flandre. Crispé, le Premier ministre belge Elio di Rupo a rejeté d’avance toute négociation d’un système confédéral, voulu par le NVA comme un premier pas vers la séparation définitive de la Flandre et de la Wallonie. Vieux de quelques 80 ans - et compromis avec le nazisme durant les années 1940-1944 -, le nationalisme flamingant a pour slogan “België, barst !”

(“Belgique, crève !”). Il connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse sur fond de montée des populismes séparatistes dans toute l’Europe. Marche en avant des séparatistes catalans et basques en Espagne, coup de poker des séparatistes écossais au Royaume-Uni - référendum d’autodétermination en 2014 -, mauvaise humeur antifiscale des Bavarois contre Berlin, hostilité croissante des Italiens du Nord envers l’Italie du Sud… Ayant délégitimé les Etats-nations traditionnels sans parvenir à faire naître un sentiment européen, l’Europe semble impuissante devant les tendances centrifuges qui commencent à morceler le continent.

S

i les jurés norvégiens croyaient soulever l’allégresse en Europe, c’est raté : un malaise quasi-général a répondu à leur décision de décerner à l’Union européenne le prix Nobel de la paix 2012. Les jurés voulaient venir en aide à une U.E. en pleine crise, mais ce n’est pas la vocation du prix Nobel de la paix, censé servir à récompenser “la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix”, et cela au cours de l’année écoulée… Comme le dit Ulf Sverdrup, directeur de l’institut norvégien des Affaires étrangères : “on a du mal à voir en quoi l’Union européenne a rempli ces conditions au cours de l’année 2011.” Oslo répond que les jurés

■■ De nombreux commentateurs critiquent le choix de l’Union Européenne pour le prix Nobel de la Paix. L’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing y voit un “prix juste”.

du prix Nobel de la paix se sont accordé la liberté de récompenser, à titre rétrospectif, l’ensemble du bilan de la construction européenne depuis son origine en 1947… A cet argument, l’ex-eurodéputé français

Jean-Louis Bourlanges objecte, avec réalisme, que “ce n’est pas l’Europe qui a fait naître la paix mais la paix qui a fait naître l’Europe”. Autrement dit : traumatisés par la Seconde Guerre mondiale et angoissés par la

menace soviétique, les Européens avaient perdu toute velléité (voire toute possibilité) de se refaire la guerre, et c’est ce qui a permis les abandons de souveraineté successifs qui ont abouti au traité de Maastricht.


16

N° 152 - 18 octobre 2012

AUTOMOBILE

Elle donne un coup de fouet à Renault

Repères ●● Une vraie lignée. Renault

N

a déjà sorti dans le passé de mignonnes petites autos, R5 des années soixante-dix, ou première Clio, née en 1990. Mais jamais citadine polyvalente du losange n’est apparue si franchement gracieuse que cette nouvelle Clio.

ouveauté française la plus éclatante du Mondial de l’Auto, la Clio 4 prend son envol sous les meilleurs auspices. Soigneusement modelée comme pourrait l’être une sportive de noble extraction, elle est la première Renault à négocier l’important virage stylistique induit par l’arrivée il y a deux ans de Laurens Van Den Acker à la tête du Design maison.

Un petit air de coupé Pas de carrosserie 3 portes au programme, mais le camouflage de la poignée de porte arrière dans la glace de custode lui donne de petits airs de coupé. De son côté, la calandre, représentative du “new look” de Renault, généralise les feux de jour à LED. Au gabarit de sa devancière, allongé de 3,5 cm, élargi de 2,4 cm et abaissé de 4,5 cm, la Clio 4 agrandit son coffre de 12 litres. Faisant écho au style extérieur, la planche de bord, bien ficelée, introduit sur la finition Dynamique une débauche de couleur - rouge, bleu gris ou havane – qui se répand aussi sur les contre-portes et

●● La modernité à bord. Les

possibilités de personnalisation très étendues proposent des applications dernier cri, R-Link emmenant internet et la camera de recul dans la Clio 4, ou bien R-Sound Effect donnant au moteur un timbre de Formule 1.

■■ Le look comme la présentation intérieure de la nouvelle Clio respirent d’une modernité pleinement accordée aux dernières tendances de l’époque, de la lecture numérique de la vitesse à l’écoute vocale des e-mail à bord.

les sièges. Mais l’attractivité principale de la dotation intérieure réside dans la partie centrale de la planche de bord qui intègre – de série dès la finition intermédiaire Expression, un confortable écran couleur tactile de 7 pouces pourvu de la navigation GPS et de la téléphonie mains-libres. Clim manuelle et radio sont de la partie, ainsi qu’un haut-parleur Bass Reflex. Côté technique, la Clio 4 a été amaigrie, avec un gain

avoisinant le quintal. Si la configuration du châssis reste dans la ligne habituelle de Renault, la Clio 4 étrenne un 3 cylindres turbo essence 898 cm3 de 90 ch technologiquement poussé, quoique toujours à injection multipoint.

Au volant De la même façon, le turbodiesel 1.5 dCi apparaît sous un nouveau jour, et délivre également 90 ch. Ces deux blocs majeurs, assortis d’un

1.2i 75 ch en base, sont munis d’un Stop/Start et servis par une boîte à 5 rapports. Au volant de la Clio 4 diesel, le couple bien présent arrache facilement l’auto au démarrage, avec une sonorité moteur résolument étouffée. De son côté, l’inédit 0.9 TCe joue sa petite musique de 3 cylindres dans une certaine discrétion. Leur touche “Eco” (finition Authentique) restreint leurs prestations moteur, en particulier en vivacité. Mieux

●● Bien notée en crash-test. La Clio 4 a obtenu cinq étoiles aux crash-tests d’EuroNCAP, la meilleure note. Cette excellence en matière de protection des occupants s’attache à privilégier la réactivité et l’efficacité des moyens de retenue plutôt que de multiplier les airbags.

vaut s’en dispenser en faisant “pied léger” soi-même. Bien dans sa trajectoire, le “toucher de route” de l’essence se différencie de la diesel par sa direction plus douce. Au final, la nouvelle Clio affirme ses qualités routières dans un bon confort de suspension, même si une légère raideur y transpire en certaines occasions.

●● Verdict :  16,5/20

Sécurité **** Finition **** Confort *** Economie d’usage *** Séduction/Prix ***

tous nos essais sur

Toujours plus de tabac Contrairement à ce qui était attendu, les ventes de tabac en France sont en augmentation. Les jeunes “goûtent”à la première cigarette de plus en plus tôt, dès 11 ans, et près de la moitié des 15-25 ans sont des fumeurs déjà “accros” à la cigarette... Retrouvez toutes nos infographies sur www.lamanchelibre.fr

Le tabac en France Les ventes de tabac ne baissent plus depuis 2004 et la consommation semble repartie à la hausse. Pour contrer cette tendance, les pouvoirs publics ont choisi depuis 2009 d'agir de nouveau sur les prix (ce qui permet aussi d'améliorer les rentrées fiscales à un moment où l'État a bien besoin d'améliorer ses comptes) et de multiplier les mesures dissuasives. Le prix Norvège Estonie de 20 cigarettes Ventes de cigarettes 10,20 3,20 Prix et consommation (en milliards d'unités) 6,60 Suède Marlboro Gold 4,62 Le plus simple pour le gouvernement est d'agir sur les prix en augmentant les taxes: elles représentent actuellement 80% du prix. Un levier qui semble avoir fonctionné jusqu'en 2004 mais avoir un peu atteint ses limites, les fumeurs se reportant de plus en plus sur les achats transfrontaliers (une cigarette sur cinq fumée en France serait achetée hors de France) et le tabac à rouler, pour l'instant moins cher. De fait, les ventes en France n'ont pas bougé depuis 2004 alors qu'on sait que la consommation a de nouveau augmenté, notamment chez les femmes et les jeunes.

,6 ,4 6 82 83 80,

Prix de vente (en euros)

6,20 ,9 ,8 ,7 ,9 ,5 ,9 ,7 54 54 56 54 53 54 54 ,1 5,00 54 6

, 69

au 1er oct. 2012

Lettonie 2,49

En euros, en juillet 2012

Dan. 5,36 Pays-Bas 5,68

Irl. 9,20

Roy. Uni 9,47

3,20 2000 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12

Bel. 5,26

Sources: OFDT-Altadis/DGDDI, Douanes

France 6,20

Les ventes de cigarettes Effet des ventes transfrontalières (Belgique et Luxembourg)

L'usage

Source: Irish Tobacco

En nombre par habitant, en 2010

(occasionnel ou régulier) du tabac chez les 18-75 ans En %

60

ent ?

50

1 000 et plus De 852 (moyenne France) à 999

12 % Cigarettiers

Grèce 3,70

Turquie 3,51

80 % État Les cinq premiers groupes En milliards de cigarettes vendues en 2009

L'industrie

30 Source : OFDT

Femmes

20 1970

2010

Source: OFDT

Effet des ventes transfrontalières (Espagne et Andorre)

Suisse 5,20

40

De 650 à 852 Moins de 650

8% Buraliste

Hommes

Rép. Tchèque Slovaquie Ukraine 1,30 3,51 3,47 Autriche 4,50 Hongrie 2,71 Roumanie Slov. 0,89 3,40 Croatie 3,06 Serbie 1,17 Bulgarie 2,50 Italie Alb. 5 1,49

Lux. 4,60

Andorre 3

À qui va l’arg

Biélorussie 0,92

Pologne 3,15

All. 5,26

Espagne 4,50

Portugal 4,20

Russie 1,59

Lituanie 2,06

La production de tabac a presque toujours été sévèrement réglementée et organisée par l'État. L'ancien monopole, la Seita, a été privatisé en 1995, a fusionné avec l'espagnol Tabacalera en 1999 pour former le groupe Altadis qui a lui-même été acheté par le britannique Imperial Tobacco en 2008. Celui-ci est un des cinq grands groupes occidentaux qui se partagent l'essentiel du marché mondial hors Chine.

Philip Morris International

809,6

British American Tobacco + 42% de Reynolds American (Camel, Salem, WInston aux Etats-Unis) 714,1 Japan Tobacco

Imperial Tobacco Altria

152,6

589,7 281,2 Source: Euromonitor


N° 152 - 18 octobre 2012

ENTRETIEN

17

LIVRES

“Les dégats de la pornographie”

Dans son dernier livre, très documenté, Jean-Paul Brighelli, enseignant, dénonce les ravages de la pornographie dans la société. ■■ Quel est le poids de l’industrie pornographique ? “Les intérêts en jeu sont énormes. Demandez à Xavier Niel ce qu’il en pense. Cet entrepreneur a fait fortune dans le téléphone et le minitel rose avant de s’offrir une partie du journal Le Monde et de lancer l’opérateur Free. L’industrie de la pornographie draine beaucoup d’argent. En droits directs et indirects, elle représente près de 200 milliards de dollars au niveau mondial et 10 en France” !   ■■ Comment ce “business” est-il organisé ? “Dès que vous surfez durant vingt-quatre heures sur des sites pornographiques, vous êtes rapidement envahi de spam, d’offres publicitaires vous proposant une multitude de produits miracles à connotation sexuelle. Ce marché vous connecte éga-

lement à des sites de jeux en ligne comme le poker, des boutiques de produits pharmaceutiques comme le viagra ou des annonces pour montre Rolex”. ■■ Que révèle cette tendance ? “La pornographie est le reflet d’une société qui a oublié ce qu’était “l’obscène”, ce qui doit rester de l’autre côté du rideau. Notre civilisation, sorte de société du bas spectacle, a déchiré ce rideau. La disparition des contraintes a des effets terrifiants sur certains jeunes qui traitent et filment les filles comme de la viande avant de diffuser leurs images sur internet. Les histoires sordides de viols collectifs ne manquent pas. Selon moi, la pornographie révèle aussi le fonctionnement intime du libéralisme avancé, la transformation de l’individu en matière première. L’homme est mis en vente”. ■■ Que sait-on sur la détresse réelle de ceux qui sont exploités par cette industrie ? “95 % des filles que l’on retrouve dans les films diffusés sur la toile sont issues

des pays de l’Est, du Brésil, de l’Afrique. On constate une surenchère de la violence dans ces productions où des jeunes femmes sont massacrées. Sans parler des suicides”. ■■ Combien de jeunes en France ont-ils accès à ces images ? “A 16 ans, 80 % des garçons et 50% des filles consultés ont déjà vu de telles images. Les systèmes de contrôles parentaux sont une vaste plaisanterie à l’heure des smartphones. En tant qu’enseignant, j’observe chez les jeunes une incapacité de plus en plus grande à oser les mots de la séduction. Ils savent de moins en moins séduire parce qu’ils perdent à la fois le langage et les repères moraux d’une société qui ne se respecte plus. La pornographie est l’une des raisons évidentes de cette incapacité à aller vers l’autre. La seule valeur se résume à : “Dis-moi combien tu gagnes, je te dirais ce que tu es”. En douze ans d’enseignement en ZEP, j’ai vu monter la violence verbale et physique”. ■■ Comment le corps

■■ Internet, c’est bien. A condition de savoir que le réseau mondial recèle des pièges et des dangers pour les enfants. L’installation de filtres parentaux est utile mais non suffisante.

enseignant réagit-il ? “Il n’est pas au courant. Très peu d’établissements interdisent les téléphones portables. Certaines organisations de parents d’élèves s’y refusent sous prétexte de vouloir rester en contact avec leurs enfants”. ■■ Peut-on débarrasser le net de la pornographie ?

“Ce n’est pas difficile, il faut cibler les fournisseurs d’accès. Les Chinois l’ont fait”. ■■ Quels conseils donnez-vous aux parents et aux professeurs ? “Faire très attention. Ensuite, beaucoup parler avec les jeunes et ne pas les laisser s’enfermer dans une bulle autodestructrice. Il faut parvenir à leur faire

Il est des cœurs qu’on n’a jamais entendus battre

De la bataille d’Hastings aux Jeux Olympiques

L

O

’apparente banalité de l’argument — les confidences d’une jeune femme après la mort de sa mère — est d’emblée transcendée par la puissance d’écriture de Nathalie Rheims, qui nous retient à l’écoute d’une narratrice dont l’insolite confession n’a le goût des larmes ni du deuil. Venant à 30 ans de perdre sa mère, pourquoi pleurerait-elle celle dont à 13 ans déjà elle avait définitivement fait son deuil avec plus

de froide résignation que de chagrin ? Retour sur une enfance et une adolescence gavées de luxe matériel et privées d’affection. Dans le flou des sentiments, la seule certitude du cœur est cette haine envers l’amant maternel, incarnation de la prétentieuse vacuité d’un art contemporain asservi à la plus sordide spéculation financière. Un roman dont on retiendra que les plus grandes blessures sont celles que font certaines mères.

Laisser les cendres s’envoler Auteur : Nathalie Rheims Genre : roman Edition : Léo Scheer 19 €

n ne présente plus le journaliste sportif Nelson Monfort, l’incontournable commentateur TV des derniers J. O. ; il faut dire qu’il était bien placé pour cela, son amour pour la capitale anglaise n’étant un secret pour personne. N’hésitons donc pas à le suivre dans le fourmillant dédale d’un territoire et d’une histoire où il se promène comme chez lui. La Tour de Londres, Westminster, Buckingham et la City, évidemment nous

redécouvrons les plus célèbres monuments et quartiers, mais également nous parcourons, entre gloire et horreur, les grandes pages mythiques des siècles passés : Shakespeare, la grande peste de 1664, l’époque victorienne, Jack l’Éventreur, le Blitz, les Beatles… S’il est une ville où se côtoient à l’extrême tradition et modernité, c’est bien Londres ! Alors, comme dit une chanson des Sixties, “Let’s go to London !”.

Guillaume : sous l’armure, il y a l’homme

Pour tout savoir sur notre Marine au 18e siècle

B

L

izarrement, si les chroniqueurs du temps parlent du couple Guillaume — Mathilde comme d’un modèle d’union, sans l’ombre d’une infidélité, aucun d’entre eux ne mentionne la présence du duc de Normandie et roi d’Angleterre à l’enterrement de son épouse en 1083… Peut-être parce que cette présence allait de soi ? Par ailleurs, la tradition populaire se montre moins idyllique quant à leurs relations conjugales !

Voilà qui a donné l’idée à l’un des meilleurs connaisseurs de “Guillaume le Bâtard” d’étudier ses rapports avec les deux femmes qui, d’après les documents que nous possédons, ont le plus compté dans sa vie : sa mère Arlette et son épouse Mathilde de Flandre. Tâchant de démêler mythe et réalité, l’auteur nous offre une étude passionnante, qui donne à réfléchir sur l’idée que l’on se fait de la place de la femme en ce temps-là…

Guillaume le conquérant et les femmes Auteur : S. William Gondoin Genre : histoire Edition : La Louve 18 €

a Royale : ainsi appellet-on la Marine sous l’Ancien Régime. Le sous-titre délimite le champ de cette étude : “La Marine française et la politique au Siècle des Lumières (17151789)”. Faire face à l’Angleterre, telle est la ligne directrice de la politique maritime depuis Louis XIV ; mais à la fin du règne du Roi-Soleil notre Marine est bien mal en point, et c’est avec Louis XVI qu’elle retrouve un certain prestige. Alain Ber-

comprendre qu’il existe des choses plus belles que ces images et que les relations humaines ne sont pas ça. Personnellement, je suis fermement opposé à la présence de la télévision ou de l’ordinateur dans la chambre des enfants. C’est une folie.”  Pratique. “La société pornographique”, Bourin Editeur, 16 €.

Le Roman de Londres Auteur : Nelson Monfort Genre : monographie Edition : du Rocher 190 pages, 20,20 €

bouche étudie la corrélation entre la politique maritime et la politique générale en ce 18e siècle, et ne laisse de côté aucun des aspects de la Marine, jusqu’aux plus concrets. L’ouvrage, exhaustif, est d’envergure universitaire par sa rigoureuse précision et la richesse de ses sources, mais sa clarté, sa prise en compte du factuel et parfois même de l’anecdotique lui permet d’atteindre un lectorat très varié. 

L’histoire de la Royale Auteur : Alain Berbouche Genre : monographie Edition : Pascal Galodé 702 pages, 25 €


18

DETENTE

LA RECETTE

Petites douceurs pour cordon bleu C’est la semaine bleue ou semaine des retraités. Alors rien que pour eux, une recette pour garder la forme.

Cannelés bordelais Pour 12 cannelés Préparation : 10 mn Cuisson : 1 h Thermostat 6-7 - 230°C ●● 1/2 litre de lait ●● 1/4 de gousse de vanille ●● 50 g de beurre + 50 g pour

les moules

●● 4 œufs + 4 jaunes ●● 200 g de farine ●● 300 g de sucre ●● 1 cuillère à soupe de rhum

Faire bouillir le lait avec la vanille et le beurre. Pendant ce temps, mélanger la farine et le sucre à sec puis incorporer les œufs d’un seul coup, ce n’est pas facile car la pâte est dure à mélanger, la travailler le moins possible. Verser ensuite sur cette pâte le lait bouillant.

Mélanger doucement afin d’obtenir une pâte ressemblant à une pâte à crêpes ou une crème anglaise. Laisser refroidir, ajouter le rhum. Beurrer soigneusement les moules, les mettre 1 h au réfrigérateur, les beurrer à nouveau et les poudrer de sucre. Verser la pâte bien refroidie dans les moules en ne les remplissant qu’à moitié. Faire cuire à four chaud. Le cannelé doit avoir une croûte brune et un intérieur moelleux. Démouler tiède ou froid. Les moules à cannelés sont typiques, à défaut on peut les remplacer par des moules à babas individuels, mais ils n’auront plus leurs cannelures. toutes nos recettes sur

Mots croisés Horizontalement A – Il se comporte comme un vil flatteur. B – Inspirée par le courant littéraire de Raymond Queneau et de Georges Perec. C – Enfin ensemble. Il draine le Jura et rejoint le Rhône. D – Terme familier. Gardé en tête. Pronom réfléchi. E – Erreurs de conduite. F – Un tout petit brin d’ère. Petit rongeur qui hiberne. G – S’expatria. Elle reste une nourrice mythique. H – Près de la. Elle est tenue par la main. I – Sa couleur est l’or. Autre do. J – Direction indiquée. Premier livre de la Bible.

Verticalement 1 – Construction qui devait être imprenable. 2 – Lumière diffuse. Ils se succèdent tout au long de l’année. 3 – Papier ménager. Prend un ton ironique. 4 – Plante utilisée comme remède par les Chinois. 5 – Son principe le plus actif est la morphine. Les élèves y rentrent. 6 – Mets fins et délicieux. Mince et souple. 7 – Négation. Ses titres changent en fonction de l’actualité. Monnaie asiatique. 8 – Grande école. Effectue un classement. 9 – Accord de voix. Habitudes. 10 – Courroie de direction. Laine de mouton.

LES MARÉES

Horizontalement A – Il se comporte comme un vil flatteur. B – Inspirée par le courant littéraire de Raymond Queneau et de Georges Perec. C – Enfin ensemble. Il draine le Jura et rejoint le Rhône. D – Terme familier. Gardé en tête. Pronom réfléchi. E – Erreurs de conduite. F – Un tout petit brin d’ère. Petit rongeur qui hiberne. G – S’expatria. Elle reste une nourrice mythique. H – Près de la. Elle est tenue par la main. I – Sa couleur est l’or. Autre do. J – Direction indiquée. Premier livre de la Bible. Les solutions

Sudoku

L’horaire des marées du 19 au 25 octobre TROUVILLE DEAUVILLE

DIVES SUR-MER

PM

PM

BM

N° 152 - 18 octobre 2012

BM

OUISTREHAM COURSEULLES SUR-MER

Dates

Coeff.

PM

BM

PM

BM

Vendredi 19

101-95 01.25 09.01 01.22 08.56 01.39 08.55 01.02 08.31 13.47 21.23 13.44 21.18 14.00 21.16 13.22 20.53

Samedi 20

89-81

02.15 09.43 02.12 09.38 02.26 09.35 01.49 09.12 14.37 22.06 14.34 22.01 14.45 21.58 14.09 21.35

Dimanche 21

74-66

03.10 10.28 03.07 10.23 03.16 10.19 03.10 10.01 15.34 22.54 15.31 22.50 15.37 22.45 15.31 22.28

Lundi 22

59-53

04.16 11.23 04.13 11.19 04.19 11.13 04.12 10.57 16.45 23.57 16.41 23.54 16.44 23.49 16.38 23.33

Mardi 23

49-48 05.39 05.36 05.41 18.11 12.39 18.07 12.35 18.09

Mercredi 24

48-51

07.07 01.20 07.04 01.16 07.05 01.14 06.56 00.59 19.34 14.04 19.31 14.00 19.29 13.58 19.21 13.42

Jeudi 25

55-60

08.17 02.41 08.14 02.37 08.18 02.36 08.10 02.19 20.38 15.19 20.35 15.15 20.37 15.12 20.30 14.55

05.33 12.15 12.31 18.01 -

Les initiales PM et BM signifient pleine mer et basse mer. Malgré toute l’attention apportée à la rédaction de ce tableau nous déclinons toute responsabilité pour les erreurs qui auraient pu s’y glisser

Verticalement 1 – Construction qui devait être imprenable. 2 – Lumière diffuse. Ils se succèdent tout au long de l’année. 3 – Papier ménager. Prend un ton ironique. 4 – Plante utilisée comme remède par les Chinois. 5 – Son principe le plus actif est la morphine. Les élèves y rentrent. 6 – Mets fins et délicieux. Mince et souple. 7 – Négation. Ses titres changent en fonction de l’actualité. Monnaie asiatique. 8 – Grande école. Effectue un classement. 9 – Accord de voix. Habitudes. 10 – Courroie de direction. Laine de mouton.

LA TABLE

Miyako, une table mi-chinoise, mi-japonaise

■■ Au 13 rue Saint-Michel, le Miyako offre deux grandes salles dont la déco est plutôt chinoise.

J

’ai opté cette semaine pour une table exotique. Caché parmi les immeubles de la rue Saint-Michel, le Miyako m’intrigue en proposant à la fois des plats japonais et chinois. A l’intérieur, ce sont les standards de décoration chinois qui priment : grandes lanternes et tableaux rougeoyants aux murs, de la musique dépaysante aux enceintes. L’accueil est souriant, la carte fournie. Un riz cantonais réussi C’est peu dire : on compte presque une dizaine de pages de plats en tous genres. Soupes, hors d’œuvres, crustacés, poissons, viandes, volailles et spécialités ne rendent pas la décision facile. Sans compter les six menus, du meilleur marché (entrée+plat+dessert à

14,90€) au menu dégustation à 25,50€, et deux menus de spécialités japonaises. Pour moi, ce sera une “salade chinoise au crabe”, bien assortie de crudités un peu noyées sous la sauce cocktail. Mes voisins de table choisissent de curieux raviolis de crevette frits, suivis d’un poulet à l’ananas. Je pars en plat principal sur des filets de canard grillé au poivre et sel et riz cantonais : la bonne surprise du repas. Je n’ai plus faim, et me contente de regarder une voisine tenter le beignet de banane. Au moment de régler l’addition (18,95€), la serviette chaude qu’on nous tend fera mieux affronter le froid qui nous attend. Pratique. Miyako, 13 rue Saint-Michel. Tél. 02 31 34 77 83. Fermé le lundi.

LA METEO le week-end prévu par Vendredi 19 octobre

- Temps : ciel très nuageux à couvert et maintient un temps frais mais souvent pluvieux. - Températures : minimales entre 9 et 12°, maximales entre 12 et 15°. - Vent : faible, modéré de Sud-Ouest en fin de journée. - Mer : belle à peu agitée.

Samedi 20 octobre

- Temps : les éclaircies reviennent sur le Cotentin. - Températures : minimales de 9 à 12° et maximales de 15 à 17°. - Vent : de Sud-Ouest modéré, devenant faible et variable - Mer : belle localement peu agitée. - Indice de confiance : 3 sur 5.

Dimanche 21 octobre

- Temps : alternance d’éclaircies et de cumulus pouvant donner quelques ondées locales l’après-midi. - Températures : minimales 10 à 12°, maximales 16 à 19° - Vent : variable faible s’orientant à l’Est en devenant faible à modéré en journée. - Mer : belle. - Indice de confiance : 3 sur 5.


LOISIRS-SORTIES Musée de la tapisserie de Bayeux

N° 152 - 18 octobre 2012

●● CONFIDENTIEL Guillaume fait parler de lui !

●● DIABOLIQUE Une pièce inspirée de Faust

●● COMIQUE Laurent Gerra chante au Zénith

✔✔ Samedi 20 octobre 2012 à 15h dans l’Auditorium du Château de Caen. Gratuit.

✔✔ Dimanche 21 octobre, 17h, au théâtre de Caen. Tarif : 10 à 36€. Billetterie : 02 31 30 48 00.

✔✔ Le 25 octobre, à 20h30, au Zénith de Caen. Tarif : 48 à 53€. Réservation sur www.zenith-caen.fr

●● OPERA Tchaïkovski, enfin au cinéma !

●● VIBRANT Des percussions insolites !

●● MURAL Les conférences de la Presqu’île

✔✔ Le Lac des Cygnes, dimanche 21 octobre à 17h au Pathé Lumière. Durée : 2h30. Tarif : 20 à 24€.

✔✔ Le 20 octobre, à 11h, 16h30, 17h30, au Tandem, 8 rue Oresme. Prix 5€. Réservation : 02 31 29 54 54

✔✔ Tous les mercredis à 18h, à l’ESAM, 17 cours Caffarelli. Infos : 02 14 37 25 00.

Êtes-vous prêt à échanger votre vie contre une dernière jeunesse ? La pièce d’Antoine Rault nous questionne, et pousse Claude Rich à faire un pacte avec le diable.

Voilà enfin l’occasion de voir le talentueux humoriste et ses incroyables chansons ! Le concert de Sexion d’assaut, programmé la veille, affiche déjà complet…

La compagnie Murmures du son offre un univers poétique où tout est propice à faire de la musique : “ça mord ?”, un spectacle pour enfant tout en douceur.

Mercredi 24 octobre, le critique d’art Hervé Béchy parlera de la notion d’art public, des muralistes et de leur volonté de produire des oeuvres à caractère public.

TOURISME On ne connaît jamais assez bien sa propre ville !

Partez à la découverte de Caen

OT Caen - J.Rémy

Le ballet du Bolchoï, la plus grande compagnie de ballet au monde, est retransmis en direct depuis Moscou dans quelques salles de cinéma !

Timm

David Amrallag

Découvrez les coulisses de la bataille de Guillaume le Conquérant sur la Dives grâce à une conférence de Vincent Carpentier, docteur en histoire médiévale.

■■ La visite guidée des troublants cimetières dormants de Caen sera à suivre au mois de juin prochain.

L

e nouveau programme de visites guidées, conférences et visites d’entreprises de la ville de Caen est aujourd’hui ouvert à la réservation. Chaque mois, les visites s’organisent autour d’un thème. Celui du mois d’octobre sera “Curriculum” et commence le 19 octobre avec la visite des coulisses de la salle du Zénith. Puis, le 22 octobre, suivez le guide dans les dédales de la carrière de

pierre de Cintheaux. Le 24 octobre, le Mont Saint Michel, navire de croisière prestigieux de la Compagnie Brittany Ferries, vous ouvre ses portes le temps d’une escale sur nos côtes. Le 25 octobre, la mosquée Al-Nour d’Hérouville SaintClair se dévoile aux visiteurs après son chantier terminé en juillet. Enfin, découvrez la scierie de Blainville, filiale du groupe SofrinoSogena, le 30 octobre. Le

mois de novembre sera tout aussi riche en visites, mais cette fois sur le thème “Fragments de ville”. A noter par exemple les visites du quartier de l’Abbaye aux Dames, mardi 6 novembre, une découverte insolite des “galanteries et érotisme dans la sculpture caennaise” samedi 10 novembre, un tour dans le fameux Nice caennais, samedi 17 novembre et enfin les coulisses du stade d’Or-

nano jeudi 29 novembre. Pour les Caennais, c’est l’occasion de se laisser surprendre par une ville qu’ils pensent parfois connaître par cœur ! Pratique. Bon de commande à l’Office du Tourisme, place Saint Pierre. Tarif adultes  : 5,50€  ; groupes, scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi : 4,50€ ; enfants de moins de 10 ans : gratuit. Renseignements au 02 31 27 14 13.


N° 152 - 18 octobre 2012

20

SORTIES

●● MAGIQUE Le Panta-Théâtre ouvre sa saison

●● INTIME Les secrets d’adolescence dévoilés

●● ENIVRANT Soirée œnologie à Vieux-la-Romaine

✔✔ Mercredi 24 octobre à 19h, au Panta-théâtre, 24 rue de Bretagne. Infos au 02 31 85 15 07. Gratuit.

✔✔ Dimanche 21 octobre, 17h, Théâtre du Champ Exquis, à Blainville sur Orne. Résa : 02 31 44 08 31.

✔✔ Samedi 20 octobre, 20h30-22h30 au Musée de Vieux. Tarif : 10€. Réservation au 02 31 71 10 20.

Au théâtre du Champ Exquis, le premier rendez-vous de la saison plonge dans le monde tourmenté de l’adolescence avec ses doutes et ses questions.

CHAMPIGNONS

NAUTIQUE 

C’est la saison !!

L

■■ Méfiance ! L’amanite vireuse et l’amanite phalloïde, deux champignons mortels présents en Basse-Normandie

Jean-Philippe Rioult est professeur à l’UFR des Sciences pharmaceutiques de Caen. ■■ Quelle est la période idéale pour aller aux champignons ?  “En septembre-octobre. Mais cette année, il existe un décalage important dans la poussée des champignons. Peu d’espèces sont sorties. S’il n’y a pas plus d’humidité et si les nuits deviennent de plus en plus froides, on peut craindre que la saison mycologique ne soit raccourcie”. ■■ Où pouvons-nous en trouver  autour de Caen ?

“On trouve des espèces dans les bois, forêts, dunes, parcs, jardins... Mais attention, dans tous ces endroits, on rencontre aussi bien des espèces comestibles que toxiques, voire mortelles”. ■■ Quelles sont les règles de cueillette à respecter ? “Il est interdit de ramasser des champignons dans les bois privés. En forêt domaniale, un arrêté préfectoral interdit le ramassage de champignons en BasseNormandie le mardi et le jeudi. Bien sûr, on ne prélèvera uniquement que ce que l’on peut consommer personnellement !

Quand les mots prennent le large !

a Marée des mots est le premier festival consacré à la mer et au littoral à Caen. L’association Vague-lettres a créé cette manifestation pour élargir le regard que l’on porte sur la mer en Normandie, trop souvent axé vers les loisirs. Le but est de valoriser les atouts maritimes de Caen en montrant les aspects culturels, scientifiques, économiques et artistiques de la mer. Le vendredi 19 octobre, le festival est inauguré à l’Ecole des arts et médias (Esam)avec la lecture

EN MUTATION 

de textes sur la mer par la comédienne Claude Alexis. Le samedi est consacré à des rencontres autour de métiers maritimes et de nombreux débats, parmi lesquels “l’enjeu des énergies marines renouvelables” (11h15 à l’auditorium de l’Esam), “récits de navigateurs” (11h45 dans l’atrium) ou des “Carnets de voyages” (15h30 à l’auditorium). Pratique. Vendredi 19 (18h30) et samedi 20 octobre dès 10h à l’Esam de Caen, cours Caffarelli. Infos au 02 31 86 67 26. Gratuit.

✔✔ Vendredi 19 octobre à 17h30 au 30 avenue du 6 juin. Infos au 02 31 30 29 33.

●● EXPOSITIONS Samuel Ruault au CFA. Il y expose “Portraits et regards croisés”, des œuvres colorées et exotiques. ✔✔ Jusqu’au 26 octobre du lundi au vendredi de 9h à 16h au 8 rue Claude Bloch. Tél. 02 31 46 75 52.

Collectif de peintres et sculpteurs. Cinq peintres

et un sculpteur s’expriment sur le thème “Vies privées”.

✔✔ Jusqu’au 23 octobre à la salle du Sépulcre à Caen tous les jours de 15h à 19h.

Zonk expose ses “Zonkries”. Curieux univers que celui de Zonk, auto-qualifié de “polyplasticien et expérimentaliste”. ✔✔ Jusqu’au 11 novembre aux Ateliers intermédiaires, rue Dumont d’Urville. Infos : 09 51 85 05 75.

■■ Au sein du festival consacré à la mer et à son littoral, Christophe Hurel expose ses photographies de la Seine.

Colombelles embellie par l’art

Voyez-vous” est un projet artistique et culturel qui pendant un an a conduit à des rencontres entre les habitants de Colombelles et des jeunes artistes. L’objectif était d’échanger ses impressions, ses points de vue sur ce territoire particulier pour créer des œuvres variées autour de la photographie, la sculpture, des compositions sonores et musicales ou encore des promenades numériques. Aujourd’hui, c’est dans un esprit de fête et de surprise que l’équipe

de Voyez-vous dévoile ce que les onze artistes ont imaginé et conçu tout au long de cette année dans les trois coins de la ville qu’ils ont dénichés, arpentés et aimés : le plateau, la friche SMN (Société Métallurgique de Normandie) et le centre-ville. Venez voir la ville de Colombelles autrement ! Pratique. Du 19 au 21 octobre, à Colombelles. Inauguration officielle sur le Campus EffiScience à 12h le 19 octobre. Entrée libre. Renseignements à la mairie au 02 31 35 25 00.

Boulevard des Airs à Caen. Pour son concert

vendredi 19 octobre au Big Band Café d’Hérouville, le groupe festif sera en interview et signera des dédicaces dans les studios de Tendance Ouest à Caen.

Découvrez l’histoire de la vigne, goûtez à des vins élaborés selon la méthode antique et écoutez les poètes qui les décrivent si bien !

Christophe Hurel

Après un tour d’horizon de la saison, la place sera faite à Scorpène pour une introduction à la magie mentale ! Les cartes d’abonnement sont d’ores et déjà disponibles.

TENDANCE OUEST CAEN ET LA COMEDIE DE CAEN vous offrent 10 places pour assister à la pièce “La nuit juste avant les forêts” Soyez les premiers à nous téléphoner au 02 31 30 29 33 vendredi 19 à partir de 9h

■■ Anne Houel présente “Pondeuses”, installation en cours mêlant parpaings et céramiques.


N° 152 - 18 octobre 2012

21

Esther

Les Lumières de la ville

Choeur Grenadine de Lion sur mer

SORTIES

●● NOIR ET BLANC Charlie Chaplin au Lux

●● DONS 120 choristes et des chansons françaises

●● QUARTIER Les commerçants prennent la pose

✔✔ Vendredi 19 octobre, à 20h30, au cinéma Lux, 6 avenue Sainte-Thérése. Tél. 02 31 82 29 87.

✔✔ Samedi 20 octobre à 20h30, à Anisy,salle polyvalente, rue de la Chenaie. Entrée libre.

✔✔ Jusqu’au 27 octobre, à l’Hôtel de Ville de Caen. Ouvert tous les jours de 10h à 17h30.

La projection du magnifique film “Les Lumières de la ville” sera suivie d’une rencontre avec Stéphane Goudet, critique de cinéma et auteur.

IMPROVISATION Musiciens

en tous genres pour un bœuf caennais

Genre prisé des musiciens de tous niveaux adeptes de rencontres et de mélanges sonores, le “bœuf” compte désormais à Caen une trentaine de représentants. Réunis autour d’un thème chaque semaine (SoulFunk ce mercredi), chacun apporte son instrument et utilise spontanément ses références et son talent. “Le bœuf caennais”, c’est le mercredi en acoustique au bar Le Chef Raide, rue Montoir-Poissonnerie, en alternance avec Le Passetemps, rue du Gaillon.

Une grande chorale chante à Anisy au profit d’une association qui éduque des chiens venant en aide aux handicapés moteurs pour les gestes du quotidien.

OUISTREHAM 

Le Cabieu entre concerts et cinéma

P

✔✔ Mercredi 24 octobre au bar “Le Passetemps”, rue du Gaillon, puis le mercredi soir, alterné au Chef raide et au Passe-temps. Facebook : “Bœuf caennais”.

La Ville de Caen invite les enfants à monter à cheval EQUI’DAYS 

rogramme riche à venir au cinéma Le Cabieu pour son festival “Musique et cinéma”. Il démarre le 25 octobre avec French Cancan de Renoir. Le cabaret reste à l’honneur avec Nine de Rob Marshall et Le Cabaret des étoiles, et l’orchestre Didier Taffle. Le 26 octobre, la journée commence par un voyage sur le blues avec le documentaire Du Mali au Mississippi. Le reggae prend le relais autour du film Marley et de David Cairol pour un cinéconcert exceptionnel. Le

www.calvados-tourisme.com

DE LA RÉFLEXION 

■■ La journée “Tous à cheval” ouvre le monde du cheval aux plus jeunes.

A l’occasion du Jumping international de Caen, le hall 3 du Parc des expositions accueille les enfants autour d’une grande journée gratuite pour découvrir la culture équine. Ecurie miniature, balades en poney, initiations à la voltige, jeu du fer à cheval sont autant d’animation à retrouver sur le site. Pratique. Samedi 20 octobre, 9h30-12h et 14h-17h au Parc-expo. Tél. 02 31 30 41 00.

L

“Ma Rue” est une exposition de peinture sur les commerces de la rue Guillaume le Conquérant, réalisée par la citadine Esther.

a onzième année de l’Université populaire de Caen Basse-Normandie a démarré. Ces soirées, à la croisée de l’université traditionnelle et du café philosophique, ont lieu dans différents lieux de Caen et sont toujours gratuites et ouvertes à tous. Le prochain séminaire du samedi 20 octobre portera sur les idées politiques, puis il sera suivi le 25 octobre par un séminaire sur la musique. Michel Onfray entamera le mois de novembre par une rencontre philosophique

27 octobre, Stars 80, tout juste sorti, mettra le feu au Cabieu avec ses tubes cultes. Le 28 octobre, The Commitments et le Ouistreham Jazz Club honoreront le rhythm’n’blues. Et le film Les Saphirs et le chanteur Gullivan rendront hommage à la soul music. Séances pour les enfants avec Le Roi Lion et de la musique africaine le 27 ou le 28 octobre. Pratique. Du mercredi 25 au dimanche 28 octobre au cinéma Le Cabieu à Ouistreham. Tél. 02 31 97 39 52.

■■ Le Cabieu n’hésite pas à faire parler de lui avec toutes sortes de festivals et d’animations autour du 7e art !

L’université populaire remet ça ! au théâtre d’Hérouville le lundi 12 (également le 26). En parallèle, un atelier de philosophie pour enfants sera animé par Gilles Geneviève. Le 14 novembre, vous aurez le choix entre une initiation au jazz classique au Café Mancel (également le 21), et une introduction à la danse et à la musique arabe au Panta-Théâtre. Enfin, les mathématiques seront à l’honneur les 15 et 22 novembre au Musée des Beaux-Arts de Caen. Tout le programme sur www.upc. michelonfray.fr.

■■ Lancée par le philosophe Michel Onfray et ses amis, l’Université populaire compte aujourd’hui vingt séminaires.


22

N° 152 - 18 octobre 2012

CINEMA

SUR LES ÉCRANS

Astérix § Obélix 

UGC

Cinéma LUX

Mondeville 2 - Tél. 02 31 35 84 50 - Rép. 0800 000 000

6, av. Sainte-Therese - Caen - Tél. 08 92 68 00 43

••Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté :

tous les jours 10h35, 11h10, 12h50, 14h, 15h10, 16h30, 17h30, 19h, 19h50, 21h30, 22h10. ••Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté (3D) : tous les jours 10h50, 13h10, 15h30, 17h50, 20h10, 22h30. ••Bachelorette : tous les jours 10h30, 12h20, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10, 22h15. ••Clochette et le secret des fées : sam. 20, dim. 21, 10h40, 12h20, 14h10, 16h, 17h50. ••Dans la maison : tous les jours 10h45, 13h, 15h10, 17h20, 19h40, 21h50. ••Jason Bourne: L’héritage : jeu. 18, ven. 19, mar. 23, 11h05, 13h50, 16h35, 19h20, 22h05 ; sam. 20, dim. 21, 16h35, 19h20, 22h05 ; lun. 22, 13h50, 16h35. ••Kirikou et les hommes et les femmes : sam. 20, dim. 21, 10h30, 12h25, 14h20, 16h15, 18h10. ••Le Magasin des suicides : sam. 20, dim. 21, 11h, 13h, 14h50. ••Les saveurs du palais : jeu. 18, ven. 19, lun. 22, 10h40, 12h40, 14h40, 17h40, 19h40, 21h40 ; sam. 20, dim. 21, 19h40, 21h40 ; mar. 23, 10h40, 12h40, 14h40, 17h40, 22h10. ••Les seigneurs : tous les jours 10h55, 13h20, 15h30, 17h35, 19h50, 22h. ••Paperboy : tous les jours 10h30, 12h50, 15h10, 17h30, 19h50, 22h10. ••Rebelle : sam. 20, dim. 21, 10h50. ••Taken 2 : tous les jours 11h, 14h, 16h10, 18h20, 20h30, 22h35. ••Ted : jeu. 18, ven. 19, lun. 22, mar. 23, 10h45, 13h, 15h20, 17h40, 20h, 22h20 ; sam. 20, dim. 21, 13h, 15h20, 17h40, 20h, 22h20. ••Tous les espoirs sont permis : jeu. 18, lun. 22, 11h, 13h10, 15h20, 17h30, 20h, 22h05 ; ven. 19, 13h10, 15h20, 17h30 ; sam. 20, dim. 21, 20h, 22h05 ; mar. 23, 11h, 13h10, 15h20. ••Comme Des Freres (av. prem.) : lun. 22, 20h. ••Populaire (av. prem.) : ven. 19, 20h. ••Stars 80 (av. prem.) : mar. 23, 20h.

Pathé-Lumière 17, bd du Maréchal-Leclerc - Caen - Tél. 02 31 86 36 33

••Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté : jeu. 18, ven. 19, lun. 22, mar. 23, 13h10, 17h40, 19h55 ; sam. 20, 13h10, 17h40, 19h55, 21h15 ; dim. 21, 11h, 13h10, 17h40, 19h55, 21h15. ••Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté (3D) : jeu. 18, ven. 19, lun. 22, mar. 23, 15h25, 22h10 ; sam. 20, dim. 21, 15h25, 19h, 22h10. ••Clochette et le secret des fées : sam. 20, 13h20, 15h10 ; dim. 21, 11h05, 13h20, 15h10. ••Les saveurs du palais : jeu. 18, lun. 22, mar. 23, 13h45, 19h10 ; ven. 19, 13h45 ; sam. 20, 17h15, 19h10. ••Les seigneurs : jeu. 18, ven. 19, sam. 20, lun. 22, mar. 23, 13h20, 15h40, 17h55, 20h, 22h15 ; dim. 21, 11h15, 13h20, 15h40, 17h55, 20h, 22h15. ••Paperboy (VO) : jeu. 18, ven. 19, sam. 20, lun. 22, mar. 23, 13h15, 15h25, 17h40, 19h55, 22h10 ; dim. 21, 11h10, 13h15, 15h25, 17h40, 19h55, 22h10. ••Savages : jeu. 18, ven. 19, lun. 22, mar. 23, 16h. ••Savages (VO) : tous les jours 21h30. ••Stars 80 : ven. 19, 19h45. ••Taken 2 : jeu. 18, ven. 19, sam. 20, lun. 22, mar. 23, 13h35, 15h40, 17h45, 19h50, 21h55 ; dim. 21, 11h10, 13h35, 15h40, 17h45, 19h50, 21h55. ••Ted : jeu. 18, ven. 19, sam. 20, lun. 22, mar. 23, 13h35, 16h, 19h, 21h30 ; dim. 21, 11h10, 13h35, 16h, 19h, 21h30.

••César doit mourir (VO) : jeu. 18, 13h45,

■■ Astérix & Obélix au service de sa Majesté : un nouvel épisode de nos Gaulois préférés dans lequel tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment en famille.

A

ssoiffé de conquêtes, César envahit l’île Britannia, également appelée Bretagne. Mais, comme en Gaule, un village lui résiste. La reine des Bretons envoie son fidèle Jolitorax en Gaule, afin d’y trouver de l’aide. Celui-ci revient avec Astérix, Obélix et Goudurix, le neveu du chef du village qui arrive de Lutèce. Ils apportent avec eux un tonneau plein de “magique potion”. Pour cette quatrième adaptation des BD de Goscinny et Uderzo, l’équipe a changé. Laurent Tirard (“Le petit Nicolas”) se trouve aux manettes et Édouard Baer campe, pour la première fois, un réjouissant Astérix, avec beaucoup d’astuce et de second degré. Le réalisateur, qui cosigne le scénario, a concocté des dialogues très amusants, qui jouent en permanence sur les différences entre l’anglais et le français (n’est-il pas ?) et entre les deux cultures, sans oublier quelques clins d’œil à l’actualité (les “sans-papyrus”). 

••Tous les espoirs sont permis : jeu. 18, ven. 19, lun. 22, mar. 23, 13h25, 15h45, 18h, 20h05, 22h15 ; sam. 20, 13h25, 15h45 ; dim. 21, 11h15, 13h25, 15h45.

Café des Images 4, sq. du Théâtre - Hérouville-St-Clair - Tél. 08 92 68 81 08

••Au Galop : jeu. 18, 15h10, 18h30, 21h30 ; ven.

19, 14h10, 18h, 19h30, 22h ; sam. 20, 14h10, 17h40, 19h30, 21h50 ; dim. 21, 13h40, 17h10, 19h10, 21h10 ; lun. 22, 15h50, 17h50, 19h40 ; mar. 23, 13h50, 15h50, 21h. ••La Pirogue : jeu. 18, 19h40 ; ven. 19, 13h50, 19h40 ; sam. 20, 15h40, 19h40 ; dim. 21, 13h50, 21h ; lun. 22, 14h, 18h30 ; mar. 23, 15h30, 19h. ••Like someone in love (VO) : jeu. 18, 14h10, 19h30 ; ven. 19, 19h50, 21h20 ; sam. 20, 17h30, 21h20 ; dim. 21, 15h40, 19h ; lun. 22, 15h50, 21h30 ; mar. 23, 16h50, 21h10.

Guillaume Gallienne, très british, fait une excellente prestation, tout comme Valérie Lemercier et Fabrice Luchini, épatant en César plein de morgue. Mais la révélation du film, c’est le jeune Vincent Lacoste, sensationnel en ado fatigué et peureux.  Malgré quelques passages à vide et un manque de moyens dans les scènes spectaculaires, on passe un excellent moment en compagnie de ces irréductibles Gaulois qui ressemblent fort à leurs modèles sur papier. Un plaisir rare à déguster en famille.

18h45 ; ven. 19, 14h10, 17h15 ; sam. 20, 11h10, 18h30 ; dim. 21, 15h45 ; lun. 22, 16h, 20h10 ; mar. 23, 15h30, 18h40. ••In another country (VO) : jeu. 18, 15h15, 17h, 21h50 ; ven. 19, 13h45, 15h30, 18h45 ; sam. 20, 17h45, 21h50 ; dim. 21, 14h, 18h, 21h40 ; lun. 22, 16h, 19h ; mar. 23, 13h45, 20h15, 22h. ••Le petit Gruffalo : sam. 20, 13h45, 16h45 ; dim. 21, 13h45, 16h30. ••Dans la maison : jeu. 18, 15h40, 17h40, 21h50 ; ven. 19, 14h, 16h, 19h45, 21h45 ; sam. 20, 11h, 13h45, 19h40, 21h40 ; dim. 21, 17h30, 19h30, 21h30 ; lun. 22, 14h, 19h30, 21h30 ; mar. 23, 13h50, 15h50, 19h50. ••Tell me lies (VO) : jeu. 18, 13h45 ; ven. 19, 17h30 ; lun. 22, 21h45 ; mar. 23, 16h. ••Después de Lucia (VO) : jeu. 18, 13h50 ; sam. 20, 20h ; dim. 21, 19h50 ; mar. 23, 14h, 18h. ••Kirikou et les hommes et les femmes : ven. 19, 18h ; sam. 20, 10h50 ; dim. 21, 14h45, 17h20. ••Kirikou et les hommes et les femmes (3D) : sam. 20, 15h45 ; lun. 22, 17h40. ••Pauline détective : jeu. 18, 15h50, 19h45 ; ven. 19, 19h40 ; sam. 20, 14h45, 21h45 ; dim. 21, 16h ; lun. 22, 17h ; mar. 23, 17h50, 21h45. ••Reality (VO) : jeu. 18, 19h40 ; ven. 19, 21h40 ; sam. 20, 17h30 ; dim. 21, 21h ; lun. 22, 14h15 ; mar. 23, 21h50. ••Camille redouble : jeu. 18, 21h45 ; sam. 20, 19h30 ; dim. 21, 13h50 ; lun. 22, 17h50. ••Annalisa (VO) : jeu. 18, 20h15 ; ven. 19, 15h50 ; mar. 23, 17h. ••Almanya - Bienvenue en Allemagne (VO) : jeu. 18, 17h50 ; lun. 22, 14h ; mar. 23, 19h45. ••Henry V (VO) : sam. 20, 14h ; lun. 22, 20h45. ••Les Lumières de la ville (VO) : ven. 19, 20h30 ; sam. 20, 16h40. ••La Ruée vers l’or (VO) : dim. 21, 19h10.

Marie-Christine d’André

●● Comédie franco-hongroise. En 3D de Laurent Tirard, d’après Goscinny et Uderzo, avec Gérard Depardieu (Obélix), Édouard Baer (Astérix), Guillaume Gallienne (Jolitorax), Vincent Lacoste (Goudurix), Valérie Lemercier (Miss Macintosh), Fabrice Luchini (César), Catherine Deneuve (la reine Cordelia), Charlotte Le Bon (1 h 49). ••Kirikou et les hommes et les femmes : ven.

19, 17h40 ; sam. 20, 15h40 ; dim. 21, 15h30 ; mar. 23, 17h30. ••Kirikou et les hommes et les femmes (3D) : sam. 20, 14h30 ; dim. 21, 14h. ••Rêve et silence (VO) : jeu. 18, 13h20 ; ven. 19, 15h40 ; dim. 21, 19h40 ; lun. 22, 16h30 ; mar. 23, 21h30. ••Vous n’avez encore rien vu : jeu. 18, 16h20 ; ven. 19, 17h10 ; sam. 20, 17h15 ; lun. 22, 21h10 ; mar. 23, 14h20, 18h50. ••Captive (VO) : jeu. 18, 15h20 ; ven. 19, 14h50 ; sam. 20, 21h30 ; dim. 21, 21h50 ; mar. 23, 13h10. ••Home : jeu. 18, 17h40 ; ven. 19, 21h30 ; sam. 20, 13h50 ; dim. 21, 17h50 ; lun. 22, 14h40 ; mar. 23, 19h30. ••Du Vent dans mes mollets : ven. 19, 16h ; sam. 20, 19h50 ; dim. 21, 17h20 ; lun. 22, 13h50. ••Les Temps modernes (VO) : lun. 22, 19h10. ••Room 514 (VO) : lun. 22, 20h30. ••The Kid (VO) : jeu. 18, 14h ; ven. 19, 13h40 ; sam. 20, 16h30 ; dim. 21, 16h ; lun. 22, 18h ; mar. 23, 17h40.

Le Méliès 12, rue Genas-Duhomme - Bayeux - Tél. 08 92 68 42 31

••Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté :

ven. 19, 21h ; sam. 20, dim. 21, 17h ; lun. 22, 14h15, 20h30 ; mar. 23, 17h, 20h30. ••Astérix et Obélix: Au service de sa Majesté (3D) : sam. 20, 14h30, 21h ; dim. 21, 14h30, 20h30. ••Clochette et le secret des fées : sam. 20, 14h30 ; mar. 23, 17h. ••Clochette et le secret des fées (3D) : sam. 20, 17h ; dim. 21, 14h30. ••Kirikou et les hommes et les femmes : sam. 20, dim. 21, 14h30 ; mar. 23, 17h. ••Taken 2 : ven. 19, sam. 20, 21h ; dim. 21, mar. 23, 20h30. ••Les seigneurs : ven. 19, 21h ; dim. 21, mar. 23, 20h30. ••Les saveurs du palais : sam. 20, 21h ; lun. 22, 20h30. ••Quelques heures de printemps : sam. 20, dim. 21, 17h ; lun. 22, 14h15, 20h30. ••Stars 80 (av. prem.) : dim. 21, 17h.

toute l'actualité du cinéma


N째 152 - 18 octobre 2012

23


24

No 152 - 18 octobre 2012

IMMOBILIER LOCATION CAEN ■ Caen, prox. campus 2, loue studette équip., salle d’eau-wc, résid. calme, DPE : G, loyer 330 € + 70 € ch. (eau ch.+ chauf. + élect. inclus), libre. Particulier. Tél. 06.32.81.68.13 ■ Caen, 748 € CC, Beaulieu, loue petite résid. récente au pied de la coulée verte, belles prestations, 3 p. de 60,08 m2 compr. : entrée ds la p.p. (1 placard), accès balcon (expo. sud), cuis. sép. (2 meubles hauts), 2 chambres dont 1 avec rangements, wc, s. de b., gge et cave. Chauff. gaz. Classe énergie D. Honor. 406,37 €. Safaur Immobilier, 14000 Caen. Tél. 02 31 15 56 56 ou 02 31 15 56 57. www.safaur.fr

■ Caen, 810 € CC, rue des Croisiers, loue bel appart. F4 parqueté, cuis. sép., séj. + salon, 2 chambres, chauff. indiv. gaz. Classe énergie E. Libre. Loyer 770 € + ch. 40 € + DG 770 € + FA 831 €. Réf. 7551782 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 650 € CC, place Saint-Sauveur, de bel imm. ancien rénové, loue charmant 2 p. avec séj. parqueté, chem., cuis. sép., chauff. électr. Classe énergie G. Libre 01/11. Loyer 630 € + ch. 20 € + DG 630 € + FA 680 €. Réf. 1334357 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 635 € CC, rue Pierre Girard, loue appt F3 conventionné, 2 belles chambres, cuis. séparée, 2e ét., chauf. indiv. gaz, classe énergie D, libre. Loyer 580 € + ch. 55 € + FA 626 € + DG 580 €. Réf. 2360349 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 600 € CC, rue du Bailliage (Quatrans), loue appt F2 en rez de ch., belles prestations, chauf. électr., volets électr., cuis. amén., libre, classe énergie E. Loyer 570 € + ch. 30 € + FA 615 € + DG 570 €. Réf. 5503690 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 600 € CC, rue A. de Caumont, loue bel appt F2, séj. parqueté, kitchen., s. de b. avec douche et baignoire, chauf. gaz, classe énergie E. Libre 09/11. Loyer 540 € + ch. 60 € + FA 583 € + DG 540 €. Réf. 1334553 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 535 € CC, Mémorial, rue René Cassin, loue appt F2 avec balcon, parking, kitchenette, mezz., 1 chambre, chauff. électr., classe énergie F. Libre. Loyer 470 € + ch. 65 € + DG 470 € + 507 €. Réf. 7723437 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 365 € CC, rue des Rosiers, loue appt F2 (env. 24 m2) en r. de c. avec chambre, kitchenette, chauff. indiv. électr., classe énergie F. Libre. Loyer 330 € + ch. 35 € + DG 330 € + FA 285 €. Réf. 7470974 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59.

■ Caen, à louer F2, dans résid. avec concierge, 1er étage, asc., interph., exposé sud, cellier, garage fermé et place pkg, proche commerces, universités, tram, accès périphérique rapide, libre, loyer 520 € + 100 € ch. (eau ch. froide, chauf). Particulier. Tél 06.42.27.20.64

■ Caen, 628 € CC, résid. Sanchez, loue beau F2 avec séj. parqueté, balcon, 1 chambre, parking, cave, chauf. coll. Classe énergie E. Libre. Loyer 498 € + ch. 130 € + DG 498 € + FA 537 €. Réf. 1334605 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen, 465 € CC, résid. Le Clos Herbert, loue beau F1 parqueté, cuis. sép. amén., cave, parking, chauf. gaz, classe énergie D. Libre. Loyer 430 € + charges 35 € + FA 371 € + DG 430 €. Réf. 1334311 Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

■ Caen Couvrechef, loue studio rénové 21 m2 , 1er étage, ascenseur., interph., cuis. équip., salle d’eau, chauff. ind, tous comm., bus, IUT, place parking, bon standing, 295 €/mois + 25 € ch. Libre. Particulier. Tel. 02.31.86.30.08

AGGLOMERATION ■ Mathieu, 990 € CC, loue maison neuve env. 117 m2 avec 4 chambres dont 1 en rdc, mezz., cuis. amén., terasse, gge. Chauff. gaz. Classe énergie B. Libre. Loyer 990 € + DG 990 € + FA 1069 €. Barré Immobilier. Tél. 02.31.86.38.59

CALVADOS ■ Boulon, à louer, maison en pierre à 10 mn de Caen, 3 chambres, cuis., séjour, terrain 600 m2, loyer : 740 €, libre novembre. Particulier. Tél. 06.24.70.70.86

IMMOBILIER VENTES CAEN ■ Caen, rive droite, F2, 45m2, 1er étage, asc., séjour, balcon, chambre, cuisine, SDB, wc, entrée, placard, cave, parking, DPE: E, libre. Prix : 80 000 €. Particulier. Tél. 02.31.85.48.16 ■ Caen, 145.000 €. Quartier St Ouen, au dernier étage d’une résidence de standing, vds beau F3 expo sud. Séjour avec balcon, cuis., 2 chambres, s. de b., cave, parking privatif. Rafraichissement à prévoir. DPE : D. Réf. : 579. Bertin immobilier Tél. 02.31.86.04.55

■ Caen, 203.000 €, bus nº 2, vds appt dernier étage ouest avec vue sur nature de 82 m2, séjour 30 m2, 2 belles chambres, égal. lumin., gd dressing ind., très belles cuis. et s. de b. neuves, arr.-cuis., buand., cave, park. priv., charges 250 €/mois (chauff., park., cave et eau). Réf. 7855803. Honoraires 4% Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51. Nouvelles-Demeures.com

■ Caen St-Ouen, 189.000 €. Proche commerces. Dernier étage pour ce 100 m2. Grand séj./salon, 2 chambres, possib. 3, vue dégagée, cave et parking, cuisine amé. et s. de d. récentes. Classe d’énergie : E. Réf. : 609. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

■ Caen, 207.000 €. exclusivité, centre. ds Immeuble avec ascens. Séjour coin cuis. A/E, vue dégagée expo sud-ouest. 2 chambres. Rénovation de qualité. Parking sécurisé. Cave. Dpe E. Réf. 627. Bertin immobilier Tél. 02.31.86.04.55

■ Sortie Caen, 118.000 €. Bus de ville vers Ouistreham. Vds maison de ville de 3 p.p. Rdc : cuis. coin repas. 1e : 2 chambres, bureau, s. de b. wc. Gde cave. Terrain clos de murs de 300 m2. Travaux à prévoir. DPE : G. Réf. 658. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

■ Caen, 1.250.000 €, exclu. vds ferme manoir du 17e s. d’un prestigieux château classé au nord-ouest de Caen, d’une superf. de 420 m2, parc 3.700 m2 sud, parfait. rénovée avec piscine couv. de 5 x 10 m, poolhouse de 30 m2. Séjour salle à m. 80 m2, cuis. sup. ouv. A/E, vaste buand., chambre d’hôte atten. avec salle cuis. Etage : chambre, s. d’eau, le tout en prestige, niveau 2 : 4 vastes chambres, bureau, s. d ’eau, s. de b., dressing, niv. 3 parental avec palier, bureau, chambre avec salon et s. de b., garage, beau terrain clos sans vis-à-vis environnt except. Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51. (Honoraires 4%) Nouvelles-Demeures.com

■ Caen, 117.000 €. vds appt F3, en étage, sans vis à vis, compr. séjour, cuis. amén., arr. cuis., 2 chambres, s. d’eau wc, cave, parking. Libre. Chauffage gaz indiv. Réf. : 615. Classe d’énergie : D. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

■ Caen, 165.000 €. Bus de ville. Vds maison neuve 2012 de 4 p.p. Séjour cuis. amén. 30 m2, 2 chambres, bureau, s. de b., 2 wc. Belles prestations.Terrasse 20 m2. DPE : D. Réf. 614. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

■ 10 mn Caen, 244.000 €. Bourg toutes commodités. Vds maison récente. Séjour 36 m2, Cuis. A/E, 1 chambre + s. d’eau. Etage : 2 chambres, s. de b. + mezzan. S/sol. Terrain 556 m2. DPE : D. Réf. 670. Bertin immobilier Tél. 02.31.86.04.55

■ Caen Vaucelles, 336.000 €. nouveau, coup de coeur assuré pour cette maison du 19e de 5/6 p.p. Belle pièce de vie de 55 m2 avec cuis. équipée, 3 chambres et bureau. Terrain clos de murs. DPE : D. Réf. : 671. Classe énergie : D. Bertin immobilier Tél. 02.72.88.14.20

■ Caen, 77.000 €, à 20 mn, au calme, 400 m. de la mer, au pied des comm., exclu., vds appt en bois en rez-de-jardin de 20 m2, chauff. électr. compr. terrasse bois, pièce de vie avec cuis. A/E de 16 m2, s. d’eau avec wc, étage 1 chambre mansardée, idéal pour location saisonn., bon rapport. Réf. 7872745. Honoraires 4%. Contact Fabrice Hoffnung Tél. 06.22.22.28.52. Nouvelles-Demeures.com

■ Caen, 96.000 €. Nouveau, en exclusivité. Proche centre, place des petites Boucheries, dans un immeuble ancien, vds ravissant 2 p.p. en bon état donnant sur cour. Faibles Charges. Idéal 1e acquisition ou investisseur. Réf. : 667. Classe d’énergie : E. Bertin immobilier Tél. 02.31.86.04.55

■ Caen, 75 000 €. Quartier église de Vaucelles, au calme, vds magnifique F1 de 36 m2. Séjour avec vue dégagée, cuis. indép., s.de d., wc, cave et parking privatif.. Idéal investisseur ou 1e acquisition. DPE : E. Réf. : 641. Classe d’énergie : E. Bertin immobilier Tél. 02.31.86.04.55

■ Caen, 832.000 €, vds maison contemp. très lumin. d’exception aux portes de Caen nord de 380 m2 env., sur 1.032 m2 terrain plein sud, bus de ville à 200 m, arboré, terrasse longeant la propr., piscine int. chauffée (douche), chambre s. de b., dressing, rezde-ch. séjour salon 90 m2, cuis. s. à m. 50 m2, étage avec mezzan., 4 chambres avec toutes s. de b. wc séparés. Etage 2 en mezzan. avec grand espace aménagé, chauff. gaz de ville, garage dble, au calme, accès direct tous axes. Réf. 7352023. Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51. 06.66.12.37.34 Nouvelles-Demeures.com

■ Caen, 550 000 €, exclu. à 10 mn vers la mer, superbe demeure en pierre du 17e, de 260m2, sans vis à vis, beau terrain sud 640 m2, dép. aménagée, à voir vite. Belle entrée, séjour chem., s. à m., cuis. chem., chambre, s. de b. Etage 1 : 3 belles chambres, bureau, s. de b. Etage 2 : 1 gde chambre avec s. de b. et dressing. A voir vite, toiture refaite en 2006 (tuiles de bavent), plomb. et électr. à neuf, dble vitr. Réf. 7859847. Agence Nouvelles-Demeures Tél. 02.50.50.95.51. Nouvelles-Demeures.com


No 152 - 18 octobre 2012

■ Caen, 437.000 €, exclu., vds très beau pavillon de 2003 dans quart. résid. au calme, somptueuses prest. intér. sur terrain 660 m2, rez-de-ch. : entrée hall avec mezzan. ouv. de 10,9 m2, cuis. A/E de 14 m2, gd séjour salon de 40 m2 avec chem. insert, chambre de 13 m2 avec s. d’eau priv. et wc, arr.-cuis. et garage carrelé avec douche pour retour plage. Etage : 3 chambres de 15 et 17 m2 carrelées, s. de b. et wc, grenier aménageable avec plancher béton. Réf. 7419169. Contacter Fabrice Hoffnung Tél. 06.22.22.28.52 Nouvelles-Demeures.com

■ Caen, 281.000 €, exclu., centre Folie Couvrechef, vds maison familiale de 140 m2 hab. env., 5 chambres sur terr. 490 m2, terrasse, expo est/ouest, ss-sol lumin. de 54 m2 amén. salon, 2 chambres. Rez-de-ch. entrée dégagée, cuis. ouv. sur séj. salon env. 35 m2, wc, bureau avec s. d’attente + wc/vasque pour activité ind. Etage : 3 chambres 11, 12, 13 m2 dont 2 avec gds placards et s. d’eau, belle s. de b., baign., douche vasque, chaudière récente gaz de ville. TF 1.800 €/an, toutes commodités, proche centre ville. Réf. 7582390. Honoraires 4%. Agence Nouvelles-Demeures, Tél. 02.50.50.95.51. Nouvelles-Demeures.com

25

■ Bayeux, 150.000 €, exclu., vds maison de 1932, plain-pied à rénover prox. comm. et écoles compr. grand hall d’entrée de 18m2, 4 chambres, cuis. et arr.-cuis., salle de séjour de 16 m2, s. de b. wc, débarras. Réf. 7582484. Contacter Fabrice Hoffnung Tél. 06 22 22 28 52 Nouvelles-Demeures.com

■ Subles, 208.000 €, exclu., vds pavillon de 106 m2, état impecc., belles prest., terr. 1.600 m2 hors lotiss. au calme, pas isolé, accés 4 voies en 5 mn, beau jardin arboré, expo sud w., terrasse carrelée de 35 m2, ramass. scolaire, compr. hall d’entrée, chambre en rez-dech. avec wc s. de b., cuis. A/E de 11 m2, salle-salon en aile avec chem., étage 2 chambres avec penderie, s. d’eau wc, sssol carrelé, buand., cuis. d’été, cave, 2 voit., avec accès facile, fenêtres PVC, produit rare, prix justifié, à voir vite. Réf. 7833796. FAI 4% Contacter Fabrice Hoffnung Tél. 06.22.22.28.52 Nouvelles-Demeures.com

■ Saint-Laurent-de-Condel, 49.000 €, vds terrain constructible viabilisé 424 m2, 10 mn Caen sud par voie rapide, expo sud. Bordure forêt de Grimbosq, tous commerces et écoles à proximité. Libre choix constructeur, Albion Promotion Tél. 06 79 95 12 93

■ Sainte-Croix-GrandTonne, 1.144.000 €, vds relais de poste du XVIIe, 10 mn Caen ouest, idéal hôtellerie de luxe, projet de thalasso ou autre 3.000 m2 hab., 2,6 ha terrain avec park. 40 places amén. bus, surf. totale HOB après travaux 3.303,7 m2. Réf. 3787626. FAI 4%. Contact Stéphane Stankovic Tél. 06.66.12.37.34. Nouvelles-Demeures.com

■ 307 SW HDi 90 cv, 2005, 102 000 km, pneus, disques, freins neufs, ordi. de bord, régul. vitesse, vidange OK, T. bon état, 7300 €. Tél. 02.31.74.79.95

AUTOMOBILES

■ Peugeot 206+, 10.990 €, 1,4 HDi Trendy 5 portes, février 2011, 4 cv, 12 950 km, garantie constructeur février 2013, ABS, airbag, vitre élec. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

■ Honda Civic CDTI Sport, 11.990 €, 5 portes, 8 cv, avril 2008, 62 669 km, ABS, airbag. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

■ Chevrolet Spark 1,0 l, 7.990 €, novembre 2010, 4 cv, 12 310 km, ABS, airbag, dir. ass., pack élec., garantie constructeur novembre 2013. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

RENAULT ■ Clio Estates, 12.990 €, 1,5 DCi 105, 6 cv, mars 2010, tout option. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

AUTRES MARQUES

PEUGEOT

CALVADOS

■ 3008 HDi, 26.590 €, 150 cv, sport pack, 8 cv, 9 511 km, juillet 2011, tout équipé. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

■ Audi A1 SPT back, 17.980 €, avril 2012, 11 km, 5 cv, ABS, clim, dir. ass. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

■ Alfa Romeo Giuletta, 22.780 €, 6 cv, mars 2012, 10 km, garantie constructeur. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

■ Recherche travaux chez particuliers dans la rénovation de l’habitat (peinture, carrelage, faïence et revêtement sols et murs). Contact : 07.62.13.93.19 ou 02.50.50.88.28 ■ Jipé à votre service pour bricolages, dépannages divers, plomberie, serrurerie, électricité, sur Caen et agglomération. Tél. 06.79.33.46.10 ■ Peintre qualifié recherche travaux peinture, revêtements muraux, Caen et Calvados. Tél. 06.50.72.59.92 ou 06.63.85.98.61 ■ Dame sérieuse et soignée recherche heures de ménage, repassage chez particuliers ou personnes agées, sur Verson, Venoix, Caen et alentours. Tél. 02.31.26.70.45

■ Maçon expérience 15 ans effectue tous travaux int/ext, travail de la pierre. Tél. 06.05.96.35.85

ANIMAUX ■ A vendre 3 yorks nés le 10/08/12, une femelle et deux mâles, non LOF, vacc. et vermifugés, non pucés, femelle 500 €, mâles 400 €, libres, mère née le 23/09/09 pucée 250269801433972. Particulier. Tél. 07.86.29.10.97

Toutes les heures de 6 h à 22 h l'actualité nationale et internationale sur 100.2 FM

DEMANDES D'EMPLOI

■ Pers. sérieuse et soignée rech. heures de ménage sur Caen. Tél. 02.31.24.75.75 ou 06.83.21.23.02 ■ A Caen, famille d’accueil agréée, 38 ans de pratique vous remplace les après-midi, de 11h à 19h pour 20 €. Tél. 06.64.34.59.44 ■ Personne sérieuse recherche heures de ménage, repassage chez particulier, Caen ou proches alentours. Tél. 06.23.55.21.34

Découpez ce bulletin puis envoyez-le ou déposez-le avant le lundi soir à Tendance Ouest Caen, 30 avenue du 6 juin, 14000 Caen ou faxez-le au 02.31.24.83.10. Vous pouvez également le télécharger sur "www.tendanceouest.com".

choisissez votre rubrique Immobilier, automobile, nautisme, bonnes affaires, motos, scooters, meubles, demandes d'emploi Offres d’emploi Suppléments : ❏ Fond gris 3 €

Forfait 4 lignes

La ligne supplémentaire

4€ 6€

1€ 2€

❏ Domiciliation au journal 10 € (prix TTC réservés aux particuliers).

rédigez votre annonce ■ 207 1.4 l, bte auto, 16 v, 90 cv, 2-tronic, 10/2008, 27000 kms. T.B.E, gris cendre, tissu anthracite, entretien fait. Particulier. Tél. 06.80.92.62.89. Bayeux

1

■ Seat Leon Style, 15.680 €, 10 km, garantie constructeur, juin 2012, pack élect., dir. ass., commandes au volant. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

2 3 4

Ecrire en majuscules : une lettre, signe ou espace par case - un seul bien par annonce

Rubrique :

■ Peugeot 207 Access, 9.980 €, juillet 2011, 4 cv, 24 656 km, pack élect., régulateur, ESP, dir ass. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

■ Ford C-Max, 14.890 €, 1,6 l, 6 cv, mars 2010, 4 1460 km, tout équipé. AZ Normandy Auto, Hérouville St-Clair Tél. 02.31.53.17.53

...........................................

Nombre de parution :

indiquez vos coordonnées Nom et prénom : Adresse :

........

semaine(s)

(renseignements non publiés)

........................................... .....................................................................................................................

............................................................. .....................................................................................................................

Code postal :

....................................

Ville :

.....................................................................................................................

Particuliers, la photo vous est offerte ainsi que la 3ème parution. Règlement comptant par chèque bancaire ou postal joint à ce bulletin.


26

Grandcamp-Maisy

Port-en-Bessin

Honfleur

Deauville Ouistreham

Bayeux

Caen

Lisieux

Villers-Bocage

Vire

Condésur-Noireau

N

ous sommes à SaintOmer, joli village connu pour sa… chapelle surnaturelle ! A la sortie du bourg, vit un curieux bonhomme que viennent consulter des dizaines et des dizaines de patients. On le dit guérisseur, lui réfute le terme et parle d’un air entendu d’une spécialité dont les effets sont très bénéfiques. Etienne Broult, connu comme le loup blanc dans la contrée, a fait parler de lui récemment dans les journaux : son épouse a été assassinée dans la maison familiale  alors qu’il était en train d’exercer sa très curieuse “médecine parallèle” à l’intérieur même de sa fameuse chapelle.  Cette chapelle vouée au culte de Saint Clair, le guérisseur ou prétendu tel, n’est pas là par hasard. A deux pas coule, au milieu des bois, un mince filet d’eau présumé guérir des maladies des yeux. Le culte dont l’origine remonte a Mathusalem est toujours vivace : les fidèles

Saint-Omer Falaise

sont invités à plonger un linge dans le ruisseau qu’ils pendent ensuite pour obtenir guérison sur les branches entourant la source dite miraculeuse. En permanence, des mouchoirs sont pendus aux arbres ! La fontaine des yeux En remontant le fil du temps, les historiens ont retrouvé trace d’un passage ici de Saint Louis. La chapelle a été construite au XIe siècle, rattachée en 1167 à l’abbaye toute proche et dont il ne reste plus grand-chose. Etienne Broult confirme : “C’est un endroit qui a toujours attiré du monde”. Encore aujourd’hui : les uns vont voir ce vrai-faux guérisseur dans sa vieille chapelle: “du monde de partout débarque ici, même du Texas ou des pays arabes !” Les autres invoquent Saint Clair dont la source est appelée depuis toujours la “fontaine des yeux”. Ici, Les petits mouchoirs, ce n’est pas du cinéma… Alain Fergent

PROMENADES INSOLITES

N° 152 - 18 octobre 2012

Les petits mouchoirs de saint-Omer

■■ La vieille chapelle de Saint-Omer, près de Thury-Harcourt, a été construite au XIe siècle. Elle est devenue propriété privée. C’est là qu’exerce Etienne, le vrai-faux guérisseur. Autrefois, le site était connu pour sa grande foire agricole et ses loueries.

Électricien le jour, agent de sécurité la nuit S

a silhouette est reconnaissable entre toutes, à l’entrée du Zénith où il filtre les spectateurs. Imposant et sérieux, il ne se départ pas pour autant de son sourire omniprésent. A 45 ans, Benoît Heudron a adopté son propre style : “Je dis ce que j’ai à dire, mais toujours avec le sourire. Quelques mots échangés avec humour peuvent éviter des complications... Quand il ne se passe rien, c’est que j’ai gagné.” La technique a fait ses preuves : des sorties de boîtes de nuit aux concerts de Johnny en passant par la sécurité de la Foire de Caen, il est largement sollicité par son entreprise de CormellesLe-Royal. “J’aime rencontrer du monde”, confesse-t-il. Récemment agent de sécurité aux trophées Epona de Cabourg, il y a rencontré l’animateur de TF1 Denis Brogniart, le journaliste Patrick Poivre d’Arvor ou l’acteur André Dussolier, a déjà discuté avec Michel Sardou ou

Thierry Ardisson. Et dans la rue à Caen ou en voyage au Maroc, il n’est pas rare que ce soit lui qu’on reconnaisse. Pour le plaisir ! Le jour, Benoît Heudron revêt son autre costume, dans l’ombre des grands bâtiments occupés par Renault Trucks à Blainville : un bleu de travail. C’est ici qu’il exerce son premier métier, chef de chantier en électricité. Toujours avec le sourire. Responsable de l’organisation des chantiers ou de la réalisation des devis, il a donné à sa “base de vie” une ambiance à son image, à l’aménagement tout confort. Mais contrairement à nombre de Caennais qui doivent cumuler les emplois pour arrondir les fins de mois, c’est le plaisir qui conduit Benoît Heudron à cette double vie professionnelle. “Cela me manquerait si je n’avais qu’un seul travail. Bien sûr, c’est confortable de mieux gagner sa vie, mais ce n’est pas mon moteur.”

■■ Ses vacances d’électricien, Benoît Heudron les utilise en retournant assurer la sécurité. Une habitude familiale : déjà, son père travaillait beaucoup. Mais pas sûr que ses trois enfants veuillent reprendre le flambeau...


Tendance Ouest Caen du 18 octobre